AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [MARIAGE] Hâbleries, rodomontades et forfanteries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aemon d′Ancenis
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 129
Âge : 116
Date d'inscription : 26/04/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: [MARIAGE] Hâbleries, rodomontades et forfanteries   Mer 24 Juin 2009 - 21:47

Contrairement à une large frange de la noblesse, Aemon se réjouissait d'un tel mariage. D'abord, il n'avait pas voyagé aussi loin au sud depuis quelques temps. Ces terres étaient fort belles, et le climat y était bien bon. Bien que l'automne commençait à rappeler ses droits, le temps était agréable. Et puis quel mariage ! Menestrels, vielleurs, montreurs d'ours et autres gouapes s'étaient données rendez-vous à Scylla, où le comte avait réuni les grands artistes à la mode. La richesse du décorum frisait la lèse-majesté tant la maîtresse de maison s'était appliquée à dépenser l'argent fraichement offert par Hannibal de Roch. Devant le faste de la compagnie ici réunie et le chapiteau mis en place, Aemon augurait de fort bonnes noces. De plus, l'un des meilleurs maîtres queux s'occupait du banquet. Que demander de plus ?

Le mariage en lui-même était une alliance pour le moins éclatante. Hannibal de Roch, cet homme de la cour, ce pourtant ex-routier, avait su manigancer pour entrer dans ce cercle de personnes qui étaient les grands vassaux de la Péninsule. Un cercle fermé, pour sûr, dont le nombre pouvait être compté sur les doigts. La cour offrait au monde un fruit qui n'était pas pourri, et c'était tant mieux. Oh, le baron à la chouette se méfiait d'un courtisan tel qu'Hannibal, un manipulateur et un homme de basse extraction, cela était sûr. Cependant, le chevalier de Roch était homme fort courtois, qui avait su se fondre parfaitement dans son nouveau milieu. Combien de chevaliers de la plus basse extraction avaient été reçus par le borgne ? Combien de fois la gloire avait excusé la naissance ?

On intégrait encore quelques gens dans la noblesse, et cela grâce à la guerre et la ruse. Cela était fort bien et mettait en joie le baron, qui espérait secrètement que sa race retrouve son ardeur dans du sang neuf, un sang provenant tout droit du champ de bataille. Les applaudissements qui conclurent les épousailles sortirent le baron de ses rêveries, qui commença à applaudir lui aussi. Puis la foule se dispersa, commençant à se diriger vers les tables qui avaient été dressée pour chacun. La maîtresse de maison avait dispersé la noblesse en plusieurs tables, ce qui surprit le baron, plus habitué à de longues tablées où la préséance, implicite et séculaire, régnait.

Dans le mouvement général, le baron ne put s'empêcher d'apercevoir, dans cette noblesse aux mille atours, l'hirsute silhouette du baron d'Oësgard. Ce dernier, réputé être un vrai ours, portait une barbe robuste et fournie, une armure de bien bonne facture ainsi qu'un monocle qui rappelait étrangement au baron d'Ancenis son état de borgne. Un sourire vint éclairer un instant le seigneur, qui se dirigea vers Baudoin avec une lenteur calculée. Une fois à son niveau, il salua le baron nordique et lui tendit la main.

"Ah, doux sire, quelle joie de vous revoir depuis la bataille," se contenta-t-il de dire, son oeil pétillant d'intérêt. Lorsqu'il apprit qu'Oësgard avait bouté l'Armée d'Aranel hors ses terres, suivi de peu par la baronnie du Loup, la curiosité d'Aemon s'était réveillée. Comme il ne souhaitait point faire montre d'un intéressement grossier quant à cette affaire, il dut se contenter des informations que pouvaient chanter une poignée de troubadours, grommeler quelques marchands. Tous les renseignements ne faisaient qu'exciter sa curiosité, qui ne pouvait se rassasier de ces lambeaux.
Revenir en haut Aller en bas
Baudoin
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 125
Âge : 541
Date d'inscription : 24/04/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [MARIAGE] Hâbleries, rodomontades et forfanteries   Jeu 25 Juin 2009 - 13:30

La cérémonie fut longue, trop longue au goût de Baudoin. Cette simple formalité dont il fallait s'acquitter devant les dieux, et même les hommes, devait être aussi brève que possible. Or, là, elle avait duré, s'était étirée comme un caoutchouc refusant de se rompre. L'ennui avait alors donné un coût sec dans la nuque du baron, qui s'en était aller rêver ailleurs que sous ce chapiteau où, malgré la fraicheur de l'automne, régnait une touffeur insupportable. Aussi Baudoin ne fut-il pas mécontent quand cette interminable cérémonie s'acheva et qu'un brouhaha salvateur gagna l'assemblée. On se levait, cancanait, on se congratulait d'un si beau mariage.

Le baron d'Oësgard se leva à son tour, voyant alors ce qui était arrivé après lui. Des gens qui, ayant bien pris soin de se mettre plus loin derrière, s'étaient indûment dérobés à son oeil acéré. Comment se tenir tranquille quand on ne sait pas ce qui grouille dans votre dos ? Et son regard ne fut pas déçu du voyage. Il y avait là Semoras d'Olyssea, un homme vigoureux et combattant acharné qui, toutefois, se laissait souvent aller au stupre et à une élégance superflue. Quelques pas plus loin, il put apercevoir le baron Aemon portant bien haut le sinople d'Ancenis. Celui-là avait le mérite d'être grand chevalier et d'avoir bouté -à l'instar de Semoras- l'armée des divins hors de ses terres.


    Le bon sens des bons hommes.


Baudoin put aussi remarquer l'héritière de Langehack, autant drapée dans un faste grotesque que dans une ingénuité remarquable. Elle était suivie par son garde du corps que les saltimbanques appelaient souvent « Le chien de Langehack » ; à la grande déception de Baudoin, il ne portait pas le masque que chantaient tant les bouffons et autres bardes. Katalina Noblegriffon était aussi présente, bien qu'affligée d'un air peu avenant : on disait que son séjour au Puy avait été atroce. Agité d'un rire ravalé en imaginant de quelle hospitalité les drows avaient pu faire preuve, Baudoin porta son monocle luisant sur une certaine Johann. Une gamine qui avait, par un miracle dont le baron ignorait tout, été placée à la tête de la Rose Noire. Cette absurdité laissait imaginer d'ignobles coucheries parmi la ménagerie royale...

Alors qu'il se laissait guider par un mouvement de foule tumultueux vers de nombreuses tables, Baudoin fut arrêté par les salutations d'Ancenis. De près, on pouvait voir les multiples crevées qui lacéraient le pourpoint baronial, les haut-de-chausses serrés et le bandeau qui cachait l'œil mort du borgne. Baudoin n'était pas surpris par un tel assaut, il en était même heureux : Ancenis serait un soutien important face aux ambitions douteuses de l'armée des divins, et aussi face à la décadence dévorante qui rongeait la noblesse péninsulaire.


    L'un des seuls à mériter son titre dans tout ce merdier.


Baudoin rendit à Aemon son geste, et sa parole « Bel ami, vous semblez toujours plein de ce même allant qui vous animait face à ces noirauds du levant, et vous m'en voyez bien heureux »les deux barons se dirigèrent vers un endroit relativement préservé de la rumeur tempétueuse des conversations, qui se multipliaient comme de multiples brasiers. « Et est cela une chose remarquable, avec tous ces soucis qui accablent notre beau royaume »
Revenir en haut Aller en bas
 
[MARIAGE] Hâbleries, rodomontades et forfanteries
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de mariage de Paquerette et Philipaurus
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Mariage des soldats Maya II et nain32
» [RP] Mariage de Myckilem et Naurestel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Terres royales :: Comté de Scylla-
Sauter vers: