AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 { | Table violette | }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Letha
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8990
Âge : 22
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: { | Table violette | }   Jeu 25 Juin 2009 - 16:09

La cérémonie touchant à sa fin, quelques hérauts en livrées rutilantes sonnèrent trompettes et buccins pour annoncer aux invités que le temps du banquet arrivait. La foule de nobles et courtisans se rangea donc derrière les mariés avec plus ou moins de discipline avant de pénétrer sous le chapiteau, protégés par un cordon de gardes d'élites, habillés pour l'occasion : des pourpoints bordeaux bouffants d'où lesquels sortaient des chemises d'un bleu profond, le tout passés sous une cuirasse miroitante du plus fin acier. Chacun de ces gardes avait mine fière et avenante, issus pour la majorité de la petite noblesse ou de la bourgeoisie.

La quarantaine d'invités conviés au banquet sous le chapiteau furent dûment installés par l'armée de laquais qui attendait derrière chaque fauteuil. A chaque table, des rubans de différentes couleurs étaient agrafés à chaque coin, de fait les blasons des convives assis à la table en question. Il n'était pas ici question d'un festin entre militaires victorieux : assiettes de fine porcelaine, ces objets étranges que l'on nommait "couverts" étaient bel et biens présents. Quoique de large tranchoirs de pain permettaient aux plus conservateurs de manger à leurs aises en utilisant les meilleurs ustensiles qui soient donnés à l'homme pour saisir la nourriture : ses doigts.

Plus synthétiquement, le repas se déroula comme suit, du moins était-ce le programme initial [ Si possible respecter l'ordre dans vos RPs pour la cohérence gloabale]:

Like a Star @ heaven Amuses bouches [Oeufs de cailles, divers légumes]
Like a Star @ heaven Entrée [Esturgeon en potée, Perdrix en potée, pâtés de venaisons]
Like a Star @ heaven Plats [Chapon Bouilli, Mouton rôti, Fricassée d'oisillon, Lièvre rôti, Hochepot de venaison (de sanglier ou de cerf, servi avec une fricassée de pain grillé, noix de muscade, poivre, sucre, cannelle, vin rouge, oignons), Tétin de vache rôti, Pâté de poulet, Jambon d'Erac (les sangliers d'Erac fournissent un excellent jambon) Veau en filet etc...]
Like a Star @ heaven Desserts Tarte de prunes, Coings en filets, Poires rôties, Massepain, Pistachine (pistaches roulées dans du sucre), Caneline (pâte au sucre et aux amandes en forme de bâton), Beignets, Beurre et fromage, Noix, noisette


NB : La liste des plats n'est pas du tout exhaustive.

Le tout, bien entendu, arrosé des meilleurs vins d'Hautval, servis par les tout aussi meilleurs échansons du Royaume. Pendant tout le repas, des amuseurs, bardes, cracheurs de feu et montreurs d'ours font leurs numéros. Les plats ne sont pas servis individuellement : les valets déposent d'immenses plats sur les tables et chacun choisi à sa convenance. Déambulent des échansons, des laquais, des artistes et même des courtisans assistant debout au repas qui discutent : ça n'est pas quarante personnes qui mangent seule sous une grande tente, il y a du bruit, de l'animation.

**********************

26* Kalgar de Systolie
27* Baudoin
28* Gilrad D'Islaïl
29* Aemon d'Ancenis
30* Aranel d'Actellys
Revenir en haut Aller en bas
Baudoin
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 125
Âge : 540
Date d'inscription : 24/04/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: { | Table violette | }   Mer 8 Juil 2009 - 21:06

Aemon et Baudoin avaient, après la cérémonie, commencé à échanger quelques mondanités. Des babillages étonnants de la part de tels hommes, réputés sévères, concis et peu enclins aux jacasseries. Pourtant, c'est ce qu'ils firent. Les mondanités tournaient essentiellement autour de la chasse, de quelques rodomontades à propos de " trois négrillons du Puy décapités d'un seul coup" et de la débilité croissante de la noblesse du royaume. On s'attarda longuement sur le cas du comte de Sybrondil et de ses semblables langecins, ainsi que sur la chevelure et les coucheries innombrables du duc Merwyn que la rumeur colportaient.

Cela les amusa fort, car ils méprisaient tous ces gens, et partager cette morgue avec un autre les mettait de bonne humeur. Et bien qu'on s'abstint d'évoquer tout haut le cas du Roi Vélin et de sa sœur infâme, jadis entichée d'un hybride et à présent gravide, on savait très bien ce qu'en pensait l'autre. Aussi une complicité toute relative s'installa-t'elle entre les deux barons, et ils parlaient librement quand un échanson annonça le repas. Un festin qu'on promettait copieux, une agape dont se souviendrait tout le gotha de la péninsule. Toutefois, la disposition des tables entama d'emblée l'enthousiasme de Baudoin : en lieu et en place de longues tablées cheffées par celle des hôtes, il y avait là plusieurs ilots napperonnés dispersés d'une manière peu habituelle ; pis, on se tournerait le dos, mangeant par petits paquets de cinq ou six convives.

Finalement, la face arrogante du baron d'Actellys acheva de mortifier Baudoin. Le demi-elfe était assis à cette même table où on avait mené Aemon et le baron d'Oësgard, et on devrait manger avec lui. On manqua de faire grand scandale et de planter une épée dans le crâne de l'impudent maître des Divins. Savait-on, au moins, parmi ces dégénérés australs, que l'armée des divins avait été bannie des marches ancenoises et Oësgardienne ? Et savait-on que leur chef avait provoqué une esclandre et dans les unes et les autres ? Finalement, Baudoin se ravisa bien et murmura quelque chose à son compagnon : « Je crains qu'il nous faille supporter ce ver tout le repas durant »

« Monsieur d'Actellys ! C'est avec un grand déplaisir que je vous revois » salua-t-il franchement, risquant de refroidir une ambiance inexistante plutôt que de passer pour un veule hypocrite. « J'espère toutefois que ce repas pourra se faire dans la courtoisie, en bons gentilshommes que nous sommes ». Et il s'assit, suivi de près par son semblable eracien. Ils ne parlèrent guère de l'armée des divins ou de quelque autre sujet qui avait animé leur après-midi, bien conscients que là, des oreilles par trop elfiques guettaient.


Bientôt furent servis amuse-gueules : œufs de caille, légumes, de minuscules pâtés en croûte, des poires cuites dans du vin de Hautval, d'Arétria et d'ailleurs, des olives ancenoises et de petits pains colorés au safran. Tout était bien goûteux ; en effet, Baudoin avait appris que l'un des meilleurs maître queux du royaume avait fait le déplacement pour lever ce festin, et que, sous sa houlette, le moindre pain devenait une merveille. Il y avait aussi des saltimbanques distrayants qui couraient entre les tables. Des cracheurs de feu, dont l'un se mit à cracher de la glace-au grand bonheur des invités et au grand dam du bouffon-, des dresseurs d'ours et un étrange vieillard à la voix de pucelle chevrotante qui baladait avec une laisse un bébé à trois bras, un à droite, et deux à gauche, soudés au niveau de l'épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Aranel d'Actellys
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 729
Âge : 25
Date d'inscription : 22/02/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: { | Table violette | }   Sam 11 Juil 2009 - 0:42

Voilà la cérémonie qui se terminait et les convives qui se pressaient vers le repas, affamés par la longue cérémonie. La table violette était bien accueillante avec personne d'installé, mais les noms qui était affichés annonçaient un repas riche en … événements. Ce doux Aemon, qui avec son dernier œil allait être une compagnie des plus endiablée. Le rat d'Ancenis présent devrait jouer de son dernier œil pour épier ses voisins. Aranel devrait résister à lui ôter ce dernier.
Voilà aussi que le doux baron du nord faisait montre de sa présence, et bien la table resterait gravé dans la mémoire des convives. Le Blaireau du nord venant joindre le rat, voilà un ensemble des plus farfelu digne des foires rustiques de ce même nord. Qui du rat ou du blaireau lancerais les premières hostilités, ou bien resteraient ils muet comme leur faiblesse d'esprit le laissais penser.
Gilrad d'Islail serait malheureusement absent, occupé à d'autres... travaux si on pouvait ainsi nommer la chose, ce qui laissait une place de libre, même deux vu que personne n'avait aperçu Kalgar. Aranel prit l'initiative d'inviter la douce Ashenie à la table, au moins il aurait un visage amical près de lui.
Cette dernière était resplendissante dans un halo de lumière qui l'illuminait telle une déesse, même les gardiennes paraissait ternes au yeux d'Aranel. Cette beauté était gardé par cette ombre, sinistre, comme un chien de garde qui s'apprêtait à attaquer tout ceux qui s'approchait de ce qu'il considérait être leur bien. Ce genre d'animal qu'Aranel détestait, à Actellys on trouvait quelques chiens loups de cette engeance, à grogner à n'importe qu'elle moment, à sortir les crocs, à geindre, à pleurer quand leur maître les gronder, voilà ce à quoi faisait pensait SaYoLe. Une infamie sur terre. Sa sale tête avec sa vilaine cicatrice le rendant horriblement laid, difforme et repoussant, sans doute une trace de ses combats avec ses amis les soiffards si ce n'était pas naturel.
Le Baron n'adressa pas un salut à ce sous fifre, qui n'avait pas sa place ici, sa présence étant dénaturé, le seul vrai rôle qu'il pourrait tenir serait celui de bouffon ou de gueux attendant qu'un seigneur lui jette ses restes pour le nourrir, ou bien a jongler avec ses yeux pour amuser ses maîtres. Voilà tout ce à quoi il pouvait servir, mais ici nul protection était nécessaire, seulement ce jean foutre n'avait pas sa place ici, voilà une erreur de plus a lister dans ce mariage, les gardes et domestiquent attendait dehors pas dedans.
Aranel sans plus attendre, effectua une légère révérence devant la douce poupée, lui déposant un léger baise-main sur ses gants de roses. Quel délicieux goût que ce dernier, la fleur semblait être en pleine fleuraison, douce et délicate. C'est d'ailleurs avec tes termes délicats que l'ambassadeur invita la douce Ashenie a sa table, la trouvant seule.
Oui le pseudo garde ne comptait pas.
La table était toujours vide, le rat et le blaireau était sans doute occupé a échanger de doux mots entre eux si ce n'était plus, la sodomie étant sans doute utilisé par le Baron d'Oësgard qui vivant seul dans son château nordique telle un pigeon éclopé, assouvissant ses besoins avec ses hommes les plus proches soit ses gardes. Selon la rumeur il serait marié, l'aspect de sa femme devait être bien repoussant pour qu'il ne l'emmène pas avec lui.
Le Baron tira sa chaise se trouvant le plus au bord de la table, pour laisser Ashenie s'y asseoir avant de s'y installer lui même. Il s'assit aux coté d'Ashenie posant le carton ou était sinistrement écrit Aemon d'Ancenis sur le coté a la place destinée à Gilrad. En face il resté la place du Blaireau et celle de Kalgar, toujours abonnée aux absents.
Le spectacle était affreux, entre le cracheur de feu/glace, et le bébé à trois bras trainé en laisse, on passait du comique au tragique, si c'était cela le divertissement Scyllien, autant ne pas en mettre, il fallait l'accueil Oësgardien dans le genre ahurissant et tristement dramatique.
Au bout de quelques instant ou la noble dame et l'ambassadeur converser de choses anodines, le Blaireau du nord arriva en compagnie du rat Ancenois, belle compagnie que celle là. Le Baron d'Oësgard parla avec sa stupidité habituelle bonne aux gens d'armes peu évolué, parlant de déplaisir.
-Monsieur d'Oësgard, je suis attristé que ma présence vous cause du déplaisir, je suis bien au contraire ravi de vous revoir, j'espère que votre famille et votre chien, Hulmet je crois, vont bien.
Se tournant vers le Baron Ancenois, avec un sourire qui se voulait amical il lui adressa quelques mots du même genre.
-Baron, je suis heureux d'enfin rencontrer l'homme ayant capturé un ambassadeur, j'espère que votre santé se porte a merveille, et que votre œil ne vous épuise pas trop, ne voir ce monde qu'avec un orifice doit être du désagréable le plus atroce.
Le repas commençait que survive ceux qui savent mieux manier le palais. Le baron se contenta de quelques mots susurrer à l'oreille de la délicate demoiselle de Langehack.
-Navré de vous avoir emmené dans ce guêpier, vous avoir a mes cotés pour ce repas m'a fait oublier que les animosités de certains étaient bien trop grande.


Dernière édition par Aranel d'Actellys le Dim 12 Juil 2009 - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/journal-de-bord-f117/carnet-d-ara
SaYoLe
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 243
Âge : 28
Date d'inscription : 04/09/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: { | Table violette | }   Sam 11 Juil 2009 - 1:17

Impassible, SaYoLe suivait Ashenie comme son ombre, tendant ses muscles, prêt à bondir à chaque fois qu’Aranel se rapprochait de sa protégée. Il n’appréciait pas cet homme qui était plus lunatique qu’autre chose… Et encore plus quand il posa son regard sur la table à laquelle il l’avait invité… Quel horreur…

Derrière son masque de neutralité et ses yeux gris qui gardaient leur façade de glace, il observait, méprisant Aranel qui représentait le noble dans toute sa splendeur, agitant Ashenie sous les yeux des autres pour paraître plus intéressant et important qu’il ne l’était… Et dire que l’on disait les elfes sages de par leur âge… Ce mec avait quoi ? 100 ? 200 ans ? Et il agitait une gamine de 16 ans autour de lui… Pathétique et méprisable… La noblesse typique que méprisait le jeune homme. C’est la qu’il regrettait de ne pas avoir un rang assez important pour se débarrasser de lui.

Trois pas derrière le siège d’Ashenie, il ne disait rien, effaçant de son esprit de la scène qui avait eut lieux avec le Gardien. Ses yeux allaient d’invité en invité, se dirigeant quelques fois vers les personnes qui s’approchaient de la table… Les mains croisées derrière le dos, le soleil derrière lui, il restait droit, silencieux et immobile comme son emploie l’exigeait. Son esprit se fermait doucement, uniquement concentré sur sa mission.
Revenir en haut Aller en bas
Aemon d′Ancenis
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 129
Âge : 115
Date d'inscription : 26/04/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: { | Table violette | }   Sam 11 Juil 2009 - 2:17

A la franche et agréable société de Baudoin se substituait une atmosphère pesante. Les barons arrivaient à leur table, constatant qu'ils avaient l'heur de dîner en compagnie du semi-elfe, celui-là même qui les avait insulté et provoqué quelques semaines plus tôt. La maîtresse de maison ne devait pas être au courant des affaires politiques et militaires du moment pour placer d'aussi solides ennemis face à face. Mais comment reprocher à une femme de ne pas s'intéresser aux disputes des hommes ? Le baron à la chouette soupira intérieurement, déçu de voir cette gentille fête gâtée par une coterie pour le moins désagréable.

Les Cinq soient bénis, un mal n'arrivait pas sans un bien, et l'héritière du Langecin accompagnait l'arrogant semi-elfe. Si elle n'arrivait pas à éteindre l'oeil du baron encore rempli de la beauté divine qui semblait émaner des deux gardiens de la Religion, sa toilette et sa jeunesse lui permettaient d'égaler ses rivaux surnaturels. La richesse qui émanait de la maison ducale était telle qu'on aurait d'ailleurs pu douter à quelque manne céleste venue bénir le berceau de la soie. Bénir... voilà le terme idoine pour désigner cette noble et affluente famille, à la fois puissance autonome et amie du trône. La considération du baron à l'égard de la pucelle fut stoppée nette par les provocations du semi-elfe.

Le baron n'était pas homme à gâcher un mariage pour la moindre vétille (quoique en y repensant, il avait failli tuer quelque échanson maladroit au mariage d'un vavasseur inquiet). L'outrecuidant se laissait aller à des piques aussi grossières qu'insultantes malgré un passif déjà lourd faisant pencher la balance en sa défaveur. La raillerie terminée, le semi-elfe assis et chuchotant quelques florins à la jeune fille, le baron resta cependant debout. Toisant de son oeil solitaire le malandrin abâtardi et sans gêne à la fois, laissant sur son visage envahi par une barbe sombre se dessiner une moue manquant cruellement d'humanité, Aemon posa une main sur son flanc, y cherchant machinalement son épée, et une autre sur sa moustache, qu'il caressa distraitement.

Après une seconde de réflexion, le temps d'un éclair transperçant l'iris bleu et cruel de l'Ancenois, ce dernier se défit d'un gant et le lança à la figure du seigneur d'Actellys. Ceci fait, il dit.
"Messire, vos paroles semblent manifester une certaine jalousie à l'égard de mon orifice. Sachez que je suis un homme généreux, aussi, pour combler votre manque, je suis prêt à vous perforer un orifice nouveau, au niveau du coeur, s'il vous plaît." Sa voix se fit plus dure. "Je vous défie, messire, dans un duel à l'ancienne mode. A l'épée, à la mort. Donnez un lieu et une date, si vous n'êtes pas couard. J'y serai."

Et sur ces entrefaites, le baron s'éloigna sans mot dire de la table, rejoignant sa coterie qui l'attendait dehors pour retourner à ses appartements.
Revenir en haut Aller en bas
Ashenie De Sephren
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 980
Âge : 26
Date d'inscription : 29/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: { | Table violette | }   Mer 15 Juil 2009 - 14:18

Ashenie laissait ses voiles orner dignement son sillage. Partageant la compagnie bienheureuse du sir Ambassadeur, elle restait d’un parfait et franc sourire, rayonnant, se laissant attirer à la table du litige armé. Réunissant les portraits politiques contraires, la tension palpable enivrait l’air d’une mélodie grave et fragile, brasier même d’un instant perdu. Au cœur du néant, sa présence angélique se dessinait un calme serein, s’affairant à pacifier, çà et là, les visages rudes de l’hégémonie masculine. Ses yeux bicolores glissaient doucement, avec la candeur de la vierge, sur les visages divers, avec grâce et subtilité, caressant les viriles tensions.

Ses yeux s’écarquillaient doucement, et son souffle se faisait dur. Pourtant contenue, la damoiselle se sentait écrasée par les poids indélicats de la présence du sieur d’Oësgard. Loin d’être déplaisant pourtant aux yeux de la petite duchesse, le baron exerçait une pression de sa nature sur la jeune dame, semblable à un malaise dont les ondes parcourent les corps malgré eux. Attentionnée pourtant, elle le gratifiait d’un sourire délicat, ne manquant pas de le saluer avec grâce et subtilité, rayonnant doucement sous un sourire virginal. S’il l’indisposait fortement, elle ne restait pas moins centrée sur cet idéal pacificateur, entrainant avec elle les yeux d’Oësgard, en une joute subtile, pourtant dominée et ce, malgré les rangs. L’homme était maître, n’est il pas ?

Ashenie tournait son visage délicat vers le sieur d’Actellys, observant les joutes verbales dures. Ses yeux pressant caressaient la peau des hommes, comme affolée par la discorde qu’ils créaient avec éclat. Pourtant, son visage serein ne témoignait que de l’outrage des paroles qui circulaient, les atténuant d’expressions délicates. Les saintes vertus pourtant tournoyaient en elle en un appel infini, demandant l’arrêt de ces mascarades infinies. Un fin sourire délicat se dessinait lorsque le baron la gratifiait de sa présence, illuminant ses traits, ternis bien vite par l’annonce du sir d’Ancenis.

La voix d’Ashenie s’élevait alors, aussi suivant les courbes de son corps. Sa lourde robe aux parures richissimes laissait émaner une ferveur douce, et tendre, pourtant bien vive dans sa consistance. Son corps gracieux s’était cambré en témoignant de l’étude de la danse et des arts, avec une ingénuité et une souplesse marquée, laissant en avant, comme il se devait, les atouts féminins, échappant bien sûr aux exhibitions grossières des courtisanes. La subtilité du corps se mêlait au chant pur de la voix, caressant les cieux d’une volupté passive et cependant compatissante, au plus haut point.

« - Seigneur D’Ancenis, je vous prie d’accepter mes hommages. Je suis cependant peinée de voir votre présence s’éclipser si vite, et si vous êtes un baron admirable, je ne fais référence qu’à vos qualités et aux valeurs que vous prêchez. Et si, en effet, les paroles de l’Ambassadeur vous ont outré, laissez moi alors laver cet outrage, afin de réunir les bannières d’une partie des grands de ce monde autour de cette table, dans la plus grande courtoisie. Veuillez excuser mon impolitesse, et celle du seigneur d’Actellys, mais je suis persuadée de votre bon sens, et que vous entendrez les prières d’une femme qui ne souhaite que pouvoir partager un dîner en votre délicate compagnie. M’en ferez-vous l’honneur ? Je vous en prie…
Sir Ambassadeur, veuillez pardonner mes paroles, et concevoir toute l’estime que j’ai pour vous. Et si vous ne souhaitez protéger votre vie, bien trop menacée à mes yeux, en épanchant une courtoisie éclatante en ces instants, alors faites le pour moi, pour la dame qui implore votre clémence… et la salvation de votre existence.
Barons, je vous en prie. Ecoutez la voix d’une femme… Que les dieux entendent mes prières.»
Revenir en haut Aller en bas
Aranel d'Actellys
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 729
Âge : 25
Date d'inscription : 22/02/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: { | Table violette | }   Mer 15 Juil 2009 - 16:14

Ainsi était la voix d'un homme sans doute saoul, l'odeur de l'alcool inondé la place, sans doute possible, pour Aranel, Aemon était bourré. Cuit comme une marmotte dans le désert. Le bougre avait l'audace de le provoquer en duel. De coutume c'était les elfes qui se lassait de la vie, ici séants il semblerait que ce soit le baron d'Ancenis.
L'alcool le rendait plus fort qu'il ne le pensait, ce bougre avait l'hardiesse de porter la main à son épée, aucune manière de gentilhomme en lui, aucune civilité, porté la main sur son arme a un mariage et devant toute la noblesse! Grand dieux, du jamais vu, il ne manquait plus qu'il le combatte ici même, et qu'il trouve la mort au milieu des réjouissances.
Pourtant il n'en fit rien, la peur peut être, ou une certaine rationalité le saisissant, il était tout du moins susceptible. Sans doute enhardi par l'alcool il jeta son gant au visage d'Aranel. Un gant sale et nauséabonde, une chance que le lancé soit mauvais et qu'Aranel ramassa le gant sur la table. Sinon il aurait reçu cette monstruosité au visage.
Une provocation en duel, cet homme voulait vraiment mourir, ou était-il si sûr de lui. Aranel ne douta pas un instant de ses chances de victoires, dut a une trop grande confiance, certifié sur des batailles contre des adversaires bien plus coriace. Ce baron qui n'avait pas défendu son pays à Alonna le faisait plutôt sourire. On disait de lui qu'il savait se battre, et qu'il était bon à l'équitation. Mais on disait aussi qu'il était pas toujours aussi noble dans ses actes, qui n'a pas entendu dire qu'il avait capturé quelques fils de bonne famille, et trousser un peu trop la gueuse.
Des rumeurs, mais qu'on pouvait aisément jugé vrai par les réactions un peu trop impulsive du baron. Ce qui choqua le plus Aranel, fut qu'il ose le provoquer en duel ici, devant la douce Ashenie, et devant des gens étant là pour festoyer et non s'assombrir a la vu d'un duel. Ce baron n'avait aucune manière, il était bien pire que Baudoin, un gueux au sang bleu, voilà ce qu'il était. Voilà qui prouvé une fois de plus qu'il avait bien trop longtemps fréquenté les paysans, ils réagissaient comme eux, sans logique et par impulsions. La noblesse était bien entachée.
Alors que le baron, qui était sans nul doute saoul, ou ce comporté comme tel, se détourna de la table pour regagner, sa chambre. Dans sa sombre pièce il prendrait peut être conscience que son acte allait lui ôter la vie. Ou il était trop fier et trop fou pour voir cette hypothèse. Aranel attendit avant de répondre cherchant les mots justes, se contentant de regarder le baron, qui avec son œil unique semblait bien malsain, un fou, sans vrai sens de la courtoisie, et avec un sens de l'honneur bien ambigu.
Cet homme arrêté un messager, le ferrer, pour le relâcher sur la place de la capitale, faisant preuve d'un déshonneur le plus complet, d'un manque encore une fois de bonne manière, et il se fâchait ici même d'une remarque sur son œil unique. Un point sensible on dirait, enfin voilà l'image de ce noble faites. Un Baron sans manière de gentilhomme, sans honneur, juste un orgueil bien trop grand pour suffire a son seul orifice, un homme avec des compétences intellectuel limitées.
Voilà le bilan du Baron d'Ancenis.
Alors que le noble vexé sembler vouloir regagner sa chambre pour bouder, la douce Ashenie, essaya de le raisonner, avec sa voix douce et parfaite pour essayer de calmer l'ardeur des hommes. Aranel reporta son regard sur cette dernière, ses yeux calme avec une légère étincelle en leur centre, non celle d'un homme vexé ou énervé, ni celui d'un homme saoul comme certains ici auront du mal a se défaire de cette image, mais avec celle d'un homme atteint dans son honneur, il n'avait plus le choix, soit le Baron faisait marche arrière, ou alors il devrait relever le duel et tuer le noble trop orgueilleux pour le renvoyer sanguinolent dans ses terres.
Son visage passa doucement du baron a Ashenie, avec légèreté. Passant d'un homme gauche en parole, malhabile, grossier, et indigne de son rang, montrant une mauvaise image des Eraciens, à une douceur sans âme, à cette beauté ingénu, a ce charme absolu. Passant d'une noirceur sans fond, à une lumière salvatrice. Ce n'est qu'avec un doux sourire qu'il manifesta ce changement, écoutant d'une oreille tendu, les paroles de la poupée de Langehack.
-Douce demoiselle, j'excuse en tout point vos paroles, qui ne sont d'ailleurs nullement à excuser, puisqu'on y décèle en leur mystérieux sons, la voix de la sagesse et de la logique. Je n'excuse donc rien, mais au contraire applaudit vos paroles, trop peu de nobles ont votre sens d'analyse et de paroles. Pourtant je ne peut répondre a votre demande, une entache a été lancé à mon honneur, je me dois d'y répondre, si ce duel continu à être.
Retournant vers la sombre âme d'Ancenis, Aranel se leva doucement de sa chaise, se dressant sur toute sa taille en pointant ses deux yeux sur le Baron-gueux. Il hésitait entre la provocation ou la diplomatie, la provocation était séduisante, avec son attrait de sarcasme et de moquerie, mais elle ne causait que tourments et haine, bien que celle entre l'Ancenis et l'Actellys n'était plus à faire. Une chance que ses deux terres se trouvent à l'autre bout du continent. Ce fut donc la diplomatie, pressé par la soyeuse douceur des belles contrées de Langehack, qui l'emporta.
-Baron d'Ancenis, votre duel trouva réponse si vous persistez à le voir éclore, mais il me semble que ce n'est ni le lieu, ni le moment pour le faire, en tant que gentilhomme je me dois de ne pas vous répondre ce soir, et de laisser ce sujet au lendemain, je ne tient pas à noircir cette soirée, par des discours peu enclin aux festivités, et je ne veut atteindre les nouveaux mariés, dans leur Bonheur, et leur joie que leur procure leur amour, ainsi si vous voulez vraiment voir cet affrontement naître, revenez me voir demain et je vous répondrez, sur ce vous semblait vouloir nous quitter alors si vous rejoignez votre coterie acceptez mes hommages et je vous souhaite une bonne nuit.
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/journal-de-bord-f117/carnet-d-ara
Aemon d′Ancenis
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 129
Âge : 115
Date d'inscription : 26/04/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: { | Table violette | }   Sam 18 Juil 2009 - 10:04

L'interruption de damoiselle Ashenie ne radoucit pas le baron. Cependant, malgré un visage austère et un oeil scrutateur, le seigneur écouta avec attention les suppliques de la vierge, bien que son argumentation n'était pas prise au sérieux par le chevalier. Elle était une jeune fille en fleurs, et lui un homme d'armes ; que pouvait-elle comprendre aux affaires d'honneur ? Une fois le discours de la Langecine achevé, le baron se tourna entièrement vers elle et dit d'une voix mesurée.

"Damoiselle, croyez bien que j'ai grand-peine à vous laisser céans, et que votre société, en ce jour et en ce lieu, m'est des plus agréables. Pourtant, je ne puis me laisser insulter impunément devant mes pairs et mes amis. Si je n'avais pas répondu aux provocations de ce bâtard flagorneur, vous aurez dîné avec un couard, un homme incapable de défendre son nom. Quel chevalier aurait pu affliger à une dame comme vous une telle compagnie ?

Je m'en vais, damoiselle, et maintiens mon défi. Cette affaire ne peut être réglée avec un repas et des chants : elle sera vengée dans le sang. Je n'ai qu'une parole et ne puis me fourvoyer. Ce duel aura lieu, si tant est que ce maroufle y réponde positivement."


Il salua l'héritière de Langehack, tança laconiquement l'elfe pour sa pudibonderie suspecte (le preux aurait-il peur ?) et adressa un "messires" au reste de la tablée avant de s'en aller pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: { | Table violette | }   

Revenir en haut Aller en bas
 
{ | Table violette | }
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les debut de ma table de jeu .
» Projet table de jeu
» Les bonnes manières de table
» Table pour Mordheim en projet
» Ma table de démo pour Mordheim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Terres royales :: Comté de Scylla-
Sauter vers: