AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aujourd'hui je porte du noir | PV Moilith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Letha
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 8990
Âge : 23
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Aujourd'hui je porte du noir | PV Moilith   Dim 16 Aoû 2009 - 11:23

Aujourd'hui je suis vétue de noir. Une très jolie robe laissant mes épaules nues et citntrant ma taille pour la rendre encore plus fine tout en mettant à son avantage ma poitrine ni opulente ni filiforme. Le froissé du satin est harmonieux. Le col de la robe s'ouvre en forme de "V" sur une autre étoffe blanche. Moi qui avait toujours aimé les couleurs, j'avais pourtant choisi le blanc et noir. Surtout le noir. Serais-je en deuil ? Oui. Le deuil de mon innocence, et de tous mes jolis rêves de mariage d'amour, de voyages... me voilà enfermée dans un grand cercle, rabaissée au rôle de mère au foyer. J'ai tout pour moi, la beauté, l'intelligence et l'argent. Pourtant cette vie de convenance ne me convient pas. Elever les enfants d'un homme qui ne m'aime pas... et que je n'aime pas non plus. Les désastres d'un mariage arrangé. L'argent se traduit par un collier de diamant en argent à mon cou. Assez discret malgré tout et ma beauté par le très léger maquillage qui souligne mes yeux et mes lèvres et mon chignon serré. J'ai 19 ans...
Pourtant, lorsque je regarde par la fenêtre de ma chambre, je ne vois que tous ses hommes qui s'activent pour défaire ce qui a été fait. Voilà maintenant deux, trois jours que je suis mariée. Même la bague à mon doigt ne sait me faire mesurer l'horreur de cette situation. Dès la deuxième nuit j'ai retrouvé ma chambre. C'est une règle de chaque mariage mais ma mère en était horrifiée. Elle devrait attendre son petit-fils... ou sa petite-fille. Ayant toujours vécu d'un mariage d'amour, elle ne peut comprendre le besoin qui me tiraille de m'enfuir au plus vite loin de cet homme qu'avec le temps j'apprendrais à... aimer ? Non. La tendresse et l'affection sont sans doute tout ce que je pourrais lui offrir. Mais il est trop tôt. Et je ne supporte plus cette vision. Je tourne en rond depuis trois jours, ayant perdu une joie de vivre et un sourire que seuls certain peuvent me rendre. Comme Moilith, une jeune servante pour laquelle je me suis prise d'affection. Nous avons le même âge et nous sommes si différente, elle, elle est née pauvre mais 'nen est pas moins perspicasse et interessante. J'ai tant de choses à apprendre.

La voilà la réponse à mes éternelles interrogations. La neige recouvre déjà Scylla d'un duvet blanc, l'hiver est précose. Moilith... il faut que je la trouve, peut être pourrions nous faire une baalde à cheval toutes les deux. Je suis la comtesse après tout, ne puis-je donc pas la décharger de ses taches quotidiennes trois ou quatres heures à ma guise. Pour la contacter, ma mère m'aurait bien conseillé d'utilisé ce moyen barbare qu'est la cloche. Mais "sonner" les gens m'a toujours semblé être très hautain. Je ne vaux pas mieux qu'elle, ou si c'est le cas... seulement par une naissance. Tout est défini par cela et c'est profondément injuste. Alors je me munie d'une cape de fourrure que j'accroche autour de mon cou et me met en chasse. Le manoir est grand... mais j'ai tout mon temps pour la retrouver. Tant que je ne croise pas ma mère... tout peut aller pour le meilleur.

- Moilith ?

J'appelle dans tout le manoir, inlassablement. Je vais la trouver. Enfin on me répond et un sourire vient éclaircir mon visage lorsque je la vois apparaître. Je lui ai toujours trouvé beaucoup de charmes avec ses yeux couleur d'emeraude et ses cheveux chatains.

- Que diriez-vous d'une balade à cheval ?

Une proposition. Ce qui implique qu'elle a le droit de dire oui, ou non. Nous avons dans l'écurie nombre de magnifiques chevaux. C'était la passion de mon père avant que les medecins ne le lui interdisent, et il me la transmise coute que coute. J'ai toujours préféré monter en pantalon, mais ce n'est "pas convenable". Alors mon père m'a fait faire plusieurs selles spéciales pour que j'aprenne à monter autrement qu'en amazone. Et je m'y fais... Pourrais-je reporter un pantalon un jour ? Je suis une femme mariée, cela ne porterait-il pas préjudice à mon époux ? Peu m'importe, mais pas aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Moilith Digàn
Humain
avatar

Nombre de messages : 10
Âge : 24
Date d'inscription : 14/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Aujourd'hui je porte du noir | PV Moilith   Dim 16 Aoû 2009 - 12:14

A l'appel de mon nom, un sourire s'esquissa sur mes lèvres. Cette voix... toujours chaude et réconfortante... Elle me rappelle combien je suis heureuse d'être ici. Bon nombre de gens pensent que ce n'est pas une vie d'être au service d'une autre, mais c'est qu'ils n'ont jamais vécu une enfance semblable à la mienne. Ici, même si je dois travailler dur, et que peu de moments de détente me sont accordés, je mange à ma faim, et c'est tout ce qui m'importe. De plus, Dame June est une jeune femme tout à fait admirable. Elle est intelligente et belle, et toujours d'une extrême gentillesse avec moi. C'est pourquoi je l'apprécie énormément, et savoure chaque instant passé en sa présence.
Tiens, elle est habillée de noir aujourd'hui. De la tête aux pieds. Cela ne lui ressemble pas. Et ce visage... elle e beau m'adresser un sourire resplendissant, ses yeux mentent. Quelque chose la tracasse, c'est évident. Et ce n'est pas difficile de deviner quoi. Je peux comprendre qu'elle ne soit pas enchantée de son mariage. Moi qui ai le même âge qu'elle, malgré notre différence de rang, sait que ce n'est pas le mariage dont elle rêvait. Personne ne souhaite un mariage arrangé pour soi, surtout avec un homme aussi âgé qu'Hannibal de Roch lorsque l'on a 19 ans !
Dame June a besoin de réconfort, mais je sens que ce n'est guère le moment...
Elle attend une réponse... Mais je ne sais laquelle lui donner. Je ne suis encore jamais monté à cheval de ma vie, et je serais donc bien ridicule aux côtés d'elle, dont la passion est l'équitation... Ensuite, j'ai été chargée cee matin même par Dame Ydril, la mère de Dame June, de nettoyer le manoir, et si j'abandonne ma tâche, je risque le bâton. Et pour rien au monde je ne veux être rouée de coups. Cependant... Je souhaite réellement passer un peu de temps avec ma maîtresse, prendre l'air, et cesser de frotter ces meubles vernis où la poussière revient se coller dès que je me suis éloignée de quelques pas. Et Dame June a réellement besoin qu'on lui remonte le moral. Je ne sais pas si j'en suis vraiment capable, mais je dois au moins essayer !

Dame June... Voilà qui me ferait grand plaisir de vous accompagner, mais hélas madame votre mère m'a chargée de nettoyer le manoir, et vous savez comme moi qu'elle n'apprécie pas beaucoup lorsque l'on ne lui obéit pas...
Et puis, vous savez, jamais je ne suis montée à cheval...

J'avais envie de dire oui tout de suite, de poser ce chiffon qui me tenait compagnie depuis des heures et de suivre Dame June, loin de ces meubles vernis toujours couverts de poussière !
Revenir en haut Aller en bas
Letha
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 8990
Âge : 23
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Aujourd'hui je porte du noir | PV Moilith   Mar 18 Aoû 2009 - 18:42

Je trouve rapidement Moilith affublée d'un chiffon. La décoration du manoir a été fait par une quantité innombrables de ces femmes riches et élevés dans le luxe qui pour la simple raison qu'elle trouvait un meuble beau l'achetait et lui trouver une place dans l'imposant manoir de Scylla. Cela sans penser évidemment aux serviteurs qui vont devoir épousseter sans cesse ses meubles pas pratiques qui prennent la poussière dès que le chiffon a cesser de les effleurer. Néanmoins, nous ne pouvons nous permettre d'avoir un serviteur pour chaque meuble. De plus, ce serait un travail très ennuyant que de guetter la poussière. A en rendre fou quelqu'un vraiment...
Mais bien sûr, sous l'air hésitant de cette jeune femme du même âge que moi - oui, je suis jeune - je n'ai pas besoin des mots qu'elle prononce pour comprendre que ma mère est derrière. Ydril des Isles, interessait par sa vie, celle de sa fille et celle de son mari. Celle des autres peu importe... Qu'ils soient exploités ? Ils sont payés pour cela - elle se vexerait au terme "payer au lance pierre, ce qui serait pourtant le terme exacte. Puis, s'ils n'exécutent pas les ordres, il prennent les coups de bâton. Evidemment, elle ne les donne pas, imaginer que la personne saigne et tache ses jupons. Elle m'exaspère... et nos rapports sont bien plus tendus depuis mon mariage. Je fronce les sourcils en écoutant ses mots, contrariée dans mes plans. Pour une fois je peux me permettre de dire "je suis comtesse, je fais ce qu'il me plait" mais ce ne serait pas totalement exact. Elle m'avoue également la deuxième partie de ses réticences, ne pas savoir monter à cheval.

- Raison de plus. Mère se passera de votre présence cette après-midi et je vous apprends les bases de l'équitation.


Un sourire vient renforcer cette affirmation... J'aimerais évité de croiser maman avant notre sortie, elle ne comprends pas mon amour pour les chevaux. Mais, elle ne pourra rien dire après que ce soit passé et je protègerais Moilith contre sa colère si elle est en colère. Me concernant, elle a beaucoup trop à se faire pardonner pour pouvoir se permettre de contre-carré mes projets. Je prends la main de mon amie et me dirige vers la porte du manoir en passant par une penderie où j'attrape un de mes manteaux pour Moilith, il fait bien trop froid pour rester sans vêtement chaud. Nous sortons et nous dirigeons vers les écuries pour y trouver un jeune ecuyer. Nous l'attendons quelques minutes après avoir donner mes consignes, ma fougeuse jument Foudre et une autre d'âge plus mûre et assez calme Pantoufle. Ce n'est pas moi qui ait choisi les prénoms... La première a une robe entièrement blanche et la deuxième est baie. Dessus sont installés deux selles de femmes avec les deux étriers sur le coté droit. Je le remercie avant de nous éloigner toutes les deux vers une petite prairie entourée d'arbres, j'y attache Foudre mécontente.

- C'est une selle pour les femmes, c'est prévu pour que nous n'ayons pas à... montrer nos jambes sous nos robes. C'est stupide, mais c'est une règle de la noblesse.

J'éclate d'un rire frai toute en m'employant à lui expliquer comment monter sur le cheval, tenir les reines, les parties à éviter sur le cheval. Des petites choses simples comme "ne jamais toucher la croupe d'un cheval quand on monte au risque de partir pour un rodéo infernal. Je l'aide à monter et... hop ! la voilà en selle. Je la fais tourner un peu au pas dans la prairie, sans qu'elle n'ait à diriger le cheval.

- Alors ? Première impression ? ça va ?
Revenir en haut Aller en bas
Moilith Digàn
Humain
avatar

Nombre de messages : 10
Âge : 24
Date d'inscription : 14/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Aujourd'hui je porte du noir | PV Moilith   Mer 19 Aoû 2009 - 9:21

Me voilà assise sur un superbe cheval. Tant pis pour Dame Ydril, et tant pis pour ses satanés meubles ! Un sentiment d'importance me submerge peu à peu. Il y a un mois à peine, je trimais dans les champs comme une malheureuse, et me voilà aujourd'hui en compagnie d'une comtesse sur une magnifique bête ! Bien sûr, je ne suis là qu'en simple servante, mais cette journée m'enchante, ce soleil resplendissant me redonne de l'espoir, et le sourire de Dame June me rend euphorique. J'en oublie presque le bâton qui m'attend peut-être et ces fichus meubles vernis !
Le cheval trotte gentiment, et je me sens en sécurité avec June à mes côtés. Pourtant, je ne peux empêcher mes doigts de s'agripper à la bride et mes muscles de se tendre.
Pantoufle... drôle de nom pour une jument... mais à en juger par sa placidité, ce nom lui sied à merveille. Je détacha une de mes mains des rennes pour caresser doucement son flanc.
Dame June m'encourage, et s'éloigne un peu, pour me laisser essayer de la contrôler. Le stress me reprend, j'ai peur de ne pas être à la hauteur, j'ai peur de tomber, j'ai peur que la jument se mette à galoper et que je n'arrive pas à la ramener... Pourtant, Pantoufle continue son trot, toujours aussi calme. Je commence à prendre confiance en moi. Je sert fort les rennes dans mes poings fermés. La jument continue son tour paisiblement. Mais bientôt, elle s'éloigne un peu trop. Je tire doucement sur la bride, pour qu'elle fasse demi-tour. Ma maîtresse me crit de revenir. Mais la jument reste impassible, et refuse de rebrousser chemin, continuant son trot. Je tire un peu plus fort sur la bride, mais elle reste tout aussi imperturbable.

Pantoufle ! Allez, reviens ma belle ! S'il te plaît ! Allez !

Mais j'ai beau l'encourager à faire demi-tour, la jument ne m'écoute pas, bien entendu, et je commence à paniquer. Je lui donne des petits coups dans les flancs, espérant la faire changer d'avis, mais rien n'y fait. Je ne sais plus quoi faire.

S'il te plaît ! Je suis ridicule ! Fais demi-tour !

Comme si elle comprenait... J'essaye une dernière fois de l'obliger à revenir en talonnant son flanc et en tirant désespérément sur ses rennes, mais en vain. Je finis par me résigner à demander de l'aide à ma maîtresse. Je viens de manquer une occasion de conserver ce qu'il me reste de dignité. Décidément, il semble que tout ce que j'entreprends soit un échec...

Dame June ! Je n'arrive pas à la contrôler ! Elle refuse de revenir !

Tant pis pour mon honneur, j'avais besoin d'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Letha
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 8990
Âge : 23
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Aujourd'hui je porte du noir | PV Moilith   Dim 23 Aoû 2009 - 11:56

Mon sourire s'agrandit, le creux au fond de mon âme comblé pas à peu par l'assurance et la fierté que je lis sur son visage. Comment étais-je lorsqu'on m'a mis sur un cheval pour la première fois ? Surement toute toute toute petite puisque mon père est un passionné et que sa fille n'aurait pu en être autrement. Avais-je pleurer ? Aimer ? Avais-je était fasciné par cette animal puissant ? Je ne le sais pas, et je doute que quiconque s'en souvienne encore. Pourtant au fil des années il m'a donné une passion, a fait fructifier en moi ce qui était de l'interessement jusqu'à une passion dense, incalculable qui régissait mes jours et si je l'avais pu : mes nuits aussi. Petite j'avais eu la chance que Mère ne se mêle pas trop de ses affaires et quand je souhaitais échapper à ma gouvernante et partir en balade, les ecuyers me préparaient toujours un cheval et faisaient la sourde oreilles aux menaces de celle ci. Jamais ils ne furent puni par ma faute car j'en endossais la toute entière responsabilité. Maman n'était pas méchante avec moi, j'étais et suis son joyaux et elle faillit toujours lorsque mes yeux s'emplissent de larmes et que mon sourire disparait pour un air maussade. Déjà petite j'en faisais presque tout ce que je voulais...
Et là c'est cette même impression de puissance que je lis dans les yeux de Moilith, elle a l'impression d'être quelqu'un. Je lui donnes les rennes et lui expliques comment les tenir avant de m'éloigner de quelques pas. Il faut un départ à tout... et surtout qu'elle s'affirme sur le cheval. Sinon il n'en fera qu'à sa tête. Nul besoin d'être mauvais avec un cheval, il ne vous suivra pas plus, il faut simplement être décidé et ferme. Le maître n'est pas le cheval, et il ne doit le devenir sous aucun pretexte.Pantoufle commence un trot lent et continue son tour de piste, régulière. Faisant preuve d'un flegme exaspérant, mais bien sûr il faut s'en méfier. Pantoufle est le cheval le plus doux que je connaisse mais elle a mauvais caractère. Il ne faudrait pas qu'elle remarque une touffe d'herbe plus appétissantes qu'une autre pour s'y rendre sans écouter les ordres de sa cavalière. Alors je lui cris de revenir et là... là c'est le drame. Pantoufle continue sur sa lancé et je distingue vaguement Moilith tirer sur les reines sans la moindre réactions de la part du cheval. Foudre renacle et souffle, mécontante d'être à l'écart. Mon regard passe de Pantoufle à Foudre... et à Pantoufle. Mais il a déjà disparu, toujours au trop avec sa maîtresse au dessus. Je me dirige rapidement vers Foudre, la détache et monte dessus, nous nous éloignons rapidement pour trouver Pantoufle au pas, continuant à marcher entre les arbres. J'avais entendu l'appel de Moilith un peu plus tôt et en effet, la jument ne l'écoute pas. Je vais plus vite, attrape les reines puis descend de foudre. Que se passa-t-il a cet instant ? Grande question...
Pantoufle se cabre, agitant les pattes de devant et je recule vivement, réussissant finalement à maîtriser le cheval. Trop tard, sa cavalière est déjà à terre. J'éloigne Pantoufle d'elle, qu'elle ne se prenne pas un mauvais coup et attache rapidement les deux chevaux avant de courir presque près de Moilith.

- Oh je suis désolé, je ne sais pas ce qu'il lui a pris. Tu as mal quelque part ?

Elle pourra lire dans mes yeux que je suis inquiète.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aujourd'hui je porte du noir | PV Moilith   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aujourd'hui je porte du noir | PV Moilith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Attention au chat noir ... On dit qu'il porte malheur ....
» Tu portes quoi aujourd'hui ?
» Porte étendard orque
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» Colons d'hier, Bienfaiteurs d'aujourd'hui

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Terres royales :: Comté de Scylla-
Sauter vers: