AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Missive de Sainte-Berthilde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aegar Le Déchu
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 311
Âge : 26
Date d'inscription : 16/02/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Missive de Sainte-Berthilde   Sam 12 Sep 2009 - 12:50

La route n’était pas si longue que cela, mais le froid, mêlé au vent la rendait véritablement dangereuse. Sir Hector de la Rosarie, fils cadet d’un vassal au Marquis portait sur ses épaules une tâche des plus importante. Accompagné par une petite troupe composé de trois hommes d’arme de son père, il devait apporter une missive à Dame Astéride, la sœur du Roi. Il ne connaissait pas parfaitement la teneur de la lettre, mais il se doutait bien que cela devait être très important.

La guerre opposant les barons au Roi avait pris une ampleur exceptionnel, surtout après que Diantra fut tomber . Maintenant toutes les régions, ou presque, du Royaume étaient mobilisés. Son père lui-même avait rejoint le Marquis à Sainte-Berthilde lorsque ce dernier appela son ban. Maintenant l’armée de Sainte-Berthilde était quasiment prête à partir. Et ils souhaitaient maintenant aller à Erac. C’est donc pour cela qu’ils envoyèrent le jeune chevalier en messager.

Le voyage fut des plus périlleux, le froid et le vent était de terribles danger, même pour quelqu’un d’aguerri. La moindre petite erreur pouvait être fatale à la troupe… il suffisait qu’un cheval se casse une jambe dans une congère, et c’en était fini d’eux… Ils voyageaient aussi vite que le temps le pouvait, suivant avec peine la route d’Erac. A Erac, était maintenant rassemblé la plus grande partie des Forces
Loyaliste, avant l’attaque contre Diantra. Le Marquis souhaité les rejoindre au plus vite.


Sur la route ils ne rencontrèrent peu de monde, ils s’arrêtèrent néanmoins dans un petit hameau pour passer la nuit. Ce petit village se trouvait en plein cœur du Duché, ils furent accueilli avec méfiance. Les tensions entre Sainte-Berthilde et Erac furent quelques fois violentes, et certaines personne, encore aujourd’hui, montraient une certaine antipathie vis-à-vis des Berthilois. S’ajoutant à cela le fait que beaucoup de gens savaient que Sainte-Berthilde était un proche allier à Sérramine, et qu’eux deux était assez hostiles au Roi. La soirée et la nuit furent néanmoins assez calme. Personne ne chercha réellement la bagarre, et Hector en fut des plus soulagés.

Le second jour, ils arrivèrent enfin en vue du château. Ce dernier se dressait fièrement. Un des hommes d’Hector attacha au bout de sa lance l’oriflamme au Lion de Sainte-Berthilde et l’agit de manière à être vu de loin.

Puis le groupe approcha du château.
Revenir en haut Aller en bas
Astéride de Valis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2408
Âge : 30
Date d'inscription : 21/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Missive de Sainte-Berthilde   Lun 14 Sep 2009 - 20:39

L'air était lourd. Trop lourd. Il en devenait irrespirable au fur et a mesure que les heures s'égrenaient lentement. Au dehors, par la fenêtre ouverte malgré le froid, elle pouvait entendre les sabots des chevaux marteler le sol, leur hennissement où se mêlait excitation et peur, la voix des hommes, plus sèches, plus péromptoire. Combien était réuni en ce jour ? Il lui semblait qu'ils étaient des millions...Elle soupira doucement, caressant du bout de l'index la tête écailleuse d'Incanus, lové contre son cou, inconscient de ce qui se jouait. Comment pouvait il comprendre d'ailleurs ? Non, son mode de raisonnement était si loin de celui des hommes...


Seamus traversa la cour de terre. Il gardait les yeux rivés au sol, soucieux, inquiet aussi. La guerre n'était pas son domaine, il le savait parfaitement, mais il était l'un des plus vieux intendant d'Erac et son devoir était de seconder sa maitresse dans son oeuvre. Drôle de situation auquelle personne ne c'était attendue. Que pouvait il dire ou faire ? Pas grand chose...Soudain, un mouvement sur sa droite l'interpella...Se redressant, il toisa un soldat qui sortait d'une des tours de garde en courant. Le soldat bifurqua sur sa gauche puis de nouveau a gauche jusqu'à son supérieur. Visiblement, il était excité et ses gestes étaient amples. Fronçant les sourcils, Seamus s'approcha discrètement, tendant l'oreille...Mais le capitaine le vit et un léger sourire en coin ombra ses lèvres durant quelques secondes. Puis, il rejoignit le viel intendant a vives enjambés décidées.

-Mon veilleur vient de m'informer qu'une délégation porteur de l'oriflamme de Sainte Berthilde est en approche. Apparemment, ils n'ont pas d'intentions belliqueuses.

Seamus hocha la tête.

-Je vais de ce pas en informer Leur Grâces.

Ceci dit et sans rien ajouter de plus, il fit demi tour et pénétra dans le château a la recherche de ses maitres. Il ne tarda pas a les trouver dans le grand Salon, le silence régnait dans la salle et il inclina le buste.

-Que leur Grâce me pardonne cette intrusion, mais l'on vient de m'apprendre qu'une délégation de Sainte Berthilde se présente a vos portes. Ils sont une poignée et seuls.

Un temps mort suivit ces quelques mots, puis la voix aérienne d'Astéride s'éleva.

-Ouvrez lui les portes. Nous le recevrons ici même.
Revenir en haut Aller en bas
Ashenie De Sephren
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 980
Âge : 26
Date d'inscription : 29/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Missive de Sainte-Berthilde   Lun 14 Sep 2009 - 21:21

Le bruit du cheval de trait laissait un parterre délicat aux senteurs de rose, comme si le carrosse de fortune fût un abri aux intempéries des temps âcres. Diantra la belle connaissait la rébellion à ses portes, et la sûreté de la pucelle de Langehack se compromettait, peu à peu, tandis que Néera même était violée en son sein. Le roi Trystan, accusé de sorcellerie, n’avait pourtant subit que la délicate douceur d’un toucher frêle et pure, immaculé. Subissant encore les naufrages de son cœur, meurtri par les visions de l’aveugle au trône contesté, les mains de l’ennemi ne devaient pas s’abattre sur la poupée de cristal, qu’on avait clamée disparue. Le carrosse sans fioriture dévalait les routes, à toute vitesse, laissant les tableaux se succéder en un vaste sillage de couleurs écarlates. Partout, les guerres grondaient sans méfiance, et bientôt détruirait l’âme de l’altruisme exhalé.

Les tempêtes de fer grondaient au loin, tachant l’horizon d’une encre abrupte, et inaccessible. Prônant la magnificence, on apportait les signes de la rébellion sous les yeux des hommes déchirés. Perdue dans les affres d’une beauté transcendée par la quiétude, la candeur d’Ashenie se reflétait en une perle immaculée sur son visage opale et lisse. L’expression de poupée de merveille laissait une féerie diabolique voguer dans ses songes, se rabattant en larmes retenues dans ses yeux vairons. Délicate, elle semblait briller d’une flamme intérieure, dont les miroirs de l’âme reflétaient le brasier. Brusquement, le carrosse s’arrêtait.

Le château d’Erac se dévoilait, merveilleuse bâtisse militaire aux étendards déjà bafoués. Drapée dans ses voiles de soie intense, la petite poupée fragile s’avançait, le pas lent, la robe clair recouvrant une crinoline ample à la dentelle évasée. Encapuchonnée, elle s’était déportée jusqu’au château d’Erac afin d’y trouver asile face au danger que Diantra représentait. Parvenant avec majesté dans la grand-salle, Ashenie se présentait à sa cousine, la découvrant enfin. Jugeant de la sentance qui tombait, la demoiselle affichait un long regard de compassion, saluant adroitement sa cousine. La lente révérence laissait apparaitre la fougue et le respect d’une vierge attendrie, quoi que dénaturée par les affres d’une guerre sanglante…
Revenir en haut Aller en bas
Aegar Le Déchu
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 311
Âge : 26
Date d'inscription : 16/02/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Missive de Sainte-Berthilde   Mer 16 Sep 2009 - 10:55

Cela faisait longtemps que le soldat faisait tournoyer son drapeau. Hector avait certes décelé quelques mouvements, en haut des remparts. Mais depuis plus rien. Cela ne faisait que quelques minutes qu’ils étaient là à attendre, mais déjà le froid s’engouffrait dans les lourd manteau. Et puis ce vent, qui en tournoyant faisait s’envolé des volutes de neiges. Hector était littéralement gelé, jamais il n’avait connu pareil froid. Et le seul fait d’envisager le retour le glaçait encore plus.

Mais alors la porte s’ouvrit, d’abord très légèrement, mais maintenant il s’agissait d’un trou béant dans les murailles. Le jeune chevalier talonna son cheval et prit la direction du château, bientôt il serait à l’abri, au chaud, enfin il l’espérait. C’est ainsi qu’avec ses trois hommes, ils pénétrèrent dans l’enceinte de la forteresse d’Erac. Là en ce lieu clé du Royaume. Partout des hommes s’activaient et participés à l’effort de guerre. Des soldats s’entraînaient à l’épée, d’autres assemblaient des mailles, tout le monde était sur le pied de guerre et l’ambiance était des plus martiales… Tout ceci rappela au jeune Hector la gravité de la situation, et l’éventualité de se battre contre ses hommes, apparemment aguerrie, lui fit froid dans le dos.

Un vieil hommes à l’apparence dure et accompagné par une vingtaine d’hommes d’armes les accueillirent. Hector démonta et s’approcha de l’étranger :

Salutation je me prénome Hector de la Rosarie, et je suis porteur d’une missive pour son excellence Dame Astéride d’Erac.

Le vieil homme ne dit mots et leur fit signes de suivre. Ils entrèrent alors dans le château proprement dit. L’interieur était encore plus actif. Là tout le monde s’affairait, des femmes, des enfants, des soldats… tout le monde oeuvrait en cœur à la reprise de Diantra. Hector essaya au mieux de mémoriser le plus de détails possible, tout ceci pourrait être d’un précieux avantage pour la suite. Il aperçu entre autre des soldats portant les couleurs de Langehack, et d’autre d’Erac, mais ce fut tout. Apparemment peu de monde avait pris la peine de se déplacer pour soutenir le Roi.

Après une marche forcé à travers d’innombrables pièces, ils arrivèrent enfin dans une vaste pièce, servant vraisemblablement de salon. L’ambiance y était bonne, la chaleur agréable. L’agencement était des plus coquet, sans plus. On était loin des très luxueux palais de Sainte-Berthilde et de Serramine.

Quelques hommes traînaient par ci par là. Mais une jeune femme faisait contraste sur cette assemblait masculine, ce devait être Dame Astéride, la sœur du Roi. Hector fit un pas en avant et posa son genou à terre.

Votre Grace, moi Hector de la Rosarie, vous apporte une lettre de son Excellence Aegar Kal’Halam de Sainte-Berthilde.

Puis il tendit une enveloppe, le vieil homme la prit sèchement et la tendit à Astéride. Elle portait encore intact le caché du Marquisat. Après avoir brisé la cire, la lettre se présenta. Ecrite de la main du Marquis dans une écriture fluide et passionné :

Votre Grace,

En ces temps de douleurs, permettait moi de m’associer à votre peine. Après l’ignominie commise par les barons félons, je ne sais comment apaiser ma colère. Mon armée, ainsi que celle de mon ami, le Duc Merwyn de Serramine, est prête, prête à vous obéir et à chasser ces ignobles hommes qui ont causé tant de mal parmi le Royaume.


Nous vous demandons, par la présente lettre, l’autorisation de vous rejoindre à Erac, afin de mobiliser nos troupes et de préparer le retour de Sa Majesté le Roi, Trystan d’ Erac.

Je vous pris d’agréer mes sentiments les sentiments les plus distinguer envers Vous et la Couronne.

Votre Serviteur, Aegar De Sainte-Berthilde
Revenir en haut Aller en bas
Kazil De Sephren
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 87
Âge : 28
Date d'inscription : 08/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Missive de Sainte-Berthilde   Mer 16 Sep 2009 - 21:59

Le Sénéchal resta silencieux pendant l’arrivée du messager, prénommé Hector de la Rosarie. Cette missive de Sainte Berthilde était quelque peu étrange au vu des derniers évènements qui s’étaient déroulés dans le Royaume. Kazil espérait que celle-ci trahirait les actions militaires que le Marquis Aegar de Sainte Berthilde avait menées dernièrement. Le messager remit la missive à Dame Astéride puis le Duc de Langehack s’approcha d’un pas lent vers le dénommé Hector. Il salua le porteur de nouvelles suivant la procédure habituelle puis dans un sourire lui adressa la parole.

-« Nous vous remercions, Messire de la Rosarie, je pense que le voyage n’a point du être de tout repos pour vous. Un page va vous accompagner en cuisine où l’on vous servira de quoi de restaurer et vous désaltérer. »

Kazil de Sephren l’accompagna jusqu’à la porte. Il n’était pas question que le messager de Sainte Berthilde demeure présent durant la suite des évènements. Le Sénéchal avait besoin de s’entretenir avec la demi sœur du Roi au sujet de cette missive. La réponse ne serait pas imminente car elle demandait une certaine réflexion mais il se félicita d’avoir détourner avec politesse, Hector de cette salle. Kazil interpella un jeune page qui passait dans un couloir.

-« Accompagnez donc Messire de la Rosarie jusqu’aux cuisines. Etant notre invité, veuillez à ce qu’il ne manque de rien. » Il se tourna alors vers Hector. -« Nous vous ferons rapidement part de notre réponse. »

Il observa ensuite le page et le messager s’éloigner. Il se retourna et fit signe à un garde de surveiller l'homme de d’Aegar pour qu’il ne se perde pas malencontreusement dans le château. La chose faite, le Sénéchal entra et referma la porte derrière lui. Dame Astéride semblait avoir fini sa lecture et lorsqu’il s’approcha d’elle, la noble Dame lui tendit la fameuse lettre. Sainte Berthilde s’annonçait avec le Duc de Serramire comme des alliés du Roi, prêts à mettre fin à la guerre civile au nom de leur fidélité à la Royauté.

Après la lecture, le Duc de Langehack replia soigneusement la missive. Puis il posa son regard sur Astéride. Il ne savait pas son ressentiment face à cette lettre, néanmoins une chose était certaine, elle ne détenait pas certaines cartes en main. Il était tant de lui faire part de quelques rapports que les services secrets royaux lui avaient transmis. Kazil De Sephren prit alors la parole.

-« Depuis quelques semaines, nous avons remarqué des mouvements de troupe à Sainte Berthilde mais aussi à Serramire. Cela peut aussi bien être pour assister notre Roi comme cela est écrit ou bien pour tout autre chose. Nous avons relevé une activité dans le Comté d’Odélian aussi qui n’est pas sous la bannière de Duc Merwyn. Pour le moment, nous devrons attendre d’avoir rencontré le Comte Gaucelm d’Odélian pour que les choses prennent davantage forme.

Du reste, le fait que le Marquis Aegar précise que le Duc de Serramire est en accord avec lui montre clairement qu’ils ont eu un temps de discussions tous les deux. En tant normal, ils auraient du s’engager officiellement en tant que représentant de l’autorité de Sainte Berthilde et de Serramire et non en même temps dans cette missive. »


Le Sénéchal marqua un temps de pause. Qu’est ce que les ducs avaient pu prévoir ensemble ? Leur tactique lui semblait étrange et cet engagement sonnait faux au vu des éléments qu’il venait de mettre en avant. Quelque chose était en train de se préparer.

-« Que pensez vous de tout ceci, Dame Astéride?»
Revenir en haut Aller en bas
Astéride de Valis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2408
Âge : 30
Date d'inscription : 21/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Missive de Sainte-Berthilde   Mar 22 Sep 2009 - 21:25

Un léger sourire aux lèvres, de ceux qui ont l'habitude d'orner son visage lorsqu'elle désire donner l'image d'une femme vertueuse et noble, Astéride salua le messager qui avait bravé le vent et le froid jusqu'a sa demeure. Seamus lui remit le pli, cacheté par le sceau de Saint Berthilde, pli qu'elle garda dans son giron le temps de remercier le messager.

-Je loue votre courage et votre loyauté, Messire de la Roseraie, peu d'homme aurait eut le cran de parcourir nos contrées par un pareil temps. Le Marquis doit être fort aise de vous avoir a son côté.

Sa voix chantait doucement tandis que l'émeraude de ses yeux ne reflétait qu'un miroir translucide duquel ne transperçait aucune pensées, aucune impression hormis celle d'une sérénité étrange. Kazil conduisit le messager a la porte d'une façon très habile et Astéride se tourna vers sa cousine, arrivée depuis peu. Son sourire se teinta de douceur.

-Ma chère cousine...Quelle dommage de ce rencontrer en de telles circonstances. Vous qui avez quitté la capitale pour fuir la guerre, la voici qui se présente a nos portes.

D'un geste doux, elle pressa la main de sa cousine. Derrière ses voiles, celle ci paraissait aussi fragile que le cristal et la jeune Duchesse repensa aux paroles de Ciaran a son sujet. Il avait raison, Ashenie dégageait une telle fragilité qu'elle éveillait instinctivement les élans protecteurs propre a tout être humain.

-Il semblerait qu'Erac devienne le théatre de grandes discutions durant quelques jours. J'aimerais vous savoir en sécurité durant la visite de ses Sires. Me permettrez vous d'assigner a vos côtés l'un de mes chevaliers ?

Puis, elle se décida enfin a ouvrit la missive du Marquis et fronça les sourcils avant de la tendre a Kazil...

-Je suis d'accord avec vous. Que Serramine s'allie a Sainte Berthilde est étonnant. Je n'aime pas vraiment la tournure que prends les choses. Dites moi Sire de Sephren, pensez vous que nous ayons a craindre une quelconque menace ? A vrai dire, il me déplait fortement de savoir les armées des deux terres sur les miennes. Si ils leur venaient des velléités de rébellion, nous ne pourrions rien faire...Mais d'un autre côté, je ne peux pas prendre le risque de froisser un homme si celui ci est loyal au trône.

La jeune femme soupira, caressant du bout des doigts l'étrange bestiole qui dormait sur son épaule.

-Que me conseillez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Ashenie De Sephren
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 980
Âge : 26
Date d'inscription : 29/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Missive de Sainte-Berthilde   Dim 27 Sep 2009 - 18:29


Les yeux d’Ashenie contemplaient la merveille de son oncle, et s’attardaient sur sa carrure impressionnante. Il ne lui avait jamais été donné l’occasion de le rencontrer, pas même celle de pouvoir chanter les louanges d’une maîtrise et d’un savoir faire puissamment habile. Les voiles de soie la laissaient d’une douceur tendre, derrière les affres d’une fragilité presque trop tendre, délicate. Prête à se briser, elle contemplait avec effroi la lettre, et écoutait la sentence sans vaciller. Ses yeux cherchaient une échappatoire à l’enfer humain, avant de se refermer violemment sur une réalité funeste : Condamnés.

L’espoir germait dans le cœur d’Ashenie, sacrifiant avec douceur le sourire qu’elle portait au monde. Pourtant, le sénéchal, droit et fier, semblait à un roc indestructible. Seigneur et maître par son sexe de ses lieux, il se voulait plus que dominant. Les yeux de la petite poupée de Cristal caressaient avec tendresse le marbre brut du visage de Kazil De Sephren. Elle s’inclinait en une longue révérence au passage des deux hommes, tendis que sa souplesse et sa grâce s’alliaient en un mouvement d’une délicatesse travaillée. La soie voletait doucement, au rythme du battement du cœur de l’espoir.

La voix de sa cousine la tirait de sa torpeur. Les chimères et les fées, virevoltant autour d’elle en un long cauchemar jusqu’alors, dont la part de rêve se raccrochait au massif Kazil, s’évaporaient, effrayés par la lueur de la réalité. Ecoutant ses mots, contemplant la dame avec une fragilité vraisemblablement déroutante, Ashenie souffrait à l’évocation de Diantra. Dans ses yeux se dessinaient la violence des flammes, et la souffrance des peuples, distillées en un vaste précepte douloureux. Ses mains se serraient à celle de sa cousine, tendis que ses yeux se mouillaient de larmes de compassion.

Avec une lenteur émotive, la voix d’Ashenie transcendait l’air d’une douce mélopée délicate, et embrasée des sens. Sa voix atteignait la tonalité du cristal, suivant les mélodies d’un rossignol meurtri et tendre. La compassion s’y marquait avec fracas, et la douceur des mots reflettait l’âme même de la petite damoiselle, touchée par tant de violences ardentes.

« - Le fléau de la guerre ne saurait que s’étendre en un vaste manteau en ces temps trouble. Que Néera pardonne les condamnations, et purifie les êtres de leurs haines sanglantes. Elles ne valent tant de vie sacrifiées à leurs bonnes revendications. Et j’ai peine pour Trystan, Dame Astéride. Ses bras chauds on essuyés mes pleurs, et accueillit les perles de ma tristesse en un vaste étau de réconfort, tandis que le destin et la perfidie l’ont accusé de torts qu’ils ne sauraient accomplir à mon égard. Je vous serais infiniment reconnaissante d’assigner à mon nom la protection que peu d’hommes ici n’ont plus le temps de satisfaire, mais ne la réclame pas. Ces murs sauraient être les bras de mon réconfort, par leur force, et l’air familial qui y réside. C’est avec joie que je retrouve, parmi vous, l’espoir d’un repos sincère. »

Déjà, le duc revenait, et Ashenie s’inclinait en une nouvelle révérence des plus respectueuse, s’effaçant à sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Kazil De Sephren
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 87
Âge : 28
Date d'inscription : 08/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Missive de Sainte-Berthilde   Mar 29 Sep 2009 - 18:03

-« Pour le moment nous possédons quelques atouts qui nous laisse encore maître de nos choix. Nous avons de notre coté la Justice et la Morale, et cela de nombreux seigneurs des contrées de notre royaume l’ont en tête. »

Kazil était certain que des hommes comme le Comte d’Odélian qui n’étaient pas en accord avec les décisions de leur Duc allaient se faire connaître. Kazil ne niait pas que Gaucelm était de part son déplacement significatif en Erac une partie de sa stratégie pour contrer les félons de ce royaume. Nombres d’entre eux exhibaient leur armée en tant qu’argument d’autorité, mais derrière eux, il y avait des gens qui n’étaient pas forcément favorable à cette guerre et peut être même contre. Le Sénéchal connaissait ces « petites gens » comme certain les appelle. Des hommes qui vivent pour protéger leur terre et leur famille, des hommes qui n’aspirent qu’à la paix et la prospérité, ceux que le Roi Trystan pour le moment a toujours su préserver. Pour ces gens, les actions d’un Roi ont bien plus de poids que les paroles d’un baron, corrompu par ses ambitions démesurées.

-« Nous devons tout d’abord clarifier la situation avec le Duché de Sainte Berthilde et de Serramire avant de laisser entrer des troupes sur vos terres. S’ils sont loyaux, ils comprendront votre décision et mettront un point d’honneur sur votre prévoyance. »

Le Sénéchal posa alors ses yeux sur sa nièce. Cela faisait un moment qu’elle était déjà dans la pièce, cependant il n’avait pas encore réagi. Un militaire doit tout d’abord remplir sa mission avant de se laisser aller à ses sentiments. Néanmoins sa nièce, l’ultime relique de son frère était ici si fragile. Oh combien, il comprenait les lettres qu’il avait échangé avec son frère, la jeune Ashenie, son trésor. Il aurait combattu mille armées pour sa fille, elle était sa plus belle réussite d’après lui. Il s’avança vers elle et la regarda dans les yeux.

-« Je suis heureux de te savoir en vie, Ashenie. Je suis désolé que tu doives subir tout ceci. Je ne puis t’accorder le temps que tu devrais recevoir de ma part. J’aimerais cependant que tu me rejoignes à mes appartements ce soir, nous devons parler. »

Le temps des explications viendrait plus tard. Ashenie avait traversé de nombreuses épreuves et le Duc de Langehack ne savait pratiquement rien d’elle. Une seule personne les liait, Arathor de Sephren. Il sourit à sa nièce puis se retourna vers Astéride.

-« Si vous n’avez plus besoin de ma présence, je vais me retirer pour le moment. Il faut que je prépare la réunion avec le Comte d’Odélian. Plus vite, nous aurons clarifié les choses avec cet homme, plus vite nous pourrons comprendre les mouvements de Sainte Berthilde. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Missive de Sainte-Berthilde   

Revenir en haut Aller en bas
 
Missive de Sainte-Berthilde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Non loin de Sainte-Berthilde[Pv Zareen et Aegar]
» Arsinoé de Sainte Berthilde - Marquise de Sainte-Berthilde
» Sainte Berthilde...Une MArquise !(PV)
» Aegar de Sainte-Berthilde [Marquis de Sainte Berthilde]
» [Sainte Berthilde] Seigneurie de Kelbourg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: