AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Souvenirs souvenirs... [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Asurha Ellensar
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Âge : 25
Date d'inscription : 30/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Souvenirs souvenirs... [libre]   Mar 15 Sep 2009 - 18:15

Dans la ville se répercuta le son d’une détonation qui me donna des frissons dans tout le corps. Mes prunelles bleues se dirigèrent vers le puissant bruit. Je découvris une bonne trentaine de personnes apeurées, les mains couvrant la partie inférieure de leur visage, plus précisément la bouche. Les enfants se mirent instinctivement à pleurer, cherchant la sécurité auprès de leurs mères. Certains humains restaient bouche bée, figés dans le temps tandis que d’autres prenaient la fuite les jambes à leur cou.

Un homme retint mon attention. Il était très grand, musclé au niveau des bras, un visage jeune et séduisant. Ses cheveux châtains clairs assez courts étaient en totale contradiction avec les yeux noirs qu’il avait. Son regard était intense, provoquant et surtout déstabilisant. Ses habits étaient visiblement une chemise blanche sale, une veste noire sans manche et un
pantalon en cuir sombre qui semblait être accompagné par des mitaines et bottines du même style. Mes prunelles s’arrêtèrent sur son arc fabriqué par une autre race que les humains, ainsi que le carquois parsemé de flèches étant du même colorie boisé de son arme principale.

Sans prévenir, il partit en courant vers l’explosion qui nous avait tous surpris. A mon tour, je pris le même chemin que lui. Par chance, il ne s’était pas retourné pendant que je le suivais même si j’étais persuadée qu’il avait sentit ma présence. Une voix grave brisa l’atmosphère lugubre et remonta vers moi.

-Fais attention, ses créatures dans cette ville sont un mauvais présage.

C’était la voix de ce mystérieux homme. Sans lui répondre, je me posais la question : « Pourquoi étaient-ils ici ? » même le rôdeur ne semblait pas avoir de réponses précises… Brutalement, nous débouchâmes sur une petite place. Elle était détruite, les habitions désertées, quasi écroulées. Au centre, un groupe d’humains se battaient déjà contre les drows. Malheureusement, se furent ses derniers qui avaient l’avantage. Le mystérieux homme était déjà en train de décocher une suite de flèches.
C’était à mon tour d’intervenir. Les pieds joints, les mains entourant une boule lumineuse marron, mes paroles invoquaient la magie. Le loup qui depuis le début me suivait fonça droit devant vers les ennemis. Il se prénommait Erathern, c’était un magnifique loup légèrement plus grand que la moyenne.

J’étais émerveillée par la puissance de mon fidèle ami qui partageait une partie de mon âme et de ma vie. Le rôdeur m’accompagna pour tuer la vile créature de l’ombre lorsque je vis un deuxième drow se diriger vers Erathern. J’invoquai alors la terre pour que celle-ci transforme le terrain en boue. Aussi rapidement que possible, une boule de l’élément que je contrôlais frappa un drow immobilisé. Néanmoins, il résistait toujours. C’est pourquoi j’invoquais à la suite la même magie afin de gagner le combat contre ce drow. Toutefois, ce fût une autre sorcière talentueuse qui lui empêcher d’aller plus loin en le tuant sur place. Je la remerciai d’un sourire et aussitôt, je lançais mes sorts pour aider mon familier. Un autre drow fonça vers moi à une vitesse surprenante.

-Ne t’approche pas… criais-je !

Soudainement, mes paroles suivantes firent en sorte de le repousser de quelques mètres. Mon regard se posa sur un assassin qui avait été tué, il était de notre camp. Une autre créature surpuissante tenta de me toucher mais j’évitai le coup par chance. La déesse de la terre était-elle de mon côté ? Sans l’aide d’autres humains, nous mourions ! Le temps était ralentit sans aucune explication et seulement pour moi. Le rôdeur était en faite mon meilleur ami, il se nommait Alguëst… depuis le début de ma péripétie sur le territoire humain, nous nous sommes connus. Nous avions mutuellement quittés nos maisons et familles pour parvenir aux besoins des personnes en aide. Il avait été présent pour moi dans toutes les situations, de la plus cocasse à la plus triste. Je l’aimais, d’un amour fraternel certes, mais je l’aimais.

En quelques secondes, je vis mon monde se détruire, se diviser, éclater en mille morceaux. Un drow se précipitait vers Erathern qui ne l’avait pas remarqué. Mon meilleur ami qui venait de terminer un poison pour les flèches, se releva et me fixa du regard, il souriait. Moi, j’étais à mon tour figée, la bouche ouverte, le corps en alerte mais aucun cri ne sortit.
De mes prunelles effrayées, j’observais la scène qui devenait accablante. Derechef, la créature prit une épée qu’il venait de trouver la planta sèchement dans la poitrine d’Erathern qui, funestement, souriait toujours. Mon familier, perturbé, s’arrêta de combattre. La sorcière de tout à l’heure lança le même sort, ce qui eu le même effet que pour l’ancien drow. Il tomba par terre, inerte.

Je me précipitais vers mon meilleur ami, pâle, les yeux qui
ne regardaient et n’observeraient plus, la joue était déjà froide…




Je m’étais assoupie par terre près d’un arbre. Ce cauchemar
venait à peine d’arriver… il y a seulement quelques jours… j’étais déjà de
nouveau chez les elfes.


Dernière édition par Asurha Ellensar le Sam 19 Sep 2009 - 11:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ithil Thryn
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Sam 19 Sep 2009 - 10:09

Il faisait très beau aujourd'hui. Les ombres des feuillages dansaient en harmonie avec les rayons du soleil et on reconnaissait bien là toute la beauté de la Capitale du Royaume des Elfes Sylvains. Elle avait la particularité d'être plutôt bien enneigée en ces temps hivernales et ce manteau blanc rendait vraiment le paysage magnifique à observer. Le cavalier léger était de patrouille, comme d'habitude. Cela faisait maintenant quelques semaines qu'il n'avait pas quitté Alëandir et il s'appliquait du mieux qu'il pouvait pour faire régner l'ordre et la paix. Les temps étaient bien calmes depuis la Bataille d'Alonna et aucune dangereuse mission n'avait été confiée au cavalier léger. Il s'en serait presque ennuyé mais il était assez humble pour apprécier la vie de sa condition. En général, l'Elfe Sylvain s'empressait après une longue journée de travail de rejoindre quelques jardins et de laisser son don jaillir. Ses discussions favorites ? Avec des petites créatures à quatre pattes, en général, tels que les écureuils.

Rien à signaler par ici, il ne reste plus qu'à faire un tour vers la Place Tyräl...

D'une légère tape des pieds sur le canasson, Elren donna l'ordre à Celendel de reprendre le chemin. Dans quelques jours, son service à Alëandir sera terminé et il pourra alors songer à voyager comme à son habitude pendant quelques semaines avant d'être affecté à un autre secteur, tel est son quotidien annuel. Soudain, ce fut la présence d'une Elfe Sylvaine à la chevelure blonde qui attira son attention. Elle était là, semblant presque endormie au pied d'un arbre. D'un léger coup de galop, le cavalier s'approcha à vive allure afin d'analyser plus précisément la situation. Elle ne semblait ni être blessée, ni mal en point. Il devait néanmoins vérifier par simple protocole que tout allait bien. Si bien qu'il s'adressa à elle d'un sourire timide.

... Mademoiselle, tout va bien ? Vous n'avez pas froid, allongée dans cette neige ?


Dernière édition par Elren le Dim 20 Sep 2009 - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Asurha Ellensar
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Âge : 25
Date d'inscription : 30/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Sam 19 Sep 2009 - 11:30

Je me relevai. J’étais habillée d’une robe blanche avec des bottines marron clairs en cuir. Une cape ocre cachait à moitié mon visage, on pouvait néanmoins distinguer mes cheveux blonds et mes yeux bleus. La cape était ouverte et laissait entrevoir ma robe. Une petite sphère lumineuse m’environnait, démontrant mon appartenance aux sorcières. Mes prunelles se posèrent sur l’elfe qui venait de me promulguer quelques paroles d’intention. J’étais intriguée par lui, il était lui aussi blond et avait d’étranges yeux bleus. Lorsque je perçus le mot : « froid » et ensuite « neige », des frissons parcoururent l’échine de mon dos mais je cachais mes tremblements.

Je m’inclinais gracieusement pour lui montrer ma politesse et je lui répondis par la suite :

-Tout va bien. Veuillez m’excuser, j’étais en train de somnoler. Je ferais attention la prochaine fois et j’irais me reposer dans un endroit où la chaleur règne. Le froid ne me fera pas le moindre mal et si au pire, je suis affaiblie par un quelconque rhume, j’irais fois de suite un guérisseur.

Je le regardais, l’observais et l’examinais avec prudence et intention. Il était gentil contrairement à certains autres elfes beaucoup trop orgueilleux et fiers pour demander la moindre petite chose insignifiante à une autre personne. J’aimais beaucoup son style vestimentaire.

Brutalement, un souvenir me percuta, j’avais dans mon esprit une image très floue mais je déterminais sa provenance. Je voyais Alguëst en train de se battre contre un Drow. Ensuite, une autre image me frappa de plein fouet, c’était la sorcière qui déferlait sa puissante magie contre l’ennemi. Sèchement, je me voyais moi… paralysée…

Secouant la tête, j’espérais ne pas voir la suite, je ne voulais pas. Néanmoins, ce n’était pas moi qui le désirait… c’est alors que je perçus mon ami, mort. Je voulais crier, empêcher cette funeste vision de revenir dans mon esprit sans ma permission. J’avais l’impression d’être tombée à genoux par terre, les mains cachant mon visage, mes larmes qui perlaient ma joue. Cependant, lorsque je repris conscience, j’avais mes yeux dirigés vers l’elfe, j’étais debout, comme si rien ne s’était passé.

-Au faite… je me nomme Asurha Ellensar. Excusez moi de ne me pas être présentée plus tôt. Et, sans vouloir être indiscrète, qui êtes-vous ?

Il fallait que je découvre un point essentiel de ma vie, retraçant mon passé. Pourquoi ses visions, ses cauchemars obnubilaient-ils ma pensée, ma conscience ? Je ne savais pas… il fallait absolument que je trouve l’élément déclencheur de cette hantise.

Je n’avais pas bougé d’un seul centimètre, j’étais au même endroit, j’avais la même expression plate qu’à l’instant avant que ne me vienne une vague d’images atroces retraçant mon passé, retraçant mon malheur. Alguëst me manquait considérablement, il était mon ami, mon frère, ma famille.

Erathern, mon loup, s’approcha de moi. Il avait le même regard que moi, ses yeux étaient tristes, sans aucuns entiment de bonheur. J’avais connu par pur hasard ce loup et j’avais essayé une magie rare sur lui. Il était sur le point de mourir lorsque je l’ai sauvé en lui proposant une partie de mon âme et de ma vie. Il a accepté. Erathern avait tout de suite apprécié Alguëst. C’était étrange de voir le loup s’amuser autant avec un humain. D’habitude, il grognait, il aboyait, montrait ses crocs. Avec Alguëst, c’était de l’amour pur et simple. Avec moi, Erathern était mon confident, il ne disait rien, ne me reprochait rien, il m’écoutait. J’appréciais le loup comme ma famille aussi, mais c’était mystérieux… car je le considérais comme s’il était « moi ».
Revenir en haut Aller en bas
Ithil Thryn
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Dim 20 Sep 2009 - 12:58

Elle s'était redressée devant le cavalier et l'observait longuement. Il pouvait le lire dans son regard. Ses yeux étaient identiques au sien, bien qu'un peu plus efféminés. Quant à leur chevelure d'or, on pouvait aisément dire qu'elles se mélangeaient l'une à l'autre. Elren était intrigué, Asurha faisait partie des Elfes Sylvains pour qui son cœur était capable de chavirer par la simple vue de son physique. C'est avec un peu plus d'observation qu'Elren remarqua la boule de magie blanche qui accompagnait la sorcière elfique. Il fronça les sourcils, peu confiant. Il n'avait aucune connaissance de la magie et trouvait cela effrayant aux premiers abords. Pourtant, Asurha semblait refléter une certaine pureté digne de celles de nombreux Elfes Sylvains et cela lui donna le courage de ne pas la quitter du regard. Elle venait à présent de se courber gracieusement devant lui. Elle lui présenta avec cette même clarté qui semblait la définir les raisons de cet assoupissement.

Oui, bien que nous soyons immortels, les étendues glaciales ne pardonnent pas et l'Hiver demeure une saison dangereuse. Je n'ai aucune envie de vous mener en urgence chez nos Prêtres les plus compétents.

Elren répondit avec calme et douceur. Son visage reflétait sa pureté et son innocence. Ce jeune elfe n'avait jamais connu la guerre, il ignorait ce que c'était réellement. Devenir un humain au proie de sombres sentiments et de faire du mal à un autre peuple. Ce jour-là, ce serait probablement un cauchemar pour lui mais c'était une étape cruciale pour réaliser ses ambitions. Il voulait faire honneur à son père défunt dont la réputation s'était étendue il y a des siècles dans le Duché d'Eteniril pour la protection de la Duchesse Sylvanas. Un jour, lui aussi deviendrait un grand cavalier, peut-être même un chevalier, qui sait ? C'était son rêve, devenir un grand chevalier et fonder sa famille pour la prospérité de son peuple. Malheureusement, ce chemin allait être long et périlleux et il ignorait encore tout des dangers qu'il rencontrerait dans l'avenir.

Elle semblait être absente, comme si son regard était plongé dans un gouffre, une abysse qu'elle voulait fuir. Elle luttait contre la tristesse et le désespoir. Lorsque tout à coup, elle revint visiblement à la réalité. Lui fronçait les sourcils, inquiet, et elle se présentait alors à lui.

Mon nom est Elren Carateriel et je suis un Cavalier Léger de l'Armée de notre bon Régent Rima-Marcil. J'étais en patrouille et je me suis inquiété lorsque je vous ai aperçue dans cet état. C'est un soulagement de constater que vous n'avez rien, vous savez ?

Ce fut autour du loup d'entrer en scène. Lui aussi avait remarqué l'étourdissement régulier de sa maîtresse. Cette scène attristait à son tour l'Elfe Sylvain. Il n'aimait pas voir les animaux attristés, et encore moins une citoyenne dans un tel état. Si bien qu'il se mordit la lèvre inférieure, il voulait murmurer ces quelques mots : Je suis désolé, je ne peux rien faire. Il s'en voulait d'être impuissant et de ne pas avoir la solution miracle. Néanmoins, il fallait faire quelque chose. Le cavalier léger secoua légèrement la tête pour retrouver ses esprits et descendit de sa monture, Celendel. Peut-être que son don servirait-il aujourd'hui ? C'est d'un regard certain qu'il fixa le compagnon d'Asurha. Son don était de s'adresser aux animaux par de simples paroles. Il en ignorait tout bonnement l'existence. Peut-être était-il tout simplement né sous la bonne étoile de la Déesse Kÿria ?

C'est peut-être un peu déplacé, Loup... Je vois en toi la tristesse que tu partages avec ta maîtresse. Tu dois certainement très bien la connaître et peut-être as-tu les mots pour combler sa tristesse ? Si tel est le cas, souffle les moi. J'entendrais et je les prononcerais en ton nom. D'accord ?

Elren posa un genou au sol et vint poser avec calme et délicatesse sa main droite sur le museau de l'animal. Ses yeux bleutés reflétaient une honnêteté et une sincérité sans égal. Dans toute sa douceur, il lui caressait affectueusement le museau. Il était passionné et cela faisait bien chaud au cœur dans ce froid hivernal.


Dernière édition par Elren le Dim 20 Sep 2009 - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Asurha Ellensar
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Âge : 25
Date d'inscription : 30/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Dim 20 Sep 2009 - 21:02

-Veuillez m'excuser de vous avoir effrayé... Ce n'était pas ce que je désirais. Je vous remercie de m'avoir ramené dans un état de conscience plutôt que de somnoler dans le froid. Je vous propose d'aller dans une auberge ou bien un endroit chaud si vous le pouvez malgré votre patrouille.

Soudainement, je le vis s'agenouiller et mettre une main sur le museau de mon loup. Je trouvais ce geste amical et voir Erathern qui ne bougeait pas du tout était un signe encourageant. Etrangement, j'avais la drôle impression que l'elfe avait une sorte de discussion avec mon animal de compagnie. Etait-ce seulement une intuition ? Je n'en savais rien, j'avais juste un sentiment inconnu, celui d'être au courant qu'un être vivant communique avec une partie de vous. Dans le contexte, c'était avec mon loup. Si c'était bien ça, qu'était-il en train de dire à Erathern, que lui demandait-il ? Etait-ce de l'ordre de l'intime ou simplement une question par rapport à moi, ou bien des présentations entre lui et mon loup ?

Aussi soudainement que possible, j'enlevais ses idées de mon esprits. J'observais les alentours, la neige était omniprésente. De temps en temps, j'avais encore un flashback, un éclair me remettant le visage d'Alguëst ou bien de Drow, de la sorcière, de cette lamentable journée. L'elfe m'intriguait énormément... Je ne cessais de penser à son physique, à son regard, à ses prunelles, à ses mains, à sa façon de s'adresser à mon loup. Cet être humain avait une place particulière dans mes pensées, au même titre qu'Erathern en ce moment. L'elfe sylvain du nom d'Elren semblait s'intéresser à mon loup et je ne voulais pas l'empêcher de cette relation. Dans mon esprit, j'avais cru entendre une phrase qui avait un rapport avec moi, mais qui ne m'était pas particulièrement destinée. J'avais pu percevoir
: " Son meilleur ami qu'elle considérait comme son frère, qui était aussi un ami pour moi... est décédé dans une bataille contre des Drows. Voilà la cause de son état. " Brutalement, la voix qui venait de mon esprit disparu aussitôt et il m'était impossible de me rappeler des paroles, des mots, de l'intonation de la voix.

Intriguée à nouveau, je lançais un regard furtif à l'elfe qui avait son dos face à moi, ne pouvait m'examiner. Je pris le temps de nettoyer rapidement, d'un coup de manche la neige qui s'était installé sur ma cape et ma fine robe en soie. Sans le savoir, des paroles vinrent instinctivement :

-Si vous le désirez, j'ai de l'argent et je pourrais payer une petite boisson qui remonterait le moral à tout le monde. Ce n'est même pas une proposition... désormais, je vous l'oblige ! Je veux que vous veniez avec moi, pour mon bien. Ce n'est pas ce que vous avez comme mission ? Offrir le bien de toute personne en détresse ? Je veux alors que vous veniez avec moi dans un bar ou une auberge pour vous offrir un remontant pour mon bien. Et pas question de refuser !
Revenir en haut Aller en bas
Ithil Thryn
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Dim 20 Sep 2009 - 22:51

Son meilleur ami qu'elle considérait comme son frère, qui était aussi un ami pour moi... est décédé dans une bataille contre des Drows. Voilà la cause de son état. Ces mots sonnèrent comme un glas dans le cœur d'Elren. Même s'il l'avait voulu, il ne pu se retenir de partager leur tristesse commune et son sentiment de faiblesse était bien loin d'égaler l'état du couple homme-animal. C'est d'une mine dépitée que Elren continua de caresser le loup tandis que Asurha se remettait en toute discrétion les idées en place. Quelques instants plus tard, la sorcière fit une proposition peut-être osée dans certaines domaines au cavalier léger. Lui, il ne refuserait pas. Même si un long voyage l'attendait, il était prêt à le repousser pour réchauffer du mieux qu'il pourrait le cœur attristé d'Asurha. Il se redressa pour faire face à son interlocutrice.

Vous m'obligez ?

Questionna-t-il, faisant mine de prendre une mine très faussement sévère. En cet instant, ô grand jamais il n'aurait su être méchant.

Dans ce cas... J'accepte de me plier à votre volonté, Asurha. Pour vous, pour votre compagnon et pour moi-même. Vous avez raison, mon rôle est de m'assurer que notre Peuple se porte bien et qu'il soit heureux. C'est pour cela que je suis fait et c'est la volonté de la Déesse Kÿria, tout simplement.

Gentil, très gentil, c'était ce qui le définissait. Peut-être parfois trop niais mais pour être gentil, il l'était. C'était ce qui faisait tout son charme et ce qui le rendait plus qu'appréciable. Il sourit radieusement et c'était tel les rayons du soleil qui illuminaient désormais la sorcière.

Néanmoins, je prendrais en charge le repas que nous prendrons à l'auberge de votre choix, c'est ma seule condition.

Et... Avant de partir, une dernière chose... Pensez-vous que l'être perdu d'où il est... Est-il heureux ou malheureux de vous voir plongée dans la tristesse ? Méditez. Vous avez deux jambes, c'est maintenant à vous de voir si vous voulez vous en servir pour vous relever et avancer ou bien pour tomber à genoux et quitter le sentier de la vie si tôt alors que de belles histoires et de belles rencontres se présentent encore à l'horizon.


Dit-il, d'un sourire bienveillant. Ce n'était certainement pas son affaire, mais c'était dit. C'est tout ce qu'il avait trouvé à dire pour essayer de remonter le moral de la sorcière et il espérait que le résultat soit bon. Ce n'était pas tous les jours qu'il trouvait le courage de s'adresser avec autant de familiarité à une demoiselle, sa volonté de la voir à nouveau heureuse venait même d'écraser sa timidité.

Montez, à présent. Celendel vous portera sur son dos et vous allez nous mener dans une auberge pour passer la soirée, d'accord ? Si vous n'êtes encore jamais montée sur un cheval, je vais vous apprendre, ce n'est pas difficile.

Il se tenait là, à disposition. Tout ce qu'il voulait, c'était la voir sourire et s'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Asurha Ellensar
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Âge : 25
Date d'inscription : 30/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Lun 21 Sep 2009 - 19:33

J'esquissais mon premier sourire depuis le drame. Elren était si gentil en effet, il avait surement un coeur rempli d'amour à revendre. Lorsqu'il m'annonça qu'il prenait en charge le repas, mon sourire disparut et j'eus un rictus de mécontentement qui s'envola aussitôt. De plus, au moment précis ou Elren me conseillait de faire face à la mort de mon meilleur ami et de vivre sans remords mais sans l'oublier, je n'avais pas alors totalement compris de qui il parlait. Finalement, après un court instant de réflexion, je brûlais d'envie de lui dire que depuis le début mon intuition me disait vraie. C'est alors que d'une voix douce et calme, je promulguais :

-Ainsi donc, vous avez bien la capacité de communiquer avec les animaux n'est-ce pas ? Et sachez que je vais essayer de faire face à la funeste mort de mon meilleur ami, j'espère simplement qu'il n'a pas trop souffert... Savez-vous que vous êtes mon sauveur ? Premièrement, vous m'avez délivré d'une somnolence qui aurait pu provoquer ma mort avec ce froid mordant. Deuxièmement, vous m'aidez à ouvrir les yeux sur la mort d'Alguëst. Je dois avouer que vous êtes utile et que je vous serez éternellement redevable. Vous pouvez compter sur moi, sur mon loup, sur ma magie et sur ma plus véritable amitié à votre égard.

Nous venions de retrouver son cheval, il était magnifique, d'une beauté resplendissante. C'est alors qu'un autre flashback me vint en tête. Cette fois-ci, il ne concernait pas Alguëst, mais je me découvrais moi, assise sur un cheval qui ne bougeait pas. Je scrutais du regard mon loup, jaloux, grognant et qui devait certainement injurier du plus profond de son coeur la monture. J'étais habillée d'une robe blanche comme celles des humaines qui lors d'un jour absolument fantastique, se mariaient à un homme qu'elles aimaient. Lorsque je prononçai des paroles elfiques, le cheval hennis et partit au pas, puis au trot et pour finir, au galop. Mes cheveux semblaient apprécier l'air qui s'y engouffrait. Une brise me rafraîchissait le visage et mon corps fusionnait avec le cheval.

Sans prévenir, je repris conscience et je me trouvais, le sourire aux lèvres, devant Elren et sa monture.

-C'est avec plaisir que je vais vous mener à une auberge... Toutefois... cela fait très longtemps que je ne suis pas montée sur un cheval et pour tout vous dire, j'ai oublié la plus part des bases. Veuillez m'en excuser.

Restant impassible physiquement, j'avais réellement le sentiment d'excuse psychiquement. J'étais nerveuse à l'idée de me rendre ridicule, niaise mais c'était probablement déjà fait. Il fallait absolument que je redevienne sérieuse, avec certes quelques moments de détente. Mais mon comportement enfantin ne devait pas sortir. Je devais redevenir une adulte responsable de ses actes. D'un seul regard, j'indiquais à mon loup qu'il allait devoir nous suivre en courant. Je savais pertinemment qu'il alalit rapidement être à notre distance tellement il était endurant. Soudainement, mes prunelles revinrent à Elren.
Revenir en haut Aller en bas
Ithil Thryn
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Mer 23 Sep 2009 - 12:27

Un sourire, un rictus de mécontentement, un sourire et quelques mots. Ainsi, le défunt portait le nom d'Alguëst. Humain, Elfe Sylvain, ou peut-être l'un de ces rares Drows soit disant bon ? Il n'en avait aucune idée et ne le lui demanderait probablement jamais. Elle lui fit part de ses doutes et elle avait bien raison. Son don était de communiquer avec la faune. Néanmoins, son seul et unique pouvoir avait des limites. La communication avec un mammifère à quatre pattes, un oiseau même, ne lui posait aucun souci. En ce qui concernait le monde des insectes et de toutes ces petites créatures, c'était tout autre chose. Sur son ton de gentillesse et d'amabilité, le Cavalier léger lui répondit.

Vous avez un bon œil observateur. Tout à l'heure, j'ai remarqué que vous doutiez et vous aviez totalement raison. Je suis capable de tenir des conversations avec les animaux tel que votre compagnon. Ainsi, nous sommes déjà amis ?

Demanda-t-il d'un rire nerveux. C'était une question totalement idiote et il en connaissait la réponse. Il craignait même de vexer sa nouvelle amie avec une telle question. Maladroit, il l'était souvent. Afin d'éteindre tout signe d'hostilité, Elren s'adressa donc à elle comme un ami.

Eh bien... Je ne veux pas voir mon amie malheureuse. Je veux te voir arborer un sourire serein et une chevelure rayonnante en tout temps même lorsque ton cœur est plongé dans cet indésirable nectar qu'est le doute. C'est d'un sentiment très touché que j'accepte ton amitié et que je t'accorde la mienne, Asurha.

Il pensait avoir tout dit. Avoir dit ce qu'il fallait pour qu'Asurha continue de sourire en cet instant et très longtemps encore. Il serait là, pour elle et pour son compagnon, telle est la nature véritable d'Elren. Soudain, la sorcière sembla avoir une autre absence. Cette fois-ci, son regard n'était pas enlaidit par la tristesse mais bénit par une rivière de bonheur. A quoi pouvait-elle bien penser ? Il était très curieux mais n'oserait pas le lui demander. Puis enfin, elle lui dit qu'elle acceptait avec plaisir de le conduire dans une auberge afin de faire plus ample connaissance probablement. Ils étaient amis, certes, mais ne se connaissaient presque aucune ressemblance si ce n'était qu'une pureté et une gentillesse commune.

Ne t'inquiète pas, ce n'est pas dérangeant de ne plus savoir comment monter sur un cheval.

Ce n'était vraiment pas très compliqué et Elren manqua plusieurs fois de rougir lorsqu'il posait ses mains douces sur le corps de son amie. Quelques instants plus tard, ils étaient tout les deux au sommet de la monture. Si Asurha s'était montrée bonne élève, pourquoi ne pas continuer la leçon ? Elle se trouvait désormais à l'avant de la monture et Elren juste derrière elle, lui faisant signe de tenir les rennes.

C'est toi qui va nous mener dans un endroit chaud et confortable, d'accord ? Pour le faire avancer, tu dois donner des tapes délicates avec tes talons sur son corps. Et avec les rennes, tu diriges tout simplement sa direction.

Eh ! Celendel ! Ne soit pas trop brusque avec elle hein ? C'est sa première leçon. C'est aujourd'hui sa cavalière et ton devoir est de la protéger.


Si les instructions étaient comprises, Elren posa ses mains avec délicatesse sur les petites épaules d'Asurha et attendait patiemment le départ.
Revenir en haut Aller en bas
Asurha Ellensar
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Âge : 25
Date d'inscription : 30/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Mer 23 Sep 2009 - 18:59

-C'est avec plaisir que j'accepte votre amitié ! D'ailleurs... je dois vouvoyer ou tutoyer ? J'ai... très peu l'habitude de tutoyer les gens, même mes amis. Néanmoins, je suis très heureuse d'avoir fait votre connaissance et je ne regretterais jamais votre amitié. Et puis... Pour l'endroit chaud et confortable, faudrait d'abord qu'on trouve une habitation nous accueillant avec de la chaleur et non un blizzard plus froid à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Lorsque j'étais montée sur le cheval, je venais tout juste de comprendre pourquoi Elren rougissait et j'en fis de même. Cela ne me gênais pas du tout, mais j'étais coupable de l'avoir fait rougir sans m'en rendre compte alors que j'aurais pu ne pas le mettre dans une telle situation. Aussitôt, j'écoutais ses paroles qui me conseillaient pour diriger le cheval ainsi que le pousser à partir. Lorsqu'il promulgua le fait que Celendel ne devait pas être trop brusque, qu'il devait me protéger, je ne pus m'empêcher d'esquisser un sourire. Il était si gentil envers moi.

Sans comprendre pourquoi, je vis mon loup fuir à une vitesse hallucinante. J'aurais voulu l'interpeller mais il semblait être trop loin. Mon intuition me disait qu'il allait précisément à l'endroit dont je pensais. Je donnai alors un coup de talon et le cheval partit très rapidement. Il était facile pour moi de me repérer ici. Toutefois, lorsque nous fîmes à la forêt qui était juste à côté de la ville, un petit court d'eau ruisselait non loin de nous. Brutalement, j'avais l'impression d'avoir vu un corps à la surface de l'eau. Criant pour arrêter la monture, je serrais les rennes vers moi. Je sautai aussitôt de Celendel pour courir vers le ruisseau. En alerte, je créais déjà des sorts de protections mineurs. Je sortis la créature de l'eau et je découvris le visage pâle, inerte de l'elfe qui venait d'être poignardé.


-Elren... il y a des créatures, des tueurs ou je ne sais quoi ici. La ville est certes pas loin mais il va falloir éclaircir ça de suite. Un elfe tué dans notre pays... c'est soit du à un être de notre espèce, soit quelqu'un d'autre. J'opte pour l'option : "quelqu'un d'autre"... en effet... la lame qui a du le transpercer n'est pas celle d'un elfe...

Je retirais la dague du corps de l'elfe tout en prenant soin de déposer le cadavre doucement par terre. Je ne le connaissais, son visage ne m'étais pas familier mais j'étais triste... horrifiée à l'idée de la torture qu'on avait pu faire à un elfe de ma patrie.


-Il se peut qu'il fût tué il y a quelques jours... ou bien aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
Ithil Thryn
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Jeu 24 Sep 2009 - 17:52

Il rougissait et elle rougissait également. C'en devenait presque comique. Le couple d'amis venait de quitter l'arbre sous lequel il était posé et s'en allait ainsi à la découverte de nouveaux horizons. Elren l'observait avec toute l'attention possible qu'il était possible de lui offrir. Elle se débrouillait comme un chef, dit-on. Cela le soulageait. Le compagnon d'Asurha traça son propre chemin comme s'il savait où sa maîtresse se rendait. C'est un détail qui n'avait pas échappé à l'œil observateur d'Elren. Quel lien pouvait-il exister entre eux ? Alors qu'Asurha elle même semblait l'ignorer, comment pourrait-il lui même le savoir ? Les deux amis venaient de quitter Alëandir et Elren s'abandonnait au paysage, tenant toujours avec la plus grande délicatesse les épaules de la belle cavalière.

... ?!

Soudain, Asurha fit interrompre cette balade presque idyllique. La direction de Celendel changea et il se demandait bien pourquoi. Il observa Asurha agir. Il avait peur et était en même temps fasciné par ses talents magiques. Soudain, les prunelles bleues du Cavalier léger s'écarquillèrent devant cette scène horrifiante.

Qu'est-ce qu'il se passe ici...

Un cadavre, Elren se trouvait face à son premier cadavre. Un Elfe Sylvain. Que devait-il faire ? Il l'ignorait. A ce rythme, ce serait bientôt la folie qui s'emparerait de ses yeux et bientôt de son âme. Il était horrifié par ce spectacle et tremblant. Il ne quittait pas la blessure encore ensanglantée du défunt. Si bien qu'il descendit maladroitement de sa monture et s'approcha d'un pas visiblement hésitant en direction d'Asurha. Sa bouche était entrouverte. Il cherchait des mots, de simples mots, mais aucun son ne sortait de sa bouche. Devenait-il muet ? Il était tétanisé par la peur et fixait désormais Asurha. Finalement, il murmura.

Des tueurs, dans notre pays...? Ou...i... Oui... Des tueurs... Je ne sais pas... Je ne sais plus... Je n'ai jamais vu... De cadavres... Qu'est-ce que je dois... faire...?

Perdu ? Il l'était totalement. C'était des larmes qui venaient à ses yeux et c'était là la preuve de sa sensibilité et de toute son innocence. Il ignorait tout bonnement ce que c'était de faire la guerre et ses patrouilles ne l'avaient jamais menées à tomber nez à nez avec un cadavre. A nouveau, son regard se figea sur la blessure fraiche du cadavre. Ce qu'il risquait de connaître un jour le dénaturaliserait probablement dans toute sa totalité. Il était probablement condamné à mettre un jour de côté sa gentillesse afin de devenir un meurtrier. Quelqu'un qui tuerait pour défendre son Royaume mais un assassin quand même. Il ne le réalisait pas encore mais c'était la fatalité qui flottait au dessus de sa tête comme une épée de damoclès.


Dernière édition par Elren le Jeu 24 Sep 2009 - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Asurha Ellensar
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Âge : 25
Date d'inscription : 30/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Jeu 24 Sep 2009 - 19:28

Je me retournais vivement et je vis l'état lamentable d'Elren, il était en pleine crise de panique. Sans quitter l'emplacement où je me trouvais, mes yeux me piquèrent, et brutalement, j'avais l'étrange impression de ne plus pouvoir percevoir la moindre chose. Pourtant, mes yeux étaient bien ouvert, mais je ne voyais plus. J'avais envie de revenir à mon état normal, faire en sorte qu'Elren soit de nouveau conscient mais moi aussi, je n'étais plus la même. Je compris aussitôt que si j'avais cette émotion, cette façon de ne plus voir, c'était parce que le sort de protection que je venais de lancer avait été percé. En effet, ma perte de vision n'avait duré que quelques secondes mais c'était un moyen de me prévenir du potentiel danger. Au bout de compte, je repris connaissance rapidement. C'est alors que je scrutais du regard Elren pour lui dire :

-Il est là... Je suis persuadée qu'il est seul. Je vais m'occuper de lui, restez calme surtout... Compris ? Restez calme. Je vais maîtriser la situation avec ma magie. Emmenez votre monture plus loin.

Je criais aussitôt le prénom de mon loup pour qu'il me rejoigne et me soutienne. J'étais légèrement effrayée, je ne savais pas qui était le meurtrier et encore moins comment il allait nous rejoindre puisqu'en effet, il avait déjà perçu notre présence et semblait se préparer pour notre mort. J'attendais son apparition pour commencer à user de ma magie de la terre. Toutefois, je canalisais mon énergie, la préparais pour être utilisée dès que je l'aurais ordonné.

Un bruit... dans les buissons... Je pivotais instinctivement vers ce chuintement. Doucement, je vis une ombre, puis un corps. Il semblait se morfondre dans le vert naturel de la forêt. Petit à petit, je pouvais examiner les parcelles du corps de cet être vivant qui au final, était un elfe. Mes yeux trahirent ma surprise, j'étais sidérée d'un tel comportement. L'elfe ennemi était doté d'une dague dans chaque main, d'un couteau de métal dans sa bottine gauche, d'un autre couteau accroché à son ceinturon et pour finir, d'une capacité à déjouer facilement les sorts puisque mon bouclier avait été détruit.

Il fit un autre pas, puis encore un. Il s'approchait furtivement mais semblait expressément montrer chacun de ses gestes. Après des secondes qui furent des minutes, il se mit à courir vers moi à une vitesse hallucinante. Fermant les yeux, rapprochant mes mains, une boule de lumière ocre fit son apparition. Après quelques paroles elfiques, j'invoquais la magie pour rendre le terrain boueux. L'ennemi, déstabilisé, usa à son tour d'une magie pour se retrouver à côté de moi... comme s'il avait téléporté. Prise au dépourvue, je demandais à la forêt de m'aider en faisant sortir des racines gigantesques pour emprisonner l'elfe et le paralyser. Je m'écartais aussitôt en courant à grandes enjambée. Je l'observais du coin de l'oeil, ne laissant échapper aucun indice. Sèchement, je fis apparaître une épée de boue. Elle était certes assez inefficace mais me permettrais de me battre au corps à corps quelques instants pour recouvrer mon énergie.

Epée contre dague, c'était un combat risqué pour moi tout comme pour lui. Quelques minutes plus tard, je pris la défensive et me mit à nouveau à attaquer avec de la magie. Je désirais donner vie à la forêt entière pour qu'elle puisse m'aider dans toute sa beauté et sa gloire. C'est alors que les racines sortirent à nouveau, beaucoup plus nombreuses, beaucoup plus féroces pour frapper, retenir, éjecter le pauvre elfe pris au dépourvu.

Naïve, je le croyais inconscient par tous les coups qu'il avait pris... moi, affaiblie, je m'affalai par terre, reprenant mon souffle. Je m'allongeai par terre, me laissant envahir par une sombre inconscience. Mon loup quant à lui, gardait prisonnier l'elfe. Cependant, ce dernier réussit à se libérer, s'attaquant à Elren.
Revenir en haut Aller en bas
Ithil Thryn
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Jeu 24 Sep 2009 - 20:03

Il est là... Je suis persuadée qu'il est seul. Je vais m'occuper de lui, restez calme surtout... Compris ? Restez calme. Je vais maîtriser la situation avec ma magie. Emmenez votre monture plus loin. Il était là ? Celui que Elren redoutait s'approchait ? Asurha montrait un visage certain mais le Cavalier léger ressentait bien que ce n'était qu'une image. L'Elfe Sylvain devait reprendre ses esprits et n'avait actuellement pas l'état d'esprit qu'il fallait pour combattre l'inconnu. Le duel débuta entre Asurha, son loup et le meurtrier.

C'était impressionnant de voir la sorcière user de sa magie. Elren n'en avait jamais vraiment vu et dans le cas présent, elle se battait du mieux qu'elle pouvait afin de se protéger et de protéger Elren. Il se devait de reprendre ses esprits et de prendre son courage à deux mains. Plus d'une fois, l'assassin manqua de rater la gorge de son amie. La nature se déchaînait sous les invocations d'Asurha et ce n'était pas suffisant pour lui permettre la victoire. Celendel et Elren s'étaient éloignés suffisamment loin pour ne pas être mis en danger par les sortilèges d'Asurha. Soudain, Elren sécha ses précédentes larmes et grimpa sur sa monture. Son amie s'épuisait à vue d'œil et l'inconnu également. Pourtant, l'ironie du sort voulut que ce soit l'assassin qui se redressa et que son amie tomba à genoux, au bord de l'inconscience. D'un geste mesquin, l'ennemi commun blessa le loup au visage avec l'une de ses dagues et fixait désormais Elren qui représentait la dernière ligne droite.

Il n'y avait plus aucune tristesse dans ses prunelles bleues. C'était un regard confiant et rempli de défi qui s'imposait désormais. Il était le chevalier servent et ses amis étaient en danger. Tel un véritable cavalier, Elren saisit son épieux et le bloqua sous son bras droit et attrapa les rennes de Celendel de sa main gauche.

Nous y allons, Celendel. Gloire à Kÿria !

Sur cet ordre implacable et autoritaire, Celendel obéit à l'ordre de son cavalier et chargea dans la direction de l'ennemi qui n'avait désormais plus aucune chance de répondre à une telle charge. Des flots de poussières se soulevaient sous les martellement des pattes de la monture sur le sol et Elren fixait désormais l'assassin d'un regard glacial. Justice était faite et l'Ordre était enfin rétablit. Sans aucune retenue, Elren empala son ennemi sur son épieu et l'envoya valser dans le décor. Aucun mauvais sentiment n'avait atteint son cœur. Il comprit qu'il venait juste de faire son devoir et qu'il venait de sauver deux vies qui lui étaient désormais chères. C'était son ascension et plus le temps avançait, plus il se rendait compte que son devoir était de protéger le plus de vies possibles, tout simplement. Non pas pour l'honneur, la gloire ou la richesse mais pour espérer un avenir meilleur pour lui-même et tout le Peuple Sylvain. Lentement mais sûrement, le jeune Elren deviendrait certainement l'un des espoirs du peuple elfique.

Asurha !

S'écria le Cavalier léger. C'est aux triples galops que Celendel fondit dans sa direction et amena ainsi Elren à son chevet. L'inconnu était probablement mort sous le terrible coup asséné un temps plus tôt et Elren déposait désormais ses deux mains sur le visage d'Asurha.

Asurha ! Asurha ! Est-ce que tu vas bien ?!

Elren se mordit la lèvre inférieure, si elle n'avait peut-être aucune blessure physique, ce ne devait pas être le même cas pour son état énergétique et mental. Elle venait de se battre avec toute sa volonté et en était affaiblit. Il la fixait d'un regard inquiet et s'en voulait énormément de ne pas être intervenu lorsqu'il aurait du le faire.

Je suis désolé... Je ne suis pas intervenu plus tôt... J'aurais dû... C'était mon devoir de te protéger immédiatement... J'étais terrorisé... C'était indigne d'un ami...
Revenir en haut Aller en bas
Asurha Ellensar
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Âge : 25
Date d'inscription : 30/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Ven 25 Sep 2009 - 19:09

Lentement, mes yeux s'ouvrir sur la réalité. Un halo de lumière m'aveuglait, je voulais mettre ma main devant mon visage pour cacher cette forte luminosité mais j'étais bien trop faible pour bouger un seul membre de mon corps. Petit à petit, je pouvais examiner le lieu dans lequel j'étais, je pouvais percevoir Elren à mes côtés. Toutefois, je n'arrivais pas à entendre sa voix, je pouvais savoir qu'il était en train de me parler en cet instant, mais je ne percevais aucun bruit. Quelques secondes plus tard, un petit son me parvint. C'était le ton grave d'Elren. Par la suite, j'entendais le bruit du vent, celui de la nature, l'aboiement de mon loup.

Lorsque je réussis enfin à me lever, je découvrais plus loin, un corps gisant, il ne bougeait strictement plus. Sans prononcer encore une parole, comme si j'étais muette et dénuée de voix, je me dirigeais gracieusement vers l'elfe ennemi. Etait-il mort ? Je ne pouvais le déterminer même si j'avais la drôle impression d'entendre les battements d'un coeur, pas celui d'Elren ni de mon loup, mais celui d'une autre personne. Au fur et à mesure que j'avançais, les pulsations se faisaient de plus en plus forte, j'avais l'intuition d'entendre une respiration rauque. Sans m'en rendre compte, j'étais déjà agenouillée près de l'ennemi. Il était en effet vivant, mais inconscient.

En me retournant vivement, je lançais un regard sérieux à Elren. J'avais une idée. Je me relevais, scrutais la blessure de mon loup sans pour autant le guérir. En levant vers le ciel ma main, un vent beaucoup plus étrange m'entourait. Il y avait dans ce zéphir mes paroles. J'avais lancé un sortilège pour que le vent aille vers la ville pour avertir les elfes de la présence d'un assassin mais qui était neutralisé. Je pris par la main Elren, le fixait mystérieusement et je le dirigeais vers le cheval. Je montais la première, suivis de lui.


-Erathern, nous allons un peu plus loin. Nous allons éviter les elfes. Maintenant, suis nous.

Je n'avais rien prononcé pour Elren, je me doutais qu'il ne poserait aucune question et qu'il aurait une grande confiance en moi. Nous partîmes alors au galop quelques kilomètres plus loin dans la forêt. Après une dizaine de minutes pour s'engouffrer dans la forêt, je descendis de la monture, rejoignis mon loup pour lui étaler une onguent pour cicatriser au plus vite la blessure de mon familier. Finalement, je me retournai, me précipitai vers Elren pour l'enlacer. J'avais les yeux qui voulaient pleurer mais je ne leurs permis pas.

-Merci... Merci... et encore merci de m'avoir à nouveau sauvé... Je te le revaudrais de la manière que tu le désires... encore merci Elren... sans toi je n'aurais plus été de ce monde ci...
Revenir en haut Aller en bas
Ithil Thryn
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Ven 25 Sep 2009 - 19:42

Elle venait d'ouvrir les yeux. C'était un premier soulagement pour le Cavalier léger. Pourquoi ne répondait-elle pas ? Elle se contentait d'observer les alentours, reprenant en réalité ses esprits. Il jeta un regard protecteur en direction de l'assassin et il était bel et bien inerte. Avec ce temps et cette blessure, il risquait fortement de ne pas en ressortir. Ce n'était plus son souci, leur souci. A nouveau, elle était debout, comme auparavant. C'est un profond soupire de soulagement que laissa partir Elren. Il fronça les sourcils lorsqu'elle s'avança vers le corps inerte et l'observa à nouveau utiliser sa magie. Cette magie dont il n'avait plus la crainte parce que c'était sa magie, sa magie à elle. Le Cavalier léger posa un instant son regard sur le loup. Il ne trouvait rien à dire. Il était encore sous le choque du probable meurtre qu'il venait de commettre. Un meurtre pour une vie. Il ne s'en voulait pas. Le bonheur qu'il ressentait à observer Asurha en pleine forme complétait nettement les ressentiments qu'il avait eut à devoir terrasser l'ennemi. Petit à petit, Elren découvrait les avantages et les inconvénients de la voie qu'il avait choisit. Un jour, peu importe où serait son père, il s'était promis qu'il serait fier de lui.

Asurha monta sur Celendel et força Elren contre son gré ou non à monter derrière elle. Évidemment, elle avait sa confiance et quelques forts sentiments qui naissaient sous l'émotion. C'est ainsi qu'il se laissa entraîner dans les nouvelles aventures de son amie et c'est avec elle qu'il s'enfonça dans la Forêt d'Anäeh en simple spectateur. Cette fois-ci, il déposa avec délicatesse ses mains sur ses hanches afin de ne pas basculer en arrière ou sur les côtés. Il ne cessait de repenser à cet instant où il avait balayé le mystérieux assassin. Il était à la fois fier et honteux. Jamais il n'aurait pensé faire couler le sang d'un de sa race devant les portes en personne de la Capitale de sa nation tant aimée. Finalement, quelques Elfes Sylvains ne valaient-ils pas mieux que les Hommes ? C'était à la fois décevant et une source de motivation. S'il existait au cœur du Royaume des âmes sombres parmi sa propre race, il se mettrait dès ce jour à leur poursuite jusqu'au jour où il amènerait une paix constante. C'est un bon temps plus tard qu'Asurha fit cesser la promenade. Ils étaient désormais isolés et en sécurité, loin, très loin de la scène précédente.

Ce fut un frémissement qui s'empara d'Elren lorsqu'Asurha vint l'enlacer. Il était rouge jusqu'aux oreilles et ignorait quelque peu comment réagir. A l'instinct ! lui avait-on déjà dit par le passé. C'est alors qu'à son tour, il enlaça très affectueusement Asurha entre ses deux bras. Ses paroles venaient de résonner au plus profond de son cœur et de son âme. Il venait d'être totalement soulagé pour ce qu'il considérait comme son crime précédent. Il l'observait désormais d'un regard admirateur de ses deux prunelles bleutées.

Aujourd'hui... J'ai cru te perdre... Je ne savais pas vraiment ce que je devais faire devant tout cela. C'était vraiment... imprévisible. Lorsque je t'ai vue au sol, inconsciente, mon cœur s'est mis à battre et c'est comme si une voix m'avait ordonnée d'attaquer, peu importe ce que je pensais.

... Tu es courageuse, très courageuse... Je n'ai même pas un dixième de ton courage, hahaha...
Dit-il d'un rire nerveux. Oui, courageuse... C'est ton courage et l'envie de te préserver qui m'a donné la force de vaincre ma tétanisation... Je te suis aussi redevable et tu peux me demander ce que tu veux si jamais tu avais besoin de moi un jour...

Il se perdait dans les yeux d'Asurha. En réalité, il observait son propre reflet dans les beaux yeux bleus de la sorcière. C'est comme si cette dernière venait de l'envouter et en avait fait un pantin désarticulé. Poussé par ses propres sentiments, Elren enlaça Asurha de plus belle tout en caressant avec douceur l'ensemble de son dos avec ses deux mains. Sa timidité ne le ferait pas aller plus loin de lui-même mais si son amie en décidait autrement... Sous l'émotion et la magie d'une scène un peu plus intime, Elren se laisserait emporter par les envies d'Asurha.
Revenir en haut Aller en bas
Asurha Ellensar
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Âge : 25
Date d'inscription : 30/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Ven 25 Sep 2009 - 20:08

Le capuchon de ma cape ne cachait plus une partie de mon visage, j'étais à découvert. Mes cheveux blonds, mes oreilles pointues. J'esquissais un sourire lorsque je venais de voir Elren, rouge de honte. C'était un elfe qui était capable d'être à l'écoute, de comprendre ce que l'on ressentait et qui était fidèle. C'était par la suite à mon tour de rougir honteusement lorsque mon ami ne cessait de dire que j'étais courageuse. Peut-être était-ce vrai ? Je ne voulais pas qu'Elren, que Celendel sans oublier Erathern fussent blessé par l'assassin. En effet, j'avais la formelle obligation de prendre soin d'eux selon mon éthique. C'était pourquoi je m'étais sacrifiée pour me battre et réduire à néant l'assassin même si au final j'avais échoué.

J'espérais que les elfes de la ville avaient accouru jusqu'au corps de l'assassin probablement encore en vie ainsi que le cadavre horripilant de l'elfe qui fut la victime de notre ancien ennemi. Je me posais sans cesse des questions sur la provenance de l'elfe, sur le pourquoi de cette tuerie ainsi que le véritable aspect de son meurtre. Je me demandais si quelqu'un était derrière cette mascarade. Peut-être quelqu'un avait-il embauché cet assassin pour découvrir un secret, ou bien se pouvait-il qu'il avait été ensorcelé pour être plus facilement manipulé et être le jouet d'un sorcier ou mage qui désirait avoir des informations ? Les questions allaient et venaient comme bon leurs semblaient. Au bout de quelques secondes, mon esprit fût tiraillé par Elren. J'étais en effet très surprise de son courage. En fait... c'était lui le plus audacieux de nous deux. Il avait non seulement écouté de ce que je lui avais ordonné, mais de plus, il avait osé trahir ma demande pour me sauver tout en ayant connaissance des dangers potentiels qu'il y avait.


-Elren... Je ne pense pas que ce soit moi la plus courageuse. En réalité, j'ai déjà été confrontée à des batailles beaucoup plus dangereuses et funestes. J'étais par conséquent habituée. Mais toi... tu ne l'étais pas, tu n'avais jamais vécu ce genre d'expérience et tu as foncé droit vers l'assassin, tête baissée ou non, je n'en sais rien, mais c'était pour me sauver. Je t'en remercie du fond du coeur. Je te promets qu'au moindre désire que tu veux, je ferais tout mon possible pour exaucer ton voeux. Ce n'est pas à toi de faire ce que je désire, c'est le contraire... c'est moi qui doit rembourser ma dette.

Bêtement, j'esquissais un nouveau sourire car je venais de découvrir que je tutoyais instinctivement Elren. C'était étrange, mon habitude à vouvoyer était si ancrée en moi... Et là, j'étais capable de dire : "tu" à un ami que je ne connaissais que depuis peu de temps. Si jamais il l'avait remarqué, il saurait à quel point j'étais déjà attachée à lui. Toutefois, je préfèrais garder cette remarque pour moi. Je l'examinais, le contemplais, le remerciais à nouveau.

-Tu as été un héros pour moi. Je ne l'oublierais jamais. Elren... tu comptes beaucoup pour moi. Je sais qu'on ne se connait que depuis peu de temps, mais j'ai l'impression que tu deviendras quelqu'un de très important dans le futur... tu deviendras un elfe, un vrai... Et j'ai confiance en toi.
Revenir en haut Aller en bas
Ithil Thryn
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Dim 27 Sep 2009 - 8:22

Un héros ? Pourtant, tout ce qu'il avait fait... C'était d'avoir accompli son devoir, non ? En tout cas, il n'était plus utile de penser à ce qui aurait pu devenir digne du tragique. Il était là et elle était là, l'un en face de l'autre et c'était le plus important pour lui. Lequel était le plus courageux et le plus audacieux ? Ce n'est pas très important pensait-il. Il ne voulait pas ouvrir un débat d'enfants.

D'accord... Je conçois alors que tu aies une dette à me rembourser si c'est important pour toi. Un jour, lorsque j'aurais besoin de quelque chose d'important, c'est vers toi et toi seule que je me tournerais, d'accord ?

Son regard était apaisé. Il était envoûté par la chevelure blonde d'Asurha. C'était ceux qu'il préférait chez une Elfe Sylvaine. Il était si curieux qu'il approcha son visage vers celui d'Asurha et plongea son nez dans sa chevelure. Il aimait beaucoup son parfum naturel et c'est un soupire de soulagement et de sérénité qu'il laissa s'échapper de ses narines.

Oh, pardon... Ce... Ce n'est pas vraiment... Ce que je... voul...ais... faire...

Murmura-t-il d'un ton angoissé. Il venait de se rendre compte lui même de l'approche qu'il venait de faire et se retrouvait maintenant au bord de ses lèvres. Evidemment qu'il l'avait voulu mais il était bien trop timide et angoissé pour l'admettre. Se mordant la lèvre inférieur par mégarde, Elren contourna lentement Asurha et alla s'assoir au pied d'un grand chêne pour s'adosser contre le tronc d'arbre.

Nous serons mieux ici, non ?

Lui dit-il en riant légèrement pour détendre l'atmosphère. Il tendait bêtement les bras vers Asurha en guise d'invitation à venir le rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Asurha Ellensar
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Âge : 25
Date d'inscription : 30/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Lun 28 Sep 2009 - 17:32

Je me stoppais net lorsqu'Elren se mit à plonger son nez dans ma chevelure. Je ne respirais plus, je ne bougeais plus, j'étais telle une statut de marbre inanimée, une statut pourtant vivante. J'avais eu la soudaine envie de le repousser, le gifler si possible pour un comportement aussi gênant. Mais, c'était aussi de ma faute, je n'étais pas du tout habituée à ce genre de contact avec n'importe quelle autre personne. Même Alguëst, le peu de fois qu'il avait pu me toucher, effleurer ma peau, c'était du à un évènement quelconque, voir même un danger. J'étais encore sidérée, bouche bée. Toutefois, mes prunelles se déposèrent sur celle de mon loup qui restait stoïque, comme s'il appréciait cette scène. Etait-il le côté "désir" que je refoulais ? Peut-être avais-je toujours été forcée d'oublier mon désir, il était passé de ma conscience à mon inconscience.

Au final, sans avoir voulut blesser ou non Elren, je lui esquissais un sourire pour le détendre et je m'assis à côté de lui, adossée à un tronc d'arbre particulièrement attirant. Je ne voulais plus dire une seule phrase, j'avais complètement perdu le fait de parler, j'avais perdu ma langue maternelle ainsi que la langue humaine. Néanmoins, lorsque mon regard fût attiré par celui d'Elren, tout me revint en tête d'une seule et unique vague qui me percuta de plein fouet. Je me rapprochais dangereusement de lui, non pas pour le charmer mais parce que je commençais à avoir légèrement froid. En effet, je n'aurais jamais du porter une simple robe malgré la cape. D'ailleurs, je venais de la remettre, cachant à nouveau ne partie de mon visage. Mes yeux étaient inclinés vers la neige qui commençait à fondre vers quelques endroits. La boue, une masse opaque et marron se formait de temps en temps.

Soudainement, une pluie de neige intervint au moment où je m'y attendait le moins. C'était étrange, cette beauté glaciale dont la possession n'était que de courte durée. Oui, le fait de toucher un flocon de neige le faisait fondre. A cet instant, je me posais diverses questions sur ma patrie, sur moi même, sur Elren qui m'était encore inconnu puisqu'en effet, je ne connaissais rien de sa vie. J'étais désireuse de savoir un peu plus de choses sur lui, mais je n'osais toujours pas prononcer un mot malgré le fait que j'avais de nouveau la notion de parole. D'un flashback effrayant par sa venue mais doux par son contenu. Je me rappelais enfin le visage d'Elren dans un autre lieu, un autre moment de ma vie où cela ne pouvait être lui. L'homme était de la même taille, peut être même plus grand, il avait les cheveux largement plus court, blond voir même châtains clairs. Il avait des yeux bleus étincellement, séduisants, qui attiraient quiconque le regardait. Il était magnifique, c'était un elfe athlétique, d'une beauté surréaliste. Je me souvenais de sa voix qui était d'un même timbre que celui d'Elren. S'appelait-il Link ? Ou un autre nom de ce genre... probablement... C'était étrange d'avoir eu ce souvenir alors qu'il était si profondément oublié, si enfoui.

Je contemplais Elren, j'avais le sourire aux lèvres et il devait probablement se poser la question du pourquoi ce sourire béa. Toutefois, je préférais garder encore un peu le secret pour moi-même. J'étais émue de retrouver un souvenir comme celui là. Elren... Link... quelle étrange ressemblance. Voilà ce qui m'avait probablement inconsciemment attiré chez Elren. Mais chez cet elfe, il y avait un point positif qui le différencier en tout point. Il était gentil, polie, adorable, un héros.
Revenir en haut Aller en bas
Ithil Thryn
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Lun 28 Sep 2009 - 18:55

Elle ne s'était pas emportée. La colère n'avait pas surpassée sa gentillesse et elle n'avait ainsi pas blessé Elren même pour son acte déplacé dont il aurait tant aimé s'excuser mille et une fois. Il ne restait plus qu'à faire profil bas et à se tenir silencieux. Asurha rejoignit Elren au pied de l'arbre et chacun admirait le paysage enneigé. Il était soulagé même si le silence de l'Elfe Sylvaine suffisait à comprendre qu'elle n'avait pas apprécié son geste maladroit. Soudain, elle se rapprocha dangereusement de lui et il tourna la tête vers elle. Que faisait-elle ? Rien de bien spécial. Elle venait de remettre sa capuche et son visage un peu plus tôt émerveillé venait de disparaître dans les ombres qui faisaient tout le mystère de ce personnage. Elle frissonnait. Elle avait froid. De plus, le temps n'allait pas arranger leur situation. Il se mettait à neiger et à cette vitesse ils auraient les cheveux blancs avant l'âge. D'un geste de la main, Elren fit signe à Celendel de s'approcher et de s'allonger devant eux afin de faire barrière contre les flocons de neige. Néanmoins, cela n'empêchait pas l'air frais de passer et la belle frissonnait encore et toujours. Elren décida de retirer son manteau et observait Asurha.

Je ne veux pas que tu aies froid... Je vais nous couvrir comme je peux... Tu as dit plus tôt que mon devoir était de protéger le peuple alors je vais te protéger du danger, d'accord ?

A son tour, Elren se rapprocha à son tour d'Asurha sans aucune ambition malsaine et irréaliste. Soigneusement et avec précision, il déposa le manteau sur toute sa longueur et vint recouvrir son corps et celui d'Asurha afin de les couvrir du froid. Elle souriait et observait bêtement le paysage, puis Elren. A quoi pensait-elle ? Il l'ignorait. Se sentait-elle bien contre lui bien au chaud ? Il l'ignorait également et ne saurait probablement pas maintenant les véritables raisons de ce sourire chaleureux.

Maintenant que nous sommes au calme, nous pourrions peut-être discuter un peu de nos vies pour mieux nous connaître, non ? Je vais commencer... Par... Courtoisie, c'est bien cela ?

A nouveau, Elren démontra son sourire gêné qui était l'incarnation de son innocence perpétuelle. Ce doux sourire était l'origine même de sa bonté et de son charme.

Je suis né en Eteniril il y a de cela cent trente ans maintenant... Ma mère était artisan du cuir et mon père était un cavalier de la Duchesse d'Eteniril... C'est d'eux que j'ai tout appris même si j'ai encore un long chemin à faire... Mon père est décédé en mission et ma mère est morte de chagrin quelques années plus tard... Alors, pour survivre, je me suis engagé dans la Cavalerie de l'Armée Elfique. Mais j'ai un rêve...

Je veux devenir Chevalier... J'aimerais porter une belle armure et devenir capable de manier l'épée, l'épieu et l'arc à la perfection... Et faire de Celendel l'un des plus beaux destriers... On m'a raconté que le Duché de Daranovar est un endroit où il y fait bon d'y vivre mais je n'ose pas me présenter... En fait, je n'ai pas d'histoire intéressante... Je suis jeune et plein d'espoir, tout simplement... Je ne veux pas être de ceux qui prétendent protéger le monde et ne plus rien protéger ensuite... Je veux me consacrer à quelque chose d'envisageable et de réalisable... Tu comprends...?


Un frisson parcourut le corps d'Elren et il se rapprocha encore un peu afin de se serrer contre son amie. Il ne voulait pas qu'elle ait froid et voulait faire de ce moment un moment agréable et chaleureux.
Revenir en haut Aller en bas
Asurha Ellensar
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Âge : 25
Date d'inscription : 30/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Mar 29 Sep 2009 - 6:43

J'avais froid, et il avait délibérément osé s'approcher de moi. Je trouvais cet acte courageux et d'une gentillesse sans égale. Il ne voulait que mon bien et j'étais encore gênée par ce fait qu'on veuille prendre soin de moi. A vrai dire, je n'avais plus de famille mis à part mon loup. Ma mère... était-elle encore en vie ou bien décédée d'une quelconque façon. J'avais juste le souvenir d'une belle matinée où elle me souriait comme elle le faisait chaque jour. Ma mère me préparait à manger, espérant qu'en retour, je fasse quelques tâches ménagères. Toutefois, ce jour-ci, elle savait depuis le début que je partirais... Je repris conscience, je scrutais du regard Elren et lui répondit d'une voix claire et douce :

-Je comprends... Mais tu sais, je peux aller avec toi dans ce lieu pour que tu deviennes un vrai Chevalier. Si c'est ton rêve, je ne vois pas pourquoi tu le sacrifierais aux regards des autres. Elren, vas-y ! Je t'accompagnerais si tu veux, j'irais t'aider dans ta quête, pour réaliser ton rêve. Le mien... le mien... est franchement irréalisable... Alors j'aimerais faire en sorte que quelqu'un puisse y arriver, dans mon entourage. Mon loup, c'est simple, son rêve c'est de manger...

J'éclatais d'un rire. Ma phrase n'étais en elle même pas si drôle que cela, mais c'était le visage grognon que mon familier interprétais à ce moment précis lorsqu'il avait compris que je parlais de lui de façon péjorative mais avec humour. Il était tout pour moi... si lui aussi venait à s'éteindre... ma flamme serait de glace, et moi aussi, j'en mourais probablement. Je ne savais pas ce que ressentais les autres personnes lorsqu'une personne de leur entourage mourrait, mais tout ce que je pouvais deviner, c'était que je ne leur souhaitais pas.


-Mon passé, s'est résumé à la mort de mon père aussi. J'ai passé mon enfance dans la forêt elfique, aidant ma mère, l'aimant comme une petite fille de mon âge devait le faire à son égard. Elle était douce, adorable, si particulière dans sa façon d'aimer. Je me souvenais avoir vu un enfant elfe un jour. C'était lors d'un évènement car c'était rare que nous sortions de notre forêt à proprement dire. Cet enfant m'avait marqué puisque ses parents ne s'en occupaient plus. Pourtant, il semblait plutôt heureux, fier de montrer qui il était. C'était un elfe déjà très autonome. Je l'ai revu lorsqu'il était à l'âge d'être quasiment adulte. Son comportement, il était facile de deviner son passé grâce à son comportement. En effet, il était fier, même un peu trop d'ailleurs. Il se croyais beaucoup trop fort. Finalement, il était dépité lorsque je l'ai envoyé au tapis avec ma magie. Mais au final, il m'a remercié car ça lui avait ouvert les yeux. J'étais triste moi... triste de lui avoir brisé son rêve d'être le plus fort même si en réalité, juste après, un elfe voulait se battre contre moi et que j'ai perdu aussitôt ! Bref... mon passé n'a rien d'extraordinaire. J'ai simplement fuit les elfes quelques temps pour retrouver les humains, retrouver des traces des tueurs de mon père mais je n'ai pas réussit. J'avais abandonné ma mère... Je n'y suis jamais retournée, dans cette forêt, de peur de découvrir la vérité...
Revenir en haut Aller en bas
Ithil Thryn
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Mar 29 Sep 2009 - 18:37

Réaliser son rêve ? Ce serait si merveilleux d'y parvenir. D'un autre côté... Que devient un rêve lorsqu'il est réalisé ? Ne dit-on pas que ce sont les rêves qui poussent au progrès ? En tout cas, en lui parlant de l'accompagner jusqu'à Daranovar, elle semblait être très sérieuse et cela le réconfortait. Il avait une véritable amie sur qui compter.

Ce serait vraiment merveilleux si tu m'accompagnais, oui... Tes mots me touchent vraiment et je ne suis pas capable de te dire autre chose que merci. Alors, merci Asurha. Merci d'être là pour moi.

Dit-il de toute son innocence. Il passe ses bras autour de sa nuque et vint la serrer contre lui tellement l'émotion était grande. Son menton se posait sur l'épaule gauche d'Asurha et il observait d'un air à la fois triste et heureux le sol enneigé juste derrière elle.

Oui, merci...

Elle avait vécue parmi les humains ? Elren retint une grimace de dégoût afin de ne pas l'offenser. Lorsqu'il se rendait en Terres Humaines, ses visites lui faisaient l'effet d'un haut-le-cœur. En réalité, il découvrait aujourd'hui que son peuple n'était peut-être pas si meilleur qu'eux en repensant à l'histoire de l'assassin. Néanmoins, si les Elfes Sylvains étaient capables de se montrer mauvais, cela voulait-il dire que les Humains étaient capable d'être dotés de très bons sentiments ? Cette question méritait une ample réflexion pour Elren et il envisageait bientôt un voyage là-bas pour y répondre. Après quelques secondes d'enlacement, Elren se recula légèrement afin de plonger à nouveau son regard bleuté dans celui d'Asurha. Ses yeux étaient le reflet du sien et c'était toujours un agréable phénomène à regarder.

Ton rêve te paraît improbable ? Voudrais-tu m'en parler, peut-être ? Enfin... Je ne t'oblige en rien, tu le sais très bien.

Et... La peur de découvrir ce que tu as laissé derrière toi te tiraille donc autant que cela ? Si jamais tu as besoin d'une épaule sur laquelle te reposer en chemin ou après le retour à la réalité... Je suis là, entièrement là pour toi. Je peux te prendre par la main et t'aider à faire face à cet évènement que tu redoutes certainement et qui te fait peur, je me trompe ?
Revenir en haut Aller en bas
Asurha Ellensar
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Âge : 25
Date d'inscription : 30/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Mer 30 Sep 2009 - 14:45

Je ne bougeais plus, je le scrutais du regard, le contemplais, l'examinais comme j'aimais bien le faire ses temps si. Il s'approchât de moi, et m'enlaçât d'une façon qui m'avait surpris. Je restais stoïque, oui... je ne bougeais plus. Ma respiration était rapide, mes battements de coeurs aussi. Je le laissais faire par pure politesse. Et puis, on avait eu le même contact quelques temps auparavant et je me résignais à ne plus penser aux normes et valeurs des elfes qui semblaient me bloquer totalement. Certains elfes étaient orgueilleux, d'autres très timide, ne se montrant à personne. J'étais de ceux qui étaient non-expressif, qui ne laissaient jamais leurs sentiments prendre l'air, ou alors lorsque j'en pouvais plus, il m'arrivait d'exploser et de craquer... comme tout être vivant.

-Ca ne me dérange pas, en faite... mon rêve est une succession de but dans ma vie. Premièrement, j'aimerais retrouver ma mère mais justement, j'ai limite une phobie, une peur atroce de découvrir un corps... comme celui de la rivière il y quelques minutes. Mon deuxième but, c'est d'être le plus puissant possible question magie. En réalité, j'ai envie d'être douée pour permettre de combattre le mal qui se trouve n'importe où. Et dernièrement, avoir une vie qui ressemble enfin à celle d'une vraie personne, d'un elfe n'ayant pas la crainte d'être exclue ou autre chose... J'ai peut-être l'air idiote, il faut le dire concrètement. Mais sache que maintenant, mon rêve est celui de réaliser le tien avant le mien.

J'avais la drôle impression qu'il allait me contredire ou alors me passer un savon pour ne jamais me préoccuper de moi-même, avoir été un seul moment dans ma vie, égoïste envers moi. Je me retournai, lançai un regard malicieux à mon loup, Erathern. Je demandais, et même, le suppliais d'accepter le fait d'avoir une nouvelle aventure à réaliser. J'imaginais déjà les péripéties, le danger qui nous guetterais sans cesse... Mais... ce n'était qu'un simple voyage pour aller dans une ville et faire en sorte qu'Elren puisse réaliser son rêve le plus cher au monde. Erathern secoua à nouveau positivement la tête. J'esquissai un sourire, m'approcha d'Elren et lui annonçai :

-Erathern accepte la requête, nous pouvons partir dès que tu le désire. Demain de préférence puisqu'en effet, la nuit ne va tarder. Nous ne sommes pas si loin de l'auberge et je payerais avec plaisir pour nous deux. Ton cheval sera dans un box et mon loup ira avec ta monture. Ne t'inquiète, Erathern prendra soin de ton ami.
Revenir en haut Aller en bas
Ithil Thryn
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Mer 30 Sep 2009 - 20:26

Elle voulait devenir forte et c'était également son cas. Ils étaient jeunes tout les deux. Pleins d'énergies et pleins d'espoirs pour un avenir radieux et serein. Peut-être un peu trop idéalistes ? Qui sait si l'un des deux ne mourrait pas dans la soirée ? Qui sait s'ils ne seraient pas encore vivants et ensemble dans un millénaire ? Cela, seul l'histoire l'écrira... Il était touché et à la fois anxieux. Asurha prenait le rêve de son ami très à cœur et affirmait vouloir faire passer celui d'Elren avant le sien. C'était très humble mais à la fois inquiétant pour lui. A vouloir trop en faire, on ne fait plus rien très rapidement. Si elle le désirait, il serait là pour la soutenir dans ses propres objectifs.

Asurha... C'est vraiment très gentil, je suis vraiment touché par tes mots... Je ne peux pas refuser ton aide et je l'accepte grandement. Je veux que tu te rendes avec moi à Daranovar.

Le soleil s'était clairement couché et le crépuscule s'installait doucement et qui sait si la Forêt protectrice d'Anaëh n'était pas capable de se transformer en cauchemar pour les âmes perdues... Elren se redressa considérant avec sagesse les derniers mots d'Asurha. Ensemble, à cheval, ils se mirent en direction de l'auberge la plus proche. Il avait couvert sans un mot les épaules d'Asurha avec son manteau afin qu'elle n'attrape pas froid. Il était silencieux mais une idée germait dans sa tête. Une idée peut-être précipitée mais qui méritait refléxion. C'est ainsi qu'ils arrivèrent quelques minutes plus tard aux portes d'un petit village sans importance pas très loin d'Alëandir. Il faisait sombre et les environs n'étaient éclairés que par quelques lanternes arcaniques placées en hauteur. Comme convenu précédemment, Celendel et Erathern furent déposés dans un box et après quelques mots doux à leurs compagnons, les deux Elfes Sylvains disparurent au sein d'une modeste auberge.

Allons près du feu, tu auras moins froid. Je vais te retirer mon manteau, sinon tu auras trop chaud et très froid lorsque nous repartirons demain matin...

Délicatement, Elren posa ses mains sur ses épaules afin de retirer soigneusement son manteau qu'il lui avait prêté lorsqu'ils étaient montés à cheval. En toute courtoisie, Elren tira une première chaise et invita Asurha à s'y assoir dessus puis s'installa en face d'elle.

Tu veux quelque chose à manger, à boire, peut-être ? Tu peux prendre tout ce que tu veux, je t'offre un repas si tu le désires. Si oui, je prendrais simplement la même chose que toi. Tu n'as qu'à t'adresser à un serveur...

Sinon... J'ai repensé à notre discussion de tout à l'heure... Tu veux devenir plus forte, n'est-ce pas ? Evidemment, tes pouvoirs peuvent encore se développer et se développeront, je n'ai aucun doute là-dessus. Tu es talentueuse et tu es très audacieuse... Néanmoins, j'ai pensé à quelque chose d'encore plus avantageux et quelque chose qui me plaierait certainement beaucoup... Toi, j'en sais rien... Alors je vais t'expliquer...


Par où commencer ? Il cherchait ses mots mais ne quittait pas Asurha du regard. Ses yeux devenaient perçants et conservaient toute leur innocence et leur douceur. Avant de commencer, il laissa se dessiner sur son visage un petit sourire en coin. Il avait remarqué qu'Asurha aimait le voir sourire, peut-être le trouvait-elle à son goût ? Très hypothétique pensait-il mais pas improbable.

... Eh bien. Lorsque tu te bats seule sur le champ de bataille... Tu ne peux pas lancer des sortilèges demandant de longues incantations. Or, si tu veux vraiment devenir forte, tu devras trouver ce temps. C'est simple comme dire bonjour ce raisonnement, je pense que tu es d'accord avec moi alors je continue... Mon objectif est de devenir un Chevalier. C'est-à-dire que je vais devoir apprendre à attaquer tout autant qu'à défendre. Dans les livres de papa et maman, j'ai souvent lu que les Magiciennes étaient accompagnées par des Chevaliers afin de les protéger et de leur permettre de lancer de puissants sortilèges sans craindre un adversaire...

Ainsi, que dirais-tu de m'aider à devenir un Chevalier et à charge de revanche, je deviendrais le tien et je t'aiderais comme cela à réaliser ton propre objectif... Combattre les Forces du Mal. Nous pourrions partir dès demain nous renseigner à Daranovar auprès de Dirigeants ou du Duc en personne ? En tout cas, je veux réussir quelque chose d'important et je veux t'aider. Tu es mon amie et je ne veux pas te perdre de vue. Ainsi, nous pourrions rester ensemble, non ?


Ce n'était pas une proposition à prendre à la légère puisque cela signifiait pour eux de faire de leurs chemins séparés et seul et unique chemin. Ensemble, ils avaient l'occasion de voyager, de grandir et d'apprendre. L'idée venant de lui, il était prêt à réaliser cet objectif et n'attendait plus que l'avis et l'approbation, espérait-il, d'Asurha. Au fin fond de lui-même, c'était un coeur timide qui commençait à battre un peu plus vite et un peu plus fort lorsqu'il se perdait dans le regard de la sorcière.
Revenir en haut Aller en bas
Asurha Ellensar
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Âge : 25
Date d'inscription : 30/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Jeu 1 Oct 2009 - 15:56

Pendant le voyage, il avait délicatement posé son manteau sur moi. Il n'avait pas pu le remarquer, mais je souriais. Nous galopions vers l'auberge la plus proche comme il était convenu. A peine entrée, je me précipitais vers le secrétariat pour faire comprendre que c'était moi qui comptait payer et que s'il le fallait, je pourrais le faire maintenant au moins pour la première nuit. L'hôtesse était très polie, courtoise. C'était une elfe gracieuse, rondelette et des yeux émeraude à vous rendre paralysé d'obsession pour les prunelles tellement ils étaient beaux. Lorsqu'Elren me proposa à manger et à boire, j'acceptai d'un léger signe de la tête et allai voir un serveur pour lui demander une nourriture saine et équilibrée mais qui pouvait néanmoins satisfaire notre appétit. Je revins aussitôt m'assoir près du feu, face à Elren.

-J'accepte ta proposition. Il est vrai qu'une magicienne est sensée avoir un chevalier pour sa protection. Je pourrais de plus t'aider avec ma magie de la terre. Mon loup te sera d'une grande aide aussi et sache que je ne t'abandonnerais pas. J'irais même te conseiller auprès des humbles dirigeants qui se trouvent à Daranova si je le pouvais. Je resterais aussi longtemps que possible en ta compagnie, je ne te lâcherais pas aussi facilement aussi. Lors de notre voyage, si on a des ennuis, n'hésite pas à fuir si jamais je te l'ordonne car des situations trop dangereuses feront que je devrais me battre... probablement seule... C'est une longue histoire, en rapport avec mon père. Bref, sache que je suis là pour toi, ma magie te servira et au moindre problème, n'hésite pas à m'en parler, je suis là pour écouter et aider. Je pourrais aussi t'aider au combat à l'épée. Certes, je ne suis qu'une piètre épéiste, mais je pourrais jouer le rôle d'un basique ennemi et par cette occasion, tu seras entraîné pour aller à Daranovar. Je prendrais un cheval demain matin dès l'aube pour ne pas épuiser Celendel, c'est un cheval endurant, mais lui faire perdre sa vivacité par ma faute ne serait pas très agréable. Désormais, parle moi réellement de toi... Dis moi tout ce que tu aimes, ce que tu déteste, je voudrais te connaître à la perfection... Si tu me le permets...

En même temps, je me levais, allais près de la fenêtre la plus proche pour fermer les volets. Ensuite, tout en écoutant Elren avec attention, je m'occupais de ranger quelques broutilles par ci et par là. Je voulais que la chambre soit parfaite pour que nous puissions y dormir confortablement même si le travail des elfes qui venaient de nettoyer la pièce avaient fait du bon boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Ithil Thryn
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Jeu 1 Oct 2009 - 17:39

C'est un large sourire qui se dessina sur son visage. Un véritable soulagement s'emparait de lui. Elle acceptait, tout simplement, sans poser de réelles questions. C'était comme si elle attendait cette demande si elle avait envisagé avant ce soir de trouver un chevalier. Lorsqu'Asurha eut fini de parler, c'est la serveuse aux prunelles d'émeraudes qui vint leur rapporter le repas après avoir toqué
poliment. Elren lui fit signe de poser le plateau sur la table et c'était deux assiettes, deux couverts et un verre qui se dressaient devant eux. Du choux, de la salade verte, des tomates... Tout ce dont un Elfe Sylvain pouvait rêver accompagné d'une bouteille d'eau plate provenant du Lac d'Uraal.

Oui, ce serait bien pour le pauvre Celendel que tu aies ta propre monture. En remerciement de ce repas, nous irons ensemble choisir la jument qui te convient... Enfin, j'imagine que tu préfèrerais une jument ? Bref... Je tiens à mettre le coût qu'il faudra pour te l'offrir, j'y tiens vraiment. Ne t'inquiète pas pour ma fortune, les Cavaliers de l'Armée Elfique gagnent très bien leur vie.

Et... Je me reculerais si tu me le demandes pour que tu puisses combattre comme tu dois le faire mais je ne m'enfuirais jamais. C'est avec toi que je trace mon chemin à partir d'aujourd'hui et c'est à tes côtés qu'il s'arrêtera. Si nous devons mourir, nous mourrons ensemble pour la même raison, pour la même cause...


Affirma-t-il d'un léger sourire qui se voulait rassurant. Son amie venait de finir de ranger la pièce et l'avait rendue parfaite. Ainsi, elle était quelque peu maniaque ? Cela était une qualité comme un défaut et montrait bien que c'était un être vivant, quelque chose d'imparfait mais pourtant si tendre à ses yeux. Ensemble, ils débutèrent le repas.

Te parler de moi... Je veux bien te dire tout ce qu'il y a à savoir sur moi... Au fond, j'ai envie que tu me connaisses à la perfection. J'espère juste que ce ne sera pas trop ennuyeux, hein ? Je ne veux pas te déranger...

C'était un sourire ironique qui se grava sur son visage. Elle était toute prête à l'écouter et il savait très bien qu'elle n'attendait que cela, peu importe ce qu'il dirait, elle voulait le connaître et il trouvait cela très gentil et très attentionné.

Tout bêtement, je n'aime pas la pluie... Je préfère le soleil. Maman me disait que ma chevelure est rayonnante face aux rayons du soleil. Cela me donne l'air d'être très vivant et vraiment heureux de vivre. C'était vrai, j'étais bien à ses côtés. Elle m'a appris à lire et à écrire et bien d'autres choses encore. C'est Papa qui m'initia à l'épieu et à l'épée. J'ai encore des progrès à faire et je les ferais en sa mémoire. Au fond, je n'aime pas vraiment me battre mais je veux être utile et protéger les autres. C'est le destin que je veux réaliser et même si je ne serais sûrement jamais un Héros dont on contera mille et une fois l'histoire, je veux au moins retenir le fait d'avoir sauvé de nombreuses vies et d'avoir pu donner ou bien rendre le sourire aux innocents.

C'était de brèves explications qu'il lui offrait ici. Ne pas aimer la pluie mais le soleil... C'était presque puéril mais cela lui correspondait tant. Au fond et elle s'en rendrait certainement compte assez rapidement, il n'avait pas réellement grandit et c'était simplement un grand garçon. C'était probablement son plus grand charme. Cela semblait lui être éternel et correspondait très bien à son sang, celui de l'éternité des Elfes Sylvains.

Je n'aime pas beaucoup les Humains et les Nains, par contre. Une fois, je suis partis en voyage à Ydril et j'ai eu quelques mauvais rencontres. Je ne savais pas trop où j'étais et dans ma chance naturelle, je me suis retrouvé dans une taverne d'ivrognes... Mais une Demi-Elfe du nom de de Linwë m'est venu en aide et nous avons fuit dans toutes les ruelles de la ville après leur avoir donné une petite correction... Puis un Garde du nom de Garemas est venu nous indiquer le chemin pour retourner vers des endroits plus fréquentables. Le soir-même, je me souviens de la rencontre avec une femme plutôt belle. J'étais perdu sur le Port d'Ydril et elle cherchait un navire... Elle s'appelait Gwelaly... Très gentille comme humaine. Tout comme toi elle m'a invité à me restaurer dans une auberge et nous nous sommes dit au revoir le lendemain matin. Bref, je ne sais pas trop quoi penser des préjugés de notre race au sujet de nos voisins... Je veux voir les choses par moi-même, en fait.

C'était gravé dans son sang et même s'il ne s'en rendait pas compte, la dignité et la fierté des Elfes Sylvains était gravée en lui. Il se méfiait des autres races, pas parce qu'ils étaient différents mais que ses expériences avec eux avaient souvent été très mouvementés. Néanmoins, la scène de cette après midi le faisait réfléchir. Tout de même, un Elfe Sylvain avait fait ce que des Humains étaient incapables de faire... Où allait le monde ? Qu'en était-il réellement ? Au fond, il n'y avait qu'une seule solution pour se faire une opinion, sa propre opinion. Voyager et découvrir par soit même un maximum d'individus différents. Il le proposerait certainement très bientôt à Asurha avec qui il ressentait un désir profond et insoupçonné de se lier. Elle lui plaisait et il était franchement très curieux. C'est une petite boule de stresse qui se formait dans son estomac et malgré cela, il continuait de manger le plus naturellement et le plus calmement possible tandis qu'elle l'écoutait sagement.

Sinon, je suis quelqu'un de très timide, Oui, très timide je crois bien... Je me retrouve très rapidement gêné et impuissant lorsqu'une situation me dépasse et j'essaie alors d'être courageux et de surmonter tout les obstacles mais c'est parfois une catastrophe... Sauf cette après-midi lorsque je t'ai sauvée de ce brigand... C'était comme une pulsion qui me disait que je devais y aller, sinon j'allais te perdre. Alors j'ai foncé sans réfléchir, peu importe le danger. Je ne sais pas vraiment si tout cela est normal, je voyage souvent et je n'ai pas beaucoup de temps pour me faire des amis... J'aime beaucoup les remerciements des citoyens lorsque je leur viens en aide mais cette relation s'arrête là. Je suis vraiment très content de te connaître et de t'avoir comme amie... C'est reposant et remontant. Celendel me comprend et je comprends ces réponses mais entre un animal et toi, c'est tout de même bien différent.

Très timide, il l'était. Pourtant, il s'abandonnait totalement aux désirs de son amie. Il parlait de lui sans aucun arrêt et sans aucune hésitation avec comme seule envie de réaliser son souhait. C'était en ce moment-même la chose la plus importante pour lui et encore une fois, c'était son courage et sa détermination à vouloir s'appliquer qui prenaient le dessus. Nerveusement, il jouait avec une mèche de cheveux par le biais de son index gauche tout en observant Asurha. Oui, elle lui plaisait et commençait peut-être trop à voir le côté rose de cette histoire. Il ignorait tout bonnement les nombreux orages qu'ils rencontreraient certainement à l'avenir, les tristesses et les pleures...

Une dernière chose... J'aime mon don, c'est ce dont je suis le plus fier. Je n'en connais pas les origines. Maman me disait souvent que j'étais né sous la bénédiction de la Déesse Kÿria. Elle a peut-être raison, qui sait ? En tout cas, si je venais à le perdre je serais totalement perdu... C'est un plaisir de venir en aide aux animaux et de converser avec eux... C'est drôle quand même... Mes préférences vont pour les Elfes blondes aux yeux bleus... En fait, je te trouve vraiment très jolie. J'ai du mal à imaginer que tu ne puisses pas avoir de compagnon... Bref, j'ai déjà pas mal parlé de moi et j'ai envie de te connaître aussi.

Il l'avait fait, pour la première fois, il avait dit à une demoiselle qu'il l'a trouvait jolie. C'était une véritable coïncidence mais son amie correspondait exactement à ses critères, à ses préférences... Que l'avenir s'en suive, dit-on. Il venait de tenir une longue conversation et c'était désormais à elle de prendre le relais tel était le désir d'Elren. La soirée s'écoulait lentement et c'était dans un sentiment de sûreté que les deux Elfes Sylvains conversaient autour de ce petit repas.

[HRP : Je t'ai MP. ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Asurha Ellensar
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Âge : 25
Date d'inscription : 30/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   Sam 3 Oct 2009 - 11:24

-En effet, il vaudrait mieux pour moi une cheval, ou même une jument. Qu'importe, et puis ne compte pas sur moi pour que tu payes cher ! Nous prendrons simplement une jument de qualité qui me servira uniquement pour voyager, on ne cherche pas une jument de combat. Alors le prix sera faible et n'essaye même pas de me faire changer d'avis.

Ensuite, la discussion d'Elren se porta sur la mort; Ses phrases me firent parfois frisonner. En réalité, je n'avais pas peur de la mort mais c'était une chose que je ne supportais pas pour mes proches. Ce n'était pas pour moi très grave le fait que je sois en danger de mort ou sur le point de devenir inerte sans respirer ni rien, mais le fait d'imaginer un proche sur le point de mourir m'horrifier plus que tout au monde. C'était un peu ma petite phobie qui pouvait me paralyser. C'était ce qui m'était exactement arrivée lors de l'assassinat d'Alguëst. En effet, je n'avais pas pu réagir lorsque j'avais vu le Drow brandir l'épée pour tuer mon meilleur ami. J'étais incapable de mouvent et il m'avait fallut une éternité pour réaliser de sa mort et enfin me précipiter vers lui. Ensuite, j'écoutais ce qu'Elren disait de lui. Je ne l'interrompais pas, je voulais tout simplement tout connaître de lui, ou bien ce qui était le plus important. Par la suite, lentement, il vira sur le sujet des humains et j'appris son inimitié envers eux. J'étais légèrement surprise mais au final, c'était le comportement que tout elfe avait envers ces êtres-vivants. Seuls quelques elfes sylvains qui ont pu avoir la chance de vivre à leurs côtés étaient capable de se lier d'une grande amitié voir même d'un amour. J'ai très rarement connu des demi-elfes mais c'était pour moi une occasion de mieux connaitre leurs façons de voir les humains.

Puis, il me parlât de sa timidité. J'étais un peu gênée car je pensais réellement qu'il l'était mais au fil de mes pensées, je voyais de nouveau les efforts incroyable de ce petit elfe qui devenait un adulte car en effet, il devenait de plus en plus courageux. Sans lui, j'aurais été tuée, sans lui j'aurais été morte gelée. Comment avait-il finalement eu le culot de dire qu'il était timide après ce qui s'était passé ? Je me résignais à ne pas me jeter sur lui pour le couvrir de gifle pour la simple raison qu'il avait entièrement tord sur ce point. En fin, je souriais niaisement de ma pensée stupide. Comment pourrais-je frapper Elren ? Je ne pourrais jamais... il bien trop adorable pour qu'il mérite ce châtiment. Et puis, je ne m'imaginais réellement pas lui sauter dessus pour une telle chose. A la fin de sa discussion, il me promulgua le fait que j'étais jolie. Je me mis à rougir, je n'étais pas habituée à de tels compliments. Alguëst, pour me narguer, me disait que j'étais laide, la plus horrible des elfes qui effrayer n'importe qui. Même si au fond je savais que c'était faux, j'étais loin de me douter que j'aurais pu plaire un jour à un elfe. J'esquissais un sourire et je le remerciais.


-Merci... mais je ne pense pas ce que ce soit réellement la vérité. Je suis contente mais il y a largement mieux que moi...

Je me tournais sèchement et allais près de la fenêtre pour regarder le paysage comme j'aimais bien le faire lorsque j'étais une enfant. Le feu brûlait toujours, comme si une magie le gardait en vie. Je n'osais plus regarder Elren, j'étais beaucoup trop intimidée et dans un autre sens, en colère du fait qu'il ait pu ressentir un tel sentiment envers moi. J'étais toujours persuadée du fait qu'il allait trouver une elfe à son goût pendant son voyage, mais certainement pas moi. Mes prunelles s'arrêtèrent sur les petites maisonnettes d'elfes qui vivaient aux alentours. Une idée me survint au moment le plus opportun.


-Pendant que tu seras en examen ou je ne sais quoi pour devenir un vrai chevalier. J'irais dans une petite auberge pour travailler en tant que serveuse. J'aurais besoin d'argent si je veux te rembourser ce que tu m'as acheté et pour autre chose. Elren, tu comptes beaucoup pour moi mais je ne pense pas que tu sois suffisamment expérimenté pour... enfin... Je me comprends, je ne suis pas l'elfe qui te faut... j'ai compris tes sentiments envers moi... je suis moi-même perdue mais j'ai peur d'entamer une relation qui puisse briser notre amitié à tout jamais s'il nous arrivait malheur... choisis ce que tu veux mais je te demande une seule et unique chose. Réfléchi aux conséquences...

Je sortis de la chambre brutalement. C'était si horrible ce que je venais de dire. J'avais la soudaine impression d'être devenue une elfe cupide, stupide et immature. Je dévalais les escaliers, arrivais devant le bar et demanda un verre d'eau pour me rafraîchir et me faire changer les idées. Je me sentais coupable, triste et névrosée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs... [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souvenirs souvenirs... [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Souvenirs tortueux [Libre][Clos]
» Souvenirs, souvenirs ... Patte d'Acacia et [Libre]
» Souvenirs, souvenirs
» [LIBRE] Souvenirs lointains
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir-
Sauter vers: