Partagez
 

 Angadilwen De Pontrac [Protectrice d'Actellys]

Aller en bas 
AuteurMessage
Marion
Elfe
Marion

Nombre de messages : 212
Âge : 119
Date d'inscription : 09/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Angadilwen De Pontrac  [Protectrice d'Actellys] Empty
MessageSujet: Angadilwen De Pontrac [Protectrice d'Actellys]   Angadilwen De Pontrac  [Protectrice d'Actellys] I_icon_minitimeDim 20 Sep 2009 - 19:46

Nom/Prénom : Marion Faktysiriss (nom d'emprunt... ça fait plus humain, non ? Angadilwen De Pontrac, de son vrai prénom. )
Âge : Presque quatre siècle... mince, ça en fait des années...
Sexe : Féminin
Race : Elfe refoulée... se fait passer pour une humaine.
Particularité : D'un fatalisme névrosé très déprimant.

Alignement : Adaptable selon celui qui paie le plus cher.
Métier : Apothicaire... bon, à l'origine, elle était archère... mais elle déteste ça... elle est douée, mais elle déteste ça... elle préfère être considérée comme une apothicaire, sage femme, bref, elle soigne les gens, les humains plus précisément, mais elle a apprit avec le temps les remèdes elfes et, oh, surprise, nains.
Classe d'arme : A distance.

Équipement :
Même si elle sait très bien manier l'arc, elle s'en tient le plus loin possible. Elle préfère de loin la sarbacane et les fléchettes empoisonnées que l'arc... ça fait moins tache et surtout moins encombrant. Comme elle est apothicaire, elle trimballe une quantité surprenante de divers ingrédients pour des potions, souvent des sachets de graines de plantes qu'elle tentera de faire pousser quand elle reviendra chez elle... si elle revient chez elle un jours. Évidemment, pour les imprévus, elle porte à la taille une dague triple lame, offerte par un amant de passage... d'ailleurs, il possède la dague jumelle... qu'il a appelé Marion... le salaud, quand même... elle a nommée la sienne Suffisante, en l'honneur du salaud en question, évidemment. Elle trimballe aussi son carnet... enfin, ses carnets de notes.

Description physique :
Relativement grande, presque 1m70, elle est gracile et filiforme. Très peu de courbes, mais c'est UNE, ça c'est certain, elle est faite en angles, plus ou moins pointu. Parlant de pointu, son visage l'est. Bien dessiné, on la dirait sculpté dans un matière trop solide pour pouvoir faire des lignes courbes. Le regard acajou, frôlant parfois le rougeâtre, son regard est très grand, mais surtout très acéré, tranchant. C'est un regard d'observatrice inquisitoriale. Pas le choix quand il fait viser avec précision une cible à quelques centaines de mètres... mais surtout reconnaître les plantes, pierres, et autres ingrédients au premiers coup d'oeil. Une cascade ardue, mais brève de cheveux brune, presque aussi acajou que ses yeux, quoiqu'un peu plus cuivré, encadrent sa peau très pâle... mais vraiment très pâle... ça lui donne un air presque maladif, tirant parfois sur le blanc gris. Pourquoi, aucune idée, tout comme pourquoi elle a préféré tout balancer, elle qui avait une superbe carrière d'archère devant elle, pour partir en exploration, à la recherche de plantes et autres truc divers pour la confection de potions et mixtures en tout genre.

Description mentale :
Têtue. C'est le premier qualificatif qu'on pourrait lui trouver. Elle a une terrible tête de cochon. Quand elle veut quelque chose, elle le veut et l'aura, jusqu'à ce qu'elle change d'idée. Oui, parce qu'elle est aussi d'humeur changeante. Oui, non, ça va, ça vient comme la succession des jours et des nuits. Elle est négative, fataliste et surement névrosée. Elle pique des crises pour un rien, devient rageuse pour des petits accrocs et rien n'est jamais bien. Tout a des défauts, tout est difficile, la vie est un long parcours semé d'embûches. Marion trouve le point négatif sur tout... tout tout tout ! Elle décrirait quelque chose dont elle est fière, ou admirative, mais elle trouverait encore le moyen de trouver des défauts et des trucs qui coincent. Jamais satisfaite, elle tend pourtant à atteindre la perfection. Enfin, pas la perfection commune à sa race, mais plutôt sa propre vision de la perfection. Vision négative, évidemment.

Par contre, elle est d'une fidélité incroyable vis-à-vis ses propres croyances et les buts qu'elle s'est donné. Elle ne supporte pas l'échec et, comme elle est guérisseuse-apothicaire et d'autres trucs du genre, elle est très empathique à la cause des vivants, quels qu'ils soient.


Histoire :
Angadilwen est née y a un moment déjà à Actellys, elle fut destinée très jeune à devenir archère pour la garde, une formation militaire tout à fait digne des De Pontrac. Tout allait bien, sont entraînement avançait merveilleusement, elle savait visée comme personne, surdouée en sa matière et elle était la plus jeune en formation. Une gamine avec les grands quoi. Un entraînement poussé, avec ses parents, avec les meilleurs archers (dont personne ne doutait qu'elle prenne la place sous peu), parce que l'entraînement d'archer n'est jamais terminé, elle fut engagée très tôt dans les patrouilles de la forêt. Ça l'amusait beaucoup, de se balader en forêt et veiller à ce que rien de néfaste n'atteigne Alëandir. Mais bon, comme elle était jeune, on l'affectait aux coins les moins excitant...

C'est durant une de ces patrouille qui allait surement s'avérer plus ou moins excitante, qu'elle croise un humain en robe blanche qui cueille des plantes. Curieuse, elle s'approche et lui conseille d'aller jouer ailleurs, parce que c'est son boulot, mais finalement, il se met à lui expliquer ce qu'il fait et pourquoi il le fait et c'est soudainement un nouveau monde qui s'ouvre pour la jeune Angadilwen. Un monde beaucoup plus intéressant que celui d'archer, beaucoup plus vaste... tellement vaste qu'il dépasse les frontières du monde connu, lui a-t-il dit.

De retour chez elle, elle a troqué son entraînement à l'arc pour s'enfermer de nombreuses heures dans les bibliothèques, à aller converser avec les herboristes, les druides, les maîtres de potions et autres fabriquant de mixtures. L'humain avait raison, c'était franchement vaste comme domaine d'étude, beaucoup plus stimulant que de tirer de l'arc. Elle balance tout, famille, entraînement, boulot, pour apprendre les plantes et les potions. Elle devient douée et dévore toutes les lectures à ce sujet, harcèle tous les grands de ce domaine à Alëandir, puis à Ardamir et finalement déménage ses pénates à Eterniril. Elle y passe quelques années, à apprendre et à arpenter la forêt, mais bientôt, ça n'est pas assez. Elle veut en voir d'avantages. Querelle monstre avec son père, elle fait son baluchon et claque la porte. Elle a à peine 150 ans quand elle quitte la forêt des Elfes pour d'autres lieux.

Elle visite Diantra pour la première fois et tombe sous le charme de la cité humaine. Elle s'y plait beaucoup et cache soigneusement ses attributs elfiques. Après avoir camouflé ses oreilles, elle prétend se nommer Marion Factysiriss, abandonnant son véritable nom. Angadilwen n'existera que lorsqu'elle retournera à Actellys.

Elle parcours les montagnes, les plaines, fait quelques détours près des océans, y passe même quelques années sans toucher à un morceau de terre. Son savoir botanique et des potions se développe, elle garni ses carnets de son écriture aussi anguleuse et pointue qu'elle. Elle ne met pas de temps à troquer on arc et ses flèches par une sarbacane et des fléchettes empoisonnées, beaucoup plus pratique, moins salissant et surtout plus discret. Elle rencontre des tas de gens, avec qui elle passe plus ou moins de temps, selon ce qu'ils ont à lui apprendre ou à lui dévoiler. Elle ne se lasse pas.

Elle s'est forgée, au fil des décennies, une réputation de quelques générations d'Apothicaire itinérante, très douée. Enfin, ça fait un peu plus de 200 ans que c'est elle à chaque génération, mais les humains n'y voient que du feu. Malheureusement, c'est cette réputation qui a finit par lui nuire. Jaloux de son infaillible réputation, les apothicaire résidents de Diantra ont comploté pour la perte de Factyiriss. Accusée d'empoisonnement sur certaines gens, elle fut jetée dans les geôles de Diantra. Et un type est venu lui proposer un marché assez simple en vérité. Si elle l'épouse, il la libère. Parce qu'elle n'a pas vraiment le choix, elle accepte et épouse le dénommé Aldénor de Faëorn. Ménage houleux parce qu'ils sont deux caractères opposés, ils finissent par faire ce qu'ils veulent, chacun de leur côté.

Parce que certaines personnes en Actellys savent comment la rejoindre, on lui fait parvenir une missive qui l'informe des événements houleux en Actellys. Elle prétexte une cueillette hivernale tardive d'ingrédients pour ses mixtures et elle quitte le Royaume humain pour les contrés elfes, juste avants les terribles événements internes qui vont secouer Diantra.


~~~~~

Comment trouves-tu le forum ? : Gniiii ! *o*
Comment as-tu connu le forum ? : What a Face
Crédit avatar et signature : La signature est de moi, moi, moi, avec le blason de la MM (Fait par Aetherya). L'avatar est une création originale de Karacoon, pour moi !



Ancienne fichede présentation à effacer : http://miradelphia.forumpro.fr/elfes-sylvains-f186/marion-de-partout-et-nul-part-apothicaire-t3047.htm

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
 
Angadilwen De Pontrac [Protectrice d'Actellys]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Angadilwen De Pontrac [Protectrice d'Actellys]
» Esmëldiz Elbereth [Protectrice d'Eldarinwa]
» Caniche femelle abricot de deux ans - SPA val de Marly
» Discussion avec Alice, une Protectrice en sursis
» The Persian Warrior (Protectrice du pentacle) -en cour-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Tabularium :: Limbes :: Elfes-
Sauter vers: