AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des nouvelles en provenance de Hautval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fergus d'Hautval
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 138
Âge : 28
Date d'inscription : 10/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Des nouvelles en provenance de Hautval   Lun 21 Sep 2009 - 20:55

Eskevar et ses chevaliers quittèrent la cour du château aux alentours des premières lueurs de l’aube. Les flocons capricieux d’une neige légère se perdaient déjà dans l’épaisse blancheur qui recouvrait le sol et le bon vieux Yeseph, prêtre et précepteur du jeune châtelain suivait d’un regard inquiet la petite troupe s’engager sous la bretèche du pont levis, les héla du haut du corps de garde : « J’attendrai votre retour avec de la soupe et du vin chaud monseigneur ! »
Alors qu’ils guidaient leurs montures le long de l’étroit sentier en lacet menant à la ville, juste en dessous du château, il entendit la voix s’élever clairement dans le silence hivernal : « Les dieux soient avec vous, qu’ils vous gardent et qu’ils fassent que vous reveniez vite et saufs. »

Le pays avait peu changé, lui sembla-t-il, depuis ces années qu’il venait de passer loin de sa terre natale, loin de Diantra. Loin de tout… Pourtant, il avait changé. Il y avait un quelque chose de particulier dans le regard de ses sujets qu’il rencontrait. La peur... A l’approche de la troupe, de nombreux hommes, femmes et enfants s’élançaient aux fenêtres et dans les rues ; et reconnaissant leur jeune maître, criaient avec joie « Le jeune seigneur est de retour ! Bienvenue chez vous Messire ! » Eskevar était revenu au moment le plus critique semblait-il, et il lui fallait vite se mettre au courant des choses, sinon courir le risque de voir ses terres emportées par la tempête qui menaçait... La baronnie de Hautval c’était vue gratifié un nouveau seigneur, de la maison d’Olyssea. Tandis que le patriarche de la maison de Hautval avait plus ou moins disparue dans des conditions qui lui semblait plutôt obscures. Quelques temps plus tard, une armée réunissant les seigneurs du septentrion et du médian s’était réunie sous les murs de Diantra, la capitale du royaume, avec le désir de déposer le Roi, et portant contre lui les plus vils accusations de vilenies. Le ban de Hautval avait été convoqué par le nouveau baron et était partis pour la capitale. Mais les épées d’Helderion étaient restées sagement en place, attendant le retour de leur maitre et seigneur en ses terres pour décider de la conduite à tenir. Ses frères et cousins y avaient pourvus. De ce qu’il en avait entendu certains vassaux s’étaient rallier au seigneur de Caruw, qui avait prit le partis d’épouser celui du Roi. Mais les nouvelles mettaient du temps à arriver, d’avantage encore en hiver. Et les sources n’étaient pas toujours les plus fiables. Il paraissait néanmoins certains d’après les rumeurs qu’une armée impressionnante se réunissait sous les murs d’Erac, renforcée par les seigneuries du midi. Et qu’elle marcherait probablement sur les domaines des barons félons. Et cela, Eskevar était décidé à l’éviter à tout prix sur ses terres, qui n’avaient pour le moment pris aucuns partis. Une armée en marche était terrible pour les populations civiles. Car elle apportait avec elle massacre, mises à sac, vols, viols et maraude ou encore prostitution et incendies. Rien de réjouissant n’était à attendre de leur passage. Et s’il ne faisait rien ? Allez diriger vos terres après ça ! qu’en dirait-on ? Qu’il n’avait pas bougé le cul de son foutu château ? Qu’il avait laissé des soudars et des mercenaires piller la ville et les campagnes. Pendant qu’il restait, lui, bien peinard planqué derrière ses murs. Il était chevalier, il avait prêté vœux de défendre les faibles et il était maintenant seigneur de ces domaines. Ils étaient tous sous sa protection, un bon seigneur se devait de protéger ses gens.

Au sortir de la ville, plus rien ne se présentait à leur regard qu’une vaste étendue d’une blancheur immaculée, parfois interrompue par des masses obscures, regroupées comme des champignons. C’était les petits villages de paysans desquels les habitants se pressaient au bord de la route pour saluer de cris joyeux le Seigneur et ses chevaliers. Comme si l’arrivée d’Eskevar résoudrait à elle seule tous leurs maux.

Ils avancèrent ainsi pendant six bonnes heures, avant que la route ne s’enfonce dans un bois à travers, un fouillis dense de chênes anciens qui étendaient d’énormes branches au dessus de leurs têtes en un dais rigide de ramures nues entrelacées. Ils ne rencontrèrent plus lors que quelques visage les observant et les saluant. A d’autres moments, une forme courbée clopinant dans la neige, un fagot sur le dos, lui adressait un timide signe de reconnaissance. Eskevar avait prit la tête sur un lourd destrier alezan, dont des nuages de vapeur s’échappait à chaque respiration. Un cheval de guerre et harnaché comme tel. Lui-même portait une tenue de combat. Enseveli sous son armure, il paraissait beaucoup plus colossal. Sous un long surcot frappé du lion heldirois sur parti d’azur et de gueules, il portait un plastron de lanières de fers entremêlés. Ses avant-bras et ses mollets étaient protégés par des plaques métalliques rivetées, gainés de protections cloutées tandis que l’éclat de la maille qu’il portait en dessous de celle-ci était rutilant. Prise dans un gantelet de fer, sa main droite était reployée sur l’étendard de la maison d’Helderion, qu’il brandissait fermement.

Les heures passant le jeune homme écoutait les bruits de la forêt : le plop étouffé de la neige tombant des branchages, le craquement d’un rameau déplacé par le froid, l’appel aigu et lointain d’un oiseau solitaire ? Même le silence était plein de sons pour peu que l’on tendît l’oreille. C’est alors seulement qu’il se rendit compte à quel point tout cela lui avait manqué durant toutes ces années. Sortant de sa méditation, il enfila son heaume et d’une talonnade, poussa sa monture au petit galop et le changement d’allure se répercuta comme une onde sur la petite troupe qui accéléra le train pour se mettre à sa cadence. Si j’arrive à rejoindre Erac avant le départ de l’armée loyaliste je pourrai m’entretenir avec la duchesse, ou son commandant… Si nous arrivons trop tard c’est que nous l’auront rencontré en route. Il avait emmené avec lui une demi-douzaine de chevaliers de sa maisonnée, autant d’écuyers, et une trentaine d’hommes d’armes et d’archers. Réunir le ban et attendre l’arrivée de l’armée loyaliste aurait été coûteux et inutile pour une simple mise en demeure, d’autant que la manœuvre eut pue être mal interprétée. Il avait bien convoqué le ban, mais celui-ci ce mettrait en campagne dès qu'il serait réunis. Prendre les devants avec une troupe réduite mais néanmoins conséquente lui permettrait d’apparaître sans volontés hostiles, mais de façon énergique et sûr de sa force.

La troupe arriva en vue d’Erac à l’aube du quatrième jour de route, alors qu’au fur et à mesure, les nappes de brume se dissipant, la puissante ville d’Erac leur apparaissait à tous. Tel un spectre émergeant peu à peu des ombres hésitantes entre chien et loup devançant l’aurore. Une carriole de boucher qui descendait la route en direction du château les dépassa, elle était chargée de victuailles. Comme toutes celles qu’ils avaient croisés depuis leur entré sur les terres de la duchesse. « Soit la duchesse prépare un bal, soit elle a besoin de nourrir une grande quantité d’hommes ! » lui lança son cousin alors qu’il dépassait à nouveau une charrette, pleine de foin celle-ci. « Dirait bien, et pas que de peu ! » Lui répliqua Eskevar.
Les habitants les regardaient d’un air méfiant, l’oriflamme d’Helderion arborait entre autre le lion de Hautval et la seigneurie était connue dans tout le duché pour son rang de première vassale de la baronnie. Mais l’ancienne vassale et fidèle alliée était maintenant aux mains d’un héritier Olyssean, un félon. Les portes de la ville n’étaient pas particulièrement protégées, mais des archers arpentaient les murs remarqua-t-il. De plus, au-dessus de la poterne flottaient la bannière argent et azur d’Erac et celle du Roi. Deux douzaines de fourgons faisaient la queue dans la rue principale.

Eskevar et ses compagnons traversèrent la ville jusqu’au château, ne cessant d’attirer les regards sur eux. Devant la Herse étaient postés une dizaine de gardes armés de lances, dont ils abaissèrent les pointes en les voyant arriver au trot. Leurs insignes, cousus au dessus du cœur, indiquaient qu’ils faisaient partie de diverses maisons du duché. Eskevar reconnut deux étoiles d’argent Hamilland, un grand pendard à barbe noire arborant un croissant, la main senestre de la maison Tudart, ainsi que trois merlettes kenter. La duchesse à convoqué son ban on dirait. Toujours bon à savoir ça se dit-il. Il se tourna alors vers son cousin Troen. « Va dire à ces hommes que nous demandons une entrevue avec la duchesse. Dis leurs de nous amener un chevalier, ou un capitaine. Cela fera l’affaire.
Le chevalier éperonna sa jument pour la faire avancer.
_ Eh ! De la porte ! Sa seigneurie demande à entrer dans le château !
_ Quèqu' c'est qu'ça ? s'exclama le barbu. Bernique, vous êtes quoi ? Exactement ?
_ Des hommes au seigneur d’Helderion. On vient voir la duchesse, amènes-nous vite ton supérieur.
Le barbu loucha vers la bannière. Pod ! Va donc chercher le capitaine. Et grouilles bernique, vlà un seigneur de Hautval ! »


Dernière édition par Eskevar Helderion le Ven 9 Oct 2009 - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kazil De Sephren
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 87
Âge : 28
Date d'inscription : 08/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Des nouvelles en provenance de Hautval   Mer 23 Sep 2009 - 19:00

Les jours se faisaient de plus en plus pressants en Erac. Le château était le théâtre de nombreuses rencontres et décisions ces derniers temps, néanmoins ils restaient incertain de la portée des mesures prises. Cependant peut on rester à voir certaines choses se détruirent sans réagir ? Le Comte d’Odélian était arrivée dans la journée et il se reposait actuellement dans la demeure royale d’Erac. Kazil De Sephren était de nouveau à l’extérieur du château, il avait repris avec l’Officier la discussion qui précédait l’arrivée du Gras.

-« Je tiens à ce que vous soyez attentif aux mouvements de Sainte Berthilde mais aussi au sujet de notre Comte d’Odélian. Il a été accompagné de nombreux soldats et je tiens à ce qu’aucun incident ne se déroule durant son séjour. Du reste, vous avez mes ordres et je tiens à ce qu’ils soient respectés.

Les deux hommes allaient se quitter lorsqu’un soldat arriva en courant vers eux. Kazil l’observa fixement et le laissa arriver et s’incliner. Il lui fit part de l’arrivée d’une troupe représentant un fief d’Hauval. Le Sénéchal fronça légèrement les sourcils et fit signe au soldat de prévenir les visiteurs de son arrivée. Le Duc de Langehack quitta l’officier d’un hochement de tête puis il effectua le même trajet que précédemment. Quelques questions se bousculaient au sujet de cette visite, une arrivée non annoncée était souvent source d’une méfiance inexpliquée, mais le militaire s’éloigna de ces bas préjugés pour arriver à l’entrée du Château.

Les hommes d’Hauval étaient maintenant devant une herse ouverte prête à les accueillir. Quant à Kazil, il resta les traits figés devant la troupe qui s’avançait. Néanmoins les traits d’un jeune homme ne lui échappa pas. S’agissait il du jeune Seigneur d'Helderion qui semblait être de retour depuis peu ? Kazil était un peu décontenancé par cette visite mais il décida de ne point le montrer à ses interlocuteurs. Il fit un pas en avant et les salua.

-« Soyez le bienvenue dans le château d’Erac. Je me présente, Kazil de Sephren, Sénéchal de l’Armée Royale. Je présume que vous devez être le Seigneur d'Helderion, nous avons eu vent de votre retour.

Puis je savoir en quoi, puis je vous être utile ?


Il les observa avec un léger sourire. La formule était peut être mal adaptée d’un point de vue diplomatique, mais une visite non annoncée restait quelque peu non fortuite au vu des circonstances actuelles. Cependant, ce n’était point pour cela que l’on devait se montrer impoli et froid avec ses invités.
Revenir en haut Aller en bas
Fergus d'Hautval
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 138
Âge : 28
Date d'inscription : 10/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Des nouvelles en provenance de Hautval   Mer 23 Sep 2009 - 21:31

Il ne s'écoula que quelques instants avant que les hommes de Hautval ne voient revenir le garde accompagné d'un autre homme. Un chevalier, ou du moins un seigneur à en juger par la splendide facture de son armure, ses gants et ses bottes. Sa cuirasse étincelante arborait sur son plastron un faucon noir, emblème du duché de Langehack. Une armure de seigneur conclut-il. L'homme fit un pas en avant et les salua, se présentant comme Kazil de Sephren.


Eskevar s'immobilisa pour le saluer d'un fin sourire. Les présentations s'avéraient inutiles, le marquis connaissait déja son identité. « Messire Kazil. C'est un honneur pour moi et mes compagnons. Votre renommée a depuis longtemps passée les frontières de Langehack. »

Il inclina la tête. « Nombres d'entres nous ont eu l'honneur de guerroyer à Alonna. »

L'accueil du marquis se voulait courtois mais il aurait été difficile d'ignorer la suspicion affichée. On ne leur avait pas même proposés de mettre pied à terre avant de d'abord savoir le but de leur visite et ce seul fait témoignait à lui seul de l'état de défiance qui régnait dans le royaume. Un bref regard vers ses compagnons persuada le jeune sir d'Helderion qu'ils n'étaient pas satisfait de l'accueil. Il répondit toutefois au marquis d'un ton qui n'en parût pas affecté. « Je viens m'entretenir avec Sa Grâce, ma Suzeraine. Comme vous le savez Hautval est vassal d'Erac. Je demande audience. »

Le jeune chevalier fit obliquer sa monture à quelques pas du marquis et lui désigna paume ouverte les armures dont étaient revêtues ses chevaliers.
« Il est, je sais, malaisé de se présenter ainsi en armes chez un ami Messire. Mais la situation est telle en Hautval que le voyage n'est pas sans dangers et les combats fratricides menacent d'éclater un peu partout dans la baronnie. »

Ce qui n'était pas tout à fait faux. Les différents camps avaient beau se regarder en chien de faïence pour le moment, les combats pouvaient débutés à tout moment. « Il n'en est pas moins malséant de laisser à la porte des amis par ce temps, après un voyage éprouvant. Car c'est en amis que nous venons Monseigneur. Non en ennemis je vous le garantis. »
Revenir en haut Aller en bas
Kazil De Sephren
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 87
Âge : 28
Date d'inscription : 08/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Des nouvelles en provenance de Hautval   Sam 26 Sep 2009 - 19:37

Le Sénéchal acquiesça lentement de la tête. Les paroles du Seigneur d’Helderion étaient soupesées bien que dures envers un homme qui pensait en termes de sécurité. Les nouvelles d’Hautval n’étaient pas bien bonnes et plutôt inquiétante. Il demeurait tout de même rassurant de savoir qu’une personne semblait s’intéresser aux décisions militaires de cette baronnie. Le félon baron venait peut être de perdre une de ses terres au profit de la royauté. La nouvelle était bonne mais il ne fallait pas s’avancer, le Seigneur d’Helderion se montrait certes sous les traits d’un ami mais allait il se soulever contre Audoin.

-«Je vous prie d’excuser ma prudence. Il est vrai que votre voyage n’a pas du être des plus faciles. Vous êtes bien entendu les bienvenues au château d’Erac. Vos hommes vont être conduits à la Caserne où ils pourront se restaurer et prendre du repos. »

Le Sénéchal fit signe à un garde de la main. Cependant le Seigneur fit savoir qu’il désirait garder avec lui un jeune écuyer. Kazil ne voyait pas en quoi s’y opposer mais ce ne fut pas du goût des hommes d’Hautval. Certains ruminaient tels les chevaux des plaines d’Atral mais ils se plièrent à la volonté de leur Seigneur. Après qu’ils s’éloignèrent en direction de la caserne, Kazil s’adressa à Eskevar.

-« Si vous voulez bien me suivre, je vais vous mener au château. »

Suite à ces paroles, le Sénéchal de Sephren conduisit le Seigneur d’Helderion jusque dans le hall du château d’Erac. L’endroit qui devait être connu de l’invité était toujours aussi chaleureux, quelques flammes sur les torches qui ornaient les murs vacillaient dans une danse frénétique. En effet une légère brise soufflait après l’ouverture de la grande porte de ce château d’une armature de plus impressionnante. Un page vint à leur rencontre tout naturellement et Kazil lui donna pour ordre de conduire le fervent chevalier jusqu’à une salle de réception.

-« Cher Seigneur d’Helderion, je vais de ce pas informer Dame Astéride de votre visite et de la demande d’audience que vous avez précédemment formulé. J’espère que votre attente ne sera pas trop longue. »

Le Sénéchal salua martialement ‘homme puis il se retira, laissant soin au page de le guider jusqu’à la salle prévue à cette effet. Cette visite aurait de nombreuses conséquences qui pourraient être très intéressantes pour Erac et donc pour le Roi Trystan. Les débuts avaient douloureux mais lentement une résistance vive et éclatante pourfendrait l’ennemi félon qui avait osé s’en prendre à sa Majesté.
Revenir en haut Aller en bas
Fergus d'Hautval
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 138
Âge : 28
Date d'inscription : 10/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Des nouvelles en provenance de Hautval   Sam 26 Sep 2009 - 23:03

Après une nouvelle enfilade de salles, le page les conduisit tous les deux jusqu'à une splendide salle de réception, claire et spacieuse. Les murs étaient couverts de tapisseries et le sol était décoré d'une mosaïque en faïence verte et blanche. Une grande fenêtre sur le mur laissait entrer la lumière dans la pièce et mettait en valeur six divans richement brodés, ainsi qu'une estrade sur laquelle reposait une cage dorée abritant des oiseaux exotiques.

Eskevar s'avança vers la fenêtre. Du fond de la cour leur parvenait un concert d’ahans, de jurons et de grognements que ponctuait le choc du métal contre le métal, lui-même assorti des vociférations d’un maître d’armes. Celui-ci s'apercevait d'ailleurs, allant et revenant à longues foulées ardentes, maugréant, tançant et gueulant sur les jeunes recrues en formation.

Il se retourna alors vers son nouvel écuyer, un jeune cousin de douze ans qu'il avait récemment pris en charge. C'était la première fois qu'il mettait les pieds en dehors de Hautval. Bien que très timide le gamin ne manquait pas de courage et prenait très à cœur son rôle d'écuyer, insistant pour suivre et protéger partout son maître.
_ Récite-moi les paroles d'Aegiras de Serramire à propos des camps de campagne, dit-il.

Le jeune garçon s'humecta les lèvres.
_ Je... ne les sais pas... précisément... Monseigneur, bafouilla-t-il. Mais en gros, sa théorie...
_ Je ne t'ai pas demander « en gros ». Eskevar resta silencieux un instant, puis tourna ses yeux pâles vers le jeune homme et repris doucement: "L'importance de fortifier un camp de nuit ne réside pas seulement dans le danger auquel s'exposent les troupes ne bénéficiant pas d'une telle protection, mais aussi dans la détresse d'une armée qui vient d'être mise en échec sur le champ de bataille et qui n'a pas d'endroit où se retirer, restant par conséquent..."
Le gamin s'élança.
_ "Restant par conséquent à la merci de l'ennemi !"

Le chevalier sourit devant l’exaltation du jeune apprenti et se revit lui même à sa place, quelques années plus tôt seulement. Vingt ans. En temps normal il aurait été encore trop jeune pour avoir un écuyer, mais en tant que seigneur il se devait désormais d'en avoir un, voir deux. Et de ce fait, il avait décidé de prendre l'éducation de son jeune parent très au sérieux. Se qui l'avait vite conduit à se prendre d'affection pour le garçon. Il se tourna a nouveau vers la fenêtre, le regard perdu au loin.
_ Bien. Tout à l'heure, lorsque Messire Kazil nous a fait rentrer et a voulut conduire les hommes dans une caserne. Sais-tu pourquoi les hommes se sont insurgés ?

_ Parce qu'entrés ici avec moi pour seul escorte, rien ne l'empêcherait de nous trancher la gorge s'il lui prenait l'envie ?


Eskevar sourit devant le franc-parler du son écuyer et s'éloigna de la fenêtre.
_ C'est juste. Et pourtant, je tiens le marquis pour homme d'honneur. Je l'ai vus combattre de mes yeux à Alonna, de même qu'une partie des chevaliers présents avec nous. Mais retiens bien que tout homme peut parfois en cacher un autre. Le roi à commit cette erreur et il lui en a coûter cher. Mais il y a une seconde raison, toute différente...

Un bruit de pas se fit entendre dans le dédale du château et interrompit Eskevar.
_ Bien, maintenant tais-toi veux-tu, et salues comme il le faut notre hôte.
Revenir en haut Aller en bas
Astéride de Valis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2408
Âge : 30
Date d'inscription : 21/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Des nouvelles en provenance de Hautval   Lun 5 Oct 2009 - 10:56

Eskevar Helderion...

Un nom qu'elle connaissait, de loin, comme un soupir qui se serait éveillé au creux de sa mémoire. Un Seigneur de Hautval, patrie qui venait de trahir, menée par un jeunot. Et elle ? N'en était elle pas une ? Jamais elle n'avait été confrontée a ce genre de situation, mais pas un instant, elle n'avait songé a fuir. Pourtant, cela aurait été facile, elle aurait pu disparaître dans un souffle, emportant avec elle Incanus et Ciaran, mais...La lacheté ne faisait pas partit de ses défauts, pourtant, ils étaient plusieurs...

-Merci, Sire de Langehack.

Elle soupira doucement et se saisit du bras que lui tendait son oncle par alliance, glissant sa main fine au creux de son coude. Profitant d'un instant de solitude, elle souffla légèrement.

-Puissais je un jour vous remercier de l'aide que vous m'apportez, Messire.

Et oui, Astéride n'était pas une ingrate et nul doute que son tempérament aurait depuis longtemps déclencher une guerre au sein même du domaine, si il n'y avait eut la présence du Duc a ses côtés. Elle songea a son frère, sa belle soeur, sa nièce, sa propre famille auquel elle tenait comme a la prunelle de ses yeux. Trystan se releverait il de cela ? Lui qui avait toujours essayé de resté juste et droit ? Elle l'espérait. Sa robe d'un vert pâle emettait un doux froissement a chacun de ses pas et, au creux de ses seins, dormait une perle unique, cadeau de son frère pour ses 15 ans...C'était il y a si longtemps.

Ils débouchèrent lentement devant la salle d'Audience et la Dame d'Erac put enfin poser son regard de jade sur son nouvel invité. C'était un homme encore jeune, beau sans que cela ne soit ostentatoire et la jeune femme se fendit d'un sourire aimable.

-Seigneur Helderion, soyez le bienvenue en Erac.

Dieux ! Combien de fois avait elle dût souhaiter la même chose a des interlocuteurs pourtant fort différents ?! Pärfois, elle avait l'impression de se répéter, encore et encore.
Revenir en haut Aller en bas
Fergus d'Hautval
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 138
Âge : 28
Date d'inscription : 10/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Des nouvelles en provenance de Hautval   Lun 5 Oct 2009 - 15:07

La maîtresse des lieux s'avança dans un délicieux bruissement de soies et de dentelles avec à son bras le marquis de Sephren. Un sourire s'épanouit sur son visage alors qu'elle lui souhaitait la bienvenue, et Eskevar fit un pas en avant avant de se fendre d'une révérence.

« Votre Grâce. »

Ses yeux le détaillaient. Il plia humblement la nuque et saisit délicatement la main de cette dernière afin de feindre d'y poser ses lèvres en se penchant. L'ombre d'un sourire effleura ses lèvres et ses yeux pâles se plongèrent dans ceux d’Astéride.

« Votre Altesse, est resplendissante. »


Il la détailla à son tour, s'attardant sur son visage. Des traits fins et gracieux, emprisonnés dans un masque de marbre qui lui donnait un air de roc. Elle avait beau sourire chaleureusement, il ne se sentait pas dupe, c’était pour lui un sourire de civilité… de façade, comme on en avait l’habitude à la cour. Et comment s’étonner ? Si jeune, et déjà tant de responsabilités, tout comme lui elles devaient par moment lui pesé. Ses yeux noirs seuls semblaient réellement révéler ses émotions… Il ne lui avait été donné qu'une seule fois l'occasion de la rencontré. Lors d'une visite de courtoisie du duc d'Erac au baron de Hautval, son vassal. Il tenta de se rappeler ce qu'il savait de cette jeune fille, plus jeune que lui de deux ou trois années. La rumeur courait que la demi-sœur du roi possédait une influence qu’il ne fallait point délaisser. On parlait aussi beaucoup de son héritier, mais il n'arrivait pas à se rappeler pour quelle raison exactement.

Il s'inclina en une nouvelle révérence vers le marquis, qu'il avait déjà rencontré peu avant, et se tourna de nouveau vers la duchesse. La fixant de ses yeux froids. Sa particularité d'avoir les yeux pâles lui conférait un regard dérangeant et difficile à soutenir. Et même s'il se présentait comme une personne maniérée, douce et courtoise, on ne l'en suspectait pas moins d'être un homme froid, capable d'une grande cruauté rien que par ce détail.

« Ma dame, dit le jeune sire, j’ai fais demander une entrevue à Votre Grâce pour affaire de conséquence. La disparition de notre suzerain le baron de Hautval, nous laisses... fort marri. Une brève lueur erra dans son regard, alors qu'il choisissait avec soins les mots suivants. Ainsi, que dans le plus grand désarrois.»
Revenir en haut Aller en bas
Kazil De Sephren
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 87
Âge : 28
Date d'inscription : 08/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Des nouvelles en provenance de Hautval   Lun 5 Oct 2009 - 18:24

Kazil accompagna la Dame d’Erac jusqu’au Seigneur d’Hautval. Ces derniers temps avaient amené de nombreux changements. Lui qui était Officier au service de l’Armée Royale, il était aujourd’hui à tenir le bras de Dame Astéride. Il devait s’avouer qu’il n’avait pas pensé qu’il troquerait son armure et son épée contre le verbe et la bienséance lorsqu’il avait été promu Sénéchal. Néanmoins sa mission n’avait pas changé et il demeurait toujours au service du Roi pour protéger le peuple mais il n’était plus sur un champ de bataille, au-delà de la guerre, du sang et de la violence se cache la diplomatie entre les grands du Royaume. C’est à cet endroit même que ce décide les futurs massacres ou bien les futures alliances. Bien sur la rencontre avec le Seigneur d’Hautval n’était pas tout à fait de cette nature, il ne faisait aucun doute qu’il venait s’entretenir au sujet de la baronnie, cependant cette discussion aurait à son tour une influence directe sur la suite des évènements.

Le Marquis de Sephren observa le jeune Eskevar dévorait des yeux Astéride. Décidemment tous les invités ne pouvaient s’empêcher de flatter la noble Dame. Le Sénéchal répondit àa la révérence du Seigneur d’Helderion d’un signe de la tête puis Kazil fronça les sourcils lorsque celui-ci eut un regard insistant. Ce n’était point réellement une attitude à tenir devant une personne comme Dame Astéride.

-« Nous avons appris la disparition du Baron d’Hautval et sachez que nous en sommes désolé. »

Le jeune homme désirait donc à tout pris s’entretenir avec Astéride. Cependant si la Dame d’Erac avait souhaité se faire accompagner par sa personne, c’était pour qu’il assiste à cet entretient. Kazil de Sephren pivota pour se rendre jusqu’à la porte puis la verrouilla par respect envers le Seigneur d’Helderion qui souhaitait sans doute une certaine discrétion vis-à-vis de sa discussion. Il revint près d’Astéride par la suite puis posa ses yeux sur l’écuyer et en revint à l’homme d’Hautval.

-« Nous ne serons pas dérangés, vous pouvez parler. »

Bien que le Duc de Langehack se doutait du contenu de cet entrevu, il attendit que le jeune homme prenne la parole. Sans doute, cet entrevu serait intéressante vis-à-vis de sa demande mais aussi des engagements qu’il risquait de prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Fergus d'Hautval
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 138
Âge : 28
Date d'inscription : 10/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Des nouvelles en provenance de Hautval   Lun 5 Oct 2009 - 20:44

-« Nous avons appris la disparition du Baron d’Hautval et sachez que nous en sommes désolé. »

Le jeune seigneur inclina la tête. Les heldirois avaient toujours été des vassaux difficiles pour leurs suzerains hautvalois, ils avaient étés la dernière tribu du val à ployer le genou devant eux. Et depuis, les deux maisons se livrait une lutte d'influence féroce dans la baronnie. La mort du baron, il s'en fichait comme d'une guigne, sauf de se réjouir de la mort de leur plus vieil ennemi. Non Eskevar, lui, y voyait au contraire un moyen formidable de prendre enfin l'ascendant dans cette lutte ancestrale.

-« Je suis quelqu'un de simple, mon seigneur, et j'essaie simplement de servir mon peuple au mieux de mes capacités. »

Le jeune seigneur tiqua lorsqu'il vit Kazil de Sephren pivoter, puis se rendre jusqu’à la porte et la verrouiller. Le sénéchal et la duchesse semblaient vouloir aller au cœur des choses. Il marqua une pause.
-« Tout d'abord, Votre Grâce, puis-je savoir quels sont les désirs de Sa Majesté, quand à la succession de la baronnie ?... Je puis parler au nom de tous mes vassaux, ainsi que des nobles hautvalois qui n'ont pas encore rejoint l'armée des barons. Et je me fais ici, l'écho de leurs inquiétudes les plus profondes. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des nouvelles en provenance de Hautval   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des nouvelles en provenance de Hautval
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des nouvelles de Fuveau !
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» [Campagne] Nouvelles règles de campagne ''maison''
» Les nouvelles de Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: