AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Lun 28 Sep 2009 - 20:05

    L'air marin soufflait fort en cette après-midi. Sur les bords de la côte d'Erac, les vagues mousseuses continuaient leur habituel aller-retour sans se soucier du temps qui défilait. Le sable, lui, subissait les foulements légers des pas d'une jeune femme qui observait les criques du bord de mer d'un oeil distrait.

    Le paysage était si différent et à la fois si proche de Meca. L'ambiance du continent n'avait rien à voir avec ce qu'elle avait majoritairement connu depuis sa plus tendre enfance. Une enfance qui ne rimait plus à grand chose puisque de toute manière, la révélation de son père avait envoyé voler en éclats ses "fondements" depuis le début. Ca ne lui faisait rien si l'on y réfléchissait, au final. Extérieurement, ca ne l'avait pas changé. Intérieurement, elle se sentait partagée entre la curiosité acide qui la rongeait minutieusement, et par l'indifférence que cette nouvelle avait aussi anormalement installé en elle. Sa mère était morte, c'était le plus important pour elle. Malheureusement pour elle, sa feue génitrice n'était plus. Il ne restait plus que le coupable, celui qui était en tort, la personne du couple qu'on ne veut pas voir et qu'on se plait à conspuer parce qu'il a lâchement abandonné sa moitié. Un inconnu. Avait-il besoin qu'on sache son identité ? Kassandra en doutait férocement.

    Et lorsque les doutes enveloppaient la jeune pirate d'une épaisse couverture, la mer était la seule solution. L'échappatoire et le remède à beaucoup de choses. Et quand rien n'y faisait, alors il restait cette petite boite dorée avec laquelle la rouquine jouait depuis qu'elle errait sur le sable en solitaire. La solitude et l'eau, voilà qui ne faisait que la rapprocher encore du capitaine.

    Laissant ses pieds la diriger à l'aveugle le long de l'eau, la jeune humaine ne faisait même pas attention où ses propres jambes l'emmenaient. Etait-ce un tort ou une raison ? Elle pouvait tomber sur n'importe qui, n'importe quoi, et bien que la côte d'Erac eut l'air calme, la tempête n'était jamais aussi éloignée qu'on le croyait.

    Rhamyr ... Ses paroles prévenantes résonnaient à son oreille distraite par les flots, lui remémorant au fil des pas certains de ses conseils donnés de ce ton bourru qui, involontairement, la faisaient esquisser ce petit sourire aux fossettes mutines. Entre deux vaguelettes frémissantes, ces échos s'estompaient. Elle se sentait véritablement dépaysée, sachant qu'elle ne retournerait pas à Meca avant un bon moment. Sa vie devait trouver sa place sur des terres où elle ne s'était jamais éternisée, et pire encore, elle avait peut-être une famille insoupçonnée ... Qui ne l'attendait pas. Sotte, soit, mais pas à ce point. Kassandra soupçonnait aisément que si sa mère s'était retrouvée enceinte jusqu'au cou et seule sur un bateau ... Ca n'était pas pour rien. Il avait du se passer des choses. Lesquelles, c'était là que résidait le mystère entier.

    Surprise par l'absence soudaine du vent iodé qui lui emplissait les narines, la rouquine fronça les sourcils, sortant de son hypnose pédestre, avant de constater qu'elle s'était engouffrée dans un étrange renfoncement de pierre curieusement bien creusé, comme si l'érosion maritime avait été dirigée d'une main de maître pour aménager un espace où rien n'atteignait celui qui s'y abritait. Il y faisait froid, certes, mais sec, l'eau ne venant pas se brûler aux limites de cette antre naturelle découpée dans la roche. S'enfonçant un peu plus loin dans le boyau, la jeune femme fit sauter une fois de plus sa petite boîte aux trésors, mais celle-ci glissa de ses mains et chuta, bondissant un peu plus loin avant de glisser dans une légère obscurité.

    « Rah. »

    S'éloignant, la demoiselle s'abaissa, prenant encore un peu d'éloignement par rapport au long chemin sablonneux qui cernait la falaise avant de saisir d'un geste brusque de la main droite son précieux petit paquet. Le glissant par sécurité à sa taille, la rouquine fut cependant alertée par un détail qui la laissa perplexe : quelque peu perturbée par le silence étouffé des vagues, un détail venait d'apparaître sous ses yeux, celui de deux bouts de bottes. Des chaussures masculines, plantées devant son nez à elle. Voilà qui ne pouvait signifier qu'une chose - et pas que des bottines pouvaient se balader toutes seules sur une plage par magie - : elle n'était pas seule.

    Se relevant à la vitesse d'une limace, mais avec une classe et une élégance autrement saisissante et teintée d'outrance, la rouquine adressa un regard profondément perplexe et indifférent à son interlocuteur, dont elle ne distinguait pas vraiment bien le visage, ou du moins ses contours.

    « Oh, moi qui me pensais seule ! Jolies bottes, soi dit en passant. »

    Légère touche d'ironie, son timbre aux accents graves résonnant quelque peu sur la surface de la pierre.


Dernière édition par Kassandra le Sam 28 Nov 2009 - 10:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Mar 29 Sep 2009 - 21:01

Un bruit, un simple bruit attira l’attention du pirate somnolant. Pratiquement rien, mais il suffisait de peu pour qu’un son se répercute sur les parois de la grotte. Et même s’il l’avait manqué, un râle d’agacement se fit entendre toute suite après, confirmant ses soupçons : ils avaient de la visite. Confortablement installé contre une paroi à peu près lisse, le trident recouvrant partiellement son visage, il laissait son esprit vagabonder. La plus part ne faisait rien de spécial, ayant terminé leur tâche depuis quelques temps déjà. Privilège du capitaine, il s’était offert une après-midi complète de repos… et de réflexion. Se redressant à moitié, il jeta un regard à l’embarcation fluviale qui était désormais sa propriété. Il esquissa un sourire en se rappelant ce qu’elle représentait puis se leva et se dirigea vers l’origine du son.

Il fut rapidement plongé dans la pénombre, mais ne sembla pas s’en soucier. Trois ans que cette grotte, continuation naturelle d’une crique discrète, était son repaire, et il commençait à bien le connaître. Mais il était prêt à parier que, la dernière fois qu’il était passé par là, il n’y avait pas cette rouquine pour lui renifler les chaussures. La vision lui arracha un sourire amusé, un brin curieux. Sourire qui s’élargit quand il l’observa se relever, alors qu’il gardait lui-même le silence. A peine se demandait-il comment la sauvageonne avait pu réussir à s’égarer jusque là, il y avait peu de chance qu’elle représente une véritable menace. Aussi, si le « comment ? » et le « pourquoi ? » n’avaient pas la moindre importance, ne restait plus que le « qui ? ». Pour ce qu’il pouvait en juger maintenant qu’elle était debout, il était prêt à parier que la réponse à cette dernière question était digne d’intérêt. Et Ajilah se trompait rarement, quand il s’agissait d’estimer les gens.

Ceux qui l’avaient fait mentir étaient morts, la plus part du temps. Pas de sa main, non... Tout simplement parce qu’ils n’avaient pas été à la hauteur.

« Tu n’es pas seule, non. »

Le ton, sans être réellement moqueur, ne transpirait pas le respect et la révérence non plus. Au mieux était-il neutre, mais Ajilah l’était rarement. Il était bien plus amusant de provoquer et d’observer les réactions. Une autre manière de juger quelqu’un, terriblement efficace dans bien des cas.

« Tu es loin de l’être. Si tu veux tout savoir, un peu plus loin, tu trouveras des pirates, plein de pirates, trop de pirates même. Dangereux pour une jeune femme seule, la plus part du temps. »

La chose étant dite, il était clair que le sang mêlé ne voulait pas la voir repartir. Même sans rien lui dire, il ne l’aurait pas laissé aller, de toute façon. Il savait qu’il n’était pas impossible de trouver sa crique, mais n’aimait pas l’idée de laisser s’échapper ceux qui la trouvaient quand il était là. Autant éviter de laisser s’éparpiller l’information, hum ?

« J’espère que tu aimes le rhum. » Lâcha-t-il mine de rien, le même sourire toujours accroché à ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Mer 30 Sep 2009 - 12:56

    Qui était donc cet inconnu portant un tricorne qui venait d'émerger d'une grotte ? La surprise ne se lut pas réellement dans ses yeux ou sur son visage, cependant, Kassandra apprécia l'intervention. Voilà qui allait mettre un peu de piment dans sa promenade solitaire. Et elle n'allait pas laisser filer un peu de compagnie, voyons !

    La jeune rouquine eut vite fait de croiser les bras qu'elle porta davantage d'attention à celui qui lui faisait face. Il semblait tout autant qu'elle s'amuser de cette situation - et qui sait s'imaginait-il déjà ravi d'avoir vu une aussi jolie demoiselle à ses pieds, et ce littéralement ... Ha, la naïveté et l'égo masculin ... -.

    Dangereux ? Mais qu'est-ce que le danger pour Kassandra ? Autre chose de beaucoup plus impressionnant qu'une cavité creusée dans une falaise, assurément. C'est non sans ironie que sa réponse se fit sentir.

    « La plupart du temps, oui, une femme a peur de ce genre de choses ... Enfin, j'imagine que vous ne devez avoir vu que des mijaurées dans toute votre vie.
    Et pour savoir tout ce que vous savez sur vos dits pirates.. Vous devez sûrement faire partie de cette troupe de guignols, mh ? »


    Elle était excessivement hautaine, et Rhamyr avait toujours dit que cette confiance exagérée en elle-même, aussi justifiée et justifiable puisse t-elle être du goût de Kassandra, la perdrait un jour. Elle en avait d'ailleurs parfaitement conscience : et c'était même ce pourquoi elle aimait souvent rappeler, à tort ou à raison, qu'elle était supérieure à son interlocuteur - selon elle, évidemment -. La suite de l'échange déterminait à elle seule si Kassandra devait passer son chemin face à un idiot du village ou s'arrêter sur un intéressant spécimen.

    Est-ce que l'étrange homme venu de nulle part allait faire partie de la catégorie des attardés ou vaudrait-il la peine qu'on s'y arrête ? La question restait sans réponse, pendant que les iris violines parcoururent de haut en bas la silhouette assombrie de Sieur Jolies-Bottes avant de traîner en direction du boyau obscur où vivaient "la tripottée de pirates" dont il avait évoqué l'existence plus tôt.

    Si ces pirates existaient réellement, Kassandra serait alors attisée d'une curiosité enfantine : qui étaient-ils ? Leur équipage était-il puissant et jeune, ou n'étaient-ce que de vieux débris usés par la bise marine qui se remémoraient, à l'image de son "père", leurs souvenirs fuyants et poussiéreux dans le reflet de l'alcool ? Qui en était le capitaine ? Peut-être un homme de Meca. Comme le monde serait alors si petit ... La rouquine dut se forcer à revenir sur Terre pour répondre à l'étrange demande qu'on lui faisait.

    Si elle aimait le rhum ? Eh bien, oui, le rhum était une religion sur le territoire insulaire de Meca. Mais inutile de s'attarder sur ce détail. Il y avait plus intense et meilleur, en matière de boisson et de beuverie en tout genre.

    D'un ton négligé et traînant, elle lui répondit avec ce même sourire au ton du même genre.

    Sympathisante mais pas pratiquante. C'est un peu trop léger pour moi, ce genre de boissons. Et vous, vous aimez ?

    Pour sûr, s'il était pirate, il aimerait. Si non, c'était une mauviette. Et les mauviettes n'avaient pas leur place ici.


Dernière édition par Kassandra le Lun 12 Oct 2009 - 11:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Jeu 1 Oct 2009 - 16:22

Elle croisait les bras, hautaine et fière. Loin d’être dépitée d’avoir été découverte en pareille posture, elle agissait comme s’il s’agissait d’une chose naturelle, comme s’il n’y avait rien d’humiliant à se retrouver d’un coup à nettoyer les bottes du premier inconnu venu. Et le plus étonnant était qu’en effet, Ajilah avait du mal à la trouver ridicule. Une première preuve qui venait le conforter dans son idée que cette gamine, peu importait son nom, avait quelque chose de spécial. Cette petite flamme qui brillait dans le coin de son regard trompait le pirate encore moins que ses intuitions. Bien sur, il semblait que l’intruse avait la même opinion sur sa propre personne et ne se gênait pas pour le faire savoir.

Annoncer à la face d’un probable pirate qu’elle ne courrait aucun risque à s’aventurer dans leur repaire était un bon moyen pour que ce dernier s’amuse à lui démontrer le contraire. L’insulter était le meilleur moyen qu’il le face méchamment. Car même s’il n’y arrivait pas seul, il avait toujours quelques amis qu’il pouvait facilement rabattre… Bien entendu, la victime pouvait rager quant à un manque d’honneur flagrant, mais qu’est-ce que l’honneur pour un truand habitué aux meurtres et autres joyeusetés malsaines ? D’autres remarques sur une prétendue fierté serait bien inutile… Les pirates sont habitués à attaquer à plusieurs un ennemi plus faible qu’eux. Ils ont tout simplement un fort sens du pragmatisme.

« Je ne fais parti d’aucune troupe de guignols, du moins pas à ma connaissance. »

Son visage n’avait pas changé, toujours couronné du même sourire. Et là où l’une était suffisante et arrogante, lui n’était qu’amusé et moqueur. Cette gamine l’intriguait, parce qu’elle disait des choses qui la mettait en danger, et qu’elle les disait volontairement, sans peur. Une attitude stupide, certes. Suicidaire, assurément. Mais la seule qui pouvait avoir un quelconque effet sur Ajilah. Le « C’est un peu trop léger pour moi » lui arracha un éclat de rire bon vivant, mais comment réagir autrement ?

« Je vois, mademoiselle est une ivrogne… Ou une amateur des sensations fortes. Ou les deux. »

L’un n’empêchait pas l’autre, et les deux se complétaient plutôt bien. L’alcool à haute dose était le meilleur moyen de se perdre dans une spirale infernale, vicieuse et destructrice. Le sang mêlé n’avait rien contre une bonne cuite de temps en temps, loin de là, mais il ne souhaitait pas devenir un déchet incapable de tenir une journée sans sa - ou ses - précieuse bouteille. Il laissait ça aux faibles. Mais la rouquine n’avait pas les yeux vitreux de ceux qui restent la moitié de leur journée dans un état alcoolisé.

« Quant à savoir si j’aime ou pas… Mes petites provisions devraient suffire à te convaincre de ma ferveur. »

Théoriquement, étant capitaine de l’Onirique, tout le rhum qui pouvait s’y trouvait était à lui… Une quantité plus que respectable, somme toute. Bien entendu, elle n’avait pas besoin de le savoir, du moins pas encore. S’étant aventurée jusqu’ici, elle n’avait de toute façon plus le choix, elle ne repartirait que si Ajilah le voulait bien, et uniquement par la mer dans ce cas là. Au mieux elle était une invité, au pire une morte en sursit. Dans tout les cas, elle était à lui.

« Après, je ne confie pas mes précieuses bouteilles aux inconnus. Va falloir qu’on apprenne à se connaître pour ça, et commencer par me donner ton nom serait une bonne idée. »

Si elle avait vécu à Meca, elle avait entendu parler de lui. C’était une certitude dans la tête du pirate. Et il n’avait pas envie de se dévoiler trop vite. A quoi bon, alors qu’il commençait à peine à s’amuser ?
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Jeu 1 Oct 2009 - 17:28

    « Oh. »

    Son petit "oh" ne tromperait personne assurément. Surtout pas l'inconnu, qui aurait vite fait de voir l'étrange lueur de déception passer d'une iris à l'autre rapidement pour s'évanouir dans le violine de son regard. Elle ne pouvait cacher qu'elle aurait été contente de savoir que cet homme était un des représentants de sa troupe. Car même si elle la dénigrait, elle aurait aimé en faire partie contre toute attente, ne serait-ce que pour se sentir "agir". Faire route seule devenait ennuyeux. Elle devait faire quelque chose, bon sang, ne serait-ce que pour honorer son enseignement et retrouver son amie, la seule et unique, qui lui manquait tant. Le roulement des vagues, la surface d'un pont qui tangue dangereusement, la berceuse de l'eau ... Une âme sensible aurait fondu en larmes en sentant un tel mal du "pays océanique" le tenailler. Kassandra ne fit que soupirer audiblement. Son intérêt envers l'homme venait de baisser d'un petit cran.

    Mais après tout qui était-il ? Il restait tellement de zones d'ombres qu'elle voulait éclaircir, à contrario. Les questions affluaient, et l'allure, l'impression diffuse d'une nonchalence familière - peut-être reconnaissait-elle son indifférence à elle en lui ? - qui se dégageait de lui rendaient Kassandra toujours un peu plus avide de détails à son sujet. Elle le sentait tout aussi dédaigneux envers elle, comme si chacun renvoyait à l'autre son ressenti du moment sans aucune imperfection.

    Son rire masculin rebondit vivement sur les parois de la grotte, s'égarant vers les flots. La rouquine ne put s'empêcher de sourire davantage en l'entendant ; un peu plus forte, un peu plus cynique, s'enfonçant dans la boue froide du danger. Mais qu'il était bon de prendre des risques, de provoquer. De goûter à la saveur du défi. Il n'y avait sûrement rien de plus tentant.

    « Les sensations fortes.. Peut-être. Mais ivrogne ? Non, ca n'est pas là mon point faible. Mais il faut savoir reconnaître les bonnes choses, vous ne pensez pas ? »

    Passant du coq à l'âne, la rouquine sautait d'un échange quasi-venimeux à une conversation digne des festins mondains où tout le monde parle à tort et à travers, échange ses points de vue. Personne ne s'écoute mais tout le monde est heureux d'avoir communiqué, ou plutôt monologué dans ce genre de cas. Cependant, ce qui avait l'allure d'un dialogue calme et innocent n'était qu'une manœuvre pour discerner un peu mieux le caractère de l'étranger. Un étranger était toujours fascinant à comprendre et à écouter, du moins quand il avait quelque chose en réserve et qu'il y avait quelque chose sous la coquille.

    « Votre condition n'est pas à votre avantage. Je pourrais vous donner un faux nom. Mais je vais être gentille et donner le vrai, pour le peu que nous nous recroisons, étranger. Je me nomme Kassandra. »

    Elle avait lâché tout ceci d'un ton douceâtre, presque aussi doux qu'un souffle de vent froid qui s'infiltre vicieusement au travers d'une cape bien chaude. Ce qu'on peut haïr ce genre de timbres, qui fait penser aux serpents, à ces bestioles qui essayent de vous amadouer pour ensuite vous enserrer le mollet violemment et vous admirer mourir. Etait-elle de cet acabit ? Sûrement pas. Elle préférait voir la mort en face, comme tout bon pirate. Son interlocuteur était-il ainsi, lui aussi ? Craignait-il la Faucheuse, ou vivait-il sans même s'en inquiéter ?

    « En espérant que vous contentiez une plus-si-inconnue-que-ça en donnant à votre tour votre nom. Messire Jolies-Bottes, ca fait un peu longuet. »

    L'audace de surnommer un inconnu bien plus imposant et du "dit sexe fort" - chose que Kassandra ne croyait guère et qui la faisait plutôt hurler de rire - était un de ces actes suicidaires dont l'homme était le spectateur et la "victime". Il pouvait le lui faire payer, elle ne l'ignorait pas. Mais à nouveau, il s'agissait de tester les limites et le jeu qui s'imposait à eux. Il pouvait y mettre fin, ou prendre le dessus et surenchérir.


Dernière édition par Kassandra le Lun 12 Oct 2009 - 11:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Sam 3 Oct 2009 - 15:09

Ajilah ne put qu’esquisser un sourire face à la déception enfantine de la jeune femme. Lui qui n’avait fait que sous-entendre que la bande de guignols n’en était pas une, voilà qu’elle pensait qu’il n’était pas plus pirate. Pourtant, il y avait des indices qui ne trompaient pas, comme sa tunique en toile et son tricorne. Peut-être jouait-elle la comédie - cela ne l’aurait pas étonné - et alors elle le faisait très bien. D’un autre côté, savoir s’inventer des rôles et s’y tenir était un don précieux pour quiconque s’aventurait seul en des lieux aussi reculés, et d’autant plus que la personne en question était une femme. On ne savait jamais sur qui on allait tomber, et mieux valait savoir s’adapter, lui dire ce qu’il avait envie d’entendre pour éviter de s’en faire un ennemi… Bien entendu, Ajilah laissa de telles fadaises pour les faibles. Il n’y avait qu’un rôle dans lequel il excellait, et il s’agissait du sien. Il n’aurait changé son jeu pour aucun autre.

Ils enchaînèrent sur la boisson, et de nouveau les réactions de l’enfant se trouvèrent être aussi amusante que rafraîchissante. Il semblait qu’elle ne se laissait jamais troublée, répondant à une provocation par une autre. Ainsi, elle ne s’estimait pas dépendante de la boisson… Elle s’y adonnait juste quand l’envie s’en faisait sentir, ce qui était tout à fait différent, vous en conviendrez ? Son sourire moqueur toujours aux lèvres, il admira un instant la silhouette qui s’offrait à lui. Elle était belle, assurément. Jeune, bien entendu, mais ce n’était pas ça qui rebuterait Ajilah.

« La mer est une amante capricieuse qui aime chahuter les navires qui caressent sa peau. Mieux vaut garder l’œil alerte dans ces cas là. Bien entendu, la chose est différente quand on a les pieds sur terre. »

Jetant un regard en arrière, il se rendit compte qu’aussi agréable pouvait être l’échange, il le serait encore plus autour d’une bonne bouteille de ce liquide dont il parlait. Il n’y avait rien de mieux qu’un peu de rhum pour biser la glace, et cela lui permettrait en plus de vérifier si elle tenait aussi bien l’alcool qu’elle semblait le croire. Ajilah ne voyait rien de plus amusant à faire en cette froide soirée d’hiver que de se réchauffer le corps de quelques gorgées et l’âme du spectacle de la rouquine ivre morte. Il retarda pourtant cette agréable perspective en lui demandant son nom, et la réplique qu’il reçu accentua encore un peu son sourire. Caricaturalement, il imita les nobles et s’inclina devant la très vivante Kassandra, retirant un instant son tricorne de sa tête pour le placer sur son cœur.

« Je suis enchanté d’avoir eu l’inestimable privilège d’avoir croisé votre regard, Demoiselle. »

Il leva les yeux vers elle et lui fit un petit clin d’œil, avant de se redresser souplement et de se réapproprier son attitude nonchalante.

« Tu peux m’appeler Ajilah, si tu veux… Aji si tu es courageuse, mais ceux qui ont essayé ne s’en sont pas remis. Et je pense que nous serons appelés à nous recroiser souvent, toi et moi. Ce n’est pas comme si tu allais pouvoir partir d’ici sans avoir d’abord vu ce que j’avais à te montrer. D’ailleurs, y allons-nous ? »

La mer, la beauté de l’océan, les gréements de l’Onirique ou, au contraire, ses cales. Oui, le capitaine pirate avait bien des choses à lui montrer, et bien assez de temps pour le faire. Le ton oscillait entre l’ironie et l’amusement, sans jamais s’égarer dans les affres de la méchanceté. Le demi-elfe n’avait aucun intérêt à l’être, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Sam 3 Oct 2009 - 19:30

    « C'est trop d'honneur, voyons. »

    Dans une fausse mimique digne des princesses pures et innocentes, la rouquine battit des cils, feignant à son tour une petite révérence dans la direction de l'homme non sans exagérer. C'est cependant en relevant le front que le ton de la conversation changea à nouveau.

    « Ajilah ... »

    Le nom lui disait quelque chose. Depuis toute son existence sur la terre insulaire de Meca, Kassandra avait entendu et reconnu beaucoup de noms d'hommes, à la gloire passée ou fugitive, des hommes de main, des fameux capitaines, des amies plus ou moins "amicales" avec l'homme qui lui avait servi de père ... Du monde, beau ou moins beau, elle en avait connu. Et parmi ce nombre incalculable de patronymes qu'elle avait pu entendre dans son enfance, celui-ci venait de surgir dans son esprit, comme une éclaircie interrompant l'épaisse purée de pois du brouillard mental.

    Le problème, c'est que là encore sa mémoire lui faisait défaut. Pourquoi diable Rahmyr lui avait-il donc évoqué l'existence d'un homme au nom similaire ? Avait-il donc finalement été pirate ? Les sourcils de la rouquine s'était froncés à l'entente du nom, et elle sembla pensive un instant, muette, son silence ayant remplacé le petit sourire mutin qu'elle arborait jusqu'ici avec sa nonchalance habituelle.

    « Ne viendriez-vous pas de Meca ? Votre nom me rappelle quelque chose, il m'est familier. J'ai du l'entendre là-bas. »

    Kassandra ne soupçonnait pas que ses propres mots dévoilaient une partie d'elle-même qu'elle n'avait pas forcément besoin de dévoiler à qui que ce soit, et surtout pas à un inconnu - car un simple nom ne vous apprend pas plus de choses sur quelqu'un que sa couleur de cheveux ou la taille de son pouce -. Ou plutôt, elle avait dit les choses si spontanément, si naturellement, sans réfléchir à l'éventualité qu'elle sous-entendait. Le dit Ajilah viendrait forcément à se demander d'où pouvait bien lui venir cette connaissance à son sujet, et ca n'était pas forcément bon d'être connue sur Meca et en dehors pour être fille de pirate - surtout si l'homme était un ancien ennemi de son père -.

    Quoiqu'il en soit de sa réponse, la rouquine retrouva rapidement son élan d'énergie et de sarcasme habituel, ses lèvres se retroussant alors qu'elle se frottait doucement les mains, pivotant pour laisser Ajilah passer le premier et mener leur marche qui mènerait vers la fameuse réserve qu'ils avaient évoqué. Une discussion autour du rhum était un bon moyen de parler à bâtons rompus. Et elle pourrait ainsi juger de la qualité éthylique de son hôte, et voir si elle ne pourrait grappiller quelques informations sur lui à son insu. C'était bien connu, l'alcool était une valeur sûre pour désinhiber les gens et délier les langues...

    « Vous attisez trop ma curiosité pour que je refuse. Je vous suis volontiers, "Aji". »

    Volontairement, la rouquine insista sur le nom, laissant trainer les syllabes avec un éclat de malice constant, avant de suivre d'un bon pas le présumé pirate inconnu. Les choses sérieuses allaient enfin commencer ! Et elle avait hâte de voir à l'oeuvre ce dénommé Ajilah.


Dernière édition par Kassandra le Lun 12 Oct 2009 - 11:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Lun 5 Oct 2009 - 21:52

Ajilah fut ravi de voir Kassandra entrer dans son jeu. Se rire d’une noblesse qu’il jugeait utile uniquement à encadrer les faibles et les moutons ne le dérangeait pas, mais il était toujours plus amusant de se gausser à deux. Rien que par ce petit geste, elle grimpa encore un peu dans son estime, ce qui n’était pas un mal, au fond. Son avenir dépendait de l’impression qu’elle donnait, et heureusement pour elle, elle était plus que bonne. Il fut ravi de la voir réagir à son prénom. Il ne recherchait pas la gloire, mais il ne crachait pas dessus quand elle lui revenait justement. Restait à savoir d’où elle venait. Pas des terres, en tout cas, il avait beau être sûr de lui et légèrement arrogant, il savait que sa réputation ne devait pas s’éloigner à plus de quelques lieues des côtes.

Elle répondit elle-même à la question en parlant de Meca… Belle coïncidence que de rencontrer une insulaire en un pareil lieu… Ce n’était pas comme si l’île des pirates était si proche que ça. Mais après tout, Eris rappelait à elle ses élus. Peut-être cette gamine à peine sortie des couches de sa mère en faisait-elle partie. Et encore un cran de gagné pour une rouquine qui ne cessait pas de le surprendre.

« Meca est un nom dangereux. Beaucoup l’associent à la piraterie et à ses méfaits. »

Pour adoucir des paroles qui pouvaient être interprétées comme des remontrances, il lui offrit l’honneur de recevoir un de ses clins d’œil. Il n’en dit pas plus, réservant les confessions à la bouteille de rhum, et lui proposa de le suivre, ce qu’elle ne refusa pas. L’utilisation du « Aji » lui arracha un léger rire. Il secoua doucement la tête avant de guider la marche, d’un pas souple et d’une démarche assurée.

« Je t’aurais prévenu, Kass'. »

Le reste de la marche se fit en silence. Il ne leur fallut qu’à peine plus d’une minute pour déboucher dans la caverne principale, qui donnait directement sur la mer. La pièce maitresse de ce nouveau lieu aux dimensions assez impressionnantes restait l’Onirique, qui rentrait de justesse. Accosté à un ponton de fortune, il se balançait doucement au grès des vagues amorties par les différents récifs… Ces terribles gardiens de l’antre d’Ajilah. Si son absence n’avait crée aucun remouds, son retour accompagné d’une superbe créature, jeune et fraîche comme la rosée du matin, déclencha un tonnerre de murmures étouffés. Le sang mêlé ne leur accorda pas un regard, guidant la jeune demoiselle à travers sa « horde de guignols » jusque devant son plus grand jouet.

« Voici l’Onirique. Ma plus grande fierté. »

Et en effet, il y avait bien quelque chose comme de la fierté dans la voix et les yeux d’Ajilah. Peut-être comme un gosse contemplant une maquette, Ajilah restait en effet un grand enfant qui n’hésitait pas à se mettre en danger sur le simple prétexte fumeux que c’était amusant… Mais sa maquette a lui était en taille réelle.

« Tu la veux toujours, cette bouteille de rhum ? »
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Mar 6 Oct 2009 - 19:15

    Le vent soufflait dans le bon sens, et la conversation continuait d'un bon rythme. Au fur et à mesure que les mots s'échangeaient, des questions laissaient leur place à d'autres. A croire qu'en plus d'avoir l'air mystérieux, il l'était réellement, comme si le nuage autour de cet homme s'épaississait dès que Kassandra tentait de le balayer d'un geste de la main.

    « Je serais curieuse de savoir quels sont les griefs d'une réputation pareille de Meca. Quand on connait les secrets de cette île depuis sa naissance, il n'y a aucun problème à craindre. Seriez-vous un de ces novices insulaires ? »

    Elle sourit, et jamais pareil rictus ironique ne fut plus séduisant que ceux que la rouquine pouvait offrir. Elle s'amusait de le taquiner tout en creusant un peu plus la surface lisse de l'armure du dénommé Ajilah. Qui plus est, cette histoire de piraterie l'intéressait réellement, et elle était prête à mettre beaucoup de choses en jeu afin de faire partie d'une expédition qui semblait trépidante.

    Quant à la noblesse, ce milieu ne semblait pas exister ou avoir une quelconque emprise sur le monde de la rouquine, qui n'avait d'yeux que pour les malfrats et les hommes, les vrais, ceux dont la virilité n'est plus à prouver et qui savent mener des assauts terribles, sanglants et épiques à bien. Elle n'avait que faire de tous ces idiots qui se palabraient en collants et de ces damoiselles effarouchées qui n'avaient jamais vu d'homme dans leur plus simple appareil. On ne peut PAS discuter avec quelqu'un qui n'a aucune expérience de la vie, on ne peut clairement pas cohabiter et pire, se laisser mener notre existence par le bout du nez par des andouilles qui ne juraient que par la fidélité, la chasteté et le Bien ; des valeurs foncièrement belles à n'en pas douter, mais qui avaient bien peu de sens et d'amusement aux yeux de Kassandra.

    Le silence fut complet jusqu'à ce qu'ils atteignent les tréfonds de la grotte, qui débouchaient alors sur une large caverne au plafond ouvragé par les stalactites de pierre. L'eau qui baignait l'endroit enroulait de son étreinte aquatique l'immense carcasse d'un vaisseau qui attira derechef l'oeil de la jeune femme. Cependant, l'oeil des matelots, eux, furent immédiatement vissés sur leur capitaine - d'après l'étrange "distance" de respect physique et mentale qu'on perçevait entre eux et Ajilah - et sur ce qui l'accompagnait. Une femme ! Rien que ça. Les mauvaises langues chuchotaient déjà que le pire était à prévoir - car bien évidemment, on croyait encore aux sornettes qui disaient qu'une femme sur un bateau représentait ce que le vert était au théâtre : une poisse -. Quelques sifflets admiratifs ou plus lourds, plus tendancieux vinrent trahir certains, mais Kassandra ne les écoutait pas, fascinée par la vue de l'Onirique.

    Il avait des allures singulières et familières, la voile bien tendue et les mâts affichant fièrement leur hauteur. En lui-même, le navire n'était ni surprenant ni à "couper le souffle" : mais instinctivement, ce qu'elle voyait là était à son goût. Elle imaginait le rafiot voguant sur les vagues ... Et ne s'entendit pas murmurer audiblement à l'adresse d'Ajilah.

    « Et comment que je la veux. Vous ne m'avez pas emmené ici pour vous vanter, uniquement, tout de même. »

    Son regard mauve se détacha enfin du fantôme de la mer pour guetter le capitaine. Elle était donc face, elle le comprenait réellement maintenant, à celui qui tenait le gouvernail de ce fameux "Onirique". Un choix de nom judicieux mais révélateur. Elle n'en tremblait pas pour autant, ne craignait pas l'idée d'être cernée d'hommes aux intentions plus ou moins malsaines, n'attendant qu'une chose : suivre son interlocuteur dans les méandres du bateau, quitte à ce que les portes des cales se referment sur elle comme un piège sur la patte du loup.


Dernière édition par Kassandra le Lun 12 Oct 2009 - 11:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Mer 7 Oct 2009 - 21:07

« Novice ? Peut-être bien. On a jamais vraiment fini d'apprendre, après tout. »

Parler par énigme, parfois en répondant sciemment à côté de la question posée, voilà un jeu qui ne lasserait sans doute jamais le sang mêlé. Voir les visages dubitatifs témoigner de l'énergie que pouvaient mettre ses victimes à comprendre le sens caché de ses paroles - sens qui n'existait pas toujours - était un divertissement qui se répétait sans cesse, tant l'être humain était imprévisible. Et il devait avouer qu'il était curieux de savoir qui succéderait à l'adorable sourire ironique dont elle l'avait gratifié. Moue dubitative ? Expression consternée ? Tout était possible. Mais il savait d'instinct, désormais, que la rouquine était une créature dangereuse. Aurait-il été assez ivre qu'il se serait damné pour un de ses sourires. Sauf qu'il n'était pas ivre, et que ça changeait beaucoup de choses. Comme par exemple le fait qu'il n'éprouvait que de la curiosité à l'égard de cette gamine tout droit sortie de Meca, pour ce qu'il serait prêt à parier.

Le fait qu'elle ne le connaisse pas assez pour se souvenir autre chose que son prénom ne le dérangeait pas, bien au contraire. Ce demi-anonymat lui permettait de lui rafraîchir petit à petit la mémoire, et la première chose à faire était de lui confirmer qu'il était bien un pirate. Bien entendu, ses hommes lancèrent regards et commentaires avec une dévotion qui le toucha sincèrement, mais il décida de les ignorer pour le moment. Un jour peut-être leur apprendrait-il à se taire, mais il avait mieux à faire pour le moment. C'est pourquoi il ne perdit pas son temps en présentation inutile et dirigea ses pas et ceux de sa compagne improvisée vers sa plus grande fierté, son plus beau jouet... Ajilah pouvait facilement être un gosse fasciné par une maquette incroyablement réaliste, sauf que sa maquette à lui était à l'échelle réelle, qu'elle flottait réellement et qu'elle était crainte sur une bonne partie des côtes de l'ouest. L'Onirique trônait fièrement, imposant à tous sa majestueuse prestance. Et il fut ravi de voir que la jeune Kassandra n'était pas indifférente. Le contraire l'aurait déçu, et l'aurait convaincu qu'il s'était peut être laissé emballer pour rien. Après tout, quelqu'un qui ne réagissait pas à la vue d'un tel navire ne méritait même pas une mort douce et miséricordieuse. La rouquine, elle, avait largement mérité un petit tour à bord. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, ils foulèrent les planches sèches formant le pont. Par chance, il était désert, tout comme le reste du Royaume flottant dont Ajilah était le Roi. Une bonne chose, il risquait moins une rencontre inopinée et un « Capitaine » lâché par mégarde n'était plus envisageable.

« Nous y voilà. Par contre, j'ai oublié de te prévenir... Les meilleures bouteilles de rhum sont dans la cabine du capitaine. Tu veux quand même tenter ta chance ? »

Bien entendu, elle n'avait pas besoin de savoir qui était le capitaine et quelle serait sa réaction s'ils les surprenaient. La laisser imaginer la chose était bien plus intéressant. Pendant qu'il y était, il l'observait l'air de rien... Cherchant à soutirer quelques informations sur sa personne. Par exemple, si elle avait le pied marin ou si, au contraire, elle n'avait jamais été sur un bateau de sa vie. Ajilah n'avait rien contre le fait de jouer le rôle de l'initiateur, mais il devait avouer que les conversations étaient plus intéressantes quand les deux partis s'y connaissaient déjà.

La question était donc de savoir si, oui ou non, la jeune et belle Kassandra était une initiée des joies d'Eris.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Jeu 8 Oct 2009 - 20:24

    « Mouais. Si vous le dites. »

    Les énigmes, voilà un domaine où la rouquine n'excellait guère, et le ton qu'elle employa pour répondre au mystérieux interlocuteur le fit nettement sentir à sa perplexité hautaine. Pire, elle méprisait ces paroles obscures qui n'avaient qu'un but, vous rendre les choses plus difficiles sans que vous ne l'ayez demandé. Comme si elle n'avait que ça à faire, se creuser les méninges ! D'accord pour de jolies joutes verbales, mais contre toutes ces complications lexicales pour faire le beau ténébreux ... Et ceci était encore plus irritant quand l'effet escompté avait lieu. En l'occurrence, ici ... Ca l'était, mais si minime comparé aux points positifs que Kassandra ne fit que pincer les lèvres, reniflant l'odeur froide et sableuse de la grotte pour se changer les idées.

    Dangereuse ? Elle ne l'était pas pour le moment. Oh certes, Ajilah se méfiait de l'inconnu, aussi attirant puisse t-il être, et il avait raison. On ne pouvait jamais être totalement sûr et certain des intentions d'une femme charmante, qui vous suit sans rechigner alors que vous pensez ne pouvoir faire qu'une bouchée de la frêle damoiselle au moindre faux pas de sa part.

    Posant le pied sur le pont fraîchement nettoyé, les yeux violines se promenèrent docilement sur chaque détail qu'elle remarquait, appréciant un peu plus à chaque seconde la configuration du navire au nom si excentrique. A qui donc appartenait-il ? Car le réel capitaine était-il réellement son guide ? Elle en doutait encore, ne sachant pas si celui-ci était plutôt un bras droit, ou quelqu'un d'assez proche de l'autorité du bateau pour se permettre d'escorter "n'importe qui" sur le rafiot - bien que Kassandra ne soit pas n'importe qui, évidemment ! -. A moins qu'il ne soit en réalité qu'un idiot de matelot banal qui voulait l'impressionner en prenant des risques inconsidérés ?

    Un long regard qu'elle échangea sans paroles avec Ajilah infirma cette dernière idée. Et elle sourit de nouveau en entendant ses paroles. Comme s'il voulait l'effrayer, il semblait chercher à mesurer son taux de jugeotte et d'audace. Explorer la cabine du capitaine sans l'autorisation et sans l'avoir vu ? Il y avait de qui craindre de finir tuée par un balourd sans foi ni loi, ou piégée dans ladite cabine pour finir esclave sur un bateau. Ca pouvait être une ruse, une simple petite ruse. L'alcool qu'Ajilah lui donnerait l'achèverait et l'empêcherait, ou plutôt amoindrirait largement sa défense et sa résistance. La situation était totalement à son avantage, Kassandra en avait déjà pris conscience dès les premières paroles.

    Alors pourquoi reculer quand on est déjà si bien enfoncé dans l'inconscience ? Se redressant, la jeune humaine pivota, sans lâcher leur contact visuel.

    « Vous m'avez l'air bien renseigné sur les possessions de votre capitaine ; je vous fais donc confiance pour ca. D'ailleurs, qui est-il ? »

    Cette poursuite de conversation signait son accord pour se soûler et risquer de dire des incongruités, ou pire, les vérités gênantes à son sujet. Mais elle savait se contrôler, n'est-ce pas ? Pensait-il l'avoir aussi facilement ?

    Il se trompait. Si Kassandra était connue pour être la fille d'une ancienne figure de la piraterie à l'ancienne sur Meca, ce n'était pas uniquement parce qu'il avait mené énormément d'assauts - qui ne s'étaient pas tous soldés en victoires, cependant - et qu'il avait inculqué cet art à sa fille ; mais aussi parce qu'en tant que véritable habitant de l'île, il avait un goût prononcé pour la substance sucrée dont il avait si souvent usé dans les tavernes les plus populaires de Meca, et que sa descente était aussi solide qu'un roc. Kassandra n'avait pas eu le choix et n'avait pas refusé le défi de s'élever au niveau de son père : malheureusement pour elle, elle ne le réussit jamais réellement, mais avait de la réserve. Le duel entre Ajilah et Kassandra promettait d'être plus que divertissant, et ni l'un ni l'autre ne voulaient rater une miette de la déchéance commune à laquelle ils allaient se livrer. Après tout, ce n'était pas comme si ils ne soupçonnaient pas déjà les conséquences éventuels d'un tel acte, n'est-ce pas ?


Dernière édition par Kassandra le Lun 12 Oct 2009 - 11:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Sam 10 Oct 2009 - 21:14

Il y avait quelque chose d'amusant dans la réaction qu'eut Kassandra face à son petit trait d'esprit. Comme si ne pas être sûre de comprendre pleinement où il voulait en venir ne l'enthousiasmait guère. Du moins c'est ainsi que perçu Ajilah son soudain air hautain. En un sens, ce n'était guère surprenant. L'être pensant était l'animal de la compréhension, et il n'y avait rien de pire pour lui que de se voir soudain plonger dans les océans troubles de la perplexité. D'instinct, il sut que la belle rouquine serait la victime parfaite de ses énigmes bancales et improvisées. Parce que ça ne l'amusait pas et que donc, forcément, ça l'amusait lui. Pour autant, il eut l'intelligence de ne pas relever. Il prendrait le temps de l'habituer à ses petits jeux, mieux valait ne pas presser les choses. Elle n'en serait que plus consentante s'il ne la brusquait pas. Aussi la conduisit-il devant l'Onirique. Il ne leur fallut pas longtemps pour faire les présentations, après tout le bateau n'avait aucune question à poser et le sang mêlé pouvait répondre à celles de l'humaine aussi bien sur la terre que sur le pont. Et il eut le plaisir de la voir dévorer des yeux cette merveille qu'il offrait à sa vue.

A n'en pas douter, elle possédait un lien fort avec Eris, et cela ne faisait qu'attiser la curiosité du pirate. Venait-elle de Meca ? D'Ydrill ? Les deux solutions étaient envisageables, et elles n'étaient pas les seules. Bien entendu, il souhaitait qu'elle vienne de sa propre île d'adoption, mu par un patriotisme aussi inconscient qu'involontaire. Car même s'il ne portait plus réellement l'île dans son coeur, elle restait un symbole contre lequel il ne pouvait pas grand chose. Et puis, ne se lancerait-il pas bientôt à la reconquête de son passé ? N'effacerait-il pas d'un revers de main ses "fautes" ? Il avait tenté une mutinerie et avait échoué. Il s'était exilé pour sauver sa vie. Et il reviendrait bientôt en conquérant. Mais pour l'heure, il avait une invité à satisfaire... Et à tester, toujours un peu plus. Il fut ravi de la voir ne pas reculer quand il lui indiqua qu'il leur faudrait s'introduire dans la cabine du maître des lieux. Bien entendu, elle s'enquit sur son identité, qui ne l'aurait pas fait ? Mais il avait bien compris que, peu importe sa réponse, elle le suivrait.

« Un type bien. Du moins, aussi bien que peut l'être un pirate. »

Il pouvait difficilement se critiquer lui-même, non ? Il n'avait pas l'habitude de mentir. De tromper, si, mais le mensonge n'était alors pas nécessaire. Les demi-vérités étaient bien plus efficaces. De toute façon, elle devait bien se douter de quelque chose. On retenait plus facilement les noms des capitaines, et elle connaissait le sien. Elle aussi devait le tester, à sa manière. C'était prévisible et il ne lui en voulait pas, cela rendait le jeu auquel ils se livraient bien plus intéressant. Les deux joueurs n'étaient pas des amateurs, ils maitrisaient leurs propres subtilités et ne se laisseraient pas avoir par les feintes les plus banales. En d'autres termes, le spectacle serait de toute beauté. C'était en tout cas ce qu'espérait Ajilah.

Il la conduisit donc dans sa cabine, qui pour l'occasion n'était pas réellement sa cabine. L'ouvrant discrètement, se prêtant au jeu, il lui fit signe d'entrer avant de la suivre et de fermer la porte avec le verrou prévu à cet effet. Il promena ensuite son regard sur la pièce, s'amusant du désordre qui y régnait. Plusieurs cartes étaient négligemment dépliées sur l'unique table qui trônait au centre, d'autres étaient confusément rangées dans un meuble prévu à cet effet. Une seule chose pourtant retint son regard, le coffre soigneusement fermé dans lequel il conservait son précieux alcool. S'en approchant, il l'ouvrit d'un coup de pied bien placé, montrant sciemment qu'il savait exactement comment faire pour procéder sans le moindre effort au dévoilement de ses trésors. Et quels trésors ! Plusieurs bouteilles de rhum, n'attendant que d'être débouchées et dégustées comme il se doit. Il s'en saisit de deux et se retourna vers la rousse Kassandra, l'observant avec un sourire.

« Comme promis. J'espère que tu apprécieras cet or liquide à sa juste valeur, aussi peu fort soit-il »
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Dim 11 Oct 2009 - 11:01

    Sans même qu'ils le soupçonnent encore, Ajilah et Kassandra partaient tous les deux vers un objectif similaire : leur vécu. Quand l'un cherchait à renouer avec et à effacer les mauvaises marques de ses erreurs, l'autre cherchait la trame de son propre passé, venue de nulle part, les origines détruites par quelques révélations furtives n'ayant que précipité un départ déjà trop attendu. Ce point commun les rapprocherait, si tant est que les deux voulaient se raconter leurs petits secrets. Chose que Kassandra voulait taire. Elle ne savait rien de son père et n'osait même pas imaginer en parler à autrui : ses recherches, elle devait les faire seule, sauf si quelqu'un d'autre pouvait lui être d'intérêt. Et elle doutait, malgré tout le bien qu'elle pouvait actuellement penser au sujet du pirate, que le séduisant homme face à elle soit l'aide idéale pour retrouver ses racines.

    « Pauvre homme. J'aurais presque mal au coeur de dérober une si précieuse chose à un "homme bien". Presque.. Car il n'y a pas de réel homme bien, après tout. »

    D'un soupir la rouquine balaya une mèche avec un cynisme provocateur, pénétrant dans la cabine à la suite d'Ajilah tandis qu'elle tournait sur elle-même pour observer l'intérieur avec plus d'attention. Un léger désordre improvisé, des cartes déroulées et abandonnées là. Et un coffre, qu'il ouvrit d'un coup de pied presque étudié, comme s'il savait d'avance qu'une clé n'aurait pas suffi et que cette maudite boite à trésor ne s'ouvrait que si on la violentait. Une cachette peu fiable, d'après la jeune humaine, qui s'abstint de tout commentaire. Elle n'allait pas se plaindre de cette facilité déconcertante avec laquelle elle pouvait se soûler en toute gratuité ...

    Oui mais justement, c'était TROP simple. Ca cachait quelque chose. Ajilah la menait dans un endroit bien précis, n'hésitait pas d'office et trouvait en cinq secondes une prétendue cachette du capitaine. Le mensonge commençait à devenir un peu gros : soit il était le capitaine lui-même ... Les lacs mauves de ses yeux errèrent sur la serrure brièvement. Il les avait enfermés. Voilà qui ne faisait que confirmer deux choses : Ajilah en savait beaucoup, beaucoup plus qu'il ne le disait, et il ne voulait pas partager cet instant avec d'autres. L'odeur du piège se fit plus forte, mais Kass' l'ignora encore et toujours, à tort -?-.

    « Je ne sous-estime jamais ma chance et mon bonheur, vous savez. »

    Et sans plus de cérémonie, la créature se saisit de la bouteille que lui tendit le pirate avec le même sourire impatient que lui. Ils pensaient tous deux jouer à l'arroseur arrosé, ca se voyait. Mordant du bout de sa dentition blanche qu'elle dévoila, la rouquine débarrassa la bouteille de son bouchon de liège dans un petit plop sonore, passant le bout de sa langue sur le goulot qui dégageait le parfum sucré de l'alcool.
    « A votre santé ! »

    Les gestes étaient naturels, tombant sous le sens. De sa main tenant le précieux flacon provocateur d'ivresse, elle l'éleva dans l'air comme une victoire, et but une gorgée sans attendre, le flot d'or se déversant comme une rivière d'euphorie dans sa gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Mer 14 Oct 2009 - 21:13

L'ambiance était des plus "festive" dans la cabine du capitaine de l'Onirique. Chacun avec une bouteille à la main, les deux protagonistes s'observaient, un air joyeux accroché au visage. Comme un masque ? Il n'aurait pas pu dire pour Kassandra, mais pour sa part, Ajilah ne se cachait pas derrière une expression factice. Le jeu auquel ils se livraient l'enthousiasmer réellement, et il n'avait qu'un hâte, qu'il continue encore et encore. Il n'était pas un grand buveur, et n'avait pas parlé à la légère quelques minutes plus tôt. Oui, il reconnaissait sans peine les vertus du rhum et de ses frères et soeurs, mais les nombreux effets secondaires indésirables ternissaient tout de même l'image du Royaume des Alcoolisés. Mais il ne fallait pas faire l'erreur de sous-estimer l'homme, qui avait après tout passé la majeur partie de sa vie avec pour foyer une île où l'on dénombrait presque plus de tavernes que d'insulaires. Les joies de l'alcool ne lui étaient pas plus inconnues qu'elles pouvait l'être pour ses matelots, mais il leur laissait le soin de les expérimenter à sa place. Après tout, un homme ivre à s'en rendre malade avait plus de mal à réussir au premier essai le coup de poignard destiné à le tuer, et il n'était pas de ceux qui laissaient une deuxième chance. Il n'était pas rancunier, non... Mais il ne pardonnait jamais. Pour l'heure, ses yeux ne quittaient pas son invitée des yeux, guettant ses mouvements comme s'il espérait y découvrir un moyen de mieux la connaître. Kassandra se doutait bien de quelque chose, il ne se faisait pas d'illusions. Le contraire l'aurait même déçu, car cela aurait rendu inutile sa petite mise en scène ; et en ce cas, la pauvre rouquine aurait sombré dans les abimes de son estime aussi vite qu'elle avait pu y monter. Mais l'heure n'était plus aux suppositions, il avait une bouteille à la main et sa compagne avait déjà pris de l'avance. Et, au vu de sa première performance, la compétition risquait d'être rude.

« Dire que personne ne se souvient de l'homme qui, le premier, distilla du rhum. Quel dommage, il devait être un des génies de son temps. »

Chaque joueur a son propre style, sa propre façon de dégainer et son propre jeu. Aussi, quand AJilah se débarrassa-t-il gaiement du bouchon qui servait d'unique rempart entre lui et sa liqueur adorée, il ne s'y pris pas de la même façon que sa rivale improvisée. Pour autant, tout autant qu'elle, on pouvait desceller une certaine habitude. C'est qu'il ne se contentait pas de l'ouvrir, son fameux coffre. Il fut amusé de la voir foncer sans sourciller face au danger, accueillant généreusement le liquide qui courait jusqu'au fond de sa gorge. Il l'imita, mais avec moins de franchise, d'un geste négligent,et pourtant calculé avec minutie. Sans y penser, il contourna le bureau qui trônait fièrement au milieu de la pièce et y appuya une partie de son poids. Cette pièce était la sienne depuis deux ans déjà, et il en avait vite fait le tour. Il la connaissait comme sa poche, à force. Aurait-il été comme Sa Cécité Trystan qu'il ne serait plus gêné, désormais.

« La chance. On ne peut pas compter sur la chance. Ce n'est pas grâce à elle que vous avez une bouteille dans vos mains. »

Sa chance, elle se l'était crée elle-même, grâce à sa personnalité. Elle s'était montrée assez intéressante pour qu'il veuille la connaître, et si ce n'était pas chose rare, c'était tout de même à noter. Car pour une fois, ce n'était pas une croupe qui avait attiré son oeil mais bien ce qui la faisait bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Ven 16 Oct 2009 - 17:37

    Que le nom de l'inventeur de la distillation du rhum soit oublié de tous ou pas l'intéressait bien peu. Après tout, marquer son temps réellement signifiait que notre patronyme restait à jamais dans les mémoires. Si on ne se souvenait plus de certains évènements, c'était sans aucun doute qu'ils ne méritaient pas qu'on les garde en tête, pour une raison ou une autre.

    « Les vrais génies sont ceux dont on se rappellera toujours. Cet homme-là a inventé un "cadeau" à double-tranchant, le rhum. Voilà tout. »

    Cette réponse, bien que lâchée sur un ton égal à celui qu'elle avait adoptée jusqu'ici, n'incitait, on le sentait aisément, guère à une réponse. Peut-être Ajilah serait-il intrigué par un revirement semblable et infime à la fois, peut-être chercherait-il, peut-être pas ... Et il ne trouverait rien pour le moment, pas même un petit indice qui s'échappe par erreur.

    Voir et entendre qu'on pouvait considérer l'alcool comme une création bénéfique faisait sourire sombrement la rouquine, en réalité. Certes, c'était bon, c'était extatique, c'était une échappatoire. Mais le souvenir de Rahmyr noyé par cette même boisson ... Les premiers jours, les doses n'étaient pas si énormes, au fond, rien de grave, juste un "petit remontant". Et puis peu à peu, la fréquence entre les verres s'accentuait, pour que finalement cette maudite flasque de mélanges extravagants ne le quitte plus jamais et décide de le tuer à petit feu, le faisant devenir larvesque et dépourvu de toute la dignité qu'il avait. Il avait sombré dans la liqueur de la déchéance et ne l'avait plus jamais quitté, se complaisant presque dans cet enfer sucré de perdition. Par ordre de Kassandra et pour ses propres restes de fierté, il prétextait ne plus souvent sortir parce qu'il se faisait vieux. Les rares fois où il montrait le bout de son nez, c'était soi pour errer en dépressif sur les côtes de Meca, ou pour dégriser au Blaireau. Tsss.

    Sans que cela puisse se voir, les jointures de la main de Kassandra qui tenait la bouteille s'étaient à peine colorées de blanc, signe de la force avec laquelle elle avait agrippé l'objet du délit. Boire lui faisait penser à l'échec de son dit père, et elle songeait avec cynisme qu'il lui avait bien inculqué ce tort. Qu'importe.

    Dans une seconde rasade, la jeune femme humecta ses lèvres, songeuse.

    « Quel pessimisme. Est-ce parce que vous n'avez jamais eu de veine que vous dites ça, ou parce que vous n'aimez pas que les autres aient plus de chance que vous ? »

    La rouquine ne put s'empêcher de l'observer avec amusement, balayant de son regard le visage du capitaine - d'après ses suppositions -.

    « C'est partiellement la chance qui fait que vous partagez dans votre cabine un excellent rhum, trouvé aussi en partie par la chance, avec une jeune femme que vous avez croisé sûrement par chance. Ce serait idiot de penser l'inverse, je ne suis pas une aliénée qui vous guettait et avait planifié de vous tomber dessus. »

    Elle rit d'ailleurs intérieurement de cette possibilité, sa voix et son regard se voilant d'un faux mysticisme, comme si elle voulait qu'Ajilah, l'espace d'un instant, redoute l'éventualité que la jeune et jolie demoiselle ne soit qu'une femme errante rongée par la folie, veuve de son feu pirate de mari et harceleuse de capitaines beaux et musclés. Il y avait de quoi se marrer, franchement ...
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Dim 18 Oct 2009 - 14:37

« Voilà des paroles bien cruelles, pour une si jeune enfant. »

Il esquissa un sourire aussi neutre que possible, alors qu'il l'observait toujours. Le ton était plaisant, le regard amusé, mais la pique restait présente. Jeune enfant... Il pouvait le dire sans honte ; à vu de nez, Kassandra dépassait à peine la moitié de son âge. Elle était sans doute très débrouillarde, il le fallait bien pour voyager seule, mais il lui restait tant à apprendre. Ajilah lui-même s'estimait ignorant de tant de choses qu'il s'amusait de voir la jeune rouquine lui balancer ses certitudes à la figure. Mais cela ne le surprenait pas, au contraire. C'était bien le genre du personnage.

« Je suis sûr qu'il serait peiné de se voir traité avec aussi peu de considération... » Il regarda un instant sa bouteille, comme si c'était la première fois qu'il la voyait, puis la leva au dessus de sa tête. « A à la santé de l'illustre inconnu qui plongea les pirates dans l'alcoolisme ! »

Et il but. Pas une petite gorgée pour la forme, mais une vraie. Parce qu'il fallait bien, arrivé à un moment donné, jouer le jeu. Ce n'était pas ça qui le tuerait, et si ça pouvait la mettre en confiance, il n'y avait pas à hésiter. Il ne fit pas attention à la soudaine tension qui avait envahi son invitée, trop occupé à sentir l'alcool lui brûler la gorge. Pour la forme, il décida d'en reprendre une deuxième dans la foulée, autant pour le défi que cela représentait que parce que, décidément, le rhum n'était pas un breuvage des plus désagréable. Reposant la bouteille à côté de lui, il observa l'objet de son attention. Ses paroles lui arrachèrent un léger rire qu'il ne chercha pas à réprimer.

« De nous deux, je suis surement le plus chanceux. »

Le plus amusant était que sa bravade pouvait être interprété comme une vulgaire et peu habile tentative de charme, alors qu'il n'en était rien. Il se contentait de délivrer une croyance populaire. On disait souvent qu'Ajilah était trop chanceux pour être honnête - et vu qu'il n'était pas honnête, ça tombait plutôt bien - et que ça cachait surement quelque chose. On ne pouvait pas louvoyer entre la Marine Royale et les pirates de la Marine Marchande pendant deux ans, c'était aussi impossible que de voir le soleil se lever au beau milieu de la nuit. Sauf qu'il l'avait fait, et qu'il avait en effet eut pas mal de chance, à plusieurs reprises. Mais était-ce réellement de la chance. Lui savait que non.

« Ce n'est pas la chance qui a fait que tu soies en ce moment en train de savourer tranquillement la bouteille que tu tiens. Au mieux, le hasard a mené tes pas jusqu'à moi. Mais tout le reste, tu ne le dois qu'à ta petite personne. »

Tout comme il ne devait son « succès » qu'à son audace et son talent. Il n'était pas un capitaine, il était le capitaine de l'Onirique. Il avait la faveur d'Eris elle-même et c'était fort de cette certitude qu'il pouvait rester lui-même. On pouvait y voir une forme de folie, et c'était peut-être le cas. Il se moquait de mourir, du moment qu'il vivait avant. Et on ne vivait pas en évitant de mourir. Une drôle de philosophie qui lui réussissait plutôt bien.

« Si tu dois t'accrocher à quelque chose, évite de choisir la chance. C'est le meilleur moyen d'être déçu. Même un pirate est plus digne de confiance. »
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Dim 18 Oct 2009 - 15:25

    Une enfant ? Ses lèvres se plissèrent davantage dans un sourire ironique bien que sa moue se fit renfrognée l'espace d'un instant. Elle n'était pas réellement vexée, oh non, mais plutôt amusée de la tentative verbale esquissée par Ajilah. Dans un sens, il pouvait avoir le mérite de l'avoir fait réagir "vivement" à sa remarque à peine voilée.

    « Vous savez qu'il est très mal vu d'enfermer des jeunes enfants dans sa cabine et de les faire boire ? On pourrait croire à de très vilaines choses.. »

    Son sous-entendu était aussi visible que la pique avait été lancée sur le ton de la conversation, comme un grand-père bienveillant attendri par les paroles dures et truffées de préjugées d'une gamine en mal d'attention. Mais c'est vrai, elle était jeune. Comparé à Ajilah qui devait avoir ... Oh, dix ans de plus qu'elle, à n'en pas douter - bien qu'il gardait les traits et l'apparence d'un bel éphèbe loin des vieillards dégarnis -. La maturité se faisait ressentir dans sa silhouette même s'il ne perdait pas de la lueur de panache et de l'énergie fougueuse qui brille dans les prunelles d'une créature jeune et vive. Il avait juste vécu bien plus de choses que n'en avait vu Kassandra. En contrepartie, elle avait entendu des récits que lui n'aurait sûrement jamais imaginé, et peut-être même qu'il ignorait l'étendue des connaissances sociales de la rouquine sur Meca. Ou par extension, de son capitaine de père. Cela dit, la famille et le "nom" ne donnaient pas l'expérience qui allait avec, et elle demeurait une bleue. Une jolie bleue un peu piquante, mais une amatrice.

    Quand lui dégustait sa deuxième gorgée avec un peu de réticence cachée, elle engloutissait sa troisième lampée avec un peu plus de modération certes, mais sans faillir dans les gestes. Forcément, passer un tel laps de temps sans même avoir encore pu toucher à ses cigarettes la rendait accro à la moindre chose consommable à trois centimètres à la ronde, et ici, il s'agissait d'alcool, ce qui n'était pas un choix des plus judicieux. Mais ses conduites addictives la suivaient, et on ne s'en débarrassait pas comme on décide d'arrêter de se ronger les ongles du jour au lendemain. Elle allait donc devoir freiner ses envies et s'énerver sur le flacon plutôt que d'empester l'endroit. Le pauvre capitaine ne lui avait encore rien fait pour qu'il subisse les affres embaumantes et mystérieuses de sa drogue.

    A l'adresse de l'aplomb avec lequel Ajilah affirma qu'il était bien plus chanceux qu'elle, il se vit répondre avec légèreté et acidité à la fois.

    « Je ne crois que ce que je vois. »

    Etre déçue ? Qui pouvait la décevoir alors que c'était à elle que revenait l'incroyable chance de porter ce rôle de la déception ? C'était elle qui abandonnait ses amants et pas l'inverse, elle qui lâchait ses prétendus amis quand ils avaient besoin d'elle et pas l'inverse, elle qui dénonçait le coupable d'un acte qu'elle avait elle-même prémédité. C'était bien à Kassandra qu'on ne devait pas s'accrocher pour ne pas être déçu. Sauf si bien sûr vous étiez amateur de sensations fortes dignes des meilleurs remous des tempêtes d'Eris.

    « Croyez le ou non, je préfère parfois m'accrocher - si tant est qu'un jour je doive dépendre de quelqu'un ... - Et elle renifla de dédain à cette idée. Etrangement dépendre à une substance la gênait moins qu'à un être vivant qui pouvait abuser de cette condition inestimable. A la chance qu'à certains pirates. Autant se donner en pâture sur le champ. Mais je serais curieuse de savoir à quoi vous vous accrochez. »

    Et de quatre gorgées. Celle-ci fut plus timide, mais contrairement à l'homme face à elle, elle consommait vite. Peut-être plus pour le provoquer lui-même que parce qu'elle avait hâte de se plonger dans l'euphorie éphèmère de la boisson.
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Dim 18 Oct 2009 - 19:23

« C'est peut-être mal vu, certes, mais le jour où je me soucierai du regard des autres n'est pas encore venu. Et tu devrais faire de même, tu verras que la vie est toute suite plus simple. »

Bien entendu, Ajilah se doutait bien que Kassandra se moquait de ce qu'on pouvait penser d'elle. Elle était trop assurée, ne prenait pas assez de gants pour une personne timide et dépendante de l'appréciation de son entourage. Mais elle voulait jouer, et il jouait de bon cœur. Nul doute que leur joute verbale ne prendrait fin que quand l'alcool leur aura assez emmêlé la langue pour les faire bégayer. Il ne restait plus qu'à savoir qui céderait le premier... Un match nul était envisageable, bien entendu, et c'était peut-être l'issu la plus probable. La plus amusante, aussi ? Ca restait à voir, mais c'était probable. Il dut avouer qu'elle avait une bonne descente. Lui-même n'avait bu que trois gorgées, et encore... Deux et demies. Elle attaquait déjà la quatrième sans sourciller. Oh, bien sûr, un oeil attentif aurait remarqué que les quantités avalées allaient en diminuant, mais cela n'enlevait rien à l'exploit. Héroïsme ou stupidité, là n'était pas la question, elle restait une joueuse audacieuse qui n'hésitait pas à placer la barre haute. Sauf que le pirate connaissait ses limites et préférait prendre son temps. Après tout, il fallait apprécier le rhum à sa juste valeur, et rien n'égalait le fait de prendre son temps pour ça. En d'autres termes, si elle continuait ainsi, il allait gagner haut la main. Et elle le verrait assez pour le croire.

« Il faut parfois avoir la foi. »

Ne croire que ce que l'on voyait... C'était quelque chose que comprenait Ajilah. Comment faire confiance aux commérages ? Comment faire confiance tout court, d'ailleurs ? Le demi-elfe était assez honnête avec lui-même pour savoir qu'on ne pouvait en aucun cas lui accorder sa confiance. C'était quelque chose que tous avaient regretté. Et pourtant, certains continuaient encore. Comme son équipage, qui l'avait suivi dans la mutinerie et qui ne s'en plaignait pas. Au final, il avait trouvé ce qu'il ne trahirait jamais : l'Onirique. C'était la seule chose dans laquelle il serait fiable, tout au long de sa foutue vie. Pour le reste, mieux valait ne pas y compter.

« La foi permet de soulever des montagnes, selon les prêtres. Ce dont je suis incapable, note bien. »

Il était capable de beaucoup d'autres choses, par contre. Attrapant sa bouteille, il se but une petite gorgée... Pas grand chose, juste assez pour donner le change. Il ferma les yeux l'espace d'une petite seconde, le temps que la sensation de brûlure s'estompe, puis reporta son regard vers la rouquine, centre de toutes ses attentions.

« Mais soit, si tu désires faire de la chance ta figure de proue... Personnellement, la mienne est celle de ce navire : Eris. »

Eris... Celle qu'on nommait Tari chez les pleutres du continent. La Déesse de la Mort, Reine des Abysses, Maîtresse de l'Eau... Celle à qui il devait sa réussite, celle à qui il devrait bientôt sa chute. Ajilah le savait bien, ce que l'océan donnait, il le reprenait bien un jour. Mais cela ne le dérangeait pas. Tant qu'il avait la faveur divine, des voies inéxplorable pour les autres mortels s'ouvraient à lui et il comptait bien les découvrir toutes. Son retour à Meca n'était qu'une première étape. Il y en aurait bien d'autres, jusqu'à ce qu'Elle se lasse de lui et le rappelle à ses côtés. Il esquissa un sourire.

« Allez, raconte moi tout... Tu portes la Rose des Vents ? »
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Dim 18 Oct 2009 - 21:21

    Son sourire se fit aussi enjôleur que sa réplique fut cassante et cinglante.

    « Oh sans blague ? Merci pour cette leçon de vie incroyable qui donne vraiment un sens à mon existence, maintenant. »

    Non mais quand même, qu'il n'exagère pas trop. Kassandra n'allait pas se laisser marcher sur ses jolis petits pieds trop longtemps au risque d'attraper de vilaines ampoules de la crispation. Et puis Ajilah devait sûrement adorer les personnalités qui renchérissaient par dessus le piment de sa répartie. Quand bien même il n'aurait pas apprécié le caractère fort de la rouquine, il n'avait pas le choix et devrait subir les aléas du tempérament de cette dernière.

    « Eris. C'est un bon choix, au fond, vous êtes sûr de ne pas vous planter. Mais c'est une jolie symbolique qui en dit long sur vous. Plus que vous ne le voudriez, peut-être. »

    Elle ne put s'empêcher de le dire d'un ton laconique. Penser à la mort ne la déprimait pas plus que cela, après tout il n'y avait que les gens bêtes ou inintéressants pour s'inquiéter de la date de leur décès ou du jour où leur dernière heure viendrait. Ne fallait-il pas plutôt vivre à outrance, exagérer, peut-être même gâcher quitte à brûler du feu ardent et passionel le fil vertigineusement fin de la vie par les deux bouts, plutôt que de se préoccuper de notre sort, pauvre commun des mortels ? L'humaine songeait non sans philosophie qu'elle mourrait, certes, mais elle se moquait bien de savoir quand. Elle en était intimement persuadée - personne n'échappe à cette règle dans le monde si plat, creux et rationnel de l'Homme - mais n'avait pas besoin de repousser cette limite outre-mesure, quitte à même la frôler parfois dans sa conduite.

    « Je ne l'ai pas encore. Je songeais à la faire faire uniquement quand je trouverais le capitaine et l'équipage qu'il me fallait. Cela dit j'ai eu le temps de réfléchir à l'endroit où je le ferais. »

    Inconsciemment et "involontairement", évidemment !, Kassandra vantait son mérite de l'idée et sous-entendait peut-être qu'Ajilah pouvait être celui qui lui apporterait une place sur l'Onirique - cette idée la dérangeait de moins en moins et à vrai dire lui plairait, car l'ennui la guettait beaucoup trop pour que Kassandra ne se mette pas sérieusement à paniquer devant son absence de frissons maritimes -, et donc, la Rose. Le tatouage en lui-même n'était pas rebutant, mais trouver une parcelle d'épiderme doux où l'apposer en était un qui avait longtemps donné du fil à retordre à la rouquine. Pour elle, ce détail relevait plus de l'esthétique purement féminin qu'autre chose : à l'intérieur de la cuisse, cela eut était douloureux mais ô combien séduisant et glaçant pour les amants un peu trop faiblards ; le bas du ventre, lui, équivalait à ce qu'on voit sans cesse le haut de la rose en raison de son corset qui dévoilait l'adorable petit ventre plat ; enfin, la chute de reins restait le lieu le plus propice. Classique mais indémodable ... Et qui plus est, il y en aurait bien une dizaine qui loucheraient sur l'objet du délit. De quoi l'amuser. Cette hilarité intérieure la trahit par un léger gloussement qu'elle étouffa en déglutissant une petite gorgée de rhum avec lenteur.

    « C'est amusant, que vous ayez attendu que nous ouvrions le rhum pour commencer à me poser des questions plus sérieuses. »

    La jeune femme se sépara de sa bouteille pour la caler dans sa main, s'adossant au mur de la porte avec plus ou moins de négligeance.

    « A mon tour de vous demander un petit quelque chose. Où se trouve votre Rose ? »

    Eh bien quoi ? Inutile de craindre la réaction du bel homme ou d'imaginer le commentaire déplacé qu'on pouvait faire sur une telle interrogation. Ce n'était pas comme si elle lui demandait clairement de se mettre à nu devant elle, presque inconnue jolie, mais malgré tout presque inconnue. Elle lui renvoyait uniquement l'ascenseur grossier qu'il lui avait décoché, rien de plus et rien de moins. A voir s'il allait faire de même et pousser encore plus loin la limite du raisonnable. En tout cas il semblait que face aux deux caractères, cette frontière s'était érigée dans les profondeurs insoupçonnés du choquant et du politiquement peu correct. Et dire qu'ils avaient encore à peine entamé la réserve ... L'entretien promettait d'être long.
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Mar 20 Oct 2009 - 20:16

Kassandra n’aimait pas les conseils philosophiques. Ajilah se retint d’esquisser un sourire satisfait et nota avec minutie l’incident. Bien entendu, il était difficile d’émettre des certitudes en se basant sur une simple et unique remarque, aussi cinglante soit-il, aussi se promit-il de recommencer quand la conversation s’y prêterait. Le sang mêlé avait un esprit des plus scientifiques, par moment, et aimait pousser l’expérience empirique à son maximum.

« Ravi de l’apprendre. »

La science avait ses limites, et il se trouvait qu’en l’occurrence il s’agissait de l’orgueil du demi-elfe. Il l’empêchait de laisser le dernier mot à la rouquine, et il avait de bonnes raisons pour ça. Ils avaient entamé une petite joute verbale, et il n’y avait rien de plus amusant que de jouer pour gagner. Ils changèrent de sujet, parce qu’au fond, la conversation en elle-même n’était pas intéressante. C’était l’opposition des esprits qu’elle engendrait qui l’était. Et si, des vertus de l’apparence, ils passaient aux joies de la symbolique, qu’y pouvait-il ? Surtout que cela lui permettait de jouer Eris, et il ne crachait jamais sur une telle occasion.

« Je n’ai rien à cacher, d’un autre côté. Il n’y a rien de honteux à s’abandonner aux jeux d’Eris. C’est même plutôt enrichissant, si tu veux tout savoir. »

Enrichissant, surprenant, passionnant, dangereux, mortel… Eris était inconstante, à l’image de l’Océan auquel elle avait donné son nom. On ne savait jamais ce qu’elle nous réservait. Elle était une amante cruelle, gourmande et exclusive. Mais elle était affectueuse avec ses favoris, et ça tombait plutôt bien pour lui. On pouvait le dire, Ajilah était un peu mégalomane sur les bords. Heureusement, il évitait de trop le faire savoir, et il s’en sortait d’ordinaire assez bien pour qu’on lui pardonne quelques excentricités. Mais il y avait un moment où la conversation devait devenir sérieuse. Il ne connaissait rien de Kassandra, et il était temps que cela change. On ne restait pas sur son vaisseau uniquement parce qu’on avait un esprit et un corps digne d’intérêt… Bien entendu, ça aidait, mais il fallait tout de même avoir une utilité qui dépassait la potiche. Et on n’obtenait pas une Rose des Vents aussi facilement qu’on obtenait une paire d’œuf sur le marché du village.

« Oh. »

Délicieuse imitation de l’onomatopée de la belle, lâchée sans prétention après son léger gloussement. La réponse était digne d’une petite bourgeoise naïve ; comme si l’emplacement de la Rose des Vents était important. Lui-même avait fait en sorte qu’elle se trouve sur son cœur, mais le choix ne lui avait pas pris plus de cinq secondes - et encore, en comptant le temps durant lequel il se l’était posé - mais tout n’était pas perdu. Il esquissa un léger sourire quand elle remarqua que les questions plus… personnelles venaient avec le rhum.

« Eh bien, si je veux convaincre les bonnes personnes de t’accepter à bord, mieux vaut que j’en sache un peu plus sur toi, non ? »

Où l’art des demi-vérités, poussé à son extrême. Car il y avait bien, en effet, « des bonnes personnes à convaincre ». De préférences, les membres les plus influents de son équipage, comme Haer par exemple, pour qu’ils calment les potentielles remarques quant à la présence d’une femme, aussi alléchante soit-elle, sur leur précieux navire. Il les comprenait, au moins en partie, mais il n’était pas du genre à s’arrêter à de vulgaires superstitions. Il était seul maître de l’Onirique, et il décidait qui pouvait y monter et qui restait à terre. Et tant pis si les entités supérieures n’aimaient pas, qu’elles libèrent son courroux sur sa petite personne… Il trouverait bien un moyen de l’esquiver poliment. Comme d’habitude.

« On joue au jeu des questions et des réponses ? »

Il posa la bouteille de rhum d’un geste négligent, et entama de retirer sa tunique. Bien entendu, il aurait pu, tout simplement, la froisser un peu, mais c’était moins amusant. Aussi dévoila-t-il sa Rose, « pâlotte » comme la qualifierait dans quelques semaines une autre rousse sur Meca, et par la même occasion tout le reste de son torse. Il faisait certes un peu froid, mais le rhum l’aiderait à se réchauffer.

« C’est à mon tour de poser une question, c’est ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Mar 20 Oct 2009 - 21:37

    « Et vous soûlez forcément vos victimes pour y arriver ? Amusant comme solution. »

    Amusant... Quelle douce moquerie. Elle eut un sourire pour toutes ses autres paroles qui l'amusaient mais ne lui donnaient pas envie de prolonger le débat. Ni sa pâle copie du "Oh" précédemment lancé par la rouquine, ni l'évocation d'Eris ne lui donnèrent envie de répliquer. Elle avait trouvé un jeu à la consistance plus divertissante, plus acerbe et plus relevée que le goût fade et sans vie de ces entremets verbaux. Tapotant du bout des ongles dans un tintement sybillin le verre de la bouteille de rhum, la jeune et jolie Kassandra plissa les yeux, réfléchissant à nouveau.

    Qui devrait-elle convaincre ? Ajilah, pour une grande majorité. Si, comme elle le songeait sans faillir, il était bel et bien le capitaine du navire, son avis influencerait les trois quarts de la flotte, donc des jeunes mousses et des matelots plus ou moins assez convaincus par les dires du chef. Restaient un probable Second et peut-être deux ou trois hommes de main appréciés d'Ajilah, ou bien même une petite amie jalouse ou des proches marins du capitaine trop effrayés par l'éventualité d'accepter une femme à bord. Pour elle, l'évidence même qu'une personnalité féminine sur le pont d'un bateau puisse être plus que bénéfique n'était pas à mettre en doute par de stupides superstitions. Il n'y avait que les hommes, les faibles, pour croire en ces fadaises et ces mythes du "sexe faible".

    Non sans un petit soupir qui pouvait trahir bien des choses à son sujet - son impatience, sa malice en voyant le pirate sur le point d'ôter son vêtement ou peut-être un frisson d'exaltation retenu ? -, la rouquine flanqua ses iris mauves dans les billes brunes et profondes du pirate pour lui répondre.

    « Oui, et j'espère que vous aimez jouer. Et, en effet, c'est à votre tour. »

    Le sourire enjoué de la jeune femme s'obscurcit à peine, un ange assombri traversant brièvement son regard plongé dans l'intensité du fidèle amoureux de la belle Eris. Pourquoi ne pas abuser de la bourde qu'Aji' venait de commettre ? C'était une veine de pouvoir le provoquer et jouer sur tous les fronts. De toute manière, il ne pouvait la contredire. Il avait eu le tort de donner un sens et un ton interrogatifs à ce qu'il ne voulait que comme une confirmation d'un doute. Kassandra l'usait à sa guise, et s'engageait maintenant le duel de deux épéistes pour qui chaque coup et chaque esquisse du tranchant dans l'air sonnait comme un danger imminent à manier avec précaution.

    On ne joue pas avec les mots comme on joue avec le feu, on y perd plus de plumes que de raison.

    « Joli. »

    Elle ne se privait pas de commenter la révélation du torse sculpté de manière régulière et peu déplaisante au regard, bien au contraire. Ses pupilles détaillèrent nonchalamment le contour adouci de l'encre imprimée à même la peau, qui semblait donner envie à toute femme constituée normalement de l'effleurer du bout des doigts. Kassandra ne fit rien de tel ; des torses musclés et attrayants, elle en avait souvent vu, et ici il ne s'agissait pas de se laisser impressionner par le coq, mais de le mater ardemment.

    Dans un sourire, elle continua.

    « Du moins, c'était votre tour, vous venez d'utiliser votre droit de question. A moi, donc. Vous avez un bon pilote sur votre bateau ? »

    Son ton acidulé résonna en parfait accord avec la moue faussement désolée qui semblait signifier le mensonge propre d'un " Dommage pour vous " tandis qu'elle insista sur l'adjectif "bon". Sur ce tour ci, il s'était fait rouler dans la farine, mais ca ne le dérangerait sûrement pas. Il la poussait dans le fossé de l'alcool et il avait aussi cet avantage, par conséquent. Car si lui mentait sur le fait de boire franchement, elle continuait de déguster quelques gouttes, comme elle le fit à nouveau, mettant cependant un peu plus d'espace entre chaque consommation, chaque perle sucrée brillant et glissant sur ses lèvres pulpeuses et rougies. Elle ne faisait que le distancer et se moquer implicitement de la lenteur étudiée du pirate, et de sa tactique. Il voulait sûrement lui laisser croire qu'elle allait gagner alors qu'elle se vendrait sous les effets du rhum. Mais Ajilah, en effet, ne connaissait pas vraiment encore bien la rouquine pour être certain de cela.
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Mar 27 Oct 2009 - 20:39

« Je faisais simplement tout pour te mettre à l’aise. »

Si elle pouvait se faire moqueuse, il le pouvait aussi, et il le lui prouva en lui faisant grâce d’un clin d’œil complice. Bien entendu, les clins d’œil, contrairement à ce qu’on essaie toujours de nous faire croire, sont souvent plus ridicules qu’autre chose, mais peut-être était-ce réellement le but. Toujours est-il qu’il se moquait de la façon dont elle pouvait prendre son expression faciale et se contenta d’admirer son air concentré alors qu’elle réfléchissait sans doute sur à la grande question « Mais qui devait donc être convaincu ? ». Et elle en amenait une autre, moins primordiale à priori : « Mais qui était donc Ajilah ? ». Il aurait pu être n’importe qui, après tout. Un matelot à la grande gueule était une réponse plus que probable, mais un ancien pirate trop sûr de lui aussi. Et, bien entendu, il pouvait être capitaine. Il effleura pensivement l’idée de faire entrer Haer dans la mascarade, mais la repoussa bien vite. Le chauve manquait cruellement d’humour, et il était certain qu’il était aussi un piètre acteur. Vraiment, parfois, on ne pouvait compter que sur soi-même. Heureusement pour le sang mêlé, le jour où il compterait sur quelqu’un pour atteindre son but n’était pas encore arrivé.

Alors il semblait bien qu’ils jouaient à un jeu, surement le plus vieux du monde. Avec des règles assez simples pour que même les barbares tout juste sorti de la divine argile de Néera les comprennent, le jeu des questions et des réponses avaient de beaux jours devant - et derrière - lui. Bien entendu, elle allait finir par l’interroger sur lui en particulier, il ne se faisait pas trop de souci, mais pour l’heure il était plus occupé à se dévêtir qu’autre chose. Enlever une chemise n’était pas des plus compliqués, aussi en eut-il fini, et le commentaire - appréciateur - de sa compagne inattendue lui arracha un sourire.

« Je suis près à parier que ça ne vaut pas le votre. » sous-entendu torse, mais elle comprendrait, il n’en doutait pas.

L’éclat de rire qui suivit était tout sauf volontaire. Il essaya, de toutes ses forces, de ne pas éclater de rire, mais la petite farce qu’elle lui joua ne lui laissa pas le choix. C’était, en soit, aussi prévisible que génial, et elle aurait mérité qu’il mime au moins un air dépité. Mais il n’était qu’un homme, et c’était ce qui faisait son charme. La question qu’elle lui extorqua - il n’y avait pas d’autre mot - était aussi subtile qu’intelligente, mais cela ne l’étonnait déjà plus.

« Mon bateau ? Comme tu y vas ! Pour te répondre, les bons pilotes se font aussi rares que précieux, par les temps qui courent. Le meilleur qu’on avait est mort il y a un bon moment déjà, mais ceux qui restent font leur travail assez bien pour qu’on ne se perde pas. »

C’était vrai, du moins en partie. La vérité, pleine et entière, était qu’il n’avait absolument pas besoin de nouveaux pilotes, ceux qu’il avait lui suffisant amplement. Après, il n’y avait rien qui l’empêchait d’en employer d’autres, et si Kassandra savait tenir une barre, il n’hésiterait pas une seule seconde. Malheureusement, il était difficile de la tester sur le champ, et de toute façon il avait une bouteille de rhum bien trop pleine pour être abandonnée. Après l’avoir délesté d’une honnête gorgée, il esquissa un sourire. Faire s’éterniser le petit jeu qu’elle avait mis en place ne le dérangeait pas, à peine ses oreilles commençaient-elles à le chauffer un peu, pour l’instant. Aussi décida-t-il de poser une question qui tombait sous le sens.

« Tu serais intéressée ? »

Non, bien sûr que non, elle demandait ça uniquement par courtoisie. Enfin, la question n’était pas totalement innocente. L’alcool aidant, elle allait peut-être donner des détails qui déborderaient du cadre stricte de l’interrogation. Elle laisserait peut-être entendre où elle avait pu apprendre à manier un bateau de la taille de l’Onirique. Bien entendu, il n’y comptait pas trop. Un simple regard à la bouteille de la rouquine lui soufflait que si elle avait une descente efficace, il lui faudrait attendre un peu encore pour que les effets désirés fassent leur apparition. Il n’était pas pressé, de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Mar 27 Oct 2009 - 21:15

    « Charmante attention. Peut-être un peu interessée, non ? »

    Elle n'était pas idiote, pas non plus paranoïaque, mais songeait que le nombre d'hommes qui agissait de la sorte sans aucune idée mal ou bien intentionnée derrière leur tête bien remplie se comptaient sur les doigts d'une main, et encore ... Une main amputée du pouce et de l'index. Un brin féministe ? Probablement assez avant-gardiste sur son temps et peu farouche face à cette espèce à la fois si faible et si forte qu'était les hommes. Elle les connaissait assez, les ayant fréquenté le plus clair de son temps. Voilà comment on peut tant en savoir sur le rayon masculin de la vie : en n'ayant qu'un seul père qui sert d'excellent modèle pour décortiquer la pensée de tout être possédant un membre entre les deux jambes. Avec un leste soupir la rouquine déglutit une nouvelle gorgée de rhum, savourant la chaleur qui se répandait dans sa gorge désaltérée pour le moment.

    Son compliment armé d'une implicite touche de vice poli la fit secouer la tête comme une mère considère avec attendrissement la proposition naïve et crédule de son bambin. Dans un geste qui aurait pu l'espace d'un instant fait espérer l'idée folle que Kassandra allait à son tour se débarrasser de son inutile corset et faire sauter le premier noeud, la rouquine laissa cependant retomber sa main sagement près de son corps, avec une mimique mutine et hilare.

    « Je vous l'aurais bien montré, mais vous allez devoir au moins attendre que je sois dans un état d'ébriété tel que je ne serais même plus consciente de mes gestes. Vous pouvez donc compter là dessus et ... Boire du rhum. »

    Il l'amusait réellement. Non pas qu'elle se soit perpétuellement ennuyée jusqu'à ce jour dans sa vie de jeune gourgandine, mais elle avait rarement rencontré une personne qui la retienne autant et qui ne lui donne pas envie d'être sincèrement désagréable ou indécente. Kassandra ne cherchait pas à fuir la compagnie d'Ajilah, trop avide de plus d'informations au sujet du personnage qu'elle cernait à peine. Elle voulait obtenir et grappiller ce que lui n'aurait pas d'elle, créant une forme de compétition amusante. La rouquine était persuadée que le pirate saurait être largement à la hauteur, mais ne craignait pas qu'à certains moments il puisse la dépasser : elle avait des cartes à abattre et ne manquerait pas de surprendre le responsable de cet entretien alcoolisé.

    Repliant sa jambe gauche dont elle appuya le fin talon aiguisé contre le mur de la cabine auquel elle se fut adossée il y a peu, la rouquine songea à ce poste de pilote récemment libéré par la mort d'un feu pirate - paix à son... Oh et puis zut, elle ne le connaissait pas, et tant mieux pour elle -. Ca tombait "vraiment à pic", étrangement. Enfin, inutile de chercher la petite bête ou les complications. S'il y avait moyen de saisir l'opportunité, quelque soit les moyens ou les stratagèmes licites à employer, l'enjeu valait le coup. Il ne s'agissait plus de se laisser aller aux bons sentiments et de jouer le requin, le prédateur qui allait saisir sa chance et faire ce pourquoi elle était née : conduire un navire comme Ramhyr lui avait appris selon un de ses principaux souhaits de jeune gamine.

    « Bien sur que oui. Je ne pose pas la question pour la beauté du geste, vous savez. Oui, vous le savez.. Et vous imaginez que je vais vous dire pourquoi dans la foulée. »

    Elle eut un sourire, à nouveau quasiment "attendri". Elle aurait pu lui divulguer ce qu'il guettait, elle en avait presque envie, juste pour satisfaire un peu ses attentes encore inassouvies ; mais ce serait lui faciliter la tâche, et ce n'était pas parce qu'il avait une frimousse sexy en diable qu'il allait avoir droit à tous ses caprices. Pas de cadeau entre rivaux, même amicaux.

    « Vous avez des amantes au fait ? »

    La question tombait comme un couperet : Kassandra était une grande curieuse, et comme toute bonne femme un tant soi peu commère qui se respectait, elle se sentait souvent l'âme de celles qui veulent tout savoir sur la vie privée et les détails intimes et croustillants des spécimens masculins les plus intéressants du milieu humain. Dans le cas présent, savoir si Ajilah avait des partenaires nocturnes était plus une banalité qui ne la choquait pas vraiment et ne la gênait pas qu'autre chose. Comme si elle avait l'habitude de demander à tout bout de champ et sans détour si Monsieur était célibataire ou avait déjà la corde au cou. Ajilah se sentirait peut-être flatté, blasé ou agacé d'être l'objet d'une interrogation du genre - qu'il avait déjà sûrement subie -, mais en réalité, et en plus de savoir si la rouquine pourrait s'amuser plus ... Profondément avec lui, savoir si ce "capitaine" était déjà amouraché d'une donzelle lui dévoilerait peut-être une ou deux cordes sensibles sur lesquelles elle jouerait ?

    Il pouvait mentir. Elle et lui n'avaient pas fixé de règles et ne s'étaient pas interdits ce petit pied de nez au jeu, mais l'honnêteté tombait sous le sens dans ce jeu. Sauf bien sûr, quand les deux joueurs étaient des pirates. Et quels pirates ...
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Mer 28 Oct 2009 - 20:16

« Qui ne l’est pas, en ce bas monde ? »

Toutes les occasions étaient bonnes pour balancer une pseudo-vérité philosophie, et Ajilah ne s’en lassait jamais. D’un autre côté, il n’avait pas forcément tord. Kassandra était une de ses créatures dont la majorité - totalité ? - de la gente masculine chercherait à abuser, peu importe la façon. C’était en soit une terrible malédiction, la moindre marque de gentillesse devenant une subtile manœuvre pour obtenir un accès privilégiée sur une intimité tant convoitée. A bien y penser, le sang mêlé était heureux de ne pas être une sulfureuse créature à forte poitrine. Poitrine que la rouquine ne dénuderait pas ce soir, à priori. Il ne pouvait pas dire qu’il était étonné, ni déçu même. Il ne s’était pas attendu une seule seconde à la voir retirer les étoffes qui cachaient ce qui devait l’être juste à cause d’une plaisanterie. Pas dès le premier jour, en tout cas. Mais, bientôt commencerait le deuxième, et alors elle aurait sans doute assez bu pour qu’il retente sa chance. Pour l’heure, il se contenta de lever son verre quand elle parla de « boire du rhum » et d’en prélever une gorgée. Combien en avait-il pris, depuis le début ? Il était bien incapable de le dire, n’ayant tout simplement pas pris la peine de les compter. Le quart de la bouteille n’était pas bien loin, à moins qu’il l’ait depuis longtemps dépassé et qu’il s’approche dangereusement de la moitié, ce qui était tout de même peu probable. Ajilah tenait assez bien l’alcool, mais il aurait tout de même ressenti les effets d’une demi-bouteille de rhum englouti en si peu de temps.

Il gaspilla délibérément son tour, et reçut une réponse digne de sa question. Sauf que, contrairement à ce qu’il avait prévu, elle ne se moqua pas de lui et de sa niaiserie. Non, elle perça tout simplement à jour sa petite tentative d’en apprendre plus sur son passé. Un coup pour rien, pire, un coup démasqué, ce qui n’était jamais agréable. Mais, bon joueur, il hocha de la tête et répondit à son sourire par un retroussement du coin de ses lèvres. Certes, se voir déjoué n’était pas des plus plaisants, mais avoir trouvé quelqu’un pouvant y arriver l’était.

« La curiosité est un vilain défaut. »

Et voilà que c’était son tour, et que la discussion changeait de bord. Et voilà que la vilaine s’intéressait à sa vie privée… pire, sa vie sexuelle. Il éclata de nouveau de rire, reposant sa bouteille sur le bureau qui lui servait peu ou prou de chaise depuis le début. Une idée lui vint, tellement géniale qu’il ne chercha même pas d’excuse pour la mettre en application. Le génie se suffisait à lui-même.

« Drôle de question. Peut-être un peu intéressée, non ? »

Il lui laissa le temps de réagir, mais pas celui de contester. Il la voyait déjà venir, avec ses « c’est déloyal ! » ou ses « on ne répond pas à une question par une autre question, c’est mal poli. »

« Pour te répondre… Les coucheries d’une nuit comptent ? Parce que je ne fais pas trop dans la longévité, en fait. Sauf si on considère Eris comme étant une amante, et il faut avouer qu’elle est la plus gourmande de toutes. »

Eris… Un sujet de conversation récurant. Même quand on lui parlait de sa précieuse virilité, il parvenait à la glisser, comme un cheveu sur la soupe. C’était surement ça, ce qu’on appelait l’amour. Le cœur du demi-elfe était tout à la mer sur laquelle il naviguait la majorité de son temps. Au grand damne de bien des femmes ? Il aurait fallu pour cela qu’il en côtoie, ce qui n’était pas vraiment le cas. La piraterie n’était un milieu féministe, mais il semblait bien que Kassandra allait ajouter une petite touche rose dans ce monde bleu.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Mer 28 Oct 2009 - 21:20

    « Tout le monde dans cette cabine l'est, en tout cas. »

    C'était presque dit sur un ton complice, comme si elle était de connivence avec une personne qu'elle connaissait depuis à peine une heure.. Et encore. Kassandra n'avait aucune idée du temps pendant lequel ils allaient restés enfermés à se noyer dans l'alcool comme des enfants terribles et rebelles, mais ce temps lui serait aussi précieux que divertissant. Les bouteilles, elles, restaient les témoins intemporels d'une dégradation progressive et vicieuse de leur sobriété. Et il semblait que plus les questions s'éludaient pour chacun, plus le niveau de rhum descendait, descendait ... Kassandra avait une longueur d'avance, minime et dangereuse. Mais elle freinait le rythme, attendant sportivement que son compagnon la rejoigne avant de repartir à l'attaque. Elle sentait les effets premiers de la boisson : l'illusion de sentir ses sens plus aiguisés l'habitait, et elle accueillait avec joie ce bien-être de courte durée.

    Il ne pose pas de question ? Vraiment ? Mis à part une nouvelle imitation ironique de ses répliques antérieures... Et bien tant pis pour lui. La jeune humaine ne cherche pas la tactique ni la logique de ses actes. Elle regrettera peut-être plus tard cette faiblesse, mais pour le moment, son enquête évolue, et pas assez vite à son goût. Autant continuer à saisir les perches que le pirate lui tend involontairement.

    « Je ne vous le fais pas dire. »

    Son coup d'œil appuyé, un brin tendancieux, n'était qu'une petite provocation de plus, une douce moquerie dénuée de méchanceté comme toutes les autres - bien que Kassandra pouvait se faire délicieusement désagréable -. Il était bien plus curieux qu'elle, enfin, c'est ce qu'elle préférait se dire pour ne pas passer pour la fautive dans cette vulgaire histoire d'extorsion d'informations de la vie privée. Ajilah n'était-il après tout pas l'auteur présumé de cette capture dans la cabine ? Elle n'était qu'une victime ... Oh bien sûr, c'était purement sarcastique. Ce petit jeu l'arrangeait tout autant que son créateur. Et puis c'était elle qui mettait les pieds dans le plat la première en évoquant le sujet dit tabou des amantes. Il pouvait lui retourner la question, elle avait déjà sa réponse sans aucun problème. Et elle était franche en plus !

    A nouveau, ce fut à elle de saisir l'occasion d'imiter l'homme aux cheveux bruns dans un élan de cynisme philosophique masculin, déclamant en regardant le capitaine à l'oblique non sans peindre un sourire avantageux sur sa bouche vermeille.

    « Qui ne l'est pas, en ce bas monde ? »

    Cet homme ne jurait quasiment que par la mer. N'avait-il donc qu'elle pour se raccrocher à l'inconstance imprévisible et déroutante des flots ? Soit aimait-il vivre de manière à ne jamais savoir ce que le jour prochain lui réservait, soit le contact des autres l'écœurait au plus profond de lui-même et l'aidait à se forger une fine protection invisible autour de lui. Il n'avait ainsi pas l'habitude de côtoyer les femmes plus que de raison - ce qui était un détail quelque peu frappant pour un pirate, au fond -, et n'évoquait pas non plus avoir de famille, d'amis. Cela dit ils n'en avaient pas encore parlé. Mais toucher à la famille n'était pas dans les priorités de Kassandra, loin de là. Elle ne tenait pas à ce qu'Ajilah lui renvoie ses questions en pleine figure : sentir l'alcool la pousser à raconter ses déboires de "mère inconnue et morte", "pirate adoptif" et de "papa enflure qui abandonne maman" ne l'enchantait guère, prendre ce risque n'était donc encore pas à l'ordre du jour.

    Chantonnant presque ses futures paroles, la rouquine observait sa bouteille, résistant à l'envie d'y replonger ses papilles pour quelques secondes de liberté gustative. Allons, il fallait encore se tenir un peu et se priver de cette tentation ostentatoire avant de sombrer une bonne fois pour toutes. Le plus drôle serait quand elle essaierait de marcher et qu'elle sentirait soudainement le sol tanguer pour de bon et sa vision lui faire défaut.

    « Eris, Eris ... Vous devez avoir raison j'imagine. Je ne peux pas savoir ce que vaut la mer comme amante. Bref. Pourquoi me cacher que vous êtes le capitaine de l'Onirique ? »

    Elle jouait sur deux tableaux par cette nouvelle interrogation, et Ajilah pourrait facilement esquiver le petit piège ; elle insinuait qu'il était capitaine alors même qu'ils n'en avaient pas la preuve fondée. Avec un peu - et même beaucoup - de chance, se trahirait-il de lui même et répondrait, acquiesçant donc à l'idée qu'il était en effet capitaine ; mais il n'avait pas ingurgité encore assez d'alcool lui non plus pour pouvoir aussi facilement se faire avoir comme un débutant. Quel tort de sous-estimer ainsi son adversaire !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]
» Bousculade involontaire ? (pv Zeno)
» Intrusion [ Libre, mais pas plus de deux chats ]
» [Mission D] Intrusion nocturne
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: