AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Sam 31 Oct 2009 - 2:27

A la remarque pleine de bon sens - et de cynisme - de Kassandra, Ajilah ne put retenir un éclat de rire bon enfant. Intéressé, lui ? Non, si peu ! Il faisait ça avec toutes les jeunes filles qu’il pouvait ramasser au hasard de ses pérégrinations, qu’elles soient belles ou laides, intelligentes ou sottes comme leur pied. Il était un trésor d’objectivité, une montagne de désintérêt et un exemple d’innocence. Elle le jugeait si durement, vraiment. Pour autant, il n’eut pas le courage de le lui faire remarquer, il était sûre qu’elle protesterait - elles protestaient toujours - et il avait mieux à faire. Comme, par exemple, remarquer qu’elle ne buvait plus avec la même énergie qu’au début. Surement avait-elle remarqué qu’il la laissait pour le moment montrer l’exemple. Et quel exemple, d’ailleurs, que cette rouquine provocante armée de sa bouteille de rhum. Un tableau touchant, vraiment, et aussi… terriblement excitant. Le demi-elfe avait hérité de bien des penchants humains, et il devait avouer qu’il n’aurait pas craché sur un peu de bon temps avec cette humaine là. Mais, et c’était là tout l’intérêt que représentait Kassandra, il ne pouvait envisager comme déroulement possible de cette soirée une folle nuit de plaisir charnel. Tout simplement parce que cela briserait le mythe du personnage.

Alors qu’elle approuvait une de ses remarques - ce qui, en soit, n’avait rien d’étonnant - il entreprit de recouvrir ce qui devait l’être. Il n’avait pas encore assez bu pour que l’hiver ne lui hérisse pas les poils, et s’il était particulièrement résistant aux diverses maladies qui assaillaient l’humain lambda, il n’avait pas envie de tenter le diable. Avoir un rhume était d’autant plus frustrant qu’on savait qu’on n’avait aucune raison de l’avoir. Il entreprit ensuite de délester sa propre bouteille d’un peu de son précieux contenu, histoire de faire bonne mesure. Kassandra ne reprendrait surement pas sa course folle avant de le savoir à son niveau, ce qui était honorable, mais il n’avait aucune raison de se presser. L’alcool prit massivement était le pire de tous. Mieux valait savoir apprécier un rhum à sa juste valeur, histoire d’éviter de lui rendre sa liberté par la mauvaise tuyauterie.

« Moi ? »

On aurait dit une boucle, un cercle vicieux qui recommençait sans cesse. Et encore, il aurait pu répliquer un innocent « Tout le monde dans cette cabine l’est, en tout cas. », mais à quoi bon ? Mieux valait savoir innover, même si l’innovation en question ne tenait que sur un seul mot. Il n’était pas intéressé, en effet, par les différents corps qui avaient pu passer sur Kassandra. Pour une étrange raison, il se doutait qu’il y en avait eu plusieurs, peut-être même beaucoup - allez savoir - mais le détail ne l’intéressait pas. Non, ce qu’il voulait savoir, c’était où elle avait été cherché son assurance et sa prétendue maitrise d’un navire tel que l’Onirique. Sa délicate intimité viendrait ensuite.

« La mer est la plus belle des amantes. On sait qu’elle nous trompe avec tous les autres marins, mais on est persuadé d’être son favori… » Il évita de rajouter qu’il n’était pas persuadé d’être un favori d’Eris, juste qu’il l’était réellement, et que tous les autres n’étaient que des ignares sans cervelle. « … et on sait qu’elle sera toujours là quand on se réveillera, ce qui est rassurant, au fond. »

Elle ne pouvait sans doute pas comprendre, et c’était ce qui faisait d’elle une - probable - mousse, lui un capitaine. Les plus grands capitaines ne l’étaient pas par hasard, après tout.

« Et pourquoi me caches-tu que tu es la fille d’un pirate ? »

Répondre à une question par une question n’était pas une méthode des plus honorables, mais d’un autre côté, elle avait sauté son tour sans remord. Un adversaire loyal aurait souligné la bêtise et l’inattention de son adversaire, en lui laissant corriger son erreur. Elle ne l’avait pas fait, et il avait dont le droit de tricher un peu, lui aussi. Après tout, ils étaient entre pirates.

Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Sam 31 Oct 2009 - 11:24

    « Jusqu'à ce que la Mort sépare les amants. »

    Ayant un sourire pour elle-même, la rouquine songea avec amusement que dans sa description lyrique d'Eris, la jeune femme y trouvait quelques traits qu'on lui avait conté. Quelle modestie, quelle classe pour une fille née à même l'écume des tempêtes de l'océan. Cependant elle se devait de reconnaître que sa "seconde" mère, Eris, lui avait légué des caractéristiques responsables d'un tel ... tempérament.

    Puis Kassandra grogna. Eh merde, elle était déjà si peu attentive à ses propres agissements qu'elle s'était fait ... Piégée, à son insu ? Décidément, tout cela ne serait pas arrivé si la jeune humaine avait pu s'éclaircir l'esprit grâce à sa petite boîte aux trésors. Haussant les épaules, la jeune femme accepta d'un battement de cils la courte défaite avant de remarquer qu'il ne lui répondait pas. Mensonge par omission ou esquive volontaire, dans tous les cas, elle songeait avoir sa réponse : Ajilah était le capitaine, elle n'en doutait plus, et même si elle se trompait, elle savait au moins que lui sous-entendre plus que largement son intérêt pour une place au sein de l'Onirique serait un bon moyen de la gagner. Gageons qu'Ajilah la laisserait s'en tirer si elle lui donnait un petit peu de ce qu'il réclamait avec gourmandise : des réponses à ses questions.

    Son tour de passe-passe, qui l'avait simplement fait bougonner, ne fut rien face à la surprise intérieure - et je dis bien intérieure, car l'habile minois, lui, ne trahit personne - que la rouquine ressentit face à son retour de bâton. D'où Diable tenait-il de telles ... sottises, non évidemment, ca n'en était pas, mais c'était injuste ! Ajilah n'avait aucunement à en savoir plus qu'elle avant l'inverse ! Pour donner le change, la jeune et jolie pirate s'esclaffa d'un rire quasi-enfantin, comme si Ajilah avait sorti la meilleure plaisanterie de ces dix dernières décennies, avant de se racler la gorge et de l'observer avec intensité. Son regard semblait susurrer " Tu crois vraiment que je vais te dire la vérité ? ", sans se départir de cette éternelle malice.

    Rien dans ses faits et gestes ne laissait comprendre que le capitaine avait tort ou raison dans ses suppositions. Elle ne niait pas, n'affirmait pas non plus, se contentant d'une réponse aussi ouverte qu'imprécise, mais une réponse tout de même.

    « Je ne cache rien. »

    D'où lui était venue l'idée ? Aussi ... facilement ? C'était déconcertant. Il avait lancé l'idée aussi légèrement qu'une plume soufflée dans le néant. Certes, elle ne pouvait tenir son enseignement que d'une famille, et les suppositions se restreignaient à l'idée qu'elle ait du avoir un père pirate. Et encore ... La vérité n'était pas exactement celle que déclamait Ajilah. Kassandra elle-même ne savait pas répondre. Fille de qui ? De quoi ?

    Elle soupira, décidant de reprendre le rythme habituel en engloutissant une gorgée un peu trop large de rhum. L'espace d'un instant, la sensation de brûlure dans la gorge se fit plus forte, mais la rouquine n'en laissa rien paraître. Le sol restait stable, son attitude était toujours sobre et elle restait concentrée. Il fallait qu'elle calme cette envie de fumer et surtout, qu'elle se calme elle-même intérieurement.

    « D'où vous est venue l'idée ? »

    Elle ne put s'empêcher de le questionner du regard, comme quelqu'un curieux de connaître la nature du piège qu'on lui a tendu.
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Sam 31 Oct 2009 - 13:26

« Jusqu’à ce que nos morts nous séparent d’Elle. »

Parce que, techniquement, Eris aurait du mal à mourir. Bien entendu, ce n’était qu’un détail, mais il était de bon ton, dans le jeu auquel ils jouaient si ardument, de les relever tous. Tout le monde avait à y gagner, Ajilah parce qu’il la contredisait - et c’était devenu son jeu du soir, en quelque sorte - et Kassandra parce qu’elle ne ferait pas deux fois la même erreur. Et la discussion continuait, à bâtons rompus, sans que l’un ou l’autre des partis s’essoufflent. Ils évoluaient d’un sujet à l’autre avec la grâce à l’élégance propre aux joueurs d’exceptions, et c’était une bonne chose. Le plus réjouissant étant que la soirée ne faisait que commencer. Mais déjà le jeu prenait une nouvelle envergure alors que sa compagne du soir tentait son premier coup de poket, et qu’il surenchérissait. Une occasion rêvée pour en apprendre plus, qu’il ne laisserait pas passer. Elle espérait qu’il soit capitaine, il espérait qu’elle soit fille de pirates. Il était prêt à parier qu’elle venait de Meca, elle l’avait laissé sous entendre dès le début, aussi ne prenait-il pas trop de risque… Bien entendu, il pouvait se tromper méchamment, s’attirer rires et moqueries et devoir se faire à l’idée que non, elle n’était pas si parfaite que ça. Manque de chance, il n’eut pas l’œil assez vif - ou l’esprit assez alerte - pour remarquer l’infime surprise qu’elle laissa paraître. Une seconde durant laquelle elle cria que, oui, elle avait bien un père pirate… Une seconde qu’il manqua misérablement, surement les premiers effets pervers du rhum.

Lui ne vit qu’une chose : elle éludait. Et il ne pouvait que le regretter. Elle laissait planer le mystère, soit par jeu, soit parce qu’elle ne désirait pas mentir. Elle pouvait très bien avoir un père pirate et ne pas concevoir ce fait comme une fierté. Ou alors, elle n’en avait pas et le regrettait. Tout était possible, et il ne pouvait être sûr de rien. Le point positif, c’est qu’après le rire et le regard vint le rhum. Au moins reprenait-elle les vieilles habitudes, et c’était une bonne chose. Sa bouteille à lui trônait toujours sur le bureau, à quelques centimètres à peine de sa main. Il décida de s’en saisir, de la lever légèrement vers Kassandra, d’esquisser un sourire et d’en boire à son tour, comme pour saluer le geste courageux qu’elle venait d’entreprendre. Il répondit ensuite - tardivement - à son hypocrite remarque.

« Mais moi non plus. »

Il ne cachait pas grand-chose, du moins. Pas plus qu’elle, aussi pouvait-il se permettre ce - très léger - mensonge. Ce fut ensuite à son tour d’éclater de rire, alors qu’elle lui demandait d’où il pouvait tirer l’idée qu’elle soit la rejeton d’un pirate. La réponse était simple, et sans doute ne lui plairait-il pas, mais… Ils devaient être honnêtes, non ?

« On aime pas beaucoup les pirates, sur les côtes, et pourtant tu m’as suivi sans hésiter. J’en ai déduis que tu devais être habituée à nous côtoyer, d’une façon ou d’une autre. »

Il reposa sa bouteille, alors qu’il esquissait un léger sourire. Voilà pour la partie raisonnement, mais elle était bien moins importante que ce qu’il voulait bien faire croire. Non, la véritable raison, il ne l’avait pas encore livré.

« Et puis, l’idée n’est pas pour me déplaire… Et ne me demande pas pourquoi, je n’en sais rien. Mais si ton père n’est pas un pirate, comme tu sembles vouloir me le faire croire… Qu’est-il donc ? »
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Lun 2 Nov 2009 - 17:00

    Le compétiteur était réellement à la hauteur de ses espérances, la rouquine n'en doutait plus - si tant est qu'elle ait pu, un instant, ne pas croire au-x- potentiel-s ?- d'Ajilah - et n'en état pas mécontente, bien au contraire. Savourant une nouvelle gorgée de rhum, la rouquine haussa les épaules quant à l'explication de ses fondements. Ca se tenait, et en plus d'être logique et bien pensé, Ajilah avait mis le doigt sur quelque chose d'important sans sûrement s'en douter encore. Le petit veinard, il était le premier à trouver la perle dans l'océan vaste des histoires. Mais malheureusement pour lui, le mensonge, sous toutes ses formes, ne gênait aucunement la jeune future pirate. Où était le problème d'oublier de dire la vérité ou de ne pas la divulguer si celle-ci vous fait plus mal qu'autre chose ? Inutile. Décemment inutile d'être sincère à certains moments. Et à celui-ci... Kassandra n'en savait rien.

    Méditant un très court moment, la rouquine finit par céder d'un ton réfléchi, comme si elle ne parlait qu'à elle-même et pas au capitaine directement.

    « Avais-je simplement le choix de vous suivre ? Je crains fort que non. Vous pouvez toujours me dire que rien ne me retenait. Je ne pourrai jamais en être certaine. »

    Pauvre petite rouquine abandonnée qui n'avait fait que suivre le grand méchant loup ! Bon, certes, un peu caricatural. Mais dans un sens, que serait-il arrivé si Kassandra avait refusé de suivre Ajilah ? L'aurait-il laissé choisir ? L'aurait-il forcé à agir selon ses directives, ou se serait-il contenté de la laisser continuer son petit bonhomme de chemin ? A moins qu'il était de ces hommes qui avaient le "courage" imprudent de tuer quiconque leur disait non sans aucun remord. La jeune femme douta qu'il fut des leurs, même si un mousse n'osait pas contredire Ajilah pendant les premiers jour de son séjour sur l'Onirique, on devait l'imaginer.

    La demoiselle pinca une de ses mèches rousses d'où pendait un léger anneau, ses yeux quittant pour une fois l'intensité du regard de son interlocuteur. Elle réfléchissait, pesait ses mots avec justesse. Soit par crainte ou pour ce que vous voulez. Kassandra ne savait jamais comment parler de Rhamyr, après ce qu'elle avait appris. Il restait son père sentimentalement parlant, mais biologiquement ... Qu'est-ce qui avait le plus de poids ?

    Sans que son timbre en perde tout son panache, la rouquine répondit avec sagesse - erhm... -.

    « ... Il était capitaine, très connu sur Meca autrefois. Il a arrêté il y a quelques années. S'appelle Rhamyr. »

    Oui, elle en avait toujours tiré satisfaction. Et ses yeux brillaient de cette fougue typique, celle témoignant d'une affection et d'une estime sans pareil pour l'homme qui l'avait éduqué. Tout reprendre depuis le début serait bien compliqué et ennuyeux pour Ajilah, et il avait eu le principal. En espérant qu'il en serait satisfait. Blessant pour Kassandra, qui n'avait jamais été expansive de nature et ne le serait pas avant longtemps voire jamais. Se meurtrir avec ses propres histoires n'était pas quelque chose qu'elle avait pour objectif en venant ici, ou nulle par ailleurs.

    Et elle en avait déjà assez des questions et réponses, de toute manière. Comme une petite fille qui n'avait de cesse de devoir voir ses activités constamment évolutives et changeantes, son lunatisme se fit sentir à son ton plus direct, presque dénué de toute moquerie. Une voix d'autant plus dérangeante qu'elle était séductrice involontairement et contrastait avec ses airs mutins qu'Ajilah avait côtoyé jusque là.

    « Et si on en venait aux faits ? Changeons de jeu, laissons tomber les détours. Soyons francs. Ca peut être drôle, ca aussi. Vous comptez faire quoi une fois que je serai soule - en admettant bien sûr que vous ne le soyez pas déjà avant moi - ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Mer 4 Nov 2009 - 20:27

Les meilleures soirées sont parait-il les plus arrosées. Ajilah n’avait jamais été d’accord, il n’avait pas besoin d’alcool pour se laisser aller à l’amusement - parfois débridé, cela dépendant des jours - mais il devait bien avouer que cette soirée là valait particulièrement la peine d’être vécue. Et, bien entendu, le rhum jouait le rôle central de la farce. Il était le prétexte justifiant tout le reste, la pierre qui soutenait l’édifice. Les réflexions de son invité l’arrachèrent aux siennes, et il esquissa un sourire amusé, les commentant même s’il n’y était pas invité.

« On a toujours le choix. Suffit de savoir en accepter les conséquences. »

Bien entendu qu’elle aurait pu décider de faire demi-tour, auquel cas elle n’aurait rien eu d’intéressant et elle serait morte. De la main d’Ajilah ou de celles de ses hommes déchaînés, d’ailleurs, mais il aurait du la tuer. Il ne gardait que rarement des gens contre leur gré sur un navire, même s’il pouvait être amusant de le faire de temps en temps, et elle connaissait son repère. A partir de là, le calcul était vite fait. Heureusement pour elle, elle avait su laisser parler ce qu’il fallait - curiosité, prudence, peur ? Il s’en moquait - et elle passait dès lors une agréable soirée en compagnie de son futur capitaine. Elle savait, il savait qu’elle savait, et elle avait fait en sorte qu’il sache qu’elle savait qu’il savait qu’elle savait. L’alcool aidait vraiment à saisir les notions les plus complexes et les moins intuitives…

Etrangement, qu’on parle de sa famille ne semblait pas la déranger. Pourtant, il était certain d’avoir vu une sorte de malaise quand il avait posé la question. Un regard qui fuit n’indiquait pas une grande confiance en soit, du moins pas dans le langage corporel du capitaine de l’Onirique. Et pourtant sa voix ne semblait pas affectée, son attitude non plus… Kassandra était vraiment, et à plus d’un titre, une réelle merveille. De tels talents n’étaient possibles que chez une actrice d’exception. Ajilah savait reconnaître quand quelqu’un lui était supérieur, et lui-même n’était pas des plus talentueux pour cacher ses sentiments. Comme s’il en avait besoin, d’un autre côté. Ce n’était pas lui qui cherchait une place de mousse.

« Rhamyr, hein ? »

Ajilah le connaissait, bien sûr. Il était une de ces figures de Meca, déjà en pente descendante quand il avait quitté l’île, mais tout de même. Il était, ou avait été, de ces loups de mer que rien n’arrête. Mais le fait qu’il ait tout simplement arrêté prouvait qu’il n’était qu’un minable de plus. Un vrai pirate mourait sur le pont de son navire ou sur le sable d’une plage qu’il pillait, mais pas sur la terre ferme.

« Ainsi, le hasard m’a apporté la fille de Rhamyr. »

Il passa un éclair dans ses yeux, alors qu’il prenait pleine mesure de l’information. Il n’en aurait pas demandé tant. Elle était la dernière touche à son plan la dernière chose qui lui manquait pour être certain qu’il s’en sortirait vivant. Il garderait précieusement cette carte en poche. Il était même sûr qu’il n’aurait pas besoin d’en faire usage, mais une protection de plus n’était pas de refus. Toute fois, le Conseil des Leaders était loin, et il chassa ces préoccupations de son esprit bien vite. L’éclat de rire fut dans un premier temps sa seule réponse, mais il se doutait bien que ça ne suffirait pas aussi fit-il un effort.

« Le simple plaisir de te voir rouler sur la table, je dirais. Je ne suis pas homme à avoir un but derrière chaque action. Ceux là sont trop ennuyeux et vivent rarement longtemps. »
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Jeu 5 Nov 2009 - 21:09

    « Vous savez ce qu'on dit ... Avoir le choix est un luxe. »

    Avec des "si" on pouvait tout mettre au conditionnel, et imaginer les choses les plus improbables et les plus fantasques. Inutile donc de s'attarder sur des suppositions quand la réalité était assez satisfaisante. Ses choix l'avaient guidé jusqu'à cette bouteille et cette cabine, la rouquine n'allait pas en ressortir sans obtenir ce qu'elle voulait. Elle comptait là-dessus, profitant de la richesse de ses actions. Un soupir blessa ses lèvres, alors que quelques secondes plus tard elle réhydratait sa gorge d'une bonne lampée de rhum.

    Evidemment, Ajilah ne saisissait pas encore que le discours qu'elle lui avait servi était devenu soudainement beaucoup moins solide ces derniers temps. Il manquait une personne pour rectifier la totale vérité. Et elle n'était pas prête à ce que ca se sache ou à attirer la pitié et la commisération sur elle. Tout ce que Kassandra cherchait, c'était la vérité. Un objectif parfois risqué, mais au plus profond d'elle-même, elle n'arrivait pas à assimiler certaines choses, certaines parties de sa personne à Rhamyr et à son caractère de bougre insensible. Son talent pour la comédie, son goût de l'excentricité et du savoir-choquer, elle ne les tenait pas de lui. Sa mère était-elle de ces anti-conformistes qui avaient flirté avec des hommes nonchalants et manipulateurs ? On était loin de la franchise pirate et de la cupidité en provenance de Meca.

    « Si vous avez d'autres questions, j'y répondrai dans la mesure du possible. Et à une condition, car tout se paye, n'est-ce pas ... Celle d'intégrer votre équipage. »

    Le sens des raisons et des affaires était revenue à la jeune femme, qui à présent captait avec aisance le regard intéressé du pirate. Pour des motifs qui lui échappaient, sa révélation n'avait pas été sans remous dans l'esprit d'Ajilah. Ce qui la troublait et l'intriguait à la fois car quand bien même il était appréciable d'être le sujet des pensées d'une personne, lorsqu'on ignore la nature de ces dernières, on ne sait pas à quoi s'attendre concrètement. Quoi qu'il en soit, le marché était honnête. Et si le capitaine refusait, alors Kassandra trouverait bien un moyen de filer en douce après leur entretien qui n'aurait alors même plus d'importance - une discussion d'où elle ne sortait pas gagnante ne valait pas la peine qu'on s'y attarde -.

    Un rire contrecarra celui de l'homme, contrebalançant le grave du timbre par une franche hilarité venant de la rouquine. Il n'était pas né l'homme qui la verrait se rouler comme la dernière des femmes éméchées au sol. Le genre de fantasmes que beaucoup auraient voulu voir se réaliser, histoire que Kassandra approfondisse la notion du mot "humiliation". Il faut dire que peu de choses étaient sincèrement gênantes pour la rouquine. Elle n'avait rien à cacher, et comme le songerait un peu plus tard un ténébreux chevalier de la Rose Blanche, les forces de la pirate étaient les faiblesses de tout à chacun. De quoi vous désarçonner.

    « Vu de ce point de vue là, oui, je risque vite de finir plus vite que vous à terre. Mais vous savez, je pensais que vous étiez un joueur qui aimait prendre des risques. Pas un ... prudent. »

    Et avec le sourire charmeur, la petite pique dans l'égo du consommateur de rhum, s'il vous plaît. La mesquinerie dont fit usage l'invitée du capitaine de l'Onirique était un énième défi à la retenue qu'Ajilah s'imposait dans la beuverie. Eh bien quoi ! Qu'il montre qu'il n'était pas un homme craintif de finir ivre avant elle. Après tout, il était bien facile de donner des leçons de choses sur la vie quand on ne mord même pas à pleines dents dedans. Si son capitaine n'était pas capable de se laisser aller et de finir cette bouteille de rhum au même rythme qu'elle - une allégorie pour évoquer la "prise de risques" un peu douteuse, mais pas si mauvaise que cela - ... Eh bien cela serait cruellement... Non, très cruellement décevant.
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Lun 9 Nov 2009 - 21:44

« C’est ne pas choisir qui est un luxe dont ne se prive pas les faibles. »

Il ne laisserait pas passer ça. Ajilah pouvait être beaucoup de chose, mais il n’était pas compréhensif. Sa vision du monde était l’unique valable, et les autres se vautraient dans l’erreur et les faux semblants. Il lui peinait tout de même de voir que Kassandra croyait à la fatalité. Un homme libre n’avait pas de destin, qui pour le pirate n’était que chaînes et chemin à suivre. Non, lui avait quitté les sentiers, s’étaient aventurés au-delà, avait fait sienne Eris et voguait désormais en toute liberté. Et il n’était pas meilleur pour cela, c’était juste les masses abêties qui ne méritaient aucune pitié, aucune compassion. Elle ne semblait pas bête, pourtant… mais elle ne semblait pas avoir envie de poursuivre plus loin sur le sujet et le sang-mêlé se contenta d’hausser les épaules. Il ne regretta pas le changement de sujet. Il apprit ce qu’il voulait savoir, et la surprise fut totale quand il comprit que cette réponse lui serait utile. Comme quoi, Kassandra n’arrêtait pas de le surprendre, et il espérait bien qu’elle n’arrêterait pas. Son passé était aussi délicieux que le présent qu’elle lui offrait. On pouvait le dire… Elle faisait forte impression. Nul besoin de se perdre en longue liste ennuyeuse sur ses qualités et ses défauts, il ne s’agissait pas d’estimer mais d’apprécier.

Et puis vint le marché. Ce n’était guère étonnant, il l’attendait dès qu’elle avait émis l’hypothèse qu’il soit le capitaine. Ca n’avait toujours été qu’une question de temps avant qu’elle finisse de se convaincre qu’elle avait raison. L’alcool l’avait-il aidé à avoir les idées plus claires ? Ou bien, au contraire, lui brouillait-il l’esprit, à tel point qu’elle sautait sur la première occasion venue. Elle avait sous entendu rechercher depuis un moment un équipage, eh bien, elle en avait trouvé un. Mais elle ne savait pas qu’elle venait de gagner son droit de passage, renouvelable à l’infini ? Bien entendu, il devrait pour cela avouer la vérité… Mais elle l’avait méritée, après tout.

« Foi d’Ajilah, ta place sur l’Onirique est assurée. »

Rien ne valait l’arrivée d’une nouvelle recrue. L’observer se trouver sa place était toujours des plus jouissifs. Mettre des obstacles sur sa route, pour ensuite la favoriser, voir comment elle se débrouiller, tester son usure… Il était le maître incontesté de son navire, et les moyens d’influer sur la vie de ses marins ne manquaient pas. Il avait hâte de voir si elle se relevait aussi talentueuse à l’action qu’à la joute orale. Non pas qu’il en doutait, mais qu’y avait-il de plus intéressant que de prouver l’attendu ?

« Je suis certain que tu te fondras dans cette ensemble hétérogène de racailles, coupe-jarrets, gredins et autres violeurs. » Elle venait de Méca, elle savait déjà tout ça.

Et voilà qu’elle le mettait au défi ! Bien entendu, il l’avait bien mérité, mais tout de même, ne venait-il pas de lui offrir sa place sur son navire ? On ne défiait pas son capitaine, voyons… Mais il esquissa seulement un sourire, soulevant sa bouteille bien haut, puis la porta à ses lèvres et but, but… Quatre gorgées d’un coup. Il retint avec peine le toussotement qui monta le long de sa gorge, fermant les yeux alors que l’alcool le brûlait littéralement de l’intérieur. Il allait avoir bientôt chaud…

« C’est toi, la prudente. »

Il l’observa pendant que ses idées étaient encore claires. L’important était dit, le premier jeu venait de prendre fin… Autant passer rapidement au second. Il ne doutait pas qu’elle suivrait, après sa remarque puérile. A moins que l’alcool lui faisait perdre le sens commun… C’était difficile à dire. Le rhum est traître.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Mar 10 Nov 2009 - 20:19

    Kassandra songeait simplement que même si on avait toujours le choix, quelque chose, une entité quelconque - quoi exactement, elle n'aurait pas été fichue de le dire, elle n'était pas la Déesse de tous les Dieux répertoriés au panthéon et n'était pas de ces puits de science vantards et incollables sur tout - vous forçait forcément plus ou moins la main, parce qu'une option vous paraît toujours plus réaliste que l'autre. Fataliste, peut-être à juste titre de temps à autre. Elle ne savait pas vraiment déterminer sa propre pensée là dessus ... Et s'en fichait pas mal. Au fond, ce n'était pas un test d'aptitudes philosophiques qu'Ajilah aurait du lui faire passer, mais plutôt des vérifications basiques sur le petit vocabulaire du mousse. Caricatural, mais pas faux. Il devait vraiment être curieux de savoir les avis divers et variés de la rouquine sur des domaines ... Non, des terrains glissants comme ceux-là.

    Un sourire plus que victorieux orna son visage. Victorieux ? Le qualificatif n'était pas exact, en réalité : Kassandra irradiait la satisfaction. Une étape de plus franchie dans ses objectifs. Elle avait trouvé ce qu'elle convoitait, il était donc maintenant temps pour elle de faire plus ample connaissance avec les membres de l'équipage et les us et coutumes du navire. Certes, elle ne s'attendait pas à ce que les autres mousses de son rang soient d'un naturel aimable : même si en tant que camarades on se serre les coudes, le naturel pirate surnage, et une troupe d'hommes, bien qu'alléchés par des formes plus qu'exaltantes, n'est jamais de prime abord enclin à collaborer avec une "femelle". Ca ne l'effraye pas, la rouquine connait ça, tout du moins en a entendu des vertes et des pas mûres au sujet des femmes dans la piraterie. Même si certains exemples historiques avaient mouché le nez des machistes, les damoiselles restaient rares dans un équipage... Parce que souvent refusées. Là encore le mystère ne s'évaporait pas : pourquoi Ajilah l'avait-il accepté au sein de l'Onirique ? Voulait-il la bizuter un peu pour se distraire ? Dans tous les cas, elle attendait avec une drôle d'impatience la suite des évènements.

    « Merci de votre confiance... Capitaine. Aucun souci à vous faire pour ce qui est de mon intégration. »

    Il y avait quelque chose d'étonnant et de frissonnant dans ce "capitaine", comme si c'était encore plus troublant que de le nommer par son patronyme - il faut dire que le ton employé était loin des rires gras et bourrus de la troupe d'Ajilah -. Mais qu'importe, au fond Kassandra ne plaisantait pas trop avec la hiérarchie, ne tenant pas à ce que son insolence finisse par agacer le capitaine à l'usure.

    Elle l'observa, goguenarde, de ses yeux de chat plissés par la malice. Et le voir dresser fièrement sa main en l'air avant de glisser dans sa bouche béante le goulot de la bouteille la fit décroiser ses bras, guettant avec un peu plus d'attention le moindre faux pas du capitaine. Il n'allait pas arriver de suite, et peut-être même ses réflexes seraient déjà amoindris par l'alcool pour qu'elle le distingue, mais les quatre longues gorgées qu'il engloutit furent une preuve suffisante pour Kassandra : il ne laissait pas de place à la défaite dans un jeu. Un bon point.

    La rouquine s'esclaffa, presque moqueuse. Du respect ? Elle en avait pour lui, elle ne le méprisait pas, loin de là. Mais quand bien même il était le dominant sur son bateau, elle avait lancé le jeu en sa compagnie et il allait devoir accepter que le temps d'une soirée, les "familiarités" restent. Demain, le sentiment pesant et asphyxiant de gueule de bois se serait envolé avec les tutoiements. Seuls resteraient la marque d'une curiosité et d'une soif avide et réciproque de savoir ce que l'autre était réellement.

    « Vous devriez vous excuser, vous me vexez de dire des choses aussi fausses à mon sujet, Monsieur Petit-joueur. »

    Son nouveau léger rire fut étouffé par la pression du goulot de sa propre bouteille de rhum, qu'elle délesta de deux belles doses non sans quitter de son regard violine les yeux verts d'Ajilah. Elle le narguait quasiment. Puis peu à peu, elle entrouvrit doucement ses lèvres, laissant traîner d'un ton suave ses propos qui semblaient déjà annoncer au loin que chacun allait devoir un peu plus repousser ses limites.

    « Nous verrons bien qui s'en sortira mieux que l'autre quand il s'agira de se déplacer un peu.. N'est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Sam 14 Nov 2009 - 0:48

Elle était… heureuse. Ce mot ne résumait pas tout, mais il approchait plutôt bien le sentiment que Kassandra laissait transparaître grâce à son sourire éclatant. Difficile de savoir ce qu’elle avait derrière la tête, mais cela ne préoccupait pas Ajilah outre mesure. Il allait avoir tout le temps d’apprendre à connaître la rouquine dans ses moindres recoins - de son âme, évidemment - dans les jours, les mois, les années à venir. Car quand le demi-elfe mettait la main sur vous, ce n’était jamais à la légère. Il espérait sincèrement pour elle qu’elle ne prenait pas à la légère son nouveau statut, car elle risquait d’être déçue, dans le cas contraire. On ne quittait pas l’Onirique sans son accord, et il ne le donnait par principe jamais. Il avait hâte que la pauvre Sendra le comprenne, et qu’elle fasse une erreur stupide pour tenter de trouver une échappatoire. L’espace d’une seconde, il prit le temps de se dire qu’il était vraiment un bien bel enfoiré, et se demanda si l’alcool ne l’aidait à être aussi lucide. Mais il fallait croire que non, car la seconde d’après, il avait déjà oublié.

« Mais de rien. »

Bon, les présentations étaient désormais achevées. Elle savait qu’il était son capitaine, il savait qu’elle était sa mousse. Au final, cela les définissait complètement, le reste n’était que fioritures inutiles… Ou pas, parce qu’il n’y avait rien de plus intéressant chez un mousse que de se demander s’il deviendrait un jour capitaine. Bien entendu, dans le cas de Kassandra, il y avait peu de chance, son sexe parlait contre elle. Elle n’avait pas les arguments pour convaincre un équipage de la suivre. Mais il y avait d’autres moyens d’imposer son joug sur un vaisseau, et ceux là étaient à sa portée. Restait à savoir si elle essaierait… sur lui. Mais pour l’heure, elle était encore mousse, et il était encore trop prudent à son gout. Histoire de lui montrer qu’il ne faisait que cacher son jeu, il engloutit - le mot était un peu faible - quatre gorgées de son or liquide. Bon, dire qu’il en sortit indemne serait mentir. Pendant les secondes qui suivirent, il se demanda même s’il n’allait pas tousser comme le premier puceau venu, mais il était de ces hommes qui croyaient que la volonté surpassait le corps et il le prouva en restant - à peu près - stoïque.

Dur.

Comme le fait qu’elle le traite de petit joueur. Comment pouvait-on sincèrement le traiter de petit joueur après le mini-exploit qu’il venait d’accomplir ? Bon, d’accord, il y avait bien des pirates qui tenaient mieux l’alcool que lui, mais même, cela rendait son acte de bravoure plus appréciable encore. Bon, d’accord, elle ne pouvait pas le savoir… Elle apprendrait.

« Monsieur Petit-joueur, hein ? »

Mais déjà elle le prenait de court, en relevant le défi. Elle était une femme, et devait donc se ménager plus qu’un homme. Deux gorgées, c’était déjà pas mal, surtout qu’elle avait prit pas mal d’avance. Comme pour saluer sa performance, il leva sa propre bouteille et la laissa quelques secondes en l’air. Intérieurement, il eut juste le temps de se dire que la soirée risquait de devenir bien moins intéressante maintenant qu’ils en étaient venus à la beuverie plus traditionnelle. Il lança un regard vide à sa bouteille, la maudissant d’être aussi pleine… Surtout qu’il avait soif, d’un coup.

« Je peux encore me déplacer, pour sûr. »

Se détachant du bureau, il fit quelques pas en avant… Et s’arrêta avant de tomber. Diantre, que le rhum faisait vite effet. Il lança un regard à Kassandra et esquissa un sourire. Il pouvait encore tenir sur ses jambes sans trop tanguer, et c’était déjà ça.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Sam 14 Nov 2009 - 19:42

    La façon dont Ajilah se mut après avoir, une fois de plus, dévalisé sa bouteille avec l'arrogance propre au geste, laissa Kassandra sceptique. Relever ce challenge là ne lui faisait pas peur, mais elle était loin de rendre sa démarche aussi fluide et certaine qu'il avait réussi à le faire. Il fallait se rendre à l'évidence : elle avait eu souvent l'habitude de boire et de s'adonner aux joies de l'alcool ... Mais rester une paire de semaines sur le continent sans Rhamyr à ses côtés pour l'entraîner à cet exercice périlleux de la résistance éthylique ne lui réussissait guère !

    Cependant, qui ne tente rien n'a rien. Et avec un peu de chance - encore cette fichue Dame Chance ... - et d'habileté, la rouquine parviendrait facilement à simuler l'aisance d'une démarche un poil aguicheuse mais tout à fait "sobre" - dans les limites du faisable, bien évidemment, on ne pouvait pas exiqer n'importe quoi de n'importe qui sur le champ -. Se redressant en râclant sa gorge, la jeune femme engloutit à son tour deux dernières gorgées - certes, plus dosées que celles prises par le ténébreux capitaine - et posa sa bouteille sur une étagère à ses côtés. Il valait mieux éviter de répandre l'or liquide sur les jolies cartes propres et peu brouillonnes, au risque de déjà s'attirer les foudres et les punitions du chef. Dans une attitude faussement solennelle, presque religieuse, la demoiselle toussota et souffla à elle-même, comme concentrée par l'effort ô combien surhumain ! qu'elle allait devoir fournir.

    « Voyons ça... Oups ! »

    Ca tanguait, Kassandra ne pouvait assurément plus nier l'état d'ivresse brutal dans lequel elle nageait joyeusement. Ca tanguait vraiment trop, et même si les trois premiers pas donnèrent l'illusion parfaite d'une femme assurée, les trois suivants se firent un tantinet plus vacillants. Et le petit grain de sable de l'alcoolémie vint gangréner les rouages de la mécanique habituelle, ses jambes la lâchant au moment ... Le plus inopportun. Son pied droit dérapa, lancé trop à la hâte dans une ébauche d'un mouvement mal conçu par le cerveau embrumé, et la silhouette de la rouquine hagarde s'effondra dans un éclat de rire franc, ses mains tendues devant elle prêtes à s'appuyer sèchement contre le bureau non loin d'elle, ou pire, à amortir sa chute où la dignité de Kassandra s'évanouirait, à quatre pattes devant son capitaine.

    En fait, le résultat fut dans un sens pire que cela, mais beaucoup moins dangereux. Moins dangereux car ce qui amortit sa chute n'était pas aussi solide et insensible qu'une large surface en bois ou qu'un plancher sec. Pire, parce que ce qui la cueillit dans sa chute fut les bras et le torse - rhabillé, ouf ! - d'Ajilah, où elle avait généreusement apposé ses mains en craignant l'accident. Sa vue lui fit le généreux don de se stabiliser à nouveau, ses pupilles distinguant enfin à travers le brouillard qui s'atténuait les premiers détails du visage soudainement si proche de ses yeux mauves.

    Dans un mouvement instinctif, la rouquine se mordit la lèvre, retenant avec difficulté un rire qui filtra faiblement entre ses lèvres. Tout ce qu'elle trouva à dire fut à la hauteur de la situation, à la fois embarassante, amusante, et alléchante pour la suite des évènements.

    « Je ne suis pas aussi au point que vous en ce qui concerne ma capacité à ... marcher. »

    L'étrangeté de la situation voulait qu'en plus de leur soudaine proximité rendue tendue par les sens aiguisés et l'état vitreux dans lequel vous plongeait le rhum, le vrai, Kassandra - et elle était sûre que la réciproque était véridique - percevait aisément la respiration de son capitaine et les effluves d'alcool. Pas extrêmement troublant, mais sur le coup, quiconque aurait toqué, ou ouvert la porte avec un double de la clé se serait sûrement demandé depuis quand Ajilah s'enfermait avec ses conquêtes pêchées parmi les catins les plus mignonnes de Meca dans la cabine du timonier.

    C'était le chaos dans son esprit : en plus de sa vision qui défaillait quand elle jetait un coup d'œil trop vif aux alentours, ses jambes ne semblaient pas décidées à lui permettre autre chose que de se tenir debout. C'était déjà assez suffisant. Le souci supplémentaire résidait dans l'idée que la situation était tellement changeante à tout ce qui s'était déroulé précédemment que la rouquine en avait presque attrapé un début de fou rire, sa lèvre inférieure mordue pour éviter de pouffer trop intensément. Quant à ses prunelles, l'on distinguait plus qu'aisément la flamme étincelante de la malice danser sans relâche. Cependant ...

    Kassandra avait perdu une bataille, mais pas la guerre, et elle n'abandonnait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Jeu 19 Nov 2009 - 20:17

Ajilah, sans être habitué à voir les femmes lui tomber dans les bras, n’était pas non plus étranger au phénomène. En tant que capitaine, et donc propriétaire d’un navire, il représentait un bon parti. Capturer son cœur, c’était s’offrir une nouvelle chance ailleurs, sur Meca, par exemple. Ce n’était pas l’homme que les catins désespérées des ports cherchaient à séduire, et il s’en était toujours amusé, se jouant d’elles, mimant l’amoureux le temps d’un soir, entrant dans leur jeu pour mieux les abandonner le matin. C’était arrivé, oui. Elles lui tombaient toutes dans les bras, quand il jouait bien son rôle… Mais aucune ne le fit avec autant de brio que Kassandra. Tout simplement parce qu’elle passa du figuré à la pratique avec une aisance déconcertante.

« Tout doux… »

Le pauvre pirate avait les idées un peu confuses, d’un coup. Passer brutalement de la verticale à l’horizontale était des plus déroutants, surtout après la forte dose d’alcool qu’il venait d’avaler. Il tâchait pour le moment de remettre un semblant de place dans ses idées, inconscient de leur soudaine proximité. Il se rendit compte qu’il avait mal à la tête, et il esquissa une grimace. Son crâne avait du cogner contre le plancher au niveau de la chute, mais étrangement il n’avait rien senti. Elle lança un trait d’esprit sur sa capacité de marché, bien amoindrie selon elle, et il ne put retenir un ricanement moqueur.

« Tu crois ça ? »

Il secoua légèrement la tête, à la recherche d’un point fixe dans cette foutue cabine, et ce fut ses lèvres qui jouèrent ce rôle. Il se figea soudain, et remarqua à quel point elles étaient proches. L’espace d’un instant, il haussa les sourcils, parfaitement surpris, avant de comprendre ce qui se passait. Il reprit une contenance rapidement, et passa l’air de rien ses bras de chaque côté de son cou, esquissant un sourire moqueur. A quel point jouait-il un rôle, et à quel point laissait-il parler certaines pulsions bien pardonnables dans sa situation ? Même lui ne savait pas. Le rhum peut-être, mais son créateur honoré quelques minutes plus tôt n’avait pas eu l’idée de lui donner la parole en plus de son goût.

« Il fallait demander, jeune fille, si c’était la tournure que tu voulais donner à la soirée. »

Son regard était moqueur, bien que légèrement hagard. Il était encore assez conscient pour savoir qu’il ne céderait pas ce soir là - du moins, pas sans un peu d’aide supplémentaire, et il était assez raisonnable pour ne pas continuer le petit jeu du rhum - mais rien ne l’empêchait de le faire croire. Il n’y avait qu’à sonder son regard pour découvrir qu’elle jouait encore, et il n’y avait pas pire joueur que celui qui croyait avoir à tord gagner. Il commençait à croire que la partie serait longue, de toute façon. Aussi longue que la présence de Kassandra sur son navire. Mais il s’était passé quelque chose, tout de même. Pour la première fois, il ne savait pas où les mènerait cette soirée. Il avait perdu le contrôle qu’il pouvait avoir, mais il se consolait en se disant que s’il avait perdu quelque chose, sa douce adversaire n’avait rien gagné.

Les paris étaient encore ouverts, et l’issue incertaine. Mais après tout, qu’avaient-ils à perdre, au fond ? Parfois, il se dessinait une issue pour que les deux partis soient gagnants.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Jeu 19 Nov 2009 - 21:31

    Le sang battait à ses tempes comme à chaque fois que la rouquine avait trop forcé sur la dose. Ses yeux figés dans la contemplation masquée du visage du capitaine se plissèrent, preuve d'hilarité, alors que son éclat de rire finissait par mourir dans les tréfonds de sa gorge. Un nouveau divertissement prenait place, et une nouvelle tactique devait s'imposer. Celle de Kassandra se baptisait "tentation".

    « J'en suis même sûre. Mais si ça se trouve, je l'ai peut-être fait exprès ? »

    Le geste la surprit autant que sa chute tomba comme un cheveu dans la soupe de leur discussion, et elle dut faire un grand effort sur elle-même pour éviter que sa peau ne réagisse confusément aux mains tièdes qui enserraient sans violence alors ses épaules. Foutu rhum qui ralentissait la réflexion. Mais maintenant que les choses prenaient un tel tournant ... Pas question de faire marche arrière, bien au contraire. Il fallait user et abuser de la situation qui, dans une certaine mesure, leur permettait à chacun d'explorer les limites de l'autre plus ... Vicieusement, certes. Un tel rapprochement physique et un tel degré d'alcool dans le sang, voilà un cocktail qui ne faisait pas nécessairement bon ménage. Dans le cas présent, aucun des deux pirates ne réagissait négativement : mais dans l'esprit, le combat intérieur était différent. Entre ce que la raison nous dicte et ce que notre corps laisse inconsciemment penser, il y a une marge qui ressemble parfois à une goutte d'eau ou à ... un océan.

    Mais la demoiselle ne se défit guère de l'étrange étreinte, pire encore pour Ajilah, elle soutint son regard, tentant de capter sa lucidité à lui et de l'absorber, ses avant-bras à elle toujours appuyés sur son torse comme s'il eut été un parfait matelas humain. Il sembla même que l'espace d'un instant, le bout de ses doigts s'égara avec un peu trop de lenteur contre le tissu ... Mmh, voyons, tout cela n'était qu'un pur effet de l'imagination du capitaine. Une mousse qui se permettrait pareil acte ? Quelle dévergondée.

    Avec cette continuelle moue qui laissait croire que la rouquine avait bien du mal à avoir les idées claires - ce qui n'était qu'à moitié trompeur -, le timbre de sa voix se fit un brin plus provocateur, témoignant qu'elle était sûrement moins perturbée que ce que les apparences montraient à Ajilah. Elle pencha brièvement ses lèvres à son oreille, comme si elle ne tenait pas à ce qu'on entende le secret qu'elle allait dévoiler, chuchotant un aveu qui ne sonnait peut-être pas comme une réelle et sincère confession, mais plus comme une taquinerie répondant aux espoirs de l'égo du mâle.

    « Que voulez-vous, c'est toujours plus fort que moi, il faut que je fasse mon intéressante. Mais vous n'avez pas l'air vraiment contre cette "possibilité", au vu de l'emplacement de vos mains .. »

    Elle releva le menton légèrement, rassemblant toute la concentration dont elle pouvait faire preuve pour continuer le jeu sans se piéger soi-même. A nouveau la rouquine le jaugea du regard, ne reculant pas son visage, son souffle frappant le cou du capitaine alors que ses mains restaient calées, non loin de la cachette de l'organe vital d'Ajilah.

    Elle le faisait exprès. La rouquine savait pertinemment que murmurer à l'oreille d'un homme, que ce fusse une prière, des insultes ou son prénom - dans le meilleur des cas - le ferait toujours réagir. Il y avait de quoi être troublé de sentir un frisson ténu parcourir votre peau et s'infiltrer dans votre ouïe, détraquant vos pensées et annihilant vos résistances ... Aah, Kassandra avait peut-être tort de croire qu'elle réussirait à abattre celles d'Ajilah aussi rapidement qu'elle le fait à chaque fois. Inconsciemment peut-être, elle se doute qu'il sera bien différent de tous les autres opposants qu'elle a pu connaître, et c'est ce qui explique l'étrange retenue qu'elle essayait de s'imposer pour ne pas céder avec autant de facilité.

    Le contrôle était le maître mot. Et il aurait été bien dommage que l'un et l'autre abandonnent si facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Sam 21 Nov 2009 - 18:20

« Ca ne m’étonnerait pas plus que ça. »

Kassandra semblait être ce genre de personnage imprévisible, qui mettait un point d’honneur à obtenir ce qu’ils voulaient au mépris parfois de leur dignité. Non pas que ça le dérangeait, au contraire, il s’agissait de ces caractères forts et entiers, indifférents au regard que pouvait porter sur eux une société parfois bien rigide. Comme il s’en doutait, elle ne se laissa pas troubler par ses manières, ou alors le cacha-t-elle assez bien pour que ça ne fasse pas de différence, et elle entra même dans le nouveau jeu dont les règles se dessinaient à peine. Des règles qui n’étaient pas pour l’avantager, car s’il voulait fuir, il n’avait qu’une seule façon de le faire : ouvertement. Difficile de s’extirper de l’étreinte improvisée quand on en était l’instigateur, et surtout, surtout quand on était en dessous. Le corps chaud et attirant de Kassandra - magnifié par les effluves d’alcool - était pire qu’une épine dans son pied : au moins l’épine ne fait-elle pas en sorte qu’on veuille la garder là où elle est. Elle entamait son jeu de séduction, le sang mêlé s’en rendait bien compte. Sa moue délicate, ses doigts baladeurs, sa voix suave et un brin provocateur. Elle n’oubliait pas qu’il était un homme, et qu’il avait certaine faiblesse. En tant normal, Ajilah n’avait aucun mal à réprimé ses « pulsions », comme certains faibles pouvaient les appeler, mais le rhum altérait son contrôle sur sa propre personne. Il avait bien raison de ce méfier du breuvage, voilà qu’il lui prouvait encore l’étendu de ses méfaits.

« Il y a une différence entre faire son intéressante et l’être. »

En l’occurrence, elle alliait les deux. On ne pouvait pas dire qu’elle n’intéressait pas son capitaine, sinon elle n’aurait jamais pu se retrouver dans sa capitaine, et surtout pas dans cette position presque grotesque. Mais ça, bien sûr, elle n’avait pas besoin d’en entendre la confirmation orale. Qu’elle en soit intimement persuadée devrait lui suffire. Ajilah esquissa un sourire moqueur, alors que ses mains commençaient à prodiguer de douces caresses au dos de sa complice du soir, sans trop savoir pourquoi.

« Pour ce qui est de mes mains, elles vont là où elles peuvent, les pauvres. Ce n’est pas comme si tu m’avais laissé beaucoup d’option pour réagir à ton rentre-dedans. »

Une part de lui-même n’avait qu’une envie : la débarrasser d’une couche de vêtements bien inutile et… Il secoua légèrement la tête, l’air de rien, mais avec l’envie de s’éclaircir les idées. Heureusement, on pouvait prendre son geste pour une marque de condescendance, et c’était tant mieux pour lui. Un véritable coup de chance, car rien n’avait été étudié, mais le demi-elfe avait une réputation à tenir, après tout. Une histoire de catins infidèles, une métaphore obscure que certaines demoiselles ne comprenaient pas toujours.

« La prochaine fois, attend que je sois devant un lit, ça sera surement plus… » Il grimaça, alors qu’une nouvelle vague de douleur parait de l’arrière de son crâne. « Moins douloureux. »

Il se rendit compte que ses mains étaient descendues plus bas que prévu, et il les força à remonter, lentement pour ne pas se trahir. Il devait se concentrer, juste ça, et tout irait bien. Dans le cas inverse, il lui faudrait surmonter la honte de s’être fait avoir par la première venue… Et cette seule pensée parvenait presque à éclaircir ses idées…

Presque seulement, et c’était bien dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Sam 21 Nov 2009 - 20:49

    « Allons bon. Je suis donc si prévisible.. »

    Elle soupirait ça comme si c'était une véritable désolation pour elle, une sorte de petit gémissement de désespoir glissé dans ses propos de manière quasiment implicite et suggestive. Un élan de plus pour le faire plier. Ma foi, l'alcool aidait réellement à cette soudaine chaleur, et on ne pouvait douter qu'actuellement, le mercure contenu dans le thermomètre de la cabine avait débordé tant l'ascension avait été soudaine et rapide. Ajoutez au contexte étonnamment classique de la pièce exiguë et de l'alcool à profusion qui s'y trouvait, deux jeunes gens pour qui le défi de tenir tête à l'autre et de faire mieux que l'adversaire n'avait pas de bornes ... Et vous obteniez tout ceci.

    « Quel genre de différence ? La théorie m'intéresse. »

    La rouquine ne retint guère l'élargissement de son sourire des plus évocateurs en sentant la réponse à sa stratégie se faire sentir à peine quelques secondes plus tard, sous la forme d'un compliment - enfin, c'est ainsi que la pirate le prit - et d'un frôlement d'une paume de main tiède, qui s'égara avec lenteur en suivant le sinueux chemin de sa colonne vertébrale. Eh bien ! Elle n'en espérait pas tant ! Kassandra se serait bien réjouie à voix haute de cette faiblesse nouvelle qu'Ajilah osait lui exposer, mais malheureusement pour elle, sa propre résistance s'entamait malgré elle, et elle réprima bien difficilement un énième frisson, le seul geste sensible qu'elle ne put contenir fut que la cambrure de son dos s'accentua subrepticement sous ces effleurements réguliers. Bon sang, hors de question qu'elle se laisse aller aux bassesses que son esprit fomentait et que son cœur lui chuchotait. Voyons, pour un soir ... Pas de scrupules à avoir, ce n'est pas comme si c'était la première fois... Eh, stop ! Il y avait un enjeu à la clé. Lequel, c'était une bonne question ... Mais il y en avait un.

    « Rentre-dedans ? Eh ! Je te signale.. Mh, vous .. Eh bien voilà, c'est malin. Maintenant, je suis toute chose, je bafouille. Tout ça à cause de ces vilaines mains qui n'en font qu'à leur tête. Vraiment ... »

    Et elle en jouait, la diablesse ! Feignant la perturbation momentanée, la rouquine baissait les yeux, se mordillant la lèvre inférieure dans un air très artistiquement réussi de la vierge effarouchée qui ne s'en remet pas. Ajilah n'était pas de ces hommes naïfs qui se laissaient berner par des demoiselles habiles dans le langage et l'expression, bien sûr, il saisirait sûrement que Kassandra ne faisait que jouer ses cartes - et pas les moins bonnes -. C'était elle qui avait la main chanceuse, et elle en profita d'ailleurs, ses doigts continuant dans le même temps de jouer à cache-cache sur le buste du capitaine, traversant parfois par "maladresse" l'interstice de la tunique. La dangereuse frontière se voyait malmenée ... Et elle n'était pas la seule. La jeune mousse s'esclaffa, le regard pétillant - de désir ou de satisfaction, là était le doute -, en sentant que les mains d'Ajilah s'éloignaient à leur tour, plus distraites... Instinctives, dans des directions qui engageaient de moins en moins à une conversation civilisée.

    Par le même habile tour de passe-passe qu'Ajilah fit passer son dodelinement de tête pour de la méprise - ce qui avait fonctionné -, Kassandra laissa croire que son rire n'était qu'un amusement malicieux et hilare à ses paroles.

    « Ouvrez les yeux. Il n'y a pas de lit ici... Je n'avais pas le choix. A moins que vous auriez préféré qu'on chiffonne les cartes sur le bureau ? »

    La jeune femme à la crinière de lionne laissa une de ses mains quitter le torse pour ramper docilement jusqu'au crâne du capitaine qui avait subi le choc, l'effleurant avec justesse pour éviter de raviver la douleur, mais suffisamment pour que là encore le contact soit grisant - le rhum faisait effet -. Dans un souffle, comme pour sa propre personne, elle laissa entendre, mi-pensive mi-taquine.

    « J'espère que je n'ai rien abîmé ... »
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Sam 21 Nov 2009 - 21:35

Prévisible ? Ajilah n’aurait pas poussé le bouchon aussi loin, même pas dans le cadre d’un jeu amical. Il savait reconnaître les qualités et les défauts de ses adversaires, et le caractère imprévisible des réactions de Kassandra était une force qu’il ne pouvait pas réellement se permettre de négliger. Elle l’avait prouvé, elle était capable de sauter du coq à l’âne en une fraction de seconde sans qu’il ne se rende compte de rien, et c’était une chose des plus captivantes. Il laissa donc le silence recouvrir cette pique, près à saisir l’occasion qui se présenterait à la prochaine - car il y en aurait une prochaine, puis une autre… Il ne lui fallut pas attendre longtemps.

« La théorie n’a aucun intérêt, seule la pratique a du sens. »

En l’état actuel des choses, on aurait pu dire que c’était lui qui s’égarait à faire du rentre-dedans, et non sa jeune mousse comme il l’affirma quelques secondes plus tard. Mais c’était plus drôle d’aller au contact. Le fuir était une faiblesse inutile, prompte à exposer un dos vulnérable. Non, mieux valait lutter vaillamment, sans avoir peur des bleus inévitables. Kassandra cherchait encore le but de tout cela, l’enjeu, le gain qui pourrait tomber en cas de victoire, mais plus le demi-elfe. Lui avait rapidement abandonné cette idée, se retranchant derrière le plaisir pur du jeu.

Qu’arriverait-il s’il cédait à Kassandra ? Au pire l’accuserait-on d’avoir agi en pirate, et franchement, il survivrait à tel « affront ». Non, la vérité était qu’il y avait bien des moyens de juger de la valeur d’un homme, et que l’une d’elle était de le faire affronter ses deux faiblesses : les femmes et l’alcool. Lui avait l’occasion de faire d’une pierre de coup, et il n’allait pas s’en priver. L’alcool était bien plus discret que la femme, d’ailleurs. Il agissait sournoisement, et on perdait conscience de son action à mesure que le temps passait. Ajilah n’en avait pas conscience, mais ses mains tremblaient légèrement, ses jambes ne répondaient plus tout à fait à ses ordres et sa vision se brouillait pas instant, si bien qu’il perdait en concentration.

« J’ai du mal à séparer vérité et mensonge dans ce que tu viens de dire. »

Il confessait une faiblesse ! Il s’en rendit compte une seconde plus tard et tenta de sauver la mise avec un sourire moqueur. Heureusement pour lui, ce dernier vient très naturellement, tant le capitaine était habitué à se moquer de son entourage. Bah, tant pis pour lui, cela lui apprendrait à voir trop gros.

« Etrangement, j’ai du mal à t’imaginer bafouillant. Mais tutoiement donc, si tu le veux vraiment. Rappelle-toi juste que chaque choix apporte son lot de conséquences. »

Et voilà que la bougresse passait à l’attaque, réellement, et sur deux fronts. Il sentait son torse se faire parcourir par de légers frissons et, par la même occasion, ses cheveux effleurer son crâne sous l’action de ses doigts. S’il avait été mauvais joueur, Ajilah aurait surement affirmé qu’elle trichait, mais même l’alcool ne lui faisait pas oublier une vérité fondamentale : il n’y avait qu’une règle, et c’est qu’il n’y en avait pas.

« Je ne suis pas assez vieux pour souffrir d’une petite chute… » Il marqua une légère pause, et esquissa un sourire purement ironique. « Je ne te demanderai pas comment tu vas, vu le rôle que j’ai joué pour… minimiser l’impact. »
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Sam 21 Nov 2009 - 22:12

    Le retour de pique du natif de Meca se fit sentir, mais sans même que Kassandra ait besoin de réfléchir, la réponse vint du tac au tac, toujours dans cet esprit de sous-entendu à peine caché.

    « Alors pratiquons, pratiquons. »

    Et quel homme aurait résisté à la tentation d'acquiescer et de débarrasser la rouquine de toutes ces frusques déjà bien courtes pour en venir aux faits, aux vrais faits ? A jeun, une bonne moitié. Alors avec de l'alcool dans les veines - et pas la dose du petit matelot qui apprend à digérer ses premières gouttes de rhum - ... Inutile d'expliquer les réactions que cette subtile invitation aurait provoqué. Bien sûr, la situation variait : là, c'était lui qui avait commencé à sous-tendre des idées bien éloignées de la chasteté et de toutes ces niaiseries qui n'ont pas de sens pour un pirate. Elle ne faisait que se défendre, et quelle défense ! A défaut de réussir à retenir les ardeurs involontaires de son corps, Kassandra montrait par le verbe qu'elle n'allait pas lâcher prise. La seule solution pour le pirate était de parvenir à décrypter les signaux de faiblesse et à concentrer ses attaques sur les points sensibles. Elle avait forcément une corde sensible, non ?

    En tut cas, elle menait la danse, l'une de ses mains esquissant de doux cercles à même son cuir chevelu comme une bise fraîche et agréable tandis que l'autre restait encore à peu près calme, se contentant de minuscules allers-retours et de tests de résistance aux boutons de la tunique. L'un de ces derniers, miradors d'une limite que dépassaient ses doigts, sauta d'ailleurs malencontreusement sans que la rouquine ne s'en aperçoive sur le moment. Ces caresses constituaient ses principales armes pour empêcher Ajilah de tenter une rébellion et de prendre le dessus. Elle ne pouvait soupçonner qu'en matière de mutineries, son capitaine était le champion toutes catégories. Mais là, rien ne l'empêchait guère d'un agile coup de rein d'inverser les rôles, ce qui n'eut guère été plaisant - dans le sens où Kassandra aurait dû subir la délictueuse torture qui aurait fait fondre ses barrières -. La rouquine s'appliquait donc à endormir les tentatives du mâle, l'observant avec cette malice coutumière.

    « Un des effets néfastes du rhum, entre autres. »

    Ne le faisait-il pas exprès ? Kassandra ne l'afficha évidemment pas clairement, mais Ajilah la désarçonnait en lui confiant son trouble. S'il s'avouait déjà perdu et vaincu par ses envies, la pirate verrait alors dans cette victoire pour elle la fin d'un jeu ... Et un retour brusque à des réalités qu'elle n'avait pas envie d'affronter pour l'instant. Elle ne pouvait pas l'avouer oralement, mais au fond, elle se sentait bien là, calée contre ce bel homme qui l'aurait largement empêché d'avoir froid, l'esprit enivré par la boisson, hors de portée du reste du monde ... Et toute cette intimité - si je puis dire - ne tenait qu'à la serrure soigneusement verrouillée. Là encore, n'importe qui pouvait arriver, ouvrir, et ... Constater.

    La demoiselle pencha légèrement la tête sur le côté, en pleine réflexion et en plein combat, l'alcool l'ayant livré à une torpeur vitreuse.

    « Tutoyer une autorité, c'est toujours comme ça que viennent les ennuis. Je vais en rester au vouvoiement pour le moment. Sinon en effet, je vais plutôt bien .. Juste un peu mal aux jambes. Ca risque d'être dur quand il faudra se relever. »

    Et ce en admettant qu'ils le fassent maintenant ! Ce qui était loin d'être le cas en apparence. Aucun des deux ne bougeait, ses mains bien installées sur le corps du rival, et le regard mutin affrontant l'oeil moqueur et nonchalant.

    Kassandra balaya d'un court soupir une boucle rousse qui retombait devant ses yeux violines, la mèche voletant et dégageant sa vue. Visiblement, déjà qu'elle avait bien du mal à fixer sa vision et ses songes sur un point d'intérêt, si même ses cheveux s'y mettaient ...
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Sam 21 Nov 2009 - 22:58

C’est quand elle répliqua qu’il se rendit compte à quel point la perche qu’il avait pu lui tendre était énorme - sans mauvais jeu de mot - et il ne put qu’éclater de rire. Un rire franc et sincère, comme une reconnaissance de la manche gagnée. On pouvait certes y découvrir les sonorités propres à l’alcoolisé. Un éclat un peu saccadé, peut-être un poil plus sonore qu’à l’ordinaire, certes… Mas était-ce vraiment préjudiciable ? Il y avait été un peu fort sur la fin, comme un sprint après le dernier virage de la course, et il en payait les conséquences. En l’occurrence, ses essoufflements avaient l’odeur du rhum.

« Sacrée Kassandra. N’as-tu donc pas peur, un jour, de te brûler à force de jouer avec le feu ? »

Sous-entendu elle avait beaucoup à perdre à gagner cette partie. Etait-ce vrai ? Peut-être, peut-être pas, Ajilah aurait surement du mal à supporter au jour le jour une gamine l’ayant défait sur son propre territoire. Du moins, c’était une crainte qu’aurait du entretenir la jeune effrontée, juste au cas où. Plus certainement, celui qui connaissait bien Ajilah aurait toute suite compris qu’il chercherait à la garder auprès de lui quoi qu’il arrive, désormais. Elle s’était montrée bien trop intéressante, bien trop amusante pour qu’il laisse filer l’oiseau rare aussi facilement. Mais la rouquine ne connaissait pas son nouveau capitaine, pas encore du moins, et c’était une bonne chose pour ce dernier, qui pouvait jouer sur ses interrogations.

Il dut avouer que la situation était tout de même plaisante. Outre le fait qu’il aurait adoré voir un de ses hommes débarquer et les prendre sur le fait - il était sûr qu’ils en mourraient d’envie, d’ailleurs - il était bien forcé de reconnaître qu’elle était tout sauf désagréable. Vraiment, cette enfant avait-elle le moindre défaut ? Elle était belle et désirable, intelligente, habile avec sa langue - du moins, quand il s’agissait de parler, pour le reste il attendait encore de voir - et fille d’un pirate dont la renommée n’égalait que la légende. La compagne idéale, sauf qu’il ne recherchait en rien la compagne idéale, mais bien la confrontation de deux éloquences, de deux esprits libres et un brin fiers - bon, peut être pas qu’un brin pour au moins l’un des deux.

Et pour l’heure, la confrontation avait subitement viré à la torture psychologique. Car elle avait beau montré quelques signes de fatigue - le regard ne mentait jamais, et Ajilah observait toujours le regard, même ivre ; la seule différence était qu’il analysait moins bien quand il était sous l’influence du rhum - elle restait redoutable. Ses caresses et autre massage crânien faisaient leurs petits effets, et il avait presque envie de s’abandonner à la douce étreinte de l’amante qu’elle tendait à devenir. Mais tendre ne veut pas atteindre, et il avait des mains, lui aussi. Partant du bas de son dos, ses doigts remontèrent lentement le long de sa colonne vertébrale, joueurs. Il ne pouvait plus s’empêcher de trembler par moment, et il comptait bien lui montrer l’effet que cela faisait. Il n’y gagnait pas forcément au change, d’ailleurs. A chaque fois qu’elle se cambrait, il sentait en effet la poitrine de la belle caresser doucement son torse à travers leurs vêtements, et c’était une sensation aussi agréable qu’enivrante… Comme s’il avait besoin de ça.

« Jusqu’où es-tu prête à aller, dis moi ? »

Dans un nouvel effort de concentration, il avait pu éliminer presque toutes les traces d’alcool de son élocution - syllabes mal formulées et ton hésitant n’y étaient pas, en tout cas - histoire de paraître le plus assuré possible. Mais son corps contredisait sa voix quand il se tendait légèrement sous les caresses.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Sam 21 Nov 2009 - 23:41

    Par chance peut-être pour Ajilah, l'odorat de Kassandra ne faisait plus de réelle différence entre l'odeur sucrée de l'alcool qui émanait de son souffle à elle et de celui du capitaine. Et elle ne se souciait guère de savoir tout cela tant son état de confusion empirait lentement de minute en minute. La rouquine ne retenait qu'une chose : garder les yeux grands ouverts et être attentive au moindre dérapage de sa propre personne.

    « Si c'est le cas, je ferais en sorte de ne pas être la seule à en ressortir brûlée. »

    C'était clair : elle ne se laisserait pas faire. Ou plutôt, les issues de leur duel si spécial ne seraient jamais totalement en la faveur d'Ajilah ; soit elle s'en sortait brillamment seule, soit ils perdaient à deux. La jeune femme ne voulait évidemment pas envisager l'idée selon laquelle le capitaine pouvait la battre, car pour elle, ce n'était pas le genre de choses que l'on pouvait concevoir. C'était elle la femme, la séductrice, celle qui faisait et défaisait les passions et qui attisait l'attraction, pas l'inverse. Tout simplement, la rouquine n'avait pas connu d'homme apte à lui donner du fil à retordre, du vrai. La petite biture qu'elle s'était prise ce soir n'était qu'une preuve de ce qu'elle songeait depuis le début. Son entrée au sein de l'Onirique était une excellente chose, et la rencontre avec Ajilah était encore meilleure.

    Etait-ce leur rapport physique soudain qui la rendait aussi positive envers lui ? Au fond il restait beaucoup de zones à éclaircir sur le personnage. Mais cette soirée était enrichissante, et elle ne regrettait absolument pas de l''avoir suivi sans aucune prudence jusque sur le bateau. Ca valait largement le coup de prendre le risque de se faire piéger par une bande de malfrats avides de donzelles.

    Sans aucune réelle surprise, la rouquine sentit les assauts d'Ajilah revenir à la charge avec application, comme s'il s'attardait volontairement sur ses courbes, la narguant, lui laissant comprendre implicitement que lui aussi était capable de la faire "souffrir" comme elle s'amusait à jouer avec ses pauvres hormones déchaînées. C'était un jeu à double-tranchant car plus l'un cherchait à rendre ses gestes doux et tumultueux, plus l'autre en pâtissait et surenchérissait. Sans même qu'elle s'en rende compte, la respiration de Kassandra s'était un tantinet accélérée, et la chaleur ambiante de la pièce avait traversé sa peau pour envahir le creux de son ventre, donnant naissance à la sensation d'un petit feu de joie qu'on aurait à peine allumé. Elle payait elle aussi les dégâts d'un excès de rhum, et en assumait difficilement ce qui en découlait.

    Pour autant, la pirate n'en perdait pas le fil de la conversation. Son regard, animé de la même teinte enjôleuse, ne quittait pas d'un cil les entrelacs verts d'Ajilah. Et c'est dans un léger rire que sa réponse se fit entendre, non sans qu'un léger halètement la trahisse - elle tenta cependant le tout pour le tout, le faisant passer pour un souffle volontaire et lascif qui ne l'était pas, en réalité - sur sa résistance décroissante.

    « Tout dépend de vous. J'imagine que si je vous retourne la question, la réponse sera la même ? »

    Kassandra doutait fort que le pirate dirait clairement qu'il allait abandonner rapidement parce qu'il n'en pouvait plus, que tout comme elle il sentait pertinemment que s'ils continuaient sur cette pente, ils allaient sauvagement se jeter l'un sur l'autre et qu'il était hors de question que ça se passe parce qu'il perdrait son défi. Ils étaient plongés dans un cercle vicieux, et ce dans tous les sens du terme, chacune de leur caresse se dessinant un peu plus profondément contre la peau de l'autre, chaque geste laissant apercevoir une difficulté de l'un à ne pas céder. A demi-mot, la rouquine susurra au passage.

    « En espérant que votre mal de crâne ne vous handicape pas trop. »
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Mar 24 Nov 2009 - 19:58

Une pointe de défi ? Quoi de plus normal, après tout ? Ajilah ne s’attendait pas à la voir s’arrêter sagement, s’excuser puis lui demander où elle dormirait en se levant. Pour tout dire, aurait-elle fait ça qu’il aurait fait en sorte qu’elle quitte rapidement l’Onirique, les pieds devant où la tête haute, peu importait. C’est qu’on ne décevait pas une capitaine comme le sang mêlé sans en subir les conséquences. En effet, s’il n’était pas réellement rancunier, il ne pardonnait pratiquement jamais, et mieux valait ne pas recroiser son chemin en cas de différent.

« On ne me brûle pas comme ça. »

Plus pour la forme qu’autre chose, il ne put retenir ni le commentaire ni le sourire. Nombreux étaient ceux qui avaient essayé de le tuer, mais il s’en était toujours sorti. Il signait avec le feu, et ne doutait pas une seconde que sa mort n’aurait rien à voir avec l’élément de Mogar. Le regard qu’il lança à Kassandra pour appuyer sa petite démonstration aurait pu être charismatique s’il n’était pas aussi flou, mais Ajilah avait bien du mal à voir clairement et il clignait bien souvent des yeux. Et il fallait dire qu’elle ne lui facilitait pas vraiment la tâche. Ses gestes, entre caresses et massages, entre jeu et séduction, n’étaient pas étranger à son état de confusion, peut-être égalité avec le rhum lui-même. Une partie de lui brûlaient en effet de sauter sur la jeune demoiselle et de lui montrer ce que c’était qu’un… Il retint un ricanement moqueur, voilà qu’il commençait à réfléchir comme le premier de ses mousses et leurs deux poils au menton. Il devait rester concentré.

« Je suis le capitaine, je vais où bon me semble. Ce n’est pas ton cas. »

C’était déloyal, il voulait bien l’admettre. Lui balancer sous le nez la différence qui les séparait n’était pas digne du jeu auquel il jouait… Mais lui sauter dessus comme la première des allumeuses n’était pas plus digne. Les règles étaient oubliées depuis longtemps, et comme il savait que sa pique la ralentirait à peine, il n’en éprouva pas un énorme remord. Il n’était plus en état. Le remord appartient au règne de la raison, et c’était la confusion qui présidait la soirée, désormais. C’était elle qui dictait ses gestes, comme pour l’aider à s’en sortir… ou pour l’enfoncer toujours un peu plus.

« Mon crâne va très bien. »

En vérité, il se doutait que le mal de tête qui le harcelait discrètement depuis leur chute serait un enfant de chœur comparé à ce qui l’attendait le lendemain. Mais comme elle en parlait… Il laissa ses doigts remonter, caresser légèrement sa nuque puis se perdre dans la masse rousse que représentaient ses cheveux. Il s’attarda une ou deux secondes à les laisser frotter doucement sa peau, puis il entreprit de lui masser tendrement - oui oui, tendrement – le cuir chevelu. La clé de tout, dans ces situations, était de prendre son temps, et si ses gestes étaient légèrement imprécis, ils n’étaient pas pressés. Le mieux serait qu’elle s’endorme, d’ailleurs, mais il n’y croyait pas trop. Elle avait le sang bien trop chaud pour se laisser aller si vite au sommeil. Et le mouvement plus ou moins régulier de ses doigts le distrayaient d'autres choses plus... Hum.

« Là… Détends-toi, tu m’as l’air bien trop tendue, même pour un premier jour à bord. »
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Mar 24 Nov 2009 - 20:44

    La rancune n'était pas un détail pour Kassandra : c'était principalement une valeur pour la rouquine. Elle avait horreur qu'on abuse de sa confiance et qu'on puisse la trahir ; en tant que femme habitée par la redoutable soif inextinguible de vengeance pour tous ceux qui avaient exagéré, elle oubliait rarement les torts qui lui avaient été faits. Un point commun de plus avec son capitaine, mais il n'était pas certain qu'ils soient aptes à en discuter paisiblement alors que l'une torturait avec douceur son crâne tandis que l'autre tentait un trait d'humour verbal non sans également perdre le contrôle de ses membres supérieurs.

    « Je ne connais personne jusque là qui ait été plus résistant à mes yeux qu'un bout de papier. »

    Elle eut un sourire presque carnassier, montrant pertinemment par ce rictus qu'elle persistait et signait dans ses propos. Elle avait besoin de challenge et l'homme sous elle était un parfait candidat.

    « Vous croyez vraiment que ça va marcher maintenant, ces petites menaces là ? »

    Il y avait en effet bien peu d'espoirs pour que Kassandra revienne à la raison brutalement et songe dans un moment d'illumination inappropriée et peu caractéristique de sa personne, qu'il était profondément indécent, impoli et incorrect au plus haut point, de prodiguer pareils soins inutiles à son supérieur hiérarchique maritime. Rhamyr lui-même aurait peut-être trouvé ce comportement déplacé. Mais franchement, qu'est-ce qu'elle s'en tapait ! Comme si son bougre de père avait été un éternel saint qui n'avait jamais profité. De toute façon, c'était même pas son vrai père.

    Le rhum lui clarifiait ses idées, peut-être même un peu trop, la rendant plus sensible qu'à l'accoutumée à des petits gestes, des moindres mouvements qui n'auraient pas eu tant d'impact en temps normal. A moins que ce ne fusse l'un des effets d'une alchimie étrange ? Mystère. Les séquelles du lendemain nous en diront peut-être davantage ; d'ailleurs le jour d'après en lui-même demeurait dans un grand flou gaussien : Kassandra ne savait même pas dire si elle finirait cette nuit de manière impensable, dans les bras du capitaine - un record, en une soirée elle aurait déjà pu s'attirer ses faveurs charnelles ? - ou dans un hamac à dessoûler, ou bien misérablement sur le pont ...

    Ses pensées quittèrent le monde des suppositions pour se recentrer sur une étrange sensation de fraîcheur agréable qui s'insinuait dans sa lourde chevelure : le traitre, il s'y mettait lui aussi, copiant dans un style autre, mais tout aussi affreusement stimulant, ses caresses, s'appliquant avec nonchalance et lenteur à laisser trainer ses doigts contre sa peau. L'ordure, il était doué en plus. La rouquine mit un temps de réaction certain et remarquable avant de plisser légèrement les yeux, réalisant qu'elle était restée dans sa position cambrée pendant une poignée de secondes suffisantes pour trahir son état actuel : la bouche sèche et les yeux de plus en plus ... Fiévreux. Un bien "mauvais" signe si Ajilah tenait à la faire s'endormir comme un bébé.

    Ses mains qui avaient ralenti leur fonctionnement reprirent le mécanisme du début, glissant de ses épaules jusqu'à son torse qu'elles massèrent selon des allers-retours langoureux et à peine insistants. Ses mots se firent à demi-cyniques, presque sybarites.

    « Je n'ai pas ... besoin ... De ce genre de massages, moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Mar 24 Nov 2009 - 22:05

« Il faut un début à tout. »

Comme si on pouvait l’assimiler, lui, à un bout de papier. Bon, son sourire avait un petit quelque chose d’amusant, de touchant, qui l’aidait à passer outre, mais tout de même ! Il était Ajilah, capitaine de l’Onirique, il naviguait au nez et à la barbe de la Marine Marchande depuis deux ans maintenant. Non, il n’était pas un bout de papier, il était un bouclier en acier trempé. Heureusement qu’il était de bonne humeur et passablement ivre, parce que sinon… Il retint un froncement de sourcil en se rendant compte que dans son état normal, il n’aurait même pas pris la peine de relever la remarque. L’alcool semblait entamer sa patience plus que de raisonnable. Mais qu’à cela ne tienne, il ferait avec pour le reste de la soirée, qui promettait d’être courte.

« Je ne crois rien, Kassandra. Je préfère laisser parler la réalité. »

Elle le défiait, et c’était bien normal. Elle cherchait à s’assurer la meilleure place possible, et elle avait compris que ramper n’était pas le meilleur moyen de s’attirer ses faveurs. Quel malheur, et quelle joie qu’elle l’ai cerné aussi vite à ce sujet, elle pourrait en profiter au maximum… Elle devait faire attention à ne pas dépasser certaines limites, cependant, car quand l’impertinence virait à l’idiotie, il ne pouvait y avoir de pardon. Un impertinent est constructeur, un idiot destructeur, et il n’y avait qu’Ajilah lui-même qui avait le droit de détruire à bord de l’Onirique. Et puis les paroles se turent et le langage des gestes prédomina. Après avoir lancé la danse, le demi-elfe se retrouvait à devoir la supporter, trouvant en Kassandra une jeune femme pleine de talents concernant les choses du corps. Elle laissait ses doigts courir sur sa peau, presque comme une amante, jouant avec ses cheveux comme une amie tendre et sincère. Son sourire était un mélange de malice et de gourmandise, et il n’était pas dupe : c’était lui qu’elle voulait croquer. Et il n’en avait pas envie, du moins pas encore.

Oh bien sûr, s’il avait été stupide et bestial comme l’alcool tendait à le faire devenir, il se serait rué sur l’occasion. Nul doute que les deux auraient pris un plaisir certain à se découvrir l’un l’autre sur des voies plus… charnelles. Mais c’était gâté un plaisir bien plus grand, un jeu qui ne faisait que commencer. Quelque part au fond de lui, Ajilah comprit qu’il n’y couperait pas, et qu’un jour, il se retrouverait dans le lit de la rouquine - à moins que ce ne soit elle qui se retrouve dans le sien, cela changeait-il quelque chose, au fond ? - et il se demanda un instant si le rhum ne lui donnait pas des dons de voyance, tant la certitude était forte. Comme si des scènes similaires s’étaient déjà produites, quelque part. Il ferma les yeux un instant, donnant l’illusion de céder aux attentions de la rouquine, mais se demandant intérieurement s’il ne devenait pas fou.

Ses préoccupations furent balayées par une intuition d’un nouveau genre, et ses mains s’attaquèrent bientôt aux cheveux de la belle, et surtout à la tête avide de caresses. Il la massa doucement, tendrement, lui susurrant de se détendre et ignorant sa réponse. Qu’elle parle, cette fois-ci, il se contenterait de faire. Etrangement, son geste l’apaisait autant qu’elle… Et il se laissait lui-même porter doucement vers les bras attirants du sommeil. Il continua, continua, fermant les yeux. Il devait trouver une solution pour se sortir de ce pétrin, car chaque seconde qui passait était une seconde où il perdait un peu plus le contrôle de la situation. Et il comprit subitement qu’il n’était pas vraiment en état de faire un amant honorable. Il devait trouver une solution ! C’était la seule chose qui le maintenait éveillé. Ses gestes se faisaient de plus en plus amples, de plus en plus lents…
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Mer 25 Nov 2009 - 20:35

    Et quel début ! L'électricité dans l'air se faisait de plus en plus perceptible alors que leur jeu se prolongeait agréablement bien. Les paroles se firent plus espacées jusqu'à ce que le silence, l'espace d'un certain moment, se fit complet et envahissant, seules les respirations et le bruissement faible des étoffes froissées, sons négligeables, demeuraient.

    « La réalité est trompeuse. »

    Ses mots sonnèrent comme un sous-entendu lourd. A quoi, c'était bien là l'obscurité : n'était-ce qu'une énième réflexion philosophique sans réellement fondement, jetée maladroitement à cause du rhum, pour avoir quelque chose à répondre ? Ou alors y avait-il vraiment quelque chose à essayer de déblayer dans ce fatras de mots ? Réfléchir est une tâche bien difficile à accomplir une fois que vous avez ingurgité autant d'alcool et qu'un être du sexe opposé, très charmant au demeurant, vous masse avec délices.

    Et il était amusant de voir combien sans les mots, cette situation était d'autant plus équivoque. On aurait pu croire à tout sauf à un banal entretien qui se finissait en défi osé. Bien évidemment, Kassandra avait ce même don de double-vue - plus prononcé encore si possible - qu'Ajilah, devinant non sans certitude arrogante qu'elle parviendrait bien tôt ou tard à capturer le capitaine dans ses redoutables filets. En acier trempé, peut-être, mais il y avait toujours un quelconque acide pour percer la carapace d'apparence inusable. Pour l'heure, ses mains étaient l'arme principale contre l'habileté du pirate à masquer ses désirs et pulsions, et elles faisaient leur travail avec patience et minutie, perdant cependant peut-être un peu de leur patience, s'écartant du droit chemin millimètre par millimètre.

    Par chance pour l'homme, ses caresses crâniennes avaient l'effet escompté : la rouquine sentait que toute son ardeur était péniblement mise à rude épreuve. Cherchait-il à dompter le tigre qui s'était réveillé à l'odeur enivrante du péché de chair ? C'était bien probable. Ajilah craignait sûrement l'idée qu'il puisse aussi facilement céder à une petite peste pareille, aussi douée dans ses domaines de prédilection ... C'était frustrant, pour beaucoup d'hommes, de se savoir inconsciemment tenus par leur virilité - au sens figuré - et ce par une femme qui savait les manipuler par le corps. Cette faculté de savoir s'attirer les faveurs des plus grands était une manière bien à elle de manipuler l'âme. Car la matière et l'esprit, quand bien même pourraient-ils se séparer, ne le font jamais bien longtemps. Et une femme qui partage la couche d'un empereur sera toujours plus sagement écoutée que le plus fidèle des premiers conseillers. Ah, la faiblesse de l'homme.

    « Têtu, mh. »

    Le constat se fit presque avec amusement et ... Douceur, ou plutôt, avec affection, comme si elle reconnaissait en lui un de ses propres traits qui l'amusaient énormément. En fait, c'était le cas : elle-même était bornée au possible et changeait rarement ses idées pour les beaux yeux d'un autre. Le troc d'opinions, ca n'était pas son truc, et elle n'avait pas non plus l'allure d'une girouette humanoïde en matière de principes. Ici, Kassandra notait qu'Ajilah n'avait même pas la tolérance de lui accorder une petite victoire sur cette bataille-ci. Il avait peut-être raison, en un sens, ce serait lui assurer une totale emprise et si tôt, il était bien dangereux de confier son corps à une pareille femme.

    Une femme qui se sentait de plus en plus vitreuse. Après avoir joué avec ses envies, il s'amusait à l'apaiser. Et au plus grand damn de la rouquine, la stratégie fonctionnait, son buste s'étant presque rappuyé délicatement contre celui du pirate. Signe interprétable de fatigue. Alors, tentant le tout pour le tout, la rouquine donnait carte blanche à ses mains qui paresseusement ondulaient sur les flancs d'Ajilah, en direction de son bassin... Oh oh, ca se corsait.
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   Ven 27 Nov 2009 - 22:42

Il y a quelque chose que les grands, les vrais joueurs détestent plus que tout : le match nul. L’égalité parfaite, l’impossibilité de départager les participants. Chaque fois, on se dit qu’il aurait fallu un rien pour gagner, pour arracher une victoire tant attendue, tant espérée. Pour Ajilah, un match nul était pire qu’une défaite. Au moins, la deuxième concluait quelque chose, alors que le premier laissait horriblement sur sa faim. Mais c’était bien le cadet de ses soucis, alors qu’il subissait de plein fouet les tendres attentions d’une redoutable séductrice. Oui, les hommes étaient faibles par bien des aspects, et le demi-elfe, s’il était mieux que la plus part, n’en restait pas moins un des représentants du prétendu « sexe fort ». Une notion à laquelle lui-même croyait presque, tout en sachant à quel point les « poupées » du « sexe faible » étaient dangereuses. Kassandra aurait-elle remarqué son opiniâtreté plus tard qu’il aurait surement réagi. Mais son murmure amusé tomba malheureusement dans l’oreille d’un sourd, ou plutôt… d’un homme qui s’approchait dangereusement des limites du sommeil.

Eut-il envie de répondre ? Peu probable, seul le silence fit écho aux paroles de la rouquine, alors que les gestes se faisaient toujours un peu plus lents. Doucement, une main glissa jusqu’au sol, laissant sa sœur continuer le travail seul. Le spectacle était presque risible, alors que le terrible capitaine de l’Onirique ne retenait plus le sourire ravi qui naissait des caresses de sa nouvelle mousse. Affaibli par l’alcool, rendu vulnérable par les faiblesses de son corps, il était… vaincu. Le manège dura quelques secondes encore, et puis… Il s’endormit. Le premier, et nul doute qu’il en ressentirait au réveil une honte certaine.

*
* *


Comme toujours quand on a trop bu, le réveil est quelque chose de difficile. Et très souvent non désiré. Le sommeil a cette faculté enviée de rendre tout lointain, et même une nuit agitée ne vaut pas un matin rendu obscure et douloureux par une soirée trop arrosée. Depuis combien de temps Ajilah n’avait-il pas pu autant en si peu de temps ? Il n’arrivait même pas à s’en souvenir, et ne pouvait que se demander si c’était parce que c’était une première ou si c’était son mal de tête qui l’empêchait de réfléchir clairement. Quand il tenta de bouger, il se rendit compte qu’il ne pouvait pas. Ou du moins, qu’il ne pouvait pas aussi facilement qu’il aurait du.

Kassandra, lovée contre lui, dormait à poing fermé.

Il poussa un profond soupire, en essayant de se rappeler ce qui avait bien pu arriver. La soirée lui revint par fragment, lui arrachant sourires et grimaces. Il s’était fait avoir comme un bleu, voilà ce qu’il en retenait. Il était difficile de le jurer, mais il était presque persuadé qu’elle le caressait encore quand il s’était endormi. Heureusement, elle dormait encore profondément… Et il avait bien l’intention, puérile et mesquine, de lui rendre la monnaie de sa pièce. Il se dégagea doucement, tout doucement, y mettant de longues minutes afin de s’assurer qu’elle ne se réveillerait pas. Quand ce fut chose faite, il se leva sans un mot, et sortit sans plus de cérémonie. Le bruit caractéristique d’une porte que l’on ferme à clé fut la seule chose qui troubla le silence du petit matin. Il la libérerait plus tard. Vers midi, ou à l’heure du diné. Il ne savait pas encore.

Les grands joueurs détestent les matchs nuls… Mais d’un autre côté, existe-t-il un meilleur prétexte pour rejouer ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]
» Bousculade involontaire ? (pv Zeno)
» Intrusion [ Libre, mais pas plus de deux chats ]
» [Mission D] Intrusion nocturne
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: