AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Laissons notre chère Déesse Tari s'inviter en Erac .. [Trystan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hithiel Isylindë
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 345
Âge : 31
Date d'inscription : 20/01/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Religieux
MessageSujet: Laissons notre chère Déesse Tari s'inviter en Erac .. [Trystan]   Dim 18 Oct 2009 - 22:35

Un vent froid se déversait sur les plaines enneigées d'Erac par cette journée à peine voilée par les nuages, caressant les étendues couvertes de neige qu'elles soient forestières ou habitées par les humains. C'était un mois d'hiver comme le duché en avait connus des centaines depuis sa création, un temps froid et annonçant le ralentissement de la vie quotidienne de tout à chacun.
Mais l'ambiance n'était pas à l'hibernation dans le coeur des humains. Là où les animaux se retiraient dans leur tanière pour attendre les jours meilleurs, les humains eux avaoent un feu qui s'animaient dans leur coeur. Un feu de bataille et de combat, un feu atténué par l'ombre de la défaite mais toujours vivace grâce au désir de revanche.
Voici déja trois semaines que la guerre civile battait son plein dans les territoires des humains, ravageant les duchés, les comtés, les forteresses et les villes. Cette fois ce n'étaient pas les Drows qui apportaient sang et destructions et mais les humains qui se l'apportaient eux-mêmes. Diantra était tombée et le roi Trystan avait du se repleir sur Erac le temps de reconstituer ses forces militaires. Cette défaite avait porté un rude coup au moral du camp royaliste mais les soldats attendaient les ordres pour repartir à l'attaque afin de reconquérir ce qui avait été perdu.
Mais le mal était déja fait et de nombreux humains avaient perdus la vie lors des premières attaques. Tari avait ouvert en grand les portes de son royaume pour acceuillir les âmes des milliers de morts qu'avaient engendrés les premiers combats. Et ces portes n'étaient pas prêtes à se refermer.

Au pied du chateau d'Erac, des tentes disposées dans des alignements parfaits. Des soldats de l'armée Royale et provenant des comtés environnants se rassemblaient en une nouvelle armée. Les conditions de vie étaient assez rudes du fait de l'hiver naissant mais le moral restait vaillant, bientôt ils se remettraient en ordre de marche pour reconquérir la ville qu'il avaient perdus.
L'horreur de la chute de Diantra avait poussé bon nombre de seigneurs à rejoindre l'armée. Les rebelles s'étaient montrés particulièrement cruels, détruisant et pillant tout, s'en prenant même aux lieux de cultes sensés être intouchables. Même les dieux avaient été méprisés par les barons comploteurs. Et ces actions en appellaient d'autres en réactions.

Depuis les remparts, la sentinelle, attirée par le son lointain d'un cor en argent, vit déboucher sur une route colonne au loin. Intrigué, ne savant pas que des renforts devaient arriver aujourd'hui, il s'arrêta et observa la masse sombre qui suivait docilement et à une allure douce le cours de la route qui menait au chateau. Au bout de quelques instants, il distingua ce qui se trouvait être une masse de cavaliers marchant vers Erac.
Les soldats amassés devant les portes virent arriver en silence cette mystérieuse colonne. Etait ce des rebelles ? ils semblaient trop peu nombreux pour mener une attaque.
Ce n'est que lorsque la colonne arriva à quelques centaines de mètres qu'ils aperçurent ce qui arrivait vraiment.
Disposés en une longue colonne, près d'une centaine de chevaliers en armures s'avancaient vers eux. De nombreux étendards claquaient au vent, annonçants aux vivants l'arrivée d'une troupe qu'on ne voyait que rarement dans une vie.
Les soldats humains virent passer auprès d'eux une colonne de l'Ordre du Royaume Eternel. Il s'agissait de paladins revêtus d'une armure totalement noire et serties de symboles de Mort en argent. Chaque paladin portait une longue lance noire et un bouclier de la même couleur. Le silence entourant la colonne en marche mettait mal à l'aise les soldats qui les observait. Les Paladins du Royaume Eternel, les soldats du culte de la Mort, ceux qui prennaient la vie de ceux qui vouaient leur âme aux ennemis de Tari. Leur simple présence avait de quoi intimider lorsqu'on savait qu'ils représentaient le bras armé de la Déesse de la Mort, une mort qui attendait de visiter chaque être vivant sur ce monde.

Parvenue aux portes, la colonne de Paladins s'arrêta sans dire un mot. Leurs rangs s'ouvrirent et chacun put voir alors une femme parmi les moines-soldats de la Mort. Il s'agissait d'une Elfe, aussi belle et froide que la Mort. Montée sur un Pur-Sang Elfique, elle était revêtue de symboles religieux de Tari et portait à la main un sceptre en or orné du sceau de la Déesse. A mieux regarder les étendards, on pouvait reconnaître les symboles de la cité d'Alëandir, la capitale des Elfes. De nombreux paladins portaient ce symbôle, quelques autres portaient quand à eux le symbôle de Diantra sur leur drapeau.
La Dame Elfe semblait être une personne de la plus haute importance, spectacle très rare pour les soldats humains dont les rencontres avec les Elfes pouvaient se compter sur les doigts d'une main au cours de toute une vie.
Quittant la colonne, la Dame de Tari s'approcha des portes en compagnie de deux officiers. L'un d'eux, hêla la sentinelle pour faire ouvrir les portes et annoncer qui venait se présenter devant le chateau.


Ouvrez les portes à la Haute-Prêtresse Hithiel Isylindë, servante de la Déesse Tari et à ses suivants de l'Ordre du Royaume Eternel ! Notre Haute-Prêtresse souhaite rencontrer le Roi de Diantra, Sire Trystan d'Erac, afin de s'entretenir avec lui !
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 33
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Laissons notre chère Déesse Tari s'inviter en Erac .. [Trystan]   Mer 28 Oct 2009 - 16:30

L'hiver touchait à sa fin. Les semaines avaient passé depuis la prise de Diantra et malheureusement, il fallait du temps pour réorganiser les troupes et faire marcher les alliances. C'était un jeu épuisant, de diplomatie et de discours mielleux et hypocrites et c'était une chose que Trystan avait en horreur. Il était quelqu'un de profondément franc, bien qu'il sache parfois tourner la vérité à son avantage. Cela était parfois nécessaire.

Sur qui pouvait-il compter?

Langehack, en totalité, représenté par le Sénéchal, Kazil de Sephren, un homme aguerri et de valeur et aussi franc que le roi, ce qu'il appréciait, même si parfois, la diplomatie n'aurait pas été de trop. Les vassaux de Langehack étaient fidèles également. Quant à Scylla, Trystan avait contacté la veuve de Hannibal de Roch pour récupérer les troupes fidèles et elle lui avait assuré son soutien et fait parvenir ses troupes en guise de bonne foi. Cela la sauverait sans doute de l'échafaud.

Il pouvait compter sur Erac, bien évidemment, ainsi que Christabel et quelques seigneurs de Hautval qui n'appréciaient pas d'avoir un jeune baron rebelle à leur tête. Eskevar par exemple, en était un représentant.

Il y avait aussi Soltariel, Ydril, Ysari et Sybrondil, du moins, Judith d'Aphel et Erestor de Sybrondil avaient-il assuré soutenir le roi. Quant à Ange, la remplaçante d'Ambre, il avait la naïveté de croire à sa promesse.

Bien sûr, il y avait aussi des troupes fidèles à Diantra, ce n'était pas négligeable!

Enfin, Serramire était occupé avec les drows et ne se retournerait pas contre le roi. Quant à Sainte Berthilde, c'était le grand mystère... Du marquisa,t il n'y avait que gaucelm, un vassal, de présent. Un homme obséqieux et étrange, mais apparemment, loyal. Apparemment.

Sur ces pensées, il entendit de l'agitation dans la cou et surtout un hérault s'époumonner pour annoncer la Haute prêtresse de Tari. Il fronça les sourcils, songeur, avant d'autoriser l'ouverture des portes et d'indiquer à ses gens qu'il recevrait la Haute prêtresse dans la salle d'audience d'Erac.

C'est juché sur un trône, moins imposant que celui de Diantra, évidemment, puisque c'était le trône ducal, qu'il attendit la délégation de Tari. Il était, une fois de plus, habillé sévèrement, de noir et d'argent. Des couleurs qu'il avait cessé de porter après son mariage mais qui revenaient en force en hiver et dans la conjoncture actuelle. Ses jambes étaient moulées dans un pantalon noir et prisonnières de cuissardes, tandis qu'il portait une tunique aux manches larges richement brodée d'argent. Une fine couronne argenté était posée sur sa tête, symbole de son pouvoir royal. Mais il n'avait pas besoin de vêtements ostentatoires pour en imposer.

Les portes s'ouvrirent alors et il leva la tête en direction du bruit. Le hérault annonça la haute prêtresse et Trystan hocha sèchement la tête, avant de déclarer :

- "Haute prêtresse, c'est un honneur de vous reçevoir en ma demeure. Que me vaut le plaisir de votre visite en ces temps troublés?"
Revenir en haut Aller en bas
Hithiel Isylindë
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 345
Âge : 31
Date d'inscription : 20/01/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Religieux
MessageSujet: Re: Laissons notre chère Déesse Tari s'inviter en Erac .. [Trystan]   Jeu 29 Oct 2009 - 18:53

Les portes de la salle d'audience souvrirent sur une fine silhouette entourée de deux chevaliers revêtus d'une armure d'un noir complet. Cette association d'une apparence cléricale contrastait vivement avec l'aspect martial des paladins accompagnant la Haute-Prêtresse.
Celle-ci se mit à avancer d'un pas souple et décidé vers le trône d'Erac où l'attendait le Roi de Diantra. Hithiel était silencieuse et avait le regard froid et solennel. Revêtue d'une longue robe noire ornée de symbôles de Tari et avec une capuche rabattue sur la tête elle ne cherchait pas à imposer sa présence, le culte de Tari n'étant pas familier avec une doctrine voyante, la discrétion était de mise. Mais elle portait les attributs qui faisaient d'elle la Haute-Prêtresse d'un des dieux fondateurs de Miradelphia, attributs qui signifiaient à tout à chacun qu'elle occupait un rang égal à celui de la royauté. Ce pouvoir issu du droit divin était symbolisé par un long sceptre d'or finement ouvragé que la Haute-Prêtresse tenait dans sa main droite. De part ce sceptre elle symbolisait la règne de la Mort sur le Royaume Eternel de Tari, là où son homologue masculin maniait la Faux, symbole de la fin de toute vie.

A mesure de son avancée vers le trône, les nobles de la cour laissaient place à un silence pesant, n'arrivant pas à garder un regard serein sur la Haute-Prêtresse. Ce n'était pas les deux imposants paladins revêtus d'armures qui recueillaient les regards mais bien Hithiel. Comment ne pas rester calme et ne pas laisser place à l'inquiètude lorsque la plus haute représentation vivante du culte de la Mort se tenait près de soi-même ? Les rumeurs allaient bon train sur les capacités des fidèles de Tari, on racontait à voix basse que les Haut-Prêtres de ce culte pouvaient voir la dâte de mort de chaque vivant, qu'ils pouvaient décimer une ville de part leur propre volonté et laisser derrière une véritable parcelle du Royaume Souterrain.
En étaient ils vraiment capables ? la Mort étant un sujet très sérieux et redouté, très peu souhaitaient vérifier par eux-même ce qu'il en était vraiment.

Silencieuse, la Haute-Prêtrese s'avancait vers Trystan. C'était la première fois que ces deux personnes d'importance se rencontraient officiellement face à face même s'ils s'étaient déja vus lors de l'enterrement du Duc de Langehack voici plusieurs mois. De nombreux bouleversements avaient eu lieu dans leurs royaumes depuis ce jour et ils ne se rencontraient pas avec la même insouciance qu'il pouvait y avoir lorsque Diantra était encore en paix.
La guerre civile était survenue et Diantra était tombée. La Haute-Prêtresse avait alors vu de loin, impuissante, la chute et la profanation des lieux de culte de la ville, dont la Crypte de Tari. La cellule humaine de l'Ordre du Royaume Eternel s'était battue avec courage mais fut défaite et massacrée. Le culte accusait la perte d'un Grand-Prêtre, de nombreux prêtres, de moines et des trois-quarts des paladins de l'Ordre dans le Royaume Humain, même le Haut-Prêtre était porté disparu. Les survivants avaient trouvés refuge à Erac et avaient rejoins le contingent qu'elle menait depuis Alëandir.
Maintenant le Roi Trystan était prêt à reprendre l'offensive, et voila que le Culte venait s'annoncer à lui inopinément.

La Haute-Prêtresse ôta sa capuche, dévoilant ses traits à l'assemblée. Son visage était fin et agréablement sculpté. Son regard était des plus assuré et semblait à des abymes sondant la personnalité des gens. De même que son corps dégageait la grâce des Elfes si caractéristique à ce peuple. On racontait beaucoup que la Haute-Prêtresse était le coté "charmeur" de la Mort, une beauté froide et fatale dont Tari avait fait sa représentante afin de parler en son nom.
Hithiel salua le Roi d'une révérence avant de lui indiquer la raison de sa venue.


C'est également un honneur que de vous rencontrer Roi de Diantra. La raison de ma visite est justement les temps troublés que vous venez d'évoquer. Le Culte de Tari n'est pas sorti indemne des premiers temps de la guerre civile qui ravage votre pays. Nous accusons des pertes sévères, nos lieux de cultes ont été profanés par les opposants à votre souveraineté.
Je suis venue tout spécialement du Grand Temple de Tari à Alëandir afin d'évoquer avec vous la situation ainsi que de connaître vos projets futurs afin que je puisse réorganiser le Culte de Tari au sein de votre Royaume.


Dernière édition par Hithiel Isylindë le Jeu 5 Nov 2009 - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 33
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Laissons notre chère Déesse Tari s'inviter en Erac .. [Trystan]   Jeu 5 Nov 2009 - 10:42

Trystan ne pouvait voir l'envoyée de Tari, mais il restait sensible à ce qu'il ressentait et à l'atmosphère autour de lui et quelque chose lui disait qu'elle était... impressionnante. Il l'avait rencontré lors des funérailles du précédent duc de Sephren, mais elle n'avait alors pas dégagé une telle aura. Elle était charismatique et le mot était faible. Cela semblait mettre mal à l'aise bien des spectateurs et c'était compréhensible. Personne n'aimait la mort et il était difficile d'observer sa plus haute représentante. Aussi, le silence était assez épais pour que l'on marche dessus. C'était une drôle d'impression et cela avait le don de jouer avec les nerfs du monarque. Trop sensible même. Eut-il eu la vue, que jamais il ne se serait laissé aller à ressentir cette faiblesse. Mais là, il ne pouvait se fier qu'à son ouie, son odorat et son impression. Ce qui était dérangeant dans le cas présent.

Son visage ne changea pas d'expression, restant neutre et sévère, mais intérieurement, il luttait pour retrouver une certaine sérénité et ne pas se laisser impressionné par la haute prêtresse. Cela lui semblait une faiblesse indigne de son rang. Les hauts prêtres n'étaient pas sous l'autorité des rois, ils étaient davantage leurs égaux et Trystan se devait de respecter cela et de ne pas s'en laisser imposer, même s'il était bien jeune comparé à l'envoyée de Tari, une elfe.

Il s'enquit alors poliment du motif de cette visite et hocha la tête alors qu'elle lui rappelait que le culte de Tari avait souffert également de la prise de Diantra. Les félons avaient osé profaner les temples... les idiots. C'était le plus sûr moyen de se faire des ennemis et de se faire haïr de la populace. Trystan n'était pas à la botte des dieux, mais il savait qu'il valait mieux avoir la religion de son côté que contre soi, cela ajouait du poids à son pouvoir.

- "Vous me voyez désolé de ces pertes Haute prêtresse. Il va de soi que les lieux de culte seront reconstruits quand j'aurais récupéré Diantra et que les profanateurs seront punis, de la manière dont vous le souhaitez."

Trystan se pencha légèrement en avant et reprit :

- "Mes projets sont simples : Erac est le bastion des royalistes et nous préparons ici même la contre-offensive afin de récupérer la capitale et de purifier le royaume des rebelles. Une fois la paix rétablie, nous pourrons lancer la reconstruction du royaume, ce qui prendra énormément de temps, j'en ai bien conscience. Mais je suis prêt à aider les cultes dans leurs reconstruction et à asseoir leur importance au sein du royaume. Que l'on puisse assasiner des prêtres et profaner un temple est intolérable et un péché impardonnable."

Il se renfonça dans son siège et demanda d'un ton un peu moins grave :

- "Et vous, que comptez-vous faire Haute prêtresse? Pourrais-je compter sur votre soutien et celui des fidèles de Tari pour cette reconquête?"
Revenir en haut Aller en bas
Hithiel Isylindë
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 345
Âge : 31
Date d'inscription : 20/01/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Religieux
MessageSujet: Re: Laissons notre chère Déesse Tari s'inviter en Erac .. [Trystan]   Ven 6 Nov 2009 - 18:59

Hithiel ne se souciait aucunement des nobles qui détournaient le regard, elle était habituée à ce qu'elle soit redoutée des mortels. Il était normal qu'un être dont l'espérance de vie était très courte qu'il chercha à fuir la Mort, mais cette fuite était vaine car la Mort se trouvait à la fin de chaque étincelle de vie.
La seule personne qui ne détournait pas le regard était le roi. A vrai dire pouvait on vraiment parler de "regard" ? Hithiel ne voyait que trop bien que le Roi de Diantra était aveugle. C'était d'ailleurs là une curiosité chez les Elfes que de voir les Humains s'être choisis un aveugle comme souverain, ce sujet alimentait bon nombre de sujets dans la cour des Elfes et les moqueris allaient bon train. mais c'était surtout le fait de nobles qui estimaient que les Elfes devaient aspirer à moins de contacts avec les autres populations, c'étaient des nobles hautains et nostalgiques du passé, hautement portés sur la question raciale et l'arrogance. La Haute-Prêtresse n'était pas de ce regard là, comme la fidèle de Tari qu'elle était. Trystan était une âme vouée à tari comme toutes les autres, la seule chose qui la démarquait des autres était qu'elle dirigeait un royaume. Mais même si Hithiel serait inévitablement présente pour receuillir l'âme du roi lorsque sa mort viendra, elle n'était pas là pour ca aujourd'hui.

Le Roi l'informa de ses projets. Comme espéré les troupes loyalistes se rassemblaient en Erac pour préparer une contre-offensive destinée à reprendre la capitale. Elle allait sûrement se concrétiser dans les prochaines semaines.
La Haute-Prêtresse fut satisfaite de cette réponse mais ne répondit pas tout de suite lorsque Trystan demanda si le Culte de Tari allait l'aider dans cette reconquête. Hithiel en avait débattue en long et en large tout au long de son voyage. Est ce que le Culte de Tari, hautement porté sur la neutralité se devait d'entrer en plein dans un conflit ? tari n'était pas contre la guerre, mais elle était plutôt contre le fait que ses fidèles la fassent. Pas sans bonnes raisons du moins. La Haute-Prêtresse avait eu des débats enflammés avec les plus vieux prêtres de l'ordre qui ne souhaitaient aucune ingérence dans ce conflit.
Mais il ne s'agissait pas d'un conflit classique. Le Culte avait été entraîné dans la guerre à la suite de la mise à sac de la capitale des Humains. Les cultes avaient été traîtés comme ennemis par les rebelles, les lieux sacrés avaient été ravagés et les prêtres assassinés ainsi que les réfugiés qui étaient sous leur protection. Le culte de Tari avait vu sa neutralité bafouée. De plus, des rapports d'activités nécromantiques et chaotiques avaient été signalées avant la chute de la ville.
Il ne s'agissait plus d'une simple guerre civile entre communautés humaines, le Culte de Tari avait de bonnes raisons d'intervenir dans les terres rebelles, devenues zones de non-droit.
Relevant la tête, la Haute-Prêtresse fixa le regard vide du roi Trystan. Celui-ci ne voyait pas le regard assuré et courroucé de l'Elfe mais il pouvait ressentir sa détermination dans ses paroles.


Le fait est rare Roi Trystan .. C'est peut être une chose que vous ne verrez qu'une seule fois durant votre existence. Le Culte de Tari ne peut se permettre de laisser la situation tel qu'elle se présente.
Nos fidèles, nos protégés, nos prêtres, nos lieux de culte .. A tout ceci les rebelles n'ont montré aucun respect ni aucune compassion.
Diantra est devenu une zone livrée à elle-même, les adeptes du Chaos et de la Nécromancie tissent déja leurs toiles dans les ruines de votre cité, trop heureux d'avoir enfin les mains libres.

Roi Trystan .. Je vous annonce que le Culte de Tari entre en guerre. En accord avec les Grands Prêtres j'ai ordonné une Croisade à l'encontre de Diantra. Les cellules de l'Ordre du Royaume Eternel sont mobilisées. Les survivants de la cellule de Diantra m'ont rejoins il y a quelques jours.
Je n'ai pus amener que 130 paladins avec moi, le Royaume des Elfes ayant encore besoin de protections contre les activités du Chaos et des Nécromanciens. Mais notre déesse Tari a consentie à la mobilisation de l'Armée des Morts.

Nous ne souhaitons pas d'un royaume livrés aux ennemis de notre religion. Nous vous aiderons donc dans votre entreprise. Ceci dit .. Nos forces ne devront servir qu'à la reconquête de la Cathédrale et des lieux de cultes de la ville, nous vous laisserons reprendre vous-même votre chateau.


Il y avait des raisons à ce que le culte limita les conditions de son engagement militaire. D'une part participer à une guerre civile était cause de mécontentement, même si de bonnes raisons avaient été invoquées. d'autre part, le culte avait d'autres projets d'assistance et ce autres que militaires. La situation ne se résoudrait pas que par les armes, les faire taire au plus tôt était donc une option salutaire pour les fidèles de Tari.
Mais pour commencer, que les vivants se réjouissent et craignent .. Les Morts allaient marcher vers Diantra à leurs côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 33
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Laissons notre chère Déesse Tari s'inviter en Erac .. [Trystan]   Mar 22 Déc 2009 - 13:11

Un sourire amusé recourba les lèvres du roi alors qu'Hithiel lui certifiait que c'était un fait rare qu'il ne verrait sans doute qu'une seule fois dans sa vie. Voir n'était pas tout à fait le terme exact, mais passons, ce n'était qu'un détail qui ne le froissait plus. La Haute prêtresse lui anonça donc que le culte entrait en guerre aux côtés du roi, pour reconquérir le temple et éviter que le Chaos et les Nécromants n'en profitent. Il hocha simplement la tête. C'était déjà plus qu'il n'espérait.

- "Je comprends tout à fait votre position Haute Prêtresse. Vous vous devez de ne pas prendre partie dans les querelles bassement humaines, mais vous ne pouvez laisser le chaos s'installer et ravir des âmes à votre déesse ou la bafouer. Votre aide sera précieuse et c'est déjà plus que je n'espérais."

Bien, il devait donc annoncer à ses généraux qu'ils seraient accompagner du culte de Tari. Il faudrait aussi préparer les hommes à marcher avec l'armée des morts... et cela ne serait pas le plus facile, loin de là.

- "Je vais indiquer à mes généraux vos souhaits et vos projets Haute Prêtresse. Vous serez, bien évidemment, libre de tout commandement de leur part. Je vous demande seulement d'écouter leurs conseils stratégiques et leurs suggestions. La guerre est leur métier et leur ingéniosité peut faire basculer le cour des évènements."

Il se leva alors et reprit :

- "Qu'il en soit donc ainsi. Nos armées marcheront côte à côte, dans un seul et unique but : repousser le chaos. Maintenant, si vous souhaitez vous reposer, des serviteurs vous accompagneront jusqu'à vos appartements. Vous êtes mes invités."

[Fin pour moi, j'essaie de me recaler dans le temps, navrée d'avoir tant trainé et de cloturer le topic ainsi >_< Tu peux répondre si le coeur t'en dit Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laissons notre chère Déesse Tari s'inviter en Erac .. [Trystan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Laissons notre chère Déesse Tari s'inviter en Erac .. [Trystan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Laissons notre chère Déesse Tari s'inviter en Erac .. [Trystan]
» Où va notre chère Haïti?
» Funérailles officielles de notre chère Baba
» Ô ?kami Amaterasu, déesse du soleil et notre mère à tous
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: