AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour d’une réunion débordante [William Cassidy Beck]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kazil De Sephren
Humain
avatar

Nombre de messages : 87
Âge : 28
Date d'inscription : 08/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Retour d’une réunion débordante [William Cassidy Beck]   Lun 26 Oct 2009 - 21:30

Voilà une réunion dont Kazil se serait bien soustrait au final. Gaucelm était vraiment un homme répugnant mais on ne pouvait point lui reprocher son charisme malgré son physique disgracieux. Il aurait admiré sa persévérance et ses habiles tournures, s’il avait été élevé avec la fibre du verbe. Cependant, il avait eu davantage l’occasion d’apprécier certaines personnes manier finalement une arme plutôt que d’être un excellent orateur. Peut être car les armes avaient plus d’emprise la vie d’une personne que quelques paroles. Enfin une chose était sur, chez ces hommes de « lettre », on arrivait davantage à dire une phrase en quelques minutes, plutôt que d’avancer dans le débat d’idée.

Après avoir raccompagné Dame Astéride dans ses appartements, le Sénéchal regagna les siens. Il avait fait savoir plus tôt dans la matinée à ses hommes qu’ils partiraient demain pour secourir Diantra. Plus tôt dans la matinée, la Dame d’Erac et lui-même avaient décidé qu’il dirigerait les troupes d’Erac et de Langehack au nom du Roi. C’est ainsi qu’il devrait unifier toute force armée qui viendrait aider la Capitale. Le Marquis de Sephren referma lentement la porte et observa son valet qui le regardait à son tour.

-« William, prépare moi un bon thé, j’ai besoin d’une boisson chaude avec ce temps. Je ne sais pas si c’est la saison qui est propice aux folies mais j’ai l’impression que le Royaume a sombré dans un état second ces derniers temps. Bientôt il faudra se justifier d’être loyal envers sa Majesté le Roi. »

Le Duc de Langehack se dirigea jusqu’à la table puis prit place sur une chaise. Il repensa un moment au rendez vous qu’il avait eu avec sa nièce. Ashenie représentait une raison de plus de mater la rébellion et de ramener la paix dans le Royaume de Trystan. Il repensa de nouveau au Gras et repensa à la mission qu’il avait confiée à son valet. Il se tourna vers lui.

-« Tu ne m’as pas raconté le déroulement de la mission que je t’avais confié. Tu as pu remarquer quelque chose de particulier lors des sorties de Gaucelm d’Odélian et d’Eskevar d’Helderion ? »

C’était une facheuse habitude que le Sénéchal avait prise mais posséder un valet qui était un homme fort discret demeurait un avantage qu’il mettait à profit. Avec ces temps incertains et le doute qui planait, le Marquis de Sephren préférait obtenir le maximum d’information auprès des invités qui se trouvaient en Erac.
Revenir en haut Aller en bas
William Cassidy Beck
Humain
avatar

Nombre de messages : 20
Âge : 27
Date d'inscription : 24/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour d’une réunion débordante [William Cassidy Beck]   Mar 27 Oct 2009 - 0:38

Il était déjà tard. Les appartements, déjà impeccable avait été revérifié puis à nouveau nettoyer par le valet du Marquis de Langehack. Le lit, d’époque, avait été refait, aucuns plis ne se profilait à l’horizon. Les rideaux du lit en baldaquin était correctement attachés. La table, placée au milieu de la pièce était décorée d’une nappe blanche dont les bords avaient été délicatement brodés à la dentelle et où les armoiries d’Erac y était dessiné.

Sur cette table, on y trouvait l’argenterie préparée à l’avance par l’espion. Une sous-tasse, une tasse. Un pot de fleur, des roses blanches, au centre de la table, ainsi qu’un pot contenant du sucre en morceau et un pot de lait. Tout était placé de façon à ce que le Sénéchal ne doit pas faire trop d’effort. On peut dire que l’homme était bien choyé par son valet. Valet n’était pourtant qu’une couverture, mais William Cassidy le prenait très à cœur. L’homme avait appris par cœur les différents thés que l’on pouvait trouver en Langehack et dans les environs. Ainsi que les thés bien plus exotique mais certes plus rare à trouver par chez lui. Même s’il préférait nettement cette boisson faites par les elfes, il y était davantage difficile de se la procurer. En effet, le transport, la chaleur, l’humidité et encore beaucoup d’autre facteurs réduisait le goût, l’arôme et l’aspect des plantes. Car William préparait lui-même le thé grâce aux plantes, bien plus sûr que le thé soit bon, et non empoisonné.

C’était d’ailleurs bien étrange qu’un Marquis décide tout bêtement de faire de son assassin un valet. Une idée bien saugrenue, mais une idée venant de Will’. Son Seigneur avait accepté, allez savoir pourquoi. Nonobstant, il était bien plus facile pour William d’empoisonner l’homme de cette manière, mais… sans intérêt.

Alors qu’il préparait soigneusement la boisson chaude, une intuition lui étant venu; Il savait que Sieur De Sephren allait prendre au moins une tasse, il entendit la porte s’ouvrir. C’est alors, d’un réflexe banale, il tourna légèrement la tête fixant l’inconnu qui avait eu l’audace de venir dans les appartements de son maître.

Heureusement pour cet homme, ce n’était que le Marquis de Langehack. Si cela aurait été n’importe qui d’autre, l’individu aurait eu un malheureux accident. Personne ne devait troubler l’ordre et la tranquillité de ces lieux. Personne, sauf son maître.

Ses traits se détendirent, et le couteau tenu discrètement dans la main, lame à l’intérieur de la manche, fut redéposer doucement et délicatement sur la table. Un léger rictus se dessina sur les lèvres de William et l’homme se plaça devant Kazil de Sephren.

D’un geste souple, il posa son bras au niveau de son diaphragme, poing fermé, s’inclina devant son maître, le regard rivé sur le sol.


« Content de vous revoir, Milord. »

Dit il en restant dans cette position. William se remit à son occupation lorsque Kazil se mit à parler.

Citation :
-« William, prépare moi un bon thé, j’ai besoin d’une boisson chaude avec ce temps. Je ne sais pas si c’est la saison qui est propice aux folies mais j’ai l’impression que le Royaume a sombré dans un état second ces derniers temps. Bientôt il faudra se justifier d’être loyal envers sa Majesté le
Roi. »

William resta silencieux pendant la prise de parole du Seigneur et maître. Lorsque Kazil se dirigea à sa table, l’assassin prit la théière avec lui. L’homme ne pensait à rien à part lui dire d’où provenait le thé et aussi de faire simplement se dont pourquoi il est payé.

Il marcha d’un pas lent et souple en direction du Marquis. La théière en main, la serviette enroulé autour du bras, l’homme se pencha, déversant le flot dans la tasse. C’est alors qu’il ouvrit la bouche et parla d’une voix calme et douce.


« Ce thé provient de Langehack. Je l’ai apporté avec nous pendant que nous nous rendions en Erac. Il est fait à base de plusieurs plantes rendant ainsi sa couleur noire. Je pense que vous allez aimé. »

D’un petit geste, il releva le bec de la théière puis se retourna afin de la déposer sur la seconde table, collée au mur.

Puis William revint à nouveau en direction de son maître, il enleva délicatement les roses pour les poser sur l’appuis de fenêtre. Ceci fait, il revint à nouveau à la table où se tenait Kazil.

« Un nuage de lait et un sucre, comme à votre habitude? »

Disant cela, il déversa le lait et le sucre peu de temps après. C’est alors que survint la question du Marquis de Sephren.

Citation :
-« Tu ne m’as pas raconté le déroulement de la mission que je t’avais confié. Tu as pu remarquer quelque chose de particulier lors des sorties de Gaucelm d’Odélian et d’Eskevar d’Helderion ? »

La question fit sourire l’espion. Enfin, il allait pouvoir montrer l’étendue de ses talents. L’homme s’approcha du Seigneur et parla à voix basse.

« Rien de particulier.. »

Il ajouta ensuite.

« Messire d’Odélian est entré avec trois de ses serviteurs. Il s’est dirigé vers le comptoir discuta avec l’aubergiste pour les chambres. L’un de ses serviteurs lui chuchota à l’oreille, puis l’homme se dirigea à la table de Messire de Helderion. Là, ils se sont présenté, puis ont mangé ensemble. »

Il fit une courte pause, afin de vérifier si le Marquis suivait puis reprit.

« Messire Eskevar repartira de Erac avec plusieurs seigneurs, dont l’un appartenant à Olyssea. Ensuite ils ont parlé de la rébellion pour enfin arrivé au moment le plus intéressant:

L’homme fort partira à la tête de ses homme » il précisa « j’en ai vu cent cinquante entrer dans la ville peut être sont-ils plus dehors » puis reprit la première phrase « ils partiront pour Diantra afin d’assurer la défense du Roi. Le grand blond fera de même. »

Pour finir par un:

« Ensuite, ils ont bu du vin et il n’eut plus rien d’intéressant. »

Le valet qui, décidément, se souciait de la santé de son maître lui dit alors:

« Si je puis me permettre, Milord, vous devriez aller vous coucher. Demain sera une longue et rude journée. »
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1116
Âge : 817
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Retour d’une réunion débordante [William Cassidy Beck]   Mar 27 Oct 2009 - 14:11

Le soupçon. Insidieux et dévastateur… il se faufile partout et sait prendre tous les traits pour arriver à son but. Existe-t-il un sentiment plus dangereux que le soupçon ? L’amour, l’amitié… toutes ces jolies choses qui régissent le monde sont basés sur la confiance mutuelle, et lorsque le soupçon glisse, rentre, s’insinue... celle-ci devient fragile, branlante et il suffit d’un pas pour passer de l’Amour à la Haine. D’un pas pour passer des lauriers aux cachots. Il peut prendre bien des formes différentes… le regard appuyé d’un autre homme sur la femme aimée ? Quelques mots de travers ? Ou un concours de circonstances… Une petite servante par exemple ? Ses yeux lui ont-ils fait croire à quelques illusions ? Ou a-t-elle bien vu… ? La tasse et… le liquide. Puis, tout était préparé si méticuleusement. Elle ne pouvait croire à des visions. Et tout cela par une fenêtre.
Et la voilà, assise derrière la porte. Non, elle ne devrait pas être là… Non ! Non ! Mais la jeune servante aux cheveux d’or ne peut se résoudre à voir sans rien faire le drame se dérouler. Les humains avaient trop souffert de cette guerre et s’ils étaient tous rassemblé à Erac, elle ne laisserait pas la mort en ces lieux. Il devait être arrêté n’est-ce pas ? Il allait l’être ? Elle écouta les paroles des deux hommes avant de prendre une grande inspiration et de pousser la lourde porte de chêne. Puis tout alla si vite… elle vit la tasse et se précipita pour l’expédier loin du duc. La tasse se brisa sur le sol… Elle était toute essoufflée et perdait ses mots devant ses regards qui la mettaient terriblement mal à l’aise.

- Assassin ! Il a mit.. du poison… dans votre tasse, Messire.

Elle avait pointé du doigt le majordome des De Sephren. Et revoilà le soupçon qui venait rentrer dans les têtes et perturber les jugements… Mais si… si elle avait raison ? Son regard apeuré passa sur le Duc un instant alors que ses mains se tortillaient.
Ô douce petite fleur… que viens-tu de faire ? Et quelles conséquences auront tes révélations ? Et l’œuvre des tisseuses de vie continue.

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Kazil De Sephren
Humain
avatar

Nombre de messages : 87
Âge : 28
Date d'inscription : 08/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour d’une réunion débordante [William Cassidy Beck]   Ven 30 Oct 2009 - 10:48

Il fallait avouer que William Cassidy était doué pour manier les herbes et par une alchimie complexe pour Kazil, arriver à ses fins. Aujourd’hui c’était pour obtenir un thé avec quelques saveurs prononcées, néanmoins demain cela pourrait être pour une poison virulent. Il était étrange de savoir que différentes combinaisons pouvaient parfois amener à des résultats bien différents. Le Sénéchal écouta attentivement le rapport de son valet et fut satisfait de savoir que Gaucelm d’Odélian saurait tenir sa promesse.


C’est alors que lorsque le Duc de Langehack allait prendre la parole, sa porte s’ouvrit en trombe. Une jeune domestique pénétra dans la chambre et se jeta vers lui. Néanmoins sa cible n’était pas le Marquis de Sephren mais bel et bien sa tasse de thé. D’un geste rapide, elle balaya le contenu et son contenant sur le sol. Elle demeurait terriblement choquée et venait de désigner son propre valet.

-« Assassin ! Il a mit.. du poison… dans votre tasse, Messire. »

Quelle terrible révélation de la part de cette jeune fille. Kazil qui s’était redressé entre temps fit signe à son valet de s’occuper de nettoyer les dégâts occasionnés pour l’acte de la domestique. Il aurait été fâcheux de rendre à Dame Astéride une chambre où le tapis serait marqué. Kazil posa son regard dans les yeux de la jeune fille.

-« Je vous suis grès de cette prévention à mon égard, Demoiselle. Cependant, je doute de la véracité de vos propos. Mon valet est à mes ordres depuis un moment déjà et je doute que celui-ci puisse jouir de ma disparition. »

Néanmoins le doute était jeté, d’un coté si le Sénéchal ne possédait pas cette confiance envers William Cassidy, il aurait douté. Son valet était bel et bien un assassin et il savait manier les poisons. Il pourrait avec une certaine aisance le tuer mais il n’en tirerait aucun avantage, son salaire était plus que correct et le Duc n’était pas ce que l’on peut appeler un employeur capricieux.

Déjà divers pages et quelques gardes se trouvaient devant les appartements du Sénéchal. L’affaire avait été bruyante et cela ne l’étonna nullement. Il fallait maintenant sauver les apparences. Un officier de la garde s’avança dans la chambre.

-« Que s’est il passé ici ? »

Kazil l’observa puis feint un sourire.

-« Cette jeune demoiselle a cru que l’on en voulait à ma vie. Néanmoins ne vous inquiétez pas, il y a eu plus de peur que de mal. Elle a du se méprendre en voyant mon valet me préparer du thé. Je pense que tout le monde peut retourner à ses occupations, il n’y a pas mort d’homme. »

Une fois que l’explication fut donnée, les hommes du château d’Erac quittèrent l’endroit. La jeune domestique était toujours là.

-« Je ne vous en veux pas pour cette méprise, vous pouvez vous retirer aussi. »
Revenir en haut Aller en bas
William Cassidy Beck
Humain
avatar

Nombre de messages : 20
Âge : 27
Date d'inscription : 24/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour d’une réunion débordante [William Cassidy Beck]   Lun 2 Nov 2009 - 17:58

Cela faisait déjà plusieurs minutes que le méfait avait été commis. Cette petite ignorante avait osé pénétrer dans la demeure temporaire de son seigneur, troublant ainsi le calme et la paix environnante. Une paix trop fragile puisque celle ci fut brisée à l'instar de la tasse en porcelaine -fabrication Erac à croire le dos de la tasse - sur cette moquette, déversant alors le fluide brunâtre s'approchant du noir sur la matière au sol. Matière qui, en quelques secondes à peine, avait absorbé le liquide et laissant alors une marque indélébile de thé. Vraiment cette fille était une plaie.

William se tourna vers le Sénéchal Kazil de Sephren lorsque celui-ci lui ordonna de nettoyer le sol. Bien qu'il jouait les valets, il ne se voyait pas comme une boniche récurant le sol à quatre pattes avec un chiffon. Cependant l'heure n'était pas à la discution et d'un signe de tête, il s'exécuta.

Se retournant alors vers ladite tasse, William Cassidy s'avança d'un pas ferme et assuré, prêt à combattre l'ennemi. Un ennemi coupant et jonchant à terre par dizaine de morceaux plus ou moins grand. Parfois même des morceaux tellement fin, petit et discret qu'il fallait y passer plusieurs fois afin de le constater. Vraiment, la tasse en porcelaine d'Erac était un ennemi de taille doué de discrétion tout en restant assez tranchant pour blesser autrui. C'est alors que l'assassin, espion, fabriquant de thé et accessoirement nettoyeur de moquette attrapa son arme: la terrible serviette accrochée à son bras et défia son adversaire. Par des gestes répétés et précis, il enleva les gros morceaux de la tasse comme par exemple la hanse qui était couchée, fièrement, dévisageant - enfin si on peut dire ça comme ça - le valet de messire De Sephren.
Mais l'homme habile de ses doigts, et fort heureusement, réussissait à extirper les restes du contenant lisse et légèrement gravé. Vraiment, cette tâche relevait du plus haut niveau.


Les débris étaient entreposées dans la serviette, elle même fermée afin que ces petits bouts de tasse ne s'enfuient pas. Il restait maintenant l'ennemi le plus coriace: le thé noir. Ce thé si parfumé mais si dur à enlever posa bien des problèmes à notre héros du logis. Réfléchissant alors pendant que son maître expliquait à la jeune dame qu'il n'y avait rien à craindre, l'homme ne trouva guère autre solution que la solution finale. La terrible solution employée qu'en extrême nécessitude. C'est à dire: couper le carré de moquette et ensuite dissimuler à l'aide du tapis de lit. Un tapis aux couleurs chatoyante mais qui ne cessait de rappeler au combien il était fier de porter les armoiries du duché d'Erac. Oui, le tapis allait être un bon moyen pour son plan machiavélique.
Après de toute façon, le Sénéchal et le valet n'allait plus être là pour voir la grande stupéfaction de la bonne et après tout, il faut bien qu'on se le dise, il s'en tamponnait l'oreille avec une babouche, ou avec une godasse selon le lieu.

D'une main de maître, il attrapa discrètement l'un des couteaux en argent, sculpté et où il était marqué en très petit: fabriqué en Erac. Couteau en argent assez bien aiguisé d'ailleurs à en juger la lame de ce couvert. Peut être un couteau à viande, ou alors un couteau à découper le pain, peu importe. Un couteau c'est un couteau. L'arme était posée sur la table là où il y avait sa sœur la fourchette, elle aussi dans la même matière.

William planta délicatement le couvert dans la moquette et y sectionna un carré, propre et net. On voyait d'ailleurs le plancher qui lui, se faisait quand même vieux. Le bruit de la découpe était masquée par l'arrivée des gardes du château. Une fois le carré coupé, William tira le tapis en fonction que l'on ne voyait plus aucune trace de l'acte. Quel génie ce William lorsqu'il s'agit de la dissimulation temporaire.
D'ailleurs, il se voyait mal dire au Marquis que de la faute de cette blonde sans cervelle, la moquette était foutue. Alors, foutue pour foutue, où est l'importance?

L'assassin se releva, attrapant la serviette remplie de débris qu'il jetta par la fenêtre qu'il venait d'ouvrir. Puis se tourna les talons à 90 degrés plein sud, en direction de son maître et de la servante qui n'avait toujours pas compris qu'elle devait s'en aller. Après avoir refermé la fenêtre, il emboita le pas vers la jeune femme et lui tint à peu près ce langage:

"Je pense que le Marquis de Langehack aimerait se reposer. Je vous raccompagne jusqu'à la porte."

Ce qu'il fit. La main posée sur l'omoplate de la jeune dame, il la forçait -tout en étant distingué et courtois- à prendre la porte.

Une fois celle-ci partit, l'homme se retourna vers son maître.

"Je pense que pour le thé, c'est raté. Celui-ci vient de se refroidir à cause de toute cette agitation. Il n'est donc plus potable. Demain je vous en ferais un meilleur, au gout de myrtille. Mais pour l'heure, il faut dormir Milord. Demain annonce une longue journée.."

Et il referma la porte d'entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour d’une réunion débordante [William Cassidy Beck]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour d’une réunion débordante [William Cassidy Beck]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: