AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arrivée extravagante d'une scribe toute aussi modeste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pal
Humain
avatar

Nombre de messages : 26
Âge : 25
Date d'inscription : 28/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Arrivée extravagante d'une scribe toute aussi modeste.   Jeu 29 Oct 2009 - 22:59

Pal durant ses longs voyages pouvaient parcourir des lieux sans savoir où elle se trouvait. Pourtant cette fois, elle eut la curiosité de demander poliment à un vagabond pour connaître le nom de sa prochaine destination : Erac. On lui avait dit que c'était un bon endroit pour faire fortune dans l'armée ou dans tout autre domaine mais on avait rien mentionné pour les scribes ! Une ville importante devrait forcément lui donner des opportunités de travail bien rémunérer : Une jolie petite scribe ça ne se refusait pas... Elle entamerait la méthode habituelle : 1) Le joli sourire 2) Montrer ô combien les services d'un scribe sont efficaces 3) Démonstration 4) Un sourire joli pour la route. Cela marchait très bien jusqu'à maintenant et la jeune femme avait toujours réussi à vivre sans jamais faire souffrir son estomac trop longtemps. La scribe marcha longuement avant de voir les tours du château puis les remparts de la cité et se lança vers les portes redoublant de courage. La guerre se sentait dans l'atmosphère des gens et une jeune femme joviale arrivait comme un cheveu dans une soupe déjà trop amère. Amères furent les premières personnes questionnées par la scribe en quête de fortune. Personne n'avait l'air d'humeur à sourire ni à voir des écrits. Elle continua alors son exploration des lieux sans indication et encore moins avec un but précis. C'est alors que le sort s'en mêle et fait rencontrer le nez de la jeune Lys avec le museau d'un farouche cheval...
Mais le plus impressionnant pour Pal c'était de voir que le cavalier n'était autre qu'un lion habillé comme un noble chic à moins que ce ne soit un noble chic habillé comme un lion : Lysandre d'Astalith lui faisait face et n'avait pas encore remarqué que son cheval venait de se heurter à une scribe. La pauvre jeune femme recula sous le choc et la surprise tituba et tomba fesses premières sur les durs pavés de la glorieuse cité royale. La jeune femme eut également du mal à comprendre ce qu'il était advenu de la gravité et de son postérieur. Elle leva les yeux vers le fier lion et l'analysa de son regard flou. Surement un tombeur de guerrier qui avait fait passé de vie à trépas moult monstres et qui allait se défouler sur elle pour avoir tenté de casser la dentition parfaite de son parfait destrier... Les nobles elle les craignait comme les bandits à la différence prêt qu'ils pouvaient vous découper légalement et en toute bonne foi. Pal se leva donc timidement , baissa la tête pour vérifier que son écritoire allait bien et surtout pour montrer sa désolation d'avoir marché sans regarder où elle allait :


" Pardon messire j'avais la tête quelques lieux plus loin... Et lorsque je la retrouve elle se bute à votre cheval... Loin de moi à l'idée de dire que c'était une tentative de le manger car ça doit être un brave compagnon..."

Elle se tut craignant de dire d'autres bêtises que le chevalier pourrait prendre comme une invitation au défi de couper sa tête le plus rapidement possible. La scribe remarqua soudain qu'à cette heure les rues se remplissaient de plus en plus et qu'elle se sentait de plus en plus mal à l'aise d'autant d'une part pour avoir froissé le cheval du seigneur mais aussi à ces gens qui ignorant la scène ne se gênaient pas pour passer près d'elle. Elle supplia alors dans ses pensées le chevalier de se courroucer rapidement ou simplement de l'ignorer gueuse comme elle était c'est vrai à la fin que son cheval écrase une ou deux nuisances ça le regarde, l'étage supérieur ne voit pas le sol... Ça serait trop bête de mourir maintenant pour avoir juste était tête en l'air comme elle le faisait bien jusqu'à ce jour. Cette peur du lion et du cheval lui donnait l'envie d'écrire une fable... Elle pria ses ancêtres de lui laisser le temps d'écrire cette fabuleuse histoire en faisant en sorte que ce cavalier ne soit pas trop terre à terre avec les protocoles de "dégueuxaction". Rebaissant la tête, elle faisait mine d'attendre un soufflet ou un coup d'épée.
Revenir en haut Aller en bas
Lysandre d'Astalith
Humain
avatar

Nombre de messages : 60
Âge : 26
Date d'inscription : 11/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée extravagante d'une scribe toute aussi modeste.   Ven 30 Oct 2009 - 12:02

L'entretien entre le Sénéchal / Duc de Sephren et du Chevalier de Langehack venait de prendre fin il y avait à peine moins d'une petite heure. Le Chevalier d'Astalith errait désormais dans les rues d'Erac afin de redécouvrir le domaine du Roi Trystan. La présence militaire bien trop accentuée ne lui plaisait pas vraiment. Cela lui rappelait qu'il partirait bientôt servir son Royaume et s'il devait être enjoué par son rang de Chevalier, ce n'était aujourd'hui pas le cas. Le Duc de Sephren avait remis son destin entre les mains du Compte d'Odélian. S'il était lui aussi un félon... S'il allait lui aussi trahir la confiance du Roi... Comment le Chevalier sortirait-il d'une marche au milieu de quelques milliers d'ennemis ? Même la plus belle des percées vers l'Ouest ne serait probablement pas suffisante. Les cloches, il les entendait déjà sonner avec un soupçon d'amertume. Néanmoins, il avait fait lui-même le choix de revenir servir les intérêts du Duché de Langehack et même du Roi Trystan. Il était reconnu par tous que le Lion d'Or était un fidèle de la Royauté et personne n'avait à en douter, son comportement se montra toujours propice à une telle conclusion qui ne pouvait ô grand jamais en être une autre.

Ainsi, au nom de Néera, Déesse de la Vie, Le Chevalier de la Rose Blanche prêterait son charisme au grassouillet Gaucelm Compte d'Odélian afin de montrer qu'il était un bon et honnête homme. S'il trahissait, Kazil lui avait promis une vengeance digne de ses espérances. La situation dans le Royaume Humain ne pouvait plus demeurer comme elle l'était à présent. Si la confiance ne pouvait exister et la fidélité régner... Le Royaume Humain ne tarderait pas à se déchirer de l'intérieur dans de nombreuses guerres civiles. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi des félons s'étaient rebellés contre le Roi Trystan. De réputation, il était un homme avec la main sur le cœur et proche de son peuple. Peut-être était le fait qu'il était un homme aveugle ? Il n'en demeurait pas moins qu'il était bien plus qualifié que les barons félons pour mener son Royaume dans la prospérité tant attendue de toutes et de tous.

De tout ces faits, Lysandre d'Astalith était plongé dans une très profonde réflexion. Pour l'amour de sa patrie et la défense, il n'allait peut-être plus tarder à rejoindre Tyra, Déesse de la Mort chez les Hommes. Non, il ne voulait pas mourir. Pas avant d'avoir retrouvé le jeune Aaran de Sephren et de l'avoir ramené auprès de sa jeune soeur Ashenie et de son oncle Kazil. Il avait juré à Arathor, précédent Duc de Sephren, de protéger toute sa famille quitte à perdre la vie. Par cette promesse, le Lion d'Or n'avait pas le droit de faillir entre les mains du Compte d'Odélian. Aujourd'hui, le Chevalier de Langehack réfléchissait peut-être trop. Si bien que sa monture heurta une jeune femme... Hum ? Le Chevalier d'Astalith avait heurté une jeune femme sans s'en rendre compte ? C'était bien la première fois qu'il se laissait aller à cette pratique dont son esprit se mordait les doigts. D'un naturel courtois et très respectueux, il grimaça. Alors que Pal se relevait de sa récente chute, lui quittait sa monture. Il l'observa un instant. Elle était jeune, belle et visiblement très inquiète d'avoir heurté le Chevalier qu'il était. Elle baissait la tête comme un enfant qui attendait sa punition pour avoir fait une bêtise. Cette petite preuve d'innocence le fit sourire. Il semblait qu'elle soit une jeune femme aux idéaux attentionnés.

Mille excuses, jeune demoiselle ! Je songeais à mon lendemain jusqu'à m'être coupé totalement de ce présent-ci et je vous ai malencontreusement heurtée. J'espère que vous n'avez pas été blessée dans cette chute... Les pavés d'Erac ne sont pas forcément confortables lorsque l'on tombe ainsi dessus. termina-t-il d'un léger rire amusé afin de détendre l'atmosphère. Je suis Lysandre d'Astalith, Chevalier de Langehack et de l'Ordre de la Rose Blanche. Si je peux faire quoi que ce soit pour faire oublier cette introduction pittoresque, vous n'avez qu'à me le demander...

Son titre était long et pourtant il l'exhibait fièrement devant le premier inconnu qui passait. Son surnom, il le gardait la plupart du temps. A la simple évocation de son nom, le peuple comprenait généralement qu'il était le célèbre Lion d'Or. Lui-même se savait très attirant et d'un naturel charmeur et il avait décidé de ne pas avoir l'arrogance de se lancer encore quelques fleurs avec un tel surnom. Il observait la jeune femme de ses yeux en or en attendant une quelconque réaction de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Pal
Humain
avatar

Nombre de messages : 26
Âge : 25
Date d'inscription : 28/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée extravagante d'une scribe toute aussi modeste.   Ven 30 Oct 2009 - 23:36

Pal l’observa un long moment avant de réagir nettement. Elle n’aurait jamais cru qu’un noble cavalier de sa hauteur pouvait être autant dans les nuages qu’elle sur le plancher des vaches. Et au lieu d’être transpercée par la colère de sang bleu, elle fut assommée par une hyperbole d’excuse et une présentation de code comme il se doit là haut ! « Lysandre d’Astalith, chevalier de Langehack et de l’ordre de la Rose Blanche » oh ça alors ! Un noble de sa ville natale qui aurait cru qu’on pouvait se comparer à un chevalier ? Pas une jeune scribe terrifiée maintenant par la circulation qui avait atteint une certaine densité. Jusqu’à maintenant, elle explorait des cités surtout les ruelles et rues peu fréquentées prenant bien soin d’éviter les places et marchés surpeuplés. Cette rencontre inopinée allait peut être lui refaire découvrir la douleur d’une crise d’angoisse. Pas très chic comme spectacle pour son interlocuteur. La jeune femme observa autour d’elle puis prit une profonde inspiration en cherchant à résoudre la requête du chevalier « était-elle blessée ? » . Le phœnix soit loué, son pauvre postérieur avait encaissé le coup sans céder ;l’habitude des conséquences de ses rêveries sans doute. Son rire lui fit lever la tête et elle osa croiser son regard croyant faire face à un heaume terrifiant qui allait la pétrifier avec des yeux rouges encerclés par sa visière. Finalement elle était bien tombée ! Un noble tout ce qu’il y a de bienfaiteur et qui n’a pas vraiment comme passe temps de se défouler sur le peuple. Sa préoccupation devait être cette guerre civile qui gronde entre le majestueux roi et ses imposants opposants que la minuscule Lys avait plusieurs fois entendue dans les auberges de route dans des discussions de soldats ou de marchands tous plus inquiets que les autres et si même les preux chevaliers saints en perdent leurs fiers bras… Ou allait ce vieux monde ? Mais l’heure n’était pas à la politique pour Pal , elle avait un entretien avec un noble cavalier il ne fallait pas qu’il se rende compte tout de suite que son esprit de scribe était aussi chiffonné qu’un parchemin de géographe manchot. Elle regagna peu à peu son sourire aimable un peu crispé certes en entendant les gens tant dans derrière de son si fragile dos puis redoubla d’effort et lui répondit de sa petite voix :

« Si les pavés d’Erac sont durs, ils sont bien peu pour un corps qui a enduré ceux de LangeHack. Je m’appelle Pal ;du moins c’est comme ça qu’on me nomme ; je suis modeste scribe à la recherche de n’importe quelle tâche dans mon domaine ! Si c’est vous qui tenez le plus à vous excuser je ne demanderai que réparation en répondant à des questions aussi simple que mon rang : Où peut on avoir besoin d’une scribe et où puis-je loger ? C’est juste un début je peux avoir d’autre question mais je dois vous avouer que la foule me met de plus en plus mal à l’aise… »

Elle se tut tentant naïvement de faire comprendre au chevalier d’en face qu’elle ne tiendrait plus très longtemps. Usant de ses charmants yeux bleu manipulateurs pour l’inciter à vite cloitre ce dialogue si il le trouvait saugrenu ou de le déplacer si il y voyait un quelconque intérêt. Puis faisant mine qu’elle attendait patiemment sa réponse, elle épousseta sa misérable robe rendu encore plus poussiéreuse par la chute misérable qu’elle venait d’expérimenter. Si elle devait écrire un manuscrit sur comment rencontrer la haute classe du royaume, elle aurait eu déjà des grandes idées : Pensez fort à un cheval tout en oubliant que vous marchez dans une rue très fréquentée et tout le monde vous évitera sauf le cruel destrier qui préférera vous tenir tête. Avec un peu de chance celui si portera un gentil noble sinon référez vous à mon prochain manuel fuir avec haute classe derrière soi. Elle étouffa un rire puis regardant de nouveau le lion elle laissa échapper :

« Vous connaissez une bonne auberge ? … C’est que… Je viens d’arriver…»
Revenir en haut Aller en bas
Lysandre d'Astalith
Humain
avatar

Nombre de messages : 60
Âge : 26
Date d'inscription : 11/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée extravagante d'une scribe toute aussi modeste.   Sam 31 Oct 2009 - 9:39

Le Chevalier d'Astalith rit de bon cœur à la plaisanterie de la jeune femme au sujet des pavés d'Erac. Elle semblait connaître Langehack, - jusqu'à quel point, il l'ignorait - mais cet homme avait tendance à se montrer encore plus sympathique et charitable avec ceux qui venaient de son Duché tant adoré. Ainsi, elle se faisait nommer Pal ? C'était un nom bien peu commun dans la région. Cela la rendait en fait très originale. Puis, il devait avouer qu'elle était plutôt charmante et ses paroles semblaient traduire qu'elle était une jolie dame qui savait ce qu'elle voulait.

Vous recherchez un employeur ? Hum... J'ai peut-être une idée sur la question. Néanmoins, nous allons d'abord rejoindre l'auberge la plus proche des environs.

Le Chevalier de Langehack l'invita à monter sur sa monture et l'aida en toute courtoisie si nécessaire. Il était enjoué à l'idée de converser avec une demoiselle qui connaissait son Duché et il espérait ne pas l'épuiser ou encore l'importuner avec toutes les histoires chevaleresques qu'il était capable de débiter à la minute. Ensemble, ils cavalèrent à un rythme très calme, après tout ils étaient en ville, en direction de l'auberge la plus proche. L'objectif atteint, le Chevalier de la Rose Blanche abandonna sa monture au box des environs et invita courtoisement Pal à entrer la première dans l'Auberge de l'Ours Poilu. C'était un lieu très basé sur les vieilles traditions et autres détails du genre. Cela le rendait unique et culturel en soi. Le Chevalier d'Astalith entraina son invitée vers une table adaptée pour recevoir deux personnages afin de ne pas être dérangé. Évidemment, de nombreux regards s'étaient portés sur le bel homme. Il était charmant et faisait des ravages partout où il allait mais il n'en tenait pas vraiment compte. C'était toujours plaisant de taper dans l'œil de quelqu'un mais même si sa compagne était décédée il y a quelques mois à peine, il portait toujours son alliance et la sienne. Très fidèle, il lui faudrait du temps pour combler ce vide qui s'était creusé dans son cœur.

Que voulez-vous boire, Pal ?

Le Lion d'Or se leva de sa chaise et ne quittait pas la jeune scribe du regard. Ses yeux d'or étaient très perçants et son sourire tout attentionné. Lorsqu'elle lui donna sa réponse, le Chevalier d'Astalith pris la direction du comptoir et revint quelques instants plus tard avec la boisson désirée de la jeune femme. Pour ne pas faire compliquer, il avait pris exactement la même chose. Maintenant que l'instant présent était propice à la discussion, l'homme d'un naturel bavard ne se fit pas prier.

Scribe, m'avez-vous dit... Vous devez être à la recherche d'histoires incroyables et phénoménales à conter, non ? J'ai peut-être une idée pour vous, mais cela pourrait être dangereux. Je dois d'abord entendre dans vos mots que vous risqueriez votre vie pour atteindre votre objectif.
Revenir en haut Aller en bas
Pal
Humain
avatar

Nombre de messages : 26
Âge : 25
Date d'inscription : 28/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée extravagante d'une scribe toute aussi modeste.   Sam 31 Oct 2009 - 11:13

Le dialogue se tissait comme on tissait du lin dans sa ville natale, Pal n’avait pas encore dit de trop grosse bêtise et le chevalier était d’humeur bavarde. Les yeux d’or de Lysandre couleur qu’elle n’avait jamais vu, l’intriguait. Cet homme était tellement riche qu’il avait remplacé ses yeux par des pièces ? Elle l’observa un moment avant de se rendre compte qu’il lui parlait encore bien décidé à ne pas faire prendre congé à cette scribe qu’elle était. Ce dernier décida alors de l’inviter à une auberge qu’il connaissait et voyant que le cavalier avait une petite idée pour l’avenir de la jeune femme, elle ne se fit pas prier de le suivre. Sauf qu’elle ne s’attendait vraiment pas à ce qu’il l’invite également à chevaucher son cheval de chevalier et s’invita elle même à une attente de réflexion pour savoir comment monter sur cette grosse bêbête… Lys n’avait jamais monté de cheval, on lui avait bien dit que ce n’était pour ceux qui avaient les moyens de s’épargner le labeur et par la même occasion du travail des jambes. Elle se tourna vers le Chevalier avec un sourire on ne peut plus gêné mais celui ci la pressa de monter avec toute courtoisie qu’il fallait pour la pousser sur un majestueux saucisson à quatre pattes. Elle se hissa maladroitement , pria ses ancêtres pour donner des excuses à sa famille pour leur expliquer qu’elle ne voulait pas les rejoindre maintenant encore moins piétinée par de nobles sabots. Beau ça oui mais trop grand pour la pauvre scribe et elle fut rassurée quand Lysandre ramena sa crinière pour l’aider à se stabiliser sur la selle. Un fois ceci fait, le cavalier fit en deux gestes ce qu’elle fit en deux minutes. Il se mit à avancer lentement vers le lieu dit ce qui rassura bien vite Pal car ne voyant que le cheval , elle n’apercevait plus les gens tout autour d’elle.
Discrètement, elle sorti de son écritoire un parchemin usé qui était déjà occupé par quelques notes qui n’avait pas plu à un ancien client. Ce dernier ne voulait pas toucher un tel torchon et lui donna plusieurs feuilles de meilleur qualité, comme quoi les maniaques chez les scribes ça rapporte. Mais pour ce qu’elle voulait faire un simple bout de papier suffirait. De son habileté de scribe elle ouvrit son pot d’encre sans renverser la moindre goutte tout en y trempant sa petite plume agonisante. Le rythme du cheval lui permettait d’agir sans tout ruiner ses ouvrages car elle se mit à dessiner sur son écritoire avec une adresse digne de son ancien mettre qui adorait écrire la tête à l’envers (encore une excentricité de gens de lettre !). Elle voulait avoir un souvenir de ce moment incroyable, la première monté sur un cheval ! Et pas n’importe lequel un destrier qu’il l’avais mise au sol d’un simple coup de museau et qui appartenait à un chevalier de chez elle. Pour ce faire, elle traça avec l’encre une esquisse de l’animal. Chose assez étrange de voir une scribe avec un écritoire posé sur ses jambes à travailler comme ci elle était dans une bibliothèque. Le résultat lui était satisfaisant même si elle n’avait jamais dessiné de cheval auparavant, elle avait l’œil du copiste et l’autre qui était le bon. Pal sourit à son petit chef-d’œuvre et le rangea dans son écritoire pour reprendre une mine innocente. Ils furent arriver à l’auberge de l'Ours Poilu. Déjà qu’elle avait un lion à ses côtés ça ne s’arrangeait pas ! La scribe se laissa guider par le chevalier qui la posa sur une chaise et lui demanda ce qu’elle voudrait prendre.


« Oh j’ai entendu dire qu’il ne fallait pas quitter Erac sans avoir bu son vin de la Baronnie de Hautval ! Simple curiosité si il me devait à écrire un guide sur le duché bien sur. »


Celui ci s’exécuta ! Pal n’aurait jamais cru qu’un chevalier obéisse à ses désirs. Il devait surement avoir un service à lui demander ou un intérêt pour son travail mais écrire des chroniques d’un héros cela ne la dérangeait point du tout ! Il commença à faire une proposition alléchante mais qui comporter un risque de danger de mort. Jusqu’à maintenant écrire des taxes ou des avis à la foule ne lui avaient donné aucune blessure à part peut être de petites coupures en grattant le papier. Mais ici c’était différent car elle avait affaire à un chevalier qui devait surement combattre des dragons. Si ceux ci cracheraient du feu ça sentirait le roussi pour ses cheveux et une scribe brûlée ça ne fait pas de légende… Toutefois l’offre était trop alléchante et elle avait besoin d’un travail bien payé pour nourrir son chien d’estomac comme dirait l’autre.

« Risquer ma vie… Je l’ai fait plus d’une fois sans m’en rendre compte. Mais je suis scribe pas combattante cependant si cela me permettrait de subsister, je ne dirai pas non. D’autant plus que vous avez éveillé la curiosité d’une jeune scribe. Je vous en prie, j’attends plus de renseignements sur l’offre. »
Revenir en haut Aller en bas
Lysandre d'Astalith
Humain
avatar

Nombre de messages : 60
Âge : 26
Date d'inscription : 11/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée extravagante d'une scribe toute aussi modeste.   Dim 1 Nov 2009 - 16:05

Le Chevalier de Langehack sourit un court instant et ingurgita quelques gorgées du célèbre vin de Hautval. Son gosier se réchauffa avec la coulée de ce précieux nectar dans sa gorge et fut encore et toujours une sensation agréable à vivre. Il n'était pas un buvard amateur ni un alcoolique anonyme mais il était de ceux qui ne refusaient pas de se lâcher un peu de temps en temps. Ce n'était pas un verre de vin qui le tuerait aujourd'hui, après tout. Alors comme cela, le danger ne lui faisait pas peur ? Probablement que si, mais pas au point de trembler comme une feuille sous l'évocation de ce sentiment qui peut transformer un homme en un véritable soumis dépendant du courage et de la volonté de son prochain. Elle était intéressée par son début de proposition et cela réconfortait le Chevalier d'Astalith. Il n'aurait ainsi aucun regret à avoir proposé cela à la jeune demoiselle.

Très bien... Si vous l'ignoriez, cela vous donnera l'occasion de connaître une triste vérité. Sinon, tant pis. Le Royaume de notre bon Roi Trystan est en guerre interne et la menace est grande. Diantra, Etherna et Oësgard sont en état de siège. Ce qui est vraiment malheureux, c'est qu'il ne s'agit pas d'attaques sur nos villes et nos forteresses par nos ennemis du Puy d'Elda... Ce sont des Ducs et des Barons qui se révoltent contre le Roi ou bien d'autres Ducs.

Il savait qu'ainsi, il susciterait tout l'intérêt de la jeune scribe. Lui raconter ceci, c'était peut-être mettre sa vie en danger mais derrière tout ceci se cachait un double intérêt. Au temps pour lui que pour elle.

Si tout se passe bien, je dois partir dans les prochains jours en compagnie de Gaucelm Compte d'Odélian vers Serramire afin de rallier l'Est du Royaume Humain à la cause de Diantra. Le Duc de Sephren ainsi que Sénéchal du Roi, par la même occasion mon Maître compte unifier les Armées sous une seule bannière afin de rendre au Roi Trystan ce qui lui appartient et de chasser à jamais les traitrises et les trahisons des félons Barons.

Depuis un bon moment, le ton de sa voix s'était apparentée au murmure si bien que seule Pal recevait le son de chacun de ses mots. Avec une telle histoire, il valait mieux être discret et ne pas créer de remous inutiles. Bien qu'ils se trouvaient actuellement en Erac, Duché favorable à sa Majesté le Roi Trystan.

Néanmoins, le Compte d'Odélian pourrait trahir le Sénéchal du Roi et utiliser la Rose Blanche pour sa gloire personnelle. L'idée est que par la présence de mes compagnons et de ma personne, le peuple de l'Est n'ait aucun doute en les intentions du Compte.

Peu importe ce qu'il se passe, j'ai juré de rejoindre Diantra coûte que coûte pour aider mon Duc à la libérer et à lui rendre sa gloire passée.


Lysandre était un Chevalier fidèle à ses idéaux et ne s'en détournerait jamais. S'il devait mourir pour son Maître ou pour son Roi, il le ferait sans l'ombre d'un regret. Pour lui, la fidélité n'a pas de prix et la trahison est le plus grand Mal de ce monde.

Pendant tout ce voyage, je vous propose de m'accompagner et d'être votre cavalier. Vous aurez deviné que c'est une proposition risquée mais qui en vaut la chandelle. Je voudrais que vous écriviez ce que nous verrons, la vérité. Pour l'unification d'un Royaume, il n'y a rien de plus important que la vérité et la sincérité. Je ne veux pas que des imbéciles utilisent ce qui se passera à leur profit mais je n'ai malheureusement pas une plume dans ma main, contrairement à vous.

Rendez-moi ce service et je vous promets de tout faire pour vous faire intégrer les plus hautes instances en écriture de Langehack.


Langehack était la cité la plus réputée du Royaume pour son niveau culturel et personne à ce jour n'était capable de prétendre lui faire concurrence. Lysandre pensait que sa proposition était suffisamment alléchante pour que Pal accepte sa requête. Tout ce qu'il voulait, c'est que la seule et véritable vérité soit écrite au cours de son long voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Pal
Humain
avatar

Nombre de messages : 26
Âge : 25
Date d'inscription : 28/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée extravagante d'une scribe toute aussi modeste.   Dim 1 Nov 2009 - 17:21

A bien y penser, Pal n’avait jamais touché à une goutte d’alcool. Déjà toute petite elle s’imaginait que boire de ces breuvages rendait les hommes comme les ivrognes qu’elle avait l’habitude de voir dans les quartiers les moins aisés de Langehack. Pourtant c’était un cadeau qui ne pouvait se refuser aussi elle imita au geste près de Lysandre. Une gorgé passa dans son gosier et la scribe eut son baptême du vin. Cependant sa gorge si sensible ne put lui épargner les effets du premier verre et elle sentit les larmes monter. Elle toussa le plus discrètement possible, le vin devait surement de sa réputation être doux mais pas pour une innocente scribe. Si jamais le chevalier voyait que son offrande ne convenait pas à l’exigeante scribe cela risquerait de nuire aux affaires. Lys posa le verre ,sa gorge encore douloureuse et fit son plus beau sourire en attendant qu’elle entende ce qu’il avait à lui propose or ça la jeune femme avait hâte de savoir ! Il lui fit un rapide résumé de la crise politique qui sévissait dans le royaume en ce moment même : Cette déchirure entre pouvoir royal et traîtres les félons qu’on les appelait mais que la capitale était assiégée en plus de deux autres villes importantes du royaume, cela devenait plus grave qu’elle ne le pensait. La guerre est mauvaise pour les scribes, On brûle les livres et on veut effacer le passer plus ceux qui veulent immortaliser le présent à l’encontre des vainqueurs. Elle qui pensait se faire rôtir par un dragon c’était tout de suite moins poétique puisque la violence humaine ne l’avait jamais inspirée. Pal voyait clair dans le jeu du cavalier doré, celui ci avait bien l’intention de partir dans une mission diplomatique et un scribe n’est jamais de refus quand on est occupé à parler tout en voulant faire de cet événement un événement historique. Triste à dire mais que les hommes se déchirent, elle se souciait peu du vainqueur simplement que son point de vue était qu’ils arrêtent de tout détruire alors qu’il y a plus d’un danger dans ce monde. Toutefois Lys trouvait ce personnage amusant et l’idée de voyager avec son chevalier était charmante. Il devait sans doute bien s’occuper de ses compagnons et son estomac interprétait bon chevalier donne bon petit repas, une philosophie qu’elle approuvait grandement quand on sait que la guerre va vite engendrer des pénuries. La jeune scribe n’avait aucune honte à écouter sa faim car cela l’avait rendue débrouillarde et maline.
Le pauvre chevalier lui s’efforçait de captiver son interlocutrice qui perdue une énième fois dans ses songes songeait plus à tenir un discours dans ses entrailles pour convaincre le tout que l’affaire était de choix. Par politesse elle se donna une claque spirituelle pour revenir aux royales paroles du chevalier lion qui annonçait que le voyage irait vers l’est. Elle serait donc la petite chouette du grand guerrier à la crinière, cette image la rendait toute excitée en pensant à tout ce qu’elle allait découvrir ! Cet être loyal à son souverain qui va jusqu’à s’allier à un comte qu’on doute sur ses intentions, inspirait de plus en plus la scribe. Instrument de vérité, tel sera la tâche de la jeune chouette complètement noyée dans ses rêves de grandes aventures. Or la récompense ne lui plaisait pas du tout ! Un scribe saint d’esprit aurait été couvert d’honneur et aurait recouvert le sol de son corps évanoui par l’offre mais pas Pal, blasée à l’idée de se retrouver enfermée dans un bureau à écrire des parchemins pour le reste de ses jours. Elle aimait les grands espaces et les voyages d’où le choix d’être une scribe de grands chemins : Interdit de mettre la chouette en cage non mais ! Mais ça, elle le garderait pour elle un moment…


« Je serai ravie de partir avec vous monseigneur Lysandre ! Vous avez attaqué une scribe dans son plus grand mot ! Vérité un bien beau concept. Je suis impatiente de partir même si je ne pense pas que nous quitteront Erac sur le champs. Votre quête est noble et ma misère intolérable donc je ne vois aucun problème à ce que je vous suive même si danger il y a. Au pire je parlerai avec votre cheval le temps que vous fassiez le ménage, il a la discussion tellement percutante… »

Folle qu’elle fut, elle but le reste du verre d’une traite et se mit à pleurer aussi noblement qu’une femme nourrie de rêves et d’euphories incontrôlable. L’aventure promettait d’être colorée avec elle !
Revenir en haut Aller en bas
Lysandre d'Astalith
Humain
avatar

Nombre de messages : 60
Âge : 26
Date d'inscription : 11/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée extravagante d'une scribe toute aussi modeste.   Lun 2 Nov 2009 - 14:27

Pas de Monseigneur, je vous prie. Appelez-moi Lysandre, s'il vous plaît.

Le Chevalier de Langehack sourit jusqu'aux oreilles. La scribe acceptait de l'accompagner malgré le danger. Derrière ce masque d'innocence semblait se cacher quelqu'un de courageux. Sur un champ de bataille, courage et confiance étaient deux valeurs très importantes. Lui qui avait participé et survécu par dessus tout à de nombreuses batailles, il le savait mieux que quiconque. Alonna était encore marquée dans son esprit. Il considérait avoir faillit à ses devoirs pour la première fois lors de la bataille d'Alonna. Il se souvenait encore de ces étranges êtres... Non pas les sombres du Puy d'Elda mais d'autres créatures... Il se souvenait avoir vu des humains au regard déchu et à la cruauté sans limite. Cette vision lui glaçait encore le dos. Ce qui était inquiétant, c'est qu'ils étaient venus aider les sombres. Fort heureusement, cette aide ne fut pas la différence. Pendant la bataille, on les avait assimilés au... Chaos. Brrrrrrr. C'était à la fois excitant et inquiétant. Pour défendre sa patrie, le Chevalier de la Rose Blanche avait appris à aimer les duels et à les savourer. Chaque combat qu'il entreprenait, il le vivait comme si c'était son dernier. Après tout, Tyra l'attendait comme tout autre être humain et son heure approchait à petit feu.

Nous partirons lorsque le Sénéchal me l'ordonnera, tout simplement. Demain, il doit s'entretenir avec Dame Astéride et Gaucelm d'Odélian. Nous saurons ainsi quel itinéraire nous prendrons. Je vous propose de coucher dans cette auberge pour cette nuit. Je prends vos fraies sur ma personne, bien entendu.

Son sourire s'élargit davantage lorsqu'il remarqua que les yeux de Pal brillaient à cause de l'alcool. C'était une bonne chose de savoir qu'elle ne le tenait pas. Après tout, elle était encore une jeune femme sans grande habitude dans le domaine. Néanmoins, les larmes qui jaillirent de ses formes ovales calmèrent l'ambiance. Le Chevalier d'Astalith saisit la serviette posée préalablement devant lui et se pencha dans sa direction. L'alcool rendait joyeux et Pal était déjà émue par tout ce qui allait lui arriver pendant les prochaines semaines à venir.

Allons, Pal. Vous voilà bien émue. dit-il, tout en frottant délicatement la serviette sous ses yeux afin d'essuyer ses larmes. Qu'est-ce qui ose vous mettre dans cet état ? Est-ce un mal que le Chevalier que je suis peut-il chasser ?

Il l'observait de ses yeux d'or brillants. Il espérait sincèrement ne pas être à l'origine de ces pleures. Il espérait également qu'il s'agissait de larmes de joies et non pas de tristesses. Après tout, aurait-il dit quelque chose qu'il ne fallait pas un instant plus tôt ? Il ne le savait pas et dans sa bonté d'âme et sa gentillesse naturelle, il appréhendait la raison de l'état de Pal.
Revenir en haut Aller en bas
Pal
Humain
avatar

Nombre de messages : 26
Âge : 25
Date d'inscription : 28/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée extravagante d'une scribe toute aussi modeste.   Lun 2 Nov 2009 - 15:23

En voilà des familiarités pour un noble qu’on croyait d’un haut niveau qui s’abaisse au rez-de-chaussée du petit nom propre. Pourtant cette demande semblait sincère vu que le chevalier montra un sourire qui étala toutes ses dents blanches. Où étaient les crocs du lion je vous le demande. Pour répliquer elle lui montra fièrement ses trente deux dents bien entretenues malgré sa classe sociale grâce à des conseils d’un lointain cousin dentiste du moins il se déclarait comme tel. Elle avait réussi à trouver un logis du premier coup et avec un emploi qui l’occuperait surement pendant un long moment. Chapeau bas sur ce coup là Lys pensa t-elle dans sa tête en imaginant tous les parchemins qu’elle allait remplir pour écrire l’histoire du monde car si cela se trouvait ça serait elle (du moins ses écrits n’exagérons rien) qu’on mettrait dans les chroniques ! Les plus grands percepteurs ferait de cette toute petite scribe insignifiante une référence immortelle ! Pal avait déjà dit oui qu’elle se voyait déjà l’aventure accomplie et les sous en poche alors qu’elle n’avait même pas encore imaginé quels dangers ils allaient affronter. Apparemment il devait y’avoir encore une réunion à prendre avant de partir or c’est ça le soucis des classes importantes : on ne part pas avant d’avoir réglé une flopée de détails et d’être sur de n’avoir rien laissé sur le feu. La jeune scribe remarqua soudain que le chevalier s’était rendu compte de son pitoyable état , elle voulu ouvrir la bouche pour se justifier et s’excuser encore mais elle fut soudain prise d’un frisson car le chevalier essuya ses larmes ce qui lui coupa le souffle. Pal n’avait pas du tout l’habitude des doux contacts ceci remontant à son enfance quand elle avait encore l’âge d’être portée par sa mère ce qui remontait à loin pour la pauvre scribe. Elle s’efforça donc de toutes ses forces à calmer ses pleurs tout en essayant de répondre correctement à Lysandre qui cherchait à comprendre son mal qui n’en était pas vraiment un à la base :

« Pensez vous Lysandre silvouplaie. Je crains que le vin n’ait eu raison de moi à l’aide de mon esprit embrumé par les écrits. On lit de belles histoires et bien souvent quand on voit les vraies choses, la vérité nous blesse ou ici nous brûle la gorge. Ceci étant, je ne cache pas mon enthousiasme pour votre offre mais votre épée n’aura jamais raison de mes larmes car elles sortent trop souvent pour de piètres raisons. Vous n’avez pas à vous inquiéter pour moi, ma logique et ma raison suivent toujours après le reste or parfois j’ai du mal à trouver les explications à certains de mes comportements mais surtout ne soyez pas déconcerté ! Je ferai mon travail du mieux possible et me ferai petite comme une souris cachée derrière sa plume et vous n’entendrez pas hululer la chouette qui sommeille en moi ! »

Elle changea ses lèvres en un sourire plus ému qu’aimable mais la jeune scribe savait qu’on ne devait pas trop raconter son passé sinon pour exaspérer le présent de son employeur et gâcher son propre futur . Lys réfléchit un moment puis posa le verre et l’accusa de sa trahison pour l’avoir empoisonner d’un breuvage révélateur de sa sensibilité. Elle osa une fois encore lever les yeux vers le lion d’or imaginant qu’il en avait assez entendu et était convaincu de sa bonne volonté . Toutefois l’animal n’était pas brute et pensait l’avoir froissée, ce qui prouvait une fois de plus sa gentillesse mais l’envie de prendre l’air se fit soudain sentir. Cette envie qu’elle était incapable de contrôler et que la jeune femme n’osait jamais contrarié. Par politesse elle ajouta ses mots maladroitement sous la forme d’énumération de phrases désordonnées avant de se lever pour sortir comme une vilaine voleuse soufflée par le vent de la timidité :

« Je vous attendrai donc ici ! J’espère de tout mon cœur que nous partirons bientôt ! Excusez moi mais j’ai besoin de sortir un peu, le vin me pousse jusqu’à mes derniers retranchements du code mondain et un peu d’air frais me fera du plus grand bien. J’imagine que vous avez beaucoup d’affaires à faire et de préparatifs à préparer. Excusez moi encore pour la mauvaise conduite je serai ici de retour pour la nuit ! Bonne journée … Et bonne journée encore Monsieur Lysandre ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée extravagante d'une scribe toute aussi modeste.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée extravagante d'une scribe toute aussi modeste.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un petit bisous de la plus belle ... oui oui toujours aussi modeste
» Moi aussi elle devrait arrivée bientôt !!
» Arrivée de Houille
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: