AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un peu de magie (PV Adria)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Un peu de magie (PV Adria)   Mer 25 Nov 2009 - 12:31

La guerre avait suivi son cours. Peu importait ce qui s'était passé, Nakor avait parcouru son chemin allant là où on avait besoin de lui. Mais maintenant que tout cela était fini, Nakor devait aussi mener à terme quelque chose qu'il avait entreprit et qui n'était pas encore fini, loin s'en faut! Il devait s'occuper de la jeune elfe Adria, elle voulait apprendre la magie. Nakor l'avait envoyé en Erac, puisque la tour du mage à Diantra était occupée. Etant de passage et venant dire bonjour au roi et à la reine qui portait de nouveau un enfant, Nakor alla en premier lieux s'occuper de son élève. En effet le roi et la reine avaient fort à faire, Nakor irait donc les voir plus tard. Le mage frappa à la porte et entra. Il ne laissa pas le temps à Adria, il parla le premier, sachant que, s'il ne le faisait pas, elle se mettrait à lui parler de tout et de rien, des heures durant. Il dit donc immédiatement

"Bonjour Adria, es tu prête à continuer notre entrainement magique? La dernière fois que nous nous étions laissé, tu en étais à essayer de te concentrer et de canaliser ton énergie en un même lieux au fond de toi. La difficulté était que tu t'évaporais trop vite! Te sens tu prête à tenter d'aller plus loin et de repousser les limites de ta capacité de concentration mon enfant?"

Voila, Nakor n'avait même pas prit le temps de respirer, au moins il utilisait la même façon de parler qu'Adria : il allait vite en parlant beaucoup, sans jamais s'arrêter! Néanmoins il voulait savoir si la jeune fille s'était entrainé seule dans son coin, des jours durant, pour voir si elle était capable d'aller plus loin et de maintenir son esprit dans un état de calme et de sérénité auquel elle n'était pas habitué apparemment. Le mage avait besoin de savoir ça et surtout de savoir si elle était toujours prête à déployer de grands efforts pour maitriser sa magie. Après tout, avec tout ce qui s'était passé entre temps, elle avait peut être décidé une fois de plus d'abandonner. Si tel était le cas, elle entendrait parler de Nakor, fois de vieux fou.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 82
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Sam 28 Nov 2009 - 10:42

[hrp : désolée pour le retard, me voilà]


Le visage d'Adria s'illumina dès qu'elle vit le magicien. Elle lança un "Nakor !" retentissant avant de venir lui déposer une bise sur la joue en coup de vent pour finalement se reculer et écouter ce qu'il disait tout en se retenant pour ne pas parler au moins autant que lui. Visiblement, elle n'avait rien perdu de sa vivacité et de son enthousiasme et se faisait une joie de revoir le vieil homme.

Elle ne s'était pas ennuyée en l'attendant, passant tout son temps à découvrit cette nouvelle ville qu'elle ne connaissait pas. Elle avait parlé à plein de monde, fait un tour dans la plaine, retrouvé Olwë et elle s'était bien entendu entrainée à la magie, même si les résultats étaient loin de la satisfaire. D'ailleurs, elle avait attendu avec impatience que Nakor revienne vers elle, tout en se disant qu'il risquait aussi de l'abandonner vu qu'il avait sans doute mieux à faire. Finalement, elle était ravie de s'être trompée. Le magicien était bien là et elle était ravie de le revoir. Que quelqu'un prenne un peu de temps pour elle lui était assez étranger et ça lui faisait d'autant plus plaisir.

A la question, elle hocha la tête avec enthousiasme :


" Oh oui oui oui, je suis prête à recommencer à m'entrainer ! Mais en fait j'ai pas vraiment arrêté, j'ai essayer de continuer... "

Elle eut une moue désolée pour ajouter d'un air piteux :

" Ben en fait, j'y arrive toujours pas, mais alors pas tout... "

Elle sembla chasser ses soucis sans hésitation et poursuivit retrouvant sa bonne humeur :


" Mais si je continue à essayer, je peux y arriver, hein ! Et puis j'ai du temps devant moi donc c'est pas trop grave. "

Pourtant, elle commençait à avoir de sérieux doute sur ses capacités à concentrer tout cette lumière. D'ailleurs, elle finit par les exprimer à voix haute.

" J'ai l'impression que plus j'essaye moins j'y arrive. C'est comme si la magie ne voulait pas du tout se concentrer et qu'elle me dise "non non, pas comme ça, andouille, laisse moi crapahuter partout ça ira bien mieux". "

La jeune fille se mit à rire en se rendant compte qu'elle faisait parler sa magie et reprit un peux plus sérieusement en essayant de se rappeler ce que lui avait dit Nakor des semaines plus tôt :

" Mais je n'ai plus peur, je crois, et je n'ai plus mal à la tête non plus. Et puis... tu disais qu'il fallait qu'elle me réchauffe et ça marche, ça je crois. J'ai l'impression que je nage dans un brouillard tout léger et tout moelleux, des fois. "

Mais toujours un brouillard, ça, c'était certain. Quelque chose de vraiment diffus, très aérien, d'une belle luminosité, mais pas concentré pour un sou... Tout comme elle, quoi. Mais au moins, comme elle l'avait dit, c'était agréable, elle n'avait plus à se plaindre de souffrir au contact de la magie. Nakor avait eu l'air de dire que c'était juste lié à sa peu et elle voulait bien le croire vu qu'à présent elle se sentait plus en confiance.

C'est à ce moment qu'une forme apparut vaguement aux côtés d'Adria, révélant un jeune loup sur le qui-vive. L'elfe le désigna, lui ébouriffant les poils en expliquant à Nakor :


" Lui, c'est Olwë, il te fait enfin confiance je crois, vu qu'il se laisse voir. C'est rare qu'il apparaisse aussi vite auprès d'un étranger, dis donc ! "

Le loup restait près de sa petite maîtresse, l'air de dévisager le magicien en disant "tu as intérêt à ne pas lui faire de mal". Et pourtant, il avait effectivement baissé sa garde en choisissant de ne plus rester invisible.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Mer 2 Déc 2009 - 10:56

Nakor fut heureux de retrouver une Adria pleine de vie, comme à son départ de Diantra. En voila au moins que la guerre n'avait pas aigri! C'était une bonne chose et Nakor fut heureux comme un adolescent quand la jeune elfe lui déposa un baiser volé sur la joue. Le vieil homme se mit à glousser doucement en glissant un clin d'œil entendu à la jeune fille. Nakor la trouvait très attachante et puis tellement pleine de vie que s'en était autant fatiguant que vivifiant. Elle finit par prendre la parole, passant de la joie intense au doute, tout en allant par un brin de désespoir amusé. Le mage inclina la tête et tenta de prendre la parole à plusieurs reprises mais il n'y parvint pas, s'arrêtant toujours de respirer juste avant qu'elle ne continue. Elle termina donc son discours sur l'apparition de son familier. Nakor plongea son vieux regard dans celui du loup et inclina longuement la tête. Il salua donc l'animal avec respect

"Bonjour Olwë, ravi de faire enfin ta connaissance! Tu as une maitresse bien dissipé tu sais, alors il faut avoir l'œil sur elle!"

Puis Nakor tira la langue en direction d'Adria et explosa de rire. Puis il ajouta à l'elfe apprentie magicienne

"Ho mais tu sais, généralement les animaux m'aiment bien!!"

Et c'était la vérité, rarement un chien avait grogné en sa présence, rarement un chat était parti en courant, Nakor était un ami des bêtes, proche de la nature et de sa protection. Et puis sa magie l'aidait à entrer en contact mental avec les familiers. Ce qui rendait les choses un peu plus faciles. Puis Nakor croisa les bras et se mit enfin à réfléchir au problème d'Adria. Il regarda au plafond tout en commençant à parler

"Il est vrai que ta magie n'est rien d'autre que le reflet de ta personnalité, c'est bien pour cela d'ailleurs que plus l'apprenti est jeune, plus il est aisé de dompter son esprit. Toi, tu es une grande fille maintenant, qui adore aller dans tous les sens en même temps ... il ne faut pas trop chercher loin pour comprendre que ta magie fait comme toi, elle bouge!"

Nakor se mit alors à sourire en plongeant son regard malicieux dans celui d'Adria. Il regarda alors en direction d'Olwë et de nouveau Adria. Encore Olwë, puis Adria.

"J'ai une idée ... si tu commences à prendre confiance en toi, nous sommes sur la meilleure des voies : celle de la réussite mon enfant. Le dernier pas que tu as à franchir est de faire en sorte que ton esprit devienne plus fort que tout le reste. Je vois deux solutions à cela, soit en essai encore, mais sous ma direction, de remettre toutes tes idées en places, soit on utilise une chose qui marche très bien chez les mages récalcitrants : la vision d'horreur!"

Nakor déplia les bras et se fit plus sombre, pour rendre théâtrale sa prestation, il prit donc une voix caverneuse et profonde

"Ouiiii la vision d'horreurrrrrrr ... celle qui force le mage à prendre conscience de la nécessité de sa concentration, sans cela, le monde qui l'entoure et les gens qu'il aime, mourront dans la souffrance la plus absolu, sans que le mage, dont l'esprit est trop faible, ne puisse rien y faire, privé de sa magie et de sa capacité à réagir face à l'ennemi!"

Puis Nakor partit dans un rire diabolique de sorcière effrayante. Nakor se calma subitement et ajouta, sur un ton extrêmement léger

"Enfin tu m'as compris!"

Puis il resta là, attendant une réponse ... oubliant presque que, dans toutes ses simagrées, elle n'avait peut être pas compris qu'il posait une question

"Que préfère tu donc, prendre le contrôle de ton esprit par tes propres moyens, usant de toute la force qui est en toi pour dominer une vision de chaos, ou alors te forcer à imaginer le pire, la mort et la désolation sur le point d'être mise en place si tu ne t'en sors pas?"

Nakor offrait donc un choix à Adria, soit elle essayait encore, et Nakor l'aiderait par le biais d'une visualisation mentale, soit il l'aiderait par l'appelle à ses bons sentiments et son amour pour les autres, en créant une vision où tous ses proches seraient sur le point de mourir dans d'atroces souffrances si elle ne dominait pas son esprit et son corps. La deuxième solution était radicale, mais elle avait marché sur bien des élèves dissipé, qui avait un cœur en or, tout comme la jeune elfe en face de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 82
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Mer 2 Déc 2009 - 16:36

Le magicien eut droit à un petit jappement en guise de salutation du jeune loup. Adria était ravie de voir qu'ils s'entendaient bien. Quant à la petite remarque sur le fait qu'elle était dissipée, elle avait la vague impression que si Olwë avait pu parler, il aurait approuvé Nakor sans hésitation. Cependant, cet état de fait ne la gênait en rien et elle n'allait pas nier l'évidence. En tous cas, elle voulait bien croire que le vieil homme s'entendait bien avec les animaux, parce que si Olwë réagissait si bien aussi vite, c'était plutôt surprenant et extrêmement rare. Cela dit, elle était loin de s'en plaindre ! Comme pour confirmer ce qu'elle pensait, le loup s'allongea près d'elle, fixant le magicien dans l'attente de la suite. A se demander, si l'animal n'était pas plus attentif que la jeune fille ! Mais non, Adria attendait elle aussi, l'air intrigué.

L'elfe écouta attentivement toutes explications jusqu'à ce que Nakor lui propose deux choix. Le dernier la fit s'étonner et elle ne put s'empêcher de couper le magicien.


" La vision d'horreur ? " répéta-t-elle alors qu'il s'expliquait de lui même.

Elle le regarda avec des yeux ronds, sidérée par le spectacle qu'il lui offrait. Olwë s'était à nouveau dressé, n'appréciant pas trop les gesticulations mais il n'était en rien agressif, heureusement. Les précisions que Nakor apporta laissèrent Adria plutôt perplexe et elle finit par demander, après avoir rassemblé ses esprits :


" Euh... moi je veux bien, mais je risque pas d'avoir encore plus peur et de retrouver mes maux de tête ? Rien que d'imaginer ce que ça pourrait donner... Ça ne fait pas trop envie, plutôt froid dans le dos... Enfin c'est pas que je veux pas tenter mais bon... "

Non, elle n'avait pas pour habitude d'abandonner sans savoir ce qu'elle fuyait. Elle avait plutôt tendance à jouer avec le feu et se bruler avant de reconnaitre qu'effectivement, ce n'était pas une bonne idée. D'ailleurs, dans son cas, ça n'avait plus rien d'une métaphore.

Elle reprit en fronçant les sourcils, essayant de bien saisir toute la portée de ce que proposait Nakor :


" Et euh... c'est vrai ça ? Que si je maîtrise pas ma magie le malheur va s'abattre sur les gens que j'aime ? Enfin que je pourrais rien faire si ça arrive, bah euh... Bref, à ce point là ? "

Elle avait l'air plutôt perplexe qu'autre chose. Il faut dire qu'Adria était pourvu d'une dose d'optimisme rarement égalé. Qu'elle puisse être à la source de tant de catastrophe lui paraissait assez improbable et si ça n'avait été le magicien qui le lui avait suggéré, elle aurait déjà éclaté de rire en le traitant de petit plaisantin. D'ailleurs, elle ajouta, peu convaincue :

" Et puis ça pourrait concerner qui ? Olwë ? Je crois que d'ici que je maîtrise quoi que ce soit, il ne sera plus de ce monde depuis longtemps. Et sinon qui ? Toi ? tu peux t'en sortir sans moi je crois... " constata-t-elle avec un petit sourire amusé.

Elle se voyait mal protéger le magicien de quoi que ce soit ! Sinon, qui y avait-il ? Une famille qui n'existait probablement pas, du moins pas pour elle, elle s'était faite à l'idée depuis longtemps et un drow râleur qu'elle ne reverrait sûrement plus jamais, même si le Destin avait l'air de les faire se rencontrer quand ça lui chantait. Non, franchement, elle ne voyait pas trop ce qu'elle pourrait tirer d'un tel exercice si ce n'était finir terrorisée par la magie. En même temps, le principe l'intriguait et elle reprit :


" Et puis comment ça marche ? Je veux dire, c'est pas parce qu'on a peur de quelque chose et qu'on voudrait pouvoir le surmonter qu'on y arrive... Comment ça peut fonctionner ? "

L'air curieux, elle avait l'air d'une gamine à laquelle on aurait proposé un nouveau jouet et qui aurait décidé de s'amuser avec avant d'avoir lu le mode d'emploi. Il faut dire que si, seule, elle se méfiait de ce qu'elle arrivait à faire, avec Nakor, elle lui faisait confiance et retrouvait son insouciance.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Sam 5 Déc 2009 - 12:09

La jeune elfe semblait donc réellement intriguée, Nakor était content, elle ne laissait passer aucune solution et analysait tout avant de se lancer dans un choix définitif. Le vieux mage sourit et écouta les propos dubitatifs de la jeune Adria. Le mage hochait la tête de temps en temps, pour confirmer que ce qu'elle disait était intéressant et pertinent.

"Oui, la vision d'horreur oui!"

Nakor continuait son spectacle puis Adria en vint à se demander véritablement comment cela pouvait marcher et si cela ne risquait pas de ne pas diminuer ses avancées. Nakor hocha de la tête de droite à gauche violement, comme pour dire non à ces propos. Nakor la laissa finir, parce que les questions sortaient de sa bouches comme toujours et elle ne pouvait être stoppé dans sa démarche. Quand elle eut finit, Nakor reprit la main et enchaina, pour en pas laisser retomber cette atmosphère de questionnement.

"C'est bien simple Adria, la peur d'une situation ne ramènera pas ta peur de la magie, je pense que tu es passé un peu au dessus de ça maintenant que tu réussis à observer ce brouillard en toi. Tu vois ta magie, elle te fait donc moins peur. Le principe de la vision d'horreur est de te plonger dans une illusion tellement vraie, que tu serais persuadé d'être dans une véritable réalité. Réalité que je transformerai à ma guise afin de te mettre devant une situation dangereuse, voir mortelle pour les choses ou les personnes qui te sont proches. Ca pourrait être Olwë, proche de la mort, ou moi, vieux et faible, entouré d'une foule de sorciers démoniaque, à ça de me tuer, ou tout autre chose qui t'interpelle, des enfants sans défenses, torturé jusqu'à la mort ... et toi là, proche, avec ta magie en toi. Je sais que c'est épouvantable et je suis l'un des rares sorciers à utiliser cette méthode ... mais je me suis rendu compte, avec les années, que les gens qui avaient un cœur en or comme le tiens, étaient plus enclin à la concentration et aux prouesses face à une situation d'épouvante."

Nakor leva les mains vers elle et lui demanda par ce geste de se calmer et de le laisser finir, il devait aller jusqu'au bout de son raisonnement avant qu'elle ne puisse faire un choix clair.

"Il faut que tu comprennes, tu n'arrive pas à te concentrer parce que tu es là, dans une pièce au chaud, sans danger extérieur, en ma compagnie, tranquille ... donc tu essais de ton mieux mais, ton esprit ne parvient pas à dominer ton énergie, qui se disperse! Parce qu'après tout, il n'y a rien de pressant. Ce que nous devons faire, c'est réussir au moins une fois, à puiser en toi assez de force mentale pour que tout ton être obéisse à ton esprit. Il faut, si tu veux que la magie en toi fasse quelque chose, que ton esprit le veuille avec tant de force et d'autorité, que cette maudite magie déconcentré et inattentive à ton bon vouloir, ne puisse faire autrement! Parce que tu lui ordonne, parce que si elle ne le fait pas, toute ton intégrité sera menacée! Et tu es le genre de personne qui réussirait, j'en suis sur, à trouver une force énorme en toi, si c'était pour sauver de la mort, quelqu'un que tu aimes. Face à l'horreur de ma vision, tu n'aurais d'autre choix que de faire appel à ta magie, parce que tu sentirais que tu ne peux pas bouger ... et que la seule échappatoire est la magie! Je reproduirai en plus la vision aussi longtemps qu'il le faut pour que ton âme ne puisse plus le supporter et que tout ton être ordonne clairement à cette maudite magie de faire quelque chose sous ton autorité. Les gens trouvent souvent en eux une force caché quand ils sont face à quelque chose que leur ame ne peut accepter ... et je suis sur que toi, tu ne pourrais supporter très longtemps de voir un enfant au bord de la mort, ou ton loup en train de mourir."

Nakor sourit légèrement d'un sourire gêné, pas parce qu'il proposait n'était pas très éthique, mais surtout parce qu'il n'était pas sur de se faire comprendre. C'est pourquoi il ajouta

"Si une seule fois, et je dis bien une seule fois, ton esprit arrive à donner un ordre clair à ta magie, et qu'il le domine, une seule fois! Alors tu aurais lié ta magie à ton esprit. Nous pourrons alors reprendre l'entrainement de base, puisque tu réussiras étrangement à passer l'étape de la concentration de ta lumière interne en un point ... parce que ta magie aura était soumise une fois, parce qu'elle aura enfin accepté un simple fait : ton esprit est assez puissant pour la dominer! Elle rendra les armes, ta belle magie et tu pourras enfin apprendre à la manier!"

Nakor souffla longuement, parce qu'il parlait comme personne de la magie, il lui donnait une âme, une vie, une manière de pensée et d'agir! Longtemps il avait été prit pour un fou par la communauté magique, mais il savait qu'il était plus proche de la vérité que tout ces vieux timbré incapables, qui se cachent derrière leurs grimoires à formules idiotes et aux gesticulations ridicules. Nakor termina donc son discours en reprenant

"Alors Adria, la vision d'horreur, ou la solution plus commune où je te mettrai face à une pièce sans dessus dessous, et où tu devrais réussir à ordonner aux choses de se ranger d'elle même, usant de toute ton énergie mentale ... comme le fond tous les sorciers débutant de notre époque?"

Nakor laissait le choix à la jeune fille, en orientant un peu son avis puisqu'il présentait la méthode banale d'apprentissage de la magie, comme une méthode peu efficace ou en tout cas peu intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 82
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Lun 7 Déc 2009 - 17:12

Ainsi la vision d'horreur devrait être tellement réaliste qu'elle y croirait et Nakor pourrait modifier le contexte à sa guise. Hum... Voilà qui l'apeurait autant que ça l'intriguait. Il lui avait bien déjà proposé quelques idées sur ce qu'il pourrait mettre en place, mais malgré tout, elle était curieuse de savoir ce que cela pouvait donner. Qu'il soit l'un des rares sorciers à utiliser cette méthode, elle voulait bien le croire, mais elle n'allait pas pour autant faire le lien avec la qualité de cette dernière. La jeune fille avait cru remarquer que la plupart des gens étaient des moutons, se contentant de suivre le troupeau dans la voie paraissant la plus simple, alors forcément, elle voyait mal l'ensemble de la communauté magique se jeter tête la première dans ce genre de méthode. Cela dit, il y avait peut-être d'excellentes raisons à cela... Avait-elle croisé un autre apprenti de Nakor encore en état d'aligner trois mots ? Eh bien en fait, elle n'en avait croisé aucun, alors... Elle eut une brève vision de pauvres débutants traumatisés à vie par la "vision d'horreur" partis se réfugier pour le restant de leurs jours dans des trous de souris, avant de chasser ces pensées dues à son imagination débordante.

Elle ouvrit la bouche pour répondre mais Nakor lui fit signe de se taire et elle lui obéit en se mordant la lèvre, quelque peu frustrée. Elle avait une question sur le bout de la langue, mais elle n'arrivait pas à mettre le doigt dessus : c'était on ne peut plus agaçant.

Adria n'était pas stupide : elle voyait bien que Nakor avait sa préférence. Quant à elle... Elle n'avait jamais été du genre à se dérober et elle faisait suffisamment confiance au magicien pour tenter ce qu'il proposait. Et puis, le rangement... il fallait reconnaitre que ce n'était pas trop son truc, même si elle n'avait de toutes façons jamais eu grand chose à ranger. Bref, même si les descriptions du vieil homme lui faisaient froid dans le dos, elle avait bien envie de tenter pour voir ce que ça donnait. Sa curiosité la perdrait, un jour... A force de foncer tête baissée sur ce qui se présentait à elle, ça finirait forcément par lui nuire. N'avait-elle pas récemment tenté le diable en manquant devenir esclave ? Enfin, pour cette fois, ce n'était pas une proposition malhonnête, mais une idée à Nakor, alors elle était plutôt tentée de la suivre.

Et pourtant... Vivre des horreurs ne la tentait pas plus que ça. Elle n'avait sans doute pas eu une vie très heureuse, mais elle n'avait jamais rien vécu de monstrueux. A Diantra, elle n'avait au final pas vu grand chose de la guerre et si elle s'était déjà fait de belles frayeurs qui lui avaient donné des cauchemars, il n'y avait jamais rien eu qui puisse la traumatiser psychologiquement à long terme. Le magicien avait l'air de penser à une démonstration assez violente et elle n'était pas vraiment sûre que ce soit une si bonne idée. Parce qu'il avait beau dire qu'elle était passée au-delà de sa peur, elle, elle n'y croyait qu'à moitié.

En même temps, elle aimait bien les méthodes rapides et efficaces. Prendre des chemins longs et détournés pour arriver à ses fins, ce n'était pas trop son truc. Si la "vision d'horreur" permettait réellement de briser ses barrières un peu trop encombrantes eh bien, autant y aller franchement, non ? En plus, que risquait-elle ? La peur n'avait jamais tué personne - du moins c'était ce qu'elle pensait - et vu que rien ne serait réel, si elle ne parvenait pas à s'en sortir... en fait, elle n'en savait rien du tout, ce qui la poussa à demander avec une pointe d'anxiété assez inhabituelle chez elle :


" Qu'est ce qui se passera si je n'y arrive pas ? "

Est-ce qu'elle risquait de ne jamais plus pouvoir recommencer ? De voir tous ses espoirs de magicienne réduits à néants par peur de sa magie ? L'assurance de Nakor doublée de sa propre insouciance ne suffisait manifestement pas à l'empêcher de craindre l'épreuve. En même temps, elle prit conscience qu'elle avait déjà plus ou moins tenté l'expérience dans une situation critique. Lorsqu'elle avait lancé cette boule de feu qui l'avait vidée de son énergie, c'était peut-être bien sa magie qui avait réagi malgré elle mais ça avait aussi été déclenché par une sorte de vision d'horreur ! Dans un sens, c'était rassurant... Sauf que... la voilà la fameuse question qui trainait depuis un moment sur le bout de sa langue !


" Je me suis retrouvée dans une situation comme ça où seule la magie pouvait m'aider. Elle s'est bien libérée vu que j'ai créé une boule de feu pour nous défendre... Mais finalement, ce n'était pas volontaire. Pourquoi ça ne recommencerait pas exactement pareil ? Ça ne m'avancerait à rien. "

Néanmoins, elle était prête à tenter le coup, ne serait-ce parce qu'elle était curieuse et aussi parce que mettre les deux pieds dans le plat sans se ménager était une méthode qui lui plaisait. Elle recommença donc à parler, concentrant - une fois n'est pas coutume - toutes ses interrogations en une seule et dernière question :

" Et qu'est ce que je devrais faire en fait ? Refaire des trucs avec du feu pour sauver je sais pas qui ? "


Dernière édition par Adria le Sam 19 Déc 2009 - 10:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Mer 16 Déc 2009 - 21:18

Nakor sentait que cela travaillait Adria avec force, la jeune elfe se demandait vraiment si cela aurait de l'effet ou non. Le magicien n'appliquait cette méthode qu'avec les coeurs en or comme Adria, il savait qu'une personne comme elle ne laisserait pas son manque de concentration dominer et que jamais la mort ne prendrait quelqu'un en sa présence s'il lui suffisait d'intervenir. Nakor commença à se dire que, quoi qu'elle fasse, elle hésiterait jusqu'à être convaincu ou non. Mais dans ce cas là, elle saurait que l'illusion était en place et alors tout tomberait à l'eau. C'est pourquoi Nakor décida de décider pour elle. Ce qui lui valu un sourire sur les lèvres sans qu'Adria ne puisse comprendre pourquoi. C'est donc les mains dans le dos que Nakor commença à mettre son tour en place, gesticulant ses doigts dans tout les sens. En même temps il décida de répondre en partie à la question, afin de la guider un peu dans ce qui allait arriver.

"Non, ce serait totalement différent ma chère, puisque, lorsque cela s'est passé, tu n'étais pas consciente, sauf si je me trompe, que seule ta magie pouvait te sauver! Elle a donc agit sans que ce soit réellement toi qui lui en donnes l'ordre consciemment. Si tu veux un résultat avec la magie, il faut que ce soit ton esprit, conscient de ce qu'il fait, qui donne l'ordre. Il faut que ton esprit ne veuille plus qu'une seule chose : que ta magie t'obéisse. Si une seule fois tu parviens à la faire plier à ta volonté, alors à jamais le lien sera fait, à jamais tu pourras dominer cette force qui est en toi! La magie est comme un adversaire plein de principe : le jour où elle est dompté, elle le reste éternellement. Donne lui un ordre qu'elle ne peut éviter, et tout ira mieux ensuite! Nous pourrons à ce moment là commencer à travailler en profondeur."

Nakor se mit à hocher la tête comme pour appuyer son discours. Il sentait qu'il fallait encore un peu argumenter, pas par envie, mais parce que son sort n'était pas prêt, il était compliqué à réaliser tout en parlant.

"Comprend bien que ce brouillard que tu vois devant toi, cette lumière qui symbolise la magie dans ton esprit, prendra une forme que tu pourra enfin manipuler le jour où tu réunira assez de force mentale pour la dominer! Comme un élève qui se convaincrait que, oui, l'enseignant face à lui, ne transige pas! Qu'il donne un ordre et qu'il faut lui obéir ... une fois que tu auras fait tes preuves, la magie l'acceptera et nous pourrons passer au stade supérieur ... il faudra, si tu l’acceptes que tu te concentres assez pour que tout ton être veuille donner un ordre! Il faut que tu ne pense à rien d'autre : ta magie doit faire quelque chose. C'est la seule pensée que tu dois avoir à l'esp ... "

Et Nakor ne termina pas sa phrase pour Adria! En réalité, Nakor venait enfin de libérer son sortilège d'illusion mentale. Mais Adria ne voyait plus le mage devant elle, qui tendait une main vers le front d'Adria. Elle voila ce qu'elle était en train de voir: au moment précis où Nakor prononçait son dernier mot la porte derrière lui explosa et alla s'écrasé sur le mur opposé. Elle en fut pétrifié et ne bougea plus d'un pouce. Nakor eut à peine le temps de se retourner et de hurler

"Mais qu'est ce que ... "

Et il fut lui aussi projeté au mur. Le mage s'écrasa lourdement contre la paroi froide et un bruit désagréable d'os craqué couvrit les cris de douleur du vieillard. Dans l'entrebâillement de la porte se trouvait une créature féroce : la prime sorcière drow en personne. Nakor avait raconté son combat contre elle à Adria, elle savait donc qu'elle fut battue par le vieil homme, quelques mois auparavant. La voila qui s'avança dans un rideau de flamme horriblement chaude

"Alors vieux fou ... ne t'avais-je pas prévenu, je t'avais promis que je te retrouverai et que cette fois là, tu mourrai de ma main espèce de chien de ... "

Puis un éclair d'une puissance phénoménal partit des mains de Nakor en direction de la prime sorcière. Cela donna l'impression que le soleil même, était dans la pièce. Un bruit de tonnerre féroce abîma même les oreilles des gens présent! Mais la garce de drow fut plus rapide. Elle leva un bouclier et emmagasina l'énergie de l'éclair de Nakor. La boule de lumière grandit donc devant la prime sorcière et l'éclair s'arrêta! Nakor avait éteint son sort et avait les yeux tout ouverts

"Tu ne devrais pas pouvoir
Pouvoir quoi sale chien ... j'ai préparé ma venu, les rouleaux de Nisetia son en fait d'une efficacité absolu comme tu le prétendais!"

Puis la prime sorcière explosa de rire, un rire satanique qui faisait froid dans le dos. La drow avança un peu puis balança toute l'énergie que Nakor avait emmagasiné, en continuant à alimenter le flux d'énergie, qui n'était plus d'un blanc brillant mais d'un noir de ténèbre. Nakor pus réagir juste à temps, un bras en sang dû au choc et aux os brisés, inutilisable. Le vieil homme se retrouvait donc avec un bras levé, projetant un faisceau de lumière blanche d'une pureté absolu. Tout autour de ce faisceau émanait une puissance incroyable, on sentait que c'était peut être le tour le plus fort de Nakor. Alors la lutte de pouvoir s'engagea, la pauvre Adria face à ce spectacle infernal. Son loup voulu intervenir et se jeta sur la prime sorcière, celle ci jeta un regard sur la bête avant de tendre un doigt dans sa direction et d'alimenter un éclair noir sur la bête. Le pauvre loup fut propulsé contre l'autre mur et hurla à la mort tant le rayon lui perforait le corps avec douleur. De son coté, Nakor était trop vieux et le bras brisé, il faiblissait, le rayon noir gagnait là aussi du terrain et bientôt il serait frappé à son tour et mourrait. Nakor tourna alors son regard, on pouvait y lire un désespoir qui n'était pas habituel, qui était même dérangeant tant il était véridique. Le mage implora, les larmes presque au yeux tant il sentait la mort proche de lui, en hurlant

"Adria ... je t'en supplie ... aide moi ... je ne vais pas tenir longtemps ... frappe là magiquement ... sa magie l'engloutira"

Nakor venait de donner ses indications de manière intelligente : si Adria envoyé un peu de sa magie pour la déconcentrer, alors son propre sort la détruirait, cela sauverait Nakor qui à son tour pourrait sauver Olwë. L'illusion était parfaite, on entendait encore Olwë hurler de douleur, Nakor avait l'air d'un vieux chien qui voyait, apeuré, la mort devant lui et Adria était paralysé par la peur de la situation, elle n'avait aucune arme et la prime sorcière était trop forte pour accepter un seul mouvement de sa part sans la tuer. Sa seule solution était de fermer les yeux, de laisser place à sa colère, sa haine pour cette situation et dominer sa magie afin de détruire la vision d'horreur. Si elle y parvenait, elle verrait Nakor apparaître devant elle, un bras tendu, un sourire aux lèvres! Satisfait de lui même et surtout de son élève. Nakor avait encore les moyens de rendre la situation encore plus horrible, mais Adria devait maintenant y parvenir seule et dominer sa magie.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 82
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Dim 20 Déc 2009 - 14:36

Adria écouta Nakor avec un air concentré plutôt inhabituel chez elle. C'est que non seulement, le sujet l'intéressait fortement mais, en plus, l'inquiétude lui donnait envie d'en savoir plus. D'accord, elle comprenait ce qu'il voulait dire, ce qui ne signifiait pas qu'elle en avait forcément très envie, la vision d'horreur ayant un nom suffisamment significatif pour être dissuasif ! Rien qu'avec l'imagination qu'elle avait, elle commençait déjà à se demander ce qui l'attendait ! Cependant... elle allait essayer, oui. Parce que finalement, toutes les questions qu'elle posait l'amenaient à tenter l'aventure. Autrement, elle aurait choisi beaucoup plus vite d'en revenir au rangement !

Ce fut à ce moment qu'elle prit conscience de la magie qui flottait dans l'air. Elle n'y fit d'abord pas trop attention parce que de toutes façons, elle avait l'impression continuelle que Nakor en dégageait, mais cette fois, à mesure qu'il parlait, elle sentit à quel point c'était différent. Plus ciblé et plus puissant, surtout, elle eut tôt fait de comprendre ce qu'il manigançait : il lançait un sort et, bientôt, elle n'écouta plus grand chose de ce qu'il racontait, plus occupée à sentir la magie qui affluait qu'à analyser ses explications. Toujours aussi dispersée quand l'occasion s'en présentait, au final...

Et pourtant, même si la conclusion logique était que le magicien s'occupait de mettre en place son illusion, lorsque la porte éclata, Adria fit un bond en arrière, avant de se pétrifier de terreur, les yeux écarquillés. Une drow. Bizarrement, une partite partie de l'esprit de la jeune fille lui hurlait que ce n'était qu'une hallucination : elle sentait la magie et cette dernière n'émanaient pas de la prime sorcière. Et puis, elle avait eut le temps d'assimiler l'idée que Nakor préparait son tour. Seulement... allez donc vous rattraper en haut d'un précipice d'une seule main et demandez-vous si vous accepteriez de lâcher sous prétexte que ce n'est qu'une illusion ! Non, la parcelle de son esprit qui lui disait que rien de tout ça n'était vrai n'aurait pas le dessus ! C'était au-delà de ses convictions ! Ne serait-ce parce qu'on se disait malgré soit "et si c'était vrai ?" Justement... Si la drow était bel et bien là ? L'esprit embrouillé par la peur, Adria fut bientôt tout à fait convaincue que ce qui se passait était réel : son instinct de survie la faisait paniquer !

Totalement pétrifiée, la jeune fille ne réagit tout d'abord pas, se contentant donc d'ouvrir de grands yeux en dévisageant la drow. Sa dernière expérience avec des sombres l'avait suffisamment marquée pour qu'elle comprenne toute l'ampleur de la situation. Une prime sorcière, en plus, c'était encore plus terrifiant ! Quant à Nakor, qui gisait à présent au sol, la jeune fille ne pouvait que le regarder, horrifiée. Elle aurait voulu fermer les yeux et se bouger les oreilles, mais elle restait juste plantée là, comme une spectatrice impuissante. Il faut dire qu'elle n'avait jamais rien eu d'une héroïne : quand un danger se présentait, elle était habituée à fuir, ni plus ni moins. A moins d'y être contrainte et forcée, elle ne faisait pas face, vu qu'il était rare qu'elle puisse s'en sortir toute seule. Elle n'avait pas d'instincts suicidaires et se passait bien d'une confrontation si elle pouvait l'éviter !

Oui, seulement... elle ne pouvait décemment pas garder les bras croisés devant ce qui se passait. C'était tout simplement aberrant d'imaginer pouvoir faire quelque chose contre la prime sorcière si Nakor lui-même était impuissant, mais en même temps... Si Adria n'était pas la grande héroïne du siècle, elle était en revanche particulièrement sensible à la souffrance des autres et ça, elle ne pouvait pas le tolérer. Et puis, pour ce qui était de se jeter dans des entreprises insensées, elle était spécialiste ! De toutes façons, la fuite était impossible et, quand cette mégère en aurait fini avec Nakor, ce serait elle qui y passerait, sans aucun doute, alors elle avait tout intérêt à se bouger.

Plus facile à dire qu'à faire car la terreur la paralysait toujours autant et lui mettait les larmes aux yeux. "Agis" disait quelque chose en elle, mais tellement faiblement qu'elle ne parvenait pas à l'entendre. Le rayon noir gagnait du terrain alors qu'elle reprenait enfin un peu le dessus. "Agis !" Elle reprit son souffle comme si elle avait oublié de respirer jusque là et fit spontanément appel à sa magie. Cette dernière était dispersée à proximité d'elle, elle la sentait. Comme un très léger brouillard, presque invisible.


"Adria ... je t'en supplie ... aide moi ... je ne vais pas tenir longtemps ... frappe là magiquement ... sa magie l'engloutira"


Elle croisa le regard de Nakor et fit un effort pour se souvenir de ce qu'il lui avait dit et faire le lien avec la situation présente. Concentre ta magie en une seule boule lumineuse... ou quelque chose comme ça, elle était bien trop bouleversée pour faire le point... Elle ferma les yeux afin de se concentrer et surtout, de ne plus voir toutes ces horreurs. Oublier deux petites secondes Nakor et Olwë pour ne pas paniquer purement et simplement et partir en courant, ce qui aurait sans doute été fatal. Il le fallait, sinon, elle sentait que ce serait la catastrophe. Derrière ses paupières closes, le bruit environnant s'estompa, la plongeant dans le calme. Elle ne savait absolument pas comment c'était possible ni ce qui se passait réellement, mais c'était un fait. Du moins, c'est calme autour d'elle, parce qu'intérieurement, ce n'était pas gagné, elle entendait son cœur qui tambourinait follement.

La magie - sa magie, elle la distinguait bien, à présent - flottait dans la pièce nonchalamment, juste à côté d'elle. Bizarre de la voir comme ça... "Concentre toi." s'intima-t-elle en s'efforçant de ne pas paniquer. "Fais quelque chose" se demanda-t-elle à elle-même. Concentrer sa magie au maximum pour s'en servir. Elle eut clairement l'impression que son pouvoir refusait de se plier à sa volonté, comme si elle s'y prenait mal. Peut-être que ce n'était pas ça, mais c'était ce qu'avait dit le magicien. Si elle y arrivait, rien qu'une seule fois... Redoublant d'efforts en calmant tant bien que mal l'angoisse qui menaçait de la submerger, elle finit par faire une pause dans ses tentatives. Qu'est ce qui n'allait pas ?

Elle rouvrit les yeux, tremblante, fut à nouveau agressée par les hurlements d'Olwë... Juste à temps pour voir que le rayon était à deux doigts de Nakor. Dans quelques secondes, tout serait perdu.
C'était tout simplement hors de question.

...

Il y eut un déclic en elle et elle cessa de réfléchir à ce qu'elle avait tenté d'apprendre malgré elle : inversant spontanément le phénomène qu'elle essayait de créer, elle laissa libre cours à sa magie en la projetant hors d'elle de façon parfaitement désordonnée, au lieu d'essayer de la concentrer. C'était tout à fait naturel, ça lui paraissait évident, et c'était surtout bien plus violent : elle fut soufflée par la vague qu'elle envoya sur la prime sorcière et eut l'impression désagréable de perdre ses forces, une sensation qu'elle avait déjà connue. Sauf que, cette fois, c'était un acte volontaire quoique assez mal maîtrisé et que la magie s'arrêta juste à temps pour lui éviter de perdre conscience.

Titubant sous le choc, Adria cligna des yeux, essayant de retrouver une vision nette. Quand elle refit le point, Nakor était devant elle, la main tendue et l'observait. La jeune fille fit un pas en arrière et eut l'impression que la réalité la submergeait. La vision d'horreur ! Elle venait juste d'en sortir et, à vrai dire, elle aurait été incapable de dire si elle avait réussi ou non l'exercice. Livide, légèrement tremblante, elle se mit à rire nerveusement, au bord des larmes. Olwë vint aussitôt près d'elle et elle se baissa pour le prendre dans ses bras, enfouissant son visage dans son pelage.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Mar 22 Déc 2009 - 20:10

Nakor déployait bien des efforts pour que tout paraisse vrai, en effet, il fallait penser à tout, aux sensations de froids, aux sueurs de peurs, au courant d'air, à la chaleur des sorts, aux bruits des explosions, aux hurlements du loup, à la lumière. Décidemment faire une bonne illusion était un art complexe et que peu parvenaient à réaliser correctement. D'ailleurs, Nakor oubliait beaucoup de choses et son illusion était loin d'être bonne, mais au moins il y avait suffisamment d'effet de lumière et de bruit pour qu'elle ne se concentre sur rien d'autre. D'ailleurs, Nakor concentra son esprit sur celui d'Adria, la jeune femme menait un combat intérieur fort. Elle tentait vraiment de faire ce que Nakor lui avait dit et il espérait qu'elle allait y arriver vite, sinon c'est la vision de son propre cadavre qui devrait la motiver. Pourtant le mage était sur que le coeur d'Adria était suffisamment grand pour réussir devant cette image d'horreur. Et alors se produisit quelque chose d'inouïe : Adria se mit à luire devant Nakor, d'une puissante lumière coloré. Et voila qu'elle ouvrit les yeux et que Nakor stoppa son illusion Il resta là un moment, à analyser ce qu'il s'était passé, et c'est donc un mage la pointant du doigt, qu'elle vit en face d'elle. Petit à petit les choses firent leur chemin dans la tête du vieux fou et Nakor commença à sourire. Très légèrement, puis de plus en plus fortement. Finalement son sourire alla d'une oreille à l'autre et le vieil homme se mit à rire petit à petit. Puis ce rire s'amplifia vite pour finir par se transformer en une sorte de cri de joie intense. Alors la folie fut dans la pièce, Nakor se mit à danser, en sautillant de tout sens, tout autour de la jeune fille, scandant son nom et dansant toujours de plus belle, levant une jambe puis l'autre, et continuant sans jamais perdre de cette énergie fougueuse. Il entonna alors un air de fête, en enchaînant des la la la avec déraison. Pour finir Nakor se mit à frapper dans ses mains pour applaudir Adria. Miracle des miracles, Nakor se calma et resta là à applaudir Adria

"Bravo mon enfant, bravo, tu as passé mon épreuve avec brio ... ho oui, et quel brio même!"

Puis Nakor cessa de l'applaudir et reprit un peu de son calme, après tout ça, la pauvre enfant avait besoin d'un peu de sérieux et surtout de beaucoup d'explication.

"Je vais tout t'expliquer Adria, mais commençons par le commencement : pardon! Je te voyais tenté, je te voyais prête et surtout je te sentais prête alors c'est sans demander ton avis que je t'ai plongé dans une assez bonne illusion. Je l'ai fais parce que j'étais sur que ton coeur en or te ferait trouver une solution à ce problème de contrôle magique. Mais ... là je dois avouer que tu m'a mis une bonne claque! Oui une claque Adria. Tu vois, j'enseigne si machinalement depuis trop longtemps que j'oublie de réfléchir et de m'adapter à mes élèves! Lorsque l'on enseigne, on prend les enfants en bas age et on les forme, c'est donc nous qui leur faisons croire que le bon comportement est d'avoir un esprit ordonné et contrôlé. Parce que l'on baigne dans une sorte de vieille habitude, un cliché du sorcier sérieux comme tout, sage et intelligent! Cela passe par un esprit clair. Mais en réalité, la magie n'est que le reflet du mage qui la pratique! Et toi, ton esprit est fait, il ne peut donc pas aller contre lui même ... du coup, je t'obligeais à lutter contre toi même, en essayant de mettre de l'ordre là dedans! Et voila pourquoi tu m'as mis une claque : tu ne maîtrise pas ta magie en l'ordonnant, tu la maîtrise en la modelant à ton image, tu parviens à la contrôler, si tu lui donne ta forme, celle d'une vapeur qui part dans tout les sens. Pour être contrôlé, ton brouillard ne doit pas être concentré, il doit chercher à s'étendre, tu dois chercher à le dissiper dans tout ton corps plutôt qu'en un point précis. C'est ainsi que fonctionne ta magie, elle t'a montré le chemin est dorénavant, elle sait comment faire, et donc tu sais comment faire! Nous allons enfin pouvoir avancer dans ton apprentissage de la magie et nous allons le faire à pas de géant, maintenant que tu m'as mis sur la seule voie possible : celle de l'adaptation de ta magie à ton esprit et pas au miens!"

Nakor hocha la tête à de nombreuses reprises, pour confirmer qu'il ne divaguait pas, en effet il avait voulu que l'esprit d'Adria soit ordonné, car même s'il semble fou, l'esprit de Nakor est parfaitement ordonné. Et surtout, sous contrôle, or pour Adria, ce n'est pas le cas, c'est dans sa nature d'être partout à la fois, concentré sur tout et donc sur rien en même temps. Alors la jeune fille luttait contre elle même quand Nakor lui proposait ses exercices, ce qui était contre nature, et donc contre magique! Pour Nakor tout était évident, il fallait maintenant orienté son apprentissage dans une toute autre direction quand à la première phase mentale. Le reste serait le même pour tous les sorciers, mais la prise de contact avec son énergie interne se ferait non pas en concentrant la lumière, mais en la laissant s'étendre à l'intérieur de son corps tout entier. Nakor tapa dans ses mains et fit apparaître un siége derrière Adria, très confortable. Il la guida et la força à s'assoire dessus, car elle était encore un peu livide et l'information qu'il venait de lui donner devait prendre le temps de faire son chemin. En premier lieu, il fallait qu'Adria pardonne à Nakor de l'avoir prit en traître, sans la prévenir. Ensuite il faudrait qu'elle s'assure de comprendre ce qu'il venait de dire et enfin qu'elle essaie, maintenant, sans être sous l'emprise d'une illusion, de prendre le contrôle de sa lumière interne. Nakor l'orienta alors sur cette voie

"Nous ne continuerons pas aujourd'hui si tu n'es pas en forme, car ce que tu viens de vivre en aurait épuisé plus d'un ... alors si tu veux vraiment continuer, je te propose tout simplement de prendre le temps de boire ça!"

Nakor rentra sa main dans sa manche et en ressortit un verre à pied d'un luxe effarant, plein d'un liquide orange. Ce breuvage redonnerait de la force et un peu de courage à Adria, car il ne fallait pas lâcher cela, il fallait à tout prix qu'elle retente l'expérience, maintenant qu'elle avait eu le déclic, qu'elle avait senti le lien se faire entre son esprit et sa magie! Il fallait qu'elle boive et qu'elle suive les futures indications de Nakor! Mais elle devait aussi avoir des questions. D'ailleurs, souriant de nouveau pour détendre l'atmosphère, Nakor ajouta, son verre tendu vers l'elfe en attendant qu'elle le prenne

"Et puis ho fait ... comment as tu pu croire mon illusion, la prime sorcière est moins forte que moi! Je l'ai déjà affronté!"

Nakor glissa un clin d'oeil amusé à Adria et attendit sa pluie de réaction. De plus c'était la vérité, il était un meilleur mage que la reine des sorcières drows.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 82
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Mer 23 Déc 2009 - 14:55

Adria releva la tête lorsqu'elle entendit que Nakor se mettait à rire. Elle commençait à être habituée au caractère quelque peu foufou du magicien et se sentit un peu rassurée, même si elle n'était toujours pas très vaillante. Elle se releva, ne sachant trop ce qui amusait tant le vieil homme. Avait-elle réussi ou au contraire se moquait-il gentiment de son échec ? Elle n'aurait su le dire. Elle se souvenait de ce qui s'était passé, si elle faisait l'effort d'y réfléchir, mais elle ne savait pas ce que ça valait. Déjà, elle ne pensait pas avoir fait ce qu'il lui avait demandé, vu qu'à aucun moment elle n'avait concentré sa magie d'une façon ou d'une autre. Mais en même temps, elle avait bien produit quelque chose, même si elle n'était pas bien sûre des conséquences.

Les cris et la petite danse avaient tout de même l'air d'être des félicitations ou quelque chose dans ce goût là, cependant, Adria le regardait toujours avec incertitude.


"Bravo mon enfant, bravo, tu as passé mon épreuve avec brio ... ho oui, et quel brio même!"


La jeune fille eut un petit sourire gêné. Qu'elle ait passé l'épreuve, à la rigueur, elle voulait bien le croire. Mais avec brio ? Mis à part pour chanter, elle n'était pas habituée à ce qu'on lui reconnaisse un talent quelconque. Alors en magie... elle en était même à se demander si Nakor ne se trompait pas en interprétant ce qu'elle avait fait ! Elle s'était attendue plutôt à quelque chose comme "pas trop mal, essaye encore", mais une telle démonstration la laissait perplexe - et un peu sonnée.

Elle fit un gros effort pour écouter et analyser un peu le flot de paroles qui suivit. L'apparition du siège sur lequel la fit asseoir Nakor la surpris mais la soulagea également car elle avait l'impression d'être prête à s'évanouir. Quand il annonça qu'ils arrêteraient pour aujourd'hui, elle acquiesça avec reconnaissance. S'il le lui avait demandé, elle aurait tenté de reprendre des exercices, mais elle se sentait vraiment épuisée et n'en avait pour le moment pas le moindre envie. Olwë vint se coucher sur ses pieds tandis que Nakor poursuivait en lui proposant un verre au liquide étrange.

Adria le prit, l'observa un instant en demandant :


" Qu'est ce que c'est ? "

C'était de la curiosité, pas de la méfiance. Elle n'avait jamais rien vu de tel et cela l'intriguait. Quant à la beauté du verre en lui-même, elle le regardait avec de grands yeux. Décidément, le magicien avait l'air d'être capable de faire apparaitre tout et n'importe quoi ! Pour un peu, elle se serait cru dans un conte de fée ! La plaisanterie la fit manquer de s'étouffer quand elle se mit à rire alors qu'elle buvait. Elle prit le temps de reprendre son souffle en rétorquant d'un air un peu taquin :


" C'est pas parce qu'on bat quelqu'un une fois qu'on peut y arriver éternellement ! Et puis au début je savais que c'était une illusion ! D'abord parce que j'ai senti que tu la préparais, ensuite parce que toute la magie venait de toi... "

D'accord, elle était plutôt contente d'elle ! Il lui fallait bien ça pour reprendre un peu confiance et passer à la suite. Et puis, elle disait la vérité. D'ailleurs, elle poursuivit :

" La prime sorcière... on aurait dit une enveloppe vide, un peu. Mais après... j'avais tellement peur que je n'y ai plus pensé. "

Elle se tut en réfléchissant un instant, fronça les sourcils en chantonnant à voix basse, essayant de se remettre les idées en place. Elle avait une foule de questions, évidemment, encore fallait-il mettre le doigt dessus. Il lui fallait juste un peu de temps pour se remettre de ses émotions : illusion ou pas, devoir s'opposer à une drow l'avait fortement impressionnée. Encore des cauchemars en perspective ? Finalement, elle reprit quelques couleurs et se calma assez pour demander :

" Je pourrais apprendre à faire ça, moi ? Des illusions comme cela ? "

Ça lui paraissait nettement plus intéressant que lancer des boules de feu, ce qu'elle n'avait fait que par un concours de circonstances. Utiliser la magie dans l'optique d'agresser les autres ne la tentait pas du tout, même s'il s'agissait de se défendre. En revanche, générer des illusions, c'était différent. Elle avait bien conscience que ça demandait sans doute des années de travail, mais ce n'était pas le genre de chose qui la décourageait vu qu'elle avait toute sa vie devant elle. Une autre question remonta à la surface au même moment et elle ajouta, sautant du coq à l'âne :


" Et si ça avait été réel ? Ça aurait fait quoi ce que j'ai fait ? "

Elle eut un petit sourire dépité en complétant :


" Bon, j'imagine qu'elle m'aurait découpée en petites rondelles, mais en admettant que, je ne sais pas, elle ne réagisse pas pour une raison ou une autre. Ma magie aurait fait quelque chose ? Je veux dire que j'ai senti comme si elle allait agir, d'accord, mais ensuite, ça aurait pu donner un résultat quelconque ? "

Elle se souvenait avoir posé une question un peu semblable juste avant l'illusion : savoir si elle devait lancer une boule de feu ou faire autre chose. Là, elle ne se rappelait pas avoir vu de feu, mais elle devait reconnaitre qu'elle avait eu l'esprit trop retourné par la terreur pour avoir remarqué quoi que ce soit. Enfin, quand même une manifestation aussi évidente, elle ne l'aurait pas raté, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Jeu 24 Déc 2009 - 16:56

Nakor fut amusé de voir l'étonnement dans le regard, un étonnement plein de curiosité pour l'élixir qu'il proposait à son élève. Nakor dans un sourire enfantin répondit alors simplement

"Bois, tu verras, c'est un jus d'orange! Un fruit comme on en trouve pas sur notre monde!"

Puis Nakor explosa de rire, parce que, si on ne trouvait pas ce fruit sur ce monde, comment Nakor pouvait en proposer le jus. C'était là, l'un des mystères du vieux fou! Et c'est donc sur cette énigme qu'il donna un dernier coup de tête en direction d'Adria, pour l'encourager à boire ce jus qui lui redonnerait de la force! Et voila que la vraie Adria redevint celle qu'elle était, la femme qui posait plus de questions qu'on ne pouvait donner de réponses. Cela amusa grandement le mage qui à chaque fois écoutait les questions, s'apprêtait à y répondre, mais ne le pouvait pas. Il finit par rire aux éclats quand elle posa ce qui semblait être sa dernière question, et donc, avant d'y répondre, il dit simplement

"Ha ce que j'aime les esprits qui cherchent à comprendre!"

Puis il hocha vigoureusement la tête de droite à gauche, comme pour mimer une impossibilité de changer la jeunesse fougueuse et hâtive. Puis Nakor se mit en position de s'assoir alors qu'il n'y avait aucune chaise sous ses grosses fesses de vieux cinglé. Et avant qu'il ne chute comme une vieille baderne, un tabouret apparu, qui maintint fièrement le mage en place. Un tabouret en or, recouvert de fourrure. Une fois de plus quelque chose de très luxueux. Nakor adorait faire apparaitre des choses sorti de son imagination. Et là il avait en plus put jouer d'un effet de dernière seconde. Une fois assis, il fit semblant que rien ne s'était joué, et qu'il était absolument évident qu'il n'allait pas tomber. Cela il el fit en prenant la parole immédiatement

"En effet un combat gagné n'est pas une guerre terminé! Mais tout de même ... elle ne m'emportera jamais au paradis comme ça, ni elle ni personne d'ailleurs. Mais trêve de plaisanterie, mon illusion était évidemment simpliste, et j'ai volontairement joué fort sur les sensations, les couleurs, les sons et les lumières pour que tu n'ais que ça en tête! Un mage expérimenté aurait vite vu que ce n'était pas la réalité. Je te félicite tout de même, tu as senti le grand vide de la drow, parce que je n'avais rien mit dedans ... un bon illusionniste donne presque vie à ses œuvres ... mais cela prend beaucoup de temps et je voulais jouer sur l'effet de surprise! Alors j'ai fais ce que j'ai pu!"

Nakor plaça ses deux mains sur le pommeau de son bâton, devant lui et posa même son menton dessus, c'est ainsi qu'il démarra un long monologue

"Oui, un jour je pourrai t'apprendre à faire des illusions ... cela passe par une connaissance sans faille de la magie de base, puis par de grand efforts d'imaginations et une capacité à penser plusieurs choses en même temps constamment et sur une longue durée, autant te le dire, au début ça fait très mal à la tête. Mais avec le temps on peut finir par faire de très belles choses ça oui! Je t'apprendrai cela si c'est ce qui t'intéresse le plus. Mais comme je te l'ai dit, personne ne peut construire un château, s'il ne sait pas construire un mur. Chaque chose en son temps mon enfant! C'est impératif."

Nakor espérait que cela motiverait Adria, en effet elle pourrait devenir une bonne illusionniste si c'était son désir, Nakor s'y connaissait assez pour la mettre sur la voie et un peu plus encore. Ainsi elle choisissait déjà une direction, c'était une bonne chose, au moins il y avait un réel but maintenant et plus seulement une envie de contrôler quelque chose sans trop savoir quoi en faire ensuite. Le mage continua en répondant à la deuxième partie de la question importante d'Adria

"Maintenant l'effet de ton déploiement de magie ma chère ... oui cela aurait clairement fait quelque chose! Si ce n'était pas ton premier contact voulu, si c'était au moins la deuxième fois que tu faisait ça et si tu n'étais pas prisonnière d'une illusion ... voila ce que tu aurai fait!"

Nakor releva la tête, tendit violement la main droite en direction du mur. Précisément contre une fenêtre. Et l'effet ne se fit pas attendre, un puissant courant d'air sorti de la main du vieux mage. Le courant était si fort que les cheveux d'Adria bougèrent tout comme la barbe et les cheveux de Nakor. La fenêtre vola en éclat sous la pression de l'air. Mais Nakor ne laissa pas la fenêtre se rompre ainsi, il fit un rapide mouvement de moulinet, en faisant tourner son index dans l'air. Les morceaux de fenêtre cassés revinrent en place et se ressoudèrent. Puis le mage reprit sa position initiale et continua

"Tu aurais fais du vent, beaucoup de vent, un vent fort et violent qui serait venu percuter en rafale dirigé, la prime sorcière. Oui Adria, tout en toi me le criait mais je ne le voyais pas! Tu n'es pas le genre de mage qui peut être concentré en un point, contrôlé sur une longue durée, ton esprit vogue sans cesse, aime la dissipation ... ta magie est lié à celle du vent!"

Nakor resta alors silencieux, un grand sourire sur les lèvres. Il attendit de voir une réponse de la jeune elfe! En effet, chaque mage avait une propension à pouvoir contrôler un élément mieux que tout le reste. Souvent, les mages étaient liés au feu, car la puissance qui réside en un mage est forte et vivifiante, elle donne longévité à son possesseur : comme une flamme qui anime. Les mages plus sages et clames, plus profond et intelligent qu'endurant étaient liés à la terre. Les quelques mages qui, dés leurs plus jeunes âges, avait un amour éperdu des choses de la vie, qui étaient prêt à donner leur âme pour sauver le monde, et être au service des autres, ceux là étaient liés à l'eau, source de vie. Enfin certains mages, les plus dissipés, ceux qui avaient l'esprit le plus envieux de parcourir le monde, de tout savoir sans avoir aucune attache particulière, ceux là étaient liés au vent, fougueux et libre de ses mouvements. Ces mages là étaient les plus difficiles à développer, c'était ceux qui suivaient le moins bien les formations proposées par les rares écoles de magie. Mais lorsqu'un enseignant parvenait à comprendre le mode de fonctionnement de ces élèves, à l'accepter et à le travailler, il devenait de grands mages. Présent partout là où on avait besoin d'eux, sans jamais rester plus que de raison. Cette liberté leurs permettait de gagner rapidement en sagesse, car ils sont constamment au contact du monde entier, partout à la fois à récolter des informations vital pour qu'un mage devienne grand. Nakor était content de voir cela en Adria, même s'il serait dur de parvenir à gérer ces pouvoirs. Bien souvent les mages du vent ne devenaient pas de grands mages, car personne n'allait assez loin avec eux pour qu'ils puissent se développer, ou alors c'étaient eux même qui abandonnaient. Il y avait encore deux magies dont Nakor n'avait jamais parlé à Adria. Oui, il lui avait déjà parlé des liens du feu, de l'eau, de la terre et de l'air! Mais il n’avait jamais dit à quelle magie il était lié. Le mage resta là, sans rien ajouter, attendant que son élève se souvienne de ce que Nakor lui avait dit à propos des quatre magies, et attendant qu'une fois de plus, elle le noie sous les questions.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 82
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Ven 25 Déc 2009 - 17:03

Adria but le jus d'orange d'un autre monde en demandant spontanément :

" Quel monde alors ? Il y a beaucoup d'autres mondes ? "

C'était à croire que cela lui paraissait naturel ! Si nakor le disait, elle voulait bien le croire, s'il se moquait d'elle, elle s'en rendrait compte bien assez tôt, c'était aussi simple que ça !

Elle regarda le siège apparaitre en ne pouvant réprimer un petit rire. Dire qu'elle avait toujours pensé qu'étudier quoi que ce soit était ennuyant ! Elle avait trouvé un professeur à sa mesure ! Le voir pratiquer la magie de la sorte lui donnait non seulement envie de parvenir à faire de même un jour et, surtout, effaçait tout à fait la peur qu'elle avait pu avoir à une époque vis à vis de ses capacités. Malgré les méthodes quelques peu... originales du vieil homme, elle était suffisamment en confiance pour essayer d'apprendre l'esprit tranquille.

Elle écouta attentivement ce que requerrait la magie des illusions. Une connaissance sans faille des bases, cela, elle était loin d'y parvenir et se demandait si elle avait seulement réellement commencé ; de grands efforts d'imagination, en revanche, c'était quelque chose qu'elle n'aurait pas trop de mal à exploiter vu son tempérament à laisser son esprit vagabonder même quand elle ne lui avait rien demandé ; penser à plusieurs choses en même temps, elle le faisait constamment, il suffisait de voir à quelle vitesse elle passait du coq-à-l'âne quand elle discutait. Par contre, elle doutait que ce soit vraiment ce que voulait dire le magicien... Sans doute faudrait-il qu'elle se discipline pour parvenir à la moindre illusion. Enfin, tout cela n'était pas tombé dans l'oreille d'une sourde, elle saurait y repenser en temps voulu. Et si ça faisait très mal à la tête... hum, elle verrait bien ! Il fallait plus qu'une réponse comme ça pour la décourager !

Quand Nakor supposa que c'était peut-être ce qui l'intéressait le plus elle secoua la tête avec un grand sourire :


" Oh mais il y a plein d'autres choses qui m'intéressent aussi ! Le jus d'orange ça me plait pas mal ! "

Elle était mi-sérieuse, mi-moqueuse, visiblement le breuvage avait fait des merveilles !

" Je suis prête à construire des pierres... pour monter des murs... pour bâtir un joli p'tit château magique plein d'illusions, et de jus d'orange ! "

Elle avait à nouveau l'air écervelée, mais ça lui faisait le plus grand bien après toutes ces émotions. Elle avait toujours réagi de la sorte, après un coup dur, elle plaisantait et faisait comme si rien ne s'était passé. Elle s'était rarement vraiment effondrée au cours de sa vie parce qu'en général elle savait que si elle se laissait aller elle n'arriverait pas à se remettre sur pied toute seule. Dans ces conditions, elle avait appris à passer outre et rebondir. Sur un ton faussement sérieux, elle ajouta, imitant le magicien :


" Le jus d'orange, c'est impératif. "

Et la voilà qui se mit à rire légèrement avant de se calmer un peu pour écouter la suite, d'autant que la réponse l'intéressait beaucoup. Les effets de sa magie, pour autant qu'ils puissent exister... La démonstration la fit taire instantanément et lorsque Nakor reprit la parole, elle était encore bouche bée à regarder la fenêtre avec de grands yeux ébahis. D'abord, elle était étonnée par la vitre qui était à nouveau intacte, ensuite, elle avait du mal à réaliser que c'était ce qu'elle aurait pu faire dans d'autres circonstances.


" Tout ça ? " finit-elle par demander d'une petite voix.

L'idée lui plaisait, à vrai dire, et quand Nakor avança le fait que sa magie était liée à celle du vent, il eut droit à un sourire lumineux. Oui, le vent, cela lui semblait... parfait. Elle ne savait pas trop ce qu'il en était des autres magies, mais elle avait déjà vu ce que le feu donnait et elle trouvait cela trop destructeur. La terre, c'était bien un truc d'elfe, selon elle, mais justement, ça lui paraissait trop sérieux à son goût, trop stable. Et l'eau... là elle ne savait quoi en penser, mais en tous cas, elle était bien contente d'en revenir au vent. Elle se tut donc un moment, le temps de réfléchir à tout cela et reprit ensuite :


" Ça veut dire qu'un mage ne peut contrôler qu'un seul élément ? "

Non, ce n'était pas logique, parce qu'alors...

" Mais ça voudrais dire que tu es aussi lié au vent et je crois que tu peux faire un peu tout, non ? Et ça voudrait aussi dire que jamais je n'aurais pu créer du feu. Hum... Alors qu'est ce qui fait que c'est plus un élément qu'un autre ? Ah et c'est courant ça, d'être lié au vent ? C'est équitable entre les quatre éléments ? Il y a autant de mages liés à un élément qu'à un autre ? D'ailleurs, il y en a que quatre ou le jus d'orange a un rôle à part entière en tant que cinquième élément ? "

Oui, cette histoire lui plaisait... elle poursuivit, toujours aussi enthousiaste et en accélérant le débit de paroles sans s'en rendre compte.

" Et toi, tu es lié à quoi ? Au fait, qu'est ce que ça change de savoir à quel élément notre magie correspond ? Et on peut faire de la magie sans savoir ? Et on peut changer avec le temps ? Ou on peut ne pas en avoir ? et... "

Elle se mordit soudain la langue, s'arrêtant net et s'empourpra en balbutiant :


" Désolée... je crois que ça fait assez de questions. "

Il faudrait quand même qu'un jour elle essaye de réfléchir avant de parler... Ne serait-ce que pour avoir le temps de se souvenir de ce qu'elle avait pu demander ! Se remettant à rire elle agita un doigt faussement accusateur en direction de Nakor :

" D'abord, c'est pas ma faute, c'est ton jus d'orange qui me rend bavarde ! "
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Lun 28 Déc 2009 - 12:32

Nakor fut content de voir que son effet était des plus revigorants. Grace à un astucieux mélange de jus d'orange et de magie douce, Nakor ravivait la flamme de la magie en Adria, elle commençait à voir cet art sous un autre jour. Nakor détestait faire de la magie à tout va et aurait préféré aller chercher un siège plutôt que d'en faire apparaitre un du néant, mais comme ça, Adria voyait que la magie n'était pas que guerre et destruction par le feu. Le jus d'orange sembla aussi lui plaire et elle demanda en premier lieux si d'autres mondes existaient. Et miracle, elle laissa même un temps de pause à Nakor pour répondre. Le mage glissa alors

"Nous ne sommes que peu de choses Adria, notre monde est vaste, mais au delà, qui sait où la magie peut nous mener? Oui, tout comme il existe des régions dans notre monde, il existe des mondes dans notre univers. Des mondes avec lesquels nous n'avons aucun contact! Mais oui, il, en existe d'autres, il serait egocentrique et orgueilleux de croire que nous sommes les seuls dans le vaste univers qui nous entoure."

Tout cela semblait bien énigmatique, et Nakor tut les quelques secrets qu'il avait en sa possession. Il en resta là et son visage montrait clairement qu'il n'en dirait pas plus. Le jus d'orange finit de faire son effet, car la jeune elfe se mit même à faire des petites blagues. Nakor les écoutait avec un grand sourire, toutes dents dehors. Le vieux fou ajouta même, lorsque celle ci l'imita

"Ho la petite diablesse!"

Et il rit de bon cœur à tout cela. Puis elle demanda enfin quel était l'effet de sa magie, Nakor fit du vent puis reforma la fenêtre. Elle fut clairement ébahit devant ce petit spectacle, et Nakor la corrigea vite

"Non pas tout ça, juste le vent qui était assez fort pour briser la vitre ... la réparation n'est pas issu du vent, c'est encore autre chose! Mais sinon oui ... tu aurais fais un vent très fort qui aurait percuté la drow."

Et avec un petit sourire en coin il attendit les questions. Il allait répondre à la première d'entre elle et se retint, bloquant l'air qu'il avait prit, parce qu'elle enchainait de nouveau avec une suite infinie de question. Nakor à plusieurs reprises, pensait qu'elle en avait fini, et s'apprêta à répondre, mais à chaque fois elle continuait. Le mage finit par sourire un peu, puis beaucoup, et lorsqu'enfin elle s'excusa en prenant le jus d'orange pour bouc émissaire, Nakor explosa littéralement de rire. C'était exactement le genre de chose qui le faisait entrer dans une de ces crises de folies passagères : la jeune et jolie Adria, qui avait posé des questions, autant intéressantes et profondes que parfois complètement décalé. Le mage se tapa sur les cuisses en riant comme une baleine, toute la lange dehors en sautillant sur place. Cela passa au bout de quelques dizaines de secondes et le mage reprit ses esprits. Il reprit profondément son souffle et essaya de répondre à tout.

"Non, un mage peut contrôler plus qu'un élément. Et heureusement d'ailleurs, sinon nous passerions pour quoi hein? Comme si un guerrier était inapte à se battre avec une épée alors qu'il sait manier un sabre ou une hache. Les mages peuvent finir par tout contrôler! Mais cela dépend de plusieurs choses. Cela dépend en premier lieux de notre élément fétiche. C'est à dire de celui auquel on est lié par construction d'esprit. Tu as évolué au fil de ta vie en devenant une femme qui pense à tout en même temps, qui est partout à la fois et qui n'a pas d'attache : ton esprit présente des affinité claires avec la magie du vent! Qu'est ce que cela signifie : cela veut dire que tu as une manière bien précise d'appréhender la magie et de la manipuler! Cela aiguillonne l'enseignant sorcier, sur le chemin à prendre avec son élève. Lorsqu'on prend un apprenti mage au berceau, on oriente nous même son esprit, en direction de la magie de la terre ou du feu, parce que ce sont les magies qui permettent le mieux de discipliner son esprit. D'autres sont lié à l'eau ou au vent. Il est tout de même rare d'avoir à faire à un apprenti du vent, cela arrive quand l'apprentissage se fait tardivement. Ce n'est pas mauvais, au contraire, cela permet de donner naissance à de grands mages une fois les apprentissages terminé. Mais oui, vous êtes assez rare. En ce qui me concerne je ne suis pas lié au vent. Je suis lié au sixième et dernier élément auquel un mage débutant peut être lié. Le cinquième élément n'est pas le jus d'orange ma chère, c'est l'obscurité, les ténèbres! Et oui, les sombres aussi ont leurs magies. Cela donne rarement de bons sorciers qui se mettent au service du peuple! Le dernier élément, plus rare, quasi inexistant, est celui auquel je suis lié : c'est la lumière! La magie qui s'oppose précisément au cinquième élément. Cette magie est difficile à manier, très difficile! Les sorciers qui ont des élèves de la lumière mettent beaucoup de temps à tirer quelque chose de leurs apprentis. Tout simplement parce que la magie de la lumière est partout, mais de façon très diffuse ... si tu peux sentir du feu à cause de la chaleur qu'il dégage, capter la magie de la lumière est beaucoup plus difficile. Tout cela est compliqué et tu finiras pas le comprendre quand nous passerons aux étapes supérieur de ton apprentissage ... mais non, on est lié à une magie et on le reste à jamais, c'est à dire que tu auras toujours plus de facilité à faire du vent que du feu ... mais avec le temps et la pratique, ces décalages sont gommés rapidement. Pour ce qui est des illusions et autres magies qui ne fait pas apparaitre clairement les six éléments ... tu verras vite aussi que ce n'est rien d'autre qu'un mélange de tout."

Nakor était encore une fois un peu évasif, en effet il y avait là précisément toutes les notions qu'il donnait à ses élèves. Le problème était que cela prenait du temps, pas mal de temps et surtout que on comprenait mieux ce que Nakor disait en pratiquant à ses cotés. Il ne pouvait donc pas donner toutes les réponses maintenant, même à l'esprit le plus enclin à tout entendre! Il s'arrêta donc là et ajouta, tant qu'il était encore temps et avant qu'une avalanche de questions le submerge

"Veux-tu mettre cela en pratique pour tout comprendre rapidement?"

La proposition était claire : voulait-elle faire de la magie maintenant et aller un peu plus loin afin de comprendre tout ce que Nakor racontait ou bien préférait-elle aller se promener un peu avec le vieil homme histoire de se reposer l'esprit et d'en savoir un peu plus sur tout ca sur le plan théorique avant de passer à la pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 82
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Mer 30 Déc 2009 - 11:33

Il existait donc d'autres mondes. Intéressant, jugea l'esprit d'Adria qui vagabondait à présent parmi toutes les possibilités qu'elle envisageait. Elle ne savait pas forcément grand chose du monde de Miradelphia, bien qu'elle ait un peu voyagé, mais elle avait déjà envie d'aller voir ailleurs. Quant à savoir si c'était raisonnable... ça aurait au moins le mérite de lui faire travailler son imagination le jour où elle s'ennuierait. Nakor n'avait vraiment pas l'air décidé à en dire plus, mais un jour ou l'autre il aurait droit à une nouvelle avalanche de questions sur le sujet. Oui, Adria pouvait se montrer particulièrement tenace et... agaçante quand elle s'y mettait. Enfin, pour le moment, elle avait suffisamment de quoi s'occuper l'esprit pour le laisser lui cacher tout ce qu'il voulait.

Quand il la corrigea en expliquant qu'elle n'aurait pu reconstituer la vitre elle hocha sagement la tête :


" Oui, oui, c'était ce que je voulais dire ! "

Non, elle n'envisageait pas cette dernière étape, vu qu'elle n'avait jamais imaginé faire un truc pareil, ça l'aurait surpris qu'elle y arrive par hasard. De toutes façons, l'idée de faire du vent lui plaisait déjà beaucoup, pour ne pas dire que ça l'enthousiasmait ! D'où l'avalanche de questions qui suivit avant qu'elle ne parvienne à se maîtriser de crainte de faire fuir le pauvre Nakor à toutes jambes. Il éclata pourtant de rire ce qui la surprenait toujours autant. En général, elle agaçait les gens plus qu'elle ne les amusait.

Puis elle ouvrit grand ses oreilles et écouta attentivement la réponse qui, forcément, fut plutôt longue et complexe :


" Non, un mage peut contrôler plus qu'un élément. Et heureusement d'ailleurs, sinon nous passerions pour quoi hein ? Comme si un guerrier était inapte à se battre avec une épée alors qu'il sait manier un sabre ou une hache. Les mages peuvent finir par tout contrôler ! "


Oh, alors ça, c'était une bonne nouvelle. Parce que la jeune fille était du genre à avoir envie de toucher à tout. Pas tout de suite, évidemment, elle n'était pas stupide, mais savoir que les possibilités n'étaient pas limitées lui plaisait beaucoup.

" Mais cela dépend de plusieurs choses. Cela dépend en premier lieu de notre élément fétiche. C'est à dire de celui auquel on est lié par construction d'esprit. Tu as évolué au fil de ta vie en devenant une femme qui pense à tout en même temps, qui est partout à la fois et qui n'a pas d'attache : ton esprit présente des affinités claires avec la magie du vent ! "

C'était juste. Elle n'avait jamais pu se fixer nulle part, qu'elle le veuille ou non et son esprit vagabondait bel et bien quoi qu'elle fasse. Elle ne savait pas si c'était une bonne chose - en général les gens voyaient plutôt ça d'un œil négatif - mais c'était un fait et elle avait appris à faire avec.

" Qu'est ce que cela signifie : cela veut dire que tu as une manière bien précise d'appréhender la magie et de la manipuler! Cela aiguillonne l'enseignant sorcier, sur le chemin à prendre avec son élève. Lorsqu'on prend un apprenti mage au berceau, on oriente nous même son esprit, en direction de la magie de la terre ou du feu, parce que ce sont les magies qui permettent le mieux de discipliner son esprit. "

Adria grimaça sans pouvoir s'en empêcher. La discipline, c'était un mot qu'elle n'aimait pas beaucoup. En général, c'était quelque chose qu'on lui envoyait en plein figure pour bien lui faire comprendre qu'elle faisait n'importe quoi. Elle avait eu le temps d'avoir des apprentissages de toutes sortes et des maîtres plus ou moins doués. La discipline lui avait toujours manqué et finissait par la faire fuir à la première occasion. La seule chose qu'elle avait vraiment appris, en soixante quinze ans, c'était à chanter et ça avait fonctionné parce que l'elfe qui lui avait appris estimait qu'il fallait se laisser porter par son esprit et son imaginaire pour chanter juste et bien. Ce n'était pas tant qu'elle avait quelque chose contre la discipline, parce qu'elle en comprenait bien l'intérêt, mais plutôt que la discipline avait quelque chose contre elle !

" D'autres sont liés à l'eau ou au vent. Il est tout de même rare d'avoir à faire à un apprenti du vent, cela arrive quand l'apprentissage se fait tardivement. Ce n'est pas mauvais, au contraire, cela permet de donner naissance à de grands mages une fois les apprentissages terminés. Mais oui, vous êtes assez rares. "

Elle voulait bien croire que les gens à l'esprit aussi évaporé qu'elle puissent être rares et, à vrai dire, elle jugeait que ce n'était pas plus mal si on voulait que le monde tourne correctement. D'ailleurs, n'ayant jamais eu l'impression de faire grand chose de sa vie, elle n'avait pas une très haute opinion d'elle-même. Se dire qu'elle pouvait devenir un grand mage lui paraissait enthousiasmant, mais peu probable.

" En ce qui me concerne je ne suis pas lié au vent. Je suis lié au sixième et dernier élément auquel un mage débutant peut être lié. Le cinquième élément n'est pas le jus d'orange ma chère, c'est l'obscurité, les ténèbres ! Et oui, les sombres aussi ont leurs magies. Cela donne rarement de bons sorciers qui se mettent au service du peuple ! "

Adria réfléchit, se demandant un instant si les mages drows étaient forcément liés à l'obscurité et si l'on pouvait faire le bien avec un tel élément. Plein d'autres questions trottaient dans sa tête, mais elle les contint pour le moment. D'autant que Nakor continuait à parler et qu'il avait déjà satisfait sa curiosité sur un point en lui apprenant à quel élément, lui, il était lié. Du moins, elle l'avait deviné car ce qui s'opposait logiquement aux ténèbres était la lumière. Le magicien confirma assez vite :


" Le dernier élément, plus rare, quasi inexistant, est celui auquel je suis lié : c'est la lumière ! La magie qui s'oppose précisément au cinquième élément. Cette magie est difficile à manier, très difficile ! Les sorciers qui ont des élèves de la lumière mettent beaucoup de temps à tirer quelque chose de leurs apprentis. "

Pourquoi ? s'apprêtait à demander la jeune fille quand Nakor enchaina spontanément sur la réponse. Elle avait à peine eu le temps d'ouvrir la bouche... ce n'était pas souvent qu'elle trouvait quelqu'un capable de la prendre de vitesse !

" Tout simplement parce que la magie de la lumière est partout, mais de façon très diffuse ... si tu peux sentir du feu à cause de la chaleur qu'il dégage, capter la magie de la lumière est beaucoup plus difficile. Tout cela est compliqué et tu finiras pas le comprendre quand nous passerons aux étapes supérieur de ton apprentissage... "

Ah, ça, ça lui plaisait. Autant elle avait beaucoup de mal à se montrer patiente quand elle n'était pas sûre d'obtenir quelque chose, autant si le vieil homme lui disait qu'un jour elle comprendrait, elle pouvait se calmer un peu et attendre plus ou moins sagement la suite.

" Mais non, on est lié à une magie et on le reste à jamais, c'est à dire que tu auras toujours plus de facilité à faire du vent que du feu... mais avec le temps et la pratique, ces décalages sont gommés rapidement. Pour ce qui est des illusions et autres magies qui ne fait pas apparaitre clairement les six éléments ... tu verras vite aussi que ce n'est rien d'autre qu'un mélange de tout. "


D'accord, c'était noté, elle était prête à enregistrer la moindre information sur le sujet.


" Veux-tu mettre cela en pratique pour tout comprendre rapidement ? "

Adria hocha la tête, un sourire jusqu'aux oreilles. Si elle en avait envie ? Bien-sûr que oui ! Le jus d'orange l'avait revigorée et elle était toute prête à poursuivre la leçon ! Quand à savoir si elle comprendrait tout rapidement, elle attendrait de voir ce qu'il en était...
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Mer 30 Déc 2009 - 19:08

Pour une fois Adria ne donna en réponse du mage, qu'un simple hochement de tête. Il ne fut donc pas noyé sous un flot continu de question! Le mage sourit donc en réponse à cela et hocha la tête vigoureusement. Il respira ensuite profondément. Décidemment la jeune femme était pleine d'une force infinie, mais heureusement Nakor avait lui aussi plus d'un tour dans son sac et beaucoup d'énergie à revendre. Foutu magicien immortel. Nakor prit place confortablement sur son siège et commença à prendre la parole

"Bien ... si tu es prête, nous allons avancer et faire même un bond énorme dans ton apprentissage ma chère : tu vas maîtriser ta magie."

Puis Nakor explosa de rire, à gorge déployée, en levant le visage vers le plafond, toute langue dehors. Puis il fit semblant de reprendre ses esprits momentanément perdus et ajouta

"Euuu ... pardon je m'égare! Bien ... oui, où en sommes nous? Ha oui voila! Ta maîtrise de la magie ... ma petite expérience de toute à l'heure et la vision d'horreur ont porté leurs fruits : tu as tissé un lien fort et définitif avec ta magie, maintenant tu es unis ... il n'y a plus rien qui tente de se séparer en toi, de s'échapper tout est un! Et tu vas en ressentir un bien être fort, crois moi. Voila ce que tu vas faire, tu vas fermer les yeux et visualiser ta lumière interne ... ne cherche plus à faire le vide, cherche juste à voir en toi ton énergie, visualise là partout en toi et entre à l'intérieur. Cela se ferra tout seul dés que tu ne penseras plus qu'à la magie! Une fois que tu auras fait cela, tu vas simplement chercher à disperser cette énergie en toi, partout en toi! Là où je faisais fausse route c'est que je voulais que tu concentres ta magie, ce que tu dois faire c'est faire l'inverse ... la répandre partout en toi! La meilleure des manières est simplement de visualiser ta silhouette! Imagine toi au milieu d'un paysage blanc et avec ta silhouette au centre, une silhouette vide, noire, comme l'ombre parfaite de toi même! Tu devrais voir ensuite ton énergie au centre, emmêlé en toi, laisse là partir partout en toi jusqu'à ce que ta silhouette soit remplie de cette lumière! Mais attention, ne la laisse pas sortir de toi, il faut qu'elle te recouvre intérieurement mais qu'elle ne s'échappe pas, c'est très important!"

Nakor paraissait subitement sévère et intransigeant. Il se dit ensuite que la jeune elfe voudrait une explication sinon elle laisserait sa magie s'échapper et n'en ferait qu'à sa tête

"Si tu laisses ta magie s'échapper de ton corps tu t'épuiseras vite et tu devras dormir longtemps avant de pouvoir continuer dans la découverte de l'art occulte."

Maintenant Nakor hocha la tête pour l'encourager à faire ce qu'il venait de dire. Elle devait fermer les yeux et se concentrer sur son énergie interne, puis ne plus la concentrer mais la laisser se répandre en elle. La seule chose qui serait changé depuis ses essais ratés, c'est que la magie lui obéirait. Cela choquerait peut être Adria, mais maintenant qu'elle avait réussi à donner un ordre à sa magie, durant l'illusion de Nakor, elle avait imposé sa force spirituelle sur la magie qui était en elle. Maintenant Adria pourrait commander à sa magie et elle ferait cela correctement puisque Nakor avait déterminé l'élément de l'elfe. Une fois qu'Adria aurait remplie tout son corps de sa magie, Nakor déploierait une boule de feu dans sa main, très vive. Cela devrait amener une perturbation dans la magie, un mouvement, c'était ça que Nakor espérait montrer à Adria. Une fois cela fait, elle comprendrait mieux et beaucoup plus vite ce qu'était la magie. Mais il fallait d'abord passer par là, car toutes les explications du monde ne valaient rien face à la mise en pratique de la magie.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 82
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Sam 2 Jan 2010 - 11:38

Adria fronça un peu les sourcils lorsque Nakor lui demanda de visualiser son énergie partout en elle. L'ennui, dans ce qu'il lui demandait, c'était qu'elle avait l'impression de partir perdante. C'était bien simple : elle avait vu un instant plus tôt sa magie, lorsqu'elle avait voulu s'en servir contre la prime sorcière, et elle voyait sa lumière partout... mais partout autour d'elle. Peut-être aussi en elle, d'accord - quoiqu'elle n'aurait su dire, elle n'avait pas vraiment fait attention - mais, dès le départ, sa magie flottait un peu partout. Donc quand il lui disait qu'elle n'aurait pas besoin de la concentrer, eh bien, c'était pourtant ce qu'il lui demandait, d'une certaine façon !

Mais avant de lui raconter tout ça et de repartir l'un et l'autre dans tout un tas de blabla, la jeune fille décida qu'elle allait malgré tout tenter l'expérience. Après tout, peut-être que les choses avaient changé, peut-être aussi qu'elle avait mal compris ce qu'il lui demandait et que ça lui paraitrait plus clair en essayant.

Adria ferma donc les yeux.

C'était tout noir.

Comme quand on ferme les yeux, quoi.

Il fallait qu'elle se concentre un peu. Même si Nakor avait l'air de dire que cette fois ce serait naturel, elle trouvait logique qu'elle ne se voit pas en train de clignoter comme une guirlande lumineuse dès qu'elle baissait les paupières. Sinon, comment aurait-elle encore pu s'endormir ? Elle ne renonça donc pas et pris un peu de temps pour se concentrer. Puis elle la vit. Une lueur diffuse, tout autour d'elle. En elle, aussi, remarqua-t-elle cette fois. Bien, c'était déjà ça.

Visualiser sa silhouette à présent. Cela, elle y parvint assez facilement, petit bout par petit bout en commençant par les doigts de pieds et ce jusqu'à la pointe de ses oreilles. Elle se voyait dans un halo lumineux qui émanait d'elle. Disperser son énergie en elle, avait expliqué Nakor... sauf que c'était déjà fait et bien au delà de ce qu'il voulait ! En plus, il avait dit qu'il était très important de ne pas la laisser s'échapper. Mais elle ne fuyait pas, elle restait juste là, à "gambader" à proximité. c'était ça, elle crapahutait comme une follette autour d'Adria, avant même que cette dernière ne lui demande quoi que ce soit.

La jeune elfe hésita à rouvrit les yeux pour en faire part à Nakor étant donné qu'il l'avait mise en garde pour éviter qu'elle ne s'épuise inutilement. Mais finalement, elle ne le fit pas : d'une part parce qu'elle se sentait toujours bien et pas plus fatiguée qu'avant de commencer, elle ne faisait aucun effort autre que celui de se concentrer, et d'autre part parce qu'elle était plutôt têtue et pas forcément très prudente, elle voulait voir où ça la mènerait, quitte à dormir quelques jours après. Pas tant qu'elle en avait envie, parce que son expérience précédente l'avait quand même ébranlée, mais elle voulait quand même essayer de voir si elle pouvait parvenir à quelque chose.

Elle resta donc là, les yeux fermés, à regarder cette jolie brume lumineuse qui tournoyait doucement autour d'elle. Et en elle, c'était déjà ça... Si elle pouvait réussir à... la convaincre de se concentrer un petit peu ? C'était étrange, elle avait l'impression de discuter avec elle-même. Un peu comme lorsqu'elle faisait l'effort de se persuader que les ennuis qu'elle avait n'avaient pas tant d'importance que ça et qu'elle se ressaisissait. "Tu peux y arriver" s'encouragea-t-elle. "je suis bien là, à flotter dans l'espace" se rétorqua-t-elle à elle-même. "Je sais". il y eut un moment de vide pendant lequel elle se jaugea elle-même. "tu as peur de ne pas y arriver ?" air vexé. "tu parles !"


" eh ! "

Adria était sûre d'avoir parlé à voix haute, cette fois. Surprise que la magie reflue en elle un bref instant pour se limiter à sa silhouette. "Alors tu vois ?" "C'était pas si dur." Elle n'aurait su dire qui répondait à qui. Nakor avait parlé d'union, mais elle avait plutôt l'impression de devenir schizophrène.

Et plop ! Sa magie se concentra en une seule petite boule, très lumineuse, juste l'air de dire "bon alors t'es contente, on va pouvoir arrêter ces petits jeux idiots ?" "merci" "tu vas pas te remercier toi même, hein ?" Adria s'auto-regarda intérieurement avec de grands yeux excédés. Elle s'agaçait elle-même, mais elle s'aimait bien... drôle de sensation. Sa magie gambadait à nouveau librement autour d'elle. Elle eut l'impression de se faire un clin d'œil.

Quand elle rouvrit les yeux, un peu hébétée, elle regarda Nakor d'un air atterré.


" Tu sais... je crois que j'ai parlé avec moi-même. "

Elle fit une petit grimace navrée en ajoutant :

" C'est grave ? "

Puis elle se dit que peut-être Nakor se demandait ce qu'elle avait fabriqué, vu qu'elle n'avait pas vraiment fait ce qu'il lui avait demandé. D'ailleurs, elle était bien embêtée, d'autant qu'elle n'était pas sûre de pouvoir considérer qu'elle maîtrisait réellement quoi que ce soit.

" J'ai... Quand je ferme les yeux, ma magie est déjà hors de moi. C'est comme si j'étais dans un halo lumineux qui s'étendrait sur, un mètre, parfois deux. J'ai... j'ai réussi à la... à me convaincre de la faire se concentrer dans ma silhouette. Ensuite j'ai... j'ai l'impression de m'être narguée moi-même en la concentrant en une petit boule lumineuse... et puis tout est redevenu comme avant. Je me moque de moi-même je crois... "

Elle se mordit la lèvre, ne sachant pas trop si elle devait s'inquiéter ou si elle allait encore avoir droit à une crise de fou rire parce qu'elle avait posé une question stupide. Enfin, il y avait un point positif, c'était qu'elle ne se sentait pas spécialement fatiguée. Du moins, pas plus que quand on réfléchit beaucoup ou que l'on soutient un débat acharné avec quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Jeu 7 Jan 2010 - 19:44

Nakor avait étendu sa magie afin d'observer les mouvements internes de la jeune Adria. Et Nakor pensait la surprendre quand il vit quelque chose d'absolument étonnant : elle faisait ce qu'elle n'arrivait pas à faire juste avant et donc tout le contraire de ce qu'il lui demandait de faire. Nakor leva les yeux au ciel et souffla longuement avant que la pauvre Adria n'ouvre les yeux! Elle l'interpella et précisa certaines choses puis s'expliqua, comme abasourdie. Nakor se frotta les yeux et sourit délicatement

"Oui en effet Adria, je suis désolé de te le dire, mais tu ne te prend pas au sérieux ... tu dois sentir quelque part en toi que tu n'as as ta place ici, ou une stupidité complètement fausse de ce genre ... tu dois penser que la magie c'est pas pour toi, que rien ne l'est d'ailleurs! Il va falloir que tu réussisse à t'enlever cela de la tête ma chère! Tu as autant dans place dans un cours de magie aussi décalé que le mien que n'importe qui avec un pouvoir au fond de lui! Et quel pouvoir Adria, tu n'as pas juste une étincelle, tu as pas mal d'énergie en toi ... être une elfe t'aide en cela évidemment ... mais crois moi, une chose est sure, la magie elfique n'aurait jamais rien pus t'apprendre. Seule la magie humaine peut réussir ici!"

Nakor hocha longuement la tête en se frottant la barbe. Il répéta ce geste à plusieurs reprises avant de se lever et de venir se planter devant Adria.

"Il y a beaucoup de chose à faire, en plus de t'apprendre à utiliser ta magie Adria, il faut que tu reprennes confiance en toi, que tu sois convaincue que toi aussi, tu peux faire des choses sérieuses sans prendre le risque d'être ridicule ... et si au pire tu as vraiment peur de ça au fond de toi, ou que tu penses vraiment que ce n'est pas pour toi ... et bien je suis ravi de t'apprendre que ton professeur passe pour le plus fou des vieux cinglé humains encore en vie. Peu de monde me prend au sérieux, jusqu'au jour où ils ont à faire à ma magie! Etre un mage n'est pas forcément un acte de sérieux absolu, il se peut que l'on passe aussi pour quelqu'un de décalé Adria ... de vraiment décalé! Il fut même une époque où nous étions pourchassé et détesté ... enfin, c'est quand j'étais un enfant, c'est à dire il y a plus de six cents ans. Mais les choses évolue et ... "

Puis Nakor balaya l'air devant lui, comme s'il voulait chasser les idées qui arrivaient dans sa tête, en effet, il essayait de convaincre Adria de quelque chose qui semblait avoir une importance forte pour la jeune fille : son esprit allait à l'encontre de ses envies et cela ne signifiait qu'une seule chose. Quelque part en elle, ou a un moment de sa vie, les choses ont tourné de sorte qu'elle soit convaincue que non, pour elle rien ne pouvait être fait si c'était sérieux, elle était voué à passer pour une jeune naïve, un brin écervelé, et personne ne pourrait rien y faire. Nakor prit place juste à coté d'elle et la regarda dans les yeux, de la profondeur de son regard d'océan, Nakor prit la parole

"Il faut apprendre à être fière de soi Adria, il faut que son ego ne soit ni démesuré, ni rétréci. Il faut pouvoir dire de temps en temps : hééé regardez moi un peu, vous avez vu ce que je fais, pas beaucoup le font! Oui, la fierté de soi est dangereuse si elle est abusive, mais elle est nécessaire, sans ça, on avance dans la vie en courbant l'échine. Ce n'est pas une vie pour une magicienne! Tu dois te réveiller un peu ma fille!"

Les deux dernières phrases avaient été dites sur un ton plus élevé que le reste. Il fallait un peu haussé le ton, Nakor se prenait toujours pour le grand père des gens qui l'entourait, alors il se permettait de donner des leçons sans gêne aucune. De plus, il était sur, qu'Adria avait besoin d'un peu de douceur et d'un peu de force. Il saisit la main d'Adria et continua

"Je vais faire un test, et voir ce que cela donne ... est ce que tu es prête à me laisser entrer Adria?"

Nakor posa la question tout en commençant à préparer sa magie, il laissa donc là en suspend sa phrase, pour voir si Adria avait de la suite dans les idées et si elle comprendrait ce qu'il voulait dire par le laisser entrer. Il n'y avait plus aucune trace de sourire, ni même de chaleur amusante sur le visage du vieil homme, juste un sérieux séculaire et intense.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 82
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Sam 9 Jan 2010 - 20:33

Le petit sourire de Nakor fit grimacer la jeune fille. Apparemment, elle avait bel et bien fait un truc de travers mais elle ne savait pas trop quoi. Enfin, disons plutôt qu'elle se doutait que ne pas faire ce qu'on lui demandait n'était pas très futé, mais en même temps, elle avait quand même fait son possible ! Elle l'écouta lui expliquer qu'elle devait penser ne pas être à sa place et elle finit par baisser les yeux avec une petite mine piteuse. Oh, pour ça, elle se demandait effectivement ce qu'elle faisait là. Bien-sûr, elle était heureuse de pratiquer - ou du moins d'essayer de pratiquer - la magie ! Mais en même temps, elle avait un peu l'impression soit de s'amuser avec un drôle de jouet qu'elle ne maîtrisait pas, soit de tenter de palier à une urgence pour éviter de devenir une catastrophe ambulante. C'était une sorte de paradoxe assez étrange...

La dernière phrase de Nakor l'interpela et elle releva soudainement la tête :


" Pourquoi la magie humaine ? "

Quelle différence pouvait-il bien y avoir entre les elfes et les humains sur ce plan là ? Elle savait que les siens avaient des facilités, mais ne voyait pas bien le rapport.

Adria se mordit la lèvre quand Nakor vint se planter devant elle, se doutant qu'il allait la réprimander. Elle ne demandait pas mieux que reprendre confiance en elle, mais à vrai dire, elle ne se souvenait pas l'avoir jamais eu. Elle n'avait jamais été réellement malheureuse, elle avait toujours eu un toit et de quoi manger plus ou moins à sa faim... mais en même temps, question affection, cela avait été plutôt disparate. Elle avait vite compris qu'il valait mieux rapidement s'adapter aux gens et ne pas compter sur leur amour à long terme. Elle s'était faite à l'idée et prenait sur elle pour considérer que ça n'avait pas d'importance, d'où sa facilité à prendre contact avec les étrangers.

Seulement, au final, elle continuait à se poser une question : pourquoi n'avait-elle jamais eu droit à une famille "normale" ? Peut-être qu'elle ne le méritait pas, tout simplement, qu'elle n'en valait pas la peine. A force de vagabonder à droite et à gauche, au milieu de personnes auxquelles elle se gardait bien de s'attacher en sachant d'avance que ça ne durerait pas, elle avait au final l'impression de flotter au milieu de nulle part. Alors, faire quelque chose de sa vie en prenant confiance en elle était particulièrement incongru !

" Ce n'est pas le regard des autres qui me gêne. " répondit-elle doucement aux remarques de Nakor.

Non, pour ça, elle ne s'en était jamais vraiment soucié. Elle avait passé son enfance dans trop de lieux différents pour avoir une idée stricte de ce qui se faisait ou non. Tout variait selon les avis des uns et des autres, elle n'en tenait donc plus compte depuis longtemps. Passer pour une elfe bizarre ne l'ennuyait pas du tout, après tout, elle était regardée bizarrement par les humains qui la croisaient à Erac.


La jeune fille semblait désolée de ce que lui reprochait le magicien. Elle voulait bien croire tout ce qu'il racontait, mais elle ne voyait pas bien quoi y changer. Après tout, elle faisait déjà tout son possible pour vivre au jour le jour en faisant comme si sa vie sans queue ni tête n'avait pas d'importance. C'était ça, ou se lamenter sur son sort et ça, c'était hors de question !


Quand le magicien lui intima l'ordre de se réveiller elle finit par hausser les épaules sans trop savoir quoi lui répondre. Elle avait l'air franchement abattue par ce qu'il lui disait et ne savait pas trop que faire. Il avait beau lui dire d'être fière d'elle, elle ne voyait pas où pouvait se placer cette fierté. Même en y regardant de plus près, elle avait beau chercher...


" Je vois pas pourquoi je serais fière de moi... "

Bon, elle n'était pas souvent découragée mais là, le petit discours de Nakor avait fait son effet... peut-être pas dans le sens désiré, mais voilà.


" Je vais faire un test, et voir ce que cela donne ... est ce que tu es prête à me laisser entrer Adria ? "

Elle releva les yeux et hocha la tête, retrouvant un semblant de sourire, même si le magicien avait perdu le sien.


" Euh... Enter dans mon esprit ? " demanda-t-elle d'une petite voix timide.

Ce n'était pourtant pas un adjectif qu'on pouvait souvent lui associer, mais elle avait effectivement l'air timide. Pas tant qu'elle craignait Nakor d'une quelconque façon, mais elle avait encore moins l'impression d'être à sa place après la petite conversation qu'ils avaient eu.

" Euh... Oui. Je sais pas. J'imagine que oui. "

Elle baissa à nouveau les yeux, pas bien sûre d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Lun 11 Jan 2010 - 19:36

Nakor entendit la question de la jeune elfe quand elle la posa. Il continua à réfléchir un peu et délivra ces propos tout en continuant à réfléchir à ce qui allait être la suite de leur entretien

"Parce que la magie elfique requiert un esprit plus que construit et calme, il faut une discipline de fer ... les mages elfes qui enseignent dans leur académie ridicule, n'acceptent aucun débordement, ils sermonnent énormément les rares dissipés et ne les aident que très peu! Ils préfèrent le sérieux profond de la nature elfique, un sérieux qui leur permet de domestiquer la magie en eux! Une magie qui va ensuite se lier à celle de la nature ... les elfes tissent plus la magie qu’ils ne l’utilisent, ils envoient des fils de magie autour d'eux et obligent, dans leur haute fierté, la nature à se plier à eux! Cette façon de faire de la magie est aisé pour les elfes, car vous êtes un peuple qui est à l'écoute de la nature, qui est intensément lié, ainsi, lorsqu'il veulent la modifier, il suffit à leur esprit dure et ferme, de manipuler les choses ... enfin, tout ce que tu dois retenir c'est que l'enseignement elfe aurait été trop rigoureux pour toi et ton esprit n'aurait jamais pus tisser quoi que ce soit!"

Puis il continua son discours et observa avec stupeur une baisse d'intensité dans le regard d'Adria. La pauvre enfant semblait éteinte, elle perdait en intensité sonore et abaissé la tête vers le sol. Nakor fut poignardé en plein coeur lorsqu'il vit cela, au point qu'il ne put tenir son expérimentation plus longtemps, il saisit le menton d'Adria, le releva et déposa un long baisé sur la joue droite de l'elfe. Sa barbe vint doucement et docilement chatouiller la jeune apprentie et il ajouta sur un ton qui ne pouvait pas être plus paternaliste que ça

"Ne pense jamais cela Adria, tu es pleine de force de vie, rien ne doit pouvoir atteindre et presque éteindre ton coeur en or! Je suis là moi, et tu n'es pas une simple élève! Tu es une de mes petites filles, que j'aime profondément! Je n'ai jamais pris sous mon aile quelqu'un pour qui je ne ressentais rien ... une simple élève ne m'intéresse pas, si elle est là simplement pour me voler mon savoir! Et je n'ai pas senti ça en toi, tu es venu à moi parce que tu ne voulais pas faire le mal autour de toi! Et ça, presque personne ne peut se targuer de l'avoir fait dans sa vie! C'est un don que de ne pas vouloir blesser son prochain au point de changer son mode de vie! Tu dois être fière d'être une femme qui va par le monde, libre, qui apprend ce qu'elle veut et qui donne le meilleure d'elle même! Autrefois, tu serais peut être parti en courant de ma tour ... mais là non, tu reste, tu t'accroche, que tu le veille ou non ta vie à changé! Les choses ne seront plus jamais les même! Détend toi et ... et regarde!"

C'est à ce moment là que Nakor toucha le front d'Adria avec son index. Elle fut immédiatement plongé dans un monde blanc, entièrement blanc, en effet Nakor forçait l'esprit d'Adria à la voir, comme il le lui avait demandé précédemment : sa propre silhouette toute remplie de noir, au beau milieu d'un monde blanc. Puis une lumière forte apparu proche de la silhouette d'Adria : c'était Nakor sous forme de pure énergie, une énergie réchauffante, douce et tellement réconfortante. Mais à la fois puissante et effrayante de calme. Puis la magie d'Adria apparue une fois de plus, tout autour d'elle. Nakor ressentait ce qui se passait dans Adria : son esprit était trop scindé en deux, d'un coté elle voulait dominer sa magie, et de l'autre, elle voulait se moquer des choses sérieuses, ne pas se donner d'importance et refuser donc d'obéir au moindre ordre qui la ferait progresser. Le vieux fou allait devoir faire fort, il ne voyait qu'une seule solution, il devrait poser un sceau d'oblitération. Adria assistait à cela avec une légère réticence, dû au fait que personne n'aimait qu'on pénètre son esprit. Voila ce qu'Adria voyait : la lumière forte qui entoura la magie disparate. Puis la lumière se rapprocha petit à petit de la silhouette noire d'Adria et la magie fut obligée de rentrer dans Adria. En réalité voila ce que Nakor faisait, il déployait un vieux sortilège très puissant qu'il avait découvert dans les ruines de Nisetia : il obligeait la magie d'Adria à rester à l'intérieur de la jeune femme, bloqué. Nakor déploya beaucoup de pouvoir et toute la pièce dans laquelle ils étaient tout deux, brilla de mille feux. La magie d'Adria résistait énormément, car son esprit était fortement réticent. Adria devrait avoir fortement mal à la tête après cela. Le vieux fou fit appel à bien des ressources et posa sur tout le contour d'Adria, un sort de blocage. La peau de l'elfe devenait une prison pour les énergies internes de la jeune apprentie. Puis sentant que la douleur devenait trop forte pour elle, Nakor retira son index du front de sa compagne et se retira de son esprit. Il demanda rapidement

"Est ce que ça va?"

Puis se demandant comment elle prendrait le fait qu'il lui avait fait mal, il expliqua

"Ton problème vient du fait que pour l'instant tu ne considère pas les choses comme il le faudrait, alors je te donne un petit coup de main, j'ai fait de ta peau, une barrière à magie : toute ton énergie cessera de te fuir quant tu voudras en prendre le contrôle! L'avantage avec ce sortilège c'est que ta magie ne peut plus te quitter toute seule, mais qu'elle peut le faire quand tu lui demanderas. Lorsque nous aurons fait des progrès net dans ta manipulation de la magie, je lèverais le sortilège, jusque là, je vais enfin pouvoir t'apprendre à faire de la magie, à faire du vent, du feu, de l'eau et ce genre de petit tour! Je suis désolé mais j'étais obligé de te jeter ce sortilège, car le besoin de maîtrise de la magie est grand en toi, je ne pourrais pas te retenir à mes cotés pendant encore quelques siècles, il fallait donc que je fasse quelque chose pour accélérer ton apprentissage ... avant que tes envies de liberté reviennent te hanter! ... est ce que tu m'en veux?"

Nakor posait la question avec sincérité. Adria de son coté devait avoir affreusement mal à la tête, à moins que la fusion obligé par Nakor, de l'esprit et de la magie, amène une sorte de paix intérieur! Maintenant, quand Adria ordonnera à sa magie, cette dernière sera obligé d'obéir, car elle restera enfermé sinon. Nakor espérait qu'elle ne prendrait pas mal ce petit coup de pouce. Car transformait psychologiquement la jeune fille pour qu'elle prenne confiance en elle aurait prit des années, années durant lesquelles elle n'aurait pas pus apprendre les arts occultes.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 82
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Ven 15 Jan 2010 - 17:33

"Parce que la magie elfique requiert un esprit plus que construit et calme, il faut une discipline de fer ... "

Adria grimaça en écoutant la tirade du magicien. Les elfes sages, calmes tellement maîtres d'eux même... Quoi qu'autre ? Tout les qualificatifs qu'elle n'avait manifestement pas. Combien de fois le lui avait-on fait remarquer ? Il y avait peut-être des dissipés dans les écoles sylvaines mais elle en doutait parfois. Il lui suffisait de se souvenir de la conversation qu'elle avait eu avec un certain Varel pour se dire que ce n'était effectivement pas fait pour elle. Pour sa part, elle ne voyait pas trop comment tisser quoi que ce soit et de toutes façons, elle aimait autant laisser la nature tranquille. Oh, elle l'aimait beaucoup, mais la façon dont parlait Nakor de tout ça ne la tentait pas vraiment. "manipuler, faire plier", ce n'était pas des verbes qui l'inspiraient beaucoup. Il avait raison, elle aimait bien le côté humain. Elle les trouvait beaucoup moins ennuyants, peut-être parce qu'ils vivaient leur courte vie à fond sans trop se poser de question. Elle n'avait jamais compris comment ils faisaient pour réussir à se construire en si peu de temps, mais elle appréciait leur côté un peu brouillon, justement, qui n'attendait pas des siècles avant de se décider à bouger le petit doigt dans les règles de l'art.


Bon, tout ça n'était pas brillant, finit-elle par conclure en baissant la tête. Le baiser du magicien la lui fit relever et le regarder avec de grands yeux étonnés. Elle ne s'attendait pas du tout à ça. La suite la laissa encore plus ébahie. Elle n'était pas qu'une simple élève ? Non, d'accord, elle ne venait pas lui voler quoi que ce soit, mais tout de même... Elle finit par avoir un petite sourire, se demandant si elle pouvait effectivement être fière d'elle-même. Peut-être... C'était vrai qu'elle s'accrochait. Même si elle n'était toujours pas convaincue d'être exceptionnelle, il était hors de question de faire demi tour et d'abandonner. Elle irait jusqu'au bout. Certains la disaient un peu bornée, elle préférait se voir tenace. Sans doute que cela dépendait de la situation ! En l'occurrence, si ça convenait à Nakor, eh bien, tant mieux ! Oui, elle s'accrocherait parce qu'elle estimait que c'était important, pour elle et pour les autres. Quand à changer son mode de vie, elle n'était plus à ça près, et, de toutes façons, elle estimait que ça en valait la peine. Évidemment, il y avait pire que vivre une vie de château, mais, en même temps, si Nakor avait décidé de poursuivre au fin fond d'une grotte elle aurait malgré tout fait l'effort de s'adapter. Bon, d'accord. Disons qu'elle avait ce bon côté, alors : elle était tenace. Concluant cela, elle retrouva donc le sourire que son naturel optimisme la poussait à reprendre. Après tout, les petits instants de déprime lui arrivaient particulièrement rarement et, si Nakor voulait bien arrêter de mettre le doigt sur ce qui clochait chez elle, peut-être n'aurait-il plus jamais droit à une scène pareille.

" ... Détends-toi et ... et regarde ! "


Bien qu'ayant l'air souvent écervelée, la jeune fille était rarement détendue. A cet instant pas plus qu'à un autre, mais au moins, elle regarda attentivement ce qu'il y avait à voir.

C'était tout blanc. Puis elle vit autre chose. Nakor, sa magie, puis sa propre magie. C'était étrange de sentir le magicien aussi proche. Et... elle n'aimait pas ça. D'accord, elle l'appréciait beaucoup, en tant que personne, mais pas comme ça, pas dans sa tête. Elle se méfiait. Enfin, sa magie se méfiait, comprit-elle confusément en fronçant les sourcils mentalement. Elle avait l'impression de reculer peu à peu comme devant une menace qui se préciserait. Puis elle eut spontanément un mouvement de recul quand la lumière de Nakor prit de l'ampleur. Elle se sentait coincée et commença à se demander ce que le vieil homme voulait faire.


Adria sentit clairement sa magie qui entrait en elle, et ce n'était pas du tout agréable. Parce qu'elle ne le voulait pas. Pas comme ça, du moins, c'était trop intrusif. Ou plutôt non. Ce n'était pas le magicien qui lui posait problème, parce que lui, elle continuait à lui faire confiance. Non, ce qui la gênait de plus en plus, c'était sa propre magie. C'était comme si Nakor s'amusait à l'étouffer avec, ou quelque chose de ressemblant. Non seulement la jeune fille avait mal à la tête, mais en plus elle avait l'impression de manquer d'air. Pas réellement, évidemment, mais c'était tout comme. Elle commença à se débattre mentalement, empêtrée dans le sortilège de Nakor. Elle voulait repousser tout ça, à commencer par sa propre magie qui l'envahissait.

" Est ce que ça va ? "


Comme au sortir d'un cauchemar particulièrement violent, Adria ouvrit les yeux soudainement et s'aperçut qu'elle les avait serrés trop fort. Secouant la tête frénétiquement elle s'y reprit à deux fois avant de bredouiller :

" Non, non, arrête ça, par pitié ! "

Elle voulait bien toutes les explications du monde, mais après avoir arrêté cette torture ! Elle s'agitait sur sa chaise, ne sachant plus comment se tenir. L'impression désagréable que Nakor lui maintenait la tête sous l'eau en lui expliquant que c'était pour son bien ! Elle parvint tout de même à saisir vaguement une explication disant qu'elle pouvait laisser sortir sa magie si elle le voulait. D'accord, d'accord, si elle ne voulait pas finir par s'évanouir sous la pression qui ne faisait qu'augmenter, il valait mieux qu'elle se décide tout de suite. Sauf qu'elle n'avait pas la moindre idée de comment s'y prendre. On aurait dit qu'elle se débattait contre elle-même, paniquée, comme si plus elle essayait de laisser sortir sa magie, moins elle y arrivait alors que cette dernière ne demandait pourtant pas mieux !

" ...est ce que tu m'en veux ? "

Quoi ? Elle s'aperçut, que, concentrée sur son mal de tête et son combat intérieur contre elle ne savait plus quoi, elle avait raté la moitié du discours de Nakor. Elle le dévisagea un instant en se demandant ce qu'il lui racontait. Les dents serrées pour ne pas se plaindre, elle essayait surtout d'encaisser la douleur qui ne faisait que croitre, comme des vagues, à mesure que sa magie se heurtait à celle de Nakor. L'impression qu'on donnait des coups de bélier pour ouvrir une porte obstinément fermée. C'était loin de s'arranger, Ça ne faisait qu'empirer.

Blême, elle finit par supplier :


" Arrête ça, arrête ! "

Si c'était la condition pour devenir magicienne... Eh bien tant pis. Mais ça, elle ne pouvait pas. On n'arrête pas de respirer sous prétexte qu'on veut devenir un poisson et vivre sous l'eau ! Quelques instants plus tôt, elle était pourtant certaine de vouloir aller jusqu'au bout, mais là, non. Elle avait effectivement envie de partir en courant et la seule chose qui l'en empêchait c'était ce mal de tête monstrueux qui la ferait s'étaler si elle se levait. La panique commença à l'envahir. A vrai dire, le magicien ne devait même pas avoir eu le temps de réagir, mais elle se sentait tellement mal que l'angoisse monta rapidement.

Adria ne prenait pas mal ce que lui avait fait Nakor, la question n'était pas là et au milieu de la terreur qui commençait à l'envahir, elle était prête à pardonner n'importe quoi à n'importe qui pour en finir. Pour la paix intérieure, c'était raté, quoique le magicien avait tout de même réussi à ce que pour une fois elfe et magie désirent la même chose, que la seconde sorte de la première, en paix ! Sauf qu'elle n'y arrivaient ni l'une ni l'autre. Ça n'a rien de très agréable de se sentir étouffer et de ne pas parvenir à reprendre son souffle. Vu de l'extérieur, mis à part un peu d'agitation et une pâleur hors norme, elle ne devait pourtant pas vraiment avoir de signe physique inquiétant. Ça devait surtout se jouer mentalement, mais c'était déjà bien assez !
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Sam 16 Jan 2010 - 11:02

La jeune elfe réagissait très mal, tout comme la dernière personne à qui il avait jeté ce sortilège, c'était normal, c'est comme si elle avait gonflé de l'intérieur, mais ce sortilège allait certainement être un accélérateur d'apprentissage, il faudrait qu'elle tienne au moins encore quelques minutes pour que ce que Nakor avait fait, ne le soit pas en vain. Il était complètement désolé mais l'apprentissage de la magie passait, à un moment ou a un autre par la souffrance, ici, c'était juste venu très tôt, mais après, elle oublierais tout et passerait outre. Le problème était que sa magie pensait être prisonnière, et comme tout bon prisonnier, elle voulait s'échapper à tout prix. Au moins, Adria voulait la même chose que sa magie, ce qui allait simplifier les choses fortement. Nakor se leva et regarda en direction de la porte ... elle devrait tenir! Il allait se passer quelque chose de grave, mais tant pis, Nakor pourrait en masquer les effets rapidement et Adria ferait un bon de géant dans son étude des arcanes. Le vieux mage prit la parole

"Il n'y a qu'un seul moyen pour arrêter cela, c'est que tu fasses sortir ta magie de toi, montre lui qu'elle peut sortir, mais qu'elle ne le peut que si tu le désire aussi! Or c'est ce que tu veux, alors fais le, pense à des tourbillons. Fait tourner ta magie en toi, si elle tourne comme ça, alors les portes lui seront ouvert, imagine en toi du vent que tourne et tourne et tourne, le mal de tête que tu ressens est ce liens fort avec toute ta puissance d'un seul coup, alors justement pense y très fort, pense que tu le fais tourner en toi parce que c'est le seul moyen de l'évacuer ... c'est maintenant que tout se joue, personne ne peut rien pour toi, tu dois y arriver seule, vas y, toute cette lumière en toi, fais la tourner et elle sortira toute seule et complètement, vas y, libère toi en seule."

Il fallait qu'elle le fasse, il fallait qu'elle parvienne à faire sortir elle même sa magie toute entière contenu dans un endroit où elle ne voulait pas être. Nakor avait un peu menti, il y avait bien d'autre moyens pour faire sortir sa magie très rapidement. Mais là, il usait d'un petit mensonge, si Adria réussissait à se mettre au diapason de sa magie, elle créerait une tornade. Oui, le fait de faire se mouvoir sa magie en tourbillons internes, et de l'expulser ensuite de soi, permettait de fabriquer une tornade. Le but de Nakor était simple, il avait créait une barrière, un obstacle afin que l'esprit et la magie d'Adria veulent la même chose : en effet le problème chez cette jeune mage, était de se faire obéir par sa magie. Ainsi, l'ordre serait prit plutôt comme un soulagement, un plaisir de le faire pour enfin se sentir mieux. Mais en faisant ça, la magie d'Adria prendrait forme. Et c'était ça le plus important, toute l'énergie d'Adria avait quasiment une vie propre, mais elle n'avait pas d'identité. Tout comme un enfant qui ignore qui sont ses parents et donc ce qu'il est vraiment, part en quête d'identité, et bien une magie non utilisée se demandait ce qu'elle était, à quoi elle servait, pourquoi elle était là. Si Adria donnait forme à sa magie en lui donnant des instructions, la magie s'allierait en elle, comprenant que si elle obéissait, elle serait quelque chose. Il fallait donc qu'Adria donne forme à sa magie. Et quoi de mieux que de faire du vent lorsqu'on est une mage du vent, l'énergie d'Adria fera beaucoup plus facilement du vent que tout autre chose et se sentira au mieux, puisque dans son état naturelle. C'était une étape importante, elle devait réussir et elle disposait de quelques minutes pour cela, sinon le sort de Nakor s'estomperait et la magie sortirait toute seule! En effet le blocage magique était consommateur de beaucoup d'énergie, Nakor avait donc eu peu de temps pour mettre en place son petit mensonge et son discours. Maintenant Adria devait faire de la magie, s'était impératif, elle devait puiser en elle la force de donner un dernier ordre, celui de dire à sa magie que, si elle voulait sortir, il fallait qu'elle se mette à tourner, elle se sentirait alors de mieux en mieux, sa magie la quittant pour prendre une forme concrète. Alors un grand pas serait fait dans l'étude d'Adria, sa magie devenant intéressé par le fait d'avoir une forme aussi concrète qu'un sortilège de vent. De son coté le mage préparait deux sortilèges différent, un pour contrer à la réussite de son élève et annuler la tornade par une rotation en sens inverse du vent qu'elle créerait. Et un sort pour contrer à l'éventuel échec de son élève, en effet la sortilège de blocage magique allait aspirer les forces d'Adria pour forcer la magie à sortir d'elle quand la barrière serait levé, elle se sentirait alors vidé. Qu'elle réussisse ou non, elle tirerait des enseignements forts et Nakor savait précisément quoi dire dans les deux cas. Il préférerait tout de même qu'elle réussisse, car en cas d'échec, elle devrait passer pour tout un tas d'étape avant de continuer les études des arcanes. Le vieux mage misait beaucoup sur Adria, parce qu'il avait réussi à la mettre dans les meilleurs conditions pour que cela marche, cela devait marcher! C'était impératif.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 82
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Sam 13 Fév 2010 - 10:51

Nakor était peut-être désolé, mais Adria était tellement paniquée qu'elle ne s'en rendait pas compte. Impossible de se reprendre, elle n'avait qu'une envie : se débattre pour que tout ça cesse ! Elle n'écouta pas beaucoup ce que disait Nakor, trop occupée à s'agiter intérieurement. De fait, elle pensait bien à des tourbillons, qu'elle ait ou non fait attention à ce qu'il racontait. Se noyer dans une tempête, c'était possible ?

Seule. Nakor avait raison, elle était seule. Et complètement terrifiée. Sa magie tourbillonnait, d'accord, mais elle restait en elle, incapable de s'échapper. Pourtant, le magicien avait raison : elles le voulaient toutes les deux, alors... Ou était le souci ? La jeune fille ne communiquait plus avec sa magie, trop paniquée pour avoir les idées claires. Elle se sentait sombrer inexorablement sans parvenir à faire ce que lui demandait Nakor. Ce n'était pourtant pas sensé être compliqué et elle aurait sans doute réussi si elle n'avait pas totalement cédé à la panique.


Puis quelque chose se passa : comme lorsqu'on coule et qu'on atteint le fond : mentalement, Adria donna un coup de pied instinctif pour remonter et elle eut soudain l'impression de reprendre son souffle tandis que la magie se déversait hors d'elle. De l'air ! Il y en avait, pour le coup ! La pièce s'emplit de vent et l'elfe s'agrippa au fauteuil totalement... soufflée.


Nakor intervenait déjà pour contrer la tornade qui était sur le point de se former et elle le regarda faire avec de grands yeux avant de réagir spontanément. "Arrête" intima-t-elle mentalement à sa magie aussitôt. Que ce soit l'œuvre du magicien ou non, tout se calma et ses cheveux ne furent plus caressés que par une brise légère avant que cette dernière ne disparaisse tout à fait.

Adria tremblait légèrement. Le contrecoup de la terreur qu'elle avait eu et de l'énergie qu'elle avait déployée. Mais elle se sentait mieux, d'une certaine façon. Elle jeta un coup d'œil égaré à Olwë qui posait à présent sa tête sur ses genoux, se demandant sans doute ce qui se passait. Adria ne savait plus trop où elle en était et essayait déjà de ne plus avoir peur. Son inquiétude face à la magie ressurgissait malgré elle : elle avait eu l'horrible impression d'être prisonnière d'une certaine façon... Elle ne savait pas trop peur de quoi, en même temps : pas de sa propre magie, parce que pour une fois elles avaient travaillé de concert, pas de Nakor non plus, parce qu'elle savait qu'il avait agi pour son bien. Mais peut-être de la magie en général et de ce qu'elle pouvait faire.


Elle relava les yeux vers le magicien et demanda d'une petite voix :


" Je... je voudrais aller me reposer, s'il te plait. "

C'était un peu trop en une seule journée. Elle avait besoin de repos, aussi bien physique que mental. Faire le point avec elle-même pour ne pas se décourager ou se laisser envahir par la peur. Elle voulait continuer, mais pas maintenant. Il fallait qu'elle se vide un peu la tête pour assimiler tous ces changements.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   Sam 13 Fév 2010 - 12:52

Voila, elle y arrivait, Nakor se mit à sourire et même à rire comme un damné au sein de la tornade qui commençait à se former. Sa barbe était au vent, sa robe aussi, son chapeau ne bougeait pas d'un poil par contre et le vieil homme riait dans le bruit du vent, assez fort pour qu'on l'entende quand même. Tout en riant comme un imbécile heureux, Nakor se mit à faire tourner ses mains l'une au dessus de l'autre, paume en direction du visage, l'une tournant à droite avec une avance d'un demi cercle sur celle du dessous. Nakor donnait l'impression d'un fou qui balayait l'air. La tornade d'Adria devenait de plus en plus forte, tout dans la pièce volait, c'est qu'elle avait de l'énergie à revendre la gamine. Mais Nakor décida que cela pourrait finir par casser quelques objets, alors il amplifia ses pouvoirs et lutta réellement contre le vent. Il allait emporter la bataille quand le vent cessa, d'un seul coup. Nakor arrêta alors sa propre magie et regarda Adria d'un œil inquisiteur. Elle contrôlait enfin sa magie, elle avait passé sa peur et donné plus qu'un ordre aujourd'hui! Les avancées étaient donc grandiose aujourd'hui, Nakor n'avait pas perdu son temps, loin s'en faut. Nakor s'apprêta même à prendre la parole quand elle demanda de se reposer. Nakor qui était en train de prendre une grande goulée d'air pour débuter son discours se stoppa tout net. Il souffla finalement longuement, inclina la tête plusieurs fois et commença à marcher vers la sortie de la chambre d'Adria. Le dos toujours tourné, sur le pas de la porte, Nakor ajouta

"C'est une sage décision, car beaucoup de choses tu as à méditer maintenant ... une dernière chose tout de même Adria : ce n'est pas moi qui a arrêté la tempête et la peur de la nouveauté est une chose plus que naturelle mon enfant! Repose toi bien et viens me trouver quand tu sera prête!"

Puis Nakor ferma la porte, sans que son regard ai croisé celui de la jeune elfe. En effet, Nakor voulait clairement qu'elle sache deux choses : d'une, c'était elle et non lui qui avait ordonné à son vent de se calmer et surtout, il fallait qu'elle soit consciente d'une chose, tout le monde a peur quand il pratique une nouvelle activité! Il faut simplement que cette peur l'encourage à faire mieux plutôt que la bloque. Mais Nakor se mit alors à sourire ouvertement et décida d'aller rendre visite aux elfes puis au comté de Sainte Berthilde, le monde des hommes et son roi avait besoin d'aide. Et Adria avait besoin de temps avant de continuer à apprendre, ainsi son les elfes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu de magie (PV Adria)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu de magie (PV Adria)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Magie ! (pv Aetius)
» Magie des hommes-lézards
» Magie orc-question sur un sort
» [skin]Magie sur ma skin de chat
» Magie du Rat Cornu.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: