Partagez
 

 Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
Hanegard Kastelord

Nombre de messages : 2119
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] Empty
MessageSujet: Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn]   Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] I_icon_minitimeMar 1 Déc 2009 - 22:18


Le soleil se couchait lorsque le petit groupe de cavaliers arrivèrent en vue du château de Versmilia. Hanegard s’autorisa un soupir de soulagement, tout en foudroyant du regard un des légionnaires qui baissa piteusement le regard. La veille, alors qu’il revenait d’une patrouille autour du petit camp qu’ils avaient bâti pour la nuit, il l’avait retrouvé s’autorisant quelques privautés avec Ilinsar. Quelques instants de plus et il aurait pu tenter de la libérer pour passer à la suite…

Hanegard avait piqué une colère mémorable et le fautif s’était rapidement retrouvé au centre du camp, geignant au sol après la rude correction que lui avait passé son chef. Ces derniers jours avaient été éprouvants , mais au final, le guerrier des montagnes avait accompli sa mission : capturer et ramener un drow, un de ces êtres maléfiques au cœur de pierre. Cela avait coûté la vie à une quinzaine de ses hommes, mais le résultat en valait la peine.

Passant le pont levis, la troupe se retrouva au centre d’une vaste cour. Hanegard connaissait vaguement les lieux pour y avoir passé une nuit quelques semaines plus tôt. Indiquant à quelques uns de ses hommes de se charger de la drow et de le suivre, il ouvrit une petite porte à l'écart dont tout le monde au château semblait instinctivement chercher à s’éloigner.

Un long couloir obscur et humide s’enfoncait dans les ténèbres. Attrapant une torche, Hanegard s’y enfonça. En bas des marches, une autre porte barrait le passage. Un observateur attentif aurait pu remarquer que cette porte avait semblée conçue pour bloquer les bruits…

La déverrouillant, le guerrier entra dans la salle des tortures du château de Versmilia.

Les murs étaient recouverts de chaînes, de fouets, de couteaux, et de tous les autres instruments nécessaires aux bourreaux pour exercer leur peu râgoutant travail. Au fond de la pièce, deux tisonniers rougeoyaient. Et au centre trônait un imposant chevalet recouvert de traînées de sang séché.

Déshabillez là et attachez là sur le chevalet, ordonna le capitaine.

Les six hommes qui l’avaient suivi dans le sinistre cachot ne furent pas de trop pour maîtriser Ilinsar. Mais la drow menait un combat perdu d’avance et se retrouva bientôt nue, bras et jambes en croix, solidement attachée. D’un geste, Harnyll congédia les légionnaires qui partirent non sans jeter un dernier regard de convoitise sur le corps offert de leur victime. Alors que le dernier passait la porte le guerrier ordonna :

Prévenez son altesse le duc que je suis ici avec une prisonnière drow.

S’approchant du chevalet, Hanegard donna quelques tours de roue supplémentaires afin de forcer un peu plus sur les articulations de sa prisonnière. Du bout doigt, il vérifia au niveau des épaules, du bassin et des genoux que la tension n’était pas trop élevée, juste suffisante pour être douloureuse.

Se rapprochant, il fixa Ilinsar dans les yeux, tentant d’y lire de la souffrance ou de la peur…

Revenir en haut Aller en bas
Ilinsar Veldrin
Drow
Ilinsar Veldrin

Nombre de messages : 135
Âge : 26
Date d'inscription : 31/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] Empty
MessageSujet: Re: Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn]   Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] I_icon_minitimeMer 2 Déc 2009 - 6:55

Cette fois, Ilinsar se retrouvait dans de beaux draps. Sûre de réussir à s'évader dans l'intervalle de temps qu'il leur faudrait pour rejoindre le château du Duc, elle était à présent coincée en face de la demeure de son ennemi. Tout cela à cause d'un petit simplet qui craignait davantage le fouet qu'il ne la désirait... Elle était presque parvenue à le convaincre de la libérer pour lui faire connaître des choses dont seule une drow est capable... mais...

Ce tournant un peu, elle foudroya de nouveau ce cher capitaine qui décidément, était gâté à ce niveau. Elle ne parlait pas, mais lorsqu'il s'agissait de faire parler sa haine, là, aucun problème... Le gringalet reçut à son tour une longue d'éclaration "d'amour" par le regard avant qu'ils n'entrent tous dans l'aire fortifiée. Cette fois, elle était prise au piège.


Pourtant, la drow gardait son calme autant que possible. La torture ne lui faisait pas peur, après tout, ils en subissaient régulièrement à l'époque où elle se trouvait encore à faire ses classes dans l'armée. Néanmoins, elle n'aimait guère souffrir sans rendre sa douleur, ce qui était bien partit pour se produire...

On la mena dans un couloir très sombre qui déboucha sur une salle de torture insonnorisée, pour ce qu'elle put en juger. Le nombre d'instruments accrochés aux murs ou placés sur le sol ne laissait pas place à l'immagination... Elle allait bien s'amuser, elle le sentait... Ironie, douce ironie...

-Déshabillez la et attachez la sur le chevalet.

Ilinsar se débattit un peu, pour la forme, car elle savait qu'à se niveau, elle ne pourrait pas faire grand chose... Emmener quelques têtes lui aurait tout de même fait plaisir, avant que ces lâches ne se retirent... On l'enchaîna au chevalet avec force, puis deux tours supplémentaires furent donnés. Elle ne cilla pas, malgré la tension désagréable dans ses articulations.

Son ennemi revint se placer face à elle, la dévisageant avec sérieux. Il la frôla du doigt, et elle s'autorisa un petit frémissement, pour le jeu... La drow lui adressa un fin sourire et pencha la tête légèrement sur le côté...

-Ce que tu vois te plaît, humain? Une femme nue incapable de se défendre, ça t'attire?

Elle ricana. Après tout, ce serait son dernier instant de répit. Il lui faudrait ensuite toute sa force d'esprit pour lutter contre leurs traitements... Et pouvoir un joue les leurs rendre...
Revenir en haut Aller en bas
http://toucanbulle-no-yume-no-kuni.webnode.fr/
Merwyn Séraphin
Humain
Merwyn Séraphin

Nombre de messages : 251
Âge : 25
Date d'inscription : 24/02/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  né en 970
Niveau Magique : Non-Initié.
Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] Empty
MessageSujet: Re: Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn]   Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] I_icon_minitimeMer 2 Déc 2009 - 19:54

Merwyn était dans une des salles de la Forteresse entrain de parler avec un militaire d’Alonna lorsqu’un de ses hommes l’informa que l’unité d’Hanegard était revenu avec une belle prise, en effet, une drow avait été capturée, mais elle ne correspondait pas au signalement de l’autre assassine qui avait tué toute une famille en épargnant le plus jeune et qui avait brûlé une petite portion de forêt en tentant de s’enfuir. Et ce n’était pas Nhilantar qui avait refait surface, car il avait envoyé un colis au Duc contenant un masque quelques semaines plus tôt. Edwyn l’en avait informé. Merwyn Séraphin s’excusa au près du militaire pour aller rendre visite à sa prisonnière. Il jubilait à l’idée de lui faire subir les pire torture pour se déchainer de la pression des derniers évènements, et il voulait également laisser place à son côté sadique. Mais il devait réserver ces traitements à l’Ennemie, l’ennemi n’était pas les Oësgardiens, l’ennemi était les Drows. Race maudite à éliminer à tout prix, et le nombre que Merwyn avait recensé sur son territoire le terrifier quelque peu, mais Hanegard avait eu une bonne prise d’après les dires du soldat, mais il y avait eu des pertes, quinze hommes avaient périt, alors que le terrain leur était favorable ! La drow avait bien calculé ses coups, et avait du les prendre par surprise. Le Duc envoya d’ailleurs un groupe de soldat récupérait les corps pour leur offrir un enterrement digne d’eux, et soulager quelque peu les familles.

Merwyn descendit les escaliers en colimaçon des cachots. Il traversa le long couloir humide et ténébreux avec six hommes à ses côtés portant des torches, devant la cellule de la drow, se placèrent deux des hommes, deux autres allèrent vers la Grande Porte des Cachots et les deux derniers rentrèrent dans la cellule. Là, le groupe de trois vi d’abord le guerrier Hanegard, promut récemment en chef d’unités, puis la drow. Elle était nue attachée à un chevalet solidement et devant elle plusieurs instrument de torture. Merwyn était entré au moment où la drow demandait si l’humain l’a trouvé attirante suivit d’un ricanement, et avant que le montagnard ne puisse répondre, le Duc le fit à sa place :

- Oui, femelle, vous êtes attirante ! Mais souillée.

Le Seigneur l’avait appelé femelle, comme une bête. Il ricana légèrement en échos à la drow et rajouta pour les deux hommes qui l’accompagnaient et qui regardait la drow avec dégoût, ils avaient tout deux perdu un membre de leurs familles à cause de ces insectes.

- Restez dehors et appelez-moi Glen.

Merwyn s’approcha de l’elfe noir et lui caressa lentement la joue avant de se tourner vers Hanegard et le féliciter.

- Vous avez fait du bon boulot. Et vous voudrez bien sur vouloir assister à la séance. Approchez la table avec les ustensiles, nous commençons. Puis vers la drow. Vous allez souffrir ou peut être prendre du plaisir, qui sait. Mais sachez que vous êtes dans l'une des plus grandes Forteresse, et il est impossible que vous vous échapper sans mon accord.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
Hanegard Kastelord

Nombre de messages : 2119
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] Empty
MessageSujet: Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn]   Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] I_icon_minitimeMer 2 Déc 2009 - 21:12


Hanegard ne lut pas de peur dans les yeux de la drow, juste un défi muet.

Ce que tu vois te plaît, humain? Une femme nue incapable de se défendre, ça t'attire ?

Avant qu’Hanegard n'ait pu ouvrir la bouche, une voix sévère répondit à sa place :

Oui, femelle, vous êtes attirante ! Mais souillée.

Se retournant, Hanegard vit que le duc de Serramire venait d’entrer dans le cachot, deux soldats sur ses talons. Le montagnard salua Merwyn d’un simple signe de tête. Peu de capitaines de la légion se seraient permis une telle légèreté avec leur seigneur, mais le protocole militaire n’était pas le fort d’Hanegard. Il aimait l’action et le combat avant tout, et le duc de Serramire ne se formalisait pas des manières un peu bourrues de son subordonné.

Vous avez fait du bon boulot. Et vous voudrez bien sur vouloir assister à la séance. Approchez la table avec les ustensiles, nous commençons.

Le capitaine poussa un léger soupir intérieur : apparemment Merwyn n’avait pas trop mal pris la mort de quinze de ses vétérans. Hanegard se promit cependant d’expliquer à son seigneur que les troupes de choc de la légion noire étaient certes parfaites sur un champ de bataille mais peu efficaces lors de combats d’embuscade. Enfin, il s’agissait d’un autre sujet que ce qui les intéressait cette nuit là. Une drow avait été capturée, voilà bien l’essentiel, se dit Hanegard.

Se retournant, il saisit une lourde table de chêne massif sur laquelle était amassés couteaux, pinces, tisonniers, fouets… tout le matériel nécessaire à la séance qui allait débuter. Le tout pesait son poids mais le montagnard était d’une carrure peu commune et, poussant un simple grognement, il souleva la table et l’amena à proximité du chevalet

Saisissant un couteau, Hanegard en vérifia du doigt l’affûtage. Satisfait, le montagnard promena lentement le tranchant de la lame sur un des seins de la drow, s’attardant tout particulièrement sur le téton dressé. Il s’apprêtait à porter la première entaille lorsqu’il se rappela que le duc aimait bien mettre la main à la pâte lui-même. Malgré son peu de respect apparent pour l’autorité, le capitaine avait un sens aigu des convenances et des honneurs du à un chef. Il ne lui revenait pas de faire couler le premier sang.

Excusez moi monseigneur… A tout seigneur, tout honneur, dit-il en tendant le couteau à Merwyn, un sourire contrit aux lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
Ilinsar Veldrin
Drow
Ilinsar Veldrin

Nombre de messages : 135
Âge : 26
Date d'inscription : 31/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] Empty
MessageSujet: Re: Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn]   Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] I_icon_minitimeMer 2 Déc 2009 - 21:48

Ilinsar eut une moue déçue lorsque le soldat bourru fut interrompu avant de répondre. Dire qu'il ne lui aurait fallut que de quelques minutes de plus. Mais apparement, le duc était pressé et se faisait une joie de venir la torturer. Quelle joie. Pour le peu qu'elle sache des pratiques de cet homme, il lui semblait particulièrement sadique envers les drows. Elle ne lui ferait pas le plaisir de céder, quelle que soit la douleur. Elle savait endurer, et le viol ne lui faisait pas peur. C'est donc avec une lueur de défi et la tête haute qu'elle accueillit Merwyn de Serramine.

Vous allez souffrir ou peut être prendre du plaisir, qui sait. Mais sachez que vous êtes dans l'une des plus grandes Forteresse, et il est impossible que vous vous échapper sans mon accord.

Ben voyons, comme si la drow l'ignorait... Pourquoi se serait-elle débattue si elle avait pu s'enfuir de là aisément, tout de même? Les humains étaient décidément bien futiles... Sa première intervention la fit d'ailleurs sourire en retard. Souillée? Mais pour qui? Pour cet humain? Qui était-il pour la juger? Toujours à penser que leur mode de vie était le meilleur, les Humains en occultaient les défauts. Pathétique.

Le capitaine rapprocha la table et ses instruments, permettant à Ilinsar d'observer ce qui pourrait s'apparenter au programme de la soirée... Charmant tableau, il fallait avouer...

Elle tressaillit à peine lorsqu'une lame vint effleurer son sein, le froid du fer dressant son téton et augmentant légèrement sa sensibilité. Mais aucune entaille ne laissa couler le sang. Le capitaine se retourna avec raideur, un peu trop respecteux pour ce qu'elle savait de sa personnalité sans doute...

-Excusez moi monseigneur… A tout seigneur, tout honneur.

Le ton si courtois faillit la faire rire... Mais il fallait avouer la scène comique... Qu'un tel ours -car il lui évoquait un ours - s'incline face à cet homme délicat...

- Et bien, homme, tu hésites? Tout pour des convenances? Tu es tombé bien plus bas que je ne le pensais... Mais reste donc un gentil soldat à ramper au pied de ton maître... Puisqu'obéir semble être ta destinée à jamais... lança-t-elle, narquoise, tout en se préparant pour le prochain contact.

Après tout, Les dieux seuls - pour un peu qu'ils existent - savaient où le duc pourrait frapper...
Revenir en haut Aller en bas
http://toucanbulle-no-yume-no-kuni.webnode.fr/
Glenn Hereon
Ancien
Ancien
Glenn Hereon

Nombre de messages : 626
Âge : 24
Date d'inscription : 09/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 35 ans (974 du cycle 10)
Niveau Magique : Non-Initié.
Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] Empty
MessageSujet: Re: Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn]   Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] I_icon_minitimeJeu 3 Déc 2009 - 18:24

Glen était avec le Duc lorsqu’on vient lui dire que quelqu’un avait un message pour celui-ci. Comme Merwyn discutait avec un soldat d’Alonna, Glen sortit donc de la salle pour récupérer le message. Arrivé dans le hall, un jeune homme ruisselant de sueur et avec des vêtements taché de sang lui dit que son village avait été attaqué par une bande de drows, et qu’il était l’un des seuls survivants. Encore ! se disait Glen. C’était le quatrième en cinq jours… Interpellant un valet qui passait par là, il lui demanda de faire manger le jeune homme et de lui préparer un lit pour la nuit. Glen lui proposerai plus tard d’entrer dans l’armée ducale de Serramire. Revenant dans la salle où il avait laissé Merwyn, Glen ne vit plus personne. S’interrogeant sur l’endroit où pouvait bien être son Duc, un gardien l’appela :

-Chef ! Le Duc vous attend dans la salle de torture, ya un gars qui à capturé une drow !

Glen avait entendu parler de la promotion récente d’un guerrier au sein d’une unité de la légion noire. S’il avait réussi à capturé une drow vivante, ce ne devait pas être n’importe qui.Glen descendit donc les longues marches pour se rendre dans la salle de torture. Arrivé dans celle-ci, Glen vit une drow nue, attaché à une des tables de torture. Magnifique spectacle, avoua t-il, que de voir une drow attaché à une table de torture… Bien que la drow fusse très attirante, Glen ne ressentait que mépris envers ces êtres qui avaient tué ses parents et son meilleur ami, Adin. Il s’inclina devant Merwyn :

-Me voici monseigneur.

Se relevant, il observa l’homme qu’il lui faisait, face : Glen fut surpris de reconnaître le guerrier qui, lors du siège d’Oësgard avait exterminé tous les nains. Cet homme n’était donc pas un amateur. Celui-ci se préparait à entaillé la Drow, quand il se reprit et dit :

-Excusez-moi monseigneur… A tout seigneur, tout honneur.

Bien, ce guerrier avait donc un minimum de respect pour les nobles. C’est alors que la drow, qui s’était tu jusqu'à son présent,se permit de dire :

-Et bien, homme, tu hésites? Tout pour des convenances? Tu es tombé bien plus bas que je ne le pensais... Mais reste donc un gentil soldat à ramper au pied de ton maître... Puisqu'obéir semble être ta destinée à jamais...

Glen ne put contrôler sa colère et flanqua un coup de poing en plein dans le visage de la drow. Comment osait-elle, elle qui ne connaissait rien au mot respect, se permettre de dire ca ! De toute manière, il allait passer une bonne nuit, en faisant payer à cette drow tous les crimes qu’avait commis son éspéce…

[Edit: j'ai corrigé une petite incohérence qu'il y avait à la fin du récit]


Dernière édition par Glen Hereon le Dim 6 Déc 2009 - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Merwyn Séraphin
Humain
Merwyn Séraphin

Nombre de messages : 251
Âge : 25
Date d'inscription : 24/02/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  né en 970
Niveau Magique : Non-Initié.
Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] Empty
MessageSujet: Re: Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn]   Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] I_icon_minitimeJeu 3 Déc 2009 - 23:00

Hanegard salua son Seigneur d’un signe de tête, Merwyn ne se formalisa pas en formules et répondit par un même signe au guerrier des montagnes. Peut-être que le Duc l’aurait puni en public, mais en privé, il pouvait se permettre quelques familiarités, surtout qu’à présent, ils parlaient de bourreau à bourreau. Car à eux deux, ou à trois si Glen accepte de venir, ils tortureront la femelle sombre qui avait osé pénétrer en Serramire et tuer des humains.

Le montagnard approcha la table contenant tous les instruments dont les desseins se devinent, prenant un couteau affuté, il promena sa lame sur l’un des monts de l’elfe et s’apprêta à porter le premier coup, mais il se rappela peut-être une règle et donna la petite dague à son Seigneur. La sombre ouvrit alors sa bouche pour une réplique du moins désagréable insultant le guerrier et le rabaissant à un cabot. En même temps, Glen, Grand Général de l’Ordre des Gardiens, entra dans la sombre pièce, et frappa la drow d’un beau poing, lui rappelant les convenances. Une perle rouge fit naissance au nez de la sombre, et elle descendit lentement jusqu’à la lame qui se tenait contre l’un des seins de l’assassine. Merwyn sourit et remercia son général de celui-ci.

- Apprenez femelle le respect, il sera important pour votre survie. Au bout de cette première séance de torture, vous devriez être capable de me dire « je vous respecte mon seigneur. » Après, nous verrons les informations que vous pourriez nous donner.

Sur ce, Merwyn baissa son regard vers la poitrine arrondie de la drow où la lame titillait le téton. Déjà, des pensées impures naissaient dans son esprit. Il allait ouvrir le bal d’une première coupure bien sanglante. C’est donc d’un coup sec et droit mais superficiel qu’il fit jaillir le premier sang entre les deux seins de la drow. Un sourire pervers se dessina cette fois-ci sur ses lèvres, et il promena son couteau sur la peau noir pour donner un deuxième coup bien plus profond près de l’un des seins, il ne voulait pas les abimer mais la faire souffrir et profiter plus tard. En ce moment, nous pouvons voir toute la haine qu’il porte vers ces êtres sombres et les deux guerriers pouvaient entre-apercevoir une lueur rouge dans ses yeux proche de celle des ennemis. Car s’il se disait différent, peut être était-il comme eux, qu’il pouvait autant haïr et faire mal. Le Duc voulait se défouler, laisser parler ses pulsions les plus enfouit au fond de son être, laisser jaillir le dragon noir qui sommeillait en lui et torturer, torturer jusqu’à l’épuisement, torturer jusqu’à satisfaction. Lentement, Merwyn approcha son visage de celui de la drow, il évita ses lèvres mais lui souffla en pleine figure « tu vas me découvrir ». Moment intime tout juste fini, Merwyn donna un profond coup avec la petite dague au flanc de la drow et descendit ses mains lentement à son entre-jambe qu’il effleura de ses doigts avant de faire tout juste saigner, rien de bien méchant en soit mais extrêmement douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
Hanegard Kastelord

Nombre de messages : 2119
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] Empty
MessageSujet: Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn]   Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] I_icon_minitimeVen 4 Déc 2009 - 14:14


Le violent coup de poing que Glen asséna à la drow empêcha Hanegard de réagir à la provocation, mais au fond, le général avait apporté la meilleure réponse qu’il soit à l’insolence de leur captive. Ecoutant la violente diatribe, il opina du chef : en effet, que connaissait les drows à la notion d’honneur ? Rien ! Leurs cœurs de pierre ne connaissaient que la traîtrise et la perfidie, et jamais ils ne pourraient pas espérer atteindre la noblesse d’âme de Merwyn, de Glen, ou de lui.

Tandis que le duc entaillait la douce peau d’Ilinsar, Hanegard alla s’occuper du brasero qui rougeoyait d’une lueur sinistre au fond de la pièce. Observant attentivement Merwyn, il se rendit compte que le regard du duc était flamboyant. Le capitaine sentait que son chef se laissait guider par ses pires instincts, qu’il prenait un plaisir pervers à faire souffrir leur captive. Par tous les dieux, à quel point il devait haïr les drows !

Le souffle court, le regard haineux toujours fixé sur la drow captive, le duc de Serramire indiqua d’un geste à Hanegard de continuer la séance. Ilinsar n’avait pas encore desserré les dents, sauf pour les provoquer de ses railleries. Cela allait changer, se jura le capitaine.

Attrapant une pince sur la table, il fouilla parmi les braises et en saisit une. S’approchant du chevalet, il caressa de la main le ventre de la drow, avec la douceur et la tendresse d’un amant. Puis il y appliqua brutalement la braise ardente. De la sueur perla au front d’Ilinsar, son corps se tendit comme la corde d’un arc sous la douleur, sa mâchoire se crispa. Mais elle ne le supplia pas, elle ne l’implora pas d’arrêter, elle ne demanda pas grâce à son bourreau.

Otant la braise avec un grognement de dépit, le capitaine alla chercher le tisonnier qui chauffait dans le brasero. Il s’était promis de faire craquer la drow, et il avait une idée de la façon de s’y prendre…

Le tisonnier en main, il revint se poster face à la drow. Il lui posa un court instant le fer brulant sur la cuisse, puis remonta un peu et le reposa à nouveau. Lentement, à chaque application, il se rapprochait de l’entrecuisse de sa victime. Le fer rougi frôlait quasiment l’intimité d’Ilinsar lorsqu’elle lâcha enfin un léger gémissement d’angoisse.

Hanegard eut un grand sourire triomphant. Ce gémissement, c’était le premier signe de faiblesse que la drow laissait transparaître depuis le début de la séance. Il lui avait démontré qu’il pouvait la briser, et cela avait du être une humiliation sans borne pour Ilinsar que de devoir le reconnaître.

Il écarta le tisonnier désormais inutile et ouvrit son pantalon. Comprenant ce que le guerrier avait en tête, la drow tenta de se débattre mais les liens étaient bien serrés et ne lui laissait pas la plus petite opportunité Non, décidemment, aucune torture, aucune humiliation ne serait épargnée à la captive cette nuit là. Il avait laissé Merwyn faire couler le premier sang, mais c’était bien lui qui avait attrapée la drow, et il comptait désormais en profiter. Il ne savait pas trop si ses deux compagnons feraient de même par la suite, mais la pudeur n’était pas de mise dans les petits villages des montagnes.

Fixant Ilinsar droit dans les yeux, il la pénétra. Commençant un lent va-et-vient, il eut la satisfaction de lire dans le regard de la drow de la colère, de la honte, de la haine… et du plaisir. Dans un long râle, il relâcha sa semence et sortit à regret de ce doux fourreau de chair. Refermant son pantalon, il se recula de quelques pas pour laisser la place à ses deux compagnons.

Revenir en haut Aller en bas
Ilinsar Veldrin
Drow
Ilinsar Veldrin

Nombre de messages : 135
Âge : 26
Date d'inscription : 31/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] Empty
MessageSujet: Re: Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn]   Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] I_icon_minitimeJeu 10 Déc 2009 - 11:21

Ilinsar sentit un peu de sang s'écouler de son nez suiite au poing magistral de l'arrivant intempestif. Mais ce n'était pas cela qui la ferait taire, pas plus que ce discours moralisateur qui en condition normale l'aurait bien fait rire. Mais elle n'était pas en condition normale...
-Sachez, humain, que je ne respecte que ceux qui ont su me montrer leur valeur, tout comme vous respectez vos guerriers les plus valeureux. Les Hommes sont faibles et nous craignent, nous haïssent comme nous vous haïssons... Mais il m'est arrivé de respecter un humain... Mais vous... Seigneur (elle cracha littéralement le titre avec un mépris flamboyant) vous restez caché dans vos chateaux en l'attente d'un être à torturer... Pitoyable.


Elle frémit à peine lorsque l'homme trancha la peau fine entre ses deux seins, pas plus quand il se rapprocha un peu plus du mamelon. Elle ne devait pas réagir, les frustrer autant que possible. S'ils s'énervaient, ils feraient des erreurs. Bon, elle allait certainement passer un sale moment, et des humiliations à n'en plus finir, mais il fallait résister, pour que les projets de Nhilantar et de Nym se réalisent... Qu'enfin les drows se libèrent de leur chaînes. Elle tiendrait.

"Tu va me découvrir"...

Que pouvait bien vouloir dire le duc par cette phrase, elle en savait pas vraiment, mais son regard était suffisamment éclairant. Il ne lui ferait aucun cadeau, sa haine était bien trop vivace. Mais elle ne plierait pas, question de principe.

Il lui entailla profondément le flanc avant de descendre plus bas et d'inciser la chair sensible de sa vulve. Elle se crispa en sentant le sang couleur, mais la douleur était plus aiguë dans sa chair... ce qu'elle pouvait mépriser les mâles...

Mais ce n'était pas fini, loin de là. L'homme qui l'avait capturé s'approcha à son tour, passant doucement la main sur son ventre, souillant un peut sa main en passant brièvement sur le flanc blessé... Puis la brûlure.

Ilinsar se tendit brusquement et se mordit les lèvres au point de se faire saigner. Ne pas crier, même si ça faisait mal. Ne pas gémir, ne pas supplier, ne pas s'incliner. Ce n'étaient que des humains, après tout... Elle reprit son souffle lorsqu'il s'éloigna à nouveau, ramenant cette fois le tisonnier porté au rouge. Une odeur de chair brûlée lui emplissait les narines de la pire des manières... Visiblement, c'était fichu pour sa profession de danseuse... Comme si elle s'en souciait, pour l'instant.

Le tisonnier se promena tranquillement sur sa cuisse, toujours plus haut, vers une peau toujours plus sensible. Sous la douleur cuisante, Ilinsar lâcha malgré elle un petit gémissement, car il fallait l'avouer, cet endroit était un peu trop sensible pour un tel traitement. Que ne donnerait-elle pas pour pouvoir disposer d'eux trois dans la même position qu'elle? Là, elle leur ferait comprendre...

En voyant l'homme défaire son pantalon, Ilinsar écarquilla les yeux et tenta de se débattre. Il voulait... CA? Aucun homme ne toucherait cet endroit, c'était ce qu'elle s'était juré... Mais apparamment, elle n'aurait pas le choix...

Il la prit violemment, et elle remercia les dieux de ne plus être vierge, car, oui, c'était douloureux. Heureusement que ses diverses expériences lui avaient permit de s'habituer un peu à tout ça... Elle le fixa dans les yeux, frémissant malgré elle de plaisir, mais surtout de colère. Elle ne laisserait pas passer ça... Il jouit enfin et s'écarta, non sans qu'elle ait pu lui glisser avec une acidité non refoulée un "Je savais que tu en mourrais d'envie... " perçant. Elle ajouta d'ailleurs un peu plus fort:

-Ca vous plaît donc tant que ça... d'avoir une femelle à portée, incapable de se défendre? Soumise, contrainte à souffrir? Seriez... vous frustrés, humains? haleta-t-elle, narquoise...


Elle ne plierait pas. Qu'importe la souffrance, bafouer son orgueil était la dernière chose à faire pour obtenir un coopération minimale...

Quitte à mourir, elle se tairait.

[HRP: Désolée pour le retard, ma connexion internet a coupé jeudi soir... uu" ]
Revenir en haut Aller en bas
http://toucanbulle-no-yume-no-kuni.webnode.fr/
Glenn Hereon
Ancien
Ancien
Glenn Hereon

Nombre de messages : 626
Âge : 24
Date d'inscription : 09/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 35 ans (974 du cycle 10)
Niveau Magique : Non-Initié.
Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] Empty
MessageSujet: Re: Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn]   Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] I_icon_minitimeMar 15 Déc 2009 - 9:11


Le coup de poing de Glen, à part faire couler un peu de sang, n’u aucun effet sur la drow. Au contraire elle en rajouta en critiquant une nouvelle fois le Duc. Glen resta en retrait lorsque Merwyn commença à entailler la drow. Il fut surpris de la résistance de celle-ci, elle ne laissait dégager aucune pitié, aucune crainte, mais seulement un regard rempli de haine, qui fit frémir Glen… Heureusement qu’elle n’était pas magicienne se disait-il. Glen remarqua aussi que la couleur des yeux de Merwyn virait aux rouges… Il avait entendu plusieurs rumeurs sur les ancêtres du duc, comme quoi il y aurait eu un drow parmi eux…

Puis, Hanegard s’y mit à son tour, mais cette fois avec un tisonnier et non pas un couteau.Glen sourit quand la drow émit un petit gémissement de douleur. Cela voulait dire qu’elle soufrait, pour le bien de toutes ses victimes…Après avoir brulé des parties de la peau de la drow, Hanegard enleva son pantalon et pénétra la drow : le guerrier cherchait donc à humilier la drow.Pourquoi pas, se disait Glen…

Ca vous plaît donc tant que ça... d'avoir une femelle à portée, incapable de se défendre? Soumise, contrainte à souffrir? Seriez... vous frustrés, humains?

Frustré ? Que voulait telle dire par là ? Ce qu’elle dit fit réfléchir un peu Glen, car ce n’été pas dans ses habitudes de torturer une femme…

Mais à tu oublié qui tu es ? Tu es une drow !

Sur ce, il prit à son tour un couteau et s’approcha de l’oreille droite de la drow.

Tu va subir la même chose que moi.

Glen avait perdu son oreille droite, qui lui avait été arraché par un drow lors de ses 16 ans.C’est par vengeance qu’il coupa celle de la drow, ce qui provoqua une grande effusion de sang.Glen préférait infliger des blessures physiques plutôt que des blessures morales.

Maintenant tu vas répondre à nos questions sinon je te coupe l’autre.


[ désolé pour le retard, je savais pas trop si c'été à moi de répondre en premier, et dites moi si je n'est pas le droit de couper une oreille]
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
Hanegard Kastelord

Nombre de messages : 2119
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] Empty
MessageSujet: Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn]   Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] I_icon_minitimeDim 20 Déc 2009 - 20:53


D’un commun accord, les humains décidèrent d’en terminer avec la drow pour ce soir là. Tandis que Glen allait chercher des soldats en renforts pour enchaîner leur prisonnière et l’amener jusqu'à son cachot, le capitaine s’approcha d’Ilinsar et murmura :

Nous nous reverrons ma chère.

Sortant dans la cour, il appela en rugissant le guérisseur du château, un vieil homme chétif. Chemin faisant, Hanegard lui expliqua que sur l’ordre du duc, les blessures de leurs prisonnières devaient être refermées… pour ce soir là en tout cas. Rentrant dans le cachot, Hanegard constata que la drow avait été descendue du chevalet et chargée de lourdes chaînes.

Saisissant l’oreille tombée à terre, le guérisseur l’apposa à sa place habituelle et commença à marmonner une étrange incantation. Sous les yeux stupéfaits des militaires, les chairs se régénèrent, le visage d’Ilinsar retrouvant son intégrité. Toujours marmonnant et pestant, le vieux guérisseur s’occupa des traces de brûlures et des entailles. Lorsqu’il ressortit en traînant les pieds, apparemment guère heureux d’avoir du soigner une drow, le corps d’Ilinsar ne présentait plus aucune marque des sévices qu'elle avait endurée.

Jetant leur prisonnière dans un cachot, Hanegard laissa deux soldats en faction, leur recommandant de faire bonne garde, puis alla se coucher, satisfait.

Au matin, un soldat affolé vint le réveiller, lui annonçant que la drow s’était enfuie. Lâchant des malédictions, le guerrier sortit en hâte de sa chambre et se rua dans les cachots. La porte de le cellule d’Ilinsar était ouverte, et les deux gardes se trouvaient à l’intérieur, à moitié nus, la nuque brisée.
Hanegard ne mit pas longtemps à comprendre ce qui s’était passée. La drow avait utiliser son corps comme appât, et les deux gardes avaient du la délier pour mieux pouvoir « s’amuser ». Les imbéciles ! Les sinistres imbéciles !

De rage, le capitaine flanqua un coup de pied dans le cadavre le plus proche. Retournant dans la salle de torture, il constata sans grand étonnement que les affaires de la drow avaient elles aussi disparues.
Furieux, il envoya des patrouilles à cheval avec ordre de la ramener, mais les cavaliers revinrent bredouilles. Il fallait se rendre à l’évidence… Ilinsar s’était enfuie.

Revenir en haut Aller en bas
Ilinsar Veldrin
Drow
Ilinsar Veldrin

Nombre de messages : 135
Âge : 26
Date d'inscription : 31/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] Empty
MessageSujet: Re: Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn]   Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] I_icon_minitimeDim 20 Déc 2009 - 21:44

Après toute une nuit de torture physique et morale, les humains décidèrent enfin de mettre un terme à la séance, "pour aujourd'hui", selon leurs propres mots... Un vieillard vint penser ses plaies, glissants tout de même de lourdes injures entre ses incantation. Ilinsar resta impassible et muette, humilliée, souillée... Sa rage n'avait pas d'égale à présent. Rien de l'empêcherait de se venger.

On la mena au cachot, enchaînée comme si elle était un véritable monstre... Comme elle aurait aimé répondre à celui qui lui avait tranché l'oreille, avant qu'il ne se retire... Avant qu'il ne l'oublie... Comme elle aurait aimé cracher son venin sur eux tous, qui avait prit plaisir à la soumettre, sans se rendre compte qu'ils ne faisaient que forger un nouvel adversaire, bien plus dangereux encore que ce qu'elle fut. Jamais elle n'oublierait, et la vie d'une drow est longue... Contrairement à celle de misérables humain... Un drow n'oublie pas...

Les nuques brisées de ses gardiens la réjouirent quelque peu, mais ce n'était pas encore assez... Non... Son tableau de chasse grandissait... Il lui fallait ces trois hommes...

Ilinsar récupéra ses effets rapidement puis elle quitta le chateau avec une adresse et une détermination nouvelle. Il aurait été si simple de les abattre dans leur sommeil, mais elle n'aurait pu s'enfuir ensuite... S'enfuir...

Elle cracha violement sur le sol tant son propre comportement la dégoutait. Mais elle se faisait confiance... Pas un seul ne lui échapperait...

Hanegard le premier...

Cet homme qui avait osé la toucher dans sa fierté et dans son être...

Il mourrait des plus atroces souffrances... Réduit à néant, à peine capable de se souvenir de son propre nom... Elle en faisait le serment...

Il paierait pour ses actes...
Revenir en haut Aller en bas
http://toucanbulle-no-yume-no-kuni.webnode.fr/
Contenu sponsorisé




Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] Empty
MessageSujet: Re: Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn]   Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 1 : Le siège de Fornost
» Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent
» Dans la nuit ...
» Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg]
» Si je pleure dans la nuit, c'est pour que tu ne voies pas mes larmes. [Pv Noa] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Duché de Serramire :: Duché de Serramire-
Sauter vers: