AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour vers les Voies Originelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Estel
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 96
Âge : 27
Date d'inscription : 17/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Retour vers les Voies Originelles   Mer 9 Déc 2009 - 19:35

Myrhyarmen avait changé. Profondément changé, même, marquée à jamais par l’influence de Kÿria. Elle avait été une fleur merveilleuse pour la société elfique. Prêtresse convaincue et convaincante, dont la fougue et la virtuosité avec laquelle elle tirait les notes de sa flûte faisait oublier son handicap, elle aurait bien pu devenir Haute Prêtresse avec le temps si la Déesse n’avait pas eu d’autres desseins. Orgueilleuse, capricieuse, colérique, l’Aînée avait fait de sa fille sa Gardienne et l’avait peu à peu éloigné de son peuple. En ce début de printemps, alors que la Guerre Civile faisait rave à l’ouest, l’une des créatures les plus puissantes du monde connu était fatiguée. Epuisée, même, par un peu plus d’une année au service de la Nature. Jadis, ses cheveux étaient son bien le plus précieux. Elle aurait pu passer des heures à les coiffer. Désormais, son épaisse masse chevelue partait en tous sens, se nouant et se dénouant au grès des caprices du destin. Jadis, elle avait parsemé sa robe au vert tendre de quelques accompagnements floraux, enchantés pour ne jamais faner. Désormais, les vestiges de ses merveilles cachaient encore ce qui devait l’être, mais on se demandait au premier coup d’œil si ce serait encore le cas dans un mois. La seule chose d’intact dans ses possessions étaient l’arc qui ne la quittaient plus, l’artefact de sa Déesse. Même sa flûte s’était ternie, délaissée elle aussi par celle qui n’était déjà plus.

Mais ce qui avait fait la plus grande force de la Gardienne durant les premières semaines - une dévotion sans faille aucune - était désormais sa plus grande faiblesse. Et quelle faiblesse ! Dans sa hâte de satisfaire celle qui était devenue sa mère, sa confidente, sa seule amie et l’objet de sa foi, elle ne se ménageait plus, et la dernière tâche qu’elle s’était vue confiée… risquait bien de la tuer. Car si Kÿria avait prévu d’utiliser Myrhyarmen pour les siècles à venir afin de purifier Aduram, l’elfe ne l’entendait pas de la même oreille. Ses journées étaient entièrement dévolues à cette tâche, et parfois même ses nuits.

Tu m’as bien servie, Myrhyarmen.

Sortant de sa torpeur, la concernée senti une vague de satisfaction l’envahir alors que sa Déesse la félicitait pour le travail accompli.

Je n’ai fait que mon devoir, Mère.

Son esprit se laissa tenter et elle repensa avec nostalgie à la naissance de l’Estel. D’une étrange façon, l’arbre lui manquait. Il était son Fils et son Frère, il était ce qu’elle avait fait de lui, elle était ce qu’il avait fait d’elle. Etrange alchimie, expérience merveilleuse pour celle qui vivait pour servir.

Tu m’as bien servie, et il est temps pour toi de te reposer un peu.
Mais…

Elle ne termina pas sa phrase. Ses yeux se teintèrent de vert, ce vert si particulier, et sa conscience s’effaça, laissant Kÿria seule maîtresse de son corps.

*
* *


Myrhyarmen se sentait bien… Etrangement bien, même. Son corps ne tremblait plus en permanence, son esprit était calme et reposé… Derrière elle, elle sentait l’écorce d’un arbre, comme une étreinte rassurante. Elle la connaissait, cette écorce, comme si c’était ses mains qui l’avaient sculptées. Et pour cause, derrière elle, majestueux, trônait l’Estel. Elle était de retour à Alëandir, dans le cœur de l’Harmalaica. Et elle ne comprenait pas.

Pour ta loyauté, reçois la récompense suprême. Pour toi, j’ouvrirai les voies originelles.

Myrhyarmen ne comprit pas toute suite, mais son corps devint lourd, étrangement lourd. Et puis, plus rien. Comme détachée d’un monde qui n’était déjà plus le sien, elle observait paisiblement sa propre enveloppe s’affaisser mollement au sol. Mais cela ne la surprit pas plus que cela. Comme si ça n’avait aucune importance. Elle s’immisça peu à peu dans l’écorce de l’Estel. Ainsi Myrhyarmen devint-elle arbre. Ainsi la Gardienne de Kÿria quitta-t-elle définitivement les voies empruntées par son peuple.

Et on dit qu’elle veillera sur les elfes tant que vivra Anaëh.
Revenir en haut Aller en bas
 
Retour vers les Voies Originelles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour vers son coeur.
» Le retour vers le bercail.
» Lapangel. Le lapin pas crétin [ Fini, à valider)
» [retour vers le 17 mars] Don't worry about a thing...
» Pour une infidèle [Retour vers le futur] [Clara & Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir-
Sauter vers: