AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Première incursion onirique [Dyarque]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Première incursion onirique [Dyarque]   Dim 27 Déc 2009 - 11:33

Diantra était reprise aux mains des félons et pourtant, tout restait à faire. Reconstruire le royaume, mettre de nouveaux dirigeants à la tête de certaines terres... Les choisir avec prudence et les influencer pour qu'ils soient loyaux. Les manoeuvres politiques allaient commencer avec leur cortège de prises de tête et d'impasses. Mais c'était nécessaire. L'économie était aussi en berne et il allait falloir la redresser. La populace avait souffert, énormément et il allait également falloir s'en occuper. C'était un travail titanesque qui attendait les monarques et une source inépuisable d'ennuis.

Pourtant...

Pourtant, pour la première fois depuis des semaines, Trystan plongea avec facilité dans un sommeil profond. Le sommeil l'avait fui, comme à chaque fois qu'il était tracassé et occupé. Son esprit ne trouvait nul repos et ne cessait jamais de s'interroger sur le futur. Il évitait de communiquer son stress à son épouse. Elle avait besoin de repos.

Et finalement, lui aussi.

Mais ce ne fut pas un sommeil sans rêves... oh non.

Etrangement, il ne rêva pas de Diantra, du palais, de la guerre ou de ses proches. Non, il se retrouva projeté dans un univers qui lui était totalement étranger. Ce qui le ravissait quand il rêvait, c'était de pouvoir voir... Un luxe qui était vite balayé au réveil et qui n'avait de cesse de le prendre au dépourvu chaque fois qu'il revenait à la rélité. Son imagination devenait ses yeux. Mais peut-être que cela était un peu plus compliqué que cela au final.

Le décor était inéniablement de facture elfique. Il s'était déjà rendu en territoire elfe, il y a de nombreuses années de cela, mais simplement à Alëandir. Et pour autant qu'il puisse en juger, il n'était pas dans la cité éternelle. Quel était ce rêve étrange alors? Jamais encore il n'avait eu ce genre de songe... Perplexe, il avança dans le décor. Se pouvait-il qu'il imagine tout ça? Etrangement, quelque chose lui disait que ce n'était pas un rêve ordinaire... Il était mage, il ressentait les effluves enivrantes de la magie, et elles étaient bien présentes.

Soudain, son regard accrocha un elfe solitaire aux cheveux sombres et à l'allure glaciale. Il tenait du beau peuple cette étrange faculté d'avoir un visage dénué d'expression. Maintenant, quant à déterminer son âge, c'était mission impossible. Songeur, Trystan observa l'elfe, se demandant quel était ce songe étrange qui semblait vouloir l'emmener hors de son quotidien et à la recontre ce cet elfe qu'il n'avait jamais vu. Peut-être l'avait-il déjà rencontré lors d'une visite officielle? Il n'y a qu'à sa voix qu'il pourrait le déterminer. Ce fut donc un homme aux longs cheveux noirs et aux yeux verts tendre, vêtu de noir, mais sans le luxe royal que l'elfe put entendre et voir.

- "Mais où suis-je?"

Il avait formulé sa pensé à voix basse. Cela le tracassait. Et au delà du lieu géographique, il y avait une question bien plus profonde. Il ne s'adressait pas spécialement à l'elfe qui n'était que le fruit de son imagination. Mais parfois, c'étaient des manifestations su subconscient qui cherchaient à vous dire quelque chose. Alors, autant les écouter maintenant, en espérant s'en souvenir au réveil...
Revenir en haut Aller en bas
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 524
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: Première incursion onirique [Dyarque]   Dim 27 Déc 2009 - 14:42

« Le monde des songes est plein de surprises, de mystères, d’inconnu… Par le biais du lien qui s’était jadis tissé entre nous, j’avais pu apprendre à le dompter en luttant contre la Haute Prêtresse des Âmes sombres. Il était devenu un territoire hostile, redoutable, pervers, qu’il fallait faire plier avant qu’il ne vous fasse plier vous-même sous le poids de ses illusions. Comment savoir ce qui touche au réel et ce qui reste du domaine de l’imaginaire ? Comment savoir ce qui est agressif et ce qui est inoffensif ? Je ne connais pas la réponse, et c’est pour cela que chaque excursion dans le monde onirique est pour moi une épreuve de plus. Aussi quand mes yeux s’ouvrent une fois s’être fermés, mon âme se mûre en attendant le réveil. »

* * *

Dyarque attendait, immobile, l’arrivée de Fae’Lisshyn. Les siècles passant, il avait fini par différencier un rêve d’un onirisme, comme il les appelait, et il savait pertinemment qu’il n’était pas en train de rêver. Les bras croisés, il observait en silence Anaëh s’étendre loin devant le palais de Daranovar. Il semblait que c’était son imagination qui servirait de réceptacles à leur nouvelle bataille, ce qui lui était un soulagement en soit. Maître de son esprit, il n’en serait que plus dur à troubler. Il aurait très bien pu être une statue de marbre au milieu d’un château de pierre. Immobile et silencieux, il laissait les secondes se succéder sans y prêter plus d’attentions. Un détail s’ajouta cependant à la scène. Un grain d’imprévu venant troubler une toile de sérénité, un mouvement mettant fin à l’éternité de l’instant. Elle était finalement là… Tournant lentement la tête vers la cause du désordre, il se figea mais ne laissa rien paraître. L’illusion demandait où elle était…

« Ne me laisseras-tu jamais en paix ? »

Drôle de réponse à la question du jeune homme qui, a bien y regarder, ressemblait étrangement à Dyarque. Certes, le blanc n’avait pas encore attaqué ses cheveux comme cela pouvait être le cas pour l’elfe. Certes, son visage respirait encore la jeunesse. Mais tout de même… Ils étaient semblables, autant que possible pour un humain de vingt cinq ans et un elfe de mille. Habitué aux fourberies d’une drow à l’esprit malade, il ne voyait ici qu’un nouveau tour… même s’il n’en comprenait pas encore le sens. Se tournant complètement vers lui, il le toisa de toute sa hauteur, le visage implacable et le regard de glace.

« Quel est ton dessein, cette fois ? »

Usant de sa volonté, il tordait la « réalité » à sa guise, maître des éléments composants l’onirisme. Dans ce monde, il était tout puissant, omnipotent, tant que sa volonté ne trouvait pas d’adversaires. Sous les pieds du jeune homme, le sol perdait sa consistance, et il commençait à s’y enfoncer, lentement. Car l’elfe se retenait… un détail le gênait. Nulle part il ne sentait la présence malsaine de sa « Sœur de Magie ». Et si… L’idée que ce rêve n’ait rien à voir avec la drow l’effleura un instant, et le sol retrouva sa consistance, emprisonnant les pieds de sa « proie ». Il devait savoir. Son esprit tâtonna, tentant d’approcher celui de ce qu’il avait cru être une illusion… et qui n’en était pas une. Que se passait-il ?

« Ce rêve n’est pas le tien, Fils de Néera. De quel droit le profanes-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Première incursion onirique [Dyarque]   Dim 27 Déc 2009 - 21:15

L'elfe daigna finalement se tourner vers Trystan, qui avait la désagréable sensation de n'être qu'un enfant dans un jeu qu'il ne comprenait pas... qu'il ne maitrisait pas. Et s'il y avait bien une chose qui le rendait fou, c'était de ne pas tout contrôler. Une expression de perplexité s'afficha sur ses traits quand l'elfe s'adressa à lui comme s'ils se connaissaient. Oh, pour un humain, l'expression du roi n'aurait guère été éloquente... Mais pour un elfe, habitué à masquer toute émotion, il n'était guère difficile de deviner la surprise chez le jeune homme brun qui lui faisait face.

Mais le roi retrouva de sa superbe et surtout se redressa lui aussi, quand l'elfe le toisa de toute sa hauteur. Il n'aimait pas le mépris qu'affichait le beau peuple pour les humains si versatiles et éphémères. Il savait parfaitement que certains elfes considéraient les humains comme aussi intéressants et nuisibles que des insectes. D'autres pensaient à une alliance possible... Mais beaucoup méprisaient ce lien et s'en seraient volontiers débarassés. Quelque chose soufflait au roi que cet elfe là n'était pas pro humain. C'était bien sa veine.

- "Pardon?"

De quel dessein parlait-il? Mais Trystan n'eut ps loisit de s'interroger davantage quand le sol sembla se transformer en sables mouvants sous ses pieds. Trop tard pour s'en extirper! Il eut le réflexe de tenter de s'échapper, avant de se rappeler que ce n'était qu'un rêve... N'est-ce pas? Mais le sol se solidifia de nouveau, l'emprisonnant par les chevilles. Coincé. Il était coincé. Ce rêve virait en cauchemar. Et il détestait l'impuissance. Il lança un regard mauvais à l'elfe. Quelque chose clochait.

- "Je ne vois pas de quoi tu parles."

Il cessa de fusiller l'elfe du regard, regardant de nouveau autour de lui. C'était vraiment plaisant de voir... Cela rattrapait sa situation peu glorieuse.

- "Ce rêve n'est pas le mien? C'est le tien?"

Sa surprise n'était pas feinte. Vraiment pas. Et il cherchait à comprendre ce que cette révélation avait comme impact. Beaucoup de choses en vérité.

- "Attends... J'ai... rejoins ton rêve?"

C'était fou... Peut-être délirait-il complêtement dans son rêve en imaginant cette scène irréaliste. Mais... Pourquoi pas après tout? Il était mage, non? Il avait hérité de la faculté étonnante de pouvoir lire l'avenir. Sa magie était devenue celle de l'esprit... Le rêve était esprit... Sa magie enflait-elle, lui permettant de marcher dans les rêves maintenant? L'excitation fit part à la réflexion en arrivant à cette conclusion.

- "Je ne sais pas comment je me suis connecté à ton esprit, ni pourquoi je suis là."

Il n'était pas habitué à tutoyer n'importe qui, mais l'elfe avait donné le ton et il était hors de question que le roi des hommes se mette en infériorité. Malgré le fait que l'elfe en savait beaucoup plus que lui sur la situation présente. Il reprit, pour lui même :

- "Et pourquoi maintenant?..."
Revenir en haut Aller en bas
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 524
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: Première incursion onirique [Dyarque]   Lun 28 Déc 2009 - 19:35

« Les Hommes sont des créatures fascinantes par bien des points de vue. Créature car, à l’instar du reste, ils sont une Œuvre à part entière. Poupées d’argile façonnée selon la volonté d’Elenwë, ils se meuvent désormais à leur guise, mais toujours en accomplissant le Dessein de l’Aîlée. Peut-être l’éclosion encore récente de la Vie est-elle responsable du désordre qui règne dans leur esprit, peut-être est-ce une volonté maitrisée… Comment savoir ? Juger les actions des Cinq revient à s’élever comme leur égal, et je ne ferais jamais cette erreur. Mais j’observe tout de même l’agitation… le sang qui bouillonne à la moindre provocation. Nous, fils de Kÿria, sommes bien différents d’eux. Et je ne pense pas que la menace des Traîtres à leur Déesse soient suffisantes pour gommer la main des Dieux. »

* * *

L’illusion qui n’en était pas une ne semblait pas aimer les manières de l’elfe. C’était visible, le jeune homme n’avait pas l’habitude qu’on s’adresse aussi directement à lui. Mais d’un autre côté, Dyarque n’y pouvait pas grand-chose, croyant avoir été entraîné dans un nouveau cauchemar par la terrifiante Fae’Lisshyn. Mais l’onirisme était encore pur de sa présence. Il le maitrisait parfaitement, pouvant agir sur chaque composante sans craindre une opposition. L’humain semblait trop perdu pour pouvoir lui opposer la moindre résistance, cherchant avant tout à comprendre ce qui se passait autour de lui avant de ne serait-ce envisager l’idée qu’il pouvait l’altérer. C’était une réaction normale, et il avait eu la même… la première fois. Les questions se multipliaient, mais le Protecteur de Daranovar les laissait s’écouler comme une rivière le long de son lit, sans chercher à en modifier le cours. Il le laissait aller au bout de son raisonnement, retenant les interrogations. Ensuite, il répondrait… s’il décidait de répondre, ce qui n’était pas certain. Ainsi en avait-il toujours été. Avec… sa fille, avec… Elverion. Pourquoi fallait-il que la moindre réflexion le mène vers ses erreurs passées ? En un millénaire, il en avait fait plus que de raisonnable.

« Ce décors t’est-il familier ? »

Nulle sourire ne vint adoucir sa question. Egal à lui-même, Dyarque ne laissait rien paraître… Peut-être parce que s’il commençait à exprimer librement ses sentiments, il risquait de s’y perdre lui-même. En lui s’affrontait la peine, le deuil, la mélancolie, la souffrance, les regrets… Avec le temps, ces émotions effaçaient toutes les autres.

« Bienvenu dans le Château de Daranovar. C’est ton peuple qui l’a façonné, en quelques sortes… »

Il ne s’étendrait pas sur ce point en particulier. Las, il ne cherchait pas la querelle. Mais la vérité était là, c’était les humains qui avaient façonné ce château. Eux et leurs incursions toujours plus douloureuses. Il avait fallu se protéger. Mais il y avait plus important, désormais. Il y avait ce jeune homme qui marchait dans les rêves sans le savoir…

« Tu ne devrais pas être ici. Pas sans savoir ce que tu fais. L’esprit est une chose trop précieuse pour qu’on le laisse s’agiter et s’égarer dans les Onirismes. Pourquoi, comment… ne sont pas les bonnes questions. La bonne question porte sur ton identité. Qui es-tu, toi qui marche sur les rêves sans comprendre ce que tu fais ? »

Il était un temps pour les questions… Mais c’était les réponses qui viendraient avant. Et Dyarque savait qu’il finirait par les obtenir. Il ne le laisserait pas repartir avant.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Première incursion onirique [Dyarque]   Lun 28 Déc 2009 - 20:09

Trystan leva le regard vers l'elfe impassible alors qu'il ne recevait pour toute réponse à ses interrogation qu'une question sans aucun rapport. Il ne dit pourtant rien et fouilla dans sa mémoire, à la recherche d'un indice le mettant sur la voie. Pourtant, force fut de constater qu'il ne connaissait pas cet endroit, même s'il était indéniablement elfique.

- "Non, cet endroit ne me dit rien. Je sais juste que je ne suis plus en terres humaines, mais bel et bien en territoire elfique."

Les forêts elfiques n'avaient pas la même atmosphère que les forêts humaines. Ici, les arbres semblaient vivants, donnant aux pauvres mortels l'impression d'étouffer, malgré la beauté des lieux. Et puis, c'était bel et bien un elfe qui était à ses côtés. Facile de deviner où il était dés lors. L'elfe vint à son secours en lui soufflant la réponse. Le roi fronça les sourcils, cherchant à situer le duché sur les nombreuses cartes qu'il avait apprise dans son enfance. Il ne releva pas la remarque de l'elfe concernant les incursions humaines d'antan sur leurs terres... Définitivement, celui là avait une petite dent contre les humains.

- "Mon identité ne t'avancera pas et ne m'aidera pas à comprendre... Mais soit : je suis Trystan de Diantra... et il semblerait que les dieux aient décidé de m'accorder une nouvelle capacité spirituelle."

De nouveau songeur, il se demandait à quoi tout cela rimait. Pourquoi lui? Pourquoi lui ôter la vue pour lui permettre de franchir les barrières de l'esprit? Il n'y avait sans doute aucune réponse à cela. Il s'était présenté assez simplement, laissant de côté son titre de roi des humains. L'elfe comprendrait qui il était ou pas, cela importait peu. Dans ce monde étrange, les rapports de force et les titres ne rimaient à rien.

- "Maintenant, si tu avais l'amabilité de me libérer..."

Il fit un geste en direction de ses chevilles toujours prisonnières du sol.

- "Quant à marcher dans les rêves sans savoir comment je fais... Il semblerait que tout se déroule ainsi chez moi."

Les visions avaient été elles aussi brutales et incontrôlables. Il ne les maitrisait toujours pas, mais elles étaient moins éprouvantes. Et maintenant, il allait devoir apprendre à dompter ses rêves? c'était vraiment décourageant.

- "Pourrais-je savoir à qui j'ai affaire?"
Revenir en haut Aller en bas
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 524
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: Première incursion onirique [Dyarque]   Lun 28 Déc 2009 - 23:39

« D’où vient la magie ? Quelle est cette force qui, impétueuse et redoutable, a exercé son joug sur des générations de mages ? On croit tous, à un moment ou à un autre de notre vie, pouvoir la contrôler, mais la vérité est toute autre. La magie est devenue mon échappatoire, notre lutte mon exutoire. C’est quand je tends mon esprit vers ses flux que je retrouve l’illusion d’être en vie, c’est quand je les tords selon ma volonté que mon existence retrouve un sens. Certes, je me fais maître l’espace de quelques instants, ces instants merveilleux où tout est possible, ou soulever une montagne devient envisageable… Mais mes bras sont les témoins muets de la terrible vérité. A la fin, les mages s’effacent, et la Magie reste. Qui domine, dans cette lutter éternelle, sinon celle qui perdure ? »

* * *

« Ton esprit est incapable d’imaginer ce qu’il ne connaît pas. Si tu ne peux te rattacher à rien dans cette scène qui nous entoure, c’est qu’elle n’est pas née de toi. »

Autrement dit, le jeune homme était un intrus. Et il était important qu’il le comprenne. Parce qu’il était tombé sur Dyarque, il subirait simplement une bonne leçon de morale… Mais s’il avait dérivé jusqu’aux méandres spirituels de la Haute Prêtresse des Âmes… Alors, il y avait fort à parier que la Péninsule aurait du se trouver un nouveau Roi, et elle n’était pas, selon toutes vraisemblances, en état de survivre à une guerre de succession. Car c’était bien Trystan d’Erac, Roi des Hommes, qui se tenait illusoirement en face de lui.

« Ton nom n’a aucune importance, en effet. Ce n’est pas lui qui fait ce que tu es. C’est ce que tu fais, ce que tu choisis, ce que tu entreprends qui détermine ton être. Et tu n’as donc pas répondu à ma question. »

Ce n’était pas des réprimandes… mais presque. Le pire était qu’il n’avait pas changé de ton depuis le début de la conversation… à aucun moment. Même quand il pensait avoir à faire à sa Sœur de Magie, il avait usé de ce ton froid et monocorde. C’était surement déroutant, quoi qu’il n’en savait rien. Pour lui, c’était tout simplement naturel.

« Tu es Mage et Roi, voilà ce que tu es… Qui tu es. Une double responsabilité. Un lourd fardeau, pour des épaules si jeunes. »

Et puis, le jeune Roi lui rappela qu’il l’avait immobilisé. Amusant… Enfin, il s’agissait simplement d’un nouveau signe, une nouvelle preuve qu’il avait à faire à un novice. Ce n’était guère étonnant, bien des mages n’avaient jamais accès aux onirismes… D’ailleurs, ce terme « onirisme » était de son invention. Il ne s’était jamais vanté d’avoir accès à ce domaine de magie… tant son lien avec était étroitement lié avec une certaine drow de sa connaissance. Rien n’était jamais simple.

« Si tu veux te libérer, fais-le. Tu en as le pouvoir. »

Et il ne s’y opposerait pas. L’apprentissage se faisait par étape, et Dyarque était un maître par instinct. Un… mauvais maître, si on en croyait ses précédentes tentatives. Elya… Elverion… Tous. Mais il ne fallait pas y penser.

« Je suis Protecteur et Mage, Héritier d’une lignée de Roi… Dyarque, ainsi m’a-t-on nommé. »
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Première incursion onirique [Dyarque]   Mar 29 Déc 2009 - 11:02

Trystan se retint de lever les yeux au ciel alors que l'elfe continuait à se condurie avec lui comme un professeur avec son élève un peu idiot. C'était vraiment une sensation désagréable qu'il avait oublié. Nakor faisait preuve de familiarité avec le roi, mais jmais encore il ne l'avait prit de haut comme le faisait cet elfe.

- "Tu sais, les humains ne sont pas tous complêtement primaires et stupides. J'ai compris que j'avais rejoint TON rêve et que j'étais un intrus, on peut passer à l'étape suivante."

D'accord, il s'était invité dans les songes d'un autre. Etrangement, cet autre était un mage capable de faire la même chose. Cela signifiait-il qu'il ne pouvait faire cela qu'avec quelqu'un ayant la même capacité? Ou bien avait-il été attiré par la facilité de prime abord et évoluerait-il ensuite dans les rêves de n'importe qui? C'était fascinant. Dérangeant car c'était violer l'intimité des gens, mais fascinant.

- "Tu ne réponds pas aux miennes non plus, nous voilà quittes."

Parce que l'elfe semblait en savoir plus que son inerlocuteur, il se permettait d'orienter la conversation à sa convenance, décidant des bonnes questions. Mais Trystan n'avait aucune intention de jouer les élèves bien disciplinés qui boivent les paroles de leurs sages maitres. Il ne savait rien de cet efle et ses manières lui tapaient sur les nerfs... Voilà pourquoi il n'aimait pas traiter avec les elfes : ils vous prenaient toujours pour des gamins turbulents et vous accordaient à peine leur attention.

- "L'âge fait-il la qualité d'un homme? Est-ce l'âge qui le rend plus sage et lui épargne les erreurs? Je ne pense pas non."

Il était bien jeune pour supporter tout cela oui, mais il le faisait, par devoir, par force de caractère, par ambition et fierté également. Non, ce n'était pas trop lourd à porter pour lui, quoiqu'en pensent les autres. Et sa jeunesse n'avait rien à voir avec la révolte qui avait secoué les nobles. C'étaient ses opinions, son envie de changement qui avait secoué la péninsule. Il demanda alors à être libéré... Sans surprise, l'elfe lui rétorqua qu'il n'avait qu'à le faire lui-même. Evidemment... Si l'un et l'autre se déplaçaient dans les rêves, ils devaient être capable d'en changer le moindre détail. Comme c'était pratique. Et en quoi était-ce différent de modifier un cauchemar? D'abord, il fallait oublier où il était et faire le vide. La situation était trop étrange et gênait sa concentration. Mais Trystan, quoiqu'en pense l'elfe, n'était pas un novice en magie... Il avait étudié à l'arcanum, il en était devenu le chef et il apprenait encore sous la tutelle de Nakor qui était loin d'être un magicien médiocre. Aussi, fit il abstraction de l'elfe et de son environnement, pour simplement se concentrer sur le sol et décider qu'il n'était plus solide. A cela, il devait ajouter le fait qu'il devait léviter légèrement pour se sortir de là. Ah, si seulement il était aussi aisé de plier la réalité à sa volonté... Mais ce n'était, hélas pas le cas. Il lui fallut quelques minutes pour enfin parvenir à un résultat, l'exercice étant nouveau pour lui. Mais finalement, il se sortit de là, se retrouvant de nouveau sur un sol solide et sans entraves.

Il croisa de nouveau le regard de l'elfe alors que celui-ci finissait par se présenter à son tour. Protecteur et mage... Descendant des rois. D'accord. Il était duc de Daranovar, l'endroit où ils se trouvaient. Un instant, Trystan se demanda si ce don ne touchait que les sangs nobles, bien qu'il savait que les elfes ne pensaient pas en terme de noblesse. Mais il garda la question pour plus tard.

- "Bien. Maintenant, une nouvelle question, puisque tu sembles en savoir tant : je n'avais jamais entendu parler de personnes capables de marcher dans les rêves... En connais-tu beaucoup d'autres? Ou cela reste-t-il un don rare?"
Revenir en haut Aller en bas
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 524
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: Première incursion onirique [Dyarque]   Mar 29 Déc 2009 - 17:36

« L’avenir est fait d’incertitudes. Les incertitudes conduisent au désordre. Le désordre amène le changement. C’est pour cela que nul ne peut s’annoncer maître d’un futur qui n’existe pas encore. Entrelacements sans fin de possibilités, de choix, de croisement, les fils du probable se nouent au rythme du présent, et deviennent le passé. Même le Prisonnier ne peut que livrer des scènes confuses et bien souvent incertaines par le biais de son artefact. Ce n’est pas un voile que l’on soulève, c’est un lien qu’on essaie de suivre au milieu de nombreux autres. Sans essayer, je sais que les miens se terminent tous brutalement. J’ai trop vécu pour simplement m’éteindre… Il y aura des erreurs qu’il me faudra bien payer. »

* * *

L’attitude du jeune Roi ne l’amusait pas, loin de là. Oh, il ne bouillonnait pas de rage, ne se vexait pas de ses familiarités, mais il avait la désagréable impression que Trystan n’était pas un homme qui écoutait. Non, lui avait besoin de concret, de pouvoir toucher au plus prêt l’enseignement qu’on lui délivrait. Ce n’était pas un défaut en soit, et c’était au Maître de s’adapter à son Elève. Sauf que l’elfe n’était pas le maître de l’humain, et qu’il n’était pas d’humeur patiente. Aussi laissa-t-il une nouvelle fois l’humain se perdre dans ses questions, gardant le silence et une mine austère. Il savait déjà quelle serait sa réponse… ou plutôt, sa démonstration.

« Je ne connais qu’une personne ayant jamais marché dans mes rêves… avant toi. »

Et il usa de sa volonté, en toute connaissance de cause. Surement ne pourrait-il pas se lever le lendemain… Et peut-être même les jours suivants. Très certainement, Trystan serait lui aussi dans un état épouvantable à son réveil, mais cela lui passerait vite. Dyarque savait ce qu’il faisait. Quelques secondes après avoir délivré son début de réponse, il… disparu. Ou, plus exactement, il se dissimula aux yeux de l’intrus qui s’était égaré dans son esprit. Autour de Trystan, la luminosité décrut d’un coup. Les dalles blanches se teintèrent de ténèbres, et le ciel se voila de pourpres. Déjà, l’elfe sentait son esprit se rebellait contre cette torture qu’il s’imposait, mais il n’y tint pas compte. Il agissait sur chaque composante de son onirisme, tentant d’imiter l’aura perfide et malsaine de Fael’Lisshyn. Le vent se leva, et les robes claquèrent en rythme. Derrière le jeune Roi se tenait la Haute Prêtresse des Âmes Sombrs, souveraine, terrible apparition, Avatar de sa Déesse. Ses yeux luisaient de sa puissance, et chacun de ses mouvements étaient teintés de pouvoir. Elle lévitait à quelques centimètres du sol, parfaitement immobile.

« Teiweon réclame son dû, Roi des Hommes. Ton Âme pour celle des Sombres que tu as fauché. »

Comme provenant de partout à la fois, sa voix résonnait et s’imposait d’elle-même. Autour d’elle, l’air s’alourdissait, la lumière fuyait… Autour d’elle naissait les ténèbres. Et Trystan ? Trystan devait subir de plein fouet l’illusion. S’il tenta quelque chose, Dyarque le bloqua. Car le jeune homme, s’il était un mage puissant, était un novice des onirismes. Cela changerait bien vite, il s’agissait seulement d’une habitude à prendre, mais en attendant il ne pouvait rien contre l’elfe qui lui démontrait à quel point ce à quoi il s’était livré involontairement était dangereux.

« Livre-moi ton Âme, Fléau de Lumière… Abandonne-toi à mes noirceurs… »

Quelque chose effleura l’esprit du jeune Roi. Rien de dangereux, mais tout de même… incroyablement désagréable. L’illusion prendrait bientôt fin, mais en attendant, elle semblait réelle… Bien trop réelle.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Première incursion onirique [Dyarque]   Mar 26 Jan 2010 - 14:10

Trystan fronça les sourcils devant la réponse de l'elfe. Un réponse lapidaire à sa question, sans autres fioritures. Il lui avait demandé si d'autres avaient ce don, il apprenait qu'ils étaient trois, mais Dyarque ne délivra aucune information supplémentaire. C'était pénible de devoir tirer ainsi les vers du nez de quelqu'un. Mais voilà que l'elfe disparut et que le décor se modifia, tout allant en s'assombrissant. Un frisson d'angoisse courut le long de l'échine de l'humain. Une angoisse somme toute naturelle, puisqu'il replongeait dans les ténèbres qui étaient son quotidien et qu'il n'y était toujours pas habitué. Mais ce sentiment naissait aussi de la façon dont les choses se déroulaient qui ne lui disaient rien de bon. Cet elfe savait manipuler les rêves, il l'avait compris. Et voilà qu'il semblait recommencer. Dans quel but? Jouer? Le mettre en garde? le chasser? Il n'en savait rien pour le moment.

Mais l'atmosphère se fit plus lourde, bien moins agréable qu'auparavant et il comprit qu'ils changeaient de lieu, ou du moins était-ce l'impression qu'il se dégageait de tout cela. L'atmosphère était malsaine, chargée de haine et de souffre. Instinctivement, il sentit le mal à l'oeuvre. Et il ne fut pas surpris en se retournant de croiser le regard d'une drow à la beauté incontestable, mais à la folie palpable. Il luttait entre une paur irraisonnée mais légitime et un froid raisonnement concernant tout ceci. N'était-ce encore qu'une illusion? Est-ce qu'il pouvait être blessé, voire tué dans ce rêve? Etait-ce bien le moment de se poser la question et de le vérifier? trystan n'était pas un lâche, et il avait une froide capacité d'analyse, mais face à l'inconnu, tout ceci était mis à mal. Il tenta de chasser l'illusion, de revenir dans un endroit connu, de modeler lui aussi le rêve, mais ce fut peine perdue, sans qu'il comprenne réellement pourquoi. Pas assez de concentration peut-être. A moins que l'illusion soit plus forte que lui.

Il se rebella contre l'emprise qu'elle tentait de provoquer sur lui et sentit quelque chose effleurer son esprit. Il recula involontairement, comme si s'y soustraire physiquement suffirait à l'éloigner psychiquement. Son coeur se mit à battre à tout rompe dans sa poitrine et la réponse à ses questions lui vint : oui, ces rêves pouvaient sans doute tuer, il suffisait d'avoir la puissance suffisante pour... Et Dyarque semblait l'avoir.

- "STOP!"

Il n'avait pas crié, mais sa voix s'était faite déterminée et tranchante. Ce n'était qu'une illusion, une épreuve, ça ne pouvait être que ça... Car si tel n'était pas le cas, il était fichu.

- "Dyarque."

C'était un appel, à mi chemin entre certitude et incertitude, entre demande d'aide et ordre de cesser. Comment savoir? Il ferma alors les yeux sciemment pour chasser l'illusion, mais elle n'était pas que visuelle. Néanmoins, il savait ne plus pouvoir se fier à sa vue désormais. Alors il se fia à son instinct, aux enseignements des mages et en particulier de Nakor. il n'avait plus que cette ressource.
Revenir en haut Aller en bas
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 524
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: Première incursion onirique [Dyarque]   Ven 29 Jan 2010 - 19:58

« Dans un Royaume fait d’illusions et de songes, comment discerner le vrai du faux ? Comment savoir ce qui est et ce qui parait ? Ce monde que je redoute est un mystère que bien peu ont entrepris d’explorer… Et c’est tant mieux. Je n’ose imaginer les malheurs qui pourraient naître de son utilisation, et je loue le ciel que le seul être que je connaisse pouvant s’y rendre à sa guise soit un humain. S’il avait été un sombre… »

* * *

« Dyarque ? »

L’apparition suintait l’ironie mordante… Pas uniquement le ton, mais l’ambiance qu’elle dégageait… jusqu’au toucher qu’elle exerçait, insidieuse et perfide. S’abaissant à son niveau, elle tendit la main vers son visage avant de la rabaisser, son visage se teintant d’un sourire à la fois beau et terrible, envoutant et repoussant. Elle était folie, et la folie se peignait sur ses traits. Noires comme l’âme de leur invocatrice, des flammes naquirent au pied du souverain. Sans le brûler, certes, mais en l’immobilisant tout de même. Dissimulé aux yeux de sa « victime », le mage elfique savait pertinemment qu’il poussait la démonstration trop loin, et qu’il risquait de passer des jours bien désagréables. Mais si Trystan l’avait impressionné par son esprit de déduction, il n’en restait pas moins qu’il devait apprendre la méfiance. S’attaquer à la magie de l’esprit était aussi dangereux qu’enivrant. La puissance qu’elle donnait n’était égale qu’à la fragilité qu’elle imposait.

« Qui est Dyarque, Roi des Hommes, sinon celui que j’ai bien voulu te montrer, afin de mieux pouvoir t'approcher ? »

Vives, les flammes se saisirent des poignets du jeune Roi et les maintinrent le long de son corps. Comme rien n’était réel, dans un onirisme, tout semblait bien trop vrai, et Trystan était désormais totalement immobilisé. Se lovant contre lui, l’imitation de Fae’ susurra son poison à son oreille.

« Ton âme est à moi, Fléau des Sombres. Et avec elle, la victoire de mon peuple sur votre pitoyable alliance. »

Elle déposa un léger baiser sur son cou, comme pour en gouter la saveur, puis… disparue. Libérée de toute contrainte, Trystan pouvait admirer de nouveau le paysage qu’il avait découvert quand il était arrivé. De nouveau, le château de Daranovar les accueillait en son sein, et il ne restait plus rien de la présence de la sombre. Dyarque l’observait en silence, adossée contre un piller, le visage impénétrable, le regard glacial.

« Tu as encore tant à apprendre. »

Il marqua une pause, le temps de le jauger et d’observer les effets qu’avait eu sa « petite » illusion sur l’humain, avant de reprendre.

« Pourquoi me fais-tu confiance, au point de me supposer plus réel que ce que tu as vu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Première incursion onirique [Dyarque]   Ven 5 Fév 2010 - 12:38

Elle était magnifique... Folle mais absolument divine. Pour une drow. Il se raidit et se força à ne pas reculer quand sa main approcha de son visage. Il était têtu et fier et cela le tuerait peut-être un jour. Peut-être même que cela serait aujourd'hui, mais jamais Trystan de Diantra ne courberait l'échine devant qui que ce soit. Sauf si cela servait à sauver la vie de ceux qui comptaient pour lui. Ou du royaume... Les responsabilités d'un roi étaient lourdes, à la hauteur de sa charge. Et sa fierté également. Des flammes noires jaillirent à ses pieds, l'entravant. Flammes illusoires qui ne le blessèrent pas. Dés lors, tout n'était-il qu'illusions ici? Pouvait-on lui faire du mal physiquement dans un rêve? Ou bienc ela serait-il davantage psychique, la terreur pouvant endommager irrémédiablement le cerveau? Encore et toujours des questions... S'il s'en sortait, nul doute qu'il passerait son temps libre à chercher des réponses.

Mais la femelle drow sema le doute dans son esprit alors qu'elle inversait la logique et se disait réelle quand l'elfe rencontré la première fois était factice. Non... impossible. Il avait réellement été surpris de voir Trystan là, pourquoi la femelle aurait elle revêtu une autre apparence pour le piéger alors que personne, pas même le roi, ne savait qu'il se rendrait là cette nuit? Ce n'était pas logique.

- "Mensonges."

Pourtant, les flammes se firent plus hautes, plus insidieuses et il se retrouva totalement ligoté et à la merci de l'illusion. De la drow complêtement folle. Et s'il s'était trompé? Son coeur se mit à cogner sourdement dans sa poitrine, alors que la nausée le prenait devant cette éventualité. Mourir dans son sommeil... Lilianna retrouverait une coquille vide près d'elle au réveil. Il avait envie de vomir en songeant à cela.

Il n'avait pas pu se tromper à ce point!

Il tenta de se débattre alors que les lambeaux de raisonnement commençaient à s'effilocher devant la peur primaire de la mort. Mais il se figea aux paroles de la Sombre et se raidit à son baiser, fermant les yeux et attendant la suite... qui ne vint pas. Surpris, il découvrit qu'il bougeait de nouveau, que la drow n'était plus là... et qu'il était revenu en pays elfique. Le roi lui lança un regard tout aussi polaire. Contrairement à la réalité ou ses prunelles étaient d'un vert tendre, voire laiteux, elles étaient, dans ce rêve, aussi vertes que la mousse.

- "Je ne demande qu'à apprendre."

Il n'avait jamais claironné avoir la science infuse de toutes façons. Et surtout pas là. Il se retint de rétorquer acidement à l'elfe s'il avait lui, la science infuse, mais cela serait puéril et n'arriverait à rien. A la question de l'elfe, Trystan ne put réprimer un rire qui s'apparentait à un ricanement ironique.

- "Te faire confiance? Surement pas. J'ai juste pensé que tout ceci n'était qu'une épreuve, puisque tu es ici tout puissant et moi, un imprudent qui ne sait pas ce qu'il fait. J'ai connu bien des mages plus doués que moi, plus expérimentés et ce genre de petite épreuve n'a rien d'originale. C'est toi que j'ai rencontré en premier, et tu étais surpris et agacé de me voir là. Personne n'aurait pu savoir que j'allais venir cette nuit, je ne le savais pas moi même... Pourquoi cette Sombre aurait-elle prit tes traits, les premiers que j'ai apperçu cette nuit? Cela dit... L'illusion était terriblement réelle... trop réelle. Tu connais cette drow... Est-elle la troisième?"
Revenir en haut Aller en bas
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 524
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: Première incursion onirique [Dyarque]   Sam 6 Fév 2010 - 16:53

« Je le vois qui s’agite. Il était sûr de lui, fier de son analyse, impassible devant mon illusion. Mais en est-ce réellement une ? Non, bien entendu. Ce qu’il voit est réel, autant que cela est possible dans un tel endroit. Ce n’est pas un simple jeu de lumière, non, c’est autre chose. Il ne sait pas, le fou, n’a encore rien appris… Mais puis-je réellement lui en tenir rigueur ? Ce que je le sais, je l’ai appris de moi-même, dans la douleur et la haine. Ses certitudes s’effritent à mesure que je le pousse un peu plus loin dans ce cauchemar que je lui impose. Jugez-moi impitoyable, cruel, jugez-moi sans cœur et sans âme, si vous le voulez, mais il est Roi, et doit apprendre plus vite que les autres. »

* * *

Dyarque observa le regard du Roi des Hommes se teinter d’ire. Il était furieux, c’était compréhensible. Sans doute n’avait-il pas aimé l’expérience. Après tout, Fae’ était ce genre de personnage qu’on aurait préféré ne jamais rencontrer, même sous la forme d’une illusion. Surtout quand l’illusion en question était issue d’un onirisme. Mais l’animosité de jeune homme était bien le cadet des soucis de l’elfe… Il le sentait bien, il avait été trop loin, et il n’allait pas tarder à en payer le prix. Comme à chaque fois depuis leur rencontre, il garda le silence, se contentant de l’observer sans rien laisser paraître. Il nota bien le rire moqueur mais décida de passer outre.

« Tu ne demandes qu’à apprendre ? »

Trystan de Diantra… Il avait un potentiel fou, le vieil elfe s’en rendait bien compte. Même parmi son peuple, il n’avait rencontré que peu d’individus pouvant se targuer de l’avoir impressionné à ce point. Car oui, il était impressionné. Le mage qui lui faisait face avait su utiliser sa raison pour analyser une situation peu confortable, et avait tiré les bonnes conclusions. Ce qu’il ne savait pas, c’était qu’il avait eu beaucoup de chance. Même s’il ne semblait pas y croire, le scénario suggéré par Dyarque était possible. Fae était un monstre de perversité, elle était imprévisible.

« Si tu croises un jour cette drow, fuis. Tu n’es pas en mesure de l’affronter, et tu ne le seras sans doute jamais. »

Il soupira, las soudain. Le monde autour d’eux s’effondrait lentement, alors qu’il sentait sa conscience s’échapper. Il allait se réveillé d’une seconde à l’autre… et le réveil allait être douloureux. Pour Trystan aussi, d’ailleurs. Mais c’était une bonne chose, il comprendrait ainsi mieux qu’avec n’importe quel discours les dangers des onirismes.

« Alors je viendrai à toi. Je suis désolé, mais notre entrevue touche à sa fin. J’ignore ce que tu vas ressentir quand je vais me réveiller, mais ça sera ta première leçon. La magie de l’esprit est la plus terrible, elle est la plus avide et la plus dangereuse. »

Et, juste avant de disparaître totalement.

« Nous nous reverrons bientôt, Trystan d’Erac. »

Fini pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Première incursion onirique [Dyarque]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Première incursion onirique [Dyarque]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Première mission
» "Ne lui jetez pas la première bière..." [The Simpsons]
» A l'abordage de l'Onirique [FINI]
» Le 26 mai... La première armée permanente française...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: