AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une ballade magique (PV Regnak)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1471
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Une ballade magique (PV Regnak)   Mer 3 Fév 2010 - 16:25

Nakor s'inquiétait de la renaissance du monde des hommes! En effet avec la guerre intestine, dû à tous ces maudits félons à Trystan, une nouvelle fois le sang des hommes avait coulé. Et plusieurs baronnies, se retrouvaient sans Marquis. Nakor ne voulait en aucun cas parler de cela à Trystan, de peur qu'il lui demande de devenir Marquis, ou Baron ou il ne savait quoi encore. Ce serait bien la cerise sur la gâteau pour le vieux fou, qui ne savait pas vraiment dire non au jeune roi aveugle. Mais ce n'est pas parce qu'il ne parlait pas des marquisats qu'il n'en pensait pas moins. Le plus proche d'Erac, et l'un de ceux qui avait levé une des plus fortes armés rebelles, était Sainte Berthilde. Nakor décida de laisser un peu Adria de coté, elle savait quoi faire pour s'améliorer et avait besoin d'un peu de temps pour prendre pleine possession de ses pouvoirs. Ainsi il était parti en terre elfe, mais était ensuite revenu chez les hommes. Mais pas en Erac tout de suite : il était passé par Sainte Berthilde, si le mot passer était le bon. Les terres elfiques étaient trop lointaines pour s'y rendre en marchant sans risquer de perdre trop de temps. Le vieux mage avait utilisé un sort de plus en plus utile en ces temps troublés : la téléportation. Heureusement le vieil immortel était plein d'énergie et de savoirs antiques. Il parvenait au niveau de concentration le plus élevé possible n'importe où et pouvait alors se transporter magiquement assez facilement. Enfin, sauf au beau milieu d'une bataille, si on le menaçait et qu'on ne lui laissait pas assez de temps pour développer son sortilège. Mais en terre elfe, au coté du Marquis de l'Epine Dorée récemment élu, Nakor n'avait rien à craindre. Et après une longue discussion magique autour des illusions, le vieil homme avait de nouveau usé de son pouvoir. Il s'était télétransporté au pic de roche, prés du château de Sainte Berthilde, un petit passage rocheux à l'Ouest du château, proche de la plaine, où seulement deux chevaux à la fois pouvaient passer. C'était un des points clef de la cité et Nakor le connaissait bien pour avoir étudié, les anciennes runes naines qui étaient gravé dessus à une époque lointaine. Elles étaient depuis longtemps effacées et il n'y avait plus de trace de magie, mais Nakor connaissait bien le lieu. Il apparu donc, dans un effet de vent léger et avec un tout petit poc! Nakor, sa barbe au vent, regarda dans toutes les directions avec vivacité : personne! Tant mieux, il était toujours mieux que peu de gens le voit apparaitre ainsi. Nakor se mit alors en route, en direction du château, qui était à une petite heure de marche, en passant à travers champ et en montant la grande pente de la ville. Une fois le passage rocheux dépassé, Nakor vit un homme qui marchait au loin. Nakor plissa des yeux pour voir qui s'avançait, mais ne distingua pas grand chose. Mais au fur et à mesure qu'il se rapprochait, Nakor ne put que conclure une chose : l'homme était un mage. Le vieux fou se mit à sourire avec chaleur et engagea la conversation lorsqu'il fut assez proche pour se faire entendre d'une grande voix puissante.

"Il est clair que nous devrions revoir notre garde-robe ... nous sommes découvert des kilomètres à la ronde dans de pareils tenues!"

Puis Nakor explosa de rire, se mettant à se taper le genou et à sautiller sur place comme une puce affolé. Une bonne crise de fou rire! En effet, en voyant l'homme s'approcher, Nakor avait eut en tête sa propre image : celle d'un vieillard à longue barbe, chapeau pointu, robe longue et bâton à la main! Qui d'autre qu'un mage pouvait se vêtir ainsi. Personne! Une fois calmé, Nakor se permit d'ajouter

"Dites moi l'ami, comment se trouve Sainte Berthilde, vous semblez en sortir ... vos informations pourraient éviter à mes très vieilles jambes de gravir la montée d'un château désespérément vide!"

Puis Nakor gloussa encore et toujours. Surtout qu'il semblait si bien portant qu'il pourrait réaliser une longue course et tenir tête à bien des hommes. Le mage attendit de voir comment son acolyte réagissait, espérant qu'il n'aurait pas à user de magie, mais prés à le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Regnak Delnoch
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 60
Âge : 24
Date d'inscription : 11/01/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une ballade magique (PV Regnak)   Jeu 4 Fév 2010 - 10:28

Regnak attacha sa sacoche à la ceinture, et vérifia ses préparatifs une denière fois. Il était fin près à sortir de Sainte-Berthilde, la ville sans Marquis. Il se demandait combiende tmps encore pouvait durer cette situation. Il était heureux que la guerre soit finie, malgré tout le sang qui avait coulé, malgré tous les cris et les pleurs qui, encore aujourd'hui s'entendaient dans les rues et les campagnes du Marquisat. Le Marquis déchu avait fui, et le Roi avait rétabli la paix. La maison Kal'Halan était en crise, le succeseur d'Aegar se faisait attendre. Préférant abandonner ces terres désolées par la guerre où nulle âme ne se souciait de magie, Regnak avait réuni ses affaires et décidé de partir.
Il prit son baton à la main, et marcha vers la porte du château. Il sortit assez rapidement de la forteresse silencieuse, et commenca à descendre la pente qui menait vers la campagne. Il ne savait pas où aller, préferant comme toujours se laisser guider par son instinct, qui jusqu'à présent l'avait toujours assez bien conseillé. Il aperçut au loin un homme, assez vieux d'apparence. Il l'observa. Sa robe longue, son chapeau et son baton ne laissait aucun doute : il avait devant lui un vieux mage, auxpouvoirs probablement beaucoup plus développés que les siens. Eloignant immédiatement toute idée de confrontation, il continua d'avncer, allant à la rencontre de l'etranger -à moins que ce ne soit lui qui l'ait laissé s'approcher ? -, et immédiatement, l'homme lanca un sourire engageant, lui disant d'une voix forte :

"Il est clair que nous devrions revoir notre garde-robe ... nous sommes découvert des kilomètres à la ronde dans de pareils tenues ! "

Et il se mit à rire, d'un air fou, sautant sur place, se tappant les genoux, hurlant presque. Pendant un instant, Regnak cru que le vieil homme était fou, mais celui-ci, se calmant, lui demanda :

"Dites moi l'ami, comment se trouve Sainte Berthilde, vous semblez en sortir ... vos informations pourraient éviter à mes très vieilles jambes de gravir la montée d'un château désespérément vide ! "

Il se remit à rire, mais Regnak s'était habitué à ce qui semblait être une manie du vieux homme. Il lui répondit :

"Effectivement, je sors du chateau, mais n'y allez pas, il n'y a rien à voir d'autre que misère et désolation. Le marquis a fui, défait par l'armée royale, et seuls les fous y vont encore. La guerre est peut-etre finie, les rebelles sont peut-etre écrasés, mais la mort est encore présente, et sans Marquis pou gouverner, le Marquisat va mettre du temps à se relever. Cependant, n'importe qui aurait pu vous le dire, je ne suis pas un de ces mages qui passent leur temps dans le giron des dirigeants. A part ces quelques nouvelles, je ne peux guère vous apprendre plus. Cependant, pourrais-je savoir, sans vouloir paraître indiscret, ce que vous venez faire à Sainte-Berthilde ? "

Souriant, Regnak attendit la réponse de son interlocuteur. Peut-être celui-ci pourrait l'aider à progresser dans sa maitrise magique ?




[Je ne connais pas encore très bien le conteste à Sainte-Berthilde, alors excuse moi si j'ai fait des erreurs ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1471
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Une ballade magique (PV Regnak)   Dim 7 Fév 2010 - 8:33

Intéressant, l'homme donna une réponse claire et franche, il ne passait pas par quatre chemin, comme le font bien souvent les jeunes mages. Nakor appréciait cette façon de faire, elle économisait du temps et en laissait donc plus pour les choses sérieuses. Il décrivit tout de même une situation bien néfaste. C'est ce que le vieux mage s'était dit, Sainte Berthilde était un très grand marquisat, il fallait impérativement que Trystan se hâte de nommer à la tête de tous les lieux de félonies, des marquis ou des duc qui lui soient fidèles, mais il ne devait pas en rester là! Le monde des hommes devait se renouveler et il tenait là l'occasion en or de le faire. Le mage se gratta donc la barbe, en la frottant longuement, même après que le jeune homme est finit de parler. Puis Nakor ouvrit grand les yeux, comme s'il revenait sur terre après un moment d'égarement un peu trop long. Il fit simplement

"Ho ... euuu pardon ... oui ... et bien!"

Puis Nakor ne trouva rien d'autre à faire qu'à se présenter, après tout, il avait un interlocuteur qui était franc du collier, Nakor serait donc de même. Il entortilla sa longue barbe autour de son bâton, puis tout en s'inclinant, il releva la main pour que la barbe n'aille jamais toucher le sol. Il ajouta alors

"Nakor, conseiller en magie du roi Trystan."

Puis d'un mouvement expert, répété depuis prés de six cents ans, il défit sa barbe et continua de parler

"Je suis venu juger de l'état du marquisat de Sainte Berthilde, avant que son Marquis ne trompe le roi, c'était un lieu vaste et faste. Je veux savoir comment les gens s'en sortent ... je vais même peut être faire une annonce ... après tout on me connait un peu dans le monde des hommes, enfin ... ceux qui sont familier des gens de la cour! Bien évidemment quand je dis familier, je dis simplement par là, les gens qui savent un peu qui est autour du roi. Le monde des hommes est au bord d'un gouffre qui ne lui offre que deux solutions : sombrer dans le néant mon jeune ami, ou se relever, plus fort que jamais! Je suis de ceux qui mènent une lutte acharné pour que le monde des hommes se relève ... et en plus, je fais ça depuis six cents vingt trois ans pour être exact, alors on peut dire que c'est une cause que je connais bien!"

Puis Nakor explosa de nouveau de rire, allez donc savoir pourquoi! Mais il rit, et une fois terminé, il continua un peu, après tout il adorait parler.

"Et je pense même que chacun d'entre nous, dans notre coin, pouvons contribuer à cela, nous pouvons tous donner un petit coup de pouce ... surtout quand nous sommes des mages! Il nous est permit de faire certaines choses que beaucoup ne peuvent qu'imaginer ... alors je vais au gré du vent, pour aider là où mon aide est demandé ... quoi que bien souvent je vais justement là ou personne ne voudrait de moi!"

Et une fois de plus Nakor se mit à rire en gloussant comme un vieillard bedonnant. Nakor se mit alors à marcher, en direction de l'homme et passa habilement son bras sous celui du jeune sorcier en disant.

"Vous n'allez pas refuser l'appui à un vieillard ... mon cher?"

Les derniers mots furent longuement appuyé, sur un ton interrogatif, afin de faire comprendre qu'il était grand temps que l'homme se présente et que Nakor n'allait pas le lâcher de toutes les façons. En plus Nakor se mit à marcher, en direction de Sainte Berthilde, sans rien forcer, soit le mage se dégager de Nakor, soit il se laisser entrainer un peu pour faire un brin de parole avec un vieillard cinglé.
Revenir en haut Aller en bas
Regnak Delnoch
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 60
Âge : 24
Date d'inscription : 11/01/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: a   Lun 8 Fév 2010 - 17:35

Regnak regarda le vieux mage réflechir sur les nouvelles qu'il venait de lui délivrer. Celui-ci rumina quelques instants, marmonnant dans sa barbe, puis déclara brusquement à Regnak.

"Nakor, conseiller en magie du roi Trystan."

Ebahi, Regnak ne savait que dire. Il avait en face de lui l'un des êtres les plus importants du Royaume, et par la même occasion celui qui devait être le mage le plus puissant de ces contrées. Regnak repensa un instant à l'idée qu'il avait eu d'attaquer le viellard. Il aurait probablement succombé avant même d'avoir lancé son premier sort ! Il rit interieurement de sa bêtise, puis écouta Nakor lui expliquer sa mission; celui-ci était venu à Sainte-Berthilde dans l'intention d'évaluer l'êtat du Marquisat traître, et les mauvaises nouvelles offertes par Regnak n'avaient fait que le conforter dans son idée que le fait que le Royaume était en péril. Il rit, puis continua quelques instants, ajoutant notamment que chacun pouvait aider le Rooyaume du Roi Trystan.
Il s'approcha du jeune mage, et lui agrippa vivement le bras, disant d'une voix interrogative :

"Vous n'allez pas refuser l'appui à un vieillard ... mon cher?"

A sa grande horreur, Regnak s'aperçut qu'il ne s'était toujours pas présenté ! Nakor le lacha et prit la direction de Sainte-Berthilde. Regnak le rejoignit rapidement, et dès qu'il fut à ses côtés, il ui dit : :

"Regnak Delnoch, Sorcier Errant, pour vous servir !"

Regnak songea qu'il ne serait probablement pas d'une grande utilité au Mage du Roi, mais il ferait de son mieux pour l'aider dans son entreprise, pardonnant ainsi son impolitesse, et s'excusant des mauvaises nouvelles apportées. De plus, rester aux côtés d'un mage aussi puissant que Nakor ne pourrait qu'être une experience enrichissante, et ce serait bien la Malchance qui s'en mêlerait s'il n'apprenait pas quelque sort ou équivalent avec lui.
Regnak suivit Nakor vers le chateau, esperant tout de même être utile à Nakor. Il se sentait heureux de cette rencontre, car c'était pour lui un honneur d'être avec le vieux mage. Non sans ironie, il songea aussi qu'il retournait vers le chateau qu'il venait de quitter. Bah, il verait bien ce qui arriverait. En attendant, il allait aider le vieux mage dans sa tâche, car après tout, il n'y avait personne qui l'attendait, et au moins, il avait un but maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1471
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Une ballade magique (PV Regnak)   Lun 15 Fév 2010 - 19:52

Nakor marchait donc au coté d'un mage errant. Intéressant, pas qu'il soit mage, car cela apparaissait sur ses vêtements, mais qu'il soit errant. Le vieux sorcier chercha dans sa mémoire et aussi loin qu'il se souvenait, il n'avait jamais rencontré un autre mage qui se disait au service de qui que se soit. Qu'il s'agisse des mages elfes, des sorciers runistes nains ou des mage humains, ils se prétendaient tous, en très très grande majorité, comme étant errant, libre ou autre généralité du même genre. Nakor se mit à sourire alors car il pense qu'à l'opposé des mages il y avait les guerriers, qui étaient toujours les chevaliers de quelque chose ou de quelqu'un. Une véritable antithèse! Il n'empêche que Nakor ne se moqua pas de cela il ajouta simplement alors

"Enchanté de faire votre connaissance seigneur Delnoch!"

Puis il continua à marcher, un sourire sympathique de vieux grand père sur le visage. Ils s'approchaient tranquillement de la cité, montant une très faible pente pour arriver à la porte de la ville. Nakor reprit donc la parole, considérant qu'il avait largement le temps de faire un ou deux petits tours pour en savoir plus sur Regnak. Le mage commença donc

"Alors dites moi tout Regnak ... quel genre de mage êtes vous? Plutôt un mage elementaliste ... oui, qui êtes vous ... êtes vous plutôt calme et fort comme la Terre"

Nakor accompagna son dernier mot d'un clin d'oeil et d'un coup de tête qui indiquait à Regnak où regardait. Sans une incantation, sans un mouvement quelconque, Nakor avait activé ses vieux pouvoirs, il avait visualisé les formes magiques de la terre et amplifia ses énergies internes jusqu'à ce qu'elle jaillissent de lui et aillent épouser les flux naturels de la nature. En moins d'une seconde, la terre vibra légèrement et un pic de roche sorti du sol. La terre s'entrechevêtra et forma un arc de cercle avant de replonger vers le sol. En quelques instants, Nakor avait créa une sorte d'arche stylisée, faite en terre sous laquelle ils passèrent tous deux. Ensuite il dit, toujours jovial

"Ou alors peut être fier et imposant comme l'eau."

Nakor claqua de nouveau des doigts et cette fois une petite goutte d'eau jaillit des mains même du vieil homme, une goutte d'eau qui grandit jusqu'à devenir une large bande d'eau, qui volait dans le ciel. Nakor fronça légèrement d'un sourcil et la bande d'eau ondula pour prendre une forme claire : celle d'un dragon d'un mètre de long, qui volait et tournoyait dans les airs devant les deux mages. Nakor ajouta encore

"A moins que vous ne soyez flamboyant et passionné comme le feu"

Nakor ouvrit grand les yeux durant une demi seconde, le dragon d'eau devint alors un dragon de flamme subitement. La petite bête volante se mit même à cracher du feu par la gueule. Nakor termina alors

"Ou par conséquent libre et intrépide comme le vent!"

Le dragon de feu, sans un mot, sans un mouvement, sans un ordre vocal, se transforma en un petit tourbillon de vent, qui devint de plus en plus grand jusqu'à atteindre six mètre de haut et deux mètre d'envergure. La tornade déployait et déplaçait beaucoup de vent, Nakor leva alors la main et la tornade se dissipa immédiatement, ne laissant plus qu'une brise légère. Nakor tourna la tête vers Regnak et termina ainsi

"Sauf si vous êtes un mage des illusions!"

Nakor haussa des sourcils encore et transforma son nez en une carotte, bien sur il ne l'avait pas vraiment transformé, c'était une illusion. Illusion qu'il dissipa rapidement avant d'attendre que le jeune mage réponde à cette bonne question : qui était-il vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Regnak Delnoch
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 60
Âge : 24
Date d'inscription : 11/01/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une ballade magique (PV Regnak)   Mar 16 Fév 2010 - 14:05

Regnak sourit en voyant le mage pensif. Il sentait la puissance émaner de son corps, mais ne savait pas trop à quoi s'en tenir. Nakor ajouta :

"Enchanté de faire votre connaissance seigneur Delnoch !"

Puis il l'interrogea sur le type de magie qu'il maitrisait, ponctuant chacune de ses interrogations d'une démonstration de sa puissance agique, créant coup sur coup un arc rocheux, un dragon acqueux, un dragon de feu, un tourbillon, et finissant sa démonstration par la transformation de son propre nez en une carotte ! Devant une telle démonstration de puissance, il ne sut tout d'abord que faire, tellement il était imressioné. Il se reprit, et Regnak sourit.

"Votre puissance dépasse l'imagination. Je n'aurais jamais imaginé que quelqu'un puisse atteindre un telle force magique, même feu mon vieux maître, que je considérai comme un mage incroyablement fort semblerait un simple enfant de huit ans à vos cotés. Cependant, je dois admettre que ous avez juste sur deux points, Sire Nakor. L'eau et l'illusion !"

Ce faisant, il ouvrit sa gourde, et prenant quelques gouttes, il forma un oiseau qui s'envola avant d'éclater en une fine pluie.

"Voilà pour l'Eau ! Quant à l'illusion... "

Et il créa une illusion, se faisant non seulement le nez en carotte, mais se recouvrant d'une neige fictive, tel un enorme bonhomme de neige. Il éclata alors de rire et détruisit son illusion, reprenant une apparence normale.

"Voilà mes quelques pouvoirs, qui s'ils ne peuvent prétendre égaler les votres, me donnent une relative satisfaction. Mon maître étant mort, je ne peux prétendre à une puissance hors du commun, mais j'apprends par mes voyages, et ils m'aident à me débrouiller dans la lutte pour la survie qui est devenue notre quotidien. "

Esperant avoir repondu à la question du vieux mage, Regnak attendit sa réaction.


[Désolé si je mets du temps à répondre, je suis en vacances jusqu'au 1er mars. ]
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1471
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Une ballade magique (PV Regnak)   Mer 17 Fév 2010 - 19:31

Le jeune mage sembla un brin abasourdi. En effet Nakor y était allé peut-être un peu fort, mais après tout à six cent vingt trois ans, on pouvait quand même se payer le luxe d'utiliser l'ensemble de ses connaissances longuement accumulées au fils des ans. Nakor haussa des épaules face à l'étonnement de Regnak, qui reprit enfin des couleurs et parla. Le vieil homme leva rapidement les deux mains et les plaça devant lui, comme pour demander que cela s'arrête!

"Voyons Regnak, je suis véritablement flatté de vos observations ... vraiment! Mais tout de même, je ne suis pas si puissant que ça ... et votre pauvre professeur ... c'est un coup dur pour lui!"

Nakor se mit à glousser puis admira l'oiseau s'envoler jusqu'à une certaine distance avant de tomber à terre sous forme de pluie. Nakor hocha de la tête comme par approbation et regarda ensuite la très bonne illusion de Regnak. Le vieux mage explosa de rire avec le jeune mage et de bon coeur. Nakor était content, un mage qui savait rire était un grand sorcier. Il écouta les derniers mots de Regnak et tiqua encore sur le même mot que tout à l'heure. Le vieil homme passa son bras sous celui du seigneur Delnoch et reprit la parole

"Mon cher ami, il est une chose importante que vous devez savoir : personne n'est le maître de qui que se soit! Au mieux nous pouvons être nommé, le temps d'une courte vie, seigneur d'une partie des terres qui recouvrent Miradelphia. Cela implique une obligation de gérance des terres qui sont désormais sous notre petite autorité! Mais personne et je dis bien personne ne peut prétendre être le maître d'un homme ou d'une femme. L'esprit ne doit jamais être soumis, il doit être libre de penser, de dire et de faire! Il peut évidemment être guidé et conseiller par un professeur, mais jamais soumis par un maître! En tant que mage, vous devez en avoir conscience plus que les autres Regnak."

Nakor glissa un clin d'oeil à son nouvel ami du moment et s'arrêta de marcher deux petites secondes, parlant ainsi au dernier garde qui était devant la porte de la ville

"Je suis le conseiller en magie personnel du roi Trystan, Monseigneur le roi des hommes m'envoie en personne pour ramener une part d'ordre et de tranquillité sur Sainte Berthilde! Faite rassembler les habitants du marquisat sur la place du marché, je ferai une annonce dans quelques minutes ... Aller!"

Nakor avait donné ces ordres sur un ton de noble : autoritaire et sur de lui. Nakor avait bien vu la déchéance sur Sainte Berthilde, de loin, les champs étant moins bien labouré, le garde sur le porche de la ville, seul et tremblant comme une feuille. Il fallait rallumer la flamme dans le coeur des habitants de Sainte Berthilde, et Nakor allait le faire. Il vit le garde, partir en courant, une sorte de léger sourire sur les lèvres. Nakor se tourna de nouveau vers Regnak, comme si ce qu'il venait de faire était absolument normal. Il ajouta alors

"L'eau et l'illusion Regnak ... votre professeur était un bon enseignant : ces deux éléments des arcanes magiques vont de paire et ceux qui en maîtrisent une partie, maîtrisent avec un peu d'entraînement l'autre. Votre pratique de l'eau semble être aussi une arme selon vos dire, c'est intéressant ... parvenez vous à pousser votre maîtrise de l'eau jusqu'à la glace mon ami, elle est une arme plus performante!"

Nakor leva le bras et donna un à-coup, faisant apparaître dans sa main une lance d'eau. Il la jeta sur la porte en bois! La lance d'eau éclata en une gerbe d'eau évidemment. Nakor reprit son mouvement et refit apparaître une lance d'eau. Puis se concentra et ferma un oeil sous l'effort! La lance d'eau devint une lance de glace. Si froide que de la fumée s'élevait d'elle! Nakor la lança comme s'il lançait un javelot et cela transperça la porte en bois cette fois, Nakor ayant suffisamment épaissi et durcit la glace. Il avait bien sur utilisé un peu de sa magie pour lancer la lance de glace aussi fort, mais cela il n'en pipa mot. Il ajouta simplement

"Voyez ... l'eau, solidifié, peut avoir beaucoup plus de force que l'eau ... je peux peut-être vous enseigner comment faire un peu de glace à partir d'un peu d'eau avant que nous nous quittions ... qu'en dites vous Regnak?"

Puis Nakor se remit en marche, se dirigeant très lentement vers la place du marché, voyant que les troupes se rassemblaient tout comme les gens du peuple. Il sembla même que certains villageois murmurent entre eux, sur le passage du vieil homme

"C'est le mage du roi!"

Nakor sourit face à cette maudite réputation qui le poursuivait, mais cela aidera Sainte Berthilde, alors il ne fallait pas la négliger.
Revenir en haut Aller en bas
Regnak Delnoch
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 60
Âge : 24
Date d'inscription : 11/01/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une ballade magique (PV Regnak)   Jeu 18 Fév 2010 - 6:04

Regnak fut heureux de voir le vieux mage content de son illusion. Cependant, celui-ci n'avait pas apprécié le mot "maître" que Regnak avait prononcé plusieurs fois. En effet, il lui parla de la necessité pour un mage de rester libre, même si un "professeur" pouvait aider au développement des pouvoirs. Le jeune mage comprenait l'obstination de Nakor a lui faire comprendre cette différence subtile, mais fondamentale, et Regnak fut content que le conseiller du roi Trystan l'ait aussi bien conseillé.

Entre temps, ils étaient arrivés à la citadelle, où Nakor se présenta et annonca son intention de faire un discours au nom du Roi. Puis, retournant son attention sur Regnak, il lui parla en ces mots :

"L'eau et l'illusion Regnak ... votre professeur était un bon enseignant : ces deux éléments des arcanes magiques vont de paire et ceux qui en maîtrisent une partie, maîtrisent avec un peu d'entraînement l'autre. Votre pratique de l'eau semble être aussi une arme selon vos dire, c'est intéressant ... parvenez vous à pousser votre maîtrise de l'eau jusqu'à la glace mon ami, elle est une arme plus performante!"

Il lui fit alors une démonstration, lançant tour à tour une gerbe d'eau et une lance de glace sur une porte qui se trouvait à leurs côtés.

"Voyez ..., ajouta-t'il, l'eau, solidifié, peut avoir beaucoup plus de force que l'eau ... je peux peut-être vous enseigner comment faire un peu de glace à partir d'un peu d'eau avant que nous nous quittions ... qu'en dites vous Regnak?"

Devant une telle proposition, Regnak se sentit à la fois honoré et surestimé :

"J'en serai ravi; cependant, ne gaspillez-pas trop de votre temps pour m'apprendre la magie; le Royaume nécessite plus que moi votre secours. Si vous estimez cependant que j'ai la capacité et la puissance nécessaire, je serai fortement honoré de vous avoir pour professeur !"

Il appuya legerement le dernier mot, de façon à faire comprendre au vieux mage qu'il avait retenu la leçon.

"Mais peut-être devriez-vous d'abord faire votre discours..."
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1471
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Une ballade magique (PV Regnak)   Jeu 18 Fév 2010 - 14:33

Regnak se trouva donc être un mage de bon ton. Il utilisa le bon mot avec emphase et fut, apparemment, honoré de la proposition que lui faisait Nakor. Le vieux fou sembla même surpris, une fois de plus, d'entendre ces mots ... décidemment les positions étaient de biens grandes choses dans ce monde! Nakor sourit alors et hocha vigoureusement la tête, comme pour confirmer qu'il prendrait le temps d'être le professeur de Regnak, même si cela ne devait durer qu'une heure, mas il prendrait le temps. Puis, Le jeune homme proposa à Nakor de faire passer Sainte Berthilde et le royaume avant lui. Nakor tourna la tête vers la place de plus en plus bondé et ajouta

"Oui, je crois que tu as raison mon enfant!"

Et voila que le vieil homme parlait de nouveau comme un bon grand père, appelant mon enfant tous ceux qui passaient prés de lui. Il ne fallait pas s'en offusquer, mais à plus de six siècles, Nakor se pensait permis de dire les choses telles qu'il les voyait. Il dit simplement à Regnak

"Aller, à moi de jouer, il faut bien donner un petit coup de main au roi quand on est dans ma position ... voit comme la flamme d'un peuple peut être ranimé mon ami!"

Nakor se campa sur ses deux pieds et usa de magie pour amplifier sa voix, elle retentit alors dans toute la ville. Sur un ton autoritaire il dit simplement

"Faite place Mes Dames et Mes Seigneurs!"

Tout le monde se retourna alors vers le vieillard et chacun s'écarta, la rumeur qui venait de naître dans la ville prenant forme : le mage du roi était là, celui qui avait détruit un orphelinat tout entier par la seule force de ses pouvoirs magiques, pour sauver des enfants d'un enfer de torture, était venu à Sainte Berthilde. Il laissèrent donc Nakor passer et celui ci avança seul, faisant signe à Regnak de rester à sa place. Il monta sur l'estrade de la ville et surplomba donc toute la place. Un silence de mort se fit dans toute la cité et Nakor continua avec une voix amplifiée, afin que chacun dans la grande ville puisse entendre. Le son n'était as trop fort, il était magiquement réglé pour chacun l'entende avec force et vigueur. Et ainsi Nakor parla

"Je suis venu ici sur ordre de sa Majesté le roi, Monseigneur Trystan de Diantra. En tant que conseiller personnel de sa Majesté, j'ai moi même été envoyé à Sainte Berthilde! La situation ici intéresse au plus au point notre bon roi, il se préoccupe du sort de chacun d'entre vous. La rébellion des traîtres à la couronne a été matée! Seul les nobles félons seront punis! Personne dans le peuple ne souffrira plus longtemps de l'avidité de certains membres de la cours. N'ayez crainte, le roi reviendra très vite à Diantra, une fois la bas, il sélectionnera de nouveaux duc, de nouveaux marquis, et enfin vos terres seront de nouveaux dirigées, protégées, et votre vie pourra reprendre son cour normal, dans la sécurité du royaume des hommes. Bientôt Trystan de Diantra, à la tête d'une nouvelle noblesse, dévoué à votre cause et à votre bien être, viendra ici, reprendre les reines du pouvoir et assurer la pérennité de la vie paisible de Sainte Berthilde comme de toutes les partie du royaume des hommes. N'ayez crainte, reprenez tous espoir! Nous sommes à l'aube d'un nouveau monde, plus juste, plus droit, plus à l'écoute de vos réels problèmes. Je vous le promet, patientez encore quelques jours et bientôt un nouveau marquis sera là! Et pour vous prouver la bonne fois du grand roi des hommes, sa Majesté Trystan de Diantra m'envoie vous transmettre ce message, voila ce qu'il vous dit : Ayez confiance en moi peuple de Sainte Berthilde, et bientôt la splendeur passé de votre marquisat brillera de mille feu au firmament!"

Puis Nakor, qui avait petit à petit éveillé la foule, remonta vivement ses deux bras en l'air et usa de sa magie pour envoyer une nuée de petites étoiles dans le ciel. Une fois bien haute, Nakor les fit exploser dans une myriade de couleurs exotiques et ensorcelantes. C'est toute la foule qui se mit alors à hurler, en tapant des mains. Ca y est, la foule était gagnée, Nakor avait parlé du roi, des traîtres punis, du malheur des hommes et de la grandeur de la cité. Ce feu de joie qui ne sembla pas se tarir, ni dans le peuple, ni dans le ciel, ne parvint pas à couvrir la voix du vieux sorcier. Il hurla alors

"Longue vie à notre roi!"

Et toute la foule reprit en coeur ces quelques mots. Cela dura plusieurs dizaines de secondes, avant que Nakor ne fasse s'éteindre les flammes dans le ciel et qu'il termine, sur un ton plus chaleureux, plus proche du peuple.

"Allez tous mes amis, reprenez le cour de votre vie, retournez à vos affaires, bientôt la milice sera remise en place, les voleurs arrêté et un noble à la tête du marquisat, afin de gérer au mieux vos problèmes. Tenez bon, le temps approche!"

Puis Nakor baissa la tête et s'inclina. Les gens l'applaudirent, certains hurlèrent encore des vivats au roi, demandant au vieillard de transmettre toute la fidélité de leur coeur au bon roi. D'autres, plus sombres partirent en retraites. Voleurs, brigand ou homme de fois, ils retournèrent tous au travail en quelques minutes. Nakor descendit de l'estrade et s'adressa au gardien de la porte.

"Jeune homme, merci de votre aide, réunissez tous les gardes de cette ville encore présent, établissez un bilan de vos réserves et de ce qu'il vous manque en homme! Quand le nouveau marquis arrivera avec le roi, vous devrez pouvoir présenter immédiatement les besoins réels de Sainte Berthilde! Ne soyez pas abusif, allez à l'économie, le monde des hommes a perdu trop de ses enfants!"

Puis le mage se retourna sans même regarder le jeune garde partir en courant vers ce qu'il restait de la caserne afin d'obéir aux ordres du roi. Nakor hocha longuement la tête, content de lui même! Il rejoignit Regnak et ajouta à voix basse

"Cela n'aurait jamais été aussi facile, si les gens de cette ville, fidèle au roi, n'était pas dans le réel besoin d'un noble à leur tête et de troupes milicienne! Il faut parfois savoir se servir des malheurs et des besoins des autres à bon escient. Je suis sur que certains hommes dans la ville vont même proposer leur aide aux derniers miliciens encore en place ici. Quittons Sainte Berthilde maintenant, je n'ai plus rien à faire ici!"

Puis Nakor se mit en marche, en effet pour que son discours ait un sens, il fallait qu'il parte, sinon les gens allaient attendre de lui qu'il prenne lui même les reines du marquisat. Nakor quitta donc la ville en compagnie de Regnak. Au bout d'un petit moment il ajouta enfin

"Alors, voyons voir jeune homme, je vous ai promis quelque chose, je n'ai pas beaucoup de temps, mais vous initier ne prendra pas non plus des siècles. Quelle est la grande différence entre de l'eau et de la glace ... étonnez moi!"

Nakor resta alors là, attendant une réponse qu'il espérait brillante, de la part du jeune magicien.
Revenir en haut Aller en bas
Regnak Delnoch
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 60
Âge : 24
Date d'inscription : 11/01/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une ballade magique (PV Regnak)   Sam 20 Fév 2010 - 5:46

Nakor approuva la suggestion de Regnak de faire passer le Royaume avant lui. Il attendit donc que la foule soit rassemblée sur la place, et tint un discours d'une rare intensité au peuple qui s'était ammassé pour l'ecouter. Il presenta donc les solutions qui allaient etre apportées sous peu par le futur Marquis. Revendiquant la primauté du Roi, il promit un retour rapide de l'ordre et le renouveau du Marquisat. Il déclara que les voleurs seraient chatiés, et les félons punis.
En observant la foule, Regnak vit que l'eloquence du vieux mage faisait effet; il voyait des hommes hocher la tête d'un air convaincu, des soldats se taper l'epaule, apparement heureux du retout de l'ordre, les femmes et les enfants soupirer de soulagement... Lui même sentait quelque chose remuer en lui, devant les talents d'orateur de Nakor. Le mage termina son discours sur ces mots :

"Allez tous mes amis, reprenez le cour de votre vie, retournez à vos affaires, bientôt la milice sera remise en place, les voleurs arrêté et un noble à la tête du marquisat, afin de gérer au mieux vos problèmes. Tenez bon, le temps approche!"

Une fois son discours fini, la foule se dispersa bruyamment, avec une ardeur renouvelée par le discours du Mage. Celui-ci descendit de son estrade, puis se dirigea vers le gardien de la ville. Il lui donna quelques ordres, lui demandant principalement de faire l'êtat des lieux et de la garnison, puis revint vers Regnak et lui dit :

"Cela n'aurait jamais été aussi facile, si les gens de cette ville, fidèle au roi, n'était pas dans le réel besoin d'un noble à leur tête et de troupes milicienne! Il faut parfois savoir se servir des malheurs et des besoins des autres à bon escient. Je suis sur que certains hommes dans la ville vont même proposer leur aide aux derniers miliciens encore en place ici. Quittons Sainte Berthilde maintenant, je n'ai plus rien à faire ici!"

Regnak comprit que le vieux mage ne voulait pas rester içi, de peur d'être obligé de dirigir Sainte-Berthilde. Il le suivit donc hors de la ville, quitant une seconde fois dans la même journée la citadelle. Au bout d'un moment, il dit à Regnak :

"Alors, voyons voir jeune homme, je vous ai promis quelque chose, je n'ai pas beaucoup de temps, mais vous initier ne prendra pas non plus des siècles. Quelle est la grande différence entre de l'eau et de la glace ... étonnez moi!"

A cette question, Regnak fut prit de court. Il s'interrogea interieurement. La glace est plus solide que l'eau... Sa forme est stable... Quelle était la reponse ? Il se souvint alors de la remarque de Nakor lorsqu'il lui avait sa demonstration avec la lance de glace et hasarda :

"La glace stabilise la forme de l'eau., donc en utilisant la glace, on déculpe l'efficacité de l'eau pour certaines utilisations... La grande différence entre la glace et l'eau, serait donc... que la glace peut conserver une forme ?!?"

Il sentait qu'il se trompait quelque part, mais où ? Il regarda Nakor, attendant sa réponse...





[Je suis en vacances jusqu'au premier mars, donc excuse moi car je serais parfois long a repondre. ]
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1471
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Une ballade magique (PV Regnak)   Sam 27 Fév 2010 - 9:08

Le jeune Regnak faisait preuve de bon sens, il suivit donc Nakor et attendit que celui ci prenne la parole! Ce que le vieil homme fit! Puis Nakor écouta la réponse du jeune mage, qui semblait légèrement perturbé par une possible mauvaise réponse. Nakor écouta, en se tenant le menton et hocha de la tête à plusieurs reprises!

"Hééé mais il y a de l'idée la dedans mon enfant, tout a fait! La glace peut garder une forme fixe, alors que l'eau épouse la forme du récipient qui la contient. Mais il faut aller un tout petit peu plus loin, comme l'eau se transforme en glace communément? Et bien en se refroidissant n'est ce pas! As tu déjà observé des gens au milieu d'une plaine où un vent glacial souffle mon ami?"

Nakor se mit à sourire de façon très énigmatique, puis il continua

"Et bien si tu as déjà vécu cela, tu sais que généralement les gens se rapprochent les uns des autres, pour se tenir un peu plus chaud, et quand il fait terriblement froid, ils restent même collé les uns aux autres. J'en ai un jour déduis que, il en était peut être de même pour l'eau! Alors j'ai fais de l'eau, puis j'ai forcé ma magie à rapprocher les particules d'eau les unes des autres! Il s'est alors produit une chose merveilleuse!"

Nakor tendit la main, paume ouverte vers le ciel et en fit jaillir un grand jet d'eau, qui vint légèrement éclabousser les deux hommes. Puis Nakor se concentra un peu plus et tout doucement, força les particules d'eau à se rapprocher les une des autres, à se concentrer en quelque sorte. Et doucement doucement, le jet d'eau se transforma en jet de glace. Nakor faisant alors léviter dans les airs un bâton de glace! Il ajouta alors

"Attention Regnak, la première fois que j'ai fais cela, j'ai du recommencer un grand nombre de fois, souvent la glace prend en un lieu, puis s'en va, poussé par le jet d'eau et on perd l'emprise sur la glace et l'eau en même temps ... alors tente cela plutôt sur une petite flaque d'eau ... c'est plus facile sur de l'eau sans mouvement et en faible quantité au début!"

Ce que Nakor ne disait pas c'est que, au début, en faisant cela, Nakor ne faisait que mettre en mouvement l'eau, créant magiquement des remous dans l'eau! Ce n'est qu'au bout de plusieurs jours d'entrainement qu'il avait finit par comprendre que c'était toute l'eau d'un seul coup qu'il fallait concentrer, mais pas au niveau globale, au niveau profond des choses! Regnak avait donc de grandes chance de ne faire qu'une seule chose, réduire le volume occupé par l'eau jusqu'à son maximum, augmentant ainsi la pression du liquide, mais sans réussir à la transformer en glace. Surtout que si, à l'opposé, il y allait trop fort, même s'il faisait de la glace elle exploserait sur le champ, soumise à trop de force mentale. Il fallait du temps et de l'entrainement pour ça, mais Nakor pourrait au moins mettre Regnak sur la voie avant de disparaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Regnak Delnoch
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 60
Âge : 24
Date d'inscription : 11/01/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une ballade magique (PV Regnak)   Lun 1 Mar 2010 - 0:32

Regnak fut enchanté de s'apercevoir qu'il avait, tout du moins en partie raison. celui-ci lui dit :

"Hééé mais il y a de l'idée la dedans mon enfant, tout a fait! La glace peut garder une forme fixe, alors que l'eau épouse la forme du récipient qui la contient. Mais il faut aller un tout petit peu plus loin, comme l'eau se transforme en glace communément? Et bien en se refroidissant n'est ce pas! As tu déjà observé des gens au milieu d'une plaine où un vent glacial souffle mon ami?"

Regnak aquiecsa, ne sachant trop où le mage voulait en venir. Celui-ci sourit énigmatiquement, et ajouta :

"Et bien si tu as déjà vécu cela, tu sais que généralement les gens se rapprochent les uns des autres, pour se tenir un peu plus chaud, et quand il fait terriblement froid, ils restent même collé les uns aux autres. J'en ai un jour déduis que, il en était peut être de même pour l'eau! Alors j'ai fais de l'eau, puis j'ai forcé ma magie à rapprocher les particules d'eau les unes des autres! Il s'est alors produit une chose merveilleuse!"

Il fit jaillir un jet d'eau, qu'il comprima alors, le transformant en glace.
Une fois la démonstration effectuée, il regarda Regnak et lui dit :

"Attention Regnak, la première fois que j'ai fais cela, j'ai du recommencer un grand nombre de fois, souvent la glace prend en un lieu, puis s'en va, poussé par le jet d'eau et on perd l'emprise sur la glace et l'eau en même temps ... alors tente cela plutôt sur une petite flaque d'eau ... c'est plus facile sur de l'eau sans mouvement et en faible quantité au début!"

Le jeune mage se dit que, si cela avait effectivement l'air facile, ce n'était probablement pas le cas. Il se suvenait des longues sessions d'entraînement avec Jace, son professeur; il lui avait fallu plusieurs jours pour maîtriser parfaitement la technique de l'illusion, et il s'était senti tellement lessivé à la fin qu'il ne pouvait plus qu'à grande peine bouger. Chacun de ses muscles avait été tellement endorli qu'il était resté allongé plusieurs heures au sol avant de s'en remettre. Cependant, la joie de son ancien professeur l'avait suffisament recompensé pour le motiver à suivre le prochain entraînement... Malheureusement, le destin s'en était mélé, et il avait du s'exiler, fuyant les assassins de Jace. il eut une pensée émue pour lui, puis se concentrant, il fit apparaître une flaque d'eau.

"J'y vais !, dit-il à Nakor"

Il se mit alors à peser de toutes ses forces sur la flaque, qui se concentr brusquement, finissant par se réduire à la taille d'un dé à coudre. Brusquement, l'eau sembla exploser, projetant des goutelettes partout, sous la trop forte pression à laquelle elle était soumise. sans laisser à Nakor le temps d'intervenir, il reccomenc, délicatement et doucement cette fois. Mais l'eau s'échappait à chaque fois, sa jamais se transformer en glace. Dépité, il se retourna vers le vieux sage, qui le regardait depuis le début.

"Je n'y arrive pas professeur. Que faut-il faire ? A chaque fois, elle explose ou s'échappe !"

Il regarda Nakor, attendant que celui-ci lui réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1471
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Une ballade magique (PV Regnak)   Sam 6 Mar 2010 - 11:48

Le jeune Regnak œuvrait sans relâche, il avait véritablement envie de savoir comment faire! Mais Nakor ne l'avait pas suffisamment guidé, il ne lui avait pas donné suffisamment de conseil. Il se tourna donc vers la flaque d'eau et tendit un doigt dessus. Soudain de la vapeur s'en échappa à profusion et la flaque d'eau fut réduite de trois quart. Nakor se tourna alors vers Regnak et prit la parole

"La magie de la glace, pour quelqu'un qui manipule l'eau est une magie complexe Regnak! Et je pense déjà que tu veux commencer par beaucoup trop grand!"

Nakor fit claquer ses doigts et le peu d'eau qui restait se souleva dans les airs. Nakor continua alors

"Essaie juste avec cette quantité, pas plus! Et en effet comme tu a pu le voir ce n'est pas qu'une histoire de compression externe Regnak, c'est l'essence même de l'eau que tu dois obliger à se modifier ... ce n'est pas vraiment l'eau que tu dois manipuler, c'est plutôt son essence, sa forme première ... la magie ne doit pas être utilisé extérieurement, c'est à l'intérieur même de l'eau que cela se passe ... forcer l'eau à occuper de moins en moins de place ne mène à rien, sauf à nous faire prendre une petite douche ... c'est l'eau en elle même que l'on doit compresser, ce sont les particules qui la constituent, à l'intérieur même, qui doivent être rapproché les une des autres!"

Nakor pointa son doigt et très doucement, l'eau se transforma en glace, d'abord au centre de la petite boule d'eau, puis la glace toucha tout le volume et un petit glaçon se tin devant Nakor. Puis par simple amusement, et pour donner un peu d'effet à ses propos, Nakor ouvrit la main et le glaçon explosa. Nakor termina alors par cette phrase, après avoir laissé le temps à Regnak de poser une ou deux questions.

"Cela te prendra du temps mon jeune ami! Ne cherche pas à aller trop vite, faire vite et bien ne réussit jamais aux néophyte d'une quelconque pratique! Voit petit, doucement, intime à l'eau de devenir vraiment plus concentré, n'appui pas ta volonté sur sa structure externe, ça ne mènera à rien! Je vais devoir te quitter mon jeune Regnak ... mais si un jour tu passes à Diantra, viens me voir au palais, cela me fera plaisir de voir ton avancée dans le domaine magique! Que la puissance sans fin de l'eau dormante te protège mon ami!"

Nakor s'inclina puis, un énorme sourire sur les lèvres, déploya son sortilège le plus puissant, faisant appelle à toutes ses forces internes, il se téléporta! Il laissa donc là un Regnak peut être ébahit, qui avait reçu les instructions d'un vieux fou, avant de ne plus rien voir qu'un courant d'air en lieux et place du vieux barbu au chapeau pointu.
Revenir en haut Aller en bas
Regnak Delnoch
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 60
Âge : 24
Date d'inscription : 11/01/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une ballade magique (PV Regnak)   Lun 8 Mar 2010 - 17:10

Regnak finit par faire évaporer l'eau qui lui restait, ne laissant qu'une petite flaque. Se tournant vers lui, Nakor lui dit :

"La magie de la glace, pour quelqu'un qui manipule l'eau est une magie complexe Regnak! Et je pense déjà que tu veux commencer par beaucoup trop grand!"

Le vieux mage attira l'eau à lui, et ajouta :

"Essaie juste avec cette quantité, pas plus! Et en effet comme tu a pu le voir ce n'est pas qu'une histoire de compression externe Regnak, c'est l'essence même de l'eau que tu dois obliger à se modifier ... ce n'est pas vraiment l'eau que tu dois manipuler, c'est plutôt son essence, sa forme première ... la magie ne doit pas être utilisé extérieurement, c'est à l'intérieur même de l'eau que cela se passe ... forcer l'eau à occuper de moins en moins de place ne mène à rien, sauf à nous faire prendre une petite douche ... c'est l'eau en elle même que l'on doit compresser, ce sont les particules qui la constituent, à l'intérieur même, qui doivent être rapproché les une des autres!"

Doucement, Regnak vit le puissant magicien executer une nouvelle fois son tour, puis, le regardant droit dans les yeux, il lui dit :

"Cela te prendra du temps mon jeune ami! Ne cherche pas à aller trop vite, faire vite et bien ne réussit jamais aux néophyte d'une quelconque pratique! Voit petit, doucement, intime à l'eau de devenir vraiment plus concentré, n'appui pas ta volonté sur sa structure externe, ça ne mènera à rien! Je vais devoir te quitter mon jeune Regnak ... mais si un jour tu passes à Diantra, viens me voir au palais, cela me fera plaisir de voir ton avancée dans le domaine magique! Que la puissance sans fin de l'eau dormante te protège mon ami!"

Souriant, il concentra sa puissance, et disparut avant même que Regnak n'ait pu ouvrir la bouche, téléporté au loin du Marquisat. Regnak, devant ce dernier tour du vieux magicien, resta ébahi, se demandant si cet homme cesserait un jour de le surprendre. Il se décida à reccomencer l'exercice, se promettant de continuer jusqu'à la maîtrise de ce sort.

Il passa ainsi plusieurs jours et plusieurs nuits, seul, concentrant sa puissance magique sur la petite flaque d'eau, utilisant ses pouvoirs pour agir comme Nakor lui avait enseigné. Finalement, il parvint au bout d'environ une semaine à créer une petite quantité de glace. Une fois le tour de main prit, il ne lui fallut qu'une journée de plus pour savoir utiliser sans danger ce nouveau pouvoir. Il finit par reproduire le javelot de glace que Nakor lui avait montré à la citadelle, et heureux d'avoir réussi le tour de magie, il se leva, affaibli par l'utilisation constante pendant tout ce temps de sa magie, mais fier d'avoir appris la leçon. Il partit du Marquisat, laissant la route guider ses pas vers sa prochaine destination, se promettant toutefois de revoir Nakor un jour ou l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une ballade magique (PV Regnak)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une ballade magique (PV Regnak)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une ballade magique (PV Regnak)
» Ballade galante à Versailles [ Eric de Froulay ]
» J'ai en ma possession un parchemin magique qui conduit à un souterrain !
» Séminaire: la levée du Code International du Scret Magique
» LA BOUTIQUE MAGIQUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Marquisat de Sainte Berthilde-
Sauter vers: