AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Miss courant d'air, le retour ! (pv Nakor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adria
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 422
Âge : 82
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Miss courant d'air, le retour ! (pv Nakor)   Mer 17 Fév 2010 - 12:57

Adria hésita un bref instant devant la porte de Nakor. Ça faisait un petit moment qu'elle n'avait pas vu le magicien : depuis qu'elle avait demandé à aller se reposer après son cours, à vrai dire. Elle avait pris le temps de beaucoup réfléchir à ce que la maitrise de la magie impliquait, puis, lorsqu'elle avait voulu revoir le vieil homme, elle avait appris qu'il était bien trop occupé. Elle aurait pu aller lui rendre visite tout de même, mais elle n'avait pas osé le déranger. Il fut un temps où elle aurait sans doute débarqué sans prévenir et sans même songer qu'elle pouvait l'ennuyer, mais à présent, elle réfléchissait - parfois - un peu plus avant d'agir.

Finalement, en l'absence de Nakor, la jeune fille avait donc décidé de travailler toute seule. Au début, elle eut un peu du mal, parce que se motiver toute seule à obtenir une certaine rigueur était loin d'être dans ses compétences, mais, bientôt, elle se donna pour but de pouvoir montrer une différence notable au magicien dans sa façon d'appréhender la magie. Bon, il n'était pas question de jouer à l'apprentie sorcière toute seule, au risque de s'en mordre les doigts, mais elle pouvait déjà travailler sur sa capacité à se concentrer. Réussir à faire le vide, n'était pas du tout évident, mais elle finit par prendre l'habitude de s'isoler dans sa chambre et de ne plus songer qu'à une seule chose précise pour oublier le reste. Penser à Olwë marchait bien. Quand elle y parvenait, elle pouvait observer sa magie qui flottait autour d'elle. Elle n'essayait pas de créer du vent, du feu, ou quoi que ce soit, parce qu'elle craignait ne pas être en mesure de limiter les conséquences, mais elle apprenait petit à petit à repérer sa magie et à la concentrer.

En fait, c'était devenu comme un jeu entre sa magie et elle. Elle avait l'impression de se mettre d'accord avec elle-même pour obtenir cette fameuse boule brillante très concentrée ou, au contraire, l'envoyer, sous forme de brouillard, le plus loin possible jusqu'à avoir l'impression de la voir disparaitre au loin. Et puis, à force d'éloigner sa magie tout en faisant l'effort de ressentir malgré tout qu'elle existait toujours, Adria s'aperçut qu'elle captait mieux la magie des autres. Il y avait son amulette, déjà, qu'elle discernait bien mieux qu'avant, même si elle l'avait toujours ressentie plus ou moins. Ensuite, la jeune fille prit l'habitude de sortir du château pour se promener en ville et repérer tout ce qui pouvait avoir la moindre parcelle de magie, que ce soit gens ou objets. Pour une grande curieuse comme elle, c'était un vrai plaisir de flâner au milieu de la foule et de savoir si le prétendu magicien qui vendait des babioles était ou non un charlatan. C'était souvent le cas, mais ça ne rendait la découverte d'une vraie trace de magie que plus palpitante quand ça se produisait !

Finalement, occupée à se concentrer sur sa concentration, justement, Adria ne s'ennuyait plus. Elle avait eu un petit passage à vide, à un moment, et avait un peu tourné en rond au château, mais, à présent, elle furetait partout à la recherche de magie et tentait de la repérer à des distances de plus en plus grandes. La jeune fille marchait bien au défi et elle ne cessait de s'en trouver de nouveaux. Le seul soucis, c'était qu'elle n'avait aucune idée de ce que valait ce qu'elle parvenait à faire. Elle aurait été incapable de dire si elle se débrouillait bien ou s'amusait toute seule pour pas grand chose. Enfin, l'esprit positif, elle estimait que ça l'occupait en la faisant travailler et que donc ça ne pouvait qu'être plus bénéfique que si elle s'était mise à la broderie ou au jardinage !

Nakor avait beau lui avoir assuré qu'elle avait arrêté sa "tornade" toute seule, Adria n'avait tout de même pas osé renouveler l'expérience. Le souvenir de la boule de feu était bien trop cuisant - c'est le cas de le dire ! - pour qu'elle tente quoi que ce soit sans lui. Ce fut donc avec une certaine impatience que la jeune fille attendit le retour du magicien pour qu'il puisse lui accorder un peu de son temps.

Toc toc toc

Elle n'avait pas hésité longtemps, tant elle avait hâte de le revoir. Pour la magie, certes, mais aussi parce qu'elle avait appris à le connaitre et l'aimait beaucoup ! Elle voulait au moins lui faire un petit coucou, depuis le temps qu'ils ne s'étaient pas vus, et si après il avait un peu de temps pour reprendre ses leçons, ce serait avec plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Miss courant d'air, le retour ! (pv Nakor)   Jeu 18 Fév 2010 - 14:41

Nakor avait quitté Adria depuis quelques temps déjà. Il s'était même arrangé pour qu'on lui dise qu'il était très occupé en ce moment. De toutes les façons c'était vrai, il devait aller voir les elfes ainsi que certains endroits du royaume! Il fallait qu'il ait quelque chose à dire à Trystan, quand celui ci lui demanderait conseil. Mais aussi, il fallait qu'il laisse un peu de temps à Adria, la jeune elfe était en train de changer, en effet elle devait gagner en sagesse et en capacité de contrôle, cela passant par une réelle confiance en soit, une prise au sérieux de ses capacités. Cela elle ne pouvait le faire autrement que seule. Mais maintenant, suffisamment de temps devait être passé! Nakor était dans son bureau, lisant quelques rapports royaux sur l'état de la cité mère du monde des hommes quand il entendit qu'on frappait à la porte. Le mage, tout étonné dit simplement

"Entrez!"

Puis il attendit, une feuille à la main que la porte s'ouvre. Il fut tout heureux de voir que c'était sa jeune élève derrière la porte! Un énorme sourire s'afficha sur les lèvres de Nakor, qui posa son parchemin, se leva et fit le tour de son bureau.

"Entre donc Adria je t'en prie! Je suis content de te voir!"

Et Nakor se permit même de déposer une baiser chatouilleux sur les joues de la jeune apprentie magicienne. Il invita Adria à prendre place à ses cotés sur un canapé relativement confortable. Il engagea la conversation, sur un ton presque rieur tant il était véritablement enjoué

"Alors ma petite Adria, comment vas-tu depuis notre dernière entrevue ... mieux j'imagine, tu as l'air d'avoir reprit des couleurs, de la force, de la vigueur hummmmmmmm!"

Puis Nakor se mit à rire alors en gloussant sur place, attendant de voir si Adria venait simplement pour prendre des nouvelles ou si elle voulait aussi continuer ses leçons de sa magie! C'était maintenant à elle de jouer, à elle d'expliquer ses démarches, ses progrès, ses craintes, ses envies et d'en faire part au vieil homme afin que celui ci puisse continuer son initiations aux arcanes magiques. Il attendit donc avec impatience que celle ci pose les bonnes questions et qu'ils passent tous deux à la pratique de l'entraînement magique!
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 422
Âge : 82
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Miss courant d'air, le retour ! (pv Nakor)   Sam 20 Fév 2010 - 18:45

Le fait que Nakor soit heureux de la voir fit immensément plaisir à la jeune fille. Ça faisait longtemps que quelqu'un ne l'avait pas accueillie ainsi ! Son visage s'éclairant aussitôt, elle prit néanmoins la peine de laisser le magicien prononcer quelques phrases avant de hocher la tête, souriante, pour lui répondre. Elle n'avait pas fait mine de s'asseoir, préférant marcher légèrement autour de la pièce : elle avait toujours du mal à vraiment rester en place, encore plus quand elle était d'excellente humeur, comme maintenant !

" Oh oui, je suis en pleine forme ! Je me suis bien occupée ces derniers temps ! Et toi, tu vas bien ? "

Elle lui parlait comme à un vieil ami, ce qu'elle considérait qu'il était, soit dit en passant. Il lui en fallait habituellement peu pour se sentir vraiment à l'aise avec les gens, mais là, c'était bien mieux : non seulement Nakor lui avait dit qu'elle comptait pour lui, mais en plus elle s'était également réellement attachée à lui, ce n'était pas qu'une façade pour ne pas rester toute seule. Puis, lui ayant laissé placer quelques mots en guise de réponse et trouvant qu'il allait effectivement pas trop mal - Adria n'était pas vraiment le genre de personne qui s'apercevait des soucis des autres, à moins qu'on ne les lui mette sous le nez, auquel cas, elle se trouvait bien embêtée, étant du genre à faire comme si de rien était pour ses propres problèmes et ayant du coup du mal à savoir que faire de ceux des autres. - elle reprit assez vite, toute contente de lui expliquer à quoi elle avait occupé ses journées :

" Je me suis entrainée à me concentrer, longtemps, et à faire une boules lumineuse... "

Elle s'agitait un peu, mimant légèrement ce qu'elle avait fait.

" ...et un brouillard et encore une boule... J'y arrive bien maintenant ! Par contre..."

Elle fit une petite grimace en poursuivant :

" Je n'ai pas osé créé à nouveau du vent, j'ai préféré me concentrer et... ah oui ! "

Adria avait un don pour s'exclamer en se coupant toute seule, tant ses idées se bousculaient dans sa tête, essayant de toutes sortir en même temps. Son visage affichait à nouveau un grand sourire lumineux :

" Je me suis amusée à trouver la magie ! Je veux dire, je la sentais déjà avant, dans mon amulette, ou quand tu faisais un tour... ben en m'entrainant j'y arrive mieux ! "

Elle montra le magicien du doigt en ajoutant, enthousiaste :

" Je sens que tu es un magicien ! "

Grand sourire ravi, même s'il n'y avait pas besoin d'être très doué pour savoir que Nakor pratiquait a magie. Mais bon, Adria était contente, et visiblement passionnée par tout ça, alors, en attendant de faire des exploits, elle s'encourageait elle-même avec ce qu'elle parvenait déjà à faire, aussi infime cela puisse-t-il être. En même temps, n'ayant aucune comparaison possible avec un autre apprenti magicien, elle se basait sur le fait qu'elle s'améliorait ou non pour s'estimer satisfaite ou pas. Tant qu'il y avait du progrès, il y avait de l'espoir, non ? En tous cas, elle y avait travaillé d'arrachepied !

" Et je sens aussi d'autres trucs plus ou moins magiques dans cette pièce ! "

"Chouette !" avait-elle l'air de dire en regardant autour d'elle avec curiosité. En même temps, elle jouait avec son amulette, qui dégageait légèrement de la magie. Si, à une époque, cela l'aurait pu la gêner, ce n'était manifestement plus le cas et la jeune fille en était enchantée.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Miss courant d'air, le retour ! (pv Nakor)   Lun 22 Fév 2010 - 17:56

Nakor fut lui aussi très heureux de voir qu'Adria semblait enthousiaste à l'idée de revoir le vieil homme. Tout simplement parce qu'ils s'étaient quittés sur des chapeaux de roues. Nakor avait jeté un sort sur Adria, pour la forcer, elle et son esprit farouche, à aller dans le même sens. Le vieillard pensait qu'elle lui en voudrait, ou, en tout cas, qu'elle aurait le droit de lui en vouloir. Mais il semblait qu'il n'en était rien, le professeur étant donc satisfait plus que de raison, il répondit de très bon cœur à l'elfe qui lui laissa la parole

"Hoooo, je vais on ne peut mieux, j'ai été rendre visite au Marquis de l'Epine Dorée, chez les elfes, je suis allé secouer les troupes et ranimer la flamme du peuple en Sainte Berthilde, j'ai donné mes conseils au roi, j'ai ... ho oui je vais bien quoi!"

Nakor avait tut le fait qu'il avait aussi rencontré l'incroyable sœur du roi et son petit lézard. En tout cas il disait cela comme si tout le monde faisait ce qu'il faisait avec autant de normalité. Bien évidemment rencontrer un notable et noble elfe, et aller prêter main forte au peuple, ce n'était pas une bagatelle. Mais cela redonnait de la joie au vieil homme alors oui il allait très bien. Adria en vint ensuite à répondre aux questions du vieux sorcier. Petit à petit un sourire de plus en plus grand fit place sur la bouche de Nakor. Un sourire qui se transforma en rugissement d'allégresse quand elle le pointa comme magicien. Nakor explosa une fois de plus de rire, pas par moquerie, jamais Nakor ne se moquait, mais par réelle exaltation. Le vieil homme se mit même à applaudir la jeune elfe et prit la parole une fois qu'elle eut finit son discours

"Toutes mes félicitations Adria, tu as emprunté la meilleure des voies : celle de l'auto progression! Je suis vraiment très content, c'est excellent."

Puis Nakor chercha à reprendre son calme en usant de ses pouvoirs! Il fit voler une boule de cristal jusqu'à lui et la saisit à pleine main. Il la garda dans ses bras en parlant

"Oui en effet, il y a ici bien des objets qui recèlent en eux de pouvoirs forts intéressants. Cette boule de vision par exemple : elle me permet de voir des choses qui sont très loin de moi. Tout un fatras de choses plus ou moins utiles ... mais qui retracent un peu ma trop longue vie d'homme ma douce enfant."

Nakor eut un sourire qui tendait vers la moue de regret. Il haussa ensuite les épaules dans un mouvement fort et continua

"Enfin tout cela n'a aucune importance ... on dirait que mes petites manigances ont fait leurs effets dis moi ... la magie ferait elle d'Adria une elfe plus ... sage?"

Nakor se mit alors à glousser, connaissant les tortueux chemins que l'esprit d'Adria prenaient, le vieux fou trouvait important qu'il mette des mots sur l'évolution réelle d'Adria. Afin que, même si elle se le masquait, elle finirait par en prendre conscience. Nakor leva la main, comme pour arrêter un flot de parole continue qui risquait de sortir d'Adria et il ajouta

"Si tu parviens à visualiser la magie en toi, autour de toi et à la concentrer comme à la dissiper ... alors crois moi, tu vas maintenant faire des bons de géant dans ton apprentissage de la magie. Toute ma méthode d'enseignement se base sur l'observation puis la reproduction de la nature. Etant elfe, tu seras plus enclin qu'un autre à voir la nature et sa magie, vraiment j'ai une grande confiance et un grand espoir en toi ma fille. Faisons un test!"

Nakor claqua des doigts et alluma une flamme dans sa main. Une flamme de quelques dizaines de centimètre de haut. Il avança la main vers Adria et lui dit

"Si tu peux vraiment voir la magie, vois ce qu'il y a réellement dans le feu, sens la magie, ressens ses remous, son évolution, ses mouvements, observe comme la magie de la nature se meut. Et reproduit le!"

Nakor était clair : Adria devait se concentrer, voir avec son esprit la magie qui permettait à Nakor de faire du feu et le reproduire. Adria connaissait les étapes à suivre : se calmer, se concentrer elle et sa magie, puis demander à sa magie de faire ce qui permettait au feu d'être. En effet, un observateur qui était capable de voir la magie, verrait non pas une flamme, mais un flux de magie, constamment en mouvement. Un mouvement qui n'est en rien désordonné, bien au contraire. Si Adria se concentrait assez longtemps sur le feu, elle verrait une concentration de magie à la base du feu, puis, partant de cette base, elle verrait comme des dizaines de tentacules qui viennent se frapper contre elles-mêmes, comme un fouet dont on donnerait un coup sec et qui claque parce que le bout du fouet frappe sur une partie plus basse de lui même. Ces chocs constants donnant naissances à de nouvelle tentacules de magie, qui continue à se fouetter sans cesse ni repos. Nakor attendit de voir si la jeune femme parvenait à combattre en même temps, son incapacité à se concentrer, sa peur du feu et sa peur de la magie du feu. Ce n’était là qu’un essais, mais Nakor voulait connaitre l’avancée d’Adria dans le domaine magique.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 422
Âge : 82
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Miss courant d'air, le retour ! (pv Nakor)   Mer 24 Fév 2010 - 12:23

Adria n'en voulait pas à Nakor et, s'il avait à nouveau émit cette idée, elle n'aurait sans doute pas compris pourquoi. Il avait lancé ce sort pour l'aider et si elle avait eu du mal à le supporter, c'était de sa faute à elle, de son point de vue, pas la sienne ! De toute façon, elle voyait ça comme faisant partie du passé, elle n'allait pas revenir dessus. Elle l'écouta raconter ses péripéties en imaginant tout cela de façon très imagée et finit par lâcher un petit rire en l'imaginant secouer de pauvres soldats.

Elle lui fit un grand sourire lorsqu'il annonça qu'elle avait suivi la meilleure des voix. Oh, elle était contente ! Surprise, très surprise, même, mais enchantée ! Elle l'observa amener la boule à lui avec un vif intérêt et demanda dans la foulée :


" Savoir qu'un truc est magique, c'est bien, mais c'est possible de savoir en quoi il est magique ? "

Comme cette boule... elle sentait bien qu'elle dégageait quelque chose, mais elle aurait été incapable de dire que ça avait un lien avec les souvenirs. Nakor enchainant en lui demandant si elle était plus sage, elle se mit à glousser avec lui, ne pensant pas une seconde que cela puisse être possible. Et pourtant... elle ne s'en rendait pas compte, mais elle avait tout de même fait un certain travail sur elle-même en se disciplinant assez pour s'entrainer.

La jeune fille ouvrait la bouche pour répondre lorsque le magicien la coupa en se remettant à parler pour finalement lui proposer un test. Elle hocha la tête, impatiente de voir ce dont il s'agissait. Une flamme ! Mais pas n'importe quelle flamme : une flamme magique, pour le plus grand bonheur de la jeune elfe qui l'observa un moment. Elle devait la reproduire ? D'accord...


Se concentrant sur la flamme, Adria se mit bientôt à fredonner un air léger sans même y faire attention. Elle s'était très vite calmée, presque immédiatement, en fait. Fixant le feu, elle discerna bientôt autre chose, au delà d'une sorte de masse en mouvement magique. Des filaments, c'était facile à voir... et tout cela s'agitait... fouettait, même ! Rompant sa concentration, elle releva les yeux vers Nakor, souriante :


" Je les vois ! "


Forcément, en s'exclamant de la sorte, elle ne vit plus rien d'autre que la flamme. Bravo ! Pour la concentration, elle repasserait ! Grimaçant d'un air confus, elle se calma donc à nouveau en essayant de retrouver sa concentration. Au moins, elle y arrivait assez rapidement à présent. Fermant les yeux, elle constata qu'elle voyait bien mieux de ce dont il retournait.


Bon. Des filaments qui folâtraient, claquant les uns contre les autres. Elle devait reproduire ça ? Sa propre magie se promenait alentour, et elle décida de commencer de façon logique. Elle voyait une base plus stable, alors elle concentra sa magie en un seul point. Obtenant sans trop de mal une sorte de grosse baballe lumineuse qui ne demandait qu'à rebondir partout, elle tendit les mains pour la saisir et l'empêcher d'aller gambader plus loin.

Observant à nouveau la flamme de Nakor, Adria essaya de faire en sorte que la sphère qu'elle avait en main prenne la même forme que la base. On aurait dit qu'elle procédait comme un sculpteur travaillant la terre. Une masse de terre glaise lumineuse que la jeune fille manipulait en chantonnant machinalement. Chanter aidait à sa concentration, à tel point que, justement, elle ne se rendait pas compte qu'elle le faisait.


C'était tout de même laborieux, comme façon de procéder. Cependant, au bout d'un moment, elle obtint à peu près ce qu'elle voulait et entreprit de s'attaquer aux flammèches. Hum... comment elle était sensée faire pour que ça bouge ? Restant un instant à regarder sa magie qui menaçait de s'épandre à nouveau pour aller vivre sa vie, Adria finit par avoir un petit sourire : un petit peu d'air qui ferait claquer la magie, comme une voile au vent, c'était bien, non ? N'ayant aucune idée de la façon dont Nakor avait bien pu s'y prendre, elle tentait ce qui lui passait par la tête, estimant qu'au pire, le magicien serait là pour arrêter ses délires.

Alors bon, comment avait-elle créé du vent, la dernière fois ? En laissant s'échapper sa magie. Oui, sauf que là, cette dernière attendait relativement sagement que la jeune fille se décide à agir. Les paupières closes, Adria, voyait clairement la flamme de Nakor et, entre ses mains sa propre magie qui luisait. Seulement, là, elle ne voyait pas comment lui donner cette vie, comme le faisait Nakor.

La jeune fille n'avait pas l'air d'avoir peur du feu, malgré son passé un peu chaotique dans ce domaine, d'une part parce qu'elle se sentait en confiance avec Nakor, d'autre part parce que ce qu'elle faisait n'était pas une flamme : c'était, au mieux, une sculpture de flamme, mais ça ne bougeait pas. Ça luisait, ça restait en suspens, mais c'était bien loin de s'agiter et encore moins de claquer. Pour ça, Adria se concentrait. D'ailleurs, elle se concentrait même tellement qu'elle finit par se demander si ce n'était pas ça tout simplement qui l'empêchait de réussir. Si elle se brimait toute seule, ça ne risquait pas de marcher.

Relâchant doucement son emprise sur sa magie, la jeune fille constata que... eh bien non, aucun miracle, la forme lumineuse se dispersa sans plus attendre. Adria ouvrit les yeux, une moue dépitée sur le visage :

" Je ne sais pas comment m'y prendre. "



Dernière édition par Adria le Sam 27 Fév 2010 - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Miss courant d'air, le retour ! (pv Nakor)   Sam 27 Fév 2010 - 8:55

Nakor écouta la question de la jeune elfe avec intérêt, car en effet, c'était une excellente chose que de déjà parvenir à savoir qu'un objet est magique. Mais la question était plus que pertinente. Le vieux fou décida d'y répondre le plus clairement possible.

"Tu poses une terriblement bonne question Adria, ma méthode d'apprentissage, se base sur l'observation des mouvements de la magie, en sommes, si quelqu'un jette un sort en mettant sa magie en branle d'une certaine façon, et bien si tu parviens à recopier ce mouvement, tu feras le même sortilège. Pour les objets magique c'est un tout petit peu plus compliqué, puisqu'ils ne se mettent à fonctionner que sous certaines conditions! Il faut bien souvent qu'un mage insuffle de sa propre magie dans un artéfact, pour qu'il se mette à marcher ... plus encore, il faut qu'il insuffle sa magie correctement, comme une personne qui mettrait une clé dans une serrure pour ouvrir une porte, nous devons trouver la bonne clé, pour débloquer la serrure en particulier! Ce que tu ressens, c'est l'appel de la magie, l'objet en demande, en veut, il le montre, c'est ainsi que nous pouvons reconnaitre un artéfact! Lorsqu'il demande trop d'énergie, bien souvent nous sommes amenés à penser que cet artéfact est dangereux, mauvais, alors on l'étudie plus particulièrement, en envoyant des petites bouffées d'énergies magiques, en prenant bien soin de ne pas créer de contact trop fort entre nous et l'objet! J'ai déjà vu un jeune mage mourir sur le coup, en essayant de manipuler un artéfact de mort drow ... foutu prime sorcière! En tout cas, comme tu peux le voir, non, on ne peut pas savoir d'un seul coup à quoi il sert, on peut savoir qu'il est magique, on peut tester quelques clé standards on va dire, mais sans ça, on ne peut être sur de rien! Sauf si bien sur, un mage est en train de l'utiliser, là, on peut étudier la forme de magie qui s'échappe et la reconnaitre parmi toutes celles qu'on connait ... mais souvent l'effet visuel est alors plus parlant! Souviens toi toujours de ce que je t'ai dis, un grand mage est un sorcier qui utilise au moins sa magie et au plus son cerveau Adria!"

Voila, Nakor avait lâché son monologue et donné un petit cours sur les artéfacts de pouvoirs, c'était en effet plus compliqué qu'il n'y paraissait. Espérant avoir satisfait la soif de savoir de la jeune femme, il lui demande de se mettre au travail et c'est ce qu'elle fit! Elle avait clairement acquis une méthode d'apaisement de l'esprit, c'était devenu machinal! Elle se mettait à fredonner une petite chanson de sa voix sublime. Nakor en fut même momentanément transporté. Elle chantait bien la petite Adria. Nakor se mit à sourire puis passa en vision magique, il observa les flux internes d'Adria et attendit de voir! Elle se concentrait vite maintenant. Mais quelque chose perturba son propre flux! C'était qu'elle s'était mit à parler! Nakor gloussa et la regarda avec intensité pour lui faire comprendre de retourner à l'assaut de la tache. Voila qu'elle s'y mit avec beaucoup de cœur, elle essaya de donner la forme, mais cela ne s'animait pas! Evidemment, Nakor avait été stupide et une fois de plus il avait voulu prendre le risque de sauter une étape. Elle ouvrit grand les yeux et sembla prendre conscience de son échec. Nakor referma vivement sa main et la flamme s'éteignit.

"Bien ... tu as fais clairement de nets progrès, tu te concentres très vite, c'est excellent, et je remarque que tu chantes d'une voix magnifique Adria, il faudra me chanter quelques chansons un de ces soirs."

Nakor lui sourit chaleureusement et continua

"Tu as prit le bon chemin, mais je pensais que tu avais réussi une étape importante, que j'ai négligé : le mouvement!"

Nakor se mit à claque des doigts, sur ses deux mains, tout en les faisant bouger devant lui, un peu dans tous les sens, comme le faisait un peu son feu, fouettant l'air par ci par là.

"Le mouvement Adria, ton corps, est capable de mouvement, par ta seule pensée, si tu désires lever le bras droit, tu y pense, et hop, il se lève! C'est ta volonté ma chère, et bien, ta magie c'est la même chose, lorsque tu la concentre ou que tu la dissipes, elle bouge, et bien le mouvement que tu dois lui inculquer est un peu plus dure qu'une concentration en boule ou une dissipation ... mais le feu est encore un peu trop dur, surtout que tu as cherché à faire une grosse et grande flamme avec tous ces petits fouets que tu avais envie de créer, or deux ou trois auraient suffis à faire une petite flamme. Mais ce n'est pas important, nous allons donc nous amuser à faire du vent, après tout c'est peut être le mouvement le plus simple qui soit, surtout pour toi, une magicienne du vent ... quand tu auras pratiqué suffisamment cette petite mise en mouvement pour faire du vent, tu pourras tenter plus machinalement, des mouvements plus compliqué! Alors voyons voir mets toi à mes cotés!"

Nakor se leva et vint à coté d'elle, devant la fenêtre, il l'ouvrit et tendit le bras gauche devant lui, son bras droit tenant son vieux bâton magique. La paume de la main était bien droite, ouverte, face à l'extérieur. Il reprit la parole

"Pour faire du vent, au contraire de ce que l'on pourrait penser, il faut que la magie se mettent à tourner sur elle même. Mais il faut aussi orienter ce vent, afin qu'il souffle dans une seule et même direction, sinon tu va faire beaucoup d'air partout autour de toi, mais cela aura moins d'impact. Tu vas te concentrer et imaginer que ton énergie est au bout de ton bras, à l'extrémité de celui ci, pas à l'exterieur de toi sinon tu vas t'épuiser, mais juste au niveau de la peau de ta main, sous ton épiderme! Et là, au lieu de la garder en forme de boule, tu vas essayer de l'allonger, comme une petit bâton, un petit cylindre, dont l'extrémité touche ton épiderme et tout le reste te restant dans le bras. Puis tu vas lui imposer un mouvement de rotation sur lui même d'accord! Comme ceci!"

Nakor donna un coup de tête en direction de son bras, ce qui signifiait qu'Adria devait de nouveau se concentrer et observer son bras. Nakor attendit qu'elle se mette à chanter puis il se mit au travail, il amena une petite quantité d'énergie au niveau de sa main, en boule, puis petit à petit la boule s'allongea en s'aplatissant, pour devenir un petit cylindre. Et doucement, le cylindre se mit à tourner sur lui même, comme un mini tourbillon dans le bras de Nakor. L'effet ne se fit pas attendre : le flux magique de la nature, autour d'Adria et Nakor, se mit alors à tourner aussi, juste devant sa main et sur une distance de plus en plus longue. Visuellement et physiquement, cela se ressentait : de la main de Nakor sortait constamment un courant d'air bien horizontal, qui s'avançait dans l'air frais de la matinée.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 422
Âge : 82
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Miss courant d'air, le retour ! (pv Nakor)   Sam 27 Fév 2010 - 15:28

Adria écoutait attentivement ce qu'expliquait Nakor et elle fronça les sourcils quand il expliqua qu'on pensait qu'un artéfact était dangereux s'il demandait trop d'énergie. Oui, mais... Elle attendit qu'il termine, enchainant :

" Mais un objet peut-être très puissant... et pas mauvais pour autant ? Enfin, c'est pas parce que tu es un mage puissant que tu es méchant et que, parce que je n'y connais rien, je suis gentille ! Alors pourquoi ce serait pareil pour un objet ? Être puissant, ce n'est pas comme être mauvais ?! Et...

Elle se mordit la langue et se plaqua soudainement une main sur la bouche :

" Bon, je me tais. "

Elle se disait que si elle continuait comme ça, elle n'en finirait jamais de bavarder et n'aurait plus le temps de s'entrainer. Elle écouta donc Nakor qui passait à la suite et essaya de faire ce qu'il lui demandait. Ce n'était pas gagné... La jeune fille eut un petit sourire, prenant conscience qu'effectivement, elle se concentrait en chantant. Elle était contente de savoir qu'au moins elle n'avait pas cassé les oreilles au magicien ! Quant à lui chanter des airs un soir, elle le ferait avec plaisir, c'était toujours plus agréable que de chanter seule dans sa chambre... ce qui était bien trop souvent le cas dernièrement.


Se plaçant à ses côtés, elle essaya de faire ce qu'il lui demandait, lui faisant tout de même remarquer gentiment :


" Ma magie est déjà autour de moi, et c'est toujours comme ça... je ne m'épuise pas. Ce qui me demande de l'énergie, c'est de la forcer à rester à côté de moi. "


Enfin, peu importait, pour sa part, elle leva donc son bras et demanda à sa magie d'y aller se loger. Fermant les yeux, elle la vit soudain bien mieux, on aurait dit que sa main brillait. Elle obtint une forme allongée au bout d'une petite minute de concentration et essaya de la faire tourner avant de se rendre compte que Nakor lui avait demandé de faire ça à l'intérieur de son bras et non à l'extérieur. C'était effectivement plus fatiguant que de la laisser se disperser... Elle avait plus de mal à se concentrer. Pas pour visualiser sa magie, mais sur l'exercice en lui-même. Elle s'aperçut qu'elle pensait à autre chose. Leur conversation précédente la tracassait, elle ne savait pas trop pourquoi. La chassant de son esprit, elle reprit le travail, essayant de donner ce fameux mouvement.

Hum... un mouvement... c'était simple à dire et facile à regarder, mais alors à reproduire... Sa magie dessinait de jolies courbes devant elle, puis une sorte d'arabesque quand elle essaya de la faire tourner dans le même sens et enfin une arabesque tordue puisqu'elle tenta de garder la même direction, devant... Et rien, si ce n'était des jolis dessins, et cela pendant un bon moment alors qu'Adria décidait qu'elle continuerait jusqu'à ce qu'elle y arrive. Elle ne se sentait pas spécialement fatiguée, mais elle avait l'impression que plus elle essayait, moins elle y arrivait.


Ce truc qui la tracassait... Il n'en fallu pas plus pour la déconcentrer et lui faire perdre tout contrôle. WLOUF ! la magie s'engouffra dans ce qu'elle essayait de faire et se libéra, elle se sentit vidée de pas mal d'énergie et ouvrit de grands yeux en voyant qu'elle avait fait une sorte de gros coup de vent.

" Oh la la... "


Elle avait un petit air penaud, ayant un peu l'impression d'avoir reproduit la même bêtise qu'avec sa boule de feu, en forêt. Ce n'était pas de la magie, ça, c'était... euh... un joli bazar ! Elle était énervée. Contrariée... et pas forcément par son échec. Parce que c'était un échec, quoi ! Depuis quand rater quelque chose l'agaçait ? Elle soupira, frustrée, et alla voir à la fenêtre, observant un instant le paysage pour se calmer. Elle ne s'était pas concentrée. Mais à cause de quoi ? Cherchant un instant, elle finit par mettre le doigt dessus. C'était ce qu'avait dit Nakor, un peu plus tôt...

Se retournant vers le magicien, elle fronça à nouveau les sourcils, mais cette fois d'un air plus inquiet :


" Un artéfact peut-il être mauvais ? Je veux dire, réellement mauvais ? Indépendamment de la personne qui s'en sert ? Par exemple... on le voit et on sent que sa magie est... maléfique. "

Se haussant sur ses bras, elle s'assit sur le rebord de la fenêtre en attendant une réponse. Le vide derrière elle n'avait pas l'air de la gêner, bien au contraire, prendre un peu l'air lui faisait du bien et, de toute façon, elle n'avait pas le vertige.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Miss courant d'air, le retour ! (pv Nakor)   Sam 6 Mar 2010 - 9:40

Nakor plongea un regard entendu à la jeune fille quand elle commença à discuter du bien et du mal sur les objets puissants! En effet ce n'était pas là le but delà conversation, ils étaient tous deux ici pour s'entrainer à maitriser la magie, par pour parler d'artéfact. Elle se rabroua rapidement en disant qu'elle se tairait, ce qui fit sourire Nakor et qui continua à donner ses instructions. Elle tergiversa encore sur les positions de sa magie. Nakor décida de prendre rapidement la parole!

"Oui Adria, mais laisser ta magie, raccroché à toi, volant tout autour de toi, c'est une chose, mais lui donner une forme, pour qu'elle fasse autre chose que de fureter sans rien faire, s'en est une autre! Dés l'instant où tu donneras un forme à ta magie et donc où tu créeras un sort, tu t'épuiseras si la magie est constamment or de toi! Alors oui, tu feras un grand vent d'un seul coup, mais tu t'écrouleras à terre sans plus rien pouvoir faire, vidé de tes forces."

Puis la jeune elfe se mit en action, elle était proche de la réussite, la forme était à peu prés bonne et sa volonté commençait à se raffermir sur la magie quand elle libéra tout ce qu'elle avait concentré! Puis la jeune Adria expliqua ce qui s'était passé : quelque chose la tracassait! Nakor cessa sa magie et les bras lui en tombèrent le long du corps! Il souffla et prit la parole, la jeune elfe déjà assise sur le rebord de la fenêtre de Nakor, celui ci s'y accouda et prit la parole, le visage au vent

"Rappelle-moi Adria de ne jamais te parler de rien d'autre quand je veux de toi une grande concentration!"

Nakor ponctua cela d'un petit gloussement pour signifier à son élève qu'elle était exaspérante, mais que ce n'était pas grave. Il continua

"Reprenons tout depuis le départ! Un artéfact est crée par un magicien. Il le crée donc dans un but très précis! Celui de faciliter une action en particulier. Les mages, plus encore que les êtres humains, aiment garder leurs secrets. Alors lorsqu'ils fabriquent des artéfacts dont ils aimeraient être les seuls dépositaires, ils mettent souvent des protections sur ces artéfacts, des protections qu'eux seuls savent détourner. Souvent ces protections sont de deux types : soit la protection permet à l'artéfact de rester inactif, même s'il reçoit de la magie, soit l'artéfact va faire du mal à son utilisateur, s'il ne le reconnait pas! Alors oui, lorsque l'on trouve certains artéfacts, on peut sentir qu'ils sont mauvais, qu'ils sont maléfiques. Oui Adria un artéfact peut être maléfique. Tout comme il existe des monstres dans notre monde, il en existe aussi chez les magiciens! Cela implique qu'en plus de tout ce que je viens de te dire, certains mages créent des artéfacts afin de faire le mal et uniquement le mal!"

Nakor resta silencieux un petit moment, pour qu'Adria, qui avait foi en toute chose, encaisse cela. Il reprit alors, donnant sa leçon

"Par exemple la boule de cristal que j'utilise, lorsque je l'ai découverte, son créateur était depuis longtemps mort! Mais il y avait laissé une protection : quiconque utilisait cette boule, sans détruire la protection, devenait aveugle! Tu m'accorderas que cela n'est pas très gentil! Lorsque j'ai voulu utiliser cette artéfact pour la première fois, j'ai senti une grande force en lui, ce qui m'a évidemment attiré à lui et qui m'a donné envie de l'utiliser! Mais si je n'avais pas retiré ma main au bon moment, je serai devenu aveugle : en effet quand j'ai senti une si grande puissance aux abords de l'objet, je me suis méfié. L'objet, en plus d'être puissant, absorbe l'énergie autour de lui! Une sorte de vampirisme magique. Cela rend l'objet clairement maléfique! J'ai du longtemps chercher comment détruire la protection avant de pouvoir m'en servir quand bon me semble! Donc l'objet et son utilisation en soit n'est pas mauvaise, mais la protection qui y résidait oui! Maintenant passons à autre chose : le bâton de mort de Carn! Carn était un magicien drow que j'ai autrefois connu, il avait fabriqué un bâton qui aspirait constamment la vie autour de lui. Il ne pouvait être tenu qu'à un seul endroit, tout le reste n'était qu'absorption et donc mort! Dés qu'il touchait quelqu'un avec, la personne vieillissait à vu d'œil et finissait à l'état de cadavre en moins d'une minute! Cet artéfact était proprement maléfique puisque dés qu'on le touchait, il s'activait, si bien sur tu étais un sorcier : il utilisait ta propre énergie interne pour s'alimenter et absorber l'énergie vitale! J'ai même vu un elfe en mourir! Et bien tu me croiras ou pas, mais ce bâton dégagé une puissance incroyable! Cela ne s'applique pas aux êtres humains évidemment, mais pour les artéfacts, si tu veux un bon conseil : ne le touche même pas si tu sens une énorme puissance émaner de lui. C'est la une généralité certes, mais une généralité qui peut sauver la vie!"

Nakor avait donné un long, très long monologue, il attendit maintenant qu'Adria pose cent mille questions.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 422
Âge : 82
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Miss courant d'air, le retour ! (pv Nakor)   Lun 8 Mar 2010 - 20:23

Nakor tempéra un peu la confiance en elle d'Adria, ce qui n'était sans doute pas plus mal, vu la vitesse à laquelle elle était capable de s'emballer quand elle avait une idée !

" ... Alors oui, tu feras un grand vent d'un seul coup, mais tu t'écrouleras à terre sans plus rien pouvoir faire, vidée de tes forces."

Adria grimaça d'un air piteux, comme une gamine prise en faute. Oh, ça, oui, elle voyait très bien ce que ça pouvait donner ! La même chose avec une boule de feu et c'était parti pour des jours à dormir puis à peiner pour recouvrer ses forces ! Elle ne tenait pas, mais alors pas du tout à renouveler l'expérience ! Outre la peur qu'elle avait eu, se sentir dans un tel état de faiblesse lui tapait sur les nerfs. Elle avait besoin de pouvoir bouger et s'agiter autant qu'elle en avait envie : hors de question que des bêtises l'en empêchent !

Bon... les airs de repentir lui allant très mal, elle retrouva aussi vite le sourire pour passer à la suite. Sourire qu'elle reperdit bientôt, tracassée par toutes ses questions. C'est que la magie était un domaine tellement vaste ! Pour quelqu'un comme elle qui s'éparpillait si facilement, il n'était pas étonnant qu'elle s'y perde et se disperse ! Nakor ne s'y trompa pas, la grondant gentiment :


" Rappelle-moi Adria de ne jamais te parler de rien d'autre quand je veux de toi une grande concentration ! "

Pour toute réponse, elle lui fit un grand sourire qui peinait à montrer une quelconque honte de son comportement. Il en faudrait plus que ça pour qu'elle se concentre si elle avait décidé de penser à autre chose ! Assise sur le bord de la fenêtre, balançant légèrement ses jambes, elle prêta néanmoins une oreille attentive aux propos du magicien. Elle ne demandait pas cela pour l'ennuyer ou se dissiper bêtement, elle voulait vraiment se rassurer sur un point.

La jeune fille écouta donc le premier monologue d'un air concentré et hocha finalement la tête pour montrer qu'elle avait compris. Oui, elle savait que le monde recelait bien des horreurs et elle ne put s'empêcher de le faire remarquer à Nakor en haussant les épaules :


" Tu sais, je me doute que tout n'est pas rose. "

Elle le savait mais avait décidé de faire comme si de rien était. Nuance. Forcément, vu de l'extérieur, ça revenait au même... Mais pour le magicien, elle préférait qu'il sache ce qu'il en était. Elle ne voulait pas qu'il la prenne pour une parfaite idiote parce qu'il était l'une des rares personnes pour qui son avis comptait. On la voyait comme une écervelée parce qu'elle se conduisait comme telle. Elle, elle avait décidé que vu la dureté du monde qui l'entourait, elle finirait tôt ou tard par avoir des ennuis. Elle ne faisait pas parti des prédateurs... Alors, en attendant, plutôt que de rester cloitrée chez elle en craignant le pire, elle préférait profiter pleinement de la vie. Si on la prenait pour une idiote, tant pis !
Le regard des gens lui importait peu ! Mais pas celui de Nakor.


Elle jeta un coup d'œil à la boule de cristal lorsqu'il reprit son discours et se mordit la lèvre : devenir aveugle, quelle horreur ! C'était vraiment le genre d'idée qui l'horrifiait ! Quand il aborda le bâton de mort, Adria n'était plus très sûre d'avoir envie d'entendre la suite, tout cela l'effrayait plutôt qu'autre chose. Rien que le nom de cet artéfact lui faisait peur, à vrai dire ! Mais Nakor continuait la leçon, expliquant le pouvoir de cet objet. Un elfe qui finissait par en mourir... l'idée lui faisait froid dans le dos. Elle écouta jusqu'au bout, pourtant, ne faisant rien pour l'arrêter. Elle voulait des réponses à ses questions et tant pis si celles-ci n'étaient pas à son goût : c'était toujours mieux que l'ignorance.


Quand le vieil homme se tut enfin, Adria avait un petit air sérieux qu'elle arborait rarement. La tête légèrement penchée sur le côté, elle réfléchissait à ce qu'impliquait ces explications. Elle finit par demander d'un air incertain :

" A t'entendre... les artéfacts ne pourraient agir que sur les sorciers ? Magiciens ? Hum... non n'est ce pas ? Ce serait trop simple... et puis au moins mon amulette prouve le contraire, il me semble. "

Non, ça se saurait si la magie n'agissait que sur ceux qui la maîtrisait un tant soi peu ! Bon... Poussant un peu plus loin la réflexion, elle reprit en fronçant les sourcils :


" Alors quand on touche un objet euh... maléfique... on voit tout de suite quelque chose ? Enfin, on se rend compte que quelque chose cloche ? Comme pour le bâton ou la boule, on s'en rend forcément compte si on devient aveugle ou qu'on perd de l'énergie ?! "


Elle avait le désagréable pressentiment qu'il allait la détromper. Pourtant, quel soulagement c'aurait été d'entendre un "oui" franc !
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Miss courant d'air, le retour ! (pv Nakor)   Lun 15 Mar 2010 - 13:00

Nakor fut entrecoupé par la jeune elfe, se disant qu'elle avait une vision proche de la réalité et qu'il n'avait nul besoin de le lui rappeler. Nakor ouvrit grand les yeux et prit la parole sur un ton sincère

"Je suis désolé Adria, je ne voulais pas dire ça dans ce sens là ... avec la vie que tu semble avoir mené, je suis même à peu prés certains que tu es une des elfes les plus au courant de la non facilité dans laquelle le monde se développe ... c'est que quand j'explique quelque chose, j'aime reprendre depuis le début, pour éclaircir mon propre esprit. Mon but n'était pas de prétendre que tu es naïve sur ce point là, au pire tu sembles un peu trop optimiste et confiante, mais ignorante sur ce point : non!"

Nakor hocha encore la tête, car pour lui les choses étaient on ne peut plus clair : Adria avait eu une vie difficile sans point fixe, sans personne sur qui vraiment s'appuyer. Pour elle, il était évident que la vie n'était pas rose! Le mage continua alors son discours et Adria semblait encore perplexe. Elle posa deux grandes questions, Nakor tendit la main vers l'amulette d'Adria

"Ton amulette hein ... voyons voir ça!"

Nakor la prit à pleine main, concentra sa magie et utilisa sa vision mentale. Il tourna l'amulette, la retourna, puis la laissa pendre au coup d'Adria, il se mit à sourire et répondit à la question première de la jeune elfe

"En effet, ton amulette semble être un bon exemple : elle a été fabriqué dans le but de servir aux autres ... tu m'arrête si je me trompe, mais elle permet de fabriquer comme une sorte de protection non? Vois tu, dans ce cas là, le sorcier qui l'a fabriqué, voulait faire le bien autour de lui, il voulait l'utiliser pour sauver les autres ... mais si tu penses que l'amulette peut fonctionner sans que ce ne soit un sorcier qui l'utilise tu te trompes, ton amulette est absolument magique, avec une source d'énergie externe à elle même : elle à besoin de tes forces magiques, ou vitales, pour fonctionner! Donc ta question est bonne mais imprécise : est ce qu'un artéfact ne peut marcher que sur les sorciers non! Mais peut il être utilisé par un non magicien ... et bien dans le cas de ton amulette non! Par contre, il existe en effet des artéfacts qui possèdent leurs propres sources d'énergies internes. Il y a longtemps, j'avais fabriqué des cristaux d'énergies, ils étaient capable de remplacer le pouvoir magique d'un sorcier, en pompant la force magique de la lumière, ainsi, un simple humain pouvait se servir de certains artéfact, juste en passant fortement à l'envie de l'utiliser ... j'avais fais construire un gant, sur lequel j'avais enchâssé deux cristaux! Le gant permettait à son porteur de voir sa force décuplé ... tout simplement parce que mon sortilège était alimenté par un moyen interne à l'artéfact! Est ce que cela te semble plus clair pour l'utilisation des artéfacts?"

Puis Nakor resta ainsi, barbe au vent, à attendre qu'Adria ai finit de réfléchir à tout ce qu'il avait dit. Puis Nakor souffla longuement, se détourna de la fenêtre et alla prendre place dans son confortable fauteuil, il fit alors face à Adria et reprit la parole

"Et pour répondre à ta dernière question ... non! Non Adria, on ne peut pas forcement sentir les choses ... et puis je crois qu'il y a quelque chose que tu n'as pas bien saisi, quand la boule de vision te rendait aveugle, ce n'était pas que pendant son utilisation : si un mage mettait la main dessus et insufflait de la magie pour la faire fonctionner, il devenait aveugle, de manière irrémédiable ... tu pouvais alors en effet te rendre compte que tu étais aveugle, mais à quoi bon ma chère? Donc la réponse est horrible mais non, on ne s'en rends pas vraiment compte avant, sauf si on fait très attention, mais si tu utilise un artéfact maléfique, sans que tu le saches, alors les effets, certes se feront sentir, mais il sera trop tard. Si un serpent te pique, tu t'en rends compte, mais le venin est quand même en toi! Et rares sont les cas dans lesquels tu peux parvenir à ôter le venin. Ho oui, rares en sont les fois!"

Nakor se perdit alors dans de douloureux souvenir passé, et resta là, les yeux vides, et le visage triste. Adria finirait par le sortir de sa torpeur en intervenant, mais pour le moment, Nakor était ailleurs!
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 422
Âge : 82
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Miss courant d'air, le retour ! (pv Nakor)   Sam 20 Mar 2010 - 19:07

Adria eut un sourire reconnaissant pour le magicien, heureuse que pour une fois on ne la prenne pas pour une imbécile. Pas tant qu'elle se pensait spécialement intelligente... elle avait même un sacré manque de confiance elle, mais être considérée comme une idiote n'était pas agréable pour autant.

Elle laissa Nakor prendre son amulette, sentant la magie qui réagissait... mais pas en mal, comme dans la plupart des autres situations. Quoiqu'il y avait peu de monde qui avait eu l'occasion d'y toucher. Elle se demanda un instant s'il la ressentait de la même façon qu'elle. Est-ce que tout le monde percevait la magie de la même façon ? Une question qu'elle mit de côté pour plus tard, estimant qu'elle en avait déjà bien assez à poser comme ça. Comme quoi, elle finissait même par réussir à se limiter un peu et se concentrer. Il faut dire que ce sujet lui tenait particulièrement à cœur.


" En effet, ton amulette semble être un bon exemple : elle a été fabriqué dans le but de servir aux autres... tu m'arrêtes si je me trompe, mais elle permet de fabriquer comme une sorte de protection non ? "


Adria hésita, ne sachant trop si une protection, c'était comme ce qui se passait, on aurait dit que Nakor parlait plus d'un cocon que de ce qui lui arrivait réellement quand l'amulette se déclenchait :


" Oui, si on veut... elle dégage comme... une grande force, qui propulse les gens à distance. Comme si... enfin pas "comme si", c'est le cas : elle les repousse violemment. Plusieurs mètres parfois. "

Nakor poursuivant ses explications, la jeune fille fronça les sourcils en apprenant que l'amulette se servait de ses forces. Sur ce plan là, question magie envahissante, elle avait appris à se méfier ! Même en sachant que le bijou était bénéfique, l'idée ne lui plaisait que moyennement.


" Ça peut être dangereux, alors ? Mais sinon les personnes qui m'auraient laissé l'amulette, quand je suis née, pensaient me protéger et savaient déjà que j'avais un certain potentiel magique pour qu'elle fonctionne ?! "

L'idée lui plaisait bien, elle faisait référence à d'éventuels parents qui alors auraient clairement été bien intentionnés et la pensaient même magicienne. C'était à la fois gratifiant et rassurant, même si, s'emportant un peu dans ses rêves, elle se doutait que ça restait tout à fait hypothétique. Bah ! Quel mal y avait-il à rêver ? Qui viendrait lui dire le contraire ?


Une autre question lui vint dans la foulée et elle reprit aussi vite :


" Mais alors pourquoi elle ne marche pas toujours si son but est de protéger ? Pourquoi des fois elle se déclenche alors que je ne le voudrais pas forcément et des fois... ben elle ne fait rien ?! "

Elle avait souvenir de deux trois situations où elle avait cru mourir et où son bijou était resté désespérément impassible. A l'époque, elle n'en distinguait pas la magie aussi bien, peut-être n'avait-elle pas perçu quelque chose... seulement ça restait très frustrant de se dire qu'on avait autour du cou une solution pour s'en sortir, mais que cette solution ne semblait pas décidée à se manifester !


La jeune fille écouta la suite avec attention, même si elle ne pouvait visiblement s'empêcher d'interrompre Nakor de ci de là. Hochant la tête pour montrer qu'elle avait compris, Adria demanda tout de même :

" Donc normalement un artéfact qui serait... maléfique, il ne pourrait agir que sur des magiciens ? Sauf si... quelqu'un qui ne connait rien à la magie avait très envie de s'en servir et qu'il soit conçu pour ça ? "


En même temps, elle attendait la suite avec une certaine impatience. A vrai dire, sa première question ne l'intéressait pas autant que la seconde. Puis, réfléchissant à ce qu'elle venait d'apprendre, elle finit par demander :

" Mais si un serpent nous pique, on s'en aperçoit tout de suite ! C'est trop tard, mais on sait qu'on s'est fait avoir et qu'on ne va pas tarder à avoir des soucis. Comme la boule de vision... on devient aveugle de suite. Donc même si c'est trop tard on s'en rend compte tout de suite une fois que ça a fait effet. "

Elle hésita un bref instant avant de redemander, essayant de ne pas dire de bêtise. S'assurant qu'elle avait bien pris en compte tout ce que le magicien venait de dire, elle continua son raisonnement :


" Mais je voudrais savoir s'il y a des cas où on ne s'en aperçoit pas de suite. On touche à l'objet, par exemple, et il commence à agir et on ne le voit pas, on ne s'en rend compte que plus tard... Euh... par exemple un objet qu'on pourrait sentir être maléfique et on le prendrait quand même mais on ne sentirait rien de tout de changé, rien de différent, pendant plusieurs jours... C'est possible, ça ? "


Elle haussa les épaules, faisant remarquer :


" Après tout, si un magicien trouve par hasard mon amulette et qu'il ne sait pas à quoi elle sera, il va peut-être mettre des années avant qu'elle ne se déclenche et pourtant elle est susceptible d'agir sur lui. Ça pourrait être pareil pour autre chose, non ? "


Tout ça lui paraissait confus... et inquiétant. Toujours assise sur le rebord de la fenêtre, elle avait l'air très attentive à ce qu'elle pourrait apprendre de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Miss courant d'air, le retour ! (pv Nakor)   Lun 22 Mar 2010 - 20:02

Nakor menait maintenant plus une argumentation qu'un cours, après tout Adria avait des tonnes de questions et elle les posait tout comme si elle testait les limites du raisonnement du vieil homme. Le vieux fou se mit à sourire ouvertement, s'empêchant à la dernière limite de rire à haute et éclatante voix. Il décida alors de chercher à piéger Adria, tout en lui disant non pas la vérité, mais simplement ce qu'il savait, la vérité étant de toutes les façons hors de porté de ce monde et encore plus du monde magique. Nakor commença donc à répondre

"Oui et non, puisqu'un artéfact ne viendra prendre que ce qui est là ... si tu es trop fatigué, l'artéfact, à moins qu'il soit très mauvais, ne te tueras pas, il ne fonctionnera pas voila tout ... en même temps on se mord la queue, puisque, si ton bouclier ne marche plus, alors tu te reçois le sort que tu voulais bloquer ... et là aussi, c'est pas bon du tout. Un sortilège te pompera aussi de l'énergie, alors que se soit un sort compliqué ou une amulette qui agit ... lequel vaut le mieux, à toi de trouver la réponse Adria!"

Puis la jeune elfe, se demanda si dans son passé, les gens qui lui avaient donné cette amulette l'avaient fait pour de bonnes raisons! Il compléta donc sa réponse

"Ho oui, certainement ... une amulette comme celle ci, même si elle passe de générations en générations dans ta famille, c'est forcément qu'à un moment, quelqu'un l'a fabriqué ou vous l'a donné ... et il n'a pas dû le faire pour rien! Il devait y avoir de la magie dans ta famille ... maintenant si cette amulette a été donné il y a très longtemps, alors, c'est peut-être devenu une pratique, un rite dans ta famille ... Mais là n'est pas la question, si on t'a transmis ne serait-ce qu'un bijou de famille, cela implique bien des choses sur la considération que tes parents avaient de toi : ils te trouvaient de l'importance, et ça, au vu du monde dans lequel nous vivons, c'est clairement magique Adria!"

Nakor disait cela avec un petit sourire, mais pas celui d'un vieil homme énigmatique qui voit le bien partout, non, véritablement, le sourire complice de la vie. Le sourire que seul un vieil homme, sur de lui peut avoir, révélant là un des grands mystères du monde à une jeune femme demandeuse de savoir Nakor le pensait vraiment, peu importe que les parents d'Adria aient senti sa magie ou non, l'essentiel est qu'ils la considéraient assez pour la tenir pour membre à part entière de leur famille, et ça, c'est un véritable don du ciel Nakor le savait d'autant plus qu'il était directeur de l'orphelinat de Diantra Adria parla ensuite du déclenchement Nakor souffla longuement par le nez et prit la parole

"Comme tu as pu le constater récemment ... il semblerait que ton vouloir ne soit pas aussi proche que tu ne le pensais, de tes pensées! Voulais-tu vraiment qu'il s'active quand il s'est activé ou inversement. Je ne cherche pas à mettre en doute tes paroles, je veux juste te faire réfléchir, parfois, pour une raison qui nous échappe, notre cœur ne veut pas ce que l'esprit veut! Si les émotions outre passent la réflexion, la magie ne peut pas opérer, parce que la magie est émotion! Pas réflexion comme on pourrait le penser ... or il faut une immense force mentale pour opposer son vouloir spirituel à son vouloir émotionnel. Ton amulette à dû se mettre en marche dans des mondes de grandes paniques du cœur, pas de l'esprit. Devenir magicienne, c'est apprendre à donner le prima à sa tête, avec assez de force, pour ordonner un peu au cœur d'aller dans le même sens. Rassure-toi, tu finiras par y arriver, sans te déshumaniser! Regarde moi, ai-je l'air d'un homme sans cœur hein?"

Nakor fit la moue face à la jeune fille et lui déposa rapidement un baiser volé, sur la joue droite, tout en se mettant à glousser. En effet, Adria devait renforcer son esprit, mais sans avoir peur de perdre son cœur, elle ne le perdrait pas en devenant magicienne, c'est juste qu'elle le connaitrait bien mieux. Adria intervint encore et cette fois Nakor acquiesça

"Oui absolument, si quelqu'un d'avide se jette sur le trésor qu'il vient de trouver, et que ce trésor est un artéfact fait pour tuer, il mourra! Sinon, seul les mages courent le risque de mourir s'ils utilisent sans réfléchir un objet inconnu!"

Sur ce point là, elle avait compris. Mais sembla terriblement confuse sur le point suivant. Nakor eut un petit hoquet de réflexion et fronça des sourcils, comme s'il réfléchissait intensément

"Adria ... bien sur qu'on s'en rend compte, mais je ne vois pas ce que cela change ... être aveugle est un état définitif, tout comme celui d'être empoisonné par un serpent ... c'est bien beau de s'en rendre compte, cela ne change rien au fait que le serpent nous a mordu, ou que l'artéfact était maléfique."

Puis vint juste après la deuxième, remarque, une sorte de reformulation plus claire, des craintes d'Adria. Nakor ouvrit alors grand la bouche et dit

"Haaaaaaa ... je vois, c'est donc ça! Et bien, j'aurai aimé te dire non ... mais la réponse est oui! Il existe de grands artéfacts de magie noire. J'ai couru après ces artéfacts pendant longtemps, mais certains sont trop profondément enfouis dans les profondeurs du monde et de la mémoire commune pour que je puisse mettre la main dessus! Les sorciers drows ont longtemps travaillé à ce genre de projet ... il existe en effet des artéfacts qui agissent doucement, sans que l'on s'en rende compte, comme une araignée qui nous aurait piqué sans que l'on s'en rende compte et dont le poison serait dans nos veines. Il ferait effet doucement et sans que l'on comprenne pourquoi. Certains bijoux furent offerts aux princes et princesses des anciens royaumes : ils empoisonnaient l'esprit! Petit à petit on devenait fou, puis fiévreux et on mourrait! Sans comprendre pourquoi! Oui Adria, on peut mettre la main sur quelque chose, sans même peut-être, sentir que c'est magique ... et en mourir! Cela à la condition que, l'esprit du mal qui a conçu cela, ait été un maitre dans son art maudit!"

Nakor fit cette fois une moue de dépit, de tristesse face à toute cette cruauté et se tourna lentement vers Adria

"Mais cela ne doit pas te faire craindre d'utiliser ton amulette ou la magie en général ... il adviendra ce qu'il adviendra, certes! Mais justement, cela doit te motiver encore plus, car plus grande sera ta connaissance de la magie, plus forte sera ton aptitude à éviter les pièges de ce genre, qui sont quasiment inexistant de nos jours, dans un monde qui a longuement combattu, autrefois, contre cette sorcellerie obscurantiste!"

Nakor invitait alors Adria à se remettre au travail, une fois qu'elle en aurait fini avec toutes ces questions, fortes intéressante, soit dit en passant.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 422
Âge : 82
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Miss courant d'air, le retour ! (pv Nakor)   Jeu 25 Mar 2010 - 15:50

Adria écouta le raisonnement sur l'utilisation de l'amulette avec un air satisfait. Bien, cela lui convenait tout à fait comme réponse et, à vrai dire, elle ne s'était jamais beaucoup inquiétée du bijou qu'elle portait autour du cou. Quant à savoir si ses parents, en admettant que ce soit eux qui lui avaient laissé l'amulette, avaient voulu la protéger, elle espérait bien que oui et le sourire qui éclaira son visage aux propos de Nakor le montrait bien. Pendant un instant, elle parut tout à fait épanouie, comme on la voyait peu souvent. Pas juste contente, mais réellement heureuse. Que le magicien ait raison ou non, il lui faisait un magnifique cadeau en lui affirmant que quelqu'un avait réellement tenu à elle. Et puis, elle voulait le croire, elle y croyait, c’était le plus important.

La suite la ramena sur terre alors que Nakor expliquait que si l'amulette n'avait pas réagi, c'était que la jeune fille ne le voulait pas réellement. Cette dernière eut l'air franchement dubitatif en apprenant ça. Si se trouver à la merci de drows n'était pas sensé donner un coup de fouet à sa volonté, alors elle ne voyait pas bien ce qu'il lui fallait ! Enfin, ça n'avait pas grande importance dans le sujet qui l'occupait réellement : elle voulait en savoir plus sur les artéfacts maléfiques et pour le moment, involontairement, Nakor n'avait pas répondu à ses questions. Il essayait de la rassurer sur son amulette et sur ses pouvoirs mais ce n’était pas du tout ce qui l’inquiétait.


Comme le magicien pouvait s’en rendre compte, lorsqu’Adria avait une idée en tête, il était difficile de la lui faire lâcher. Seulement, il ne comprenait manifestement pas où elle voulait en venir et elle dut reprendre son raisonnement. Il acquiesça finalement aux deux questions initiales qu’elle avait posées et la jeune fille soupira. Elle avait perdu son sourire et réfléchissait visiblement à toute allure. Pour un peu, toute à son inquiétude, elle aurait oublié que Nakor attendait pour poursuivre la leçon. D’ailleurs, elle finit par relever les yeux vers lui, presque en sursautant comme si elle prenait conscience que le monde continuait de tourner.


" Euh… "

Où en étaient-ils déjà ? Elle avait l’air un peu mal à l’aise, mais, balayant ses pensées comme elle avait l’habitude de la faire, elle se força à oublier ses soucis. Il ne lui servirait de toute façon à rien de poser plus de questions, elle avait déjà les réponses qu’il lui fallait. C’était loin de la rassurer, mais au moins, elle savait à quoi s’en tenir. Elle finit par faire un petit sourire à Nakor, bien qu’elle soit loin de la joie de vivre qu’elle pouvait afficher à son habitude :


" Ne t’inquiète pas, je n’ai plus peur de ma magie. Enfin, pas quand je suis avec toi ou quand je travaille sur des choses que j’ai apprises. Et je n’ai pas peur de mon amulette non plus, je ne sens pas qu’elle se sert de moi pour fonctionner, alors ça va. "


Non, ce n’était pas le problème. Elle haussa vaguement les épaules comme pour balayer la question et reprit avec un peu plus d’entrain :

" Bon alors je réessaye le truc, là… "


Qu’est-ce qu’elle travaillait avant de se mettre à réfléchir à autre chose ? Ce qu’elle avait appris l’avait tellement perturbée qu’elle ne savait même plus ce qu’elle avait essayé de faire. Ah, si ! Créer de l’air ! Elle sauta à bas de la fenêtre où elle était restée assise tout ce temps et essaya de retrouver sa concentration. Difficile… encore plus difficile qu’en temps normal maintenant qu’elle était contrariée par ce qu’elle avait appris. Son esprit vagabondait, alors qu’elle avait les yeux fermés et elle mit un bon moment à visualiser simplement sa magie. Cette dernière flottait paresseusement autour d’elle, pas plus disposée que ça à écouter l’esprit d’Adria qui essayait désespérément de la rassembler tout en pensant à autre chose. Quelques minutes se passèrent avant que la jeune fille ne se décide à reprendre son ancienne méthode : penser à Olwë. Le loup lui manquait, ce fut donc assez facile de passer d’un souci à l’autre et de se laisser envahir par celui-là. Elle finit par obtenir une assez bonne concentration pour se remettre au travail.

Rouvrant les yeux, la jeune fille observa à voix haute :


" Bon bah je crois que je suis prête maintenant… "


Sur ce, elle entreprit de récapituler ce que lui avait dit Nakor avant qu’elle ne se lance dans une discussion sans fin.

" Alors il faut euh… concentrer la magie dans mon bras… et puis l’amener à la limite et puis…
elle eut un trou, grimaça, avant de reprendre, contente d’avoir retrouvé, et puis lui donner un mouvement qui tourne pour que… ben que ça marche ! "

Joignant l’action à la parole, elle se tourna à nouveau vers la fenêtre et essaya de faire ce qu’elle avait énuméré. Maintenant qu’elle s’était calmée, il était bien plus rapide de concentrer cette fameuse magie, elle se rappela au passage que ce devait être un cylindre et lui donna la forme demandée, l’amena à la limite de ses doigts. Restait l’étape qui lui avait posé problème, lui donner le mouvement de rotation sans tout lâcher comme une sauvage !



Jolie tentative qui se solda par un nouvel échec : elle créa un beau coup de vent qui, comme la fois précédente n’était pas maîtrisé. Pourtant, cette fois, ce n’était pas vraiment un défaut de concentration. Seulement…


" Je n’arrive pas à ce que ça tourne !
s’exclama-t-elle, quelque peu frustrée. C’est tout figé ! Soit ça bloque complètement, soit j’essaye de relâcher un peu pour que ça tourne et alors tout part dans tous les sens, je contrôle plus rien ! "

Et en plus, elle était fatiguée par ses deux tentatives. Nakor l’avait pourtant prévenue que libérer sa magie à tort et à travers puisait dans ses réserves. Soupirant, mais en réalité plus vexée que découragée, Adria se rassit sur le rebord de la fenêtre. Grimaçant à nouveau, elle finit par conclure :

" J’ai l’impression que j’essaye de faire un courant d’air avec de la pierre. Autant essayer de faire voler un caillou en soufflant dessus ! "

Et ça l’énervaiiiiiit ! Adria n’aimait pas l’échec. Pas quand elle savait qu’elle pouvait y arriver, même si ça signifiait passer des années à s’entrainer. Oh que non ! Elle préférait voir les choses de façon radicale : elle pouvait ou elle ne pouvait pas et, dans le premier cas, alors il fallait que ça marche. Comme pour son histoire de concentration, elle s’entrainerait jusqu’à ce qu’elle y arrive.

Elle eut une moue amusée en ajoutant :

" Ohlala, je suis sûre que tu vas me faire voler un caillou sous le nez rien que pour me contredire ! "


Elle commençait à connaître le magicien et ce genre de réaction ne l’aurait pas étonnée du tout, pas plus que le fait que, lui, il arrive à changer le cours des possibilités qu’offrait la nature.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Miss courant d'air, le retour ! (pv Nakor)   Dim 28 Mar 2010 - 19:10

Nakor, tout en parlant, se rendit compte qu'elle n'était satisfaite qu'à moitié. En effet Adria semblait perdu dans ses pensées, ce qui pouvait indiquer qu'elle n'était pas complètement assurée de quelque chose, qu'elle avait besoin de longuement réfléchir à un sujet qui lui tenait à coeur. Nakor avait hésité, soit elle voulait savoir si son amulette pouvait être magique et lui voler ses forces sans qu'elle s'en rende compte, soit elle se demandait si, en pratiquant la magie constamment, elle ne pourrait pas faire un jour une rencontre malheureuse et entrer en possession d'une arme dangereuse pour elle même! Ne voulant pas influencer trop fortement sa pensée, Nakor lui donna des pistes, mais rien d'ultra précis, en effet, le vieil homme préférait qu'Adria développe son esprit critique, plutôt que de croire, même par adhésion de coeur et d'esprit, un vieil homme perturbé. Le vieux mage se mit alors à sourire en la voyant rester dubitative et tout de même passer à la suite. Le vieux fou ajouta tout de même

"Je suis content que tu ai progressé à ce niveau là, et je suis flatté d'être un élément qui te mets en confiance Adria. Je pense vraiment que ton amulette n'est pas mauvaise, en tout cas selon mon point de vu restreint de vieux sorcier!"

Nakor se mit à glousser et la regarda passer à la suite, elle semblait éprouver quelques difficultés, mais se remémora tout ce qu'il fallait faire, dans l'ordre, et tenta d'y parvenir, en alliant aux paroles, les faits! Elle fit preuve d'une maîtrise claire de la concentration spirituelle nécessaire à une magicienne, mais ne termina que par un bon courant d'air. Nakor se frotta la barbe tout en la regardant droit dans les yeux. Serait-ce de la fatigue inscrite sur son visage d'ange? Peut importait, Nakor continuait de se frotter la barbe longuement lorsqu'il entendit parler, espièglement de cailloux et d'air. Nakor haussa des épaules et ajouta

"De l'air avec un cailloux, c'est exotique mais ... possible ma douce enfant!"

D'un seul coup, Nakor eut un mouvement rapide et précis, il plaça ses deux mains au niveau de son torse, paume vers le ciel, les doigts pliés comme les serres d'un aigle. Ses bras et ses mains tremblaient sous l'effort, comme s'il tentait de maintenir une charge bien trop lourde pour ses vieux bras. Tout en exécutant ce mouvement, il poussa un petit soupir d'effort

"Huuuuuuuuuuuu"!

Soudain un bruit se fit entendre en bas dans les jardins, Si Adria se retournait sur la fenêtre et qu'elle regardait en bas, elle verrait une pierre se soulevait du sol, retournant donc de la terre meuble et fraîche. La pierre qui sortait du sol, provoqua un petit tremblement au niveau des jardins, et petit à petit, le morceau de pierre devint de plus en plus grand, en effet, Nakor avait arraché du sous sol, une grosse pierre, de la taille d'un grand homme très gros. La pierre finit par sortir complètement du sol et monter dans les airs. Elle arriva jusqu'à la fenêtre du bureau de Nakor et le mage changea de mouvement. Il se mit à faire tourner devant lui ses mains, dans un mouvement circulaire, tournant de la droite vers la gauche, d'avant en arrière, formant des petits cercles. L'énorme rocher se mit alors à tourner lui aussi dans les airs, pas sur lui même, mais en un rond de quelques dizaines de centimètre de diamètre. Le rocher tournant très lentement au début, il se mit à tourner de plus en plus vite. Ce mouvement de rotation accélérée finit par créer un énorme courant d'air qui faisait voler la barbe et les cheveux de Nakor. Adria ne devrait donc pas être épargné par ce petit courant d'air assez fort et frais, dégageant une odeur de terre fraîchement remué et d'herbe folle sous les ombres protectrices d'une forêt, par une douce journée d'été. Le courant d'air devenait très fort, et à bien y regarder on pouvait voir se former un petit tourbillon. Mais d'un seul coup, Nakor cessa subitement de faire tourner ses mains et pointa l'index droit vers l'avant avec force et volonté. Le rocher cessa alors son mouvement de rotation et le rocher partit avec violence vers l'horizon, en direction d'une haute montagne aux abords de la ville, loin au nord. Ce mouvement eut pour effet d'aspirer l'air et les cheveux et la barbe de Nakor partirent vers l'avant. Il ajouta

"Voila une façon de faire du vent avec un rocher Adria!"

Puis il fit une moue mécontente, comme s'il n'avait toujours pas trouvé de solution à un problème puis tapa dans ses mains en illuminant son visage d'un sourire chaleureux

"Mais oui, j'ai une idée ... je ne sais pas si cela marchera mais on peut toujours essayer ... enfin, seulement si tu te sens en forme hein! Voila mon idée, ton bras droit se concentre sur le calme et la sérénité. Tu donne une forme fixe et stable à la magie dans un seul de tes membres ... le mouvement pose ensuite problème, parce que tu ne vois pas comment garder stable, une forme qui doit bouger ... et si tu essayais avec ton deuxième bras. Je crois que cela vaut le coup d'essayer, concentre ta magie dans le bras droit, donne lui la forme cylindrique que je t'ai montré et ensuite place ta main gauche sur ton avant bras droit. Imagine que ta main gauche saisi ce cylindre pour de vrai, tu n'aurais plus alors qu'à faire coulisser ta main, comme si tu frottais ton avant bras droit et imaginer que ce mouvement met en rotation le cylindre que tu maintien fermement. Vois-tu où je veux en venir? Ta main droite concentre la forme stabilisé et la main gauche, avec la magie qui s'y trouve, saisi la forme stable et la pousse à entrer en rotation!"

Nakor était bien sur de sa proposition, mais peut-être qu'Adria n'y croirait pas trop, il ajouta alors

"Mais si, mais si, ça peut marcher, pour des débutants en magie, qui ont déjà bien vécus, il faut des images mentales, il faut raccrocher ces visions spirituelles à des objets, à des choses concrète ... cela pourrait marcher, tu aurai juste besoin de passer un temps à pratiquer la magie ainsi, avec des déplacement physique, pour initier des déplacements spirituels mais avec le temps ensuite, tu finirais par ne plus avoir besoin de ta deuxième main."

Nakor croisa les bras sur son torse et eut un petit hoquet de recul

"Par tous les dieux Adria, est ce que je suis clair, ou est ce que je suis en train de te parler dans une langue étrangère!"

Nakor toujours emporté au début par l'émotion d'une nouvelle idée, avait tendance à s'emballer. Il fallait donc, avant tout, qu'il sache s'il se faisait comprendre! En tout cas une chose était claire, pour Nakor, il était possible qu'Adria doivent accompagner de geste, les mouvements qu'elle cherchait à donner à sa propre magie, ainsi l'esprit suivrait peut être le corps et cela finirait par donner quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 422
Âge : 82
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Miss courant d'air, le retour ! (pv Nakor)   Dim 4 Avr 2010 - 18:10

" Je suis content que tu aies progressé à ce niveau là, et je suis flatté d'être un élément qui te met en confiance Adria. Je pense vraiment que ton amulette n'est pas mauvaise, en tout cas selon mon point de vue restreint de vieux sorcier ! "

Adria sourit à cette remarque, répondant simplement :

" Je le pense aussi, je ne suis pas prête de m'en défaire. "

Non, ce n'était pas du tout le problème, sur ce point, le magicien faisait fausse route. La question de son amulette n'avait été qu'une digression dans ses inquiétudes. Enfin, peu importait, à présent. Persister sur ce sujet ne résoudrait rien.

Allez zou, il était plus que temps de reprendre la leçon ! Nouvelle tentative, nouvel échec... et Nakor rebondit sur sa plaisanterie. La jeune fille se pencha à la fenêtre pour voir ce qu'il fabriquait. Eh eh ! Elle le savait qu'il s'amuserait à lui faire une petite démonstration ! Enfin là, le terme de "petit" ne convenait pas vraiment et elle observa le rocher voler à travers les airs avec de grands yeux. Le courant d'air qui l'échevela lui rappela un instant l'odeur de la forêt et elle sourit franchement en regardant la fin du numéro. Après quoi, elle se retourna vivement vers Nakor, agitant un doigt comme si elle le sermonait :


" Ouh ! Je savais que tu ne résisterais pas à l'envie de faire le malin ! "

Elle se moquait gentiment, riant franchement, à présent. Elle adorait ces cours, vraiment ! Même quand elle commençait à fatiguer, comme maintenant, elle était heureuse de continuer. Elle ne s'était jamais autant amusée tout en ayant l'impression de faire quelque chose de vraiment intéressant. Combiner les deux lui plaisait indéniablement.

Nakor semblant avoir trouvé une solution à son problème, Adria l'écouta sagement, hochant la tête pour indiquer qu'elle se sentait assez en forme pour continuer. Son expression se fit plus concentrée à mesure que le magicien développait son idée et la jeune fille mima même un peu ce qu'il disait. Le principe lui plaisait. Ça se recoupait avec sa façon d'appréhender la magie lorsqu'elle tentait de la "sculpter" mentalement. C'était une approche manuelle qui lui parlait bien. En fait, ça l'inspirait tellement qu'elle était déjà plongée dans ses pensées à ce propos et que Nakor dû prendre son air absent pour de l'incompréhension. Elle secoua aussitôt la tête avec un grand sourire :

" J'adore ! J'essaye tout de suite ! "


Joignant le geste à la parole, elle se retourna vers la fenêtre et s'apaisa assez rapidement, se mettant à chantonner peu à peu. Puis elle tendit son bras droit, posa le gauche dessus et... rouvrit les yeux. Ah non, pas comme ça, un truc clochait, elle se sentait malhabile. Elle se retourna vers Nakor, ouvrit la bouche pour demander ce qui n'allait pas et la referma aussi vite en trouvant par elle-même. A nouveau face à l'extérieur, hop, elle se reconcentra rapidement - plutôt contente de bien s'en sortir sur ce point - et inversa tout simplement le rôle de ses bras. Elle aurait pu d'abord se demander si le magicien n'avait pas indiqué d'utiliser un côté plutôt que l'autre pour une bonne raison, mais, si Adria y avait réfléchi avant de tenter - et de potentiellement déclencher une catastrophe - ça n'aurait plus été Adria !


Bras gauche tendu, donc, main droite essayant de donner un mouvement... ça pouvait marcher, elle le sentait. Quelque chose se passait mais elle n'était pas sûre de savoir quoi. Il y avait bien ce tube de magie, qu'elle voyait plutôt bien et qui restait sagement en place. Il y avait aussi ce début de rotation qu'elle engendrait, difficilement, un peu comme si elle nageait dans de la boue : ça voulait bien bouger, mais ça restait une grosse pâte visqueuse dure à déplacer et, surtout, ça ne voulait pas le faire seul. Elle avait l'impression de dépenser quantité d'énergie pour pas grand chose et sûrement pas pour le résultat escompté. On aurait plutôt dit qu'elle accumulait toute cette magie et que ça allait exploser d'un moment à l'autre mais pas en créant une sympathique brise d'été.


Ce qui marcha très bien en revanche, ce fut le "wlouf" de la bourrasque qu'elle déclencha malgré elle. Plus fort que précédemment, le vent lui fit voler les cheveux et lui donna surtout l'impression qu'on venait de lui donner un gros coup sur la tête. Soupirant et quelque peu sonnée, la jeune fille s'appuya un instant contre le mur en remarquant à voix haute aussi bien pour elle-même que pour Nakor :


" Allons donc, je ne m'arrange pas du tout, moi... "

Elle se rassit sur le rebord de la fenêtre, mais cette fois en s'appuyant au mur, visiblement fatiguée.

" Bon alors ça bouge, mais ça ne fait rien du tout et puis d'un coup "pof" ! Et puis, plus je me suis concentrée et plus le coup de vent est pire ! "

Ce qui était relativement logique en soi. Sauf qu'elle détestait se sentir fatigué, ce n'était pas dans son tempérament.

" Ça m'agace ! "

Le cri qui vient du cœur. Adria grimaça, souriant d'un air contrit.

" Meuh pourquoi ça marche pas ? "
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1467
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Miss courant d'air, le retour ! (pv Nakor)   Mer 7 Avr 2010 - 19:02

La jeune fille le sermonna avec amusement. En effet, Nakor ne pouvait jamais résister à faire un petit tour de temps en temps, surtout quand il donnait la leçon. Il se mit donc à rire avec franchise avant de répondre à son tour

"Et oui que veux tu, on ne se refait pas, surtout après six cents vingt trois ans passé à faire le pitre!"

Nakor continua de glousser un petit moment avant de donner son explication. La jeune Adria semblait plus que ravie, elle était en fait, enjouée. Nakor fut même surpris de voir comment la jeune elfe semblait être satisfaite. Si cela lui plaisait autant, alors c'est que ça devait lui correspondre, à elle et sa manière de voir la magie dans son ensemble. Il faudrait donc creuser ce filon sans le laisser partir avant d'avoir épuisé le tour de la question. Nakor observa la jeune élève manier les reflux internes de sa propre magie. La chanson était toujours agréable et Nakor put constater, avec satisfaction, qu'elle était maintenant vraiment capable de faire vite et bien cette opération première. C'était déjà un très bon point. Elle mit en route la machine, puis changea de main. Nakor fronça le sourcil droit, sans bouger le gauche mais ne dit mot! Il y eut un début de mouvement puis une énorme bourrasque. Nakor se mit à glousser et écouta avec plus d'amusement encore, la réponse d'Adria. Elle venait de parler comme une très jeune enfant humaine. Nakor se mit à rire de plus belle en ajoutant

"Allons Adria ne fait pas l'enfant!"

Le vieux fou continua à glousser quelques temps avant de reprendre son sérieux en venant se placer à coté d'elle.

"Et puis tu es dure avec toi même, tu prétends que cela ne marche pas ... pour quelqu'un qui était incapable de faire de la magie il y a encore quelque temps, tu te concentres à vitesse grand v, tu parviens à donner une forme à ta magie, et tu commence même à réussir à la mettre en mouvement tout en la gardant concentré ... tu arrive enfin à faire du vent! Bon, pas comme tu le voudrais, mais c'est quand même encourageant ... tu commence à peine à mettre un pied devant l'autre, il est normal que tu tombes encore un peu, puis tu finiras par marcher droit et à la fin tu sauras même courir. Tu es fatiguée, ce qui n'arrange rien ... mademoiselle mais non je ne suis jamais fatiguée, commence à comprendre ce que c'est hein? Je crois que la leçon est quasiment fini pour aujourd'hui! Nous allons en rester là, je t'ai donné une façon de faire qui semble bien mieux marcher que la première! Utilise l'un de tes bras pour concentrer l'énergie, et l'autre pour la mettre en mouvement! Change un peu la forme de la magie qui attrape ce cylindre que tu as tant de mal à mettre en rotation ... tu finiras par y arriver et en plus, si tu te trompes ou que tu échoue, tu ne feras qu'un peu de vent, c'est mieux que du feu non? Il est bon d'être dur avec soit même, mais pas au point de ne pas accepter de voir ses progrès! Regarde une dernière fois ce que je fais, et vas te reposer ... puis entraine-toi, comme la dernière fois! Et tu reviendras me voir quand tu seras prête selon toi! Maintenant vois et apprend ma fille!"

Nakor leva la main droite et commença à prendre le contrôle de sa magie. Il attendait d'Adria qu'elle fasse un dernier effort pour voir avec ses yeux de mages. Nakor forma un cylindre bien rond dans son bras droit. Il posa ensuite le bras gauche dessus et de ses doigts jaillirent des sortes de petites tentacules. Elles se fixèrent sur le cylindre, et Nakor commença à faire tourner, de force, le cylindre, par un mouvement de frottement de la main gauche sur son avant bras droit. A chaque fois, les petite tentacules se desserraient et se resserraient pour attraper de nouveau le cylindre et l'emporter. Au bout d'un moment, le cylindre tournait à une vitesse constante. Nakor fit alors coulisser son bras gauche le long de son avant bras droit. Cela eut pour effet de pousser le cylindre de magie en rotation, et de le rapprocher de la paume de Nakor. Lorsque le cylindre fut à la limite du corps du mage, celui ci poussa encore un peu, en gardant le cylindre stable au possible. Il y avait donc actuellement une partie minime du cylindre à l'extérieur de la main de Nakor et tout le reste encore à l'intérieur. Petit à petit, ce ne fut pas le cylindre de Nakor qui produisit de l'air, mais la magie de la nature elle même. En effet, Nakor avait laissé son cylindre tourner, et petit à petit, la magie de la nature était venu voir cette chose étrange et avait commencé à le mimer. C'est alors que le vent se fit sentir, doux mais sur et dirigé. Nakor ajouta donc

"Voila le travail! Ne cherche pas toi même à faire trop de vent avec ta petite force interne, montre simplement au monde qui t'entoure ce que tu veux, et cela finira par venir! Prend ton temps ... bien tranquillement! La magie a besoin de temps ... aller, maintenant va Adria, repose toi et médite tout cela! Tu progresses, j'en suis heureux! Bravo."

Nakor se sépara de la jeune fille et retourna à son bureau. Son regard était clair : elle n'avait pas son mot à dire! Il était temps qu'elle parte s'entrainer et il était temps pour lui de replonger son regard dans sa boule de cristal! En effet, Nakor était un brin occupé, le tournoi arrivait et il allait devoir surveiller de prés la santé du roi. Il ne regarda même plus Adria quitter la salle, trop plongé déjà dans une nouvelle affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 422
Âge : 82
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Miss courant d'air, le retour ! (pv Nakor)   Jeu 8 Avr 2010 - 17:07

Adria grimaça à nouveau quand Nakor lui demanda de ne pas faire l’enfant. Oh mais c’était pô juste, d’abord ! Bon, d’accord, peut-être qu’elle en rajoutait un peu. Assise sur le rebord de la fenêtre, laissant ses jambes se balancer, elle récupérait de son dernier essai. Ah ! Il fallait vraiment qu’elle ait envie de progresser pour accepter de se fatiguer de la sorte. Dire qu’elle était habituée à s’agiter en tout sens sans se poser de question… elle avait trouvé de quoi la calmer.

En bon pédagogue, Nakor énuméra ses points forts et ses progrès et la jeune fille finit par retrouver le sourire. Mais… ben justement, elle aurait bien aimé courir déjà et avait l’impression que pour ça, elle était prête à s’écorcher un peu les genoux. Ça n’avait rien de bien raisonnable, mais sur ce point, elle avait décidé qu’il ne faudrait pas trop lui en demander ! Elle fut néanmoins soulagée quand le magicien décréta que ce serait tout pour la leçon et le regarda sagement faire sa démonstration.

Passer un peu de temps à s’entrainer seule lui convenait très bien. Elle savait qu’elle supportait difficilement les contraintes imposées par d’autres mais qu’au contraire elle pouvait s’astreindre elle-même à une certaine discipline si elle le décidait. Seule, à présent qu’elle avait la clef, elle pourrait revenir sur l’exercice sans se lasser.

Sur ses derniers mots, Nakor lui donna congé et retourna à ses affaires : la séance était terminée. La tête encore pleine de questions qu’elle poserait une autre fois, Adria retourna à sa chambre. Peut-être qu’un petit somme lui ferait du bien, pour le moment…



[hrp : et un petit post pour conclure, je poste la suite dès que j'ai un moment. :)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Miss courant d'air, le retour ! (pv Nakor)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Miss courant d'air, le retour ! (pv Nakor)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: