Partagez | 
 

 Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 83
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Ven 9 Avr 2010 - 18:42

[hrp : non, Bergy, je ne te compare pas à une orque Razz
J'avoue... jamais eu d'inspiration pour les titres. ><]


Dès que Berg'inyon eut donné son accord, la jeune fille lui fit signe de la suivre rapidement. Elle restait toujours à bonne distance, priant pour que l'amulette ne fasse pas des siennes, essayant de percevoir sa magie pour se tenir prête... pas évident, sans fermer les yeux, si elle voulait aussi regarder où elle allait. A l'orée de la forêt, elle finit par se retourner vers le drow en lui faisant signe de s'arrêter :

" Tu vas rester là. Je vais revenir aussi vite que je peux, c'est promis. "

Avec Nakor, évidemment, mais elle préférait en dire le moins possible. Elle se mordit la lèvre, le dévisageant un bref instant avec une inquiétude mal dissimulée et finit par lâcher à mi-voix :


" Fais attention. "

Puis elle fit demi-tour et se mit à courir aussi vite qu'elle le pouvait. A ce rythme, Erac n'était pas loin, avec un peu de chance, elle trouverait le
magicien rapidement.


Tout en courant, elle essayait de mettre de l'ordre dans ses idées afin de savoir quoi dire à Nakor. Elle voulait s'assurer qu'il ne ferait pas de mal à Berg'inyon avant toute chose. Quel intérêt autrement de le débarrasser de l'amulette ? Et il fallait qu'elle explique clairement ce qu'elle savait déjà et ce qui s'était passé. Présenter tout ça simplement n'allait pas être facile, tout simplement parce que si elle avait réussi à faire preuve d'un certain
sang-froid dans le feu de l'action, à présent, elle avait l'impression de se sentir de plus en plus mal. Et si Nakor ne pouvait rien ou refusait de les aider ? Et si elle ne le trouvait pas, qu'il était reparti elle ne savait où ? Et si c'était trop tard, que Berg'inyon avait disparu à leur retour ? Autant de question qui décuplaient ses forces et lui firent traverser la plaine à toute vitesse, puis la ville, le château et enfin, débouler dans le bureau de Nakor sans même penser à frapper.


Échevelée, quelque peu essoufflée malgré toutes ses capacités elfques tant elle avait fait vite, Adria ne prit même pas le temps de se réjouir de voir que le magicien était bien là ni de se demander si elle ne le dérangeait pas : elle avait besoin de lui parler maintenant et le roi humain lui-même aurait-il pu être là, elle lui aurait coupé la parole pour parler de suite.

" Nakor ! "


Elle sentait son coeur qui battait à toute vitesse et reprit son souffle comme elle put, continuant à parler aussi vite que possible tout en restant compréhensible :

" J'ai trouvé un artefact maléfique, il faut que tu l'aides, sinon il
va... "


Quoi ? Mourir ? Elle n'en savait trop rien, mais c'était un peu l'impression qu'elle avait eu après la conversation sur ce sujet avec le magicien. Elle s'inquiétait déjà à l'époque,même si ce n'était que de vagues soupçons qu'elle avait relégués dans un coin de sa tête en se disant que de toute manière le drow était loin.


" Je veux dire, il faut que tu viennes, l'amulette dégage de la magie, il a essayé de me tuer, mais je me suis concentrée et alors... "

Elle se força à s'arrêter, consciente qu'elle était difficilement compréhensible. Elle s'aperçut qu'elle tremblait, elle devait être livide. Elle finit par reprendre un peu plus posément, même si sa voix inégale reflétait bien son agitation.


" Nakor... C'est... c'est un ami à moi. Juste avant que je ne vienne à Diantra, il m'a accompagné pour le voyage. On est partis d'un cimetière... Nous sommes allés dans les tombes et il a trouvé une amulette, j'ai senti sa magie, que c'était mauvais, mais... mais... "

C'était entièrement sa faute. C'était elle qui avait voulu entrer, elle lui avait dit trop tard qu'elle sentait de la magie et ensuite elle n'avait fait aucune remarque sur l'amulette. Peut-être un peu par peur, mais parce qu'elle n'était sûre de rien et n'avait pas voulu énerver le drow... La culpabilité l'envahissait à mesure qu'elel parlait. Pourquoi elle n'avait pas réagi plus tôt ? A présent, tout cela lui paraissait tellement plus limpide !

" Je n'ai rien dit, je ne savais pas trop... Quand il m'a laissée à Diantra... il avait encore l'amulette et... "


Elle était au bord des larmes. Elle respira à fond pour se calmer et reprit, la gorge nouée :

" Il m'a retrouvée, là, et il a essayé de me tuer sous l'influence de ce truc... Il essayait de me dire quelque chose et plus il essayait, plus l'amulette réagissait, je le sentais. Elle réagissait à ce qu'il disait et elle me prenait pour cible en le forçant à m'étrangler. Alors j'ai fermé les yeux et j'ai dissipé ma propre magie et je l'ai convaincue que je n'étais pas à éliminer. Et puis... et puis elle a arrêté de... "


Elle se passa machinalement un main sur le cou, l'expérience n'avait pas été très agréable et l'avait franchement bouleversée. Pour elle, parce qu'elle avait eu peur, mais aussi pour lui parce que le voir ainsi manipuler lui était insupportable.

" Il ne voulait pas ça, je le sais, mais il n'arrive pas à la contrer, ce n'est pas du tout un magicien ! Il essaye mais ça ne suffit pas ! Je suis sûre qu'il l'aurait déjà enlevée sinon ! Quand j'ai fermé les yeux, j'ai vu la magie, c'était horrible, ça l'enveloppait, ça le rendait mauvais... "

Elle se força à nouveau à respirer. Elle ne voulait pas se mettre à pleurer sous le coup de l'émotion, ça ne résoudrait rien du tout. Elle enchaina ensuite avec un regard suppliant :

" Il faut que tu l'aides, Nakor, je ne crois pas que je peux y arriver, moi, et si toi tu ne peux pas je ne sais pas qui le pourra. S'il te plait. "


Oh, son esprit était tellement embrouillé qu'elle allait oublier le plus important !

" Et... et avant de te dire où il est je voudrais que tu me promettes de ne pas lui faire de mal, même s'il... est différent. Promets le moi, il a toute ma confiance, c'est mon seul ami excepté toi, il faut le sauver. Je t'en prie... "

Il fallait bien qu'elle le lui dise, même si elle craignait énormément la réaction de Nakor. Après tout, le magicien était un humain, les humains détestaient les sombres, il pouvait penser qu'elle s'était faite manipuler.

" C'est... c'est un drow. "


Il n'y avait plus qu'à attendre le verdict et Adria dévisagea le magicien avec angoisse en jouant nerveusement avec ses doigts. S'il refusait... Elle ne pouvait pas l'envisager, tout simplement. C'était impossible. Il ne pouvait pas lui faire ça, il ne pouvait pas l'abandonner dans un moment pareil. Et elle, elle n'abandonnerait pas Berg'inyon. C'était hors de question. Il ne l'avait jamais laissée tomber, lui, il ne méritait pas de devenir l'esclave d'un bijou maléfique. Nakor n'avait sans doute jamais vu Adria dans un tel état d'énervement, il devait bien saisir qu'elle ne fabulait pas, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1517
Âge : 32
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Ven 9 Avr 2010 - 20:06

Nakor était en train de rédiger une missive qu'il ferait parvenir au roi des nains! En effet, il y avait déjà trop longtemps qu'il n'avait pas rendu visite aux nains et il ne voulait, pour rien au monde, rompre ce contact avantageux qu'il avait avec le peuple trapu à longue barbe! Il était donc tranquille, dans son bureau à Erac, armé de sa plus belle plume et faisait gratter la patte de la plume sur du papier ancien. Il en était au beau milieu de sa lettre quand une sorte de tornade surgit de nulle part au beau milieu de son bureau. Il eut à peine le temps de placer un

"Hein mais qu'est ce que ... !"

Presque pas troublé, comme s'il était normal de défoncer les portes des braves gens en plein travail. La tornade prit alors forme, c'était Adria, toute échevelé, en sueur, blanche et essoufflé. Nakor ouvrit grand les yeux et regarda derrière elle, pour vérifier qu'il n'y avait aucun poursuivant qui la pourchassait, arme au poing. Mais ce n'était pas ça du tout, dans les yeux d'Adria brillait une lueur que Nakor connaissait pour l'avoir vu si souvent dans les yeux des gens autour de lui : la peur, la peur qu'il arrive quelque chose de mal à quelqu'un de proche. Puis ce fut le début des inepties! Adria se mit à parler d'une amulette qu'il fallait aider! Nakor arqua avec vigueur le sourcil droit, sans jamais bouger le gauche et écouta avec attention, dans une position immobile, celle qu'il avait eut après son hoquet de surprise! Il restait ainsi là, voyant Adria osciller entre les larmes de la peur, une crise de folie et la perte de raison. Le vieux fou n'avait jamais vu la pauvre enfant dans un tel état. Et voila qu'elle parlait d'un ami qui voulait la tuer, décidemment, rien n'était concret! Nakor se replaça alors dans son siège et fronça des deux yeux, car il était mécontent. Renfrogné! Il laissa alors le discours se terminer, en hochant la tête de gauche à droite, comme pour dire non à quelque chose dont il avait lui seul le secret! A l'instant même où elle termina son discours, Nakor se leva et frappa violement des deux poings sur la table

"Bon sang mais Adria, ne t'ai-je donc rien apprit! Face à un problème, crois tu vraiment que la perte de contrôle de soi aide en quoi que se soit! Concentre ton esprit, cible ton problème et prend les mesures qui doivent être prises pour mettre un terme à cette menace! Regarde moi dans quel état tu te mets, tu déblatère un chapelet de bêtises qui n'ont ni queue ni tête enfin. Heureusement que je te connais, sinon je t'aurai fais enfermer au cachot pour folie pure en public! Tu devrais commencer à apprendre à avoir le dessus sur tes émotions maintenant!"

En effet, Nakor était insatisfait de son élève, elle s'était oubliée, elle avait laissé son coeur gagner sur son esprit! Bien, maintenant qu'il l'avait engueulé, elle devrait retrouver un peu ses esprits! Nakor était toujours persuadé que le meilleur moyen de calmer quelqu'un c'était de le mettre devant sa faiblesse, toute nue et de lui faire constater que ce n'est pas comme ça qu'il fallait agir. Le cerveau e Nakor ne fit tout de même qu'un tour, un ami d'Adria avait des problèmes, parce qu'il avait voulu jouer avec la magie. La pauvre enfant semblait véritablement tenir à ce drow, sinon jamais elle ne serait venue à lui. Le vieux mage enchaîna donc assez vite, sans laisser trop de temps à la pauvre elfe, de se morfondre ou de s'inquiéter pour son ami sans rien écouter de la petite leçon de moral! Après donc avoir aboyé son point de vu, Nakor reprit la parole

"Il y a néanmoins un point sur lequel tu as raison Adria, si je ne peux rien pour lui, je ne connais personne qui le pourra, je dois être le seul mage enclin à croire que le sang des parents ne destine en rien les enfants! Mène moi à ton ... ami! Mais prend garde, un seul geste qui ne m'inspire pas confiance de sa part et je lui offrirait une mort des plus douloureuse qui soit!"

En effet, quoi qu'il puisse en penser, Nakor ne jetait jamais la pierre à qui que se soit. Il fut même légèrement blessé qu'Adria ait put penser autrement. Mais que très légèrement, car en effet, le vieux fou était un des plus fervent serviteur des forces de la lumière, ce qui l'avait mené à tuer bien des drows durant sa vie, et qui le poussait presque à agir machinalement avec eux! Heureusement, il n'était pas obtus, et même plutôt ouvert pour un vieux fou de six cent vingt trois ans! Nakor garda son air sévère et ajouta, en attrapant au passage son bâton

"Allez, Adria mène moi jusqu'à lui, et ne te ménage pas, j'ai des moyens que tu n'as pas!"

Nakor était encore très sérieux, en effet, durant sa longue vie, il avait passé le plus clair de son temps à arpenter le monde sans jamais se reposer, ni lui ni ses vieilles jambes! En effet il pouvait courir et marcher sans même s'essouffler, ce qui impressionnait toujours, au vu de son apparente vieillesse. Le sorcier pourrait donc courir derrière Adria sans même transpirer la moindre goutte. Heureusement que la magie était là!!!!!!! Nakor attendit donc que la jeune elfe se mette à courir comme une dérapé, afin de pouvoir la suivre et d'aller voir de plus prés ce que c'était que cette histoire d'amulette, de drow et de meurtre par suffocation.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 83
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Dim 11 Avr 2010 - 21:09

Adria se renfrogna dès que Nakor se mit à hausser le ton. Elle n’était pas du genre à se laisser réprimander gentiment si elle estimait qu’il n’y avait pas de quoi le faire. Elle venait de manquer d’être étranglée ! Et lui il lui demandait d'avoir le dessus sur ses émotions ! Le magicien en avait de belles ! Déjà, elle avait évité de paniquer devant Berg’inyon, ensuite, elle avait couru jusque là pour chercher de l’aide. Que le vieil homme lui dise que son comportement était idiot était profondément injuste, de son point de vue ! Elle ne put donc s'empêcher de réagir à voix haute, haussant à son tour légèrement le ton :

" J’ai pas appris à manquer me faire étrangler sans avoir peur, je regrette ! " s’exclama-t-elle en s’énervant quelque peu.

L’avantage, au moins, c’était que la colère prenait le pas sur la panique. Ce n'était pas juste ! Enfin, Nakor reprenait assez rapidement, ce qui la calma définitivement. Tant que le magicien acceptait d’aider Berg’inyon, se faire réprimander lui importait peu, au final. Et puis, elle ne lui en voulait pas, vu que de toute façon, c'était loin d'être le premier à lui reprocher de ne pas rester calme. Cependant, les quelques mots sur la mort douloureuse au moindre geste suspect lui firent ouvrir de grands yeux affolés :

" Mais si c’est l’amulette qui lui fait faire ça ! Ce ne serait pas juste ! Ou alors dis moi ce que je dois faire si, toi, tu ne veux pas prendre de risque ! "

Non mais oh ! Elle avait décidé de le sauver, elle s’y tiendrait et il était hors de question de prendre un malheureux geste commandé par l’amulette maléfique pour prétexte à l’achever ! Dis comme ça, Nakor risquait de se vexer en pensant qu'elle sous-entendait qu'il était lâche, mais Adria n’avait jamais été très douée pour la diplomatie et elle ne fit pas attention à se façon de tourner sa phrase : tout ce qu’elle voulait, c’était aider le drow et elle ne sous-entendait rien de tel, juste qu’elle ne souhaitait pas que ce soit au détriment du magicien. Elle s’estimait responsable de tout ça, il n’était donc pas question qu’un autre en pâtisse.

Il était néanmoins inutile de développer davantage, il ne restait plus qu’à agir et le plus tôt serait le mieux. Étant donné que Nakor avait annoncé pouvoir suivre son rythme, la jeune fille ne se posa pas plus de questions et reprit sa course à travers le château, puis à travers la plaine, pour l’amener en lisière de la forêt. Tout le long du chemin, elle pria pour que le drow n'ait pas choisi de s'en aller ou que l'amulette ne l'ait pas forcé à le faire...

Dès qu'elle vit l'endroit où elle l'avait laissé, prenant à peine le temps de reprendre son souffle, Adria haussa le ton, demandant d'une voix où perçait l'inquiétude :

" Berg’inyon ? "

Il devait être là. Il fallait qu'il soit là. Elle avait sentit toute cette énergie maléfique et était à présent persuadée qu'il lui fallait de l'aide. D'ailleurs, elle se mit à chercher la source de magie qu'elle ne tarda pas à trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Berg'inyon
Drow
avatar

Nombre de messages : 143
Âge : 28
Date d'inscription : 30/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Dim 11 Avr 2010 - 21:47

Le drow était sagement resté à l'endroit exact où l'avait laissé Adria, pas parce qu'il était d'un naturel obéissant, au contraire, mais plutôt parce que là, la situation commençait à devenir franchement déprimante. Bien que l'elfe ait sans doute fait le plus vite qu'elle pouvait, le temps avait quand même été franchement long et la perspective sans cesse présente à son esprit de retomber sous le charme de l'amulette n'avait rien d'enclin à lui remonter le moral. Adossé contre un tronc, l'oreille tendue au cas où quelqu'un viendrait à passer dans le coin, Berg'inyon tentait de réprimer les battements de son coeur et s'entraînait à vider son esprit pour ne pas risquer d'attirer les soupçons de l'entité maléfique qu'il hébergeait contre sa volonté. Surtout, ne penser à rien...

Juste au cas où, il avait solidement attaché son long sabre à une racine et s'était délesté de tout ce qui pouvait, entre ses mains, constituer une arme mortelle. Comme ça, si jamais il redevenait violent, les autres auraient peut-être le temps de le maîtriser avant qu'il ne tue l'un d'entre eux. Et puis, le vieux était censé être un maître en magie, non ? Quoique, avec les jeteurs de sort, on ne savait jamais trop à quoi s'en tenir...

Comme Adria déboulait soudain dans la forêt en l'appelant d'une voix anxieuse, sans doute terrorisée à l'idée qu'il ne se soit esquivé on ne sait où encore (c'est vrai qu'il était coutumier du fait, mais là la situation était quand même nettement différente), il se décolla de l'arbre près duquel il s'était réfugié et claqua des doigts pour attirer son attention, un bref sourire amusé sur les lèvres.

- Hé ! Je m'envole pas, tu sais.


Son regard tomba brusquement sur le vieux magicien qui suivait la sylvaine de très près et il émit un bref claquement de langue, un sourcil levé.

- Eh ben... Vous courez pas mal vu votre grand âge... C'est drôle, mais vous ressemblez tout à fait à l'idée que je m'étais faite de vous...

Vu le ton de sa voix, ce n'était pas forcément un compliment.

Cependant, l'heure n'était pas aux railleries ou à la méfiance ; il avait besoin de ce type, et même si il n'était qu'un vieux gâteux qui accaparait Adria avec des cours de magie sûrement idiots, l'essentiel était son potentiel magique. Quoique, vu son air d'ahuri fini...

Mais après tout, la seule présence du magicien suffisait à prouver qu'il avait décidé de passer outre la couleur de sa peau, ce qui méritait en soit, au vu des circonstances actuelles, une certaine considération de la part du drow. C'est pourquoi celui-ci se contenta d'examiner le mage des pieds à la tête, une expression vaguement dubitative sur le visage, avant de hausser les épaules et de lâcher, sarcastique :

- Bah ! A défaut de cheval on fait courir une mule... Alors ? Comment ça va se passer, exactement ?

Cette dernière question s'adressait, bien entendu, à Nakor. A vrai dire, Berg'inyon était curieux d'apprendre comment le mage allait bien pouvoir s'y prendre ; la malédiction qui le tenait enchaîné n'était pas l'une de celles que l'on pouvait rompre d'un claquement de doigt, sans compter qu'elle risquait fort de se venger sur le drow en cas de pépin. Bien qu'il ne soit pas particulièrement sensible à la douleur, il espérait juste qu'elle resterait en dessous du seuil du supportable. Sur sa poitrine, l'amulette jetait des éclats fauves aux alentours, comme une sangsue repue et bien gavée d'un sang tout neuf...
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1517
Âge : 32
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Lun 12 Avr 2010 - 20:13

La jeune petite Adria se rebella, naturellement! C'était dans la nature d'une jeune femme comme elle de ne pas accepter d'être gourmandé par un vieux fou quand elle se sentait dans son plein droit. Nakor n'en fit rien et la regarda d'un air froid, après tout la mort proche était un fardeau qu'un magicien ou qu'une magicienne devait porter ou plutôt savoir porter. Cela viendrait avec le temps et les ennuis! Mais pour l'instant Nakor n'avait en aucun cas envie de la pardonner. C'était un défaut de vieillard, mais à son âge, Nakor avait tendance à omettre le fait que les gens n'avaient pas autant d'expérience que lui, et encore moins au niveau de la mort. Peu importait, Nakor ajouta, toujours aussi élevé au niveau sonore qu'Adria

"Et bien ça viendra!"

En réponse à sa première remontrance. Elle s'inquiéta aussi de la mort que Nakor offrait à son ami drow! Le vieux fou ajouta à son tour, mais avec un petit sourire en coin

"Rassure toi, je saurai séparer le bon grain de l'ivraie! Maintenant allons y!"

Nakor ne voulait plus tergiverser, apparemment la situation était grave ou tout du moins tendu, alors il fallait se presser, car s'il était sous le coup d'une malédiction issu d'un artéfact, plus vite ils feraient, mieux se serait, et moins difficile se serait aussi! La jeune elfe se mit donc à courir, Nakor à ses trousses. La barbe au vent, Nakor souriait, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas prit l'air frais comme ça. Ses vieux membres et sa vieille magie se mirent en branle et le vieil homme suivait, à un mètre cinquante de distance, la jeune et souple Adria. Ils arrivèrent donc assez vite, au vu de l'allure, en bordure de la forêt, puis dans le bois même ou le fameux ami d'Adria devait les attendre. Le vieux mage, même pas essoufflé, n'eut même pas la peine de se concentrer pour savoir où il se trouvait! La magie noire et sinistre qui émanait du collier du drow était repérable à plusieurs dizaines de mètres à la ronde. Ainsi il s'appelait Berg'inyon. Nakor avança directement vers l'endroit où se trouvait le drow en disant

"Il est par ici Adria!"

En effet, il approcha du sombre. Comme tout les gens de sa race, Berg'inyon avait la peau sombre, mais celui ci avait les yeux bleu! C'était une chose assez étonnante. Le jeune drow était tout de même svelte et suffisamment grand pour dépasser Nakor. Il n'était pas une montagne de muscle, mais on pouvait deviner une carrure tout de même impressionnante derrière l'armure qu'il portait. Le drow commença par une série de remarque que Nakor releva. En effet, Nakor ne se faisait jamais piquer sans lui même lancer quelques petites remarques

"Et bien, pour un jeune drow maudit, vous me paraissez bien fringuant ... c'est drôle mais, je dois être au moins autant déçu de vous, que vous de moi ... au moins nous sommes à égalité!"

Nakor avait une moue désolé, comme si la situation était banale. D'ailleurs Nakor écouta les propos suivant de Berg'inyon et souffla longuement avant d'hocher la tête de droite à gauche.

"Pourquoi diable faut-il que cela se passe toujours de la même façon?"

Cette question, Nakor l'avait posé à haute voie, mais il ne faisait référence qu'à des souvenirs qui n'appartenaient qu'à lui. Le mage plongea son regard dans celui du drow et continua

"Nous partons sur une mauvaise base mon très jeune ami ... je vous propose de faire fit de tout ce que nos deux races ont en commun et d'oublier tout cela ... soyons, au moins l'espace d'un instant, non pas un humain face à un drow, mais un simple vieux monsieur qui apporte un peu d'aide à un jeune homme sympathique. Est ce que cela vous tente?"

Nakor tendit la main vers Berg'inyon, celle qui ne tenait pas son bâton, la main droite. Et le vieux mage attendit que le jeune drow tende lui aussi une main vers le vieillard. En effet, Nakor ne pourrait pas venir en aide à l'ami d'Adria sans que celui ci fasse aussi un effort. Ce que Nakor ne disait pas, c'est qu'il avait aussi besoin d'un contact physique, même bref, mais d'un contact, afin d'analyser très brièvement la situation avant de commencer à faire quelques petites manipulations. Il n'y avait plus qu'à attendre que le drow tende le main. Nakor ajouta, pour l'y encourager

"Rassurez vous Berg'inyon, si j'avais voulu vous tuer, ce serait déjà fait! Et puis j'ai promis à Adria de faire tout ce que je pouvais, alors vous n'avez, pour l'instant, rien à craindre de moi."

Nakor était sérieux, et puis il n'infiltrerait pas de magie dans le drow, pas pour l'instant, il lui suffirait du petit contact physique pour en savoir un peu plus et orienter ses pratiques.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 83
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Lun 12 Avr 2010 - 21:13

" Et bien ça viendra ! "

Adria haussa les épaules de l'air de dire que pour le moment c'était bien le dernier de ses soucis. S'il voulait jouer à la tête de mule, elle était prête à relever le défi ! Mais tout ce qui l'intéressait en cet instant, c'était de sauver Berg'inyon, aussi, elle accepta de bon cœur de ne pas poursuivre l'altercation. Nakor lui disant de se rassurer, elle se calma bel et bien car elle lui faisait tout à fait confiance. S'il acceptait de les aider, elle le voyait mal revenir sur sa parole sur un coup de tête. Oui, ça allait bien se terminer, elle voulait y croire.


Elle n'était pas vraiment apaisée pour autant lorsqu'elle reprit sa course : la question était d'abord de savoir si le drow les avait attendu et ensuite, de demander au magicien ce qu'il pouvait faire.


Berg'inyon avait attendu, au grand soulagement d'Adria qui ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel, moqueuse, quand il prétendit ne pas s'envoler. Moui... c'était un peu l'effet qu'il lui faisait à chaque fois qu'ils se séparaient : il n'était pas un adepte des adieux déchirants. La suite en revanche lui fit perdre son sourire et secouer la tête, déçue. Quel besoin avait-il de jouer au méchant en cet instant ? Elle jeta un coup d'œil inquiet à Nakor, craignant que le magicien ne prenne mal les piques. Fort heureusement, ce dernier n'avait pas sa langue dans la poche et répliqua sans attendre avant de tendre une main au drow.

" Berg'inyon, s'il te plait... "

La jeune fille avait murmuré, espérant que le sombre ne décide pas soudainement de jouer les indépendants contrariants comme il aimait tant le faire.


Ils devaient faire un drôle de trio, tous les trois : le drow, l'humain et la sylvaine. Qui aurait cru une histoire pareille ? Pas de quoi en rire, cependant, car Adria sentait le pouvoir de l'amulette, en étant si proche - quoique pas à portée de main, elle avait retenu la leçon - et cela lui faisait peur. Pourtant, elle ne semblait plus paniquer comme lorsqu'elle était dans le bureau de Nakor. Elle paraissait plutôt sur le qui-vive, tendue à l'extrême en attendant que Berg'inyon accepte enfin l'aide du magicien. Alors seulement, elle se détendrait peut-être un peu... et encore. Restait à savoir ce que le vieil homme pouvait faire.

Sans oser fermer les yeux pour autant, elle s'appliqua à ressentir la magie maléfique, essayant de déterminer ses réactions, comme elle l'avait fait un peu plus tôt. L'amulette avait-elle capté la présence de Nakor ? Sans doute, à moins qu'il ne se protège d'un façon ou d'une autre. Elle s'aperçut qu'elle ne s'inquiétait pas réellement pour lui car, en réalité, il lui avait fait une telle impression, jusqu'à présent, qu'elle le croyait capable de faire des miracles. Il allait forcément trouver une solution ! Elle sentait pourtant que la magie avait réagi et elle préféra en avertir le magicien :

" Tout à l'heure, l'am... - autant éviter d'en parler directement pour ce qu'elle en avait vu - elle ne réagissait pas autant. Enfin sauf quand elle a vraiment voulu... "

Elle ne termina pas sa phrase, elle avait déjà expliqué qu'elle avait manqué être étranglée, pas la peine d'en rajouter. Tendue à l'extrême, elle attendit de voir la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Berg'inyon
Drow
avatar

Nombre de messages : 143
Âge : 28
Date d'inscription : 30/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Mar 13 Avr 2010 - 22:24

Berg'inyon, amusé, haussa les épaules devant les remontrances du vieillard. Visiblement, le mage n'était pas du genre à se laisser tourner en bourrique, et c'était tant mieux ; au moins, cela prouvait qu'il cachait une once de caractère derrière son visage strié de rides. Cela dit, la force de caractère n'était pas tout ; Berg'inyon, prudemment, attendait de voir les premiers signes magiques avant de juger l'efficacité du vieillard. Toutefois, un brin vexé par les intentions que semblait lui prêter Nakor, il ne put s'empêcher de relever :

- Peuh ! La race n'a rien à faire là-dedans, vieil homme. Mais vu votre âge probablement canonique, accordez-moi quand même le bénéfice du doute pour tout ce qui concerne vos pouvoirs. Et puis cette charmante petite sylvaine derrière vous m'avait l'air tellement impressionnée par vos exploits... Ceci dit, je la connais ; un rien l'impressionne, alors avant de l'imiter, je préfère juger de visu. Après je m'extasierais sur l'immensité foudroyante de votre magie....

Son sourire s'élargit quand il vit la tête que tirait Adria, sans doute en train de se dire qu'il avait choisi le mauvais moment pour faire sa forte tête. Ceci dit, il était un drow. Tête de mule, obstiné, un brin porté sur la provocation... Et puis ce vieux type en robe lui avait volé sa sylvaine ! (qui d'ailleurs, ne méritait sans doute pas qu'on se réfère à elle comme à un objet)
Alors franchement, il avait bien le droit de le chahuter un peu. C'est pas ça qui allait lui faire perdre ses dernières dents, a l'ancêtre.

" Berg'inyon, s'il te plait... "

Le sourire du drow s'agrandit encore un peu et il lança un clin d'oeil rassurant quoique teinté de malice en direction de la jeune fille.

- Tu sais parler aux hommes, toi... Bon, j'accepte, mais juste parce que tu m'implores...

Il rendit aussitôt à Nakor une poignée de main ferme et franche, ses deux yeux plantés dans ceux du vieil homme, un brin curieux de savoir comment l'autre comptait s'y prendre pour le débarrasser de la malédiction. Après tout, ce n'étais pas à prendre à la légère non plus, alors il espérait sincèrement que le magicien avait un plan, à défaut de sens de l'humour. Avec un haussement d'épaules désabusé, il lança au mage d'un ton notablement plus amical :

- Alors, vieil homme... Comment est-ce qu'elle s'en tire ? Elle est vraiment douée, en magie ? Parce que si vous saviez le genre de coups qu'elle m'a déjà fait...

Il ricana, notemment à cause des inénarrables boules de feu qu'elle semblait avoir le don de lancer dès que la situation devenait critique. En fait, c'était rare qu'il pose des questions ou qu'il s'intéresse à la vie de qui que ce soit d'autre que lui ; mais bon, c'était si amusant d'imaginer Adria en train de foutre accidentellement le feu au chateau d'Erac... Il y avait du potentiel à creuser là-dessous, probablement !

- Dites-moi la vérité ; en fait elle s'est découverte une passion pour la cour, c'est ça ? La vie tumultueuse des aventuriers de grands chemins l'a terrorisée, et maintenant elle rôde dans les couloirs de la bonne société en espérant se trouver un bon parti et faire son chemin dans le monde... (à Adria, il ajouta) Trouve-toi un prince, ma petite, rien de moins que ça ! En dessous, ça vaut pas le coup...
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1517
Âge : 32
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Mer 14 Avr 2010 - 23:38

Nakor écouta les propos en réponse de Berg'inyon. Le vieillard se mit alors à sourire, nargué encore une fois par un jeune loup. Mais il décida de ne soulever que par un rictus clair. Car en effet, si Nakor ne se trompait pas, coté foudroiement, le jeune drow allait être fortement servi. Il serra enfin la main du vieillard. Nakor lui rendit une poignée franche et ferme, bien plus ferme que son apparence de très vieux monsieur pouvait laisser entrevoir. Le vieux fou ne détourna pas le regard et en profita pour éveiller un peu sa magie en effet, Adria l'avait prévenu, mais de toutes les façons, Nakor avait prit ses précautions, il avait enfoui tout au fond de lui sa vieille magie. Il donna donc un hochement de tête en direction d'Adria et attendit. Mais il n'eut pas besoin d'éveiller sa magie bien fortement, car rien que le contact laissa une marque brulante sur la main du vieil homme. Une marque qui ne se voyait pas, mais que Nakor, rompu aux arts magiques, pouvait sentir avec profondeur. Il resta donc là, à regarder le centre de sa main, pendant que Berg'inyon le regardait en demandant des nouvelles d'Adria. Nakor souffla longuement tout en répondant, comme s'il n'était pas vraiment là

"Oui, elle est très prometteuse ... elle a l'esprit qui se dissipe très vite et qui veut faire trop de choses en même temps, mais elle a réalisé énormément de progrès, elle me harcèle sans cesse de questions et je suis certains que bientôt, elle pourra lancer des boules de feu de son plein grés ... et bien d'autres choses encore! Par contre, je pense ... au vu de ce que je sais de ses activités, qu'elle n'a pas rencontré grand monde à la cours, et que ce n'est pas le monde qui lui plait!"

Nakor releva enfin les yeux de sa main, l'air grave. Un air vraiment grave et ajouta, dans un haussement d'épaule, qui fit disparaitre cette gravité profonde

"Mais je crois qu'Adria préfère tomber dans les bras d'un mercenaire pilleur de tombe plutôt que dans ceux d'un prince de la cours humaine."

Et là, Nakor explosa de rire, un rire franc et vrai, à pleine dent. Tout en gloussant il jeta un coup d'œil à Adria et revint vers Berg'inyon. Puis lorsque ses rires cessèrent, Nakor reprit sans laisser le temps à qui que se soit de répondre, l'index tendu vers le drow

"Par contre, s'il est une chose importante que vous allez devoir apprendre tous les deux mes enfants, c'est que plus une tombe est profonde, plus il faut la laisser là où elle est ... est ce que vous pensez vraiment que si on s'ennui à faire des tombeaux profonds c'est pour que n'importe quel imbécile aille se jeter dedans! Avez-vous seulement la moindre idée de la malédiction qui pèse sur vous? Je ne sais pas quel mage était enterré la dedans, mais il ne voulait clairement pas qu'on vienne le déranger durant son sommeil!"

Nakor croisa les bras sur sa poitrine et ajouta, comme offusqué que les deux jeunes elfes aient put tomber dans un aussi grand panneau.

"Je ne sais pas dans quel but cet être à créer cette amulette, mais il n'y a que deux raisons à cela : soit il a voulu enfermé la partie la plus noire de son être afin de s'en débarrasser à jamais, afin peut-être de se faire accepter dans une nouvelle confrérie, soit il a voulu que quiconque vienne déranger son repos éternel en soit mortifié à jamais. Vous venez me trouver bien tard Berg'inyon, l'amulette à déployé beaucoup d'elle même en vous, beaucoup de l'essence maléfique d'une âme morte! C'est très dangereux! Un simple contact m'a suffit pour être sur de ce que je raconte, le mal est déjà profondément enfoui en vous, pas le simple mal qu'on peut retrouver chez les drow ... un vrai mal, une envie de destruction, capable de réveiller les plus sombres énergies d'un homme ou d'une femme, afin d'en faire un objet de chaos. Encore quelques semaines tout au plus et vous seriez devenu l'instrument de cet artéfact jusqu'à ce qu'il vous épuise et que vous en mourriez!"

Nakor était devenu terriblement sérieux, Adria aurait même du mal à le reconnaitre : plus de sourire en coin, plus de joie, peu d'optimisme, une réalité donc crue et froide, mais tellement vraie. Le vieil homme se permit d'ajouter

"Il n'est pas trop tard ... mais ça risque de faire mal, de faire très mal Berg'inyon. Il y a deux moyens de mettre un terme à votre malédiction, j'espère que la première méthode suffira ... sinon la deuxième nous mènera sur un sentier que j'ai horreur d'emprunter."

Nakor fit la moue et termina enfin, en s'approchant de Berg'inyon

"Il vous faut enlever tous vos colifichets mon ami ... j'ai besoin d'entrer en contact directement avec votre torse ... nu j'entends bien, l'amulette collé à votre peau! Sans ça, je ne pourrai pas voir correctement les choses! Allé hop, torse nu ... et si jamais vous viens la moindre plaisanterie douteuse en tête, je tiens à préciser que je n'ai jamais été attiré par un homme!"

Nakor ajouta sa dernière remarque avec un grand sourire, en effet il fallait détendre un peu cette atmosphère tendu. Nakor voulait avoir un contact direct entre la peau du jeune drow et l'amulette, le seul moyen de faire cela était que Berg'inyon se mette torse nu. Nakor savait qu'il aurait le droit à quelques railleries, mais il s'en moquait, car ensuite il devrait passer aux choses sérieuses et là, ce serait fini de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 83
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Jeu 15 Avr 2010 - 18:45

Ohlala ! Berg’inyon et Nakor semblaient décidés à partir dans un duel verbal où la jeune fille se demandait franchement lequel des deux l’emporterait. On la disait bavarde, elle le reconnaissait elle-même, mais, entre ces deux là, elle allait passer pour une elfe modèle brillant par sa discrétion !

" Tu sais parler aux hommes, toi... Bon, j'accepte, mais juste parce que tu m'implores... "

L'andouille ! Adria leva les yeux au ciel, faussement excédée par la remarque. Mais elle n’était pas réellement fâchée : loin de là, même, étant donné que la poignée de main scellait l’accord. La jeune fille sentit les magies qui réagissaient et elle allait fermer les yeux pour tenter de mieux les visualiser lorsque Berg’inyon fit une nouvelle remarque. Non mais oh ! Qu’est-ce que c’était que ces questions ? Enfin, ce n’était pas tant la question en elle-même qui l’agaçait, c’était la suite, sur les soi-disant coups qu’elle lui aurait fait… oh, elle avait à peine failli le griller… une seule fois ! Et peut-être aussi qu’il se souvenait de la fois où l’amulette qu’elle portait s’était déchainée contre lui… bon… la moue vexée qu’elle fit en disait long sur ce qu’elle pensait. Pas tant qu’elle le prenait vraiment mal, mais plutôt qu’elle faisait tout pour cesser d’être un danger public : s’entendre le rappeler n’était pas très agréable
.

Enfin, Adria n’était pas du genre à bouder et elle retrouva vite le sourire quand il enchaina en parlant de la cour. Elle ? S’y plaire ? Décidément…

" Eh beh ! Ça a l’air de drôlement t’inquiéter cette question de savoir si je me plais à la cour ! Et puis qui dit que je l’ai pas déjà trouvé, mon prince, et qu’il ne m’attend pas gentiment au château ? "

L’idée lui paraissait tellement incongrue qu’elle en riait toute seule. Un prince, rien que ça ! Elle deviendrait princesse Adria, ah non, pardon, faisons les choses bien : princesse Adrianëdel, histoire de bien marquer le coup, et passerait le restant de ses jours à se demander quelle robe porter pour briller en société !

Puis elle reporta son attention sur Nakor et se calma de suite. Elle sentait qu’il s’était passé quelque chose. Elle avait l’impression que l’amulette du drow irradiait, tout comme la main du vieil homme. Adria ouvrit la bouche pour demander ce que ça signifiait – rien de bon, elle l’aurait juré, car ce qu’elle ressentait lui faisait froid dans le dos – mais elle fut coupée par le magicien. Ce dernier se décidait à faire un petit bilan des compétences de la jeune fille, ne manquant pourtant pas de répondre à la dernière question de Berg’inyon. Sauf qu’il avait l’air tellement sérieux qu’Adria perdit toute envie de rire. Quelque chose n’allait pas, sans doute. Mais quoi ? Elle s’attendait à ce que Nakor s’explique lorsque le vieil homme décida de compléter sa réponse.


" Mais je crois qu'Adria préfère tomber dans les bras d'un mercenaire pilleur de tombe plutôt que dans ceux d'un prince de la cour humaine. "

Quoi ? Qu’est-ce qu’il insinuait au juste ? Enfin, là, ce n’était plus des insinuations et la jeune fille se sentit s’empourprer. Ah mais non mais non mais non ! Quelle idée ! Comme si Berg’inyon avait besoin de ça pour s’imaginer qu’il était irrésistible ! Elle aurait bien rétorqué quelque chose, mais Nakor reprenait déjà et, cette fois, ça n’avait rien de bien amusant. Adria perdit aussi vite toute envie de plaisanter et elle blêmit en comprenant que c’était peut-être encore pire que ce qu’elle s’était imaginé. En fait… elle ne savait plus ce à quoi elle avait pensé, mais le magicien dépeignait une situation particulièrement noire. Il n’avait tout de même pas pris le temps de faire de l’humour pour leur apprendre ensuite qu’il ne pouvait rien faire pour Berg’inyon, si ?

Si Nakor avait changé dans sa façon de se comporter, dévoilant une vérité sans fard qui faisait froid dans le dos, la jeune fille, elle, n’avait rien à lui envier. Elle non plus ne souriait plus : si le magicien pensait que l’heure était grave, alors, c’était sans aucun doute qu’elle l’était. Adria aurait bien demandé ce qu’il y avait à faire, mais pour une fois, elle se tut et n’osa pas le couper. Son regard anxieux allait de Berg’inyon à Nakor et elle se remit à respirer quand ce dernier annonça pouvoir agir. Quant à la deuxième option… elle espérait ne jamais avoir à savoir ce que c’était.

Le dernier trait d’humour détendit un peu l’atmosphère, mais Adria était toujours inquiète en se demandant ce qui allait se passer et elle ne le cachait pas. Elle faisait confiance au magicien, elle savait qu'il pouvait faire des merveilles. Mais cela serait-il suffisant, s'il devait s'opposer à la magie d'un ancien mage elfe ? Il s'était vanté un jour de pouvoir tenir tête à la prime sorcière drow... elle ne demandait qu'à le croire, mais serait quand même davantage rassurée quand tout cela serait terminé.

Mal à l'aise à cause de la proximité de l'amulette, elle s'aperçut qu'elle avait croisé les bras, dans un geste de protection inconscient. Il faut dire qu'elle se sentait particulièrement inutile en cet instant. Que ne s'était-elle pas réveillée avant, quand Berg'inyon avait trouvé l'amulette ? Elle se consolait en se disant qu'il l'aurait sans doute envoyée promener, mais elle aurait au moins pu se dire qu'elle avait essayé. Au lieu de ça, elle l'avait laissé filer avec ce truc maléfique autour du cou !
Revenir en haut Aller en bas
Berg'inyon
Drow
avatar

Nombre de messages : 143
Âge : 28
Date d'inscription : 30/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Dim 18 Avr 2010 - 22:56

Berg'inyon, d'abord surpris et un brin offusqué de la manière dont le vieil homme s'adressait à lui (comme à un gosse, franchement, et puis c'était quoi ces histoires de "mes enfants" ? Il avait passé trente ans, non mais !), retint toutefois un éclat de rire en voyant s'empourprer Adria. Visiblement, elle ne trouvait pas les plaisanteries de son maître tout à fait à son goût, et elle devait sans doute craindre les railleries à venir. Après tout, il ne pouvait pas l'en blâmer...

- Dans les bras d'un mercenaire, vraiment ?
Ronronna-t-il en suintant littéralement le contentement de soi. Mademoiselle préfère les mauvais garçons ? Hmm... Je me demande bien qui pourrais être l'heureux élu...

Feignant une connivence masculine, il se rapprocha de Nalor et baissa la voix pour lui dire, d'un ton néanmoins savamment dosé de manière à ce qu'elle puisse quand même les entendre :

- Dites-moi, monsieur le magicien, vous auriez pas un sort pour me la dévergonder un peu ? Parce que j'ai beau faire, rien ne marche ; et pourtant vous devez savoir de quoi les drows sont capables dans ce domaine...


Ah nouveau, il éclata de rire. Elle était tellement mignonne à le regarder comme un homard qui voit se profiler à l'horizon la casserole d'eau bouillante ! Encore quelques allusions avec le vieux machin et elle allait s'évaporer de gêne (et de colère aussi, mais bon, tant que tout ça restait dans le domaine de la plaisanterie...)
Et puis, il plaisantait aussi tant qu'il le pouvait, parce qu'il devinait que bientôt il n'y aurait plus lieu de rire. Nakor avait annoncé qu'il allait souffrir, et le drow n'en doutait pas. Autant essayer de penser à autre chose, surtout que ses chances de s'en tirer semblaient se réduire à chaque instant. Plaisanter un peu, rire et penser à autre chose ; c'est tout ce qu'il lui fallait pour le moment.

Adria avait l'air inquiète, et pourt ant de eux deux c'était sans doute elle qui était le mieux à même de juger des compétences de son ami le vieux mage gâteux. Si jamais ça réussissait, Berg'inyon lui devrait une fière chandelle ; mais si ça loupait...

- Eh ben, vieillard, je vois qu'il n'y a pas que notre jolie petite elfe pour succomber à mes charmes de séducteur ! Ah, les hommes ne vous ont jamais intéressé ? Dommage, moi qui vous trouvais si craquant en robe ! Bon, si vous insistez...

Tranquillement, il se défit de sa chère armure noire et, à regrets, du médaillon de famille. Bien qu'étant un drow, et donc par définition aussi impudique que sans-gêne, il éprouvait un certain malaise à l'idée d'imaginer cette vieille peau aussi proche de lui.

- Hé, l'ancêtre ! Y a pas moyen que ce soit la belle et jeune demoiselle qui fasse cette partie du job ? Non ? Vraiment pas ? Bon, ben tant pis...

Hé, à l'intention d'Adria (l'occasion était trop belle), il lança :

- Reprend-toi, tombeuse, c'est pas comme si tu m'avais jamais vu nu...


Il lui adressa un clin d'oeil un brin grivois et fit quelques pas en direction de Nakor avant de s'immobiliser. Avant d'aller passer à la casserole, il y avait tout de même une dernière chose importante qu'il voulait faire...

- Ah, j'oubliais... Adria !


Assez rapidement pour qu'elle ne s'enfuie pas, il arriva à sa hauteur et lui planta un rapide baiser sur la joue.

- Un pour me donner le courage de résister à tout ce que voudra me faire subir ton ami le vieux fou...

Avant qu'elle ait eu le temps de protester, il lui baisa l'autre joue :

- Un deuxième pour me souvenir que, quoi que je devienne, je ne dois plus jamais te faire du mal...

Et, l'attirant soudain dans ses bras, il l'embrassa fougeusement pendant plusieurs secondes.

- Celui-là, sourit-il avec malice, c'était pour te mettre assez en rogne contre moi pour que tu ne sois pas triste au cas où ça tournerait au vinaigre. Et puis... Ce qui a commencé par un baiser doit finir par un baiser !

Puis il s'écarta d'elle, inspira à fond et se planta résolument devant Nakor, menton fièrement relevé, comme un vrai guerrier drow qui ne craint ni la mort, ni la souffrance.

- Allons-y, vieillard ! Quelque soit celui des Neuf Cercles Infernaux où je finirai, je vous enverrais une carte postale !


Dernière édition par Berg'inyon le Mar 27 Avr 2010 - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1517
Âge : 32
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Lun 19 Avr 2010 - 16:56

[Attention, grossièretés dans ce posts]

Nakor était absolument certains que le drow allait en ajouter des tonnes, et c'est bien ce qu'il fit! Adria aller être dans tous ses états mais au moins, ça détendait un peu Berg'inyon, qui allait finir par passer un mauvais moment. Nakor n'avait déjà quasiment plus d'espoir pour la méthode expéditive et le vieux fou sentait au fond de lui, qu'il allait devoir pratiquer un rite qu'il détestait. Le jeune briguant fit de l'humour, un humour qui amusait Nakor. Ce drow ne devait pas être si mauvais que ça, car il badinait d'une manière sympathique. Le jeune guerrier se permit même de malmener Adria en faisant intervenir le vieux fou. Nakor ajouta alors

"Ho ça oui, je sais de quoi les drows sont capable Berg'inyon, ça fait six cents vingt trois ans que je les combats ... et quand j'ai eu à mettre en déroute cette garce de prime sorcière ... crois moi, je sais de quelle genre de chose vous êtes capable dans tous les domaines!"

Nakor disait cela avec un petit sourire narquois, parlant clairement à demi mot de chose qui n’était pas à raconter à des jeunes jouvencelles. Nakor éclata aussi de rire, à ce bon souvenir que le fier combat qu'il avait mené et la tête de cette folle de magicienne quand il avait failli gagner. Décidément le drow en faisait ... Nakor se demandait si ce n'était pas pour retarder l'inévitable moment où il n'y aurait plus lieux de sourire. Nakor répondit alors, un brin touché par cette envie de s'évader un peu avant d'affronter son destin

"Ho quoi que ... je suis ouvert à toute expérience nouvelle!"

Comme pour faire un peu regretter la proposition sulfureuse de Berg'inyon. Mais voila que le pauvre drow obéissait enfin et enlevait son armure afin de laisser son torse nu! Un torse certes musclé car entretenu par des années de galère, mais tout de même, ce n'était pas une raison pour perdre autant de tant! Nakor commençait à reprendre son rôle de vieux bougon et souffla longuement les bras croisés, la tête vers le ciel, en faisant non de la tête, comme s'il demandait aux dieux pourquoi il était ici à aider un imbécile qui avait trop profondément fouillé dans les ruines du monde. Mais voila que le diable vola trois baisers à Adria, le troisième étant ... ! Nakor dit alors

"Hooo! Alors ça ... le baiser du condamné à mort ... non mais franchement, pour qui me prends tu mon jeune ami! Je vois que la confiance règne sale petit profiteur va!"

Un brin filou, un brin offusqué, un brin amusé, Nakor s'était approché de Berg'inyon, qui avait proposé l'envoie d'une carte postale. Nakor hocha la tête avec une moue de mécontentement, comme si la vérité n'était pas loin mais qu'il fallait tout faire pour aider à l'éloigner. Nakor laissa la pauvre Adria de coté, ne sachant même pas si elle avait apprécié le moment ou non! Peu importait, Nakor était là pour Berg'inyon après tout. Et puis il fallait que jeunesse se fasse. Nakor ajouta

"Et bien allons y, je vais d'abord voir si ... enfin tais toi un peu et laisse moi faire maintenant!"

Nakor était passé au tutoiement sans s'en rendre compte, signe qu'il tenait tout de même à ce que cela se finisse au mieux. Même si le petit gredin était insolent à souhait. Nakor posa ses vieilles mains solides sur le torse de Berg'inyon. Bien à plat, toute déployé. Il laissa ses mains bien ouvertes et commença à les déplacer, sans activer trop sa magie, en la gardant encore bien caché au fond de lui, seul un misérable filet de magie passait sur ses paumes. Nakor donna l'impression de palper le jeune drow, presque de le caresser. Il fit coulisser ses mains très doucement vers le bas, passant sur les muscles du drow, en évitant tout contact avec l'artefact. Il descendit chaque main sur le coté et arriva jusqu'aux cotes. Il recentra ensuite ses mains sur les abdominaux de Berg'inyon, avant de remonter en sens inverse pour revenir au point de départ, sur les pectoraux. Il laissa ses mains sur les pectoraux et se mit à faussement sourire, comme désolé de ce qu'il allait dire

"Bien ... nous y voila ... je ne vais rien te cacher mon enfant, je crois que la première méthode ne va pas marcher, je vais essayer quand même, sait-on jamais ... mais à mon avis ça n'iras pas loin, le mal se repend en toi en profondeur, il est ancré dans ta chair, plus particulièrement autour de l'amulette, mais ça se repend vite dans tout ton corps et donc ..."

Mais Nakor ne finit pas sa phrase, il voulait détourner l'attention du drow pour que son esprit ne soit pas sur la défensive. C'est donc sans crier garde, que Nakor poussa un petit soupir d'effort et déploya quasiment toute sa puissance, son aura enfla jusqu'à entourer, sur un rayon de quinze mètre environ, le petit trio. Il souleva avec une rapidité hallucinante ses deux mains et vint les poser sur l'amulette, la main droite au dessus de la main gauche, les paumes de chaque main centrée sur le centre de l'artefact maudit. L'air crépitait autour d'eux, plein d'une très ancienne magie, forte et claire. D'un seul coup, Nakor poussa un râle d'effort et une lumière d'une blancheur infini se propagea de sous les vieilles mains. Nakor s'éloigna alors d'un pas, et un énorme rayon cylindrique apparut! La magie sortait comme un fluide palpable des mains de Nakor, toujours posées l'une sur l'autre, le rayon frappant avec violence Berg'inyon. Cela dura quelques secondes, l'amulette commença à se fissurer très légèrement. Berg'inyon devait sentir beaucoup de puissance l'entourer, mais l'attaque venant de l'extérieur, il ne devrait pas avoir trop mal. Mais ce que Nakor craignait arriva, l'amulette, pour se défendre, fit déferler en Berg'inyon toute la puissance de Nakor. Le vieux fou ouvrit grand les yeux quand une énorme onde électrique passa sur le corps du drow provoquant un cri de douleur. Nakor coupa le lien juste à temps! Car l'onde de choc fut si forte que Berg'inyon fut projeté dans les airs, à vingt mètre. Le pauvre drow, avançait dans les airs, droit sur un arbre énorme aux branches dangereuses. Nakor tonna

"Merde!"

Il leva alors la main droite, paume vers son visage, ouverte comme le serait la serre acéré d'un aigle. La main tremblait sous l'effort du vieux fou. Berg'inyon ralenti et s'arrêta net juste avant de toucher une branche de l'arbre en question. Nakor usait de télékinésie sur le drow et le déposa délicatement sur le sol en ajoutant

"Putain de foutu saloperie de magie noire!"

Nakor passa la main au dessus de son bâton, qu'il avait laissé à terre avant de mettre ses mains sur le drow. Le bâton revint immédiatement dans la main du magicien et celui ci avança droit sur le drow, la main gauche tournant dans tous les sens, l'index pointant divers endroits de la forêt, tout en étant sans cesse en train de tourner. Il hurla en direction d'Adria

"Ne le touche surtout pas!"

Nakor était en train de tromper l'amulette, il faisait apparaitre un peu de sa magie par ci par là, la faisant tout aussi vite disparaitre. Il faisait cela pour que l'amulette chercher la magie et qu'elle ne se concentre pas, ni sur le vieux fou, ni sur Adria. Puis petit à petit Nakor estompa sa magie, et lorsqu'il arriva aux pieds de Berg'inyon, il fit disparaitre complètement la magie. Il n'y en avait plus trace nulle part. Il posa alors la main sur l'épaule du drow en demandant, réellement inquiet

"Ca va aller Berg'inyon? Je suis désolé mais cette technique n'a pas marché ... je t'explique pourquoi! L'amulette à répandu son mal trop profondément en toi, j'ai tenté une attaque externe, mais elle s'est rebellé et à résisté en s'en prenant à toi, et donc si je l'attaque elle, elle rejette tout sur toi. Il va donc falloir que j'attaque de l'intérieur de toi, que j'intervienne mentalement en toi ... et ça va faire très mal, j'ai déjà vu des gens mourir et j'ai moi même failli y rester. La douleur est extrêmement intense, parce qu'en plus de se défendre en te faisant souffrir toi, son porteur, et moi son attaquant, je vais aussi devoir acculer toute la noirceur de l'amulette dans un coin de ton corps et je vais devoir déchirer les liens psychiques qui vous unissent ... à ce moment précis il ne faudra pas flancher, je devrai t'arracher l'amulette et la détruire une bonne fois pour toute! Mais c'est une opération très risqué Berg'inyon, et pas que pour toi ... je peux mourir aussi durant le processus parce que cette amulette est vraiment noire ... je crois même que ... pfffff mince!"

Nakor se leva, énervé et commença à fouiller dans un pan de sa robe. Il chercha pendant quelques secondes, le temps que Berg'inyon, un peu sonné mais surtout douloureusement atteint dans tout son corps, se relève. Il laissa Adria l'aider et trouva enfin ce qu'il cherchait. Il sorti deux sachets de sa robes et les ouvrit. Il cracha encore une fois

"Et merde! La chance est contre nous aujourd'hui ... bon ... au moins il y en aura assez pour moi, il faudra ensuite que ... mon dieu que tout cela est prometteur!"

Nakor souffla longuement et commença à mélanger les herbes dans une fiole sortit de nulle part, et pleine d'un étrange liquide bouillonnant. Nakor passa sa main sur la fiole à plusieurs reprises. La mixture devint rouge, puis verte, puis bleu et devint enfin violette! Nakor dit alors

"Voila, au moins ça, c'est fait!"

Il n'expliquait toujours rien aux deux elfes et se tourna, il chercha un coin précis et finit par dire

"Oui, voila, là ça sera parfait!"

Il posa la fiole derrière un arbre et se tourna enfin vers les deux jeunes pilleurs de tombes.

"Bien, vous allez venir par là ... tous les deux! La noirceur de l'amulette est trop profondément ancré pour que Berg'inyon y survive ... la douleur ira jusqu'à te briser les os ... souvent cela touche les os autour du cœur, et au revoir le porteur d'amulette! C'est pourquoi généralement, celui qui réalise le sortilège prend sur lui une grosse partit de la douleur ... j'y suis habitué et j'ai un seuil de tolérance assez élevé, mais je crois que tu vas devoir mettre toi aussi la main à la patte Adria et partager avec nous les souffrances que je vais infliger à Berg'inyon. Si tu es donc prête à aller jusqu'au bout, tu vas placer tes deux mains sur les épaules de Berg'inyon ... et il ne faudra les enlever sous aucun prétexte! Toi Berg'inyon, tu ne devras pas bouger, le moins possible, même si ça fait très mal ... et quand je vous le hurlerai, trouvez la force de vous jeter à terre, tous les deux! Est ce que cela vous semble clair?"

Nakor parlait vite, d'une manière extrêmement sérieuse, il était finit le temps des blagues et des railleries, le mal était trop profondément dans le drow pour perdre une seconde de trop, sinon le seuil maximal de souffrance serait attend et le psychisme entier de Berg'inyon serait détruit, en plus de quelques os. Nakor n'avait rien caché non plus, Adria risquait d'avoir mal, voir elle aussi d'avoir quelques fracture! Nakor attendit alors une réponse des deux elfes, en disant, sur un ton extrémement sombre

"Est ce que vous êtes prêt?"

Nakor lui, l'était, il allait de nouveau faire face au mal sous sa forme la plus dangereuse : la forme pure, présente dans la psyché des gens. Décuplé par le fait que se soit chez un drow, l'amulette allait être une ennemie de taille. Mais Nakor sourit légèrement, car cela faisait un moment qu'il n'avait pas eu à faire de la magie ainsi, et cela lui plaisait, même s'il aurait aimé que sa première tentative suffise.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 83
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Mar 20 Avr 2010 - 17:02

Bien-sûr, Berg'inyon ne put pas s'empêcher d'en rajouter ! Franchement, Adria commençait à se demander pourquoi elle tenait tant à lui sauver la vie ! Non mais oh, ce n'était pas bientôt fini, oui ? Non, apparemment pas et elle se contenta d'ouvrir de grands yeux excédés en regardant ses deux... amis ? Tsss, elle avait un don pour fréquenter n'importe qui, décidément ! Elle ne put néanmoins s'empêcher de rire quand le drow demanda de l'aide à Nakor pour la dévergonder. Eh eh ! Si les sombres avaient leur réputation, les sylvains avaient aussi la leur... ils étaient sensés être particulièrement sages. Sur ce plan là, Adria comptait bien s'en tenir à cette règle. Non mais !

Ne pouvant s'empêcher de rougir, elle croisa néanmoins les bras avec un air boudeur... pas pour longtemps. Elle était tout simplement incapable de bouder parce qu'alors il aurait fallu qu'elle se taise. Elle finit donc par rétorquer en souriant, moqueuse :

" Oh tiens donc ? Môssieur reconnaitrait qu'il n'est finalement pas aussi doué qu'il le pensait ? Bien, c'est un premier pas vers la lucidité, on arrivera peut-être à te sauver ! "

Elle aussi plaisantait pour éviter de penser au pire. Ce que Nakor avait prédit ne l'enchantait pas vraiment. Elle aurait presque espéré que le magicien règle tout en un claquement de doigts. Mais apparemment, cela ne suffirait pas, loin de là... elle sentait la magie qui irradiait de l'amulette, la mettant mal à l'aise. Mais pas moyen de se concentrer là-dessus, il fallut que Berg'inyon en rajoute un peu, rappelant certain épisode de baignade en forêt. Elle soutint tout de même son regard - de toute façon, elle devait déjà avoir les joues bien rouges, alors, au point où elle en était... - et le détailla un bref instant, l'air de le jauger sans complaisance et avec un brin de déception :

" Moui... ben dis donc, tu n'aurais pas pris un peu de poids depuis ? C'est pour ça que tu me parlais de ça tout à l'heure ? Tu es devenus obnubilé par ta ligne, hein ? "

Elle lui fit un grand sourire narquois mais se tut ensuite, histoire de laisser Nakor travailler en paix et ferma les yeux pour mieux percevoir ce qu'il faisait. Elle les rouvrit aussi vite en entendant son prénom et en sentant le drow qui s'approchait d'elle. Quoi encore ? Elle n'aimait pas ce petit air qu'il avait... Oh, un baiser, elle se laissa faire de bonne grâce, estimant que ce n'était pas bien méchant. Bon, ça n'allait pas l'aider à arrêter de rougir m'enfin elle s'en remettrait. Et de deux... la justification lui allait très bien, il lui avait fait une drôle de peur un peu plus tôt. En revanche, le dernier la pris totalement de court, à tel point qu'elle n'eut pas le temps de réagir. Quand il la lâcha, elle le dévisageait avec de grands yeux, plus empourprée que jamais et le cœur battant à tout rompre.

Euh... hem... se remettre les idées en place... euh... c'était ça oui : se mettre suffisamment en colère ! Ça valait mieux... Qu'est-ce que Nakor avait dit ? "sale petit profiteur" ? Tout à fait ! Adria jeta un coup d'œil furibond à Berg'inyon et croisa à nouveau les bras. L'andouille ! Elle était tellement confuse qu'elle mit un petit moment après avoir fermé les yeux à visualiser la magie. Elle sentait que Nakor se maîtrisait pour éviter de faire réagir l'amulette. L'inquiétude de la jeune fille remonta en flèche quand elle entendit le magicien commencer à parler pour ne pas dire grand-chose d'utile. Elle était certaine qu'il détournait l'attention de Berg'inyon comme il l'avait fait pour elle durant ses leçons.


Elle n'avait pas ouvert les yeux une seconde, le spectacle étant bien plus parlant pour elle en visualisant ainsi la magie. Ce qu'elle ressentait ne lui plaisait pas du tout... lorsque Nakor libéra son pouvoir elle se mordit la lèvre, priant pour que ça fonctionne. Le déchainement d'énergie était impressionnant et elle bénit le magicien de lui avoir permis de ne plus avoir peur de la magie pour éviter d'écoper d'un mal de tête. Celui-là l'aurait sans doute tuée, autrement. Au lieu de ça, elle resta là à regarder, saisie, mais ne ressentant rien de plus que les flux de magie qui s'affrontaient. L'amulette... elle savait qu'elle réagirait, comme Nakor l'avait prédit.

Adria écarquilla les yeux, rompant sa concentration, quand Berg'inyon fut projeté dans les airs. Elle se remit à respirer quand le magicien le rattrapa in-extremis... sa première réaction avait été d'accourir pour voir comme le drow allait, mais elle s'arrêta elle-même avant même que Nakor ne le lui ordonne. Elle commençait à avoir bien compris que la magie n'était pas à prendre à la légère. Elle jetait un coup d'œil interrogateur au vieil homme pour savoir si elle pouvait s'approcher quand il lui cria de ne surtout pas le faire. Elle resta donc où elle était, visualisant à nouveau en fermant les yeux.

La jeune fille ne comprit pas de suite ce que Nakor essayait de faire, mais en voyant la réaction de l'amulette, elle saisit rapidement. La magie cherchait la magie... Adria s'empressa d'agir comme elle avait fait un peu plus tôt, elle dissipa sa propre magie autant que possible jusqu'à donner l'impression qu'elle avait disparu. Elle ne savait pas trop si c'était nécessaire ou même utile, mais ça ne coutait rien d'essayer.


Adria rouvrit les yeux quand Nakor se remit à parler et s'approcha avec hésitation pour juger des dégâts. La première méthode n'avait pas marché... Entendre la description du magicien la fit blêmir. Savoir que lui aussi allait risquer sa vie ne lui plaisait pas davantage. De quel droit lui avait-elle demandé cela ? Elle se tut cependant, trop mal à l'aise pour dire quoi que ce soit. Elle le suivit un instant du regard avant de s'agenouiller près de Berg'inyon, tout en continuant à jeter des coups d'œil inquiets au magicien. Qu'est-ce qu'il fabriquait ? Elle se préoccupa ensuite à nouveau du sombre, lui apportant son aide s'il en avait besoin pour se relever. Elle espérait ne pas avoir l'air trop inquiète, il n'avait pas vraiment besoin de ça... elle ne lui demanda d'ailleurs pas à son tour comment il se sentait, ça n'aurait pas servi à grand chose.

Nakor repartit dans une explication que la jeune fille écouta avec application. Pour un peu, elle se serait cru en pleine leçon. L'expression attentive qu'elle ne prenait que pour cela, elle finit par avoir l'air grave qui lui était tellement rare. Ce que le magicien lui demandait de faire ne serait pas une partie de plaisir. Elle évaluait vaguement cela en ayant vu la puissance déployée par l'amulette un instant plus tôt. Adria ne connaissait pas le seuil de douleur qu'elle pouvait supporter, n'ayant jamais été confrontée à rien de bien terrible sur ce plan là... Ne prenant pas la peine d'hésiter, elle hocha très légèrement la tête.

" Une fois à terre, je peux le lâcher ou non ? "

Si elle s'effondrait, elle voulait savoir si elle devrait encore faire l'effort de le tenir pour ne pas risquer de tout gâcher. Elle parlait d'une voix blanche, mais on retrouvait le ton qu'elle employait durant ses leçons, quand elle essayait de bien faire le tour de la question, consciencieusement. C'était soit appréhender la situation de façon méthodique, soit laisser libre cours à sa peur et cela n'apporterait rien de bon. Donc elle préférait analyser la situation au plus vite.

" Ma propre magie... je la laisse telle quelle, ça n'a pas d'importance ? "


Elle ne s'était même pas posé la question de savoir si elle comptait le faire... Ça lui paraissait évident : si Nakor prenait le risque, alors elle le prendrait aussi et s'il avait l'air aussi sérieux, il valait mieux se dépêcher d'agir. Adria hocha à nouveau la tête quand il lui demanda s'ils étaient prêts et leva les yeux vers Berg'inyon. Il pouvait voir qu'elle n'en menait pas large mais qu'elle était déterminée. Lui posant les mains sur les épaules, elle eut un petit sourire, un peu pâle malgré tout, murmurant :


" Et ne t'avise pas d'en profiter, ou je te jure qu'à côté de ce que je te ferai l'amulette sera une partie de plaisir. "


Ah... s'ils avaient pu continuer à plaisanter au lieu de devoir jouer avec la magie !
Revenir en haut Aller en bas
Berg'inyon
Drow
avatar

Nombre de messages : 143
Âge : 28
Date d'inscription : 30/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Mar 27 Avr 2010 - 19:21

Bien qu'il s'y soit préparé psychologiquement, Berg'inyon frissonna en sentant les mains du vieil homme se poser sur lui. Pas que ça ne le gêna particulièrement ; comme tous les Sombres, il n'était pas spécialement porté sur la pudibonderie, et ce quelque soit le sexe de l'intéressé. En revanche, il s'attendait à quelque chose d'assez douloureux, et vu qu'il était complètement ignare pour tout ce qui concernait la magie il se méfiait beaucoup du tour qu'allait prendre la suite des évênements. La voix du vieux mage résonnait à ses oreilles et il tenta d'y prêter attention du mieux qu'il pouvait, chassant de son esprit la tension qui commençait à s'y accumuler.

Et soudain...

Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il ne s'y attendait pas. Sans même finir sa phrase, Nakor avait déchargé sa magie et le drow à moitié groggy eut à peine le temps de sentir une douloureuse chaleur contre son torse -l'énergie de l'amulette qui s'emballait, sans doute- avant de se retrouver projeté dans les airs. Brusquement arrêté dans son saut périlleux, il se sentit comme soulevé par une main invisible avant d'être doucement déposé contre le sol, en sécurité. D'un hochement de tête, il rassura le mage quand à son état physique (qui, en fait, n'était pas si glorieux que ça, mais un drow doit toujours donner le change) et tenta d'ordonner à ses jambes vacillantes de le soutenir, repoussant l'aide d'Adria d'une main tremblante mais encore fière. Après quelques secondes de lutte, qui lui parurent une éternité, il se mit finalement debout et poussa un soupir imperceptible de soulagement.

- D'accord, vieux fou. C'était plutôt pas mal, faut l'avouer... Sourit-il en faisant preuve d'une certaine dose de franchise et de bonne volonté qui n'était pas dans ses habitudes. Mais il va falloir mieux que ça, j'ai l'impression !

Il écouta attentivement le discours du mage, blémissant légèrement au fur et à mesure que le tableau se dessinait. Un tableau franchement sombre - noir d'encre aurait été plus juste. Non seulement il avait de très fortes probabilités d'y passer, non seulement -dans l'éventualité formidable où l'opération ne le tuerait pas- il allait souffrir atrocement, mais en plus il allait devoir mettre en danger la vie d'Adria. Du mage, aussi, mais d'Adria surtout. A cette idée, il regrettait encore plus amèrement d'être venu la trouver.

Quand l'elfe lui posa une main sur l'épaule, visiblement décidée à aller jusqu'au bout quelques puissent en être les conséquences, il la regarda longuement de ses yeux pâles et fatigués.

* Tu n'es pas obligée de le faire... *
Pensa-t-il et, alors qu'il ouvrait la bouche pour le lui dire, les mots se retrouvèrent soudain coincés dans sa gorge.

Elle avait déjà décidé, de toute façon. Remettre en cause son engagement maintenant ne serait qu'une manière déguisée de l'insulter. Elle était naïve, bavarde, trop curieuse, un peu idiote parfois, mais certainement pas lâche. Elle ne méritait pas qu'il refuse son aide, même si cela faisait horreur à l'orgueilleux mercenaire de penser que c'était elle, maintenant, qui allait devoir le protéger. Souffrir pour les autres, ça allait, mais -il ne s'en apercevait que maintenant- voir les autres souffrir pour soi, c'était un sentiment détestable.

Alors il se tut, respira profondément et regarda Nakor droit dans les yeux.

- Allons-y...
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1517
Âge : 32
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Mar 27 Avr 2010 - 20:54

La jeune Adria était de plus en plus rouge au fur et à mesure que la journée passait. Décidemment aucun des deux hommes présent ne la ménageait. Pas pour les mêmes raisons l'un et l'autre, mais aucun ne la ménageait! Elle lança tout de même quelques remarques à Berg'inyon, ce qui rendit son sourire à Nakor. Elle avait de l'esprit et le vieux fou était content de voir que son élève était autant capable de répondre à des piques verbales qu'à une attaque physique. Enfin le drow s'approcha et la première approche de Nakor échoua. Berg'inyon faisait tout pour cacher ses douleurs et ses difficultés à se relever. Adria avait intelligemment obéit aux ordres vociférés par le vieillard et les deux elfes faisait face, cote à cote, Adria posant de très bonnes questions, sans même hésiter une seule seconde pour sa santé et son bien être. Le vieux mage hocha la tête avec une moue sur le visage

"Oui, dés que j'aurai fini ce que j'ai à faire et que je vous hurlerai de vous jeter au sol, vous pourrez vous lâcher et pendant toute l'opération c'est très important, ne fais pas appelle à ta magie ... je vais déjà avoir suffisamment de perturbation comme ça pour en plus avoir à gérer les reflux de ta propre magie ... pour m'aider il faut clairement que ta magie disparaisse! Concentre toi sur n'importe quoi, Berg'inyon, les fleurs dans les prés, la douleur dans tes veines, la peau que tu ne dois pas lâcher ... mais pas de magie Adria!"

Nakor était extrêmement sérieux, plus de rigolade, de blagues ou autre. Nakor se déplaça un peu, regarda encore en arrière, et jugea de la distance entre le tronc derrière lequel il avait caché une potion et le duo d'elfe. Il les invectiva

"Venez un peu par ici, allé ... juste là, voila!"

Nakor pointait la position que Berg'inyon et Adria devait avoir et répondit enfin au drow

"Nous allons y aller, et rassure toi, je vais faire un peu mieux ... oui, un peu mieux oui! Adria, mets toi derrière Berg'inyon, tes mains sur les épaules et souviens toi, tu ne dois lâcher prise sous aucun prétexte! Quand bien même je me mettrai à hurler de douleur, vous ne devez bouger que le moins possible!"

Nakor souffla longuement en fermant les yeux. Il réfléchissait à la procédure à suivre et elle était délicate car l'amulette serait résistante! Nakor s'approcha enfin des deux jeunes acolytes et posa de nouveaux ses mains sur les pectoraux de Berg'inyon. Il exerça une légère pression et ajouta

"Décidemment, je n'ai jamais autant caressé un homme qu'aujourd'hui Berg'inyon ... j'espère que tu en es ... flatté!"

Et comme précédemment, Nakor ne cria pas garde, les mains posées sur le torse musclé du jeune guerrier, Nakor déploya encore plus de pouvoir que précédemment. Mais cette fois le combat se fit interne. La puissance de Nakor déchira l'air et les feuilles les plus proches du trio fanèrent sur le champ. L'herbe sous leurs pieds devint roussit voir cramé et des grésillements se faisaient entendre dans le bois tout entier. Nakor avait animé une énorme partie de sa magie et avait pénétré l'esprit de Berg'inyon. Plus encore que l'esprit, c'est l'âme toute entière de Berg'inyon qui lui faisait face. A ce moment précis la douleur commença à affluer. Nakor absorba une grande partie de cette douleur, mais il en restait encore beaucoup à la charge des deux autres. Et eux, se la répartirait équitablement sans que leur avis ne soit demandé. C'était comme si les veines étaient en fusion. L'amulette déployait beaucoup d'énergie à faire souffrir le porteur et donc par prolongation ceux qui touchaient le porteur. Les trois ressentirent comme des épées qui leur passaient au travers du corps, comme si on leur arrachait la peau et comme si on leur cassait les os. Nakor menait un combat flamboyant : Adria et Berg'inyon, eurent une vision de ce qui se passait dans l'esprit du drow. Nakor était au milieu d'un ouragan gigantesque. La noirceur de la texture de l'ouragan aurait effrayé un jeune enfant. Et au milieu de cette tempête, le vieux fou, le visage en sang, écorché par les tourbillons qui l'entouraient, illuminé d'une lumière pure. Bientôt sa voix se fit entendre dans l'esprit des deux elfes

"Retourne d'où tu viens ... vile créature ... je te chasse de ce corps! Aller ... va t'en, cet esprit ne t'appartiens pas!"

Plus Nakor parlait plus il déployait de magie. Dans la forêt on pouvait voir Nakor luire de plus en plus, entourant son corps de magie blanche. Une magie qui pénétrait à plein flux dans le drow et qui ne faisait qu'amplifier la douleur. Dans la forêt, Nakor se mit même à pousser des râles de souffrances. A l'intérieur de Berg'inyon, de plus en plus de lumière apparaissait au milieu de la tornade noire. Nakor écartait de plus en plus les bras, toutes griffes dehors en hurlant d'effort et en invectivant la noirceur de l'artefact. Bientôt des éclairs jaillirent du corps de Nakor et allèrent frapper aussi bien les arbres autours d'eux, dans le monde réel, que l'ouragan dans l'esprit du drow. Sans cesse la douleur augmentait. Au point que les cotes de Berg'inyon commencèrent à se fêler. Nakor luttait avec force et l'ouragan diminuait à vu d'œil. La lumière interne de Nakor entourait de plus en plus la tornade noire. Le vieux fou obligeait toute la noirceur de l’artefact à se concentrer en un même point. Une fois qu’il aurait réussit cela, il devrait couper tout lien entre Berg’inyon et elle. En forçant encore sur sa magie, Nakor passa au dernier stade : s'il n'en terminait pas sous peu, la souffrance serait telle qu'elle rendrait fou Berg'inyon et Adria avant de les tuer et peut-être même de le tuer lui. La douleur devint telle que la peau du vieil homme se fendait dans le monde réel, si bien que les bras, les jambes et le vissage de Nakor se mirent à saigner. Le pied droit de Berg'inyon subissait une pression telle qu'il allait bientôt casser, tout comme les poignées d'Adria qui serait bientôt brisées. En même temps que la douleur physique, les deux elfes se mirent à ressentir les effets mentaux de l’attaque : il revivait leur pire peur et leur pire souffrance un millier de fois sans donner l’impression que jamais cela ne s’arrêterait. Nakor poussa et repoussa l'ouragan! Il parvint enfin à le concentrer en une boule tourbillonnante d'une noirceur sans fin. Un colossale éclair de magie blanche passa dans le corps de Berg'inyon et brisa les derniers liens qui reliaient la boule de noirceur que Nakor avait entre les mains, à l'esprit du drow. Le choc fut brutal car les liens furent tranchés dans le vif. Heureusement que Nakor en avait finit avec les deux elfes car ce dernier mouvement de magie termina de briser pour de bon le pied droit du drow, les deux poignées de l'elfe et le bras gauche du mage se fendit. Nakor s'extirpa de toutes ses forces de l'âme du drow et revint à la réalité après avoir soutenu la douleur mentale. Il revint donc dans un corps très abimé, et extrêmement douloureux, le son revint à ses oreilles et il put entendre l'agonie dans sa propre gorge comme dans celle des deux elfes. Les mains du vieil homme coulissèrent et arrachèrent l'amulette du coup du drow. L'artéfact se mit à briller et la boule de noirceur que Nakor avait mentalement extirpée était maintenant visible. Nakor hurla

"AAAAAAAAA Teeeeeeeeerre!"

Et il jeta de son bras encore valide l'amulette dans les airs. Une fois qu'elle fut à quelques mètres du sol, il leva la main droite et hurla un mot dans l'ancienne langue magique du royaume de Nisetia, paume ouverte en direction de l'artéfact maudit. Un éclair d'une blancheur sans fin partit de la main ridée et déferla sur la boule noire. Alors une énorme explosion se produisit : l'amulette venait d'exploser. Dans la déflagration, Nakor fut projeté au sol comme un fétu de paille et les arbres autours d'eux furent tous coupé à un mètre trente au dessus du sol. Et ce, sur un cercle de cinq mètre de rayon. Nakor tomba sur son bras brisé et poussa un juron tant la douleur était forte

"Haaaaaaaa par tous les dieux!"

Les flammes disparurent et l'onde de choc ne se fit plus entendre. C'est donc les oreilles bourdonnantes que Nakor commença à ramper en direction de l'arbre derrière lequel il avait caché une potion. Tout son vieux corps criait à la douleur, il saignait abondamment et s'il ne faisait rien, il perdrait trop de sang pour son âge et mourrait. Il poussa un dernier effort, serrant les dents pour oublier la douleur et arriva jusqu'à la fiole qu'il avait délicatement posée. Elle était là, en parfait état! Nakor la déboucha en tremblant tant il avait mal et but l'intégralité de la potion. Il fut alors agité de profonds spasmes. Tout son corps se contracta : la potion avait pour effet de ressouder les os et de refermer les plais, mais là aussi, ce n'était pas une partie de plaisir. Heureusement les effets se dissipaient vite et Nakor se releva très lentement, forçant énormément sur ses jambes et ses bras. Il poussa un juron une fois de plus et tituba jusqu'aux deux elfes

"Mes enfants ... vous avez survécu? Parlez-moi?"

Eux aussi, leur peau avait craqué mais moins profondément, l'hémorragie était donc loin. Par contre, les os étaient clairement cassés et si Adria pourrait marcher avec ses mains brisées, Berg'inyon ne le pourrait pas, il respirait déjà très difficilement. Nakor allait devoir intervenir.

"Par tous les dieux, ces blessures mettront un temps fou à guérir et vous avez reçu trop de blessure magique pour que je vous guérisse en un claquement de doigt ... il n'y a qu'une seule solution, je vais devoir vous garder dans ma tour tous les deux pendant au moins cinq jours, ensuite je pourrai utiliser ma magie sur vous pour ressouder correctement tous vos os ... même une potion serait dangereuse dans votre état ... mince!"

Nakor avait en effet négligeait un aspect de la pratique de ce rituel, au plus profond de l'âme, Adria et Berg'inyon avait été touché par les deux opposées : une magie blanche et une noire. Leurs corps était à saturation de magie et ils ne pouvaient plus subir aucun sort ni boire aucune potion pendant quelques jours, le temps que la magie se dissipe complètement d'eux. Nakor fit tourner son index devant lui et très lentement son bâton se mit à grandir en prenant une forme qui était totalement différente d'une forme de baton : Nakor venait de fabriquer un tapis volant en bois. Le mage ajouta

"Aller, vous aller vous mettre la dessus tout les deux et nous allons passer une bonne semaine ensemble dans ma tour!"

C'était un ordre, que cela plaise ou non aux deux elfes, Nakor les garderait en sécurité et en secret dans sa tour. Mais ils devaient se dépêcher, car le sortilège ne marcherait pas longtemps, Nakor transpirait à pleine goutte et était épuisé, il devrait pouvoir faire voler son tapis en bois jusqu'à la fenêtre de sa chambre, mais pas plus.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 83
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Mer 28 Avr 2010 - 14:01

Pas de magie... D'accord, ce ne devrait pas être trop difficile, étant donné qu'Adria en était encore à un stade de son apprentissage ou elle devait se concentrer pour s'en servir. Ils se déplacèrent, la jeune fille essayant de se détendre un peu malgré la peur qui commençait à monter et obéit en silence. Elle ne devrait pas bouger... Elle essaya de se vider l'esprit pour ne pas commencer à paniquer sans aucune raison. Elle était décidée à aller jusqu'au bout, mais elle n'en était pas moins pleine d'appréhension.

Puis elle sentit la magie de Nakor qui enflait et l'environnement qui accusait le coup... et elle commença à avoir mal. Au départ, de façon diffuse, rien de bien gênant, mais, extrêmement vite, elle serra les dents en se disant qu'en plus, ce ne devait qu'être le début. Elle avait maintenant l'affreuse impression de bruler de l'intérieur et ses mains se crispèrent sur les épaules de Berg'inyon alors qu'elle se répétait qu'elle ne devait pas le lâcher. Pas lâcher, pas lâcher... elle ne se se souvenait pas avoir jamais eu autant mal de sa vie. Elle était déjà tombée, elle s'était parfois blessée, avait été épuisée suite à des expériences magiques malencontreuses, mais elle n'avait jamais eu de douleur physique... Physique ? Elle jeta un coup d'œil à ses bras et n'aperçut rien. C'était... mental, alors, décida-t-elle. Une simple vue de l'esprit. Sans doute faux, mais c'était une façon de se rassurer.


Se persuader de cela lui permit de ne pas abandonner lorsqu'elle eut l'impression que des lames lui déchiraient les entrailles, mais elle ne ne put s'empêcher de laisser échapper des gémissements de douleur. Les doigts crispés, elle se rendit compte qu'elle atteignait ses limites en matière de résistance. Elle voyait des points noirs danser devant ses yeux et commença à se dire que sombrer dans l'inconscience ne serait peut-être pas une si mauvaise chose... Quel intérêt de souffrir ainsi ? Elle n'arrivait plus à réfléchir de façon cohérente, obnubilée par ce qu'elle ressentait. Pourquoi se torturer ?

La vision de ce que faisait Nakor lui permit de détourner un instant ses pensées de l'horreur qu'elle vivait et de ne pas lâcher Berg'inyon, malgré la douleur qui empirait de seconde en seconde, menaçant de lui faucher les jambes. Ce qu'elle vit n'était pas plus rassurant, mais au moins, cela donnait un semblant de sens à ce qui se passait. Adria se rappela de la raison qui la poussait à agir de la sorte et raffermit sa prise sur les épaules du drow : elle ne pouvait pas abandonner maintenant... Mais si son esprit s'accrochait, son corps, lui, menaçait de l'abandonner sous peu. Prise de tremblements incontrôlables, la jeune fille avait fermé les yeux sous la douleur.


Lorsque la souffrance sembla augmenter encore dans ses poignets, Adria rouvrit les yeux en essayant de se raccrocher à ce qui se passait, consciente d'être à deux doigts de l'évanouissement. Elle bredouillait quelque chose d'incohérent qui pouvait se rapprocher, de très loin, de ce qu'elle avait tendance à chantonner en toute occasion, sauf que cette fois c'était déformé par les spasmes de douleur qui la secouait. Elle allait perdre l'esprit...

Esprit qui, a présent, devait faire face à une peur irrationnelle... Ce fut ce qui la sauva et lui permit de tenir encore quelques secondes. Sa plus grande peur, se retrouver totalement seule au milieu du néant, la fit s'agripper de désespoir à Berg'inyon et l'empêcha par là-même de le lâcher alors qu'elle était à bout de force. Elle hurla néanmoins lorsque ses poignets se brisèrent mais réussit à tenir le coup jusqu'à ce que Nakor crie de se jeter à terre.

Il n'y avait pas à hésiter, mais de toute façon, Adria était bien trop mal en point pour se poser des questions. Elle s'écroula littéralement, à moitié inconsciente et eut pour seul réflexe de se recroqueviller sur elle même, ses poignets brisés contre elle. Dans une bulle de douleur, complètement déconnectée de la réalité, elle ne se rendit pas vraiment compte de ce que continuait à faire Nakor, ni de ce qui avait pu arriver à Berg'inyon.

Quand elle reprit ses esprits, la jeune fille s'aperçut qu'elle était ramassée sur elle-même, qu'elle sanglotait et que, même si la souffrance qu'elle avait pu ressentir s'était atténuée, elle avait l'impression d'être encore emplie de douleur.

" ...enfants... survécu ? ...moi ? "

Adria leva un regard embué par des larmes de douleur sur le magicien, essayant de se remettre les idées en place. Pourquoi tout cela ? Elle était totalement sonnée et mit un petit moment à réaliser. Est-ce que... ça... avait marché ?
Elle prit tout à coup conscience de la présence du sombre et bredouilla à mi-voix :

" Berg... "

Elle s'arrêta, surprise par le gout de sang qu'elle avait dans la bouche, ses lèvres ayant éclaté. Gardant ses poignets cassés contre elle, elle se remit tant bien que mal en position assise, sentant venir un nouveau vertige. Nakor parlait, mais elle n'arrivait pas à se concentrer sur ce qu'il disait et pour une fois, restait muette. Ne bougeant plus, assise dans l'herbe roussie, elle le dévisagea un moment d'un air absent avant de se reconnecter une seconde fois avec la réalité et de se demander à nouveau comment allait Berg'inyon. Le petit prodige de Nakor à propos du tapis volant la laissa tout aussi hébétée, mais cette fois elle comprit qu'ils avaient gagné une semaine de repos... les dieux soient loués, ils avaient réussis !


La vague de soulagement qui s'ensuivit tira un petit sourire à Adria qui entreprit de se lever avec difficulté. Ses jambes tremblaient mais, au moins, elle pouvait marcher, ce qui n'était pas forcément le cas du drow. Elle avait eu pour réflexe de lui tendre la main pour l'aider à se relever, mais elle poussa un cri de douleur dès qu'elle bougea son poignet. De toute manière, elle se portait à peine elle-même, alors... Elle finit par se laisser tomber sur le tapis n'ayant pas l'idée une seule seconde de protester : elle faisait confiance à Nakor pour les mener en lieu sûr. Il n'y avait plus qu'à espérer que ce soit aussi le cas de Berg'inyon, parce que ce dernier n'était pas en état de faire sa mauvaise tête.
Revenir en haut Aller en bas
Berg'inyon
Drow
avatar

Nombre de messages : 143
Âge : 28
Date d'inscription : 30/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Jeu 6 Mai 2010 - 19:49

Cette fois, l'heure n'était plus aux discours et aux futilités, et à peine Berg'inyon se fut-il approché du sorcier que celui-ci lui plaquait les mains contre son torse et déployait toute l'envergure de sa magie. Il fallait avouer, c'était franchement impressionnant, et même le drow totalement dépourvu d'intérêt envers les arts occultes sentait bien qu'il n'allait pas assister à une démonstration de ce genre toute les décennies. L'herbe commença à grésiller sous eux, comme enflammée par une torche invisible ; les feuilles se désséchèrent, l'air devint lourd et orageux. On pouvait presque sentir des étincelles magiques crépiter dans l'atmosphère, à tel point que le drow se demanda si c'était lui qui rêvait éveillé ou si il parvenait effectivement à les entendre.

Soudain, une douleur immense traversa son corps, enflant d'abord sporadiquement avant de s'installer de manière définitive. Chaque fragment de son être devenait douloureux, et il dût lutter pour ne pas hurler. Heureusement, la présence de la sylvaine et le dernier lambeau de volonté qui lui restait permièrent à sa fierté de rester indemne : serrant les dents de toutes ses forces, il bascula rapidement dans un monde flou environné de ténèbres, sentant sa conscience faire le grand plongeon vers le néant. Au bord de l'épuisement, il eut un haut-le-coeur en sentant une violente pointe de douleur le traverser : deux de ses côtes s'étaient fêlées, lui donnant l'impression qu'on plongeait un fer à vif dans sa poitrine. Il tenta de prendre une inspiration et se plia presque en deux sous le coup de la douleur. Chancelant sur ses jambes, il faillit s'effondrer mais le contact des mains d'Adria qui continuaient à le soutenir lui rappela qu'elle partageait ses souffrances. Alors, les yeux embués de larmes de douleur qu'il n'arrivait plus à retenir, il prit soudain conscience des cris qui résonnaient autour de lui.

- A... Adria...

C'était plus un gémissement qu'un mot, de toute façon, mais le fait même d'ouvrir la bouche pour parler lui permettait de se concentrer sur autre chose que sur l'océan de douleur qui menaçait de le submerger. Nakor aussi paraissait affreusement mal en point, plus encore peut-être qu'eux deux, sans compter des efforts mentaux qu'il devait faire pour lutter contre l'amulette. A deux doigts de l'évanouissement, Berg'inyon sentit soudain Adria se coller contre lui, agrippée comme si sa vie en dépendait (ce qui était le cas, en un sens). Ce bref moment de terreur partagé lui permit de tenir encore un peu, jusqu'à ce qu'ils se précipitent tout les deux contre le sol au signal de Nakor.

A ce moment-là, une nouvelle vague de douleur l'inonda et il comprit qu'il n'était pas tout à fait indemne. Techniquement, l'opération avait réussi : l'amulette était détruite et il sentait son influence néfaste effacée de son esprit. Sa cheville lui faisait un mal de chien et, quand il tenta de se mettre debout, il vacilla une demi-seconde avant de retomber lamentablement, incapable de tenir. Mais ce n'était pas le pire...

Un gémissement s'échappa d'entre ses lèvres tandis qu'il se palpait le torse, cherchant la zone qui avait subi le plus de dommages. Il n'était pas médecin, mais il avait quand même appris les plus bas rudiments de l'anatomie et il devinait sans peine que quelque chose ne tournait pas rond. Des côtés cassées, peut-être, mais il n'en était pas à sa première blessure et celle-ci était si atrocement douloureuse qu'elle en frisait l'insupportable. Peut-être parce que chaque inspiration, chaque geste lui donnait l'impression que des sabres lui perforaient les poumons. En tout cas, il était hors de question de bouger dans les jours qui viennent, et c'est avec un plaisir non dissimulé qu'il s'allongea sur le tapis volant, contraint par ses blessures à se hisser à la seule force de ses bras.

C'est seulement là, allongé et les yeux fermés, qu'il réussit à calmer les battements affolés de son coeur et à trouver assez de force pour sourire.

- Je vous devrai une sacrée chandelle, murmura-t-il à l'intention de Nakor tandis qu'il les emmenait vers sa tour lointaine. Mais pas d'entourloupe, hein ! Au moindre petit garde royal qui pointerait le bout de son nez, je vous arracherais la tête et leur ferais bouffer ! Et ne vous avisez pas d'essayer de revendre mon sabre, où je vous l'enfonce dans le derrière ! Sans blague.

Puis, comme pour se contredire lui-même, il rit quelques instants étouffa un hoquet et se plia en deux, crachant du sang. Quelle idée de s'agiter dans son état, aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1517
Âge : 32
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Sam 8 Mai 2010 - 12:24

Nakor était soulagé, aucun des deux n'avait succombé aux attaques mentales que l'amulette avait du projeté sur eux. Mais maintenant, Nakor devait faire appelle à ses dernières forces pour rapidement les emmener en lui sur, dans sa tour! Malheureusement il était trop fatigué et surtout il lui était impossible de faire de la magie sur eux deux! Leurs corps avaient subis trop de magie, trop fortement d'un seul coup! S'il tentait qu'un peu de les guérir en faisant appelle aux forces de la terre, leurs corps n'en serraient que plus abimés. Il fallait donc que Nakor les ramène à se tour et qu'il fasse venir un médecin royal! Cela allait poser d’autres problèmes! Nakor observa Adria, toute hébété se mettre sur le tapis volant et Berg'inyon s'y ajouter aussi. Nakor se mit alors sur la tapis, assis en tailleur et joignit ses deux mains devant lui, en les faisant s'entre choquer puis en restant jointe, les paumes collées l'une contre l'autre, tous doigts dépliés. Il concentra sa magie et dit simplement

"Aller! On y va!"

Soudain le tapis se souleva du sol et monta rapidement en pente ascendante vers le ciel. La vitesse et le mouvement d'ascension fit que les deux elfes étaient collé sur le tapis et qu'ils ne pouvaient donc pas en tomber. Nakor tiré sur ses forces, parce que l'amulette était un puissant artefact ancien, qui a réservé quelques surprises, de part à sa puissance, au vieil homme. Mais Nakor était puissant il lui restait encore quelques réserves. Ils avançaient donc à vive allure et Berg'inyon se permit quelques sarcasmes avant de se mettre à cracher du sang. Nakor posa sa main sur son front et prit la parole, en espérant calmer la toux sanglante

"Allons Berg'inyon, reste tranquille s'il te plait! Tu me donneras tous les sarcasmes que tu veux une fois que tu seras rétabli! Mais jusque là fais moi plaisir mon enfant : calme toi!"

Nakor était sérieux! Après tout cette petite aventure avait rapproché Nakor du drow! Il l'avait même prit légèrement en affection. Et Nakor ne voulait vraiment pas que le drow s'étouffe dans son propre sang parce qu'il était trop fier pour recevoir, sans rien dire, de l'aide d'un inconnu. La tour était déjà en approche, Nakor tendit la main droite vers cette dernière et pointa un index fort sur la fenêtre de son bureau. Celle ci s'ouvrit et Nakor entra en fanfare dans la pièce! Il freina donc brusquement en stabilisant tout le monde par magie. Le tapis se reposa à terre et Nakor regarda partout dans la pièce! Il n'y avait pas de choix, il ne possédait qu'un seul lit et un grand fauteuil. Nakor leva la main et balaya l'air en direction du lit! Berg'inyon se souleva alors dans les airs et atterrit sur le lit du mage! Un lit confortable qui serait sa prison pendant une semaine. Il se tourna vers Adria et la prit dans ses bras! Il la souleva du sol et la guida vers le fauteuil

"Allez ma fille, toi tu vas pouvoir te mettre là, ta guérison sera au moins aussi longue et douloureuse que notre ami drow, mais au moins tu pourras bouger plus facilement."

Nakor déposé calmement Adria sur le long fauteuil et puis le vieux mage tituba jusqu'à une des armoires. Le bâton reprit sa forme normale et alla jusqu'à la main du vieillard. Nakor fouillé partout sur ses armoires, faisant tomber des livres et des fioles solides. Il finit par s'exclamer

"Haaaaaaa voila!"

Nakor avait dans la main une petite sphère percé de mille trous. Elle avait la taille d'une bille de plomb. Le vieux mage alla ouvrir sa porte principale et déposa la bille sur le sol. Il se recula un peu et entonna

"Karko nisch vernak zinta lich go nok"

Puis Nakor mis rapidement son bras devant ses yeux! Un flash aveuglant en émana et petit à petit une illusion se dressa devant les yeux des trois compères de galère. Une porte, la même que celle de Nakor apparaissait petit à petit, avec des ondulations hypnotiques, comme si l'air au dessus du chambranle de la porte était de l'eau secoué par quelques remous. L'illusion alla jusqu'à haut du chambranle et Nakor se retourna en s'approchant de Berg'inyon!

"Voila ... je vais tous les deux vous faire passer pour un couple d'elfe que j'entraine à la magie ... pour Adria ça ira très bien, les gens ici savent que j'ai une apprentie! Je vais devoir faire venir un médecin royal pour qu'il pense vos blessures et qu'il permette un début de guérison correct. Car en une semaine, si vos os essaient de se ressouder de travers, bonjour les douleurs infernales! Une illusion que je viens de mettre en place ensorcellera le médecin, qui en te regardant, ne verra que la blancheur et les traits fin d'un elfe d'Elvandar! A toi de fermer ton clapet et de laisser faire le pauvre homme! Est ce que c'est clair!"

Ce n'était bien sur pas une question. Nakor retourna prés de la porte et hurla en direction du bout du couloir

"Ernest! Eeeeeer-nesse-teeeee! Fais venir Diram immédiatement, j'ai besoin qu'il soigne deux amis! Aller!"

Puis Nakor retourna enfin s'asseoir dans son bon fauteuil! Il souffla très longuement, légèrement en sueur et essoufflé par tout ça. Il ferma un peu les yeux et continua à parler aux deux elfes

"Adria, je pense que c'est à toi que ça va faire le plus mal, parce que les poignées cassés, c'est fragile! Alors il faudra supporter encore un peu la douleur, le temps qu'il remette les choses au bon endroit. Berg'inyon, toi tu vas devoir rester en place, sans bouger, sinon tes cotes vont te percer les poumons. ... Hooooooo que tout cela m'a fatigué, le sorcier drow qui avait fabriqué cette maudite amulette voulait vraiment que celui qui profane sa tombe meurt ... parce qu'elle etait costaud la babiole! La prochaine fois que vous avez envie de fouiller une tombe bande d'imbécile heureux, faite le dans une gentille tombe, sans rien dedans! Et puis ..."

Mais Nakor se tut, Diram le médecin de la tour arrivait! Nakor l'entendait à ses petits pas pressé. Le docteur frappa sur la porte imaginaire, ce qui permit à l'illusion de s'infiltrer jusque dans les yeux du médecin. Nakor tonna

"Entrez Diram, c'est ouvert!"

Le médecin saisi donc la poignée imaginaire de la porte et entra dans la pièce. C'était un petit homme rondouillet, mais au visage franc et sympathique. Il eut un hoquet de surprise en voyant Nakor, tout ensanglanté, les yeux fermé en sueur sur son fauteuil

"Par les dieux Nakor, que vous est-il arrivé?
Moi? Mais rien bien sur! C'est pour eux deux que je vous ai fait appeler Diram. Voila mes deux apprentis magiciens, Adria sur votre gauche et Alfirin, sur votre droite! Adria a les poignés brisés et Alfirin, c'est les côtes et une des jambes. Pourriez vous les remettre dans la meilleure des positions ... je voudrai bien les guérir moi même, mais lors de notre entrainement ils ont ... comment dire ... reçu un peu trop de magie dans le corps ... je ne peux donc pas les guérir complètement moi même ... je ne le pourrai que d'ici cinq ou six jours ... j'ai donc besoin de votre intervention pour leur épargner quelques souffrance pendant ce laps de temps! Je vous fais confiance ... mais surtout Diram ... surtout, ne me touchez pas! Merci d'avance et au revoir par la suite!"

Nakor avait parlé tout en gardant les yeux fermé et il passait maintenant en état de transe! Il méditait tout en concentrant sa magie en lui, pour qu'elle prenne la forme de celle de la terre! L'élément réparateur, donneur de vie, celui qui permettrait à Nakor de refermer toutes ses plaies et de guérir lentement mais surement. D'ici là, le médecin aurait fait son possible et Nakor espérait qu'ensuite, les deux elfes s'endormirait! Mais ça, c'était quasiment évident. Une lueur verte entoura Nakor et Diram se mit à faire son office du mieux qu'il put! Il posa des bandages solides sur les plaies, il remit en places quelques os brisés et mit les deux elfes dans une position qui permettrait aux os de se ressouder correctement! Il passa des onguent sur les os brisés et prit alors congés des deux elfes d'Elvandar, en passant que Nakor devait être un enseignant tyrannique pour faire souffrir le martyrs à Adria et Alfirin, ces deux beaux elfes qui allaient rester enfermer sept jours dans la tour du vieux cinglés. Nakor avait changé le nom du drow pour qu'il fasse moins ... moins drow quoi!
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 83
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Lun 10 Mai 2010 - 21:14

Adria eut du mal à rester tout à fait consciente de ce qu'il se passait autour d'elle lors du trajet jusqu'à Erac. Elle avait mal partout, en particulier aux poignets qu'elle gardait serrés contre elle pour les empêcher de bouger le plus possible. Et puis, elle avait l'impression désagréable d'être empêtrée dans de la magie : Nakor avait bien raison, elle saturait, de ce côté là. A moité sonnée, recroquevillée sur le tapis, elle entendit pourtant les remarques de Berg'inyon, ce qui eut pour effet de la faire rire, un drôle de rire plus nerveux que joyeux qui lui mit les larmes aux yeux quand il la fit bouger malgré ses blessures. Il fallait qu'elle se calme avant de craquer... Elle finit par s'apaiser toute seule, murmurant une berceuse qui dura jusqu'à leur arrivée. Adria ne s'était pas demandé si ça dérangeait ou non Nakor et Berg'inyon, elle avait tendance à chanter spontanément et en cet instant, elle avait bien besoin de ça pour se sentir un peu mieux et oublier ses blessures.

La jeune fille fut soulagée lorsqu'ils arrivèrent enfin en vue de la tour. Elle se laissa porter par Nakor, se contentant de murmurer un "je peux marcher" ni très convaincu ni très convainquant et se retrouva dans le fauteuil. Ensuite... elle regarda confusément le magicien faire elle ne savait quoi et écouta ses explications à grand peine. Quelque chose finit par faire tilt dans son esprit un peu confus et elle étouffa un petit rire en apprenant que Berg'inyon allait être pris pour un sylvain. L'idée lui paraissait plutôt comique, connaissant le caractère du drow, et lui redonna le sourire. C'était impressionnant la vitesse à laquelle Adria pouvait retrouver le moral. Elle ne tenait plus debout et réfléchissait à grand peine, mais elle trouvait le moyen de s'amuser d'un rien. Eh oui ! Après tout, ils avaient réussi, Berg'inyon était débarrassé de l'amulette et tous trois étaient vie !

Aussi, quand le médecin arriva, elle avait retrouvé le sourire malgré le fait qu'elle se sente encore bien mal en point et aussi son bavardage, même si le ton de sa voix reflétait un peu sa douleur.


" Merci Nakor, on n'y serait pas arrivés sans toi, je sais pas ce qu'on aurait fait... "

Elle prit conscience que le magicien avait mieux à faire qu'entendre son blabla, aussi, elle se tut, non sans avoir pu s'empêcher d'ajouter d'une petite voix :

" Hum... je me tais... "

Une fois soignée, quelque peu assommée par la potion pour calmer la douleur, elle ferma les yeux et sombra dans un sommeil réparateur quoique franchement agité. Elle ne cessait de sursauter, parler en dormant et finalement grimacer quand elle plaçait mal ses poignets à force de bouger. Une façon de dormir pas tellement exceptionnelle pour elle, en réalité, même si habituellement elle n'avait pas mal au moindre geste.

Quand elle se réveilla finalement, elle se sentait pourtant reposée et en -relative- pleine forme. Ouvrant les yeux, elle les posa sur le lit où se trouvait Berg'inyon et se retint in-extremis de s'exclamer quelque chose pour savoir s'il allait bien. Elle se rappelait l'avoir réveillé en sursaut une fois et il n'avait pas beaucoup apprécié - bon, il était difficile tout de même ! Enfin bref, elle fit quand même l'effort de se taire et chercha Nakor du regard en se demandant si il était encore là. Combien de temps avait-elle dormi ? Pas la moindre idée, elle se sentait toute cotonneuse.


Première constatation : elle avait mal partout et ses poignets la lançaient terriblement, des mains jusque dans les épaules. Deuxième constatation, en opposition avec la première : elle avait soif, un peu faim et envie de chantonner, donc tout allait bien, elle était de bonne humeur. Elle se leva doucement de l'immense fauteuil - enfin, immense de son point de vue, la vie de château lui paraissant toujours aussi démesurée - et se mit sur ses jambes. Ce n'était peut-être pas la meilleure des idées et tout son corps le lui cria, mais Adria n'aurait plus été elle-même si elle s'était montrée raisonnable. Elle avait envie de savoir comment se portaient Berg'inyon et Nakor et pas la moindre envie de patienter gentiment en attendant qu'on s'occupe d'elle. Enfin... si, elle voulait bien les laisser en paix, mais elle ne comptait pas rester là à somnoler, elle avait bien envie de bouger... et de parler... et de chanter... et euh... prise d'un étourdissement subit, elle se rassit, légèrement sonnée, en constatant avec dépit :

" Pfff... J'ai mal partout... "
Revenir en haut Aller en bas
Berg'inyon
Drow
avatar

Nombre de messages : 143
Âge : 28
Date d'inscription : 30/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Lun 31 Mai 2010 - 11:36

Berg'inyon émergea de son sommeil peu de temps après Adria, secoué par le remue-ménage incessant de la sylvaine qui, même blessée, ne semblait pas pouvoir tenir en place. Elle avait fait l'effort de se taire, pourtant (effort qui n'avait pas duré longtemps, il faut bien l'avouer), mais des années à camper dehors et à ne dormir que d'un oeil avaient données au mercenaire le sommeil léger. Alors qu'il s'éveilllait lentement, une brusque douleur rappela à son bon vouloir les évènements passés.

- Hé, miss je-terrorise-les-salades ! Puisque tu as la chance de pouvoir te mettre debout, aurais-tu l'extrême obligeance de la fermer et d'aller chercher un petit déjeuner ?

Puis, pour ajouter plus de poids à ses déclarations, il reprit d'une voix autoritaire :

- Et plus vite que ça, femme !

Le ton employé contrastait avec le sourire narquois qui s'étalait sur son visage. Curieusement, et contrairement sans doute à tout ce qu'aurait pu imaginer Adria, il semblait d'excellente humeur. Le fait qu'il commençât les plaisanteries dès le matin était plutôt encourageant, en tout cas. Son sourire s'effaça finalement lorsqu'il fit mine de se mettre debout et il s'affala dans le lit avec un grognement.

- Et merde... S'il y a bien une chose que je ne supporte pas, c'est de ne pas pouvoir bouger... Eh dehors de devoir rester enfermé dans un château ennemi avec toi, bien entendu.

Un froncement de sourcil faussement contrarié semblait lui suffire à exprimer toute l'horreur de la situation. Bon, s'il était coincé ici avec Adria, autant qu'elle serve à quelque chose ; il suffisait de faire d'elle son esclave personnel et le tour était joué ! Quoique il avait quelques doutes quand à sa capacité à effectuer sans encombre des tâches simples comme lui apporter à boire ou à manger (et pas de la salade, hein !)...

Se redressant tant bien que mal, il s'adossa contre le sommier en bois et parcourut du regard l'ensemble de la pièce. Pas de trace de Nakor, nulle part. C'est bête, il avait à lui parler ; mais pas en présence de la sylvaine. Il avait un petit service à demander au magicien (un de plus...) et il n'avait aucune envie qu'Adria, avec sa manie de fourrer son nez dans tout ce qui ne la regardait pas, ne se fasse des idées. Bah, pas d'importance. Il le prendrait à part plus tard, quand il serait remis de ses blessures et prêt à repartir.

Il fallait dire que c'était ce sort de Nakor, celui qui entretenait l'illusion qui le faisait passer pour un sylvain aux yeux des autres, qui lui avait donné l'idée. Ca serait drôlement pratique pour lui s'il arrivait à mettre la main sur un sort semblable, et il pourrait aller faire affaire même dans des zones interdites aux non-drows... Ceci dit, il se doutait un peu de la réponse du vieux mage ; c'était la guerre, après tout, mais qui ne tente rien n'a rien...
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1517
Âge : 32
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Lun 7 Juin 2010 - 20:05

Nakor était resté sur son fauteuil à méditer pendant un long moment, se mettant au diapason des forces de la nature, usant de son talent pour se fondre dans la magie naturelle de la terre afin de puiser dans cette source douce et infinie de puissance, afin de panser ses blessures et son vide énergétique. Le médecin royal était parti sans dire un mot, une fois qu'Adria et celui qui se faisait maintenant passer pour Alfirin un elfe sylvain, avait été guéris et endormis. Nakor s'était éveillé deux heures et demie après le départ du médecin et observa avec tendresse la gentille Adria et le fier Berg'inyon. Il avait passé un sale quart d'heure par la faute de l'inconscience du drow mais en même temps une sorte de lien s'était inévitablement crée entre les deux hommes. Pas un lien puissant ou suffisamment magique pour entretenir à distance une quelconque liaison, mais dans le coeur du vieillard, Berg'inyon avait une petite place dorénavant. Nakor s'était alors levé de son fauteuil était venu aux cotés de chacun des deux convalescents et avait passé sa vieille main sur le front des elfes. Puis il avait sourit et était parti chercher quelque chose pour eux : à leur réveil, ils auraient faim et surtout soif. Nakor était donc descendu aux cuisines et s'était une nouvelle fois confronté au maître queue de ce château. Un homme fort et têtu, mais qui adorait faire manger les gens au palais

"Bonjour Alvine! Vos cuisines sentent toujours aussi bon!
Mais de par ma fois vieillard sénile, il est évident que mes cuisines hument de la meilleure des odeurs!
Oui oui oui je sais je sais et blablabla vous n'allez pas recommencer à me baratiner avec vos fadaises durant des heures
Des fadaises! DES FADAISES! Rien n'est fadaises ici, ni la nourriture hissé au rang d'art ni même les gens qui y travaillent et encore moins les propos qui y sont tenu pauvre vieux fou!
La grâce faite personne hein Alvine! Cessez donc de vous noyer dans vos propres fausses modesties intolérables.
N'avez vous seulement apprit une seule fois dans votre vie la signification du mot bonne manière sorcier barbu!
Et vous ... avez vous seulement apprit à faire à manger correctement?
Quoiiiiiiiiiiiiiii? Mais que le diable emporte ce fou par tous les enfers et ...
Alors prouvez le moi en me faisant à manger pour une elfe et un homme délicat mais ... comment dire ... carnassier!
Mais c'est ce que je vais faire vieille baderne!"

Puis le maître queue aboya une série d'ordre avec une puissance sonore digne d'un tonnerre et les fours se mirent eux aussi à rugir

"Aller! Ficher moi le camp d'ici et revenez dans une heure.
Bien ... et pensez que ces deux personnes sont mes invités durant une bonne semaine!"

Puis Nakor partit promener dans les jardins et alla jusqu'à la petite fontaine. Il y prit place et passa sa main dans l'eau pure et fraîche et se mouilla le visage. Un soupir passa et Nakor resta là, à observer le ciel et la nature. Quand l'heure passa Nakor retourna en cuisine et récupéra le plateau extrêmement garni du cuisinier

"Mais dite moi Alvine ... il y en a pour un régiment! Et après, c'est moi qui suis fou hein?
Taisez vous donc et acceptez votre défaite Nakor.
Qui des deux a perdu Alvine, celui qui croit avoir relevé un défi et l'avoir emporté ou celui qui a réussi à défier quelqu'un sans fournir aucun effort?"

Puis Nakor explosa de rire et partit en courant, laissant derrière lui un cuisinier en colère, une énorme poêle à la main. Nakor gravit les marches et retourna dans sa tour! Au moment où il entra en passant par sa porte illusoire, Nakor trouva Adria debout et Berg'inyon en train de râler.

"Haaaa et bien je vois que les dormeurs se sont éveillé! En effet mon bon Alfirin vous allez devoir rester ici pendant encore quelques jours! Et au lit en plus, vos nobles cotes d'elfe sylvain vous empêchant de vous mouvoir, du fait de leurs fêlures multiples. A moins que vous ne désiriez passer le restant de vos jours, pliez en deux pour soulager légèrement la douleur infernale qui s'abattra sur vous!"

Puis Nakor se mit à rire avec douceur et apporta le plateau sur le lit d'Alfirin-Berg'inyon. Il prit place à coté du drow et avec une chaleur dans la voix Nakor ajouta

"J'ai ramené ça des cuisines! Beaucoup d'eau pure pour vous deux et le reste devra être séparé! Pour Adria, ma douce enfant, j'ai pu trouver et faire préparer des légumes raffinés et pleins d'énergies! Ainsi que du lait, du fromage et des fruits. Il y a même de ce légume qui donne autant de force que la viande! Pour toi mon enfant, il y a de la viande, que j'ai faite cuire pour une partie, l'autre étant resté rouge ... puisque je ne sais pas comment tu aimes ta viande mon petit Berg'inyon! Il y a aussi du pain, du fromage et ... hop! Pour moi, il y a du vin!"

Nakor se leva précipitamment et éloigna le pichet de vin du drow, pour retourner à son fauteuil et boire un bon verre bien frais de ce bon vin rouge et puissant en bouche. Nakor était resplendissant : il n'avait plus de blessures sur le corps et il prenait un plaisir fou à chouchouter les deux elfes. Il attendit que quelqu'un prenne la parole!
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 83
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Jeu 10 Juin 2010 - 12:42

Adria se relevait déjà lorsque le drow sembla se réveiller. Si elle ne perdait pas une minute pour s’agiter, lui ne perdait pas une seconde pour faire le malin.

" Hé, miss je-terrorise-les-salades ! Puisque tu as la chance de pouvoir te mettre debout, aurais-tu l'extrême obligeance de la fermer et d'aller chercher un petit déjeuner ? "


Elle lui lança un coup d’œil navré, de l’air de celle qui se demande si on peut encore tirer quelque chose d’un élève particulièrement obtus.


" Et plus vite que ça, femme ! "

Ah ben non, cas désespérant, désespérément désespéré... Ne pouvant s'empêcher de pouffer de rire, elle ne se fit pas prier pour rétorquer en montrant ses poignets :

" Vu que c’est demandé avec tant de délicatesse, c’aurait été avec plaisir que je me serais dépêchée d’aller vous chercher quelques feuilles de salade, cher ami sylvain, mais je crains de ne pouvoir porter un plateau ! "


Oh que oui, elle l'aurait bien gavé de salade pour la peine ! Après tout, il lui avait bien donné de la viande à manger une fois... ce n'était que justice rendue ! Elle secoua la tête lorsqu’il fit mine de se lever et ajouta, plus sérieusement, cette fois :

" Arrête donc de t’agiter, t’es pas en état quoique ta fierté veuille faire croire. "

Oh, elle l’enquiquinait à peine… elle avait bien le droit, non ?

" Et merde... S'il y a bien une chose que je ne supporte pas, c'est de ne pas pouvoir bouger... Eh dehors de devoir rester enfermé dans un château ennemi avec toi, bien entendu. "


Retrouvant aussitôt un sourire éblouissant, elle renchérit de suite d’un ton mielleux :

" T’inquiète donc pas, je dois pouvoir au moins te concocter de bons petits bouillons de salade… Tu vas être remis sur pied en moins de deux ! "


N’empêche… elle aurait bien mangé quelque chose aussi… Ce fut cet instant que choisit le magicien pour réapparaitre, portant un plateau visiblement bien garni.

" Nakor ! "


Toujours enthousiaste, on pouvait quand même se demander si Adria était plus heureuse de retrouver son vieil ami ou quelque chose à se mettre sous la dent. Sans doute les deux, car elle ne se fit pas prier pour aller voir ce que contenait le plateau tout en demandant avec un peu d’inquiétude :

" Tu vas bien ? On dirait que tu es en pleine forme ! "

Pour sa part, elle s’installa sur le rebord du lit en prenant garde à s’asseoir doucement pour ne pas faire bouger Berg’inyon et rouvrir ses blessures. Commençant par un verre d’eau, elle enchaina ensuite sur les fruits, grimaçant de temps en temps à cause de ses poignets qui la lançaient et de l’odeur de la viande qui lui soulevait un peu le cœur. Elle l’aurait bien laissé à la salade un temps, môssieur le râleur !

Manger ne voulait pas dire se taire, évidemment, et elle reprit rapidement :

" Dis donc, on sera remis quand ? Et quand est-ce que je pourrai retoucher à la magie ? "

Impatiente ? A peine… Nakor avait plutôt intérêt à se montrer ferme s’il voulait qu’elle se tienne tranquille un minimum.
Revenir en haut Aller en bas
Berg'inyon
Drow
avatar

Nombre de messages : 143
Âge : 28
Date d'inscription : 30/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Dim 13 Juin 2010 - 22:14

A l'arrivée de Nakor, Berg'inyon sembla se désintéresser totalement d'Adria pour porter sa préférence sur le plateau chargé de victuailles qui s'avançait dans leur direction. L'air commençait à embaumer une odeur de viande qui lui mit aussitôt l'eau à la bouche et lui fit fixer le plateau d'un regard plein de convoitise. Avec un large sourire entendu à l'intention du mage, il saisit d'emblée un large morceau de pain qu'il enfourna d'un coup avec la voracité d'un fauve resté au régime sec pendant trop longtemps.

- Hé, heureusement que tout le monde ici n'est pas aussi inutile que toi, la rivvil ! Pour le coup, le vieux commence sérieusement à remonter dans mon estime... Faudrait songer à te mettre au boulot, ma vieille, si tu veux mériter mes honoraires exorbitants de garde du corps !

Quoique techniquement, il avait omis de mentionner qu'il n'était plus son garde du corps mais son esclave... Bah, pas grave ! Il allait pas lui tendre le bâton pour se faire battre, non plus !
Il se jeta sur la nourriture sans plus de cérémonie, engloutissant sans discrimination viande cuite ou presque crue, fromage, pain et tout ce qui ne ressemblait pas à des légumes, avec de temps à autre de brefs regards inquisiteurs en direction du pichet de vin dont Nakor semblait vouloir le priver. Il en aurait bien eu sa part, pour le coup, mais son immobilité désespérante lui empêchait de protester trop brusquement contre ce régime forcé.

Une fois sa faim un peu calmée, il ralentit enfin le rythme et prit le temps d'observer d'un œil amusé l'elfe à côté de lui manger délicatement sa salade de fruits. Toutefois, lorsque Adria le "traita" de sylvain, il ne put retenir un éclat de rire devant l'énormité du qualificatif.

- Fais gaffe à ce que tu dis quand tu parles à une espèce supérieure, sylvaine ! Vouloir me confondre avec une de ces chochottes en armure blanche, c'est signer son arrêt de mort... D'ailleurs, reprit-il en direction de Nakor, vous avez franchement de la chance que j'ai décidé de laisser passer l'affront, parce que si vous aviez eu à m'entendre, je peux vous assurer que personne ne m'aurait pris pour un sylvain bien longtemps, illusion ou pas illusion !

Avec la nonchalance toute féline du guerrier, le drow s'étira, croisa les bras derrière sa tête et s'adossa confortablement contre l'oreiller. Sa poitrine lui faisait un mal de chien, plus encore que sa cheville cassée, mais il n'en était pas à ses premières blessures. Et puis se plaindre, c'était bon pour les autres ; quand on avait passé une bonne moitié de sa vie en mercenaire, on savait présenter une figure impassible et serrer les dents en attendant que la douleur passe.

La question d'Adria sur son apprentissage de la magie fit sourire le Sombre qui, avec un amusement blasé, se demandait combien de temps elle allait pouvoir tenir sans sortir une énormité. Ils avaient à peine manqué de se faire trucider par de la magie, et voilà que mademoiselle se désolait de ne pas pouvoir encore tester quelques sorts (de boule de feu, sûrement) bien placés. Qu'est-ce qu'on disait, déjà ? " Chat échaudé craint l'eau froide..."
Mouais... Dans le cas présent, c'était plutôt "Adria échaudée en redemande" !

Évidemment, le drow ne put s'empêcher de lancer une petite pique pleine d'à propos pour calmer les ardeurs de son exaltée de compagne.

- Nan, vas-y, te gênes pas... Remets-nous en une couche, histoire que je me retrouve bloqué là pour un mois... T'aurais pas deux ou trois petits sorts d'Invocation de Créatures Infernales à nous balancer, pour qu'on se marre un peu ?
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1517
Âge : 32
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Mar 15 Juin 2010 - 16:38

Nakor était heureux de voir l'accueil toujours aussi jovial et chaleureux de la jeune elfe. C'était une bonne nouvelle, qui signifiait qu'elle était quand même en bon état. Le vieillard la gratifia d'un sourire plein de vie et d'un hochement de tête vigoureux. Elle demanda des nouvelles du mage, se calant sur le lit afin de déguster son repas

"Mais bien sur que je vais bien, merci ma douce enfant. J'ai quelques dons que vous n'avez pas ... et que vous n'aurez sans doute jamais!"

Nakor se mit à glousser et continua

"J'ai fais appelle à la force apaisante et réparatrice de la Terre, l'un des éléments chéris des guérisseurs de l'ancien temps. Mes blessures sont refermés, mes os consolidés et mon esprit toujours aussi ... dérangé!"

Puis il continua à rire en buvant une pleine gorgée de ce vin si fort en gorge qu'il redonnait de la vigueur au vieillard. Berg'inyon ne pouvait s'empêcher de lancer des piques aux deux autres personnes présentes dans la pièce. Cela amusa Nakor qui arqua un sourcil, le droit pour être précis et qui souleva dans les airs devant lui, à bout de bras, son verre transparent, remplis du liquide qui devait tant faire envie au drow

"Tu sais ce qu'il te dis le vieux? ... Santé!"

Puis il termina sa coupe, afin de rendre encore plus assoiffé le drow à la langue bien pendu. Bien évidement un petit rire, caustique se fit entendre une fois que le verre fut posé à table. Une nouvelle remarque de Berg'inyon fit place et le vieillard se cala confortablement dans sa chaise, le dos un peu courbé par les saisons, la barbe bien sur lui et le chapeau en place. Une grande force passa dans le regard de Nakor qui eut soudain un regard très dur. Les habitudes étaient difficiles à perdre et être nargué par un drow qui lui était redevable fit bougonner le mage. Une chaise posé non loin du lit du convalescent se mit à trembloter et à se soulever dans les airs. Le vieillard amena la chaise par la pensée au centre de la pièce et prit la parole d'un voix sans faille

"Ha oui? De la chance hein? Ne serait-ce pas plutôt toi, monsieur au grand caquet qui a eu de la chance que j'accepte de le faire passer pour un de ces êtres qu'il déteste tant! Parce que crois moi ... à la moindre incartade, ne serait-ce que verbal en présence d'un autre que nous deux ici et ..."

Puis Nakor frappa violement la table devant lui avec son poing droit et la chaise se brisa et étant littéralement broyé dans les airs par une force magique invisible. Laissant choir les copeaux à terre, Nakor continua, avec un regard avide et presque machiavélique, démoniaque

"Vous n'auriez pas mieux finit que cette chaise mon très jeune ami!"

Puis Nakor se mit à rire après avoir laissé un silence de mort s'installer. Il ria au point de pouvoir faire douter les deux elfes : Nakor venait-il vraiment de s'énerver ou n'avait-il fait que du spectacle pour donner un coup de fouet à la langue du drow. En tout cas, cela ne donnait pas envie de s'en assurer et mieux valait laisser passer ce petit épisode. Adria demanda si elle pouvait reprendre son apprentissage de la magie. Berg’inyon prit encore la parole et le vieillard ajouta sur un ton badin

"Elle je ne sais pas mais en ce qui me concerne, je peux très bien invoquer une bonne vieille créature abjecte des enfers afin qu'elle puisse vous dévorer à petit feu dans la souffrance infernal des abysses mon cher ... il suffit de demander!"

Termina Nakor avec un sourire ironique et forcé sur le visage, puis il se radoucit un peu et compléta sa réponse

"Vous ne serez pas remis avant plusieurs semaines ... mais heureusement pour vous je suis un meilleur médecin que ceux au service du roi. D'ici cinq jour, la charge magique devrait être retombée et votre corps devrait pouvoir subir un nouvel assaut de ma part sans que cela ne pose problème. Je pourrai alors accélérer votre guérison et la terminer. Dans cinq jours vous devriez donc être libre, et en ce qui te concerne Adria, tu pourras alors reprendre ton entrainement et ton apprentissage. Jusque là, j'aimerai que tu n'y fasses pas appel, ton corps est trop plein de cette énergie qui serait actuellement néfaste pour toi. Elle s'est trop accumulé, surtout que ce n'était pas la tienne mais la mienne! Une magie extérieur qui a agressé ton corps et ton esprit ... comme un virus! Il faut laisser le temps au corps de se défendre et surtout, de se remettre de l'attaque afin de pouvoir mener un combat digne de se nom et finir par reprendre le dessus ... enfin tu vois où je veux en venir! Alors si tu ne sais pas quoi faire, et bien lis, ou alors vas te promener! Mais pas de magie, c'est un ordre Adria!"

Puis le vieillard se versa la fin de son pichet dans son verre et posa une question simple.

"Ho fait ... il est assez improbable de voir un drow arpenter les rues aux cotés d'une elfe! Comment vous êtes vous rencontrés? Après tout nous avons du temps à perdre alors ... je me disais que nous pourrions discuter!"

Nakor demandait cela comme ça, mais en réalité, les deux comparses étaient peut-être fatigués, ils n'avaient peut-être pas envie de raconter cela ... enfin bref, le ton de Nakor était assez badin pour faire comprendre qu'ils pouvaient prendre la parole et dire n'importe quoi sans que cela ne le gêne. Ou alors ils pouvaient très bien se taire et ne rien dire. Le vieux mage avait déjà fait venir par la voix des airs, sa boule de cristal jusqu'à lui, s'aidant de sa magie pour que la boule vole dans les airs jusqu'à son bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 83
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Mar 15 Juin 2010 - 20:20

" Faudrait songer à te mettre au boulot, ma vieille, si tu veux mériter mes honoraires exorbitants de garde du corps ! "

Rassurée de voir que Nakor allait bien, Adria eut un petit rire moqueur à l'adresse de Berg'inyon, répondant du tac au tac :


" Garde-du-corps, vraiment ? Il me semble que tu avais changé de statut dernièrement ! "

Oh, s'il croyait qu'elle allait laisser passer ça... Elle continua à manger tranquillement, pas vraiment étonnée de le voir engloutir son repas. Si même elle avait faim, lui devait être affamé. Surprise, elle manqua s'étrangler avec sa salade quand il parla d'espèce supérieure. Quoi ? Les drows, une espèce supérieure ? Ça allait peut-être le vexer, mais elle en attrapa un fou rire incontrôlable, ce que continuait à raconter Berg'inyon ne faisant rien pour la calmer, bien au contraire. Décidément, il n'en ratait pas une et elle, elle était d'excellente humeur ! En revanche, la réaction de Nakor la fit stopper net. Il semblait avoir mal pris la remarque. Elle savait de quoi était capable le mage ou, du moins, elle en avait une petite idée à force de travailler avec lui. Se dire qu'il risquait de déchainer sa puissance contre le drow ne lui plaisait pas du tout.


" Euh... Nakor... "


Elle aurait bien aimé qu'il se calme, le voir dans cet état la mettait très mal à l'aise. Berg'inyon avait sans doute besoin qu'on lui remette les idées en place, mais elle savait aussi qu'il faisait le fier par principe. Elle n'était pas sûre que Nakor s'en doute et elle ne tenait pas à voir le sombre réduit en miette comme... bah comme la chaise qui venait de servir d'exemple. Puis le magicien se calma aussi vite qu'il s'était énervé et se mit à rire. La tension retombant d'un coup, Adria ne tarda pas à l'imiter. Elle se remettait vite de ces changements d'atmosphère, préférant de toute manière prendre la vie du bon côté.

D'ailleurs, elle finit par demander quand elle pourrait à nouveau reprendre une vie normale. Elle n'allait tout de même pas rester éternellement à se morfondre ici ! Quoique pour le moment, elle s'amusait plutôt bien !

" Nan, vas-y, te gênes pas... Remets-nous en une couche, histoire que je me retrouve bloqué là pour un mois... T'aurais pas deux ou trois petits sorts d'Invocation de Créatures Infernales à nous balancer, pour qu'on se marre un peu ? "

La réplique eut l'effet d'une douche froide, Adria perdant aussi vite son sourire. Elle se reprochait suffisamment de choses en rapport avec la magie pour être véritablement touchée par la pique. Fronçant légèrement les sourcils, elle reposa ce qu'elle mangeait et haussa les épaules :

" Je te pensais plus résistant... "

Elle renchérissait, mais le cœur n'y était pas. La réplique de Nakor lui fit pourtant retrouver le sourire rapidement. Elle imaginait une scène plutôt amusante... Le mage expliquait qu'il allait accélérer leur guérison, raison de plus pour voir la vie en rose. Elle ne put s'empêcher de commenter à mesure qu'il parlait :


" D'accord, d'accord, je serai sage.
Enfin, tout était relatif... Qu'est-ce que c'est un virus ? Bah oui, quoi ! Jamais entendu ce mot auparavant... Lire ? Elle fit la grimace et ajouta d'un air incrédule : je sais à peine déchiffrer, c'est trop long... " et c'était ennuyant à mourir de rester assis à regarder ces petits caractères pour essayer d'en tirer un sens. Se promener, c'était mieux, enfin si elle se sentait un peu plus en forme que ça.

Si Adria était bavarde, Nakor n'avait rien à lui envier et il ne tarda pas à relancer la conversation. Elle regarda la boule voler dans les airs, toujours aussi contente quand le magicien faisait ce genre de petit numéro et répondit simplement :


" Eh bien je me promenais dans les marais et je suis tombée sur Berg'inyon. Il s'est fait blesser par un cogianth et j'ai dû le soigner... Après, il a décidé de m'accompagner jusqu'à Diantra. "


Elle eut un grand sourire innocent à l'adresse du drow, plutôt contente de sa façon de présenter les choses. Tout était vrai, en soi...
Revenir en haut Aller en bas
Berg'inyon
Drow
avatar

Nombre de messages : 143
Âge : 28
Date d'inscription : 30/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   Dim 20 Juin 2010 - 22:13

Berg'inyon, s'il était impressionné par la petite démonstration de Nakor (et c'était le cas, mais chut !), n'en laissa rien paraître. Après tout, une enfance passée au milieu de Matrones drows toutes plus hargneuses et autoritaires les unes que les autres endurcissait tellement les mentalités qu'elle aurait changé du coton en fer. Et puis l'éclat de rire du vieillard avait un peu tendance à démentir son précédent coup de gueule, alors la future perspective d'un véritable passage à l'acte semblait s'amoindrir à chaque seconde qui passait.

Toutefois, il nota dans la foulée le discret mais néanmoins visible changement d'attitude d'Adria. Il lui avait fait de la peine, cette fois. Involontairement certes, mais quand même, il se sentait envahi par un sentiment diffus de culpabilité. Non pas que ce soit tout à fait son genre de ressentir des remords quand il heurtait quelqu'un avec ses plaisanteries (c'était plutôt l'inverse, en général), mais il la connaissait assez pour s'apercevoir qu'il n'avait pas envie de la blesser.

La question de Nakor lui amena un léger sourire sur les lèvres, rapidement suivi de quelques éclats de rire quand il eut entendu la réponse que faisait Adria.

- C'est tout à fait ça, ouais ! Je me faisais attaquer par un foutu monstre de deux mètres, mais heureusement, Adria était là ! D'un vaillant coup de son couteau à salade, elle a répandu ses tripes à terre avant de venir à mon secours... Et puis ensuite, je me suis dit : Mince ! Une guerrière comme ça, je peux pas la laisser s'en aller ! Alors je l'ai suivi, et voilà...

Attrapant soudain la sylvaine par le collet, il l'attira contre lui d'une poigne musclée pour lui chuchoter à l'oreille, suffisamment bas pour que Nakor ne puisse pas l'entendre :

- Je suis désolé si je t'ai fait de la peine, tout à l'heure... Honnêtement
.

Une lueur douce traversa ses ses yeux bleus, signe qu'il était sincère. Ils allaient sûrement passer un bout de temps enfermés ensemble, alors la dernière chose qu'il souhaitait c'était de détruire sa bonne humeur coutumière avec des plaisanteries idiotes. Après tout, bien qu'il ne comprenait pas très bien pourquoi elle se vexait comme ça dès qu'il parlait de magie, elle avait bien le droit d'avoir de temps en temps ses zones de bloquage. Puis, aussi brusquement qu'il l'avait empoignée, il la lâcha et lança un clin d'oeil en direction de Nakor.

- Excusez-moi pour ce bref interlude, quelques petits problèmes de couple... Rien de bien méchant, rassurez-vous !

Avant qu'Adria n'ait eu le temps de protester, il lui lança un sourire triomphant :

- N'est-ce pas, très chère ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sauvez Bergy ! (pv Berg'inyon et Nakor)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Berg'inyon Brekkel [Mercenaire]
» Mangez des koalas, sauvez une forêt d'eucalyptus. [RP Kuchiyose]
» Dervla || Sauvez-moi de ce monde de taré [FINI]
» Opération "sauvez Willie"
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ITHRI'VAAN :: Les Terres Sauvages :: La Forêt d'Aduram-
Sauter vers: