AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Révélations [PV Jena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Révélations [PV Jena]   Dim 11 Avr 2010 - 9:17

Hanegard Kastelord, régent d’Alonna, fouillait de ses éperons le ventre de son cheval, obligeant la pauvre bête à accélérer encore et encore. Derrière lui, sa garde personnelle avait bien du mal à suivre le rythme infernal qu’il leur imposait depuis l’aube. Mais peu lui importait. Peu lui importait les risques de chutes, peu lui importait que ses chevaux crèvent d’épuisement.

L’esprit du régent bouillonnait de colère et d’inquiétude. Deux jours auparavant, alors qu’il inspectait en compagnie de son état-major les défenses de l’un des châteaux fort de la frontière, un messager épuisé les avait rejoint, porteur d’une alarmante missive de Sargril, son lieutenant.

L’officier lui envoyait cette missive urgente pour l’informer que Jena, son amante, venait d’être la cible d’un pervers dans les souterrains de la citadelle. Sans la courageuse intervention d’un garde, Nimor, nul doute que la jeune femme aurait été violée puis tuée.

L’histoire se répétait-elle ? Hanegard avait ainsi perdu sa première femme des années plus tôt, et voilà maintenant que la malédiction le suivait ! Ayant abrégé sa tournée d’inspection, le régent était reparti le soir même pour sa capitale, chevauchant nuit et jour, ne s’arrêtant que pour changer de cheval aux relais.

Le soleil baissait sur l’horizon lorsque les hautes murailles de la puissante citadelle d’Alonna apparurent à l’horizon. Plusieurs heures leur furent encore nécessaires pour la rejoindre, et ce fut à la lueur des torches qu’Hanegard fit son entrée dans la cour principale de la forteresse. Sautant de cheval, il s’avança d’un pas rapide vers Sargril, qui l’attendait avec la garde d’honneur.

Où est-elle ?

Dans la chambre de Clarys. Depuis le… l’incident, elles ne se quittent plus guère.


Peu soucieux du protocole, le régent monta les escaliers quatre à quatre, courut dans les couloirs, effectuant au passage un dérapage presque contrôlé à chaque angle, bousculant soldats et serviteurs dans sa hâte, et enfin rejoignit la chambre de Clarys. Ouvrant la porte à la volée, il se précipita à l’intérieur.

Jena ?
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Dim 11 Avr 2010 - 10:54

Depuis leur agression, Clarys et Jena passaient toutes leurs journées ensemble. Les horreurs qu’elles avaient vécu ensemble les avaient rapprochées. Cela faisait au moins quatre…voir même cinq jours qu’elles étaient remontées du souterrain et les marques de cette nuit était encore visible. Clarys avait perdu un doigt et était couverte d’hématomes. Pour Jena les blessures étaient plus internes. La coupure à sa lèvre avait eut le temps de se refermer et ses propres hématomes avaient presque tous disparus.
Mais pour elle, le choc avait été plus violent que pour Clarys. La chambrière semblait apprécier la compassion et les marques d’intérêts soudain que lui portaient les jeunes femmes qui travaillaient avec elle, aussi se remettait-elle plus facilement.
Jena, elle, ne supportait pas les regards remplis de pitié qu’on lui adressait. Cependant chaque matin elle faisait l’effort de se rendre dans les appartements du régent pour observer l’avancé des travaux. Elle n’y restait jamais plus de quelques minutes et elle était toujours accompagnée par son amie. Le reste du temps elle le passait assise sur la chaise près de la fenêtre dans la chambre de Clarys, à observer les collines et les forêts environnantes.
Une fois elle avait pensé que ce spectacle aurait grandement satisfait son ancienne maîtresse. Peut-être même que c’était elle qui avait tout manigancé…
Clarys avait reprit son travail mais elle s’arrangeait pour passer le plus de temps possible avec la jeune intendante. De longues heures à discuter, parfois même à rire. C’était peu fréquent mais parfois Clarys arrivait à lui rendre le sourire.
Cette soirée là, Clarys avait monté un plateau avec leur deux repas comme chaque soir. Elles avaient mangé mais la chambrière avait immédiatement remarqué que Jena n’était pas d’humeur à discuter.

En discutant avec elle, Clarys avait compris que quelque chose avait énormément blessé Jena. Et elle était persuadée que cela n’avait rien à voir avec Tarkel et la mort de Nimor. Une chose l’avait bouleversée et elle n’arrivait pas à lui faire dire quoi.
Jena venait de se lever et reposer son assiette sur le plateau quand soudain la porte s’ouvrit brusquement, faisant sursauter les deux jeunes femmes. Jena ferma les yeux et se mit à trembler, espérant que ce cauchemar finirait vite.
Assise sur le lit, Clarys aussi avait perdu toutes couleurs, mais reconnaissant le régent, elle se leva vite et le salua d’une révérence tremblante.

La voix qu’elle entendit lui noua le ventre. Ouvrant les yeux, elle vit le visage de Hanegard, inquiet, couvert de poussière, essoufflé d’avoir courut.
Jena était partagée entre l’envie de courir se blottir dans ses bras et de ne pas bouger. Depuis qu’elle savait qu’il avait une femme, elle avait essayer d’oublier l’amour qu’elle ressentait pour lui, mais pour le moment ses lamentables tentatives avaient échouées. Et le voir ainsi devant elle…il avait sûrement du interrompre ses inspections…


- Mon Seigneur, murmura-t-elle en s’inclina à son tour pour le saluer.

Elle sentait déjà les larmes lui monter aux yeux, brouiller sa vue. Elle ne supportait plus de pleurer…elle avait déjà versée trop de larmes en moins d’une semaine.
Clarys s’était redressée et après avoir observée la scène un instant, elle se faufila hors de sa chambre et referma la porte derrière elle.
Jena sentait tout son corps réagir à la présence du régent, elle se sentait attirée par lui et elle supportait mal la distance qui les séparait. Mais elle avait peur de s’approcher, comme elle craignait d’être touchée depuis que Tarkel avait posé les mains sur elle.
Jena fit un pas vers le régent, puis deux, mais elle s’arrêta n’osant pas avancer davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Dim 11 Avr 2010 - 13:36

Les deux jeunes femmes ne s’attendaient vraisemblablement pas à sa venue, ce qui n’avait rien d’étonnant. La chance jouait pour beaucoup dans son retour rapide après l’agression. Le messager, homme intelligent et entreprenant, avait su utiliser au mieux les réseaux de communications de la baronnie pour retrouver son seigneur en un temps record. Partant des relais, il avait pu reconstituer l’itinéraire suivi par Hanegard et couper à travers champs pour arriver en même temps que lui au château fort de Vengard, à la limite des territoires humains.

Quand au trajet retour, bah… seuls une dizaine de sa centaine de gardes avaient réussis à tenir la cadence, les autres se faisant un à un distancés par l’allure folle du seigneur, plus préoccupé par le sort de son amante que par les risques de la route. De fait, Jena comme Clarys devait encore quelques minutes plus tôt croire qu’il venait juste d’être averti de ce qu’elles avaient subies. Le voir donc débarquer en plein dîner pouvait surprendre.

Clarys reprit ses esprits assez vite, et, esquissant une révérence tremblante, elle sortit de la chambre, laissant les deux amants seuls à seuls. S’approchant de Jena, Hanegard vérifia d’abord rapidement si elle n’était pas blessée, mais aucune plaie ni contusion n’était apparente. A voir le doigt manquant de Clarys, il s’était fortement inquiété rien qu’en imaginant ce que ce sadique de Tarkel avait pu leur faire subir.

Se passant une main poussiéreuse sur le front, il sourit à la jeune femme prostrée.

Jena, je suis revenu dès que j’ai appris...

S’avançant, il s’apprêta à enlacer tendrement son amante, à la serrer contre lui et à lui murmurer que désormais tout irait bien, qu’ils ne seraient plus séparés. Mais quelque chose dans l’attitude de la jeune femme le retint, l’empêchant d’agir. Il ne retrouvait pas la Jena qu’il avait quitté lorsqu’il lui avait fallu entamer sa tournée d’inspection. Elle semblait plus… renfermée… presque… déçue ? Désappointée ? Mais par quoi ? Ou par qui ?

L’appeler « Mon Seigneur », rester à distance respectable de lui, tout cela ne ressemblait guère à la Jena qu’il croyait connaître. Les séquelles de l’agression étaient-elles profondes au point qu’elle ne veuille même plus le toucher ? Instinctivement, il sentait qu’il y avait autre chose que les actes de Tarkel qui devait expliquer le comportement de son amante. Mais sur sa vie, le régent aurait été incapable de deviner ce dont il s’agissait.

Jetant un regard au dehors pour vérifier qu’ils soient vraiment seuls tous les deux, il lui demanda d’une voix douce :

Jena, qu’y a-t-il ? Pourquoi être si formelle avec moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Dim 11 Avr 2010 - 14:22

Relevant les yeux, Jena croisa le regard de son amant. Il avait réellement l’air inquiet pour elle et il confirma cela en expliquant rapidement qu’il était revenu immédiatement après avoir su la nouvelle. Malgré son incertitude qu’en à savoir comment elle devait se comporter avec lui, Jena sentait son cœur se mettre à battre plus fortement dans sa poitrine. La jeune femme en fut d’ailleurs très étonnée, comme si elle ne s’était plus attendue à recevoir un signe de cet organe vital qu’elle avait cru à jamais disparu.
Visiblement la distance qu’elle s’imposait avait surpris Hanegard. Il avait l’air de ne pas comprendre le malaise qui s’était insinué entre eux durant son absence. Mais comment aurait-il pu le savoir ? La révélation de Sargril avait été pour elle la plus grosse gifle qu’elle avait reçue de la soirée, et elle en avait reçu ce soir là. Mais pour Hanegard, ce ne devait pas avoir la même importance que pour elle.
Qu’il ait connu des centaines de femmes avant elle n’avait rien de choquant, ni même d’insultant. C’était un homme et après tout, pour cela ils étaient tous pareil. Seulement une épouse ce n’était pas du tout la même chose qu’une centaine de femmes.
Le régent fit quelques pas vers elle mais une fois en face, il ne fit pas un geste pour ne serait-ce que l’effleurer.


- Je….je suis vraiment heureuse de vous revoir si tôt mon seigneur…mais...j’avoue ne pas comprendre pourquoi vous…pourquoi vous êtes revenu si vite.

Sa phrase sembla surprendre le régent, et la jeune femme s’empressa de baisser la tête. Soutenir son regard était plus difficile qu’elle ne l’aurait cru. Surtout quand elle était en train de lutter pour ne pas se jeter dans ses bras.
Il semblait attendre d’elle une réponse franche et pour le moment elle n’avait pas vraiment répondu à sa question. Bien qu’elle ait réellement dit ce qu’elle pensait sur son retour si précipité qu’elle ne comprenait pas vraiment.


- Et…Sargril m’a parlé…du moins il m’a dit que vous…que vous étiez marié alors je ne pensais pas que vous reviendrez.

Après tout mieux valait lui dire la vérité, elle n’osait plus l’approcher ni se montrer trop familière avec lui parce qu’il avait une femme. Elle n’aurait jamais supporté que son mari ne la trompe, alors comment pouvait-elle se sentir bien après être devenue l’amante d’un homme marié.
Bien qu’elle ait à son égard des sentiments réels et sincères, elle ne pouvait s’empêcher de repenser à ce que lui avait dit Sargril, du moins, elle entendait à chaque instant cette phrase qu’il avait laisser échapper alors qu’elle lui demandait de lui apprendre à se battre.
Depuis, elle n’avait fait que le croiser et n’avait jamais cherché à engager la conversation avec le soldat. Celui-ci semblait d’ailleurs extrêmement mal à l’aise.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Dim 11 Avr 2010 - 15:16


S’asseyant sur le lit, le régent fixa longuement le sol sans mot dire, laissant de douloureux et amers souvenirs revenir le torturer. Désormais, il savait… il comprenait l’attitude de Jena. Bien sur, si elle le croyait marié, elle devait se sentir trahie, penser qu’il ne voyait rien d’autre en elle qu’une passade amusante, mais sans rien de véritablement sérieux. Rien n’aurait été plus éloigné de la vérité que cela…

Sargril avait lourdement gaffé en parlant de la première femme d’Hanegard, surtout qu’il ne savait quasiment rien à son sujet, et il se promit de lui passer un savon à la première occasion. Bien sur, l’officier n’était pas le seul coupable, car si son supérieur ne s’était jamais confié à lui, rien de tout ceci ne serait arrivé.

Les yeux dans le vague, le régent se souvint du jour où, sous l’emprise de l’alcool, il s’était un peu trop confié à son fidèle mais hélas un peu trop indiscret lieutenant. Le siège d’Oësgard faisait encore rage à l’époque, et il devait bien admettre s’être alors laisser entraîné à boire plus que de raison. Que faire d’autre aussi dans le grand campement de l'armée de Serramire, hmm ? Les catins ne suffisaient pas à satisfaire tous les hommes du camp, et il préférait éviter de jouer sa solde aux dés, les tricheurs et joueurs professionnels se mêlant aux soldats pour mieux les plumer.

Restait l’alcool…

Et Hanegard avait toujours eu l’alcool triste et mélancolique, apte aux confessions murmurées à voix basse au coin d’un feu. Il n’aurait jamais du parler de son passé, il le savait bien, mais ce soir là il avait baissé sa garde, révélant à Sargril qu’il avait été marié du temps où il vivait encore dans son clan des montagnes. Pour autant, le lieutenant ignorait tout de la vérité sur la mort de Liliana, et du poids de la culpabilité qu’Hanegard portait depuis lors. De cela, de la vraie raison qui l’avait fait bannir de son clan et l’avait amené à intégrer les armées de Serramire, nul ne savait rien en ces contrées. Ce fardeau, qui ne s’était pas allégé d'un iota avec le temps, le régent devait le porter seul.

Une larme perla à sa paupière lorsqu’il revit le doux visage de sa femme, souriant et plein de joie de vivre… puis ce même visage… mort… brisé par la folie d’un homme qui ne le cédait en rien à Tarkel en matière de sadisme et de perversité. Jena venait involontairement de réveiller en lui de vieux souvenirs douloureux qu’il aurait cru enfoui profondément. D’une voix triste, chargée d’une douleur et d’une émotion qu’il ne cherchait pas à contrôler, Hanegard murmura, sans oser regarder son accusatrice :

J’ai été marié Jena, cela est vrai. Mais ce que Sargril ne vous a pas dit, c’est que ma femme est morte assassinée voilà plusieurs années.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Dim 11 Avr 2010 - 15:56

Jena s’était préparée à tout sauf à ça. Elle avait imaginé cette conversation des centaines de fois, bien qu’elle n’ait pas cru possible qu’elle se déroule si tôt. Elle avait imaginé qu’il soit furieux de l’entendre parler de sa femme, ou bien qu’il s’en aille sans un mot, elle avait même cru possible qu’il puisse lui rire au nez avant de l’abandonner définitivement.
Mais elle n’avait même pas envisagé de le voir dans cet état.
Assis sur le bord du lit, les yeux dans le vague. Il semblait tellement triste, comme si elle avait dit quelque chose qui réveillait en lui d’horribles souvenirs.
Lorsqu’elle vit la fine larme perler sur la joue de son amant, elle sentit un immense vide dans sa poitrine. Voilà qu’elle avait raté une occasion de se taire.

Ce qu’elle avait imaginé sur la femme d’Hanegard n’était rien en comparaison de la réalité. Elle avait lourdement mit les pieds dans le plat. Elle qui avait cru qu’il s’agissait d’un mari infidèle voilà qu’il était en fait veuf et que sa pauvre femme avait été assassinée.
Jena s’approcha et se plaça devant le régent.


- Je suis vraiment désolée, je ne savais pas….je ne voulais pas vous faire de la peine. Je vous jure …Sargril ne m’avait pas dit que…

A nouveau elle sentit les larmes couler sur ses joues. Elle qui avait même cru que sa vie n’avait plus aucune importance, elle se rendait compte que pendant plusieurs jours elle avait été blessé par une vérité qu’elle ne connaissait qu’à moitié et qui n’aurait probablement pas eut le même effet sur elle si elle avait également su la fin tragique de la première femme d’Hanegard.
Jena passa sa main sur ses joues pour balayer les larmes qui s’y attardaient et s’assit sur le lit près de son amant.


- Je suis tellement désolée mon seigneur….vous qui êtes revenu à la citadelle si vite à cause de…je ne voulais pas réveiller de si pénibles souvenirs.

Si proche de lui, il lui était maintenant impossible d’ignorer le besoin qu’elle avait de le toucher. Doucement elle posa sa main sur son bras et fixa de ses yeux ses doigts qu’elle faisait courir sur le tissu de sa chemise.
C’était la première fois qu’elle touchait quelqu’un sans qu’elle ne ressente de gêne ni de dégoût. Elle s’était crut si seule durant les jours qui avaient suivit l’agression de Tarkel, même entourée par les dizaines de gardes postés devant la chambre, même en compagnie de Clarys ou du médecin, et la présence d’Hanegard a ses côtés lui faisait un bien fou.


- J’ai cru que … que je n’avais aucune importance pour vous, murmura-t-elle les yeux toujours rivés sur sa main.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Dim 11 Avr 2010 - 17:07


La présence réconfortante de Jena, le doux toucher de ses doigts… tendrement, Hanegard enlaça son amante, savourant sa présence, le réconfort qu’elle lui apportait. Elle ne le jugeait pas, ne l’accusait pas. Non, elle était là quand il faiblissait, prête à le soutenir, alors que depuis plusieurs jours elle pouvait en toute bonne foi se croire trahie. Non, vraiment, que pouvait-il lui demander de plus ? En vérité, c’est elle qui avait le droit à des explications de sa part. Laisser une ombre peser sur leur relation, maintenir une distance entre eux… là il aurait été le seul fautif.

Déposant un baiser sur les boucles brunes de sa compagne, le régent murmura :

Tu es la seule femme dans mon cœur Jena… et à toi, je dois la vérité.


La vérité. Vague concept qui fait la joie des philosophes lorsqu’ils cherchent un sujet irrésolvable sur lequel déblatérer pendant des heures. Vérité vraie, vérité arrangée, vérité officielle, oui, il existe beaucoup de vérité en ce bas monde. Mais cette nuit là, seule la vérité vraie importait. Sans artifices ni arrangements, leur amour était au-delà de ces basses manœuvres. Les yeux dans le vague, il se mit à parler, lentement, exposant son âme à Jena, en ôtant couche après couche comme on pèle un oignon. Avec elle et avec elle seule il pouvait s’exposer, lui révéler ses craintes et ses peurs.

Sargril ne sait que peu de choses sur ma première femme, je ne pense pas qu’il connaisse seulement son nom. Elle s’appelait Liliana, et était la fille du forgeron de mon village natal. Nous sommes tombés amoureux très jeunes et nous nous sommes mariés dès que j’ai eu passé les rites du guerrier. Pendant plusieurs années, nous vécûmes heureux tous les deux jusqu’à ce que… Orsk, le chef de mon village, convoitait depuis longtemps Liliana, et n’avait jamais accepté qu’elle m’ait épousé moi et pas lui. Un matin…

La voix d’Hanegard se brisa quelque peu en revivant cette scène dont le simple souvenir était douloureux.

Un matin, Liliana sortit seule relever des collets que j’avais posé la veille. Ne la voyant pas revenir, je partis à sa recherche et… je… je… je l’ai retrouvé dans une clairière, morte, Orsk à côté d’elle, en train de refermer son pantalon. Ce porc l’avait violé puis étranglé.

Fixant de ses yeux rougis Jena, il continua :

De rage, j’ai dégainé mon épée… et je l’ai décapité d’un coup. Comprenez vous ce que j’ai fait Jena ? J’ai failli à toutes les règles du clan ! Je n’ai pas su protéger mon épouse et j’ai tué mon chef, souillant à tout jamais mon honneur ! Pour mes actes inqualifiables, mon clan m’a banni, et je suis venu vivre dans les terres humaines.

Voilà, maintenant elle savait. Cette histoire qu’il n’avait jamais narrée à nul autre, elle la connaissait. Comment réagirait-elle ? Peur ? Dégoût ? Mépris ? Au fond, quelle importance ? La culpabilité qu’il ressentait était une vieille compagne désormais, et il la trainerait jusqu’à sa mort.

Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Dim 11 Avr 2010 - 17:38

Jena écouta son amant se confier à elle. Chacun de ses mots lui semblaient pénibles à prononcer et elle ne cesser de caresser son bras pour lui montrer qu’il n’était pas seul et qu’elle l’écoutait. L’histoire était terrible et elle comprenait que de tels souvenirs puissent faire souffrir Hanegard. Lorsqu’il évoqua plus en détails la mort de sa femme, Jena se revit un instant dans la pièce sombre et froide quelques étages plus bas et elle ne put contenir un frisson. Elle s’était retrouvée dans la même situation que Liliana sans pour autant connaître la même fin, grâce au courage du défunt Nimor.
Lorsqu’il acheva son récit, Jena se serra un peu plus contre lui et prit doucement son visage dans ses mains.


- Ce n’était pas votre faute. Vous ne pouviez pas imaginer qu’il lui arriverait une telle chose…et vous n’avez pas à avoir honte…

Au fond d’elle, elle sentit refaire surface, la colère qu’elle avait finit par chasser après plusieurs jours passés assise sur une chaise à fixer l'horizon. Si elle avait eut la force de tuer Tarkel de ses mains, elle n’aurait pas hésité à le faire. Et s’il était encore en vie elle serait déjà allée lui planter une lame dans le cœur, même si pour cela elle avait du se comporter avec la plus grande lâcheté. Elle aurait agit sous le coup de la colère mais il n’y avait pas de doute que cela lui aurait fait du bien.
Elle se serait sentit moins impuissante.
Doucement elle passa ses doigts sur les joues de son amant pour faire disparaître les larmes puis elle s’approcha et l’embrassa tendrement.
Maintenant qu’elle retrouvait ce contact, ces gestes qui lui semblaient presque naturels, elle se rendait compte à quel point il lui avait manqué
.

- Vous n’avez rien à vous reprocher. Il a mérité son sort et c’est lui qui devrait avoir honte de ses actes, il n’était pas digne d’être le chef d’un village. Surtout si cela lui servait à se donner le droit de faire des choses aussi monstrueuses.


C’était tellement vrai. Ce genre d’homme, de brute ne méritait rien de plus que la mort. Elle ne supportait pas ses hommes qui croyaient que tout leur était du, même l’amour d’une femme qui ne leur appartenait pas.
L’embrassant à nouveau, Jena savoura ce baiser. Depuis le départ d’Hanegard, les seules lèvres qui avaient touché les siennes étaient celles d’un pervers qui avait bien faillit la violer et la tuer. Alors ce contact si doux était des plus agréables.
Enlaçant ses bras autour de son cou, Jena le fixa droit dans les yeux. Maintenant elle comprenait pourquoi il était revenu si vite de sa tournée d’inspection des forteresses, il lui avait dit pour la première fois ce qu’il ressentait pour elle et ses mots lui firent plus de bien qu’il n’aurait pu l’imaginer, surtout après les nuits remplies de cauchemars qu’elle venait de passer.


- Non vous n’avez pas à avoir honte d’avoir tué cet homme…car ce genre d’homme ne devrait pas avoir le droit de vivre…


Le souvenir de la nuit d'horreur qu'elle avait vécu était encore frais dans sa mémoire. Elle pouvait voir briller les yeux du soldat chaque fois qu'il l'entendait crier, qu'il la voyait se débattre vainement ou qu'il la frappait. Il n'y avait rien de plus horrible à vivre. Et si on en ressortait vivant, il y avait peu de chance d'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Lun 12 Avr 2010 - 9:56

Le baiser de Jena était le plus doux baume qu’il puisse imaginer. Malgré tout ce qu’il avait fait, non seulement elle ne le jugeait pas coupable mais elle estimait que seul Orsk devait porter la responsabilité de la mort de Liliana. Elle parlait avec la voix de la raison, arrachant consciencieusement les antiques préjugés que son éducation avait inculqués à Hanegard.

Tuer un chef est le crime le plus grave pour les clans des montagnes, mais que faire si le chef est un monstre comme l’était Orsk ? Les traditions n’indiquaient aucune règle, car elles étaient toutes basées sur l’infaillibilité des chefs. Peut être dans ce paradoxe se cachait la raison du lent déclin des clans des montagnes, qui refusait avec obstination toute évolution, vivant dans le passé et leur traditions, refusant d’admettre les mutations que le royaume subissait.

Basculant en arrière sur le lit qui couinât d’indignation contre ce traitement, Hanegard enlaça Jena et déposa une myriade de petits baisers sur le visage et dans le cou de son amante.

Je suis impardonnable Jena, c’est toi qui as souffert en mon absence et c’est pourtant toi qui me réconfortes.

Plus jamais il ne la laisserait, cela Hanegard se le promit. Plus jamais il ne la laisserait seule face au danger. Il avait failli envers elle, et pourtant elle ne lui en tenait pas rigueur. Il ne lui avait pas parlé de sa première femme, et elle ne lui en tenait pas rigueur. Leur amour était plus puissant et plus profond que ces obstacles.

Se rappelant brusquement un point qui l’avait intrigué dans la missive qu’il avait reçu, le régent demanda à la jeune femme :

Sargril m’écrivait également que tu désirerais t’entraîner aux armes. Est-ce sérieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Lun 12 Avr 2010 - 15:34

Basculant sur le lit dans les bras de son amant, Jena retrouva le sourire en savourant chaque baiser qu’il déposait sur son visage et son cou. Il n’y avait pas de mot assez fort pour exprimer ce qu’elle ressentait alors. C’était au-delà du soulagement et de la gratitude, au-delà même de l'amour qu'elle ressentait pour Hanegard.
Roulant sur lui, la jeune femme répondit à ses baisers jusqu’à ce qu’il semble se rappeler d’une chose importante, si importante qu’il avait même arrêter tout baiser et toutes caresses. D’abord inquiète, Jena sentit son ventre se nouer quand elle entendit sa question.
Depuis qu’elle avait demandé à Sargril de lui apprendre à se battre elle n’y avait plus réellement pensé, seulement elle se souvenait trop bien de l’état d’esprit dans lequel elle avait été à cet instant là et surtout qu’elle avait été la réponse de Sargril.
Se calant sur ses coudes, Jena se recula légèrement, cherchant ses mots pour expliquer cette demande qui semblait si étonnante à son amant.


- Oui c’est très sérieux et je compte bien apprendre à …. à me défendre
.

Baissant un moment les yeux, elle parvint à se convaincre qu’après tout, Hanegard s’était montré franc avec elle en lui parlant de sa femme, alors qu’elle pouvait lui parler elle aussi sans honte.
Il était peu probable qu’elle oublie à quel point il aurait été facile à Tarkel de la violer s'il en avait eut le temps, et comment elle en était arrivée à vouloir apprendre à manier une arme.


- Quand il…quand il est venu me chercher…je n’ai même pas été capable…je n’ai même pas pu le repousser ne serait-ce qu’une fois…Je n’ai pas supporté de me sentir aussi impuissante, j’attendais…j’attendais juste que ça s’achève.


Les yeux toujours baissés, Jena luttait pour ne pas avoir une nouvelle crise de larmes, c’était bien les seules batailles qu’elle pouvait gagner. Et puis elle avait eut cette sensation horrible, même les deux jours après, d’avoir été trainée dans la boue, d’être salie de l’intérieur. Etre resté des heures dans un bain n’avait pas lavé cette impression.

- Je ne veux plus jamais ressentir ça,
murmura-t-elle en relevant à nouveau les yeux pour croiser le doux regard de son amant.

Avec tendresse elle caressa du bout des doigts le visage d’Hanegard et tenta de lui sourire malgré les paroles qu’elle venait de prononcer et la peur s’était à nouveau immiscer en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Lun 12 Avr 2010 - 19:30

Tandis que Jena le taquinait de ses caresses et ses baisers, Hanegard réfléchissait… enfin essayait de réfléchir. Par les Cinq, la coquine utilisait tout ses arguments, jetait toute ses forces dans la bataille, et il sentait sa résistance fondre comme neige au soleil. Décidément, il n’était pas une citadelle imprenable une fois entre les mains de la jeune femme.

Et après tout, pourquoi pas… Liliana savait se battre, pourquoi refuser cela à Jena ? Elle avait besoin d’un objectif, d’un défi, pour vaincre sa peur suite à l’agression de Tarkel. Calmement, le régent pesa le pour et le contre, les mains de Jena qui commençaient à entrouvrir sa tunique et ses lèvres qui déposaient de furtifs baisers sur son torse, promesses de délices à venir, pesant beaucoup dans la balance du « oui ». Elle trichait ! Mais elle gagnait…

Très bien Jena, je t’apprendrai à te battre.


Jena n’avait pas la force physique nécessaire au maniement des armes lourdes, et il lui faudrait frapper d’estoc et non de taille. Pour le choix des armes, il fallait devoir pour elle plutôt viser des armes comme les rapières ou les longues dagues qu’affectionnait les légionnaires pour achever leurs adversaires. Ces dagues, appelées des « miséricordes », avait tranchées la gorge de plus d’un mourant, leur épargnant une longue agonie… d’où leurs noms.

De plus, l’ancienne baronne avait idéalement fait installer une petite salle d’arme à côté de ses appartements, sûrement désireuse de pouvoir s’entraîner sans devoir pour cela traverser toute la forteresse. Cet endroit serait parfait pour leurs leçons, car ils n’auraient pas de témoins risquant de les déranger ou de mettre la jeune femme mal à l’aise.

De fait, il ne comptait pas lui proposer un entraînement au rabais. Le vieux Kordek, le maître d’arme de son clan, avait une habitude : plus un élève lui paraissait doué, plus il se montrait dur et cassant avec lui, le poussant au-delà de ses limites. Bien des jeunes guerriers le haïssaient, mais au final il avait formé les meilleurs bretteurs des clans des montagnes.

Réfléchissant, le régent se dit qu’il valait mieux qu’il se charge lui-même de l’entraînement de Jena. S’il la confiait à un de ses sergents instructeurs, le gaillard n’oserait pas utiliser ses méthodes habituelles de craindre de s’attirer les foudres du maître en « brutalisant » son amante. Et mieux valait qu’elle ne soit pas formée plutôt que mal formée. Non, lui pourrait la jauger objectivement du fait même de la peur qu’il avait eu de la perdre. Si Nimor ne s’était pas courageusement sacrifié…

Mais de tout cela, il fallait être sur qu’elle en était bien consciente. Relevant du bout du doigt le visage de la jeune femme, le régent lui expliqua d’un ton bien plus sérieux :

Jena, je veux que nous soyons bien d’accord sur ce qu’est un entraînement aux armes. Partout ailleurs, je suis l’homme dont tu as conquis le cœur, mais dans la salle d’armes, je ne serai plus que ton professeur. Je t’aime trop pour te donner une fausse confiance en toi qui te serait fatale en combat réel, aussi je serai un dur et exigeant, sois en certaine.

Aidant la jeune femme à s’asseoir sur le lit, il se releva et reboutonna sa tunique.

Un entraînement véritable est épuisant pour les nerfs, douloureux pour le corps et humiliant pour l’âme. Sachant cela, veux-tu toujours que te formes ?
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Lun 12 Avr 2010 - 20:09

La demande de la jeune femme demanda plusieurs minutes de réflexion à Hanegard. Elle voulait le faire céder, même si pour cela elle devait tricher un peu. Et puis après tout elle ne trichait pas vraiment, et il ne pouvait pas nier que les baisers, dont elle le couvrait, lui plaisaient.
Savourant sa victoire d’un petit rire amusé, Jena déchanta vite lorsqu’il la saisit par la taille et la rassit sur le bord du lit. Qu’il était mauvais joueur !

Cependant il semblait vouloir mettre au clair plusieurs points qu’il jugeait importants. Il avait totalement raison sur l’importance de lui donner un entraînement rigoureux et pour le moins instructif. Elle avait réellement conscience que si Hanegard prenait le temps et la peine de lui apprendre à tenir une arme, il serait des plus exigeants. Mais cela lui allait parfaitement.

Son amant s’était relevé et boutonnait sa tunique comme s’il était sur le point de partir. Elle était consciente du fait qu’il avait énormément de responsabilité pourtant elle n’avait pas envie de le voir s’en aller si vite.
Cependant ses dernières paroles l’étonnèrent plus qu’il n’aurait pu l’imaginer. Légèrement vexée, Jena se leva à son tour et défroissa sa jupe en soupirant.


- Je sais parfaitement ce que je te demande et j’ai conscience que ce sera très dur. Depuis presque une semaine je sursaute à chaque bruit et j’ai peur de m’endormir ; la douleur physique…je dois avouer que depuis mon arrivée ici j’ai reçu plus de coups que dans tout le reste de ma vie, et enfin je pense que m’être retrouver écraser sous le poids d’un homme sur le point de me violer fut la chose la plus humiliante de toute ma vie.


Pourquoi se sentait-elle si énervée ? Hanegard venait d’accepter de la former, du moins si elle acceptait toutes les clauses du contrat, ce qu’elle venait de faire.
Passant rapidement sa main dans ses cheveux Jena fit quelques pas, contourna le lit et s’approcha de la fenêtre. C’était l’endroit où elle avait passé le plus de temps ses derniers temps.

Dehors, il y avait de l’agitation. La nouvelle du retour du régent avait du faire le tour de la citadelle et la jeune se mit légèrement à trembler à l’idée qu’il s’en aille.
Elle se sentait tellement mieux depuis qu’il était revenu. Mais elle n’arrivait pas à s’expliquer cette soudaine colère. Elle avait réellement besoin de se défouler, de relâcher complètement la pression qu’elle avait accumulée.

- Je veux vraiment apprendre à me défendre, même si pour cela je dois supporter de t’entendre me crier dessus.


Un léger sourire détendit son visage et fit lentement retomber sa colère. Elle n’avait aucune raison de passer ses nerfs sur lui, et elle n’avait franchement pas envie de le voir partir trop vite. La nuit était tombée et une fois qu’elle regagnerait son lit, elle savait que les cauchemars reviendraient.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Mer 14 Avr 2010 - 18:01

Hanegard sentit la tension et la colère qui bouillonnaient encore dans l’esprit de Jena, et ne fut guère surpris par ses paroles un peu amères. Lui-même regrettait d’avoir du se montrer un peu sec avec elle, mais il fallait qu’elle apprenne à dominer cette colère, et pour cela le régent allait devoir agir durement avec elle. Il espérait juste qu’elle comprendrait que seul son amour le guidait, et qu’il l’aimait trop pour se contenter de lui murmurer des paroles réconfortantes mais inutiles.

Sans doute allait-elle le détester durant leur entraînement, surtout au début car il allait être obligé de lui ôter ses illusions sur l’art du combat. Lui-même se souvint de son premier entrainement, où il avait reçu des coups sans réussir à en rendre un seul. Mais cela était nécessaire pour bien lui faire comprendre que tout restait encore à apprendre. Un souvenir humiliant, surtout qu’il avait eu comme témoin le clan tout entier. En tout cas, il épargnerait à Jena les regards narquois qui l’avaient fait rougir de honte et de colère.

Mais cela serait pour le lendemain. Ce soir, le régent sentait son désir pour elle se réveiller. Pendant plus d’une semaine, ils avaient été éloignés l’un de l’autre, et cette attente lui avait parut insupportable. S’approchant de la jeune femme, Hanegard l’enlaça par la taille et lui mordilla gentiment l’oreille.

Mais pour ce soir… nous avons bien mérité un bon bain… et ensuite…

Tandis que la nuit couvrait de ses noires draperies la citadelle d’Alonna, ils firent l’amour, avec douceur et tendresse, redécouvrant le corps de l’être tant aimé. Jena fut un peu hésitante au début, mais elle s’abandonna bien vite aux caresses de son amant, avide d’oublier ce qu’elle avait subi dans les souterrains entre les mains de Tarkel. Leur passion serait pour elle le meilleur bouclier contre ses peurs, en attendant qu’elle apprenne à la combattre.

Le lendemain matin, Hanegard se réveilla alors que le soleil n’était pas encore levé. Il posa un doux regard sur son amante endormit à ses côtés, son beau visage apaisé. Un entrainement difficile, lui avait-il promit la veille. Mais le réveil n’avait pas à l’être. Ôtant la couverture qui couvrait Jena, il lui déposa de petits baisers dans le cou, descendant lentement le long de sa colonne. Lorsqu’un petit frisson de plaisir anima le corps de la jeune femme, le régent murmura d’une voix tendre :

Debout là dedans, c’est l’heure de ta première leçon.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Mer 14 Avr 2010 - 19:21

Retrouver la tendresse et les caresses de son amant redonna confiance à la jeune femme. Au début, Jena eut quelques difficultés, les souvenirs laissés par Tarkel étaient encore trop présent dans son esprit. Mais Hanegard resta patient et la couvrit tant et tant de baisers que toutes ses craintes s’envolèrent, profitant du plaisir de retrouver sa peau, son corps et son amour.

Elle avait l’impression de s’être endormie que depuis quelques instants, lorsqu’elle sentit l’air frais souffler sur sa peau, bientôt suivit par une myriade de baisers qui la fit frissonner de plaisir. La jeune femme ouvrit les yeux et adressa un sourire à l’homme allongé près d’elle.
Son regard glissa vers la fenêtre derrière lui et elle grogna d’indignation en voyant le ciel encore noir. Le soleil n’était même pas levé…

Tirant à nouveau la couverture sur elle, la jeune femme se serra dans les bras de son amant, soupirant d’aise. Cependant Hanegard ne semblait pas l’entendre de la même oreille et fit à nouveau glisser la couverture.


- Mais il ne fait pas encore jour…gémit-elle.

Elle eut beau tenter de lui faire les yeux doux et de le couvrir de baisers, il ne céda rien. Il semblait même amusé de la voir se démener pour rester encore un peu au lit. Capitulant finalement, Jena attrapa sa fine robe, qu’elle portait habituellement sous ses vêtements, et qui s’était retrouvée par terre. L’enfilant rapidement, Jena se retourna vers Hanegard et lui sourit tendrement. C’était tellement agréable de se réveiller à ses côtés, elle ne pourrait jamais s’en lasser.


- Tu m’accordes quand même quelques minutes avant de commencer à me torturer ? demanda-t-elle amusée.

Elle savait qu’il ne serait pas tendre avec elle, il le lui avait bien fait comprendre la veille et elle avait totalement accepté les conditions. Elle savait pertinemment qu’elle regagnerait son lit courbaturée et épuisée, mais cela ne la faisait pourtant pas changer d’avis. Ses cauchemars et ses souvenirs suffisaient à la motiver.
Rapidement elle fit un brin de toilette, s’habilla et regagna le lit une brosse à cheveux dans la main.
Coiffant sa longue chevelure elle se tourna vers son amant.


- Où comptes-tu m’amener pour ma première leçon ?
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Mer 14 Avr 2010 - 20:55

Riant en douce des tentatives de Jena pour grappiller un peu plus de sommeil, Hanegard se montra néanmoins implacable. Sortant à regret du lit, nue, la jeune femme s’habilla prestement tandis qu’il admirait son mince corps de déesse. Il finit par sortit lui aussi et les deux amants se préparèrent rapidement pour leur première séance d’entraînement. Entraînement à l’aube ! A la dure ! Comme à l’armée ! Décidément, il n’épargnerait rien à son amante, même si ce choix venait aussi d’une nécessité plus terre-à-terre puisqu’il devait réunir ses principaux officiers pour débriefer avec eux sa tournée d’inspection interrompue brutalement.

Suis moi.

Sortant de sa chambre, il amena Jena jusqu’à la salle d’armes sise quelques portes plus loin. Les couloirs étaient calmes, et ils ne virent que les deux gardes en faction devant ses appartements. La grande forteresse dormait encore, et les soldats parurent surpris de voir leur seigneur être si matinal. Étouffant un bâillement, ils se mirent au garde-à-vous et les suivirent du regard, très intrigués….

Ouvrant la porte de la salle d’armes, le régent invita Jena à y entrer puis referma derrière eux. Un cercle de duel était peint au sol au milieu de la pièce, et les murs étaient recouverts de râteliers remplis de toutes les armes possibles et imaginables… soigneusement émoussés bien entendu. Décidément, l’ancienne baronne n’avait pas fait les choses à moitié, et cette salle serait parfaite pour leur entraînement.

S’approchant d’un râtelier, le régent en sortit deux rapières dont la pointe était tellement limée qu’elle en devenait ronde. Toutefois, Jena risquait de ressortir de là avec de beaux bleus. Bah, la douleur était inévitable dans une formation aux armes, et autant y habituer Jena le plus vite possible. Il vérifia également le tranchant... hmm, parfait, cela ne couperait que du beurre... et encore...

Tendant une des deux lames d'entrainement à son amante, le régent se mit garde en tierce, sa garde favorite avec cette arme, le bras fléchi, la main à hauteur de la hanche, la jointure des doigts vers le bas, et ordonna à Jena :


Vas-y, tues moi.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Jeu 15 Avr 2010 - 9:01

Jena suivit silencieusement Hanegard dans les couloirs de la citadelle. Visiblement il savait parfaitement où il allait. Néanmoins, elle ne put masquer sa surprise lorsqu’ils entrèrent dans la salle d’entraînement. Elle n’aurait jamais imaginé qu’une telle salle existe si près des appartements de l’ancienne baronne et qu’elle soit aussi fournie en arme.
Son amant fit quelques pas devant un vaste mur et s’arrêta devant une rangée de rapières. Il venait de choisir leurs armes. Celle-ci était fine, souple et légère, très agréable à tenir, bien qu’elle la trouva un peu trop encombrante. Mais elle ne fit aucun commentaire se rappelant ce que son amant lui avait dit. Ici il était son professeur et elle ne voulait pas ce le mettre à dos dès la première leçon.

Faisant passer l’arme d’une main à l’autre, Jena se sentit plus à l’aise en la tenant de sa main gauche. Après tout elle écrivait également de cette main.
Rejoignant Hanegard dans le cercle peint au sol, Jena leva les yeux vers lui et attendit aussi concentrée que possible que le cours commence. Elle fut cependant extrêmement surprise d’entendre l’ordre de son amant.

Ce mettant en garde à son tour, essayant de recopier la posture du régent.
Au moment où elle s’avança pour attaquer Hanegard, Jena ferma les yeux lorsqu’elle vit l’arme de son professeur se lever pour la contrer. Rien n’aurait pu la préparer alors à la douleur qu’elle ressentit dans son bras lorsque les deux lames se croisèrent. Le bruit avait fait ressurgir le fantôme de Nimor qui s’était battue pour les protéger Clarys et elle.

Lâchant la rapière, Jena serra sa main droite sur son bras gauche, essayant de calmer la douleur qui résonnait en elle. Elle ne put retenir un regard noir à l’encontre de son amant, un regard qui voulait dire quelque chose comme ‘tu n’étais pas obligé d’y aller si fort pour le premier coup’.

N’étant pas du genre à baisser les bras, la jeune femme se baissa, attrapa son arme et se remit en garde, faisant face à son professeur.
Elle sentait remonter en elle cette sourde colère qu’elle avait ressentit une semaine auparavant, elle ressentait le besoin de l’évacuer, même si pour cela elle devrait ressortir couverte de bleus.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Jeu 15 Avr 2010 - 10:09

Le regard noir de la jeune femme ne fit aucun effet… elle n’était plus son amante dans cette salle mais son élève. Et à ce titre, elle n’avait qu’à obéir et à suivre ses ordres. Une méthode brutale sans doute, mais la seule qui pouvait fonctionner sur le long terme. Si un jour Jena se trouvait de nouveau face à un maniaque comme Tarkel, elle ne devrait pas s’attendre à la moindre pitié. Alors autant prendre tout de suite les bonnes habitudes et l’endurcir.

Attaquant de nouveau, la jeune femme tenta de trouver une faille dans la garde du régent. Croisant sa lame, il la fit glisser le long de celle de son adversaire et la lui fit violement sauter des mains d’un tour de poignet, arrachant un cri de douleur à Jena. Cri auquel il resta insensible, bien qu’il aurait tant aimé la serrer dans ses bras pour la réconforter… mais ce serait pour plus tard.

Ramasse ton arme et recommence, ordonna-t-il d’un ton sec.

Pendant encore près d’une demi-heure, Jena tenta encore et encore de l’attaquer, se prenant à chaque fois une contre-attaque, parfois voyant sa lame arrachée, parfois encaissant un coup dans les côtes… douloureux mais tout de même pas trop, Hanegard n’utilisant pas toute sa force pour ne pas risquer de la blesser. Parfois il lui attrapait simplement le poignet la lui faisait un croche-pied, l’envoyant au sol.

Non, décidément cette demi-heure avait du paraître longue à la jeune femme, presque autant qu’à Hanegard qui n’appréciait pas de devoir ainsi l’humilier. Mais cela était nécessaire. De fait, cette première passe d’armes n’avait pas pour objectif d’apprendre quoi que ce soit à Jena, cela allait venir ensuite, mais simplement à tester la maîtrise qu’elle avait de ses nerfs et sa réelle volonté d’apprendre. Si elle butait à ce premier obstacle, il était inutile de continuer à la former.

Pourtant, la jeune femme ne se décourageait pas, et bien qu’une colère noire se lut dans ses yeux, elle ne perdit jamais son calme. Tant mieux… tant mieux… Rabaissant la pointe de sa rapière, le régent indiqua un banc à Jena le long d’un des murs de la salle. Une fois assis l’un à côté de l’autre, il lui demanda :

A ton avis, pourquoi ai-je agi ainsi, sachant bien que tu ne pouvais pas me battre ? Et je te préviens tout de suite que ce n’était pas pour t’humilier.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Jeu 15 Avr 2010 - 16:40

De longues minutes passèrent durant lesquelles elle ne connut que les coups et l’exaspération de n’être bonne à rien. Chaque fois qu’elle se retrouvait à taire, elle sentait sa colère monter d’un cran. S’il cherchait à lui faire lâcher son idée d’apprendre à manier certaines armes, c’est qu’il n’avait pas encore compris à quel elle était déterminée. Malgré la douleur et les cris que lui arrachaient certains coups, Jena se relevait à chaque fois et faisait à nouveau face même si elle était persuadée de ne pas faire mieux.
Lorsqu’enfin il se recula et lui désigna un banc, la jeune femme poussa un soupir de soulagement. Le soleil se levait à peine et pourtant elle était déjà fatiguée.

La voix d’Hanegard s’éleva troublant le silence de la grande salle. Elle l’avait tant détesté dans le cercle d’entrainement qu’elle ne put s’empêcher de le regarder avec mauvaise humeur.
Son bras gauche la faisait souffrir et elle n’avait pas l’habitude de l’entendre lui parler si sèchement. Elle n’était pas capable comme lui de faire abstraction de ses sentiments.


- Et bien… je pense que si tu as agi ainsi c’était juste pour que je t’interdise de mettre un pied dans mon lit ce soir ! Et c’est bien ce que j’ai l’intention de faire.

Massant son poignet de son autre main, Jena observa un moment la salle, silencieuse. Elle avait parfaitement compris le message. Il voulait juste l’éprouver, voir jusqu’où elle était capable d’aller. Voir si elle n’avait pas seulement fait un caprice.
Elle savait pertinemment qu’apprendre à se défendre ne la sauverait pas forcément…cela n’avait pas sauvé Nimor.
Se tournant à nouveau vers son amant, elle l’observa un instant et finit par lui sourire.


- Tu comptes me torturer encore un peu avant de commencer ta journée ? J’ai tout un tas de chose prévu aujourd’hui et j’espérais être encore entière.

Depuis son agression elle n’avait guère eut le temps de voir l’avancé des travaux, et elle avait promis à Clarys de l’accompagnait au village où vivait sa famille à quelques lieux de la citadelle. A cheval elle n’en aurait que pour une petite demi-heure tout au plus. Cela faisait longtemps qu’elle espérait pouvoir remonter à cheval, c’était le seul plaisir que lui avait accordé son ancienne maîtresse. Du moins celle-ci croyait la punir en lui faisant faire les trajets à cheval plutôt que confortablement installée dans son attelage.

Doucement elle posa sa main sur celle de son amant posée sur le banc près d’elle. Ils n’étaient plus dans le cercle d’entraînement et elle espérait bien ne pas l’entendre lui ordonner brutalement de garder ses mains avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Ven 16 Avr 2010 - 8:18

Lui interdire de mettre un pied dans son lit ? Cruelle punition tout de même… bien qu’il fallait en effet admettre qu’il ne l’avait guère ménagée. Heureusement, le sourire qui suivit ôta la dureté de ces paroles. Jena comprenait que ce petit jeu cruel était un test et qu’elle l’avait passé victorieusement. Posant un regard maléfique… mais au fond duquel brillait une lueur d’amour, le régent répondit à la dernière question de son amante :

Et bien oui, je compte te torturer encore un peu. Tu m’as démontré ta réelle volonté d’apprendre à combattre, nous allons donc pouvoir commencer.

Autrement dit, ce qui venait de se passer n’était pas encore de l’entrainement ? Pauvre Jena, innocente victime entre les mains de ce tyran cruel et sadique à l’œil lubrique et… oui enfin bon, n’exagérons pas non plus. Comme tyran, vous trouverez mieux que l’attitude d’Hanegard envers Jena, non ?

Pour l’œil lubrique, à la limite je dis pas…

Mais bref…

Posant son arme, le régent ramena Jena dans le cercle de combat. Première leçon, lui expliqua-t-il, la mise en garde. Certes, la jeune femme n’aurait pas à participer à des duels rangés mais une posture de mise en garde n’est pas uniquement faite pour l’esbroufe. Il s’agissait avant tout de pouvoir en toute circonstance retrouver une posture apte à diminuer les zones d’attaques potentielles tout en mettant sa propre arme en position optimale pour placer un assaut.

Quelques exercices plus tard, il se déclara satisfait du résultat et entreprit d’expliquer à son amante l’importance de privilégier les coups de pointe ou les coups tranchants avec son arme.

Vois-tu Jena, si je t’ai donné une rapière, c’est pour une bonne raison. Contrairement à moi, tu n’as pas la force physique nécessaire pour développer un style de combat basé sur les coups de taille qui peuvent briser la garde adverse. Tes meilleurs atouts dans un combat seront ta vitesse et ton agilité. Or la rapière est l’arme la plus adaptée à cela. Tu pourras plus tard t’entrainer avec des épées courtes, des dagues, des miséricordes, ou tout autre arme que tu choisiras, mais je veux que tu prennes de bonnes habitudes quand à ton style.

Cette leçon moralisatrice faite, l’entrainement continua par une séance intensive de coups d’estoc. Le pauvre mannequin d’entrainement subit pendant l’heure qui suivit les assauts répétés de la jeune femme… et contrairement à Hanegard, lui ne pouvait pas riposter. Le guerrier intervint fréquemment pour rectifier la position de Jena, repositionner sa jambe d’attaque, lui conseiller une meilleur torsion du poignet…

Lorsqu’enfin Hanegard estima que la séance touchait à sa fin, le soleil s’était levé et les serviteurs commençaient à parcourir les couloirs du château avec les petits déjeuners des nobles qui s’éveillaient péniblement. Rangeant les rapières, Hanegard enlaça Jena et la serra tendrement contre lui. La jeune femme était en sueur et tout son corps devait lui faire mal. Le régent, lui, était frais et détendu… la force de l’habitude. Déposant un baiser sur ls boucles brunes de Jena, il murmura :

Tu n’as pas volé un bon bain.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Ven 16 Avr 2010 - 14:04

Jena grimaça lorsque son professeur la traîna à nouveau dans le cercle d’entraînement. Il lui remit la rapière dans les mains et elle finit par accepter l’idée qu’elle n’avait pas encore finit d’être couverte de bleus. Cependant cette nouvelle salve d’entraînement était totalement différente de la première. Hanegard avait changé de rôle à ses yeux, passant du bourreau à un réel professeur.

Chaque petite chose qu’il lui disait elle s’en servait pour se corriger. Elle l’écoutait attentivement, faisant exactement ce qu’il lui disait de faire. Les premières minutes ne furent pas très glorieuses car il dut la reprendre plusieurs fois, mais au fur et à mesure elle commençait à bien assimiler tout ce qu’elle avait à faire.
Bientôt elle eut pour ordre de s’entraîner sur un mannequin qui en avait déjà vue d’autres.
Son seul et unique problème lorsqu’elle se mettait en garde s’était sa longue robe. Plusieurs fois elle se prit les pieds dedans. Ce n’était vraiment pas le vêtement le plus pratique pour s’entraîner avec une arme.

Haletante et couverte de sueur, elle sentit bientôt les bras de son amant se serrer autour de sa taille. Laissant échapper un soupir de soulagement, la jeune femme comprit qu’elle en avait finit pour aujourd’hui.


- Hum, tu as raison, un bon bain... Je t’aurais bien invité mais je préfère compter mes bleus toute seule. Je pense même avoir mérité une petite heure de repos non ?

Levant la tête vers Hanegard, elle lui sourit avant de l’embrasser tendrement. Elle n’aimait pas cette sensation d’épuisement et de douleur qui lui parcourait le corps, mais elle allait devoir si habituer, avec un professeur comme Hanegard, elle était certaine d’avoir ce genre d’entraînement tous les matins au moins.
Se reculant de quelques pas, Jena vacilla légèrement avant de se diriger vers le mur couvert d’armes pour y ranger sa rapière.


- J’imagine que tu dois avoir énormément de travail…avec ta tournée d’inspection que tu n’as pas pu terminer… Je suis vraiment désolée de t’avoir causé autant de soucis.

Jena croisa le regard de son amant et changea totalement de sujet.
Elle avait suffisamment honte de l'avoir fait revenir si vite.


- Si tu le souhaites ce soir, quand tu auras terminé je pourrais te faire voir tes appartements. Les travaux ne sont pas encore totalement terminés mais ils ont déjà beaucoup avancés. Il ne devrait plus y en avoir que pour un jour ou deux.

Jena était retournée près de son amant et s’était à nouveau blottit dans ses bras. Pour le moment il n’était qu’à elle et elle en profitait le plus possible avant de devoir reprendre leur travail chacun de leur côté.

- Tu m’as épuisé avant même que la journée ne commence,
souffla-t-elle la tête enfouie dans le creux de son épaule, et moi qui me faisait une joie de faire une promenade à cheval aujourd’hui…je ne vais même pas être capable de tenir en selle plus d’une minute.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Sam 17 Avr 2010 - 11:24

Oh oui, elle avait bien mérité un peu de repos, la belle Jena, surtout que cette séance allait recommencer encore et encore, jour après jour, jusqu’à ce que le régent l’estime prête. Cette fatigue qu’elle ressentait, elle allait devoir s’y habituer, car ce ne serait pas la dernière fois. Lui déposant de petits baisers dans le cou, Hanegard murmura d’un ton taquin :

Fatiguée ? Dommage…

Le régent devait admettre que l’importance que prenait Jena dans sa vie le troublait. Il y avait bien plus entre eux qu’une simple relation charnelle. De plus en plus souvent, il prenait l’habitude de demander son avis à Jena, de penser à elle non plus comme à une intendante mais comme… comme il pensait autrefois à Lilianna… comme à sa femme. Revenant au présent, il sourit.

Tu verras, après un bon bain et un bon repas, la douleur sera plus supportable et tu pourras faire une promenade à cheval.

Il l’aurait volontiers accompagné mais elle avait raison, son travail l’attendait et il ne pouvait pas le remettre à plus tard. Bien qu’ayant été brutalement interrompu lors de sa tournée d'inspection par l'agression sur Jena, le régent avait eu le temps de prendre des décisions et plusieurs commandants de forteresses s’étaient retrouvés dégradés pour leur relâchement inqualifiable durant la période de troubles qu’Alonna avait subi.

A leurs place, Hanegard avait généralement nommé d’anciens officiers de la légion noire de Serramire, des hommes qui avaient combattus sous ses ordres depuis l’époque du siège d’Oësgard et qui l’avaient accompagnés lorsqu’il avait été nommé régent d’Alonna par le roi Trystan. Des hommes de confiance, des militaires blanchis sous le harnois parfaitement aptes à remettre au goût du jour la discipline et l’autonomie qui faisaient cruellement défaut.

Relâchant à regret sa douce étreinte, il déposa un baiser sur le front de son amante.

Je vais aller au conseil de guerre pour débriefer ma tournée d’inspection, je pense en avoir pour la majeure partie de la journée. Je viendrai te retrouver dans ta chambre quand j’en aurai fini et nous irons voir l’avancement des travaux de mes appartements, d’accord ?
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Sam 17 Avr 2010 - 16:04

Hochant la tête Jena reçut le dernier baiser de son amant avant que celui-ci ne quitte la salle à grands pas. A quoi pouvait bien ressembler un conseil de guerre ? Ce nom évocateur de malheur semblait plus effrayant qu’il ne devait y paraître. La jeune femme décida finalement que ce devait être d’un ennui mortel et qu’elle préférait son propre travail.
Suivant les conseils d’Hanegard, la jeune femme demanda à ce qu’on monte de l’eau - même froide – dans sa chambre pour qu’elle puisse prendre rapidement un bain.
Ces ordres furent exécutés avec une rapidité surprenante, si bien qu’elle n’eut à attendre que quelques minutes. Ce fut Clarys qui entra toute souriante suivit de deux commis de cuisine qu’elle avait réquisitionnée pour porter les seaux et les verser dans la petite baignoire dans la salle d’eau.

Voyant l’état de l’intendante, Clarys s’inquiéta un moment qu’il ne lui soit à nouveau arrivé quelques mésaventures, mais Jena la rassura une fois que les deux garçons furent sortis. Elle lui confia alors en quoi consister sa nouvelle activité matinale, pendant qu’elle l’aidait à se dévêtir.
Comme le lui avait dit Hanegard, le bain soulagea instantanément les courbatures de la jeune femme. Les bleus étaient toujours là mais l’eau fraîche la revigora.

- Clarys, peux-tu sortir de ma malle ma tenue pour monter à cheval.

Lorsqu’elle sortit du bain ses vêtements l’attendaient sur le lit, devant lequel se tenait une Clarys perplexe.

- Vous allez porter ça ?

- Bien sur. C’est bien plus pratique pour monter à cheval.
- Mais ce n’est pas très convenable pour ….
- Il n’y a rien de choquant là dedans, coupa Jena en souriant, c’est Dame Camillia elle-même qui me l’avait fait faire sur mesure, alors tu vois. S’il y a bien quelqu’un qui est à cheval sur les convenances ici c’est bien elle.

Clarys finit par hausser les épaules et aida Jena à enfiler sa tenue de cavalière. Un pantalon marron – la fameuse source de perplexité de la chambrière – une chemise blanche et son corset noir pour donner une touche de féminité dans tout ça. Pendant que Jena attachait les bottes qui complétait la tenue, Clarys avait prit la résolution de natter ses longs cheveux.

- Veux-tu prendre quelques minutes pour te changer avant que nous partions
? demanda Jena à son amie.

Celle-ci répondit que non, elle préférait largement s’embarrasser d’une robe bien qu’elle dut reconnaitre que l’intendante avait fière allure dans cette tenue.
Toutes deux prirent donc la direction des écuries en discutant gaiement. Clarys s’éclipsa une seconde pour prendre le sac remplit de bienfait qu’il était prévu qu’elles amènent au village – du pain, de la viande séchée, quelques fruits ne craignant pas trop ce genre de voyage, et des herbes et potions médicinales préparées par Erdaker.

Une fois à cheval, retrouvant toutes les sensations qu’elle aimait, Jena laissa d’abord partir l’animal à son rythme, discutant avec Clarys. Lorsqu’elles ne furent qu’à quelques minutes du village elle s’accordèrent le plaisir d’un galop. Les courbatures de la jeune femme se réveillèrent mais elles étaient supportables.
Leur visite au village fut des plus agréables. Jena rencontra la famille de sa chambrière, elle apporta les médicaments au petit médecin du village et aida à la distribution des quelques denrées qu’elles avaient amené.
Le chemin du retour fut plus calme mais encore une fois, lorsqu’elles furent en vue de la citadelle, elles ne purent s’empêcher de lancer leurs chevaux au galop pour savourer ce bref instant de liberté.


- Je parie que j’arriverai la première, avait crié Clarys en rigolant.

Malheureusement pour la chambrière se fut Jena qui franchit la grande porte la première dans un grand éclat de rire.
Les deux jeunes femmes mirent pieds à terre dans la citadelle en milieu d’après midi.
Clarys abandonna l’intendante pour retourner à son travail tandis que celle-ci se dirigeait vers les appartements du régent, totalement indifférente au regard qui se tournait sur son passage.
Ce fut John, le chef des travaux qu’elle aperçut en premier.

- Vous arrivez pile quand il faut. Nous venons de terminer les travaux, il ne manque plus qu’à meubler les appartements. Pour cela je peux vous laisser mes ouvriers afin qu’ils vous donnent un coup de main.
- C’est une excellente nouvelle. Vos ouvriers ont bien mérité un peu de repos. Qu’ils soient là demain matin pour m’aider à tout mettre en place à l’intérieur. D’ici là ils peuvent rentrer chez eux et vous aussi d’ailleurs.

Après avoir entendu les remerciements de tout le monde, Jena regagna sa chambre à petit pas. Sa matinée d’entraînement et l’heure qu’elle avait passé à cheval l’avait littéralement épuisée. Une fois dans sa chambre, elle ne prit même pas la peine de se changer et se laissa tomber sur son lit.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Dim 18 Avr 2010 - 9:05

Tout le problème est là.
J’avais dis il y a longtemps que Bergard était un imbécile
Un niais…

Non, vous exagérez, il n’était juste pas fait pour diriger Rodem
On dit qu’il avait couché avec Pearla pour obtenir cette promotion.
Ben il doit être meilleur au lit que toi alors, puisque tu n’as pas eu ce poste.
Ah ah, très drôle…

Poussant un soupir fatigué, Hanegard tenta de se concentrer sur l’objet de la discussion : la nouvelle affectation de l’ancien commandant de la forteresse de Rodem. Le relâchement complet de la discipline, l’absence d’entretien des murailles et des équipements de siège, la malhonnêteté flagrante qui apparaissait dans les livres de compte, tout cela avait entraîné pour ledit Bergard une engueulade monumentale de la part du régent, et devant toute la garnison en plus. Seulement maintenant, que faire de ce crétin ? Autour de lui, les hypothèses fusaient.

Le placer sur les châteaux forts de frontière ?
Mauvaise idée, il ferait quoi face à des drows ?
Il souillerait ces chausses…
Mouais
Alors un fort dans l’arrière pays ? C’est plus calme là-bas
Non, je ne nommerai pas cet incapable à un poste de commandement. La sûreté des bases arrière d’Alonna dépend justement de ces forts.
C’est vrai…
Ben où alors ?

Réfléchissant, le régent passa en revue les différentes hypothèses puis un sourire maléfique se fit jour sur son visage. De fait, il avait bien un poste en tête pour ce pourceau bouffi d’orgueil de Bergard. Un poste parfaitement adapté et qui rappellerait à tous que le nouveau seigneur d’Alonna faisait table rase du passé et qu’être dans ses bonnes grâces se mériterait. Levant la main pour réclamer le silence, Hanegard annonça sa décision.

Les mines du Nord.
Les mines ?
Les mines ?
Les mines ?
Les quoi ?
Les mines, on vient de le dire.
Oui, je l’envoie à la mine du village de Fardos, à la frontière d’Oësgard.
Ce n’est pas la plus importante.
C’est voulu.
Ah.
Oui.

La majeure partie de la journée se déroula ainsi : nomination, déchéance, réorganisation, transferts d’effectifs, budget pour réparer ceci, améliorer cela… la norme pour un régent désirant reprendre en main une terre ayant été trop longtemps délaissée. Plus d’une fois, Hanegard remercia les dieux d’avoir été suivi par son ancien état-major, ces officiers en qui il avait confiance et qui constituerait bientôt l’épine dorsale de la nouvelle armée d’Alonna.

Lorsqu’enfin le conseil s’acheva, le régent retourna dans la chambre de Jena où il trouva la jeune femme endormie sur le lit. S’asseyant à ses côtés, il lui caressa le visage du bout des doigts et murmura :

Debout Jena, tu dois encore me montrer mes nouveaux appartements.

Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Dim 18 Avr 2010 - 10:19

Ouvrant les yeux lentement, Jena s’apprêtait à grogner contre celui qui venait de la réveiller, mais lorsqu’elle croisa le regard d’Hanegard elle ne put s’empêcher de lui sourire. Elle avait imaginé que son conseil le retiendrait bien plus longtemps que prévu et pourtant il était là et l’après midi n’était pas encore terminé à en juger par le soleil que l’on voyait toujours briller de sa fenêtre.
La jeune femme se redressa, enroula ses bras autour du cou de son amant et lui sourit tendrement avant de le couvrir de baisers.


- Hum…tu veux vraiment aller visiter tes appartements maintenant ?
murmura-t-elle amusée, très bien c’est toi qui commande.

Se levant en gémissant, Jena crut que les muscles de son corps protestaient tous en même temps. Mais une fois debout, elle sentit la tension diminuer quelque peu. Cette journée avait été bien plus physique qu’elle ne l’avait imaginé.
Jena jeta un rapide coup d’œil à sa tenue et se sentit rougir. Elle s’assit sur le bord du lit pour tenter d’enlever ses chausses d’équitation mais toute seule cela s’avéra bien trop compliquée. Elle manqua même de tomber du lit.


- Et bien tant pis, j’irais comme ça, lâcha-t-elle en rigolant

Il était tant que le régent découvre l’avancée de ses appartements. Un peu plus tôt Jena n’avait même pas eut la force de voir les finitions dont lui avait parlé le chef de chantier, elle allait donc les découvrir en même temps que son amant.
Elle ne voulait pas décevoir Hanegard, surtout qu’il s’agissait de la première tâche importante qu’il lui avait confiée. Malgré son agression elle s’était occupée de ses travaux, elle avait même réussit à trouver le courage de sortir de sa chambre pour se rendre sur le chantier, au moins une fois par jour.

Jena s'avança vers la porte et elle se tourna vers Hanegard et attendit que celui-ci la rejoigne. Il voulait aller voir ses appartements et bien soit, elle aurait préféré une toute autre activité mais elle lui obéirait. Après tout elle pouvait bien contenir son désir non ? Elle n’allait tout de même pas se jeter sur lui comme une sauvage….non ?
Détournant son regard vers la porte pour ne plus croiser le regard de son amant, Jena ouvrit la porte et s’avança dans le couloir, respirant une bouffée d’air frais qui lui ferait sûrement reprendre ses esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   Dim 18 Avr 2010 - 14:16

Le régent comme son intendante avait hâte de passer à d’autres activités, à des duels plus tendres que ceux du matin dans la salle d’entraînement, mais Hanegard voulait également voir le travail accompli en son absence dans ses quartiers. Suivant Jena, il rentra dans les appartements baronniaux et sourit.

Parfait, le travail était quasiment terminé. Malgré l’agression qu’elle avait subi, Jena avait mené le chantier de main de maître et les ouvriers avaient abattus un sacré boulot. L’antichambre lui permettrait de faire patienter ses visiteurs, la chambre en elle-même s’en trouvait diminuer mais restait plus que suffisante pour ses besoins… et pour ceux de Jena. La salle d’eau n’avait pas été touchée, Hanegard n’ayant rien eu à redire à ce sujet, et dans l’ancien boudoir trônait désormais un massif bureau de chêne.

Parfait, oui…

Il ne restait plus qu’à ramener les meubles les plus lourds, chose aisée en réquisitionnant gardes et ouvriers au petit matin. Rien de bien compliqué, et si tout se passait bien, il pourrait dormir de nouveau dans ses appartements le lendemain soir. Hanegard remarqua (et apprécia) l’installation d’une porte de communication entre sa chambre et celle de Jena. Le désir prenant de nouveau corps en lui, il enlaça Jena, savourant le doux contact de son corps qu’il se plaisait tant à redécouvrir chaque nuit.

Nous pourrons installer les derniers meubles demain et tout sera à ma convenance. Mais pour ce soir…

Prenant Jena dans ses bras, Hanegard la ramena à sa chambre. Laissons la porte se refermer sur eux et éloignons nous… ils ont besoin d’intimité, et nous d’une bonne choppe de bière… j’en profiterai pour vous raconter l’histoire de l’orque bourré et… quoi, vous la connaissez ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Révélations [PV Jena]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Révélations [PV Jena]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1806+ JENA-AUERSTAEDT
» La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues
» Enfer et révélations {Tenzouzouille}
» Planète Révélations
» Le temps des révélations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Marquisat de Serramire :: Baronnie d'Alonna-
Sauter vers: