Partagez
 

 Dillys Almè, demi-elfe

Aller en bas 
AuteurMessage
Dillys Almè
En attente de validation..
Dillys Almè

Nombre de messages : 23
Âge : 25
Date d'inscription : 14/04/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Dillys Almè, demi-elfe Empty
MessageSujet: Dillys Almè, demi-elfe   Dillys Almè, demi-elfe I_icon_minitimeDim 18 Avr 2010 - 17:16

    Nom/Prénom : Dillys Almè
    Âge : en apparence, 19 ans. Réellement, 60 ans.
    Sexe : Féminin
    Race : Demi-elfe, sang elfique et humain inextricablement entremêlés. Pas vraiment de dominance de chacun, et une grande variabilité dans les caractéristiques de ce fait.
    Particularité : Deux sangs en conflit, et donc des capacités fluctuantes. Il est impossible de prévoir à quel degré la ressemblance avec l'une des deux races s'effectue sur un point.

    Alignement : Neutre.
    Métier : Voyageuse
    Classe d'arme : Corps à corps

    Équipement : Du fait de son mode de vie, Dillys privilégie la légèreté, même si on trouve sans nul doute des armures bien plus protectrices que celle qu’elle possède. Celle-ci est faite de cuir souple et léger, maniable, constituée d’un pectoral sans manches, légèrement renforcé au niveau de la poitrine, mais non moins souple que le reste. Un pantacourt, de la même matière, serré, assorti au haut. Des protections aux avant-bras, lacées, complètent la faible défense de l’équipement de la jeune femme. Une cape légère en soie d’aragne lui permet de protéger son anonymat lors d’une escapade en ville, et accessoirement, de braver la pluie et le vent sans crainte. La sobriété définit l’esthétisme de l’ensemble, et permet à la demoiselle passer inaperçue la plupart du temps.
    Un petit et discret poignard a sa place au côté droit de Dillys, néanmoins effilé et efficace dans un combat rapproché, et sa petite taille n’a rien à envier aux sabres puissants des mercenaires. Un seul suffit, ses lames d’acier entre les doigts restent son plus grand atout. Un carquois prend place sur le dos de la demoiselle, avec un arc en bois de rose lui aussi léger et quelques flèches. Peu utilisé également, pour la chasse en premier lieu. Ce n'est d'ailleurs pas un arc originalement conçu pour combattre, et il risque fortement de se briser sous une trop grande sollicitation de sa propriétaire.

    Description physique : Dillys possède les caractéristiques des deux races dont elle est issue, elfe et humain donc. Ses oreilles sont celles des elfes, reconnaissables, dissimulées à dessein sous de longs cheveux bruns . Cheveux dont la jeune femme ne prend pas forcément soin, se contentant de les natter en une longue tresse, lors de situations, disons, à risques. Dillys a des traits délicats et fins pour un humain, mais néanmoins grossiers par rapport à un véritable elfe.
    L’ovale de son visage est d’ailleurs plus grand et plus long que les critères de beauté du Beau Peuple. Des yeux bleus, beaux sans être exceptionnels (la « suprématie » des yeux bleus restant néanmoins un fait), guère hypnotiques, sont plus sombres que le critère habituel, humain ou elfique, qui impose une couleur d’eau cristalline, et cerclés de jaune autour de la pupille. Ses lèvres ne sont pas assez pleines pour évoquer une sensualité humaine présente, qu’évoque normalement la bouche, et son nez souffre d’une droiture trop prononcée pour ne pas rebuter un elfe.
    Son corps est plus fin que la moyenne, mais Dillys possède néanmoins les faiblesses humaines esthétiques et physiques : quelques rondeurs, bien que sa poitrine reste modeste, localisées principalement sur les cuisses. Alors que, a contrario, ses poignets et ses avant-bras marquent la finesse du Beau Peuple. Une disharmonie qui énerve la jeune femme, bien qu’elle ne soit pas vaine et vaniteuse, et renforce sa non-appartenance à un clan distinct. Elle est assez grande (1m75), une taille qui a rendu plus difficile son apprentissage pour parvenir à maîtriser un équilibre et une adresse respectable. En général, peu de gens ne remarque l’ascendance choquante de la jeune femme à travers son seul physique. Certains détails trahissent cependant son métissage, et les personnes avisées (surtout les elfes, à vrai dire, qui détectent ce brouillon avec une facilité qui rend Dillys colérique et renforce son mal-être) arrivent à percer à jour la jeune femme. Mais peu d’humains savent réellement regarder, n’est ce pas ?

    Description mentale : Les origines de la jeune femme ont façonné aussi bien sa physionomie que sa façon d’être, et lorsque la relation instaurée avec Dillys dépasse la simple connaissance, il est aisé de voir à quelle point elle est marquée. La jeune demi-elfe est en effet un véritable gouffre entre ces deux races mêlées en elle. Véritablement complexée par son « impureté », elle exècre les lacunes propres aux humains, et qui se répercutent sur ses capacités. Diluées, ces dernières sont une source de frustration et de désespoir pour la jeune femme, qui connaît de véritables périodes sombres moralement.
    Si le fait de ne pas avoir les capacités des elfes l’affecte, car ses performances en sont diminuées, elle est également désespérée de ne pas appartenir au clan des éphémères humains. Le sang de son ascendance semble avoir été réparti de manière hasardeuse en elle, la dotant au hasard de caractéristiques qui lui paraissent toujours reprochables. Ainsi, sa longévité, sans être éternelle comme l’est celle du Beau Peuple, est tout de même trois fois plus conséquente que celle d’un humain. Elle enviait les humains, brindilles qui s’allument, brûlent jusqu’à leur paroxysme, déchaînent leurs passions et se consument rapidement, après une vie brève mais intense. Dillys n’avait même pas le privilège d’une vie telle que celle-ci. Le fait d’aimer un humain lui était également, en conséquence, vivement déconseillé. Tout comme aimer un elfe…Elle rejetait bien vite cette possibilité quand elle y pensait, se remémorant son physique impardonnable. Vous l’aurez compris, la jeune femme, qui ne sait même pas à quel clan elle voudrait appartenir, est déchirée entre deux bords, et cherche à s’accepter, à trouver la paix. Et ce n’est pas gagné.
    Sa volonté est cependant inversement proportionnelle à l’estime que Dillys se porte : très forte, très présente, quasiment inépuisable. Il est impossible de détourner la demi-elfe de son but lorsqu’elle en a trouvé un, et elle déploie tous les moyens possibles et imaginables pour y parvenir. Ainsi, malgré des échecs cuisants, elle se relève, et, têtue, continue. Jusqu’à toucher le ciel, ou presque. Ce trait dominant dans son caractère s’accompagne d’une réserve, qui dissimule quasiment toute information sur elle. Elle évite de raconter des détails sur elle, et élude toujours les questions gênantes par une dérobade habile, acquises à force d’esquiver les investigations qu’elle juge comme dangereuse pour elle.
    Totalement imprévisible, si elle reste froide et rationnelle, ses décisions peuvent parfois paraître complètement illogiques et surprenantes. Tout simplement, comme elle a coutume de le dire, parce-que ses choix dépendent d'une logique très personnelle.
    Lorsqu'elle abandonne cette réserve qui masque la "vraie" Dillys, elle se montre enjouée, dynamique, souriante et même, parfois, lorsqu'elle s'abandonne aux délices de la confiance, étonnamment douce. Mais il est rare d'entrevoir cette fille, inconnue de tous, qui reste ensevelie dans son gouffre entre deux mondes.


    Histoire :
    « Maman, il est où Papa ? »
    « Tu sais bien qu’il ne peut pas être avec nous chérie, il a du travail… »
    « Il est comment ? Il est grand ? Il est beau ? C’est ton amoureux ? »

    « Oui puce… Il est grand, et il est le plus beau de tous les elfes vivant dans la forêt. Et…Je l’aime, oui. Mais tu lui ressembles, tu sais.»

    Un « je » traduisant toute la difficulté de la situation. Méline, jeune mère d’une petite fille, abandonnée par un elfe frivole dont le nom même reste inconnu. Seul subsiste son souvenir chez l’ancienne amante, qui malgré le coup porté, garde une nostalgie de ces moments heureux avec lui, qui a pour sa part déjà oublié Méline. Un couple emporté par ses passions, une humaine, qui, à l’image de sa race, vit, brûle et meurt dans un même souffle, et lui, éternité conquise par l’éphémère, mais également lassé très vite. Le conte de fées se termine mal, et le fruit gênant reste. Rideau.
    Aucune autre conversation ne fut sereine entre Dillys et sa mère…Cris, pleurs, désespoir. Depuis les 20 ans de Dillys (en apparence 7 ans), tout n’était qu’haine. Une « famille » brisée, sans attaches. Dillys rappelait trop à Méline le bel elfe pour que celle-ci ne puisse regarder sa fille sans ressenti quelconque, et l’enfant ne pouvait pas regarder sa mère sans colère , car elle lui avait donné la vie. Et quelle vie ! Elle était un monstre ! Une demi-elfe ! Une sale engeance, qui n’avait sa place dans aucun des peuples, et ne pouvait guère faire un pas sans porter sur ses épaules le poids de la faute parentale. Dillys haïssait le monde, mais se détestait davantage. Elle ne se construisait pas, même si son enfance durait plus longtemps que celle des autres, et elle mettait un point d’honneur à le montrer à sa mère, qui malgré ses défauts, l’aimait et souffrait de cette situation.
    Vers ses 35 ans, elle partit sur les routes, après des adieux explosifs. Elle avait beau faire la fière, le combat et ses capacités en survie toute seule étaient fort peu développées. C’est pourquoi, en guise de cadeau d’adieu, sa mère lui avait donné l’adresse et le nom d’un maître d’armes qui lui apprendrait un peu la vie. Le voyage vers la demeure de celui-ci à travers vallées, collines et montagnes fut long, difficile, et éprouva la jeune femme plus que sa fierté voudrait le dire. Elle finit néanmoins par trouver le maître, qui, fait surprenant, souffrait lui aussi d'un métissage drow et elfe, et qui accepta de la prendre en apprentissage. Un long apprentissage qui dura…Une dizaine d’années.
    Un apprentissage qui forgea entièrement sa personnalité, et développa les capacités qu’elle possédait en elle. Jjyl Hülm traita sa disciple durement, sans pitié pour ses accès de faiblesse, ses prétendus handicaps de hybrides qu'il jugeait ridicules, et dont il corrigeait les manifestations par des paroles qui atteignaient la jeune fille en plein cœur, fouettaient son orgueil et la poussaient au delà de ses limites (physiques ou mentales, peu importe).

    Elle devint très efficace au corps à corps, le maniement du poignard n'avait plus aucun secret pour elle, et elle apprit à se servir de ses simples poings et pieds comme des lames ou matraques avec, au delà de l'effet voulu, une certaine élégance dans son mouvement désirée par l'impitoyable professeur et qui avait coûté à Dillys bien des mois d'entraînement et de larmes. Elle était volontaire, mais parfois sa foi vacillait tant les contraintes étaient dures et semblaient parfois de pures démonstrations de non-sens. Elle apprit ainsi à voler comme les pires filous des villes, mais également à se servir de son savoir à des fins moins basses. C'était un des enseignements de Jjyl. "Les gens qui savent ne sont pas voleurs. Ne l'oublie jamais." . Douée, mais scrupuleuse. Beaucoup répondront que c'était pur gâchis que d'apprendre pour ne pas utiliser, surtout avec une telle habileté, mais Dillys, qui avait une fois exposé par hasard ce point à Jjyl, n'avait jamais réitéré l'expérience, rendue docile par un coup de lame qui lui avait laissé un sanglant souvenir sur le bras. Elle ne l'avait même pas vu venir.

    Elle apprit à manier un arc, et si les premiers temps elle mit à l'épreuve la patience et les espoirs de son maître, elle finit par atteindre sa cible, de plus en plus loin, dans des conditions de plus en plus difficiles. Elle aimait manier l'arc, malgré qu'elle manquât du talent d'archer des elfes. Elle savait qu'elle serait moins efficace si jamais elle devait tirer à l'arc en combat que si elle combattait au corps à corps. Mais elle possédait néanmoins la vision nocturne propre au Beau Peuple, ce qui lui facilita la tâche pour tirer aux heures sombres. Elle essaya également de s'initier au mystère des arcanes...Mais peine perdue. Elle savait juste lancer quelques sorts basiques, comme faire repousser des cheveux, faire naître une étincelle. Pas davantage.

    Jjyl, après sept ans passés à méditer, courir, nager, se battre et discuter avec son élève, daigna lui confier et lui proposer un de ses plus grands secrets. La possession d'une arme peu connue, souvent mésestimée, pourtant de valeur, et ô combien dangereuse. Des armes façonnées par les plus fins des elfes, dont les mérites en terme de fabrication d'armes ne sont plus à mettre en question, surtout que ces armes étaient très anciennes. Des griffes en acier léger, pourtant plus solides que le roc. Les lignes épurées de ces armes semblaient chanter au moindre mouvement esquissé, et jamais Dillys ne jugea qu'arme puisse être plus belle. Imprégnées de magie, inaltérables, ces présents inestimables de Jjyl Hülm comblèrent la jeune femme de joie. L'apprentissage prit un autre tournant après cette offrande, lorsqu'elle apprit à s'en servir. Le corps à corps était désormais tout à fait différent pour elle. Prolongement de ses mains, la jeune femme tournoyait, virevoltait et l'acier mordait férocement ses adversaires lors d'affrontements prévus spécialement pour l'entraîner. Les lames chantaient plus que jamais. Elle mit du cœur à l'ouvrage, malgré les exigences impitoyables de son maître, qui exigeait, non content que Dillys soit efficace, qu'elle acquière une élégance féline, selon ses mots.

    Un travail de cette élégance, acharné, qui, du début à la fin de son apprentissage, laissait Dillys exténuée, mais porta ses fruits. Si ce trait est normalement acquis chez une personne, la demi-elfe dût la gagner à la force du poing, durement. Mais elle réussit à atteindre un niveau que Jjyl jugea correct, voire bon. Avare de compliments et généreux en critiques, le "bon" marqua la fin de l'apprentissage de Dillys.

    Quand cela fut fini, la jeune femme était neuve. La douleur, le temps, et une grande réflexion sur cette étape de sa vie semblaient l'avoir lavée de tout ce qui pouvait l'entacher auparavant. Elle avait la sensation d'arpenter sur une voie qui lui était propre, et ce sentiment la contentait au plus profond d'elle même.

    Elle terminait enfin son apprentissage auprès de cet être taciturne et impitoyable maître mi elfe mi drow, qui allait énormément lui manquer, malgré les paroles acerbes auxquelles elle avait eu droit, Jjyl avait une grandeur d'âme qui le rendait intouchable, et fascinait Dillys. Elle était consciente de n'avoir guère atteint la cheville de ce grand maître, mais ayant décrété qu'il en avait terminé avec elle, la jeune femme n'avait d'autre solution que de partir sur les routes, à la recherche de la paix qu'elle souhaitait tant. À la recherche d'elle même, aussi. Vers l'inconnu, avec pour seuls compagnon un arc en bois de rose fabriqué par ses soins, un poignard, et ses chères lames.

    [Désolée pour l'histoire, c'est court, peu détaillé, et c'est franchement naze, je sais. Mais je préfère détailler au fil des RP des scènes, des conversations, c'est tellement plus intéressant ^^]
    ~~~~~

    Comment trouves-tu le forum ? : Magnifiquement fait, avec un univers complètement envoûtant.
    Comment as-tu connu le forum ? :Par Daneva et Jayla, depuis longtemps en fait. Mais je n'ai eu la sagesse de regarder en détail les sections et le concept que récemment.
    Crédit avatar et signature (lien vers l'image d'origine et nom de l'artiste dans la mesure du possible) : Avatar/Signature kheleksul, lien image: ici. Mais la création de la signature est de moi, Evy ^^
Revenir en haut Aller en bas
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 3997
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Dillys Almè, demi-elfe Empty
MessageSujet: Re: Dillys Almè, demi-elfe   Dillys Almè, demi-elfe I_icon_minitimeMer 21 Avr 2010 - 0:52

Eh bien... J'aurais du m'occuper de cette fiche plus tôt. J'aime, j'en redemande ! (d'ailleurs, sache qu'on fera un RP, un jour, tiens ! :dehors: )

Validée, bien sûr Wink

Like a Star @ heaven Foire au RP ~ Pour tout ce qui est recherche de compagnons RP. En bref, que du bonheur !
Like a Star @ heaven Inventaire ~ Pour suivre ton évolution {obligatoire}.
Et enfin, si tu as des question, n'hésites surtout pas à demander de l'aide à un parrain, ou à tout simplement poser tes questions dans la partie créée à cet effet.

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Dillys Almè, demi-elfe 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Daneva
Ancien
Ancien
Daneva

Nombre de messages : 6546
Âge : 27
Date d'inscription : 20/11/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  36 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Dillys Almè, demi-elfe Empty
MessageSujet: Re: Dillys Almè, demi-elfe   Dillys Almè, demi-elfe I_icon_minitimeMer 21 Avr 2010 - 8:52

Salut et bienvenue Evy ! Nous aussi faut qu'on se fasse un RP, obligé ^^
Revenir en haut Aller en bas
Dillys Almè
En attente de validation..
Dillys Almè

Nombre de messages : 23
Âge : 25
Date d'inscription : 14/04/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Dillys Almè, demi-elfe Empty
MessageSujet: Re: Dillys Almè, demi-elfe   Dillys Almè, demi-elfe I_icon_minitimeMer 21 Avr 2010 - 9:10

    Merci toutes deux :D
    Pour le RP', il n'y a pas de problème !
Revenir en haut Aller en bas
Jayla Talaeny
Elfe
Jayla Talaeny

Nombre de messages : 692
Âge : 128
Date d'inscription : 15/10/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Dillys Almè, demi-elfe Empty
MessageSujet: Re: Dillys Almè, demi-elfe   Dillys Almè, demi-elfe I_icon_minitimeMer 21 Avr 2010 - 9:21

    * saute sur Evy *
    Owi owi Dillys Almè, demi-elfe 936117 Je réserve aussi What a Face
    * dehors avant de se faire frapper *
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Dillys Almè, demi-elfe Empty
MessageSujet: Re: Dillys Almè, demi-elfe   Dillys Almè, demi-elfe I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Dillys Almè, demi-elfe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dillys Almè, demi-elfe
» Drryz, demi elfe mercenaire
» Elfinor un demi-elfe ici[U.C]
» Nadja Synx -- Une elfe aveugle
» Seul et perdu...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Tabularium :: Limbes :: Sang-mêlés-
Sauter vers: