AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arrivée et rencontre. [PV Dillys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nolith Rican
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 23
Âge : 24
Date d'inscription : 17/04/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Arrivée et rencontre. [PV Dillys]   Lun 19 Avr 2010 - 20:09

    Nolith stoppa sa marche silencieuse. Méfiante, elle jeta des regards furtifs autour d'elle. Elle essaya de se remémorer brièvement sa matinée... assez spéciale.

    Elle venait d'arriver à la lisière de la forêt d'Anaëh et pouvait apercevoir la capitale elfique, Alëandir, si majestueuse et impressionnante. Nolith marchait depuis plusieurs jours, et il faut avouer que son périple avait été plutôt hasardeux à partir du moment où elle n'avait plus longé le lac d'Uraal. La jeune demi-elfe entrait en terres inconnues, pour ainsi dire. Elle avait sillonné la forêt, repérant les lieux qu'elles connaissait déjà, et économisant ses provisions : en effet, elle n'avait même pas pris le temps de chasser et d'exploiter ses talents d'archère.

    Ensuite, elle s'était timidement avancée en direction de la ville. Les immenses et lourdes portes étaient ouvertes, ainsi Nolith n'avait-elle pas hésité avant de pénétrer dans la ville plutôt silencieuse, exceptée une faible rumeur qui venait probablement d'un lieu plus animé de la ville. Elle était vite partie à la recherche de l'organisation militaire, pour se faire accepter dans l'armée en tant qu'archère. Elle avait eu de la chance, puisque l'armée était actuellement en recherche de nouveaux membres : elle n'avait eu qu'à montrer son talent, rassurée que son sang humain ne l'handicape pas trop pour avoir ce poste, même si elle ne lut pas d'approbation particulière sur le visage des supérieurs. Nolith était donc maintenant membre de l'armée elfique, et, ayant besoin d'un peu de solitude, était ressortie de la ville... étrange comportement, n'est ce pas.

    Nolith s'ébroua légèrement, ne souhaitant pas vraiment penser à cela, en fin de compte. Elle était assise en tailleur, à une centaine de mètres des portes de la ville, sous un arbre. Elle méditait, observant fixement les arbres de la forêt qui déjà lui paraissait trop loin. Faiblir, au bout de quelques jours ? Cette pensée traversa l'esprit de la demi-elfe... après tout, elle était jeune et inexpérimentée. C'est pourquoi tant qu'elle n'était pas appelée pour la guerre, il lui fallait mieux exploser les contrées environnantes. Elle eut une brève pensée pour son père : sa mère lui avait affirmé qu'il était mort. Nolith savait que la vie humaine était courte et remplie de passion... mais après tout, elle n'avait que soixante-trois ans... peut-être son père était-il en vie, très âgé certes, mais en vie ? Elle soupira. Rien ne servait d'espérer des choses improbables. Partir à la recherche d'un père sénile, sinon déjà enterré, était une quête vaine.

    La demi-elfe leva les yeux, et observa la course du soleil. Il était à présent un peu à sa droite, et la lumière projetée était assez oblique. On était probablement en fin d'après-midi... déjà ? Que le temps passe vite... il faudrait peut-être songer à bouger d'ici, chercher un lieu où dormir pour la nuit, une taverne où manger, ou même un peu de compagnie.

    Bref, la jeune demi-elfe laissait vagabonder ses pensées, car la volonté lui manquait à l'instant présent. Inconsciemment, elle sortit sa dague de sa poche et se mit à jouer vaguement avec, en la faisant passer d'une main à une autre. Un petit vent frais se leva et fit sortir Nolith de sa torpeur. Surprise, elle lâcha sa dague qui tomba avec un "clang" étouffé sur le sol, et elle s'emmitoufla dans sa cape noire, en rabattant le capuchon. Quelqu'un l'observant d'assez loin ne verrait qu'une masse sombre indistincte... cette pensée réconforta la sang-mêlée.

    Toujours alerte voire trop nerveuse, la jeune archère détecta un mouvement furtif à sa droite, assez loin, près de l'entrée de la ville. Gardant l'air impassible, elle jeta un coup d'oeil en coin et ne cessa par de surveiller ce qui semblait évoluer de manière légère. Nolith se mit à chantonner, presque un murmure :

    - La forêt... sombre forêt, Mortaur... Mortaur... Mortaur... Des cendres volaient... Mortaur... Mortaur... Mortaur...

    La faible méloppée se perdit au milieu du chant du vent. Nolith redressa la tête et reprit sa dague, qui jusqu'à alors était toujours posée à terre. Elle se mit à passer son pouce sur le tranchant de la lame : acte pas très intelligent en soit, mais Nolith exerçait une pression la plus faible possible, de manière à ne pas se blesser. Puis, elle décida de ranger sa petite arme - cette jeune elfe ne cesse donc jamais de bouger ! - et de rediriger son attention sur la personne. Car oui, maintenant elle en était sûre, c'était une personne... et même une femme. Elfe, humaine ? Impossible d'en juger pour l'instant. Nolith se redressa vivement, et sautilla d'un pied sur l'autre pendant une ou deux secondes... pas très logique, cette Nolith ! Quoiqu'il en soit, elle décida de s'approcher de l'inconnue.

    Nolith était méfiante, mais assez sociable, prête à trouver des avantages dans une rencontre. Eh oui, on est opportuniste ou on ne l'est pas... Mais juger rapidement n'était pas une de ses caractéristiques : elle voulait d'abord se faire une idée précise de la personnage avant de faire quoi que ce soit. Une approche amicale semblait plus ou moins de rigueur. De sa démarche sautillante, la jeune elfe s'approcha d'un pas direct, franc, et s'arrêta à environ trente mètres. Ben oui, elle n'allait pas non plus forcer la sociabilité, après tout la jeune femme était peut-être une voleuse ou autre. Nolith se posta donc, les muscles tendus et tressaillants, toujours dissimulée sous son capuchon. Sa main gauche était à demi-ouverte, prête à saisir sa dague en cas de besoin. Cela dit, Nolith savait aussi manier la dague de la main droite, même si son habileté s'en trouvait réduite. Evidemment ! Imaginez la situation : Nolith tient son arc de la main gauche, étant gauchère, et saisit avec la main droite une flèche. Elle tire alors la corde de l'arc toujours avec la main droite. Bref, en cas de besoin, combattre tout en tenant l'arc est plus aisé avec la main droite : un tel apprentissage était donc obligatoire pour elle. Mais trève d'élucubrations, tout ceci n'est pas utile à l'instant présent.
Revenir en haut Aller en bas
Dillys Almè
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 23
Âge : 24
Date d'inscription : 14/04/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée et rencontre. [PV Dillys]   Mer 21 Avr 2010 - 11:05

    Le chant était très prisé chez tous les êtres, qu'ils soient Humains, Elfes ou Drows (bien que Dillys en fût moins sûre). Relaxant, amusant, ou au contraire triste et pesant,il était à lui seul une brèche dans la réalité, où les chanteurs s'engouffraient, qu'ils soient novices ou professionnels. À chacun sa manière de se détendre, pensait-elle...Dillys ne chantait jamais, non pas par timidité ou parce-qu'elle était trop terre à terre pour se détendre parfois, mais simplement parce-qu'elle exécrait sa voix, et s'entendre chanter était pour elle aussi agréable qu'ouïr des ongles crissant sur des ardoises. En conséquence, même lorsqu'elle bénéficiait de la solitude la plus totale (qu'elle nommerait plutôt tranquillité), jamais il n'était donné à quelconque créature d'entendre son chant.

    Déambulant dans les rues basses d'Alëandir, sa réflexion sur le chant n'était en fait qu'une dérobade mentale pour éviter de songer à ce qui la préoccupait vraiment. Elle aurait même été jusqu'à chantonner (!) pour esquiver ce qui lui venait à l'esprit, si cela avait pu résoudre la tempête qui s'agitait en elle. Elle se serait mis des claques. Quelle idée stupide de venir ici ! Miradelphia était pourtant un royaume étendu, il y avait des milliers de possibilités pour voyager. Alors pourquoi venir ici ? Là où, si quelqu'un découvrait qui elle était, le rejet serait le plus fort ? Par curiosité, sûrement. Envie de découvrir l'un de ses "côtés", comme elle disait. Elle n'était pour l'instant pas déçue du voyage. L'art et l'exquise délicatesse des elfes clamaient la noblesse de la race partout elle posait les yeux. Même les pavés sur le sol subjuguaient Dillys, qui, si elle avait été seule, aurait perdu toute retenue et les aurait caressé délicatement, pour voir par quel miracle ils avaient été conçus.

    Chez les humains, tout était si différent... Dillys avait eu l'occasion, durant son enfance, et plus tard, son apprentissage, de visiter quelques cités humaines de moindre importance, et l'impression qu'elle en avait gardé était celle d'un chaos, fourmillant, suintant les poisons et les miasmes de ce qu'elle était forcée d'admettre, au moins à moitié, pour congénères. Cela l'avait dégoûtée. Aujourd'hui, fourmi dans une cité elfique, elle se sentait écrasée. Par la magnificence de l'architecture, qui était noble et belle, sans être extravagante. Par la beauté du Beau Peuple, leur façon de bouger, si fluide, si naturelle, qui lui rappelait les années qu'elle avait dû sacrifier à cet art du mouvement. Ici, la moindre miette de pain devait avoir un goût délicieux, et être mendiant devait être agréable... D'ailleurs, venant à cette réflexion (somme toute, assez stupide, et typique d'une nouvelle venue éblouie), elle remarqua qu'il n'y avait guère de mendiants dans les rues. Cette incongruité ajouta à son trouble. Une ville ne comportant pas son lot de mendiants, tire laines, escrocs et autres crapules sonnait étrangement, comme si la société elfique était sans accroc. Cette impression la dérangea quelque peu.

    Au bout d'une heure de promenade, même si elle n'était guère lassée des beautés de la ville, elle décida de sortir, et de retrouver quelques arbres et touffes de verdures, éléments qu'elle connaissait mieux et qui lui apparaissaient comme un refuge sûr, loin des elfes versatiles. Malgré que son anonymat soit garanti par sa fidèle cape, dont le capuchon était rabattu sur son visage, elle préférait l'atmosphère empreinte de magie naturelle, même dangereuse, que rester parmi les peuples. Jjyl Hülm lui avait passé le virus d'une insociabilité presque exacerbée par moments.

    Perdue dans ses pensées, et a forciori partie - une nouvelle fois - dans une comparaison entre elle et les elfes, elle ne cherchait même pas à guetter une présence, ou même faire attention. "Tes stupides complexes te tueront", disait son maître. Il fallait avouer que parfois, Dillys aurait dû laisser ses flagellations mentales de côté pour se concentrer sur la réalité, menaçant de prendre sa vie à chaque instant. Bien sûr, elle connaissait le talent, la beauté, et la quasi perfection des elfes. Mais la vision d'Alëandir avait été comme un uppercut sur la jeune femme, et avait bouleversé les fragiles défenses qu'elle aurait pu ériger contre les mauvaises pensées de ce type avant de se rendre dans la capitale.

    Elle tâcha de se ressaisir, honteuse par rapport à Jjyl, à ce qu'il aurait dit et l'expression que son visage aurait revêtu. Se concentrer sur le réel, et pas sur ce qui existait seulement dans sa tête... Dillys observa les alentours, désireuse de se montrer digne des enseignements qu'elle avait reçu. La lande clairsemée et les quelques arbres furent passées au peigne fin, soumis à sa vision qui ne laissait rien passer. Elle nota rapidement une silhouette s'avançant vers elle, et sa méfiance prit le pas immédiatement sur tout ses autres sens. L'inconnu s'arrêta à environ trente mètre de Dillys. Quelque chose, un je ne sais quoi de familier dans sa manière de s'arrêter, souffla une intuition à la jeune femme. Une inconnue ? Méfiance...Alëandir avait beau être un lieu hors de la réalité, hors de ses murs, le charme n'agissait plus.

    Ses griffes, toujours en place sur ses mains, dissimulées sous sa cape, lui assuraient un moyen d'attaque en cas d'intention peu louable de celle qui n'avançait plus. Elle hésita sur la conduite à tenir. Passer son chemin, faire semblant de ne pas l'avoir vue ? En tout cas, elle ne pouvait décemment rester ici, plantée devant elle. Optant pour la première option, elle continua à marcher, dans la direction prévue au départ : vers les arbres.



Revenir en haut Aller en bas
Nolith Rican
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 23
Âge : 24
Date d'inscription : 17/04/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée et rencontre. [PV Dillys]   Mer 21 Avr 2010 - 14:35


    [tu écris vraiment très bien, ça me file des complexes x3. Désolée pour ma réponse pas très détaillée, y en avait pas tant que ça à dire ^^]



    Nolith observait attentivement la jeune inconnue qui semblait peut-être indécise. Souriant légèrement, le visage dissimulé, elle la vit passer devant elle en l'ignorant totalement. Très étrange ! La demi-elfe décida alors de faire un geste inconscient : ôter sa cape. Elle prit garde au préalable de se composer un visage impassible et neutre. Elle tordit légèrement la bouche en un rictus étonné, qui la rendait à vrai dire plutôt laide. Bon, en fait, laissons tomber l'air impassible : l'expressivité faisait partie d'elle, et une entreprise telle que la recherche de neutralité était vaine. L'inconnue se dirigeait vers les arbres ? Sûrement quittait-elle la splendide ville. Nolith, peu expérimentée à propos de la vie, ne savait pas comment agir.

    Elle resta plusieurs secondes figée, regardant l'autre s'éloigner. Un peu anxieuse, elle ne cessait pas d'approcher la main de sa dague, puis de l'en éloigner et à nouveau d'approcher... Finalement, elle prit la décision de suivre l'inconnue, discrètement mais sans non plus chercher à se cacher. La jeune Rican sourit en coin, et c'est avec un air espiègle qu'elle se mit à sautiller derrière l'autre, gardant environ cinquante mètres de distance. Elle savait que, la plupart du temps, ses agissements étaient difficilement prévisibles : chose qui lui plaisait au plus au point et lui donnait une sensation de supériorité. Sa curiosité d'elfe était décuplée : cette inconnue, cachée sous une cape comme elle-même il y a quelques minutes, c'était si excitant !

    Elle eut tout à coup un tic très humain : elle s'ébroua, secouant la tête pour remettre une mèche de cheveux en place. Cet accès de ridicule manqua de la faire pouffer de rire, mais elle se retint, imaginant sans peine la méfiance qu'elle pourrait aller engendrer chez l'inconnue qu'elle suivait.

    Soudain, Nolith eut une légère absence, chose qui lui arrivait de temps à autres. Elle s'immobilisa, pantelante, et fixa les arbres d'un air très concentré. Tiens, oui, est-ce que les arbres communiquaient entres eux ? Probablement, mais alors comment ? Et puis, s'ils ne peuvent pas voir, tout du moins peuvent-ils ressentir... Nolith se rappela d'une histoire contée par sa mère, comme quoi un jeune humain qui avait été assassiné par un tiers dans une parcelle de la forêt d'Aduram, avait tant affecté les arbres que la plupart avait dépéri. Oui, c'était plutôt passionnant... un mystère jamais résolu, sans aucun doute.

    Puis, inquiète, Nolith se redressa, aussi vivement qu'une bulle qui éclate. L'inconnue ne s'était éloignée que de quelques mètres supplémentaires. La demi-elfe soupira, et fronça légèrement les sourcils, donnant une expression assez maléfique à son petit minois. Bref, c'était bien beau tout ça, mais de la filature même pas secrète, ça n'était pas bien prenant. Notre jeune petite hésita à pousser la chansonnette, histoire d'attirer l'attention de manière très subtile - ironie - . *Tu deviens totalement folle, ma pauvre !* pensa-t-elle, un peu désemparée. C'était fou comme des conflits bien ridicules pouvaient provoquer des ouragans dans son pauvre et jeune esprit !
Revenir en haut Aller en bas
Dillys Almè
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 23
Âge : 24
Date d'inscription : 14/04/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée et rencontre. [PV Dillys]   Mer 21 Avr 2010 - 17:07

    [ Des clous, tu fais aussi bien que moi ! Mais j'apprécie le compliment :3 ]

    Malgré son visage encapuchonné et un air indifférent peint sur son visage, le léger froncement de sourcils de la jeune femme trahissait la tension qui commençait à s'insinuer en elle. La silhouette la suivait, et si Dillys n'avait aucun sentiment de supériorité par rapport à elle, elle remarqua tout de même que sa technique de filature était plutôt peu efficace. Il était en effet aisé de voir qu'elle était suivie, d'autant plus que le paysage clairsemé et l'absence de directions clairement définies rendaient évident la nature de sa marche. Dillys ne pouvait s'empêcher de jeter de fréquents coups d'œils en arrière, sans tourner la tête, pour jauger la distance entre elle et la silhouette, la vitesse de celle-ci, et si son attitude trahissait des intentions belliqueuses. Ah...Elle avait retiré sa capuche, découvrant à la jeune femme un visage plutôt agréable à regarder, et comme elle le pensait, bel et bien féminin, bien qu'elle eut un petit côté androgyne propre aux elfes. De loin, et de ce fait avec seuls de regards rapidement jetés en arrière, il était difficile de juger plus avant la nature de l'inconnue.

    En fait, la suiveuse avait une attitude plutôt étrange. Elle semblait en proie à une agitation extrême, car bien qu'une cape la dissimule entièrement, Dillys voyait brièvement ses mains s'agiter, sa tête se tourner...Elle sembla même s'ébrouer à un moment, mais la demi-elfe attribua cette vision étrange à sa paranoïa, tant ce geste lui semblait incongru. L'inconnue était très proche, désormais. Dillys serrait et desserrait inconsciemment ses poings, ignorant le pourquoi de la situation. Après tout, elle ne possédait rien de valeur si ce n'est ses griffes, ne se comportait ni n'était vêtue de manière très ostentatoire. D'où son sentiment de perplexité. Elle était peut-être tombée sur une jeune en mal de compagnie...Dommage pour elle, car Dillys était tout sauf sociable, allant même jusqu'à sortir par les fenêtres pour éviter de saluer quelqu'un qui l'ennuyait. Un comportement, qui, s'il s'était renforcé depuis son apprentissage, avait néanmoins toujours été latent.

    Cette filature à découvert l'agaçait, et elle n'avait certes pas l'intention de jouer à la petite humaine effarouchée, même a demi, fuyant à travers monts et vallées pour semer son poursuivant. Si l'autre voulait un affrontement, elle l'aurait. Se croyait-elle si forte, pour la suivre aussi ostensiblement ? Un tel orgueil énervait Dillys, qui, emportée par son imagination, voyait déjà des milliers de scénarios possibles défiler. Elle s'amusa mentalement à imaginer ses propres réactions durant quelques secondes. Lassée de ce petit jeu, et surtout pressée de voir ce qui allait véritablement se passer, elle arrêta sa progression, sans ôter sa capuche, et, lassée de ce petit jeu stupide, apostropha la silhouette dans son dos, le sourire perceptible dans sa voix.

    - J'ai horreur d'être suivie, surtout aussi peu discrètement. À qui ai je l'honneur ?

    Le ton était sec, cassant, mais la demi-elfe avait fait un effort pour rester un minimum polie, du moins en fin de phrase. Mieux valait donner une prise et engager une conversation courtoise plutôt que s'engouffrer dans la brèche et de provoquer un combat avec quelques paroles mal placées, prononcées simplement par irritation. Un orgueil blessé était souvent la cause de duels à mort, dommageables, même dans le cas de la noblesse humaine, être débarrassé de parasites corrompus et disgracieux était sans nul doute source de joie. Tels étaient les principes de Dillys. La vie humaine perdait son caractère sacré au cas par cas, en fait. Une morale arrangeante lors d'un meurtre en somme, bien qu'elle n'ait jamais encore eu recours à de telles extrémités, même pour se débarrasser d'un ivrogne trop affectueux après minuit.

    Patiente, elle attendit une réponse de l'inconnue, immobile, pressant alternativement sur les attaches de ses griffes en un petit mouvement pressé.

Revenir en haut Aller en bas
Nolith Rican
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 23
Âge : 24
Date d'inscription : 17/04/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée et rencontre. [PV Dillys]   Mer 21 Avr 2010 - 20:55

    [ Bof jsuis pas d'accord .___. ]

    Nolith haussa les sourcils, reconcentrant son attention sur l'inconnue. Elle était très observatrice, et décela un léger crispement chez la jeune femme. Le côté droit de son corps semblait même agité de tressaillements. Mal à l'aise ? Irritée ? Exaspérée ? Agressive ? Impossible de le dire pour l'instant, mais tout cela ne présageait rien de bon. Elle soupira, songeant que tout aurait été plus simple si l'inconnue ne l'avait pas ignorée. C'est vrai, quoi, elle n'avait parlé qu'à l'armée, depuis son arrivée en capitale elfique ! Ce qui était, somme toute, assez frustrant. Partir en voyage était une bonne solution, encore fallait-il savoir où : et cette inconnue semblait fort bien équipée pour le voyage. Les quelques jours passés dans la forêt n'avaient fait qu'aiguiser son envie de rencontrer du monde, et le petit défi que lui lançait l'inconnue était plutôt intéressant : gagner la confiance. Nolith avait toujours aimé faire le contraire de ce qu'on lui disait. "Ne va pas par là, c'est dangereux !" lui disait-sa mère. Inévitablement, la jeune prenait l'ordre à contre-pied et finissait par se mettre dans le pétrin. Alors quand quelqu'un l'ignorait et ne souhaitait pas lui parler, tout naturellement elle n'en était que plus insistante ! C'était un petit jeu auquel elle s'était vite attaché, et qui maintenant faisait partie de son caractère et la rendait parfois têtue. Elle était souvent de mauvaise foi, à refuser d'admettre qu'en effet, elle n'aurait pas dû faire ceci ou cela, mais quand elle était vraiment en tort, elle savait s'excuser.

    L'inconnue à cape s'était stoppée dans son mouvement. Sur ses gardes, Nolith attendit patiemment, quand elle fut soudainement hélée, d'une manière assez agressive et presque agacée. Enfin, c'était après tout ce que la demi-elfe voulait : par cette pression qu'elle avait exercé sur l'inconnue, elle attendait quelque chose. Cela dit, elle ne cherchait pas vraiment querelle, et voir l'inconnue réagir de manière, certes contrariée, mais plutôt polie, la rassénéra. Elle l'écouta donc s'enquérir de son identité.

    Hochant la tête pour elle-même, elle s'approcha prestement de son interlocutrice et la contourna - tout en conservant une bonne distance - pour lui faire face. Les deux femmes étaient toujours assez éloignées, et Nolith ne pouvait absolument pas distinguer le visage de l'autre, totalement camouflé par l'obscurité de la cape. Elle ouvrit ses mains et les plaça furtivement devant elle, pour montrer qu'elle n'avait pas d'arme en main. Elle était un peu mal à l'aise de ne pas pouvoir voir les expressions et même le visage de la jeune femme. Quoiqu'il en soit, elle inclina la tête en signe de salutation et lâcha :

    - Bien le bonjour, je suis Nolith Rican !

    On pouvait déceler une petite trace d'ironie dans la voix de la demi-elfe. Ce n'était pas par mesquinerie ou autre, mais puisqu'on avait été à moitié aimable avec elle, elle n'allait pas non plus lancer des fleurs. Elle n'avait pas retourné la question à l'inconnue, car si elle avait bien appris une chose, c'était de ne pas brusquer les personnes peu sociables. Dans son enfance, elle avait cotoyé le forgeron de son village, qui était assez bourru et lui permettait de rester dans la forge à condition qu'elle se taise. De plus, Elrolial, la mère de Nolith, était connue comme une personne extrèmement silencieuse, et lui poser des questions n'avait jamais servi à rien. Bref, même si Nolith avait un caractère assez malicieux et taquin, elle ne se risquait que très rarement à poser elle-même des questions, et préfèrait amener son interlocuteur là où elle le voulait par manipulations quasiment imperceptibles.

    Nolith fixa de ses yeux verts perçants l'inconnue qui ne s'avérait pas très avenante pour le moment. Elle espérait qu'elle se présente d'elle-même, même s'il ne fallait pas en attendre trop de quelqu'un un peu cassant. Mais après tout, réfléchit Nolith : peut-être était-elle très sympathique ? La petite filature stupide de Nolith se trouvait en effet agaçante, et l'irritabilité de l'inconnue était justifiée ! A cette pensée, elle sourit légèrement tout en attendant que l'autre prenne la parole. Juger trop vite était très mauvais, et il était probablement dans la nature de chaque être vivant de faire ainsi. Ou alors était-ce seulement le côté humain ? Heureusement, Nolith savait très vite modifier ses jugements et ne restait pas dans une vision fausse et figée de quelqu'un. Elle adorait analyser les réactions de ses proches et même les prévoir : chose qui prenait beaucoup de temps et d'observation.
Revenir en haut Aller en bas
Dillys Almè
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 23
Âge : 24
Date d'inscription : 14/04/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: u   Jeu 22 Avr 2010 - 8:40

    [ Tu veux une claquerette ? ]

    La réaction de l'inconnue ne se fit pas attendre, et elle apparut bientôt devant Dillys, suffisamment proche pour que cette dernière puisse évaluer ses traits comme elle le voulait, mais pas assez loin pour ne pas éveiller sa méfiance. Cependant, en face, la jeune femme lui présenta ses mains vides, signe d'intentions non-belliqueuses. Ce geste était plus symbolique qu'autre chose, étant donné qu'un guerrier un tant soit peu expérimenté pouvait toujours cacher ou dégainer une arme en une seconde, transformant une conversation mondaine en duel sanglant. Si la jeune femme en face n'avait pas l'air belliqueuse, elle ne gagnait pas la confiance de Dillys, qui se sentait rarement en sécurité auprès de quelqu'un. Notamment une inconnue qui la suivait fort peu discrètement depuis quelques minutes, et arrivait devant elle comme une fleur.

    Elles étaient sensiblement de la même taille, et si la cape masquait sa corpulence, Dillys la devinait fine, sèche et musclée, au vu de ses mouvements. De plus, ça collait avec son visage, qui, s'il ne semblait pas souffrir des mêmes caractéristiques que son corps, ne concorderait pas avec une chair molle et indolente. Elle avait des cheveux violets, coupés au niveau des épaules. Deux yeux verts paraient sa figure pâle d'un étrange éclat, bien loin des banals yeux bleus de Dillys, qu'elle jugeait ternes et sans attraits particuliers. L'inconnue était...Indéfinissable. Elle avait des traits fins et délicats, mais une certaine rudesse dans sa manière de se mouvoir. Cela ne collait pas. Une impression étrange émanait d'elle, et perturbait un peu la demi-elfe, qui n'en laissa, comme à son habitude, rien paraître.

    La jeune femme en face se présenta alors poliment, même si une légère trace d'ironie était décelable dans ses propos.

    - Bien le bonjour, je suis Nolith Rican !

    Nolith Rican...Voila qui sonnait très humain. Elle tenait son explication, si la jeune femme était humaine: d'où sa singulière démarche et façon de bouger ! Pourtant...L'impression étrange subsistait. Seule restait une certitude: Nolith Rican était vraiment en mal de compagnie pour la suivre et vouloir engager une conversation avec elle. Elle aurait pu aller trouver un soldat sylvain et discuter de sujets passionnants, et même plus ou moins subliminaux peut-être, au lieu de cela elle préférait aller faire ami ami avec une demi elfe insociable, susceptible et en plus, peu bavarde. Mais l'inconnue avait l'air de comprendre qu'elle n'était pas tellement disposée à une amitié express, et ne lui avait donc pas demandé son nom. De toute manière, si elle l'avait fait, Dillys ne l'aurait pas envoyé sur les roses, mais aurait opté pour une fausse identité: plus facile, et contentait la personne en face. Pourquoi tant de précautions par rapport à son anonymat ? Ce n'était pas une question de fierté, ou autre. Mais pour la jeune femme, donner son nom était une réelle marque de confiance. Un nom porte tellement de choses en lui...Le donner à la légère, tel que venait de le faire Nolith Rican, c'était le dévaluer.

    Bon...Dillys n'était pas spécialement de mauvaise humeur aujourd'hui (fait plutôt rare: un rien pouvait l'agacer et la faire devenir aigrie et désagréable en peu de temps), et si elle ne rabattit pas sa capuche, elle leva néanmoins la tête: ainsi Nolith pouvait voir une partie de son visage, même dans l'ombre de la cape,les cheveux et les oreilles restant cachés,ce qui serait certainement plus agréable pour elle que de converser avec un fantôme sombre.

    Venait le problème de la réponse. Dillys avait du mal à être spontanée dans ses réactions sociales, et se sentait toujours obligée de réfléchir, même pendant une demi seconde, à ce qu'elle devait dire. Elle ne manquait pas d'esprit ni de vivacité, mais dans ce domaine, elle était reprochable sur plus d'un point. Elle plaignait d'ailleurs les rares qui osaient entrer en débat avec elle, qui devaient se sentir mal à l'aise au bout d'un certain temps. Mais cette compassion envers ces gens ne durait jamais bien longtemps, vite reprise par l'idée que "les gens sont la gangrène du monde". Et d'ailleurs, elle évitait autant que possible les occasions d'entrer en conversation avec quelqu'un. Autant dire que si elle ne s'entraînait pas dans un domaine, c'était celui-ci. Peut-être cela valait il la peine d'être remis en question, d'ailleurs.

    - Que me vaut l'honneur de votre visite, Nolith Rican ?

    Elle avait légèrement appuyé sur le nom de la jeune femme, non pas par désir de marquer une ironie quelconque, mais simplement pour tenter d'apprivoiser ce nom, le sondant comme si elle pouvait apprendre des choses de ses sonorités, et des arcanes de sa prononciation. Son rythme musical était agréable à entendre, elle devait le reconnaître. Son maître lui avait brièvement dit que les noms sont le reflet de l'âme, même donnés par un tiers qui ne connaissait rien à la personne (en l'occurrence les parents). Dillys se demandait à quel point on pouvait s'attacher à cette analyse du nom, et si on pouvait s'y fier, si les noms n'étaient pas eux même trompeurs. Être trop sûr de la personnalité quelqu'un était un danger, cela, au moins, elle en restait persuadée.
Revenir en haut Aller en bas
Nolith Rican
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 23
Âge : 24
Date d'inscription : 17/04/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée et rencontre. [PV Dillys]   Jeu 22 Avr 2010 - 20:25

    [ Cette rencontre me fait trop marrer. x) ]

    Nolith fit une légère moue en voyant que l'inconnue mettait un petit moment à répondre. Essayait-elle de la tester ? Elle commençait presque à regretter d'avoir donné son nom entier. Pourquoi ne pas avoir, au moins, fourni un autre nom de famille ? Celui de son père, Rican, évoquait sans aucun doute son appartenance humaine. La demi-elfe maudit sa spontanéité qui, souvent, lui apportait des ennuis venant de personnes fourbes et mal-intentionnées. Et puis en fait, ce n'était pas non plus si grave : il lui suffisait alors par chantage et menaces de s'en tirer, comme toujours. Tout du moins Nolith avait-elle tourné les situations à son avantage... pour le moment.

    L'inconnue releva la tête, ce qui était déjà une bonne progression. Nolith put ainsi la détailler à loisir, même si on ne pouvait apercevoir que son visage. Celui-ci était fin, de forme ovale, plutôt harmonieux. Le nez était droit et l'ensemble état incroyablement symétrique. Elle commença à se poser des questions sur la race de l'inconnue... l'impression restait assez mitigée. Elle observa plus longuement les lèvres : elles étaient assez fines, mais sensuelles, et cela était plutôt intéressant à étudier. Et oui, il en fallait peu à la jeune elfe pour passer de longs moments de dissections et de décompositions. De visage, elle pouvait tout aussi bien être une elfe ou une humaine. D'après sa manière de se mouvoir, Nolith aurait dit humaine, mais alors une humaine particulièrement belle. Ses yeux semblaient bleus, même s'ils n'étaient pas très visibles de là où elle était. Peut-être gris tout compte fait ? Elle fut plutôt heureuse que l'inconnue daigne dévoiler un peu son visage : au moins, elle pouvait essayer de décrypter les expressions.

    Nolith écouta la jeune femme lui répondre, enfin. Elle lui posait une question... hum, une question ? Son regard s'éclaira... Que lui vallait l'honneur de sa visite ? Bonne question. Elle agissait rarement en ayant un but précis, et cette question la mettait dans une situation plutôt gênante. C'est vrai, ça, peu importait sa réponse, elle allait forcément se rendre ridicule, puisqu'elle n'avait aucune raison valable.
    Enfin, elle avait une raison valable, mais qu'elle n'allait sûrement pas expliquer à cette inconnue ! En effet, elle n'avait fréquenté que des elfes dans sa jeunesse, et voulait rencontrer d'autres gens, d'autres peuples. Se rendre à la capitale elfique était une obligation pour s'engager dans l'armée, et même si le Beau Peuple était superbement brillant et passionnant, il n'avait rien de spécial pour la jeune demi-elfe qui avait grandi parmi lui. Ainsi cette jeune inconnue, qui semblait atypique et pas tout à fait elfique - bien qu'une impression mitigée subsistait dans l'esprit de Nolith - amplifiait-elle sa curiosité déjà trop grande.

    Alors que répondre ? Etre franche et dire la vérité, aussi ridicule soit-elle ? Inventer un mensonge totalement éhonté, comme elle faisait souvent ? Ne rien répondre ? Sûrement pas la troisième option, après réflexion, puisque toute sa stratégie pour établir un contact serait alors infructueuse et insignifiante. Elle se risqua donc :

    - Hum... Pourquoi ? Eh bien, simple curiosité, probablement ...

    Elle avait ainsi révélé en partie la vérité. Cette inconnue la mettait réellement mal à l'aise, avec cette impression de sonder l'âme d'autrui et cette insistance silencieuse. Vous le remarquerez, la demi-elfe n'avait pas posé de question, une fois encore. Elle voulait amener l'autre a donner par elle-même des informations, sans se sentir obligée, ce qui pourrait la pousser à mentir. Elle remarqua qu'elle avait prononcé son nom avec un certain relief. Se moquait-elle d'elle ? Cette femme était décidément de plus en plus singulière. Cette rencontre allait peut-être même s'annoncer plus palpitante que prévue, si l'inconnue finissait par se débloquer un peu. Accorder sa confiance était une faveur que Nolith n'attendait pas chez les gens : elle était comblée d'attirer un peu d'estime.
Revenir en haut Aller en bas
Dillys Almè
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 23
Âge : 24
Date d'inscription : 14/04/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée et rencontre. [PV Dillys]   Mer 28 Avr 2010 - 6:15

    - Hum... Pourquoi ? Eh bien, simple curiosité, probablement ...

    La réponse de l'inconnue, qui, en dépit de la capuche masquant une partie du visage de Dillys, l'observait avec attention et une curiosité non dissimulée, étonna la jeune femme. La curiosité envers les autres n'était pas quelque chose qu'elle avait réellement connu, à vrai dire. Les autres, en tant qu'individus propres, qu'ils soient elfes, humains, nains ou même drows, ne l'avaient jamais vraiment intéressée, mis à part quelques rares personnes, qui se comptaient sur les doigts d'une main. Ce n'était pas une marque d'orgueil de la part de la jeune femme que de rester en marge et de ne rien vouloir savoir de ses congénères, plutôt un trait qu'elle savait existant, et auquel elle pensait parfois, mais qu'elle trouvait tout à fait légitime. Elle ne pensait même pas qu'on puisse taxer son attitude de présomptueuse.

    L'inconnue n'avait toujours pas posé de question à la voyageuse. Peut-être comptait elle amener Dillys, à force de réponses sibyllines, à se dévoiler. Si son but était tel, elle perdait son temps. Elle n'arriverait même pas à tirer un "Enchantée" de la bouche de la demi-elfe si elle le voulait. Elle ne comptait pas se confier à une inconnue surgie de nulle part, quand bien même cela aurait été devant et après quelques verres d'alcool fort. Le seul environnement pouvant inciter Dillys à parler était bel et bien la forêt, les matins d'été où il faisait beau. Sinon, il fallait uniquement compter sur ses prouesses langagières pour vouloir faire plier la jeune femme, qui, comme une pie, gardait jalousement ses secrets, même les plus insignifiants.

    Cette manie de se taire sans cesse accompagnait une rigidité qui détournait les hommes d'elle aussi facilement que de la citronnelle avec un moustique. Elle en était heureuse, car elle, bien entendu, elle ne souhaitait par leur parler. Tout en eux, bien plus que du désintérêt cette fois, la dégoûtait, des touffes de poils hirsutes sur le visage à l'haleine avinée et aigrie depuis fort longtemps. Aussi ne se formalisait elle pas de ne rencontrer qu'un succès très limité auprès de la gent masculine. Du moins humaine. En ce qui concernait les elfes, ne les ayant pas suffisamment approché et étudié, elle ne se prononçait pas.

    - Tu t'ennuies beaucoup.

    La formulation sonnait étrangement aux oreilles. On s'attend plutôt à trouver Tu dois t'ennuyer beaucoup dans la bouche des gens, ou un simple Tu t'ennuies ? lorsqu'ils veulent marquer une certaine ironie. Dillys ne s'était pas donnée la peine de rajouter ce verbe, et sa réponse faisait l'effet d'une affirmation tranchée et sans équivoque. Peut-être un peu présomptueux. Néanmoins, elle était sûre de ce qu'elle avançait: pour vouloir la cotôyer à ce point, il fallait réellement être en mal de compagnie ou d'amusement. Son apparence générique et anonyme, enveloppée dans sa cape, n'incitait pas à la discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Nolith Rican
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 23
Âge : 24
Date d'inscription : 17/04/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Arrivée et rencontre. [PV Dillys]   Sam 1 Mai 2010 - 18:28

    Nolith commençait à se poser des questions à propos de l'étrangère. Elle semblait si froide, presque rigide ! Avait-elle vécu une expérience désagréable qui la rendait peu avenante ? Peut-être était-elle ainsi par nature, et la demi-elfe trouvait cela bien triste, d'autant plus que l'inconnue paraissait jeune. Elle n'était pas elfe, de cela, Nolith en était certaine, et donc pas immortelle et éventuellement blasée par la vie. De toute façon, les elfes se lassent rarement : ils ont plutôt tout intérêt à être curieux, pour supporter leur longue vie. Il était intéressant de rencontrer quelqu'un de différent des elfes : Nolith commençait donc déjà à aborder une façon d'être qu'elle ne connaissait pas. Elle songea à sa mère, si taciturne. A cette pensée, elle eut un léger sourire et le regard voilé. Cette inconnue n'avait pas le même silence paisible : elle était figée, légèrement antagonique, carrément coincée.

    La réponse ne se fit pas attendre. Tu t'ennuies. Une affirmation... elle était donc sûre d'elle ? Cette phrase agaça légèrement Nolith, l'inconnue lui paraissant de plus en plus aigre. Elle soupira doucement, de manière imperceptible. Finalement, cette idée de rencontre était assez surprenante. Depuis quand les gens se bloquaient-ils comme cela ? Toute ses rencontres dans Alëandir avaient été cordiales, si ce n'est amicales. Confrontées à une situation inconnue, les neurones de Nolith fonctionnaient à pleine vitesse. Battre en retraite serait totalement idiot, mais l'inconnue montrait un désintérêt total, pire, tout émanait d'elle pour dire qu'elle voulait être isolée.

    Nolith nota avec étonnement qu'elle l'avait tutoyé. Le tutoiement ne la gênait pas, venant de ses supérieurs ou de ses aînés, par exemple. Venant d'une individu qui semblait jeune, il pouvait prendre plusieurs sens : aider à rapprocher deux personnes, ou être une marque d'irrespect. Nolith ne savait plus quoi penser, penchant plutôt pour la deuxième option. Etre ignorée, elle n'en avait cure, mais être méprisée, voici quelque chose qu'elle tolérait assez mal.

    Réfléchir à une réponse ? Pourquoi pas, mais cette jeune femme lui donnait du fil à retordre. Que répondre à des phrases si peu engageantes ? De plus, même si elle aimait deviner ce que pensaient les autres, elle n'appréciait pas spécialement qu'on fasse de même pour elle, surtout si le jugement était faux. Nolith opta pour le ton neutre, gardant un visage lisse mais les yeux froids :

    - Comment prévoir mon état psychologique ? Que je m'ennuie ou pas, je suis là pour faire connaissance, voilà tout. A prendre ou à laisser, et je ne suis pas désespérée au point de m'accrocher à une parfaite inconnue.

    Voilà. Au moins, elle saurait vite si elle perdait son temps, et si c'était le cas pourrait partir à la rechercher de peuplades lointaines, et qui sait accoster des gens plus chaleureux. Nolith rejeta une mèche qui lui couvrait le front sur le côté, la glissant derrière son oreille. On pouvait donc apercevoir celle-ci, certes petite, mais pointue comme celle des elfes. Elle savait que ce geste si anodin soit-il, pouvait semer le doute : son nom était humain, son physique elfique ... ? Elle aimait jouer de cela : sans vouloir surprendre, elle aimait avoir plus d'un tour dans son sac. Et ce qui est sûr, c'est que Nolith détenait de ces choses là.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée et rencontre. [PV Dillys]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée et rencontre. [PV Dillys]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Zorro est arrivée... sans se presser.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir-
Sauter vers: