Partagez
 

 Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]

Aller en bas 
AuteurMessage
Mëgilen'syre Wirskeïnfyl
Elfe
Mëgilen'syre Wirskeïnfyl

Nombre de messages : 158
Âge : 27
Date d'inscription : 20/09/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeDim 25 Avr 2010 - 13:38

Avec ce qui s'était passé en Oesgard, ce pays barbare malheureusement limitrophe de ses terres, Mëgilen'syre était resté un peu plus de temps que prévue en son Protectorat. Les frontières devaient être plus sécurisées qu'elles ne l'étaient déjà, les informations diverses devaient transité du front à ici, le relais elfique le plus proche, les vivres également pouvaient partir directement d'ici ce qui était un plus au niveau du ravitaillement... Ce sont tous ces détails et une multitude d'autres qui ont privés ce capitaine du front guerrier pour livrer bataille à la oisiveté du front administratif. Délégué, voilà un mot qui revint souvent le hanté pendant ces sinistres jours, mais la délégation était un concept qui l'effrayait depuis longtemps maintenant, depuis ce jour où il se jura d'être le meilleur guide possible pour son peuple, serment qui polluait certaines de ses fonctions. Enfin, en se disant que tous comprendraient son choix de prêter moins attentions au travail de l'ombre auquel il était attacher comme à un boulet, Mëgilen'syre préparait son voyage pour le Fort Ellyrion.

C'était par une belle matinée de printemps, de celles qui annoncent clairement la fin des jours trop froids. Mëgilen'syre s'était habillé simplement, de vêtements amples rouges et blancs, et avait rapidement préparé un cheval pour le voyage. Anöl et Amemroth allaient l'accompagner comme à leur habitude, pareillement équipés qu'ils l'étaient toujours, n'attendant que leur seigneur pour entamer le périple. Même Dïanesterwyl, ce Grand Cerf majestueux, faisait les cents pas, apparemment impatient de partir mais par dessus tout excédé par l'impertinence de celui qu'il servait tout à fait librement. C'était encore une fois la paperasse qui le retardait, un paquet de lettres qu'il emportait en dernière minute afin d'y répondre une fois arrivé au fort. Anöl ne put s'empêcher de tenter d'émettre une remarque à l'intention de son maitre en voyant encore une fois des preuves de cette obsession pour l'importance de chacun des postes qui l'engageait, mais cette remarque se voyait de trop loin pour qu'elle eut put se former sans contrainte dans l'appareil auditif du Protecteur.

- Si mon seigneur me permet...

A peine ces mots articulés, Mëgilen'syre rétorqua comme un maitre l'aurait fait à son chien.

- Mais je ne te permet pas Anöl, que des servants se permettent, eux, quelques fois d'émettre quelques remarques, croyant me donner quelques conseils astucieux, je puis le comprendre mais toi... Quand comprendras tu donc que tu n'as rien à m'apprendre?!

Et n'attendant comme réponse que le silence, il fit aller son cheval, donnant ainsi l'allure à suivre pour ses trois suivants, à travers la forêts dense et sauvage de Wirskeïnfylie qui était pour eux le plus doux des foyers.

Tout le trajet se déroula dans un profond silence, seul Dïanesterwyll, en gambadant librement, allant et revenant de ci de là, se permettait de rompre le calme ambiant. Dans sa progression Mëgilen'syre pensait à ce que les prochains évènements lui réservait... Le Fort était un endroit distrayant de par les troupes et autres personnages importants qui y séjournaient généralement, mais l'ennuie gagne toutes les activités, seule la nature ou la guerre offrait une distraction assez intéressante aux yeux du Protecteur, et il n'avait ni l'un ni l'autre. La seule guerre qu'il menait semblait perdue d'avance, cette guerre inégale contre les nouvelles poilitiques extravagantes en vigueur. Misérables politiques guidées par le désespoir et la phobie du déclin du Beau Peuple.. Mais fi de tous ces soucis, du haut de sa monture ses pensées s'en allant maintenant dans la merveilleuse nature qui l'entourait, et vers Dïanesterwyl dont la vue toujours le réconfortait dans son combat.

Soudainement un bruissement se fit entendre, bruissement pour lequel le Grand Cerf n'était pour rien au vue de sa position, et qui venait des fourrées. Mëgilen'syre ne se souciait de rien, peut soucier des risques qu'il avait dans son propre fief, et laissa Anöl et Amemroth se charger de ce mystère, jusqu'à ce que le bruit d'un arc qui se bande et d'un sabre qui sort de son fourreau fit tourner la tête du noble.

- Qui va là? Se contenta d'articuler Amemroth qui était au plus près de l'action, sabre à la main tandis que son frère le couvrait à l'arc.


Dernière édition par Mëgilen'syre Wirskeïnfyl le Sam 1 Mai 2010 - 10:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Etheldred
En attente de validation..
Etheldred

Nombre de messages : 576
Âge : 34
Date d'inscription : 18/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : En apparence entre 20 et 25 ans
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeDim 25 Avr 2010 - 14:58

Du monde. Elle entendait enfin un semblant d'activité humaine dans ces bois qui n'en finissaient plus. Etheldred se prit à lâcher un petit rire nerveux tant elle était soulagée. Peut-être allait-elle enfin pouvoir demander son chemin et cesser de tourner en rond. Deux jours qu'elle avançait sans savoir où se diriger. Il y avait cette forêt dont elle ne reconnaissait pas les sentiers et qui paraissait tellement... magique. Très étrange, à tel point qu'elle ne s'y sentait pas réellement à sa place. Rien de réellement désagréable, elle aurait même pu apprécier la promenade si elle avait été en meilleure forme, mais les lieux étaient vraiment... différents.

Car Etheldred avait repris connaissance au milieu de nulle part, deux jours plus tôt, ne sachant pas où elle se trouvait et avec la désagréable sensation d'avoir oublié quelque chose. De fait, elle avait bel et bien des soucis de mémoire et elle avait même eu du mal à retrouver son propre nom. Elle avait même dû faire l'inventaire de sa sacoche pour se rappeler qu'elle était herboriste. Des bribes de souvenirs lui revenaient mais elle avait le sentiment que la plupart d'entre eux lui échappaient encore. Elle avait découvert un hématome à l'arrière de sa tête et supposé qu'un coup était responsable de son état. Mais ce qu'il s'était réellement passé, elle n'en avait plus la moindre idée.


Elle s'était mise à marcher, ne sachant trop où aller. Elle était visiblement seule, à pied et armée d'un arc et d'une épée. Quant à savoir si elle savait s'en servir et pourrait se défendre si besoin était, elle n'en avait pas la moindre idée. Elle en pouvait que le supposer pour se rassurer. Elle avait mangé et but ce qui se trouvait dans sa sacoche, s'était demandé si elle aurait dû reconnaitre des plantes ou savoir chasser. Il lui semblait bien que c'était le cas, mais elle rien autour d'elle ne lui évoquait quoi que ce soit de comestible. Quant aux animaux, elle n'en vit pas un seul, si ce n'était des oiseaux qu'elle n'envisageait sûrement pas d'abattre.


Totalement perdue et constamment tourmentée par des souvenirs qui lui échappaient, la jeune femme, au bout de deux jours, n'avait plus qu'une envie : croiser quelqu'un. Elle avait bien conscience de ce qu'elle risquait à errer ainsi toute seule, mais à moins de prier pour arriver à un village quelconque en marchant tout droit, il valait mieux qu'elle demande un peu d'aide.

...

Lorsqu'elle entendit du bruit non loin de l'endroit où elle se trouvait, Etheldred se saisit de son arc, consciente qu'habituellement elle ne réagissait pas forcément de la sorte. Elle avait l'impression d'avoir oublié certains réflexes qui auraient dû lui paraitre évident. Encochant une flèche, par sécurité, elle se rapprocha du bruit entendu et... s'immobilisa lorsqu'elle entendit parler et qu'un homme surgit, non loin d'elle. Pas un homme, non, se corrigea-t-elle de suite en le détaillant avec une appréhension assez évidente : un elfe.


Ce qu'il avait dit lui était incompréhensible pour elle qui n'utilisait que la langue humaine. Elle eut pourtant le sentiment qu'elle aurait dû pouvoir dire quelques mots, mais rien ne lui venait. Déjà que parler en langue humaine ne lui paraissait plus tout à fait naturel...

" Je... "

Un autre elfe apparut et elle baissa son arc, ne voulant pas les menacer. D'une part, elle ne savait pas si elle était capable de tirer correctement et d'autre part, elle n'avait aucune raison de le faire, n'étant clairement pas en position de force et n'ayant de toute façon pas un instinct meurtrier. A vrai dire, elle était complètement perdue et elle finit par balbutier :


" Je... je suis perdue... "

La comprenaient-ils seulement ? Elle avait ostensiblement baissé son arme mais ne savait plus trop que faire. Des elfes... que faisaient-ils là ? Au moins, il ne s'agissait pas de drows, mais la jeune femme commençait sérieusement à se demander si cette forêt... le nom ne lui revenait pas, mais la beauté des lieux était bien différente de ce qu'elle connaissait. Était-elle en territoire elfique ? Si c'était le cas... Que faisait-elle perdue là ?
Revenir en haut Aller en bas
Mëlendill
Elfe
Mëlendill

Nombre de messages : 54
Âge : 118
Date d'inscription : 17/04/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeDim 25 Avr 2010 - 15:32

Leurs explorations les avaient menés là, loin de leur territoire habituel, comme poussés par une curiosité étrange. Elsyrath avait au début râlé: il n'aimait guère l'idée de s'éloigner autant de leurs terres, mais Mëlendill avait entendu les arbres murmurer entre eux, et comptait bien découvrir qui était cette oreilles-rondes errant dans la forêt.

Il fallut tout d'abord remonter la piste, ce qui fut assez simple pour eux, chasseurs expérimentés. Une fois la cible en vue, elle prit le temps de la détailler du regard avec une certaine appréhension mêlée d'excitation: c'était la première fois qu'elle en approchait une de si près!
Le lion quant à lui, semblait fort contrarié, il n'aimait pas la présence des deux-pattes, et encore moins des oreilles-rondes qui avaient cette tendance à vouloir voir sa toison nacrée comme un trophée, ou une parure pour leur peau blanche si...nue.
La fille avait des choses sur elle que l'enfant sauvage ne connaissait pas, mais convoitait déjà pour sa collection, après tout, il lui serait difficile de survivre seule, et la fatigue bientôt la prendrait de court.... et à ce moment-là, elle pourrait chiper tout ce qu'elle voudrait!

La demoiselle et son fauve s'étaient donc contentés de la suivre à pas de velours, encadrant l'humaine: l'un à sa gauche, l'autre à sa droite. Visiblement, elle ne se rendit compte de rien, car elle continuait d'avancer avec ce même air certes tendu, mais finalement pas sur ses gardes, ou tout du moins pas suffisamment.
La présence du grand fauve blanc et de sa comparse était assimilée par les animaux autour comme hostile, des prédateurs, aussi, était-il normal qu'il n'y en ai finalement aucun dans les parages.

La filature dura ainsi quelques heures, mais, par manque de chance, elle finit par déboucher sur une sorte de route, qu'ils appelaient les "rivières à deux-pattes", au plus grand damn de la jeune elfe , elle voyait en cela la perte de ses jolis ki-brillent.

Plus loin, elle voyait son frère lui jeter un regard contrarié, l'intimant de revenir afin de faire demi-tour, mais c'était sans compter sur l'incroyable curiosité de la demoiselle et surtout son esprit têtu.
Mëlendill grimpa sur l'un des grands arbres dont les branches passaient au dessus du petit groupe et entama une lente, et silencieuse progression afin de se retrouver juste au dessus de celui qui semblait être le chef de meute des deux-pattes. Il avait sur lui des choses bien plus intéressantes, les formes étaient plus complexes, ce serait un trésor dans sa collection.
Le cerf sur lequel il se trouvait était à ses yeux un gigot succulent.
Elsyrath avait comprit le petit jeux de sa petite et très agitée soeur, feula doucement pour la faire redescendre, car, au vu de son poids et de sa corpulence, il lui était impossible de grimper à sa suite.

Il était fort rare que la demoiselle au teint albâtre fasse une erreur, mais, vous savez comment sont les choses ici bas, il suffit parfois de bien peu de choses pour passer de la maîtrise la plus totale de la situation, au grotesque le plus prononcé.
Les limaces sont très friandes de belles feuilles tendres et jeunes des arbres, et il n'est donc pas rare d'en trouver parfois perchées en hauteur. Si ce petit élément peut paraître anodin, il l'est beaucoup moins quand, trop occupée à reluquer les ki-brillent, on ne fait pas attention où on met les pieds. Et , accrochée ainsi à plusieurs mètres au dessus du sol, sur une branche dont la stabilité laisse à désirer, rencontrer un élément gluant et visqueux peut devenir dangereux pour sa dignité.

" Je... je suis perdue... "

Les mots de la jeune humaine venaient à peine d'être prononcés lorsqu'un rugissement visiblement exaspéré se fit entendre, puis, un énorme "BOUM", suivit d'un

"Ayeuh!" dont l'accent étrange, devait être une lointaine forme d'elfique.

La demoiselle venait de tomber lamentablement sur le sieur Wirskeïnfyl, perdant ainsi de son aura de fière chasseresse, et s'accrochant au passage au cheval pour éviter de tomber encore plus bas. La position était des plus étranges, et fort heureusement, elle semblait être dotée d'une souplesse exemplaire, elle finit néanmoins par se redresser, nez à nez avec le deux-pattes , se rendant compte qu'elle s'était mise une énième fois dans la panade.
Il y eut une minute de panique durant laquelle, elle se débâtit furieusement, provoquant un chaos autour d'elle, puis finit par tomber à nouveau, à terre cette fois-ci, mais restait néanmoins agitée, tournant ses yeux de gauche à droite.

"Pas taper!"


Elsyrath quant à lui, avait prit le partit de rester planqué, attendant sans doutes le meilleur moment pour venir secourir sa trop téméraire et inconsciente petite soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Mëgilen'syre Wirskeïnfyl
Elfe
Mëgilen'syre Wirskeïnfyl

Nombre de messages : 158
Âge : 27
Date d'inscription : 20/09/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeLun 26 Avr 2010 - 17:07

Perdue? Mëgilen'syre n'eut pas même le temps de pousser un soupir de lassitude intérieur qu'une énorme masse lui tomba droit sur les épaules. Il avait tout de suite penser à un guet-apens, si bien qu'il se senti des plus stupides en étant tomber dans un tel piège. Mais comment était-ce donc possible qu'on lui tendit un piège en ces lieux, sur ses propres terres si bien filtrées de la vermine étrangère?! Quoi qu'il en soit la lourde chute, apparemment mal maitrisée, de l'anonyme fourbe eue pour effet de les jeté tous deux sur la terre tassée qui servait de route, et si il y a une chose que l'on apprend sur plusieurs siècles d'escapades équestres, c'est bien de savoir choir correctement. Les choses allaient si vite, tout ce que Mëgilen'syre entendue fut un crie de souffrance assez grotesque et une lutte qui l'était tout autant commença entre l'agresseur et l'agressé qui fit tomber son adversaire après que celui-ci eut tenté de se relevé. Profitant de l'occasion le Protecteur se releva après s'être roulé sur le côté, laissant à Anöl le champ de vision nécessaire à l'exécution de l'anodin, ou plutôt de l'anodine. C'était une elfe, une elfe accoutré comme une sauvageonne et avec un physique tout juste adulte. Quelle erreur il aurait été de mettre bat une telle créature, une soeur, une enfant de Kÿria! Mëgilen'syre pensa un instant au coup que cela aurait porter à son nom si une telle erreur s'ébruitait, et lorsqu'il tenta lui même de dire quelques mots, l'inconnue entama la conversation d'elle-même.

"Pas taper!"

C'est ce qu'articula l'étrange elfe à la peau pâle dans une espèce de patois elfique qui était une horreur aux oreilles de ce perfectionniste de Mëgilen'syre. Pour lui la question de son identité était ténue, il s'agissait peut être de quelque elfe traitre qui établit domicile en contrées étrangères et qui, par on ne sait quel caprice, accepta une modique somme d'argent en échange de son aide dans ce traquenard, ou peut-être même faisait-elle partie entièrement du groupe terroriste qui attentait à sa vie. Quoi qu'il en soit, deux individus lui semblait bien peu pour un tel acte, même si plus aurait été moins discret, il envisagea donc la possibilité de l'inconscience profonde de ces deux individus. Dans un elfique qui aurait put être qualifié d'ironique si il n'était pas dans ses habitudes, il prit la parole en réponse aux peurs apparentes de l'elfe.

- Vous devriez plutôt me demander de ne pas vous tué, félonne! Que vous êtes bien jeune, que vous devez être bien naïve que pour vouloir ainsi me retiré cette vie plusieurs fois centenaire, avec pour seule compagnie cette humaine... Certes, vous avez au moins le mérite de la discrétion, j'aurais plus facilement repérer un pinçon plutôt que votre ombre mais c'est un échec, il faut croire que quelques esprits bien veillant ont pris positions pour ma personne. Déclinez-moi donc votre nom, votre provenance, votre âge, votre identité en somme, et nous verrons ensuite pour votre vie.

Tout en parlant il avait contourner la jeune elfe pour se diriger vers son destrier sans pour autant gêner la vue d'Anöl qui était toujours à menacer celle-ci de son arc. Il adressa un regard à Dïanesterwyl qui observait la scène plus loin sur la route. Le Grand Cerf jetait un regard imperturbable et emprunt de jugements impartiales sur tout ce qui se déroulait, ses yeux bleus semblaient transpercés l'âme de Mëgilen'syre aussi facilement que si celle-ci pouvait se lire à même son corps. Comportement étrange que de rester simple spectateur dans une embuscade que pour cet animal sans pitié aucune et toujours prêt à faire démonstration de la supériorité qu'il s'octroie. Mieux ne valait pas y prêter attention, essayer de comprendre cet ange muet aurait été basculer dans la folie. Alors après avoir retirer son épée longue du paquetage dont son destrier était charger, il se remit en scelle prêt à reprendre la route.

- Amemroth, amène nous donc cette humaine ici et questionne là, en ce langage si peu mélodieux, comme je viens de le faire pour cette demoiselle. Nous ne devons pas perdre de temps alors les présentations se feront sur le chemin, en direction de Wyslena.


---------------------------------------------------------------------------------


Parrallèlement à cette scènette, Amemroth avait dût géré seul le problème de l'humaine. Revenons donc un peu dans le temps pour comprendre que celle-ci ne fut pas délaissé de toutes intentions.

Sous son accoutrement de voleur, qui ne laisse transparaitre que le physique d'une paire d'yeux azuré et de quelques mèches brunâtres, Amemroth lança un regard plein de réprimandes à l'encontre de cette femme armée bien que celle-ci eut vite fait de rabaisser son arc, rémission ou preuve de pacifisme? Quoi qu'il en soit le garde eut vite fait de dégainer son sabre et de descendre de sa monture au cas où l'incongrue avait l'idée de s'en aller fuir dans la densité de la forêt, mais au moment même où il toucha terre un évènement parallèle se produisit, une masse importante sembla tomber des hauteurs arboricoles pour s'écraser en direction du Protecteur. Oh que détourner le regard un instant était tentant mais c'était prendre le risque que l'humaine se transforme en véritable danger, sachant que son frère s'occuper sans doute du problème il resta soucieux du cas de cette jeune femme qui ne semblait pas comprendre exactement ce qu'il se produisait. Amemroth pris l'initiative de faire quelques pas en sa direction afin d'éviter un envenimement de la situation et tout en avançant prudemment il articula quelques mots en langage commun à l'encontre de cette inconnue avec un accent elfique inévitable pour une personne si peu causante et ne parlant pas couramment ce langage.

- Jetez cet arc, car même innocente nous serions en tout droits de vous ôté la vie alors n'agravez pas la fâcheuse situation dans laquelle nous sommes.


Le bras tendu, prêt à frapper vite et fort au cas où, il était à présent à peu de pas de cette être qui n'avait certes pas l'air doué de beaucoup de cruauté mais qui restait une humaine, à ses yeux elle était pour l'instant aussi sotte qu'imprévisible.

Quand l'échaufouré qui s'était déroulée quelques mètres plus loin cessa, le Protecteur qui l'employait lui demanda d'amené l'humaine au devant du groupe, aux côtés d'une deuxième inconnue qui faisait comme un surplus de coïncidences.

- Allez au devant de la route, et dites nous tout, qui vous êtes, ce que vous faisiez ici, votre âge, d'où vous venez, quel est votre nom, il nous faut tout savoir car vous êtes là dans une situation assez difficile je dois vous l'avoué..

Il lui fit un signe de tête pour désigner la direction à prendre et l'accompagna jusqu'à celle-ci toujours aussi prudemment. A première vue les deux individus n'avait en commun que leurs accoutrements bien peu soigné, l'autre était une elfe un peu sauvage quand la jeune femme semblait avoir un rien d'éducation en plus.

Après cette courte manoeuvre Amemroth alla se remettre sur son destrier afin de reprendre la route vers Wyslena, bien qu'il lui semblait à lui plus sage que de se tourner vers une ville Wirskeïnfylienne, il pouvait comprendre l'empressement et la rigidité de son seigneur qui n'avait pas à s'occuper spécifiquement de tels individus.
Revenir en haut Aller en bas
Etheldred
En attente de validation..
Etheldred

Nombre de messages : 576
Âge : 34
Date d'inscription : 18/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : En apparence entre 20 et 25 ans
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeMer 28 Avr 2010 - 6:12

Etheldred sursauta violemment et pointa à nouveau son arc vers la source du mouvement lorsque la jeune elfe dégringola. L'herboriste vit que quelqu'un tombait à terre, mais l'elfe qui lui faisait face avait l'air de rester calme et la prenait toujours pour une intruse... ce qu'elle était, d'une certaine façon. Elle rebaissa donc son arme lentement pour ne pas lui donner un prétexte de s'en prendre à elle, mais elle avait été surprise de la vitesse à laquelle elle avait réagi. Un instant, elle avait eu l'impression de savoir que faire pour réellement se défendre et d'en avoir les capacités. Maintenant, plus rien...

Etheldred jeta un coup d'oeil derrière l'elfe en se demandant ce qui se passait, mais elle ne comprenait pas ce que disait la fille qui semblait clairement paniquer. L'herboriste avait plus urgent à se préoccuper : l'elfe qui lui faisait face ne paraissait pas disposé à ne plus la menacer... si seulement, il comprenait ce qu'elle disait... Eh bien, finalement, ce devait être le cas, car il commença à lui parler de façon parfaitement compréhensible malgré son accent prononcé.


La jeune femme hocha la tête et obéit, lâchant arc et flèche, même si l'idée d'être "en droit" d'ôter la vie lui déplaisait fortement. Pas tant pour elle que pour la notion en elle-même... elle n'aimait pas cette façon de voir les choses. Elle ne rétorqua rien à ce propos, néanmoins, ne voulant pas aggraver la situation. Elle ne recula pas lorsqu'il s'approcha d'elle et ne baissa pas le regard, mais déclara tout de même d'un air sincèrement désolé :

" Je regrette, je ne voulais pas vous menacer... j'ai pris peur. "


De fait, elle n'était pas rassurée du tout, même si l'idée de s'enfuir à travers bois ne l'avait pas effleurée. Elle avait besoin qu'on lui indique son chemin, elle ne pouvait pas continuer à errer indéfiniment. Bien-sûr, elle n'était pas accueillie à bras ouverts, loin de là, mais elle comprenait que ces elfes puissent être méfiants, étant donné que celui qui se trouvait à cheval semblait être quelqu'un d'important.


Ce que l'elfe demanda ensuite fit prendre conscience à la jeune femme qu'elle allait avoir bien du mal à répondre à toutes ces questions. Alors ? Dire la vérité et les rendre encore plus méfiants ou bien s'inventer une vie pour l'occasion et prendre le risque qu'ils s'en aperçoivent ? Etheldred se rendit compte qu'elle n'avait pas envie de mentir, mais, en même temps, elle craignait beaucoup la réaction des elfes. Une simple réaction défensive leur faisait sortir les armes, qu'en serait-il de sa réponse ?


Elle jeta un coup d'œil à la jeune elfe qui paraissait être une sorte de petite sauvageonne, s'exclamant spontanément :


" Vous lui faites peur ! "


Elle ne connaissait pas cette fille et ne comprenait même pas ce qu'elle avait baragouiné mais elle n'avait pu s'empêcher de prendre sa défense, se demandant ensuite de quoi elle se mêlait. Une sorte de réflexe qui risquait de lui couter cher... Elle observa un bref instant chacun des elfes et se mit à marcher comme on le lui avait demandé. Il fallait répondre, à présent. Elle opta pour l'honnêteté, espérant qu'elle faisait le bon choix et se mit à parler avec une certaine hésitation car elle avait du mal à ordonner correctement ses idées.

" J'ai repris conscience... dans cette forêt il y a... deux jours. Je ne me souviens pas ce que je fais là et... et au début je ne savais plus non plus qui j'étais... "

Raconter cela à voix haute faisait monter une angoisse qu'elle avait du mal à cacher. Le sentiment de ne pas avoir de passé l'oppressait et lui donnait l'impression d'être perdue dans le néant. Elle se mordit la lèvre pour tacher d'apaiser un peu et reprit plus calmement :

" J'ai... j'ai regardé dans ma sacoche... j'ai trouvé une sorte de journal personnel qui m'a appris que je m'appelle... elle hésita, fit un effort de mémoire pour ce prénom qui lui paraissait celui d'une autre, Etheldred et que je suis herboriste... je n'ai pas encore eu le temps de tout lire. Il se termine sur le fait que j'ai décidé de vivre en forêt de... elle fit un nouvel effort pour retrouver le nom mais n'y arriva pas, je ne sais plus... j'y aurais une herboristerie. "

Elle soupira légèrement, essaya de se remémorer ce qu'on lui avait demandé, et reprit :

" Je ne me souviens pas de mon nom ni de mon âge, mais je pense que je pourrais l'estimer grâce à ce carnet si cela vous parait vraiment important... Je n'ai pas la moindre idée de ce que je fais perdue ici... Je... "

Elle hésita. S'ils voulaient vérifier ses dires, jeter un œil au fameux carnet pouvait être une sorte de preuve. En même temps, même si elle ne se souvenait plus vraiment de ce qui y était évoqué, elle avait conscience qu'il s'agissait d'écrits vraiment personnels et elle n'avait pas vraiment envie que ces elfes y aient accès.


" Si... vous tenez à vérifier, je peux vous montrer le carnet en question et ce que contient ma sacoche, c'est bien un nécessaire d'herboriste, ça se recoupe avec ce que j'ai lu. "

Leur jetant un regard un peu perplexe, elle ajouta finalement :

" Que craignez-vous que je sois ? "


Elle ne comprenait pas cette façon qu'ils avaient de se comporter comme si elle avait commis un crime de lèse-majesté. Elle marchait en forêt, avait pris son arc pour se défendre... pas de quoi se comporter de façon aussi méfiante ! Elle ne se sentait pas davantage l'âme d'une voleuse ou d'une meurtrière... même si sa réaction lorsque la petite elfe était tombée avait été soudainement instinctive et bien plus assurée qu'elle ne l'aurait soupçonné. Elle avait dû savoir se servir de ses armes.

" Où sommes-nous exactement ? "
finit-elle par conclure, prenant tout à coup conscience qu'elle était peut-être sur l'équivalent d'une propriété privée elfique, ce qui aurait pu justifier qu'on la voit comme une intruse... Après tout, elle ne savait pas ce qui l'avait mené là. L'inquiétude la prit à nouveau : elle venait de se souvenir que les elfes n'aimaient pas forcément beaucoup les humains. Qu'allaient-ils faire d'elle ? Et de la drôle de petite elfe ?
Revenir en haut Aller en bas
Mëlendill
Elfe
Mëlendill

Nombre de messages : 54
Âge : 118
Date d'inscription : 17/04/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeMer 28 Avr 2010 - 7:18

Les choses allaient de mal en pis. Non seulement, elle avait foiré son coup, mais en plus elle avait emporté avec elle un oreilles-pointues, leur chef en plus, à terre.
Ce dernier se releva bien vite, avec cet air prout-prout qu'affichaient tous les oreilles-pointues qu'elle connaissait.
Un rapide regard à l'oreilles-rondes, et elle avait comprit que cette dernière était dans la même galère qu'elle.

- Vous devriez plutôt me demander de ne pas vous tué, félonne! Que vous êtes bien jeune, que vous devez être bien naïve que pour vouloir ainsi me retiré cette vie plusieurs fois centenaire, avec pour seule compagnie cette humaine... Certes, vous avez au moins le mérite de la discrétion, j'aurais plus facilement repérer un pinçon plutôt que votre ombre mais c'est un échec, il faut croire que quelques esprits bien veillant ont pris positions pour ma personne. Déclinez-moi donc votre nom, votre provenance, votre âge, votre identité en somme, et nous verrons ensuite pour votre vie.



Cela la fit réagir, elle se redressa d'un bond, avec une souplesse toute féline:

"J'étions pas une Fée! mon nom pas Lone! j'étions...euhm..."

Elle marqua un temps d'arrêt, posant sa main fine sur son visage candide comme pour marquer la réflexion, tiens oui, elle ne s'était jamais demandée à quelle espèce elle appartenait...

"J'étions un Lion! " conclut-elle visiblement ravie. Changeante comme la lune, elle affichait désormais un sourire très assuré, limite fier.
"et j'avions comme nom Mëlendill."

Elle passait de l'elfique au commun, ne sachant plus vraiment sur quel pied danser. Trop de choses se passaient en même temps, trop de gens parlaient, trop!
La suite des questions lui parut plus floue, ce qu'elle marqua par une expression interrogative figée sur le visage:

"Age? quoi ça? provence? ba forêt..."


Il y eut une légère brise qui fit danser les branches des arbres, ce qui eut pour effet de stopper net la petite elfe, comme si elle écoutait le bruissement des feuilles avec une attention toute particulière, puis, elle se figea de nouveau, peu disposée à repartir:

"Naaaaa! pas aller là bas moi! sentir mauvais! "

Visiblement, elle avait comprit qu'on l'emmenait vers une ville.
Puisqu'elle se débattait, le Lionmensis blanc décida d'intervenir.
D'ordinaire, ces animaux étaient réputés violents et agressifs, mais là, celui-ci se contenta de passer à côté d'Elthered, d'un pas calme mais assuré, pour venir se placer devant sa petite soeur, présentant ses cornes en signe dissuasif. L'enfant sauvage sembla rassurée par cette présence car elle plongea ses mains dans l'épaisse crinière de nacre, émettant une sorte de ronronnement.

"Moi Lion vous voir! Lui Elsyrath, nous chasser dedans forêt. "


Ses yeux vert d'or détaillèrent un instant les elfes armés, puis la demoiselle perdue, qui ne semblait pas mieux s'en sortir qu'elle.

"quand trouver elle, alors Suivions oreilles-rondes perdue! "



Elle pointa d'un doigt Elthedred, gardant une main autour du large cou de son imposant compagnon, qui, loin de montrer une forme d'agressivité, continuait à prévenir les elfes d'éviter tout geste brusque.
Elsyrath présentait néanmoins un signe d'agacement, traduit par le battement de sa queue, alors que Mëlendill continuait:

"Pas vouloir casser l'oreilles-pointues proutprout, mais glissions dessus..;euh.."
elle regarda ses pieds nus et détacha de l'un deux une limace qui, non contente d'avoir survécut à un écrabouillage en règle, avait décidé de faire un bout de chemin avec son agresseur. Limace colorée qu'elle présenta fièrement aux elfes:

"Dessus gluant!" "


Gluant en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Mëgilen'syre Wirskeïnfyl
Elfe
Mëgilen'syre Wirskeïnfyl

Nombre de messages : 158
Âge : 27
Date d'inscription : 20/09/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeSam 1 Mai 2010 - 8:36

Encore une fois l'attention était toute dispersée au sein du groupe. Amemroth suivait autant qu'il le pouvait le récit de l'humaine tout en gardant un oeil sur les évènements de plus en plus étrange qui se déroulaient à quelques pas de là. Mëgilen'syre et Anöl, eux, s'occupait du cas de la jeune elfe qui ne cessait d'embourber la situation délicate dans laquelle ils se trouvaient.

---------------------------------------------------------------------------------
Amemroth, donc, écouta l'histoire de la prétendue nommée Etheldred avec bien peu de conviction. Tout d'abord parce-qu'il avait du mal à comprendre pourquoi une herboriste parcourrait cette forêt-ci équipée d'un arc. Certes, la forêt en elle-même était d'une certaine dangerosité mais il fallait être une humaine bien folle pour penser être plus en sécurité équipée d'un arc en Wirskeïnfylie, où cela donnait une bonne raison au premier venu pour mettre fin à sa vie. Enfin, cette femme disait détenir des preuves qui semblaient assez peu contestables c'est donc tout naturellement que le garde vermeil tandis sa main désarmée pour examiner le fameux carnet et les herbes. Il s'occupa d'abord du carnet, déposant la sacoche sur la nuque de son destrier pour mieux feuilleté de sa seule main libre. Cela semblait concordé, il aurait fallut être un artiste des plus doué que pour imité ainsi l'usure, l'évolution de l'écriture et cette intimité, si bien qu'un faux permis aurait été beaucoup plus facile à se procuré. Sans laissé transparaitre le gain de confiance qu'avait fait Etheldred vis à vis de lui, Amemroth rangea le carnet dans un replis de son paquetage.

- Il vous sera rendue n'ayez crainte, mais il nous faut avant cela l'examiner plus sérieusement...


Après quelques secondes pendant lesquelles le garde s'intéressa de plus près à la sacoche, Elthedred repris la parole.

- " Que craignez-vous que je sois ? "

La question était fondée pour une prétendue amnésique mais elle ne pouvait s'empêcher d'être assez culottée aux vues d'un wirskeïnfylien.

- Et bien.. Une espionne, un chasseur, une voleuse, un bandit,... Et puis, vous êtes humaine ce qui est déjà criminel en ces lieux.


- " Où sommes-nous exactement ? "

Et tandis qu'il humait les herbes qui étaient disposées dans la sacoche de l'humaine, un évènement des plus inattendus se produisit qui l'empêcha de répondre directement. Sur la route au devant d'eux avait surgit aux côtés de la sauvageonne une espèce d'énorme lion cornu qui ne présageait rien qui aille. Par sûreté Amemroth rangea au plus vite son sabre au profit de son arc qu'il tendit en toute délicatesse en direction du fauve, et dans sa brusquerie il fit renversé la fameuse sacoche au sol sans paraitre avoir un soupçon de compassion pour l'éventuelle perte que cela représentait aux yeux de l'herboriste. Il ne laissa pas pour autant Etheldred de côté, car elle pouvait à tout moment se montrer d'une certaine dangerosité à son tour, ou au contraire d'une certaine utilité si la situation s'envenimait. D'un ton assez doux il lui répondit alors :

- Ne bougez pas... Vous êtes en Wirskeïnfylie, dans la forêt Anaëh et donc en terres elfiques, ici les mortels sont interdis de passage. Cela vous aurait-il échapper en tant qu'herboriste?


---------------------------------------------------------------------------------

Retrouvons maintenant Mëgilen'syre qui était resté perplexe devant le charabia de l'elfe aux facultés de communications assez peu développées et certainement agravées par un certain état de stresse. Les grandes lignes étaient pourtant assez claires, elle devait sûrement confondre lion avec un autre mot elfique ou commun, pour le reste elle ne semblait rien savoir si ce n'est ça provenance forestière assez évidente et son nom, Mëlendil disait-elle. Ses mimiques quand à eux étaient ceux d'un enfant et d'un animal sauvage mélangé, les émotions sur son visage et dans ses mots ne trahissaient pas sa nature humanoïde contrairement à ses mouvements primitifs mais pas moins doués d'une certaine faculté de souplesse. Dans un premier tant Mëgilen'syre pensa à recueillir ce qui était à ses yeux un enfant à la vie indécente, quelques années d'éducations auraient sans doute fait d'elle une elfe digne de ce nom et ses conditions de vie auraient été meilleurs mais cela était sans comptait la suite des évènements. A peine reprirent-il le chemin pour Wyslena que la sauvageonne fut prise d'une peur soudaine et sans raison aux yeux de Mëgilen'syre. Il eut prit la résolution de descendre de cheval pour calmer son angoisse si un Lionmensis blanc n'eut pas fait son apparition soudaine, se présentant au devant de la jeune elfe comme un fidèle protecteur. C'était la première fois qu'un animal de cet espèce se présentait à ces yeux et cela ne fit que rendre encore plus étrange cette rencontre unique. Les premiers mots du Protecteurs furent pour les gens l'accompagnant.

- Ne faites donc pas de gestes brusque et ne tournez pas le dos à cette créature, les fauves préfèrent l'attaque de dos.

Il regarda encore une fois Dïanesterwyl au loin sur la route qui restait toujours aussi passif à l'action et écouta la suite du court récit de la jeune elfe. Il répondit ensuite à la sauvageonne tout en rangeant l'épée qu'il avait sortit de son paquetage. Autant fallait-il tenter le tout pour le tout, et en redescendant de son destrier il se dit qu'il ne devait pas falloir grand chose à de tels gens pour avoir satisfaction, aussi allait-il la jouer amical et altruiste. Pied à terre et face à Mëlendil, il parla en ces mots, le langage plein de gestuel :

- Pourquoi toi et Elsyrath avez-vous donc suivi cette hu... cette "oreille-ronde"? Vous vouliez l'a tuez? Pour mangez? Et pourquoi dis-tu que tu es un lion, si toi aussi tu as les oreilles pointues et la peau glabre... sans fourrure comme la mienne? Nous sommes comme toi et ne te voulons que du bien..

Espérant que cette approche porterait ses fruits, Mëgilen'syre fit quelques pas, les bras écartés en signe d'ouverture, mais en restant bien entendue à une distance respectable de l'animal imposant. Qu'il aurait été plus facile que cet incompréhensible de Grand Cerf se mêle à l'histoire pour rassurer les appétits du fauve, Kÿria a donc ses raisons que la raison ignore. Et tout en pensant cela il ne se souciait plus de l'humaine qu'Amemroth avait apparemment sut gérer seul.
Revenir en haut Aller en bas
Etheldred
En attente de validation..
Etheldred

Nombre de messages : 576
Âge : 34
Date d'inscription : 18/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : En apparence entre 20 et 25 ans
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeSam 1 Mai 2010 - 14:45

Etheldred donna son carnet au garde, un peu à contrecœur, bien qu'elle comprenne qu'il le lui demande. Même si elle ne se rappelait pas l'avoir écrit, elle se doutait qu'elle devait y attacher une valeur sentimentale et de façon plus pratique, elle pensait pouvoir faire ressurgir des souvenirs en lisant ces lignes. L'elfe lui assura qu'il lui serait rendu et elle murmura un "merci" reconnaissant.

La jeune femme avait un peu de mal à comprendre pourquoi on se méfiait autant d'elle. D'accord, elle n'aurait pas dû se trouver là, visiblement, mais elle n'avait rien d'un monstre armé jusqu'aux dents. Il lui restait son épée, dissimulée par un pan de sa cape, que le garde n'avait sûrement pas vue, mais de là à s'imaginer pouvoir rivaliser avec des elfes... même en cherchant sans cesse à retrouver le fil de ses souvenirs, elle se doutait qu'elle ne faisait pas le poids face à des gardes elfiques. Tout ceci était absurde...


Quand elle demanda ce qu'elle pouvait être, elle passa et repassa chacune des réponses dans sa tête, ne s'attardant pas sur le fait qu'être humaine était un crime. En soi, c'était un fait, elle n'y changerait rien. En revanche, elle aurait bien aimé savoir quel métier elle exerçait, même si elle n'avait aucune envie de donner raison au garde de ce côté là. Herboriste, pour ce qu'elle avait pu deviner. Alors pourquoi y aurait-il eu autre chose ?

Elle venait de demander où ils se trouvaient lorsqu'un énorme animal surgit non loin d'eux, lui faisant ouvrir de grand yeux affolés.

" Ne bougez pas... "

Non, ça, ça ne risquait pas ! Le regard fixé sur l'animal, parfaitement immobile, elle avait pourtant vu sa sacoche dégringoler et répandre à moitié son contenu. Peu importait, en fait, elle rendit compte qu'elle savait que rien de ce qui s'y trouvait ne cassait car tout était prévu pour être facilement transportable.

" Vous êtes en Wirskeïnfylie, dans la forêt Anaëh et donc en terres elfiques, ici les mortels sont interdis de passage. Cela vous aurait-il échapper en tant qu'herboriste ? "

Possible... Le grand lion ne semblant pas décidé à croquer qui que ce soit, elle reprit la parole sans pour autant quitter l'animal des yeux :

" Je ne me souviens pas... "


Les yeux toujours fixés sur le lion, elle essayait de poursuivre malgré tout son raisonnement, se disant qu'il valait mieux profiter de l'occasion, si c'était le seul moment où on était disposé à l'écouter. Alors... si, elle se rappelait que les elfes n'aimaient pas beaucoup les humains, mais...

" Je ne croyais pas que toute la forêt était interdite... ? J'avoue ne plus savoir... C'est quelque chose que je devrais connaitre en tant qu'herboriste ? "


C'était une vraie question, jetée un peu comme une bouteille à la mer. Elle reporta son attention sur le garde, essayant de se remettre les idées en place. Le nom d'Anaëh lui disait quelque chose, en revanche elle aurait bien été en peine de répéter l'autre. Wygnrfl ?


" Je... si je suis vraiment en plein milieu des terres elfiques... il doit bien y avoir une raison ? Vous n'avez pas idée de ce qui aurait pu me conduire là ? "

Si, bien-sûr, il allait lui reparler d'espion et de bandits ! Sauf que cela lui paraissait aberrant ! Elle enchaina d'ailleurs, avec une pointe de désarroi :

" Si je voulais nuire à votre domaine d'une façon ou d'une autre, je ne serais pas seule, je ne me serais pas dirigée vers vous comme ça... Enfin, même avec l'esprit complètement embrouillé, cela me parait parfaitement suicidaire comme comportement ! Je ne sais pas... "


Oh ça, pour avoir l'esprit embrouillé, elle l'avait ! Elle cherchait même ses mots par moment, complètement perdue. Elle finit par soupirer légèrement, plus par découragement que par agacement. Se justifier n'allait pas servir à grand chose, d'autant qu'après tout, cet elfe faisait sans doute son travail, elle ne pouvait pas lui en vouloir pour ça...


" Je suis désolée, je n'ai rien à faire là et j'ignore si je le savais en m'aventurant sur vos terres... Qu'est-ce que... Elle se mordit la lèvre, trahissant son inquiétude, qu'est ce que je risque, au juste ? "

Savoir à quoi s'en tenir la rassurerait peut-être un peu... ou pas. Elle jeta un coup d'œil inquiet au lion, l'autre elfe étant en grande conversation inintelligible avec la petite. Etheldred finit par désigner sa sacoche renversée sur la sol :

" Je pourrais la ramasser, s'il vous plait ? "

Elle venait de s'apercevoir qu'elle y tenait à tout ce bazar. Impossible de dire ce que contenait chacun des sachets mais l'idée de tout abandonner la gênait indéniablement sans qu'elle sache bien pourquoi. Elle espérait qu'il accepte, ne se sentant pas franchement en position pour insister. Mais jusqu'à présent, elle faisait tout pour se montrer conciliante malgré l'arme pointée sur elle. Il pouvait bien lui accorder cela, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Mëlendill
Elfe
Mëlendill

Nombre de messages : 54
Âge : 118
Date d'inscription : 17/04/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeDim 2 Mai 2010 - 7:46

L'apparition de l'énorme lion à cornes blanc sembla avoir un effet étrange: toute la scène donna l'illusion de se figer, comme si les gens avait été pris dans une sorte de gelée, et que leurs mouvements étaient ainsi ralentit. Un large sourire se dessina sur les lèvres de la petite demoiselle sauvage, comme amusée :

"L'étions dedans gluant! bouger doucement doucement! hihihi!"

Visiblement, elle ne comprenait pas que la présence de son imposant frère était la cause de ce ralentissement général. Elle s'amusait juste de la situation avec une naïveté toute fraîche, qui se démarquait du comportement guindé de ses frères de race.
Elsyrath quant à lui, restait parfaitement calme, gardant ses cornes visibles afin que le message soit clair, ses gestes étaient lui aussi très lents, et il était alors évident que cet animal avait bien jaugé la scène.

Le chef de la troupe descendit de cheval, mais cette fois-ci avec plus de prestance que la première fois, il rangea sa loooongue dague dans un fourreau, et s'avança vers la petite jeune fille, lentement. Son ton avait changé, provoquant une sorte d'interrogation visible sur le visage mutin de l'elfe.

- Pourquoi toi et Elsyrath avez-vous donc suivi cette hu... cette "oreille-ronde"? Vous vouliez l'a tuez? Pour mangez? Et pourquoi dis-tu que tu es un lion, si toi aussi tu as les oreilles pointues et la peau glabre... sans fourrure comme la mienne? Nous sommes comme toi et ne te voulons que du bien..

Le geste d'ouverture la fit se retourner, puis pencher la tête sur le côté.
Un sourire à nouveau s'afficha sur ses lèvres, et lâchant le cou de son frère de lait, elle sautilla vers le protecteur pour aller se jeter, sans aucune forme de procès , dans les bras de celui. Elle avait un vague souvenir d'une grande oreilles-pointues qui faisait un geste similaire, et la réponse qui semblait être la sienne, et la plus naturelle, était de sauter dans ces bras tendus. Aucun doutes qu'il s'agissait là de la réaction attendue.

Accrochée là, elle prit la peine de répondre avec entrain, alors que sa réaction provoquait un grognement de la part du lion, il désapprouvait cet acte trop dangereux à ces yeux.

"Nooon, nous pas manger petite oreille-ronde inoffensive pour nature! nous surveillons si pas méchant oreille-rondes qui chassent et nous curieux! voulions voir si elle avait kibrillent joli pour caverne! "

La petite druide s'acquittait de son travail de protectrice des bois avec application, mais non sans une certaine forme de justice.
Suivre l'humaine lui permettait ainsi de voir si cette dernière était vraiment inoffensive, et peut être de récupérer quelques choses qui auraient chuté pendant son voyage.

D'ailleurs, cette dernière sembla fort agitée, attirant l'attention de la petite sauvage, qui tourna ses yeux vert d'or vers elle.
Et le fracas du sac tombant, les moutls choses curieuses qui semblaient s'y trouver, tout ceci lui donna une envie farouche d'aller y fourrer son petit nez. Elle allait faire un mouvement pour descendre des bras du protecteur, mais un feulement du lion lui fit arrêter le geste, et afficher de grands yeux de chat potté presque larmoyant de déception.
Revenir en haut Aller en bas
Mëgilen'syre Wirskeïnfyl
Elfe
Mëgilen'syre Wirskeïnfyl

Nombre de messages : 158
Âge : 27
Date d'inscription : 20/09/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeMar 4 Mai 2010 - 15:01

La réponse de la sauvageonne fut plus que satisfaisante et peut-être même trop satisfaisante vu le manque d'habitude qu'avait Mëgilen'syre dans les contactes physique, excepté bien entendu avec les animaux. Une réaction plus agressive du Protecteur aurait été de mise si la jeune elfe n'aurait semblé si innocente malgré l'imposant garde du corps qu'elle trimbalait.

"Nooon, nous pas manger petite oreille-ronde inoffensive pour nature! nous surveillons si pas méchant oreille-rondes qui chassent et nous curieux! voulions voir si elle avait kibrillent joli pour caverne! "

En cette réponse si pauvre de langage, Mëgilen'syre put mettre fin aux interrogations qu'il se posait dans l'immédiat. L'elfe surveillait l'humaine et cette dernière n'était en rien un danger pour la foret. Pour la foret oui, mais il y avait encore un soucis d'ordre politique et sécuritaire à régler dont cette jeune elfe ne semblait pas se soucier. Pourquoi diable cette humaine était donc ici? Dernière question à résoudre avant la reprise du chemin... Tout en est il que Mëlendil descendit d'elle même des bras de Mëgilen'syre, s'apprêtant apparemment à aller vers l'arrière de la troupe, intriguée par une chose quelconque, mais le fauve dans toute sa possessivité sembla s'y opposer de part un crie des plus réprobateur. Sans doute ces deux personnages n'étaient ils pas habitués à la vie en société. Mëgilen'syre jeta un coup d'oeil sur ses hommes et voyant que l'un s'occupait avec toute l'attention nécessaire de l'humaine, il leur fit signe de baisser les armes, un accident idiot est si vite arrivé.

- Votre compagnons ne semble pas apprécier au mieux notre compagnie... Peut-être qu'un repas vous fera plus appréciez cet instant?

Pourquoi lui qui souhaitait tant la fin de cette péripétie changeait il aussi subitement de dessein? Sa curiosité allait croissante face à cet individu des plus original, certes, mais il lui sembla aussi plus facile de bouclé l'affaire face à un moment de conciliation. Il restait de plus l'histoire de l'humaine à régler qui allait sans doute être la moins évidente.

---------------------------------------------------------------------------------

De son côté Amemroth avait suivit la scène avec attention. Son arc et celui de son frère étaient tendus en direction du lion cornu mais il n'écouta pas cette humaine avec moins d'attention pour autant, devinant qu'il lui incomberait de témoigner de son histoire auprès du Protecteur.

" Je ne me souviens pas... Je ne croyais pas que toute la forêt était interdite... ? J'avoue ne plus savoir... C'est quelque chose que je devrais connaitre en tant qu'herboriste ? "

La méconnaissance qu'ont les hommes du quotidien elfique était bien connue, mais néanmoins il lui sembla étrange qu'une herboriste supposée confirmée ne s'intéresse pas aux trésors que pouvaient représentée Anaëh, et la Wirskeïnfylie étant le territoire elfe le plus étendue en contacte avec celui des hommes, le bon sens le poussait à croire que tout humain aux environs de cette frontière devait être au courant de l'interdiction.

- Et bien non, il est vrai que toute la forêt n'est pas interdite, mais cette région est la plus proche de votre peuple ainsi que l'une des plus fermée à celui-ci. Je supposais que de part votre métier vous vous intéressiez aux trésors de nos terres et connaissiez par là les endroits qui vous sont accessibles..


Dans un certain sens, c'était Elthedred qui menait la danse en posant toutes ses questions, mais celles-ci étaient si basiques, si inoffensives, qu'Amemroth se laissait rentré le temps de quelques réponses dans le jeu de l'amnésie.

" Je... si je suis vraiment en plein milieu des terres elfiques... il doit bien y avoir une raison ? Vous n'avez pas idée de ce qui aurait pu me conduire là?"

D'un point de vue personnel, les raisons pouvaient être aussi multiples que variés, mais en tant que garde il se devait de présumer les pires scénarios et l'humaine sembla le deviné.

" Si je voulais nuire à votre domaine d'une façon ou d'une autre, je ne serais pas seule, je ne me serais pas dirigée vers vous comme ça... Enfin, même avec l'esprit complètement embrouillé, cela me parait parfaitement suicidaire comme comportement ! Je ne sais pas... "

Que répondre à cela? Il en avait déjà vu pas mal, lui, des comportements suicidaires au cours de sa carrière, si bien que les situations les plus folles ne l'étonnait aujourd'hui qu'à peine. Par crainte de se faire trop désobligeant il préféra regagner son silence habituel sur cette remarque. Parallèlement la sauvageonne s'était précipiter dans les bras du Protecteur, ce qui un instant avait fait monter la pression ambiante mais qui au final s'était révéler être une bonne chose vue ce profond signe de réconciliation.

" Je suis désolée, je n'ai rien à faire là et j'ignore si je le savais en m'aventurant sur vos terres... Qu'est-ce que... Elle se mordit la lèvre, trahissant son inquiétude, qu'est ce que je risque, au juste ? "

Question tout à fait légitime qui méritait une réponse toute honnête.

- Cela dépendra de l'homme que vous voyez là, il désigne Mëgilen'syre d'un hochement de tête, il a une certaine influence par ici et selon son bon vouloir vous n'aurez aucun soucis, ou les pires qu'il puisse vous arrivez ici.

Dans sa réponse Amemroth avait pris en compte le côté arriviste de la personnalité de Mëgilen'syre. En réalité la peine que devait normalement encourir cette humaine ne devait pas être bien grave, relevant du niveau de l'amande fiscale. Mais qui pouvait deviner jusqu'où pouvait aller le manichéisme d'un Wirskeïnfyl? Néanmoins conscient de la crainte qu'il avait put engendrer à Etheldred, il l'a rassura maladroitement par ces quelques mots :

- Mais ne vous inquiétez pas, d'après ce que vous dites il ne devrait rien vous arrivez de très grave vous savez...


A ce moment même Mëgilen'syre lui fit signe de baisser les armes, il s'exécuta, pendant qu'Etheldred le pria de bien vouloir lui laisser ramasser ses herbes, requête à laquelle il répondit affirmativement par un signe de tête, reculant néanmoins de quelques pas de là avec son destrier pour être à l'écart de tout excès de folie qui prendrait cette humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Etheldred
En attente de validation..
Etheldred

Nombre de messages : 576
Âge : 34
Date d'inscription : 18/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : En apparence entre 20 et 25 ans
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeMer 5 Mai 2010 - 7:40

Etheldred se creusait désespérément la tête pour essayer de se souvenir de cette histoire de territoires soi-disant interdits. Impossible de savoir si elle l'avait su... La bonne nouvelle, c'était que ces terres étaient les plus proches des territoires humains, si elle en croyait le garde. Avec un peu de chance, elle aurait la possibilité de retourner chez elle assez vite. Chez elle... où que ce soit, parce que cette idée là ne lui évoquait rien non plus. L'elfe supposa qu'en tant qu'herboriste elle avait pu s'intéresser aux trésors de la forêt. Possible, oui, cela lui paissait déjà plus plausible que d'être venue pour elle ne savait quel acte malhonnête.

La jeune femme était soulagée que le garde accepte de répondre à ses questions. Rien n'aurait été pire que s'il lui avait ordonné de se taire. Au moins, elle pouvait continuer à réfléchir et tenter de démêler cette histoire. En revanche, quand elle argua que s'en prendre seule aux elfes aurait été suicidaire, elle n'obtint aucune réponse. Croyait-il réellement que cela était possible ? A quelques pas, la petite s'était jeté dans les bras du noble. Elle avait de drôles d'arguments pour convaincre de son innocence ! Pour un peu, Etheldred l'aurait enviée !

L'herboriste décida de cesser un instant de poser des questions auxquelles personne ne pouvait pour le moment apporter de réponse. Si elle ne pouvait deviner son passé, autant se rassurer sur son présent et savoir ce qu'elle risquait. Elle jeta un coup d'œil à l'elfe qui semblait être le chef lorsque ce dernier fut désigné et blêmit lorsqu'il fut question des pires soucis possibles. c'était injuste ! Si encore elle se souvenait de ce qu'elle avait fait ou pas, elle aurait pu se défendre et plaider sa cause ! Là, même elle se demandait ce qu'elle faisait dans les parages ! Comment, dans ces conditions pouvait-elle se justifier pour se défendre ?

Le garde dut voir qu'il avait effrayé la jeune femme car il se reprit, essayant de la rassurer un peu maladroitement. Etheldred eut un petit sourire reconnaissant quoique pas très assuré. Comme il acceptait de lui laisser ramasser ses affaires, elle s'exécuta et entreprit de rassembler rapidement ce qui s'était éparpillé. Des sachets, essentiellement, un petit récipient en bois, un autre en métal, un briquet à amadou... La gourde était restée au fond de la sacoche. Ne manquait que son carnet que l'elfe avait gardé.

Etheldred se releva finalement, passant la sacoche à son épaule, sous sa cape. Et maintenant ? Elle reporta son attention sur celui qui avait été désigné comme étant le chef et qui venait de faire baisser les armes. C'était déjà ça... Mais s'il était une sorte d'équivalent de noble humain... La jeune femme se rappela qu'elle se méfiait de ces derniers. Ou du moins, qu'elle se méfiait de ceux qui, parce qu'ils avaient plus d'argent que d'autres, se pensait supérieurs et se croyaient tout permis.

Pas tous, se rappela-t-elle tout à coup, confusément. Pas tous... Ni chez les elfes, d'ailleurs. Elle avait l'impression de tenir quelque chose... aurait déjà fréquenté la noblesse elfique ? Elle avait beau chercher, aucun nom ou visage ne lui apparaissait. C'était comme avoir un mot sur le bout de la langue, très agaçant ! Noblesse, humains et elfes... Elle jeta un coup d'œil perplexe à ses habits qui dénotaient un statut social relativement bas. Elle n'avait pas l'air d'une pauvresse, mais sans doute pas davantage d'une noble ! Aurait-ce pu être un déguisement pour elle ne savait quelle raison ? ... Non, elle était bien herboriste, comme en témoignait son carnet : cela se tenait donc. Alors pourquoi est-ce que tout à tout elle avait l'impression d'avoir pu déjà fréquenter la noblesse et plus étrange encore, la noblesse elfique ? En tant que... guérisseuse ? Guérisseuse, oui. Le mot résonna dans sa tête un instant : elle n'était pas qu'herboriste, elle soignait aussi. Mais cela n'expliquait pas quel lien il y avait avec les elfes.

Si seulement elle avait pris le temps de lire la totalité de son carnet durant ces deux jours ! Elle avait parcouru les premières pages, décrivant ses premiers pas d'herboriste et peignant une vie de famille agréable. Les derniers feuillets, eux, faisaient mention d'une rencontre avec une certaine Joh qu'elle aurait soignée et de questions existentielles sur le bien fondé de vivre en pleine forêt. Rien qui ne l'aide beaucoup.

Bon... A présent, elle n'avait plus qu'à attendre que l'elfe statue sur son sort, à moins qu'il ne souhaite lui poser quelques questions lui aussi... Ce qu'avait dit le garde n'était pas pour la rassurer. Ce qui l'attendait restait tout de même très vague. Elle préféra garder le silence, souler les elfes de questions n'amènerait rien de plus pour le moment. Etheldred était patiente de nature et là, encore plus, étant donné qu'elle ne savait pas où aller. Elle ne se souvenait d'aucune obligation ou urgence, elle pouvait bien prendre le temps nécessaire pour que les elfes lui accordent un semblant de confiance. Elle n'obtiendrait pas plus, elle en était certaine, mais tant qu'ils finissaient pas la laisser repartir sans dommage, cela irait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Mëlendill
Elfe
Mëlendill

Nombre de messages : 54
Âge : 118
Date d'inscription : 17/04/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeMer 5 Mai 2010 - 16:47

Aussi étrange que cela puisse paraître, les choses se décantèrent tout doucement.
Les elfes semblaient se détendre un tant soit peu, et, malgré cela, l'humaine paraissait garder une sorte d'angoisse sourde figé sur son beau visage.

Mëlendill ,quant à, n'avait pas ce genre de soucis, elle gardait un sourire amusé, malgré le grondement de son compagnon, et, figée sur place, lança un regard au noble qui devait bien faire, au bas mot, deux tête de plus qu'elle.

- Votre compagnons ne semble pas apprécier au mieux notre compagnie... Peut-être qu'un repas vous fera plus appréciez cet instant?

D'un geste de la tête vif, elle fit un "non", puis prit la peine d'expliquer:

"Elsyrath pas aimer que je fouillons dedans choses des oreilles-rondes. Ca peut dangereux. "

Au mot "repas", quelque chose sembla faire tilt dans sa petite tête, ses yeux s'ouvrirent en grand, illuminés comme si elle venait de croiser le père Noël en personne, et que celui-ci lui aurait proposé une balade en traîneau magique.
S'il y avait quelque chose pour amadouer la jeune sauvage, c'était bien de la nourriture.

"Gentil grand-oreilles-pointues! oui, nous faim, mangions"

Ses gestes fluides montraient qu'elle se sentait parfaitement à l'aise malgré la situation quelque peu étrange. A première vue, le fait qu'il se soit désarmé, et la présence du lion, lui permettaient de se sentir en sécurité, ou probablement sa naïveté toute candide qui lui faisait oublier la voix de la prudence.
Candeur qui semblait si paradoxale lorsqu'on voyait la tenue de la dite elfe: en effet, il n'y avait que très peu de tissus, et il était évident qu'elle aurait fait rougir bien des courtisans adeptes du "plus de peau cachée, mieux c'est".

D'un index blanc et fin, elle pointa Elthered:

"Elle devions manger aussi, plusieurs lunes sans rien manger va tomber malade."


Elle ne savait pas compter, mais elle savait que "plusieurs" c'était beaucoup, et que beaucoup c'était plus que un.
Mëlendill prit une des grandes mains du noble dans la sienne, et allait commencer à se remettre en route, à la rencontre de ce repas, lorsqu'elle se figea subitement.

Une légère brise venait faire de nouveau danser le feuillage touffu des arbres. Un bruissement sonore, léger, entêtant, couvrant les paroles, les chants des oiseaux, les autres bruits de la forêt: ils donnaient l'illusion de murmurer entre eux.
Certains jours, ils lui paraissaient plus forts, car elle sentait qu'ils lui parlaient à elle. D'autres, ce n'étaient que quelques bribes , un fond sonore léger.
Le regard de l'elfe sembla vide un court instant, donnant l'impression qu'elle allait tomber dans les pommes, mais aujourd'hui, la nature semblait de bonne humeur, et la laissa revenir sur terre plus rapidement que la normale.

Elsyrath avait tourné la tête vers sa compagne, et , oreilles pointées, attendait visiblement quelque chose.
Enfin, lorsqu'elle revint à elle , au bout de quelques secondes, il souffla et se rassit, arrêtant par la même occasion de pointer les gardes avec ses cornes.

"Mangions quoi?" reprit la voix enjouée de l'elfe après ce petit passage à vide.
"Nous aimions viande "
Ce faisant, elle tirait doucement sur la main qu'elle avait gardé, comme lui intimant de se réveiller, un comble lorsqu'on savait que c'était elle qui avait allègrement bloqué.
Revenir en haut Aller en bas
Mëgilen'syre Wirskeïnfyl
Elfe
Mëgilen'syre Wirskeïnfyl

Nombre de messages : 158
Âge : 27
Date d'inscription : 20/09/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeSam 8 Mai 2010 - 16:02

La sauvageonne sembla très entrainée par l'idée d'un repas, ce qui était très bien pour la suite des évènements se disait Mëgilen'syre. Il l'a sentait déjà en confiance ce qui l'étonnait un peu, il s'attendait à plus de suspicion de la part de quelqu'un aux allures aussi associales... Enfin, cette apparente misanthropie n'était peut-être qu'une impression, ou la raison de l'estomac était peut-être pour cette jeune elfe la meilleure. Puis Mëlendil l'averti de l'état de dégradation de l'humaine, qui était devenue un moment abstraite pour le Protecteur pendant qu'elle discutait avec Amemroth. Certes elle allait se nourrir avec le reste du groupe bien qu'il fut peu ragoutant de manger aux côtés d'une mortelle pour Mëgilen'syre, il fallait aussi s'occuper de son cas à elle qu'Amemroth qu'il supposait qu'Amemroth n'avait pas fait beaucoup avancer aux vues de son habituel mutisme. Mëgilen'syre se retourna afin de faire part à ses gardes de ce qui allait suivre mais un étrange chose se produisit avant cela, Mëlendil sembla comme éteinte, pendant quelques instants elle ne sembla plus faire parti de ce monde ce qui contrastait énormément avec l'attitude incroyablement énergétique que cet être dégageait quelques secondes avant cela. Elle semblait... à l'écoute. Chose étrange car Mëgilen'syre n'écoutait rien de suspect si ce n'est que le bruit du vent dans les arbres, qui était donc cette elfe qui telle à ceux des anciens temps semblait écouter les murmures des arbres? Mëgilen'syre alla tirer la sauvageonne de sa transe quand celle-ci s'en sortit d'elle-même, faisant comme si de rien n'était et même en pressant Mëgilen'sye comme si celui-ci avait calé à sa place.

"Mangions quoi? Nous aimions viande " Reprit-elle encore tout à fait jovialement.

Mëgilen'syre tirait une mine assez perplexe et doucement il répondit:

- Et bien... Et bien, nous n'avons que du pain, de l'hydromel et quelques fruits.. Mais cela devrait largement bien nous suffire, désolé pour votre compagnon.

S'adressant ensuite à ses gardes :

- Anöl, sortez donc les vivres nous allons poursuivre la discution autour du repas.

A cet instant un bruissement se fit entendre, les yeux du Protecteur se portèrent de suite sur l'endroit d'où ce bruissement était survenu et Dïanesterwyl fit son apparition en plein milieu du groupe. Vous avez dit viande? Un regard suffit sur Amemroth pour que celui-ci comprenne qu'il valait pour rester sur ses gardes, cette créature étant presque aussi importante que Mëgilen'syre lui même ce dernier n'avait plus qu'à espérer que les appétits du lion cornu soient cléments. Histoire de ne pas trop envenimer la situation, il prit la parole afin d'écarter toutes les idées sanguinaires pouvant passez dans l'esprit de ses deux... "invités", surtout que Dïanesterwyl dans tout son orgeuil, sa fierté et son insolence vis à vis de Mëgilen'syre ne se gênait pas pour considérer avec légèreté la présence du fauve.

- Hey, qu'ais-je omis de me présenter moi-même et mes compagnons?

Il eut un instant d'hésitation de part la présence de l'humaine mais fini par décliner leurs véritables identités. Tant pis donc, si celle-ci parlait un mot d'elfique elle n'allait pas aller bien loin avec cette seule information.

- Je me nomme Mëgilen'syre, voici là Dïanesterwyl qui est à moi un peu ce qu'Elsyrath est à toi comprends-tu, et là derrière se trouvent Anöl et Amemroth. L'humaine là bas, je ne la connais point comme tu dois t'en douter mais son nom est...?

Cette dernière phrase était en partie adressée à Amemroth qui répondit simplement à son seigneur, sans se soucier de ce que l'humaine comprenne la moindre chose à ce qu'ils étaient en train de raconter.

- Etheldred.

- Etheldred donc, mangeons maintenant, cela sera plus agréable pour discuter.

Anöl dans une insouciance étonnante avait déjà sortit la boustifaille qu'il mit pelle mêle sur un grand tissu au milieu de la route, il n'y avait de toute manière pas grand risque que quelqu'un passe par ici alors autant profiter de cet endroit plus ou moins dégager. Mëgilen'syre, d'un geste, invita tout le monde à s'y installer comme bon il leur semblait, ainsi que l'humaine elle-même à laquelle il lança un regard des plus froids pour lui faire comprendre que ce geste n'incluait nullement la grâce de son "crime".
Revenir en haut Aller en bas
Etheldred
En attente de validation..
Etheldred

Nombre de messages : 576
Âge : 34
Date d'inscription : 18/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : En apparence entre 20 et 25 ans
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeDim 9 Mai 2010 - 14:43

Etheldred regarda la petite elfe et lui lança un coup d'œil interrogatif lorsque celle-ci la montra du doigt. l'herboriste ne comprenait pas un mot de ce qui se disait mais elle eut la vague impression qu'elle parlait d'elle, et plutôt en bien, ou du moins pas spécialement en mal. S'ensuivit un blanc étrange puis une discussion en elfique pendant laquelle la jeune femme tenta désespérément de saisir quelque chose.

Lorsque le cerf apparut, Etheldred se figea un instant, émerveillée par ce qu'elle voyait. Autant le lion lui inspirait d'abord la peur, autant là, elle était subjuguée. L'impression de vivre une sorte de rêve. Elle était peut-être plus ou moins prisonnière de ces elfes, mais les lieux et leurs occupants, les sylvains eux-même, étaient magnifiques. Elle se demanda confusément si elle était habituée à de tels spectacles, mais en douta.
Tout cela respirait la beauté et lui tira un petit sourire.


Le semblant de présentations - car Etheldred supposa que c'était cela - qui suivit la fit redescendre sur terre et elle hocha légèrement la tête lorsqu'elle reconnu son prénom. Oui, c'était bien elle, mais ça n'avançait pas à grand chose. Quant au reste, les noms noyés dans le discours de l'elfe lui restaient inconnus. Son prénom répété une seconde fois alors qu'elle ne comprenait rien, Etheldred se sentit complètement perdue... cela se lut sur son visage alors qu'elle baissait les yeux vers le sol en se demandant ce qu'elle allait devenir dans ces conditions.


L'un des elfes installait à présent... un pique nique ! Regardant les provisions, l'air de l'herboriste devint soudain beaucoup plus intéressé. Elle avait réellement faim malgré ce qu'elle avait pu grignoter quelques jours plus tôt. Elle ne bougea pas, cependant, doutant avoir la chance de pouvoir prendre part au festin. On lui avait assez clairement fait comprendre qu'elle n'était pas la bienvenue en ces lieux. Aussi, quelle ne fut pas sa surprise lorsque l'elfe lui fit signe de s'installer également !

Après un bref instant d'hésitation quant au fait qu'elle n'était pas sûre d'avoir compris, la jeune femme s'assit murmura un "merci" et commença à manger elle aussi, prenant garde à imiter plus ou moins ses hôtes. A Diantra on fait comme les diantrais et elle ne voulait pas risquer d'offenser les elfes avec des manières déplacées. Elle fit aussi attention à ne pas se jeter sur la nourriture malgré sa faim : c'était déjà une chance de pouvoir manger, mais le regard peu amène du sylvain n'encourageait pas à se sentir à l'aise, pas plus que la présence des animaux.

Tout en se restaurant, Etheldred essaya une énième fois de se souvenir de quelque chose qui puisse l'aider. Peine perdue... Elle avait l'impression de ne rien avoir vécu si ce n'était ces deux derniers jours. Le fait d'être herboriste ne lui paraissait pas aberrant, mais cela n'évoquait rien de concret. Les herbes et les arbres qui l'entouraient se ressemblaient tous, à ses yeux. Dans ces conditions, qu'allait-elle devenir ? Sa gorge se noua et elle finit par laisser la nourriture, ébranlée à l'idée de ce qui l'attendait, même si les elfes la relâchaient.
Revenir en haut Aller en bas
Mëlendill
Elfe
Mëlendill

Nombre de messages : 54
Âge : 118
Date d'inscription : 17/04/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeDim 9 Mai 2010 - 15:49

Une sombre nouvelle tomba, cuelle, difficile à entendre: pas de viande?


b]- Et bien... Et bien, nous n'avons que du pain, de l'hydromel et quelques fruits.. Mais cela devrait largement bien nous suffire, désolé pour votre compagnon.[/b]

Elle avait beau réfléchir, les mots "hydromel et pain " ne lui disaient rien, strictement rien... ça se mangeait? sans doutes, puisque les oreilles-pointues semblaient en manger...
Elsyrath soupira lorsqu'elle tourna son regard vers lui visiblement il ne semblait pas plus avancé qu'elle sur ce sujet, mais restait parfaitement calme.
Même lorsque le magnifique cerf se présenta de nouveau, il eut un regard vers celui-ci. Un court instant, ils semblèrent échanger quelque chose, comme s'ils se rendaient compte de la rareté de son prochain, derniers vestiges d'un temps désormais révolus, piétiné par les bottes lourdes et crasseuses des humains.

Ils allèrent s'asseoir, sortant vivres et autres choses de l'estomac.
La sauvageonne s'assit à côté de son nouveau meilleur ami, alors que son frère se couchait derrière eux, et posait sa tête sur ses grosses pattes afin de piquer un roupillon.
La jeune demoiselle regarda avec curiosité le pain qu'elle tenait entre ses mains, le secoua, le renifla, puis tenta de croquer dedans.

"Beuuuh"

C'était fade, ça n'avait strictement aucun goût, et elle tourna sa mine déconfite vers le noble elfe, pour lui signifier que ce n'était pas à son goût.
Elle préféra se rabattre sur les fruits, plus sucrés, plus goûtus. Et l'hydromel, haaa, que c'était étrange comme boisson, ça faisait tourner la tête.

"Drôle eau sucrée dis donc" fit-elle dans un commun approximatif.

Le nom par contre du noble elfe lui parut bien trop long, aussi, après plusieurs minutes à y réfléchir, elle pointa son index sur l'avant bras de Mëgilen'syre:

"Meg. "


Puis, elle se remit à manger, de façon quelque peu goulue, un sourire jusqu'aux oreilles, car elle n'avait pas l'habitude de trouver des fruits aussi sucrés dans sa forêt. Contrairement à la jeune humaine, elle se fichait bien des conventions, d'ailleurs, elle n'en avait aucunement conscience, et restait égale à elle-même.

"et quoi faire après manger?"


Elle s'arrêta, posa ses yeux étranges sur le noble, où brillait une sorte d'intelligence toute singulière:

"Toi faire quoi de nous?"
Revenir en haut Aller en bas
Mëgilen'syre Wirskeïnfyl
Elfe
Mëgilen'syre Wirskeïnfyl

Nombre de messages : 158
Âge : 27
Date d'inscription : 20/09/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeLun 10 Mai 2010 - 13:49

Les deux convives s'étaient volontiers joins à la proposition de Mëgilen'syre et c'était tant mieux. L'humaine eu la politesse de dire merci tandis que Mëlendil s'était jeté sans discourir sur la nourriture comme une affamée. Les deux gardes eux s'assirent après le Protecteur seulement et si mirent à manger après celui-ci également, protocole oblige. Tandis qu'Etheldred restait silencieuse, soit trop polie soit trop affamée que pour parler, Mëlendiel, elle, n'hésitait pas à commenter grassement les aliments qui lui étaient offert, ce qui laissa échapper quelques sourire à Mëgilen'syre. Lorsqu'elle commença par contre à sifoner l'hydromel comme de l'eau de source, il lui incombait bien entendu de la mettre en garde, toujours dans cet elfique qu'il tenait à garder pour mener la conversation.

- Attention donc avec cette boisson! Vous risquez de ne plus savoir marcher bien droit dans très peu de temps à cette allure.

La sauvageonne décida d'appeler son hôte Meg, diminutif qu'on ne lui avait étrangement encore jamais attribué mais qui ne lui déplaisait pas spécialement bien qu'étant particulièrement fier de son sang. Il remarqua que l'humaine tentait étrangement d'imiter les conventions elfiques, qui était en l'occurence de ne pas s'empiffrer lorsque le Protecteur prenait la parole et d'avoir un minimum de délicatesse dans ses façons. Son air si innocent et pure de toute mauvaises attentions avait de plus assez convaincu Mëgilen'syre qui savait que toutes les mensonges du monde pouvaient bien facilement se trahir par certains comportements. Il fit signe de la main à Amemroth de s'approcher et lui souffla de lui expliquer ce dont il disposait comme information sur cette nouvelle captive, il lui fit un bref résumer dans le creux de l'oreille et le Protecteur conclut la courte entrevue par un ordonner à Amemroth d'aller chercher le fameux carnet, il s'exécuta.

Mëlendil, étrangement aux yeux de Mëg, demanda la suite des évènements et plus particulièrement ce qu'il comptait faire d'eux. Eux, il en avait bien peu à faire, deux êtres merveilleux aux services d'Anaëh, ce n'était pas lui qui allait les empêcher de faire quoi que ce soit malgré le côté carnivore de la jeune elfe. Pour l'humaine par contre, c'était certes une toute autre question..

- Toi et Elsyrath, vous êtes libres comme l'air! Vous pouvez même nous accompagner si vous le désirez, bien que je ne pense pas que les villes vous soient très agréables à visiter... Cette humaine par contre, l'oreille-ronde, je dois d'abord m'assurer qu'elle ne puisse nuire à la forêt. Car quand bien même celle-ci ne serait pas dangereuse, elle risquerait d'attirer d'autres humains voraces de possessions nouvelles et de pouvoir.

A ce moment Amemroth apporta au Protecteur le carnet qu'il avait été envoyé récupérer puis s'inclina avant de reprendre le repas. Mëgilen'syre considéra un instant l'objet en question, commença la lecture puis articula pour la première fois en langage commun, presque aussi parfaitement qu'il parlait l'elfique:

- Ainsi vous vous dites amnésique... Je suppose que la redécouverte de votre identité doit vous êtres bien importante.. Votre nom, votre famille, tout votre vécu s'en est allé avec votre mémoire et vous voilà en pleine renaissance, où seul ce vieux carnet vous rattache encore à votre ancienne vie. Qu'allez-vous faire Etheldred?

Mais, sachant pertinemment qu'elle devait surtout s'inquiéter de ce qu'elle allait advenir par la suite, il ne put s'empêcher d'ajouter ces quelques mots bienveillants:

- Parlez librement, nous ne sommes pas là pour vous nuire mais vous guidez, tel a été et est encore le rôle de notre peuple en ces heures si sombres soient-elles.


Etranges paroles sortis de la bouche de Mëgilen'syre, mais lui qui tenait rancune éternelle vis à vis de la déchéance des mortelles n'en était pas moins un gardien de la forêt et de la vie. Il ne comptait pas laissez Etheldred s'en aller si facilement que son ton paternel le laissait croire, mais nuire à cet être qui ne semblait pas être des plus coupables était déjà une option à retirer.
Revenir en haut Aller en bas
Etheldred
En attente de validation..
Etheldred

Nombre de messages : 576
Âge : 34
Date d'inscription : 18/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : En apparence entre 20 et 25 ans
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeMar 11 Mai 2010 - 14:16

Etheldred mangea un peu de pain et un fruit sans se presser malgré sa faim : elle était trop occupée à surveiller ses hôtes pour se tenir correctement par rapport à eux et à garder un œil sur les animaux qui la laissaient tout de même assez tendue. La petite elfe, elle, mangeait à toute allure, mais la jeune femme eut un instant d'arrêt lorsque la fillette pointa un doigt vers le chef des elfes, prononçant un "Meg" convaincu. Son nom ? Disons que oui, cela ferait l'affaire pour le moment, même si elle ne pensait pas s'en servir de peur d'avoir mal interprété ce qui avait été dit.

Pour le reste, Etheldred ne comprenait rien de ce qui se disait et elle se contenta de suivre les gestes des sylvains en essayant d'en déduire elle ne savait trop quoi. Meg - en admettant que ce soit son nom - et la jeune fille discutaient, apparemment, mais les dieux seuls savaient de quoi. Puis le carnet de l'herboriste entra à nouveau en jeu et elle jeta un coup d'œil inquiet à Meg qui se mettait à le lire. Que n'aurait-elle pas donné en cet instant pour faire de même sans omettre une seule page ! La moindre information commençait à lui paraitre vitale.

" Ainsi vous vous dites amnésique... "

Etheldred hocha doucement la tête. Elle avait bien noté la réserve dans les mots de l'elfe. Il voulait bien la croire, mais sans plus. Elle ferait avec : on ne pouvait pas forcer les gens à se montrer confiants si ce n'était en restant parfaitement honnête. Et encore...

" Je suppose que la redécouverte de votre identité doit vous êtres bien importante... Votre nom, votre famille, tout votre vécu s'en est allé avec votre mémoire et vous voilà en pleine renaissance, où seul ce vieux carnet vous rattache encore à votre ancienne vie. "

Il avait très bien cerné le problème, mais mettre des mots sur cela fit quelque peu pâlir la jeune femme qui ne put qu'à nouveau acquiescer en silence. Une renaissance... pour le moment, elle avait bien du mal à voir le côté positif de la situation. Elle se sentait plutôt complètement perdue et désemparée. L'expression qu'elle avait incita peut-être Meg à se montrer un peu plus bienveillant et il lui enjoignit de parler sans crainte.

" Je ne sais pas encore. "

C'était la stricte vérité. Elle se retrouvait au milieu de nulle part, là où elle n'était pas sensée se trouver, ses seules connaissances d'elle-même restaient son prénom et son métier, métier qui ne lui évoquait pas grand chose pour le moment. Elle haussa légèrement les épaules et poursuivit simplement, après avoir réfléchi quelques secondes, le temps d'ordonner ses idées :

" Je pense que je lirai mon carnet en détail afin de savoir si quelqu'un est susceptible de me connaitre. Si c'est le cas, je tenterai de retrouver cette personne et agirai en fonction de ce qu'elle pourra m'apprendre. Seulement... "

Elle eut un petit sourire triste en ajoutant :

" J'écris dans mes dernières lignes, que je vis en recluse dans la forêt. Aussi, je doute parvenir à trouver quoi que ce soit de concluant quant à une famille ou des amis. Les premières pages font pourtant mention de mon père et de ma grand-mère. "

Son regard se posa sur le carnet. Implicitement, elle rappelait aux elfes qu'elle souhaitait vraiment le récupérer. Sans cela, elle ne saurait que faire, c'était bien la seule chose qui pouvait lui donner une piste sur ce qu'elle était. Vivre en recluse en pleine nature... Elle ne savait plus vraiment pourquoi, mais il lui semblait que c'était plus une façon de vivre elfique qu'humaine et elle se demanda ce qui avait bien pu la pousser à faire un tel choix. Elle soupira en reprenant :

" Je chercherais bien l'endroit où je suis sensée vivre, en forêt, malheureusement je ne me sens pas capable de continuer à voyager seule... Je pense avoir su me défendre, mais actuellement, je doute y parvenir. Pour me repérer, je rencontre le même souci, je suppose que j'en étais capable, mais pour l'instant, tout se ressemble autour de moi. "


Et toujours avec cette impression étrange d'en avoir été capable... Comme un mots qu'on aurait sur le bout de la langue, encore une fois. Elle espérait parvenir un jour à recouvrer la mémoire. Petit à petit... quelques souvenirs devraient bien ressurgir ?

" Je me doutais que cette forêt était différente de celle que je connaissais, parce que je la trouve réellement magnifique, mais... c'est tout... Je veux dire qu'au-delà de sa beauté je ne reconnais aucune plante. En tant qu'herboriste, je devrais y parvenir, à moins que les terres humaines soient très différentes... je ne sais pas. "

Un coup d'œil circulaire pour embrasser la végétation alentour et son regard vint à nouveau croiser celui de l'elfe.

" Pour être franche, je ne sais pas où aller ni que faire et quand bien même j'en aurais une idée, je ne pense plus avoir les capacités de me déplacer comme je devais savoir le faire. Que vous vous méfiez de moi, je le comprends aisément, surtout si je ne devais pas me trouver sur vos terres, mais si vous me proposez sincèrement de me guider, alors j'accepte avec reconnaissance. "

Elle avait retrouvé une certaine assurance dans la voix. Elle se doutait que l'elfe ne pensait pas à la guider réellement au sens propre, mais toute aide serait la bienvenue. Commençant à accepter ce nouvel état de fait quant à son amnésie, elle se reprenait peu à peu. Le fait d'avoir pu manger un peu lui rendait aussi ses forces et sa volonté. Une question cependant se posait : si elle ne pouvait vivre en forêt, alors qu'en serait-il en ville si elle n'avait nulle part où aller ? Elle avait vu quelques pièces dans son aumônière, mais une fois cet argent épuisé, comment était-elle sensée gagner sa vie si elle n'était plus en mesure de soigner quiconque ? Chaque problème à la fois, décida-t-elle en mettant celui-ci de côté.

Elle hésita un instant et ajouta doucement :


" Votre... ami, je ne sais si j'emploie le bon terme... m'a dit que mon sort dépendrait de vous. Si ma présence ici n'est pas tolérée, je ne peux revenir en arrière, mais si je peux réparer ma faute d'une façon ou d'une autre, j'y suis disposée. Comme je vous l'ai dit, mis à part lire mon carnet, je n'ai pas de réel objectif pour le moment, alors... "

Elle haussa à nouveau les épaules. Autant faire contre mauvaise fortune bon cœur. Elle ne savait pas ce qui l'avait poussée à violer le domaine de cet elfe, mais qu'elle en ait été consciente ou non, elle estimait qu'après tout, il était en droit de demander réparation. Si elle avait eu à faire ailleurs, peut-être aurait-elle été agacée de perdre du temps, mais c'était loin d'être le cas. Être amnésique la coupait du temps, d'une certaine façon. Elle pouvait prendre la peine de régler chacune des situations qui se présentait à elle sans se presser inutilement et en prenant le temps d'y réfléchir. En l'occurrence, il lui paraissait naturel de prendre le temps de réparer ses erreurs passées, étant donné que l'elfe, lui, prenait la peine de lui proposer son aide. Pas de façon très explicite, certes, mais elle préférait voir les choses de façon positive que se complaire dans son malheur.
Revenir en haut Aller en bas
Mëlendill
Elfe
Mëlendill

Nombre de messages : 54
Âge : 118
Date d'inscription : 17/04/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeMar 11 Mai 2010 - 15:39

Le repas fut plutôt étrange pour elle: elle regoûta au pain, mais finit par conclure que ce n'était pas bon du tout. Comment les autres pouvaient-ils avaler cette chose sèche et fadasse?
Les fruits eurent plus de succès, car ils avaient le mérite d'avoir un goût sucré.

Bref, l'intérêt de ce repas fut très vite évanouis, et elle eut un sentiment de tristesse profond qui se dessinait sur son visage mutin.
C'était comme si elle n'avait rien mangé du tout! comment pouvaient-ils survivre avec seulement ça?
La boisson quant à elle, lui fit un drôle d'effet: tout semblait tourner, prendre des formes rigolottes, colorées étranges.

"Huhuhu! Drôle eau sucrée ça! fais des rigolos choses !"

La jeune elfe dodelinait de la tête, riant dans sa barbe des effets éthyliques du breuvage.
Elle avait parlé en commun, puisque tout le monde le faisait, sans doutes par mimétisme, mais aussi, quelque part, consciente que l'oreille-ronde ne comprenait pas un mot.
Le repas sembla avoir apaisé certaines tensions, ce qui n'était pas plus mal: Mëlendill détestait les ambiances lourdes.

Meg lui confirma qu'elle pouvait faire ce que bon lui semblait, ce qui provoqua un rire chez la petite demoiselle.

"T'es gentil Meg. Aimions bien les gentils oreilles-pointues! vrai j'aimions pas gros villages, pas aller là bas nous...mais elle"

Elle pointa du doigt l'humaine;

"Toute seule depuis jours jours,

Et la suite de la conversation lui sembla trop complexe, elle se tut donc, les yeux grands ouverts et brillants à cause de l'alcool, riant de temps à autres des formes colorées qui se présentaient devant ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Mëgilen'syre Wirskeïnfyl
Elfe
Mëgilen'syre Wirskeïnfyl

Nombre de messages : 158
Âge : 27
Date d'inscription : 20/09/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeVen 14 Mai 2010 - 11:14

Mëgilen'syre écouta la réponse d'Etheldred avec toute l'attention nécessaire malgré qu'il lisait le carnet de cette dernière en même temps et faisait à moitié attention à l'attitude de Mëlendil qui semblait un peu délirer dans ce qui était apparemment son premier contact avec l'alcool.

Elle était perdue, quelle bonheur d'avoir ainsi la chance de redécouvrir le monde d'un nouveau regard, et quel malheur de perdre ce qui a pris tant d'année à construire... Mëgilen'syre était partager, cette femme devait retrouver la mémoire, mais qu'il aurait été dommage de gâcher la chance qu'elle avait entre ses mains! Il aurait été juste de lui laisser le choix, demander à Mëlendil de bien vouloir l'accompagner jusqu'à l'orée de la forêt si elle voulait revenir sur les traces de son passée, ou l'a prendre sous son aile et ainsi lui faire profité en quelques sortes de son amnésie. Mais malheureusement pour elle un Protecteur, avant de pensé juste, devait pensé à son devoir et son devoir ne lui permettait pas de laisser vagabonder librement une humaine en ces lieux tout à fait librement, sous peine de laisser courir le bruit d'un laxisme du côté de la Wirskeïnfylie. Il tourna les choses autrement, tout en tournant également les pages du carnet, ne voulant pas donner l'image d'un politique arriviste à son hôte pour laquelle il n'avait aucune rancoeur en particulier si ce n'est le sang qui coulait dans ses veines.

- Vous me semblez tout à fait honnête Etheldred, et c'est avec plaisir que je vous ferrez part de mon aide, mais je dois vous avouez avoir une vie assez remplie et il me serait difficile de pleinement vous satisfaire en tant qu'hôte.


Il détourna un instant les yeux du carnet pour faire volteface avec ceux de l'humaine, il lui fit un léger sourire puis reprit sa lecture et ses explications.

- Néanmoins, l'oisiveté est de toute manière une chose à éviter, particulièrement pour une personne dans votre cas. Il est un problème quand je quitte ma demeure, c'est que je laisse mes gens libres de mes services, sans les emporter avec moi, et je vous avouerais qu'un quelconque valet ne serait pas de refus pour m'aider dans mes tâches..

Cette précision n'était qu'à moitié vraie, car bien que ne disposant pas de ses gens de maisons habituels, il avait toujours Anöl et Amemroth pour l'aider dans les tâches physiques et point trop disgracieuses. Les jumeaux, d'ailleurs, bien que ne disant mots n'en pensait pas moins, quelle étrange façon ce Protecteur avait de gérer ses affaires.

- Il va de sois que je profiterais également de cela pour vous rééduquer en quelques sortes, vu votre état tumultueux, mais à la manière elfique vous comprendrez. Retrouvez votre mémoire est une chose importante je le concède, mais ne pas profitez de cette opportunité que vous avez de pouvoir vivre une deuxième vie en une seule serait d'après moi un véritable gâchis. Faites confiance en la Providence qui vous a mis sur ma route, et si vous ne le faites pas pour vous, faites cela au moins en payement de votre infraction.. Votre passé ne peut il pas attendre le temps de ce future ci?

Il referma encore une fois le livre pour s'adresser plus librement à Mëlendil qui semblait tenir à la bonne survivance d'Etheldred, sur qui après tout elle avait veiller pendant plusieurs jours apparemment.

- Ne t'inquiète donc pas je prendrais soin d'elle autant qu'elle m'en laissera la possibilité, toi par contre tu devrais te reposer quelques heures le temps que l'effet de la boisson s'altère quelque peu.

Mëgilen'syre et les jumeaux avaient fini de manger et le Protecteur en question n'attendait que ce que ses invités fussent repus pour faire débarrasser les quelques vivres restant, le soleil commençait à décliner il était donc temps de conclure l'affaire au plus vite pour ne pas avoir de retards trops considérable sur ce qu'il avait prévu. Non que la masse de travail une fois arriver au fort allait être immensément grande, mais surtout parce-qu'un Wirskeïnfyl ne pouvait se permettre l'impertinence du retard, ne serait-ce que pour une question de crédibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Etheldred
En attente de validation..
Etheldred

Nombre de messages : 576
Âge : 34
Date d'inscription : 18/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : En apparence entre 20 et 25 ans
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeVen 14 Mai 2010 - 14:57

Malgré toutes les questions qui lui tournaient la tête, Etheldred eut un petit sourire amusé, quoique légèrement inquiet, pour la jeune elfe quand elle la vit babiller sous les effets de l'alcool et finalement la pointer du doigt. Quoique cette petite dise, il valait mieux qu'elle cesse un peu de boire. Elle reporta finalement son attention sur Meg qui lui répondait lui expliquant qu'il ne pouvait la satisfaire en tant qu'hôte. L'herboriste secoua légèrement la tête :

" Je n'en demande pas tant... "

Ne pas se retrouver à moisir au fond d'une geôle serait déjà bien, si en plus on l'aidait à se situer un minimum, elle s'estimerait heureuse et si, pour finir, on la menait dans une ville qu'elle soit elfique ou humaine, alors ce serait l'idéal, bien qu'elle ne sache ce qu'elle ferait ensuite et surtout, de quoi elle vivrait.

La jeune femme ne s'attendait pas à ce que l'elfe aille jusqu'à lui sourire, mais il semblait bel et bien ne plus la prendre pour une criminelle quelconque. Juste une humaine, ce qui n'était déjà pas bien beau si elle avait vraiment compris...

" Néanmoins, l'oisiveté est de toute manière une chose à éviter, particulièrement pour une personne dans votre cas. "

Etheldred hocha la tête, d'accord avec cette assertion. Elle n'avait pas envie d'attendre que le temps passe sous prétexte qu'elle ne se souvenait pas de ses responsabilités.


" Il est un problème quand je quitte ma demeure, c'est que je laisse mes gens libres de mes services, sans les emporter avec moi, et je vous avouerais qu'un quelconque valet ne serait pas de refus pour m'aider dans mes tâches... "

La jeune femme le dévisagea un instant sans comprendre. Il ne lui proposait tout de même pas d'entrer à son service ? Pas après avoir souligné que sa présence même était une entrave à la loi de ses terres ? elle préféra se taire, écoutant la suite avec une certaine curiosité.


" Il va de soi que je profiterais également de cela pour vous rééduquer en quelque sorte, vu votre état tumultueux, mais à la manière elfique vous comprendrez. "

Un petit sourire incrédule apparut sur son visage. La rééduquer ? Comme on éduquerait un enfant ? C'était sans doute ce qu'elle devait paraitre aux yeux des elfes. Elle se souvenait au moins que ce peuple vivait éternellement ou peu s'en faut. Elle aurait pu se sentir vexée ou humiliée de cela, mais étrangement, l'idée lui plaisait. Énormément. A tel point qu'elle se demanda en quoi cela pouvait avoir un lien avec son passé. Si cela avait un tel écho chez elle, il y avait forcément quelque chose de plus profond qu'elle n'avait pas totalement oublié.

" Retrouver votre mémoire est une chose importante je le concède, mais ne pas profiter de cette opportunité que vous avez de pouvoir vivre une deuxième vie en une seule serait d'après moi un véritable gâchis. Faites confiance en la Providence qui vous a mis sur ma route... "

C'était une façon de voir les choses très positive... Etheldred n'était pas bien sûre de ce qu'elle pensait de la providence, mais elle devait reconnaitre que pour le moment, elle avait eu de la chance. Elle aurait pu rencontrer une bête sauvage qui l'aurait mise en pièce ou des brigands... au lieu de ça, elle croisait des sylvains qui acceptaient au moins de l'écouter.

" ...et si vous ne le faites pas pour vous, faites cela au moins en payement de votre infraction.. Votre passé ne peut-il pas attendre le temps de ce futur ci? "

Elle acquiesça, se faisant tout de même la remarque que parler du temps qui passe avec un elfe pouvait être trompeur. Meg avait probablement eu le temps de vivre plusieurs fois sa vie. Sa notion d'attente devait être bien éloignée de la sienne. Mais elle n'était tout de même pas pressée par le temps au point de retirer sa proposition de racheter ses fautes. Si elle avait bien compris, il lui proposait donc de jouer au valet ? L'idée la surprenait mais ne lui déplaisait pas.

La jeune femme ne mangeait plus depuis un moment - ni ne buvait, car contrairement à la fillette elle faisait attention à rester alerte - et elle finit par répondre à la proposition, réfléchissant visiblement en même temps :

" Vous me proposez donc de devenir votre valet... tout en me rééduquant à la manière elfique. "


Oui, elle méditait beaucoup sur tout cela car, même si l'idée l'enchantait pour elle ne savait quelle obscure raison, elle n'avait aucune envie de prendre la décision à la légère. A ce propos, elle décida de jouer franc-jeu et poursuivit :


" Votre proposition me plait beaucoup, mais je vous avouerai que j'ignore pourquoi. J'accepte volontiers de retarder mes recherches pour entrer à votre service, mais je tiens malgré tout à pouvoir commencer la lecture de mon carnet. Je me pose beaucoup de questions et je peux en différer la réponse, mais pas quand je sais que certaines attendent entre ces pages, j'espère que vous le comprenez. Cependant, quoi que je lise, je ne reviendrai pas sur ma décision de me racheter. Quant à me rééduquer... "

Elle sourit à nouveau, amusée :


" Je m'adapterai du mieux que je pourrai, mais je crains que ce ne soit difficile, je ne vous cache pas que j'ai l'impression de ne pas tout avoir oublié. Nouvelle opportunité ou non, j'espère retrouver la mémoire petit à petit... "

Et il était hors de question qu'elle se transforme en marionnette qu'il façonnerait à sa guise sous prétexte de la guider. Quoi qu'elle ait pu avoir comme caractère auparavant, elle ne se sentait pas l'âme d'un mouton. Mais malgré tout, elle considérait la proposition de Meg comme étant une chance qu'elle n'avait pas envie de laisser passer. Meg... A ce propos, elle se rendit compte qu'elle utilisait pour un nom qui n'était sans doute pas le bon. Aussi, elle demanda, un peu gênée :


" Pardonnez-moi, mais je ne sais pas comment vous vous nommez, messire. "

Si elle devait continuer à le côtoyer, elle voulait au moins pouvoir mettre un véritable nom sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Mëlendill
Elfe
Mëlendill

Nombre de messages : 54
Âge : 118
Date d'inscription : 17/04/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeJeu 20 Mai 2010 - 13:25

Et voilà qu'ils commencèrent une discussion compliquée, qui, dans les oreilles de la petite elfe sonnait en "blouwblouwblouw" et "bllibliblibliiii", autant dire que ces sons dénaturés, couplés aux images déformées des deux interlocuteurs ne faisaient que l'amuser encore plus.
Mëlendill se contentait donc de rire dans sa barbe: ho qu'ils étaient bizarres! et rigolos!

"Hihihi! gros nénez rouge! hihihi noeil énorme aga'de Elsy..elsym..Emrythate!"

Le gros lion en question soupira bruyamment, se leva tranquillement, attrapa dans sa grande gueule l'elfette par le dos. Mëlendill était suspendue entre les crocs énormes du liomensis, les jambes et les bras tombant mollement, mais elle continuait à rire.

"Aurev'hips!"

Puis ils disparurent comme ils étaient arrivés: subitement.
Revenir en haut Aller en bas
Mëgilen'syre Wirskeïnfyl
Elfe
Mëgilen'syre Wirskeïnfyl

Nombre de messages : 158
Âge : 27
Date d'inscription : 20/09/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeSam 22 Mai 2010 - 8:13

Etheldred sembla réfléchir, et quoi de plus naturel après une telle proposition? Sans qu'elle le sache c'était cela ou le cachot, elle devait donc l'accepter, c'était du moins ce que Mëgilen'syre espérait et c'est pourquoi il fut soulager en entendant la réponse positive mais néanmoins hésitante de l'humaine. C'était dans l'âme du Protecteur un honneur incommensurable qu'il venait de faire à cette étrangère et elle le prenait comme une quelconque proposition... Enfin, c'était une enfant au yeux de ce noble plusieurs fois centenaire et elle ne devait pas connaitre grand chose aux moeurs elfiques, particulièrement en tant qu'amnésique. De toute manière c'était vrai, il ne lui avait pas encore dit son nom de peur qu'elle n'allasse révéler quelques informations à ses détracteurs mais maintenant qu'elle était prête à entrer sous ses ordres elle aurait tôt ou tard fini par découvrir son identité.

- Mon nom est Mëgilen'syre Wirskeïnfyl, mais vous comprendrez que si vous me rejoignez en tant que valet je vous apprendrais à m'appeler par quelques dénominatif correspondant à votre "messire" en elfique, et j'essayerais de vous inculquer quelques rudiments de notre langue afin que vous ne soyez pas trop perdue durant nos prochaine péripétie...

A cet instant Mëlendil, complètement grisée, s'en alla tirer par son lion en balbutiant quelques mots d'adieu. Mëgilen'syre et ses pairs saluèrent l'elfe de la tête, un peu déçu que cet être étrange s'en alla si vite.

- Votre ange gardien semble m'avoir céder le flambeau... Et quant à votre mémoire et votre carnet, disais-je, je ne m'opposerais en rien à votre volonté de les retrouvés tous deux, néanmoins je tiens à finir la lecture de ce manuscrit car je ne puis prendre certains risques malgré la confiance que vous m'inspirez. Et je ne vous retiendrez que si vous vous faites trop importante dans mes fonctions, ce que vous êtes libres de devenir ou non selon vos divers talents..

Il se rinça ensuite la bouche d'une dernière gorgée d'hydromel puis dit quelques mots en elfiques aux jumeaux qui se levèrent de suite pour débarrasser le restant de nourriture et le drapé sur lequel ils étaient tous assis.

Maintenant debout et prêt à reprendre le chemin, Mëgilen'syre ajouta quelques mots.

- Notre prochaine destination est la capitale de Wyslena, où nous pourrons officialiser votre statut si le coeur vous en dit toujours. Au fait, je ne vous ai pas bien expliquer mon rôle ici, je vous exposerais la chose à Wyslena si mon nom ne vous dit rien, car je ne peux trop vous dire sans être sûr que vous ne révélerez pas certaines choses que vous pourriez apprendre, rien de bien ignoble ne vous inquiétez pas.

Il accompagna Etheldred jusqu'au cheval d'Amemroth, au vu qu'il n'y avait que trois chevaux pour quatre il fallait bien que quelqu'un se dévoue.

- Mes excuses, Dïanesterwyl est un quelque peu orgueilleux et ne se laissera pas monter pour l'instant je présume.


Puis, se rendant compte qu'Etheldred ne savait pas quel était le nom du cerf.

- Dïanesterwyl est ce Grand Cerf que vous voyer vaguer librement, et eux ce sont Anöl et Amemroth, ma garde personnelle. Si vous avez la moindre question sur quoi que ce soit n'hésitez pas..

Il lui sembla totalement inutile de lui présenter les chevaux, ne sachant pas très bien ce qu'une herboriste pouvait bien connaitre de l'importance du rapport elfe/cheval pour certains cavaliers. Se retournant pour alla rejoindre sa propre monture, il rajouta par dessus son épaule :

- Mes excuses pour ma hâte, mais j'ai en réalité quelques affaires urgentes malgré le soin que j'ai pris pour vous recevoir...
Revenir en haut Aller en bas
Etheldred
En attente de validation..
Etheldred

Nombre de messages : 576
Âge : 34
Date d'inscription : 18/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : En apparence entre 20 et 25 ans
Niveau Magique : Non-Initié
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitimeSam 22 Mai 2010 - 14:26

Le nom de l'elfe parut particulièrement difficile à prononcer à Etheldred et elle accueillit l'idée de l'appeler par un équivalent de "messire" avec soulagement. A moins que ce mot ne soit tout aussi compliqué, ce qui n'était pas à exclure. Quand à apprendre cette nouvelle langue, elle n'avait rien contre, bien au contraire. Elle se sentait plutôt curieuse et prête à faire cet effort.

Le départ du lion fut bienvenu. Autant la présence de la petite elfe amusait l'herboriste, autant le prédateur l'inquiétait beaucoup plus qu'elle ne le laissait paraitre. En revanche, elle aurait bien gardé auprès d'elle la jeune fille qui semblait bien plus ouverte que les autres représentants de sa race. Enfin, qu'importe, Etheldred allait devoir se faire à l'idée que Megilen semblait constamment dans un autre monde que le sien... ce qui était bel et bien le cas, d'une certaine façon.


Megilen accepta ensuite de lui rendre son carnet à la condition de pouvoir en terminer la lecture auparavant et la jeune femme accepta sans protester. Après tout, pourquoi pas... elle n'avait pas l'impression d'avoir quoi que ce soit à cacher. Mais ce pouvait-il qu'il y ait une différence entre ce qu'elle avait été et ce qu'elle était devenue, à présent, avec une mémoire presque vierge ? Pour un peu, elle se serait presque demandé si elle avait véritablement envie de redécouvrir sa vie à travers ses propres lignes. Ce qu'elle pouvait y trouver lui faisait presque peur... elle préféra ne plus y penser. Après tout, si ce carnet devait révéler ses pires crimes, alors l'elfe se montrerait sans doute beaucoup moins conciliant et son principal souci ne serait plus de savoir si oui ou non elle désirait en savoir plus.

Il émit l'idée qu'elle puisse devenir indispensable et elle se contenta de hocher légèrement la tête pour signifier qu'elle avait compris. Pour le moment, elle ne savait pas de quoi elle serait chargée, alors imaginer davantage aurait été stupide : elle verrait en temps voulu.


Il fut temps de repartir. Ainsi, le grand cerf qui les accompagnait avait un nom... tout aussi imprononçable que celui de l'elfe. Quant à savoir si l'animal se laisserait monter, l'idée n'aurait même pas effleuré la jeune femme qui secoua la tête en souriant. Oh non, il semblait bien trop fier pour accepter cela. Mëgilen poursuivit les présentation et Etheldred retint au moins les noms des jumeaux qui étaient beaucoup plus simples. Quant à avoir des questions... Elle secoua la tête :


" Rien qui soit vraiment urgent. Si je m'écoutais je poserais sans doute mille et unes questions... pour le moment j'aimerais juste savoir en quoi consistera mon travail, mais j'imagine que vous préférerez m'en dire plus une fois au calme. "

Il s'excusa pour sa précipitation et elle se contenta de hausser les épaules :

" Ce n'est rien, je vous en prie... "


Il avait une raison de se hâter, lui, il avait une vie, qu'il en profite donc. Elle, elle pouvait bien errer des semaines dans cette forêt... Préférant ne pas perdre la nouvelle bonne humeur qu'elle avait depuis qu'il lui avait donné un but, elle préféra cesser de penser à son amnésie et aller de l'avant. Elle avait de la chance, finalement. Avant de monter à cheval, elle se retourna donc vers Mëgilen :

" Je vous remercie... je ne sais pas ce que j'aurais fait sans votre proposition. "


[un petit rp pour terminer ! :) ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] Empty
MessageSujet: Re: Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]   Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etrange départ [PV Mëlendyl et Etheldred]
» Départ de Sybille pour Limoges {Nathan
» Roberto - Pot de départ 16/17 avril
» ๑ This is the part of me that you're never gonna ever take away from me
» Départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ANAËH :: Terres de Daranovar-
Sauter vers: