Partagez | 
 

 Retour chez soi ! [PV Fäardrill et Aerlinn]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lenwë Elensar
Elfe
avatar

Nombre de messages : 9460
Âge : 27
Date d'inscription : 30/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Retour chez soi ! [PV Fäardrill et Aerlinn]   Lun 3 Mai 2010 - 20:27




Le jour s'était levé sur la petite clairière au cœur de la forêt d'Anaëh. La neige avait disparu et le soleil avait apparu ! Le ciel bleu grandissait et ouvrait le paysage vert et naturel.

Au milieu de cette clairière, 2 elfes s'y tenaient, un allongé près d'un grosse boule de poil noir et un autre faisant des gestes étranges, dague et arc à la main. Lenwë et Fäardrill s'étaient rencontré la veille, ici-même, alors que Fäardrill jouait de la musique au son de la nature. Lenwë intrigué par ce son si mélodieux était venu espionner le musicien, ce qui à fait suivre une rencontre chaleureuse autour d'un feu de bois et d'une viande grillé.

Les 2 elfes avait passé un nuit calme mais courte. Réveillé à l'aurore par le chant des oiseaux, le chasseur était partit se promener aux alentours et faire quelques exercices de méditations avant de prendre la route avec son compagnon d'un jour.

Fäardrill !

Lenwë s'était approché de l'elfe encore endormi avec le loup.

Fäardrill ? Vous dormez ? Il serait temps d'y aller si nous voulons arriver sur les Terres d'Alëandir avant le coucher du soleil. Et avec de la chance nous arriverons aux portes de la cité demain dans la nuit.



[RP on ne peut plus court et ridicule mais c'est pour relancer après la nuit donc pas grand chose a dire]
Revenir en haut Aller en bas
Mina de Hautval
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 35
Âge : 25
Date d'inscription : 12/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour chez soi ! [PV Fäardrill et Aerlinn]   Sam 8 Mai 2010 - 13:16

- Fäardrill !

Il s'agissait de la voix d'un elfe. Mais qui cela pouvait-il ... ? Tout à coup, le jeune Fäardrill Aëndal, qui dormait alors, se souvint des évènements de la nuit passée. Celui qui l'interpelait était sans nul doute Lenwë Elensar.


- Fäardrill ? Vous dormez ? Il serait temps d'y aller si nous voulons arriver sur les
Terres d'Alëandir avant le coucher du soleil.


Le ménestrel, allongé auprès du loup de Lenwë, ouvrit lentement les yeux, puis se leva légèrement à l'aide de son bras droit. Pendant un instant, il observa les alentours, quelque peu déboussolé. Il s'agissait bien de la clairière Tyräl. Néanmoins, quelque chose avait changé : La neige avait rapidement fondu. Ce fut au moment où Fäardrill se rendit compte que près d'une heure s'était écoulée depuis l'aube qu'il se dépêcha de se préparer.


- Toutes mes excuses, Lenwë. Je ...


Le jeune elfe, alors debout, passa machinalement une main dans ses longs cheveux, puis tourna la tête sur sa gauche.


- La jonction entre ce petit chemin et l'une des principales routes de la région se fait non loin d'ici.



[...]


Cela faisait une poignée d'heures que les deux jeunes elfes étaient partis. Ils avaient parcouru une distance relativement longue, pressant légèrement le pas. Lenwë et Fäardrill avaient échangé nombres de propos, concernant leurs propres occupations ou le contexte actuel en Miradelphia. Le voyage jusqu'ici fut des plus agréables; cela faisait longtemps qu'il n'avait pas marché aux côtés d'un Sylvain. Le loup de son compagnon les suivait de près.

- Et vous, Lenwë, parlez-moi d'avantage de vous. Pourquoi faites-vous de si longs voyages en Miradelphia? Est-ce là une action désintéressée? Ou avez-vous un but précis?


La petite route sur la quelle ils marchaient, visiblement peu fréquentée, traversait la forêt. Les arbres qui la bordaient était si rapprochés qu'il était difficile d'y distinguer quoi que ce soit. Malgré la légère obscurité qui régnait dans la forêt, la route était, quant à elle, fortement éclairée par le soleil qui brillait dans le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Lenwë Elensar
Elfe
avatar

Nombre de messages : 9460
Âge : 27
Date d'inscription : 30/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour chez soi ! [PV Fäardrill et Aerlinn]   Lun 10 Mai 2010 - 9:21

Fäardrill mis quelque temps avant de se réveiller, ouvrir les yeux et reprendre ses esprits. Pendant ce temps Lenwë ne le brusquait pas, il s'approcha de Lissëssul et commença à le caresser tout doucement puis de plus en plus fort pour finalement qu'il se mette sur le dos et se réveille de bonne humeur. Même un loup à le droit à un peu de câlins dès le matin.

Le jeune ménestrel se leva doucement, regarda attentivement autour de lui puis se dépêcha soudainement à ramasser ses affaires.

- Toutes mes excuses, Lenwë. Je ...

Lenwë se releva en même temps que l'animal et rigolait quelque peu.

Pas de soucis....

Il eut à peine le temps de se faire entendre et de finir sa phrase que Fäardrill tourna la tête sur sa gauche et montra le chemin qu'il fallait emprunter pour rejoindre l'une routes principales. Lenwë connaissait la forêt par cœur mais il avait peu l'habitude d'emprunter les chemins dû à cet effet. Il regarda Lissëssul qui baissa légèrement la tête puis haussa les épaules. C'était donc partit, Fäardrill prenait les devants avec Lenwë suivit du loup qui fermait la marche.

[...]

Les 2 elfes n'était désormais plus très loin de la frontière entre les Terres de la Quatrième Saison et celles de la Capitale Elfe. Ils étaient partit de la clairière depuis presque 2 heures et en sortait tout juste. Avec un rythme de marche comme celui-ci, ils arriveraient plus tôt que prévu à destination. En espérant qu'un aucun individu mal intentionné ou non ne viennent chercher querelles aux 3 compagnons (les animaux s'oublient vite). Tiens en parlant d'animaux ! Lissëssul faisait avait, tout le long, marché sagement derrière les elfes, il était temps qu'il se défoule. Lenwë se retourna vers lui, sans pour autant s'arrêter, il le regarda dans les yeux et balaya sa main dans l'air. Aussitôt, Lissëssul couru dans tous les sens, faisant des va-et-viens entre le chemin et la forêt. Ah c'est beau d'avoir 4 pattes !

Fäardrill avait entamé la discussion sur le contexte actuel en Miradelphia, malgré la nonchalance de Lenwë à ce sujet, ce dernier était pourtant bien informé et pu tenir la discussion un moment.

- Et vous, Lenwë, parlez-moi d'avantage de vous. Pourquoi faites-vous de si longs voyages en Miradelphia? Est-ce là une action désintéressée? Ou avez-vous un but précis?

Pour dire vrai, je voyage surtout sur les Terres Elfiques, du Lac d'Uraal à cette forêt mais par moment il m'arrive de courir en direction des terres humaines. J'y ai rencontré un jeune demi-elfe avant mon long périple en Miradelphia. Arrivé à Alëandir je vous quitterais pour aller la rejoindre.

Lenwë regarda en l'air et sur les côtés, l'air un peu désemparé. Lissëssul, lui, doublait les elfes et continuait à s'amuser avec la faune que proposait la forêt.

Enfaite, mon long périple est dû à mon père. Je suis partit faire le tour de Miradelphia le jour du 10ème anniversaire de sa mort ! Pourquoi cela me direz vous ? Tout simplement parce que j'avais fait la même chose avant qu'il ne meurt, et j'étais revenu trop tard. Donc je lui ai promis sur sa tombe que dans 10 ans jour pour jour, j'irais refaire le tour de notre Monde pour voir ce qui avait changé. Et me voila de retour après de long mois de voyage et de rencontre.

L'elfe s'arrêta quelques minutes au bord du chemin et y ramassa quelques herbes. Accroupi il regarda Fäardrill !

Euh...très bon en soupe ! Il se remis debout aux côté du ménestrel et ré entama la conversation. Et vous Fäardrill ? Que faites vous à part jouez de votre instrument ? Vous gagnez votre vie grâce à ça ?

Le temps était au beau fixe et le soleil éclairait le petit chemin. Il état encore tôt ce matin et la journée ne faisait que commencer !
Revenir en haut Aller en bas
Mina de Hautval
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 35
Âge : 25
Date d'inscription : 12/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour chez soi ! [PV Fäardrill et Aerlinn]   Lun 17 Mai 2010 - 16:02

Pendant que les deux jeunes elfes tenaient une conversation que Fäardrill trouvait particulièrement intéressante, Lissëssul, le loup de Lenwë, s'amusait à courrir, semblait-il, après de petits êtres volants, non loin de son maitre. Le chasseur, qui marchait aux côtés de son nouveau compagnon de voyage, lui répondit.

- Pour dire vrai, je voyage surtout sur les Terres Elfiques, du Lac d'Uraal à cette forêt mais par moment il m'arrive de courir en direction des terres humaines. J'y ai rencontré un jeune demi-elfe avant mon long périple en Miradelphia. Arrivé à Alëandir je vous quitterais pour aller la rejoindre.

Alors qu'il venait de terminer sa dernière phrase, le loup les dépassa, ce qui attira l'attention de Fäardrill. L'elfe, dont les yeux suivaient l'animal qui courrait non loin de lui, se contenta d'acquiescer, suite aux propos de Lenwë. Ce dernier semblait, si le jeune ménestrel interprétait bien le ton de ses propos, pressé d'arriver à destination pour retrouver la personne en question.

- Enfaite, mon long périple est dû à mon père. Je suis partit faire le tour de Miradelphia le jour du 10ème anniversaire de sa mort ! Pourquoi cela me direz vous ? Tout simplement parce que j'avais fait la même chose avant qu'il ne meurt, et j'étais revenu trop tard. Donc je lui ai promis sur sa tombe que dans 10 ans jour pour jour, j'irais refaire le tour de notre Monde pour voir ce qui avait changé. Et me voila de retour après de long mois de voyage et de rencontre.

Une fois encore, Fäardrill, légèrement gêné, hocha la tête, en signe de compréhension. C'était là une noble cause, pour laquelle Lenwë voyageait. La mémoire était chez le peuple Sylvain un aspect social très important; Lenwë semblait le respecter au mieux.

Le jeune ménestrel ajouta quelques mots pendant que son compagnon s'arrêtait. Celui-ci s'abaissa près du bas-côté, y ramassant quelques végétaux.

- Le coeur de votre père serait empli de joie de savoir que vous honorez sa mémoire.

Fäardrill fit quelques pas, se rapprochant de Lenwë. Il lui jeta alors un regard interrogateur. La réponse aux questions que se posaient le ménestrel vinrent une seconde plus tard.

- Euh...très bon en soupe

Fäardrill esquissa un sourire. Lenwë se releva, et les deux elfes entâmèrent la marche.

- Et vous Fäardrill ? Que faites vous à part jouez de votre instrument ? Vous gagnez votre vie grâce à ça ?

- En jouant de cet instrument, je rends gloire à la déesse Kÿria. Je voyage, aussi. Mais toujours dans ce même but, celui de faire de la musique en Miradelphia. La noblesse est souvent prête à donner beaucoup pour ...

Fäardrill s'arrêta. Il tourna la tête vers sa gauche, d'un geste vif. Pendant un instant, il resta immobile. Sa main droite était déjà posée sur le manche noir de sa dague, sur sa cuisse gauche. Son regard balaya la zone boisée qui s'étendait sur le bord de la route. Rien. Pourtant ...

- Je ...

Le jeune ménestrel reprit lentement la marche, tournant la tête vers Lenwë.

- Peut-être que vos yeux de chasseur réctifieront ma conviction. Néanmoins, j'ai vu du mouvement.

Fäardrill jeta un nouveau coup d'oeil vers sa gauche.

- Non loin.
Revenir en haut Aller en bas
La Blanche
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 165
Âge : 29
Date d'inscription : 12/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Millénaires
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: Retour chez soi ! [PV Fäardrill et Aerlinn]   Ven 21 Mai 2010 - 7:24

Il s’était écoulé bien des années sur la terre des Dieux depuis sa dernière visite à ces bois… Mais la voila les retrouvant, dansant pour eux, chantant avec eux le récit des temps anciens, l’origine du monde et des bois sacrés. Elle y découvrit bien des nouveaux visages, de nouvelles voix si jeune, à peine épanouie mais déjà animé du désir d’être entendu, désireux d’apprendre et de partager ce savoir intemporel avec quiconque tendrait l’oreille pour écouter.
Oui… Il y avait bien longtemps qu’elle n’avait plus parcouru les bois du nord, et les arbres déjà lui pardonnaient ses absences, compréhensifs et sages, mais sa visite était malheureusement de courte durée, mais elle reviendrait, c’était une promesse qu’elle leur fit tout en parcourant leur domaine…

Elle avait eu les échos, ressentit même en son sein, serrant son cœur, de l’extinction d’une nouvelle Gardienne… Ressentant cette disparition autant que chacun des arbres qui savaient percevoir ces évènements. Mais elle ne ressentait aucune tristesse à cette nouvelle… Bien au contraire… Elle savait sa Mère aimante et attentionnée, tout particulièrement avec ses plus dévouées Gardiennes, ne les libérant de ce devoir que lorsque la fatigue les submerge, reconnaissante des années, des siècles même offert à sa cause et son Œuvre. Myrhyarmen vivait encore… Comme elle depuis tant de siècles, elle appartenait pleinement à ces bois… C’était là le plus beau des présents, offert par la Mère à ses plus dévoués enfants.
Mais l’une et l’autre avait choisit de vivre chacune à leur manière… Si elle se plaisait à errer dans les bois, à guider ses plus jeunes frères et sœurs, et à devenir à la frontière une protectrice, à l’instar des Golems de Pierre, Gardiens de ces bois, Myrhyarmen avait choisit de ne faire plus qu’un avec son plus bel enfant, son frère favori l’Estel.

Et c’était la raison qui poussait l’Esprit Protecteur, qu’elle était dans le cœur des siens, à errer bien loin de Daranovar… Elle voulait trouver l’Estel, sa jeune sœur… Et la remercier à son tour, la saluer comme elle avait prit coutume de faire depuis qu’elle avait cessé d’être Gardienne. Ainsi s’était elle laissée à retrouver ses vieilles connaissances de la Quatrième Saison avant de descendre vers les bois protégeant la capitale.
Mais sa route amena bien vite l’occasion de se laisser aller aux jeux… Car les arbres savaient son plaisir de se jouer de ses frères et sœurs, et elle fut avertie de la proximité de deux d’entre eux. Déjà commençait à grandir et couvrir cette partie de la forêt les brumes mystiques dont seule elle avait le secret…

Prenant les traits fantomatiques du renard polaire, évoluant désormais avec légèreté, ne faisant pas un bruit, prudente même à chacun de ses pas, elle approcha les deux individus, attirant l’attention de celle qui avait les sens les plus aiguisés… Mais bien vite, la brume les engloba… Les perdants tous… Même ce canin qui s’était prit d’affinité pour les enfants de Kÿria.
Elle attira leur attention en jappant, se plaçant devant eux, bien en vue, plantant sur eux son regard marron-orangé, avant de s’évanouir dans la brume telle un esprit, profitant du manque de visibilité dans sa magie.
Revenir en haut Aller en bas
Lenwë Elensar
Elfe
avatar

Nombre de messages : 9460
Âge : 27
Date d'inscription : 30/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour chez soi ! [PV Fäardrill et Aerlinn]   Lun 31 Mai 2010 - 19:57

- En jouant de cet instrument, je rends gloire à la déesse Kÿria. Je voyage, aussi. Mais toujours dans ce même but, celui de faire de la musique en Miradelphia. La noblesse est souvent prête à donner beaucoup pour ...

Déesse Kÿria, déesse de la nature, déesse tant respectueux par les elfes...même par Lenwë qui chasse pour rendre gloire à ce culte ! La raison de Fäardrill était donc simple et compréhensible !
Soudainement un drôle de sensation parcouru l'air de la forêt. Fäardrill s'arrêta subitement, balayant la zone de plusieurs coup de tête, la main sur sa dague. A ce moment Liss arriva près de Len' en grognant, il se posta à ses côtés et tendit la tête vers l'avant. Un mauvais présage. Quelque chose se passait sur le chemin devant eux ou sur leurs côtés dans les broussailles, mais rien n'était visible.

- Je

Len' pris son arc dans une main et une flèche dans l'autre, comme il avait l'habitude de faire dans ces cas là. Les compagnons reprirent doucement leur marche, Fäardrill légèrement en tête de file.

- Peut-être que vos yeux de chasseur rectifieront ma conviction. Néanmoins, j'ai vu du mouvement.

Lenwë n'avait rien vu ni entendu mais l'attitude de son compagnon laissait présagé du mouvement dans les environs ! Ce dernier regarda encore une fois sur sa gauche.

- Non loin.

Non désolé je ne vois rien qui semble s'approcher. Tu as peut être imaginez quelque chose ou un truc du genre !

Lenwë s'arrêta, calma Liss qui restait en position défensive et le caressa fortement !

Mais restons sur nos gardes tout de mêmes, je ne serais pas étonné d'une mauvaise rencontre en ces lieux !

Les 2 elfes aux aguets, surveillant devant et derrière eux et l'animal ouvrant la voie, ils reprirent leur marche non précipitamment et plus sûrement.

A peine quelques minutes après, une brume épaisse se forma non loin devant eux et finit par les envahir de toute part, faisant perdre vision aux 3 compagnons. De ça sortit un animal au pelage magnifique et soyeux. Un renard aux poils blancs comme neige, légèrement plus petit que Lissëssul. L'animal se posta bien en vue, au milieu du chemin, face aux elfes. Il jappait comme pour attirer l'attention.
Liss s'approchait doucement pour finir par un sprint vers la mystérieuse créature finissant dans un nouveau nuage de fumé.
Lorsque celui-ci se dissipa, le loup était seul au milieu du chemin. Le renard avait disparu comme par magie, laissant naïvement Lissëssul et béa les 2 elfes.

Lenwë se précipita vers son animal et regarda de tous les cotés. Finalement il se tournant vers Fäardrill !

C'était quoi ça ??

L'interrogation était des plus grandes que voir ce genre d'animal ici était rare et que l'air ne semblait pas peser sous le poids de la magie qui venait de faire son œuvre.

Se tournant dans tous les sens, un sentiment étrange à l'intérieur de lui, Lenwë semblait dépassé par les évènements. La magie lui avait toujours posé soucis ! De plus celle-là semblait différente, voire puissante !


Revenir en haut Aller en bas
Mina de Hautval
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 35
Âge : 25
Date d'inscription : 12/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour chez soi ! [PV Fäardrill et Aerlinn]   Sam 5 Juin 2010 - 6:19

Le loup au doux pelage, Lissëssul, s'était lui-même mis sur ses gardes. Fäardrill se demanda d'abord si c'était sa propre attitude qui avait alerté l'animal, ou si celui-ci sentait quelque chose. Après que les trois compagnons se soient arrêtés et aient partagé quelques propos, ils reprirent la route, bien plus prudemment qu'auparavant. Le jeune ménestrel, sa main droite toujours posée sur le manche de sa dague, ne cessa de regarder autour de lui.

C'était assez étrange. Il ne voyait rien. Peut-être n'y avait-il jamais rien eu, peut-être qu'ils n'avaient réellement rien croisé; personne. Pourtant … Fäardrill ne pouvait pas s'en empêcher. Peut-être était-ce la peur qui l'envahissait. Son cœur se resserra à cette idée. C'était très mauvais signe. Ainsi, la raison laissant place à l'instinct à l'approche d'un potentiel moment dangereux n'était en rien préférable.

Le temps de sortir de ses réflexions, le jeune elfe remarqua qu'autour de Lenwë, Lissëssul, et lui même, s'était formée une brume. La seule chose qu'il put en déduire était qu'ils avaient bien été suivis; ou plutôt devancés. Cette brume n'avait rien d'artificiel. Elle avait quelque chose de plus. Divin, aurait-il dit si sa peur ne l'avait pas empêché de parler.

Tout à coup, un bruit. Un animal. Fäardrill s'arrêta, puis resserra son étreinte autour du manche de sa dague. Devant eux se tenait un renard blanc d'une beauté rarement égalée. Le jeune ménestrel fixa pendant un instant les yeux du nouvel arrivant. Divin, oui.

Lissëssul essaya, semblait-il, de rejoindre l'animal au poil blanc comme neige. Néanmoins, à peine le loup avait-il eu le temps de parcourir la distance qui les séparaient que l'étrange être avait déjà disparu dans la brume. Sa brume? C'était évident. Le coeur de Fäardrill se resserra d'avantage. Ni une, ni deux, il se retourna, afin de surveiller leurs arrières, et fit quelques pas en arrière, afin de se rapprocher de Lenwë. La peur l'assaillant, le jeune elfe se mordillait la lèvre inférieure. Ses yeux parcourraient l'arrière du chemin et les alentours à une vitesse folle. Son bras droit était crispé.

- C'était quoi ça??

- Je … Je ne sais pas. Ne vous avancez pas, Lenwë. Quoi que ce puisse être, nous ne devons pas le laisser nous duper.

La voix de Fäardrill était assez faible et saccadée. Les hypothèses concernant cet étrange phénomène se bousculaient dans sa tête, sans que l'une d'entre elles ne prenne l'avantage sur les autres. Tout ce que pouvait conclure le jeune elfe était que l'être qui rôdait aux alentours était bien plus puissant que lui

Prêt à dégainer, il attendit.
Revenir en haut Aller en bas
La Blanche
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 165
Âge : 29
Date d'inscription : 12/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Millénaires
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: Retour chez soi ! [PV Fäardrill et Aerlinn]   Sam 5 Juin 2010 - 12:18

Sous le regard attentif et amusé du canin des neiges, voilé par les brumes qui se sont étendues et reposent délicatement et sans heurt, sans dommage aucun sur les bois qu’elle affectionne, les égarés d’un instant ne savent plus quoi faire, où aller… Elle se plait à perdre les enfants, observant leurs manières. Le grand cousin canin s’était approché, mais lui-même est bien aveugle dans ses voiles magiques, ses sens sont aussi inutiles à présent que ceux des êtres qu’il accompagne, et il ne saurait suivre celle qui se joue de son trouble et de sa perdition.

Les expressions si diverses l’amusent, elle se plait à paraître aux yeux des jeunes enfants comme un esprit errant dans ces terres, sous les traits fantomatiques d’un renard des brumes, s’évanouissant et se dissipant comme le ferait un nuage.
Mais les voila sur leur garde, se méfiant, se mettant dos à dos, comme craignant de voir surgir une menace de ce brouillard troublant et magie… Qu’ils n’aient de crainte, voyons… Celle qui Guide ne saurait nuire à ceux qui respectent et aiment l’Œuvre, elle ne peut incarner la peur qu’à ceux qui lui nuisent, la défigurent sans motif ni raison que l’avidité…

Et soudain, un geste attira son attention… Un seul et simple geste. Cette main sur la garde d’une épée, prête à dégainer… Les enfants les plus jeunes, depuis des siècles, des millénaires, depuis même avant la naissance de Celle qui marche encore et protège ces bois, avaient si facilement recours au fer forgé que crache les feux de guerre du Sombre Frère… Douloureuse avait été la fracture d’Anaëh… Douloureuse avait été l’avènement de l’Œuvre des Guerres et de l’Âge des Batailles… Et devant elle, sous ses yeux même encore se démontrait ce triste constat…

Retentit alors, éthéré et désincarné, venant de partout et nulle part à la fois, sa voix, adressé à ceux qui croyait en le danger, à ceux qui n’attendait qu’un prétexte pour tirer le fer et attaquer avec violence.

«Nwalma naa nae uthir i'Utinu ling arta ner nae i'orme ent nae i'enmault nae i'beth... »
(Tristesse est de découvrir les Fils s’accrochant davantage à la violence et au fer qu’aux mots… )
Revenir en haut Aller en bas
Lenwë Elensar
Elfe
avatar

Nombre de messages : 9460
Âge : 27
Date d'inscription : 30/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour chez soi ! [PV Fäardrill et Aerlinn]   Mer 9 Juin 2010 - 9:49

L'inquiétude avait envahi les 2 elfes. Les arbres leur parlaient mais ils n'entendaient pas, obnubilés par le faux mal qui s'emparaient de la fôret.
Fäardrill surveillait ses arrières, la main serrée sur le manche de sa dague, il reculait petit à petit vers Lenwë qui, au milieu du chemin, se concentra sur la nature ! Le vent qui s'était levé n'était pas habituel. Quelqu'un de puissant voulait communiquer avec eux, la nature l'y aidant !

- Je … Je ne sais pas. Ne vous avancez pas, Lenwë. Quoi que ce puisse être, nous ne devons pas le laisser nous duper.

Fäardrill était en position de défense, prêt à dégainer.

C'est...tout ça ! C'est étrange. Sentez vous cette sensation ? Ce n'est pas habituel. Les arbres....!

Le vent coupa les propos de l'elfe. Une voix retentit dans toute la forêt, du Nord, du Sud, de l'Est, de l'Ouest. Mais qui était-ce ? Une voix féminine, la sagesse se sentait dans ses paroles ! .... Un elfe !

«Nwalma naa nae uthir i'Utinu ling arta ner nae i'orme ent nae i'enmault nae i'beth... »

Cela faisait bien longtemps que Lenwë n'avait pas entendu sa langue maternelle. Et cela faisait bien longtemps qu'il l'avait abandonné au profit de l'humain. Donc ce n'est sans mal qu'il comprit les paroles inconnues. Le sens de la phrase pouvait tout de même prêter à confusion. "Tristesse est de découvrir les Fils s’accrochant davantage à la violence et au fer qu’aux mots…" Était-ce une mise en garde ou une désillusion vis-à-vis des réactions défensives des 2 êtres ? La violence et le fer ? Pourtant aucun des compagnons n'avaient été agressif ! Lenwë regarda Fäardrill qui tenait fermement de sa paume, le manche de sa dague, toujours rangé dans son fourreau !

Chuuut ! Fäardrill, n'ayez crainte. Je crois...je crois qu'on ne nous veut pas de mal !

Il s'approcha de son compagnon et posa sa main sur l'épaule de celui-ci !

Lâchez votre arme. Avez vous entendu ces paroles ? Juste quelqu'un qui s'amuse avec nous.

Lissessül n'avait toujours pas compris ce qui ce passait, il tournait dans tous les sens à la recherche du renard. Il jappait mais ne grognait pas, cela voulait dire qu'il n'y avait aucun danger.
L'elfe posa son arc et ses flèches devant lui et s'assit en tailleur, en plein milieu de chemin, attendant un nouveau signe de l'étrange inconnue, et médita !

Rien ne sert de s'exciter Fäardrill, attendons qu'il revienne, si il nous est apparu une fois, c'est que les intentions étaient là !

Revenir en haut Aller en bas
Mina de Hautval
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 35
Âge : 25
Date d'inscription : 12/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour chez soi ! [PV Fäardrill et Aerlinn]   Ven 18 Juin 2010 - 13:43

Fäardrill, qui pourtant menait un quête rigoriste dans le but de se rapprocher de la sagesse, qui prônait l'usage de la raison et le plaçait hiérarchiquement au dessus de tout, avait encore échoué. Les sens avaient surpassé la raison; la peur le guidait, désormais. Au fond de lui, il le savait, mais rien ne pouvait l'en empecher.

Lenwë ressentit lui aussi quelque chose. Les deux elfes savaient qu'il y avait quelque chose. Il s'agissait d'une force qui les dépassait. Fäardrill fit quelques pas supplémentaires en arrière, la main serrée contre le manche de sa dague. Ses yeux étaient attentifs au moindre mouvement devant lui.


- Nwalma naa nae uthir i'Utinu ling arta ner nae i'orme ent nae i'enmault nae i'beth...

La voix semblait sortir de nulle part. Partout, plutôt. Elle raisonnait, partait et venait de chaque végétal de la forêt; c'était comme si Anaëh elle-même s'adressait aux deux sylvain. Le langage, quant à lui, était parfaitement compréhensible pour les deux compagnons, même s'ils n'était pas tant habitués à l'entendre, la langue la plus répandue étant celle des Hommes. Ainsi, ce d'où provenait la voix connaissait les craintes de Fäardrill. Néanmoins, ce dernier n'était prêt à utiliser le fer qu'en derniers recours.

Le bras droit du jeune ménestrel tremblait. Le manche de la dague était toujours dans sa paume. Il tenta de parler à son compagnon. Néanmoins, sa voix était très faible et trop peu audible.

- Est-ce .. Devrais-je .. ? Je ...

- Chuuut ! Fäardrill, n'ayez crainte. Je crois...je crois qu'on ne nous veut pas de mal !


La voix de Lenwë semblait plutôt rassurante aux oreilles de Fäardrill. Lorsqu'il commençait à perdre ses moyens, ce dont il avait besoin était d'un accès direct à la réalité, par le biais d'un autre être doué de raison. Les battements dans le cœur du jeune elfe ralentirent quelque peu. Le ménestrel sentit la main de Lenwë sur son épaule.

- Lâchez votre arme. Avez vous entendu ces paroles ? Juste quelqu'un qui s'amuse avec nous.

- Vous … Vous avez raison, Lenwë. Pardonnez-moi.

Quelque secondes passèrent. Le chasseur posa ses armes au sol. Fäardrill était resté immobile. Les pensées se bousculaient dans sa tête. Ce qui avait changé était la pression qu'il exerçait sur le manche de sa dague. Il était moins tendu; toujours quelque peu tout de même.

- Rien ne sert de s'exciter Fäardrill, attendons qu'il revienne, si il nous est apparu une fois, c'est que les intentions étaient là !

La main droite de l'ainé Aëndal se détendit, s'ouvrit. La dague tomba, et vint se planter dans le sol, lame face à la terre. Fäardrill tourna légèrement la tête, et vit son compagnon assis en tailleur. Le ménestrel posa, quant à lui, un genou au sol, déposa sa sacoche contenant sa flûte et quelques vivres devant lui, et inspira un grand coup.

- Merci, Lenwë. (un temps) Attendons. Rares sont ceux qui, n'étant pas des sylvains, comprennent et parlent ce langage. Savez-vous de qui, de quoi ce peut-il s'agir?
Revenir en haut Aller en bas
La Blanche
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 165
Âge : 29
Date d'inscription : 12/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Millénaires
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: Retour chez soi ! [PV Fäardrill et Aerlinn]   Ven 18 Juin 2010 - 17:15

Celle qui s’amuse, se jouant des jeunes enfants d’Anaëh demeure attentive, par delà les voiles brumeux qu’elle se plait à poser pour les perdre, avant de les retrouver… Les mots s’échangent tandis que l’un d’eux comprend le sens véritable des mots à la vue de son compagnon serrant le fer comme si sa vie entière se rattachait à lui… Ils n’accordent plus la confiance à ces bois qui les protègent et les préservent des vices au-delà de ses lisières…

Et les paroles qui s’échangèrent agressèrent l’ouïe de Celle qui n’est qu’Elfe, Fleur dansant au milieu des frères et sœurs végétales, gardant et ne retenant que le vrai langage, la première des langues… Et là, sous ses yeux se découvrait la jeunesse de ces bois, décadence des rapports au monde d’au-delà des bois sacrée…
Elle les écoute parler l’odieux langage des Enfants de Elenwë et en son cœur le déchirement des cris d’agonies des arbres d’autrefois, souffrant sous les lames et les fers de ces monstres mortels, sans cœur, sans compassion pour ces ancêtres sylvains… Comment osent-ils… Comment peuvent-ils ici parler la langue de ces vermines péninsulaires qui déchirèrent autrefois le Peuple d’Anaëh ?

Elle les voit sous ses yeux poser les armes issues et nées de l’Œuvre de Calimehtar, responsable tout autant à ses sens et ses souvenirs, en son cœur, des troubles et des souffrances du Jardin, de ses occupants… Par sa faute, par celle des Hommes, combien ne chantent plus désormais ? Combien ne peuvent plus partager et mêler leurs voix à la symphonie ?
Ils s’assoient, se détendent et attendent, s’interrogent, et l’heure approche… Un instant encore, et la voila approchant…

Le Voile Brumeux doucement se dissipe alors que se font entendre les pas légers et délicats, l’imperceptible mouvement de l’air sous ses déplacements gracieux et fluide. Devant eux alors apparait Celle qui constate les bouleversements qui agitent le Peuple d’Anaëh.

« Los rilis uum n' ant nae ten i' atya quendi. »
(Ces bois n'ont point besoin d'entendre pareil langage.)

Si c’était dit avec calme et une certaine douceur, ces mots ne manquaient pas de claquer et de présenter un reproche certains. Et alors que la brume finissait de s’évanouir apparaissait sous ses allures des plus discrètes, vêtue d’une élégante mais simple robe au couleur des bois, une sacoche de cuir à sa taille, et son bâton de bois semblant fait de lierres orné d’un émeraude et de quatre plumes d’Actael.

« Amin naa i' enna ya darn ent ya til ri i' malle' nae i' Hini en' Atara ya naa arta i' raika soor… »
(Je suis Celle qui voit et montre le chemin aux Enfants de Mère qui font fausse route…)

Fut les mots, servant à la présenter… Car c’était là ce qu’elle était aux yeux de tant de ces enfants… Un Esprit, un Guide errant dans les Bois, attentive et à l’écoute, apprenant à ceux qui sont prêts à écouter, à accepter même les reproches.

« Amin naa i' Aerlinn Merileryn, Tinu en Anaëh. »
(Je suis Aerlinn Merileryn, Fille d’Anaëh.)

Car tel est le nom qu’elle a prit… Car c’est ainsi qu’on la nomme dans le langage des immortels…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour chez soi ! [PV Fäardrill et Aerlinn]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour chez soi ! [PV Fäardrill et Aerlinn]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour chez soi (suite de moment de détente) [PV : Calypso]
» De retour chez la famille [PV: Driga]
» Retour chez les sorciers [PV Alicia]
» Le retour chez soi. [pv Athenais] -18^^.
» [RPFB] De retour chez soi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ITHRI'VAAN :: Les Terres Sauvages :: La Forêt d'Aduram-
Sauter vers: