Partagez
 

 Linaewen Chantdoiseau [Barde]

Aller en bas 
AuteurMessage
Linaewen
Elfe
Linaewen

Nombre de messages : 70
Âge : 35
Date d'inscription : 07/04/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
Linaewen Chantdoiseau [Barde] Empty
MessageSujet: Linaewen Chantdoiseau [Barde]   Linaewen Chantdoiseau [Barde] I_icon_minitimeMer 2 Juin 2010 - 0:04

Nom/Prénom : Manithil (Esprit de Lune) Linaewen (Lac des oiseaux) Mais se fait appeler Linaewen Chantdoiseau
Âge : 124 ans
Sexe : Féminin
Race : Elfe
Particularité : Une brûlure au fer rouge, marque de propriété de son premier maître. De multiples cicatrices sur tout le corps.

Alignement : Communauté de la Lumière
Métier : Barde
Classe d'arme : Magie

Équipement : La jeune elfe possède peu de choses en vérité. Étant barde itinérante, elle n’a qu’une besace avec quelques effets personnels, quelques onguents et surtout une lyre qui lui sert à exercer son métier. Elle sait néanmoins jouer de beaucoup d’instruments, si tant est qu’on les lui fournisse. Elle a aussi un petit arc court, voyager n’est pas sans risques…

Description physique : De ses parents, elle a hérité la grâce et la beauté. Grande et élancée, nantie d’une silhouette très fine lui donnant des airs fragiles, elle a tout d’une vraie dame, alors même qu’elle ne fréquente même pas les Hautes Sphères. Dotée d’une poitrine menue, elle a une silhouette déliée, faisant penser à une liane, fine et nerveuse. On pourrait la qualifier de frêle. Cela conviendrait tout à fait à l’elfe. Mais gare aux apparences ! Elle a beau avoir l’air fragile, ce n’est pas une petite poupée de porcelaine qui risque de se briser au moindre obstacle. Dotée de peu de force et d’une faible constitution( mieux vaut pour elle qu’elle ne se prenne pas un coup), elle compense par une grande agilité et une bonne célérité ces handicaps.
Si l’on délaisse un peu l’apparence générale pour s’approcher de son visage, on peut alors voir des traits fins et racés conférant au visage de l’elfe une beauté certaine : un menton volontaire, une bouche en cœur qui s’ouvre volontiers en un doux sourire, des pommettes hautes, un nez fin et surtout deux yeux couleur émeraude, d’un vert éclatant et hypnotisant, pailleté d’or. La demoiselle a l’air doux, mais méfiez-vous des apparences. Un air malin peut venir se peindre sur son beau visage. Malin et déterminé, mais bien souvent, elle n’offre à ses interlocuteur que charme et innocence. Comédienne née, les émotions qui passent sur son visage ne sont que celles qu’elle se permet d’afficher.
La jeune elfe s’habille le plus souvent de robes longues qui soulignent la beauté de son corps gracile, en fines étoffes, mais couvrant intégralement son corps meurtri.

Description mentale : Linaewen est une passionnée qui se cache. En temps normal, elle est plutôt neutre, cachant soigneusement ses émotions sous un masque avenant et souriant. Le feu sous la glace, car lorsqu’elle se met à jouer et chanter… Là, on sent que ses émotions sont bien là et qu’elle ne les garde que pour mieux les exposer au monde dans son art. Linaewen dissimule une personnalité complexe derrière la joyeuse et mystérieux ménestrelle. Elle dissimule ainsi une avidité de reconnaissance presque maladive. Gloire, pouvoir, reconnaissance. Trainée dans la boue, avilie durant ses années d'esclavage, elle a décidé de se faire un nom et de gagner sa place au soleil. Et pour cela, elle est prête à tout… A tromper, à séduire, à jouer la comédie. Certains la qualifieront alors d’arriviste sans scrupules. Peut-être ont-ils raison. La demoiselle est difficile à cerner.

Histoire :
Il y a 124 ans, si de sinistres Parques s’étaient penchées sur le berceau de Linaewen et lui avaient confié que sa vie serait difficile et pénible, jamais sa famille ne l’aurait cru. Et pourtant…

Rien ne prédestinait la jeune elfe à ce destin hors du commun.

Du Royaume Elfique…


Non, Linaewen était née d’un père tisseur de sorts et d’une mère barde. Les deux sévissaient à la Cour d’Eteniril et le père de la jeune elfe était un ami cher du Seigneur Protecteur et de sa famille. Quant à sa mère, elle séduisait tous les hommes par sa beauté et la délicatesse de sa musique. Le couple fut donc au comble de la joie quand une petite fille vint sceller leur amour sans nuages. La petite fille naissait peu de temps après le neveu du Seigneur d’Eteniril, Vioron. Les deux pères étant d’excellents amis, ils décidèrent que cela serait une bonne idée de lier leurs familles en unissant ces deux enfants. L’accord fut conclu et arrosé de généreuses rasades du meilleur vin elfique.

Les années passèrent.

Les enfants grandirent, quasiment ensemble. Si ils furent très complices au départ, cela dégénéra vite quand ils atteignirent l’âge de raison et qu’ils comprirent qu’ils étaient destinés l’un à l’autre. La complicité se mua en froideur et en chamailleries en tout genre. Ils cessèrent de jouer ensemble, affichant souvent une moue maussade quand leurs parents les obligeaient à rester ensemble. Chacun suivit sa route. Vioron devenait anti-conformiste et se passionnait pour la forge. Linaewen, elle, suivait les pas de sa mère, celle-ci découvrant que sa fille avait une voix hors du commun et un don certain pour la musique. Elle lui apprit bien des balades et des chants, nombre de mélodies et si Linaewen les retint, elle ne réussit pas tout de suite à se les approprier.

C’est à l’âge de 60 ans que sa vie bascula.

A l’enfer du Puy


C’était une journée comme une autre apparemment.
Un voyage…
Une embuscade.

Et la mort de ceux qu’elle aimait tant alors qu’elle était battue et emmenée de force au Puy, dans un état lamentable.

Ce fut la fin de l’insouciance, la fin de l‘innocence.
Le début du calvaire.

Est-ce que les Seigneurs d’Eteniril pleurèrent leurs amis disparus ? Est-ce qu’ils retrouvèrent les corps dans la forêt ? Est-ce que l’on chercha la jeune Linaewen ? Est-ce que Vioron, qui avait été son meilleur ami et son pire ennemie avait regretté sa disparition ? Ou bien était-il soulagé de voir disparaître ses chaînes avec Lin ? Elle n’en sut jamais rien.

Son univers s’écroula et elle devint l’esclave d’un notable drow, un homme violent et sadique qui eu tôt fait de mettre la jolie elfe dans son lit et de la marquer au fer rouge comme sa propriété. Linaewen avait le mental et le corps d’une adolescente de 12 ans… Elle crut mourir quand le drow la frappa violemment et l’attacha sur son lit, avant d’abuser d’elle, la faisant pleurer de douleur sous les coups de butoir. Longtemps, Linaewen sanglota, priant pour que vienne l’inconscience, la délivrance, mais les dieux ne l’entendirent pas. Et le drow revint à la charge, une fois, deux fois, dix fois, ne laissant qu’une petite loque sanglotante qu’il laissa aux soins de ses autres esclaves, se désintéressant d’elle un temps. Les autres la remirent sur pieds en quelques semaines, mais Linaewen avait perdu l’envie de vivre et de rire. L’appétit également. Maigre et harassée, elle se cantonnait aux tâches ménagères.

Après quelques années de ce régime, la jeune fille en avait même oublié sa vie d’avant, ce qu’était le soleil et le chant des oiseaux… ce qu’était la musique, jusqu’à ce qu’une esclave ne joue de la lyre et qu’elle ne s’approche d’elle, demandant timidement si elle pouvait prendre l’instrument. L’autre la toisa avec dédain, avant de lui refiler avec un petit sourire en coin, moqueur. Sourire qui se transforma en expression de surprise quand les premières notes s’échappèrent sous les doigts gracieux de la jeune elfe. Son maître la découvrit avec la lyre et son premier réflexe fut de la frapper, la faisant rouler à bas de son siège, avant de se rendre compte à quel point elle était douée. Cela pouvait servir en soirée.

Et cela servit.

Car un autre drow remarqua Linaewen, alors âgée de 83 ans.
Il s’appelait Kaherith et il était Senger dans l’armée drow. Bel homme pour un drow. Il acquit Linaewen par son statut et des menaces. Et grâce à lui, elle put apprendre de nouveau son métier de barde, s’exerçant sans cesse, se rappelant petit à petit de ce que sa mère lui avait apprit. Elle découvrit aussi un maître moins brutal.

Et elle commit l’erreur de chercher à s’enfuir. Inutile de dire que cela ne dura qu’une heure à peine avant qu’elle ne soit rattrapée. Et là, elle découvrit l’autre visage de son maître. Il ne la frappa pas comme l’autre non… il la corrigea… avec une épée. Lacérant son corps frêle, faisant couler son sang, avant qu’elle ne demande grâce en perdant conscience. Elle fut soignée et se remit, le corps parsemé de longues cicatrices. Et jamais elle ne tenta plus de s’enfuir ainsi. A cela s’ajouta une mise à l’écart de deux ans environ, où aucun esclave ne lui adressa plus la parole, ni ne fit attention à elle. Un autre versant de la punition.

Étrangement, elle semblait avoir attirée l’attention de Kaherith et elle finit par devenir sa maîtresse occasionnelle. L’histoire se répétait. Pourtant, elle développa une sorte de fascination pour ce drow. Elle jouait pour lui et il semblait apprécier sa compagnie.

Et puis, une idée germa dans son esprit, et petit à petit, elle développa son art et entreprit de tisser un sort autour de Kaherith, le séduisant en douceur et cherchant à lui faire faire ce qu’elle voulait : la libérer. Et cela finit par fonctionner. Un jour, il l’emmena avec elle à Naelis et la revendit, contre toute attente. Mais s’enfuir de Naelis était plus simple que s’enfuir du Puy. Une nouvelle entourloupe et la jeune elfe quitta la cité maudite, un an et demi après y avoir été vendue.

Kaherith avait été déchu.

Et elle, elle était libre.

Et décidée à se sortir à jamais du miasme dans lequel elle s’était engluée. Décidée à reprendre sa vie en main et à ne plus jamais être l’esclave de personne.
Vioron était devenu Seigneur protecteur d’Eteniril.
Il était temps de se rappeler à son bon souvenir…
Revenir en haut Aller en bas
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Linaewen Chantdoiseau [Barde] Empty
MessageSujet: Re: Linaewen Chantdoiseau [Barde]   Linaewen Chantdoiseau [Barde] I_icon_minitimeMer 2 Juin 2010 - 0:13

Vioron ne te mérite pas, viens voir Dyarque plutôt !

Validée, bien sûr Linaewen Chantdoiseau [Barde] 936117

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Linaewen Chantdoiseau [Barde] 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
 
Linaewen Chantdoiseau [Barde]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Morgane - Barde itinérante et joueuse
» Mabon Aper- Barde autoproclamé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Tabularium :: Limbes :: Elfes-
Sauter vers: