AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eärnil
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 15/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
MessageSujet: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Ven 4 Juin 2010 - 23:17

Il court, il court, le petit Eärnil, dans les rues et ruelles de Thaar alors que derrière lui chassent les vils manants au sang mêlé d’ombre… Il le savait pourtant, cette escale n’était pas faite pour lui… Imaginez ! Il était presque un elfe, et le voila errant dans une ville sous l’hégémonie des sombres d’au-delà des Terres Stériles, et pullulant leurs rejetons croisés, un clash était inévitable… Et il le fut.
Oh, la Walkyrie n’était pas là depuis plus de quelques heures que le guérisseur, bravant les menaces évidentes avec le courage des plus grands chevaliers humains, se retrouvait déjà dans les rues accompagnées de sa fidèle et inséparable amie reptilienne, sous des regards oscillant entre la curiosité et le mépris, des passants et des habitants. Ce premier indice aurait du lui mettre la puce à l’oreille, mais non, il choisit de continuer malgré tout.

Alors qu’il s’était trouvé siège dans une taverne à l’hygiène passable et à la clientèle correcte, il attirait encore les regards, les rires et les moqueries, commentaires même pas étouffés, soutenus par des rires alors qu’il commandait sa consommation de tous les jours… De l’eau.
Déjà, la nuit commençait à poindre, et les clients autrefois agréable de part les mots fleuris qu’ils adressèrent au demi-elfe dans son dos se retirait pour laisser la place à des hommes d’un autre monde, totalement différent des précédents. N’accordant d’abord pas un regard, pas une attention à sa personne, l’un pourtant fini par le remarquer, et c’était là le commencement des ennuis.

A l’instar des rivalités entre les Sylvains et les Sombres, il semblait naturel qu’il existe une tension entre les croisements de chacune avec la race éphémère… C’était une logique qui le dépassait pour le coup, mais soit, pourquoi pas.
Aussi, quand ils le virent et approchèrent, l’entourant avant de lui parler, usant de bien des mots grossiers qui ne seront pas écrits, lui faisant profiter de la bonne odeur d’une haleine chargée d’alcool, il savait la situation mal tournée. Il eut la mauvaise idée de balancer quelques traits d’humour et remarques, qui furent mal prise et mal comprise.
On le malmena un peu avant de la balancer sur une table qui se renversa, sous les grognements bien vite tût à la vue des quelques demi-sombres à l’origine du drame, et sans demander son reste, sans même payer sa boisson, le voila évacuant les lieux, rapidement suivit de la dräke, et des quelques manants désormais à sa poursuite.

Et nous revoilà au point de départ, à cette poursuite à travers rues et ruelles, cherchant une issue, une cachette, un petite et sombre passage qu’il pourrait emprunter afin qu’ils le perdent de vue… Et c’est là qu’elle apparut, cette demi-sombre pâle comme un mort, traversant la rue devant lui, ne le voyant pas courir. Et soudainement, il se saisit d’elle, la faisant pivoter pour la placer face aux poursuivants chargeant comme des bufles alors que déjà, il amorçait un nouveau démarrage, à peine ponctué d’un « désolé ».
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Âge : 1016
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Sam 5 Juin 2010 - 8:31

T'riss en avait assez de cette ville. Bien qu'elle ne ressembla a aucune autre et qu'elle était l'endroit parfait pour un être tel qu'elle, T'riss ne s'était que trop attardée. Tout ça pour quoi ? Pour rien. Il lui avait suffit d'un murmure a peine audible et elle avait quitter Sol'Dorn pour cette ville portuaire aussi sombre et malsaine que l'engeance qui l'habitait. Une masse populaire dégénérée et débile. Oh elle savait bien qu'elle y avait une place non négligeable, mais contrairement a ceux qui se plaisaient dans ce port, elle ne pouvait se contenter de médiocrité. Elle aspirait a bien plus qu'une simple survie mêlant prostitution, rapine et autre forfait. Autant dire que l'humeur de la demi n'était pas a la jovialité et l'entrain qu'entraine une nouvelle rencontre fortuite et pourtant, on en décida autrement.

Une autre femme aurait peut être hurler ou même pousser un petit cri de surprise. Pas elle. Oh, elle avait entendu les vociférations, les halètements d'une course contre la mort et même le bruit des bottes sur le dallage de pierre mais elle n'avait pas levé les yeux, n'en avait pas eut besoin. Ou peut être que si, cela aurait empêché l'impudent de la prendre comme bouclier. Comme un reflexe, alors qu'elle se sentait saisie a pleine main, elle glissa les doigts a l'extérieur d'une ceinture et maintient sa prise ferme. Elle n'eut cure du murmure qui s'échappait des lèvres de l'agitateur et empêcha littéralement sa fuite par le pantalon. Son regard accrocha un faciès inédit dans cette ville et elle eut le temps d'hausser un sourcil narquois avant de se prendre l'attaque furieuse d'une bande de demi drow avinés et passablement agressifs. Ils étaient trois et vu les prunelles injectées d'alcool qu'ils arboraient, il était presque inutile qu'elle se serve de ses deux mains.

Le premier gouta a sa botte, la semelle s'imprimant profondément dans sa joue. L'impact l'envoya la tête la première contre un mur. Il tomba.

Le second poussa un rugissement sensé l'impressionner. Je dis bien sensé et il rencontra cette même botte placée un peu en dessous de la ceinture. C'était petit et mesquin mais terriblement efficace.

Quand au troisième, elle n'eut même pas besoin de le toucher. Il trébucha allégrement sur son comparse déjà a terre et s'explosa le crâne sur le sol.

Bien, elle voulait un apperçu de la déchéance de sa race, elle l'avait. Nuls doutes qu'elle aurait eu légerement plus de mal si ils avaient été en pleine possession de leur moyen, mais là, elle ne pouvait que constater leur inutilité. T'riss soupira lourdement. Son acte n'avait rien a voir avec quelque chose de bienveillant et non, elle ne faisait pas sa BA du mois, il ne fallait pas rêver. Mais elle detestait juste qu'on la prenne pour une conne.

Ses doigts toujours fermement accrochés au pantalon du fuyard, elle tira violemment de manière a ce que le dos de l'impudent rencontre un mur crasseux et passablement suintant de choses étranges. Bon point pour lui, il avait une vue imprenable sur son décolté, mais vu comme c'était partit, c'était la dernière chose qu'il verrait de sa vie.

« Et bien qu'avons nous là... »

Sans vergogne, ses prunelles claires détaillèrent le demi. Car oui, même si les traits elfiques étaient bien marqués, elle pouvait déceler sans peine l'ascendance de ses êtres soit disant de lumière.

« Un fou sans aucun doute pour s'aventurer là où il n'est pas le bienvenu. »

Elle s'était exprimée en humain et sa voix avait tout de la calotte polaire mais dans ses yeux luisait quelque chose d'indéfinissable, comme des envies de sang. Non décidemment, cette ville ne lui valait rien.

« Maintenant, que vais je bien pouvoir faire de toi...J'obtiendrais peut être un bon prix de ta petite personne non ? »

Bien sur qu'elle n'allait pas s'abaisser a ça. Elle valait mieux que ces pitoyables vendeurs d'esclaves mais ça, sa proie l'ignorait.
Revenir en haut Aller en bas
Eärnil
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 15/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Sam 5 Juin 2010 - 9:39

Il court, il court, le petit Eärnil… Dans le vide oui, dans le vide. Retenu d’une manière improbable et ridicule, la demi-sombre dont il avait voulu qu’elle prenne le rôle de bouclier arrivait à retenir sa carrure mince tout en donnant une sévère correction aux manants ivres de leur dégustation du soir. La brusquerie des mouvements appela à une prière, un remerciement aux Cinq d’avoir fait les pantalons aussi solide tant il craint de se retrouver cul nu dans ses rues et ruelles immondes… Mais le pantalon tint bon !

Puis, quand les ivrognes au sang mêlé eurent reçu leurs corrections, se fut son tour d’être malmené… Tiré violement par le pantalon qui, par la grâce des dieux tenait encore, il fut placé contre un mur aussi à l’odeur et l’aspect aussi peu engageant que l’haleine fétide et imbibée d’alcool de ses poursuivants tout à l’heure.
Si on eut pensé qu’il jetterait un œil au décolleté léger, on se trompait, ou juste un instant, juste le temps de se dire qu’au sorti des bordels, dans les ruelles de Meca, on trouvait des catins entre les mains de pochards qui dans leurs vices dépensaient ainsi le gain de leur journée avec des choses bien plus vulgaires que celui-ci… Il était malheureux parfois d’être observateur n’est-ce pas ? On voyait inconsciemment des choses qu’on ne voulait pas voir.

Alors qu’elle le détaillait comme on détaillait ses fruits dans les étales d’un marché, il ne put s’empêcher de sourire de l’image de cet femme le détaillant sous toutes les coutures pour bien être sûr de la qualité plus qu’honorable du produit qu’on lui proposait… « Il est frais mon demi-elfe ! Il est frais ! »
Et le verdict de la pseudo-experte tomba, décevant dans l’imaginaire la vendeuse… Un fou ! Comment ose –t’elle ? Bon, elle avait peut-être raison, mais quand même, un peu de délicatesse, nom de nom !

Il écouta et… Eh ! Un bon prix pour lui ? Ah ça, non ! On ne le vend pas, en entier ou en morceau, qu’importe, il était hors de question qu’il soit vendu…
Il souffla d’abord, une pointe de mépris dans la voix.

« Atya n’aul olos… »

Mais plutôt que d’exprimer un refus clair dans le parler rustre des humains qui aurait pu coûter cher, il préféré la Sage et Folle Voie de la Boutade.

« Je crains fort qu’il n’y ait personne, pas même parmi les vôtres, assez fou pour payer le prix de ma possession… Ca serait vraiment du gaspillage. »

Le tout ponctué par un grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Âge : 1016
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Sam 5 Juin 2010 - 10:26

T'riss jura encore une fois d'apprendre a parler l'elfe. Non parce qu'elle avait horreur de ne pas comprendre ce qu'on lui disait. Elle ne comprit que le mot « rêve » et encore, difficile de se prononcer avec certitude sur ce point. Toujours est il qu'il y avait comme de la moquerie dans l'air et elle était tout, sauf d'humeur badine. Il était grand, plus qu'elle mais aussi frêle qu'une allumette, comment pouvait il ne serait ce qu'espérer survivre a Thaar ?

« Je constate encore une fois l'idiotie dont peu faire preuve les cancrelats dans ton genre. »

La boutade tomba très, mais vraiment très a plat. Aucun muscle du visage de la demi ne frétilla de même que son regard clair qui ne dévia pas d'un pouce.

«  Je serais tentée de vérifier par moi même tes dires. »

répondit elle avec un demi sourire qui avait tout du carnassier. Ben tiens ! Qu'importe l'homme ou la femme du moment qu'il était capable de supporter des coups et plus si affinités. Cela dit, vu la carrure aussi sèche d'un coup de fouet du loustic, nul doute qu'un coup bien placé l'enverrait immédiatement embrasser les pieds de Teiweon. Si tant est que la noble déesse désire se salir les orteils avec une telle médiocrité, ce sont T'riss doutait sérieusement.

Finalement, elle le lacha comme si il n'était qu'une enième ordure accrochée sa semelle, l'envoyant paitre un peu plus loin. Elle n'avait que peu de temps a perdre avec ce genre de mariolle qui se prenait pour des dieux.

« Maintenant, cours avant que je ne change d'avis. »

Laissa-t-elle tomber avant d'aller s'accroupir aux cotés des corps étendu sur le sol, fouillant sans vergogne leur poche. Elle n'était pas forcément a court d'argent, mais tant qu'a faire, autant se servir, elle n'aimait pas qu'on la dérangea pour des broutilles. Ils n'avaient pas grand chose, mais c'était toujours ça. Elle tomba aussi sur une fiole de poison qu'elle empocha, ça pouvait être utile. Puis ses doigts se refermèrent sur un objet plutôt étrange a ses regards. Elle le porta devant ses yeux, peut être un objet magique...Oui, enfin pour se retrouver entre les pattes de ces imbéciles, ça ne devait pas être très dangereux. Elle l'empocha aussi en haussant mentalement une épaule avant de se redresser rejetant une mèche de cheveux d'ébène derrière son oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Eärnil
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 15/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Sam 5 Juin 2010 - 13:17

Il ne court plus tellement, le petit Eärnil, se moquant et riant presque de bon cœur de voir son interlocutrice au combien douce et délicate dans ses manières se maudire presque de ne pouvoir comprendre le langage d’Anaëh. Trop bête pour ça ma chère, trop bête pour ça. Et puis, bien qu’elle fut impressionnante dans sa force, elle faisait pâle figure devant la taille de la grande perche qu’il se trouvait être, s’était amusant.
Il prit une moue offusqué quand elle le désigna comme un cancrelat, eh oh, qu’elle n’inverse pas les rôles, il savait très bien se débrouiller seul… Pour s’attirer des ennuis. Mais alors qu’elle restait indifférente à ses bêtises, lui avait le regard dans le vide.

*Itarillë… Reste en retrait et cachée pour l’instant… Je ne crois pas que cette idiote ait d’égard pour toi.

Et la dräke demeurée discrète estima plus judicieux d’écouter sans râler, se tenant à l’abri des regards possibles de la demi-drow. Elle parlait alors dans le vide, quand elle voulait peut-être tester voir si on pouvait le vendre, et il revint à lui alors qu’elle le lâchait, l’envoyant paître, non sans manquer de faire une chute, mais se tenant debout malgré tout.
Et là… La bêtise rattrapa, dépassa même en trombe la raison et la logique alors qu’elle l’invitait à courir et à déguerpir avant qu’elle n’ait finit de… détrousser les inconscients. La tentation était trop grande pour l’esprit joueur, à la frontière du masochisme avoué.

*Non, ne fais pas ça !

Trop tard !

« Et c’est tout ? Vous m’insultez, vous me regardez avec des yeux noirs l’air de dire « crains moi, je suis une vilaine pas belle ! » et tout ça pour…ça ? Alala… Los Perya Drow… »
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Âge : 1016
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Sam 5 Juin 2010 - 13:42

Elle en était a scruter l'espèce d'objet qu'elle tenait dans les mains lorsque le feulement narquois de la salade lui parvint aux oreilles. T'riss avait un contrôle presque totalement sur ses humeurs...En temps normal, mais cette journée n'était pas la sienne. Sa quête l'avait conduite a un cul de sac, Taar la mettait généralement de mauvaise humeur et en plus, elle avait été bousculée. Aussi, elle ne s'étonna même pas de ses réactions plutôt...comment dire...violentes sur le coup. En vérité, elle était bien décidé a le tuer. Juste pour le plaisir de ne plus entendre ses gérémiades interminables qui ne pouvait que le conduire dans la tombe. Elle ne savait pas ce qui pouvait pousser un être aussi minable que lui a défier ce qui pouvait aisément lui faire mordre la poussière et, a dire vrai, elle ne se posa pas la question dans l'immédiat.

Sa voix lui indiqua a quelle distance d'elle il se tenait. Et ces dernières paroles furent très bien comprises, elle les avait assez entendu pour savoir ce que cela voulait dire.

Ses gestes étaient rapides, souples et parfaitement maitrisés. T'riss était une guerrière redoutable et savait faire de chaque parties de son corps une arme savament utilisée. En vérité, le demi elfe n'avait pas une chance de l'éviter et encore moins de la contrer aussi se retrouva-t-il étendu a terre. Une drow assise sur sa poitrine, lui ayant bloqué les bras sous ses propres genoux, sa main droite sous la gorge, la seconde maintenant une prise pour l'instant sans douleur sur ce qui faisait de lui un mâle. De deux choses l'une, soit elle le tuait, soit elle le castrait a vie.

Un demi sourire proprement malsain aux lèvres, T'riss se baissa suffisament pour effleurer ses lèvres et murmurer avec une sensualité somme toute légèrement mortelle :

« En fait je me suis trompée. Tu n'es qu'un pitoyable et inutile lombric qui n'est même pas digne de souiller mes semelles. En plus d'être totalement con, tu est apparement exempt de virilité chose qui ne me surprends même pas. »

L'or de ses prunelles prit presque une teinte compatissante alors qu'elle ajoutait susurrante :

« Maintenant, voyons si tu es aussi doué pour défendre ta vie que tu l'es pour la risquer. »

Dans cette position, il pouvait tenter de ruer, mais elle pesait de tout son poids et se maintenait bien en place. Il pouvait battre des jambes, mais elle pourrait aisément les sentir arriver avec son avant bras. Mmmh...Il ne restait plus beaucoup de solution a ce pauvre erre qui, notons le encore une fois, tombait vraiment pas dans un de ses bons jours.
Revenir en haut Aller en bas
Eärnil
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 15/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Sam 5 Juin 2010 - 14:32

Il s’attendait à s’en prendre une, mais pas à un coup comme celui-là. Une prise bien étrange et surprenante et le voila à terre avec une femelle folle assise sur la poitrine, complètement bloqué, une main sous la gorge, l’autre sur les… Eh ! Non mais… Qu’est ce que c’est que ces manières ? Vraiment des rustres et des pervers, ces sombres êtres… Quelle déchéance.
Et la voila l’insultant encore, remettant en cause sa virilité pourtant plus affirmé que chez les elfes… Mais il se gardait bien de répliquer à cela… Pas encore… Non, pas encore. Elle le maitrisait pour l’heure, mais il n’avait pas encore fait jouer tout ses atouts, et le plus important de tout voletait encore à proximité, hors de vue.

*Quand je l’ouvrirais… Tu fonces et tu fais comme d’habitude.

Oui, c’était habituel qu’il se retrouve dans la mouise, aussi avait-il établi un plan de secours et une technique basique mais efficace pour s’en tirer. Et quand elle comprit et se plaça non loin, il l’ouvrit, prononçant des sottises provocatrices qui, dans un contexte normal ne l’aiderait pas à s’en sortir.

« J’aurais du savoir que c’était ça que vous vouliez… Il n’y a que ça qui ait de l’importance dans vos esprits limités. »

Allusion à la main tenant ses précieux bijoux de famille, et cela dit avec humour, elle ne manqua pas d’augmenter la pression sur ces derniers, lui faisant serrer les dents, mais déjà, Itarillë fondait sur sa proie, cognant d’abord la tête, voletant autour, crachotant des flammèches, et la voila divertit, usant de ses mains pour tenter de se saisir de ce problème volant. Et avant même qu’elle ne réussisse, Eärnil usait de cette diversion pour désarçonner la demi-drow et inverser la tendance, la mettant sur le dos, et lui à sa place, bloquant à son tour les bras avec les genoux, les jambes passant au dessus de ceux-ci et des jambes pour se retrouver entre les deux, pour bloquer et les bras, et les jambes, bon, c’était précaire, mais cela suffirait pour l’instant.
A quatre pattes au dessus d’elle, les mains de part et d’autre de sa tête, le visage au dessus du sien, il ne manqua pas maintenant d’offrir une réponse à ses insultes.

« Et vous, vous n’êtes qu’une sombre idiote avec une gueule aussi grande que le Lac Uraal, prétentieuse et trop fière. Vous êtes une abrutie exempte d’une féminité qui pourtant est prétendue mise en avant chez ceux de votre race dégénérée, et je comprends mieux qu’il vous faille sauter et bloquer les gestes de mâles tant vos charmes possible, qu’en sais-je, sont voilés par votre comportement et votre caractère apparemment aussi pourri et masculin que ceux des ivrognes que vous venez de tabasser.
Où est la grâce, où est le charme que vous auriez pu préserver ?… Ent tanya nae kesir...»


Il était rarement vulgaire, mais c’était une façon de la provoquer et d’offrir réponse à la hauteur de l’insulte, et termina par un soupire.
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Âge : 1016
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Sam 5 Juin 2010 - 15:01

Bon, c'était définitif, il était totalement timbré trancha-t-elle en l'entendant provoquer encore. Récapuitulons. Il était dans une position fort peu avantageuse. Risquait soit sa vie, soit sa virilité et il se moquait. De deux choses l'une, soit il tenait a la vie comme elle a un brin d'herbe ou il avait un atout dans sa manche. Et le dit atout se présenta sous la forme d'un...Mais c'était quoi ça ?!

Surprise, T'riss leva les yeux et relacha sa pression en sentant un coup sur sa tête. Un...Un...Ben en fait, elle ne savait pas ce que c'était. C'était petit, ça volait et c'était doté d'une certaine capacité d'agression non négligeable. Alors elle commit l'erreur la plus bête qu'il soit possible de faire en lachant l'entrejambe du demi elfe pour tenter d'attraper la bestiole. Bien mal lui en prit puisqu'elle se sentit brusquement basculée sur le coté. Là sur le coup, elle aurait mérité de se faire tuer. Sa mère l'aurait lynchée sur place et que dire de son père ! Si elle continuait ainsi, elle n'aurait jamais ce qu'elle voulait et ça...Hors de question !

Elle le laissa donc faire son petit discours, palabrant sur un manque total de féminité de sa part ce a quoi elle lui rit au nez. Non mais il la prenait pour une espèce de maquerelle ou elle rêvait !? Comme si le fait d'afficher ses appats allait l'aider tiens ! A se faire prendre a tour de bras oui, mais a part ça...Connard va !

A la manière dont il la tenait, elle sut tout de suite qu'il n'était pas habitué aux prises mariales...Aussi afficha-t-elle un large sourire et susurra un sensuel :

« Espèce d'amateur...Tu crois vraiment me tenir comme ça ? »

Ni une ni deux, elle dégagea ses jambes, les écartant puisque seul se mouvement lui était permis. Elle remonta les cuisses et croisa ses chevilles dans le dos du demi. Il était fluet et elle...elle elle savait se servir de sa force physique et c'est ce qu'elle fit resserant l'étreinte de ses cuisses, lentement, doucement mais implacablement. Bientôt, il aurait le torse tellement comprimé qu'il n'aurait d'autre choix que de la lacher ou de voir ses cotes se briser une a une sous la pression excercée. Si elle avait été humaine, cela aurait été impossible mais elle ne l'était pas et la puissance de son père coulait dans ses veines.

« Quand a ma féminité...Je suis désolée de ne pas te faire d'effets, vraiment désolée. Si je t'assure, j'aurais adoré que tu me prouve la fausseté de mes paroles. Vraiment, je suis contrite...terriblement... »

Dit elle encore, une moue presque affligée sur le visage tout en serrant les cuisses, encore et encore. Il la tenait fortement mais son endurance a la douleur était bien plus elevée que celle de ce demi salade.
Revenir en haut Aller en bas
Eärnil
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 15/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Sam 5 Juin 2010 - 19:31

Il savait sa posture précaire, et le maintien de ce fauve temporaire au vue des consistances musculaires extrêmement opposées, et elle ne manqua pas de le lui rappeler avant de brusquement lui démontrer la faiblesse de sa tenue.
Ni une, ni deux et la voila ceinturant sa taille dans une posture improbable qui saurait laisser les passants sans voie, mais ce n’était pas tout, elle resserrait sa prise, et l’étreinte ne tarderait pas à le blesser plus gravement, il était le mieux placer pour le savoir, avec ses connaissances.

*Je sais que tu ne voudras pas aller au bout… Mais peux-tu sembler menaçante pour sa tête ?

Avec une réserve, la dräke accepta juste de paraître agressif, se refusant à aller au bout, néanmoins, mais ça, Eärnil le savait. Ainsi s’approcha t-elle de la tête de la demi-drow, se dressant sur ses pattes arrière, se stabilisant avec ses ailes.
Avec rapidité, et un poids de détresse alors qu’il sentait la douleur l’envahir, il donna un ultimatum à la femme qui lui enserrait la taille.

« Lâche prise si tu tiens à tes yeux ! »

Mais elle n’en fit rien, fourrant sa tête dans son cou pour échapper à la menace, et le sylvain ne put demander à sa compagnonne d’insister d’avantage, aussi lui demanda t’il de se mettre à l’écart, hors d’atteinte. Il souffrait et devait trouver une solution… Mais rien ne semblait venir troubler la prise et la force que la femme laissait dedans… Absolument rien.
Et vint une idée… Totalement insensé, et qui le dégoutait lui-même rien que d’y penser… Mais il s’était mis dans cette situation, alors il lui fallait accepter quelques sacrifices pour s’en sortir. Passant ses mains sur le menton, il força celle-ci à relever la tête avant de…

… l’embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Âge : 1016
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Dim 6 Juin 2010 - 7:29

Amateur, cela était certain. Joueur avec sa vie, il était étonnant de constater qu'il est put atteindre l'âge adulte. T'riss resserait l'étau de ses cuisses avec une lenteur et une détermination sans faille, lui casser une ou deux côtes ne lui posait pas de cas de conscience et même si il n'était pas dans ses habitudes de faire...comment dit on déjà ? Ah oui, de faire durer le plaisir, là, elle ne se gêna pas. En d'autre temps, autre lieu, elle l'aurait tout simplement tué ou juste couper la langue mais voilà, son humeur couplée aux fanfaronnades du demi lui fallait un étouffement lent et progressif, tout cela avec le sourire s'il vous plait. Pas de chance, vraiment.

Du coin de l'oeil, elle remarqua le mouvement de l'animal volant et plissant légèrement les paupières avant de sourire, moqueuse et de redresser légèrement la tête. Juste assez en fait pour aller la fourrer dans le cou du demi et ainsi proteger ses yeux. Oh et si elle lui arrachait un bout de chair avec les dents ? L'idée l'effleura et, heureusement pour lui, ne s'imprima pas vraiment. C'était un comportement de bonne femme que de mordre mais cela pouvait s'avérer diablement efficace parfois.

Et puis, elle le sentit la lacher. Bien, il restait tout de même un poil d'instinct de survie chez ce cloporte, mais elle même ne lacha pas, bien au contraire. Elle allait lui laisser un joli souvenir, deux ou trois côtes en bouillie et peut être, si vraiment il jouait de malchance, un poumon perforé. Si il survivait, ce qui n'était pas gagné, il aura peut être apprit quelque chose.

Ou pas...Décida-t-elle au vu de son acte suivant. T'riss n'était pourtant pas femme a se laisser surprendre pour un oui ou un non, mais là, elle devait bien avouer qu'il la prit de court. Voyons comment en était il arrivé a cette extrêmité ? Non parce qu'elle n'était pas assez sotte pour croire que c'était sa séduction naturelle qui venait de le pousser a poser ses lèvres sur les siennes, elle en déduit donc, qu'il était fou et définitivement cette fois. Embrasser une femme contre sa volonté est peut être quelque chose qu'il faisait régulièrement et même que ses victimes ne devaient pas beaucoup se rebeller mais là, il avait poussé le bouchon un peu trop loin aux yeux de la demi.

Elle agit comme un reflexe. Sa main, désormais libre, se ferma en poing bien serré et vint frapper le demi a la tempe. Assez fort pour l'étourdir, pas assez pour le tuer. T'riss était magnanime. Puis, elle dénoua ses jambes et en glissa une entre eux. Deux secondes plus tard, l'allumette apprit a voler. Une demie seconde de plus, T'riss était déjà sur ses pieds et surplombait le demi. Presque pensivement, elle s'essuya la bouche. Pwah ! Se faire embrasser par une salade, de quoi la faire vomir.

« Cette fois, je vais vraiment te faire passer l'envie de m'ennuyer. Net et sans douleur, promis »

Enfin, promis, façon de parler, elle lui ferait peut être manger ses entrailles avant.
Revenir en haut Aller en bas
Eärnil
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 15/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Dim 6 Juin 2010 - 10:38

Et fort heureusement, le plan marcha… Oh, il en prit une dans la tempe, mais c’était un moindre mal si il fallait comparer ça à des côtes brisées et à l’effort intense qu’il aurait du fournir pour soigner tout ça avec sa magie.
Mais elle dégagea son étreinte mortelle, l’envoya paître à nouveau avant de se relever et d’essayer sa bouche. De son côté, il s’était vaguement massé ma tempe avant de se poser contre un mur, crachotant après ce baiser nécessaire mais écœurant et examina sa taille et ses côtes, vérifiant qu’il n’y ait pas de dégâts à ce niveau là.
Elle le menaça à nouveau, et lui savait ne pas pouvoir s’en sortir… Encore.

*Je t’avais bien dit de ne pas le faire…

« Croyez bien que je suis autant ennuyé par ce qui vient d’arriver que vous… Mais vous ne m’avez pas laissé le choix. »

C’est vrai ça ! Elle était fautive dans cette histoire, si elle n’avait pas insisté pour le retenir, si elle ne l’avait pas plaqué et puis, si elle n’avait pas enrôlé ses jambes autant de sa taille, ce baiser dégoutant n’aurait pas été nécessaire.

« Vous comptez donc encore m’en mettre une… ? »

Ah, si seulement l’anesthésie pouvait avoir un délai moins long… Il l’assommerait et cette histoire serait terminée depuis belle lurette.

*Ou bien, si seulement tu n’étais pas si souvent un abruti…

*N’en rajoute pas toi.
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Âge : 1016
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Dim 6 Juin 2010 - 13:54

« Je ne t'ai pas laissé le choix...Mmmh... »

répéta-t-elle lentement en l'écrasant du regard. Apparement, il avait été aussi dégouté qu'elle. Non décidemment, la manière de penser de cette larve lui échappait. Presque détachée, elle écarta un peu les pans de sa cape pour atteindre le fourreau de sa dague. Un geste mille fois fait et répétés mais cette fois, elle était bien décidé a le tuer. La terre ne s'en porterait que mieux non ? Enfin, ELLE ne s'en porterait que mieux.

Un lent, très lent sourire fleurit sur ses lèvres alors qu'il ajouta presque inocemment si elle allait encore le frapper. La dague prenait place dans sa main droite, parfaitement taillée pour ses doigts longs et fins, T'riss s'apprêtait a porter un coup rapide et définitif quand...Une autre idée lui traversa la tête.

Considérant de nouveau le demi d'un oeil luisant d'un éclat insondable, elle joua quelques instants avec son arme avant de lacher un très sensuel :

« Tu ne me laisse pas le choix non plus tu sais ? »

Puis, elle s'accroupit pour porter son visage a sa hauteur. Non mais en fait, a quoi pourrait il bien lui servir ? Oh, elle lui trouverait des occupations, mais une chose est sure, il allait regretter d'avoir croisé sa route.

« Bonne nuit. »

susurra-t-elle avant de lui envoyer une droite percutante des plus rapide, envoyant sa tête cogner contre le mur derrière lui. Comment assomer un homme d'un seul coup, sec et véloce, sans bavure. T'riss sourit en le voyant s'affaisser, puis, elle lui attrapa un bras d'une main, lui choppant le bas du pantalon de l'autre et le fit basculer sur son épaule.

Il avait beau être grand, il pesait aussi lourd que le ver de terre qu'il était. Ils formaient un spectacle étrange ainsi, mais ils ne sucitèrent pas plus que cela la curiosité. Comme si il était monnaie courante en Thaar de croiser une femme portant un homme inconscient sur son épaule tel un sac a pomme de terre. Deux rues plus loin, elle débouchait face a l'auberge qui l'avait accueillit depuis son arrivée. Bon, vu ce qu'elle comptait faire, elle allait devoir y rester une ou deux nuit de plus.

L'aubergiste leva a peine les yeux et la demi grimpa tranquillement dans la chambre miteuse qui était la sienne. Elle balança le corps inerte du demi sur le lit sans délicatesse et jeta un coup d'oeil par la fenêtre. Sa bestiole ne devait pas être loin non plus...Mmmh...Elle s'en occuperait plus tard.

Elle revint auprès du demi et un sourire mesquin ourla ses lèvres pleines. Trois minutes plus tard, elle l'avait déshabillé des pieds a la tête, le laissant totalement nu sur le lit. Puis, elle tira une chaise a elle, s'y installa et ferma les yeux. Bon, il y avait plus qu'a attendre. Inutile de préciser qu'elle avait soigneusement planqué ses vetêments et que son oreille était on ne peut plus fine.
Revenir en haut Aller en bas
Eärnil
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 15/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Dim 6 Juin 2010 - 17:42

Elle répétait ses mots, mais à quoi pouvait-elle penser ?

*Que tu es un idiot.

*Chut !

Bref, il la vit alors écarter les pans de sa cape, tirant d’un fourreau une dague. C’était mal parti pour voir la situation se calmer… Disons qu’encore, des petites bagarres d’ivrognes, ça, il sait gérer, y a pas tellement de problèmes, mais quand les armes commencent à être mis au clair, les choses vont forcément empire, car il faut bien le dire, une arme, c’est pointue, et ça fait mal.

*Observateur dit donc.

Et ce sourire… Non, c’était vraiment très très mal parti pour sa peau de guérisseur désarmé et inoffensif. Puis ses mots, d’abord bien mystérieux… Ne pas lui laisser le choix pour quoi ? Elle avait forcément le choix, elle ! Elle pouvait décider qu’il n’était rien qu’une pauvre larve et le laisser là, reprenant ses activités dans les bordels de Thaar… Mais prétendre ne pas avoir le choix… Foutaises !
Bref, la voila qui s’accroupit, le visage à hauteur du sien, et sur un bonne nuit d’abord pouvant être perçu comme bon, sa tête fut envoyée contre le mur et…

Plus rien !

*Comme la plupart du temps, en somme.

Donc, rien… rien… rien… rien… ri... Ah si, revoilà la lumière !

Gémissant, il refit surface, et se sentit… étrange. En fait, c’était surprenant de sentir un léger courant d’air sur… Bref vous voyez quoi. Il redressa légèrement la tête et se découvrit nu sur un lit, dans une chambre miteuse, sa… demi-elfnappeuse assit sur une chaise, en train de roupiller.

Se redressant sur ses avants bras, il chercha de vue ses vêtements… Mais rien, aussi, dans le plus grand des silences, il se releva, une main couvrant ses parties intimes, il ne fallait pas satisfaire les lubies perverses de cette femelle en chaleur qui l’avait ramené dans sa caverne glauque pour le contraindre à des activités malsaines.

Ainsi, il se mit en quête de ses vêtements, sans plus faire attention à la roupilleuse.
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Âge : 1016
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Dim 6 Juin 2010 - 20:47

Pourquoi était il aussi prévisible ? D'ailleurs, elle ne comprenait pas vraiment comment, après ce qu'elle lui avait collé dans les dents, lui avoir clairement prouver qu'elle n'était pas une faible femme , il pouvait encore penser a user de cette manoeuvre aussi...Bref. Elle ouvrit tranquillement les yeux, se retenant de pouffer en le voyant tenter de protéger ce qu'il considérait certainement comme sa virilité, d'une endormie. Il ne guettait même pas des signes de réveil, se contentant de chercher...ses vetements certainement. T'riss jeta un coup d'oeil sur la fenêtre et jaugea de la distance. Puis, reporta son regard sur le demi complètement nu et d'un ridicule consommé.

Elle se leva sans essayer d'être spécialement silencieuse.

« Tu es desespérant d'idiotie. »

fit elle avec un large sourire moqueur avant de s'avancer tranquillement vers lui, manoeuvrant habilement pour se placer entre lui et la fenêtre. Puis, ses hanches prirent un balancement plus...Langoureux tandis que ses doigts se portaient très lentement sur le lacet qui fermait sa tunique. Son index s'entortilla autour dans un mouvement regorgeant de sensualité. Oh, elle savait parfaitement qu'il ne s'y laisserait pas prendre et ricanait interieurement. Comme elle le prévoyait, il recula. Un pas, puis un autre. Autant qu'elle en fit devant elle. Elle peignit un éclat lascif et clairement libidineux dans ses yeux et son sourire se teinta de luxure soigneusement controlée. Recule petit pigeon. Doucement, prenant tout son temps, elle délaça sa tunique, tirant suavement sur le petit lien de cuir qui déserta ses encoches. Se promener a moitié nue ne lui posait aucun problème, mais pas sur que lui apprécie le spectacle. T'riss s'amusait et tant pis pour lui.

Elle n'en oublia pas pour autant son objectif premier et quand elle le vit amorcer un mouvement vers une petite table se trouvant sur sa droite, elle sut ce qu'il prévoyat de faire. Mais son regard ne dévia pas, elle enrengistra l'ébauche de mouvement et attendit, tout en continuant son numéro, qu'il agisse.

« Tu aurais du m'écouter, tu sais. Tu aurais dut gentiment tourner les talons quand je t'en ai offert l'opportunité. Maintenant c'est trop tard, j'ai terriblement envie de m'amuser avec toi et sans doute que je te tuerais après, sauf si tu es doué, alors peut être que je te garderais en vie un peu plus longtemps. Si tu es un jouet satisfaisant, il se peut même que je te laisse partir. Vois comme je suis généreuse. »

susurra-t-elle en plissant légèrement les paupières, s'habillant des parures obscènes des femmes de sa race. Qu'est ce qu'il ne fallait pas faire parfois, par Uriz, c'était bien la dernière fois qu'elle s'abaissait a cela ! Mais tout les moyens étaient bons pour destabiliser l'adversaire...Oui, enfin, il n'était pas un adversaire véritablement dangereux car trop prévisible.

Un éclair de triomphe traversa ses prunelles alors que le lien de cuir finissait de se libérer totalement, le demi se décida a agir. Rapide, il se saisit de la bouteille par le goulot et lui fonça dessus en la levant bien haut. Oh, monsieur visait la tête. T'riss esquiva assez facilement, effectua comme un pas de danse tant son mouvement était souple pour se retrouver dans le dos du demi.

Un pied bien placé l'envoya directement a la case départ, c'est a dire le lit. Elle ne lui laissa pas le temps de réagir qu'elle se propulsa directement sur son dos, le lien de cuir entre les dents. En deux temps trois mouvements, elle l'avait saucissonné avec son lien, mains dans le dos et s'assit tranquillement sur ses reins. Croisant les jambes, elle posa un coude sur son genoux et son menton au creux de sa main.

« Pauvre imbécile. Arrête donc de gigoter ou je n'aurais aucun scrupules a te louer au marins du port. Certains sont amateurs de chairs...viriles...enfin, si on pouvait te considérer comme bien sur. »

T'riss avait la poitrine offert a tout les regards, mais vu que son esclave avait la tête dans l'oreiller, il lui était difficile d'en profiter.

« Maintenant, tu vas être un gentil garçon et m'appeller ta bestiole. »
Revenir en haut Aller en bas
Eärnil
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 15/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Dim 6 Juin 2010 - 21:52

Il devait s’en douter, les yeux clos étaient un leurre… Mais il avait préféré tout de même tenter sa chance plutôt que de rester immobile, à attendre qu’elle se décide à passer à l’action, ce qui serait revenu au même, moins une chance de pouvoir agir contre les plans qui déjà se dessinaient dans la tête de cette folle. Aussi, quand elle se leva et avança vers lui, il savait ses chances perdues… Non mais soyons réaliste, il n’avait pas reçu la moindre leçon martiale, pas une once d’entrainement militaire ou physique… Comment pouvait-il lutter contre une femme comme elle ? Non, sérieusement.

Et là… Elle fit la chose la plus improbable qui soit, dans le contexte… La voilà balançant ses hanches de manière langoureuse, presque vulgaire, avançant vers lui alors qu’elle dénouait le lacet de sa tunique… Gné ? Qu’est-ce que c’était que ça ? Elle n’espérait pas que…
Non, non, non et non ! Il continua de reculer alors qu’elle continuait son cinéma, le prenant sans doute pour un des animaux qui lui servait habituellement à satisfaire ses besoins quand elle ouvrait grand les cuisses comme la première des catins devant des bourses bien remplies. Il était hors de question que…

*Comme si elle allait être sensible à tes envies… Tu aurais du partir…

Il écouta ses mots… Elles disaient la même chose… Il savait oui, qu’il aurait du se tirer plutôt qu’user de son habituelle provocation, c’est bon, pas la peine d’en rajouter.

*Même elle, elle le dit… Elle est moins bête qu’elle en à l’air.

On a dit, pas la peine d’en rajouter ! Oh, non mais…
En tout cas, elle confirma sa crainte, elle voulait se servir de lui comme un jouet, et vu ses mouvements, il savait déjà la nature du jouet qu’il deviendrait… Malheureusement, les elfes et les drows n’ont pas le même appétit pour ses choses là, et si il n’était pas un mauvais parti pour une elfe, pourrait-il contenter une drow, enfin, une demi, pourvu que oui… Si elle prévoyait de se débarrasser de lui en cas de déception.
Et puis, le lien de cuir qui faisait qu’elle n’était pas encore une totale exhibitionniste finit par se libérer, et il se décida à agir à ce moment là. Se saisissant d’une bouteille repérée dans son recul, il tenta de la frapper, fondant sur elle et visant la tête… Mais elle n’eut aucun mal à l’esquiver et à se placer dans son dos, et un coup puis le revoilà sur le lit.

Bien vite, le voila mains liées dans le dos, assis sur lui comme si il était un objet, un simple tabouret pour son poids, fort heureusement léger. Puis elle parla du port, des marins et de l’offrir… Et il gigota d’avantage, en espérant qu’elle tienne parole et l’y amène, qu’il puisse la piéger. Et alors qu’elle exigeait qu’il appelle Itarillë, il tenta de la désarçonner, ce qui l’amena à sautiller, sans doute pour le calmer… Mais vint une idée.
Alors qu’elle était à l’apogée de son sautillon, il releva brusquement les fesses, prenant appuie sur ses pieds pour la déstabiliser, l’amenant debout sur ses pieds, un peu troubler, lui laissant le temps de rouler sur lui-même et d’envoyer son talent en pleine figure de la demi-drow, l’envoyant plus loin, sonnée.
Il se leva brusquement, fonçant vers la porte… Et alors qu’il tournait le dos à cette dernière, passant ses mains dessus en gardant à l’œil l’ennemie, il se rendit compte que…

Mais bien sûr… Il le savait bien, la porte était verrouillée, ce qui lui fit échapper un soupir…

« Pardon… C’était idiot de ma part de… C’était la dernière fois, promis. »

Il allait en prendre plein la figure maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Âge : 1016
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Lun 7 Juin 2010 - 8:12

Elle avait l'impression de monter un taureau furieux. Il n'était pas bien gros, mais diablement résistant et inventif, elle devait en convenir. Levant les yeux au ciel, elle se demanda pour la énième fois pourquoi elle s'embarrassait de lui. Bonne question tiens ! Question dont elle n'eut pas le temps de chercher la réponse. Il la renvoya sur le sol d'un coup de...fesses et T'riss atterit tranquillement sur ses pieds, poussant un large soupir.

« Bon tu... »

Trop tard, un coup de pied hésitant vint lui frapper la machoire. Elle n'eut pas vraiment mal, ne fut pas vraiment étourdie, mais la surprise eut quelque peu raison d'elle. Qui eut cru que ce demi avait plus de ressources qu'elle ne le pensait ? La surprise teinte sur ses traits, T'riss se frotta la joue tout en le regardant courir vers la porte...Fermée. Quand il s'en rendit compte, il se retourna pour balbutier des excuses bidons, prêt a sauver sa vie et il dut faire face a une T'riss littéralement morte de rire.

« Par Uriz ! Tu es d'un ridicule ! Ô dieux que tu es bête !. »

Des larmes perlaient presque aux coins des yeux de la demi. Elle se repassait sans cesse la scène, son fessier frétillant devant la porte d'entrée, sa tête en se rendant compte qu'elle était fermée et que dire de celle qu'il fit en lui faisant de nouveau face. Non franchement, c'était trop drole. Elle frappa le matelas du plat de la main, endiguant lentement mais surement son fou rire. Puis, se releva souplement, la poitrine a peine dissimulée sous les pans de son vetêment. Elle dompta un instant ses boucles sombres d'un doigt distrait avant de rejoindre son nouveau jouet. Plantée en face de lui, elle leva les yeux sur son visage et posa ses mains sur ses hanches.

« Bouffon va. »

Puis, elle l'attrapa par la pointe de l'oreille et le traina a nouveau jusqu'au lit, le forçant a s'y assoir avant d'élir de nouveau domicile sur ses genoux, le chevauchant sans vergogne, les deux mains glissant gentiment (enfin, c'est relatif) sur ses épaules avant d'aller jouer avec ses cheveux aussi clair qu'elle les avait noir.

« Bien, si tu as fini on va pouvoir parler de ton avenir proche. »

commança-t-elle avec un sourire narquois sur le visage.

« Tu peux donc dorénavant te considérer esclave a défaut de devenir un cadavre. Je suis sure qu'il sera jouissif de te matter parce que tu ne me décevra pas en acceptant ton sort avec le sourire. »

Elle mima un frisson d'extase et reprit.

« Bien entendu, il va falloir commencer ton éducation. Tu verras je n'ai pas besoin de grand chose mais tu apprendra vite a me satisfaire. »

Elle lui tapota la joue, dédaigneuse.

« Je ne possède pas certaines tares de ma race puisque je suis plus noble que les trois quart de la vermine d'ici mais je peux rapidement prendre goût a la torture si tu me pousse a bout. Alors je te conseille d'être un gentil garçon. »

Puis, soudainement, elle se colla a lui, lui offrant le contact ecoeurant de sa peau sur la sienne. T'riss s'amusait vraiment et sentait même son humeur revenir au beau fixe.

« Ta vertue sera...sauve, sauf si je ne trouve pas ce que je veux quand je le veux. Bien qu'user de toi serait quelque peu dégradant je n'ai pas pour habitude de réfréner mes envies quelqu'elles soient. J'espère juste que tu apprends vite étant donné que ton peuple est aussi fougeux qu'une armée de limace. »

Enfin, elle se redressa avec un large sourire et une étincelle insondable au fond des yeux.

« Tu vois ? Je sais être magnanime n'est ce pas ? Quand a ta bestiole, elle ne m'échappera pas bien longtemps. »
Revenir en haut Aller en bas
Eärnil
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 15/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Lun 7 Juin 2010 - 9:25

Décidément, elle enchainait les surprises… Il s’attendait à être frappé, à s’en prendre clairement plein la figure après l’avoir cogné, au lieu de ça, rien de plus que des rires et des moqueries devant le ridicule de la situation, qu’il devait admettre totalement idiote. Il avait du avoir l’air fin, s’agitant nu devant une porte en espérant pouvoir l’ouvrir, avant d’être déçu.
Il ne comprit pas tout… Par exemple, s’quoi Uriz ? Le patron de son bordel préféré, là-bas, dans leur sombre cité ? Bref, oui, il avait l’air con, et après ?

*C’est vrai que ça ne nous change pas tellement de d’habitude.

Bon, la voila qui s’approchait à nouveau, et ce coup-ci, il n’esquissa pas le moindre geste de fuite, de résistance, de réticence. Il avait tout tenté, de la bouteille à la porte, et tout s’était avéré vain et inutile, aussi, bien qu’il soit dur de l’admettre, il s’avoua vaincu, pour l’instant en tout cas, laissant à sa demi-elfnappeuse le droit de jouir et profiter de sa prise, à regret.
Après une énième « insulte » dont elle avait le secret, celui-ci sous le coup de la plaisanterie, elle le tira vers le lit par la pointe de l’oreille, le contraignant à se courber, du fait de la différence de taille, avant de le forcer à s’asseoir sur le lit, et d’élire domicile sur ses genoux. La situation laissait bien des ambigüités, et s’il avait laissé flotter le pavillon blanc de la reddition, il n’était toujours pas volontaire pour une sauterie avec cette femme, ça non, mais il était bien obligé de la laisser faire, au moins ce soir… Demain pouvait très bien être un autre jour, tout dépendrait de certaines choses.

Puis on en vint à son avenir… Que… QUOI ?

*Fais pas celui qui est surprit…

Ah mais…mais… Non, ce n’était pas possible. Lui, esclave ? Non, ça, ce n’était pas possible… Non mais soyons réaliste, c’était impossible. Pas pour des raisons de « il veut pas », quoique si, un peu, mais non, c’était caractériel. Abysse elle-même, sa capitaine donc, était infichu de le contrôler, de ne serait-ce que réussir à lui ordonner la moindre chose. Il faisait ce qu’il avait envie de faire, pour le meilleur ou le pire, alors prétendre pouvoir le soumettre… Non, vraiment, elle était folle et le comprendrait bien assez tôt.
En tout cas, si elle aimait mater les esprits rebelles, en effet, le cas Eärnil allait être jouissif, lui apprendre l’obéissance et l’abnégation, car oui, il prendrait jamais son pied lui-même à se soumettre, donc bon… Bonne chance à elle.

Il ne répondit d’abord à rien, se contentant d’écouter… Avait-il le choix de toute manière ? Il s’agissait de la même situation qu’avec Abysse, sauf que sa vie serait en danger, mais autrement, c’était le théâtre de petit coup bien placé derrière un semblant d’obéissance mêlé à de petits désaccords, des refus pour ne pas éveiller les soupçons. En tout cas, le voila devant endosser le rôle d’esclave de cette femme qui se servirait de lui comme un jouet sexuel si d’aventure, elle ne trouvait personne devant qui écarter les cuisses. Il répondit juste, à la fin, avant qu’elle ne parle de Itarillë.

« Tout dépend de ce que j’ai à apprendre… Je peux être aussi vif que je peux être lent, tout dépend de l’intérêt que j’y accorde… »

Il ne répondit pas à la fougue des limaces… Les elfes étaient juste plus doux et calme, ce n’était pas des brutes épaisses qui cognent et attendent de la douleur pour jouissance. Et quant à attraper la dräke, il ne put réfréner un sourire.

« Vous ne réussirez pas à l’attraper… Elle est bien trop maligne. »

*Oh, ça c’est gentil, et tellement vrai.
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Âge : 1016
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Lun 7 Juin 2010 - 11:13

« Crois moi, tu y verra un interet certain. On peut parfaitement vivre une main en moins, ou une oreille. Borgne aussi, c'est faisable. Ne t'inquiètes pas, tu y trouvera vite un interet. »

susurra T'riss avec une flamme très proche du sadisme dans les yeux. Quand a profiter de lui, pour l'instant, se n'était pas a l'ordre du jour. Malgré ce que l'on pouvait penser, T'riss choisissait toujours soigneusement ses amants et n'en manquait que rarement. Mais son tempérament drow n'en faisait pas pour autant une nymphomane. Ses priorités étaient autres, c'est tout.

Elle nota que la bestiole possédait une certaine intelligence et se demanda jusqu'à quel point. Mmmh...

« Peut être, mais je suis légèrement plus dangereusement qu'elle. »

Puis, elle sauta de nouveau a terre, s'étirant sans vergogne en posant un regard proche de ce que l'on pourrait appeler de la jubilation. Bien, maintenant, il fallait une laisse a son nouvel animal de compagnie. Et elle savait exactement où en trouver. Se penchant en avant, elle tapota le haut du crane du demi.

« Je vais devoir t'attacher, j'ai quelques courses a faire. Soit un gentil toutou pendant mon absence tu veux ? »

Cela dit, elle ne commetrait pas l'erreur de le laisser plus ou moins libre de ses mouvements aussi l'attacha-t-elle solidement au lit avant de se redresser pour admirer son oeuvre. Ecartelé, il ne pouvait plus bouger grand chose a par les paupières peut être. Elle récupéra son lien de cuir qu'elle avait remplacé par d'autres sortit de son sac et relaça calmement sa tunique.

Puis, un dernier sourire moqueur pour sa proie, elle quitta la chambre non sans avoir fermé les volets de la fenêtre et la porte derrière elle. Rabattant la capuche sur sa tête, elle scruta le ciel une fois qu'elle fut dehors. La bestiole ne devait pas être loin, mais devait habilement se cacher pour échapper a son regard acéré. Haussant une épaule, elle entama sa marche jusqu'au marché...enfin, façon de parler. Elle se rendit chez un armurier et lui acheta une chaine de maillon solide bien que fine, ainsi qu'un joli collier d'acier qui ne s'ouvrait qu'a clé. On pourrait se demander ce que faisait ce genre d'article chez un armurier, mais inutile de préciser que nous étions a Thaar n'est ce pas ?

Satisfaite, elle retourna sur ses pas, non sans acheter un poulet entier bien grillé et quelques légumes poêlé un peu plus loin. Allons bon, ça commençait bien quand même ! Devoir dépenser pour ce cancrelat...Enfin, la prochaine fois, il se débrouillerait pour manger après tout.

Elle revint dans la chambre et son absence avait durée tout au plus 30 minutes et elle exhiba son collier et sa laisse.

« Il faudra me dire ton prénom, que je puisse le graver sur ton nouvel ornement non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Eärnil
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 15/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Lun 7 Juin 2010 - 12:11

Des menaces… C’était juste ça, l’intérêt qu’il aurait à apprendre vite, rester entier ? Vraiment, c’était bien peu, bon, en même temps, c’était énorme, il ne s’imaginait défigurer par un bout manquant à l’appel suite à cette rencontre. Alors soit, il saurait se montrer rapide pour apprendre, sans pour autant se montrer le gentil, très obéissant et dévoué esclave qu’elle voulait sans doute voir sous ses yeux.
Il sourit plus encore quand elle pensa que la dangerosité pouvait intervenir dans un jeu avec Itarillë… Elle n’avait décidément aucune chance avec une approche aussi brutale de ce que cela serait… Même avec des menaces sur lui, Itarillë gardait le choix d’intervenir ou non, c’est dire si c’était compliqué.
Puis elle l’avertit qu’elle devrait l’attacher, désireuse de faire quelques courses en ville… C’était mauvais signe, mais il ne montra aucun signe de résistance, de refus encore là, se laissant attacher, écartelé sur le lit, toujours nu.

Pendant son absence, il eut un instant l’idée de demander la dräke afin qu’elle vienne tenter de le détacher, mais cette idée apparut bien vite idiote. Non, vraiment, il lui fallait penser plus loin que de se débarrasser des liens. Quand bien même il se libérait, il lui faudrait sortir de là… Et même si il y arrivait… Combien de temps survivrait-il, nu dans cette ville ? Ce n’était pas les meilleures conditions, mais une pseudo-soumission envers cette femme lui offrait cette tranquillité d’esprit, au moins jusqu’à des conditions plus favorables à l’évasion.

C’est ainsi qu’une demi-heure passa sans qu’il ne tente rien, soulageant simplement les douleurs et les crampes, les sensations de gène allant avec la position dans laquelle elle l’avait laissé… Et quand elle revint enfin, il eut encore plus peur de l’avenir, regretta un instant peut-être, son choix de ne pas affronter les dangers de la rue.
Un collier et une laisse… Elle plaisantait hein ? Non mais, elle le prenait pour un chien ? Esclave à sa botte, pourquoi pas, mais toutou à sa mémère, ça non ! Pourtant, il n’avait rien à dire, et c’était ça, le plus malheureux. Le pire était peut-être l’idée qu’elle refuse de lui rendre ses habits, même avec ce collier autour du cou, tenu en laisse… Il était hors de question qu’il se balade nu dans la rue, attaché et trainé comme un animal.

« Vous n’avez qu’à décider pour moi… Ca ne fera qu’une chose de plus qui ne m’appartiendra plus, n’est-ce pas ? »

Il crachait donc sur sa question, et la gentille attention de lui laisser pour lui son nom… Il était trop fier pour voir son nom apparaître sur… ça. Endosser le rôle d’esclave d’une folle était déjà pénible, alors jamais son nom ne serait associé à cette bêtise.
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Âge : 1016
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Lun 7 Juin 2010 - 13:25

Etait il seulement conscient de ce que revelait son visage souriant ? T'riss aurait juré que non. Elle fanfaronnait, ne se laissant pas aller a un egocentrisme qui pourrait s'avérer dangereux. Ainsi donc, cette petite bestiole pouvait éventuellement lui poser des problèmes ? A voir l'air confiant du demi, elle commençait a se dire que oui. Parfait, elle n'en serait que plus sur ses gardes.

La nuit commençait a peine à tomber lorsqu'elle sortit, réduisant son temps dehors au stricte minimum. Elle souriait toute seule en se disant que son nouveau jouet devait être en train de faire tourner ses méninges pour trouver un moyen de s'enfuir rapidement. Encore que, s'enfuir était une chose, lui échapper une autre, mais ça, il l'apprendrait bien assez tôt.

Lorsqu'elle rentra, elle le trouva toujours a la même place. Nu comme au jour de sa naissance et elle se fit la reflexion que, si il n'avait pas la beauté des sombres ou même de certains humains, il n'était pas repoussant. Cela dit, il ne lui plaisait pas au point de lui sauter dessus sans autre forme de procès. En fait, très peu pouvait déclencher chez elle un désir passionnée, elle avait trop de sang froid pour ça. Bref, elle lui montra son joli collier et fit une petite moue de deception exagérée lorsqu'il l'envoya sur les roses.

« Bon, se n'est pas grave, j'y ferais graver le mien. A moins que je ne te le fasse tatouer, je ne sais pas encore. »

Féline, elle s'approcha et, décidemment, cela devenait une habitude, s'installa sur son jouet dans l'optique de lui passer le collier autour du cou. Une fois fait, elle garda la clé, prenant garde a ce qu'il ne la voit pas, même si il pouvait se douter de son existence. La garderait elle sur elle ? Difficile a dire et elle avait plus d'un tour dans son sac. Puis, elle le debarrassa de son poid pour aller déposer sur la table le reste de ses paquets dont...la chaine. T'riss joua avec quelques instants avant de revenir vers le lit. Se penchant, elle fit passer l'anneau de la chaine dans celui du collier et ferma le tout. Ensuite, elle attacha l'autre extrémité carrément dans le mur. Vous n'imaginez même pas la décoration de ces chambres. Tout y était pour satisfaire les...déviances alors il était presque naturel de voir les murs ornés d'anneau d'acier.

« Voilà, maintenant, je vais pouvoir te détacher tranquillement. Un conseil quand même, évite de vouloir jouer au héro. Tu es intelligent non ? Attends donc le moment propice, si je te le permet bien sur. »

fit elle narquoise tout en défaisant ses liens. Elle se redressa et alla chercher de quoi manger. Elle mit le poulet dans une assiette et revint s'installer en tailleur sur le lit, bien décidée a manger tranquillement.

« Je te donnerais les restes...Si j'en laisse bien sur. Sinon, tu attendras demain matin. »

annonça-t-elle en pointant sur son jouet une cuisse dorée a point et a l'odeur alléchante. Une chance sur deux pour que, au moins, pendant deux jours, il décide de ne rien avaler. L'oeil narquois, le sourire moqueur, elle se mit a manger avec une délicatesse assez étonnante vu ce qu'elle avait montré d'elle plus tôt.

« On s'en va demain. »

déclara-t-elle presque pensivement en machant lentement.
Revenir en haut Aller en bas
Eärnil
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 15/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Lun 7 Juin 2010 - 19:00

Et à son audacieuse réponse sur le nom, elle répondit une chose qui le dérangea encore plus… Se faire tatouer le nom de sa « maîtresse » ou « propriétaire » temporaire… C’était hors de question ! Il le refusait ! Porter un collier, être tiré en laisse serait déjà assez humiliant, pas la peine de garder une trace à jamais de ces moments là.
D’ailleurs, cet échange le fit s’interroger sur une chose, mais il devait bien garder en tête sa « soumission », histoire de satisfaire l’égo de sa charmante compagnie. Ainsi se permit-il une question, double en fait, pour satisfaire sa curiosité, et « apprendre ».

« Excusez-moi, mais en parlant de nom… Quel est le votre ? Et comment vais-je devoir vous appeler à l’avenir ? »

Tout en posant la question, il la regarda s’approcha avec une démarche féline avant de se réinstaller sur lui, comme elle semblait tant apprécier le faire depuis leur rencontre. Il devrait sans doute s’habituer à cette idée de servir de siège à Madame, car si elle l’affectionnait, elle ne cesserait pas de le faire, heureusement qu’elle était un poids assez léger… Si s’eut été une baleine, il serait déjà mort… Elle ne tarda pas à lui installer le collier autour du cou, scellant donc définitivement une partie plus ou moins longue de sa vie dans ce geste, il était désormais, et c’était sûr, l’esclave et le bon toutou de la demi-drow.
Elle s’écarta ensuite pour poser le reste de ses petites emplettes sur la table de chevet, dont sa future laisse, cette chaine de métal qui l’empêcherait de plier bagages et se tirer de là avant qu’elle le lui accorde le droit de le faire. Elle joua avec un instant avant de l’attacher tant à son collier qu’au mur…

Au mur … ? Il regarda au dessus et y trouva une boucle d’acier déjà installée dans le mur… Mais c’est quoi cet endroit ? Une auberge où on avait l’habitude de pratiquer ce genre de trucs tordus ? Ca ne le surprenait plus qu’elle ait choisit une chambre ici, finalement. Maintenant qu’il était enchainé, elle consentait à bien vouloir retirer les liens de cuir qui l’avait écartelé avec le lit.

« J’ai déjà tenté tout ce que j’avais dans l’immédiat, n’ayez crainte, je ne tenterais rien. »

En effet, pour l’heure, rien ne pouvait plus lui offrir une porte de sortie, donc il devait obéir, faire profil bas et attendre son heure. Mais il ne niait pas son intention de tenter plus tard, de toute manière, elle le savait déjà.
Alors qu’elle commençait à manger, lui s’était glissé hors du lit, se posant dos au lit, assit sur le sol, se massant les poignets en restant indifférent à sa remarque sur la nourriture… Seul l’idée qu’ils allaient partir, et donc s’éloigner de La Walkyrie le laissa pensif…
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Âge : 1016
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Lun 7 Juin 2010 - 21:46

« Maitresse ? »

lacha-t-elle avec un sourire moqueur peint sur le visage. Et bien quoi ? Autant en profiter non ?

« A moins que tu ne sache lire, tu pourra le contempler sur ta peau. »

Plus elle y pensait, plus le tatouer semblait une bonne idée. Comme une marque de fabrique, sauf qu'elle ne l'avait pas fabriqué bien sur, mais au moins, c'était indélébile et même si, au final, il lui échappait, il aurait ce moment graver...dans la chair.

« Evidement, mais cela viendra et je prendrais un certain plaisir a tirer sur ta laisse. »

susurra-t-elle après l'avoir littéralement enchainé au mur. Finissant de manger, elle alla se laver les mains dans un petit bac d'eau, ne tiquant même pas sur le manque de curiosité dont faisait preuve le demi quand a leur destination prochaine. Peut être espérait il lui échapper d'ici là. Qu'il continu donc a rêver tiens ! Puis, sans espèce de pudeur quelconque, elle se déshabilla tranquillement, prenant garde a dissimuler la clé du collier dans les plis de ses affaires avant de revenir vers le lit aussi nue qu'un ver.

« Au cas où cela ne te sauterait pas aux yeux, il est inutile de chercher la clé de ta chaine sur moi. »

ajouta-t-elle mesquine, avant de sauter sur le lit, de regarder le plafond pensivement avant de rouler sur le ventre en travers de la couche. De cette manière, elle avait le menton posé sur l'épaule du demi, les bras pliés sous elle pour éviter de se dévisser la nuque.

« Dis voir, il y a un truc qui m'intrigue...Comment, après tout ce que j'ai pus dire ou faire, as-tu encore trouvé le moyen de me provoquer ? Il y a un truc dans ton mode de fonctionnement qui me laisse perplexe, tu es mentalement déficient ? »

Curiosité quand tu nous tiens ! Enfin ça et le fait qu'elle n'avait pas envie de dormir pour l'instant, alors autant taper la causette avec son jouet. Après tout, il était doué d'une langue, qu'il s'en serve tiens. Elle pencha la tête, de manière a qu'elle repose sur la clavicule du demi, les paupières entrouvertes, elle attendait patiemment une réponse. Ou alors, une énième provocation. Il ne semblait savoir faire que ça d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Eärnil
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 15/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Lun 7 Juin 2010 - 22:49

Maîtresse… C’est donc ainsi qu’il devrait appeler celle qui l’enchainait et le trainerait en laisse comme le bon chien qu’elle voulait le voir devenir pour ses beaux yeux. Bon, soit, ce n’était pas très original, mais que voulez-vous, y a pas trente six termes pour désigner ce genre de relation et les rapports de soumission.
Puis elle insista encore sur l’idée du tatouage, ce qui ne le rassurait pas… Non qu’il craigne les infections qu’il saurait guérir si elle passait le barrage de son sang elfique, mais plutôt la crainte d’être marqué à vie du nom de cette folle.
Quand elle dit qu’elle prendrait un plaisir à tirer la laisse, il évita une nouvelle provocation, mais il comptait bien ne pas lui laisser l’occasion de donner la réplique quand il déciderait de s’enfuir, qu’elle ne puisse justement, pas tirer sur la laisse qui le retenait à présent.

Il ne la regardait déjà plus quand il entendit le son caractéristique des vêtements glissant sur la peau, et ne fut pas plus surpris que cela quand il n’entendit plus leurs froissements à chaque pas, elle s’était mise à nue, comme elle l’avait fait pour lui plus tôt… Décidément, elle n’avait pas une once de pudeur, laissant tomber ses vêtements et s’installant sur le lit, prêt de lui. Elle le prévint, comme si il l’ignorait, qu’il était inutile de chercher la clé… Mais il n’en avait pas l’intention de toute façon… L’heure n’était pas encore à cela, plus tard très chère, plus tard.
Puis elle roula sur le lit, finissant par poser le menton sur son épaule… Dans un contexte différent, s’aurait pu être tendre comme scène, celle de deux amants, mais là… Non, vraiment, ça n’avait pas ce ton, et les paroles de la demi-drow n’étaient pas pour en rajouter.

« Regretteriez-vous l’erreur que j’ai commise… Maîtresse ?»

Le premier avait eu beaucoup de mal à sortir, mais bon… Les autres seraient pareils, mais bon, tant qu’à faire la causette, autant être un peu franc et sincère avec celle qui partagerait sa vie ces prochains temps, c’était le mieux pour éviter que la pilule ne passe trop mal.

«Quant à mon intelligence… Les Cinq seuls savent si je le suis réellement… Je n’avais pas prévu que vous en veniez à cela, au mieux m’auriez vous casser la figure ou m’auriez vous laisser pour mort, comme l’aurait fait la plupart, et j’en serais sorti finalement sans heurt. »

C’était contradictoire, et il savait qu’elle allait le relever, c’était évident… Aussi prit-il les devants de détourner la conversation, pour l’instant.

« Accepteriez-vous de me dire vers quelle destination nous partirons demain, maîtresse ? »
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Âge : 1016
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Mar 8 Juin 2010 - 23:35

La tête posée sur l'épaule du demi aurait put être une scène pleine de romantisme et de poésie, mais, parce qu'il y a toujours un mais, ce n'était pas le cas. T'riss n'était ni romantique, ni poétesse.

Elle glissa ses mains sur les épaules du demi puis elles vinrent se promener sur le torse nu. Caresse sensuelle ? Oui, certainement, mais l'esprit de la demi n'état pas a la bagatelle.

« Maitresse...Ca a du mal a franchir tes lèvres non ? »

susurra-t-elle en mordillant un lobe d'oreille qui trainait. Elle riait intérieurement sachant combien ce contact devait être..ecoeurant pour son jouet.

« Mmh...Vois le bon coté des choses, toutou, je ne suis pas sadique...enfin, normalement, après a toi de savoir éviter ces petits désagréments.  Il n'empeche que tu es totalement inconscient et j'en viens a me demander comment tu as pu atteindre l'age adulte. »

Puis, serpentine et souple, elle se faufila hors du lit, allant s'assoir sur les genoux de son jouet, nouant ses jambes autour de sa taille et ses mains autour de sa nuque. Leur chaleur se confondaient presque alors qu'elle lui imposait une étreinte plutôt contre nature. La pointe de ses seins effleurait le torse offert aux regards et son ventre s'imposait contre le sien.

Elle croisa les doigts sur sa nuque et balança son poids vers l'arrière. Son regard clair scruta le visage de son jouet avant de lacher avec un large sourire.

« Sol'Dorn »

Puis le beau visage de la demi se froissa quelque peu avant qu'elle ne gémisse presque.

« Je n'ai pas sommeil... »

Sa main se faufila sur le ventre plat du demi, évitant les cotes et s'aventura entre les cuisses de son animal.

« Finalement...Je jouirais de toi ce soir. »

Délicat et frais. T'riss n'aimait pas entourer ses mots de sucre glace, elle disait les choses comme elles étaient. Et le fait est que le désir soudain d'un homme venait de se faire sentir et qu'elle n'avait pas envie de ressortir.
Revenir en haut Aller en bas
Eärnil
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 15/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   Mer 9 Juin 2010 - 9:56

La situation ne prenait pas une direction très engageant alors qu’elle laissait ses mains glisser sur ses épaules avant de les promener sur son torse en une caresse sensuelle qu’il espérait dénué de projet plus audacieux et dérangeant pour lui, juste quelques petits gestes pour l’embêter dans son état de soumission, du moins l’espérait-il.
Il ne répondit rien, c’était évident que le « maîtresse » lui donnait envie de vomir, plus encore avec ses petites attentions, tel que le mordillage de lobe qu’elle se plaisait à faire, pour son plus grand déplaisir, décidément… Pour une personne qui ne se disait pas sadique, elle était bien cruelle avec lui, dans ses petites choses qui certes, auraient plu à un de ses partenaires habituels, mais outre le fait qu’il ne soit pas d’accord, ce n’était pas un des partenaires habituels, non.

Bon, certes, elle n’était pas si cruelle, enfin… Elle pourrait le torturer, prendre plaisir dans une douleur purement physique, elle se contentait de faire ce qu’elle savait ne pas être apprécié par l’esprit… En cela, c’est vrai, elle était d’une bonté immense, bien qu’il n’apprécie pas le terme de « toutou », mais ça, il devrait s’y faire. Il demeurait encore silencieux, ne voulant pas tenter le diable et rester sur la pente « j’vais pas te frapper va ».
Et peut-être devrait-il regretter plus encore sa capture…

La voila se faufilant pareil à la vipère hors du lit, glissant jusqu’à se retrouver sur ses genoux, nouant ses jambes autour de sa taille, ses mains autour de son coup, reposant sur sa nuque… Elle voulait à tout prix qu’il ne tente pas de la dégager, mais surtout, créer une proximité très… dérangeante.
Les chaleurs se mêlent, augmentent avec la tension alors que les corps se rapprochent encore, que l’étreinte se fait de plus en plus forte, rapprochée, et de plus en plus gênante, pour lui, annonciatrice du pire.

*Bon, moi je vais dormir… Je ne veux pas assister à ça, même en pensée.

*M’abandonne pas !

Mais rien, elle avait décidé de s’éloigner pour dormir sans être dérangé, ni par les pensées de détresse d’Eärnil, ni par les sons qui pourraient s’échapper de cette pièce. Le voila seul, avec une folle… Il maudissant son attitude provocatrice plus que jamais.
Elle annonça la destination… Ville qu’il ne connaissait, même pas dans son existence, mais craignait toutefois le pire, vu celle qui allait l’y conduire… Un autre endroit glauque où pullulent les bâtards des sombres exilés, sans doute.

Elle n’avait pas sommeil, alors elle l’ennuierait toute la nuit, le troublant dans ses méditations nocturnes ? En fait euh… Apparemment non. La voila glissant à nouveau une main sur son torse, son ventre plat et… Eh ! Non mais… Pas là !
Et si… Ce qu’il craignait allait arriver, elle avait envie de jouir de lui ce soir… Bordel ! Elle pouvait pas sortir et s’offrir à la première brute venue au lieu de…

« Je suppose que je n’ai pas le choix… »


Autre souci… Sa part d’humanité, et un corps qui ne répond pas comme l’esprit… Réagissant déjà à l’étreinte et au contact si rapproché des deux corps…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]
» Les opposés s'attirent... ou se déchirent [Jason]
» Eugène Louis de Broglie l Les opposés s'attirent ?
» Première passe d'arme | T'riss'Lara
» « Les opposés s'attirent... ou pas. » | June && Caitlyn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: