AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un prénom pour une inconnue [Viktor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Un prénom pour une inconnue [Viktor]   Dim 13 Juin 2010 - 20:43

J'avais été découverte par les hommes de Dragan, un noble elfe qui se rendait à Diantra. Il avait accepté que je les suive à condition que je ne les ralentisse pas. J'étais un fardeau car ma chute dans le ravin n'avait fait que les ralentir un peu plus. J'aurai dû être abandonnée dans le premier village venu mais une alternative fut trouvée.
J'avais été secourue par Viktor de Missède, baron de Missède qui décida de me prendre sous son aile. Je ne sus pourquoi il faisait cela mais le résultat était là. Nous étions en routes vers ses terres. Au début, j'étais seule dans le carrosse alors que lui voyager à cheval mais mes regards par la fenêtre pour l'observer eurent raison de ma solitude car il vint me rejoindre.

Une fois que nous fûmes tous deux dans l'intimité du carrosse, je n'osai alors plus le regarder. Je fixai mes mains avec timidité. Pour quelles raisons était il descendu de cheval pour venir en ma compagnie ? Je l'ignorai mais en sa présence je me sentais moins inquiète. Cela faisait maintenant deux jours que je m'étais un peu habituée à lui alors que nous étions à notre sixième jours de voyage.
Il avait fait arrêter le carrosse pour que je puisse me reposer un peu quand il me vit un peu pâle. Il descendit le premier et me tendit une main pour que je prenne appui sur lui. Ma cheville n'étant toujours pas guérie, j'avais du mal à marcher d'un pas soutenu. Aussi j'acceptai volontiers cette main tendue plus par nécessité que par volonté. Je n'avais pas le choix.

Faisant quelques pas pour nous déplacer à l'ombre d'un arbre, il m'aida à m'assoir sur une couverture puis prit place. Des fruits dans une coupe étaient posés sur la couverture. Tendant ma main pour me saisir d'une poire, il eut la même envie et nos mains se frôlèrent. Retirant la mienne, je laissai alors mon regard sur la poire qui roula sur la couverture. Relevant doucement les yeux vers lui, il me regardait.
J'ignorai ce que l'avenir me réservait aussi j'avais beaucoup de craintes qui pouvaient se lire dans mon regard. J'avais toujours ce regard de biche aux abois quand la crainte et la peur s'emparaient de moi. J'étais fragile...

Je tremblais légèrement. Je n'avais toujours pas ouvert la bouche depuis notre rencontre malgré le fait que ma voix avait disparu. Il était baron et moi qui était je pour dire et surtout faire quoique ce soit. Je lui étais déjà très reconnaissante de s'occuper de moi même si j'ignorai ses intentions. Comme je ne pouvais discuter avec lui, Viktor prit la parole pour briser le silence et faire retomber un peu la tension qui s’installait de plus en plus.
Le sujet ne fut pas des moindres car il portait sur le choix d'un prénom. Pour le moment, aucun prénom ne fut choisi et cela compliquait les choses quand il fallait me nommer. Aussi j'acquiesçai d'un battement de paupières quand il lança le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un prénom pour une inconnue [Viktor]   Dim 13 Juin 2010 - 22:01

Une chose bien étrange que cette rencontre. Assurément.

Viktor ne cessait de se ressasser ce moment dans sa tête. Le serpent, la pierre, tout cela. Comme cela paraissait étrange au jeune baron de Missède. Mais certainement moins étrange que la sensation qui l’envahissait si souvent à présent.

Cette jeune femme qu’il avait prise sous son aile. Les elfes l’auraient certainement laissé dans le premier village qu’ils auraient croisé s’il ne l’avait pas prise à sa charge. Mais pouvait-il vraiment faire autrement ? Ses yeux. Peut-être était-ce ses yeux qui avaient convaincu le chevalier de la prendre sous sa protection. Des yeux qu’il trouvait si beau avec leur vert d’émeraude et qui, par endroit, semblait piqueté d’or. Sûrement était-ce ce regard de biche effrayé qui l’avait définitivement convaincu de la prendre avec lui.

Se n’était en aucune façon de la pitié pour elle. Enfin si, peut-être un peut, mais pas dans le sens où certains l’entendraient. C’était surtout un désir incontrôlable qu’il avait de toujours vouloir la protéger quoi qu’il se passe.

La jeune femme avait voyager dans le carrosse pendant une première partie du voyage. Viktor chevauchait à proximité de celui-ci et pour être tout à fait honnête, le baron avait été tout bonnement incapable de résister au regard qu’elle lui lançait à travers les vitres. Il avait rapidement quitté sa monture pour aller la rejoindre.

Mais à partir du moment ou il était entré dans ce chariot, elle n’avait pas lever les yeux vers lui une seule fois, s’obstinant à regarder ses mains. C’était un peut rageant. Mais Viktor n’osait pas non plus faire un mouvement vers elle. Il faut dire qu’il luittait contre la féroce envie de la prendre sans ses bras pour la réconforter. La réconforter de quoi ? Bonne question à laquelle il n’était pas certain de savoir répondre. Mais elle paraissait si fragile (et sans doute l’était-elle) qu’il avait envi de la prendre dans ses bras.

Ne riez pas au fond.

C’est certain que la jeune femme n’allait pas faire la conversation. Viktor avait apprit depuis peut à quoi servait ces bandages qui lui entouraient le cou. Il en avait été désolé et son envie de prendre soin de cette jeune femme ne s’en était fait que plus fort encore. Ainsi donc, elle ne savait pas qui elle était et jamais aucun son ne sortirait plus de sa gorge. Un bien triste destin assurément.

La trouvant un peut pâle, le baron fit stopper le convois. Il s’était juré et faire attention à la jeune femme. Il n’allait pas commencer à manquer à cette parole avant même d’être arrivé sur ses terres de Missède.

Il l’aida à descendre. Sa cheville, bien qu’ayant été soignée ne s’était pas encore remise de sa dégringolade forcée et elle s’appuyait sur lui plus qu’il n’aurait été convenable de le faire en temps normal. Cela ne dérangeait pourtant pas du tout le jeune baron.

Il l’aida à s’asseoir sur une couverture à l’ombre d’un arbre sur laquelle avait été déposée à leur intention plusieurs fruits par les serviteurs qui accompagnaient la suite du baron depuis qu’il avait entamer son voyage pour assister au mariage du comte Gaucelm d’Odélian.

Tout deux voulurent se saisir en même temps d’une jolie poire et leurs doigts se rencontraient. Elle la laissa immédiatement, retirant sa main et levant les yeux vers lui. Une fois de plus, Viktor y vit ce regard de petit animal traqué et prit au piège par son cruel chasseur. Que ce regard lui donnait envi de la prendre dans ses bras pour la protéger. De même que ces petits tremblement qui la parcouraient.

Pour éviter qu’un silence pesant et dérangeant de s’installe, Viktor préféra commencer à parler.


« Tu sais, je te l’ai déjà dit. Je ne te veux aucun mal. »

Le baron récupéra la poire qui avait roulé sur la couverture et l’essuya méticuleusement avec sa manche.

« Il faudrait te trouver un nom. Quelque chose avec lequel on pourrait t’appeler. C’est important, tu sais. »

Doucement, le jeune homme prit une de ses petites mains tremblantes.

« Chut. Tout vas bien, je ne vais pas te faire de mal, murmura-t-il. »

Dans la paume de la jeune femme, il glissa tout doucement la poire qu’elle avait désiré un peut plus tôt.

« Je ne te ferais jamais le moindre mal d’accord. Tu n’as pas à avoir peur de moi. Je suis là pour te protéger quoi qu’il arrive. »

Tenant toujours la main de la jeune femme dans la paume de laquelle reposait à présent la poire, il l’éloigna doucement de lui avant de la lâcher.

« Voilà se que je te propose. Je vais te proposer plusieurs prénoms. Tu choisieras celui qui te conviens le plus. D’accord ? »

La jeune inconnue secoua timidement la tête pour lui montrer qu’elle avait comprit.

Ceux qui ont vu La Petite Sirène savent se qui vas suivre. Viktor commença à énumérer plusieurs prénom, se fiant aux expressions du visage de la jeune femme pour savoir si celui-ci lui plaisait ou non.


« Anna ?... Bon, Cyrielle ?... Non plus. Audowère ?... Pas du tout, tu as raison, il est moche celui-ci. Lucrèce ?... Non ?... Bon, tant pis. »

Petit à petit, les noms s’égrenaient dans la douce après midi.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un prénom pour une inconnue [Viktor]   Lun 14 Juin 2010 - 10:02

Viktor se voulait avenant avec moi. Il me répéta une fois encore que je n'avais pas à avoir peur. Il est vrai qu'il me protégeait à présent mais je ne pouvais m'enpêcher d'avoir cette peur ancrée au plus profond de moi. A bien y réfléchir, il devait me répéter cette même phrase près d'une dizaine de fois par jour depuis que nous avions quitté Alonna.
Baisant les yeux, je le vis tendre la main pour ramasser la poire qui avait roulé sur la couverture sur laquelle nous étions assis. L'essuyant avec grand soin dans sa manche, il annonça qu'il serait temps que j'aie un nom. Pour le moment je demeurai l'inconnue amnésique.

Viktor prit doucement ma main dans les siennes, ce qui me troubla encore plus. Ma peur fit un bond, je ne m'étais pas attendue à ce qu'il prenne ma main tremblante dans les siennes. Murmurant doucement de ne pas m'inquiéter, j'étais perdue.
Il est vrai que je n'avais pas de raison valable de m'inquiéter de cela mais c'était plus fort que moi. J'avais déjà eu quelques contacts physique avec le baron mais plus par réelle nécessité qu'une volonté propre de ma part. Je ne pouvais retirer ma main de la sienne.

Lentement il tourna ma main pour que la paume fasse face au ciel. Main tendue et tremblante, il y déposa la fameuse poire. Le baron lâcha alors ma main. Il me laissait la poire que nous avions convoité tous les deux. Ramenant le fruit vers moi, je continuais à boire ses paroles.
Viktor allait me proposer des prénoms afin que je fasse mon choix. Il ne m'en attribuait pas un d'office et je lui étais grée de cette attention. C'était un petit rien mais cela me fit me sentir un peu mieux. Me demandant si j'avais compris, j'inclinai doucement la tête pour signifier que oui.

Les prénoms commencèrent alors à être prononcés. Certains donnèrent lieu à des soupires, d'autres à des moues et d'autres à des non catégoriques. La situation vue de l'extérieur était commique car Viktor faisait les questions et les réponses lui même en fonction de l'expression de mon visage. Cela m'amusa.
Le choix d'un prénom n'était pas chose aisée car je devrai le porter en tout temps aussi il était très important de ne pas se tromper. Il était bien plus simple quand celui ci était donné à la réponse que de le choisir par soi même.

Petit à petit je me détendais, la peur s'en aller alors que la douce après midi passait. Cela faisait dix minutes à présent que Viktor proposait des prénoms en vain. Il y eut Mildraide, Eusebia et bien d'autres qui reçurent mon refus. Profitant d'un moment de répis alors que Viktor buvait une gorgée pour se désaltérer un peu de faire son long monologue tout seul, je croquai alors dans la poire qui pendant tout ce temps était demeurée dans mes mains.
Portant le fruit à mes lèvres, je croquai dans le fruit juteux qui laissa échapper un filet de jus au coin de mes lèvres. L'essuyant du revers de ma main, je continuai à écouter Viktor avec une grande attention. Il avait cité quelques prénoms qui avaient retenu mon approbation mais rien qui ne me fasse décider réellement d'un choix. Puis finalement, il en fut un qui reçut ma bénédiction. C'est avec un sourire timide que je lui fis comprendre que c'était celui ci que je désirai.

Même si ce sourire était timide, c'était la première fois que je souriai depuis mon réveil. C'était le premier sourire qu'il reçut comme un cadeau. Un cadeau que je lui faisais. Maintenant j'avais un prénom et celui ci était Agniezka... Je n'étais donc plus une vulgaire inconnue, j'étais devenue Agniezka. Ce prénom plaisait il à Viktor autant qu'à moi ? Tant qu'il ne toucherait mot dessus, je ne le saurai mais un sourire de sa part fut une réponse bien plus éloquante que les mots.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un prénom pour une inconnue [Viktor]   Lun 14 Juin 2010 - 11:49

L’après midi s’écoulait lentement et tranquillement pendant que Viktor égrenait tout les prénoms qui lui passaient par la tête. Pour être tout à fait honnête, le jeune homme faisait également exprès de lui donner certains prénoms horribles. Il trouvait amusante la tête que la jeune inconnue faisait lorsqu’un prénom ne lui plaisait vraiment pas du tout. Cette étrange grimasse qui déformait son joli visage, le jeune baron la trouvait vraiment à mourir de rire. Enfin, il ne proposait pas que des prénoms qu’il trouvait moche. Il aimait bien certain d’entre eux. Aussi, Kathleen, Eléonore, Aliénor et quelques autres reçurent une petite moue de la part de la jeune biche.

Eh oui, sans nom, difficile de l’appeler.

Enfin bref. Le baron retenait méticuleusement tout les prénoms qui paraissait lui plaire. Ou au moins, ceux pour lesquels elle ne se mettait pas à faire un non très rapide de la tête.

C’était assez amusant ce petit jeux. Il l’aurait bien fait duré juste pour le plaisir. Un observateur extérieur n’aurait pas forcément comprit grand-chose à la scène, voir Viktor faire les questions et les réponses tout seul devant une jeune femme dont le visage changeait d’expression en fonction de se que disait le jeune homme.

Viktor sentait que sa petite protégée se détendait un peut. Elle n’avait plus ce regard d’animal traqué. En fait, son visage était un peut neutre. Que ne donnerait-il pas pour qu’elle lui accorde l’aumône d’un sourire. Voir ses jolies lèvres s’étirer et cette impression de tristesse et de mélancolie quitter son visage serait un véritable plaisir. Sans s’en rendre compte, Viktor se prit à l’imaginer souriante tout en continuant à énumérer les prénoms.

Se rendant compte de se qu’il faisait, le jeune baron sentit le rouge lui monter au joues. Il le dissimula rapidement derrière une coupe d’eau, buvant doucement, plus pour se redonner de la contenance que vraiment pour se désaltérer. Sa petite biche en profita pour mordre dans la poire qu’elle avait conserver dans ses mains jusqu’à présent. Un peut du jus délicieusement sucré du fruit coula doucement du coin de ses lèvres, redessinant doucement le relief de son visage.

Hum.

Viktor replongea dans son vers pendant qu’elle essuyait le jus du fruit d’un léger revers de main. Bon sang, mais qu’est-ce qui lui arrivait ?

Il était peut-être temps de recommencer leur petit jeu.


« Baldechildis ?… ah, à ce point. Bélissende ?... non, toujours pas. J’espère qu’on vas en trouver un quant même. Sidérade ?... ouai, non, très très moyen quant même celui-là. Edith ?... bon, on le garde de côté celui-là alors. Gudule ?... Tu sais, c’est pas la peine de faire semblant de vomir. Je comprend bien. Nominoé, pourquoi pas ?... Ah, non ? Vraiment pas ? Oui, bof. Asima ?... Non plus apparemment. »

Bon, là, la situation commençait à devenir critique pour la simple et bonne raison que le jeune homme commençait à être à cour d’idée concernant d’éventuels prénoms pour la jeune femme.

« Bon, voyons… Que dis-tu d’Agniezka ? »

Ah ? Une réaction ? Elle el regarda et lui fit un sourire.

Woaw. Que le mec qui se charge de faire tourner le soleil et les étoiles et toutes ces saletés de trucs qui font passé le temps aille faire un pose au toilette merci. Viktor avait imaginé que sa petite biche était belle lorsqu’elle souriait. Mais là, c’était pire que tout. C’était plus un sourire dont on parlait. Là, c’était un deuxième soleil. La jeune femme était devenu un petit astre rayonnant.


« Agniezka, répéta le baron. C’est comme ça que tu veux t’appeler ? »

Elle hocha légèrement la tête pour lui faire comprendre que sa décision était prise. Mais il semblait y avoir quelque chose derrière son air réjouit. Comme si elle attendait une chose de plus. Viktor ne comprit pas tout de suite de quoi il s’agissait.

Elle attendait son approbation.

Il lui adressa un sourire pour lui dire qu’il trouvait cela parfait.

Maintenant, la petite biche perdue qu’il avait trouvé au bord d’un ruisseau avait un nom.

Agniezka.

Un nom qui hantait déjà ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un prénom pour une inconnue [Viktor]   Lun 14 Juin 2010 - 16:51

Le baron Viktor de Missède me regardait avec un regard tendre. Un regard qui ne se montrait ni hostile ni miséricordieux. Son regard cachait autre chose qu'une simple envie de venir en aide à son prochain. Son regard ne passa pas inaperçu aussi je détournai le mien quand nos regards se croisaient par inadvertance ou volontairement selon celui qui regardait l'autre.
J'avais également remarqué que lorsqu'il me parlait il utilisait une certaine familiarité. Il ne me parlait pas comme à une gueuse sortie du ruisseau mais plus comme à une personne de proche. Il me tutoyait chose qu'il n'avait pas fait avec Dragan. Ses paroles à mon égard étaient toujours douceurs et ne cherchaient pas à m'offenser ou à me brusquer.

Alors que j'essuyais le jus suave de la poire qui gouttait au coin de mes lèvres, je vis le baron boire une nouvelle gorgée d'eau mais cette fois je pus apercevoir la couleur rosée de ses joues. Etait il en train de rougir? Il me semble bien. Etait ce moi qui était à l'origine de cet état ? J'en avais l'impression aussi je baissai les yeux.
Le jeu des prénoms recommença après ce court interlude. Le gène nous avait cueilli tous deux et Viktor brisa le silence qui recommençait à s'installer en proposant de nouveaux prénoms suceptibles de me plaire. On avait presque fait le répertoire complet des prénoms féminins. Et la liste fut longue croyez moi.

Au bout d'un moment j'étais presque prête à baisser les bras et à lui laisser le choix de mon prénom étant donné que je n'arrivais pas à me décider mais il y eut alors un prénom qui sortit du lot. Agniezka... Je trouvais ce prénom joli aussi il eut mes faveurs. Pour faire comprendre à Viktor que ce prénom me plaisait, je souris timidement.
Il demanda alors si c'était comme cela que je voulais me nommer. Oui mon choix était arrêté. Je hôchai alors doucement de la tête, signifiant que oui c'était ce prénom que je désirai et qu'il n'était plus nécessaire d'en touver un autre.

Dans mon regard, il peut lire comme une interrogation, une question que seul mon regard pouvait faire comprendre. Il avait vu juste car je le regardais d'un regard intimidé qui lui demandait son consentement pour ce prénom.
Il fallut quelques minutes pour que Viktor comprenne mais je ne lui en voulais pas. Il est vrai que les yeux parlent pour nous mais ne sont pas toujours facilement compréhensible. Dragan avait eu la présence d'esprit de passer par l'écriture mais Viktor avait laissé de côté cette solution pour le moment.

Un sourire de sa part me fit comprendre que ce prénom lui plaisait également. J'étais râvie de savoir que ce prénom avait nos deux approbations. Un prénom simple mais qui faisait preuve de finesse et de grandeur à la fois. Un prénom que peu de personnes portait, un prénom pour une noble demoiselle.
M'avait il pris sous son aile pour me faire entrer à son service ? Cela aurait pu être le cas mais ce n'était pas cela. Ses gestes et ses dires laissaient présager autre chose. Une autre relation que celle d'un seigneur et d'une gueuse. La douceur dont il faisait preuve à mon égard laissait penser à des lendemains meilleurs.

Il fut tant de reprendre la route. Il restait encore près d'une bonne journée de voyage avant d'atteindre Missède. M'aidant à me relever en me tendant une nouvelle fois sa main. Je m'en saisis cette fois volontiers. Ma peur s'était un peu envolée. Le voyage et notre proximité faisaient que nous apprenions à nous connaître doucement. La partie n'était pas encore gagnée mais elle était en bonne voie.
Alors que je me relevai avec son aide, ma cheville encore fragile lâcha me précipitant dans ses bras. Je me heurtai alors contre son torse. Il me releva doucement le visage en passant une main sous mon menton. Viktor put alors y lire à nouveau de la crainte.

Je cherchais alors à fuir son regard mais en vain. Nous restâmes quelques secondes ainsi. Suffisemment pour que les gardes eurent le temps de voir la scène. Le rouge commençait à me monter aux joues. Devant mon air aux abois, il me libéra de son emprise pour m'aider à prendre place dans le carrosse.
Il ne monta pas avec moi. Il préféra reprendre la route sur son cheval. A nouveau seule, cette fois, je ne cherchai pas à l'apercevoir par la fenêtre. Ce qui venait de se passer me gènait suffisement pour que je ne le cherche du regard.

Quatre heures plus tard quand le convoi s'arrêta une nouvelle fois, nous étions à la frontière missèdienne. Je m'étais endormie. Ma tête reposait sur la banquette. J'étais à demi allongée. Profitant de cette pause, Viktor décida de monter dans le carosse pour le voyage de nuit afin de se reposer également. Aussi quand il ouvrit la porte, il me découvrit paisiblement endormie.
La route reprit sans que je fus éveillée. Viktor avait pris place sur la banquette en face et me regardait durant mon sommeil. Un frisson me parcourut le corps. J'eus un peu froid. Le voyage continua.

Au milieu de la nuit, je fus réveillée. Un cauchemard m'avait éveillée. C'est à ce moment là en me redressant que je vis Viktor dormant sur la banquette en face. Un châle tomba de mes épaules. D'où venait il ? Regardant Viktor, je compris que ce fut de lui afin que je ne prenne pas froid durant la nuit.
Pour le moment j'étais réveillée, aussi je décidai de le couvrir afin qu'il ne prenne pas froid à son tour. Il ne se réveilla pas quand je le couvris. Me rasseyant à ma place, j'entouvris un rideau pour regarder vers l'extérieur.

Dehors la lune était pleine et se faisait chasser par les premiers rayons du soleil. D'ici quelques heures le soleil allait nous baigner de ses doux rayons lumineux. Un regard dans la direction de Viktor, je murmurai alors quelques paroles muettes alors qu'il dormait.


[color=black]Merci pour tout!/color]

La tête reposant contre le rebord de la fenêtre, mon regard ce reporta sur ce paysage. Le sommeil m'avait quittée mais j'eus alors le loisirs de voir un lever de soleil sur ces terres. Ce territoire sur lequel nous nous rendions et où j'allais commencer une nouvelle vie.
Un bruit se fait entendre. Je tourne alors mon regard vers Viktor et le vois se réveillant. Je garde mes yeux posés sur lui. Il put alors voir que j'étais déjà réveillée et sentir sur lui le châle qu'il avait déposé tantôt sur mes épaules. Alors qu'il me regarde, je baisse les yeux fixant mes mains puis articule quelques paroles rendues non compréhensibles par l'absence de voix.


Je ne voulais que vous attrapiez froid par ma faute...
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un prénom pour une inconnue [Viktor]   Mar 15 Juin 2010 - 5:53

Un instant parfait, vraiment. Que pouvait-on avoir à redire à cela? Sa biche aux abois semblait ne plus être si effrayée que cela par son chasseur. Au contraire, elle eu l'air détendue. Et plus important que tout, elle lui souriait. C'était un beau moment.

Quant fut venu le temps de repartir, le jeune baron lui offrit volontiers sa main pour l'aider à se relever. Était-ce une imprudence de sa part ou de celle de la jeune femme? Viktor n'aurait sut le dire. Se qui se passa pourtant était tout à fait clair et limpide dans son esprit.

D'un seul coup et sans que rien n'ai put le présager auparavant, Agniezka s'effondra dans ses bras. Il eu juste le temps de la rattraper pour l'empêhcer de tomber.


*Et maintenant, se demanda-t-il?*

Il sentait le corps frêle et fragile de la jeune femme tout contre le siens. Il aurait aimé la garder contre lui, mais quelque chose n'allait pas. Elle s'était imperceptiblement contractée. Doucement, le baron passa une de ses mains sous son menton pour redresser son petit visage si fin. Il fut désolé de constater que l'air d'animal traqué avait refait son apparition dans le regard de sa protégée. Pourquoi fallait-il toujours que les bons moment finissent trop vite? La seconde d'avant, elle était heureuse et rassurée que rien ne pouvait lui arriver. La seconde d'avant, elle souriait à la vie et avait accepté le contact de sa main avec un bonheur évident. Mais c'était il y a une seconde. Là, elle était redevenue la craintive petite créature qu'il avait rencontré au bord du ruisseau. Viktor en aurait poussé un cris de dépits s'il l'avait put. C'était tellement rageant.

Il lui fallut quelques secondes pour se dire qu'il devrait peut-être lâcher la jeune femme et l'aider simplement à regagner l'intérieur du carrosse.

C'est d'ailleurs se qu'il fit avec un peut peut de retard.

Mais il ne monta pas avec elle. Il préféra repartir à cheval. Et visiblement, c'était mieux ainsi. Agniezka ne lui accorda plus un regard, visiblement trop troublée par se qui venait de se passer.

* * *

Se fut bien des heures plus tard, alors que la nuit était tombée que Viktor profita d'une courte halte pour reprendre sa place dans le carrosse. Sa petite biche dormait paisiblement, lovée sur la banquette comme un chat. Un léger frisson la parcourut. Apparemment, elle avait froid. Viktor n'hésita pas. Il n'avait pas à le faire d'ailleurs. Dégrafant la fibule qui maintenait sa cape, il en couvrit le corps frêle de la jeune femme. Elle parut apprécier ce contact car elle ne tarda pas à arrêter de grelotter alors qu'un air calme et serin se peignait sur son visage. Le baron l'observait dormir, un léger sourire aux lèvres. Sa poitrine se soulevait régulièrement et calmement au rythme de son rêve. Endormie, elle lui faisait penser à une enfant. Mais sans doute était-ce se qu'elle était. Une enfant dans un corps de jeune femme, perdue au milieu d'un monde qu'elle ne comprenait pas.

Viktor bailla et se cala lui même dans la banquette avant de fermer les yeux et de s'endormir à son tour.

* * *

Le soleil réveilla le jeune baron de Missède.

Ouvrant un oeil, il eu le plaisir de voir sa jeune biche en train de regarder le soleil se lever. Elle ne tarda pas à remarquer sa présence, tout comme il ne tarda pas à remarquer la présence de sa cape dont on l'avait couvert. Cape qu'il se souvenait parfaitement avoir dépose sur le corps de la jeune femme. Lorsqu'elle vit qu'il s'était éveiller, elle se découvrit un soudain grand intérêt pour ses mains. Elle dit ensuite quelque chose que Viktor fut totalement incapable de comprendre. D'une part, parce que ses capacités à lire sur les lèvres étaient plus que limitées. D'autre part, parce qu'elle avait eu la mauvaise idée de baisser la tête en même temps qu'elle parlait. Heureusement, son attitude était plus qu'éloquente.

Elle devait très certainement s'être excusée.

Excusé de quoi?

Mystère.

Doucement, le jeune homme s'approcha d'elle et passa sa cape autour d'Agniezka.


« Ne t'inquiète pas pour moi, murmura-t-il doucement. Je sais me protéger. »

Doucement et comme la veille, il releva son menton afin qu'elle le regarde. Il eu droit à son regard si attendrissant de biche aux abois. Regard qui l'avait déjà attendrit à plusieurs reprises et qui l'attendrirait encore (apparemment, ça marche un peut comme le coup des yeux du Chat Potté).

Et puis, ajouta-t-il avec un sourire. Normalement, se sont les chevaliers qui protègent les belles demoiselle pas l'inverse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un prénom pour une inconnue [Viktor]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un prénom pour une inconnue [Viktor]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché du Médian :: Baronnie d'Ancenis-
Sauter vers: