AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Horrible chantage [Inconnue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Viktor de Missède
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Horrible chantage [Inconnue]   Jeu 24 Juin 2010 - 9:05

Ysera en avait assez de ce petit jeu.

Rien n'avait fonctionné. Rien dut tout. Elle ne parvenait pas à détourner Viktor de cette petite idiote d'Agniezka. Même lorsqu'elle avait tenté de jouer les biches perdues, il avait fini par la repousser. Sans doute n'aurait-elle pas dut l'embrasser comme elle l'avait fait. Mais tant pis, c'était fait. Et son nouveau plan avant toutes les chances des marché cette fois. La petite gourde ne savait pas à qui elle était en train de s'opposer et elle allait rapidement l'apprendre à ses dépens.

Trois jours passé alité après son malaise dans la volière. Cette petite poupée était décidément en une porcelaine trop fragile pour jouer les baronnes. Il fallait être solide pour endosser un tel rôle. Agniezka ne l'était certes pas assez.

Le matin même, on était venu porter une commande spéciale à Viktor.

Quelque chose qu'il avait commandé et fait fabriquer dans le plus grand secret au point que même elle qui savait tout sur tout le monde normalement ignorait de quoi il s'agissait.

Mais se que le baron allait en faire, elle s'en doutait. Il allait l'offrir à sa petite poupée. Cela ferait certainement très plaisir à la jeune femme et renforcerait encore leur affection l'un pour l'autre.

Sauf qu'Ysera avait décidé qu'il n'en serait pas ainsi. Se serait une occasion parfaite de briser le cœur du baron. Et qui serait là pour le réconforter après que l'infâme petite garce l'ai laissé tomber? Elle bien entendu.

Le plan était terriblement simple. Mais il serait d'une absolue efficacité.

Tout fut mit en place alors qu'Agniezka allait se promener dans la volière. Elle pouvait y rester très longtemps. Cela laissa donc tout à fait le temps de mettre en place le pire plan qu'Ysera ait jamais mit en œuvre contre l'une de ses rivales. Son ingéniosité la rendait d'ailleurs très fière d'elle même.

Au retour d'Agniezka, alors que la jeune femme semblait avoir les larmes aux yeux et être triste comme à chaque fois qu'elle quittait la volière, Ysera l'attendait dans sa chambre.

Fondant sur elle comme un oiseau de proie, elle la plaqua au sol, la maintenant tranquille en posant son genou sur sa poitrine. Quel aubaine que cette petite soit muette. Cela facilitait tant les choses.

Ysera appuya sur son genou pour couper la respiration d'Agniezka un instant qu'elle savoura tout particulièrement. Elle n'était pas obligée de le faire pour avoir toute l'attention de la jeune femme, mais elle devait bien avouer que la maltraiter lui plaisait assez.

En faire une servante, une simple petite souillon lorsqu'elle serait baronne. Voilà un projet qui la titillait d'ailleurs un peut.

Relâchant finalement la pression de son genou, elle laissa Agniezka respirer avant de prendre la parole.


« Ecoute moi bien attentivement petite idiote. Nous avons bien jouer toute les deux. Mais je déteste perdre. Tu commence à m'énerver et je vais donc t'éjecter du circuit. »

Sortant de sa poche un grelot qu'Agniezka ne pouvait que reconnaître, elle lui adressa un sourire triomphant.

« Ton abominable petite boule de poil est à moi désormais. Il ne tien qu'à toi de la maintenir en vie. Je vais t'expliquer très clairement se qui vas se passer et toi, tu feras tout se que je vais te dire. Sinon... »

Ysera prit un moment à contempler l'air terrifier d'Agniezka. C'était si plaisant.

« Bientôt, Viktor te demandera certainement quelque chose. Je veux que tu refuse et que tu le repousse. S'il te fait un cadeau, retourne le lui. Je veux que quoi qu'il fasse pour se rapprocher de toi, tu t'éloigne de lui. C'est clair? La survie de ton petit chaton en dépend. »

Ysera posa le grelot à côté de la tête d'Agniezka et se releva.

« Si tu tente de prévenir qui que se soit de se que je viens te dire, je ne m'occupe plus de lui et il vas finir par rapidement mourir de faim. Je te le rendrait quant je jugerais que Viktor a abandonné. Passe une agréable journée. »

Sur ce, elle quitta la chambre, laissant Agniezka seule, sans le moindre regard en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Horrible chantage [Inconnue]   Jeu 24 Juin 2010 - 13:50

Trois jours cela dura. Pendant trois jours, j'étais alitée à cause de la fièvre. Elle ne semblait pas vouloir baisser. Nane et Viktor prenaient soin de moi et je leur en étais grée car une simple servante aurait pu s'occuper de moi et rester à mon chevet.
Le matin du quatrième jour, la fièvre avait disparu. Je pouvais enfin me lever. Nane était heureuse de me voir remise sur pieds car si la fièvre avait perduré, il y aurait dû des raisons de s'inquiéter un peu plus. Mais tout allait bien à présent.

Dans l'après midi, comme le ciel était un peu couvert, j'en profitai pour me balader un peu. Mes pas me conduisirent vers la volière bien évitablement. Pourquoi étais je tellement attirée par cet endroit qui pourtant me faisait souffrir ? J'y demeurai alors une bonne heure avant de la quitter en larmes une nouvelle fois.
Remontant dans mes appartements, je découvris une silhouette féminine dans ma chambre devant la fenêtre. Se retournant promptement, elle fendit sur moi tel un oiseau de proie. C'était Ysera. Je fus alors plaquée au sol sans ménagement par la demoiselle.

J'avais beau me débattre et appeler à l'aide mais rien. Mais lèvres étaient un écrin que ma voix ne pouvait passer. Ysera jubilait de me voir ainsi à sa merci. Un genou sur ma poitrine, elle appuyait avec toute sa force. Je manquais d'air, je ne pouvais plus respirer. Je devenais pâle à vue d'oeil. La pression exercée fut enfin relachée.
Je demeurai allongée sur le sol en tentant de respirer. Ma respiration était sacadée et rapide. Ysera s'était redressée et dit alors qu'elle me détestait et qu'elle comptait bien m'exclure du circuit. Qu'entendait elle par là ? M'exclure de la vie de Viktor ? Il semblerait bien que ce soit là son ultime but.

Je l'entendis sortir quelque chose de sa poche. J'étais terrorisée à l'idée que ce soit un couteau ou un poignard et qu'elle attente à ma vie. Je revis alors une lame qu'une ombre tenait. Je fermais alors les yeux très forts comme une enfant qui ferait un cauchemar. Au lieu de cela, le tintement d'un grelot se fit entendre.
Rouvrant les yeux avec inquiétude, ce tintement m'étais familier. C'était le grelot que portait mon chaton, cadeau de Viktor. C'est avec un sourire sadique que la courtisane me dicta ses ordres. Si je voulais le revoir en vie, il faudrait donc je j'obéisse à ses ordres. Ce sinon me glaça le sang quand je me mis à imaginer ce qu'elle pourrait bien lui faire subir.

Les ordres ne tardèrent pas. Ysera voulait donc que je décline tous les attentions du baron quelles qu'elles soient. Ses ordres étaient simples, je devais m'éligner de Viktor pour sauver le chaton. Cela me brisait le coeur car j'aimais Viktor. Déposant le grelot à côté de mon visage, elle ajouta un dernier détail. J'avais interdiction d'en parler à qui que ce soit, sinon …
Elle me laissa alors seule, allongée sur le sol de ma chambre. Les larmes coulaient sur mon visage, je ne pouvais les arrêter. Ce dilemme était cruel. Le chaton ou Viktor ? J'étais prise au piège dans les filets de cette intrigante peu scrupuleuse.

Je ne savais que faire. Aussi les cinq jours qui suivirent, je fuyais Viktor. Quand je le l'apercevais au détour d'un couloir, je prenais la direction opposée. Certes il tentait de me rejoindre mais il y avait toujours un courtisan pour lui sauter dessus. Mon coeur se serrait à chaque fois que je le voyais.
J'étais dans les jardins. Lyrin me faisait une cour acidue en sachant les plans d'Ysera. Il espérait que mon éloignement de Viktor ne me fasse basculer dans ses bras. Je n'avais pas la tête à être courtisée et cela se ressentait.

La jalousie de Viktor ne fut qu'exacerbée en me voyant en la compagnie de ce chevalier alors que lui ne pouvait même plus m'approcher. Nane avait remarqué un changement dans mon comportement et surtout le fait de ne plus entendre le grelot de ce petit monstre qui tentait à chaque fois de grimper aux rideaux de ma suite. Il était clair que pour elle quelque chose se tramait et que je n'osai en faire part.
Donc... j'étais en train de me promener dans les jardins avec Lyrin qui m'accompagnait. Je n'écoutais nullement ce qu'il me disait. On croisa alors sur le chemin Ysera avec une mine ravie. Elle me laissa entendre en passant près de moi, que je devais continuer à éviter Viktor et à passer du temps avec son ami Lyrin. Ses paroles me crevèrent le coeur.

Me retournant pour lui lancer un regard suppliant, je vis Viktor sur l'allée qui se dirigeait dans notre direction. Ysera regarda Viktor puis me fit un grand sourire l'air triomphant. Nane avait été voir le baron pour lui faire par des ses doutes et de la disparition du chaton depuis quelques jours qu'elle pouvait estimer être au moins deux jours. C'est pour cela que le baron s'était déplacé malgré toutes les affaires qu'il avait encore à régler.
A cette vision, je voulus prendre la fuite mais Lyrin me retint par le poignet, il me fallut insister un peu pour prendre la fuite. Les deux désiraient que Viktor me voit prendre la fuite. C'est à vive allure que je réussis à prendre la fuite sous le regard furieux de Viktor.

J'avais continué bêtement tout droit. Je me retrouvais donc devant le fossé d'eau et des buis de chaque côté me barrant le chemin. Prise au piège, je ne savais dans quelle direction aller à présent. Sur le chemin de ma fuite, le grelot était tombé car son petit ruban s'était dénoué quand Lyrin m'avait retenue par le poignet. Viktor découvrit alors le grelot sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Horrible chantage [Inconnue]   Jeu 24 Juin 2010 - 14:51

Assez!

Viktor en avait assez de ce petit jeu. Il avançait d'un pas déterminé en direction des jardins. Son humeur était, on peut le dire tout net, exécrable. Tant et si bien que des courtisans très certainement venu lui demander une quelconque faveur ou une minute d'attention s'écartèrent précipitamment de son passage. Il faut dire qu'il avait des raisons d'être en colère. La commande qu'il avait passé était arrivé à temps comme on pouvait s'y attendre. Mais depuis cinq jours, Agniezka l'évitait autant que possible. Cinq jours durant lesquels il avait dut supporter de la voir en compagnie de Lyrin. Il ne comprenait plus rien.

Elle semblait apprécier d'être courtisé par le chevalier à présent. Qu'elle ait fait son choix était un fait. Viktor ne se serait jamais permis de le remettre en doute. Mais par les Cinq. C'était lui qu'elle avait choisit. Elle avait abandonné le cadeau de Lyrin parce qu'elle acceptait de n'être qu'à lui. Elle avait à sa mannière avoué ses sentiments.

Mais voilà qu'elle rechangeait d'avis.

Dans la cour, on murmurait que jamais le baron n'avait été aussi expéditif et sec dans sa manière de gérer la baronnie. On ne pouvait en aucun cas le taxer de laxiste lorsqu'il était heureux et courtisait Agniezka. Ni même dire qu'il était trop sévère à présent. Mais son humeur générale était absolument exécrable.

Et voilà que Nane était venu lui parler. Apparemment, l'adorable petit monstre tout ne poil et en câlin qu'il avait il y a peut offert à Agniezka avait tout bonnement disparut. Jamais Viktor n'aurait put croire que Nane se plaindrait un jour de ne pas voir le chaton essayer d'escalader les rideaux de la chambre d'Agniezka.

Enfin bref.

Furibond et ayant enfin un prétexte pour attraper la jeune femme au vol, Viktor avançait d'un pas ferme en direction des jardins. Il ne tarda pas à y apercevoir Lyrin et Ysera en compagnie de sa jeune protégée. Le regard du baron se durcit encore un peut plus. Le jeune muette essayant vainement de dégager son poignet de la main de Lyrin sans que celui-ci ne la laisse faire. Elle parvint pourtant à lui faire lâcher prise et partit en courant à travers le jardin, filant tout droit.

Sans faire attention à quoi que se soit d'autre, le baron la suivit.

Dommage pour la jeune femme. Elle aurait dut tenter de le semer dans les jardins. Mais elle continua tout droit, fonçant dans une voie sans issue.

Cette fois, elle paraissait vraiment être une biche appeurée et lui, le prédateur qui venait de la prendre au piège. La chasse était terminée. Il tenait sa proie.


« Qu'est-ce que cela signifit, demanda-t-il? Agniezka. J'en ai assez. »

Viktor lui montra le petit grelot qu'il avait ramassé.

« Où est Edelweiss ? »

Il laissa passer un moment.

« Agniezka. Si tu ne veux pas de moi, il te suffit de me le dire. Mais ne me fait pas ça. Tu me fait mal. Est-ce que tu t'en rend compte au moins? Si tu veux Lyrin, fait le moi savoir. Mais arrête par pitiré de m'éviter ainsi. »

Le baron s'était doucement rapproché de la jeune femme.

« Je t'aime plus que tout. Mais si pour que tu sois heureuse il te faut être avec Lyrin, fait le moi savoir tout simplement. Je ne t'en voudrais pas. Mais je t'aime. Ne me fait pas ça. Je ne le supporte plus. »

Un nouvel instant de silence.

« Est-ce que tu m'aime? »
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Horrible chantage [Inconnue]   Jeu 24 Juin 2010 - 15:45

J'étais prise au piège entre les buis et le fossé d'eau. Je ne pouvais plus fuir nul part. Viktor m'avait poursuivi dans ma fuite. Ysera voulait voir la scène mais Lyrin la retint. Il vallait mieux laisser le baron seul avec sa petite protégée, lui dit il d'un ton ironique.
Viktor d'une humeur massacrante et d'un ton sec et froid me demanda ce que cela signifait. Avant de me montrer le grelot en demandant où était passé Edelweiss. Eldelweiss. C'était le nom sur lequel nous nous étions mis d'accord durant ma convalescence.

Mes jambes cédèrent alors sous mon corps, j'étais à terre, enfuissant mon visage dans mes mains pour pleurer. Un instant passa. Puis il me demanda d'arrêter ce petit jeu avec Lyrin pour épargner son coeur. Le sien se brisait à chaque fois que j'étais en compagnie de ce chevalier alors que le mien étaient en lambeau de ne pas pouvoir être à ses côtés.
Viktor s'était rapproché de moi, alors que je n'avais toujours pas bougé. Il voulait savoir si j'aimais Lyrin et si pour mon bonheur, il devait s'effacer pour me laisser avec le chevalier. Non ! Je ne voulais pas qu'il s'efface, bien au contraire. Un nouvel instant de silence avant qu'il ne me demande si je l'aimais.

Il avait hésité à me prendre dans ses bras quand il me vit tomber en larmes. C'est avec sa dernière question qu'il me prit dans ses bras. Ecartant les mains de mon visage, il releva celui ci pour voir mes yeux. Eux ne pouvaient mentir à l'inverse de mes paroles muettes.
C'est un regard rempli mais de tristesse dans lequel on pouvait y lire de l'amour que je secoua la tête. Je lui aurai dit oui si je n'avais pas vu Ysera au bout du chemin qui nous observait en mimant un geste avec sa main. Ma réponse fut non.

Ce n'était pas un non catégorique mais comment le lui faire comprendre. Viktor avait toujours dans sa main le ruban avec le grelot. Tirant doucement pour le lui prendre, je le portais en le serrant dans ma main contre mon coeur. Un regard triste et inquiet se lisait dans les yeux.
Ysera fixait toujours la scène. Me relevant péniblement car mes jambes tremblaient, je le laissai en plan, seul comme le désirait Ysera. Tournant la tête, Viktor put lire sur mes lèvres et comprendre mes paroles muettes avant que je ne parte.


Je t'aime!

Ysera n'avait pu deviner ce que j'avais pu lui dire, pensant simplement au fait que je lui lançais un dernier regard d'appel au secours. Passant à côté d'elle, elle put voir mes larmes. Elle me glissa alors sourire sadique et quelques mots. Elle me parla comme à une servante en disant que dans deux jours si Viktor ne m'avait toujours pas approchée alors je récupérerai mon animal de compagnie. Elle était heureuse de me voir aussi triste et soumise à ses volontés.
Je m'étais rendue dans ma chambre. Prenant de quoi écrire, je rédigeai quelques mots sur le vélin. Le repas du soir fut servi aussi n'y assistant pas, je pris une cape que je jetai sur mes épaules. Pénétrant dans les appartement de Viktor durant son absence, je déposai la lettre sur son oreiller.


Viktor,

Ne m'en voulez pas, je vous en prie. Je préfère partir que de vous savoir loin de moi. Si Eldelweiss venait à réparaitre, prenez soin de lui, voulez vous. Je ne peux vous expliquer les raisons qui me motivent mais sachez une seule chose. Je ne vous hais point, bien au contraire...


Dans cette lettre j'expliquais la disparition de Edelweiss en restant évasive. Mais le plus important est que j'avouais de façon détournée mon amour pour Viktor. Je quittai le château. Arrivée devant la grande grille, les gardes me laissèrent passer sans poser de questions mais notant tout de même que je partais. Ils attendirent la relève une demi heure plus tard pour faire part à l'intendant de ma fugue. Celui ci alla directement prévenir le baron sans plus attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Horrible chantage [Inconnue]   Jeu 24 Juin 2010 - 21:42

Viktor regardait Agniezka pleurer sans savoir comment il devait se comporter. Était-elle vraiment en train de pleurer? Ne jouait-elle pas la comédie ou quoi que se soit de ce genre?

Finalement, le baron la prit dans ses bras. Quelque soit la raison de ses larmes, il ne supportait pas de la voir dans cet état. Il écarta doucement ses main et lui releva le menton pour voir ses yeux. Des yeux ou il put lire de l'amour. Oui, de l'amour. Mais à qui était-il destiné?

A la question qu'il venait de poser, Agniezka secoua négativement la tête.

Apparemment, l'amour que le baron lisait dans son regard ne lui était pas destiné. Viktor se sentit assez abattu par cette nouvelle. Lui qui avait crut que la jeune femme l'aimait. Il s'était lourdement trompé. Elle lui avait préféré Lyrin. Assez marqué par cette nouvelle, le jeune baron ne dit rien et ne fit pas le moindre geste. Elle lui prit doucement le ruban orné du petit grelot et le porta à son cœur. Un message? Possible. Dans tout les cas, le jeune homme fut incapable de le comprendre.

La jeune femme se releva. De manière assez pénible apparemment, mais Viktor était incapable de l'aider. Il avait trop mal pour cela. Il restait là à regarder droit devant lui sans vouloir croiser le regard de la jeune femme. Pourtant, il ne put s'empêcher de jeter un dernier regard vers elle alors qu'elle s'en allait. Les lèvres de la jeune femme remuèrent légèrement.

Elle venait de tenter de lui dire quelque chose que le jeune homme n'était pas certain d'avoir vraiment comprit. Et puis qu'est-ce que cela pouvait bien changer? De toute façon, elle avait fait son choix entre lui et Lyrin. Il lui avait promis de l'accepter quel qu'il soit. Se n'était pas lui qu'elle avait choisit. Sinon, elle serait resté avec lui. Sinon, elle aurait fait un geste vers lui. Mais se n'était pas le cas. Elle était resté à distance. Et elle était partie, le laissant seul ici.

Viktor sentit sa poitrine lui faire mal. Elle l'avait blessé plus qu'elle ne pouvait l'imaginer.

Le baron tira de sa poche la commande qu'il avait passé à l'artisant. Un cadeau pour Agniezka. Du moins, c'était là une partie de se qu'il lui avait commandé.

Lorsqu'on servit le diné, le baron mangea un peut sans le moindre appétit. Agniezka n'assistait pas au repas. Il ne sut s'il devait s'en réjouir ou en être désolé. Comme la première fois qu'Agniezka avait mangé à Missède, il quitta la table avant la fin du repas et alla se promener un peut dans les jardins.

Enfin, il se promenait jusqu'à se que Tibérias, le chef de la Garde de la Bibliothèque arrive en courant.


« Monseigneur, la demoiselle... Agniezka. Elle a... elle a quitté le palais !!! »

En une seconde, Viktor fut sur ses pieds.

« QUOI ?!? Quant? Comment? »

« Les gardes à la grille disent qu'elle est partit seule et à pied depuis au moins une demi-heure. Ils n'ont pas réalisé tout de suite se qui se passait. »

aussitôt, le jeune baron avait retrouvé toute sa vigueur et son énergie. Qu'est-ce qui avait bien put poussé la jeune femme à agir de la sorte? Il n'en avait pour ainsi dire pas la moindre idée. C'était totalement stupide de sa part.

Elle ne connaissait pas la ville. Elle était partie toute seule et sans la moindre indication. Comment pouvait-on être aussi bête? Il allait lui arriver quelque chose. C'était tout à fait certain.


« Rassemblez la Garde de la Bibliothèque et allertez la milice. Je veux qu'on la retrouve au plus vite, cria Viktor en quittant le jardin en courant. »

Tibérias lui emboita le pas.

« Monseigneur, mobiliser toute la Garde prendra un certain temps. »

Viktor balaya cette objection d'un revers de main.

« Il faut la retrouver. Dans tout les cas, mobiliser autant d'hommes que vous pourrez. Je pars en ville la chercher. »

« Mais... seigneur. Vous n'êtes pas sérieux. »

« Oh si. Je le suis. Faites sceller mon cheval. »

Viktor entra dans ses appartements en trombe, il aperçut le papier sur son oreiller et y jeta un rapide coup d'oeil alors qu'il attachait son épée à sa ceinture. Cette lettre était de la main d'Agniezka. Il n'y avait pas le moindre doute là-dessus. Mais cette lettre n'avait pas le moindre sens. Il ne comprenait pas pourquoi elle aurait été loin de lui? Il ne demandait rien de plus que d'être auprès d'elle. C'était elle qui s'éloignait sans arrêt de lui. Et cette phrase finale. Comment devait-il la comprendre au vu de se qui venait de se passer entre eux?

Alors qu'il attachait la fibule de sa cape, on frappa à la porte de sa chambre.


« Entrez, ordonna le baron. »

Quel ne fut pas sa surprise en découvrant Lyrin sur le pas de la porte.

* * *

Ainsi, quelqu'un avait prit le chaton en otage pour obliger Agniezka à se soumettre à toute une série d'ordres. Cela expliquait bien des choses.

Lyrin savait qui était le maître chanteur mais s'obstinait à se taire. En même temps, le baron avait bien une certaine idée sur la question. Assez doucement, il s'approcha du chevalier.


« J'aurais un message que je voudrais que vous transmettiez à votre ami qui s'est permis de jouer à ce petit jeu avec ma protégée, grinça le baron. »

Lyrin ne bougea pas, attendant simplement qu'on lui livre le message. S'il s'attendait à se que Viktor dise quelque chose, il fut surprit. Le baron se contenta juste de lui décrocher un coup de poing dans la figure.

« Voilà une bonne chose de faite, déclara Viktor avec un sourire satisfait. »

Il avait perdu assez de temps comme cela et sortit de la chambre, laissant là Lyrin qui tenait sa mâchoire endolorie. Il s'occuperait de cette affaire lorsqu'il aurait retrouvé Agniezka. Deux minutes plus tard, une colonne d'une vingtaine de Gardes de la Bibliothèque dévalait la route menant du palais à la ville, Viktor à leur tête.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Horrible chantage [Inconnue]   Jeu 24 Juin 2010 - 21:52

Les gardes du grand portail du palais me laissèrent passer sans se soucier de la raison qui pouvait me faire quitter le château alors qu'il faisait nuit, toute seule de surcroît. Néanmoins ils ont prévenu leur supérieur de cela après leur relève.
J'étais partie depuis plus de quarante cinq minutes quand Viktor fut prévenu de ma fugue. Il faisait nuit aussi j'étais restée sur le chemin afin de ne pas me perdre. Inexorablement mes pas et la route me conduisirent à Missède. Je ne connaissais encore rien de cette ville...

Malgré la nuit, de loin la cité était lumineuse aussi je ne pouvais pas la manquer. Elle serait donc mon refuge pour cette nuit. Je me mis alors en quête d'une auberge ou dormir afin de quitter Missède dès le lendemain matin.
Comme je ne connaissais pas cette vaste cité, je ne savais pas dans quel quartier je m'aventurai. Je ne pouvais demander mon chemin à personne. Plus je m'enfonçais dans la cité et plus les rues devenaient étroites et mal famées. J'ignorai dans quel quartier je me trouvais et je l'appris bien à mes dépends.

Le quartier des plaisirs s'ouvrait devant moi. Je voulus alors faire marche arrière mais je ne me souvenais plus du chemin que j'avais pris. Deux hommes ivres sortirent d'un battisse quand ils me virent. Leurs intentions étaient peu louables. Je pris la fuite mais ils me coursèrent. J'étais une nouvelle fois le gibier, biche que l'on désirait capturer.
Un temple se dessina alors. Un espoir de leur échapper. Montant les marches, j'eus à peine le temps d'utiliser le marteau pour frapper que l'un des hommes m'attrapa par la taille et me souleva de terre. Du bruit se fit entendre à l'extérieur et il fallut quelques minutes à un prêtre de Néera pour venir voir qui frapper à une heure si tardive.

Quand le prêtre ouvrit la porte, il me vit au prise avec deux hommes qui tentait de m'éloigner de cette place déserte. Il eut alors le réflexe d'appeler la garde. Les deux malandrins me lâchèrent alors et prirent leurs jambes à leur cou. Le prêtre approcha alors de moi pour m'aider.
Non seulement ces hommes m'avaient relâchée mais ils l'avaient fait dans une flaque d'eau. Voyant ma tenue qui laissait voir que j'étais de la noblesse et ma mine apeurée, il décida de me faire entrer dans le temple et me conduisit vers la partie réservée habituellement aux personnes vivant dans le temple. Il me laissa alors dans une cellule assez simple en me disant de me reposer.

A défaut d'une auberge, je ne pouvais être plus en sécurité que dans le temple de la déesse Néera. Visiblement la déesse de la vie veillait perpétuellement sur moi. Le prêtre envoya un jeune apprenti au poste de garde afin de relater l'attaque envers moi. Celui ci porta donc le message comme convenu aux autorités.
Me remettant de mes émotions et étant épuisée par ce qui venait de m'arriver, je m'endormis sur le lit assez simple en pleurs. Je ne sais combien de temps passa mais au beau milieu de la nuit la porte s'ouvrit. Plusieurs silhouettes se dessinèrent alors dont une qui me regarda attentivement alors que je dormais.

Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Horrible chantage [Inconnue]   Jeu 24 Juin 2010 - 22:34

Viktor était littéralement paniqué.

Voilà deux heures qu'il était arrivé au quartier général de la milice et que toute la ville grouillait d'hommes recherchant: « une jeune femme aux cheveux châtins, longs, aux yeux verts, à l'air un peut perdu, muette et qui portait une importante cicatrice à la gorge ». Mais rien. Rien de rien de rien. Le néant complet.

Le jeune baron avait lui même participé aux recherches un moment, mais sa présence n'avait pas changé grand chose.

Plus le temps passait et plus le jeune baron avait peut pour Agniezka car plus le champ des recherches se dirigeait vers les quartiers les plus mal famé de la ville. Il espérait vraiment ne pas la retrouver égorgée dans un coin ou dans un des multiples bordels qui pullulaient en ville.


« Il faudrait envoyer des hommes ici, fit le baron en désignant du doigt une partie de la carte qui s'étalait sur la grande table. et... »

« Monseigneur. »

« Quoi? »

Un milicien en uniforme venait d'entrer dans la pièce, entraiant avec lui un jeune garçon d'une dizaine d'année qui portait les vêtements d'un apprenti de Néera. Viktor regarda l'enfant apparemment assez intimidé.

« Allez petit. Raconte se que tu m'as dit tout à l'heure. »

L'enfant baissa les yeux devant le baron, visiblement intimidé.

« Nous avons receuillit une dame qui a été attaquée. Elle n'a pas de mal. Mais elle pleur beaucoup. Et elle est bien habillée. Le grand prêtre pense que c'est une noble. »

Viktor sentit son coeur faire un bon dans sa poitrine. Se pouvait tout à fait être Agniezka.

Après une courte discution, il entraina avec lui plusieurs membres de la Garde de la Bibliothèque, l'apprenti monté sur son cheval juste devant lui leur indiquait le chemin.

Dans le temple, à moitié assoupie dans une des cellules, il trouva Agniezka.

* * *

Le retour fut beaucoup plus calme que l'allée ne l'avait été. La ville retrouvait son calme et Viktor serait la jeune femme endormit contre lui. Il n'avait pas l'intention de la lâcher oh non. Il n'allait pas la lacher. Elle allait rester avec lui maintenant.

Doucement, il alla la mener dans sa chambre. Mais, après avoir ordonné aux hommes de la Garde d'interdire l'accès à tout l'étage, s'être débarassé de ses vêtements et avoir laissé Nane la revéntir d'une robe de nuit, il s'était allongé avec Agniezka, la tenant tout contre lui.

Le sommeil avait été long à venir, mais il fini par emporter le baron. Le lendemain matin, il se réveilla plus tôt qu'elle. Une petite cage contenant Eldelweiss l'attendait au bas des escaliers qui menait à l'étage. Les gardes l'avertirent que Lyrin était venu la leur donner. Le chaton ne semblait pas avoir été maltraité durant sa captivité. Il semblait même s'être légèrement arrondit. Mais il devint fou en retrouvant sa jeune maîtresse dont il entreprit tout à fait consciencieusement de nettoyer le visage avec sa petite langue.

Agniezka fut particulièrement heureuse de le retrouver. Viktor qui s'était installé dans le lit juste à côté d'elle la laissa un moment profiter du petit bonheur de retrouver son chaton adoré.

Puis il prit la parole.


« Plus jamais Agniezka. Ne refait plus jamais ça. Tu m'entend? Est-ce que tu te rend compte de se qui aurait put t'arriver? Est-ce que tu imagine dans quel état je serais s'il t'était arrivé malheur? Ne refait plus jamais ça. »

Viktor attendit un instant avant de reprendre.

« Je sais que je t'ai déjà posé cette question. Mais les circonstances étaient différentes. Est-ce que tu m'aime? »
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Horrible chantage [Inconnue]   Ven 25 Juin 2010 - 10:10

Je dormais et je ne m'étais pas réveillée une seule fois quand on me transporta hors du temple. Le voyage fut suffisamment calme pour ne pas m'éveiller. J'étais dans les bras de Viktor serrée contre lui, dans ses bras.
Nous arrivâmes au palais. Le baron me porta jusqu'à mes appartements. Un ordre avait été donné pour interdire l'étage à tout le monde. Seule Nane pouvait y avoir accès car elle était la seule personne en qui Viktor avait réellement confiance.

Il me laissa à ses bons soins pour que la nourrice me dévêtisse et me mette en vêtements de nuit. Nane me coucha alors dans le lit où je fus rejointe par Viktor qui était lui aussi en tenue de nuit. S'allongeant près de moi, il me reprit dans ses bras. Nane nous laissa seuls.
Nous passâmes alors la nuit entière comme cela. Viktor ne m'avait pas lâchée un seul instant de peur que je fugue à nouveau. Je ne m'étais à aucun moment réveillée car j'étais épuisée. Le reste de la nuit fut calme.

Viktor se réveilla bien avant moi. Me regardant tout d'abord dormir, il entendit un miaulement dans le couloir. Se levant, il alla voir dans le couloir. Un garde tenait la petite cage dans laquelle l'animal était enfermé et se dirigeait vers les appartements de la petite protégée du baron où il savait l'y trouver. Viktor récupéra le chaton et laissa la cage au garde.
Retournant dans la chambre, il revint s'installer dans le lit à mes côtés avec Edelweiss. Je dormais toujours aussi ce fut le contact de la petite langue du chaton sur mon visage qui m'éveilla. Je fus surprise de ne plus être dans la petite cellule du temple mais dans mes appartements.

Me frottant les yeux, en me redressant un peu, un pan de ma chemise tombant sur mon épaule qu'il dévoila amplement, je vis Viktor allongé dans mon lit. Il put lire dans mon regard de l'incompréhension et de la peur quant à sa présence dans la chambre. Edelweiss me léchait la main alors que je regardais Viktor.
Mon adorable petit chaton était heureux de me revoir et moi aussi. Baissant mon regard vers lui, ma peine fut effacée pour laisser place à un léger sourire. Relevant la tête, je dis alors à l'attention de Viktor.


Merci!

Le silence fut rompu par Viktor qui prit la parole. Il semblait être un peu en colère. Il me dit alors de ne plus jamais faire ça et de penser à la conséquence que cela aurait eu s'il m'était arrivée malheur pendant ma fuite. Je baissai alors la tête pour fixer le matelas. Je me sentais fautive et pour cause...
Il fit une pause me laissant à mon malêtre. Le baron reprit alors avec une question qu'il dit m'avoir déjà posée dans d'autres circonstances. La fameuse question était celle à laquelle j'avais répondu négativement alors que je désirai lui apporter une réponse positive.

Relevant la tête, je le regardai dans les yeux. Doucement, ils s'embuaient de larmes qui vinrent à couler sur mes joues. Prenant la main de Viktor dans les miennes, je répondis à sa question. Tout d'abord par un battement de cils puis enveloppant mes bras autour de sa nuque. Je l'enlaçai. Il pouvait sentir mon souffle au creux de sa nuque et ma poitrine se soulever sous ma chemise.
J'étais amoureuse de lui. Il avait fallu cet épisode douloureux pour que je réalise l'exactitude de mes sentiments pour lui. Comme quoi l'éloignement avec une personne que l'on aime révèle les sentiments que l'on a à son égard.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Horrible chantage [Inconnue]   Ven 25 Juin 2010 - 12:00

Agniezka semblait être désolée de se qu'elle avait fait. Elle baissait la tête et fixait le matelas comme une enfant qu'on aurait prit en faute. D'une certaine façon, Viktor était heureux de cette réaction. Elle ne recommanderait pas une telle folie. Non mais vraiment. Quitter le palais en pleine nuit sans prévenir personne pour se rendre dans la ville. La demeure du baron n'était pas une prison et Agniezka n'était pas sa prisonnière. Loin de là. Elle pouvait parfaitement la quitter si elle en avait envie. Le problème, c'était la manière dont elle l'avait faite.

Elle était partie sans avertir personne. Sans nourriture, sans qui que se soit pour la protéger et plus important encore: sans véritable but. Elle avait eu beaucoup de chance d'être recueillit ainsi par le prêtre de Néera. Que se serait-il passé si ça avait été une maquerelle peut scrupuleuse qu'elle avait croisé? Les rues de la ville où elle s'était aventurée n'étaient pas des plus sure. Loin de là.

Il était en colère contre elle d'avoir fugué de la sorte.

Enfin, elle ne s'amuserait certainement plus à lui faire une frayeur pareille.

Elle parut se reprendre lorsqu'il posa sa question. Elle releva la tête et plongea son regard dans le sien. Doucement, ses yeux devinrent brillant de larmes qui dévalèrent rapidement ses joues. Étant donné le magnifique sourire qu'elle lui accordait, Viktor prit le partit de croire qu'il s'agissait là de larmes de joie.

Elle lui prit les mains doucement et les sera dans les siennes.

Elle battit des cils. Un geste d'approbations? Viktor n'en était pas tout à fait certain. Mais se qui suivit ne laissait en aucune manière planer la confusion et le doute sur la réponse qu'elle lui faisait à présent que toute menace était écartée de son petit chaton.

Elle s'approcha ensuite de lui, l'étreignant doucement. Contre elle. Le jeune homme pouvait sentir son souffle soulever doucement sa robe de nuit et ce même souffle sur sa nuque. Il tenait la frêle jeune femme tout contre lui, se sentant envahit par le bonheur. Toutes ses peines et tout se qu'il avait enduré depuis ces trois derniers jours venaient de s'envoler. Remplacer par le seul bonheur de ternir Agniezka tout contre lui.

Doucement, il déposa quelques petits baisers sur son épaule. Sa nuque, la naissance de ses joues. Il bascula sur le côté, allongeant Agniezka juste à côté de lui, toujours en l'embrassant doucement dans le cou.

Viktor arrêta ses baisers un instant pour porter ses lèvres à côté de l'oreille de la jeune femme;

Puis, un murmure échappa à ses lèvres. Il y pensait depuis un moment déjà. Mais là, il ne voulait plus attendre. Un simple murmure chargé d'espoir échappa des lèvres du baron.


« Accepterais-tu de m'épouser? »
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Horrible chantage [Inconnue]   Ven 25 Juin 2010 - 15:04

Alors que j'enlaçais Viktor, je pus le sentir m'étreindre contre lui. Il avait donc cette fois comprit ma réponse. Oui, je l'aimais. Je sentis alors ses lèvres se poser sur mon épaule dénudée, il y déposait des petits et tendres baisers. Ses lèvres remontèrent le long de ma nuque puis sur mes joues. Mon souffle s'accélérait à chacun de ses baisers.
M'allongeant sur le lit, j'avais un peu peur de la suite. Qu'allait il faire à présent ? Viktor venait de m'allonger sur le lit et en profita pour continuer à me baiser le cou. Ses baisers s'arrêtèrent alors quand il porta ses lèvres à mon oreille. Un murmure s'échappa alors.

Ce murmure était une demande. Pas n'importe quelle demande anodine mais celle l'épouser. Je fus surprise par cette demande qui arrivait bien vite car cela ne faisait pas si longtemps que cela que Viktor et moi nous connaissions. Mais le coeur à ses raisons que la raison ne peut expliquer. Aussi pourquoi refuser si je l'aimais.
Approchant mes lèvres des siennes doucement, je lui déposai un baiser en guise de réponse. Il n'y avait pas besoin de plus pour qu'il comprenne que j'acceptais sa demande en mariage. J'espérai juste à présent que le reste aille moins vite afin que nous apprenions réellement à nous connaître.

Allongée tout près de lui,dans ses bras, je pose alors ma tête sur son épaule et referme les yeux. Me sentant un peu fatiguée, je me rendors dans ses bras. Je n'ai plus de raisons à avoir peur à présent. Viktor est mon protecteur et me protégera tout le reste de notre vie maintenant. C'est donc avec unléger sourire aux lèvres que je m'endormis à nouveau.
L'aube pointait seulement le bout de son nez aussi, je pouvais me permettre de dormir encore un peu. Qu'allait faire Viktor àprésent ? Me regarder dormir ? Se rendormir soulagé et apaisé à mes côtés ? Ou bien se lever et regagner ses appartements ? Nane ne savait pas que Viktor avait passé la nuit à mes côtés mais elle se doutait bien de cela.

Déjà l'agitation dans le palais commençait doucement à se faire entendre. Ysera descendit les escaliers et remarqua la garde personnelle de Viktor bloquant l'étage de ses appartements. C'est à ce moment là qu'elle le vit sortir de mes appartements en tenue de nuit et moi en chemise de nuit portant Edelweiss dans les bras.
Elle pâlit devant cette vision et fila sans demander son reste. Elle venait de perdre une bataille mais elle comptait toujours gagner cette guerre. Ce qui l'a mise le plus folle de rage ce fut le fait que j'avais récupéré le chaton et la seule personne qui savait où se trouvait le chaton était Lyrin.

En parlant du loup... Le chevalier était en bas de l'escalier. Ysera fonça droit sur lui et sans qu'il n'ait eu le temps de lui dire quoique ce soit, elle le gifla vilement sous le regard médusé d'autres demoiselles. Nane vit d'ailleurs la scène alors qu'elle portait dans ses mains un plateau avec un double petit déjeuner pour le baron et pour moi même.
Nane fut la seule personne que les gardes laissèrent passer. Quand elle entra dans mes appartements, elle fut surprise de ne pas y voir Viktor et que j'étais déjà réveillée et que je jouais sur le lit avec Edelweiss. Posant le plateau sur la table ronde, elle me demanda si j'avais vu Viktor ce matin. Inclinant le tête, elle sut alors que Viktor avait donc passé la nuit ici. Ce ne fut pas tant mon inclinaison de la tête qui lui fit penser cela mais plus le rouge qui me montait aux joues. Un grincement de porte, se fit entendre. Dans l'embrasure de la porte se dessinait Viktor qui était parti s'habiller. Il était revenu près de moi aussitôt.

Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Horrible chantage [Inconnue]   Ven 25 Juin 2010 - 20:56

Agniezka frissonnait sous chacun de ses baisers. Elle semblait effrayée qu'il puisse aller plus loin que ces quelques légers baisers qu'il déposait sur son épaule et sa nuque. Mais il n'en avait pas l'intention. Pas pour le moment en tout cas. Tout viendra en son temps. Pour le moment, il n'irait pas plus loin que ces quelques baisers.

Lorsqu'il fit sa demande, la jeune femme parut surprise. Il y avait de quoi d'ailleurs. C'était très soudain. Après tout, lorsqu'on y réfléchissait, ils ne se connaissaient pas depuis si longtemps que ça. Pourtant, il ne viendrait pas à l'idée du jeune baron de remettre sa demande en cause. Il était sur de lui.

Apparemment, Agniezka aussi.

Elle déposa un baiser sur ses lèvres en guise de réponses. On pouvait difficilement faire plus clair. Avant qu'il s'en rende vraiment compte, la jeune femme s'était rendormit contre lui. Viktor souris doucement et caressa avec délicatesse sa joue, la regardant dormir tranquillement. Il n'osait pas bouger au risque de la réveiller. Il resta là, juste à l'observer dormir, un léger sourire aux lèvres.

Elle était belle lorsqu'elle dormait.

* * *

Viktor venait d'aller s'habiller.

Il avait réussi à s'éclipser de la chambre et espérait que Nane ne l'avait pas remarqué. Même si elle allait très certainement deviner se qui s'était passé cette nuit. Il ne fallait pas être un devin pour comprendre que le baron avait passer la nuit avec Agniezka. Surtout quant on le connaissait aussi bien que Nane le connaissait.

Il retourna voir sa chère et tendre qui l'attendait devant un petit déjeuné à ce moment là. Edelweiss serrer dans ses bras, elle semblait très heureuse de retrouver son petit compagnon avec qui elle jouait.

Viktor avisa le petit déjeuné sur la table basse. Il avait vu juste. Nane n'avait pas été dupe. Bon. Dans tout les cas, si elle venait à nouveau s'énerver contre lui, il aurait quelque chose à lui répliquer. Difficile de faire les choses de manière plus officielle. Il n'y aurait plus de rumeurs.

Il allait se marier.

Les bonnes gens de Missède seraient très certainement heureux de voir une union à la tête de la baronnie. Cela rassurerait certainement beaucoup de monde de voir le jeune baron trouver enfin chaussure à son pied.

Le jeune homme attrapa deux petits pains briochés et alla rejoindre la jeune femme assise sur le lit. Il se mit assis à côté d'elle et mordit dans son petit pain tout en grattouillant le ventre du chaton qui se mit à ronronner en se tortillant dans tout les sens.

Il se sentit un peut gêné en découvrant que la jeune femme était toujours en chemise de nuit et que son épaule était toujours aussi découverte qu'il y a peut.


« Je pense à quelque chose Agniezka. Il y a peut, j'ai reçut une invitation pour assister au bal de la baronne d'Ysari. Est-ce que tu voudrais venir avec moi? »
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Horrible chantage [Inconnue]   Ven 25 Juin 2010 - 21:45

Viktor était donc revenu dans mes appartements une fois qu'il fut habillé. J'étais restée en chemise delit à jouer avec Edelweiss sur le lit. Quand il revint il put découvrir Nane dans la chambre qui lui lança un regard contrarié. Elle avait déjà eu une discussion avec lui mais visiblement cela n'avait servi à rein, elle lui en toucherai donc à nouveau mot avant qu'il ne quitte la chambre.
Prenant deux brioches dans le panier, il m'en tendit une. Craquant dedans à pleine dent, je l'écoutai alors me faire une nouvelle proposition. Il me demandait si cela me ferait plaisir que de l'accompagner à un bal donné par le couple régent d'Ysari. Un bal le rêve de toute demoiselle. Il y aurait donc du monde et cela m'inquiétait un peu. De plus que j'ignorai si j'avais appris à danser. Il faudrait donc que je m'exerce un peu avant dans ce cas. Je demanderai à Nane de m'apprendre. Acquiesçant d'un geste de la tête, ma réponse fut alors oui.

Le petit déjeuné fut avalé. Nane chassa alors Viktor de la chambre afin qu'elle puisse me vêtir à mon tour. En le raccompagnant gentiment à la porte, elle lui fit une nouvelle fois la remarque sur le fait de faire lit commun. La réponse que lui fit Viktor la réjouie à point qu'elle n'aurait jamais cru possible. Le baron avait mis tellement de temps à se choisir une épouse et avait repoussé tellement de demoiselles que cela inquiétait un peu la nourrice.
Une fois Viktor dehors, Nane m'entraina tout sourire dans la salle de bain pour me plonger dans la baignoire et me laver. Elle me glissa d'ailleurs qu'elle était ravie pour Viktor et que je n'aurai pas pu mieux tomber. Je ne compris pas de suite ses allégations mais quand la lumière se fit dans mon esprit,je m'enfonçai alors dans l'eau de la baignoire pour dissimuler mes joues rougissantes.

Alors qu'elle était entrain de me coiffer, j'esseyai de lui faire comprendre une chose. Nane regarda alors mes doigts bouger faisant comme une valse entre eux. Elle ne comprit pas de suite et tenta plusieurs réponses possibles selon son interprétation. Au bout d'une dizaine de réponses qui eurent toutes un non, elle dit alors danser. Elle fut soulagée d'avoir enfin trouvé la bonne réponse. Elle me dit alors que Viktor serait le mieux placé pour m'apprendre car ça serait lui mon cavalier au bal.
Par contre elle me glissa le fait que pour l'occasion, elle verrait pour que mes robes fassent pâlir d'envie les demoiselles de bonnes naissances. Et que pour l'occasion j'allais briller autant qu'aux yeux de Viktor.


J'étais enfin prête. Je ne voulais pas laisser Edelweiss seul dans mes appartements aussi je le confia à Nane qui promis d'en prendre soin. Viktor était aux prises avec une nuée de courtisans. Dans un coin, je vis Lyrin adossé contre un mur. Alors que je descendais les escaliers il vint à ma rencontre. S'inclinant devant moi,je pus remarquer l'ecchymose sur son visage. Il s'excusa pour tout et avoua avoir été un instrument d'une certaine demoiselle.
Avec le coup qu'elle lui avait fait et surtout la gifle qu'elle lui avait donnée, il avait jugé bon de cesser de l'aider dans sa funeste entreprise. Il se proposa donc pour me protéger d'elle en tout bien tout honneur. Je ne fis aucun mouvement pour lui signifier que je lui pardonnai ni que j'acceptais ou refuser son aide. N'étant pas rancunière, je le laisserai faire à sa guise sans qu'il ait mon aval.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Horrible chantage [Inconnue]   Sam 26 Juin 2010 - 9:17

Le jeune baron fut heureux de voir Agniezka hocher la tête pour lui dire que oui, elle serait heureuse de se rendre au bal avec lui. Décidément, cette journée était tout à fait magnifique. Le jeune baron ne put s'empêcher de déposer un baiser sur la joue d'Agniezka se qui eu pour effet de la faire férocement rougir.

Manque de chance pour nos deux tourtereaux, une vieille nourrisse un peut aigrie et relativement mécontente qu'on ait pas suivit ses conseils sur la bienséance et le fait de partager le même lit ne tarda pas à chasser le baron de la chambre en prétendant qu'il était plus que temps d'habiller la belle.
Viktor se laissa chasser non sans avoir jeter un regard tendre à la jeune femme toujours en robe de chambre tranquillement assise sur le lit. Edelweiss semblait un peut contrarié qu'on l'ai privé de grattouilles sur le ventre et frottait doucement son petit corps contre la main d'Agniezka pour en obtenir plus.

La jeune femme lui grattouillait gentilement la tête quant Nane vint la lui enlever pour la coller dans la salle de bain. Le chaton ne manqua pas d'émettre un miaulement de protestation. Heureusement, Nane avait absolument tout prévu et ne manqua pas de lui passer une petite assiette de lait pour calmer ses mouvements de protestation.

* * *

Dehors, Viktor était bel et bien au prise avec une foule de courtisans. Mais il n'était pas d'humeur à entendre toutes leurs requêtes et tout se qu'ils avaient à lui dire. D'autant plus que c'était assez répétitif. L'un demandait de l'argent, l'autre venait se plaindre que son voisin empiétait sur une partie de ses terres et le troisième voulait lui présenter sa fille. Au moins, pour se qui était la troisième catégorie de courtisans, il en serait bientôt débarrassé. Il fallait juste qu'il fasse une annonce officielle. Mais pas là et pas maintenant. Il voulait déjà profiter de quelques moments avec Agniezka avant cela. Sans doute l'annoncerait-il le soir même peut-être demain. Il ne savait pas encore très bien, mais il brûlait d'impatience.

Dans tout les cas, il voulait déjà prendre le temps de lui offrir le cadeau qu'il avait fait préparer.

La jeune femme ne tarda pas à vouloir le rejoindre, mais elle fut interceptée au passage par Lyrin. Viktor grinça des dents. Qu'est-ce qu'il voulait encore celui-là? Le baron s'approcha rapidement d'eux. Il n'avait pas eu la possibilité d'entendre la proposition que venait de faire le chevalier, mais la voir en sa compagnie ne lui plaisait pas énormément.

Jaloux Viktor? Absolument.

Offrant son bras à Agniezka qu'elle accepta, il remercia brièvement Lyrin. Pour être tout à fait honnête, il se méfiait de lui. Le chevalier était-il impliqué dans cet odieux chantage qui avait touché Agniezka voilà encore si peu de temps ou avait-il simplement été un instrument et avait-il tout découvert? Il ne savait pas. Mais ce doute faisait qu'il prendrait à présent garde à se que pourrait faire Lyrin.

Il entraina Agniezka dans les jardins. Et s'arrêta à proximité de la statue où elle s'était réfugiée lors de son premier jour ici. Elle y était certainement venu parce qu'elle se sentait en sécurité à cet endroit. Quel autre explication pouvait-il trouver? Le hasard? Possible. Dans tout les cas, cet endroit était, pour Viktor rattaché au moment ou leurs sentiments l'un pour l'autre était né.

S'asseyant sur un banc et l'invitant à faire de même, Viktor fini par sortir un écrin de ses vêtements. Le cadeau qu'il avait l'intention de lui offrir. Se n'était pas une bague (d'ailleurs, en parlant de ça, il faudrait qu'il passe la commande de leurs bagues à tout les deux lorsqu'il aurait fait sa déclaration officielle).


« Tien, dit-il. C'est un petit cadeau que je voulais t'offrir. J'aurais dut le faire plus tôt, mais je n'en ai pas eu l'occasion puisque tu m'évitais. J'espère que ça vas te plaire. »

Il était un peu anxieux, priant pour que le fameux cadeau plaise à la jeune femme. Elle lui avait dit dans une petite lettre que sa présence à elle seule suffisait à la réjouir. Mais cela ne changeait rien au fait que le jeune homme espérait vraiment avoir fait un bon choix.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Horrible chantage [Inconnue]   Sam 26 Juin 2010 - 17:59

Viktor vint me rejoindre en voyant que Lyrin était près de moi. Je pouvais voir à quel point il était jaloux quand le chevalier se tenait près de moi. En un rien de temps le baron m'entraina vers les extérieur afin que l'on se promène dans les jardins fleuris. Les courtisans en étaient presque agacés de voir le baron les délaisser pour moi. Ils ne comprenaient pas ce que j'avais plus qu'eux.
Il me conduisit alors dans un lieu que je reconnus de suite. C'était là où mes pas m'avaient conduite quand j'avais tenté de fuir les demoiselles qui me harcelaient de questions. C'était un lieu calme où personne ne viendrait nous déranger.

Viktor s'assit sur un banc de pierre et m'invita à faire de même. Je pris donc place près de lui. Le bruissement de ses vêtements se fit entendre et je le vis sortir quelque chose de la poche de sa veste. Il s'agissait d'un petit écrin. Il me le tendit en me disant qu'il s'agissait d'un cadeau qu'il voulait m'offrir ces derniers jours mais qu'il n'avait pas pu le faire à cause de mes fuites répétées.
Prenant en main la petite boite, je l'ouvris délicatement. Une magnifique broche fut alors dévoilée. Elle était en or et en ivoire qui était sculpté donnant la forme d'un papillon. Elle était de toute beauté. La sortant alors de son écrin je me rendis compte qu'il ne s'agissait pas d'une broche mais d'un pendentif. L'aiguille avait été remplacée par un anneau afin que je puisse le faire glisser sur mes rubans qui ornaient mon cou et dissimulaient cette marque, cette cicatrice.

Un grand sourire et un baiser donné sur la joue mais très proche des lèvres furent mon remerciement pour ce magnifique présent. Portant une main au flot de mon ruban, je le dénouai. Une fois le ruban retiré j'y fis glisser le pendentif. Viktor prit alors un soin tout particulier à me le renouer.
Une fois que cela fut fait, je pris l'une des mains de Viktor dans les miennes avant de lui demander une chose. Je tentais de parler lentement afin comprenne. Le fait que je ne puisse parler de vive voix était bien embêtant dans certains moment mais je m'habituais peu à peu à ne plus entendre cette voix dont je ne me souvenais même pas.


Viktor, accepteriez vous de m'apprendre à danser ? Je ne voudrai pas vous faire honte lors du bal en étant une piètre danseuse.

L'essentiel fut compris. Viktor avait pu comprendre le mot « danse » à l'inverse du reste de ma demande. Me proposant sa main, nous retournâmes alors au château où il me conduisit dans un salon. Me laissant un instant seule, il fit demander la présence d'un musicien. Il allait donc me donner cette première leçon.
Ysera entra pendant son absence et fit comme si de rien n'était. Elle déposa une boite en bois sur une table, prit un livre et repartit en laissant sa boite. Je me dirigeai vers la boite pour m'en saisir et la lui rendre quand Viktor revint. Il fut intrigué par cet écrin que je tenais en main.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Horrible chantage [Inconnue]   Sam 26 Juin 2010 - 20:56

Le papillon. C'était apparemment un petit animal qui plaisait à Agniezka. C'était pour cette raison que Viktor avait choisit de commander. Elle lui adressa un sourire rayonnant et l'embrassa sur la joue. Tout prêt de ses lèvres. Elle ne tarda pas à dénouer le flot qui se trouvait sur sa nuque pour glisser le pendentif qu'il venait de lui offrir. Le jeune homme prit ensuite un certain plaisir à délicatement renouer le nœud sur sa nuque.

Elle lui prit doucement les mains du jeune homme dans les siennes et elle tenta de lui dire quelque chose. À nouveau, ses lèvres bougeaient sans que Viktor n'ai la moindre chance d'entendre quoi que se soit. Sans doute un jour arrêterait-elle de tenter de parler alors qu'aucun son ne pourrait jamais quitter ses lèvres. Mais d'ici, là, à chaque fois qu'elle tenterait de dire quelque chose, Viktor aurait un pincement au cœur en voyant ses lèvres remué sans que sa voie puisse être entendue. Il se demandait parfois à quoi cette voie pourrait ressembler avant qu'on ne lui tranche les cordes vocales. Il se demandait également pourquoi quelqu'un avait tenté de la tuer. Mais il n'aurait certainement jamais de réponse à aucune de ces questions.

Dans tout les cas, il apprenait petit à petit à lire sur les lèvres. C'était la solution la plus simple pour qu'il puisse communiquer avec elle.

Il comprit le mot danse ainsi que le fait qu'elle semblait avoir envie de s'entrainer. En même temps, c'est vrai. Elle avait absolument tout oublié, elle ne savait peut-être pas danser. Viktor en doutait, mais il fallait tout de même s'en assurer. C'était mieux que de la laisser se ridiculiser pendant le bal d'Ysari.

* * *

Angiezka avait une petite boite en main.

Nicolaï ne savait pas comment elle s'en était emparée. Mais cela n'eut aucune importance pour le moment.

Est-ce que se fut la curiosité ou quoi que se soit d'autre, Agniezka ouvrit tout doucement le couvercle de la petite boite.

L'apocalypse se déclencha alors pour Viktor. Le couvercle s'ouvrit en grand, laissant exploser une magnifique fontaine rouge et or.

De la magie.

Agniezka regardait la fontaine avec fascination. Le jeune baron lui la voyait d'une autre manière.

Lorsque la fontaine se fut arrêter et que la boite se fut doucement refermée, attendant qu'on l'ouvre à nouveau, Viktor avait prit une tinte verdâtre et il tremblait légèrement. Le baron eu un instant de flottement pendant lequel il fixa ce petit coffret totalement paralysé par la peur. La seconde suivante, il s'enfuyait en courant, bousculant tout le monde qui osait se trouver sur son passage. Y comprit les Gardes de la Bibliothèque. Il alla se cacher dans sa chambre, s'entourant les jambes avec les bras, il se mit à doucement se balancer d'avant en arrière.

Cette simple petite boite avait fait remonter en lui tout ses souvenirs de l'accident magique dont il avait été victime.

Des souvenirs dont il n'avait pas la moindre envie de se rappeler.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Horrible chantage [Inconnue]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Horrible chantage [Inconnue]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une Signature horrible
» Crime horrible
» L'horrible monstre de la montagne s'est moi!!(pv jappeloup)a archive
» Un art Horrible
» Pas de la bleusaille (recrutement)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Langehack :: Comté de Missède-
Sauter vers: