Partagez
 

 Elandril Lorin Lothinaël - Druide

Aller en bas 
AuteurMessage
Elandril
Elfe
Elandril

Nombre de messages : 2860
Âge : 27
Date d'inscription : 08/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 124 ans.
Niveau Magique : Apprenti.
Elandril Lorin Lothinaël - Druide Empty
MessageSujet: Elandril Lorin Lothinaël - Druide   Elandril Lorin Lothinaël - Druide I_icon_minitimeJeu 1 Juil 2010 - 20:43

Elandril Lorin Lothinaël - Druide Carte_11
Elandril Lorin Lothinaël - Druide Photo_12


Nom : Lorin Lothinaël.
Prénom : Elandril.

Âge : Depuis sa naissance, 118 années se sont écoulées, âge où le physique d'un elfe est figé dans le temps. Et si vous ne comprenez toujours pas, on pourrait dire que cela vaudrait environ 23 ans d'un simple humain.
Sexe : Masculin.
Race : Elfe sylvain.

Particularité(s) :
Une bête. Un animal féroce ou affectueux ? Cela dépendra essentiellement de vous. Mais c’est ce qui sommeille chez cet elfe blond et ce à quoi vous aurez à faire si jamais vous croisez sa route. Avec un peu de chance, lors de votre rencontre, vous n’aurez en face de vous qu’un simple elfe souriant avec qui vous pourrez sûrement vous lier d’amitié. Mais si la malchance vous attrape, j’espère que vous savez comment vous y prendre avec les animaux sauvages, sinon, vous avez intérêt à savoir courir.

Alignement :
Elandril n'a pas réellement de parti pris. Il ne possède que son propre raisonnement et ses propres méthodes. Cependant, il préfère peut-être se mettre du côté de son peuple, mais même ces derniers ne savent pas vraiment où il se situe. On pourrait donc l'assimiler à l'alignement neutre bon.

Métier : Rôdeur sauvage.
Classe d'arme : Corps à corps et exceptionnellement à distance.

Possessions :
Elandril est avant tout nomade : il se déplace tout le temps. Par conséquent, il emporte très peu de choses avec lui et très souvent le strict nécessaire.

Vêtements :
Lorsque vous croiserez cet être, si jamais vous en avez l’occasion, il sera certainement vêtu d'un léger pantalon brun en soie, confectionné par une délicate couturière d'un village reculé d’Anaëh. Le tissu paraitra fragile, mais avait su, jusqu'ici, traverser de nombreuses épreuves. Pour les batailles, il s’habille d’une armure complète confectionnée en cuir et feuillage. Sinon, lorsqu'il ne se déplace pas torse-nu, il se couvre d'une fine chemise blanche et simple. Elandril est un elfe qui n'aime pas les vêtements trop complexes, avec des motifs ou d'innombrables coutures aux ornements et arabesques complexes. Il préfère quelque chose de simple, facile à porter, n'empêchant pas ses mouvements et qui ne perdent pas de charme pour autant. Sur ses épaules sera attachée une longue et épaisse cape verte d'elfe. C'est la plus courante chez son peuple : elle tient chaud et permet de se camoufler aisément dans la plupart des paysages. Ses pieds seront nus, sans chaussures. Quoi ? Vous iriez protéger vos petits orteils avec la peau lavée et séchée de vos propres amis, vous ? Remarquez, avec de la peau de nain on devrait obtenir quelque chose de plutôt efficace...

Armement :
La moitié du temps, vous ne verrez pas Elandril tenir d’arme à la main. Certes, il possède une fine épée elfique, attachée à sa ceinture, mais celle-ci reste dans son fourreau. Est-ce parce que l’elfe ne veut pas l’abimer ? Peut-être n’aime t-il pas les combats ! Si vous lui demandez, il vous répondra sûrement que poser des questions ne sert pas à grand chose. On va dire qu’il a appris à se battre sans et s’il l’utilise c’est que son ennemi est armé jusqu’aux dents et qu’il sent que c’est son ultime secours. Mais les armes d’Elandril sont avant tout ses mains et ses ongles. Quand cela ne suffit pas, il peut avoir recours à deux dagues acérées. Son arc, lorsqu’il le prend avec lui, ne sert que pendant ses escapades où il risque d’avoir besoin d’attaquer à distance ; Mais à quoi bon utiliser des bouts de métal encombrants alors que l’ont s’en sort très bien sans ?

Description physique :
À première vue, Elandril est un elfe très peu spécial. Mais cependant, lorsque vous l’observerez bien, vous discernerez en lui quelque chose d’un peu plus ... félin. De taille moyenne (exactement 1 mètre 89 centimètres), il a des oreilles pointues et fines, le visage aquilin, imberbe, épargné des ravages du temps, et des yeux marron taillés en amande dont la pupille est légèrement fine à la manière d'un chat. De longs cheveux blonds aux reflets rougeâtres tombent en cascade sur ses épaules et en combat, donnent l'impression d'une chevelure enflammée au vent. Elandril est un rôdeur, c’est à dire, un être très proche de la nature et ses nombreuses méditations l'ont étroitement lié avec la forêt et tout les végétaux et animaux qui la peuplent. Lorsque que la nature souffre, il ressent cette douleur et en est indéniablement affecté. Ce lien étroit a également modifié l'elfe qu'il était et son corps s'est vu transformé : il change au cours des saisons, tout comme un arbre perd ses feuilles l'hiver arrivé. La couleur de ses cheveux varie très légèrement, passant du blond pendant l’été au roux l’automne, formant un mélange subtil de couleurs chaudes. Ses doigts longs et délicats peuvent manier une épaisse lame tout comme une plume d'écriture. Il se déplace avec rapidité et agilité, à la manière d'un fauve, dans des mouvements sveltes et gracieux . En combat, son corps deviendra vite une ombre floue et colorée à vos yeux. Et c’est d’ailleurs ainsi qu’il peut alors porter un coup violent très souvent fatal pour son ennemi, qui n'aura pas vu la mort approcher. Ses lèvres sont fines et sa voix est très paisible et calme, comparable au doux murmure de la brise faisant danser les feuilles d'un arbre.

Description mentale :
C'est ici que Elandril se détache surtout des autres elfes. Car pour l’instant vous vous dites sûrement que vous avez encore à faire à un fichu mangeur d’herbe crue ! Vous avez peut-être raison de penser ça. Mais si vous lisez cette description sans avoir lu le reste, vous aurez l’impression qu’il s’agit plus de la description mentale d’un simple animal. Car c’est ce qui caractérise Elandril. Instable et mystérieux, son enfance sauvage a fait apparaitre en lui comme une sorte de personnalité bien plus bestiale qu’elfique. On le compare souvent à un animal, comme s'il en était devenu un lui-même. Vous le verrez quelques fois laisser tomber son arme pour se ruer sur son ennemi à mains nues, utilisant ses ongles à la manière de griffes, lacérant les chairs et mordant à pleines dents. Beaucoup d'elfes de son peuple le trouvent étrange et louche, d’autant plus qu’il ne laisse jamais ses vraies émotions transparaître sur son visage et ses humeurs sont constamment changeantes. Il peut tout autant rester sérieux qu'éclater soudainement d'un rire mélodieux. Pourtant il demeure un elfe jovial, souriant et appréciant beaucoup chanter de belles chansons ou siffler des mélodies inconnues du monde, mais qui ravissent les oreilles qui ont l'honneur de les entendre. Seulement, ses années passées dans l’armée et sur les sanglants champs de bataille (cf : Histoire) l’ont durci à jamais. Si vous avez la malchance de le mettre en colère, Elandril rentrera dans une sorte de frénésie et vous n’aurez en face de vous qu’une bête violente qui ne cherchera pas d’explications... C’est là que je vous conseillerais que la meilleure solution est de courir. Et très vite.

Elandril Lorin Lothinaël - Druide Sapara10

Comment trouves-tu le forum ? : Quel forum ? scratch
Comment as-tu connu le forum ? : Je suis tombé dessus sans faire exprès il y a 2 ans... J’espère que j’ai pas trop fait de dégâts ! Elandril Lorin Lothinaël - Druide 138598
Crédit avatar et signature :
©️ Deviantart - Sandara.


Dernière édition par Elandril le Ven 2 Juil 2010 - 18:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eliandar.deviantart.com/
Elandril
Elfe
Elandril

Nombre de messages : 2860
Âge : 27
Date d'inscription : 08/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 124 ans.
Niveau Magique : Apprenti.
Elandril Lorin Lothinaël - Druide Empty
MessageSujet: Re: Elandril Lorin Lothinaël - Druide   Elandril Lorin Lothinaël - Druide I_icon_minitimeJeu 1 Juil 2010 - 20:44

Elandril Lorin Lothinaël - Druide Histoi11

Une odeur de moisi et de bière régnait dans l'auberge. C'était surement dû aux innombrables chopines et barriques qui s'étaient renversées dans la pièce principale. Le sol, en terre battue, était collant et boueux, labouré des nombreuses bottes qui le piétinaient chaque jour. La salle était sombre, éclairée de quelques rares bougies. La charpente du plafond était d’un noir charbonné. Quelques personnes rassemblées autour du bar sirotaient leur chopine tranquillement et les autres étaient tous assis autour d’une table en bois cabossée où était assis un vieil homme en face d’une bougie. Il avait l’air épuisé et fatigué et discutait bruyamment avec les autres. Vous observez curieusement la pièce quand vous décidez de vous faire servir une grosse chope avant de vous approcher du rassemblement. Vous entendez alors un homme parler :

« C’te créature était un homme ! J’en donnerais ma main à couper ! Il vous tranche la tête si vous essayez de couper un de ses foutus arbres ! »

« Un homme ? demanda une jeune femme, Mais non, c’était autre chose ! J’l’ai vu à l’ombre d’Anaëh ! Et il s’est enfui en bondissant, aussi vite qu’un loup ! »

Autour, les gens approuvaient d’un hochement de tête. C’est alors que le vieil homme prit la parole :

« Un homme ? Je dirais plus certainement un elfe. »

« Un elfe ? Comment tu sais ça toi ? »

« J’ai travaillé dans les archives de la cité elfique… J’y classais quelques bouquins du registre et je suis tombé sur le dossier d’un elfe qui me posait problème. Il répondrait un nom d’Elandril. Cependant, certains l’appellent le “protecteur d’Anaëh” ou d’autres “l’homme bête”. Mais il n’est rien de plus qu’un rôdeur, un de ces êtres adulant constamment la nature… »

« Rien n’dit que c’est l’même gars ! Tu dérailles l’vieux ! Cette chose, quoi ou qui que ce soit, nous empêche de faire notre boulot ! C’est l’meilleur bois de tout Miradelphia qu’l’on trouve là-bas ! »

Le bout de la conversation a réussi à éveiller votre curiosité. Alors que les autres discutent à présent des renards qui dévorent leur volaille, vous sortez de l’auberge et prenez la direction de la capitale elfique.

Une fois arrivé à Alëandir, vous pénétrez solennellement dans la grande bibliothèque du peuple éternel. Une quantité incommensurable de livres recouvrent des pans de mur entiers, telles des tapisseries colorées. Vous vous approchez du registre et commencez à rechercher ce qui vous intéresse. Quelques minutes plus tard, vous trouvez un livre mis à l’écart avec d’autres livres non classés. La couverture était en cuir et des lettres dorées y étaient figées : Elandril Lorin Lothinaël, le Rôdeur Sauvage. Vous essuyez la fine couche de poussière recouvrant l’ouvrage et tournez les pages jusqu’au premier chapitre :





    I/ Le commencement :

    “Rien n'est plus lent que la véritable naissance d'un homme.”

    C’était une matinée banale d’été, le soleil et la chaleur étaient au rendez-vous. L’astre du jour projetait ses rayons à travers les branches des nombreux arbres de la forêt d’Anaëh faisant apparaître une multitude de tâches lumineuses sur la terre encore humidifiée de la rosée : l’herbe brillait tel un sol constitué de diamants. Dans une petite clairière, près d’un chêne d’une centaine d’années, était assise une femme. Une Elfe pour bien être précis. Ses longs cheveux bruns descendaient en cascade sur ses épaules, laissant à peine apparaître ses oreilles pointues. Son visage fin et sans défaut observait son ventre rond avec amour. Elle chuchotait de sa voix paisible quelques mots doux au petit être lové en elle : bien que les elfes soient immortels, les naissances d’enfants étaient extrêmement rares et c’est pourquoi ils étaient chéris, adorés voire vénérés. Dans son village, un village de rôdeurs, il était de coutume de faire naître l’enfant seule, en communion avec la nature, dans un endroit paisible et calme. Cet elfe là s’appelait Lydïl Lorin. Son compagnon, rôdeur et père de l’enfant, était parti à la guerre pour défendre les territoires de son peuple et se nommait Farendwel Lothinaël. Lydïl était alors venue dans cette clairière, seule, loin de tout ses malheurs et ses problèmes. Petit à petit, des animaux s’étaient approchés pour observer cette curieuse scène : à l’écart, dans l’ombre des arbres, ils n’osaient s’aventurer plus loin. Des elfes étaient également présents, chantant d’une seule voix une chanson destinée au nouveau-né, dansants, un sourire aux lèvres. On aurait dit que toute la nature et les dieux réunis s’enchantaient de cet évènement. La forêt toute entière résonnait des louanges elfiques et de la sève qui coulait dans le cœur arbres jusqu’au le sang des êtres vivants semblaient pulser ensemble, au rythme du même chant. C’est alors que Lydïl sentit que le moment tant attendu arrivait. Sans dire un mot,
    [...]


Vous arrêtez la lecture à ce point, pensant que cela devient trop niais pour vous. Qu’y a t-il de réellement passionnant dans la naissance d’un elfe ? La suite continue à décrire cet événement que vous trouvez de plus en plus étrange. Ne voulant pas vous attarder les détails, vous tournez paresseusement les pages, parcourant des yeux quelques passages de l’existence d’Elandril : Il grandit comme un enfant elfe normal, chéri et aimé de tous. Il devint rapidement très proche de la nature, apprenant à méditer et à être à l’écoute de toute chose. On lui apprit également les valeurs de l’amour et du respect qu’un doit porter à Kÿria et à son Œuvre. On avait décidé pour lui qu’il deviendrait un Rôdeur :





    IIX/ Le Chemin:

    “L'enfance est un voyage oublié.”

    Les années passent telles les feuilles tombent d’un arbre. Bientôt Elandril commença son apprentissage ardu et les leçons se succédèrent presque aussi vite que les jours. Le rythme était épuisant pour le jeune elfe et il se lassa très vite d’être soumis à un programme.

    « Il faut que tu le ressentes ! Tu n’es pas assez concentré ! Centre toi sur ta respiration … »

    Elandril n’avait que faire des conseils de cet homme. Il lui donnait sans cesse des ordres et des consignes inutiles qui lui faisaient perdre son temps. Il savait très bien comment procéder, mais le simple fait d’être commandé par cet elfe l’agaçait.

    « Tu n’as pas compris, continua l’elfe d’un ton hautain. Tu dois arriver à entendre les Ëalas. Ils doivent t’indiquer le chemin à suivre. C’est ton devoir en tant que rôdeur … Tu ne pourras jamais prêter serment si tu ne suis pas ton enseignement jusqu’au bout ! »

    *C’est toi qui n’as rien compris pensa Elandril intérieurement. Se mettre à l’écoute la nature ne devrait pas être une obligation, ni un ordre. C’est avant tout un choix …*

    Sans prévenir, le jeune élève se leva et quitta la clairière où son instructeur l’avait emmené. Il ignora les sarcasmes de ce dernier et s’enfuit entre deux troncs d’arbres. Lorsqu’il devra regagner le village, situé en lisière d’Anaëh, il aura sûrement à répondre de ses actes, mais il en était habitué et ce n’était pas sa préoccupation. Ce n’était pas la première fois qu’il échappait à ses tuteurs pour s’isoler dans la forêt. C’était son refuge. Il y trouvait ce qu’il voulait et s’y sentait chez lui. Arrivé près d’un hêtre, il s’approcha de son tronc massif et grimpa le long de son écorce pour s’installer sur une branche en hauteur. De là, il ferma les yeux.
    Tout n’était que silence naturel. Alors, Elandril se centra sur sa respiration afin de vider son esprit. Puis petit à petit, il projeta sa conscience les éléments afin de percevoir toute forme de vie présente autour de lui. Chaque bruit, chaque pulsation rayonnait en lui. Un écureuil gambadait sur une branche au dessus de sa tête, préoccupé à chercher une cachette pour les victuailles qu’il tenait entre ses pattes. Des milliers d’insectes grouillaient sous les racines de l’hêtre. Un renard rôdait, en quête d’un quelconque festin. Bientôt, sa conscience s’élargit tellement qu’Elandril ne fit plus qu’un avec la forêt. Son cœur battait en rythme avec la sève qui coulait dans les arbres noueux. Son esprit se laissait emporter par la douce mélopée de ces esprits qui semblaient vivre ensemble. Il ressentait chaque déplacement, chaque mouvement des feuilles sous la caresse du vent, prenait conscience de chaque beauté que constituait l‘Œuvre de Kÿria.
    L’elfe aimait cet état d’enivrement dans lequel il se sentait à la fois libre et vulnérable ; seul et uni. De temps en temps, il projetait son esprit dans un seul élément, s’entrainant à tout analyser. Lorsqu’il en vint à s’unir avec la roche, il sentit un avertissement de Turmambal, Ëala de la terre. Elandril ne pouvait savoir clairement ce que voulait dire le message de Turnambal, mais quelque chose l’incitait à agir.
    Ouvrant les yeux, il sauta de sa branche et se mit à courir. Où ? Il n’en avait pas la moindre idée. La seule chose qu’il pouvait faire, c’était rentrer chez lui et demander conseil. Seulement, quand il passa le seuil de son foyer, il n’y trouva personne. La maison avait été mise sans dessus dessous, comme dévastée par une tempête. Son père était évidemment en Alëandir ou bien sur un champ de bataille mais sa mère ne devait être pas loin. Et c’était malheureusement le cas. Une tâche de sang couvrait le sol et elle était encore fraiche. À quelques pas, gisait le corps de Lydïl. Sa poitrine avait été ouverte à coups de lames et son visage dénué de toute expression fixait Elandril. Ses cheveux, autrefois bruns et légers ne formaient qu’un tas collant et écarlate.
    Elandril, qui n’avait jamais rien vu de tel ne put réprimer un haut le cœur et se mit à vomir.
    […]


Les pages qui suivaient racontent qu’Elandril mit du temps à se remettre de la mort de sa mère et qu’il s’enfuit dans la forêt. Il y resta plusieurs années durant lesquelles il vivait seul en évitant le contact avec d’autres personnes. Puis un jour, son père vint le retrouver et le reprit sous son aile, entreprenant d’achever son éducation. Il lui apprit les méthodes de combats et son instructeur continua sa formation de rôdeur avec acharnement. Personne ne sût exactement qui étaient les acteurs de Lydïl mais des drows qui rodaient à cette époque étaient vivement suspectés. Vous reprenez la lecture quand Elandril atteint un âge où il avait tout appris des combats. Dans le chapitre que vous décidez de lire, le jeune elfe accompagne son père pour combattre avec son peuple.





    XVII/ Le combat :

    “L'ignorance est le nerf de la guerre.”

    Le soleil frappait le sol du champ de bataille de ses chauds rayons : la chaleur était épouvantable. Les morts s’empilaient par terre en tas, leur odeur désagréable venant agresser l’odorat des combattants. Le sol était rouge et humidifié du sang des défunts, leurs visages étaient tous les mêmes : têtes horrifiées, larmes séchées, visages figés. Tous vous dévisagiez lorsque vous leur passez devant. Depuis un moment maintenant, le silence régnait sur les lieux, on n’entendait que le cri des rapaces à l’appel de leurs estomacs. Les deux armées se faisaient encore face, mais occupées à soigner leurs blessures de combat et à rassembler les morts.
    Elandril marchait le long des rangées elfiques, son arme rangée dans son foureau. Il bouillonnait intérieurement. Son père était à son côté, la tête haute, portant secours à des blessés quand il le fallait. Le sol était dur et sec sous ses pieds, un nuage de poussière s’élevait à chaque pas.


    « À quoi bon écouter la nature si c’est pour la souiller de sang ? demanda Elandril. Cette guerre n’a rien de normal… »

    « Nous sommes là pour guider notre peuple vers la bonne voie, répondit Farendwel d’une voix grave. Leur rappeler la place que prend Kÿria dans leurs vies. C’était ainsi que le voulait Mathalië. »

    « Et c’est pour ça que nous sommes en train de trancher des gorges ? »

    Le silence de son père en disait long sur ce qu’il pensait des réflexions d’Elandril. On lui avait appris toute sa vie à se respecter et à respecter la nature et voilà qu’il se retrouvait à « guider le peuple » dans la bataille. Certes, cette guerre était nécessaire pour protéger la forêt, l'Oeuvre de Kÿria. Mais comment traiter avec les drows d'une autre manière ? Tous ces corps démembrés et défigurés lui rappelaient inlassablement la scène qu’il avait toujours tenté d’oublier. Le visage de sa mère continuait à le hanter et le décor qu’il avait devant ses yeux lui donnait la nausée.
    Bientôt, un cor de guerre annonça une nouvelle charge. Les ennemis descendaient la vallée en courant, mugissant, brandissant leurs armes prêtes à embrocher quelques têtes. Elandril leva son épée attendant l’affrontement. Le choc fut terrible. Ceux qui étaient en première ligne s’étaient déjà fait égorger ou transpercer d’une lame. Les drows étaient sans pitié. Pour Elandril, tout se brouillait. Il n’arrivait plus à se concentrer et ne voyait plus qu’agonie et chaos. Son esprit était troublé et quelque chose s’était rompu en lui. Rengainant son arme, il attendit, debout, les yeux fermés. Il sentit bientôt, tel qu’il avait appris, la nature souffrir. Près de lui, une présence s’approchait. Un être corrompu. Se laissant emporter, une vague d’adrénaline le submergea et il sauta au cou du sombre qui venait vers lui, lacérant sa chair de ses ongles et le mordant à pleines dents. Il le roua de coups jusqu’à la mort. Une nouvelle force était née en lui, une force bestiale et brute. Il se déplaçait à présent à toute vitesse, à quatre pattes, et sautait d’ennemis en ennemis pour leur briser la nuque ou leur poignarder le cœur. Il ne contrôlait son corps qu’à moitié, comme si son autre moitié était manipulée par une force supérieure. Tout ce qu’il voulait, c’était calmer la colère de Kÿria qu’il entendait raisonner dans sa tête.
    La bataille dura des heures. Mais lorsqu’elle se termina, certains dirent qu’Elandril resta dans sa sorte de transe et des elfes l’avaient vu déguerpir dans la forêt pour ne plus jamais le revoir.



Alors que vous vous apprêtez à tourner la page, vous vous apercevez que les pages restantes sont vierges. Les dernières lignes du texte sont toutes fraîches.
Ce livre est encore loin d'être achevé.




Dernière édition par Elandril le Dim 4 Juil 2010 - 22:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eliandar.deviantart.com/
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Elandril Lorin Lothinaël - Druide Empty
MessageSujet: Re: Elandril Lorin Lothinaël - Druide   Elandril Lorin Lothinaël - Druide I_icon_minitimeJeu 1 Juil 2010 - 21:51

Je prends. Je la corrigerai assez rapidement, mais déjà, je tiens à signaler un truc :

Citation :
Âge : Depuis sa naissance, 118 étés se sont écoulés, âge où le physique d'un elfe est figé dans le temps. Et si vous ne comprenez toujours pas, on pourrait dire que cela vaudrait environ 23 ans d'un simple humain.

Miradelphien parlant, ça veut dire qu'il a 236 ans What a Face les années s'étalant sur deux saisons.

Bref ! x) La correction plus sérieuse rapidement

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Elandril Lorin Lothinaël - Druide 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Elandril
Elfe
Elandril

Nombre de messages : 2860
Âge : 27
Date d'inscription : 08/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 124 ans.
Niveau Magique : Apprenti.
Elandril Lorin Lothinaël - Druide Empty
MessageSujet: Re: Elandril Lorin Lothinaël - Druide   Elandril Lorin Lothinaël - Druide I_icon_minitimeJeu 1 Juil 2010 - 21:58

    J'ai corrigé ça, j'avais zappé l'histoire des saisons !
Revenir en haut Aller en bas
http://eliandar.deviantart.com/
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Elandril Lorin Lothinaël - Druide Empty
MessageSujet: Re: Elandril Lorin Lothinaël - Druide   Elandril Lorin Lothinaël - Druide I_icon_minitimeVen 2 Juil 2010 - 8:41

J'aime beaucoup. C'est bien écrit, et la façon d'amener la fiche est vraiment bonne ^^ Juste quelques détails qui me gênent :
  • Je vois mal un humain lambda pouvoir pénétrer dans la bibliothèque d'Alëandir... Tout comme je vois mal un humain lambda faire autant de chemin juste pour un bouquin What a Face Mais je pinaille, ça on s'en moque un peu

  • La scène de la guerre me laisse une impression étrange... Pourquoi Elandril ne la trouve pas normale ? Et pourquoi son père dit-il qu'ils doivent guider le peuple ? Dans le cas présent, ils le protègent de la menace sombre... et ils protègent la Forêt par la même occasion, ce qui devrait suffire à Elandril, non ?

Voilà, tu es à deux doigts de la revalidation Razz

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Elandril Lorin Lothinaël - Druide 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Elandril
Elfe
Elandril

Nombre de messages : 2860
Âge : 27
Date d'inscription : 08/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 124 ans.
Niveau Magique : Apprenti.
Elandril Lorin Lothinaël - Druide Empty
MessageSujet: Re: Elandril Lorin Lothinaël - Druide   Elandril Lorin Lothinaël - Druide I_icon_minitimeVen 2 Juil 2010 - 18:13

    Je suis content que ma fiche plaise ! \o/
    Avec le temps que j'y ai mis, y'avait intérêt é_è
    *dehors*


    Katalina a écrit:
    • Je vois mal un humain lambda pouvoir pénétrer dans la bibliothèque d'Alëandir... Tout comme je vois mal un humain lambda faire autant de chemin juste pour un bouquin What a Face Mais je pinaille, ça on s'en moque un peu

    Au début j'étais parti pour décrire une auberge et un "contexte" plus neutre, mais finalement, c'est devenu plus ou moins une auberge humaine...
    On va dire que cet humain lambda était très très curieux, en espérant que ça passe ! Elandril Lorin Lothinaël - Druide 138598


    Katalina a écrit:
    • La scène de la guerre me laisse une impression étrange... Pourquoi Elandril ne la trouve pas normale ? Et pourquoi son père dit-il qu'ils doivent guider le peuple ? Dans le cas présent, ils le protègent de la menace sombre... et ils protègent la Forêt par la même occasion, ce qui devrait suffire à Elandril, non ?

    C'est vrai que ce point n'est pas très limpide... Elandril et son père ont deux visions différentes : le père d'Elandril est un rôdeur (il faudrait peut-être que je le précise, c'est pas noté clairement à aucun endroit dans la fiche). Il combat pour protéger ses terres et comme ça, il guide son peuple pour le remmener sur la voie de Kÿria. Mais Elandril est encore jeune et pour lui, la guerre ne suit pas vraiment la voie de Kÿria, elle ne fait que souiller son Oeuvre de sang et provoquer la souffrance (même si dans un sens, la guerre protège la forêt). Il est partagé entre ces deux sentiments...


    J'espère que c'est compréhensible ce que j'écris...
    Dis moi ce qu'il y a à préciser, j'arrangerai ça sans soucis What a Face




Edit : J'ai rectifié quelques lignes pour éclaircir les choses :

Elandril a écrit:
Le silence de son père en disait long sur ce qu’il pensait des réflexions d’Elandril. On lui avait appris toute sa vie à se respecter et à respecter la nature et voilà qu’il se retrouvait à « guider le peuple » dans la bataille. Certes, cette guerre était nécessaire pour protéger la forêt, l'Oeuvre de Kÿria. Mais comment traiter avec les drows d'une autre manière ? Tous ces corps démembrés et défigurés lui rappelaient inlassablement la scène qu’il avait toujours tenté d’oublier. Le visage de sa mère continuait à le hanter et le décor qu’il avait devant ses yeux lui donnait la nausée.
Revenir en haut Aller en bas
http://eliandar.deviantart.com/
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Elandril Lorin Lothinaël - Druide Empty
MessageSujet: Re: Elandril Lorin Lothinaël - Druide   Elandril Lorin Lothinaël - Druide I_icon_minitimeVen 2 Juil 2010 - 20:44

Je valide \o/ Va sauter sur Jayla, je te tuerai avec Kaherith et l'embarquerai sur mon dos, posant ma main sur son royal popotin et la nommant "sac à patate officiel" !

*dehors*

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Elandril Lorin Lothinaël - Druide 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Elandril
Elfe
Elandril

Nombre de messages : 2860
Âge : 27
Date d'inscription : 08/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 124 ans.
Niveau Magique : Apprenti.
Elandril Lorin Lothinaël - Druide Empty
MessageSujet: Re: Elandril Lorin Lothinaël - Druide   Elandril Lorin Lothinaël - Druide I_icon_minitimeVen 2 Juil 2010 - 20:56

    Serais-ce une menace ? :huhu:

    Sinon, merci quand même pour la validation ! \o/
Revenir en haut Aller en bas
http://eliandar.deviantart.com/
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Elandril Lorin Lothinaël - Druide Empty
MessageSujet: Re: Elandril Lorin Lothinaël - Druide   Elandril Lorin Lothinaël - Druide I_icon_minitimeVen 2 Juil 2010 - 20:58

Une menace ? Nooon, juste une promesse !

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Elandril Lorin Lothinaël - Druide 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Elandril
Elfe
Elandril

Nombre de messages : 2860
Âge : 27
Date d'inscription : 08/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 124 ans.
Niveau Magique : Apprenti.
Elandril Lorin Lothinaël - Druide Empty
MessageSujet: Re: Elandril Lorin Lothinaël - Druide   Elandril Lorin Lothinaël - Druide I_icon_minitimeVen 2 Juil 2010 - 20:58

    J'aime les défis. :niark:
Revenir en haut Aller en bas
http://eliandar.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




Elandril Lorin Lothinaël - Druide Empty
MessageSujet: Re: Elandril Lorin Lothinaël - Druide   Elandril Lorin Lothinaël - Druide I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Elandril Lorin Lothinaël - Druide
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Tabularium :: Limbes :: Elfes-
Sauter vers: