AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaherith
Drow
avatar

Nombre de messages : 38
Âge : 27
Date d'inscription : 19/04/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   Lun 5 Juil 2010 - 13:28

Le soleil se coucherait bientôt, emportant avec lui toute la luminosité qu’il pouvait dispenser à longueur de journée et laissant enfin l’obscurité apaiser les yeux fatigués de Kaherith. D’ordinaire, quand il avait le choix, l’ancien Senger préférait voyager de nuit, mais avec les drows aux trousses, il n’avait pas fait le difficile. Heureusement pour lui, deux longues années à devoir affronter les rayons ardents de l’astre solaire avaient peu à peu habitués ses iris qui étaient désormais presque à l’aise aussi bien de jour que de nuit. Cela ne l’empêchait pas, cependant, de grimacer en fin de journée, faible tentative pour contenir un mal de tête grandissant. Le pire était qu’avec l’été désormais bien installé, porter une capuche pour se protéger les yeux n’étaient pas la meilleure idée qui soit. Dire qu’il avait du quitter Naelis en vitesse… Alors même que les choses promettaient de devenir intéressantes. Tout ça parce qu’il avait été faible une seconde, parce qu’il avait laissé un humain l’empêcher de tuer une mage inoffensive.

Enfin, sa destination se dessinait enfin sur l’horizon : Thaar. Il ne savait même pas pourquoi il avait choisi cette cité entre toutes. Tout ce dont il était certain, c’était que ses poursuivants n’avaient pas prévus qu’il s’approche de l’Elda dans sa fuite, et il n’avait donc eu aucun mal à faire le voyage. Couvert de poussière, recouvert des pieds à la tête par des vêtements sombres et une cape de voyage mitée, il n’avait bien que ses deux lames pour le distinguer du premier mendiant venu. Et comme elles étaient soigneusement dissimulées, de même que l’anneau qui l’annonçait comme un Obok Senger, il faisait définitivement office de rebus de la société. De quoi faire honneur à son nom, mais sa lignée n’était plus à ça près. Entrer dans la cité ne fut pas bien difficile. Les gardes, humains, ne connaissaient bien entendu pas son visage et ne firent pas d’histoire. De même, la plupart des drows auraient été bien en peine de le reconnaître. Il en aurait été différemment s’il s’était rendu à Sol’Dorn, son ancien fief, mais il n’était pas encore assez fou pour agir de façon aussi inconsidérée. Non, Thaar était le choix parfait, et offrait le plus d’opportunité s’il fallait, comme à Naelis, mettre rapidement les voiles.

La première chose à faire avait été d’aller au Port et de se trouver un navire potentiellement abordable avec le peu d’argent qu’il avait. N’étant pas un marin, et n’étant pas forcément à l’aise sur le plancher roulant d’un navire, il n’avait pas la possibilité de se proposer pour faire parti de l’équipage, et il devait donc s’acheter sa traversée. Heureusement, les années passées à jouer le mercenaire l’avaient rendu, sinon riche, aisé. « L’Escadron » avait attiré son attention, simple navire de pêcheurs tout ce qu’il y avait de plus banal, il avait peu de chance d’être fouillé par les autorités. Son propriétaire, un vieux de la vieille nommé Ygnar, était un sang-mêlé et avait trouvé l’occasion trop belle de se faire bien voir par ce sang qu’il adulait presque. Comme quoi, dans son malheur, le Senger déchu arrivait encore à s’en tirer à bon compte. Restait désormais à se trouver un endroit où dormir et, si possible, un employeur. Ce dernier point ne serait sans aucun doute pas aisé, il allait falloir trouver un compromis. Kaherith n’était pas du genre à se soumettre pour de l’argent, et il était devenu bien souvent une plaie pour les malheureux qui l’avaient engagé. Toute la difficulté consistait donc à trouver quelqu’un d’assez clairvoyant pour voir le potentiel derrière le mauvais caractère.

En somme, quelqu’un d’intelligent, du point de vue du principal concerné.

Assis à l’écart des autres clients, sa cape jetée négligemment sur une chaise à côté de lui, il réfléchissait à la marche à suivre. Tsah, s’il n’y avait pas eu cette foutue mage du C’nros… Il serait encore à Naelis, à se réjouir de pouvoir bientôt participer à la boucherie qui s’annonçait.
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 58
Âge : 1017
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   Ven 16 Juil 2010 - 9:45

Avoir un toutou était finalement un désagrement. Enfin, le début du dressage en était toujours un. Tris savait pertinement que son petit animal allait tenter par tout les moyens de lui échapper et elle se delectait déjà d'avance de le voir verser toute son imagination dans ce projet. Malheureusement, la semi aimait la chasse. Cette perceptive la faisait d'ailleurs sourire alors qu'elle se rendait sur le port. Etrangement, cet endroit avait provoqué une réaction chez son toutou. Elle en avait donc déduit qu'il devait connaître les lieux et avait décidé de voir de quoi il en retournait.

Cela dit, elle n'était pas assez bête pour se promener en demandant a droite ou a gauche si personne n'avait vu un semi elfe. Elle préférait écouter les ragots. Son sang bien présent la préservait des violences des marins avinés, sa cape et sa capuche l'empechait d'être vraiment remarquable en plus de cela le soleil était voilé. Le temps allait tourner a l'orage, songea-t-elle en jetant un coup d'oeil sur la mer qui s'agitait lentement, comme endormie avant l'éclat de sa colère. Pas de doute la tempête n'était pas loin. Pourvu qu'elle ai quitté Thaar avant son arrivée. Un pli contrarié ombra un instant ses traits. Ses pas l'emmenèrent a contourner un large hangar et ses yeux épinglèrent une silhouette qu'elle recherchait desespérement...Par Uriz !

Elle s'immobilisa soudainement au coin du hangar, dans l'ombre bienfaisante de celui ci, l'oeil écarquillé. Une seconde s'écoula avant que le temp ne reprenne sa marche et Tris ricana. Un rire étrange, un peu malsain, un peu surpris, étonnement jubilatoire. Finalement, le hasard jouait en sa faveur, Uriz faisait tourner la roue de la chance et celle de Kaherith venait de s'enfuir.

Tris se détourna un instant de cette vision qu'elle exécrait, une image qu'elle rêvait d'écraser comme un insecte et qu'elle détruirait si Uriz lui en donnait la force. Elle s'appuya contre le mur, fermant légèrement les yeux pour revivre aussitôt la douleur intense lui labourant le ventre...Lorsqu'elle les réouvrit, leur lueur écarlate avait décuplée.

Malgré l'envie qu'elle en avait, Triss savait parfaitement qu'elle n'était pas de taille a lutter a armes égales avec le traitre. Deux siècles de combat, certes, mais elle avait déjà vu le traitre a l'oeuvre et son arrogance n'était pas assez developpé pour lui faire faire des bêtises. Non, un serpent comme Kaherith ne s'approchait pas impunément, surtout pas...Il fallait qu'elle trouve autre chose...Et l'idée lui vint, tellement simple qu'elle en aurait rit, oui vraiment...Elle pria un instant le Père avant de se recomposer un visage neutre et de sortir de sa cachette, la démarche tranquille et légèrement dansante. Il n'y avait aucune chance pour qu'il la reconnaisse. Senger a la tête de plus de 3000 hommes, il n'était pas de ceux a s'interesser aux soldats qu'il avait sous ses ordres...Senger déchu qui n'avait pas hésité a les sacrifier pour permettre sa fuite...Un muscle tressauta sur la machoire de la semi, chose qu'elle s'empressa de calmer, il n'était pas question de laisser quoique ce soit transparaitre. Elle devait composer son rôle avec assez d'intelligence pour ne pas éveiller ses soupçons mais en même temps, provoquer son interet. Chose difficile en soi, mais pas impossible.

Elle arriva dans son dos, parfaitement consciente d'avoir fait assez de bruit pour être repérée.

-Il est dangereux de rester a découvert, Senger, surtout lorsque ta tête vaut prêt de 300 souverains...Je n'aimerais pas me faire devancer.

Sa voix avait raisonné avec assez d'assurance pour faire croire a quelqu'un d'imbu de sa puissance et les mots avaient été choisis avec soin pour dénoter d'une certaine éducation, donc d'un certain entrainement martial. Sur son visage dansait un sourire insondable et toute haine avait disparu de son regard, remplacée par une indifférence certaine.
Revenir en haut Aller en bas
Kaherith
Drow
avatar

Nombre de messages : 38
Âge : 27
Date d'inscription : 19/04/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   Ven 16 Juil 2010 - 10:34

L’employeur idéal n’existait pas. Il n’y avait que des compromis, et toute la science du mercenaire consistait à trouver le plus avantageux. Un idiot finirait par le lasser, un rusé par le tromper, un fou l’amuserait sans doute quelques temps, mais il n’était pas homme à se compromettre dans quelques coups risqués. Un marchand ne verrait que son or et chercherait à le duper. Travailler pour un proche du pouvoir serait bien trop risqué. En somme, il n’avait presque aucune chance de s’attarder à Thaar. La ville puait trop le drows pour qu’il y fasse long feu, la population sombre devait bien être trois fois supérieure à celle de Naelis. Dire qu’il en était là à cause d’un verre de trop. Il aurait du tuer le chien qui l’avait empêché de tuer la traînée du C’nros, peut-être ses poings se seraient-ils serrés avec moins de violence.

Mais voilà qu’on venait les troubler, lui et ses pensées. Quelqu’un s’approchait. Chose rassurante, il ne faisait aucun effort pour le cacher. Cela n’empêcha pas le Senger déchu de laisser la paume de sa main s’égarer sur le pommeau de l’une de ses lames. On était jamais trop prudent, surtout en Ithri’Vaan, ou faire couler le sang était synonyme d’élévation sociale, dans la majorité des cas. De Sol’Dorn à Naelis, il n’y avait pas un homme qui n’avait jamais piétiné un de ses semblables pour son propre profit. Une mentalité qui plaisait à Kaherith, lui-même habitué à de telles pratiques. N’avait-il pas, du temps de son service dans le Cinquième Ost, tué la plupart de ses rivaux ?

« Il est dangereux de rester à découvert, Senger, dit la nouvelle venue - car il s’agissait bien d’une femelle, et s’exprimant dans la langue barbare des Chiens de l’Est par-dessus le marché -, surtout lorsque ta tête vaut prêt de 300 souverains...Je n'aimerais pas me faire devancer.
- Trois cents souverains ? demanda-t-il l’air de rien. La prime a encore augmenté, alors. »

Il n’avait pas bougé, mais n’en était pas moins attentif à ce qui se trouvait autour de lui. Il comptait les clients, leurs positions, leurs armes, tentaient de deviner leur dangerosité. Il s’était attendu à se faire découvrir, mais pas si rapidement, et devait désormais envisager de se frayer un chemin jusqu’à la sortie. A priori, l’heure n’était pas à la rixe et s’il agissait vite et bien, les difficultés seraient minimes. Tout dépendant, en réalité, de l’identité de la garce qui venait de lui gâcher sa soirée. Si Teiweon en voulait à son âme et lui envoyait une deuxième chienne de C’nros, il était perdu. Son don n’était malheureusement pas assez développé pour lui permettre de deviner ce genre de chose. Il était, de plus, trop fier pour se retourner.

« Je t’en prie, assieds toi à ma table. » D’un coup de pied bien placé, il écarta une chaise du reste du mobilier, la désignant pour recevoir le royal fessier de son interlocutrice. « Si tu comptes m’utiliser pour faire ta richesse, tu peux bien me payer ta tournée. »

Trois cents souverains. C’était bien plus qu’une tournée qu’elle gagnerait si elle parvenait à ses fins. Mais peut-être ne voulait-elle pas livrer le traître qu’il était. Il aurait été bien plus simple d’ameuter quelques populaces pour lui tomber dessus en surnombre. Restait que si elle était sombre, elle n’aurait sans doute aucune envie de voir sa « victoire » entachée par l’aide avilissante de quelques humains. Si elle lui avait parlé, ce n’était pas pour l’attaquer dans la foulée, mais cela ne l’empêchait pas de se tenir sur ses gardes. Le pied négligemment posé contre le pied de la table, il ne lui faudrait que quelques secondes pour basculer en arrière… et lui offrir le choc d’une chaise en cadeau de bienvenu. A elle d’être assez intelligente pour prendre quelques marges de sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 58
Âge : 1017
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   Ven 16 Juil 2010 - 10:59

L'arc sensuel des lèvres de la semi s'accentua légèrement. En vérité, les débuts étaient toujours faciles, la suite le serait pas du tout. Eveiller l'interet sans sombrer dans la lassitude était un jeu compliqué auquel elle ne s'était que rarement livrée. Le seul avantage dont elle disposait était le fait qu'elle connaissait le Sombre, alors que lui pas du tout. La célébrité et l'anonymat en quelque sorte. Kaherith avait toujours eut un comportement presque bizarre pour leur race, bizarre car parfait en somme. Jusqu'à la trahison finale, chose fréquente parmi le peuple sombre. Mais cette trahison avait révélée la lacheté sous jaceante. Et ça...Triss fit un pas sur sa droite, puis deux, elle ne doutait pas que les mains du traitre devaient se trouver a portée de ses armes. Reflexe conditionné de tout guerrier se trouvant en présence d'une personne qu'il ne savait catalogué, aussi décrivit elle un cercle suffisement large pour se trouver hors de sa portée, sans pour autant qu'il ne soit trop appuyer. Mesure de prudence.

Sa main se posa sur le dossier de la chaise si galamment présentée et son poignet fit un léger tour pour qu'elle puisse la chevaucher et ainsi poser ses bras croisés sur le dossier. Outre le fait que cette position était, comment dire, pratique puisque équilibrée, elle lui permettait de protéger son buste. Enfin, si on pouvait considérer un dossier de bois comme bouclier bien sur, mais cela serait toujours suffisant pour ralentir une lame. On pourrait croire qu'elle ne songeait pas a ses arrières, mais les ombres s'étalant devant elle vous indiquerait le contraire. Le soleil ne brillait pas franchement, mais il permettait le dessin de silhouettes sur le sol, c'était suffisant.

-Il semblerait que le nombre de tes ennemis s'agrandisse au fur et a mesure, en même temps que ta réputation...

De la main droite, elle repoussa sa capuche, pencha légèrement la tête sur le coté et prit son temps pour observer le visage qui lui faisait face.

-Un défi intéressant, bien que je ne comprenne pas vraiment la raison de ta castration en cadeau bonus...

ajouta-t-elle songeuse en détaillant le Sombre comme si elle évaluait un étalon sur une scène de vente d'escalve.

-Ta tête et ta virilité...je me demande lequel des deux est le plus difficile a obtenir.

Soupira-t-elle en posant le menton sur ses bras croisés reposant sur le dossier de la chaise. Un sourire amusé aux lèvres.

-M'enrichir sur ton dos...Moui, si j'acceptais le contrat, en vérité, je ne me suis pas encore décidée.

Continua-t-elle avec un léger signe de la main pour l'aubergiste, quitte a boire hin...
Revenir en haut Aller en bas
Kaherith
Drow
avatar

Nombre de messages : 38
Âge : 27
Date d'inscription : 19/04/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   Sam 31 Juil 2010 - 22:56

Si Kaherith avait eu la chance, alors, de pouvoir s’isoler, sans doute aurait-il profité du répit pour casser quelques chaises. Et peut-être même une ou deux tables. Il n’arrivait pas à savoir s’il était particulièrement malchanceux ou s’il était simplement un idiot fini. Après tout, après avoir esquivé pendant deux ans les drows et leur sale manie de le reconnaître, voilà qu’il y avait deux femelles sorties de nulle part pour l’identifier et – pis – l’aborder comme s’il était le premier péon venu. Au moins celle là lui faisait-elle la grâce de se montrer prudente, lui indiquant ainsi qu’elle ne le sous-estimait pas. Et c’était sans doute à cause de cela qu’il ne lui avait pas encore tranché la gorge. Ca, et le fait qu’à Thaar, on plaisantait beaucoup moins qu’à Naelis au sujet des meurtres de drows.

« Ma réputation ? Elle est morte à Alonna » lâcha-t-il calmement.

Comment pouvait-elle affirmer que sa réputation grandissait ? De mercenaire, peut-être, et encore… Pour le reste, il tentait de se faire oublier. Peut-être faisait-elle référence à la façon dont il avait disparu sans laisser de trace. Les drows n’étaient pas toujours très patients, et ceux qui mettaient sa tête à prix devaient penser qu’en augmenter la mise, ils augmentaient les chances. S’il avait pu, le Senger déchu les aurait étranglés, un par un, tant ils tendaient à lui compliquer la vie. Ils ne pouvaient pas simplement le laisser tranquille ? Il s’était donné assez de peine pour disparaître, après tout. Malgré lui, il esquissa un très léger sourire. A leur place, voilà longtemps qu’il se serait personnellement impliqué.

Il préféra garder le silence, quand elle le provoqua. Il n’avait jamais entendu parler de cette histoire de castration. Même en y réfléchissant à plusieurs fois, il ne voyait pas qui pouvait en vouloir à cette partie de son anatomie. Sauf… Son sourire s’accentua légèrement, alors qu’il comprenait soudain qui pouvait être à l’origine de cette dernière fantaisie. Ce cher Tebirahc devait prendre comme une offense que sa virilité ait tutoyé si intimement l’intimité de sa chère génitrice. Ou alors, une amante jalouse qui profitait de sa déchéance pour se venger, c’était possible… Possible, mais moins amusant, aussi décida-t-il que Tebirahc était à l’origine du désir de castration, peu importe la réalité. Il se garda bien, bien entendu, d’éclairer la jeune drow sur les raisons qui l’intriguaient.

« Il faudra me tuer, pour prendre l’un ou l’autre. »

Il n’avait pas une espérance de vie très alléchante, en réalité. A moins de se terrer dans un trou des Terres Stériles, il ne vivrait sans doute pas assez vieux pour rajouter un zéro à son âge. Quand elle affirma qu’elle n’était pas encore certaine de s’attaquer à lui, il pencha la tête. Il aurait mis sa main à coupé que cette dernière déclaration était fausse. Il n’avait aucun moyen d’être certain, bien sûr, mais il ne jouerait pas sa vie, aussi précaire soit-elle, sur la confiance qu’il devrait accorder à une sang-mêlé.

Il n’avait qu’une envie, se lever et sortir de la taverne. Pourtant, il savait aussi qu’il ne pouvait pas agir aussi hâtivement. Il devait dans un premier temps vérifier si elle était accompagnée. Avoir des compagnons, c’était diviser la récompense – quoi que, si on était intelligent, même pas – mais c’était surtout multiplier les chances de réussite. Et, aussi modeste pouvait-il être, il se savait être un « gros poisson ».

« Si tu ne paies pas, je ne te retiens pas. »

Gagner du temps. Une solution de replis des plus inutiles, mais qui avait le mérite d’être simple à mettre en place. Il suffisait de rester sur ses gardes et de parler.
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 58
Âge : 1017
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   Sam 31 Juil 2010 - 23:30

-Alonna ? Mmh...Je n'y étais pas.

Ne vous y trompez pas, Triss était une menteuse hors pair. Parler d'Alonna comme quelqu'un y ayant mis les pieds était mauvais pour son matricule, elle le savait aussi joua-t-elle les innocentes. Mais par trop car ignorer Alonna était impossible, tout le monde avait entendu parler d'Alonna.

-Et je ne vois pas ce que cela vient faire dans notre conversation...Du moins, l'impression de conversation dirons nous.

Un accent cynique vint ombrer ses lèvres. Elle laissa échapper un léger rire.

-Je crois que c'est le but, Senger...Senger..mmmh...Nombre de drow voudrait ta peau pour user de ce....titre non ?

Si les mots étaient humains, le mot senger portait les accents de la langue des sombres sans nul doute. Jouer les innocentes était quelque chose de difficile pour Triss parce qu'innocente, elle ne l'était pas. Parce qu'elle voulait sa peau, elle voulait le voir crever sous le talon de ses chausses mais...Patience...Elle avait héler l'aubergiste et la reflexion du traitre lui arracha un rire étouffé.

-Un ivrogne ne saurait mieux dire.

Là, c'était dangereux. Mais en même temps, elle avait démontré sa prudence, maintenant, elle orientait la flèche. Elle jouait sur la frontière entre assurance, égocentrisme et prudence. Elle donnait l'illusion de ne savoir qui se dressait devant elle tout en en reconnaissant la force. Excercice difficile si il en est mais son visage ne trahit rien. Rien mis a part un amusement moqueur.

-La valeur d'une tête se calcule a la difficulté de l'arracher...Hors un ivrogne ne vaut qu'un balot de paille...

murmura-t-elle en laissant l'aubergiste les servir. Sa voix avait tout de l'inconscience et de la pensée échappée de son esprit et pourtant, Triss mesurait chaque mot, elle réfléchissait chaque intonation..Un sourire incurva ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Kaherith
Drow
avatar

Nombre de messages : 38
Âge : 27
Date d'inscription : 19/04/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   Sam 31 Juil 2010 - 23:56

Qu’elle ne fut pas à Alonna n’avait rien d’étonnant. Il n’y avait pas beaucoup de sombres à Alonna, quatre mille âmes dévouées à Teiweon, quelques centaines de plus se battant pour celui qu’ils appelaient Chaos. Il n’en fallait pas plus, pour faire tomber une cité humaine. Bien entendu, c’était sans compter les renforts elfiques et, surtout, leur importance. En réalité, l’expédition d’alors était vouée l’échec, dès le départ. La faute a un peuple, aveuglé à force d’être resté trop longtemps loin de la lumière du soleil. Il ne fronça pas les sourcils, mais il en eut bien envie. L’inconnue n’était pas nette. Elle ne pouvait pas ignorer le lien qu’il existait entre Alonna et sa personne. Elle était sans doute tombée sur lui par hasard, il estimait avoir assez bien couvert ses traces pour que Naelis ne puisse deviner qu’il se dirigeait vers Thaar, mais qu’elle soit au courant de sa mise à prix sous-entendait qu’elle en connaissait la raison. Après tout, les Obok Sengers n’étaient que rarement déchus autrement que par leur mort.

Il préféra ne pas répondre, la laissant continuer.

L’espace d’un instant, il entrevit la possibilité qu’elle ne lui court pas après. Tout du moins, qu’elle ne court pas après Kaherith Da’reh. Après tout, elle n’avait pas fait mention de son nom, seulement de son ancien titre… Et nouveau pseudonyme. Mais non, ce n’était pas possible, le Senger n’était pas un mercenaire qui valait trois cents souverains. Alors, à quoi jouait-elle ? A l’idiote ? Pour l’heure, il n’avait aucun moyen de le dire, mais il avait de plus en plus envie de quitter la taverne sans autre forme de procès. S’il devait mourir, pour cette ultime faute, il préférait encore le faire debout, les armes au clair, plutôt que planter sur sa chaise. La conversation dériva sur les conditions nécessaires à la satisfaction de la prime. La tête, et la virilité, un joli duo, en vérité.

Quand elle fit signe à l’aubergiste de s’approcher, il lui rappela ce qu’il attendait d’elle, et cela parut l’amuser, assez en tout cas pour qu’elle le provoque avec légèreté. La provocation était méritée, en un sens, aussi ne releva-t-il pas. La première fois, en tout cas, mais il semblait que la pauvre enfant manquait d’imagination, car elle attaqua une nouvelle fois, exactement avec le même angle.

« Je pensais que tu t’intéressais à la valeur qu’on me donnait, pas à celle que je valais », lâcha-t-il, attrapant négligemment son verre.

Il ne prit même pas la peine de regarder ce qu’il y avait à l’intérieur, c’aurait été la quitter des yeux une seconde, et c’était un risque qu’il n’était pas prêt à prendre. Tout comme il ne boirait pas dans cette choppe, après tout, elle pouvait très bien avoir soudoyé l’aubergiste pour qu’il y verse quelques produits peu recommandables.

« Dos ph'aluin ulu sevir, nin. »
Tu vas partir, maintenant.

Connaissait-elle la langue d’Elda ? Il était curieux de le savoir. Il n’apprendrait pas grand-chose, mais ce serait toujours un début. Imprimant un léger mouvement circulaire à sa choppe, faisant tournoyer la liqueur qui l’attendrait encore longtemps, il observa sa réaction.

« Nin », répéta-t-il.
Maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 58
Âge : 1017
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   Dim 1 Aoû 2010 - 0:22

-Celle que tu vaux est celle que l'on te donne.

Assena Triss sans une once de...prudence, faiblesse, hésitation ? Difficile a dire. Bref, elle laissa son ironie couler sur elle comme de l'eau. La provoquer était facile, la voir réagir beaucoup moins. Elle n'était pas comme ces mâles si prompte a défendre une fierté qui pouvait être malmenée...Qui devait l'être pour finalement être victorieuse. Elle faisait des rerreurs sciemment. Disséminait une multitudes de faiblesse affectées. Tant mieux si il s'y laissait prendre.

Elle nota l'esquive habile. Le mot Senger ne devait pas le heurter ou alors trop pour être honnête. Et là, il lui sortit des mots nés du language Sombre. Elle le connaissait ce langage. Sa mère le lui avait apprit, en même temps que le langage silencieux.. Restait a...dévoiler une carte ou non. En valait il la peine ? Difficile a dire mais amusant a faire. Ses lèvres sourient, amusée, méfiante.

-Usstan orn'la morfeth ol. Ka Usstan ssinssrin ol .
« Je le ferais. Si je le veux. »

Elle plissa les paupières en le voyant tourner sa boisson. Question d'habitude en vérité, de l'acool dans les yeux ferait mauvaise effet. Elle leva son propre verre, dissimulant un sourire amusé, narquois, égocentrique. Parfait reflet de sa comédie. Sa voix tomba avec la fierté des sombres inconscients....Ce qu'elle n'était pas.

-Nau.
« non »
Elle se retient d'ajouter un magnifique « va te faire pendre connard" tout en maintenant ses sens en éveil et son corps aux aguets.
Revenir en haut Aller en bas
Kaherith
Drow
avatar

Nombre de messages : 38
Âge : 27
Date d'inscription : 19/04/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   Lun 2 Aoû 2010 - 0:49

Kaherith commençait à perdre patience. Ce semblant d’entrevu était inutile. Discuter n’avait aucun intérêt, il n’accorderait jamais sa confiance et si elle désirait s’en prendre à lui, elle n’avait qu’à le faire maintenant. Plissant très légèrement des yeux, il la détailla encore… Il se rendit alors compte d’un détail amusant : elle avait les mêmes yeux que Tebirahc. C’était sans doute pour ce qu’il avait pensé à son ancien compagnon d’arme quand elle avait parlé de castration. Oubliant le détail aussi vite qu’il l’avait remarqué, il continua son examen. Elle était une guerrière, cela se voyait. Il n’arrivait pas à déterminer avec certitude si elle avait un passé de militaire. C’était chose commune, chez les mercenaires, il fallait bien avoir appris le maniement de l’épée quelque part. Elle avait assez de sang drow dans les veines pour être tolérée dans les Ost, plus bas que terre, certes, mais toujours assez haut pour avoir déjà aperçu son visage. Cela expliquait en ce cas pourquoi elle l’avait reconnu.

Il lui parla en drow, lui demandant implicitement si elle comprenait cette langue, et elle lui avoua que oui en lui répondant avec aisance. Par un refus, ce qui n’était guère étonnant, il n’avait pas espéré la voir se relever et partir sans se retourner. Quoi que, c’eut-été possible, si elle avait aimé la chasse, elle aurait pu se laisser prendre au jeu. Soupirant, il se décida finalement à jeter un œil sur son verre, non sans l’avoir judicieusement placé pour la garder dans son champ de vision. A priori, rien d’anormal, il n’y avait pas signe de reste de poudre, et la bière avait la bonne couleur. Elle semblait aussi immonde que la précédente, d’ailleurs.

« Au moins, tu as hérité de l’arrogance des femelles ilythiiri », lâcha-t-il, soulignant ainsi son métissage.

Reposant sa coupe et ne daignant plus la regarder, il porta une main à sa nuque et la frictionna doucement, ses autres doigts restant sous la table et posé sur le fourreau d’une de ses lames. Après quelques secondes à la regarder en silence, il se leva avec toute la prudence qui s’imposait, les sens aux aguets. Il tendit une main vers son manteau, qu’il attrapa et ramena vers lui.

« Je suis un petit peu trop âgé pour ce genre de jeu, en réalité. »

Sans quitter la femelle des yeux, il plia succinctement et d’une seule main le vêtement, puis le posa négligemment sur son épaule. Il pourrait ainsi s’en débarrasser aisément si elle l’attaquait, et même, en tirant habilement, le lui envoyer pour la ralentir.

« Je vais te poser une seule question : qui es-tu ? Tu vas me mentir, mais au moins, j’aurais un nom à poser sur ton visage. »

Il parlait d’une voix calme, ferme et assurée, comme s’il n’avait jamais cessé d’être un haut gradé militaire. Comme si son interlocutrice était une recrue particulièrement pénible. Connaissant le mercenaire moyen, un tel ton ne plairait pas. Il aurait pu avoir une autre question à poser : si elle comptait se décider ce soir quant au destin qu’elle lui réservait. Mais là encore, il savait qu’elle mentirait. Si un faux nom ne pouvait pas lui nuire – à condition qu’il n’espère pas en tirer quelque chose – une fausse certitude le tuerait.

Rapides coups d’œil aux alentours, afin de vérifier que personne n’avait bougé. Il n’était pas aisé de garder dans son champ de vision la belle inconnue et d’en plus faire un tour d’horizon convenable… Et si vraiment elle n’avait aucune intention hostile, son attitude avait de quoi la faire sourire.
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 58
Âge : 1017
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   Lun 2 Aoû 2010 - 1:06

T'riss le laissa déduire ce qu'il voulait. Ne réagit même pas a sa remarque sur l'arrogance des femmes drows..Enfin si, elle esquissa un sourire amusé. Non, elle n'était pas arrogante. Si elle l'était, elle l'aurait attaqué, sure de sa victoire, sans songer au alentours. Si elle l'avait vraiment été, elle aurait fait des erreurs stupides et idiotes.

-Tu es aussi perspicace qu'un lombric en fait.

Elle avait parlé sans une once de condéscendance. Un peu comme si elle constatait un fait. Ni surprenant, ni déplaisant. Juste un fait.

Elle le suivait des yeux. Chaques mouvements qu'il faisait était...vu, disséqué, analysé. Question de survie selon elle. Paranoïa selon d'autre. Difficile a dire.

-L'arrogance est le premier pas vers la tombe. Oh je ne dis pas que je suis quelque fois...Dédaigneuse, mais arrogante, je serais déjà morte...Non ?

Ajouta-t-elle avec une étincelle étrange au fond des yeux. Elle se méfiait de lui, de ses mouvements, de ses mots. Qu'il parte ne l'effrayait pas en fait, elle saurait le retrouver et plus vite qu'il ne le pensait.

Elle faillit mentir lorsqu'il demanda son nom. Oui, elle y songea mais finalement, il y avait peu de chance que ce prénom lui dise quelque chose...

-T'riss.

Certes, elle ne le donnait pas entier. Elle ne mentait pas, mais ne disait pas la vérité non plus. Elle repoussa une mèche de ses cheveux derrière l'oreille. On y était.

-Le fait que je ne t'attaque pas a vu a du te traverser l'esprit. Tout comme le fait que je perde mon temps dans une discution...Dont tu as passé l'âge. En vérité, Senger...

Elle se redressa légèrement sur sa chaise et ses lèvres eurent un pli moqueur.

-Je comptais sur ta curiosité mais je vais devoir faire autrement...Je veux ton enseignement.

Lacha-t-elle d'un coup, sans le quitter des yeux une seule seconde. Harpie attentive de ses mouvements et expressions. Son enseignement...Elle avait déjà reçu le meilleur dans ce domaine et savait très bien comment se battait le Traitre pour l'avoir assez vu faire...mais elle devait jouer sur l'effet de surprise.

-Ta tête et ta virilité m'importe peu en fait, quoique le contrat était alléchant en soi, je dois bien l'avouer.

Ajouta-t-elle presque pensive, menteuse hors pair. Quoique, si effectivement sa virilité la laissait de glace, sa tête par contre...
Revenir en haut Aller en bas
Kaherith
Drow
avatar

Nombre de messages : 38
Âge : 27
Date d'inscription : 19/04/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   Lun 2 Aoû 2010 - 1:38

S’il avait bu un peu plus, Kaherith en aurait surement laissé tomber son manteau au sol tant il était surpris. Il s’était attendu à beaucoup de chose, mais pas à ça. Il avait imaginé inconsciemment tous les scénarii, toutes les approches qu’elle aurait pu imaginer, mais celle de se faire passer pour une élève en manque de maître – il n’imaginait pas qu’elle puisse être sincère, le risque était trop grand – était presque génial. Presque, parce qu’il était réputé en Elda que l’ancien Seigneur du Cinquième Ost avait été un maître d’arme des plus prisés. On ne lui comptait que deux élèves, mais leurs glorieuses destinées avaient rejaillit sur leur maître d’arme. L’un était devenu le Maître de la Dothka, le corps des assassins du Puy, l’organe le plus redouté de l’Armée Drow. Non pas pour son efficacité au combat, non, plutôt pour ses actions avant et après celui-ci. Nym Vrin avait gravi les échelons, un par un. Mais ce n’était pas l’élève le plus prestigieux de Kaherith. Il y en avait un autre, plus jeune. Brylyan Naerth, ancien va nu-pied qu’il avait formé pour l’unique raison que cela l’amusait, et qui désormais était le Maître Incontesté du Puy.

Mais si le désormais mercenaire avait pu apporter, par son enseignement et son influence, gloire et pouvoir à ses élèves, ils ne lui avaient pas bien rendu. Ce n’était guère étonnant, l’Elda n’était pas un lieu de paix et d’amour, ou le partage prônait. Kaherith avait prit le risque de donner, il avait du affronter un élève assez fort pour le défaire en duel. Celui qui ne pouvait être vaincu avait, en réalité, trouvait un digne successeur, mais comme bien souvent, l’élève n’avait pu surpasser son maître qu’en le piétinant. Si l’affrontement avait été « amical », les conséquences ne l’avaient pas été.

« Il faut être un brin arrogant, pour demander à devenir mon élève », remarqua-t-il avec… arrogance, justement.

Il avait stoppé son mouvement, ne regardait plus autour de lui, la regardait seulement elle. Etait-elle seulement digne du maître d’arme qu’il avait été ? La réponse était négative, bien entendu. Déjà parce qu’elle était une femelle, et que s’il s’inclinait sans rancœur devant une prêtresse ou une sorcière du C’nros, il avait toujours jugé que la place d’une guerrière était dans un cirque et non sur un champ de bataille. Et même si cela ne l’avait pas dérangé, elle était de sang impur, forcément affaiblie par son sang. Force était cependant de constater qu’il n’était plus le maître d’arme de jadis, et que le sang avait perdu de son importance, quand la patrie mère vous rejetait.

Malheureusement pour elle, il était devenu mercenaire, et un mercenaire n’avait pas d’élève.

Il n’y avait personne, dans l’auberge. Du moins, personne qui soit en mesure de l’aider, ou qui fasse mine de s’y préparer. Elle était peut-être venue seule, à moins que ses collègues ne soient dehors où à l’étage. Dans un cas comme dans l’autre, elle était vulnérable.

« Tu n’as rien à m’offrir qui puisse m’intéresser, fit-il mine d’hésiter. Il te manque le talent. »

Il serait toujours intéressant de voir jusqu’où elle désirerait pousser sa farce. Haussant les épaules comme si cela n’avait plus d’importance, il remit son manteau en place. Mine de rien, il avait presque envie de faire fi de l’entourage et de l’attaquer, juste pour voir si sa dernière affirmation était vraie. Elle avait certes les bras un peu maigre, mais rien ne disait qu’elle ne savait pas les utiliser, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 58
Âge : 1017
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   Lun 2 Aoû 2010 - 1:53

-Arrogant ou aliéné ?

Oh n'allez pas croire qu'elle pensait que cela suffisait. Non, cela ne serait pas facile. Pas du tout même. Elle savait qui avait été ses élèves. Elle savait que l'un d'eux l'avait terrassé. Elle ne connaissait pas les détails, non et n'envisageait même pas ce qu'était le Puy a une certaine époque mais...Elle savait qu'elle avait retenu son attention. Maintenant, Triss ne pouvait être sure de sa...sincérité ? Chose improbable et certainement idiote a espérer d'un sombre.

Elle faillit tout de même se trahir alors qu'il parlait de talent...Elle avait recu l'enseignement des Zauharel tout de même. Elle ne prétendait pas égaler son frère ou même son père, mais se n'était pas rien. Elle était formée pour se battre...Elle faillit mais ne le fit pas, heureusement. Elle comprenait la manoeuvre mais elle ne devait surtout pas dévoiler son jeu. Chose difficile, si il cherchait un affrontement, il le trouverait. Elle mordrait la poussière mais cela était un point négligeable. Par contre, ses reflexes risquaient fort de la trahir.

Elle tomba plus ou moins dans son piège sciemment.

-J'aurais espérer un peu plus de subtilité, Senger.

Dit elle tout de même en se debarrassant de sa cape.

-Voyons, devrais je t'insulter ? Te provoquer ? Ou tu as quelque scrupules a frapper une femmelle ?

Triss souriait. Largement même. Elle savait encaisser. Elle savait rendre coup pour coup mais surtout, elle devait garder une chose en tête, une seule. Ne pas user de l'enseignement de son père. Surtout pas. Elle savait quelle morflerait et ne se faisait pas d'illusion quand a l'issue de ce qu'il provoquait mais quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Kaherith
Drow
avatar

Nombre de messages : 38
Âge : 27
Date d'inscription : 19/04/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   Lun 2 Aoû 2010 - 2:16

De contrarié, Kaherith commençait à s’amuser. Oh, il n’oubliait pas qu’il jouait avec sa vie, il ne perdait pas de vue que la femelle arrogante voulait sa tête. Tant de certitudes qu’il s’était forgé « au cas où », sans preuve, sinon le fait qu’elle soit drow. Il savait qu’un jour où l’autre, à moins de partir vivre en ermite, il avait des chances de tomber dans les griffes d’Elda. Ce soir là ou un autre, cela ne faisait pas grande différence, mais s’il pouvait danser avant de trépasser, c’était toujours mieux. Qu’arriverait-il, s’il entamait une danse avec elle ? Elle semblait réceptive. Elle avait compris sa démarche mais avait décidé de jouer son jeu. Il fit bien attention, au cas où elle ne profite de l’écran de sa cape pour se saisir de quelques couteaux de jets fort utiles. Il avait vu de quoi étaient capables les doigts, correctement entraînés. Il avait même expérimenté un temps, et s’il s’était rouillé depuis, il n’avait pas oublié l’essentiel. Aussi, plutôt que de faire une cible fragile, il se tint prêt. Mais rien ne vint.

« Je réserve la subtilité à ceux qui le méritent », asséna-t-il.

Voilà qu’elle tentait de jouer… De gagner du temps, d’une certaine façon. Elle ne voulait pas déclencher l’affrontement elle-même. Mais il ne lui ferait pas ce plaisir, non. Il voulait la tester, et il le ferait jusqu’au bout. Et ce n’était pas ce sourire qui allait l’amadouer, ni même l’impressionner. Il était facile de tordre ses lippes pour leur donner la forme voulue. Il était bien plus difficile d’accompagner les lames comme il le fallait.

« Rien de tout cela, dit-il, tu devrais faire preuve d’un semblant de courage. »

Non pas qu’elle en était dénué. Il fallait un semblant de courage pour jouer cartes sur table comme elle l’avait fait. Après tout, il aurait très bien pu essayer de la tuer, sans lui laisser le temps d’aller plus avant dans ses explications. Une tentative qui, si elle n’aurait pas forcément été couronnée de succès – les certitudes n’existaient pas – restait non négligeable.

« Un vrai talent n’aurait rien demandé. »

Il esquissa un sourire moqueur, posant négligemment ses mains sur la garde de ses armes. Autour d’eux, les clients commençaient à les regarder, mal à l’aise. Le tavernier, surtout, ne semblait pas tranquille, comme s’il devinait que cette nuit là encore, il aurait des dégâts. Un rapide coup d’œil sur sa clientèle devait le décourager : il ne trouverait aucune aide dans cette assemblée d’ivrognes. C’était d’ailleurs pour cette raison que Kaherith avait choisi l’endroit.

« Un vrai talent, mais pas toi. »

Une dernière invitation, comme elle avait du en recevoir des milliers. Mais jamais avec une tête qui valait trois cents souverains. D’une certaine façon, l’ancien Senger aurait du être fier, il devait être une des mises à prix les plus chers du marché.
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 58
Âge : 1017
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   Lun 2 Aoû 2010 - 11:25

« Un vrai talent t'aurais déjà sauté a la gorge, Senger »

railla la demie sans se départir de son sourire. Mais qu'il ne rêve pas, elle ne tenait pas a mourir maintenant, alors se battre avec des lames était hors de question. Elle maitrisait ses poings et ses pieds et tenait tout de même a sortir vivante de...L'affrontement ? Test ? Difficile a dire.

Lentement, elle dégagea son épée de son fourreau, la posa précautionnesement sur la table de bois. Puis, elle se pencha et alla chercher une lame cachée dans sa botte droite, finalement, elle retira deux petits poignards de lancer dissimulés dans ses brassards de cuir et aligna le tout sur la table. tout cela sans le quitter des yeux, pas même une seconde. Elle n'était pas assez idiote pour se laisser prendre aux jeux des provocations et assez vieille pour laisser le dédain perceptible glisser sur elle comme de l'eau.

« Un vrai talent aurait certainement mal calculé l'instant ou le rapport de force. Un vrai talent aurait cru tellement fort en lui qu'il aurait fait des erreurs stupides. »

continua-t-elle en se levant lentement, déployant un corps félin, élastique et nerveux. Elle ne pouvait rivaliser en force brute, elle l'avait toujours su, aussi misait elle sur autre chose. Du coin de l'oeil, elle avisa l'aubergiste en train de tordre son torchon dans tout les sens et elle eut un léger sourire amusé.

« Alors oui, tu as raison, je n'en suis pas un. » susurra-t-elle en posant ses mains sur ses hanches. « Et le médiocre talent que je suis sais sans nul doute qu'il encaissera beaucoup plus qu'il ne donnera et comme il tient un peu a sa vie, il préfère largement les poings nus. » ajouta-t-elle une étincelle insondable dansante au fond de ses prunelles
.
Revenir en haut Aller en bas
Kaherith
Drow
avatar

Nombre de messages : 38
Âge : 27
Date d'inscription : 19/04/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   Mer 4 Aoû 2010 - 0:32

T’riss n’avait pas brillé pour son intelligence. Ou plutôt, car il aurait été malavisé de s’en tenir aux seules apparences, elle avait pu démontrer toute l’étendue des risques qu’elle était prête à prendre. Lui dévoiler qu’elle n’ignorait rien de son identité et du contrat qui faisait de lui un butin sur pattes, tenter de gagner sa confiance en cherchant à devenir son élève, et maintenant, se désarmer en espérant qu’il agirait sagement en se confortant aux règles qu’elle décidait d’édicter. Seulement voilà, le Senger n’était pas réellement le genre de drows à se laisser faire. Oh, il ne pouvait nier qu’il était impressionné, d’une certaine façon. Elle présentait sans l’ombre d’un doute une sacrée force de caractère. Quel que soit son but, elle était prête à apparaître aussi vulnérable que l’agneau qui vient de naître pour lui démontrer toute sa « sincérité ». Mais elle venait de commettre une erreur.

« Intriguant. »

Il ne connaissait pas beaucoup de drows pour agir comme elle. Pas beaucoup d’Hommes non plus. Son métissage n’expliquait donc pas tout, sauf si on considérait qu’elle était simplement folle. La folie était un trait de caractère commun aux êtres continuellement rejetés et rabaissés. Pendant quelques secondes, il la regarda sans rien laisser paraître de ses pensées, simplement concentré sur son regard… qu’elle avait fort intéressant, il fallait l’avouer. Pas forcément beau – ils ressemblaient à ceux de Tebirahc, tout de même – mais étranges, insondables. Comme s’ils avaient continuellement quelque chose à cacher. Ce n’était pas ça qui allait le déranger, il se doutait bien que T’riss ne lui disait pas tout.

« Tu veux que je devienne ton maître d’arme, mais tu ne veux pas être testée sur tes aptitudes à leur maniement », résuma-t-il.

On pouvait sentir toute l’ironie qu’il trouvait à cette situation. Car en réalité, elle venait juste de lui montrer une faille béante dans la belle détermination qu’elle avait voulu lui montrer. La pauvre avait peur d’être blessée. Certes, il pouvait très bien profiter de la petite séance d’évaluation pour la tuer, mais il n’avait pas non plus besoin d’un tel simulacre s’il voulait en arriver à de telles extrémités. Elle était encore assez proche de ses armes pour s’en saisir et se défendre s’il attaquait, du moins si elle était assez rapide. Malheureusement, cela le poserait en agresseur et les spectateurs ne se gêneraient pas pour le répéter à la milice. Heureusement pour T’riss, Kaherith n’avait aucune envie de se confronter aux autorités locales. Feignant de soudainement prendre une décision, il haussa les épaules comme si cela ne le concernait plus.

« Bon, ma lâcheté n’est plus à prouver, la tienne vient d’être révélée au grand jour… » Il balaya la scène du regard, puis mit convenablement son manteau sur ses épaules. « Nous n’aurons donc aucun scrupule à nous séparer sans nous battre. »

Avec un ricanement moqueur, il l’observa une nouvelle fois, elle et ses armes. Un arsenal des plus honnêtes, il devait bien l’avouer. Judicieusement choisi et, surtout, dissimulé. Elle avait peut-être un certain potentiel. Dommage qu’elle soit très certainement intéressé par sa prime plus que par son enseignement. L’ancien Senger hésitait. Il désirait ardemment effacer le sourire suffisant qui dansait sur les lèvres de la métisse, il ne trouverait la paix que quand il aurait mis un terme à la menace qu’elle représentait, et en même temps… Il savait qu’il regretterait cette occasion de retrouver un pan de sa vie passée.

« Quand tu auras vaincu ta peur des estafilades, reviens me voir, nous en rediscuterons peut-être. » Si seulement elle avait été plus proche, il aurait été en mesure d’agir rapidement et « discrètement », comme avec Xsa’rosa. A cette distance, malheureusement, elle aurait tout le temps de crier à l’agresseur. « Merci pour le verre. »

Verre qu’il n’avait, au final, pas toucher. Dégainant lentement – comme pour ne pas effrayer T’riss – ses lames, deux magnifiques cimeterres jumeaux, forgés avec toute la science dont était capable l’Elda, il se prit à les contempler une seconde, avant d’esquisser ce qui ressemblait à un sourire nostalgique.

« Dommage. Voilà bien longtemps qu’ils n’avaient pas eu d’adversaires à leur hauteur. »

Mimant un air rêveur, il les fit tournoyer habilement dans ses mains expertes, puis sourit à T’riss, ravi de voir qu’elle n’avait pas encore bougé. Usant de toute la vitesse dont il était capable, il porta le cimeterre gauche vers la gorge de la belle et ne s’étonna pas de le voir être déviée par une arme prestement récupérée. Malheureusement pour la jeune drow, il n’avait pas qu’une seule lame à sa disposition. Certain d’atteindre son but, il adapta sa force et sa vitesse pour pouvoir s’arrêter sans risque avant de lui trancher la gorge. Quelle ne fut pas sa surprise quand il se sentit dévié une deuxième fois !

« Joli », commenta-t-il simplement, en rengainant.
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 58
Âge : 1017
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   Mer 4 Aoû 2010 - 8:42

T'riss se demandait quelle pensées tournaient dans la tête du Senger. Du Traitre. Elle était curieuse, avait elle réussit ? C'était elle trahit ? Elle ne savait pas vraiment en vérité car...Kaherith était un menteur, un comédien hors pair. Triss avait laisser des failles flagrantes, jouant d'imprudence et de lacheté. Enfin jusqu'à un certain point. C'était dangereux de se delester de ses armes ainsi. Très. Mais c'était un acte incontournable.

Un demi sourire ombra les lèvres de la demi, elle serait obligée de s'en servir de toute manière. Elle doutait franchement que le Traitre dépose gentiment les deux magnifiques cimeterres qui pendant a ses flancs. Aussi biaisa-t-elle :

-Vraiment ?

Elle déporta son poids alors qu'il enfilait son manteau et elle ne fit pas mine de le retenir. Si il partait, il ne faisait que reporter les choses parce qu'elle ne le lacherait pas. Si il restait...cela deviendrait peut etre interessant. Peut être. Elle le vit effleurer ses armes et elle savait qu'elles restaient a portée de ses mains. C'était difficile de jouer sur la frontière entre assurance et méfiance. Mais elle n'avait pas le choix, elle envoyait des informations érronnées, fausses ou vraies, rien n'était véritablement sincère en vérité. Sauf peut être sa méfiance. Nombre de drow étaient des paranoïaque de premier ordre. Rien d'exceptionnel en vérité lorsque l'on savait comment ils vivaient.

Quand elle aura vaincu sa peur de l'estafilade...Elle faillit rire. Oui, là, elle faillit, mais se retint de justesse, si se n'est l'étincelle fortement moqueuse de ses yeux.

-Pas de quoi, se fut...enrichissant dirons nous.

Susurra-t-elle alors qu'il la remerciait assez ironiquement. Elle fit mine de relacher la tension de son corps. Et même lorsqu'il sortit ses lames avec indifférences, ses muscles restèrent aussi souple qu'un élastique. Allait il partir comme ça ? Elle le savait capable des deux. Partir, rester et lui donner une petite leçon. Elle se demandait ce qui l'emporterait.

Il avait une manière de tenir ses lames presque indécente tant elle recelait de maitrise. Elle plissa quelque peu les paupières. Serait il assez rapide ? Triss l'était, elle n'avait pas le choix, ne possédant pas la force brute des mâles, elle avait du developper sa rapidité.

Une lueur presque...jubilatoire alluma ses yeux au moment même où elle detecta l'amorce d'attaque. La position du poignet, le subtil glissement du pied. Elle n'aurait que le temps d'atteindre une lame et devrait certainement faire avec. L'épée bloqua la course du premier cimeterre, déviant la lame du plat avec assez de force pour qu'il soit obligé d'écarter légèrement le bras vers l'extérieur. Mais elle n'avait pas oublié la deuxième lame et celle ci fonçait déjà sur sa gorge. Elle fut dévier par son poignet, elle sentit le tranchant pénétrer le cuir qui couvrait la peau et même l'estafilade qui suivit. Si le coup avait été porté avec plus de force, elle n'aurait pas eu d'autre choix que de perdre une main, quoique, elle aurait fait autrement. Dans le mouvement, elle avait légèrement pivoté et même profité de l'ouverture qu'il lui laissait. Interessant.

-Classique.

Répondit elle avec un léger sourire, son regard baissé sur la tunique du Senger, au niveau de son abdomen. Mmmh...Dommage, elle aurait dû appuyer un peu plus, elle n'avait fait qu'effleurer la peau sans la déchirer. Par contre la tunique était bonne a changer. Se battre a deux armes avait ses avantages mais aussi ses inconvénients.

-Dommage, j'en suis pour de nouveaux brassars et toi pour une nouvelle tunique.

Soupira-t-elle faussement déconvenue alors qu'un fin filet de sang glissait le long de sa peau. Celle ci ne laisserait pas de cicatrices au moins. Elle n'avait pas laché son arme et, du coin de l'oeil, remarquait l'aubergiste froncer les yeux dans leur direction. Allons bon....Ils s'étaient fait remarquer evidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Kaherith
Drow
avatar

Nombre de messages : 38
Âge : 27
Date d'inscription : 19/04/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   Mer 4 Aoû 2010 - 16:56

Il avait enfin vu quelque chose d’intéressant. Pas des paroles inutiles, pas de vaines provocations, mais un coup savamment donné, porté au ventre… Un coup qui aurait pu être mortel, si elle l’avait voulu. En réalité, elle n’aurait même pas dû être en mesure de tenter pareille attaque. Il aurait dû être en mesure de la contrer avant même qu’elle n’ait fini son amorce, mais il s’était trop focalisée sur la pointe de son deuxième cimeterre. Pour ne pas la tuer, il lui avait offert une occasion en or d’en finir avec lui. En d’autres termes, il s’était conduit comme un idiot. Les bras négligemment croisés, ignorant superbement sa tunique sacrifiée, il tentait de comprendre ce qui pouvait se passer dans la tête de T’riss.

« Ce n’est pas ma tête, qui t’intéresse », marmonna-t-il, concentré

Elle voulait autre chose. Sinon, elle ne se serait pas arrêté à un peu de coton déchiré, elle aurait été au bout de son idée. Pour une raison où une autre, ce n’était pas la mort du Senger déchu qui l’intéressait. Peut-être avait-elle dit vrai, peut-être était-ce son enseignement qui l’avait poussée à l’approcher. A moins qu’elle ne le veuille vivant, en ce cas, le maitriser serait légèrement plus compliqué. Une chose, en tout cas, était claire : elle était rapide. Et cette rapidité lui donnait un certain potentiel qui gagnerait à être étoffé. Mais par un autre, lui n’avait aucune raison de le faire. Il allait devoir fuir un peu plus rapidement que prévu, et éviter les villes importantes… Malheureusement, se priver de Thaar ou de Naelis signifiait se priver du travail le plus intéressant. Il n’allait pas avoir le choix, et son unique reconversion possible était de devenir garde de caravane.

Quelle déchéance, pour celui qui avait été un jour Obok Senger du Cinquième Ost.

Malheureusement, ce n’était pas tant ses perspectives d’avenir que la femelle qui le narguait qui le préoccupaient. Autour d’eux, on commençait à chuchoter. Le malaise était palpable, mais au moins, personne n’était sorti chercher la garde. Les velléités n’avaient pas été suffisantes. Il avait bien fait de rengainer, malgré l’envie de lui faire ravaler son petit air satisfait. Mais elle savait qui elle était, et le risque qu’elle ne parle n’était pas négligeable. Elle ne voulait pas le tuer, certes, mais en envoyer d’autres à ses trousses pouvait l’amuser. Sa gorge était là, découverte, offerte au premier coup venu. Il lui suffisait de dégainer à nouveau, et d’y aller sérieusement. Alors, la danse déciderait pour eux.

Il n’avait pas le choix. Il ne pouvait pas la tuer, du moins pas ici, et il ne pouvait pas prendre le risque de la perdre de vue. Elle allait devoir l’accompagner dans sa fuite. Une fois seuls, il aurait tout le temps de prendre une décision définitive. Faisant quelques pas dans sa direction, il lui fit signe de la suivre et prit la direction de la sortie, avec un regard lourd de sous-entendus à l’aubergiste, qui s’intéressa à son torchon d’autant plus intensément qu’il était sale. Il ne prit pas la peine de vérifier si elle le suivait, écouter suffisait. Sans hésiter une seule seconde, il prit la direction du port, ravi qu’il fasse nuit noire. Les humaines ne les dérangeraient pas, tant ils seraient aisés de les repérer à la lueur de leurs torches.

Il n’eut aucun mal à retrouver l’Escadron et sauta à bord sans autre forme de procès. Fouillant rapidement, il fut heureux de voir que les provisions qu’il y avait mises étaient toujours là. Les remettants à leur place, il leva enfin le regard vers le ponton, esquissant un léger sourire, l’air d’attendre.
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 58
Âge : 1017
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   Mer 4 Aoû 2010 - 20:26

Triss plissa les paupières. Et ben, il était peut être un très bon guerrier, voir l'un des meilleurs, mais ses neurones avaient tout de même du mal. Certes, elle ne l'avait pas aidé non plus. Effectivement, ce n'était pas sa tête qu'elle voulait...

-Non.

Répondit elle simplement en scrutant l'aubergiste du coin de l'oeil tout en gardant le Senger déchu dans son champ de vision. Si ils avaient été plus loin, ou même si le sang avait coulé un peu plus, ils auraient eut la milice aux fesses.Fort heureusement, l'humain n'avait pas l'air pressé de les balancer, peut être que le regard acéré de Kaheriht l'avait cloué sur place. Possible en fait.

Elle remballa ses armes avec sa dextérité habituelle et tenta de sonder le regard du Senger déchu. Elle prenait un risque a le suivre, elle savait pertinament qu'elle était un danger pour lui. Mais il ne savait pas a quel point et peut être était ce là sa porte de sortie. Peut être.

Triss pesa longuement le pour et le contre. En elle se disputait la prudence et l'occasion trop belle pour être manquée. Elle serra les dents. Et décida de jeter la prudence aux orties. Mais pas trop loin quand même hin, elle n'était pas idiote. Les rues de Thaar étaient dangereuses et ce ne serait pas la première fois que l'on trouverait un cadavre gisant sur ses pavés.

Elle le suivit jusqu'au port, ses pas résonnant faiblement sur le sol tant elle était habituée a se déplacer en silence.

Tout d'abord, Triss ne comprit pas où il voulait en venir. Elle pencha la tête, quelque peu indécise, debout au bord du ponton. Puis, un lent sourire fleurit sur son visage.

-Je sais nager au cas où l'envie te prendrait de me noyer au large.

Fit elle sans véritablement de raison mais l'éclat de ses prunelles rapellait qu'elle n'était pas dupe, qu'elle était consciente des risques et qu'elle les prenaient. Finalement, elle sauta souplement sur le navire. Enfin, coquille de noix plutôt et celle ci tangua a peine sous son poids.

-Tu comptes aller où ?

Demanda-t-elle en s'accroupissant, les coudes sur ses genoux et le menton dans ses mains. Son sourire n'avait pas disparu, loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Kaherith
Drow
avatar

Nombre de messages : 38
Âge : 27
Date d'inscription : 19/04/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   Lun 9 Aoû 2010 - 23:10

Kaherith n’avait pas le pied marin. Mais alors, pas du tout. Il était un guerrier, habitué à compter sur la fermeté du sol. Il avait un sens de l’équilibre plus développé que le commun des mortels, mais il devait bien avouer que quand le sol se mettait à tanguer, il perdait ses moyens. Il lui arrivait même, mais cela, il ne fallait surement pas le répéter à T’riss, d’avoir le mal de mer. Aussi, concentrée qu’il était sur sa tâche, il préféra ne pas relever ses petites piques. Au final, tout le monde y gagnait : il cachait assez bien son malaise pour affecter un calme olympien, et elle pouvait en profiter pour le taquiner à sa manière.

« Aucune idée », répondit-il simplement à sa dernière question. Simplement, et sincèrement.

Il se contentait de suivre la côte, sans trop savoir quand il s’arrêterait. La présence de T’riss’Lara le forçait à réfléchir. Il aurait pu essayer de l’assommer, puis de la jeter à l’eau, mais c’était trop risqué. Sur un terrain normal, même aussi exigüe, il ne doutait pas de l’emporter, mais sur une embarcation. Elle ne semblait pas dérangée, elle, aussi valait-il mieux rester prudent. Kaherith préférait qu’elle ignore tout de ses failles. Quoi que cella la n’avait rien d’exceptionnel. Ce n’était pas pour rien que les drows n’utilisaient jamais les voies maritimes.

« Bon… » marmonna-t-il au bout d’un moment.

Ils étaient assez loin de Thaar, désormais. Dommage, il se réjouissait de passer un peu de temps dans le fameux port de l’Ithri’Vaan, mais une sang-mêlé arrogante et un brin téméraire avait interféré dans ses plans. Point positif de l’histoire : il était certain de ne pas avoir été suivi. D’un seul coup, la femelle devenait bien moins menaçante. Changeant de direction, il mit le cap sur la côte, et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, ils avaient rejoints la plage. Retenant un soupir quand l’embarcation s’échoua sur le sable, il sauta à l’eau, la mer lui arrivant aux genoux. Sans se soucier de la morsure du froid, il récupéra ses quelques affaires et posa son regard sur T’riss.

« J’imagine que tu ne vas pas retourner à Thaar comme une gentille femelle, hein ? »

Posant une main sur la barque, il poussa avec un sourire moqueur. Rapidement, elle quitta le sable et se laissa entraîner doucement vers le large.
Revenir en haut Aller en bas
T'riss'Lara
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 58
Âge : 1017
Date d'inscription : 03/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   Ven 20 Aoû 2010 - 12:31

Connard de Sombre prétentieux.

Ce fut pensé, non pas avec colère mais plutôt avec amusement. Triss était restée accroupie durant tout le trajet et se n'était pas pour rien. Effectivement, elle n'avait pas le mal de mer, mais l'embarcation n'était pas ce qui se faisait de plus stable en ce monde. Un faux mouvement et c'était le plongeon assuré alors autant la garder le plus stable possible. D'autant plus que cette position lui permettait l'air de rien, de conserver un équilibre certain. Par contre, elle ne savait absolument pas naviguer et ne voyait pas du tout où il les emmenait. Sa réponse laconique ne l'aida malheureusement pas a entrevoir une quelconque destination d'ailleurs.

-Gentille ne fait pas tellement partie de mon répertoire, c'est exact.

Susurra-t-elle en se redressant, vacillant a peine lorsqu'il repoussa la barque. Elle se retint de lever les yeux au ciel...Le ressac la ramenerait tranquillement au point de départ, pas de toute, ce cher Senger ne comprenait goutte a la mer. Elle attendit donc qu'une vaguelette repousse la barque vers la berge et sauta souplement. Elle n'était que peu chargée et, habituée a « gambader », seuls le bout de ses bottes fut mouillé./ Elle grimaça légèrement tout de même, il lui faudrait retrouver un sac et quelques affaires. A moins qu'elle ne retourne a Thaar. Allez savoir ce que reserve l'avenir. Pour le moment, elle avait l'essentiel sur elle, a savoir ses armes. Elle fit quelques pas et se retourna pour poser les yeux sur les faibles lueurs que l'on devinait a l'horizon. Bien songea-t-elle en rabattant sa capuche sur ses cheveux.

Oui, voyons ce que l'avenir nous reserve...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'aurai ton œil, Senger... | T'riss'Lara
» Les opposés s'attirent... [T'riss'Lara]
» Première passe d'arme | T'riss'Lara
» J'aurai tant aimé être à sa place [PV : Nami]
» Au moins, j'aurai essayé...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: