AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chassez le naturel. Il ne revient pas si facilement. [Ajilah] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Chassez le naturel. Il ne revient pas si facilement. [Ajilah] [TERMINE]   Dim 11 Juil 2010 - 1:19

    La fuite n'est pas toujours le meilleur des choix, mais dans l'absolu, le seul qui laisse la possibilité d'un retour.

    Kassandra le savait, et pourtant, rien ne lui faisait moins déplaisir que d'attendre comme elle le faisait depuis bientôt une semaine dans cette fichue grotte trop grande et trop vide à son goût. Comme s'il allait revenir ! Comme si ca se pouvait ! Ma fille, agir ainsi ne t'allait pas, Maître Cynisme allait devoir récupérer les rennes du rafiot en plein naufrage et sauver ce qui pouvait être récupéré du carnage impulsif de la demoiselle.

    Après avoir quitté contre le gré de son aîné le domaine sécurisant mais étouffant des Noblegriffon à la hâte et de la même manière qu'elle avait fui l'équipage de l'Onirique, la rouquine avait rejoint Erac, espérant là-bas y retrouver le capitaine qu'elle avait abandonné. Elle n'avait jamais été optimiste ou négative quant à ses chances, mais même si elle s'était doutée du vide qui avait débouché sur son arrivée ratée dans la planque secrète dénuée de tout navire et de tout pirate, elle n'avait pas imaginé devoir emménager provisoirement ici afin de guetter le retour d'un homme.

    Kassandra, sept jours à attendre un homme, n'est-ce pas bien assez suffisant pour ton égo ? Ta dignité, il s'en moque donc ? Tu te ruines à vouloir retrouver un confort qui ne l'était pas tant, tout ça pour les beaux yeux d'émeraude de ce maudit prétentieux d'Ajilah ? C'est donc lui, la raison de ton ennui profond ? Ne me dis pas qu'Eris te manque à ce point. Tu pourrais te faire engager sur n'importe quel bateau. Oui, n'importe lequel. Mais toi, tu veux l'Onirique. C'est à se demander si tu ne t'es pas habituée au masochisme.

    « Sombre idiote, il ne reviendra pas. »

    Elle éclata d'un rire bas, caverneux et froid, alors qu'elle piétinait le sol poussiéreux de ses bottes aux talons vertigineux. Allumant les brindilles d'un mégot déjà bien entamé, les taffes successives que Kassandra tira nerveusement ne calmèrent en rien son attente. A ce rythme là, il allait falloir commencer à envisager l'avenir ailleurs qu'à la barre du vaisseau pirate de l'Amiral ... Rejoindre le Fossoyeur ? Gabriel pourrait peut-être lui obtenir une place. Mais lui aussi avait disparu. Et puis, ils étaient les rivaux de l'Onirique, et c'aurait été encore plus désagréable que de grossir les rangs d'anciens ennemis.

    La jeune femme s'ennuyait à mourir, et si les premiers jours étaient passés bien plus rapidement de par les fouilles qu'elle avait exercées aux alentours afin de dénicher d'éventuelles preuves de visites régulières au sein de la grotte ou d'un passage récent de l'Onirique, la sulfureuse humaine commençait à se poser des questions. Avait-elle vexé à ce point son ancien capitaine ? Haer avait du mettre de l'huile sur le feu, assurément. Et les matelots ... Et ceux avec qui elle s'était liée d'une amitié plus ou moins franche ... Et ce statut si particulier qui avait intéressé dès leur première rencontre cet enfoiré d'Ajilah qui la faisait S'IMPATIENTER !

    Son pied ricocha malencontreusement dans un caillou, caillou qui roula jusqu'au bord du lac improvisé où il chuta dans un plouf sonore et ridicule.

    Non, la demoiselle n'était pas fière de ce qu'elle avait fait, mais avoir passé une semaine sans rien faire d'autre que guetter l'impossible - ou quasiment impossible - lui avait permis de réfléchir et de préparer ses arguments. Parce qu'il en faudrait, assurément, si l'hypothèse improbable pour que le demi-elfe tant convoité montre le bout de son nez et accepte de lui accorder un poil de son temps.

    Chose qui rendait tout bien plus compliqué. Oh, Kassandra n'avait pas peur, non : c'était la colère de devoir quitter éventuellement l'endroit bredouille qui était le seul sentiment possible pour l'impulsive diablesse, qui releva le menton penché vers le sol.

    N'avait-elle pas entendu du bruit au loin ?


Dernière édition par Kassandra le Ven 3 Sep 2010 - 9:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Chassez le naturel. Il ne revient pas si facilement. [Ajilah] [TERMINE]   Mar 13 Juil 2010 - 22:51

Ajilah était de bonne humeur. Avoir revu les flammes vertes, ses flammes vertes, crever la voûte étoilée et illuminer le village qu’il avait livré à ses hommes en manque de sang avait été une expérience enivrante… Comme un retour aux sources, en réalité. Bon, le fait d’avoir le bras en écharpe à cause d’un pêcheur plus téméraire que les autres et d’une seconde d’inattention venait ternir son exultation, mais c’était sans doute le prix à payer quand on lâchait la bombe à sa sauvagerie.

« Ramenez les voiles, ordonna-t-il, éteignez les lumières.
- T’es sûr que tu vas t’en sortir avec ton bras ? »

Sa plaisanterie lâchée, et son regard mi-figue mi-raisin reçu, Haer put transmettre les ordres avec la satisfaction du travail bien fait. Ce n’était pas réellement méchant, après tout il était peu probable qu’un pirate s’échappe sans une égratignure des raids sauvages qu’il pouvait mener tout au long de sa vie, mais tout de même, l’occasion était trop belle d’irriter le demi-elfe pour la laisser passer. Faisant fi des craintes de son second, Ajilah fut fidèle à sa réputation et conduisit son navire sans encombre jusqu’à sa planque, fichée dans les falaises d’Erac comme un volcan éteint au milieu d’une chaîne de montagnes : invisible pour qui ne savait quoi regarder. Pour Kassandra, c’était une vision digne du nom de son ancien navire qui s’offrait à elle. Jaillissant hors des brumes tapissant l’océan, l’Onirique fendait les eaux paisibles. Dépourvu tout éclairage, il était difficile d’en discerner les contours, mais pour la mousse, il ne devait y avoir aucun doute : Ajilah ramenait tout le monde à la maison.

« Capitaine ! s’exclama un des marins du sang-mêlé, y à quelqu’un qui nous attends !
- Putain, on est r’pérés ?! demanda dans un murmure un homme à son voisin
- Ta gueule ! » fut une réponse bien assez éloquente pour le contraindre au silence.

Déjà, on s’affairait. Les pirates savaient ce qu’ils avaient à faire : personne ne devait s’aventurer dans la planque d’Ajilah et en ressortir vivant sans bonnes raisons. Les arcs se bandaient, les couteaux de lancer se préparaient, les yeux s’aiguisaient et…

« C’est Kassandra ! »

Coincé à la barre, le sang-mêlé ne put que froncer les sourcils, dubitatif quant à cette dernière information. Après tout, il se souvenait d’une Kassandra intelligente, assez en tout cas pour avoir compris que son capitaine n’était guère clément avec les traîtres. Or, en désertant, elle s’était collée elle-même ce titre peu honorifique. Quand il débarqua finalement, son navire bien attaché et une grande partie de son équipage déjà attroupé autour de la bougresse, il ne put retenir un éclat de rire. La pauvre, elle devait composer avec les réactions enjouées, les moqueries et les hostilités déclarées. Elle n’avait, après tout, pas que des adeptes, et son petit tour loin de navire n’avait rien arrangé.

« Laissez la respirer, finit-il par lâcher, le regard résolument moqueur. Il serait dommage qu’elle s’effondre par manque d’air. Elle ne pourrait plus nous donner le cadeau qu’elle nous a préparé pour se faire pardonner. »

D’un geste de main, il écarta ceux qui étaient devant lui, se frayant un chemin jusqu’à la rouquine qui, impudente comme elle était, devait faire de même. Quand leurs regards se croisèrent - et qu’elle put vérifier de visu qu’il n’y avait plus aucune once de complicité au fond des prunelles de son capitaine - il lâcha un ricanement.

« Parce que tu ne reviens pas les mains vides, hein ma jolie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: Chassez le naturel. Il ne revient pas si facilement. [Ajilah] [TERMINE]   Mer 14 Juil 2010 - 11:44

    L'ombre large et découpée dans l'obscurité de la grotte s'avança, immergée dans l'eau où quelques vaguelettes trahissaient l'avancée lente et assurée de la figure de proue. Eris lui lança d'ailleurs un regard sybillin, perchée de là-haut, douchant la vague de soulagement qui avait envahi Kassandra à la vue du navire : une des rares femmes à avoir le droit à une telle place sur l'Onirique, à n'en pas douter ; Ajilah l'aimait tellement. La rouquine sentit son coeur réagir d'une drôle de manière en entendant une voix parmi d'autres s'écrier un "C'est Kassandra !" suivi d'un grondement commun, mélanges de murmures désapprobateurs ou enthousiastes. Ils étaient tous là, merveilleux, songea amèrement la rouquine qui pour autant n'était pas désarçonnée. Elle aurait du directement contacter le capitaine plutôt que de se voir maintenant forcée à déballer toute sa vie devant une troupe d'ivrognes et dangereux individus qui dégringolaient le ponton à vive allure, pressés de voir la confrontation qui allait suivre

    C'était parti pour le lynchage collectif.

    Etrangement, ou plutôt, évidemment, Kassandra ne prêta aucune attention aux mots plus ou moins sympathiques qu'on lui adressa pour son retour ... Là encore, plus ou moins attendu et souhaité. Si certains en effet se montrèrent simplement étonnés ou amusés et ne firent que ranger leurs armes, d'autres la dévisagèrent avec aigreur, et la rouquine reçut sa part de grognements et de chicaneries. Et entendre les soupirs méprisants ou des jurons tels que "Déserteuse", "Traîtresse", "Fille de chienne" - au mieux - l'affectaient trop peu par rapport au regard que lui balançait Ajilah en pleine face. Ce n'était pas à proprement parler douloureux, non, c'était ... Insultant. Kassandra avait été habituée à ce que d'autres yeux se posent sur elle, et qu'un autre ton soit adopté pour lui parler, mais tant pis ; là encore elle n'était pas étonnée, elle devrait composer avec l'animosité qu'elle avait créé d'elle-même.

    Mais elle restait parfaitement stoïque et surtout, maître de son impulsivité. Elle se savait en tort, et elle n'allait pas jouer la carte du "Je te décoche une tape dans le dos, un grand sourire et on y va !" ni même se mettre en colère - ce qui eut été déplacé -. Avait-elle pour autant à plaidoyer devant tant de crétins ? Certes, tous méritaient une explication, et jouer les divas en cet instant n'était pas conseillé mais ... Elle n'allait pas se laisser marcher sur les pieds et implorer à genoux Ajilah, et la déserteuse, puisque c'était ce qu'elle était devenue, soutint le regard de son "ancien" Capitaine sans sourciller. Aucune insolence, rien qu'une neutralité totale et absolue. Ne rêve pas, il n'y aura pas d'excuses publiques.

    Se contentant d'avancer en poussant d'une main hautaine deux ou trois mousses agglutinés et lui barrant la vue, la jeune demoiselle fit face au demi-elfe, lâchant enfin ses premiers mots.

    « Si vous vous attendez à un coffre plein d'or, vous allez être déçu. La traîtresse - elle balança un regard froid à l'un des pirates dont le compliment n'avait pas échappé à son oreille - que je suis ne dispose que d'informations, rien de bien matériel pour le moment. »


    Des informations ? On ne gagne pas son pain quotidien avec ça Kassandra, bougonneront deux ou trois marins amers, jaugeant l'écervelée avec suffisance. Pour qui se prenait-elle déjà, à faire languir avec ses petits indices à la noix ? Qu'elle parle, bon sang, par Eris, ou ils allaient lui délier la langue à leur manière, à la façon de Meca !

    « Cependant, ce que je sais ne mérite d'être entendu que par votre Capitaine, vous en conviendrez. C'est à lui que tout ceci revient, de droit. A moins qu'il ne veuille rien savoir des Noblegriffon, évidemment, et qu'il préfère directement passer à la partie la plus marrante pour vous. Peu importe, c'est à vous qu'il revient de décider, Ajilah. »

    On en était revenu au vouvoiement, et ca, c'était bien quelque chose qui instaurait un mur entre les deux protagonistes ; mais là encore la rouquine ne se sentait pas l'envie imprudente d'aller tutoyer son ancien supérieur. Elle se souvenait parfaitement de ce qu'il lui avait dit la fois où elle avait voulu passer au tutoiement : « Rappelle-toi juste que chaque choix apporte son lot de conséquences. » Et bien on y était, aux conséquences !

    Et elle savait que c'était une manière bien dangereuse de jouer face à ce roublard d'Amiral ; c'était presque comme si elle lui confiait sa vie, et pour un homme, il n'y avait sûrement rien de plus jouissif que de détenir une importante partie de l'avenir d'une jolie créature qui de surcroît avait commis un grave impair. Mais Kassandra n'avait pas parlé à la légère : elle savait qu'évoquer le nom des Noblegriffon attirerait l'attention d'Ajilah, car la famille était réputée pour ses comptoirs et pour ses richesses. S'il était vrai que la rouquine en sache assez sur eux et leurs ... possessions, alors peut-être que finalement la petite escapade de la Déserteuse n'aurait pas été si vaine que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Chassez le naturel. Il ne revient pas si facilement. [Ajilah] [TERMINE]   Ven 16 Juil 2010 - 12:22

Elle n’avait pas changé. Elle était bien la Kassandra qui l’avait intrigué dès leur première rencontre, cette forte tête que rien ou presque ne faisait plier. L’espace d’un instant, Ajilah fut tenté de hausser les épaules, de chasser tout le monde et de lui souhaiter un bon retour parmi les siens. Un instant seulement, et puis les vieilles habitudes reprirent le dessus. Celles qui lui rappelaient qu’il n’était pas un bon samaritain, celles qui lui susurraient toutes les humiliations qu’il pourrait infliger à la rouquine pour sa trahison, celles la et bien d’autres encore.

« Traîtresse, allons, comme tu y vas. » Indifférent au regard noir qu’elle lança à son marin, il croisa les bras. « Nous sommes entre amis, ne sois pas donc autant sur la défensive. »

Facile à dire, mais à mettre en application, dans la situation de Kassandra, c’était une tout autre histoire. Cernée de toute part, elle devait composer avec l’hostilité de certains, et ils n’étaient pas quantité négligeable. Prendre une femme à bord était dangereux, une sorte de provocation à la déchaînée Eris qui ne supportait pas que ses pirates aient dans leur cœur d’autres femmes qu’elle quand ils naviguaient. Ils l’avaient pourtant acceptée à bord, tous. Bon gré mal gré, mais acceptée tout de même. Et elle les avait remerciés de la plus belle façon qui soit, en se taillant à la première occasion. Certains avaient affirmé qu’elle avait obtenu du capitaine ce qu’elle était venue chercher, et que la succube n’avait plus rien à faire à bord. Une rumeur qui avait arraché un sourire à Ajilah. Les malheureux n’étaient plus là pour en témoigner.

« … Noblegriffon… »

De tout ce qu’elle put tenter de dire pour se racheter, il ne retint que ce simple nom. Son regard se porta comme par reflexe aux boucles d’oreilles qui avaient fait tant parler d’elle, quelques mois plus tôt, à Meca. Des bijoux qui avaient mis dans tous ses états l’impudent Gabriel. Ajilah avait pu découvrir qu’il avait été repêché près des rares côtes Serramiroises, il en avait déduit qu’il avait récupéré les boucles d’oreille en s’attaquant à la famille nordiste et que, pour une raison ou pour une autre, quelqu’un avait ensuite essayé de le tuer.

« Tiens donc, encore eux… Tu as décidé de marcher sur les traces de ton père ? », lâcha-t-il en observant attentivement sa réaction.

Il ne pouvait pas savoir, le pauvre diable, à quel point il avait tort et raison. Ignorant du véritable lien entre son ancienne protégée et les Noblegriffon, il ne faisait que sous-entendre que, comme Gabriel, elle avait jeté son dévolu sur eux et s’était escrimée à leur arracher quelque chose. Le sang impur s’était attaqué à du matériel, Kassandra avait préféré des informations compromettantes, mais le résultat était le même.

Car oui, après plusieurs nuits de questionnements, il en était venu à cette conclusion simple : il existait un lien entre la rouquine et le second du Fossoyeur. Un lien qui s’incarnait dans ces foutues boucles d’oreilles… En partant du principe qu’elles avaient jadis appartenu à Gabriel, il en était venu à se dire qu’il les avait léguées à une maîtresse quand cette dernière était tombée enceinte. Ajilah ne le voyait pas s’encombrer d’un gosse, mais il ne l’imaginait pas non plus l’abandonner totalement. Ca cadeau était un bon moyen de fuir ses responsabilités de père sans pour autant laisser la mère infortunée dans une mouise sans fond.

« Allez, les gars, vous avez beaucoup à faire avant de penser à roupiller. Mettez vous au travail, je m’occupe d’elle. », ordonna-t-il finalement.

Jusqu’à quand durerait le quiproquo ?
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: Chassez le naturel. Il ne revient pas si facilement. [Ajilah] [TERMINE]   Ven 16 Juil 2010 - 12:58

    Elle se permit un franc éclat de rire, levant des yeux amusés au ciel. Ah vraiment, mine de rien, l'humour si particulier du demi-elfe lui avait manqué, elle se devait de le concéder. Son apparente démonstration d'amusement fit pourtant mouche, le groupe de matelots la regardant à la fois d'un air méprisant - cette petite grue se fout carrément de la gueule d'not'capitaine ! - et attéré - elle était encore capable de se fendre la poire alors qu'elle était à ça, et quand je dis à ça, c'est vraiment infinitésimal, de se faire au mieux virer officiellement de l'Onirique, au pire ne pas sortir en un morceau entier de la grotte -. Oui, c'était surprenant de voir qu'une femme, celle qu'ils avaient su tolérer en dépit de ses attitudes grossièrement provocantes et du culot dont elle avait fait preuve jusque là avait encore le sens du cynisme et de l'ironie.

    D'un ton des plus courtois, la rouquine pencha légèrement la tête en avant, simulacre de remerciement sincère et flatté.

    « C'est gentil de vouloir me faire sentir bien entourée, mais il me semble, étrangement, que ca ne soit pas le cas. »

    "Et ca me fait d'ailleurs un magnifique mollet", aurait-elle pu rétorquer à la suite de son hilarité incomprise par une bonne partie des marins qui n'avaient de cesse d'être suspendus aux lèvres tantôt d'Ajilah, tantôt de Kassandra. Il fallait dire qu'entre ces deux-là, les échanges avaient toujours eu une teneur qui avait de quoi attirer un public fervent et qui, en plus, en redemandait !

    Cependant, l'allusion paternelle doucha la rouquine intérieurement, qui considéra que le moment était donc bien venu. Elle n'allait pas faire dans le pathos et s'effondrer, mimant un évanouissement psychologique dû aux tournures dramatiques qui avaient bouleversé sa ô combien complexe et passionante vie, ou pleurer sur l'épaule solide de l'Amiral et déverser ses chaudes larmes de midinette. Non, pour une fois, elle allait vraiment dire la vérité, concise et crue au possible, histoire qu'Ajilah ait ce qu'il veuille. Et qu'il puisse lui dire au plus vite si elle allait pouvoir réintégrer le navire ou ... Mieux valait ne pas y penser.

    Ne faisant qu'hausser les épaules à la question mordante du demi-elfe, son absence de réponse fit froncer quelques sourcils intrigués. C'était quoi, encore, cette histoire ? La demoiselle aux boucles de feu revenait et faisait déjà parler d'elle ? Incroyable. C'était bien son genre, de faire la part belle aux mystères et de jouer le rôle de la ténébreuse. Et dire que même leur chef tombait dans le panneau ! Les pirates ne purent cependant assister aux prolongations du débat épineux qui s'annonçaient, plus ou moins renvoyés à leurs tâches habituelles sans aucune forme de négociation envisageable.

    Une fois le troupeau de moutons dispersé, la rouquine décroisa les bras pour se frotter le front, son esprit tentant d'envisager quelles ruses et quels mots avaient trahi la rouquine dans sa quête de paternité. A demi-voix, la demoiselle finit par poursuivre, moins enorgueillie qu'auparavant.

    « Bon, j'imagine que vous avez du deviner par vous-même. En même temps, c'était prévisible. »

    Kassandra soupira ces derniers mots plus qu'elle ne les articula à voix haute et intelligible. Oui, pour elle, il était clair qu'Ajilah avait du mener sa petite enquête, car il n'était pas homme à laisser un mystère s'épaissir sans rien faire, bien au contraire. Et rapidement il avait du faire le lien entre ces maudites boucles d'oreilles, bijoux dont elle ne s'était toujours pas débarrassée d'ailleurs. Y arriverait-elle seulement un jour ? C'était difficile à dire. Mûe par un besoin de marcher, la jeune femme s'éloigna de quelques pas, regardant un peu plus loin devant eux, ses yeux s'accrochant aux surfaces rocheuses de la grotte.

    « Rhamyr n'a jamais été mon père, en effet. Si j'ai déserté le navire sans vous en parler, c'était parce que cette histoire ne concernait que moi et que même en vous demandant votre accord, je doute que je l'aurais obtenu. »

    Parce qu'après tout, Ajilah n'embauchait sûrement pas des gamines pour les laisser filer tranquillement dans la nature un mois après, si ?

    « Les boucles d'oreille que je porte depuis un certain temps me viennent de ma mère, décédée en couche. Il se trouve qu'elle était sur le bateau que Rhamyr avait décidé de dévaliser ce jour là. Manque de chance, il s'est retrouvé avec un gosse comme butin. Il m'a élevé sans rien me dire, jusqu'à ce que je sois en âge de comprendre que j'étais plus ou moins orpheline, et que si je voulais retrouver l'imbécile qui a laissé filer ma mère enceinte, j'allais devoir me baser sur ceci. »

    Du doigt, je tapotais la boucle d'oreille droite qui scintillait, suspendue à mon lobe. Je marquai une pause, laissant le temps à Ajilah de poser ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Chassez le naturel. Il ne revient pas si facilement. [Ajilah] [TERMINE]   Mer 21 Juil 2010 - 21:56

Il était tout de même agréable de se rendre compte qu’on avait, en définitive, totalement raison. Non pas qu’Ajilah douta un seul instant de son raisonnement, mais il fallait bien avouer qu’il y avait plusieurs inconnues « comblées » sans réelles preuves, seulement par des intuitions. Seulement voilà, il n’y avait pas meilleure intuition dans tout Miradelphia que celle d’un pirate, et à plus forte raison d’un favoris d’Eris. Néanmoins, même si son génie ne se lassait pas de le surprendre, savoir que sa mousse favorite était la fille d’une être comme Gabriel… C’était décevant. Le sang-mêlé - l'adjectif n’était jamais aussi vrai que dans son cas, tant il y en avait pour se mélanger dans ses veines - n'était pas vraiment ce qu’appréciait Ajilah. Tout au plus, il était une brute efficace dans les pillages.

« Je vois que tu as confiance en moi », nota-t-il avec un sourire amusé.

Prévisible… Oui et non. Il n’y avait rien de prévisible dans l’attitude de Kassandra, et Ajilah ne devait son intuition qu’à la chance. Gabriel serait sorti une minute plus tôt de cette taverne, et il n’aurait eu aucune chance de savoir. Les boucles d’oreilles seraient restées des bijoux, et rien de plus. Au final, il fallait encore y voir un coup du destin, une aide inopinée d’Eris, une nouvelle preuve qu’il était un de ses favoris. Il connu pourtant le doute, l’espace de quelques secondes, alors qu’elle lui expliquait que Rhamyr l’avait recueilli dans un pillage. Pourquoi donc le vieux pirate s’en serait-il pris à un navire ayant accueilli une fille de Meca ? Parce que, pour ce qu’il en savait, la mère de Kassandra ne pouvait venir que de Meca. Sinon, comment Gabriel aurait-il su ? Comment aurait-il pu confier les boucles ?

Ils étaient toujours sur le ponton. Autour d’eux, on s’activait, on menait à bien les tâches confiées, mais surtout, surtout, on tentait d’écouter. Ajilah s’en amusait plus qu’autre chose, mais il était clair que Kassandra n’avait aucune envie de voir son secret éventé. Remarquant que les oreilles traînaient, il finit par secouer la tête, amusé, puis fit signe à Kassandra de le suivre. Retournant sur le pont tant aimé de son Onirique adoré, il lança un regard moqueur à la rouquine.

« Fais attention, tu as du perdre le pied marin, depuis le temps. »

S’adossant au bastingage, il promena son regard sur sa perle, son bijou, sa fierté… Non non, pas Kasssandra, mais bien son navire. L’Onirique était tout ce qu’il pouvait espérer avoir, un navire comme on en comptait peu à Meca, sans beaucoup de rivaux sinon le Fossoyeur et quelques autres, trop peu sortis pour être dangereux.

« Tu sais que je ne peux pas te faire réintégrer l’équipage comme si de rien était, n’est-ce pas ? demanda-t-il sans se départir sa bonne humeur. Et que je n’en ai aucune envie, bien entendu. »

Croisant ses mains derrière sa tête, il s’étendit, mimant la lassitude. Ah, sacrée Kassandra. Maintenant qu’elle était là, il ne comptait plus la laisser partir, jamais. Il s’amusait trop quand elle tentait vainement de le taquiner. Néanmoins, il comptait bien profiter de son apparente repentance pour lui rendre la vie impossible. On ne désertait pas son navire sans en payer le prix. Bon joueur, il la prévenait tout en sachant qu’elle l’avait très certainement anticipé.

« Alors dis-moi, que devient ton père ? »

Dernier test, afin de savoir si, oui ou non, il avait vu juste.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: Chassez le naturel. Il ne revient pas si facilement. [Ajilah] [TERMINE]   Jeu 29 Juil 2010 - 20:43

    Kassandra éclata d'un rire aussi vivifiant que désabusé. C'est vous dire.

    « Vous osez encore parler de confiance avec moi ? C'est devenu tabou. Je vous ai trahi, Ajilah, je doute qu'on puisse encore aborder ce sujet avant ... Pouh. »

    La rouquine, aussi tenace que douée dans l'auto-dérision, soupira devant le futur incertain qui les guettait. Ce qui se passerait demain, dans dix minutes, ou d'ici un mois, tous l'ignoraient ici présents, et seuls les Cinq les observaient peut-être de là-haut, confortablement installés, prêts à se jouer d'eux et de leurs petits conflits intérieurs. Marionnettistes ennuyés de leurs propres prouesses. Car quand bien même seul le regard charmant d'Eris comptait pour les mignonnes prunelles du Capitaine de l'Onirique, c'était sur toute la tripotée des dieux qu'il fallait compter pour espérer vivre encore quelques années le plus paisiblement possible ... Ou plutôt, le mieux possible.

    Kassandra serait-elle seulement réintégrée à l'équipage ? Elle ne savait le dire clairement. Ajilah allait jouer, c'était évident, et elle s'y préparait. Elle n'avait pas peur de tout ce qu'il lui ferait subir, elle ne tremblait pas à l'idée de perdre son statut de protégée pour obtenir celui, certes moins flatteur mais pas inintéressant non plus, de proie en période d'essai. Non, la seule chose qui la dérangeait était l'opinion que l'Amiral se ferait à présent d'elle et de sa véritable descendance. Par "chance" et parce qu'elle savait qu'elle pouvait compter sur Gabe et son silence, jamais Ajilah ne saurait l'entière véracité de la généalogie de la rouquine et du lien de parenté qui les unissait, plus que les nuits passées. Mais c'était déjà suffisant qu'il apprenne que le prétendu père de celle qui avait attisé les convoitises les plus basses au sein du navire soit en réalité l'un des nobles qui fut les plus manipulateurs, les plus influents et les plus riches de Serramire dans son temps. Quelle fierté ... Il avait au moins eu le mérite de refiler le virus de la sournoiserie à sa progéniture cachée.

    Avec un flegme un poil agaçant, la douce effrontée haussa les épaules alors qu'elle enjambait le ponton sans un mot.

    « Vous faites ce que vous voulez, c'est vous le capitaine. »

    Mais c'aurait été simple, beaucoup trop simple de penser naïvement, stupidement même, qu'Ajilah aurait dit oui si facilement, et n'aurait pas tenu rigueur des faiblesses humaines de la rouquine. Ah, la curiosité, quand elle était trop forte, elle vous poussait à des bêtises sans nom. Comme la lâcheté, par exemple.

    Mais après tout, il ne fallait pas être utopiste : Ajilah ne serait pas plus enclin à laisser la diablesse faire sa loi à nouveau sur le plancher des vieux loups de mer que prêt à lui sauter au cou dès son retour au sein de la gigantesque et ô combien amicalement hostile famille qu'ils formaient tous à présent. Famille dont elle s'était volontairement exclue ... Et à laquelle elle avouait les raisons. Confesser ses péchés au père de toute la tribu suffisait. Rejoignant le bastingage pour s'y accouder en regardant devant elle, la demoiselle lâcha crûment et sans détour.

    « Eh bien, à cette heure-ci, Noah Noblegriffon se prélasse sûrement dans une pièce trop grande d'une de ses demeures secondaires sur la contrée de Miradelphia. Il se ronge peut-être jusqu'à l'os à l'idée que sa bâtarde de fille ait ainsi pu achever de détruire sa parfaite petite vie de mensonges qu'il avait rondement menée jusque là. »

    Sans plus sourire mais sans néanmoins conserver sa gravité nonchalante, la jeune humaine poursuivit, tournant son regard myosotis vers le profil goguenard de l'Amiral de Meca.

    « J'ai eu les réponses à mes questions. Je veux revenir dans l'équipage de l'Onirique. En tant que mousse. Je sais ce qui m'attend, je sais aussi que je ne peux fournir aucune preuve certifiant que plus jamais je ne m'enfuirai, si ce n'est ma parole ... Mais soyons honnêtes, vous n'y croiriez pas. Maintenant, vous avez mon sort entre vos mains, Capitaine. »

    Elle ne pouvait s'empêcher de songer qu'il devait être diablement satisfaisant pour cette enflure d'Ajilah d'imaginer tout ce qui allait découler de son refus ... Ou de son accord. Et la phrase qu'elle venait de formuler ne l'aidait guère, mais au point où on en était, il n'y avait plus rien à perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Chassez le naturel. Il ne revient pas si facilement. [Ajilah] [TERMINE]   Mar 3 Aoû 2010 - 21:30

Comment il faut dire, déjà, quand on s’est misérablement planté ? Quand chaque détail imaginé par votre esprit pourtant d’ordinaire si habile se retrouve être faux ? Il avait fier allure, le favoris d’Eris, à se pavaner en affirmant qu’il savait tout… Voilà qu’on lui prouvait qu’il était comme tous les autres : capable d’erreur. Et d’une force, s’il vous plaît. Jamais, jamais il n’aurait été capable d’imaginer Kassandra fille d’un noble. Maintenant qu’on lui avait soufflé l’idée, les images lui venaient un peu plus aisément, mais seul, la scène de son imagination serait restée vide. Mais parlons-en, des images, ces petites idées involontaires. Sous l’épais cuir chevelu de son crâne, il vit Kassandra revêtir une robe comme on pouvait en voir dans les bals de Diantra. Il la vit, un sourire méprisant aux lèvres, flirter entre les puissants de la Péninsule. Par les Cinq, Ajilah aurait vendu son âme rien que pour voir cette scène se concrétiser !

A la place, il éclata de rire. Il savait très bien que la rouquine le prendrait mal, mais pour être tout à fait honnête avec lui-même – et c’était là une chose qu’il faisait sans mal – il s’en moquait comme de son dernier raid. D’une certaine façon, il était… soulagé. Non pas qu’il haïssait Gabriel, pas vraiment, mais il était clair que les deux pirates ne s’étaient jamais réellement appréciés. Une réalité sans doute regrettable, quoi que le principal concerné était loin d’éprouver une once de remords, mais qui était néanmoins bien ancrée dans leurs mentalités. Alors, quitte à choisir, il préférait encore que Kassandra soit la fille d’un noble plutôt que d’un gamin – plus âgé que lui, mais l’apparence était contre le sang-mêlé – teigneux et sans humour.

« Eris me prenne en témoin ! »

Il ne se moquait pas, enfin… Pas vraiment. Il aurait été normal que Kassandra se vexe, mais s’il l’avait voulu, Ajilah aurait pu être bien pire. Reprenant un peu son calme, il donna une tape amicale à sa chère mousse – ou ex-mousse, la chose n’était pas encore statuée – il s’en détourna sans ajouter un mot. Avec son habituelle virtuosité, il plaça habilement son coup de pied dans la serrure du coffre rebelle, le faisant céder sans autre forme de procès.

« Quand cesseras-tu de m’étonner ? demanda-t-il avec bonne humeur. Sérieusement, parfois il faudrait que tu arrêtes. »

Ou comment lui rappeler que tout n’était pas oublié. Enfin, la bonne humeur du capitaine était tout de même un bon point pour elle. Fouillant rapidement dans son « trésor », il en retira une belle bouteille qu’il lui jeta. Elle avait intérêt à la rattraper, si elle ne voulait pas devoir nettoyer. Pour l’aider, le demi-elfe lui avait tout de même faciliter la tâche en exécutant un lancer parfait.

« Enfin, on rigole, on rigole, mais avec tout ça… » Avec un claquement de langue satisfait, il entendit le coffre se coincer à nouveau alors qu’il le rabattait. « On n’avance pas vraiment. Déjà, il faudra que tu me dises qui t’as appris à être aussi… rampante. Ton père ? »

Bon, là, il était un brin caustique. Méchant, même. Mais il n’aimait pas réellement le comportement qu’adoptait sa belle rouquine.

« Tu vas rire, mais j’ai été jusqu’à croire que tu étais la fille de Gabriel », lança-t-il en s’asseyant confortablement sur son bureau, comme à son habitude, juste en face de Kassandra.

Guettant sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: Chassez le naturel. Il ne revient pas si facilement. [Ajilah] [TERMINE]   Jeu 5 Aoû 2010 - 20:34

    Qu'est-ce que c'était que cette réaction ?

    Qu'il sourit, désabusé, qu'il se moque, qu'il la considère avec dégoût ou pire, qu'il la pousse directement à l'eau hors du navire, d'accord, ca, c'était des comportements qu'il aurait pu avoir - mais que pour autant Kassandra n'aurait guère apprécié - ... Mais rire ?! Avait-il perdu la boule à ce point là ? La rouquine culpabilisa, pendant une poignée de secondes, d'être celle qui avait installé l'araignée qui sommeillait au plafond de ce cher capitaine. La prochaine fois qu'elle déserterait pour raison familiale, elle y réfléchirait à deux fois. Apparemment, la santé mentale du demi-elfe n'avait pas été épargnée par le choc des découvertes.

    A la fois désinvolte et clairement sceptique, l'ancienne mousse se contenta de plisser les lèvres, lâchant un commentaire en demi-teinte taquine mais laissant ouvert à toutes les interprétations possibles. Ni rabat-joie ni extravertie, simplement maline. Elle avait encore le droit de le chicaner un peu, après tout. Autant en profiter, s'il ressortait les "vieux" souvenirs.

    « Vous êtes donc devenu si facilement impressionnable ? »


    Rattrapant la bouteille d'une main habile, la jeune demoiselle garda de son élégance dans sa discipline favorite, celle où elle excellait comme toujours, débouchant le délicieux flacon doré d'un coup de dents bien aiguisées. Envoyant paître le bouchon de liège par dessus l'épaule, Kassandra s'autorisa une goulée de rhum avant de tendre la bouteille à Ajilah, levant les yeux au ciel avec un sourire en coin un poil incrédule. Ben voyons ! Il allait se plaindre de la minute de politesse et de courtoisie franche qu'elle avait eu ? Elle qui pensait que son capitaine apprécierait qu'elle lui concède la stupidité de son acte avec une certaine ... diplomatie, elle était un peu déçue pour le coup, et le fit savoir par une réplique quelque peu crue.

    « Rhamyr serait extrêmement déçu et honteux de me voir quasiment pleurnicher pour récupérer un poste aussi ingrat que celui de mousse, et il aurait préféré me voir vous balancer que c'était à vous de me retenir, si je voulais partir. Alors j'imagine que le côté rampant ... Doit être de ma mère ? »

    Les confessions suivant sa moquerie la firent tousser alors qu'elle déglutissait quelques gouttes de rhum papillonnant le long de ses lèvres. S'étouffant de rire, la rouquine venait peut-être d'entendre l'une des blagues figurant dans le classement des cinq meilleures conneries qu'on ait pu lui pondre. Ajilah figurait en bon vainqueur dans cette hiérarchie peu flatteuse, sur le coup. Son rire cependant, fut quelque peu rattrapé par l'autre côté de la réalité, celle un peu plus déplaisante, qui lui rappelait quand même que Gabriel était son oncle, et qu'ils avaient des choses à se reprocher sans pour autant pouvoir soulager ce poids en l'évoquant à quelqu'un d'autre. Essuyant une larme imaginaire au coin de l'oeil gauche, la rouquine souligna avec malice l'hypothèse ratée de l'Amiral.

    « Voyons ... C'est un hybride ! J'aurais forcément tiré une part d'héritage physique dans la peau ou ... Enfin bref. Et puis je n'aurais jamais quitté Meca si ca avait été le cas. Très originale, votre pensée, n'empêche. Mais avoir un père comme Gabe aurait été le pire défaut qui soit, et qui m'aurait sûrement empêché de revenir ici, n'est-ce pas ? »


    Joueuse, elle guetta à son tour la réponse du coin de l'oeil. Ajilah et Gabriel ne s'aimaient pas. Restait à voir jusqu'à quel point.
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Chassez le naturel. Il ne revient pas si facilement. [Ajilah] [TERMINE]   Mer 25 Aoû 2010 - 22:08

    Kassandra, la fille de Gabriel. Un charmant tableau dont il se passait sans aucun souci. Quel défaut cela aurait été ! Bien entendu, Ajilah n’était pas de ceux qui jugeait le père pour connaître la progéniture, il aurait été bien en peine, sinon, de se regarder avec autant de fierté qu’il le faisait. Fils d’un père ayant utilisé son humaine de mère comme d’un moyen de satisfaire ses brusques élans, d’un père qui n’avait eu aucun remords à abandonner ensuite la dite humaine sans se préoccuper de son sort, il avait très tôt décidé que les origines n’étaient rien face au regard et aux actes. Un regard ne mentait jamais, les actes parlaient mieux qu’un arbre généalogique, et on ne pouvait faire mentir ni l’un ni l’autre quand la situation devenait incontrôlable. Et mettre ses interlocuteurs dans de telles dispositions étaient un art dans lequel le capitaine excellait.
    « Tu ne sais rien des sangs-mêlés, hein ? » demanda-t-il avec amusement. L’entendre affirmer qu’elle ne pouvait pas être la fille de Gabriel uniquement parce qu’elle ne présentait aucun trait elfique ou drowique était révélateur. « Ton non-père n’est pas un hybride au sens premier du terme. Du sang humain coule dans ses veines, sinon il ne serait pas plus qu’un bambin, à l’heure actuelle. »
    L’ignorait-elle ? Il n’en avait aucune idée, mais pensait que oui, au vu de sa dernière réplique. Gabriel était réellement un mélange détonnant : il portait en lui le sang de trois des quatre races humanoïdes de Miradelphia. Il ne manquait plus que du nain… Et encore, songea moqueusement Ajilah, il n’aurait pas été étonnant qu’il en porte une goute ou deux, ce qui aurait expliqué quelques défauts. Une idée soudaine lui traversa l’esprit, et il se surprit à se demander si la sulfureuse rousse savait pour son propre métissage. Il était, après tout, la preuve qu’un sang elfique ne s’exprimait pas forcément.
    « Quel âge j’ai, à ton avis, Kass ? » demanda-t-il sournoisement. Il n’y en avait pas beaucoup sur l’Onirique pour le savoir, et il doutait qu’elle ait réussi à glaner l’information. Si elle savait, elle surestimerait son âge, et trop. Sinon, elle se contenterait de l’estimer comme elle le voyait.
    Au moins, Kassandra n’avait pas perdu, durant son voyage, son entrain à boire. C’était rassurant, en somme, et elle devait déjà avoir compris qu’elle était autorisée à rejoindre de nouveau l’équipage. Pour le reste, ce serait à elle de voir et de se débrouiller. Il n’allait pas lever le petit doigt pour la protéger de l’ire de certains membres d’équipage, qui ne tarderait pas à voir cette réintégration rapide comme une faveur trop injustement accordée. Bon, s’il projetait de la tuer, peut-être bien qu’il ferait son possible pour leur rendre la tâche difficile. Peut-être. Croisant pensivement les bras, il tenta d’imaginer ce qu’il pourrait bien faire dans une telle situation, et il dut rapidement conclure qu’il n’en savait rien. Mais ce n’était guère étonnant, ni même problématique : Ajilah avait l’habitude d’agir à l’instinct, le moment venu, sans prendre garde aux conséquences. Car trop favoriser Kassandra avait un risque, celui de faire naître un peu trop de rancœur dans ses matelots les plus indisciplinés. Une mutinerie était si vite arrivée. Il n’empêche que le sang-mêlé n’était pas devenu capitaine pour se soucier outre mesure des hommes qui le suivaient.
    Il était libre, sans contrainte autres que celles qu’il s’imposait. Sans autre souci que ceux qu’il daignait prendre en compte. Il était un favori d’Eris. Il était… Ajilah.
    « Nous partirons dans quelques jours. D’ici là, tu vas devoir trouver un peu de soutien. Tu es libre de monter à bord quand nous quitterons la crique, mais s’aventurer sur l’Onirique sans autre soutien que le sien est suicidaire… Je ne t’apprends rien. »
    Au moins, les choses étaient claires, désormais : plus de soutien du capitaine pour l’instant. C’était comme s’il lui apprenait qu’elle était privée de dessert en sous-entendant que vivre sans sucre s’avérait délicat.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1120
Âge : 25
Date d'inscription : 23/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: Chassez le naturel. Il ne revient pas si facilement. [Ajilah] [TERMINE]   Sam 28 Aoû 2010 - 15:06

    « J'ai une tête de sang-mêlée ? Non. Il n'y a rien qui justifierait un éventuel intérêt pour tout ça. Quand bien même Gabriel est un homme très intéressant, la composition de son sang m'indiffère pas mal. »

    Savait-elle que dire à haute et intelligible voix qu'elle trouvait le Second du Fossoyeur "intéressant" ne jouait pas plus en sa faveur que ça ? C'était là un petit mystère, mais la rouquine faisait rarement les choses au hasard, et il n'eut pas été étonnant qu'elle voulait jouer sur la corde de la jalousie masculine. Ah, même lorsqu'elle était en tort, la diablesse ne pouvait pas s'empêcher de mettre les pieds dans le plat. Mais comme avait dit son père, quand on est une femme sur un bateau, on ne part pas avec beaucoup de facilités : alors autant diviser pour mieux régner si c'était possible. S'amuser de

    « J'en sais rien ... La trentaine ? Mais ca ressemble à une question-piège, vous savez. Vous allez m'annoncer que vous êtes un hybride, vous aussi ? »

    Pourquoi lui demander son âge ? Kassandra ne réfléchit pas sur l'instant, haussant stupidement les épaules - pour une fois qu'elle ne voyait pas où il voulait en venir - et se contenta de répondre comme elle le pensait avec sincérité. Après tout, il était plutôt mignon dans son genre, même s'il avait bien dix ans de plus qu'elle au moins, ce n'était pas sa "maturité", pour ainsi dire, qui rebutait clairement la jeunette qu'elle était. Et puis tant qu'il n'attrapait pas quelques cheveux blancs, tout allait bien : elle avait déjà eu un entraperçu de la musculature du capitaine, et le panorama corporel ne l'avait pas déçu, loin de là.

    Trève de songes charnels, la pirate en herbe lorgna sur la bouteille, qui finalement ne lui donna plus vraiment envie après coup : en revanche, remettre les pieds sur le plancher de l'Onirique était un petit point à féter, et sachant que le Capitaine venait de lui annoncer qu'ils ne reprendraient pas le large avant quelques jours, elle pourrait bien se permettre une petite virée détente ce soir. Le lendemain, eh bien ... Il allait falloir refaire tout le travail comme si elle n'avait jamais été ici. C'était peut-être un bon plan afin de remettre les points sur les i et les barres sur les t sans avoir à s'attirer de quelconques foudres. Même si dans son cas, être dotée d'un physique aussi généreux et assumer la réputation de déserteuse-allumeuse à mi-temps n'étaient pas des atouts qui favorisaient sa présence au sein d'un tel équipage que celui du bateau de l'Amiral.

    La rouquine finit par étouffer un soupir intérieurement, déjà lassée de devoir réfléchir et se casser la tête pour des broutilles. Est-ce que ca valait vraiment la peine de se torturer l'esprit pour si peu ? Ce n'était pas la première fois qu'elle se confronterait au refus de gens et à leur impolitesse - même si la rudesse d'un pirate vaut au moins dix gentilhommes désagréables, dans certains cas extrêmes -. Il allait falloir du temps - et peut-être un peu d'argent ou de manipulation - pour rétablir une ambiance potable dans le périmètre où elle se trouverait, et qui sait, peut-être qu'une action bénéfique ou un geste charitable d'Eris l'aiderait à se replacer plus vite sur le trône illusoire qu'elle s'était créée.

    Vivre au jour le jour, voilà le quotidien plaisant qu'elle allait retrouver, et il était hors de question qu'elle laisse quelqu'un d'autre lui pourir sa place et son existence, c'était loin d'elle, et bien mal la connaître que de l'imaginer ainsi. C'est d'ailleurs sûrement pour cela qu'elle répondit distraitement aux mises au point d'Ajilah, d'un ton un peu léger.

    « D'accord, d'accord. »

    Elle ne semblait pas plus affectée que cela. Oh non, bien au contraire, elle savait qu'elle avait déjà une chance étrangement inhabituelle de pouvoir revenir fouler le plancher du navire sans véritable entrave pour l'instant ... Oui, pour l'instant, car demain serait un autre jour, où il faudrait supporter, sinon répondre, aux moqueries acerbes d'autres mousses bien moins tolérants que le capitaine. Cette fois-ci elle n'avait plus le droit à l'erreur, et bizarrement cette pensée ne faisait que la stimuler, lui laissant un âpre goût d'excitation. Vivement qu'elle puisse faire cogner quelques têtes et se réinstaller dans ses habitudes ; après tout, un peu d'opposition et de combats ne pouvaient pas lui faire de mal, elle avait un peu rouillé, à force de s'encrasser sur le continent.

    « J'imagine que l'entretien touche à sa fin alors ... 'merci'. »

    Elle s'était redressée tandis qu'elle lui accordait ce mot rare et .. Etrange, sorti de la bouche pulpeuse de la rouquine, qui n'allait pas non plus baiser les pieds du capitaine ! Elle savait simplement que pour cette fois, cette unique fois elle s'inclinerait - modestement - ... Et réattaquerait une fois qu'elle aurait repris un peu d'ascendant.
Revenir en haut Aller en bas
Ajilah
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Âge : 27
Date d'inscription : 31/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Chassez le naturel. Il ne revient pas si facilement. [Ajilah] [TERMINE]   Ven 3 Sep 2010 - 0:06

Trente ans ? Ajilah ne put s’empêcher d’esquisser un sourire résolument moqueur. La pauvre se trompait, et pas qu’un peu. Elle avait plus d’une décennie dans le nez, et se faisait donc méchamment arnaquer. Quoi que son capitaine n’était pas vraiment une marchandise sur laquelle elle pouvait négocier, ce n’était donc pas si grave que ça.

« Pas un hybride, non. J’ai légèrement plus de classe que ces dépressifs continuellement torturés. »

La présence de Gabriel aurait sans doute rajouté un peu de piment à la scène, mais malheureusement, Ajilah n’avait pour public que la seule Kassandra. Enfin, là encore, il n’y avait pas réellement matière à se plaindre. La rouquine n’était pas vraiment désagréable à l’œil, et elle aurait été plus docile que le capitaine de l’Onirique l’aurait depuis longtemps mise dans son lit. Mais que voulez vous, le sang-mêlé avait le goût du défi, et quel meilleur défi que de jouer au chat et à la souris avec elle ? Quoi que, à son grand regret, le jeu qui avait été le sien avant son départ mettrait quelques temps à se réinstaller. A la recherche de son passé, elle avait compromis son avenir… Une folie, mais que voulez-vous, ce n’était pas pour rien que les pirates femmes étaient rares.

Il lui énonça donc les nouvelles règles du jeu, et put voir avec un certain plaisir qu’elle les acceptait sans protester. En fin de compte, la désertion avait peut-être eu du bon, si Kassandra préférait faire profil bas, il n’allait pas se gêner pour pousser l’avantage. Un échange de bon procédés comme il les aimait.

Dire qu’il était comme un gosse à qui on venait de donner une glace n’aurait pas été tout à fait faux. Et quelle glace ! Un simple mot, « merci », mais il valait tous les nappages qu’on pouvait imaginer. Kassandra était la fierté incarnée, et même si le fait de s’excuser après une faute aussi grave que l’abandon du navire pouvait paraître la moindre des choses, cela restait très flatteur pour son égo démesuré.

« Bon retour chez toi quand même, Kassandra », la salua-t-il.

Eh, il pouvait bien faire un geste, lui aussi. Et même s’il pouvait paraître ironique – Ajilah paraissait toujours ironique – il était sincère.

[La suite dans le prochain topic, soon !]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chassez le naturel. Il ne revient pas si facilement. [Ajilah] [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chassez le naturel. Il ne revient pas si facilement. [Ajilah] [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chassez le naturel, il revient au galop - Mat'
» Hansel ? Chassez le naturel, il revient au galop
» (sachkorphée) chassez le naturel, il revient au galop.
» Chassez le naturel, il revient au galop.
» Chassez le Naturel ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: