Partagez | 
 

 Une escapade irréfléchie de plus... (pv)

Aller en bas 
AuteurMessage
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 83
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Une escapade irréfléchie de plus... (pv)   Sam 21 Aoû 2010 - 14:23

Adria était coutumière de ces petites promenades en forêt. Elle se sentait dans son élément au milieu des arbres, bien plus qu'à Erac où elle étouffait. Mais il avait bien fallu qu'elle réduise ses déplacements pour avoir une chance d'apprendre à utiliser un tant soit peu son don pour la magie. Seulement, entre deux leçons, rester sagement à se morfondre au château l'ennuyait prodigieusement. Alors, dès qu'elle le pouvait, elle allait faire un tour en ville, ou plus loin, dans la plaine. Et lorsque vraiment l'appel de la forêt était trop fort, elle poussait jusqu'à Aduram où elle restait de longues heures à chanter en compagnie d'Olwë. Un délice...

Olwë, le jeune loup plein d'énergie ne la lâchait pas d'une semelle lorsqu'ils se retrouvaient en pleine nature, à moins qu'il ne parte chasser quelques lapins dans les fourrés. Il semblait mettre un point d'honneur à veiller sur sa petite maîtresse qui perdait trop vite le sens des réalités. Car se promener seule dans la forêt n'était sans doute pas particulièrement prudent, surtout quand on est une jeune fille seule qui parait sans défense. Certes, ce n'était pas tout à fait le cas, mais il était certain qu'avec son grand sourire plein de vie, elle était loin de faire peur à quiconque.

Ce jour là, après une longue course dans la plaine, elle s'était installée en tailleur sous un arbre, non loin de la lisière de la forêt. Le but était de se concentrer suffisamment pour visualiser la magie autour d'elle et de tenter quelques petits exercices comme elle en faisait régulièrement. Couché près d'elle, Olwë levait parfois les oreilles lorsqu'il sentait quelque chose changer dans l'atmosphère ou plus simplement quand on entendait un bruit dans les environs.

Celui qui s'approchait n'avait pourtant presque pas fait de bruit, si ce n'était aucun, mais le loup se leva soudain, le nez au vent, en alerte. Concentrée sur sa magie, Adria garda les yeux fermés sans prendre garde à ce qui se passait. De toute manière, si danger immédiat il y avait, Olwë se montrerait plus agité. De fait, il ne tarda pas à la bousculer d'un coup de museau et elle ouvrit les yeux au moment où, usant de ses capacités à devenir invisible, il se fondait dans le paysage.

Quelque chose, ou quelqu'un approchait, à l'autre bout de la clairière où elle se trouvait, mais elle ne bougea pas, se contentant d'observer les buissons alentours. Au point où elle en était, courir en tous sens ne l'avancerait pas à grand chose. Mieux valait ne pas s'agiter pour le moment afin de passer peut-être inaperçue, même si sa robe blanche, qui dénotait à présent sa vie plutôt aisée au château, tranchait sur l'écorce de l'arbre au pied duquel elle se tenait.
Et puis, soyons réalistes : Adria était aussi curieuse de savoir ce qu'elle allait bien pouvoir rencontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Koldram Eren
Drow
avatar

Nombre de messages : 14
Âge : 27
Date d'inscription : 17/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une escapade irréfléchie de plus... (pv)   Sam 21 Aoû 2010 - 15:29

Quelques semaines c’étaient écoulées depuis mon départ du Puy, quelques semaines depuis la mort de Tüver Danath' Korr. J’ai choisis l’exil plutôt que la servitude et ce choix me semble, encore aujourd’hui, le meilleur. La route à été longue depuis la demeure de mon peuple à cette forêt de l’ouest, et dangereuse qui plus est, mais je ne m’étais jamais sentis aussi vivant auparavant. Tout ce que je fais aujourd’hui possède la douce saveur de la liberté. La traversé des Terres Stériles, ou chaque instant peut être le dernier, ou l’art du cimeterre ne peut pas aider contre les forces sauvages et vengeresse de cette terre, ou l’on redevient des proies aux yeux des dieux, ou l’on se retrouve enfin en face de notre réalité et de nous-mêmes. Puis il y’a eu le bref retour chez mes frères, un petit arrêt rapide à Yutar que je n’ai en aucuns cas voulut prolonger, j’ai choisi l’exil car ma propre race ne peut m’apporter ce que je recherche, je n’ai rien à faire avec eux, comme je n’ai rien à faire avec les faibles…

Le voyage de l’avant poste Drow jusqu'à la forêt d’Aduram ne s’est pas soldé de péripéties marquantes si ce n’est deux éclaireurs elfes croisés à l’orée de la forêt… Conformément à la tradition perpétuée par feu Tüver Danath' Korr, deux nouvelles encoches sur la poigné de l’un de mes cimeterres, le droit pour être précis, me rappellera en toutes circonstances que deux vies de plus ont vue leur fin sur le fil de ma lame. Je dois tout de même avouer que la traque qu’ils me firent était délicate, de bons combattants et traqueurs, et leur connaissance du terrain largement supérieur à la mienne. Néanmoins ce sera sans leur tête qu’ils devront en parler dans l’autre monde.

Quelques jours passèrent et j’arrivais de l’autre coté de la forêt d’Aduram, au loin je pouvais apercevoir à travers les arbres les grandes plaines verdoyantes des contrées humaines. Une enjambée de plus et tout mon corps se mit en alerte… Une présence, quelqu’un et autre chose, un animal sans doute… Toute mon âme me poussait au meurtre, mais je n’oubliais en aucuns cas mon code, « La mort ne peut être que méritée ». Et une petite partie de mon esprit chantonnait : « L’on t’a toujours raconté que les races qui ne sont pas des Drows sont faibles et sans honneur, mais pourquoi ne pas en jugé par toi-même ? Si les idées préconçues de ton espèce sont fondées, tu l’auras ta raison. ». Je me laissais donc guidé par cette petite voie et m’avançais alors calmement à la lumière du jour.

Moi qui espérait rencontrer un soldat en patrouille, qui m’aurait attaqué sur le champ et m’aurait permis de me complaire dans un combat à mort, je fus foutrement déçu. Une gamine elfe, avec autre chose, à ma gauche, la présence animal que j'avais senti en m'approchant. Seulement il y’avait une chose anormale, caché d’arrière l’apparence de cet enfant, au-delà de son visage innocent, de ses cheveux blonds, de son frêle corps recouvert d’une simple robe blanche. Quelque chose qui démentait un pouvoir plus grand que celui d'une simple enfant et qui m'était inconnu, cette certitude inexplicable me venait du fin fond de mon être… Mon regard s’attarda sur l’amulette que la jeune elfe portait au cou, son apparence n'était pas celle que l'on trouve chez n'importe quel bijoutier, peut être magique qui sait ?

Je sentais toujours la bête à proximité, il me semblait que son regard pesait sur moi et une grande agitation flottait dans l'air… S’il considérait l’elfe comme sa maitresse alors ce n’étais pas étonnant, je n’avais pas forcément de bonnes intentions à son égards, disons qu’elles n’étaient pas encore définies, mais ne tarderaient pas à l’être. Je plongeais alors mes yeux violets dans ceux de l’elfe et lui demandais d’une voix glaciale :


-Magicienne ?


Dernière édition par Koldram Eren le Sam 21 Aoû 2010 - 16:15, édité 3 fois (Raison : incohérence (nouveau dsl^^))
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 83
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Une escapade irréfléchie de plus... (pv)   Sam 21 Aoû 2010 - 16:55

Un drow. Adria se figea instantanément. Il était un peu tard pour regretter d'être sortie toute seule. Elle ne bougeait plus du tout, gardant les yeux fixés sur lui. La plupart des elfes et des humains auraient été terrifiés ou alors agressifs, mais elle se contenta de l'observer alors qu'il faisait de même. Certes, le cœur battant, elle n'attendait qu'un geste pour partir en courant, mais elle n'était pas vraiment terrifiée. Enfin... disons qu'elle avait l'air d'attendre un signe quelconque. En bref, elle lui donnait sa chance, que ce soit par bêtise, force de caractère, naïveté ou assurance bien fondée. Difficile de deviner alors qu'elle le dévisageait sans gêne.

C'était un drow relativement classique. Il n'était pas le premier qu'elle rencontrait, visiblement, parce qu'elle ne montrait aucune surprise. D'ailleurs, c'était ce qui faisait qu'elle hésitait sur la conduite à tenir. Il était armé, évidemment, et ce n'était pas la dague qu'elle portait à la ceinture et qu'elle n'avait même pas pensé à saisir, qui changerait quoi que ce soit s'il décidait de s'en prendre à elle. Mais pourquoi l'aurait-il fait ? N'importe qui aurait trouvé de multiples raisons, mais elle préféra les ignorer consciencieusement.

" Magicienne ? "

Le ton glacial sur lequel il avait parlé ne la perturba pas plus que ça : après tout, c'était un drow, il n'allait pas lui chanter une petite chanson et puis on la rembarrait assez souvent pour qu'elle n'y prête plus grande attention. En revanche, si elle soutint son regard sans gêne, la question la surpris visiblement, lui faisant hausser les sourcils.

" Oui. "

Elle était tellement stupéfaite qu'il ait pu s'en rendre compte par lui même qu'il eut même droit à une réponse courte sans blabla inutile. Mais Adria ne comptait pas s'arrêter là et enchaina aussitôt :


" Pourquoi ? Vous aussi ? "

Un bref instant durant lequel elle plissa légèrement les yeux comme pour mieux le voir et elle reprit rapidement :

" Je ne crois pas, non. "

Ou alors il était très fort pour se dissimuler ainsi. Or, un magicien si doué n'aurait pas vraiment eu besoin de lui demander confirmation de ses propres capacités ni de transporter des armes, non ?

Elle se leva lentement, en prenant bien garde à ne pas faire de geste brusque et jeta un coup d'œil vers l'endroit où elle supposait que se tenait Olwë. Pas très loin d'elle, heureusement. Elle ne se sentait pas vraiment à l'aise, d'autant que son amulette dégageait une quantité de magie un peu supérieure à la normale. Peut-être que pour une fois, s'il y avait un problème, le bijou ne lui ferait pas faux bond ? Elle pouvait toujours rêver...

Adria n'était pourtant pas prête à s'affoler complètement, elle désigna vaguement l'orée de la forêt en reprenant sur le ton de la conversation :

" Vous savez que vous êtes près des terres humaines ? "

Elle le mettait en garde, à présent ! Pas pour le menacer ou lui faire prendre conscience que ce n'était pas le lieu pour s'en prendre à elle - quoiqu'en pleine forêt... - mais bien parce qu'elle s'inquiétait de ce qui pourrait se passer si des humains débarquaient en cet instant.

" Remarquez, en théorie, je n'ai pas grand chose à faire là, moi non plus... " conclut-elle avec un léger sourire.

Elle se tut à nouveau, ne sachant trop comment allait réagir son interlocuteur. Des images des drows déjà rencontrés défilèrent dans sa tête et elle perdit soudain son sourire, se mordant la lèvre nerveusement. Olwë, lui, n'avait toujours pas rendu les armes, demeurant invisible. Elle savait qu'au moindre geste suspect du drow, il se mettrait à grogner, mais pour le moment, il attendait son ordre pour attaquer. Ordre, qu'elle n'avait aucune envie de donner : on ne souhaite pas voir les gens aux prises avec un loup lorsqu'on vient de les prévenir gentiment des risques encourus en restant sur place.
Revenir en haut Aller en bas
Koldram Eren
Drow
avatar

Nombre de messages : 14
Âge : 27
Date d'inscription : 17/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une escapade irréfléchie de plus... (pv)   Sam 21 Aoû 2010 - 17:40

Je laissais parler l’elfe tout en l’observant froidement. Elle avait confirmé mes suppositions quant à la magie d’un simple « Oui », visiblement trop étonnée pour répondre autre chose sur le moment. Je ne jugeais pas utile de lui répondre lorsqu’elle me demanda si j’étais magicien également, sachant pertinemment qu’elle se rendrait compte du contraire bien assez tôt. Encore une chose qu’elle confirma… Je continuais calmement mon observation, tous mes sens aux aguets, bien que je ne puisse le voir, l’odeur que dégageait l’animal invisible était maintenant assez proche pour que je puisse déterminer que c’étais un canidé, pas un chien, il y’a trop de sauvagerie dans ce parfum pour un misérable chien, non un loup. J’en ai croisé assez souvent en traversant la forêt pour reconnaitre cette odeur. Je suis comme toi, pensais-je, loin des miens et libre.

L’elfe se leva lentement, jetant un coup d’œil qui m’indiqua la position du loup, mes mains se crispèrent sur les poignés de mes cimeterres, prêtes à les sortir et à agir. Si l’animal s’attaquait à moi je savais ou pointer mes armes, par contre je devais faire plus attention à la magicienne, ne connaissant rien de son potentiel exact, et encore moins sur son amulette. « Vif comme le serpent, calme comme l’eau qui dort », le code résonnait dans mon esprit, imprégnant mes membres et englobant mon esprit, prêt à toutes éventualités. Cependant l’elfe se contenta de désigner la forêt et de me dire le plus simplement du monde:


« Vous savez que vous êtes près des terres humaines ? »

Mes mains se détendirent et mon esprit se libéra de l’ivresse du combat qui m’avait déjà presque envahit. Mes yeux toujours fixés dans les siens, je tentais de comprendre les sentiments qui en ressortaient… La plupart m’étaient inconnus, j’y sentais peut être de la peur, mais pas spécialement peur de ma personne, peut être pour son compagnon canin… Elle afficha néanmoins un petit sourire en disant :

« Remarquez, en théorie, je n'ai pas grand chose à faire là, moi non plus... »

Sourire qu’elle perdit aussitôt, presque à l’instant même ou le miens fit son apparition. Bien que ce dernier n’avait rien d’engageant, bien au contraire, un sourire de Drow… Sans hausser le ton, bas et toujours glacial, je brisais mon silence :

-En théorie je vous aurais tué à vue, la théorie n’a pas d’importance dans la pratique. Quant à l’endroit ou nous sommes, je ne connais pas son nom et je n’avais pas spécialement prévu d’arriver dans un territoire humain, maintenant que j’y suis peut être trouverais-je des adversaires à ma valeur. Mais ne vous inquiétez pas je n’irais pas près de vos charmantes villes, je cherche des combats loyaux, entre combattants, pas les flèches que m’enverrait d’emblé vos archers perchés sur leurs murs.

Tout en terminant ma phrase, je pointais négligemment une main vers l’emplacement présumé du loup en concluant :

-Ni la peau d’un louveteau, ça ne vaut plus grand-chose sur les marchés de nos jours.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 83
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Une escapade irréfléchie de plus... (pv)   Sam 21 Aoû 2010 - 19:05

" En théorie je vous aurais tué à vue... "

Étrangement, la remarque provoqua une expression entendue, quelque chose qui se rapprochait du "oui, logique, je comprends parfaitement. "

" ...la théorie n’a pas d’importance dans la pratique. "

Adria sourit à nouveau, estimant sans doute que c'était là une façon de se montrer on ne peut plus amical de la part du drow.

Elle parut un peu plus surprise quand il expliqua ne pas savoir où il se trouvait. C'était un peu suicidaire de se promener sans réfléchir dans de telles contrées ! C'était peut-être ce qu'elle avait fait elle-même, mais elle l'assumait alors que venant d'un drow qui paraissait plutôt réfléchi, elle trouvait ça étrange. Elle ne put s'empêcher de le couper brièvement :


" C'est la forêt d'Aduram, ici. "

Quant au fait qu'il souhaite trouver des adversaires à sa valeur... elle eut une moue peu convaincue et le coupa à nouveau :

" Ce sont humains qui vivent par ici, en très grande majorité. Alors des adversaires à la hauteur d'un drow... elle leva les yeux au ciel, C'est lent, un humain ! Moi je les aime bien quand même, parce qu'ils sont drôles, ce n'est pas comme chez les miens ! Mais ce n'est pas avec eux que je rêverais de combats épiques ! "

Décidément, elle trouvait l'idée saugrenue et ne se gênait pas pour l'exprimer. Le terme de "charmante ville" lui fit même lâcher un petit rire franchement amusé :


" Ce sont des villes humaines ! Ça n'a rien de charmant ! ca sent beaucoup l'humain, pour commencer... " expliqua-t-elle en fronçant le nez.

La mention du loup, loin de la perturber, lui fit jeter un nouveau coup d'œil vers Olwë et s'adresser à ce dernier, un peu moqueuse :


" Tu vois, il sent que tu es là : pas la peine de te cacher, grosse bête ! "

Mais le loup n'avait pas l'attitude détendue de sa petite maîtresse et il resta obstinément invisible. Adria était sûre que si elle avait pu le voir, elle aurait eu l'impression qu'il la regardait avec reproche.

" C'est un ami, ajouta-t-elle à l'adresse du sombre sur un ton qui sous-entendait que c'était donc évident qu'il ne fallait lui faire aucun mal. Il s'appelle Olwë. "

Le sourire qu'elle adressa au loup invisible montrait assez à quel point elle y tenait. Quand elle parlait d'ami, ce n'était pas un abus de langage, loin de là.

Observant à nouveau le drow, elle reprit avec une curiosité qu'elle ne cherchait même pas à dissimuler :


" Des combats loyaux ? Comment peut-on tuer quelqu'un loyalement ? Et qu'est-ce que ça change étant donné que le résultat est le même ? "

Question soudainement sérieuse, alors que jusqu'à présent, elle parlait sur le ton de la conversation. Là, elle avait l'air vraiment intéressée quoique perplexe devant une telle idée qui lui paraissait saugrenue. Mais elle était curieuse et se demandait bien comment il pouvait définir une idée pareille.

" Et puis... je dis pas ça pour être désagréable, mais c'est rare qu'on associe la loyauté à un drow, non ? "

Elle avait le don pour mettre les pieds dans le plat, c'était le moins qu'on puisse dire ! Mais effectivement, c'était dit sans animosité aucune. Juste une constatation qui expliquait son étonnement. Elle finit d'ailleurs par conclure en riant légèrement :


" Remarquez, on dit que les sylvains sont sages, prétentieux et pas bavards pour un sou ! "
Revenir en haut Aller en bas
Koldram Eren
Drow
avatar

Nombre de messages : 14
Âge : 27
Date d'inscription : 17/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une escapade irréfléchie de plus... (pv)   Sam 21 Aoû 2010 - 20:23

J’écoutais d’une oreille distraite l’elfe, la célérité avec laquelle elle enchaine les questions sans attendre les réponses était pour le moins impressionnante. Etant désormais persuadé qu’elle ne représentait pas un danger immédiat, je portais mon regard vers les vallées, parsemées de collines et d’arbre par ci par là, on pouvait voir au loin l’ombre d’une place forte.

« C’est la forêt d’Aduram, ici. »

Il ne me parut pas indispensable, de préciser que je connaissais le nom de la forêt, mais que je ne savais pas au juste par quel coté j’étais sorti… Après tout, je n’avais pas besoin d’en savoir plus que ce qu’elle m’avait dit : Les territoires Humain. J’entendis ce que la magicienne me dit des humains… Les humains… De toutes les races peuplant ce monde, c’est de loin la plus imprévisible. Bien qu’en majorité faible je ne perdais pas espoir d’en trouver qui me surprendrait, n’avaient ils pas réussi à survivre au milieu des Drows et des Elfes ? Malgré ce qu’en disait l’elfe, et les aprioris que j’avais à l’égard des hommes, je sentais qu’ils pourraient encore surprendre les races plus nobles… En bien et en mal.

Le loup, malgré la remarque de son amies comme elle le disait, restai invisible, par précaution sans doutes… Au moins cette bestiole à un minimum de prudence.


« C'est un ami… Il s'appelle Olwë. »

Je ne pus m’empêcher de murmurer pour moi-même, en observant une pierre dressée à une vingtaine de mètres :

-Un ami pour toi petite elfe.

Peut être m’avait elle entendue, peu m’importe de toutes manières. Tant qu’il ne m’attaque pas il est pour moi un simple élément du décor bien qu’il soit invisible. Quoi que pas tant que ça… L’invisibilité ne supprime pas le poids, et l’herbe trahissait chacun des pas du loup, au moins je savais qu’il ne bougeait pas, certainement à l’affut du moindre mouvement qui lui paraitrai agressif. De ce coté là j’étais tranquille, je n’étais pas du genre à m’agiter, et un mouvement agressif de ma part ne donnerais pas le temps à l’animal d’agir. L’elfe, m’observant toujours avec une curiosité non dissimulée, me posa enfin une question sérieuse :

« Des combats loyaux ? Comment peut-on tuer quelqu'un loyalement ? Et qu'est-ce que ça change étant donné que le résultat est le même ? »

Je reportais mon regard sur elle et lui répondis sans détour, tout en repensant au Code:

-Lorsque tu écris une histoire, ce sont les péripéties qui sont importante ou bien la fin ? Des péripéties médiocres peuvent elles être rattrapé par une fin heureuse ? Une bonne histoire justifie t’elle que la chute soit ratée ? Pour une véritable bonne histoire, il faut une bonne situation initiale, de bonnes péripéties, et une fin à la hauteur du reste. Tout ces éléments sont indissociables tu ne crois pas ?

Je fis un pas, vers elle, un pas lent et aérien, à tel point que même le loup ne broncha pas d’un poil. Je plantais mon regard dans celui de l’elfe, et avec toute la ferveur du monde, celle que m’inspirait mon code qui était de loin la seule chose qui me tenait réellement à cœur :

-Tout comme un combat mérite d’être provoqué par une cause que l’on pense être juste, qu’il se déroule dans l’honneur en éprouvant au plus haut point les capacités de chaque combattant, et que le seul survivant soit le meilleur. La loyauté, avec l’honneur, fait de nous les grands de ce monde, celui qui en est dépourvu restera un petit. Le guerrier sans honneur n'est rien d'autre qu'une tare qu'il faut détruire, voilà un précepte de mon code, le combat pour ceux qui respecte une ligne de conduite, l’extermination pour les autres.


Dernière édition par Koldram Eren le Dim 22 Aoû 2010 - 0:40, édité 1 fois (Raison : mot en trop, inattention.)
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 83
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Une escapade irréfléchie de plus... (pv)   Sam 21 Aoû 2010 - 23:34

" Un ami pour toi petite elfe. "

Avait-elle bien entendu ? Fronçant les sourcils, elle se mordit la langue pour ne pas rétorquer sans réfléchir quelques bêtises. Eh bien, elle progressait, à présent ! Elle arrivait à ne pas dire tout ce qui lui passait par la tête dans la seconde ! Elle ne put pourtant s'empêcher de lâcher aussi vite, d'un ton qui voulait laisser à penser qu'elle cherchait autant à mettre en garde qu'à rassurer :

" Il n'attaquera que s'il se sent en danger ou si je le suis. "


Mais elle ne tenait pas à en arriver là. Olwë avait déjà démontré son courage, mais ce n'était qu'un loup, certes avantagé par son invisibilité, mais il ne fallait rien exagérer. Ils avaient un guerrier drow, face à eux, pas un enfant de chœur élevé au milieu des petits oiseaux. Certes, il lui restait sa magie, mais étant donné le résultat profondément aléatoire de ses expériences, elle aimait autant éviter de déclencher une nouvelle catastrophe.

Lorsque le drow s'approcha, la jeune fille fit un geste vers le loup, lui intimant fermement de ne pas bouger. Inutile de s'affoler tout à coup, n'est ce pas ? D'autant qu'elle avait une réponse à sa question plus que complète. Réfléchissant un bref instant à ce qu'elle venait d'entendre, Adria ne tarda pas à reprendre la parole. Le parallèle avec l'histoire lui parlait, elle qui aimait beaucoup les chansons narrant des légendes aux multiples péripéties.

" C'est joliment dit... l'ennui c'est que votre histoire à vous ne prend en compte que le point de vue du vainqueur. Pour le vaincu, ne reste que la fin, je trouve. "

Cela lui paraissait évident. Et puis, quoi qu'on ait fait, elle trouvait la mort bien cruelle et trop définitive à son goût. Elle eut une moue désolée et ajouta, comme si cela faisait office d'argument :


" Je n'aime pas les histoires ou les chansons tristes qui se finissent mal. "


Mais alors pas du tout. Elle avait chanté ce genre de choses, autrefois, dans les tavernes, quand elle avait encore besoin de gagner sa vie. Mais elle préférait de loin les chansons qui reflétaient sa joie de vivre. A la rigueur, des mélodies tristes... mais avec une fin heureuse. Le reste la fit davantage méditer - autant dire trois secondes pour une Adria survoltée - et remarquer finalement :

" Mais alors... ce n'est pas très logique ! Parce que si on a affaire à une personne sans honneur et blabla alors on la tue sans remord, d'accord. Bon. Mais dans le cas où on a affaire à une personne... comment tu as dit ? loyale et tout et tout... eh bien il n'y a aucune raison de la tuer ! Parce qu'une personne loyale avec de l'honneur, elle n'a pas de raison d'aller chercher les ennuis et avec une telle logique, face à toi, elle n'en récoltera pas ! Donc pas de combat ! "

Elle haussa légèrement les épaules, de l'air de trouver ça relativement absurde. Si elle s'était mise à le tutoyer spontanément, elle s'était pourtant remise à une distance respectable du sombre. Elle reprit malgré tout rapidement, oubliant une fois de plus que pour obtenir des réponses il fallait laisser le temps à son interlocuteur de s'exprimer :


" En fait, la seule solution c'est de chercher quelqu'un qui est prêt à risquer sa vie pour le simple plaisir de combattre loyalement, c'est ça ? "

Sûrement, oui, autrement, elle ne voyait pas. Ah si, peut-être...

" Ou alors c'est que la vision de l'honneur n'est pas la même des deux côtés et qu'on s'en rend compte au moment de se taper dessus gentiment, non ? Du style : "Oh ben flûte, je pensais vous occire comme un barbare, mais en fait on s'était mal compris : combattons loyalement, mon brave !" "
Elle essaya d'imaginer le drow lançant un "flûte" désolé, mais ne réussi qu'à sourire, amusée par cette drôle d'idée.


" Bon et alors qu'est-ce que c'est, une cause juste ? Sortir une princesse prisonnière de son donjon ? "


Si sur le coup la question paraissait profondément naïve, le petit sourire espiègle qui ne tarda pas à apparaitre donna une idée de ce qu'elle en pensait réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Koldram Eren
Drow
avatar

Nombre de messages : 14
Âge : 27
Date d'inscription : 17/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une escapade irréfléchie de plus... (pv)   Dim 22 Aoû 2010 - 1:51

Elle m’amusait d’un certain coté, certes, mais elle parlait bien trop vite pour moi qui ne verse que très rarement dans le social. Elle enchainait réponse, questions et affirmation à une vitesse qui mettait à mal mon esprit fatigué. Fatigué oui, le seul mot adéquat pour ce moment là, je n’avais pas dormis depuis neuf jours… Un humain serait tombé de fatigue au bout du troisième jour et malgré que je sois un Drow, neuf journées commencent à faire beaucoup. Cet harassement qui pesait de tout son poids sur mon être ne facilitait certes pas la tâche pour freiner mes pulsions raciales… Mon cerveau ressemble à l’une de ses tables ou les dirigeants se disputent pour l’avenir du royaume. Trois parties se débattent de ce que je vais faire, l’une chantonne gaiement « Tue-là, tue-là, etc. », une seconde hurle : « Mais barre toi de là et va dormir qu’on en finisse ! », et la petite dernière qui se contente de ramener la curiosité au goût du jour et me poussait à continuer la conversation…

La réflexion interne qui s’ensuivit consistait donc à évaluer chacune des solutions possibles à la situation… Si je la tuais je risquais de me louper, l’amulette ne me disait rien qui vaille et je ne connaissais pas l’étendue des pouvoirs de là jeune elfe. Le loup n’était pas vraiment un problème en lui-même, sauf si la magicienne connaissait des sorts d’immobilisation auquel cas je serais dans une situation désastreuse. Pour ce qui est de la raison, pas suffisante, de moins pas à mon gout. Pour la seconde solution, d’un je ne savais pas ou aller, la forêt me rebutais un peu et je ne pourrais pas y dormir… Il pourrait très bien y avoir des patrouilles humaines et je ne suis pas invincible, ainsi je serais obligé de rester éveillé pour disparaitre en cas d’alerte… Je me résignais donc à poursuivre la conversation, tout en essayant de me remémorer les paroles de l’elfe effacées par mon moment d’absence cérébrale…


« Bon et alors qu'est-ce que c'est, une cause juste ? Sortir une princesse prisonnière de son donjon ? »

« Libérer quelqu’un ? Dans quel but ? Si une personne est assez stupide pour rester enfermé dans un donjon, qu’elle y reste ! », pensais-je aussitôt. Cependant je n’en dit rien, la définition de « juste » n’est pas la même pour un Drow et une Elfe. Il suffit d’observer les causes des guerres entre ces peuples… Puis j’avais maintes réponses en suspens à lui fournir. Je me raclais la gorge et lui répondis doucement :

-Je ne pensais pas qu’un jour je m’expliquerais devant une simple elfe… Mais je vais t’expliquer mon point de vue, bien que je ne pense pas que tu puisses comprendre étant donné que, même si nos races sont cousines, nous sommes radicalement différents l’un de l’autre. Déjà d’une part, je ne parle que du coté du vainqueur car je n’ai pas encore été vaincu au un contre un, mais si je suis sûre d’une chose, et n’importe quel soldat te le dira, il vaut mieux mourir l’épée à la main après un rude combat plutôt que vivre vieux en ayant plié l’échine devant tout ceux qui te font obstacle pour finir par les poignarder dans le dos. Ceux qui s’engage dans les métiers de la guerre accepte la possibilité de mourir, que se soit pour l’argent, pour la gloire, ou bien pour l’honneur.

Je reprenais mon souffle et remettais un brin de cohérence dans les idées qui se confrontaient toujours au débat intérieur de plus en plus violent, puis reprenait :

-Ensuite, je ne pense pas que les deux elfes que j’ai croisés de l’autre coté de la forêt n’avaient pas d’honneur, au contraire, et la loyauté envers leur peuple les a pousser à me traquer pendant quatre jours. Quatre jours avant que je me décide à les affronter, sinon qui sait combien de temps ils m’auraient poursuivi ? Donc si, il y’a combat quoi qu’il arrive. Après il y’a les duels, ou là oui, quelqu’un cherche à éprouver sa valeur dans un combat, à mort ou non, mais là il s’agit plus de gloire que de loyauté. Quant à ta dernière question… Avec la prisonnière…

Je ne finis pas ma phrase, ma réponse étant gravée sur l’expression sadique de mon visage. La seule cause pour laquelle je sauverais une détenue de son donjon serait pour la prendre comme amante d’un soir et peut être éventuellement la laisser pour morte le lendemain, au cas où elle prendrait mal mon départ précipité… Hausser le ton envers moi est peut être l’une des rares choses que je ne supporte pas et qui me met hors de moi...

-Il faut des histoires tristes pour que les fins heureuses existent…

Pourquoi j’avais dis cela ? Je n’en sais rien… Certainement chuchoter par la partie sociale de mon cerveau… Quoi qu’il en soit, maintenant je n’avais plus envie de la tuer, et, brusquement, je m’assis en tailleur à quelques mètres d’elle. Observant toujours la grande pierre dressée un peu plus loin devant moi, je demandais :

-Pourquoi cette pierre est elle mise de cette façon ?
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 83
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Une escapade irréfléchie de plus... (pv)   Dim 22 Aoû 2010 - 11:34

Pour une fois, Adria se tut du début à la fin, écoutant attentivement la réponse. Finalement, lorsque le drow s'assit, elle fit de même, se remettant en tailleur comme lorsqu'elle s'était amusée avec sa magie. Olwë ne se décidait pas se montrer moins méfiant, mais elle n'était en rien étonnée. Il pouvait bien se passer des semaines avant qu'il ne daigne se montrer à un inconnu, à plus forte raison si ce dernier ne s'était pas montré parfaitement amical de suite. Elle ignora donc le loup qui restait immobile à ses côtés et reporta son attention sur le sombre. Elle aimait bien cette façon de voir les choses, le fait qu'il faille des histoires tristes pour avoir des fins heureuses. Au moins, avec elle, on savait à quoi s'en tenir, tout ce qui lui passait par la tête se lisait sur son visage sans mal.

Par contre, avant de répondre à sa question, elle avait autre chose à remarquer :


" En fait, c'est comme de préférer partir à l'aventure en sachant très bien qu'on risque de ne pas en revenir, mais en se donnant la possibilité de vivre pleinement chaque minute, plutôt que de rester terré chez soi en craignant pour sa vie et de vivre éternellement en mourant d'ennui ! "


Ça, elle comprenait bien : elle en avait fait sa philosophie. Le fait qu'elle soit assise là en compagnie d'un drow le prouvait assez, non ? Elle sourit, l'air satisfait :


" En fait, je crois que je comprends l'idée, même si tuer ce n'est pas dans mes petites habitudes et me battre, pas davantage...
elle se rembrunit un bref instant, enfin... oui, non... bref... mais je comprends que ça te parle. Et je crois même que je suis assez d'accord avec cette vision des choses. "

Elle finit par tourner la tête vers la pierre désignée et haussa les épaules :

" Je n'en sais trop rien. Chez moi, ça pourrait vouloir dire des choses, que ce soit pour un culte, une façon de rappeler un événement ou de marquer l'endroit... ici, je ne sais pas. "


Elle se leva, alla voir de plus près et demanda dans la foulée, passant du coq à l'âne, sur le ton de celle qui est prête à faire ami-ami :

" Tu as un nom ? Moi on m'appelle Adria ! "


Son sourire disparut pourtant soudainement et elle fronça les sourcils au moment où elle posait la main sur la pierre. Quelque chose d'étrange se produisait, mais cela se passait au-dessus de sa tête. Levant des yeux un peu inquiets vers la frondaison, elle constata que le soleil semblait légèrement mangé par une ombre. Elle le pointa aussitôt du doigt :

" Tu as vu ? "


Pour une sylvaine, la nature était importante, mais là, son manque d'instruction la laissait totalement démunie face à un tel phénomène. La plupart des elfes savaient que le Voile imposait son éclipse tous les mille ans, certains l'avaient donc même déjà vue, mais Adria, elle, était passée à côté de cette information. Cela lui paraissait extrêmement étrange et assez angoissant, car elle avait l'impression que c'était de plus en plus important. Ce n'était pourtant pas souvent qu'elle avait peur, mais là, elle papillotait des yeux pour essayer d'y voir en se demandant sérieusement ce qui se passait.

" Qu'est-ce que c'est ? Le soleil disparait ? "


Le genre de nouvelle qui pouvait tout à fait faire plaisir à un sombre, eux qui étaient si sensibles à la lumière du jour, mais qui menaçait de la plonger dans l'angoisse. Le soleil, c'était la vie. Qu'il s'éteigne petit à petit était une catastrophe inimaginable. Elle n'arrivait pas à y croire : impossible, elle devait rêver !
Revenir en haut Aller en bas
Koldram Eren
Drow
avatar

Nombre de messages : 14
Âge : 27
Date d'inscription : 17/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une escapade irréfléchie de plus... (pv)   Dim 22 Aoû 2010 - 12:36

Les yeux toujours fixés sur la pierre, il me semblait logique que se soit un symbole religieux d’autrefois, j’imaginais les croyances des peuples qui l’avaient érigé à la verticale par le passé... Quels étaient leurs croyances ? A quel dieu ou homme ce monolithe était dédié ? Dans quel but ? Bien que mon seul but fût d’approcher au plus près de la perfection dans l’art du combat, je dois avouer que l’étude des peuples et l’histoire me passionnaient… En connaissant l’histoire des peuples, l’on peu prédire leur avenir, on se comprend soi même et nous sommes plus à même d’analyser ce qui nous entoure. Si j’avais été recueilli par un historien au lieu d’un maitre d’arme je pense que je n’aurais pas été en reste. Mais aujourd’hui l’histoire est pour moi une passion, mais je n’en ferais pas ma vie. Celle-ci est dédiée à la guerre, et malgré le fait qu’une telle existence et vision soient très discutable, l’on ne peut changer ce que notre histoire personnelle à fait de nous. Je suis né Drow, avec tout ce que cela implique, j’ai été élevé pour devenir guerrier, mon rôle à jouer ici est là. Je l’ai accepté en survivant à mon père, je mourais en elfe noir, je mourais en combattant… Je me mis à imaginer que cette pierre était pour moi, que même lors de ma mort elle gardera une image de moi à la face du monde. Ou lorsque ma vie aura sa conclusion dans le sang, mon âme se réfugiera dans la solidité inébranlable de cette pierre dressée, et je pourrais observer le monde pour l’éternité dans un unique rêve de liberté et de gloire. Je n’étais pas très porté sur la religion de mes semblables, ni sur les dieux et déesses… Peut être tout simplement parce que rien de ce que j’avais entendu à ce sujet ne me correspondait. Néanmoins il me plaisait d’imaginer mon propre culte, peuplé de légendes sorties toutes droit de mes rêveries, avec mes propres dieux sans noms et mes propres principes assorties à mon code… Ma ligne de conduite n’était elle pas une religion à elle seule ?

« Tu as un nom ? Moi on m'appelle Adria ! »

D’un coup je fus sorti de ma rêverie. Je retournais mon regard vers l’elfe, tout en pensant qu’elle n’avait rien à voir avec ses semblables… Il n’y avait aucune sagesse dans son regard, mais une curiosité qui ne semblait avoir aucunes limites, et une naïveté qui pouvait, un jour, la mener à des problèmes bien plus gros qu’elle… Je l’enviais d’un coté, un tel comportement démentait une enfance heureuse, qui ne pouvait être troublé par des soucis mineurs… Chez les Drows l’enfance n’existe pas, l’innocence est synonyme de mort. Au Puy, il faut sans cesse combattre, et cela dès le plus jeune âge… Le visage impassible, je lui répondais doucement :

-Les noms ont un pouvoir, mais ne connaissant pas mon véritable nom je peux me permettre de te dire le mien. Je suis Koldram Eren, fils adoptif de Tüver Danath' Korr.

Tout à coup, l’atmosphère s’alourdit, la lumière déclina soulageant mes yeux. Une ombre commençait à recouvrir le soleil… Une éclipse. Je m’amusais de la mine affolée qu’arborait l’elfe. Il me fallut un moment pour me décider si je l’a laissais dans l’ignorance, ou bien si je lui expliquer pour la rassurer. D’un coté je ne voulais qu’elle me croie enclin à une quelconque amitié, de l’autre j’étais poussé par une certaine reconnaissance que valait le comportement qu’elle avait à mon égard. Pour moi il s’agissait d’un pacte conclut sans qu’elle ne s’en rende compte, un pacte de non agression à mes yeux. Se fut l’une des rares fois ou mon sourire n’avait rien d’inquiétant, l’une des rares fois ou il se fit engageant…

-J’ai rencontré un astrologue Drow autrefois, un ami de mon père adoptif. J’appris de lui ce qu’était ce qu’on appel « éclipse », à un certain moment dans l’univers, le soleil et la lune sont, par rapport à la terre, parfaitement alignés. Il en résulte que la lune nous cache le soleil, malgré qu’elle soit plus petite que l’astre flamboyant, elle est aussi plus proche et peut donc sans mal nous plonger dans la pénombre. Les religieux de mon peuple y voit une manifestation d’Uriz le dieu de la guerre, qui dans fureur assombrit le ciel lorsque la guerre ne se fait plus omniprésente. Les Drows vont de nouveau entrer en guerre… C’est évènement très rare et nous avons de la chance de pouvoir l’observer… Réjouis-toi, tu ne reverras peut être plus jamais ça.

Moi-même j’observais avec intérêt ce phénomène naturel, et imaginait une autre entité qui par orgueil nous rappelais que la vie est un cadeau qu’il nous offre et qu’il peut à tout moment nous la reprendre…
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 83
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Une escapade irréfléchie de plus... (pv)   Dim 22 Aoû 2010 - 13:53

" Les noms ont un pouvoir, mais ne connaissant pas mon véritable nom je peux me permettre de te dire le mien. Je suis Koldram Eren, fils adoptif de Tüver Danath' Korr. "

Koldram, donc. Adria sourit légèrement avec un air de connivence :

" J'ai aussi été adoptée... plusieurs fois. Je ne connais pas mon nom, juste mon prénom, Adrianëdel. Enfin, Adria, c'est plus simple à retenir. "


Elle avait fini par renoncer à en savoir plus. Remuer éternellement un passé inexistant ne l'avait mené à rien. Quant au fait que les noms aient un pouvoir, elle ne s'était jamais penché sur le sujet avant. Peut-être devrait-elle en parler avec Nakor ? Cela semblait intéressant ! Encore une foule de questions en perspective pour le vieux magicien qui allait se dire que, décidément, son apprentie se dispersait bien facilement !


Le changement d'atmosphère changea néanmoins sa curiosité en crainte qu'elle ne chercha pas à dissimuler. Éblouie, elle finit par cesser de fixer l'éclipse, mais les taches lumineuses qui dansaient devant ses yeux persistèrent un moment. Quand elle écouta les explications de Koldram, ce fut avec un air franchement perdu. La lune qui se déplaçait devant le soleil ? C'était plutôt difficile à concevoir quand on n'avait pas la moindre notion d'astronomie ! Elle n'avait jamais pris le temps de comprendre comment tout cela pouvait fonctionner, mais elle le regrettait, à présent.

Elle eut un petit sourire nerveux à l'adresse du drow qui, contrairement à elle, semblait apprécier l'instant :

" Mogar a de drôle de façons de se manifester... "

L'idée ne lui plaisait pas, clairement. Elle était partagée entre le malaise dû à l'éclipse en elle-même et la tristesse à l'idée que ce puisse être à nouveau la guerre. Mais... n'avait-elle pas entendu à Erac que c'était déjà le cas chez les siens ? Elle n'y avait pas prêté attention, parce que les humains étaient souvent mal informés de ce qui se passaient à l'autre bout de Miradelphia, mais malgré tout... Se pouvait-il que les drows soient à nouveau en quête de massacre ? Cette idée la rendait malade. Certes, elle ne pensait pas s'impliquer personnellement dans ce genre d'évènement - qu'aurait-elle bien pu y faire de vraiment constructif ? - mais se dire qu'encore une fois, il y aurait des centaines, peut-être des milliers de morts, lui serrait le cœur.

Enfin, Adria n'était pas du genre à ressasser d'hypothétiques ennuis et elle repassa à la situation présente rapidement. Jetant un nouveau coup d'œil inquiet à l'éclipse, elle demanda finalement :


" Cela va durer longtemps ? "


Elle espérait bien une réponse négative. Pour l'instant, l'éclipse progressait assez vite, alors la jeune fille pouvait espérer que le phénomène soit bref, non ? Cette histoire de Lune passant devant le Soleil... Elle avait beau imaginer la scène, la tourner et la retourner dans sa tête, quelque chose ne collait pas, la laissant perplexe :


" Je ne comprends pas ce que tu racontes : que le Soleil soit caché... à la rigueur, d'accord. Mais alors pourquoi on ne voit pas briller la Lune ? Là, c'est tout noir ! "


Ils étaient à présent plongés dans une semi-obscurité et elle avait compris que dans peu de temps, ce serait la nuit. Olwë était toujours invisible, mais elle le sentit venir se coller contre sa jambe. Il devait se rendre compte qu'elle était effrayée. Pourtant, elle ne pouvait s'empêcher d'observer le ciel : c'était un beau spectacle, bien qu'inquiétant. Se dire que Mogar se manifestait ainsi ne la rassurait pas du tout. Les elfes n'étaient pas réputés pour leur proximité avec ce dieu.

" Kÿria ne doit pas beaucoup apprécier... "
constata-t-elle pour elle-même.

Le Soleil, c'était la vie, c'était la nature. Le voir disparaitre en plein midi était presque malsain de son point de vue. Ou alors était-ce parce qu'elle se sentait vulnérable, en forêt avec ce compagnon insolite ? En tous cas, ça ne l'empêchait pas de chercher un semblant de réconfort dans ses explications qu'elle ne comprenait qu'à moitié. Elle n'avait jamais beaucoup apprécié la nuit, l'obscurité en général, même si comme tous les elfes elle y voyait bien. Il fallait juste attendre un peu... Cela ne servait à rien de paniquer, non ? Après tout, c'était magnifique, vu du sol.
Revenir en haut Aller en bas
Koldram Eren
Drow
avatar

Nombre de messages : 14
Âge : 27
Date d'inscription : 17/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une escapade irréfléchie de plus... (pv)   Dim 22 Aoû 2010 - 14:58

Le loup s’était rapproché d’Adria et s’étais allonger contre sa jambe, l’herbe applatie ne laissait aucuns doutes à ce sujet. Quelle dette avait il envers l’elfe pour se comporter ainsi ? Pourquoi n’était il pas auprès des siens ? La nature pourtant bien conçu réservait de nombreuses surprises à ceux qui l’observent attentivement… Ce loup qui protégeait corps et âme une elfe à peine entrer dans l’adolescence. Cette dernière qui parle et agit sans la présumé sagesse de sa race. Moi, un Drow, qui n’envisage même pas de la tuer, ni de me battre au nom de mon peuple…

« Cela va durer longtemps ? »

Le ton de sa voie était inquiet, mêlée d’un respect nouveau pour le phénomène. Elle enchaina en me demandant pourquoi l’on ne voyait pas la lune briller… La réponse était évidente pour moi, mais la curiosité que j’avais perçu chez Adria ne semblait pas être la même sur tout les sujets. Je me félicitais d’un certain côté de réveiller un peu son intérêt, cela flattai mon orgueil typique de ceux de ma race, mais contrairement à eux je ne me sentis pas supérieur à ce moment.
L’orgueil est une chose, la suffisance en était une autre qui pouvait facilement vous conduire à une erreur fatale… L’une de mes premières leçons fut destiné à m’apprendre la modestie qui manquait à la plupart des Drows, à ne jamais sous estimer un adversaire pour être près à n’importe quelle éventualité… Depuis je me félicite lors d’une réussite, mais ne baisse pas ma garde pour autant. Tel est la clé de la survie.


-En général cela dure rarement plus d’une heure à ce qu’on m’a dit… Après je n’en avais jamais vue de mes propres yeux avant ce jour. Je me considère chanceux de pouvoir en observer une. Et si la lune ne brille pas c’est due au fait qu’elle flamboie la nuit car elle reflète la lumière du soleil…

Je m’arrêtais pour réfléchir à un schéma qu’elle pourrait comprendre. Quelques secondes passèrent avant que je reprenne :

-Prend pour exemple une bougie qui représente le soleil, un miroir pour la lune et une pierre pour la terre. Le miroir tourne autour de la pierre, et cette dernière autour de la bougie. Maintenant tu places un point qui nous représente sur la pierre. Le jour c’est lorsque le coté de la pierre ou nous sommes est face a la bougie, et donc nous sommes éclairés par sa lumière, tandis que le miroir se trouve de l’autre coté. La nuit, les emplacements sont inversés, la bougie ne nous éclaire pas car elle est caché par la pierre, seulement le miroir reflète la lumière, et voilà pourquoi la lune brille. Dans le cas d’une éclipse, le miroir se trouve devant la bougie, et donc, au lieu de refléter la lumière produite par la bougie, l'empêche d’arriver sur la pierre.

Je ponctuais mon explication avec un schéma tracé sur le sol à l’aide d’une petite branche. Dessin qui me semblait nécéssaire pour que l’elfe comprenne bien ce que je tentais de lui expliquer. Une fois que l’on avait intégré l’information cela semblait évident, mais ce n’était pas simple pour autant de l’expliquer. Intérieurement j’espèrais avoir été assez clair. Mais en apparence, une fois le schéma terminé, je détournais le regard faisant mîne de regarder ailleurs, comme si cela m'étais indifférent. Puis, en repensant à ce que la petite avait dit, lui demandait :

-Qui sont Mogar et Kÿria ?

Certainement des dieux de sont propre peuple, mais je souhaitais en savoir plus. Cela ne me ferait pas de mal d’en connaitre plus sur les ennemis naturels des Drows… Connaitre son ennemi n’est il pas le plus célèbre dicton des seigneurs de guerre ?


Dernière édition par Koldram Eren le Dim 22 Aoû 2010 - 21:49, édité 1 fois (Raison : Faute d'inattention, le sens ne bouge pas.)
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 83
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Une escapade irréfléchie de plus... (pv)   Dim 22 Aoû 2010 - 21:56

Une heure. Adria se détendit un peu. D'accord, ce n'était pas si long, alors elle voulait bien s'estimer chanceuse. Surtout si ce n'était pas arrivé depuis des dizaines d'années. Il était vrai qu'elle n'avait jamais rien vu de tel et comme elle estimait vaguement l'âge du drow à un peu plus élevé que le sien, si pour lui aussi c'était une première... Elle regarda donc l'éclipse avec un intérêt nouveau. Et puis, cette histoire de Lune et de Soleil l'intriguait au plus haut point.

" Alors pourquoi on ne voit pas le soleil la nuit ? " coupa-t-elle alors qu'il décidait d'ajouter un schéma à ses explications.

Elle s'agenouilla près du dessin, fit un effort pour se concentrer sans interrompre la leçon toutes les deux secondes. Imaginer toutes ces choses en mouvement lui paraissait étrange, il était difficile de bien visualiser. Jusqu'à présent, elle aurait été tentée de voir les astres comme des points plus ou moins gros collés sur le ciel. Si tout tournait... le monde prenait une autre dimension. Elle pouvait choisir de n'en rien croire, mais alors elle n'avait aucune explication à ce phénomène angoissant et cela ne l'avançait à rien. Si elle acceptait ces faits, cela devenait bien plus intéressant : elle avait donc tout intérêt à adhérer aux théories de Koldram, aussi délirantes soient-elles. Car il fallait reconnaitre que le soleil qui se crapahutait autour de Miradelphia, ça avait de quoi étonner ! Elle resta donc là, les yeux sur le schéma, à se creuser la tête, lorsqu'il eut fini de parler : une fois n'est pas coutume, elle prenait le temps de réfléchir un peu, même si elle ne pouvait s'empêcher de chantonner à voix basse une mélodie, au demeurant très jolie, mais sans début ni fin et franchement tordue.


Mais au bout de quelques minutes de relatif silence, un sourire illumina son visage : elle avait tout compris ! c'était logique et plutôt amusant, comme concept !

" Merci ! C'est très intéressant ! "


Elle était sincèrement reconnaissante pour cette leçon improvisée. Finalement, elle enchaina à toute vitesse, comme si les questions qu'elle s'était gardé de poser un peu plus tôt voulaient absolument sortir au plus vite :


" Et alors les étoiles ? Qu'est ce que c'est ? Comme des miroirs, comme des cailloux ou comme des bougies ? "


Le ciel était-il peuplé de miroir et de bougies collés sur la voute céleste ? Les dieux jouaient-ils à les coller et les décoller pour les faire tourner ? Quoiqu'en y réfléchissant...

" Et c'est comme nous, si on va dans le ciel... peut-être qu'on ressemble à un miroir ? Un caillou ça peut être un miroir ? Si tous les gens de Miradelphia allument une bougie, on devient comme un Soleil ? Ce sont les dieux qui décollent la Lune pour qu'elle tourne ? Et si on éteint la bougie ? Ce serait plus simple d'éteindre le Soleil que de le cacher avec la Lune ! "


Elle leva les yeux au ciel et se corrigea toute seule :


" Bon, j'imagine que ce n'est pas vraiment une vraie bougie... Si ? Ce seraient les dieux qui pourraient la souffler ? "


Certes, toutes les questions n'étaient pas très judicieuses, mais le sujet lui paraissait intéressant à creuser. En tous cas, c'était toujours mieux que de s'inquiéter de l'éclipse en elle-même qui continuait à la perturber.

La question du sombre
- du moins dès qu'elle s'aperçut qu'il l'avait posée - coupa pourtant court à celles d'Adria mais pas à son bavardage et elle enchaina :

" Mogar, c'est le dieu de la guerre, que vous appelez Uriz il me semble. "


D'ailleurs, c'était ainsi qu'il l'avait nommé un peu plus tôt, si elle ne se trompait pas.


" Kÿria, c'est la déesse de la nature. Elle est très importante pour nous. "


Autant elle avait évoqué Mogar de façon détachée, presque comme si le dieu n'avait pas de réelle importance et n'était qu'un détail, autant Kÿria avait une réelle valeur à ses yeux, cela se sentait au son de sa voix. la jeune fille n'était peut-être pas une croyante extrêmement dévouée et elle ne se souvenait pas être entrée dans un temple depuis des dizaines d'années, mais Kÿria restait la déesse de référence : c'était celle à laquelle elle pensait en priorité si elle avait une prière à faire ou une question existentielle à formuler.


" Je ne suis pas une grande spécialiste de la religion, mais j'imagine qu'il n'en est pas de même chez les drows ? Je veux dire que Kÿria, ou quelque soit le nom que vous lui donnez, doit vous paraitre sans grande importance étant donné que vous vivez dans un volcan, non ? "


Elle avait visiblement un don pour faire dériver la conversation à toute allure, d'un sujet à un autre, sans réelle transition.

" Ce doit être bizarre de vivre dedans ! Il doit faire sombre, non ? Ça ne vous manque pas la nature ? Et on ne manque pas un peu d'air là-dedans ? Enfin, j'imagine que ce n'est pas pire que dans les montagnes des nains. Il parait qu'eux ils vivent dans des souterrains ! "


Idée qu'elle trouvait horrifiante et qui faisait écho à ce qui lui était arrivé quelques temps plus tôt, comme elle ne tarda pas à le dire :


" j'ai été dans un grand caveau, une fois, c'était déjà horrible d'être enfermé comme ça ! "


Elle grimaça un peu, retrouva rapidement le sourire et son débit de parole en poursuivant :

" Tu es déjà allé chez les nains ? J'aimerais bien aller voir, un jour ! J'ai rencontré un nain, une fois, il était très gentil ! "

Oui, elle aimait bien les nains aussi, la question des différentes races n'avait pas dû être intégrée du tout pour elle. Pourtant, elle fit une nouvelle grimace contrite, au souvenir du fameux nain...


" Enfin, après ce que je lui ai fait, je ne suis pas sûre qu'il soit très content de me revoir. "


Elle eut l'air désolé un instant mais se reprit et jeta un coup d'œil au ciel. L'éclipse progressait, en était à présent aux trois-quart et l'obscurité ne cessait de s'étendre. c'était peut-être de plus en plus beau, mais Adria trouvait le temps long malgré tout. Vivement le retour de la lumière !
Revenir en haut Aller en bas
Koldram Eren
Drow
avatar

Nombre de messages : 14
Âge : 27
Date d'inscription : 17/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une escapade irréfléchie de plus... (pv)   Dim 22 Aoû 2010 - 23:13

Il y’avait longtemps que je n’avais pas repensé aux leçons du vieil astronome, pourtant il me semblait me souvenir de l’essentiel. Le rôle du soleil pour la création d’un univers, celui de la lune pour l’écosystème, l’origine des étoiles, l’existence présumée d’autres « mondes » au-delà du ciel, habité ou pas, que l’on appelle planète. Du moins il n’y avait aucunes des questions de la petite elfe auxquelles je ne pouvais répondre. Mais à peine commençais-je à ouvrir la bouche que déjà elle enchainait à toute vitesse :

« Et c'est comme nous, si on va dans le ciel... peut-être qu'on ressemble à un miroir ? Un caillou ça peut être un miroir ? Si tous les gens de Miradelphia allument une bougie, on devient comme un Soleil ? Ce sont les dieux qui décollent la Lune pour qu'elle tourne ? Et si on éteint la bougie ? Ce serait plus simple d'éteindre le Soleil que de le cacher avec la Lune ! »

A vrai dire, un tel débit de parole m’impressionnait, sa naïveté également… Comment avait elle pu survivre aussi longtemps ? Il était inconcevable à mes yeux que l’enfance des elfes soit, visiblement, aussi «protégée ». La préservation de l’innocence avait elle de l’importance chez les elfes ? Ou bien était-ce un cas à part ? Loin de l’envier, au contraire même, je respectais néanmoins la bienveillance que pouvait avoir les elfes envers leur progéniture, bien qu’une partie de mon esprit me susurrait que c’était condamner leur enfant que de les laisser dans l’ignorance… Le monde est dur, c’est indéniable, surtout chez les elfes noirs, mais il est aussi beau et intéressant. N’avais je pas moi-même fait preuve de naïveté en partant en exil ? Dans des terres ou la plupart des autres races veulent ma mort. Et pourtant la vie me parait plus belle ainsi, même si des moments de nostalgie me ramènent de temps à autre au Puy, demeure de mes ancêtres. En m’égarant dans mes pensés, je me demandais si mon père, mon véritable père, y vivait encore… Si un jour j’apprenais son identité je me ferais un plaisir de le tuer… Pour ne s’être jamais manifesté.

-Si nous allions vers le ciel nous le traverserons, nous entrerions dans l’univers ou nous ne serions qu’un misérable grain de poussière devant son immensité. La pierre serait Miradelphia, une planète, et nous apercevrions au loin plusieurs autres planètes. La bougie est le soleil, une énorme boule de gaz en fusion qui nous éclaire et nous réchauffe. Le miroir est la lune, ce que l’on nomme « satellite ». Si chacun des habitants de Miradelphia allumait une bougie, nous ne serions pas un soleil pour autant, néanmoins cela ferait beaucoup de gaspillage en cire… Les étoiles ne sont d’autre que des soleils, bien plus loin, ouvrant sur de nouveaux univers au fonctionnement semblable au notre. Celles que tu vois sont des soleils qui se sont éteint, sonnant la fin d’un univers entier. Voilà pourquoi notre soleil à nous ne doit pas s’éteindre, car cela impliquerait la fin de toute vie… Ensuite ce dont tu parles c’est l’éclipse, et c’est un évènement très rare, le soleil n’est jamais caché par la lune autrement.

Je souris à l’évocation des dieux qui souffleraient la bougie, c’est vrai que ce serait d’une simplicité exemplaire, et une énorme économie de mouvement… Considérant que je n’avais pas besoin de répondre je continuais de la laisser parler, et de l’écouter… Elle lui explique qui était Mogar, au moins chaque peuple avait son dieu de la guerre, ce qui permettait de penser que quel que soit l’espèce, la guerre demeurait une part importante de nos vies… J’écoutais avec un peu plus d’attention l’explication pour Kÿria, la divinité de la nature. Elle semblait importante pour Adria.

-Nous n’avons pas de déesse pour la nature. La déesse la plus importante pour nous est Teiweon Danath'Korr, la gardienne des âmes. En ce qui me concerne je ne vénère aucunes des divinités de mon peuple, ni d’aucun autre… Je crois en moi, à mon code et aux mystères du monde, et cela me suffit. Je respecte la nature pour avoir vue ce dont elle est capable, comme je respecte les mécanismes compliqués de l’univers. Je considère qu’il y’a un pouvoir dans chaque élément de notre monde, libre à vous de les nommer…

En parlant du Puy, Adria en vint à parler des nains, tout en ponctuant ces dires par une grimace. La vie sous terre ne doit pas lui convenir… Comme cela ne convenait certainement pas à ma race lorsque les elfes les ont chassés de la terre ferme… Mais cela nous a, au final, renforcé. La vie sous terre à développer nos muscles et notre vue, faisant de nous une race parfaite sur le plan physique, alliant puissance et rapidité… Une race de guerrier. Tout comme les nains sont plus robustes que les humains… Ce n’est pas plus mal de vivre sous terre de ce point de vue finalement.

-Je n’ai jamais rencontré de nains, et de toute façon je ne vois pas ce que j’irais faire chez le petit peuple à pars mourir…

L’obstination des nains était reconnue, tout comme leur réputation de combattant hors du commun. Je devrais trouver un nain si je voulais vraiment un combat qui resterait gravé dans les mémoires…
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 83
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Une escapade irréfléchie de plus... (pv)   Lun 23 Aoû 2010 - 12:27

Ça commençait à faire beaucoup d'informations à intégrer et Adria était loin de parvenir à tout concevoir, ce qui eut pour effet de la faire taire un moment, pensive. Les étoiles collées au plafond se muaient en bougies mouvantes, mais ce n'était pas d'une telle évidence quand on venait de l'apprendre. Et puis, demeurait le fait que, peut-être, il lui racontait n'importe quoi pour elle ne savait quelle raison. C'était tout de même incroyable tout cela ! Enfin... elle n'était pas bornée, non plus, et ne demandait qu'à élargir ses connaissances quand bien même ces découvertes lui paraissaient surréalistes. Il faudrait vraiment qu'elle parle à Nakor de toute cela.

Finalement, elle se replia donc sur les explications à propos des dieux. Le temps de laisser mûrir ces idées sur l'univers qui les entourait. D'ailleurs, il lui expliquait tout cela comme si elle était un peu naïve... d'accord, très naïve. Pour être honnête, c'était bien le dernier des soucis d'Adria, elle était habituée à ce qu'on lui parle comme ça, quand on ne l'envoyait tout simplement pas promener. Qu'il pense donc ce qu'il voulait, après tout, peut-être avait-il bien raison. Et puis tant qu'il répondait à ses questions, cela lui suffisait amplement.

En revanche, le fait de ne pas vénérer Kÿria lui fit ouvrir de grands yeux stupéfaits et la suite la laissa assez perplexe. Croire en soi... eh bien, c'était bien joli, mais étant donné que l'existence des Cinq était reconnue, on ne pouvait pas non plus faire totalement comme s'ils n'existaient pas, si ?


" Croire en soi, c'est bien mais... prier aide à se recueillir. Enfin... je ne sais pas comment expliquer... mais... "


Bon, en ce qui la concernait, elle n'avait jamais été très douée pour ça, ne serait-ce parce qu'il fallait se calmer et se taire plus de deux minutes, mais c'est l'intention qui compte, parait-il.

" Je n’ai jamais rencontré de nains, et de toute façon je ne vois pas ce que j’irais faire chez le petit peuple à part mourir… "

Adria sourit, amusée :

" Hem... trouver des guerriers à ta hauteur ? Enfin, façon de parler ! Non, parce que je doute que les humains soient davantage enclins à combattre loyalement ! Déjà qu'ils me regardent souvent de l'air de se demander ce que je fais là, alors un drow... je pense pas qu'ils prennent le temps de se poser la question ! "


Elle appréciait les humains pour leur joie de vivre, leur façon de tout faire comme si le temps leur était compté... ce qui en soit était le cas, mais en revanche, elle les trouvait terriblement étroits d'esprit. On sentait qu'ils manquaient de recul sur les événements de la vie. Même elle qui avait pour principe de ne pas s'inquiéter pour l'avenir, se sentait en décalage.

Adria s'était à nouveau assise près d'Olwë qui devait se complaire dans son invisibilité. Sauf que comme elle lui caressait gentiment la tête, il était difficile d'ignorer où il se trouvait. Non, elle ne comptait pas encore se taire, aussi elle reprit avec curiosité :

" Alors tu es quoi ? Un aventurier ? Ça fait longtemps que tu es parti de chez toi ? "


S'il la laissait faire, elle lui ferait étaler sa vie en long en large et en travers en quelques minutes à peine, étant donné qu'elle ne semblait pas s'embarrasser d'un détail comme la discrétion. Cela ne la gênait pas plus de raconter sa propre vie, cela dit, elle estimait donc qu'il en était sans doute de même pour tout le monde.

" Ça ne fait pas déjà une heure que c'est commencé ? " demanda-t-elle soudainement à propos de l'éclipse.

Non, absolument pas, mais elle était impatiente, comme toujours. En revanche, le soleil presque recouvert ne laissait plus passer que bien peu de lumière, projetant des ombres étranges alentours. Ce n'était pas comme la nuit, l'atmosphère était bien différente et Adria avait beau essayer de se convaincre qu'il ne s'agissait que de la Lune passant devant le Soleil, elle se sentait mal à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Koldram Eren
Drow
avatar

Nombre de messages : 14
Âge : 27
Date d'inscription : 17/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une escapade irréfléchie de plus... (pv)   Dim 12 Sep 2010 - 15:05

" Alors tu es quoi ? Un aventurier ? Ça fait longtemps que tu es parti de chez toi ? "

Je ne savais quoi répondre… Qui étais-je finalement ? Autrefois j’étais un élève et un guerrier, mais un élève reçoit l’enseignement d’un maitre, tandis que le miens est mort. Un guerrier défend une nation, un peuple, mais comment puis-je défendre ce que j’ai renié ? Un aventurier… Oui peut être. Mais le terme me semblait spécifiquement humain, sans pouvoir l’expliquer bien sûre. Je sentais qu’il ne me collait pas. Rôdeur me semblait être le terme adéquat. J’ai choisis de ne faire qu’un avec l’environnement qui m’entoure sans me soucier des guerres et soucis des races de Miradelphia. Peu commun pour un elfe noir, je l’accorde à la face du monde…

Pendant qu’Aria s’inquiétait de la durée de l’éclipse, trop longue à son goût, je me levais pour m’en aller. Sans qu’elle me vie, je retournais dans la forêt. Mais si elle ne me vit pas, un groupe de six soldats humains en patrouille n’y manqua pas… Ils ne manquèrent pas non plus de s’élancer à ma poursuite. Un peu de distraction… Je souriais en m’élançant à mon tour à travers la forêt. Je décidais de jouer un peu avec eux avant de les tuer. Faisant en sorte de rester à porter de leur vue humaine, je préparais déjà mon plan… En éliminer trois séparément avant d’attaquer de front.

Je me demandais, tout en courant, si la petite elfe nous suivait. Et si oui, si de quel côté se rangerait elle ? Il serait dommage de devoir la tuer, et ce ne serait pas simple qui plus est, elle pourrait se révéler surprenante…

Mon plan entrait en exécution, nous étions assez enfoncés dans la forêt. J’accélérais le rythme tout à coup et disparut du champ de vision des soldats. Quelques mètres plus loin je faisais demi tour pour changer les traqueurs en traqués. Une fois derrière eux je repérais enfin mon premier adversaire : Un petit gros qui n’arrivait pas à suivre le rythme de ses compagnons et qui respirait désespérément pour reprendre son souffle. Lorsqu’il me vit, et se rendit compte que les autres soldats avait pris trop d’avance pour qu’il puisse les appeler à l’aide, chargea dans une imitation pathétique de bravoure. Il puait la terreur, j’étais persuadé qu’il avait fait dans ses chausses… L’un de mes cimeterres vola dans ses jambes, éraflant l’arrière de son genou. Il tomba face contre terre à l’endroit ou je me trouvais une seconde plus tôt. Je me penchais sur le personnage gémissant pour satisfaire ma curiosité et, content de voir que mes suppositions étaient bonnes concernant ses réflexes urinaires, lui plantait mes deux lames dans la nuque. Je le retournais d’un coup de pied pour observer son visage… Il devait à peine avoir atteint les seize ans, bouffi, avec des cheveux châtains clairs. Ses yeux, révulsés par la mort violente, était vert. Comme à chaque fois, je gravais son visage dans mon esprit… Ne jamais oublier ceux à qui on a ôté la vie. Avec ma dague je fis une entaille de plus sur mon cimeterre.

Avec précautions, mais néanmoins rapidement, j’entrepris de trainer le cadavre dans un buisson et de la cacher méticuleusement au cas où le reste de la patrouille reviendrait sur ses pas.
Revenir en haut Aller en bas
Adria
Elfe
avatar

Nombre de messages : 422
Âge : 83
Date d'inscription : 20/06/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 112 ans (16 ans)
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Une escapade irréfléchie de plus... (pv)   Dim 12 Sep 2010 - 19:35

Lorsqu'Adria cessa de scruter le ciel et rebaissa les yeux vers la terre, elle constata, un peu surprise, que le drow avait disparu. Où était-il passé ? Il avait juste tourné les talons pour couper court à la conversation ? Elle jeta un coup d'œil vers l'endroit où devait se trouver Olwë et constata que le loup gardait son invisibilité. Tout danger n'était donc pas écarté. La jeune fille haussa pourtant les épaules et s'apprêta à rentrer à Erac, un peu inquiète de cette éclipse. Peut-être Nakor pourrait-il lui en dire plus ?

" Elle était avec le drow, je les ai vu discuter ! "


Adria fit volte face en entendant la voix accusatrice. Trois soldats se trouvaient devant elle, l'un la montrant du doigt. Ils étaient arme au clair et peu engageants. Inutile pour l'elfe de chercher à expliquer quoi que ce soit : il était beaucoup plus simple de fuir au plus vite ! Elle prit donc sa course, dans l'idée de les semer. Contrairement à Koldram, elle n'avait aucune envie de jouer et si elle n'était pas disposée à faire du mal à quiconque, elle n'avait pas davantage envie de subir un interrogatoire en règle. Elle avait la vitesse et l'aisance en forêt pour elle, il y avait tout de même peu de chance pour qu'elle ne s'en sorte pas.


Sauf que les humains sont peut-être lents, ils ne sont pas stupides pour autant. Si Koldram était tombé sur une jeune recrue, le reste de la patrouille savait ce qu'elle faisait et était bien entrainée. Le drow et la sylvaine étaient repoussés peu à peu là où les humains le souhaitaient. Certes, il était beaucoup plus facile de pousser la jeune fille affolée dans la bonne direction que ce satané sombre qui devait avoir une ou deux idées tordues derrière la tête. Mais, après un petit moment de course poursuite, les deux se retrouvèrent au même endroit.

Les humains les encerclaient plus ou moins, gardant encore leurs distances, pas suicidaires pour un sou. Adria jeta un coup d'œil effrayé à Koldram. Qu'est-ce qu'elle faisait dans ce cauchemar ?

" Rendez-vous, vous aurez la vie sauve. "


La phrase cliché... sauf que la jeune fille doutait fortement que le drow ne soit pas abattu à vue dès que les humains en auraient l'occasion. Quant à elle, elle imaginait aisément que s'ils la croyaient amie avec, sa vie ne vaudrait pas plus cher.


Décidant de ne pas attendre qu'éclate un joyeux carnage, elle leva les mains en signe de paix, scrutant les fourrés où se trouvait la patrouille.


" Je n'ai rien fait du tout. J'habite à Erac, je suis l'apprentie de Nakor. Laissez-moi m'en aller. "


Sa voix tremblait à peine. Elle parlait en son nom, chaque chose à la fois. Pour l'instant, s'ils voulaient bien l'écouter, ce serait déjà ça. Elle n'avait rien contre le drow, elle n'était pas du genre à laisser tomber qui que ce soit, mais elle n'était pas non plus inconsciente. Pour le moment, clamer que le sombre était un gars sympa pour parler de sciences, n'était pas une très bonne idée. Elle avait cru voir certains soldats avec un arc et même si Koldram était un grand guerrier - enfin, dans le cas présent, il valait mieux l'espérer, si ça dégénérait - elle ne tenait pas à finir avec une flèche dans le corps avant d'avoir pu réagir. Au moins l'un des hommes savaient qui était Nakor, car elle eut comme réponse un ricanement :


" Ouais, c'est ça petite, l'apprentie du magicien du roi ! Et moi je suis notre bonne reine ! "


Puis, plus bas, sans doute de la part d'un humain qui connaissait les capacités d'un drow bien entrainé et misait sur la prudence, mais qui avait oublié qu'ils avaient aussi l'ouïe fine :


" On les abat ! "

Une voix plus autoritaire le coupa sèchement, apparemment pas plus consciente que les elfes entendaient tout :

" Pas question, je veux les interroger ! C'est pas banal de voir ça ! "


Adria sentit la peur monter. Elle avait certes une dague à sa ceinture, mais elle ne semblait pas avoir l'idée de la sortir. En revanche, elle se dit qu'il était plus que temps qu'elle se concentre histoire de montrer que ses cours de magie avaient à peu près porté leurs fruits.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une escapade irréfléchie de plus... (pv)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une escapade irréfléchie de plus... (pv)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réfléchie bien !
» Escapade nocturne [Galyana]
» Ca chie au Chili
» Rien n'est irréparable
» Escapade en forêt [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ITHRI'VAAN :: Les Terres Sauvages :: La Forêt d'Aduram-
Sauter vers: