AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Visite au nouveau Régent de Scylla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kazil De Sephren
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 87
Âge : 28
Date d'inscription : 08/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Visite au nouveau Régent de Scylla   Lun 23 Aoû 2010 - 18:27

Aujourd'hui la noblesse de Langehack venait officiellement de compter le dernier membre dirigeant de ses terres, le Comte de Scylla, Aetius d'Ivrey. A la différence de Sire Viktor de Missède et de Dame Eulalie de Merval, celui-ci n'avait aucun lien avec ses prédécesseurs. Il avait reçu ce titre suite au tournoi Royal qui avait eu lieu quelques mois plus tôt. On aurait pu penser que cela aurait fait jaser les puristes, mais aucun voix ne s'était élevé contre cet événement. Il fallait que depuis les affaires qui avait eu lieu aux anciens duchés de Serramire et Sainte Berthile et l'affrontement entre humain dans la Capitale, les grandes gens évitaient de s'élever contre le Roi directement et pour si peu. Kazil de Sephren détenait dans ses mains la lettre qui intronisait le Comte à Scylla.

Messire, je vous informe, par la présente, que je suis à Scylla pour y observer ma fonction.

Bien à vous,
Aetius d'Ivrey,
Régent de Scylla


Un message qui pouvait paraître abrupte en comparaison de celui de la Baronne de Merval ou du Baron de Missède. Cela était surtout révélateur des milieux dont ceux-ci pouvaient être issu. A ce message, le Duc de Langehack répondit qu'il le rejoindrait sous peu pour le rencontrer et lui souhaiter bonne chance pour la prise de ses fonctions.

Deux jours passèrent, le Sénéchal était en route pour le Comté de Scylla. La route fut agréable à travers les campagnes du duché qu'il se plaisait à parcourir. Il n'avait plus eu ce plaisir depuis son adolescence alors qu'il était aux cotés de son père et de son grand frère. Cela lui remémora quelque souvenir, les odeurs et les paysages n'avaient pas beaucoup changé. Néanmoins, aujourd'hui tous deux étaient décédés et il était le seul représentant des de Sephren. Sans doute que sa famille s'arrêterait après sa mort, la guerre n'épargnait hélas personne.

Le Comte lui avait donné rendez vous dans une demeure loin des villes. Kazil ne savait pas si cela venait d'un désir personnel ou bien les Comtes avaient tous logés précédemment en ce même lieu. Néanmoins le cadre était agréable et loin des marées de passants et des odeurs souvent dérangeantes. Il remarqua deux gardes devant le portail, le Sénéchal jeta un coup d'oeil à son escorte puis galopa jusqu'à la porte.


- « Annoncez au Comte Sire Aetius d'Ivrey que le Duc de Langehack est arrivé. »
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1466
Âge : 26
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Visite au nouveau Régent de Scylla   Mer 25 Aoû 2010 - 1:46

La demeure qui accueillait les deux seigneurs du Langecin appartenait à l’un des ‘vasssaux’ du comte de Scylla. Se situant entre Pharembourg et le pays des Isles, c’était la résidence de l’un des puissants hommes des instances de la capitale comtale. Fait étrange dans ce pays, beaucoup des nobles du pays avaient abâtardi leur sang avec des gens de petites origines mais de grandes fortunes. Ainsi, c’était une puissance famille de ceux qu’on appelait les Robins, car ils officiaient dans les parlements des cités autrefois libres de Scylla, qui avait hérité de l’endroit des générations plus tôt grâce à l’une de ces singulières alliances. L’ancien château fort avait été démantelé, allongé, percé de nombreuses fenêtres, élargi de plusieurs ailes, si bien que l’ancienne forteresse avait à présent des airs de petit palais.

Les hôtes, trop heureux de voir le comte s’inviter et, surtout, quitter la ville, s’effaçaient pour la suite d’Aetius, qui avait déjà réuni plusieurs membres notables de son fief ainsi que nombre de leurs fils, qui se trouvaient être, pour une part, des chevaliers fougueux et affamés de la compagnie du champion du tournoi royal. On s’amusait donc dans le palais, mais surtout dans les jardins, protégés par un petit mur, du palais. Profitant de l’été, la jeunesse s’ébattait, jouait ou fleuretait avec les filles de bonnes familles, tandis que les plus anciens jouissaient, amorphes, de l’ombre des divers arbres fruitiers qui jonchaient le grand jardin. Le duc fut donc conduit dans ce petit éden et le chevalier qui l’indiqua montra du doigt deux hommes au pied d’un arbre qui dissertaient. Il y avait ici un solide quinquagénaire à l’air neutre, portant un pourpoint sobre et sombre. Ne trahissant ni sa complexion aimable quoique compassée ni son habillement des plus simples, il restait immobile, assenant parfois une phrase à son interlocuteur, l’inondant souvent d’un discours inintelligible de là où était le duc, mais qui semblait être psalmodié avec une rigueur et une froideur des plus scientifiques. L’autre personnage, un peu plus petit (il avoisinait le mètre soixante dix), faisait les cents pas, écoutant et réagissant avec entrain, parlant vite, gesticulant. C’était un très jeune homme, si l’on en croyait ses traits et son cheveu mi long et couleur corbeau. Animé, ne tenant tout bonnement pas en place, on ne le distinguait pas vraiment des autres damoiseaux ici rassemblés, sinon qu’il ne s’amusait pas avec le reste de la jeunesse dorée. Emmagasinant bien malgré lui les leçons de son maître, il paraissait un peu crispé, bien son visage était à l’avenant, tout comme son habit, qui était d’une riche élégance. Il portait, bien entendu, la chemise, mais également une longue saie qui cachait ses hauts de chausses, et ses bottes de cavalier enfermaient entièrement ses bas de chausse. La tenue était légère, mais les arabesques dorées qui luisaient sur le bleu profond de la saie trahissaient le coût du vêt. Bien que sans toque ni chapeau, il portait une courte cape d’un bleu encore plus foncé que le reste de son habit.

Mais quel intérêt de raconter tout cela. C’était bien Aetius d’Ivrey qui subissait le flot d’information que lui délivrait Hubert, ancien conseiller de feu le comte Hannibal, qu’on avait tendance à surnommé « le félon » ces derniers temps. Bien qu’ayant servi le mauvais maître, l’habile Hubert avait su se refaire une santé tant pendant la vacance du pouvoir que lors de l’accession au pouvoir de la jeune Ivraie. Homme courtois et effacé, il en connaissait bien plus que la majorité des hommes peuplant Scylla voire la Péninsule, aussi ses conseils étaient souvent d’or. Mais malgré sa langue d’argent, Hubert ne put contenir son nouveau maître quand celui-ci vit venir celui qui ne pouvait être que le dur. La seule silhouette du récemment fait duc Kazil de Sephren, dernier des Sephren et sénéchal du royaume. Si beaucoup des riches hommes de Scylla avaient des airs martiaux, le duc se trahissait avec sa longue chevelure retenue par un lacet de cuir, chevelure, d’ailleurs, qui commençait à subir les outrages du temps mais également sa peau mate, tannée par les campagnes et le spectre d’une vieillesse qui frappait plus tôt, à cette époque. Le jeune comte, sans grande cérémonie, s’avança vers son invité d’un pas leste quoique d’une régularité qui rappelait celle du soldat, un sourire ne cessant de croître sur son visage. Une fois à quelques pas de Kazil, Aetius planta son regard bleu et dérangeant dans ses yeux et lui souhaita le bonjour, prenant des nouvelles du voyage et offrant ses condoléances au duc meurtri d’une série de disparitions (d’aucuns parlaient de meurtre) au sein de sa maisonnée.
Revenir en haut Aller en bas
Kazil De Sephren
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 87
Âge : 28
Date d'inscription : 08/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Visite au nouveau Régent de Scylla   Sam 28 Aoû 2010 - 14:31

Kazil de Sephren suivit l'homme au service de la maison qui le conduisit jusqu'aux jardins. Le Duc avait laissé soin à l'autre homme de s'occuper des quelques gardes qui l'avaient accompagné jusqu'ici, ils étaient au nombre de cinq. La verdure abritait la vie et la campagne, c'était une de ses demeures où enfant on aimait aller. De rares moment qu'il avait pu partagé avec Arathor lorsque leur père n'était pas derrière eux. Des repas au grand air où ils courraient dans l'herbe sans aucune pensée pour la sécurité du Royaume, le bien de leur famille ou encore la perte de leur proche. Quelques personnes se tournèrent devant la silouhette de cet homme connu plus de réputation que physiquement. Puis l'homme qui l'accompagnait se tourna vers le Sénéchal et lui indiqua deux hommes non loin d'un arbre. Un homme d'un certain age et le Comte de Scylla. Le Marquis de Sephren l'avait remarqué lors de sa victoire au Tournoi Royal. Bien qu'il ne s'était guère affiché, il avait pu admirer sa façon de combattre. D'un pas militaire, il s'avança et l'acceuilla puis lui fit ses condoléances.

- « Enchanté de faire votre connaissance, Comte Aetius d'Ivrey. Nous n'avons pas eu le loisir de discuter lors du Tournoi Royal, mais je tiens à vous féliciter pour votre prouesse au combat. Je suppose que ce n'est pas tous les jours que l'on reçoit un Comté suite à une prouesse de l'art de la guerre. »

Le regard de son interlocuteur était pesant, ses yeux semblaient comme le sonder. Cela lui rappela le regard de quelques drows lorsqu'il cherchait à effrayer leur ennemi. Une comparaison quelque peu dépréciative au premier abord mais qui introduit dans la guerre et le respect de l'honneur du combat trouvait une connotation bien plus authentique. Les trois personnalités des dirigeants des terres de son duché étaient d'une différence plus que palpable.

- « La mort touche lorsque l'on ne s'y attend pas et elle est tellement plus dure lorsqu'elle frappe la jeunesse. A la guerre, nous savons qu'il n'y a pas de seconde chance mais dans la prospérité des terres du Royaume, elle reste douloureuse. »

Le Duc respira profondément, il essayait de chasser cette tristesse qu'il avait enfuit, cette tristesse dont certains ne se seraient jamais remis. Il acquiesça puis observa l'homme qui était resté en arrière, un homme qui fut au service d'un félon si son esprit ne le trahissait pas.

- « Je suis venu afin de vous rencontrer mais aussi de discuter un peu avec vous afin de connaître vos desseins pour le Comté. Enfin, j'ai cru voir que vous étiez accompagné. »
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1466
Âge : 26
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Visite au nouveau Régent de Scylla   Dim 29 Aoû 2010 - 19:58

Il est vrai que se revoir offrir un comté pour ses faits d’armes lors du tournoi royal avait été une récompense plus que généreuse. L’affaire était drôle. Le seul chevalier ayant combattu en son nom propre avait su conquérir la terre de Scylla à la pointe de l’épée. Ironie du sort ? Peut-être, mais Aetius, depuis qu’il écoutait les conseils d’Hubert, s’était rendu plus méfiant quant à cette nomination, ou plutôt, ce don. Le roi avait-il quelque sombre dessein pour Scylla ? Savait-il qu’Aetius était son altier cousin avant que celui-ci ne l’en informe ? Beaucoup de théories pouvaient exister, mais le prince du sang ne connaître sûrement les causes réelles de ce drôle de coup de théâtre.

Aetius écouta attentivement ce que le duc lui dit et répondit en quelques mots.
« Oui, cet homme me conseille. C’est un ancien serviteur des Isles et il a fait beaucoup pour Scylla lors de la vacance du pouvoir. Mes projets sont très simples, pour le moment, renforcer ma position dans le comté, voire ma légitimité. »

Aetius, qu’on avait renseigné sur les dernières actions des ducs de Langehack sur leurs terres vassales, ne voulait pas attaquer de but en blanc sur le sujet des armées dont ils voulaient se rendre maîtres, bien que cette affaire lui pèse sur le cœur. Le seigneur, pour ce chevalier de l’Eracien, était avant tout un chef de guerre, pour lui. Et il ne comptait pas devenir un courtisan suderon à la manque comme on les décrits dans les contrées du nord.
Revenir en haut Aller en bas
Kazil De Sephren
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 87
Âge : 28
Date d'inscription : 08/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Visite au nouveau Régent de Scylla   Dim 12 Sep 2010 - 8:40

L'homme parlait peu mais allait droit au but, c'était finalement une qualité que l'on pouvait apprécier par rapport à un flagorneurs que l'on pouvait croisé dans un duché pas si éloigné que cela. Bien qu'il n'avait que peu confiance dans les hommes qui sont soupsonnés de trahison, il appartenait à ce nouveau Comte de décider de comment s'entourer. Heureusement de toute manière, l'histoire se ne répète pas de manière cyclique dans la vie d'un homme. Il avait le loisir d'évoluer et de comprendre de son propre passé, de ses erreurs. Bien que cette logique soit propre à l'individuel, collectivement on pouvait s'apercevoir que ce n'était pas toujours le cas. Néanmoins, il n'était pas venu pour penser à ces thèmes ci mais pour rencontrer Aetius d'Ivrey.

Il l'observa un moment, ses renseignements pour le moment s'étaient avérés juste mais ce n'était certainement durant cet entretien qu'il tirerait tout au clair.

- « Une réunion dite des doléances ne va pas tarder à avoir lieu au sein du duché. Cela permettra de terminer la transition que connaît notre duché. Vous y êtes donc cordialement invité et votre présence est plus que recommandée. Il sera question de divers termes propres aux verbes que beaucoup de nobles affectionnent. »

Il se tourna pour regarder de nouveau le jardin et l'activité qu'il s'y trouvée. Ce n'était hélas pas dans son palais qu'il trouverait des tels réjouissances et pour cause, il n'y en avait aucune à célébrer. Son deuil se faisait bien lourd mais il devait respecter la mémoire de sa famille. De plus, en tant que militaire, Kazil n'était pas vraiment prompte aux fêtes à outrance mais des évènements bucoliques n'étaient pas sans le déplaire.

- « Sinon que pensez vous de Langehack, cela doit vous changer des lieux où vous avez vécu, n'est ce pas? »
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1466
Âge : 26
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Visite au nouveau Régent de Scylla   Jeu 21 Oct 2010 - 18:15

Des doléances… Cela lui rappela, une nouvelle fois, l’interdiction qui avait été faite aux anciens grands seigneurs du Langecin de disposer de leurs armées. La duchesse de Langehack, dame Esidenir, avait même publié un édit qui faisait de ses vassaux de simples contribuables. Le but était de monopoliser les forces armées des pays vassaux qui, privés de leurs troupes, devaient cependant payer des tailles pour ces dernières. Aetius repensa à cette décision. Quel duc serait Kazil ? Essaierait-il lui aussi d’imposer ce système. Ferait-il fi des principes qui faisaient de la féodalité la féodalité ? Aetius l’apprendrait sûrement lors de cette réunion.

« Le Langecin est des plus agréables, bien que la terre de mon nouveau fief y soit sèche et pauvre. L’air y est chaud, le soleil incite à la sieste, » plaisanta le jeune homme. Il est vrai que les climats de cette péninsule dans la Péninsule étaient plus doux qu’ailleurs. La mer olienne, chaude et calme, apportait des vents favorables à la vie. Si les seigneuries de ce duché ne disposaient pas des meilleurs terreaux et que la culture y était difficile et ingrate, Scylla était traditionnellement portée vers la mer. Le poisson était un plat typique et fortement consommé, et la pêche restait une activité importante de ce peuple de marins.

« Je compte cependant découvrir mes voisins les jours prochains. On m’a dit le plus grand bien du baron de Missède, qui m’a invité à discuter des affaires du pays dans une semaine. J’espère que cette rencontre sera enrichissante. » Il ne fit pas mention de la baronne de Merval. Eulalie, que d’aucuns surnommaient le seigle matois, était sujette des rumeurs les plus étranges. On racontait même qu’elle était versée dans les arts sombres et que son regard vairon était une punition divine pour être né avec ces noirs dons. Bien sûr, s’il ne tenait pas sa voisine en grande estime, il risquait d’être un peu trop zélé avec le couple de Missède et que sa rencontre avec ces derniers a eu les conséquences qu’on connaît.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite au nouveau Régent de Scylla   

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite au nouveau Régent de Scylla
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enguerrand de la Vesne - Comte Régent de Scylla [Terminé]
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» nouveau supplement-non officiel?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Terres royales :: Comté de Scylla-
Sauter vers: