Partagez
 

 En la croisée des rumeurs... [Ak'esha]

Aller en bas 
AuteurMessage
Pierrick Savoran
Humain
Pierrick Savoran

Nombre de messages : 114
Âge : 30
Date d'inscription : 05/11/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] Empty
MessageSujet: En la croisée des rumeurs... [Ak'esha]   En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] I_icon_minitimeMer 1 Sep - 6:50

C’est à déambuler et discuter avec marchands et clients, prenant part à quelques conversations, plus qu’en aucun autre moment, que Pierrick comprit que la justice n’était pas l’affaire des simples et humbles gens, sauf si le but inavoué était d’instaurer le chaos et de mettre à mal la part magique de la population, bien sûr.

Ca et là, et dans toutes les discussions auxquelles il avait prit part, plus spectateur qu’acteur la plupart du temps, il s’avéra qu’outre la bien pensée supposition d’une intervention divine, sans qu’on en connaisse la cause, et sans que les religieux pris à parti ne puisse s’expliquer le phénomène, c’était surtout les dits sorciers, pratiquants des arcanes, qui étaient pointés du doigt… C’était leurs saloperies magiques qui avaient détraqués le Voile, c’était évident, et déjà des extrémistes simplets annonçaient qu’on devait brûler ces monstres pour apaiser le courroux divin et le Voile.

Le mage n’avait pas déjà une belle image en Odelian, désormais, il risquait le guet-apens et l’édification d’un bûcher populaire sans plus de procès, mais fort heureusement, il semblait que le bon Comte ne permette et ne légitime pas encore ces pratiques folles, ce qui n’était pas forcément à son avantage mais demeurait la décision la plus sage.

Plus qu’en aucun moment, il ne ferait démonstration publique de ses pouvoirs, c’était une résolution qu’il prit, bien qu’elle existe depuis plus de 8 ans… Pratiquant des Ombres, il était déjà mal perçu, alors à ces heures d’obscurité, on lui filerait l’entière responsabilité, c’était sûr.

Quittant la poissonnière qui semblait prétendre à une connaissance bien supérieure à tout autre, et sa clientèle crédule dont les achats auraient sans nul doute perdu de leur fraicheur d’ici à ce qu’ils cessent de papoter, il se mit en route vers une taverne, désireux de se revigorer auprès d’une bonne bière.

Revenir en haut Aller en bas
Ak'esha
Humain
Ak'esha

Nombre de messages : 162
Âge : 28
Date d'inscription : 16/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] Empty
MessageSujet: Re: En la croisée des rumeurs... [Ak'esha]   En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] I_icon_minitimeJeu 2 Sep - 17:25

[HRP: Alors l'italique pour les pensée, le Vert pour Ak'esha et le Olive pour Fureur, si elle utilise une autre voix ce sera préciser. Je sais pas si l'idée te plaira mais ça m'a parut marrant.]


La rencontre avec Cyric avait été une très bonne distraction pour Ak'esha qui culpabilisait un peu pour ne pas avoir put protéger le Murmure. Elle rumina assez longtemps son échecs à tuer Cyric Walfen pour relativiser sur sa part de responsabilité dans la mort du Murmure. Quelque jour après avoir quitté le Walfen elle avait ressentie comme une grande colère, une sensation diffuse qui prenait sa source de là d'où elle venait, c'était un drôle de pressentiment comme si elle avait perdu quelque chose sans savoir quoi. Cette sensation disparu rapidement quand elle essaya de si intéresser, finalement elle rejeta le souvenir de cette sensation. Ca avait presque comme si le Père avait été désapprobateur.

L'albinos se déplaçait un peu en marge des routes pour ne pas être dérangé par des voyageurs mais assez proches pour ne pas être trop ralenti par l'environnement. Elle arriva à Odélian tard dans la matinée, juste avant le début du Voile.
La tombé du Voile devant le soleil surpris Ak'esha qui soudain l'impression d'être de retour à Abyssea, elle eu un instant de nostalgie pour cette ville où elle avait enfin trouvé une place et une famille. Elle y avait trouvé enfin le repos, elle n'avait plus besoin de se complaire dans un rôle. L'albinos jeta une seconde un oeil sur le phénomène intrigué avant de bien vite détourné le regard, cette lumière était dangereuse à regardé en face.

-Un temps à réveiller Père, murmura-t-elle. Mais pas tout de suite j'ai besoin de pouvoir rester encore un certain temps dans cette ville.

La jeune femme sourie d'une façon assez terrifiante avant de se mettre en quête d'un maquignon, elle voulait accélérer le mouvement. Le voyage pédestre commençait à lui peser plus que son aversion pour les chevaux, elle s'était donc résolu à chercher « l'outil » qu'il lui fallait pour résoudre son problème. Elle erra dans la ville un peu au hasard au début pour ensuite se concentrer sur le moyen de se fournir les fond pour son achat, l'excitation et la lumière bâtarde que provoquait l'éclipse au dessus de sa tête lui permit de faire une bonne pêche sans grande difficulté. Elle se dirigea finalement en direction d'un coin de la ville où elle serait plus susceptible de trouvé son bonheur. Les tractations se passèrent à son désavantage mais ça lui était un peu égale, elle n'avait pas de réelle besoin d'argent pour le moment et c'était loin d'être sa préoccupation première, loin de là.

« Tu sais qu'on est suivi? » demanda soudain Fureur.
Ouais, j'avais remarqué, répliqua Ak'esha.
« Depuis que tu as imprudemment détroussé un... » continua Fureur contrarié.
Oui je sais, la coupa l'albinos exaspéré.
« Tu sais aussi que là, le coup de la lumière glauque ça commence à faire long deux heures quand même » Fit Fureur sournoise.
Fout moi la... Quoi?
-Oh, putain!
Je me disais aussi la lumière est bien par ici, c'était pour ça, fit une Ak'esha pensive. Bon on peut rien faire pour ça et puis c'est pas vraiment désagréable, on à autre chose à s'occuper.
« La faute à qui »

La jeune albinos eu un haussement d'épaule mentale et envoya une sensation d'ennuis à son alter ego. Elle se mis en quête d'une auberge, sous l'oeil noir bordé de feu de la Lune, tout en gardant ses yeux sur ses poursuivants. Ceux-ci ne tentèrent rien la suivant seulement, il voulait savoir où elle allait crécher pour pouvoir la tuer plus tard. Elle leur fit plaisir en trouvant un endroit où crécher.
Elle avait passer énormément de temps à chercher une auberge descente qui lui permette de tendre un piège à ses pots de colle personnels. Elle mangea dans la salle commune et y repéra trois hommes qui avait le type pour être ses assassin de cette nuit.
Cette nuit là il y eu trois mort dans une auberge, tout s'était passer en silence personne n'en fut alerter et seul leur corps en morceau reposant dans des ruelles sombres à toutes heures témoignaient de ces meurtres mais le jour suivant verrait encore un meurtre supplémentaire. Il y avait eu un tireur cette nuit là et une albinos furieuse sortie se matin là. Celle-ci était toute fois prudente, elle n'aimait pas vraiment se prendre des carreaux en pleine poire à la sortie des auberges. Il avait surement dut voir l'étrange ballet d'ombre tentaculaire qui avait transformé ses collègue en marionnette désarticulée avant qu'ils ne passent par la case viande hacher dans une ruelle.

« Mais c'est toujours pas fini? »
De quoi? Fit Ak'esha hargneuse.
« Oh ça va c'est pas de ma faute si la rue était trop large, c'est toi qui a choisie. Sinon je crois qu'il fait toujours un rien trop sombre. »
Normale il est tôt.
« Il est midi tu sais » fit Fureur exaspéré.
Gné?
« Très fin, on sent bien toute ton éloquence. »
Il est déjà midi...
« Ouais t'a roupiller comme une masse. »


Exaspéré la muse Albinos leva les yeux sur le ciel sombre et détourna aussitôt les yeux, des marques sombres imprimées sur ses rétines qui commencèrent peut à peut à disparaître. En effet l'oeil noir bordé d'or était toujours là, comme son pot de colle personnel. Elle essaya de s'en défaire et fut certaine d'avoir réussi mais comme en ce monde il n'y a jamais aucune certitude elle rentra dans la première qu'elle vie et s'assit dans une table dans un coin sombre pour observer ceux qui la suivait qui rentrerait bien à un moment où un autre pour voir ce qu'elle faisait. Elle se préparait à attendre un bon bout de temps quand quelques instant après un blondinet entra. Mia l'aurait qualifié de « craquant », Ak'esha s'en foutait pas mal, mais ce qui attira vraiment le regard de la muse c'était ses yeux qui, d'un coup d'oeil nonchalant, firent le tour de la pièce sans en perdre une miette. Ses yeux passèrent sur l'albinos comme s'il ne l'avait pas vu mais elle sut qu'il avait, sinon mémorisé les visage, du moins pris note des gens qui pourraient se révélé menaçant ou non et d'autre petit détail sur la disposition de la pièce. Elle fut presque certaine que c'était l'enfoiré qui la suivait depuis la veille mais elle aurait cru qu'il attendrait un peu avant de la suivre.
L'albinos hésita un moment, se demandant si elle devait tenter de le tuer sans sommation et ainsi provoquée une confrontation intéressante mais trop courte ou faire durer le plaisir. Elle opta pour la seconde solution, elle s'ennuyait depuis trop longtemps. Elle se leva de sa place après que le nouveau venu se fut installé et qu'il eu commander.

« Je sens que ça va mal tourné » jubila Fureur tout excité.
J'espère pas trop rapidement, fit tranquillement Ak'esha.

Sans rien dire et sans laisser le temps à l'homme en face d'elle de réagir elle s'installa à sa table avec sa chope.

-Je ne comprends pas vraiment pourquoi vous me filer encore. Je pensais avoir été assez clair et vous avoir fait comprendre que je n'étais pas un danger pour vos affaire, non?

Ak'esha avait ouvert les hostilité avec celui qu'elle pensait être envoyé par « l'honorable société » d'Odélian pour la supprimer. Elle avait utiliser une voix d'adolescente effronté. Elle y eu au fond de ses yeux une lueur de folie qui côtoyait un amusement certain avant que le tout soit remplacer par un vide insondable et dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Pierrick Savoran
Humain
Pierrick Savoran

Nombre de messages : 114
Âge : 30
Date d'inscription : 05/11/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] Empty
MessageSujet: Re: En la croisée des rumeurs... [Ak'esha]   En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] I_icon_minitimeLun 6 Sep - 12:29

Quelques minutes de marche suffisaient pour passer des rues marchandes, moins encombrés dans ces premiers jours où l’ombre du Voile s’installe, à l’abord d’une taverne des plus chaleureuses, à la clientèle qui se voulait le plus souvent fréquentable. Nous étions loin des cloaques miteux où les bagarres foisonnent, c’était sûr… Non qu’il n’ait pas déjà fréquenté pareille enseigne, mais jamais simplement pour boire, faire le point.
Ainsi, entra t-il en ce lieu dont il ne prit pas même la peine de relever le nom, même pointilleux et attentif aux détails, à l’heure où il était entré, il n’avait pas l’intention de ce concentrer sur ce qui apparaitrait surement comme des futilités…

D’un regard, il balaya la salle, s’arrêtant sur certaines figures, sur certaines discussions qui se jouaient, avant d’interpeller une serveuse. Il s’installa à sa table, commandant une bière et quelques petites choses à grignoter après avoir remercier cette dernière.

Le bruit d’une personne qui se lève… Si naturellement, ce n’est pas le genre de chose dont on tient rigueur, lui y demeurait attentive, mais c’est surtout les pas qui suivirent qui l’intéressèrent, lui indiquant que cette personne, sans doute légère, fluette, approchait. Et c’est quand elle entrait dans le champ visuel de l’assassin sur ses gardes - on est jamais trop prudent n’est-ce pas ? – qu’il en eut la confirmation, voyant débarquer une jeune femme qui sans doute devait en effrayer certains dans la pièce… Car oui, en ces temps étranges, voir débarquer ce qui s’apparente de prêt à un esprit est… comment dire, troublant, oui c’est ça troublant. Pâle, les cheveux d’argent, les yeux rouges vifs, pareils à ceux d’un sombre, dit-on, bien qu’il n’en ait jamais rencontré… Certains auraient pu penser à l’un des spectres de Tyra, et seraient-ils loin de la vérité ?
Oui… Non, car sérieusement… Un spectre éprouve t’il le besoin de fréquenter les tavernes et boire comme le commun des mortels ? Il en doutait très fortement.

Enfin… La voici qui s’installe, s’invitant à sa table sans même le demander, mais bon, c’est pratique assez courante, et bien qu’il aurait préféré ne pas attirer les regards d’éventuels superstitieux qui ne tarderaient pas à parler du signe… Oui, sa mort était proche, d’après certains.
Elle engagea la discussion, d’une manière somme toute assez agressive, usant d’une voix d’adolescente qui ne s’accordait guère à son aspect, mais pourquoi pas… Les bizarreries étaient légion quand leur offrait de l’attention.

« Vous filez ? Mademoiselle… Sans vouloir me montrer irrespectueux, vous n’êtes pas vraiment mon genre de femme. » dit-il avec une certaine politesse, non sans totalement cacher un petit sourire.

C’était une petite méchanceté gratuite, mais après tout, elle l’avait invité à répondre de la sorte… Croire qu’il ait pu s’intéresser à elle, et la filer… Non, vraiment, elle avait trop une image déconcertante et même inquiétante, bien qu’il ne nie pas qu’il existe une base agréable à l’œil, mais trop voilée pour vraiment apparaitre, pour qu’il ait eu ne serait-ce que l’intention de le faire, alors le mettre en pratique.

« Mais puis-je tout de même savoir de quelles affaires on parle… Après tout, peut-être ne m’en suis-je pas rendu compte. »

Il n’y croyait pas trop… La filer alors qu’il discutait Voile avec les commerçants de la rue marchande ? Difficile à croire.

Revenir en haut Aller en bas
Ak'esha
Humain
Ak'esha

Nombre de messages : 162
Âge : 28
Date d'inscription : 16/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] Empty
MessageSujet: Re: En la croisée des rumeurs... [Ak'esha]   En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] I_icon_minitimeLun 13 Sep - 10:47

Ak'esha avait commencé la conversation de manière agressive mais en utilisant un ton peu en accord avec la voix fluette d'adolescente pré-pubère qu'elle avait choisie pour le moment. Cette voix ne collait pas non plus avec le vide abyssal qui s'était fait un instant dans les yeux de l'albinos, avant qu'une lueur plus chaleureuse d'amusement s'allume de nouveau dans ses yeux d'un bordeaux sombre. Des yeux loin d'être similaire à ceux d'un sombre qui sont d'un rouge souvent plus vif mais les péquenaud, enfin péquenaud tous ceux qui n'ont jamais vu un drow de près, ne le savent pas et se trompent plus souvent qu'à leur tour en prenant ces yeux pour la marque qu'un sang drow coule dans ses veines seulement humaine.

-Vous filer? Mademoiselle... Sans vouloir me montrer irrespectueux, vous n'êtes pas vraiment mon genre de femme, le ton était polie mais loin d'être sincère.

L'amusement n'était pas le monopole de la jeune albinos, il flottait aussi dissimulé dans les yeux de l'homme que venait d'agresser verbalement la jeune femme. La remarque de l'interlocuteur d'Ak'esha pouvait passer pour de la méchanceté auprès d'une femme un rien sensible mais la pauvre albinos était trop folle pour la prendre pour autre chose qu'une sorte de compliment.

-Mais puis-je tout de même savoir de quelles affaires on parle... Après tout, peut-être ne m'en suis-je pas rendu compte, ajouta le blond sans trop y croire.

La jeune femme ne répondit pas tout de suite, elle était venu s'assoir pour discuter, ergoter et faire chier, s'amuser quoi, donc elle commença par prolonger les politesses. Elle pouvait exceller à ce sport sauf avec Fureur ou justement quand Fureur l'influençait trop et elle devenait d'une susceptibilité d'une puérilité à vomir. Toute fois elle gardait en tête de ne pas abuser de l'arrogance et de l'orgueil qui sont mauvais pour la santé, avec ce genre de connerie on peut facilement attraper la maladie du poignard dans le dos.

-J'espère bien n'être pas ton type de femme, fit-elle avec un mépris affecté. J'espère même être le type de femme du moins d'homme possible, fit-elle avec un sourire un rien sinistre.

Elle se tut un instant laissant son sourire flotter sur ses lèvres avant d'interrompre le silence assez rapidement pour qu'il ne puisse pas reprendre la parole. Elle s'attendait bien à se qu'il proteste, de façon très hypocrite mais pas d'une façon qui semblerait aussi maladroite, aussi peu assuré. Il semblait évident qu'il se foutait de sa gueule, seul les gens intelligents joue les imbéciles et non le contraire et celui-ci n'avait certainement pas les yeux d'un imbécile ni le langage.

-Tu me demande quelles affaires? commença-t-elle en rogne. Me prends pas pour une conne. Tu sais surement mieux que moi de quoi je parle, des affaires habituelles, assassina, trafique d'influence, corruption, extorsion... reprit-elle sur un ton amusé.

Elle laissa sa phrase en suspense pour bien signifier que la liste était bien évidement non exhaustive. Cette liste peu malheureusement s'appliquer aussi au noble, sous d'autre nom des fois mais avec le même résultat, n'est-ce pas?

-Tout ce que ton connard de patron peut trouver à faire pour se faire du fric sans se salir trop les mains et sans bouger son cul de son fauteuil, continua-t-elle sur un ton toujours amusé. Quand à cette histoire de suivre les gens sans s'en rendre compte j'y crois moyen, surtout que tu montre ta sale gueule juste après que je me sois débarrassé d'un rat qui s'accrochait à mes basque, reprit-elle plus sérieusement sur un ton calme et doux.

Elle avait vaguement eu dans l'idée de l'énervée pour le pousser à péter un plomb avant elle, pour avoir en quelque sorte une excuse pour le tuer mais son alter ego affleurait trop à la surface de sa conscience, influençant trop fortement ses réactions. Fureur était loin d'être patiente et de simples petites insultes ou même seulement des mots qu'elle interprétait comme tels pouvaient être suffisant pour la faire sortir de ses gonds. Ak'esha avait ainsi bien du mal à contenir son autre moitié enfouie en elle, celle-ci affleurait à la surface de ses yeux dans une lueur discrète de folie qui se mêlait à une exaspération jouée.
Maintenant tout ce que voulait la jeune femme c'était voire quand est-ce qu'elle ne pourrait plus retenir la furie de son alter ego, a quel moment elle serait obligée de le tuer parce qu'au file de la conversation il aurait trop fait le mariole, selon son alter ego. Elle laissa son regard flotté un instant sur les clients autour d'eux essayant de voir s'il n'y en avait pas qui essayait d'écouter leur conversation, mais elle ne trouva que des têtes penché sur leur propres affaires. Elle ramena la mèche de cheveux blanc qui tombait sur son visage derrière son oreille en faisant teinté la clochette accroché dans ses cheveux, un aire assez content peint sur le visage.


[HRP: Je ne sais pas si ce sera plus facile mais ça me parait mieux, il y a plus de matière pour rebondir même si c'est encore un peu vide... -_-']


Dernière édition par Ak'esha le Sam 2 Oct - 10:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pierrick Savoran
Humain
Pierrick Savoran

Nombre de messages : 114
Âge : 30
Date d'inscription : 05/11/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] Empty
MessageSujet: Re: En la croisée des rumeurs... [Ak'esha]   En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] I_icon_minitimeSam 2 Oct - 8:54

« Oh ça, c’est vous que ça regarde. »

Comme seule réponse à l’évocation de sa « joie » de ne pas être à son goût, et de désirer l’être du moins d’homme possible, après tout, c’était son droit, son choix et il n’avait pas l’intention de trop s’y pencher, s’y intéresser, s’aurait été de l’énergie gaspiller et du temps de réflexion consacré à cela. Il releva juste le mépris, logique dirait-on après ce début agressif au possible, décidément, avait-elle l’intention de se calmer et aboierait-elle de façon permanente ?

C’est un haussement de sourcils qui accueillit la réponse qu’elle lui offrit la jeune femme albinos, un léger sourire retenant bien plus, quoiqu’il fut surprit, n’en montrant rien. A quoi pensait-elle ? Pire, comment se voyait-elle pour s’imaginer la proie d’un assassin ? Une figure importante ? Influente ? Intéressante ? Il le saurait, sauf si bien sûr, elle s’était amusée à ennuyer le dit « patron », c’était la seule explication logique, sans quoi, il en saurait déjà plus, sur elle et sur ses actes, la motivation d’un assassinat.
Quand elle eut fini, il rit, peut-être pas à gorge déployée, mais il rit tout de même devant elle, de ses paroles, de sa réponse, de ses suppositions. Il ne releva même pas la mention d’un meurtre d’un de ses supposés « camarades », le mettant en mauvaise posture, logiquement, ça n’était pas la peine. Il se calma, non sans noter qu’il l’agaçait, du moins, n’en tenant pas forcément compte dans l’immédiat, non sans demeurer sur ses gardes… Il voulait lui faire comprendre le ridicule, mais c’était marcher sur des œufs avec une femme qui semblait pouvoir craquer et tenter de le tuer en un instant, périlleux en somme.

« Pardonnez-moi mais… Vos mots ne permettent pas la retenue aisée. »

Comme introduction à quelques explications, et éclaircissements.

« Je ne sais pas pourquoi vous pensez être la cible d’un assassin, mais euh… si j’en avais été un désirant vous tuer, pourquoi me serais-je exposé à votre attention alors même que vous avez tué un de mes… camarades ? Cela aurait plutôt encouragé à la prudence, non ? Enfin, après, j’dis ça, mais les assassins ont peut-être des méthodes sans sens, j’en sais rien. »

Mais raisonnait-elle logiquement elle aussi ? Ou bien avait-elle trouvé de vague point commun entre lui et le dit assassin indiscret, et en le voyant, sa folie avait fait le reste et avait conclu qu’il était le même homme, et le voila à papoter en sachant qu’à un moment ou à un autre, elle tentera de le tuer. Dans tout les cas, il s’exprima avec un ton laissant supposer son égarement dans l’histoire auquel on le rattachait, détachement sincère puisque réel… Lui ne bossait pas pour un « patron » et n’avait jamais jusqu’alors entendu parler d’elle.

« Vous comptez me tuer parce qu’un type a pourrit votre journée ? Si c’est le cas, j’vous préviens tout de suite, je ne suis pas d’accord. »

Comme si ça pouvait changer quelque chose.

Revenir en haut Aller en bas
Ak'esha
Humain
Ak'esha

Nombre de messages : 162
Âge : 28
Date d'inscription : 16/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] Empty
MessageSujet: Re: En la croisée des rumeurs... [Ak'esha]   En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] I_icon_minitimeLun 4 Oct - 13:06

Il rit, ce con rit et se fout de sa gueule. L'Eau dort, qu'elle disait et la Nuit vient, la Nuit vient toujours. Ak'esha à bien du mal à calmer la tempête que provoque Fureur au font de son esprit, elle commence à avoir mal à la tête et lui il rit. La jeune femme albinos est légèrement surprise, un rien plus énervé qu'elle ne l'est déjà mais ça ne se voit pas encore et elle tente bien que cela reste ainsi. Elle y arrive un peu ne laissant s'épanouir sur sa figure qu'une très légère crispation de la mâchoire et s'échapper d'entre ses lèvres qu'un léger soupir mi exaspéré mi amusé, teinté de douleur.

-Pardonnez-moi mais... Vos mots ne permettent pas la retenue aisée.

Vos mots?!?...
« Tes paroles »
fit Fureur condescendante.
La retenu aisée... continua-t-elle surprise sans se préoccuper de la remarque de Fureur.
« Ca veut dire que c'est difficile de ne pas se foutre de ta gueule » repris son alter ego sur le même mode.
Ta gueule! rugit Ak'esha exaspérée. Le choix des mots ne te semble pas un peu bizarre? reprit-elle plus calmement.
« Pas tellement. » répondit Fureur indifférente.

-Je ne sais pas pourquoi vous pensez être la cible d'un assassin, mais euh... si j'en avais été un désirant vous tuer, pourquoi me serais-je exposé à votre attention alors même que vous avez tué un de mes... camarades? Cela aurait plutôt encouragé à la prudence, non? Enfin après, j'dis ça, mais les assassins ont peut-être des méthodes sans sens, j'en sais rien.

Le ton du parfaite innocent un rien égaré, un rien effaré pour paraître assez surpris et avoir l'air de ne pas savoir de quoi on parlait réellement. Une logique à l'air sincèrement juste mais pleine d'assez de trou et d'incohérence pour réellement paraître hors du coup. L'un des classiques du genre, mais c'est certainement pas le ton ou même le contenu du discours qui firent douter la jeune muse albinos mais la syntaxe et le choix des mots. Si ce type trempait dans des histoire louche ce n'était pas simplement les histoires de guilde locale ou autre « honorable société » mais plus dans les histoire des grands. Usé de « exposé à votre attention », « aisée », ce n'était pas le genre des gens qui étaient susceptible de l'enquiquiné pour le peu qu'elle avait fait ou ce serait dépenser des souverains pour pas grand chose. Même si l'admirable « j'dis » sur la fin pouvait la faire un peu douter...

-Vous comptez me tuer parce qu'un type a pourrit votre journée? Si c'est le cas, j'vous préviens tout de suite, je ne suis pas d'accord.

Encore de quoi douter mais déjà son discours ne collait pas à ce qu'elle attendait du genre de lame qui pouvait la poursuivre. Elle se demandait si elle n'avait pas sauté trop tôt au conclusion, même s'il fallait avouer qu'il se dégageait de ce personnage un quelque chose qui ne trompait pas sur son habileté à se servir d'une lame et ce n'était certaine pas l'habileté que conférait la rue ou quelque apprentissage sur le tas.
La jeune femme changea soudain d'humeur, elle eu l'air plus... triste comme si elle regrettait quelque chose, un soupir de dépit s'échappa de ses lèvres. La paranoïa galopante qui s'était insinuée dans son esprit pendant ce début d'après-midi, commençait à se retirer et la jeune femme recommençait à réfléchir un peu mieux, plus clairement, un rien plus normalement. Si ça avait été un véritable assassin il ne se serait pas manifesté de cette façon ou aurait été plus théâtrale et un clampin de base ne parlerait pas comme ça. Ou alors les standards ont carrément changé depuis qu'elle en a eu vent.

-Premièrement je ne me souviens pas d'avoir parlé d'assassin ou d'avoir dit avoir tué qui que se soit, fit-elle précautionneuse mais un rien accusatrice. Ensuite sur les habitudes des assassins, je ne peux pas trop dire mais je pense qu'il est assez humain de se vanter même pour ce genre de personne qui, me semble-t-il, doivent faire preuve d'une certaine prudence, continua-t-elle toujours sur un ton prudent.

Elle avait légèrement modifié sa voix, ce n'était plus celle de la même adolescente effronté mais une voix un peu différente comme un rien plus mature tout en restant très jeune. Un sourire un rien rêveur s'étira sur ses lèvres et les yeux de l'albinos parurent se perdre loin de la conversation alors qu'ils étaient toujours fixés sur l'homme en face d'elle.

-Mais vous parlez d'assassin... commença-t-elle toujours les yeux un peu vague. Enfin, quoi qu'il en soit, s'interrompit-elle toute seule, la logique ne semble pas être la même pour tout le monde, cette remarque sembla sortir de nul part illustrant par la même le propos. Toute fois vous pourrez toujours dire que vous n'êtes pas d'accord pour mourir, il faudra surement que vous le montriez plus qu'avec des paroles, si jamais cela s'avérait, reprit-elle sur un ton enjoué avec la voix de Mia. N'est-ce pas?

La fin de sa dernière intervention avait été accompagné d'un sourire franc, saupoudré d'un rien d'innocence enfantine, sans arrière pensée ou nuance dans les yeux juste la fraicheur des jeux de l'enfance sans méchanceté caché. Ce sourire pouvait être, en un sens, encore plus inquiétant que si elle avait juste dit qu'elle allait le tuer en lui hurlant dessus folle de rage.
Revenir en haut Aller en bas
Pierrick Savoran
Humain
Pierrick Savoran

Nombre de messages : 114
Âge : 30
Date d'inscription : 05/11/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] Empty
MessageSujet: Re: En la croisée des rumeurs... [Ak'esha]   En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] I_icon_minitimeMar 5 Oct - 9:09

Passer d’un extrême à l’autre… D’une colère qui bout si bien et si intensément qu’une explosion est proche, où l’albinos mystérieuse se serait sans doute jeter sur lui pour le tuer, à n’en pas douter sur le choix de ses mots, elle l’avait associé à des gens qu’elle détestait et n’avait pas hésité à tuer un homme, à une tristesse évoquant des regrets. C’était un changement trop important, et il garda sa vigilance au plus haut, craignant une quelconque feinte.
Il écouta ensuite sa reprise de ses paroles, et il put donner l’affirmative à sa première remarque, en se remémorant rapidement ses mots, en effet, il en avait déduit trop rapidement que le dit rat au basque était mort, du fait que cette femme paraissait dénuée de la demi-mesure qui aurait gardé en vie le dit rat. Pour la seconde, pour un peu, il se serait vexé, mais elle n’avait pas tout à fait tord… Certains se plaisaient à laisser des signatures, à se faire un nom, du moins, à poser un style tout en protégeant leur identité… Lui n’était pas de cet acabit.
Aucune trace, aucune signature, qu’une suspicion sans preuve et sans possibilité d’affirmer l’assassinat, sans même pouvoir prétendre à en connaître l’heure exacte tandis que le poison faisait doucement son office, sur de nombreux jours, plusieurs semaines, même, alors l’origine...

« Vous avez parlé d’assassin, mais en effet, je m’excuse quant à ma déduction peut-être mal placée quand au sort du « rat » qui vous collait au basque. »

Il ne la reprit pas sur les assassins et leurs manières, s’aurait été d’un très mauvais effet de dire « On m’a pas éduqué ainsi, vous vous trompez », aussi préféra t-il ni la soutenir, ni la contredire sur ce point.
Il ne saisit ensuite pas l’intérêt de la remarque propre à tous, différente pour chacun, et n’y répondit pas, esquivant soigneusement les opportunités à son professionnalisme en la matière de s’exprimer, surtout sur des propos aussi vague et sans grand sens.

« Je démontrerais ma volonté de survivre… Simplement pour vous prévenir que si vous veniez à tenter quoique ce soit, je n’aurais pas d’hésitation quant à la réplique. »

Au moins avait-il averti, qu’elle n’en serait pas surprise, quoiqu’il devait rester méfiant, prudent, plutôt que de la sous estimer, surtout si il voulait garder pour lui quelque uns de ses plus précieux atouts, contreversés et digne de potence en toute circonstance.

« Alors, avez-vous l’intention de me contraindre à cet extrême, sous prétexte que vous me considériez complice de quelques nuisibles à votre personne, ou peut-on arrêter ces bêtises ? »

Sur cela, il se pencha plus sur ce cas, après tout, il l’avait en face de lui, alors autant s’y intéresser, même si c’était un intérêt éphémère et qui n’engagerait à rien.

« Mais dites-moi… Sauf si ma curiosité est mal placée, pourquoi ces gens veulent votre mort ? Et pourquoi m'avoir suspecté ?»

Revenir en haut Aller en bas
Ak'esha
Humain
Ak'esha

Nombre de messages : 162
Âge : 28
Date d'inscription : 16/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] Empty
MessageSujet: Re: En la croisée des rumeurs... [Ak'esha]   En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] I_icon_minitimeMer 13 Oct - 22:08

Ak'esha allait surement pas trop tardé à lui éclaté sa gueule, il était têtue. Elle n'avait pas parler d'assassin, au mieux avait elle parlé d'assassinat au milieux d'une liste non exhaustive d'entreprise plus ou moins répréhensible par la loi. La jeune femme eu la velléité première de lui faire remarquer qu'il racontait que de la merde, que c'était un connard fini et lui donner plusieurs autre nom d'oiseau avant de se rendre compte que palabrer sur la sémantique n'aurait été qu'une des nombreuses stupidités dont elle aurait fait preuve aujourd'hui.

-Je démontrerais ma volonté de survivre... Simplement pour vous prévenir que si vous veniez à tenter quoique ce soit, je n'aurais pas d'hésitation à la réplique.

« Cause toujours mon con t'as aucune chance »

Il est vrai qu'il n'aurait pas beaucoup de chance de survie si la jeune muse du Chaos devenait sérieuse, à moins d'avoir des cartes dans sa manche comme celles de Cyric ou celle d'un sorcier. Peu de gens pouvait effectivement survivre à six tentacules et une paire de lame manier avec art et une bonne dose de furie.

-Alors, avez-vous l'intention de me contraindre à cet extrême, sous prétexte que vous me considériez complice de quelque nuisibles à votre personne, ou peut-on arrêter ces bêtises?

Définitivement ce blond là n'était pas l'un des rats qui lui collaient aux basques. Ils n'auraient certainement pas son aisance dans le verbe ni son arrogance teinté de la hauteur qui vient quand on côtoie un peu trop les nobles. Des bêtises, elle lui en ficherait. Elle s'exhorta au calme, se répétant qu'elle avait déjà bien assez teinté les murs d'Odélain de sang, qu'il n'avait rien à voir avec elle. Son air de tendre innocence factice fondit aussi vide que son air en rogne pour devenir seulement neutre, un rien enjoué mais plus ou moins neutre.

-Mais dites-moi... Sauf si ma curiosité est mal placée, pourquoi ces gens veulent votre mort? Et pourquoi m'avoir suspecté?

Ses yeux se teintèrent d'une fureur fugace avant de n'exsuder qu'une certaine exaspération certaine mais non mortel. Elle soupira, amusé, elle n'était pas doué pour ce genre de chose. Un mal de crâne s'installait à l'arrière de celui-ci, Fureur s'agitait un peu plus, tempêtant contre Ak'esha qui restait trop passive à son goût. La jeune femme avait beau savoir jouer les gentilles filles elle commençait à perdre patience entre le blond qui lui cassait les pieds et son alter ego qui s'énervait pour finalement pas grand chose. Quoi que... ce gars là avait une façon d'utilisé la politesse d'une façon si hypocrite que c'en était vraiment saoulant. Il n'en avait vraiment rien à foutre de pourquoi une timbrée à la peau blanche l'emmerdait dans ce qu'il faisait.

-Pourquoi avait vous l'air si suspect aussi? Répliqua-t-elle enjouée de la voix de Mia. Vous avez quelques fautes inavouables cachées par devers vous? Et puis vous sautez aux conclusions d'une façon tout à fait étrange, vous ne trouvez pas?

Elle n'allait pas le laisser hors du feu, il avait tenté de l'y poussé, elle essaierait aussi de l'y tirer quitte à se bruler un peu. Toutefois elle ne serait certainement pas aussi douée que lui. Tout ce qui était sure c'était qu'il avait des yeux qui n'était pas ceux d'un quidam lambda, qu'il avait sauté sur le mot assassina en le changeant en assassin ce qui pouvait vouloir dire quelque chose mais sans plus. Lui savait qu'elle était certainement un peu folle, qu'elle avait des affreux au trousse, supposait qu'elle en avait tué juste avant d'entré dans l'auberge, et il n'était pas loin d'avoir raison le bougre. Elle allait mangé chaud mais ce serait surement amusant.


Dernière édition par Ak'esha le Lun 25 Oct - 9:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pierrick Savoran
Humain
Pierrick Savoran

Nombre de messages : 114
Âge : 30
Date d'inscription : 05/11/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] Empty
MessageSujet: Re: En la croisée des rumeurs... [Ak'esha]   En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] I_icon_minitimeLun 25 Oct - 9:08

Si il n'avait d'abord pas eu l'intention de la fâcher, simplement de rendre à la demoiselle toute la politesse qu'elle s'était employée à lui offrir, il découvrit, en lisant quelques traits, refoulement d'une colère qui se faisait grandissante. Alors quoi ? La demoiselle blanche, qui n'avait pour seul langage que celui des manants les plus grossiers, usant et abusant d'un verbe si peu courtois n'appréciait pas quelques moqueries fines dissimulées dans quelques mots plus élégants ? Hypocrisie sans doute, mais n'est-ce pas là l'une des écoles les plus répandues en ce vaste monde ? L'on cache ses pensées pour se faire bien voir, ou on en atténue la force pour ne pas brusquer, choquer, ou injurier ouvertement.

Elle évoqua son air suspect, et il en haussa un sourcil de surprise... Quel mal rongeait l'âme de cette bougresse qui voyait dans un rien véritable le soupçon ? Ou bien voulait-elle se convaincre de n'avoir pas tord, de ne pas s'être trompée et alors, elle ferait tout pour le trouver coupable des pires crimes... Et quand bien même l'était-il, usant de cette discrétion si bien enseignée, là, rien ne pouvait transparaître... Rien ne transparaissait jamais, de toute manière, qu'à l'heure où il faut agir, sans se laisser prendre dans une furie sanglante qu'il ne possédait pas... Il n'avait pas le goût du meurtre, il agissait parce qu'on le lui avait apprit, parce qu'il le fallait, jamais parce qu'il le voulait lui-même.

« Vous voyez le soupçon là où il n'y a que l'agacement et l'effarement d'avoir été ainsi agressé par une femme qui n'a sans doute pas réfléchi bien longtemps avant de me prendre à parti. »

Au moins, sur ce coup, elle ne pourrait pas prétendre à l'hypocrisie, car si la chose était dite sans agressivité, le message était pourtant bel et bien là, sans cachoterie.

« Quant aux fautes inavouables, ma chère... A part quelques jeunes enfants tout juste nés, qui n'en a aucune ? »

Il eut un petit sourire amusé... Aucun être sur cette terre, sauf celui dénué de morale, ne pouvait prétendre n'être l'auteur d'aucune faute, tout dépend de la gravité qu'on donne à ces fautes... Mais là n'était pas la question, à moins qu'elle ait posé directement la barre très haut sans en avertir l'interlocuteur, et dans ce cas...

« Ensuite... Non, je ne pense pas sauter à des conclusions d'une étrange façon, j'essaie de m'appuyer sur ce que vous dites, ce qui n'est apparemment pas une bonne idée puisque vous-même n'avez pas l'air de savoir ce dont vous parlez. »

Il ne pouvait pas tellement offrir de meilleure réponse à cette accusation-ci, ne la comprenant pas totalement, mais peu importe, il doute que même la meilleure de toutes eut suffit à convaincre la folle qui se tenait devant lui. Par contre, plutôt que de demeurer sur la défensive, il repassa à la charge, jugeant qu'elle n'avait pas répondu à sa question.

« Mais cessez de tenter de vous en écarter. Pourquoi me pensez-vous coupable de ce dont vous m'accusez ? Dites le moi. »

Il était certain que c'était là un raisonnement se basant sur des choses sans aucun sens, ou du moins, suspendu à un fil si fin qu'il n'aurait aucune peine à le briser, et alors, il ne craindrait plus de tourner le dos à celle qui demeurait à un rien de vouloir le tuer, le pensait-il.
Revenir en haut Aller en bas
Ak'esha
Humain
Ak'esha

Nombre de messages : 162
Âge : 28
Date d'inscription : 16/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] Empty
MessageSujet: Re: En la croisée des rumeurs... [Ak'esha]   En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] I_icon_minitimeMar 26 Oct - 21:24

Ak'esha sentait qu'elle était mal partie, elle avait beau essayer de l'obliger à parler à essayer de l'entrainer, elle n'avait plus grand chose à lui révéler. Lui par contre avait plein de secret, du moins son... comment dire... « aura » laissait présager bien des secrets enfouis et pas de ceux qui étaient des plus innocents. Quand elle lui avoua de but en blanc qu'il avait l'air suspect, il fut surpris qu'elle puisse le trouver suspect. Il est vrai que pas une fois lors de leur conversation il n'avait laissé quoi que ce soit de suspect transparaitre, seul son attitude en entrant dans la salle commune avait fait tiquer la jeune femme et encore pouvait on se demander si elle n'avait pas tout simplement rêvé celle-ci. Rien dans ce qu'il avait dit ou fait ne pouvait corroborer la première impression de l'albinos qui pouvait très bien avoir été dicté par sa paranoïa. Même ses yeux ne laissait rien paraître maintenant à part des émotion somme toute légitime de quelqu'un qui se faisait agresser sans raison apparente.

-Vous voyez le soupçon là où il n'y a que de l'agacement et l'effarement d'avoir été ainsi agressé par une femme qui n'a sans doute pas réfléchi bien longtemps avant de me prendre à parti.

Le soupçon. La jeune albinos avait certes une tête à ne pas vraiment faire dans la dentelle mais elle n'avait parlé que de filature et il avait sauté sur la conclusion qu'elle avait des tueurs aux basques. Ceux qui la filaient auraient put aussi avoir envie de lui faire la leçon en la tabassant dans les règles de l'art mais il avait tout de suite conclu qu'elle craignait un tueur. Ce en quoi il n'avait pas tout à fait tort mais elle n'en avait pas dit assez pour que l'on en vienne à cette conclusion à moins d'avoir une façon de penser assez similaire.

-Quand aux fautes inavouables, ma chère... A part quelques jeunes enfants tout juste nés, qui n'en a aucune?

En effet, mais la jeune femme ne pensais vraiment pas au genre de chose qui pourrait paraitre normale comme les coucheries ou des petits vols sans intérêt mais plus à des secrets qui laissent leur marque au fond des yeux même derrière les voiles de toute la tromperie et l'habileté au mensonge du monde, une marque qui se laissait deviner au fond des yeux qu'elle avait en face d'elle.

-Ensuite... Non, je ne pense pas sauter à des conclusions d'une étrange façon, j'essaie de m'appuyer sur ce que vous dites, ce qui n'est apparemment pas une bonne idée puisque vous-même n'avez pas l'air de savoir ce dont vous parlez.

Méééés! Il va me tenir longtemps la jambe avec sa putain d'histoire d'assassin! Je sais encore ce que je dis quand même.
« C'est discutable. »
J'ai parlé d'assassinat mais pas d'assassin ou pas la première.
« C'est encore à voir. »
Ou alors c'est quand j'ai parlé de rat.
« C'est surement ça, oui. »
Oh! Toi ta gueule avec tes commentaires de merde.


De la véhémence de son aparté seul une moue boudeuse vint joué sur les lèvres de la jeune femme, comme une réponse à ce qu'elle pensait n'être qu'une piètre défense et une attaque à sa santé mentale moribonde assez peu dans les règles. Elle était certes folle ça elle n'en disconvenait pas mais elle arrivait très bien à se souvenir de ce dont elle avait parlé et elle n'avait prononcé le mot assassin qu'après qu'il l'ai lui même prononcé.

-Mais cessez de tenter de vous écarter. Pourquoi me pensez-vous coupable de ce dont vous m'accusez? Dites le moi.
-Je ne suis pas certaine que m'ordonner de vous dire ce qui peut me passer par la tête vous aidera beaucoup.


Elle avait grimé sa voix pour contrefaire avec un réalisme certain la voix de son interlocuteur en y introduisant une froideur hivernal dans sa voix. Mais elle le regarda un ensuite comme si elle cherchait à trouver le meilleur moyen de lui expliquer le pourquoi du comment. Elle se demandait effectivement comment elle pourrait lui répondre et un sourire fleurie sur son visage comme si elle avait trouvé quelque chose d'amusant en essayant de répondre.

-Si vous ne l'avez pas compris, ce n'est pas à moi de vous expliquer pourquoi je vous ais cru coupable d'un quelconque forfait contre moi, elle usait toujours de la voix du blond.

Son regard avait gardé cette teinte amusé qu'elle lui avait emprunté, un fantôme de sourire flottant sur ses lèvres mais en même temps son expression avait quelque chose d'étrange, comme une distance froide, indéfinissable. Puis elle parut cesser d'hésiter entre deux expressions son visage pris un air affable presque badin.

-Je dois avouer que je ne me souviens pas d'avoir parlé d'assassin avant vous et cela me trouble un peu d'avoir oublier de telles paroles. Je pense que je m'en souviendrais vous ne pensez pas?

Ak'esha était revenu à un sujet quelque peu inutile simplement pour le contrarier et puis parce qu'elle considérait qu'elle n'avait pas à se justifier de quoi que ce soit. La jeune femme ne se sentait pas non plus de lui expliquer par le menu qu'il avait les yeux attentif de quelqu'un qui fouinait un peu trop pour son bien ni qu'il se lisait les affres du meurtre au fond de ses prunelles.
Revenir en haut Aller en bas
Pierrick Savoran
Humain
Pierrick Savoran

Nombre de messages : 114
Âge : 30
Date d'inscription : 05/11/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] Empty
MessageSujet: Re: En la croisée des rumeurs... [Ak'esha]   En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] I_icon_minitimeVen 29 Oct - 11:05

C'est un haussement de sourcil qui accueillit la démonstration surprise que lui réservait l'albinos tentait qu'elle jouait à imiter sa voix, avec une troublante réussite d'ailleurs. Si il avait déjà relevé cet étrange habitude qu'elle avait eu d'employer différents tons, différentes voix, elle ne la pensait douée d'un talent aussi prononcé, et pour le coup, il ne put cacher ou amoindrir sa surprise.
Passé ce cap, il reprit ses esprits autant que la totalité de sa maîtrise, effaçant la surprise, la balayant bien vite pour retrouver sa contenance d'avant.

« Pas à vous, hein ? Donc vous agissez sans même être capable d'expliquer vos actes... J'aurais du le savoir. »

Et sans expliquer davantage ses propos, il laissa apparaître un fin sourire amusé, presque moqueur qu'il effaça aussitôt. Décidément, cette femme était soit folle, soit sotte, peut-être les deux, si pareilles combinaisons s'en trouvaient possible, si d'aventure, les deux maux ne se malmenaient pas l'un et l'autre.
Et ce sourire moqueur revint à la charge quand elle lui demandait si elle se serait souvenue de ses paroles. Si il était vrai qu'il avait été le premier à employer le terme d'assassin, elle avait usé et parlé la première d'assassinat, de corruption et d'autres activités dont, pour l'heure, il se fichait éperdument.
Il n'avait guère l'habitude de se moquer d'une personne, mais dans le cas présent, elle cherchait autant les coups qu'elle ne tendait le bâton pour se faire battre, l'avait même fâché à venir troubler sa pause, son instant de détente avec son agression, ses accusations aussi honteuse que dépourvue de preuve pour l'appuyer, voir même de raison pour expliquer ses actes.

« Je l'ignore, si vous n'êtes déjà pas capable de savoir pourquoi vous faites quelque chose, je doute que votre mémoire soit la plus affûtée. Ne soyez donc pas troubler de souffrir de quelques pertes de mémoires, et réjouissez-vous même d'en posséder une, même si elle ne vous garanti pas sa fiabilité. »

C'était un coup porté directement, inutile et gratuit, mais qui faisait du bien, tant par sa franchise que par la portée de ces mots. Il ne répondait pas, ne souhaitait même pas revenir sur le stupide sujet du « qui à dit assassin en premier », c'était un jeu sans intérêt, ennuyeux à souhait alors qu'il s'évertuait à tenter de comprendre les fils de pensées qui conduisaient la jeune femme, lui faisant même le présent de les lui offrir sous les yeux par quelques mots affûtés mais pas ouvertement insultant.

« Vous avez parlé la première d'assassinat, voici la vérité, comme vous avez été la première à ouvrir les hostilités, sans raison autre que ma présence dans cette taverne, alors que nos routes ne s'étaient jusque là jamais croisés. Peut-être avez-vous quelqu'un qui me ressemblait vaguement, la soudaine nuit trompant vos yeux, et votre mémoire ne s'attachant qu'à quelques détails que nous avons en commun, qu'en sais-je... Mais je n'ai aucune intention à votre sujet, aussi, cessez de me voir comme coupable, car ma seule faute serait d'avoir eu une petite soif et d'avoir choisit cette endroit... »

Et maintenant, se souvient-elle mieux, ou va t-elle s'accrocher à ses croyances et s'abrutir d'écouter une mémoire qui se voulait défaillante, chose bien dommage car la demoiselle, bien qu'étrange, semblait si jeune.
Revenir en haut Aller en bas
Ak'esha
Humain
Ak'esha

Nombre de messages : 162
Âge : 28
Date d'inscription : 16/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] Empty
MessageSujet: Re: En la croisée des rumeurs... [Ak'esha]   En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] I_icon_minitimeMar 2 Nov - 11:11

Ak'esha vit l'homme face à elle très surpris par son talent quand elle imita sa voix, mais il surmonta bien vite sa surprise et en un instant il repris contenance. Il riposta ensuite de la même façon que ceux à quoi il avait habitué la jeune femme au long de cette conversation, de son ton polie mais plein d'assurance moqueuse. Elle réprima la grimace de dégout que voulait produire son alter ego inspirée par les manières de l'inconnu.

-Pas à vous, hein? Donc vous agissez sans même être capable d'expliquer vos actes... J'aurais du le savoir.

« Tu l'as chercher ma chère. »
Ne me crois pas trop démunie.
« Au je ne te crois rien du tout, je sais. »
C'est vrai que si l'on juge à ton aune on est mal barré.


Le fin sourire moqueur qui naquit sur les lèvres de l'inconnu disparut aussi rapidement qu'un rêve, seul explication dont il lui fit grâce pour faire la lumière sur le sens qu'il donnait à ses paroles. Elle le regarda d'un regard mort et froid, jouant avec sa choppe indifférente avant de lui faire grâce d'un sourire qui aurait eu plus sa place sur la face de certains avatar de la Mort. Le sourire froid qu'elle lui avait fait disparu aussi vite que le froid hivernal et mortelle qui avait envahie ses yeux pour être remplacé par l'essence même de son alter ego, pour enfin laisser la place à un regard neutre qui gardait quelque trace du froid qui était passé quelques instant plus tôt dans ses yeux.
L'albinos avait bien conscience qu'elle était venu chercher les emmerdes et qu'il ne se faisait pas tellement prié pour lui renvoyer la politesse. Elle avait aussi conscience qu'il était surement plus fort qu'elle dans le maniement du verbe, ce qu'il démontra de nouveau.

-Je l'ignore, si vous n'êtes déjà pas capable de savoir pourquoi vous faites quelque chose, je doute que votre mémoire soit la plus affûtée. Ne soyez donc pas troubler de souffrir de quelque pertes de mémoires, et réjouissez-vous même d'en posséder une, même si elle ne vous garanti pas sa fiabilité.

Le « tient prend toi ça dans les dents » ne vint pas conclure cette diatribe mais il était lourdement suggéré et bien mérité mais ce n'était pas quelque chose qui troublerait vraiment la jeune femme. La jeune albinos n'avait pas marqué beaucoup de points dans le match qui se jouait entre elle et le blond qui se tenait en face d'elle, sa seul
« victoire » était de l'avoir poussé un peu et de l'avoir mis en colère tout en lui cachant un détail mineur qui semblait avoir un peu d'importance pour lui.

-Vous avez parlé la première d'assassinat, voici la vérité, comme vous avez été la première à ouvrir les hostilités, sans raison autre que ma présence dans cette taverne, alors que nos routes ne s'étaient jusque là jamais croisés. Peut-être avez-vous quelqu'un qui me ressemblait vaguement, la soudaine duit trompant vos yeux, et votre mémoire ne s'attachant qu'à quelque détails que nous avons en commun, qu'en sais-je... Mais je n'ai aucune intention à votre sujet, aussi, cessez de me voir comme coupable, car ma seule faute serait d'avoir eu une petite soif et d'avoir choisit cette endroit...

Elle l'écoutait en le fixant un sourire complaisant jouant tranquillement sur ses lèvres, figé. Elle essayait de savoir où il voulait l'amener ou même s'il avait envie simplement qu'elle le laisse tranquille. N'ayant pas vraiment décidé qu'elle avait envie de s'arrêter là, elle laissa un petit temps de réflexion avant de prendre sa suite.

-Encore des conclusions hâtives et farfelues, vous sautez sur chaque petite parole que je lâche pour les faire entrer dans des cases qui vous plaisent sans vraiment savoir si la réalité suit vos délires, à votre aise, faite. Mais c'est un peu étrange que vous sautiez justement sur assassinat, c'est tous ce que je relève, peut être est-ce parce que je l'ai mis en premier dans ma « liste »? Ou pour une autre raison? Je dois tout de même dire que je ne vous crois coupable de rien qui me soit durablement préjudiciable, alors ne vous inquiété pas trop.

La jeune femme avait continué avec la voix de l'inconnu mais dans un ton un peu enfantin et proprement désagréable qui collait parfaitement à son discours un peu confus qui sautait d'une idée à l'autre sans lien. Elle avait accompagné son admirable miracle de rhétorique d'un air niais un peu rêveur bancale comme si quelque chose au milieu ne collait pas avec le reste. C'était peut être la tension dans ses épaules, la crispation de ses doigts, ou ses yeux qui n'exprimaient pas les bonnes émotions peut être?
Revenir en haut Aller en bas
Pierrick Savoran
Humain
Pierrick Savoran

Nombre de messages : 114
Âge : 30
Date d'inscription : 05/11/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] Empty
MessageSujet: Re: En la croisée des rumeurs... [Ak'esha]   En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] I_icon_minitimeSam 13 Nov - 20:39

Elle apparaissait de plus en plus... Comment dire... Agaçante, oui c'est un bon mot, suffisamment concret sans avoir une note de vulgarité déplacée mais pourtant si bien accordée à la situation, mais il n'y aurait pas eu là du contrôle qui lui appartenait d'exercer avec expertise.
Mais les choses allaient devoir s'achever, ça ne menait à rien, qu'à l'envie de gifler cette femme en priant les dieux que ce coup ne la ramène à la raison, plus qu'elle n'en démontrait actuellement, cherchant, il en avait l'impression, les débordements bien volontiers. Alors quoi ? Elle voulait qu'il se dévoile, en usant de provocation aussi basse et franche ? Ma pauvre fille, tu es bien trop sûr de toi.

« Vous avez de l'audace pour parler de réalité et de délire quand vous n'êtes pas même capable de saisir la raison de vos actions... Mais bon, si vous avez envie de me voir délirant, je dois peut-être vous rappeler que c'est vous qui m'avez agressé, et qui vous pensez traqué, attirant l'attention de les dieux même ignorent quel groupe de brigands, d'assassins ou tout ce que vous voulez... Confortez-vous en disant que c'est moi qui délire si ça vous chante. »

Il avait prit un ton lassé, mais dosé, il n'y avait là aucune colère, juste un renoncement à raisonner et à tenter de comprendre et faire comprendre à cette folle justement, qu'elle l'était, autant qu'elle était dans l'erreur, et c'était les premières notes d'un départ, car il n'y avait plus d'amusement, plus rien qui pouvait le pousser à prolonger une discussion aussi creuse.

« Eh bien, j'ignore si c'était votre but, mais vous êtes parvenue à réussir à me couper l'envie de me reposer ici. »

Et pour ponctuer le tout, il se leva, la regardant une dernière fois.

« Puisse les Cinq épargner à quiconque de croiser votre route, ou bien alors, mais je crains que cela ne soit même pas à leur portée, de vous soignez de cette folie qui vous ronge. »

C'était dit avec une méchanceté volontairement dosée, sans trop céder à quelques envies toute légitime, mais en se déchargeant de ce poids avec franchise et mordant. Sur ces mots, il laissa tomber une pièce de cuivre pour la consommation et sortit de l'auberge.


[A moins que Ak'esha ne décide de le rattraper, je pense que ça s'arrête ici pour moi =o]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] Empty
MessageSujet: Re: En la croisée des rumeurs... [Ak'esha]   En la croisée des rumeurs... [Ak'esha] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
En la croisée des rumeurs... [Ak'esha]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En la croisée des rumeurs... [Ak'esha]
» Charly-croisé caniche 4 ans (60) ADOPTE
» CANICHE croisé Griffon de 6 mois champagne Roubaix (59)
» TITI chiot croisé 3/4 mois SCP Garéoult (83) ADOPTE
» ZOUK mâle croisé lhassa apso 2 ans SPA DOUAI 59

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Duché de Serramire :: Marquisat d'Odélian-
Sauter vers: