Partagez | 
 

 Sous la complainte de Kÿria [pv Naïm]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ode
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 49
Âge : 38
Date d'inscription : 29/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Sous la complainte de Kÿria [pv Naïm]   Mer 8 Sep 2010 - 16:59

Sous la complainte de Kyria

ou

Ode et Naïm Round 1 : FIGHT

Le titre est de Naïm, le sous titre également, je décline toute responsabilité et le remercie pour avoir partagé avec moi sa belle imagination !


***

Quelque part, en Aduram, non loin de la frontière de la forêt d'Anaëh.

***

Déjà, cette éclipse n'était pas normale. Ode savait de quoi il retournait, elle l'avait appris quelques temps plus tôt, mais jamais Arnadil ne lui avait dit que le soleil devait rester caché aussi longtemps. Quelque chose clochait, et la jeune femme se sentait frustrée de ne pouvoir savoir ce qui se passait. Seulement, à qui aurait-elle pu le demander ? Son ami dräke avait disparu depuis des jours et ne pouvait de toute façon pas lui envoyer autre chose que des images mentales qui ne l'éclaireraient probablement pas. De toute façon, elle doutait qu'Arnadil sache ce qui se tramait. Il lui en aurait parlé à l'époque où il lui avait appris ce qu'était le Voile, si cela avait été le cas !

Une semaine plus tard, Ode s'aperçut que la nature prenait de l'ampleur. Les plantes proliféraient, les arbres grandissaient... Elle-même ressentait les effets de ces changements et loin de s'en inquiéter se réjouit : Il y avait plus de magie dans l'air, elle avait comme l'impression de revivre en même temps que la forêt ! C'était un sentiment merveilleux qui ne la quittait pas et la suivit de jour en jour alors qu'elle se promenait entre les arbres.


C'était donc d'excellente humeur qu'Ode parcourait "sa" forêt. Ce fut avec un peu moins d'enthousiasme, qu'elle découvrit qu'un drow y errait. Certes, elle n'avait rien de prime abord contre les sombres, mais, tout comme les humains, ils aimaient bien chasser. Or, qui disait "chasse", disait "mort d'animaux innocents" et ça, la jeune femme n'appréciait pas beaucoup. Elle tolérait, bien sûr, tant que l'équilibre de la forêt n'était pas menacé, mais elle avait du mal à l'accepter. Parfois, elle aurait eu envie d'aller s'occuper d'Anaëh, qui était si proche, et à chaque fois, elle se raisonnait en se disant qu'il y avait là-bas bien assez de druides. Elle n'avait pas spécialement envie de les croiser, elle était bien là, même si depuis quelques temps elle était réellement isolée.


Elle suivit donc le drow sans se faire remarquer, comme elle le faisait pour la plupart des voyageurs qui mettaient les pieds dans ces lieux. Ce n'était pas très compliqué en temps normal, car elle était habituée à se fondre dans le décor depuis le haut des arbres et qu'elle n'avait de toute façon pas besoin de suivre ceux qu'elle pistait de très près. En plus, à présent que la végétation se faisait de plus en plus luxuriante, elle avait encore moins de mal à se faire discrète. Ce drow était-il perdu ? Elle n'en savait rien, mais estima que c'était possible tant les sentiers avaient changé depuis que la forêt se développait de façon anarchique.

Ode n'avait donc pas prévu de se faire voir. Peut-être le drow avait-il finit par comprendre qu'il était suivi - les sombres étaient quand même plus futés que les humains ! - mais elle aurait aussi bien pu ne jamais se montrer. Seulement, le hasard en décida autrement, la forçant à sortir de sa réserve.


C'était un bébé makragnos tout ce qu'il y avait de plus mignon, du moins du point de vue de la jeune femme qui trouvait adorable une masse de muscles recouvert d'une carapace avec une corne sur le front. La bébête, qui faisait quand même près de trois mètres et devait peser quelques tonnes, avait décidé d'aller voir du côté du drow. Dans une telle situation, Ode ne se faisait pas d'illusion : le makragnos allait charger l'intrus, intrus qui allait riposter pour avoir une chance de s'en sortir vivant et ce serait un joyeux carnage.

Soyons honnête : la jeune femme intervint plus pour l'animal que pour le sombre qui la laissait déjà plus indifférente. Manquant de temps pour agir, elle se laissa simplement tomber entre les deux et lança rapidement un sort pour calmer l'animal. Ce dernier venait de déboucher devant le drow et fit finalement demi-tour à toute allure, laissant Ode se retourner vers le sombre. Elle hésita un bref instant : disparaitre aussi vite qu'elle était apparue ? C'était son premier réflexe, n'ayant pas vraiment l'habitude de prendre contact avec qui que ce soit. En même temps, lui, devait se demander ce qu'une jeune femme toute nue faisait au beau milieu de la forêt à chasser les makragnos. Elle savait au moins que les drows n'étaient pas très portés sur le druidisme...
Revenir en haut Aller en bas
Naïm Arjah
Drow


Nombre de messages : 288
Âge : 28
Date d'inscription : 22/03/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 356
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Sous la complainte de Kÿria [pv Naïm]   Mer 8 Sep 2010 - 19:09

Si Naïm, l'ancien Tueur de l'Ombre de Puy d'Elda, se trouvait en cet instant dans la forêt d'Aduram, c'est qu'il revenait d'un long voyage éprouvant et cherchait à présent un endroit où se poser en attendant la fin de cette éclipse chiante au possible. Il avait pu se ressourcer et reprendre ses esprits dans cet endroit plutôt calme (selon lui). Ce n'était pas tout, il avait ramené un joli trophée de sa balade : la dépouille d'une biche qui avait eut le malheur de croiser sa route à l'heure du repas. La gorge tranchée, la tête de l'animal pendait dans le dos de Naïm, le corps perché sur son épaule... En territoire neutre, rien ne lui était interdit, il se permettait tout, qu'importe si cela provoquait la colère des Dieux... D'ailleurs ce phénomène dans le ciel ne lui présageait rien de bon, on aurait dit qu'Uriz le punissait indirectement d'avoir quitter ses rangs. Oui, Naïm se prenait souvent pour le centre du monde...

Fier de son butin, le Drow ne remarqua même pas la présence d'une Elfe qui le suivait à la trace, à croire que son charme faisait des ravages partout. La bête en revanche, il la vit venir, droit sur lui, chargeant comme une mule. Il crut d'abord à une hallucination, une créature comme celle-là ne devrait pas exister dans un territoire à dominance drow, c'était un coup à les reléguer au second plan et ça, c'était mal ! De plus, il n'avait pas vu de makragnos depuis belle lurette, sa dernière rencontre avec cette bête primitive remontait à l'époque où il était encore assassin royal. L'animal lui avait barré la route alors qu'il se rendait en Aleandir pour une mission primordiale, et ses cornes avaient finies en cure-dent en deux temps trois mouvements. Cette fois-ci, il n'avait pas besoin de cure-dent mais d'une occupation digne d'intérêt, et ça allait lui dégourdir les jambes de désosser ce ma-craignos.

- Qu'est-ce...

Pourtant le Sombre du s'arrêter dans sa lancée car une femme étrange fit irruption au milieu de la scène, inconsciente, visiblement pressée d'en finir avec la vie... Si elle voulait crever, il pourrait s'occuper d'elle après la bête, mais bon dieu, qu'elle le laisse finir ce qu'il allait commencé ! Mais... La pitié du Sombre ne fut pas loin de se transformer en intérêt, lorsqu'elle fit fuir le makragnos d'un simple regard, ou un sortilège appellez ça comme vous voulez, et même s'il était loin d'être admiratif (fallait pas pousser non plus) il devait avouer que cette magicienne bizarre se démerdait bien ! Pour une Elfe...

Parcourant d'un regard interloqué le corps de l'inconnue, Naïm arqua un sourcil, puis se saisit de la biche morte et la mit au sol sans plus de cérémonie, ce n'était qu'un bout de viande après tout. Ce soir (oui bon c'était tout le temps le soir avec cette foutue éclipse), il ferait l'effort de partager son repas avec cette inconnue, même si elle était nue. Chacun ses soucis, après tout. Ça ne le choquait pas, à Puy, dans les bas fonds, tout le monde était à poil, c'était presque une religion. Mais ce n'était pas la raison de son exil, ne vous méprenez pas.

Ignorant qu'il s'adressait à une sourde, il lâcha brusquement :

- Qu'est-ce que c'était ? Tu es qui ? On est où ?
Revenir en haut Aller en bas
Ode
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 49
Âge : 38
Date d'inscription : 29/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Sous la complainte de Kÿria [pv Naïm]   Jeu 9 Sep 2010 - 17:54

L'inconnu remua les lèvres au moment où Ode s'apprêtait à faire demi-tour et retourner d'où elle venait. Oh... il lui parlait, sans doute. Elle le dévisagea, cherchant à comprendre ce qu'il avait pu dire. Il ne paraissait pas hostile, bien qu'il soit armé et n'ait pas paru prendre peur face au makragnos. Son expression dénotait une certaine... curiosité, estima-t-elle. Pas mal de détachement, aussi. Elle ne pouvait que supposer, mais elle avait appris depuis toute petite à comprendre le langage du corps.

Avait-il posé une question ou fait une simple remarque ? Attendait-il une réponse ou lui avait-il lancé de filer ? Si on considérait ce semblant d'indifférence, il aurait été logique qu'il lui ait plutôt demandé de s'en aller. Mais la pointe d'étonnement qu'elle avait vu, associé à l'expression du drow lorsqu'il avait parlé, lui fit plutôt opter pour une question. Elle hésita encore à couper court et à disparaitre sans plus tarder. Ne risquait-elle pas des ennuis à rester ici avec cet inconnu ? Seulement, elle n'avait communiqué avec aucun être humain depuis un bon moment et elle n'était pas sûre d'avoir envie de continuer ainsi. Observer les animaux était bien beau, mais cela avait des limites. Et puis, elle était capable de se défendre, non ?

Elle le regarda déposer la biche morte au sol avec un léger froncement de sourcils, avant de reporter son attention sur lui. Il avait donc probablement posé une question. Elle commença par un léger geste de la main à la manière elfique, avant de se rappeler de ce que lui avait dit Arnadil : sylvains et drows se détestaient mutuellement. Elle suspendit son geste, gênée et envisagea encore une fois de partir rejoindre la sécurité des feuillages.

Elle allait rester encore un peu... Elle sourit légèrement, indécise, et se décida à répondre. Elle ne savait pas ce qu'il avait dit, ne pouvait que supposer qu'il lui avait demandé qui elle était. C'était souvent ce que faisaient les gens quand ils se rencontraient pour la première fois. Sauf qu'elle ne pouvait pas le lui dire directement. Signer son nom n'aurait aucun sens pour lui et il ne comprendrait probablement pas de quoi elle lui parlait. Mieux valait commencer par le début. Du doigt, elle montra son oreille, puis sa bouche, avant de hausser les épaules et de secouer la tête. Le tout lentement, pour qu'il comprenne qu'elle essayait de lui dire quelque chose.

Puis elle le dévisagea à nouveau, cherchant à savoir s'il avait compris et s'il souhaitait poursuivre cette étrange conversation. Elle préférait de loin l'observer que s'occuper du cadavre de la biche qui restait au sol. Pauvre bête... Le drow prendrait-il vraiment la peine d'utiliser tout ce que l'animal lui offrait ? La jeune femme en doutait, malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Naïm Arjah
Drow


Nombre de messages : 288
Âge : 28
Date d'inscription : 22/03/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 356
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Sous la complainte de Kÿria [pv Naïm]   Jeu 9 Sep 2010 - 19:38

La réponse tarda à venir, d'une part parce qu'elle était sourde (mais ça il n'était pas censé le savoir) d'autre part parce que Naïm préférait décortiquer son repas plutôt que regarder les signes d'une folle à lier. Croquant dans un morceau de cuisse bien savoureux, ce ne fut que lorsqu'il leva son regard de braise qu'il s'aperçut qu'elle tentait de communiquer avec lui. Amusé, il commença à parler avec les mains en effectuant des signes qui s'apparentaient plus à des gestes brusques, c'était un dialecte drow très répandu que les enfants apprenaient en même temps que le langage des mots. Mais il comprit très vite que cette langue n'aurait aucun effet sur elle et qu'il ne pourrait se faire comprendre qu'en imitant le sien, en la prenant pour modèle.

- Fait chier

grogna t-il avant de se saisir de la cuisse ensanglantée de la biche pour lui tendre, haussant les sourcils d'un air interrogatif (enfin ça y ressemblait) et hochant la tête pour lui demander si elle en voulait, si elle affirmait ou infirmait ... Bref toutes ces conneries pour savoir si elle avait faim.

- Tu en veux ? Ca, manger, bon ! continua t-il en faisant mine de croquer dedans et en se caressant le ventre, mais brièvement, ne voulant pas être ridicule non plus.

Il avait déjà du mal à parler l'Elfique, si en plus il devait parler l'Elfique des signes, il n'était pas rendu ! Mais bon, au moins ça le divertissait et le temps passait plus vite, si ça se trouve à la fin de leur "discussion" l'éclipse serait achevée ! Observant d'un œil intriguée l'elfe, il réfléchit à une manière plus simple de communiquer... Il tenterait le langage des signes, mais à sa façon, c'est à dire basique. Sa main vint se poser sur son torse, et ses lèvres prononcèrent le mot "moi" avant de se saisir d'une branche et d'inscrire les lettres " NAÏM " sur la terre sèche. Puis, comme c'était plutôt simple comme ça, il effaça son nom et inscrivit au même endroit : " ET TOI " . Il espérait juste qu'à défaut d'être sourde et muette, la gamine n'était pas analphabète !

La gorge un peu sèche, il avala sa salive, prononça quelques mots en drow histoire de ne pas rester muet, puis fouilla dans sa mémoire... Il ouvrit ses deux mains vers le haut et les éloigna l'une de l'autre, puis mit ses doigts en crochet et les fit descendre contre son thorax, pour signifier que le ciel était en colère. Il lui prouvait ainsi qu'il avait quelques notions en signes et qu'elle pouvait donc essayer de communiquer avec lui sans avoir l'air de le prendre pour un débile profond, c'était toujours ça. Il se doutait que l'information qu'il lui apportait n'était pas très utile, elle avait du remarquer l'éclipse, mais Naïm prenait très au sérieux les menaces des Dieux.

L'observant du coin de l'oeil, il reprit son repas fort calorique et croqua dans la patte avant de l'animal, après l'avoir "soigneusement" arracher... C'est-à-dire sans se salir les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Ode
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 49
Âge : 38
Date d'inscription : 29/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Sous la complainte de Kÿria [pv Naïm]   Ven 10 Sep 2010 - 17:45

[hrp : je mettrai les signes entre // ]


Ode ouvrit de grands yeux lorsque le drow commença à signer... d'une manière incompréhensible. Et pourtant, elle se débrouillait suffisamment dans ce domaine pour savoir qu'il n'était pas en train d'agiter les mains bêtement. Il essayait vraiment de communiquer, l'ennui était qu'elle ne reconnaissait rien dans tous ces gestes. Peut-être que s'il avait été moins rapide, elle aurait pu en deviner certains, mais là...

Il agita à nouveau ses lèvres, l'air mécontent et elle haussa les épaules, comme pour s'excuser. Puis il lui tendit un morceau de viande et elle eut un léger mouvement de recul... avant de se mettre à rire franchement en le voyant mimer quelque chose comme "miam". Un sourire réjoui aux lèvres, elle hocha la tête et s'approcha assez pour prendre un petit morceau de viande. Elle n'était pas adepte de cette nourriture, mais elle ne suivait pas non plus le régime sans viande de nombre d'elfes. Elle aurait été seule, jamais elle n'aurait mangé cela, mais là, elle n'avait pas encore mangé, on le lui offrait sur un plateau et elle gardait en tête l'idée de ne pas gâcher. Le drow ne mangerait pas tout, n'est-ce pas ?


Elle s'assit donc au sol et commença à manger doucement, essayant de ne pas trop penser à la pauvre biche. Le drow se désigna, probablement pour se présenter. C'était un grand classique. Elle se montra à son tour et se toucha la tempe de l'index. Par contre, elle ne comprit pas ce qu'il articulait et fronça les sourcils. Puis elle le vit qui écrivait et posa sa viande pour mieux voir, intriguée. Son visage s'éclaircit quand elle reconnu les lettres utilisées.

Naïm ? Qu'est-ce que cela voulait dire ? Elle lui lançait déjà un coup d'œil interrogateur lorsqu'il ajouta deux mots. Oh... son nom. Se mordillant la lèvre un instant pour se rappeler comment s'y prendre, elle finit par tracer, un peu maladroitement :


ODE

Puis, après une hésitation, histoire d'être sûre d'avoir saisi, elle ajouta, manquant visiblement de pratique :

BONJOUR NAÏM

Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas tracé des lettres. Elle n'était même pas sûre de bien se souvenir de tous les mots qu'elle avait appris. En tous cas, elle était contente de trouver quelqu'un avec qui communiquer. Elle aurait juste apprécié qu'il cesse de bouger les lèvres en même temps. Mais il fallait se rendre à l'évidence : la plupart des gens faisaient toujours ça. Mais, au moins, lui tâchait de signer. Elle l'observa et fronça les sourcils, essayant de comprendre ce qu'il disait. Quelque chose en haut ? Des griffes ? Elle se passa une main dans les cheveux, perplexe et secoua la tête. Non, elle ne comprenait pas... Elle finit néanmoins par tenter une traduction et traça au sol :

LE CIEL ? Et signa en même temps, d'une façon légèrement différente de Naïm : // Le ciel ? //

Puis elle griffa devant elle, l'air interrogatif, ne connaissant pas le mot adapté en langue écrite pour compléter.


Le ciel... elle jeta un coup d'œil à l'éclipse et se demanda s'il ne s'agissait pas de cela. Levant le poing au dessus de sa tête, elle l'ouvrit et, compléta en écrivant au cas où il ne connaitrait pas ce signe :


LE SOLEIL ?

Puis, ses deux mains vinrent se poser au niveau du front puis du menton, mais elle écrivit ensuite assez vite :

ET LA LUNE

Pour le reste, elle ne connaissait pas le mot écrit mais elle plaça une main devant elle et fit venir l'autre devant pour la cacher. Enfin, elle écrivit finalement :


LONGTEMPS, PAS NORMAL

Non, quelque chose clochait et elle rageait d'écrire aussi lentement en manquant autant de vocabulaire. Elle aurait tellement voulu en dire plus ! Elle se mit à signer rapidement, mais s'arrêta presque aussitôt, consciente qu'il ne pouvait pas suivre. Finalement, elle résuma ses pensées par un seul mot :


POURQUOI ?

S'il pouvait lui répondre... Autant le déchainement de la forêt lui plaisait, autant cette nuit perpétuelle commençait sérieusement à l'inquiéter. Cherchant toujours ses mots, elle opta pour celui qui était le plus proche de ce qu'elle voulait exprimer :

PEUR

En fait, elle paraissait davantage inquiète que réellement effrayée. Elle reprit le morceau de viande et le grignota distraitement, avant de le reposer et de marquer, tout en le signant :


MERCI
Revenir en haut Aller en bas
Naïm Arjah
Drow


Nombre de messages : 288
Âge : 28
Date d'inscription : 22/03/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 356
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Sous la complainte de Kÿria [pv Naïm]   Dim 12 Sep 2010 - 13:30

Naïm avait donc opté pour la manière la plus simple de communiquer avec cette personne, c'est-à-dire écrire sur le sol ce qu'il voulait savoir, même si la manœuvre était limitée par l'espace et l'obscurité ambiante. Non pas que ce petit jeu de sourdingue l'amusait, mais le temps passait plus vite ainsi... Et la jeune elfe était plutôt amusante avec ses mimiques, même si elle le forçait à se ridiculiser ce qu'il ne ferait pas sous peine de mésestime de soi... Même s'il " parlait " avec cette elfe, en elfique qui plus est, sa fierté prédominait et il pouvait très bien sur un coup de tête la laisser planter là, reprenant sa route sans plus de cérémonie. Mais ca l'amusait après tout, et il n'était pas à Puy, il avait le droit de faire ce qu'il voulait... Quant à la biche bien sûr que non il ne mangerait pas tout, il avait certes un énorme estomac de guerrier mais il ne pouvait pas se la farcir en entier, sinon il risquait l'indigestion.

- Ah c'est bien, vous êtes pas tous végétariens.

Elle s'était assise et avait commencé à manger, ce qui le fit sourire, ou plutôt ce qui le fit esquisser une sorte de rictus de satisfaction comme si elle avait décapiter la tête d'un nain devant lui. Peut-être y viendra t-on plus tard, il l'initierait aux rites drows et au sang, et en ferait la tueuse elfe la plus crainte des territoires neutres... Mouai, c'était beaucoup demandé quand on la voyait manger discrètement son bout de biche. Ainsi, elle s'appelait Ode. Bizarre comme nom. En même temps, les elfes étaient bizarres, ça se tenait. Puis elle se lança dans un véritable cours de langue, comprenant mal les signes de Naïm qui étaient pourtant très clairs : le ciel est en colère. Mais interloquée, elle enchaina les écritures tracées sur le sol et Naïm du plisser les yeux à chaque fois pour bien lire...

Le Ciel, le Soleil et la Lune, longtemps, pas normal... En d'autres termes, c'était une éclipse. Oui, en effet. Un signe de la colère des divinités selon Naïm, Uriz en particulier, il ignorait si elle croyait ou non à ces choses là, mais une chose était sûre, c'est qu'elle avait peur. Et il n'était pas du genre à rassurer la première elfe venue. Il s'était déjà attaché à Jayla, il ne voulait pas que cette foutue histoire recommence et qu'il se retrouve à nouveau dans une situation délicate pour un drow. Et puis, peur de quoi? Très vite la lumière réapparaitrait, c'était logique, le cycle terrestre le voulait au-delà de le l'ordre divin, il n'y avait pas à s'inquiéter, mais elle n'avait qu'à le savoir. Il croqua dans un nouveau morceau de viande, puis inscrivit rapidement :

DIEUX
EN COLERE

Et il ne voyait pas pourquoi elle le remerciait d'avoir partager son repas, son butin, il était mieux de manger à deux que tous seul. Ils n'étaient pas non plus en train de festoyer mais l'un comme l'autre ils étaient seuls en cette période et la compagnie, dispensable pour Naïm, semblait être indispensable pour une personne comme Ode. Semblait, car après tout il ne connaissait rien d'elle et peut-être était-elle une princesse, une ambassadrice ou encore une combattante haut gradée de l'armée elfique, qu'en savait-il. Et comme le destin lui jouait souvent des mauvais tours, il pariait sur une espionne d'Aleändir venue récolter des informations et le prenant pour un bel abruti. Voir voulant sa mort, sa tête avait déjà été mise à prix.

- Sale vipère, j'aurais du m'en douter !

Soudainement, il se leva et sortir sa lame de son fourreau, la pointant à quelques centimètres du visage de Ode. Au passage, il guetta sa réaction et baissa les yeux vers le bas de son corps, à l'endroit où elle devait sûrement cacher une dague pour le planter quand il aurait le dos tourné, la traitresse, la fourbe. Très vite la paranoïa bien connue de l'ancien homme de main avait reprit le dessus, faisant fi de tout le reste et réduisant à néant les efforts que la pauvre elfe avait du accomplir pour se faire comprendre et instaurer une certaine relation de confiance entre eux. C'est de ça que le drow se méfiait. A présent, il en était presque sûr, elle jouait un double jeu...

- Tu t'es bien amusée, maintenant la fête est finie ! Qui es-tu ? Pour qui travailles-tu, maudite ssindossa !? Je savais bien que mon dernier passage en Alëandir avait laissé des traces.

Et comment lui ôter une telle idée de la tête quand elle avait ce côté si rassurant pour lui, une elfe vicieuse qui se servait de lui et à laquelle il ne devrait sous aucun prétexte s'attacher... Et puis sa tête avait été mise à prix en territoire elfique depuis cette fameuse époque où il avait contribué en grande partie à la tombée de Yutar entre les mains des Sombres, en tuant l'un des dirigeants elfes. C'était une sorte de test, et c'est ce qui lui avait offert sa place au sein des sanguinaires Tueurs de l'Ombre. C'était une lointaine époque, mais les elfes étaient des vicelards rancuniers, fourbes et traitres, à l'image de cette espionne au visage angélique mais au fond diabolique.

- Qui t'envoie ?! REPOND, DARTHIIR !


[ Un peu de piment, j'espère que tu m'en voudras pas Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
Ode
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 49
Âge : 38
Date d'inscription : 29/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Sous la complainte de Kÿria [pv Naïm]   Dim 12 Sep 2010 - 20:00

[ hrp : Point du tout, bien au contraire ^^
Si tu trouves que je suis allée trop loin dans ma réponse et que ce que je me suis permis de faire ne te plait pas, n'hésite pas à me le dire, j'éditerai.]


" Ah c'est bien, vous êtes pas tous végétariens. "

Ce qui se résumait à des lèvres qui s'agitaient, encore une fois, et eut pour toute réponse un coup d'œil interrogateur. Il avait l'air content, peut-être du fait qu'elle accepte de partager son repas avec lui. En tous cas, il n'avait pas l'air de partager son inquiétude et se remit à manger avant de tracer à nouveau quelques mots.

DIEUX
EN COLERE

Ode fronça les sourcils pour parvenir à déchiffrer et eut une moue perplexe. Les dieux étaient en colère, ce qui aurait provoqué l'éclipse ? Pourquoi pas, ça pouvait se tenir. Elle n'avait pas pensé à cela. Oui, mais en colère pour quoi, au juste ?


Elle haussa les épaules et signa ensuite :


// je ne sais pas. // La mimique était assez parlante pour qu'il comprenne sans mal.

Elle s'apprêtait à grignoter à nouveau un peu de viande, lorsque le drow bondit sur ses jambes et dégaina son épée. Assise au sol, Ode s'immobilisa, le dévisageant soudain avec un certain sang-froid, même si on la sentait tout-à-coup tendue. On se calme, sembla-elle dire en plongeant son regard dans le sien. Une façon de communiquer on ne peut plus simple. C'était à la fois un avertissement et un appel à la paix. Elle ne paraissait pas avoir peur outre mesure, malgré cette lame à quelques centimètres de son visage et le fait qu'elle n'osait plus bouger. Elle n'avait pas cherché à reculer, non plus, et lorsque Naïm chercha des yeux une hypothétique dague, il ne trouva rien. Non, elle n'était pas armée... du moins pas de cette manière.

Il se mit à parler. Beaucoup. La jeune femme ne chercha pas à comprendre, si ce n'était qu'elle sentait toute la colère qu'il déchainait contre elle et se contenta de rassembler son énergie afin d'être prête à lancer un sort avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit. Oh, elle ne lui voudrait pas vraiment de mal, tant qu'il ne s'attaquait pas à la forêt, mais elle n'appréciait pas qu'on la menace ainsi. Il paraissait furieux, quelque peu effrayé, mais elle ne comprenait pas pourquoi. En fait, elle lui laissait une chance de se calmer tout seul en se contenant de l'observer sans bouger.


Mais Naïm n'avait pas l'air prêt à s'apaiser et la jeune femme n'avait aucune envie de se retrouver la gorge tranchée parce qu'elle aurait agit trop tard. Déjà en temps normal elle se débrouillait bien en magie, mais là, avec cette impression que Kÿria elle-même venait déverser son pouvoir sur Miradelphia... Un infime mouvement des doigts et une liane sortit de terre, vint balayer les jambes du drow et le faire basculer. Ode se leva prestement alors que les racines s'accrochaient à Naïm pour l'empêcher de se relever.

Bien-sûr, il pouvait s'agiter, les découper, mais elle n'aurait qu'à les faire repousser, ce n'était pas un sort qui demandait beaucoup d'énergie, surtout dans ces conditions. Mais elle ne cherchait pas la bagarre. Elle pensait avoir deviné qu'il avait pris peur pour une raison ou une autre et ne voyait pas autrement pour qu'elle raison il se serait montré relativement amical un instant plus tôt. Elle allait plutôt essayer de calmer la situation.

Resserrant rapidement la prise, en particulier autour du bras qui tenait l'épée, elle alla prestement lui prendre son arme et revint à distance respectable... avant de relâcher petit à petit l'emprise des lianes. En espérant qu'il était capable de se calmer. Elle déposa ensuite l'épée au sol et recula encore pour mettre de la distance entre eux deux, les mains levées en signe de paix. Elle le dévisageait toujours, plutôt calmement, même si elle était sur le qui-vive, le cœur battant, et prête à relancer son sort pour avoir le temps de disparaitre dans la forêt. Qu'il se calme : elle lui rendait son épée en signe de paix alors qu'elle avait été en mesure de le tuer un instant plus tôt. Cela devait suffire, à prouver sa bonne foi, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Naïm Arjah
Drow


Nombre de messages : 288
Âge : 28
Date d'inscription : 22/03/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 356
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Sous la complainte de Kÿria [pv Naïm]   Mar 14 Sep 2010 - 9:56

Il n'avait pas vu venir ce maléfice de vipère et s'il n'avait pas eu le réflexe de tendre ses bras en arrière pour retomber sans trop de difficulté, il aurait sans doute eu mal. Mais la druidesse était à présent trop loin pour qu'il lui tranche la gorge et il devait avouer que le comportement de cette dernière ne le confortait pas dans son idée première.. Il sortit une dague de sa manche gauche et coupa férocement la liane qui retenait son bassin contre le sol, se levant et dévisageant Ode comme s'il s'agissait d'une créature maléfique comme il en avait souvent rencontré en Aduram.
Il tourna les talons et planta sa dague dans le tronc d'un immense chêne, inscrivant à même l'écorce ;

QUI
ES-TU

Puis il fut victime d'un fait très étrange ; Alors même qu'il écrivait sur cet arbre, d'autres lianes vinrent entourer sa main, et en observant un peu plus autour de lui, il remarqua une chose. La nature poussait à une rapidité incroyable à certains endroits... Etait-ce du à ce maléfice divin qui avait entrainé cette éclipse ? Il l'ignorait mais c'était plus que probable. Ainsi donc Ode n'était qu'en partie responsable de son sortilège, elle avait été aidée par les éléments... Elle n'aurait pu le maitriser toute seule, c'était évident. Retirant sa main rapidement, il cracha au sol et observa le ciel d'un mauvais oeil.

- Olot DOS!

L'elfe quant à elle lui avait rendu son arme, au sol, et avait levé les mains en signe de paix. Elle se foutait de lui, ou bien était-ce réellement une simple promeneuse solitaire qui avait voulut le sauver du makragnos ?

- J'ignore qui tu es mais si tu tentes encore quoi que ce soit, je te coupe les mains.

fit-il en la pointant avec son épée, avant de ranger celle-ci dans son fourreau et et de reprendre place à terre devant son repas presque entièrement consommé... Il leva les yeux vers elle, et lui fit signe d'approcher, l'invitant à s'asseoir à nouveau avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Ode
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 49
Âge : 38
Date d'inscription : 29/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Sous la complainte de Kÿria [pv Naïm]   Mer 15 Sep 2010 - 16:08

Ode n'y était pas allée de main morte : l'idée était de faire comprendre clairement une idée simple comme "me cherche pas, je sais me défendre". Par contre, elle ne voulait pas d'ennui et aimait autant en rester là. Elle espérait juste que sa façon d'agir n'allait pas énerver encore plus le drow. Seulement, blesser un arbre pour s'exprimer, c'était allé un peu trop loin ! Heureusement, la nature semblait se régénérer elle-même depuis quelques temps et la colère de la jeune femme se calma bien vite.

Qui elle était ? Pour Ode, la réponse était évidente et elle jeta un coup d'œil étonné à Naïm. Et voilà qu'il se remettait à parler... Elle soupira, haussa les épaules, l'air pas plus perturbée que ça par la démonstration, et désigna à nouveau sa bouche et son oreille pour lui rappeler qu'elle n'entendait pas. Bien... il était temps de prendre congé. Il était bien trop agité pour elle et elle n'avait de toute façon plus rien à faire là. Ce fut à ce moment qu'il désigna le sol. Il voulait qu'elle s'asseye ? Qu'elle retourne manger ?

Perplexe, la jeune femme hésita quelques secondes avant de s'approcher pour tracer d'une main un peu malhabile :

JE SUIS ODE
JE SUIS DRUIDE

Puis, après un temps de réflexion, elle ajouta :


PAS ECRIRE SUR UN ARBRE

Son expression ne laissait aucun doute sur le fait qu'elle prendrait très mal toute nouvelle tentative. Et puis, parce qu'elle n'était pas sûre qu'il ait saisi, elle continua :


JE NE ENTENDRE PAS, avant de corriger rapidement JE N'ENTENDRE PAS

Elle grimaça de dépit devant ses lettres. L'écriture... c'était vraiment loin. Elle regrettait de ne pas s'être davantage entrainée. Elle peinait à se rappeler la façon dont on associait les mots aux autres. Puis, parce qu'elle était toujours intriguée par la réaction qu'avait eu Naïm, elle reprit :


POURQUOI TU ES Elle hésita... COLERE ?

Écrire de façon aussi basique l'énervait quelque peu, mais elle n'avait guère le choix. Elle n'avait pas osé retoucher à la viande, attendant, avec une légère tension, une réaction de Naïm. Elle n'avait pas envie qu'il décide encore de brandir son épée sous son nez alors qu'elle ne lui avait rien demandé.

// Pourquoi cette épée ? // signa-t-elle ensuite de façon assez explicite en montrant l'arme d'un air interrogateur.

Elle n'avait pas compris ce qui lui avait pris tout à coup et conclut en écrivant :


DANGER ? en se désignant elle-même, toujours avec cette expression interrogatrice.

Lui aurait-elle fait peur d'une façon ou d'un autre ? Elle aurait pu comprendre ce genre de réaction quand elle avait chassé le makragnos si il avait fait le lien avec la magie, ou ensuite, quand elle avait joué avec les lianes, mais entre les deux... elle mangeait tranquillement de la viande en essayant de communiquer : qu'est-ce qui avait bien pu passer par la tête du drow ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sous la complainte de Kÿria [pv Naïm]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sous la complainte de Kÿria [pv Naïm]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ITHRI'VAAN :: Les Terres Sauvages :: La Forêt d'Aduram-
Sauter vers: