AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour au calme | Viktor de Missède

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 955
Âge : 28
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Retour au calme | Viktor de Missède   Jeu 9 Sep 2010 - 10:57

Les Bals Ysariens étaient enfin terminés. Jena Kastelord était, certes, triste de quitter cette belle région et les gens charmants qu’elle avait rencontrés là bas, mais elle ne pouvait s’empêcher de se sentir soulagée. Elle allait bientôt retrouver ses petites habitudes, retrouver son petit chat et peut-être que son époux, une fois de retour à Alonna se sentirait de meilleures humeurs. Depuis l’esclandre auquel elle avait assisté lors du premier bal, son époux ne s’était pas montré des plus bavards avec le reste de la noblesse. Il devait profondément regretter son geste. Elle, elle avait prit les devants dès le lendemain du bal pour aller s’excuser auprès du Baron. Celui avait réitéré son invitation, elle n’avait pu refuser.
Elle ne voulait pas le froisser davantage et puis elle savait que le trajet du retour serait long et qu’une halte lui ferait le plus grand bien. La veille du départ, Hanegard lui avait fait par d’un courrier qu’il avait reçu. Des nouvelles urgentes qui réclamaient sa présence le plus tôt possible à Alonna. Il n’avait même pas eu le temps de s’excuser une fois de plus auprès du Baron. Dès qu’il avait reçu la lettre il avait fait préparer ses affaires, le lendemain à l’aube il était sur son cheval.


Jena avait eut un peu plus de temps pour se préparer au départ. Le Baron était d’une humeur maussade lorsqu’elle l’avait croisé dans la matinée. Il semblait avoir appris de mauvaises nouvelles, mais la jeune femme ne lui fit aucune remarque. S’il voulait lui parler elle l’écouterait avec plaisir.
Après avoir fait ses adieux au couple de Hetalia, Jena était montée dans le carrosse du Baron de Missède. Elle fut néanmoins surprise de le voir monter à sa suite. Elle ne pensait pas qu’il lui ferait l’honneur de l’accompagner durant tout le voyage. Ils parlèrent de choses et d’autres, mais Jena voyait bien qu’il était ailleurs.


Au bout d’un certain temps ils arrêtèrent toutes discussions. Lui perdu dans ses pensées, elle essayant de ne pas fondre en larmes tant ce trajet l’éprouvait. Elle avait mal partout. Au ventre, au dos, à la tête…C’était insupportable. Mais elle ne voulait pas ralentir le convoi. Viktor devait être pressé de rentrer chez lui et elle n’avait pas envie de le retarder.
Cependant alors qu’ils faisaient une pause pour laisser les chevaux se reposer. Jena proposa au baron de l’accompagner faire quelques pas dehors.
Lorsqu’elle descendit de la voiture, elle se sentit légèrement nauséeuse. Elle aurait préféré ne pas avoir à reprendre la route, mais pas question de se plaindre devant un baron.

Voyant que le silence était toujours présent, Jena tenta de le rompre alors qu’ils s’éloignaient quelques peu de l’agitation qui régnait autour du convoi.

- Monseigneur, vous n’avez pas l’air bien depuis notre départ. Quelque chose vous chagrine ?

Elle avait bien remarqué que dans le carrosse il n’y avait que le Baron et elle. Où était donc passée sa fiancée ? Il ne l’aurait tout de même pas laissée seule dans un autre véhicule…

- Je ne peux certes pas vous aidez à régler vos problèmes, mais je pense qu’une amie peu au moins vous aidez à soulager vos épaules trop lourdement chargées.

Une amie ? Oui, elle était son amie. C’était un homme qu’elle appréciait beaucoup, tant par sa conversation agréable que par ses manières convenables. Elle aimait sa présence et se réjouissait de compter parmi ses connaissances. Posant sa main sur son ventre, Jena étouffa le gémissement de douleur qui montait à sa gorge. Elle savait que ça allait passer. Dès qu’elle retournerait s’asseoir dans le carrosse ça irait mieux…
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour au calme | Viktor de Missède   Ven 10 Sep 2010 - 19:00

Jena Kastelhord était une jeune femme tout à fait délicieuse. Une vraie tête de cochon, butée comme cela n'aurait pas dut être autorisé, mais tout à fait délicieuse. Quel dommage qu'à ce moment, le jeune baron de Missède ne puisse pas apprécier pleinement sa présence. Les bals avaient été totalement gâché par se que lui avait avoué Agniezka. Si la jeune femme pouvait se venter d'une chose, c'était bien d'avoir totalement brisé les rêves du jeune homme. Non, il ne voulait plus entendre parler d'elle. Agniezka n'existait plus. Il ne restait plus qu'à se convaincre de cela.

Et c'était sans doute le plus dur.

Il l'avait tant aimé. Son image lui venait à chaque fois qu'il fermait les yeux. S'en était insupportable.

Ils avaient quitté Ysari depuis peu, mais étaient déjà bien loin de la demeure des de Hetalia. Il était probable d'ailleurs que Viktor n'y remette jamais les pieds. Par simple superstition de se qui s'y était passé il y a peu. Sa confrontation sans queue ni tête avec Hanegard Kastelhord, puis l'aveu de la trahison d'Agniezka. Et puis, il y avait eu sa rencontre avec le géant. Anseric de la Rochepont. Et la révélation du véritable nom de la jeune femme qu'il avait recueillit. Comment pouvoir se montrer aimable et souriant après... ça?

Comment Viktor aurait-il put être de bonne humeur ou même un tant soit peu agréable lors du troisième bal d'Ysari. Et même à présent. Il ne pouvait pas.

Rien de se qui s'était passé avant n'avait d'importance. Il tentait juste de se convaincre que tout n'avait été que mensonge. C'était moins douloureux pour lui. Plus supportable. Parce que si rien n'était vrai, il n'y avait rien à regretter? Elle l'avait trahit sur toute la ligne et lui n'y était pour rien. Pour rien du tout.

Se n'était pas son manque d'attention à l'égard d'Agniezka qui était responsable de cet acte, se n'était pas non plus quelque chose qu'il pouvait avoir fait. Elle avait espérer que le Régent de Scylla resterait en place définitivement, qu'il deviendrait comte et qu'il l'épouserait après l'avoir déflorer. C'était ça. Il l'avait trouvé. Agniezka n'était qu'une ambitieuse sans le moindre scrupule. Voilà... la peine était plus supportable lorsqu'il tentait de se convaincre de cela. Plus supportable, mais pourtant loin d'être éteinte.

Dans ce contexte, le fait que Jena Kastelhord ait accepté de l'accompagner à Missède était bien loin de valoir quoi que se soit. Elle avait peut-être bien accepté cette invitation qu'il avait formulé pour la seconde fois après qu'elle se soit excusé pour l'attitude de son époux afin de ne pas le froissé. Mais s'il avait sut se que la deuxième nuit de bal lui réservait, Viktor se serait abstenu de reformuler son invitation. Il n'avait pas la tête à discuter avec la jeune femme. Loin de là.

Se n'était pas faute d'avoir tenté de penser à autre chose pourtant.

Viktor était monté avec la jeune femme dans le carrosse. Elle avait toujours été quelqu'un de très agréable. Pour être honnête, il avait eu l'espoir fou qu'elle l'aide à se changer les idées. Mais c'était peine perdue. Et la faute n'en incombait en rien à la demoiselle. Le baron avait simplement la tête ailleurs. La conversation de Jena, même si elle était tout à fait passionnante et que la jeune femme mettait tout son art d'ancienne demoiselle de compagnie pour maintenir sur elle l'attention du baron ne comblait pas les attentes du jeune homme.

Mais c'était entièrement sa faute.

Il était loin d'être un hôte très prévenant. Il aurait certainement mérité que Jena lui mette une paire de gifle pour le réveiller un peu. La faire avancer vers Missède aussi vite, dans l'état ou elle était avec cette grossesse plus qu'avancé. Non mais vraiment, à quoi est-ce qu'il pouvait bien penser. C'était n'importe quoi. Et dire qu'on prétendait qu'il faisait partit de l'Ordre du Lys Blanc. Rien que cette fraction du trajet démentait formellement cette rumeur.

Et puis Jena, j'ai dit tout là l'heure qu'elle était butée. Elle aurait pas put les lui mettre ses deux gifles? Viktor les méritaient amplement. Mais non. Elle encaissait un point c'est tout. Mais tape lui un peu dessus au baron.

Bon. Euh... je crois que je me suis un peu égaré là.

Enfin bref.

Alors qu'ils faisaient une petite halte, juste le temps de laisser les chevaux se reposer, Jena proposa au jeune homme de l'accompagner pour une petite balade. Juste le temps de se dégourdir les jambes. Maussade, Viktor la suivit à l'exterieur.

Se n'était pas faute de tenter d'afficher autre chose que cette mine un peu apathique pourtant. Mais il ne parvenait pas à simplement profiter de la présence de la jeune femme.

Ils s'éloignaient un peu du convois et... dans le silence pour changer un peu. Visiblement, Jena en eu assez et décida de briser ce craquant oppressant.


- Monseigneur, vous n’avez pas l’air bien depuis notre départ. Quelque chose vous chagrine ?

*Tien, vous avez remarqué? Vous voulez savoir se qui m'arrive. Oh, rien de bien particulier. Ma fiancée a ouvert ses cuisses au Régent de Scylla. Amusant non?*

Heureusement, Viktor avait encore assez le sens de la diplomatie pour ne pas se lancer dans une petite déclaration aussi... enfin, vous aurez comprit. Ses lèvres restèrent closes, même si elle s'étrécirent un peu. Non, il n'allait pas craquer. Non non et non. Il tiendrait. Quel honte pour lui si la noblesse du royaume l'apprenait. Il avait présenté Agniezka comme sa fiancée devant toute la noblesse de Missède alors qu'elle n'était déjà plus vierge.

Le pourceau de Scylla avait dut se tordre intérieurement de rire lorsqu'il avait entendu cela.


- Je ne peux certes pas vous aidez à régler vos problèmes, mais je pense qu’une amie peu au moins vous aidez à soulager vos épaules trop lourdement chargées.

Une amis? Viktor n'avait jamais eu d'amis. Lorsqu'il était enfant, Karina les faisaient tous fuir. Il éprouvait un peu de sympathie pour Lyrin. Mais on ne pouvait pas dire que celui-ci était véritablement un ami. Et puis, il y avait Tiberias qui l'aimait bien. Et Nane. Mais eux, pouvait-on vraiment dire qu'ils comptaient? Non sans doute pas.

C'est sans doute pour cette raison que Viktor observa Jena avec des yeux ronds.

Amis? Était-ce ainsi qu'elle le voyait? Comme son ami?

Lorsqu'il la vit porter la main à son ventre et étouffer un gémissement de douleur, Viktor eu un déclic d'intelligence (oui, il était plus que temps). Prenant la jeune femme pour la soutenir, il l'aida à s'assoir sur une grosse pierre sur le bord du chemin. Il ne prononçait toujours pas un seul mot alors qu'il s'assurait qu'elle était bien installée. Pas plus lorsqu'il s'assit prêt d'elle.

Un dernier instant et il craqua. Les mots s'écoulèrent de ses lèvres sans qu'il soit capable de les retenir. Les épaules voutée comme sous l'effet d'un poid excessif, Viktor commença à parler.


« Je n'ai jamais eu d'amis. Je suis désolé. Je me comporte très mal envers vous depuis le début du voyage. Je n'ai pas d'excuse. »

Viktor baissa la tête. Sa main tremblait légèrement.

Il fallait qu'il le dise.


« Il y a bien quelque chose... mais vous... ne pourrez rien... y faire. Et moi non plus... c'est... trop tard. »

Les mains de Viktor, se serrées que les jointures en étaient blanches tremblaient franchement.

« C'est... ma fiancée. Elle... elle... »

La voix de Viktor était saccadée. Mais il était allé trop loin pour s'arrêter maintenant.

Personne ne pouvait entendre se qu'il allait dire à Jena et de toute façon, il le dit si bas que quoi qu'il se passe, elle était la seule à avoir put entendre se qu'il lui disait.


« Elle... a offert... elle... elle a donné sa virginité au Régent de Scylla. »

Viktor ne savait trop quoi attendre. Des cris d'indignations, des rires? Comment pouvaient se comporter des amis dans cette situation? Il n'en savait rien. Comment Jena allait-elle réagir? Il ne le savait pas plus. Mais il était à sa merci à présent. Les épaules toujours voutée, il attendait la réaction de Jena. Avec un peu de crainte il faut bien l'avouer.

Les yeux fermé fort comme s'il s'attendait à recevoir un coup, il se prit même à espérer qu'elle lui explique ce geste d'Agniezka. Après tout, Jena était une femme. Peut-être y avait-il une raison purement féminine à se qu'avait fait Agniezka.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 955
Âge : 28
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Retour au calme | Viktor de Missède   Sam 11 Sep 2010 - 11:23

Après de longues minutes de silence, Jena ne pu plus contenir un gémissement de douleur. Elle avait vraiment du mal à rester debout. Comme si il venait tout juste de remarquer sa présence, le Baron s’approcha d’elle et lui prit le bras pour la guider vers une pierre. Une fois assise, la jeune femme sentit ses jambes s’engourdir comme après une longue course…Sauf que là, elle n’avait fait que quelques pas. De quoi l’inquiéter sérieusement. Mais pour le moment elle s’inquiétait pour le Baron. Viktor de Missède, semblait tellement triste, en colère aussi. Il ne disait pas un mot et pourtant elle pouvait lire sur son visage comme dans un livre ouvert.
Toutes ses émotions se peignaient sur son visage, lui offrant un large panel assez étonnant. Jena garda le silence autant de temps qu’il fallut pour qu’enfin le Baron s’ouvre à elle. Elle n’eut pas à attendre longtemps, Viktor était quelqu’un d’habituellement sociable et aux manières excellentes, pourtant, depuis le début du voyage vers Missède, il s’était montré de mauvaise compagnie.

Jena n’allait pas s’en offusquer, ni même devenir désagréable, après tout son époux y était pour beaucoup de chose. Il lui avait quand même fait une scène mémorable et il n’avait pas encore eut l’occasion de pouvoir s’excuser en personne. La fierté masculine je suppose.
Quand le Baron lui révéla qu’il n’avait jamais eu d’ami, Jena pensa immédiatement qu’elle aurait parfaitement pu prononcer les mêmes paroles. Sa seule véritable amie s’était Clarys…elle avait vécu trop de chose avec elle pour qu’elle ne la considère plus que comme une femme de chambre. Et maintenant, voilà qu’elle se prenait également d’amitié pour Viktor. Elle l’appréciait pour son franc parlé, son raffinement, ses manières. Et puis elle était tout de même ravie de pouvoir considérer un Baron, comme étant son ami….Un Baron ! Rendez-vous compte, elle n’était que la fille d’un tapissier…elle n’avait jamais eu d’autre vocation dans la vie que de servir les autres jusqu’à ce qu’elle rencontre Hanegard.

Alors qu’elle voulait lui répondre pour le rassurer sur son état de santé, Viktor reprit la parole. Visiblement il avait été touché qu’elle le considère comme son ami et il voulait s’ouvrir à elle. Lui révéler ce qu’il avait sur le cœur. Et c’était du lourd vous pouvez me croire. Jena resta muette. Si elle avait été debout elle serait sûrement tombée à la renverse en apprenant une chose pareille.
Alors la jeune femme qu’elle avait rencontré au bal, la….fiancée de Viktor, s’était offerte à un autre que lui alors qu’elle était déjà sa fiancée…
C’était tout bonne impensable…
En la matière, Jena savait parfaitement ce que c’était de s’offrir à un homme en dehors du mariage. Elle n’avait franchement pas attendu que Hanegard lui passe la bague au doigt pour se donner à lui….mais son excuse à elle, s’était qu’elle savait qu’elle n’aimerait personne d’autre. Elle n’avait voulu que lui… au risque de ruiner sa réputation. Elle n’aurait jamais pensé possible qu’il la demande en mariage, après tout un régent pouvait trouver mieux qu’une demoiselle de compagnie…

Fronçant légèrement les sourcils, Jena posa sa main sur celle du Baron et se tourna légèrement vers lui.

- Ce que vous me dites là est….horrible... J’ai beau être une femme je ne peux comprendre comment elle a pu vous faire une chose pareille…

Agniezka avait très mal agi, c’était un fait et visiblement son absence dans le cortège signifiait bien que le Baron avait pris ses dispositions la concernant. Plus Jena réfléchissait à cela…moins elle arrivait à comprendre. La jeune femme qu’elle avait rencontré au bal, semblait être une dame aimante et agréable. Elle ne parvenait pas à l’imaginer en vipère sans cœur.

- Mais…permettez-moi de vous demander….ne vous a-t-elle rien dit ? Peut-être qu’elle….Enfin, je n’essaie pas de la défendre, loin de moi cette idée, mais je n’arrive pas à imaginer qu’elle ait pu faire une chose pareille. N’a-t-elle pas essayé de s’expliquer… ? L’avez-vous découvert vous-même ou vous l’a-t-elle dit elle-même ?

Cette dernière question pouvait paraître stupide mais elle permettait tout de même de résoudre une grosse partie du problème. Si Agniezka était allée elle-même le voir pour lui dire ce qu’elle avait fait, alors peut-être qu’elle avait fourni des explications à Viktor, peut-être qu’elle avait…..des circonstances atténuantes, bien que Viktor ne soit certainement pas prêt à les entendre.

- Sachez Monseigneur, que vous avez tout mon soutien et mon amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour au calme | Viktor de Missède   Mar 14 Sep 2010 - 6:38

Jena resta complètement muette. Viktor n'osait pas la regarder. Au moins ne se moquait-elle pas de lui. Elle semblait outrée par se qu'il venait de lui apprendre. Se qu'elle avait fait elle même avec Hanegard, Viktor l'ignorait. Et, l'aurait-il sut que cela ne pouvait en rien dédoiner Agniezka. Elle avait comis ni plus ni moins qu'un acte de trahison. Jena s'était offerte avant d'être mariée. Mais à l'homme qu'elle aimait et avait finalement épousé.

Agniezka s'était offerte à un autre.

Peut-être devrait-il l'envoyer au pourceau. Après tout, il l'avait défloré. Qu'il se débrouille avec elle. Mais s'il la rejetait et qu'elle se retrouvait à errer et finissait sa vie violée, battue et tout cela. Il n'aurait pas tenu la parole qu'il avait faite à Dragan. Certains ses seraient contenté de hausser les épaules et n'auraient rien cherché à savoir de plus. Ils se seraient accommodé de ce petit problème.

Pas Viktor.


*Qu'elle fasse tout se qu'elle veux. Je ne serais jamais parjure.*

Lorsqu'il sentit les doigts de Jena sur sa main, Viktor sortit de son immobilisme. Sa main tremblait toujours un peu. Il la découvrit, sourcils légèrement froncés, un peu tourné dans sa direction.

- Ce que vous me dites là est….horrible... J’ai beau être une femme je ne peux comprendre comment elle a pu vous faire une chose pareille…

Ah. Et bien lui non plus n'en savait rien. Cela n'avait pas le moindre sens. Il avait espéré un instant que Jena pourrait lui apporté la solution de l'énigme. Une solution qui échappait toute entière à sa logique masculine, mais qu'une femme pourrait comprendre.

Mais non.

Elle non plus n'y comprenait rien. C'était à désespérer. Les épaules du jeune homme s'affaissèrent légèrement. Par les Cinq, mais qu'avait-il put faire pour mériter une chose pareille? Il n'en savait rien.


- Mais…permettez-moi de vous demander….ne vous a-t-elle rien dit ? Peut-être qu’elle….Enfin, je n’essaie pas de la défendre, loin de moi cette idée, mais je n’arrive pas à imaginer qu’elle ait pu faire une chose pareille. N’a-t-elle pas essayé de s’expliquer… ? L’avez-vous découvert vous-même ou vous l’a-t-elle dit elle-même ?

Il se replongea dans le souvenir douloureux de cette révélation. Au fur et à mesure que les événements lui revenaient en mémoire, son visage se décomposait de plus en plus. Il fallait qu'il trouve quelque chose à répondre aux questions de Jena. Elle pouvait peut être comprendre elle. Mais il fallait qu'il réponde à ses questions.

- Sachez Monseigneur, que vous avez tout mon soutien et mon amitié.

Viktor soupira.

Il fouilla un instant dans son manteau.


« C'est elle qui est venue m'en parler. Le soir du deuxième bal. Cela faisait presque deux semaines que nous avions rencontré ce... que nous l'avions rencontré. »

Il sortit de son long manteau un cahier d'assez petite taille. Le journal intime d'Agniezka. Il l'avait gardé. Elle avait fait assez de dégâts comme cela. Inutile que ces maudites pages où elle racontait sa trahison ne tombent entre de mauvaises mains.

« Elle m'a apporté ceci le soir du second bal. »

Viktor se perdit dans la contemplation du carnet. Comment un si petit et si innocent objet pouvait-il faire tant de mal. Cela le dépassait complètement.

« C'est son journal intime... vous l'ignorez peut-être, mais ma promise est muette... elle... m'a incité à le lire. Afin de m'avouer se qu'elle avait fait. »

Viktor soupira et, d'un air las, tendis le cahier à Jena.

« Peut-être ceci sous vos yeux permettra-t-il de mieux comprendre. Les miens sont fatigué de parcourir ces lignes en quête de réponses. »
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 955
Âge : 28
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Retour au calme | Viktor de Missède   Lun 20 Sep 2010 - 11:38

Lorsque Jena se retrouva, le journal d’Agniezka dans les mains, elle eut quelques hésitations à l’ouvrir et à le lire. Après tout il s’agissait d’un journal intime et elle n’avait nullement envie de violer l’intimité de cette jeune femme. Mais les dernières paroles du Baron et son air si accablé finirent de faire disparaître ses derniers scrupules. Poussant un léger soupir, Jena finit par ouvrir le petit cahier. L’écriture était fleurie et soigneuse…de moins au début, car on pouvait deviner les endroits où les larmes de la jeune femme étaient venues s’écraser sur le papier. Quand elle eut terminé sa lecture, Jena mit quelques secondes avant de se tourner vers le Baron et de lui rendre le cahier.
Que pouvait-elle dire pour consoler son cœur meurtri ? Pas grand-chose. Et avait-il seulement envie de se faire consoler ?

Cependant elle se considérait comme son ami, et en tant que tel, elle ne pouvait pas rester silencieuse. Il avait besoin d’entendre quelque chose. A elle de trouver les mots.

- Monseigneur, ce que je viens de lire est terrible….je comprends votre douleur et votre chagrin….Mais peut-être que vous pouvez trouver dans tout ceci une petite lueur de réconfort.

Maintenant il ne restait plus qu’à trouver la lueur en question. Et ce ne serait certainement pas une chose facile pour lui. Elle avait elle-même connu les affres de la jalousie et du chagrin…mais pas comme Viktor. Lui avait été trompé…mais visiblement, d’après ce qu’elle venait de lire, Agniezka n’avait pas vraiment été consente… On pouvait au moins lui reconnaître ça !
Posant sa main sur le bras du Baron, Jena tenta de lui adresser un sourire amical, pour lui faire comprendre qu’il pouvait compter sur elle durant la période douloureuse qui s’annonçait pour lui.


- C’est elle qui est venue vous trouvez, elle se sentait donc coupable. Elle regrette sûrement énormément ce qui s’est passé…cette nuit là. Peut-être que son comportement était inhabituel à la suite de cet…incident. Ne l’avez-vous pas trouvée distante ? Malheureuse peut-être ?

Jena ne voulait pas innocenter la fiancée du Baron, enfin, la fiancée, plus maintenant certes. Ce qui s’était produit était horrible et déshonorant pour Viktor. Il ne voulait pas que cela s’ébruite et il avait raison. L’alcool ne pouvait excuser de céder aux bras d’un autre homme, mais on pouvait clairement lire qu’elle n’avait pas compris, ni même aimé ce qu’il lui arrivait.

- Ce que je lis à travers ses lignes, c’est qu’elle s’est sentie autant déshonorée que vous, peut-être ressent-elle ce qui s’est produit comme un viol…Visiblement elle n’avait pas l’air….consentante.

Jena retint la question qui lui brûlait les lèvres, à savoir s’il avait seulement demandé à Agniezka si elle subit la présence (dirons-nous) de l’homme qui l’avait déshonoré ou si elle avait choisi de s’offrir à lui. Elle ne voulait pas paraître impolie, ni même offusquer le Baron – pour ça, son époux s’en était déjà chargé. Ah, Hanegard…. Rien que de penser à son époux, son cœur se serrait. Elle avait envie de le voir, de l’embrasser….mais revenons à nos moutons !
Jena observait du coin de l’œil les mouvements du cortège. Visiblement on demandait à tout le monde de remonter à cheval, ou de monter dans les carrosses. La pause était terminée…

- Nous repartons Monseigneur, pouvez-vous m’aider à me relever ?

Aurait-elle du avoir honte de demander pareille faveur au Baron ? Sûrement, mais elle parlait en toute innocence et elle avait réellement besoin d’aide pour se relever. Ce n’était pas par vanité pour par paresse !
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour au calme | Viktor de Missède   Mer 22 Sep 2010 - 15:41

Viktor resta silencieux pendant le temps ou Jena parcourut les lignes du journal intime d'Agniezka. Lorsqu'elle eu terminé, il y eu quelques secondes de battement. Puis, elle le referma et le lui tendit. Le baron fit rapidement disparaître ce cahier de malheur dans son vêtement. Puis, attendit la sentence ce Jena.

- Monseigneur, ce que je viens de lire est terrible….je comprends votre douleur et votre chagrin….Mais peut-être que vous pouvez trouver dans tout ceci une petite lueur de réconfort.

Une... lueur de... réconfort? Oh, il était vraiment impatient d'entendre se qu'elle avait bien put lire dans ce carnet pour y trouver une quelconque lueur d'espoir. Oui, vraiment.

Posant sa main sur le bras du Baron, Jena se força à un sourire des plus amical. Il sentait qu'elle avait pitié de lui, mais ne pouvait savoir s'il désirait cette pitié ou si elle était plus infamante encore. Oh et puis zut. Jena ne cherchait qu'à lui apporter un peu de réconfort. Comme l'aurait fait un ami. Et puis... il avait besoin de sentir qu'il n'était pas tout à fait tout seul. Qu'il y avait quelqu'un pour partager son terrible secret.


- C’est elle qui est venue vous trouvez, elle se sentait donc coupable. Elle regrette sûrement énormément ce qui s’est passé…cette nuit là. Peut-être que son comportement était inhabituel à la suite de cet…incident. Ne l’avez-vous pas trouvée distante ? Malheureuse peut-être ?

Oui. C'était le cas. Viktor se contenta de hocher la tête. Oui, Agniezka avait été distante. Nane lui avait rapporter qu'elle ne cessait de pleurer la nuit. Mais la jeune femme avait prétendu être la proie d'un grand nombre de cauchemars et Viktor était prêt à la croire. Pourquoi aurait-il douté de cela? À son arrivée à Missède, Agniezka avait souvent fait des cauchemars qui l'avaient réveillé en pleine nuit.

Alors pourquoi douter de se qu'elle prétendait? Comment pouvoir imagnier se qui s'était passé alors qu'elle lui avait répété milles fois ses promesses d'amour?


- Ce que je lis à travers ses lignes, c’est qu’elle s’est sentie autant déshonorée que vous, peut-être ressent-elle ce qui s’est produit comme un viol…Visiblement elle n’avait pas l’air….consentante.

Viol?

Vraiment?

Alors pourquoi n'en avait-elle pas parlé avant? Pourquoi s'était-elle retrouvé dans la chambre de l'Ivery? Pourquoi avait-elle fait disparaître toute trace de cette perte de sa virginité avec un autre? Avait-elle vraiment pensé qu'elle pourrait le dissimuler éternellement? Aetius était un pourceau et un ventard. Tôt ou tard, il se serait venté d'avoir défloré la baronne de Missède. Et à ce moment là? Qu'aurait-elle fait la petite gourde? Hein? Et lui? Il n'aurait pas eu le choix.

Avait-elle pensé aux conséquences de ses actes? L'alcool n'expliquait pas tout. Loin de là. Il n'y avait pas la moindre explication valable à se qu'elle avait fait. Lui même s'était, à plusieurs reprises retrouvé en compagnie de filles disons... peu rétive. Et quant bien même avait-il eu un petit coup dans le nez (en fait, il avait été complètement torché au point de finir la soiré roulé sous la table), il n'avait jamais touché une femme.

Mais il n'était plus temps de penser à tout cela. La pose était terminée. Le cortège s'activait pour le départ à nouveau.


- Nous repartons Monseigneur, pouvez-vous m’aider à me relever ?

« Bien entendu. »

Galament, comme pour se rattraper de sa conduite d'il y a peu, Viktor aida Jena non seulement à se relever, mais également à regagner sa place dans le carrosse. Le convois reprit la route non sans que le baron ait ordonné de modérer un peu l'allure.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 955
Âge : 28
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Retour au calme | Viktor de Missède   Ven 24 Sep 2010 - 10:45

Le Baron de Missède s’était relevé avec agilité et venait d’aider Jena à en faire autant – l’agilité en moins – quand un valet est venu les avertir, un peu en retard, que le cortège était prêt pour repartir. Jena serrait les dents pour ne pas montrer que le moindre pas lui demander un effort supplémentaire, il était déjà heureux qu’elle soit invitée chez Viktor, alors elle n’allait pas lui causer des soucis en plus. Pourtant après une bonne heure de route, la jeune femme fut forcer d’avouer au Baron que le voyage l’épuisait terriblement. Par miracle, elle avait réussit à s’assoupir durant la dernière partie du voyage, aussi n’avait-elle pas vu les paysages défilaient. Quand elle ouvrit les yeux, il faisait nuit….du moins le croyait-elle. Le ciel était noir et la fraîcheur caractéristique de la nuit la faisait légèrement frissonnait. Elle était néanmoins surprise d’avoir dormis tout ce temps…

Elle n’eut à patienter que quelques minutes avant de voir le carrosse s’arrêter dans une cour pavée. Deux valets étaient sortis de l’obscurité pour se précipiter sur la porter et aider les passagers à descendre. Jena se retrouva dehors sans trop d’encombre. Jetant un regard autour d’elle, elle croisa le regard de Clarys, sa demoiselle de compagnie et lui fit un petit signe de tête. (Pour vous aimable public j’enclenche le décodeur : Prépare ma chambre et préviens le médecin que j’aurais besoin de lui). Et oui, si vous en doutiez encore, je vous rassure, les femmes sont réellement douées pour la télépathie. Mais ne vous inquiétez pas messieurs, vous avez d’autres charmes et d’autres pouvoirs qui nous attirent et qui nous émoustillent tout autant !
Le Baron avait aimablement proposé son bras à Jena pour la guider dans les méandres des couloirs de son palais. Palais superbe au passage !

Ils pénétrèrent bientôt dans un petit salon, meublé avec goût. Ne voulant pas paraître impolie, Jena se garda bien de se jeter sur le premier fauteuil qu’elle voyait. Elle attendit un petit signe de tête qui ne tarda pas et finit – enfin – par s’asseoir confortablement sur un confortable fauteuil. Quoi je me répète ? Non …je vous assure qu’il était confortable ce fauteuil !


- Je vous remercie encore pour votre hospitalité. Je ne pense pas que j’aurais réussi à attendre Alonna en un seul voyage.

Un léger sourire venait donner une touche d’humour à cette phrase, dans laquelle il y avait quand même quelques touches de vérité. Posant sa main sur son ventre, Jena eut tout de même l’agréable surprise de ne ressentir aucune douleur à ce niveau là. Le petit être en elle donnait quelques coups de temps à autre, mais son mal était tout autre. Elle était épuisée, elle avait froid en plein été, elle sentait sa respiration devenir plus difficile après un effort…. Un peu comme avant qu’elle quitte Alonna pour aller en Ysari.
Souriant à Viktor, Jena se permit un petit soupir. Elle était bien mieux maintenant qu’une heure plutôt ! Mais le visage de Viktor était toujours froid et fermé. Ce qu’il lui avait révélé l’avait profondément touché…et d’ici qu’il s’en remette…


- Si je peux faire quoi que ce soit pour vous, n’hésitez pas. Peut-être...peut-être que je pourrais écrire à votre fi….à Dame Agniezka. Seulement, je ne veux pas faire quelque chose qui, au lieu d’apaiser votre cœur, le torturerait davantage.

Et elle était sincère. S’il voulait qu’elle l’aide à soulager sa douleur en écrivant à sa place à sa fiancée, par amitié pour lui elle le ferait. Mais elle ne voulait pas que cela remue le couteau dans la plaie. Elle était encore trop ouverte pour qu’il supporte quoi que ce soit de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour au calme | Viktor de Missède   Dim 26 Sep 2010 - 7:37

Arrivé à Missède, Viktor avait aimablement proposé son bras à Jena pour la guider à travers tout les méandres des couloirs du palais. Cela faisait beaucoup de bien de se sentir de retour chez soit. Mais... cela ne faisait qu'accentuer le vide terrible que Viktor sentait lui envahir la poitrine. Un vide horrible qu'il sentait grandir sans discontinuer. Chacun des lieux où il allait lui rappelait Agniezka. Ou Iseult. Quelque soit son vrai nom en fait. L'éclipse n'avait réussi à le distraire que quelques minutes. Guère plus. Il avait même eu l'impression qu'il allait la trouver là, dans ce salon. Assise dans un fauteuil. Peut-être endormie ou avec un de ces livres sur les amours galant qu'elle aimait tant.

Fichus bouquins, fichus salons, fichues promesses... fichue douleur.

Viktor avait choisit un salon où il n'était pas allé avec Agniezka. Enfin... presque pas. Ils avaient en effet arpenter tout ce fichu palais. Le spectre d'Agniezka allait donc continuer à le hanter et ça où qu'il aille dans le palais. Enfin. La présence de Jena dissiperait peut-être un peu sa peine.


*Bon sang, est-ce que tu crois vraiment à se que tu es en train de penser?*

Jena alla s'installer dans un fauteuil après qu'il lui eu fait un petit signe de tête. Le jeune baron avait envie de lui dire que dans son état, elle pouvait tout à fait se permettre quelques entorses à la bienséance et qu'il ne lui en voudrait pas si elle allait s'assoir dans un fauteuil sans lui demander son avis. Loin de là.

- Je vous remercie encore pour votre hospitalité. Je ne pense pas que j’aurais réussi à attendre Alonna en un seul voyage.

Jena tenta même un léger sourire pour parler avec humour. Essayait-elle de le faire lui aussi sourire? Pourtant, le visage du jeune baron restait obstinément fermé. Oh, pas que cette tentative de la part de Jena l'ai agacé ou quoi que se soit d'autre non. C'était juste cette trahison. Si elle avait voulut s'offrir à un autre que lui Lyrin, Aetius, un garçon d'écurie, n'importe qui, il lui suffisait de le lui dire. Rien de plus. Oh certes, il aurait été très déçu et triste. Mais il l'aurait comprit. Et puis, il aurait fini par l'accepter. Depuis le début, il ne désirait qu'une seule et unique chose: le bonheur d'Agniezka.

Alors que son bonheur elle le trouve avec lui ou avec un autre, cela n'avait pas vraiment d'importance.


- Si je peux faire quoi que ce soit pour vous, n’hésitez pas. Peut-être...peut-être que je pourrais écrire à votre fi….à Dame Agniezka. Seulement, je ne veux pas faire quelque chose qui, au lieu d’apaiser votre cœur, le torturerait davantage.

Viktor hocha un tout petit peu la tête.

« Faite comme bon vous semble. Si vous pensez que cela peu arranger les choses. Pour ma part... »

On vint frapper à la porte. Les épaules de Viktor s'affaissèrent et il poussa un soupir de profonde lassitude. Il savait parfaitement pourquoi on venait les déranger. Et la perspective de se retrouver dans cette situation était, pour ainsi dire, des plus déplaisante. Mais il n'avait pas le choix. Agniezka le forçait à boire son foutu poison jusqu'à la lie.

Dans quel état il en ressortirait? Excellente question.


« Pour ma part, je n'ai pas encore fini de souffrir. »

D'un pas limite trainant, Viktor alla ouvrir la porte. Un page se tenait devant lui, un minuscule écrin entre les mains.

« Excusez moi de vous déranger monseigneur. Vous aviez donné des ordres pour que ceci soit remis à Dame Agniezka à votre retour du bal d'Ysari. Mais elle n'est pas revenue avec vous. Que dois-je faire? »

Viktor prit le petit écrin des mains du page.

« Je vais m'occuper de cela. »

Le jeune homme hocha la tête et partit. Quant à Viktor, il alla littéralement s'effondrer sur un fauteuil une fois la porte refermée, le petit écrin de bois toujours dans une main.

« Je pense que voici le coup de grâce. »

Viktor tendit l'écrin à Jena.

Il n'avait pas besoin de regarder à l'intérieur pour savoir se qui s'y trouvait. Il avait fait préparer cette surprise pour Agniezka. Il s'était réjouis à l'idée qu'elle la découvre. Mais maintenant... c'était différent maintenant.

Il ne voulait pas non plus voir se que l'écrin contenait. Le simple fait de le voir lui était suffisamment douloureux.

Sous ce petit couvercle ouvragé, pour autant que Jena prenne la peine de l'ouvrir, elle allait trouver deux anneaux d'argent. L'un plus petit que l'autre.

Se qui aurait dut être leurs alliances.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 955
Âge : 28
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Retour au calme | Viktor de Missède   Jeu 30 Sep 2010 - 13:20

Le petit écrin que lui tendit Viktor ne la trompait pas. Sans même avoir besoin de l’ouvrir elle savait ce qu’il y avait dedans. Le Baron détourna le regard comme s’il était trop dur pour lui de supporter de regarder une fois de plus son contenu. Jena, après un léger soupir, ouvrit le petit écrin et admira le remarquable travail d’orfèvre. Les deux alliances étaient simples mais belles. La jeune femme sentit alors le poids de la sienne et un léger sourire se dessina sur ses lèvres avant qu’elle ne le gomme en tourna son regard vers Viktor.
Les souvenirs de son mariage la rendaient heureuse et elle était triste que son ami ne connaisse pas les mêmes joies que lui. Cette demoiselle Agniezka avait fait tellement de mal. Posant le petit écrin sur la table en bois près de son fauteuil Jena se redressa légèrement pour avoir toute l’attention de Viktor.
Il était réellement affecté. Cela se lisait clairement sur ses traits. Il aimait réellement cette demoiselle et Jena doutait qu’il trouverait la paix tant que cette histoire ne serait pas mise au clair. Pour l’heure les deux acteurs de ce triste conte se tenait chacun dans un lieu différent….Et Viktor ne semblait pas avoir le moins du monde envie de discuter à nouveau avec sa fiancée. Quoi de plus normal …

- Viktor,
Bon, d’accord elle aurait du lui donner du Monseigneur, du Monsieur le Baron, mais là elle ne s’adressait plus au titre mais à l’homme. Et puis elle était trop fatiguée pour en rajouter des tonnes.
- Je suis vraiment très attristée pour vous. Je vous considère comme un ami et je n’aime pas vous savoir malheureux. Faites moi porter de quoi écrire et je me charge d’adresser une lettre à Dame Agniezka immédiatement. En espérant pouvoir vous aider un peu.
Jena n’avait certes pas la prétention de pouvoir tout arrangé, loin de là. Mais elle pouvait au moins essayer de rétablir le dialogue entre les deux fiancés. Son ventre commençait à la faire légèrement souffrir, et que dire de ses pieds qui n’en pouvait déjà plus….Une bonne nuit de repos ne lui ferait pas de mal, d’autant plus qu’avec cette éclipse elle ne savait pas bien quelle heure il pouvait être. Jena avait du avoir une légère absence car lorsqu’elle cligna à nouveau des yeux, un serviteur tirait la petite table devant elle. Il avait posé dessus tout le nécessaire pour écrire. Peut-être qu’elle aurait préféré faire ça après un peu de repos mais tant pis…plus vite cette lettre partirait plus vite elle arriverait dans les mains de la jeune femme.
Se saisissant de la plume Jena s’activa pendant de longues minutes avant de sceller sa lettre avec la cire rouge qu’avait fait fondre le serviteur toujours près d’elle. Elle lui remit enfin la lettre et le regarda partir. Avant de se tourner vers Viktor, maintenant elle était vraiment épuisée.
- J’espère que cette lettre vous aidera. Maintenant si vous me le permettez, j’aimerais vraiment me reposer, je ne me sens pas….

Et bien non, elle ne finira pas sa phrase. Et pourquoi ? Et bien parce qu’elle vient tout simplement de s’écrouler sur votre beau tapis monsieur le Baron ! Un joli petit malaise, après un voyage chaotique et un état de fatigue peut-être plus important qu’elle ne le croyait…

Citation :
------Contenu de la lettre adressée à Dame Agniezka ------


Dame Agniezka,

Je me permets de vous écrire car je me trouve en ce moment même avec le Baron de Missède, votre fiancé. Nous nous étions déjà croisé lors des Bals d’Ysari, il y a à peine quelques jours de cela, je m’étonnais de votre absence lors du convoi qui nous a amené à Missède et je dois vous avouer que lorsque Viktor m’a expliqué la véritable raison, j’en fus extrêmement surprise.
Loin de moi l’idée de vous juger, je ne pense pas être la mieux placé pour cela. La seule qui m’importe pour le moment c’est l’état du Baron. Je ne vous cache pas qu’il va très mal. Je ne lui ai jamais connu un air aussi sombre. Néanmoins il n’éprouve plus aucune colère à votre égard, du moins je le suppose. Il est affligé et extrêmement peiné.

Je me permets de vous demander de lui écrire. Si vous tenez encore à lui, je ne vous en prie ne le laissait pas s’enfoncer davantage dans la souffrance. Peut-être lui avez-vous déjà écrit depuis votre départ, auquel cas nos courriers se croiseront. Mais si vous n’avez pas encore osé le faire, alors de grâce, faite le.
Si vous craignez qu’il ne prenne pas le temps de lire votre lettre, je me chargerais de la lui faire lire. Je pense que vous avez le droit de lui donner de véritables explications. Et même si pour l’heure, il n’est pas enclin à vous faire revenir près de lui, peut-être que ces mots le feront changer d’avis.
J’espère ne pas vous avoir blessée en vous écrivant cette lettre. Je ne souhaite que le bonheur d’un ami, et par conséquent, le votre.

Bien à vous,

Dame Jena Kastelord.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour au calme | Viktor de Missède   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour au calme | Viktor de Missède
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le hasard aime a se moquer parfois | Viktor de Missède
» Des négociations du Ponant en pays Missèdois [Viktor de Missède]
» Retour au Calme? (Sun Wukong)
» Retour au calme maybe ? [Manoir Helmarit]
» Retour aux bercailles [Qui veut]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Langehack :: Comté de Missède-
Sauter vers: