AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une facture sallée pour le pourceau [RP avec Philosophaire G.][fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Une facture sallée pour le pourceau [RP avec Philosophaire G.][fini]   Jeu 16 Sep 2010 - 19:18

Quel état pour Missède?

L'éclipse qui se prolongeait encore et encore plongeait la population dans une certaine panique. Au début, tout le monde s'était lancé dans la fête. Mais, l'éclipse se prolongeant, la population avait soudain trouvé l'absence de soleil tout à fait inquiétante. Et l'inquiétude grandissait au fur et à mesure que les heures avançaient.

Un peu fébrile, Viktor de Missède parcourait à pas rapide les couloirs du palais, une torchère à la main. Il descendit rapidement dans les sous-sols. Il y avait forcément une raison à tout ça. Il ne savait pas laquelle, mais il y en avait forcément une. Et s'il y avait une réponse qui se perdait dans les limbes du temps, Viktor savait parfaitement où aller la chercher.

Le baron entra dans un petit débarras, fit jouer le mécanisme d'un chandelier sortant, il ouvrit et ferma trois fois la porte et retourna jouer avec le chandelier. Au bout d'un moment de cet étrange ballet, une porte semblait être tout bonnement apparue dans l'un des murs du débarras. Sans la moindre hésitation, Viktor poussa le lourd battant de chêne massif, véritable petit bijou d'ébénisterie.

À peine eu-t-il poussé la porte qu'un courant d'air frai le fit frisonner. Devant lui, un vaste néant s'étendait. Les ténèbres au point qu'on ne voyait même plus ses pieds.

Viktor leva sa torchère et, suivant le mur de cette bien étrange salle alluma quelques autres torches et braseros, révélant de colossaux rayonnages sur lesquels s'alignaient sagement des milliers d'ouvrages.

La Bibliothèque secrète de Missède.

* * *

Viktor parcourait dans son bureau un épais ouvrage où il avait trouvé plusieurs références aux éclipses. Ce livre parlait d'un événement appelé le Voile qui avait lieu tout les 1000 ans. Phénomène magnifique, très rare, et patatit et patatat.

Pfffffft !!!

L'humeur du jeune homme ne changeais pas et était toujours aussi exécrable. Le fait de ne rien trouver de se qu'il pouvait bien chercher dans ce maudit bouquin l'agaçait encore plus. Ce phénomène dehors pouvait tout à fait être le Voile. Mais celui-ci n'était sensé durer qu'une poignée de minutes. Et cela faisait un bon moment que le Voile durait.

Il y avait donc autre chose, mais le baron ignorait quoi.

Et ça l'énervait.

Comme s'il avait besoin de cela pour être énervé d'ailleurs.

Envoyant purement et simplement balader l'ouvrage qui émis un froissement de papier au moment ou il heurta le mur, signe de vive protestation. Viktor posa les coudes sur le bureau et se prit la tête entre les mains. Se n'était pas une de ses nouvelles crises de tremblemants qui tourmantait le jeune baron de Missède. Non. Quelque chose de bien plus incidieux que cela. Bien plus douloureux également.

Agniezka.

Cette traitresse. Elle lui avait promis milles choses. Jurer par tout les mots qu'elle l'aimait et n'aimait que lui. Mais, lorsque l'occasion s'était présentée de séduire un autre, elle avait sauté sur l'occasion. Et elle s'était offerte à Aetius, le régent de Scylla. Comment avait-elle put faire une chose pareille? Viktor se le demandait encore.

Finalement, on frappa à la porte de son bureau.


« Oui? »

Se fut son intendant qui passa prudement la porte.

« Veullez m'excuser monseigneur. Un homme envoyé par la baronne Eulalie de Merval souhaite s'entretenir avec vous. »

« Ah... »

Se fut la seule réponse que Viktor offrit dan l'immédiat à son intendant puis, après un léger temps de réflexion:

« N'allons pas le faire attendre trop longtemps. Faite le entrer. Je vais le recevoir immédiatement. »

Plus vite il en aurait fini avec cette histoire, plus vite il serait en mesure de recommencer à réfléchir sur le sort qu'il convenait à appliquer à Agniezka. Elle n'allait pas rester dans ce fichu manoir toute se vie. Quoi qu'il l'y laisserait croupir un bon moment.


Dernière édition par Viktor de Missède le Sam 12 Fév 2011 - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Philosophaire G.
Humain
avatar

Nombre de messages : 6
Âge : 37
Date d'inscription : 05/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une facture sallée pour le pourceau [RP avec Philosophaire G.][fini]   Jeu 16 Sep 2010 - 21:31

Les étoiles apparaissaient petit à petit sous les prunelles de l’Intendant qui, scrutant le ciel en éclipse, attendait l’heure du départ. N’ayant pas dormit ou très peu, le bon avait préparé et étudié la situation de Missède, dirigé par le Baron Viktor. Un homme fort dit-on, et sois disant armé d’un tempérament hors du commun, et cela, Philosophaire allait bientôt le découvrir.

Arithmancie, et point hasardeux, le brave connaissait sur le bout des doigts la situation de Missède, bien qu’il faille tout de même le préciser… Philosophaire Grasbourgeon, monstre de connaissance, était au fait de rumeurs, et des nombreuses évolutions commerciales et politiques des régions alentours. Ainsi, ce n’était en faite qu’une brève révision avant le départ pour Missède.

Ou en étions-nous donc… Ah ! Les étoiles… Scrutant donc ces astres du haut de sa fenêtre, la bête vit en bas dans l’enceinte du domaine Merval, les soldats, fierté de la nouvelle Baronne... Oui n’aimant enfaite pas faire les choses à moitié, Eulalie avait dépêché les meilleurs soldats afin d’assurer la garde et la sécurité de l’homme qui s’en allait traiter en ses paroles.

A dos de cheval, le laidron s’en allait donc, rempli de bravoure et d’orgueil vers le château de Missède. Si sur la route, rien ne les ralentissait, tous arriveraient en milieu d’après midi. L’éclipse n’inquiétait en rien le conseiller qui, rationnel n’avait surement pas l’âme pour se morfondre sur une quelconque colère ou châtiment divins. Ainsi, le sourire caché dans ses vêtements fait de sois et de coton, le magnifique avançait lentement vers sa destination.

Collation du midi, personne n’osait parler. Respectant mais craignant l’homme qu’ils devaient protéger, tous mangeait en silence. Oui… Munit d’un physique apparemment ingrat, Philosophaire suscitait fréquemment la peur chez ses interlocuteurs, peu habitué à son fasciée. Embarras et silence lourd étaient de pair, et c’est ainsi que tous repartirent.


« - Philosophaire Grasbourgeon, Intendant, Conseiller et Chambellan de la Baronne de Merval ! »

Hurla-t-il pour se présenter afin que les gardes lui ouvrent les portes. Oui, la délégation de Merval était enfin arrivée. Toujours dans la pénombre, il éclaira néanmoins à l’aide d’une torche le sceau de son pays d’origine.

« - Ouvrez les portes ! »

Grincement et craquement de bois, elles s’ouvraient lentement.

« - Dîtes au Baron que je désire parlementer avec lui.
- Bien Monsieur. »


Emmenant les chevaux à l’écurie, un homme ne tarda cependant pas à revenir.

« - Viktor de Missène vous attend. Si vous voulez bien me suivre. »

Articula-t-il poliment en finissant par une révérence. Saluant alors comme un accord l’inconnu le brave de Merval le suivait d’un pas précipité jusqu’à la salle du trône. Décoré des couleurs de Missède, elle n’était cependant pas au gout du laidron… Trop rustique dira-t-on.

C’est donc une marche lourde et puissante que Philosophaire avait lorsqu’il arriva à hauteur du Baron. Faisant une révérence, la bête se présenta.

« Intendant, Conseiller et Chambellan de la Baronne de Merval. Eulalie. Je me prénomme Philosophaire Grasbourgeon, et je suis ici pour parler commerce. Puis-je ? »

Le brave avait parlé d’un ton plutôt hautain bien que, orgueilleux, il gardait les pieds sur terre. Car ici, en cet instant. La personne en face de lui était un Baron.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une facture sallée pour le pourceau [RP avec Philosophaire G.][fini]   Sam 18 Sep 2010 - 11:24

Viktor était installé dans son trône, attendant l'arrivée de l'envoyé de la baronne Eulalie. Il était étrange de voir cet homme à l'aspect chétif et maladif assis dans un fauteuil si massif oui vraiment très étrange. Il fallait dire que ledit trône avait été fabriqué il y fort longtemps, aux premières heures des de Missède en tant que maître de se qui devait plus tard devenir la baronnie. À l'époque, c'était encore une place forte qui se trouvait ici et l'homme pour qui on avait taillé ce massif trône portait le doux nom de Martalès II, dit le ventru.

Un homme qui dit-on faisait passer son incommensurable grassouillerie d'Odélian pour un freluquet.

Il y avait donc peu de baron de Missède qui s'étaient sentit à leur aise dans ce disons, massif, trône. Mais peu de barons avaient été aussi chétifs que Viktor.

Les salamandres de Missède dardais leur flammes et les pointes acérées de leur couronne sur les grandes tentures rouges et or accrochées au plafond. Les couleurs claquantes de Missède n'en était pourtant pas tape à l'oeil.

Enfin bref.

On fit entrer l'envoyer d'Eulalie dans la salle du trône et...


*Par les Cinq, est-ce le frère de Morgause?*

Il fallait en effet être réaliste. L'homme qui entra dans la salle du trône... eh bien... était laid. Terriblement laid. Enfin bref. Il allait falloir se concentrer sur autre chose que le faciès de son hôte. Pour tout dire, la présence de celui-ci l'intriguait un peu.

D'un pas ferme et décidé, l'envoyé d'Eulalie s'avança en direction du trône. Arrivé à une certaine distance, il s'inclina respectueusement devant Viktor.


« Intendant, Conseiller et Chambellan de la Baronne de Merval. Eulalie. Je me prénomme Philosophaire Grasbourgeon, et je suis ici pour parler commerce. Puis-je ? »

A ce point???

Cette affaire était sérieuse. Eulalie n'était pas le genre de femme à faire déplacer quelqu'un pour rien. D'autant plus quelqu'un qui semblait avoir un rôle aussi important que cet homme.

Le jeune baron fit un signe et on apporta un confortable fauteuil au laidron.

N'aimant pas tourner autour du pot, Viktor entra directement dans le vif du sujet.


« J'avoue que votre visite m'intrigue énormément? Il n'est rien arrivé de funeste à dame Eulalie j'espère. »
Revenir en haut Aller en bas
Philosophaire G.
Humain
avatar

Nombre de messages : 6
Âge : 37
Date d'inscription : 05/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une facture sallée pour le pourceau [RP avec Philosophaire G.][fini]   Mar 21 Sep 2010 - 20:08

La réponse du Baron avait quelques peu étonné la bête… Pourquoi avait-il dit cela ? Comment dans son résonnement cet énergumène avait-il pu penser un simple instant que de part la présence du Chambellan, Dame Eulalie était en ces heures sur le lit de mort ? Bref… Passons… Car un homme, obéissant au vouloir de son seigneur, apportait maintenant un fauteuil magnifiquement décoré et vu sa façon de marcher… Bougrement lourd.

Graciant le serviteur, le brave se posa alors lourdement sur le sofa qui, il fallait bien l’avouer était des plus confortable.


« De grâce monseigneur, vos fauteuils sont d’une qualité incroyable ! Il me tarde d’y découvrir le secret ! »

Dit-il d’un ton enjoué afin de détendre l’atmosphère. Puis reprenant tout de même son sérieux mais gardant toujours ce rictus plutôt joyeux, il continua à parler.

« Votre clairvoyance me surprend ! Ah ! J’en avais bien ouïe quelques mots sur le chemin, mais j’avoue que ma surprise est grande ! »

Dit-il quand à la question posé sur Dame Eulalie précédemment. Puis poussant un peu plus loin ses paroles il fit de grand gestes amicaux.

« Un brillant esprit que voilà ! Enfin malheureusement Baron, bien que cela soit rare je suppose, vous vous trompez ! Etant Chambellan, il en est de mon ressort de voyager pour parlementer commerce et autre au nom de Dame Eulalie. Ainsi, la Baronne de Merval, se porte en ces temps aussi sombre, plutôt bien ! Soyez-en sûr ! »

Toisant alors la pièce, le laidron marqua une pause pour commenter la décoration du domaine de Missède.

« La décoration ici est chose importante n’est-ce pas ? Quel magnifique endroit que vos bâtiments ! Je ne puis m’empêcher de scruter chaque parcelle de votre château. Chaque détail, minutieusement taillé est splendide ! »

Notant l’effort mise en œuvre pour rendre cette pièce plutôt chaleureuse, la brave bête ne s’était pas caché de le faire remarquer. Enfin toujours est-il qu’il fallait bien commencer à parler de chose sérieuse…

« Passons donc à nos affaires ! Monseigneur, je suis venu à vous afin de discutailler commerce et plus particulièrement, le meilleur de tous, celui du sel. Je ne puis me résoudre à ignorer votre attachement pour le Comté de Scylla. Nonobstant, honnête noble et droit je ne puis laisser cette injustice continuer en ces lieux si divins.

Notre sel monsieur, est d’une qualité sans pareil, récolleté par nos paysans exerçant ce métier depuis leur plus jeune âge, nous avons allié efficacité, qualité mais aussi propreté. Conservé dans nos lieux les plus propres, nous avons su réaménagé nos locaux afin de rendre ce sel si goûtu et si propre à notre contré… Exceptionnel… Comme la votre si je puis dire.

Vous comprendrez donc que je ne puis accepter ce commerce qui vous rallie à ces fourbes de Scylla… Amasser par de vulgaire gueux crasseux et puant, ils ne cessent de vous vendre une marchandise souillé ! Injustice que nous clamons ! Nous autre habitant de Merval, méritons mieux que cela ! Leur main putride que vous avez embrassée, et ce sel que vous usse utilisé ne vaut en rien votre belle Baronnie.

Ainsi, je ne puis qu’insister pour vous guider vers notre bon sel… Le meilleur de la région ! J’ose donc espéré que votre légendaire clairvoyance, frappera encore et saura éclairer votre jugement ! »

La messe était dîtes, le Chambellan attendait désormais les réponses du Baron.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une facture sallée pour le pourceau [RP avec Philosophaire G.][fini]   Jeu 23 Sep 2010 - 0:04

« Votre clairvoyance me surprend ! Ah ! J’en avais bien ouïe quelques mots sur le chemin, mais j’avoue que ma surprise est grande ! »

A quoi ce laideron jouait-il? Il se moquait? Possible. En tout cas, mieux vaudrait pour lui qu'il tienne sa langue. Quelque soit le motif qui le menait ici, mieux valait qu'il fasse attention à ses propos. On ne dit pas n'importe quoi lorsqu'on souhaite traiter avec un baron.

Toutefois, c'était peut-être ces récents déboires avec sa traitresse de fiancée qui lui faisait penser cela. Leur ôte n'avait pas le moindre moyen d'être au courant.


*Détend toi et écoute au moins se qu'il a à dire. Ça pourrait être interessant*

« Un brillant esprit que voilà ! Enfin malheureusement mon suzerain, bien que cela soit rare je suppose, vous vous trompez ! Etant Chambellan, il en est de mon ressort de voyager pour parlementer commerce et autre au nom de Dame Eulalie. Ainsi, la Baronne de Merval, se porte en ces temps aussi sombre, plutôt bien ! Soyez-en sûr ! »

Légère pose qui lui permis de fixer autour de lui tout ce décorum.

*Interessant*

En effet, cet homme devais avoir d'autres fonctions. Se ne devais pas être un simple envoyé commercial. Non. Pourtant, c'était cette fonction d'homme de commerce qu'il avait de suite mis en avant. C'était donc pour une affaire commerciale que ce Philosiphaire était venu à Missède.

« La décoration ici est chose importante n’est-ce pas ? Quel magnifique endroit que vos bâtiments ! Je ne puis m’empêcher de scruter chaque parcelle de votre château. Chaque détail, minutieusement taillé est splendide ! »

Mais qu'est-ce qu'il est en train de raconter celui-là? Il s'interesse à la décoration du manoir ou quoi?
C'est quoi ce truc. Eulalie aurait-elle choisit de confier cette mission à un homme aussi laid que fou?


« Passons donc à nos affaires ! Monseigneur, je suis venu à vous afin de discutailler commerce et plus particulièrement, le meilleur de tous, celui du sel. Je ne puis me résoudre à ignorer votre attachement pour le Comté de Scylla. Nonobstant, honnête noble et droit je ne puis laisser cette injustice continuer en ces lieux si divins.

Notre sel monsieur, est d’une qualité sans pareil, récolleté par nos paysans exerçant ce métier depuis leur plus jeune âge, nous avons allié efficacité, qualité mais aussi propreté. Conservé dans nos lieux les plus propres, nous avons su réaménagé nos locaux afin de rendre ce sel si goûtu et si propre à notre contré… Exceptionnel… Comme la votre si je puis dire.

Vous comprendrez donc que je ne puis accepter ce commerce qui vous rallie à ces fourbes de Scylla… Amasser par de vulgaire gueux crasseux et puant, ils ne cessent de vous vendre une marchandise souillé ! Injustice que nous clamons ! Nous autre habitant de Merval, méritons mieux que cela ! Leur main putride que vous avez embrassée, et ce sel que vous usse utilisé ne vaut en rien votre belle Baronnie.

Ainsi, je ne puis qu’insister pour vous guider vers notre bon sel… Le meilleur de la région ! J’ose donc espéré que votre légendaire clairvoyance, frappera encore et saura éclairer votre jugement ! »


Bon. Ils étaient entré dans le vif du sujet. Honnêtement, cela faisait un moment que Viktor réfléchissait à cette histoire de commerce de sel. Oui, cela faisait un certain temps. Qu'Eulalie lui ait envoyé cette personne lui convenait tout à fait et permettait ainsi de passer par les services d'un messager ou, par pure fainéantise du baron, de se déplacer lui même jusqu'à Merval. Et puis, de toute façon, il n'avait pas le temps de faire un tel voyage en ce moment donc la présence de cet homme ici allait très bien.

Et puis, entuber économiquement Scylla serait un véritable plaisir. Pourtant, il n'était pas prêt à accepter n'importe quel offre. Il ne fallait pas le prendre pour un idiot tout de même.

Prenant un air navré, il d'adressa alors à l'envoyé de Merval.


« J'entends se que vous dites et vous approuve en tout point. Votre sel est en tout point meilleurs que celui récolté à Scylla. Oui, je vous l'accorde. Pourquoi aucun changement n'a-t-il été fait alors? »

Viktor poussa un soupire désolé.

« Malheureusement, pour une histoire de chiffre j'en ai bien peur. Si je puis acheter pour mon propre usage du sel de Merval, il ne peu en être de même pour ma cour. Votre sel est malheureusement une denrée si fine qu'elle en est à un prix prohibitif. »

Nouveau soupir.

« Croyez bien que j'en suis navré et que c'est là la seule et unique raison pour laquelle je dois me fornir en sel auprès ce ces paysans mal dégrossis de Scylla. Je ne dénigre en rien le avoir faire ou la qualité de vos marchandise. Il m'est juste impossible dans l'état actuel des choses de changer de fournisseur. Croyez bien que s'il en était autrement, cela ferait longtemps que mon fournisseur aurait changé. »
Revenir en haut Aller en bas
Philosophaire G.
Humain
avatar

Nombre de messages : 6
Âge : 37
Date d'inscription : 05/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une facture sallée pour le pourceau [RP avec Philosophaire G.][fini]   Jeu 23 Sep 2010 - 12:28

Le prix… Evidemment en fin négociateur qu’il était, Philosophaire avait bien réfléchit à cela… Et, ce problème, qui d’ailleurs était en réalité le plus gros demeurait le seul obstacle face à l’émancipation de leur commerce. Ainsi, il fallait bien revoir le prix du sel à la baisse… Nonobstant, jamais il ne vendrait leur marchandise à perte ! Oui, leur sel était aussi cher, non pas pour justifier la qualité, bien que d’un avis extérieur cela soit le principal facteur mais bien pour rentabiliser l’activité qui engendrer de nombreux cout ! Eh oui !

Ainsi, sortant une feuille de sa besace la bête s’éclaircissait la voix.


« Monseigneur, il est vrai et cela, je ne puis l’ignorer, que notre sel est sans hésitation le plus cher sur le marché. Néanmoins, il est temps pour nous de réfléchir. Voyez-ici… »

Montrant quelques lignes sur divers comptes et production du sel dans toute sa globalité, le brave reprit.

« Voici, ce que nous coute la production de cette activité. Ainsi, pour vous et par geste commerciale et surtout de fraternité envers notre pays voisin, nous allons diminuer le prix d’environ 40%. Intéressant n’est-ce pas ? Il n’y a là, nul entourloupe, nous autre habitant de Merval désirons tissé moultes liens avec nos amis de Missède ! Il ne vous en coutera donc que 15% plus cher que le sel de ses gueux ! Soit le montant de deux marchandises à l’année ! »

Se remettant confortablement dans son fauteuil, il continua enfin.

« Ce geste commerciale, peut être si anodin à vos yeux est pour nous un grand pas vers votre Baronnie. En ces paroles ce n’est pas que du sel que nous traitons mais aussi une poignée de fer entre nos deux merveilleuses contrées. D’autre part, vous n’êtes pas sensé ignorer que ces couts supplémentaire seront très largement rentabilité tant au niveau de la conservation des viandes car ainsi il vous sera possible de demander une plus grande quantité en une commande, et je ne parle même pas de la saveur de vos aliments… Au plaisir que tous éprouveront quand à la dégustation de vos aliments !

Ce sel… Ce traité… Est ici selon moi un fervent défenseur pour vos idéaux ! Votre règne en ses terres fera fructifié le pays, nous ne parlerons tous ici que de Viktor de Missède, l’homme qui à ériger parmi les plus grande cité celle de Missède à leur tête !

Je vous prie donc de me croire, par ce rabais de 40%, c’est une occasion que jamais votre cité ne retrouvera ! Je vous conjure donc d’accepter ! Pour notre fraternité ! »

Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une facture sallée pour le pourceau [RP avec Philosophaire G.][fini]   Dim 26 Sep 2010 - 9:04

Le message que Viktor désirait faire passer semblait avoir touché son interlocuteur: « Pas de baisse, pas d'affaires. » C'était tout à fait simple. Bien entendu, l'idée d'enfoncer cette épine dans le pied du régent de Scylla n'était pas désagréable. Mais tout de même. Il n'était pas non plus prêt à ruiner Missède pour cela. Le pourceau de Scylla était une gigantesque enflure. Mais il devait également préserver les intérêts de sa baronnie.

Heureusement, son invité était un homme intelligent qui avait déjà anticipé le problème. Dans le cas contraire, Viktor aurait put s'interroger quelque peu sur la clairvoyance d'Eulalie en lui envoyant le laideron. Il tira une feuille de sa besace et laissa Viktor y jeter un œil avant de s'éclaircir quelque peu la voix. Le chambellan avait préparé le terrain. Tant mieux. Cela éviterait des heures et des heures de discutions inutiles.


« Monseigneur, il est vrai et cela, je ne puis l’ignorer, que notre sel est sans hésitation le plus cher sur le marché. Néanmoins, il est temps pour nous de réfléchir. Voyez-ici…

« Voici, ce que nous coute la production de cette activité. Ainsi, pour vous et par geste commerciale et surtout de fraternité envers notre pays voisin, nous allons diminuer le prix d’environ 40%. Intéressant n’est-ce pas ? Il n’y a là, nul entourloupe, nous autre habitant de Merval désirons tissé moultes liens avec nos amis de Missède ! Il ne vous en coutera donc que 15% plus cher que le sel de ses gueux ! Soit le montant de deux marchandises à l’année !


Se remettant confortablement dans son fauteuil, il continua enfin.

« Ce geste commerciale, peut être si anodin à vos yeux est pour nous un grand pas vers votre Baronnie. En ces paroles ce n’est pas que du sel que nous traitons mais aussi une poignée de fer entre nos deux merveilleuses contrées. D’autre part, vous n’êtes pas sensé ignorer que ces couts supplémentaire seront très largement rentabilité tant au niveau de la conservation des viandes car ainsi il vous sera possible de demander une plus grande quantité en une commande, et je ne parle même pas de la saveur de vos aliments… Au plaisir que tous éprouveront quand à la dégustation de vos aliments !

Ce sel… Ce traité… Est ici selon moi un fervent défenseur pour vos idéaux ! Votre règne en ses terres fera fructifié le pays, nous ne parlerons tous ici que de Viktor de Missède, l’homme qui à ériger parmi les plus grande cité celle de Missède à leur tête !

Je vous prie donc de me croire, par ce rabais de 40%, c’est une occasion que jamais votre cité ne retrouvera ! Je vous conjure donc d’accepter ! Pour notre fraternité ! »


Bon.

Quelques petites coquilles dans ce joli discourt.

Exemple: Viktor n'avait que faire de la gloire et de la renommée. Il s'en fichait même royalement.

Ensuite, un acheteur ne vas pas aller payer plus parce que le vendeur a une activité qui lui coute plus cher. Ainsi, la première partie de se discourt n'était pas tout à fait appropriée. Pourtant, on ne pouvait nier que Philosophaire avait touché son objectif.

Le rabais proposé était plus que conséquent. Et, même si on ne pouvait pas dire que le sel de Merval en devenait moins cher que celui de Scylla, le laideron avait raison. Ce cout supplémentaire était le prix d'une qualité bien supérieure. Une bonne occasion.

Et puis, s'il n'était pas en bon therme avec le Régent de Scylla et que la position de Kazil devant cette hostilité entre ses deux vassaux restait tout à fait floue, il valait mieux se rapprocher de Merval. Tisser des liens forts avec la baronnie d'Eulalie pour pouvoir éventuellement compter sur son appuis. En tout cas, c'était toujours mieux que de laisser Aetius le faire.

Un léger sourire étira les lèvres du baron.


« Quant le contrat avec Dame Eulalie pourrait-il être signé et alors quant pourriez vous fournir le premier chargement de sel? »
Revenir en haut Aller en bas
Philosophaire G.
Humain
avatar

Nombre de messages : 6
Âge : 37
Date d'inscription : 05/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une facture sallée pour le pourceau [RP avec Philosophaire G.][fini]   Mar 16 Nov 2010 - 13:23

La sale trogne de Philosophaire arqua soudainement un sourire, non pas parce que tout était enfin conclu, mais car le traité ce montrait en ces temps ténébreux de bien bonne voie.

« Mais enfin Monseigneur, je suis à mène capable de signer moi même ce traité au nom de Dame Eulalie, puis pour ce qui est de la première livraison, elle sera expédier dès mon retour, voyez ceci comme un gage de notre bonne volonté et de notre merveilleuse réactivité. »


Dit la bête en écartant les bras, en ajoutant à ses phrases un ton rivalisant avec les cors des plus belles nation. Enjouer, souriant, il continua sur sa lancé.


« Toutefois, Baron, afin de parfaire notre union et de montrer votre attachement pour notre fraternité, je vous sommerai d’installer deux comptoirs dans votre belle cité resplendissant même parmi les ténèbres. Ainsi, nous pourrions commercer beaucoup plus facilement et cela rassurera Dame Eulalie de savoir que notre amitié est tout sauf éphémère ! »

Buvant la fin de son verre cul-sec, il sollicita néanmoins un serf afin de le lui remplir une troisième fois. Oui, la brave chose aimait l’alcool et en profitait à foison et ce, même lorsque les occasions venaient à manquer.

« Comprenez-vous ? J’ose espéré que votre légendaire clairvoyance vous fera prendre encore une fois la meilleur des décisions ! »

L’atmosphère y était apaisante, assis confortablement dans son fauteuil, Philosophaire Grasbourgeon, chambellan, conseiller et intendant de Dame Eulalie, Baronne de Merval, s’y trouvait en ce moment bien et n’aurait bougé pour rien au monde.
Revenir en haut Aller en bas
Viktor de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une facture sallée pour le pourceau [RP avec Philosophaire G.][fini]   Ven 26 Nov 2010 - 20:19

La figure...disons...peu commune de l'envoyé mervalien se tordit vaguement dans se qui était sans le moindre doute une tentative plus ou moins avortée d'un sourire. Mais n'en étant pas tout à fait certain, de se qu'il avait vu, Viktor se garda bien de faire le moindre commentaire.

« Mais enfin Monseigneur, je suis à mène capable de signer moi même ce traité au nom de Dame Eulalie, puis pour ce qui est de la première livraison, elle sera expédier dès mon retour, voyez ceci comme un gage de notre bonne volonté et de notre merveilleuse réactivité. »

Eh bien, c'était tout à fait parfait cette histoire. Vi vi vi. Parfait parfait parfait. Il ne faudrait donc pas longtemps avant que le sel ne Merval ne remplace celui de Scylla sur les marchés.

Je sais se que les sceptiques vont dire ''eh, tu peux pas RP tout les habitants de Missède''. Et vous aurez tout à fait raison. D'ailleurs, on m'a fait la remarque. Et je le dis bien. Vous avez raison. Difficile de manipuler en RP toute une population.

Non, mais en revanche, il est tout à fait dans les pouvoir du baron de manipuler la balance des taxes. On augmente un peu celles sur le selle de Scylla, on diminu celles sur les marchandises de Scylla et le tour serait jouer. Le prix du sel à Missède augmenterait légèrement, mais rien de bien particulier et en contrepartie, la qualité sera bien supérieure?

En revanche, si le mervalien pouvait arrêter de lui trompetter aux oreilles, se ne serait pas plus mal. Enfin, il avait l'air si bien partit sur sa lancée.


« Toutefois, Baron, afin de parfaire notre union et de montrer votre attachement pour notre fraternité, je vous sommerai d’installer deux comptoirs dans votre belle cité resplendissant même parmi les ténèbres. Ainsi, nous pourrions commercer beaucoup plus facilement et cela rassurera Dame Eulalie de savoir que notre amitié est tout sauf éphémère ! »

Il but à nouveau son verre cul-sec et fit ensuite signe à un serviteur pour qu'on lui en serve un nouveau. Est-ce qu'il buvait toujours comme ça? On savourait l'alcool de Millet. Mais lui, il se contentait de l'avaler cul-sec, juste pour le plaisir de s'enivrer.

Enfin. L'installation de deux comptoirs...


« Comprenez-vous ? J’ose espéré que votre légendaire clairvoyance vous fera prendre encore une fois la meilleur des décisions ! »

Légendaire clairvoyance...

Viktor préféra ne pas relever cet stupidité sans nom.


« C'est entendu. Je m'entretiendrais avec mes conseillers afin de trouver dans la ville des emplacements à la hauteur de notre nouvel accord. Je me tient prêt à signer avec vous et vous propose mon hospitalité tant que votre mission ici l'exigera, cela vas sans dire. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une facture sallée pour le pourceau [RP avec Philosophaire G.][fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une facture sallée pour le pourceau [RP avec Philosophaire G.][fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit Coquelicot sort son cahier pour écrire ses textes. Faut qu'elle postule au titre de journalist
» Mon cœur bat pour toi, mais tu ne le vois pas...
» UN AUTRE GRAND MALHEUR POUR LE CAP-HAITIEN...LES TETES CALLEES FINI FOU NET !
» Types d'huile pour F2L 612/5 avec 712 B 24
» une matinée ensoleillée...Quoi de mieux pour contempler le lac avec une amie? [Terminer]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Langehack :: Comté de Missède-
Sauter vers: