Partagez | 
 

 Une rencontre par journée sombre [terminé]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Rhazad
Humain
avatar

Nombre de messages : 328
Âge : 26
Date d'inscription : 17/02/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une rencontre par journée sombre [terminé]   Lun 29 Nov 2010 - 13:27

Il se doutait bien que la petite serait loin de comprendre tout les termes qu’il employait pour lui expliquer ce qui c’était passer, mais elle semblait comprendre l’essentiel. Il ne fallait absolument pas qu’elle recommence ce genre de fuite. Lorsque la petite se mis à pleurer dans ses bras, Rhazad la serra contre lui, l’invitant à continuer. Si elle avait besoin de pleurer pour extérioriser ce qu’elle avait ressenti, c’était mieux ainsi. De plus, il comprenait qu’une enfant tel que Nyméria aurait de la difficulté à se faire aux méchancetés de ce monde, mais elle n’aurait d’autre choix. Quand la demoiselle soupira, il releva les yeux vers elle. Il savait qu’Aelene avait été élevé d’une façon bien différente de la sienne et bien différente de la façon don ils élevaient la petite, mais était-ce une raison de désespérer de son comportement? Il sourit légèrement en voyant le regard de la jeune femme. Après tout, il était essentiel que Nyméria comprenne le concept, sinon ce serait elle qui y passerait.

La routine qu’avait décidé d’instaurer le demi, passa inaperçu au forgeron, qui était beaucoup trop préoccuper ce qu’il avait entendu lors du combat. Après tout, tout laissait croire qu’ils allaient se faire attaquer de nouveau ou simplement, que les frères étaient à leur poursuite. Ceux-ci en avaient après Rhazad depuis le jour où il avait commencé à fréquenter leur sœur. Un lui en voulait plus qu’un autre, mais mieux valait se méfier. Quand il choisit finalement le moment de l’annoncer à la demoiselle, il ne s’attendait pas réellement qu’elle s’emporte sur son comportement. Il croyait avoir agit pour le mieux, pour eux du moins, donc pourquoi s’emportait-elle?


" Si on doit changer de cap ? Par les Cinq ! Évidemment ! Et on ne peut surtout pas se permettre de rester là ! "

La réponse semblait évidente, mais au moins il avait choisit lui en glisser un mot. Il n’était pas stupide après tout. Se renfrogna tant qu’a l’attitude de la demoiselle, il remarqua rapidement les petits regards furtif qu’elle lançait à la ronde pour s’assurer que personne ne viendrais les attaquer.

" On a été attaqués par qui ? Tu sais quelque chose d'eux que tu aurais omis ? N'importe quoi qui pourrait donner une idée du commanditaire. Il faut aller là où on ne nous attend pas, et, ça, ça dépend peut-être de l'ennemi auquel on a affaire. "

- Mis à part le fait que j’ai entendu qu’ « ils » les ont engagés, ils n’ont rien spécifiés d’autre, je t’assure. Et je crois que tu à la même idée que moi tant qu’au commanditaire qui aurait pu faire ça.

Maintenant, c’était lui qui se mettait en colère. Le ton cassant qu’avait employé la jeune femme n’avait rien eu pour le ravir. Il avait voulu qu’elle récupère des jours qu’il avait passé dans le coma. C’était vrai, qu’il avait peut-être fait preuve de négligence, mais il valait mieux rester à un endroit sûr, où ils étaient établis depuis plusieurs jours et que rien ne s’était encore produit que de poursuivre dans la forêt, épuisé et sans ration pour se ravitailler.

" Si tu ne peux pas chevaucher, il va falloir se resservir du brancard, en espérant qu'il ne laisse pas trop de traces. "

- Je peux très bien chevaucher. De toute façon, il serait mal venu de laisser des traces derrières nous, surtout si on est pister.

Cette fois, il parlait d’avantage par orgueil que par autre chose. Il savait très bien que c’était loin d’être le temps de tergiverser. La demoiselle était repassé en mode mercenaire, ce qui signifiait qu’il y avait danger ou possibilité de. Ils devraient donc hâter le pas afin de s’éloigner d’avantage du point d’attaque et surtout, de la Dross. Mine de rien, peut-être étaient-ils attendus à ce lieu précis par un être que Rhazad n’affectionnait pas particulièrement. Serrant la mâchoire, il hocha vaguement la tête à la réplique d’Aelene. C’était vrai qu’il commençait à trouver Orëh encombrant et qu’il faudrait tôt ou tard l’éloigner d’eux. Il se releva au même moment que la demoiselle, prêt à préparer les choses qu’ils avaient établis sur le campement. Dans la fouler, il empoigna rapidement Nyméria et la positionna sur le cheval qu’il prendrait, se disant que la mercenaire n’avait pas besoin de s’occuper de leur fuite en plus de devoir s’occuper de la petite. Le forgeron scella rapidement le cheval, puis se hissa sur le cheval, dissimulant une grimace de douleur. Son dos le tirait toujours et encore, mais il n’avait aucune envi de montrer à qui que ce soit que la blessure le faisait toujours souffrir. Surtout s’il était pour être un poids en utilisant le brancard. Ils avaient vus bien pire au cours de leur vie commune, donc un mal de plus ou de moins, ça n’y changerait rien. Il serra prestement la petite dans ses bras pour l’empêcher de tomber et fit pivoter aisément son cheval vers la direction que voulait emprunter la jeune femme.

[HJ: J'ai pas introduit d'éléments nouveaux, me disant que c'était à vous de choisir la route à emprunter et ce qu'on y trouverait ^^. Mais si vous voulez, je peux trouver un élément à introduire Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
Orëh Irth'nal
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 63
Âge : 29
Date d'inscription : 05/08/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une rencontre par journée sombre [terminé]   Jeu 2 Déc 2010 - 3:16

Orëh ne pouvait se rappeler la dernière fois qu'il avait autant frustré qu'amusé . Le fait qu'aucun de ses essaie d'amadouer le couple ne porte de fruits l'énervait; jamais n'avait-il dut mettre autant d'effort pour trois individus. Non, ils n'étaient pas tous aussi difficile à atteindre; la femme, elle semblait penser connaître son jeu, ou du moins en avoir une idée. Qu'elle soit demi-drow n'expliquait pas les réactions qu'elle avait, ce ne devait pas être sa première rencontre avec quelqu'un du genre d'Öreh. Mais tout ceci l'amusait aussi, devoir jouer un jeu comme celui-ci, jouer sans savoir quand et qui prendrait le dessus.

Orëh porta son regard au couple et vit sans faute le regard qui lui porta Aelene. Elle t'a mit a jour! Elle veux te tuer, te laisser pourrir dans la forêt, te... l'assassin s'efforça d'ignorer les voix qui semblaient s'amuser plus que lui. Certes le regard ne pouvait rien dire de bon, elle ne l'aimait pas et ne lui faisait aucunement confiance, mais son jeu restait peut-être encore caché.

L'annonce qu'elle fit par la suite ne l'étonna pas énormément mais le soulagea cependant. Il n'avait pas à craindre l'encombrement de la Dross, ils avaient encore droit à des jours en forêt. Mais l'atmosphère avait changé; le couple ne voulait évidement plus de lui, et cela allait posé des problèmes.

Le demi-drow se releva et chercha à ajuster sa cape; il lui fallu un instant avant de se rappeler qu'elle avait été ruiné et sans doute utilisé comme garrot. Oubliant l'idée de se couvrir, une action qu'il faisait maintenant plus par habitude qu'autre chose, il se teint droit et attendit patiemment que la famille se mette en place.

Patient il ne l'était que d'apparence, dans son esprit luttait une idée. Pouvait-il s'attaquer bientôt à la famille? Certes les deux le soupçonnait encore mais il pouvait toujours s'essayer non? La demi-drow semblait fatigué et l'homme blessé, la fille elle ne pourrait que crié; ce serait possible s'il était rapide... peut-être.

A ces pensées sa main avait commencer à jouer avec son saï accrocher à sa ceinture, à porter de main il tenait trois armes, deux rapides à dégainer et une plus longue... oui ce devait bien être possible. Le couple était occupé, ils préparaient leurs affaires, leurs réactions en seraient plus lentes.

Alors que l'image du combat naissait dans l'esprit du demi-drow il vit l'homme se mettre à cheval, bien qu'aucun trait ne paru sur son visage le demi perçut un léger frémissement, il souffrait toujours.

Voyant cela Orëh dégaina son saï et fit semblant de le nettoyer rapidement, comme s'il les attendaient. Sa main était rester près de son arme trop longtemps, il fallait donner une explication au geste au cas ou l'un des deux aurait fait attention. Voilà pourquoi tu n'aurais pas dut ruiner ta cape, au moins tu aurais pu faire ce que tu veux la dessous.

Le choix était donc fait, il n'attaquerait pas pour l'instant, l'homme souffrait d'une blessure causé par d'autres imbécile. Une victoire sur la famille n'aurait pas eu toute sa gloire sans qu'elle ne soit en pleine santé.

Une fois les membres de la famille en place Orëh rengaina son arme et leva la tête vers le couple.

"Très bien, vers ou voulez-vous allez?"

Ce n'est qu'après avoir prononcé ces mots que son sang ne fit qu'un tour, qu'avait-il dit au couple lors de la rencontre. Avait-il annoncé qu'il allait vers la Dross ou un autre mensonge? Fouillant sa mémoire rapidement il retrouva le moment. Il s'était présenter comme voyageur qui croyait plus sur le voyage en groupe, non il n'avait pas mentionner une envie d'aller à la Dross. Tu ne pense plus à tes dires, il n'a fallut que de peu pour que tu te trahisse entièrement. Mais ce n'était pas le cas, il gardait sa même image, il n'avait pas encore donné raison au couple de le croire un menteur sur cette histoire, du moins de façon directe.
Revenir en haut Aller en bas
Les Triplés
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 213
Âge : 85
Date d'inscription : 02/09/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une rencontre par journée sombre [terminé]   Mer 8 Déc 2010 - 17:31

D'accord. Elle l'avait froissé par son attitude accusatrice. Mais s'il croyait qu'elle allait se calmer, Rhazad se trompait du tout au tout ! Au contraire, qu'il prenne mal sa réaction, l'énerva encore plus.

" Mis à part le fait que j’ai entendu qu’"ils" les ont engagés, ils n’ont rien spécifié d’autre, je t’assure. Et je crois que tu as la même idée que moi tant qu’au commanditaire qui aurait pu faire ça.

Ben voyons ! C'était tellement facile ! Elle le foudroya du regard, furieuse :

" Non ! Si tu penses à Calym, c'est pas le genre, alors non, j'ai pas d'idée. "

Elle se détourna finalement pour s'occuper du cheval, glaciale, même à l'égard de sa fille qui commençait à lui taper sur les nerfs à chouiner pour un rien. Rhazad était de mauvais poils, mais elle ne comptait pas céder pour autant. La colère est mauvaise conseillère et elle ne remarqua pas le petit manège d'Orëh, trop occupée à contenir les mots qui lui venaient aux lèvres. Où voulaient-ils aller ? Elle désigna une direction au hasard : si elle-même ne voyait pas de raison au trajet choisi, alors personne ne pourrait être capable de le deviner par avance autrement qu'en suivant leurs traces.


Le trajet reprit sans qu'ils aient échangé une parole de plus. Aelene marchait devant le cheval, derrière Orëh, en essayant de limiter les traces qu'ils pouvaient laisser. Nyméria s'était endormie dans les bras de son père. La jeune femme les ignorait tous les deux, buttée. Elle ne ferait rien pour se réconcilier. Il était en tort, pas elle et puis voilà. L'avait-on jamais vue s'excuser ? Hum... une ou deux fois, peut-être, mais ce coup-ci elle était vexée, elle lui en voulait autant qu'elle s'en voulait. Elle aurait dû anticiper tout ça. Elle n'aurait pas dû laisser sa fille s'échapper et lui inculquer des valeurs plus strictes avant, elle n'aurait pas dû laisser le forgeron aller la chercher seul, elle aurait dû éviter le trajet le plus évident pour se rendre à la Dross, elle aurait dû tuer Orëh dès le début... tout ce voyage n'était qu'une suite de bêtises incommensurables que Rhazad et Nyméria payaient à présent... et elle s'en voulait horriblement. Et elle lui en voulait de... de n'avoir rien dit plus... de tout. Parce que c'était comme ça. Et groumpf.


Orëh allait l'aider à se calmer les nerfs. Elle avait compris depuis longtemps qu'il était dangereux et pas forcément sain d'esprit. Ce qu'elle ne savait pas, c'étaient les intentions qu'il pouvait avoir à leur égard. Mais elle ne comptait pas attendre pour s'en faire une idée plus précise. Un danger potentiel, ça s'éliminait et c'était bien plus simple comme ça. Donner leur chance aux gens douteux était d'une bêtise sans borne. Et puis ce ne serait pas la première fois qu'elle tuerait de sang froid par commodité, elle savait comment procéder.

Le trajet se poursuivit et elle attendit simplement le premier moment où Orëh se décida à dormir un peu. Bien-sûr, il était méfiant, il n'allait pas s'endormir bêtement si elle lui baladait son couteau sous le nez. Mais elle n'était pas pressée.

Elle commença par ajouter une substance quelque peu calmante dans la gourde du demi, la première nuit où ils s'arrêtèrent. Il aurait toute la journée pour en apprécier les bienfaits. C'était le genre de calmant que les drows n'arrivaient que très mal à détecter, alors un demi n'avait aucune chance. Puis elle attendit la nuit suivante, le poison ayant eut toute la journée pour faire peu à peu effet. Il fallait juste espérer qu'il ne boive pas trop d'un coup, au risque de se trouver étourdi et de se méfier... mais même avec cela, alors elle aurait aussi l'avantage.

Enfin, tout cela, c'était une simple précaution. Lui trancher la gorge durant son sommeil ne serait normalement pas bien compliqué. Elle ajoutait juste ce petit somnifère pour s'assurer qu'il ne se mette pas à hurler au dernier moment. Inutile de réveiller Rhazad et Nyméria qui dormaient. D'ailleurs, elle n'avait pas prévenu l'humain, ne voulant pas de débat sur le bien fondé d'un meurtre et préférant éviter que sa famille la voit tuer de sang-froid sans la moindre trace de remord.

Lorsqu'elle jugea le moment venu, elle se leva et sortit son couteau sans bruit, s'approchant d'Orëh qui dormait pour lui trancher proprement la gorge. Elle se déplaçait en silence avec assurance, convaincue de la nécessité du crime : ca ferait un souci de moins.


[hrp : si tu trouves que j'abuse Orëh, fais-moi signe, j'éditerai. Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
http://porte-des-etoiles.superforum.fr
Rhazad
Humain
avatar

Nombre de messages : 328
Âge : 26
Date d'inscription : 17/02/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une rencontre par journée sombre [terminé]   Lun 13 Déc 2010 - 20:02

Dû à la colère qui l’avait assaillit, le jeune homme n’avait pas remarqué que l’assassin avait tiré son saï, négligence qui semblait avoir été fait par tout les temps tellement ils étaient occupés à préparer leur départ. Après tout, quand la demoiselle lui avait dit que c’était impossible que son frère agisse de la sorte, comment pouvait-elle en être aussi sûr? Ils avaient tout de même passé un long moment éloigner du continent et ses frères avaient étés loin de se manifester pendant les dernière années. Qu’est-ce qui prouverait réellement qu’il n’avait rien à y voir?! Quand finalement ils partirent pour se diriger dans la direction qu’avait pointée la demoiselle, le forgeron resta silencieux, durant l’ensemble du trajet et se permettait parfois de faire taire sa fille avec une quelconque remarque. L’atmosphère était quelque peu tendue, mais le forgeron ne croyait pas avoir mal agis en voulant qu’elle récupère. De plus, il lui semblait que la plupart des grandes décisions étaient prise par la jeune femme et il n’avait aucune envi que cela continu. Un couple ne fonctionnait pas de la sorte. Resserrant son étreinte autour de la bride, ses jointures blanchirent alors qu’ils traversaient une petite clairière.

Durant le trajet, la tension qui liait désormais Orëh et la demoiselle était facilement palpable par le forgeron, mais celui-ci n’avait pas envi de se prêter au jeu. Tuer un être, aussi mauvais soit-il, il en avait encore quelques difficultés et laissait se genre de travail à la mercenaire. Il ne remarqua guère les doses régulières qu’instaurait Aelene au sain de l’alimentation du demi, trop préoccupé par la petite. Celle-ci avait cessé de faire des cauchemardas et semblait bien se porter, mais Rhazad demeurait toujours inquiet. Souvent, des épisodes traumatisantes vécus pendant l’enfance, pouvait changer radicalement le caractère d’une personne en vieillissant et il n’avait pas envi que ses quelques événements la bouleverse d’avantage. Leur progression ne semblait pas réellement les mener jusqu'à la Dross, mais malgré le fait qu’il lui en voulait, il avait confiance en Aelene.

Finalement, ils stoppèrent leur avancer pendant une nuit particulièrement froide pour l’endroit où ils se trouvaient. S’ayant enroulé dans une couverture avec la petite, le jeune homme jeta un léger regard vers la demoiselle, mais sombra rapidement dans le sommeil, trop fatigué de cette route imposer avec la blessure qu’il avait au dos. Après une bonne heure à ce reposer, quand tout était rendu calme, il ouvra finalement les yeux, incapable de se rendormir. C’est alors qu’il vit la lame de la jeune femme s’immobiliser au dessus de l’assassin. Ne désirant pas voir le spectacle qui allait bientôt se dérouler sous ses yeux, il se tourna dos à elle, sans faire de bruit pour ne pas réveiller la petite, puis couvrit les oreilles de celle-ci au cas où l’assassin fasse du bruit. Il fallait bien se soutenir dans un couple, malgré les épreuves à surmonter. Seulement, le bruit ne chair trancher ne vint jamais, puisque là, se trouvait désormais une silhouette qui ne lui était pas totalement inconnu et qui semblait se fondre dans le paysage sombre de la nuit. Se redressant rapidement, il n’eut guère le temps de se mettre en garde qu’une poigne de fer se refermait en étau serré autour de sa gorge, le soulevant avec une facilité inouï.

- Eh bien, eh bien…qu’avons-nous là?

Les yeux flamboyants qui se plantaient désormais dans le regard azuré du forgeron n’étaient rien pour lui plaire. Essayant de faire en sorte que son assaillant relâche sa prise, il donnait des coups farouches sur sa main, tandis que ses yeux affolés se tournaient vers la mercenaire. Finalement, il relâcha sa prise, faisant tomber, par la même occasion, le forgeron. Toussotant afin d’essayer de remplir ses poumons d’airs, il fronça les sourcils en posa son regard sur le drow. Naerth. Il n’avait aucune raison de douter que c’était lui. Ces traits étaient des plus sombres et des plus arrogants, sachant qu’il n’aurait aucune difficulté à tuer un humain blessé.

- Il semblerait qu’ils aient échoués. Tant pis, je me chargerai bien de ton cas.

Les paroles étaient toutes désigner pour Rhazad. Finalement, le drow lançant un regard vers la demoiselle, acquiesçant un sourire léger. Il semblait ravi de la ravoir, mais le forgeron n’était pas du même avis, encore moins lorsque le sombre se dirigea vers sa fille, stoppa ainsi toute tentative pour lui tenir tête. Il venait quand même d’essayer de le tuer! D’abord, il se leva, cherchant une solution afin de tirer leur fille de cette situation. Pourquoi diable avait-il ainsi surgit dans la nuit!? Naerth tourna de nouveau son regard vers Rhazad, l’attrapant de nouveau à la gorge, puis sans relâcher sa prise, il lança un regard vers la mercenaire.

- Je vais finalement te débarrassé de ton boulet, en l’amenant au Puy. Il sera forcément un esclave des plus productifs et obéissant.

La remarque était remplie de mépris pour l’humain. Il était évident que le sombre étaient loin de les porter dans son cœur, mais de là à condamner Rhazad à un sort pareille. Il relâche son étreinte, mais ce fût pour mieux agripper la petite qui ne comprenait pas ce qui se passait, et il recula sans quitter la demie du regard. Malgré l’étreinte serrer qu’il maintenait sur la petite, son autre main vint agripper le cou du forgeron, avertissant que peu importe le geste qu’Aelene ferait en sa direction, allait lui couter très cher.

- Tu as vue ce qu’il a fait de toi. Tu as délaissé tes frères pour vivre en humaine!...Si un jour tu désire revoir cet homme, qui semble tant t’être cher, tu devras accueillir t’es racines à cœur ouvert.

L’ultimatum était simple. Sois elle choisissait de laisser mourir Rhazad en esclave, sois elle venait s’établir au Puy avec lui et au regard que lui lançait le forgeron, l’on pouvait voir qu’il préférait mourir plutôt que de la laisser vivre une telle vie.
Revenir en haut Aller en bas
Orëh Irth'nal
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 63
Âge : 29
Date d'inscription : 05/08/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une rencontre par journée sombre [terminé]   Mer 15 Déc 2010 - 0:18

Orëh prit le sentier indiqué par la demi-drow, et la gentille balade continua comme si de rien n'était; du moins tel était le scenario pour la première journée. La famille ne semblait plus très calme, autant l'homme que la femme, mais surtout la demie-drow, elle le voulait véritablement mort, et cela ne saurait tardé.

Orëh passa la nuit d'un sommeil léger, et fut des plus surpris de ne subir aucune tentative d'assassinat de la demie-drow. Bien qu'il dormait, il garda près de lui son javelot et ses saïs à porté de main. Cependant le soleil le trouva encore en vie et n'ayant pas à lutter pour sa vie.

Relativement surpris il se leva le lendemain et repris la route comme si de rien n'était, gardant son attitude d'aventurier relativement brave.

Alors que la journée avançait, l'assassin ne put s'empêcher de remarquer le silence qui régnait. Un silence qu'il n'avait pas vécu depuis longtemps; bien que la faune était vivante autours d'eux un silence profond régnait. Ce silence n'était pas ambiant, non c'était dans son esprit qui était d'un silence mort. Cela faisait depuis des années que les voix ne le laissaient pas un moment de répits sauf pour les instants de tortures. Quelque chose n'allait pas, quelque chose n'allait vraiment pas bien.

Orëh continua cependant le chemin comme si de rien n'était, il n'avait aucune idée de ce qui se passait et il n'allait pas se montrer instable au moment même.

Quand la nuit arriva enfin, il se sentait fatigué, trop fatigué alors qu'il avait dormit il y a peu. Il n'arrivait cependant pas à lutter contre le sommeil, et se permit de se reposer une deuxième nuit de suite.

La demie-drow se tenait juste au dessus de lui, lame tenu à son cou, et Orëh lui semblait dormir d'un sommeil profond. Mais alors que la lame se rapprochait Orëh se dégagea brusquement. Il se redressa devant Aelene un sourire radieux au visage et laissant échapper un léger rire.

Oh, ma jolie toi je t'aime bien, toi tu est vraiment superbe! Seulement, comme c'est dommage, mais tu as commis une grosse erreur, tu as crée un silence ou il ne devrais exister. Et ce n'est qu'à cause de cela que j'ai pu réagir.

Suite à cela il montra son bras droit à Aelene, tout le long s'écoulait un fin filet de sang. Afin de se garder éveiller Orëh s'était coupé avec son saï, la réaction du corps à cette menace était de le garder complétement éveillé.

"Alors tu vois..." Orëh s'interrompit en voyant ce qui se passait derrière la demi-drow. Il n'arrivait pas à être certain, mais il lui semblait que l'homme et la fille étaient attaqué par un Drow. "Hum, Aelene, je crois que ta fille à un petit problème."

Sachant qu'elle ne le croirait pas immédiatement, il recula de quelques pas et pointa son saï à l'intrus au moment même ou celui-ci prenait la parole.

Il écouta d'une oreille attentive ce qui se passait autours de lui, mais ce qu'il entendit ne lui plut pas du tout. Pour la deuxième fois ont tentait de voler ses proies, et il en avait assez, il ne pouvait laisser cela passer. Il se lança son saï et l'attrapa par la pointe. Il démarra quelques pas de course afin de se donner de l'élan tout en s'adressant à Aelene. "Pousse toi, l'imbécile crève maintenant"

Le Drow tenait l'homme et la fille comme protection et l'assassin avait la mère trop près de lui. Il lui fallait cependant l'empêcher de partir. Il ne lui fallait que deux pas de plus et il lancerait son saï, il espérait seulement qu'Aelene ne se mette pas dans son chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Les Triplés
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 213
Âge : 85
Date d'inscription : 02/09/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une rencontre par journée sombre [terminé]   Mer 15 Déc 2010 - 17:23

Aelene se fermait davantage à mesure que le trajet continuait. Elle passait volontairement outre le forgeron et leur fille et se concentra davantage sur Orëh et son but final : se débarrasser de lui. Après, elle aviserait. Mais pour le moment, elle retrouvait sa logique glacée de mercenaire.

La nuit où elle décida de passer à l'acte était froide pour la saison, mais ce ne fut pas ce qu'elle remarqua : elle sentait à nouveau un danger et ce dernier ne provenait pas d'Orëh. Seulement, elle avait beau guetter un signe quelconque, elle ne vit rien d'alarmant. Peut-être ces deux années de calme lui avaient-elles fait perdre ses habitudes et tuer lui paraissait-il plus difficile, ce qui la rendait nerveuse ? Elle en doutait, malgré cette tension qui ne lui était pas coutumière. Il y avait quelque chose d'autre... Sauf que rien ne bougeait dans les environs. Elle décida finalement d'en venir à ce qu'elle avait décidé et s'approcha du demi. Un souci à la fois, elle aurait bien le temps d'aller vadrouiller aux alentours quand elle se serait débarrassée de cette menace-ci.

La jeune femme sentit le regard de Rhazad se poser sur elle, mais en cet instant il lui aurait fallu bien plus pour l'arrêter et elle l'ignora purement et simplement.


Puis ce fut la surprise, les événements s'enchainant à la vitesse de l'éclair. Orëh venait de se dégager, se mettant à rire. Aelene se mettait à peine en garde, ne se focalisant pas vraiment sur ce que débitait le demi, qu'une voix dans son dos la fit se glacer. Cette intonation, elle l'aurait reconnue entre mille. Elle pivota aussitôt, de manière à avoir les deux adversaires dans son champ de vision.

Naerth. Elle se serait presque attendue à voir surgir ses frères, mais il paraissait seul.

Étrangement impassible devant le drow, elle l'écouta parler sans esquisser un geste ou prononcer un mot. Mais Orëh n'avait pas cette patience et il sortit un saï sans tarder. Râlant intérieurement, Aelene se jeta sur lui avec violence, le faisant basculer. Elle se laissa rouler à terre, son couteau en main : à ce petit jeu, il lui serait plus utile que son épée. Elle se releva vivement, l'arme en direction du demi.

" Toi, cracha-t-elle en direction d'Orëh, je sais pas ce que tu veux, mais à ta place, je déguerpirais avant que ça dégénère. Toi, continua-t-elle à l'attention de Naerth mais ne gardant le demi à distance respectable, prête à bondir de côté s'il lançait son saï, tu devrais me connaitre assez pour savoir que je n'ai jamais marché au chantage. "

De fait, elle ne paraissait pas réellement inquiète. Tendue, oui, mais pas prête pour un sou à céder à ses exigences. En réalité, elle se gardait davantage du demi que du drow. Naerth ne l'attaquerait pas directement, elle en eut mis sa main à couper. Orëh, en revanche, elle se doutait que ça allait dégénérer sous peu.

Naerth ricana en resserrant sa prise sur ses proies, mais la jeune femme continua, imperturbable :

" Tu vas faire quoi ? Trainer une gamine et un blessé sur ton dos jusqu'au Puy sans fermer l'œil deux secondes ? Mon pauvre Naerth, mais je t'aurai retrouvé et tué bien avant que tu ne parviennes aux terres stériles ! "

Naerth savait très bien qu'elle pouvait bluffer pour paraitre plus dure qu'elle ne l'était. IL commença par coller un coup sur les plaies de Rhazad afin de le voir se tordre de douleur, puis il maintint la petite par le cou, lui laissant juste de quoi respirer, s'amusant de la voir gigoter désespérément. Aelene sourit, l'air mauvais, devant cette jolie démonstration et se moqua, narquoise :


" Impressionnant, j'en suis toute retournée. Et quand bien même tu aurais les moyens de les embarquer, tu me vois aller me sacrifier en prime ? S'ils mettent les pieds là-bas, ils sont condamnés, je ne vois pas ce que je gagnerais à les suivre. "


Mais le drow ne se démontait pas et il héla Orëh sur un ton léger :

" Dis-moi l'ami, que dirais-tu de m'aider à embarquer ces deux-là jusqu'au Puy ? Ou alors, seconde option, je te laisse Aelene, ça l'occupera le temps que j'emmène sa gentille petite famille. Tu penses que tu ferais le poids contre elle ? "

Il pensait qu'elle était bien capable de s'en tirer. Si ce n'était pas le cas, et bien tant pis, il n'allait pas non plus l'attendre si elle était faible ! Puis, à la jeune femme :

" Tu te trompes, Aely, si je les emmène, ils seront bien traités si tu es là aussi... Tu auras une belle vie, digne d'une drow et tu feras ce que tu voudras de ces deux esclaves, y compris leur rendre leur liberté. C'est un honnête marché. "

Tout en discutant pour donner le change, la jeune femme calculait ses chances de l'atteindre malgré la présence de la petite et continuait à surveiller Orëh. La situation devenait plutôt compliquée. IL fut un temps où elle aurait déjà tenté le tout pour le tout, mais elle était à présent plus réfléchie.

" La parole d'un sombre ne vaut rien. "


Elle gardait encore son calme, comme si personne n'était menacé. Naerth adoptait la même attitude. A les écouter, ils se contentaient presque de discuter aimablement. Mais ils se connaissaient trop bien pour ne pas se douter qu'ils pouvaient bluffer l'un comme l'autre.


" Tu sais que si, en ce qui me concerne, et je te ferais remarquer que tu n'as guère le choix. "

Elle menaçait toujours Orë de son couteau : s'il lançait le saï, elle lui projetterait son arme sans hésiter.

" C'est ridicule. Tu fais plus humain que moi à venir te préoccuper de ce que je deviens. "

Naerth eut un rictus :


" Tu as toujours été ma petite faiblesse, Aely... puis, à Orëh : alors, que choisis-tu ? Tu peux aussi commencer par tuer la gamine si ça te chante, continua-t-il en mettant la fillette devant lui comme un bouclier, et puis avec ta deuxième arme, ce sera l'humain, Rhazad eut droit à un nouveau coup de pied, mais alors cette chère Aelene sera très en colère et même si ça lui va très bien, j'apprécierais qu'elle soit un peu plus docile qu'une tueuse enragée. Ce serait mieux que tu choisisses une des premières options que j'ai proposé. "
Revenir en haut Aller en bas
http://porte-des-etoiles.superforum.fr
Rhazad
Humain
avatar

Nombre de messages : 328
Âge : 26
Date d'inscription : 17/02/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une rencontre par journée sombre [terminé]   Mar 18 Jan 2011 - 20:58

D’abord, la situation prenait une tournure tout à fait improbable pour l’ensemble du groupe qui se trouvait dans la petite clairière. D’abord, le demi aurait dû être complètement sonné par le poison que lui avait administré la demoiselle, mais le voilà près à combattre, comme si de rien n’était. Et voilà, que le forgeron sentait une pression inhabituelle autour de son cou et il se sentit soulever dans le moindre effort de la part de son assaillant. Lorsqu’il croisa finalement le regard ensanglanté de celui-ci, le jeune homme fût emprunt d’une rage hors du commun. Il détestait cet être depuis le premier jour où il l’avait croisé à la Dross et voilà, qu’encore une fois, leur route ce croissait. En fait, ce qui l’enrageait d’avantage, c’était de voir qu’il n’avait aucune morale au point de s’en prendre à la petite qui n’avait aucun lien dans toute cette histoire. Derrière lui, il entendit vaguement le bruit de vêtements qui se froissent, alors que la demoiselle immobilisait l’assassin. Tandis que la prise qu’il maintenait autour de son cou se resserrait d’avantage sous les mains du sombre, le jeune homme manqua de souffle l’espace d’un moment et essaya d’assener un coup assez violent sur le bras de celui-ci afin de pouvoir se libérer et ensuite aider sa fille, mais rien n’y fit. Au lieu de céder sous les assauts désespérer du forgeron, il le lâcha, le faisant tomber lourdement sur le sol et lui assena un coup assez puissants sur ses plaies pour lui tirez un léger gémissement de douleurs.

" Dis-moi l'ami, que dirais-tu de m'aider à embarquer ces deux-là jusqu'au Puy ? Ou alors, seconde option, je te laisse Aelene, ça l'occupera le temps que j'emmène sa gentille petite famille. Tu penses que tu ferais le poids contre elle ? "

Fronçant les sourcils et essayant de ce relever tant bien que mal, le jeune homme ne voyait pas où voulait en venir le Drow. Il savait pertinemment qu’Aelene était très douée au maniement des armes et pour tuer des gens dans le genre d’Orëh, donc pourquoi proposer un tel marché à lui? Et il croyait vraiment que la mercenaire allait le laisser faire tranquillement, sans broncher, sans même oser de défendre sa fille? Le forgeron savait quel genre de sacrifice elle avait dû faire pour réussir à garder la petite, donc pourquoi le laisserait-elle filer comme si de rien était?

" Tu te trompes, Aely, si je les emmène, ils seront bien traités si tu es là aussi... Tu auras une belle vie, digne d'une drow et tu feras ce que tu voudras de ces deux esclaves, y compris leur rendre leur liberté. C'est un honnête marché. "

Cette remarque le rendit presque malade et le mis d’avantage en colère. Il voulait s’accaparer la jeune femme à tout prix, allant même jusqu'à capturer sa famille pour y parvenir. Décidément, les drows n’avaient aucun sens du respect, ni même de l’honneur. Le regard azurer se posa un moment sur la mercenaire, essayant de percer le fil de sa pensée, mais il était impossible d’en savoir le cours exact. Concentrant maintenant son attention sur la petite qui ne cessait de gesticuler entre les mains du sombre, le jeune homme aurait aimé pouvoir l’encourager et lui dire que tout cela serait terminer, mais peut-être aurait-ce été un mensonge habilement caché de sa part. Il ne savait même pas lui-même s’ils avaient vraiment des chances de s’en tirer.

" Tu as toujours été ma petite faiblesse, Aely... "

Cette fois, s’en était trop. Sa rage revient rapidement, masquant un moment la douleur du nouveau coup de pied que venait de lui assener Naerth. Il n’allait certainement pas rester là à ce faire ruer de coup sans réagir et surtout, il ne laisserait certainement pas quiconque venir lui ravir la mercenaire sans l’affronter jusqu'à la mort, s’il le fallait. L’avoir perdu une fois, lui rappelait à quel point il pouvait tenir à elle, malgré leurs différents. Deux ans passées sur l’île du sanctuaire, n’avait pas simplement permis à couple de passer plus de temps ensemble et de savoir s’ils pouvaient réellement compter l’un sur l’autre comme un véritable couple. Ce séjour long de deux années, avait permis à la mercenaire de montrer quelques trucs bien particuliers au forgeron. L’un de ses trucs, avaient été de lui montrer qu’une arme bien cacher pouvait toujours être utile en cas d’urgence, comme le cas présent.

Glissant le bout de ses doigts contre le long de sa jambe, cela pouvait facilement passer pour un réflexe dû à la douleur causer par le coup de Naerth, il empoigna le manche de la dague qui était dissimuler dans l’intérieur de sa botte et attendit, quelques instants avant de la tirer et faire assaut sur le sombre. Pendant de longue seconde, il resta ainsi, patientant, puis il se décida finalement en se relevant rapidement et vint planter sa dague dans l’avant-bras du sombre, celui qui tenait la petite. L’ayant rapproché au moment qu’il se servait d’elle comme bouclier, le forgeron avait facilement au accès à celui-ci. Grognant, Naerth lâchant la petite qui tomba dans les bras tendu du jeune homme, puis se redressant, il mis une bonne distance entre lui et l’exécrable individus. Maintenant hors de portée, le forgeron avait prit le temps, au moment de s’éloigner, de récupérer son épée à double tranchant qui se trouvait au sol. Ainsi armé, il pouvait protéger la petite et surveiller le drow. Son regard azuré rencontra le regard sanguinaire du sombre et celui-ci eu un léger rictus d’amusement en le voyant ainsi brandi son épée.


- Dit moi l’humain…tu ne t’es jamais demander pourquoi ta gamine était douée de dons magique alors que ni toi et ni Aely n’avait des ancêtres doués de tel dons?

[HJ: Ahhh...oui..une réponse.. Je suis réellement désolé d'avoir mis autant de temps à répondre ^^'...Ne tuer pas Rhazad je vous pris dans les prochains post ]
Revenir en haut Aller en bas
Orëh Irth'nal
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 63
Âge : 29
Date d'inscription : 05/08/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une rencontre par journée sombre [terminé]   Lun 24 Jan 2011 - 0:24

Orëh sentit l'impact du corps de la demi-drow sur le sien, l'envoyant basculer à terre. Se relevant rapidement Orëh jeta un regard qui ne devait pas dissimuler sa haine. Elle venait de ruiner son lancer, elle venait de ruiner sa chance de se débarrasser du Drow. Elle qui se disait préoccupé du bien être de son amant et sa fille laissait vivre celui qui les retenaient; mais quelle type de personne était-elle?

Le regard de l'assassin tomba cependant rapidement sur le couteau de la demi-drow, elle était donc prête à se battre contre lui dans un moment pareil; était-elle plus folle que lui. Quel qu'en soit le cas Orëh se redressa et planta son regard dans les yeux du Drow. Il ignora les paroles d'Aelene, se contentant simplement de jouer avec son saï; à un moment ou un autre la situation changerait, pour l’avantage d'un groupe ou l'autre. Ce serait à ce moment qu'il déciderait que faire exactement, mais chose certain ce Drow n'allait pas partir d'ici comme si de rien n'était. Orëh écouta l'échange entre Aelene et le Drow, de toute évidence les deux se connaissait bien, et à voire le regard du père, ce n'était pas une connaissance très amicale. Mais bon cela pouvait ce voire facilement.

Quand le Drow, ce Naerth, s'adressa à l'assassin, ce dernier arqua un sourcil, surpris de ce voire interpellé au milieu de tout ceci. Suite à la proposition du Drow Orëh jeta un regard vers Aelene et ensuite aux deux prisonniers; un sourire se traça sur son visage. Il est sérieux? Il te prends pour un jeune vide-poche humain ou quoi? Les voix étaient de retours, le silence dans son esprit était enfin levé et il arrivait à pensé clairement. Mais elles disaient vrai, comme tout les Drows, celui-ci était arrogant et ce croyait maître de tous; Orëh n'avait rien à gagner de prendre une des proposition donnés. Il n'avait aucune envie de partager ses proies, ni simplement de les tuer, on le jeu était bien plus amusant que cela.

Bien qu'ignoré par les quelques prochains échange, le Drow lui redonna son attention. Il est plus bête que toi! Mais d'ou tient-il l'idée que tu va l'écouter, que nous te laisserions l'écouter? Suite aux paroles du Drow, Orëh attendit un moment, faisant mine de songer à la proposition. Cependant ne pouvant plus se retenir il finit par éclater de rire. "Mon pauvre, tu ne connais vraiment rien de personne ici. Crois-tu vraiment que je vais t'obéir par pure soif de sang? Que je suis un joli petit esclave qui ne souhaite que servir son maître tout puissant; non mais pour qui te prends tu? Et non seulement cela mais tu sous-estime la joli demoiselle à mes côtés, je crois fortement qu'elle préfère planter sa lame dans ton coeur que le mien; bien qu'elle en aie montré l'envie il y a quelques instants." L'assassin montra une figure faussement déçu et blessé, reprenant rapidement avec son rire.

Son hilarité fut cependant coupé court par les actions du père. Il avait réussit en quelques secondes à sortir une lame, libéré sa fille et s'éloigner du danger; vraiment cet homme était surprenant. Mais cela n'avait pas grande importance, maintenant le Drow était seul, il n'avait aucun bouclier humain. Alors qu'Orëh attrapa son arme à nouveau le Drow débuta une nouvelle conversation, parlant cette fois-ci de magie dans la jeune fille.

L'assassin laissa tomber ses bras et se tourna vers Aelene. "Il sait faire autre chose que menacer des enfants et parler votre ami, parce que la vraiment j'ai l'impression de me trouver dans une taverne."

Orëh avait vite attrapé qu'il réagissait de façon trop précipité au début de cette rencontre, alors afin de ne pas trahir ses pensées il avait continuer avec la même façon d'agir. Ses pensées cependant s'était ralentit, il prenait le temps d'examiner et d'évaluer la situation. Le Drow semblait être seul, mais cela nous voulait pas dire qu'il l'était véritablement. Ce qui était certain cependant était qu'Orëh, Aelene et le père avait tous une arme, voire plus qu'une. Même si l'on comptait le père comme hors-jeu afin de protéger la fille, cela laissait le combat à deux contre un. Orëh et Aelene avait tout deux des armes qui pouvait être lancé au Drow; entre temps la distance serait parcouru et un combat rapproché pourrait prendre place avec les autres armes.

Orëh se retourna un court moment, soupirant comme si la situation le fatiguait. Mais alors qu'il se retournait il s'adressa à Aelene d'un ton sérieux et froid, en s'assurant que seul elle l'entendrait. "A deux ce sera vite finit, dis le mot." Il se replaça face au Drow, le visage toujours décontracter et légèrement agacé. Bien qu'il s'imaginait recevoir de l'aide afin de finir les jours du Drow, si l'effort n'était pas fait en équipe il finirait fort probablement avec une lame dans le dos une fois le sombre tué.

Revenir en haut Aller en bas
Les Triplés
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 213
Âge : 85
Date d'inscription : 02/09/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une rencontre par journée sombre [terminé]   Jeu 27 Jan 2011 - 20:58

Aelene gardait un visage de marbre. Le genre d'expression qui laisse penser que, quoi qu'il se passe, ce serait bien le dernier de ses soucis, mais que cela se paierait dans le sang sans aucun état d'âme. Orëh n'avait sans doute pas apprécié qu'elle lui fasse manquer son coup, mais il était hors de question de lui faire confiance. Naerth la renvoyait, trente ans plus tôt, alors qu'elle vivait encore au Puy. Ce n'était pas l'endroit pour pleurnicher sur la vie d'un otage déjà condamné. Le drow pouvait bien faire ce qu'il voulait, mais il en connaissait les conséquences aussi bien qu'elle. Ils avaient passé suffisamment de temps ensemble pour savoir que tout le blabla qui enrobait leurs actions ne servait qu'à faire un écran de fumée devant Rhazad et Orëh.

Si le forgeron semblait être gagné par la colère de seconde en seconde, Aelene, elle, devenait plus glaciale à mesure que le drow parlait. Tant qu'il continuait à débiter des inepties, personne ne serait tué. La question était de savoir ce qu'il en serait ensuite et à quel point elle pouvait - ou non - limiter les dégâts. Elle n'irait pas au Puy, c'était hors de question. Un tel sacrifice ne sauverait personne, c'était évident. Orëh rejeta les propositions de Naerth, méprisant, et obtint un ricanement en retour. Le drow semblait trouver que, finalement, ce serait plus drôle ainsi.


Du coin de l'œil, la jeune femme vit Rhazad bouger et se douta qu'il préparait quelque chose. Aveuglé par son orgueil démesuré, Naerth ne remarquait rien. Avec Nyméria qui pleurait dans les bras du drow, le calcul était risqué, mais Aelene préférait de loin savoir sa fille morte qu'esclave au Puy.

Mais il en fallait plus pour que Naerth se démonte. Lançant une répartie qui lui fit visiblement très plaisir mais fit serrer les dents à Aelene, il se mit en garde devant le forgeron. Un humain blessé contre un drow... blessé, d'accord, mais pas tant que ça, la douleur ayant plutôt tendance à le stimuler : il en avait vu d'autres ! Bon, il y avait aussi les deux demis et il savait ce que valait Aelene en combat rapproché, pour avoir déjà eu affaire à elle par le passé. De bons souvenirs... L'autre gamin, il ne savait pas trop, mais ce n'était après tout qu'un bâtard, lui aussi, rien qui ne soit indestructible. Bon, allez, soyons magnanimes, disons que le combat serait équitable.

Il y eut un instant de blanc, puis tout s'enchaina très vite : Naerth choisit pour cible Rhazad et la petite, estimant sans doute que se débarrasser d'eux serait facile et lui ôterait déjà une épine du pied. Évidemment, dans la foulée, il évita avec une vitesse surhumaine tous les projectiles qu'on entreprit de lui lancer. Eh oui, un drow, c'est toujours plus rapide que deux pauvres demis ! Ceux-ci étaient tellement pitoyables ! Le forgeron eut donc un beau coup à parer, qui le renvoya au sol avec violence et manqua lui fracasser le bras qui tenait son arme, par la seule force de frappe. Naerth dut pourtant se retourner pour éviter qu'Aelene ne règle la question définitivement, et le drow reprit un peu de distance, faisant face à ses adversaires. Il avait l'air de celui qui s'amuse plus qu'il ne s'inquiète. La jeune femme entreprit un mouvement de côté, essayant de le forcer à tourner afin qu'il se retrouve encerclé. Mais Naerth n'était pas stupide et, contrairement à ceux auxquels il s'opposait, il avait presque deux cent ans de pratique d'escrime derrière lui. Autant dire que, même sans ses capacités surhumaines, et en comptant qu'il était blessé - assez profondément d'ailleurs - il avait toutes ses chances.

Il ne tarda pas à se fendre vers Orëh, tentant quelques feintes afin de le tester, n'hésitant pas à se servir de son incroyable vitesse. Aelene en profita pour se remémorer la façon qu'il avait de se battre. Il avait sans doute évolué en trente ans, mais elle le connaissait assez pour pouvoir éviter quelques pièges. Sans plus attendre, elle s'avança à nouveau pour frapper.
Revenir en haut Aller en bas
http://porte-des-etoiles.superforum.fr
Rhazad
Humain
avatar

Nombre de messages : 328
Âge : 26
Date d'inscription : 17/02/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une rencontre par journée sombre [terminé]   Ven 28 Jan 2011 - 1:39

D’abord, le demi avait rejeté l’invitation du sombre, ce qui avait en parti rassuré l’humain, puisque ainsi, ils ne seraient pas en minorité racial. Un humain avec une demie et une enfant, ne pourrait faire le poids contre un demi et un sombre. Tandis que deux demis contre un sombre, la donne pouvait nettement changer. Il ignorait les pensées réelles de l’assassin pour agir de la sorte, mais pour l’instant, il s’en fichait. Tout ce qu’il désirait, était que sa famille puisse s’en sortir sans grand dommage et que Nyméria pourrait peut-être, un jour, vivre sans se remémorer cette nuit-là. Frustré par les propos que tenait le drow à l’égard de la demoiselle, il ne put résister plus longtemps et se libéra de son emprise sans trop de mal. Trop concentré, celui-ci n’avait pas vu le petit manège du forgeron, qui avait facilement pu se glisser hors de sa porter. Content de lui, mais maintenant une parfaite contenance, il serra la petite dans ses bras afin de la rassurer, mais il voyait bien que la situation la traumatisait au plus au point. Elle tremblait dans ses bras sans pouvoir se détacher de lui. Il ne disait rien, trop soucieux de ce qui pourrait arriver par la suite. Le drow ne sembla pas se formaliser de la dague que venait de planter le forgeron dans son avant-bras pour ce protéger.

La remarque que lança le drow, glaça le sang du vagabond, mais il se reprit immédiatement. Il était hors de question de le laisser gagner par de tel propos, surtout que la réplique semblait uniquement le visé pour qu’il se lance dans sa direction sans réfléchir. Il savait que Rhazad était jaloux de lui depuis le moment où il l’avait vu en compagnie d’Aelene à la Dross, donc il était assez simple de jouer sur ses nerfs. Pendant les vagues minutes de flottement qui précédèrent la mise en garde de Naerth, le forgeron attendait, presque tendu, devant cet adversaire trop coriace pour lui. Étant blesser, il ne pouvait se permettre d’entrer de nouveau dans une rage bersek, puisque les blessures engendrées, avec celles qu’il arborait déjà, risquaient de lui être fatales. Quand Naerth chargea finalement en sa direction, le forgeron fit passer sa fille derrière son dos et s’approcha de celui-ci, afin de pouvoir la protéger et d’éviter qu’elle ne soit blesser par un coup de lame inutile. Le coup donner par le sombre, retentit dans tout les fibres du bras de Rhazad, mais il réussit tout de même à tenir le coup, non sans mal, puis se redressa rapidement alors que la demoiselle l’attaquait.


[C'est très court, mes excuses.]
Revenir en haut Aller en bas
Orëh Irth'nal
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 63
Âge : 29
Date d'inscription : 05/08/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une rencontre par journée sombre [terminé]   Sam 5 Fév 2011 - 4:01

Orëh vit le Drow se fendre vers le père et sa fille, et ne voyant aucune interférence de la part d'Aelene; Orëh arqua son corps et lança son saï vers Naerth. Bien qu'Orëh ne ce soit pas attendu à faire mouche ou à vraiment blesser le Drow, il fut cependant déçu de ne pas lui avoir posé le moindre problèmes. [i]J'ai bien l'impression qui tu va devoir bouger plus rapidement petit bâtard.[\i] Un sourire finit cependant par ce tracer sur le visage de l'assassin, la rencontre s’annonçait plus intéressante qu'il ne l'aurait cru; il fallait cependant toujours voire comment ils allaient s'en sortir. Quel dommage cependant que le drow n'aie pas réagit à ses commentaires, la rencontre en serait encore plus amusante.

Le père fut rapidement envoyer à terre, mais Orëh savait que s'il avait été à sa place il n'aurait pas sut absorber le coup aussi bien. Bien que le Drow était blessé, il semblait s'amuser tout autant que l'assassin. Ce n'était pas souvent que le demi-drow rencontrait un Drow, encore moins un qui savait s'amuser de la sorte.

Suivant la danse d'Aelene, Orëh prit son javelot et commença à encercler Naerth. Mais l'assassin en apprenait de plus en plus sur ce Drow. À voire comment il se déplaçait et sa façon d’exécuter ses gestes; il n'était aucunement un amateur. D'ailleurs le drow ne tarda pas à éviter les passes et à se lancer contre l'assassin.

Entre deux passes, Orëh jeta un coup d’œil au père et à la fille; les deux semblaient ne pas être blessé. Bien que l'instant fut court ou Orëh avait quitter le Drow des yeux; il comprit rapidement qu'il allait devoir en souffrir les conséquences. L'arme du Drow s’approchait dangereusement de lui, et en un instant il vit l'image de son père en Naerth, l'instant ou il avait perdu son doigt. Il lança son bras vers la lame afin de frapper la lame du Drow avec son javelot. Cependant au lieu de garder ses pieds fermement à terre il laissa le choc de l'impact le pousser. Poussant sur son arme il se lança à terre afin d'essayer d'éviter la lame.

Cependant tout comme lorsqu'il avait fait face à son père, il se retrouvait de nouveau en manque de dextérité. Alors qu'il se sentait tombé il entendit le son de la lame glisser le long du javelot. Bien qu'Orëh s'était attendu à un être rapide, il réalisa rapidement qu'il avait mal jugé son adversaire. Il réussit à déplacer ses mains et son bras hors du chemin de la lame mais n'eut pas le temps de déplacer le haut de son corps. Il sentit la lame de Naerth mordre la chair de son épaule gauche; elle trancha à travers vêtement et chair mais eut un problème en rencontrant l'os. Il sentit la lame rebondir sur son épaule et continuer son chemin.

L'assassin mordit la poussière et roula sur son dos afin de s'éloigner de Naerth. Se redressant doucement tout en s'éloignant de quelques pas de plus, Orëh porta la main à son épaule, laissant le sang se poser sur son gant. Le portant à ses yeux, Orëh sourit à nouveau; il allait devoir porter la trace de cette rencontre jusqu'à la fin de ses jours. Déchirant le reste de la manche de sa chemise afin de ne pas avoir ses mouvements entraver, il se remit en garde. Bien qu'il n'était pas aussi puissant ni expérimenté que le Drow, ce dernier devait maintenant le prendre pour un vrai débutant; après tout il n'avait pas encore réussit à placer un bon coup et s'était retrouver à terre en temps records.

Laissant le Drow se lancer sur lui, Orëh se laça à son tours vers son adversaire. Mais des instants avant que les deux armes s’entrechoque l'assassin lâcha son javelot et dégaina en un instant son dernier saï. Abandonnant de toute évidence la façon de combattre habituelle, il se lança à terre, jambes premières et se laissa glisser sous la garde du Drow. Avant que ce dernier ne puisse réagir Orëh leva son saï et trancha la jambe du sombre.

Ne perdant pas un instant Orëh se releva, cherchant à planter son saï dans les reins du Drow mais ne trouva que de l'air. L'assassin profita donc du moment afin de voire quel effet il avait eu sur son adversaire. Il n'avait pas manqué son coup, une marque sanglante se faisait déjà voire; mais pour ce qui était de l'effet que cela avoir sur le drow cela restait à voire. Une blessure du genre saurait sûrement immobilisé ou du moins ralentir un humain, quelque soit sa force mais un Drow restait une histoire à part.

Bien que le drow portait des séquelles importantes, Orëh ne s'en était pas sortit sans blessures. Bien que son épaule l'élançait, cela l'excitait, le rendait fou, et plus que tout, l'amusait. Il n'avait rien d'un berseker comme le père de la famille, mais la douleurs était une compagne qui voyageait avec l'assassin depuis tellement longtemps qu'il ne saurait vivre sans elle. Il profita du court délais afin de ramasser son javelot et s'éloigner du combat. Le tout avait prit une tournure curieuse, et Orëh n'était aucunement certain du résultat de la suite du combat. Il pourrait encore faire quelques joutes, mais doutait pouvoir prendre beaucoup plus de coup. Bien que personnellement il n'avait rien contre l'idée il savait que son corps n'était pas invincible.

Il passa son regard rapidement entre le drow, Aelene et le père. S'ils participaient tous au combat, il y aurait peut-être une chance de finir tout ceci rapidement, s'ils restaient en retrait l'issue du combat irait probablement en faveur du Drow, du moins c'est ce qu'imaginait l'assassin. Il offrit un simple sourire à Aelene et son amant, le tout était maintenant dans leurs mains. Aideraient-ils l'assassin ou attendraient-ils que le demi-drow doive fuir ou se fasse tuer?
Revenir en haut Aller en bas
Les Triplés
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 213
Âge : 85
Date d'inscription : 02/09/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une rencontre par journée sombre [terminé]   Dim 6 Fév 2011 - 16:26

Une fois Orëh aux prises avec Naerth, Aelene reprit le large : après tout quel intérêt avait-elle à s'en mêler ? Elle pouvait bien les laisser s'entretuer ! Le drow était un adversaire de taille, comme pouvait l'être n'importe quel sombre qui avait été élevé pour le combat et s'était pris au jeu. L'ennui, c'était que le demi ne tiendrait pas très longtemps seul. C'était l'occasion rêvée de se débarrasser de Naerth...

Après un coup d'œil pour évaluer la situation, Aelene s'approcha à nouveau du drow, en garde, et tenta à nouveau quelques coups, qui, elle le savait très bien, ne porteraient pas. Mais, à force de harcèlement, ils l'auraient tôt ou tard à l'usure. Naerth souriait déjà moins, son expression n'en devenait que plus menaçante. La jeune femme le connaissait : à présent, il en avait assez de jouer, il allait les tuer, ou du moins se débarrasser du demi et faire regretter aux autres d'être venus au monde. Elle imaginait d'ailleurs sans mal ce qu'il inventerait s'ils se retrouvaient à sa merci.

" Ne t'inquiète...
il évita un coup d'un bond en arrière, pas, Aely. Je m'occuperai... il évita avec souplesse la lame de son adversaire, bien de la petite. J'en... il contrattaqua violemment, manquant la toucher de bien peu, ferai une tueuse. Tu connais mes... il feinta, faillit à nouveau l'avoir, méthodes ! "

Imperturbable, quoique les yeux plus flamboyant que jamais, Aelene s'arrangeait surtout pour rester en vie, essayant d'exploiter chacune des ouvertures qu'elle voyait et qui étaient bien trop peu nombreuses à son goût. Orëh restait dans la danse, lui aussi, elle était bien forcée de le considérer comme un allié et s'efforçait de lui permettre de porter aussi ses coups. Rhazad se voyait forcément plus limité étant donné que leur accord tacite lui laissait la protection de Nyméria. Cette dernière regardait tout cela avec de grands yeux. Au moins, elle ne pleurnichait pas, remarqua sa mère non sans une certaine fierté.

Elle reprit son souffle un instant, alors qu'Orëh reprenait la main, et croisa le regard de Naerth. Un coup d'œil qui la fit se jeter à nouveau dans la mêlée, écartant tout le reste. Contre toute attente, elle l'accula, leva son arme pour porter le coup fatal et... elle aurait sans doute dut le tuer, mais il y eut comme une hésitation, une seconde de trop... qui suffit à ce qu'il se dégage, bondissant en arrière, souriant, comme si cela venait de mettre le point final à leur rencontre :

" Merci pour tout ! On se reverra ! "

Puis, après un petit coucou narquois à Nyméria, il disparut de leur vue. Aelene était restée figée, l'endroit où elle se tenait avait d'ailleurs empêché quiconque de poursuivre le drow. Elle mit un certain temps à se retourner, glaciale, vers Orëh :

" Vous devriez en faire autant, à présent. "


Son épée toujours en main, elle ne semblait pas décidée à rengainer. Ni à remercier, d'ailleurs. Ce qui venait de se passer l'avait glacée jusqu'aux os et elle n'avait aucune envie de se remettre à composer avec une espèce de tueur psychopathe. Soit il partait, soit elle le tuait. Elle lui laissait seulement sa chance parce qu'il avait donné un coup de main, ou peut-être parce que quelque chose la perturbait assez pour qu'elle ait eu son compte de sang, mais sa clémence ne durerait pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://porte-des-etoiles.superforum.fr
Rhazad
Humain
avatar

Nombre de messages : 328
Âge : 26
Date d'inscription : 17/02/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une rencontre par journée sombre [terminé]   Dim 13 Fév 2011 - 16:08

Voilà, le combat s’était finalement amorcer lorsque le sombre s’était précipiter vers lui. Heureusement, il avait bien maîtrisé le choc, malgré la douleur qui lui tailladait toujours le dos. Il fût content de voir que la demoiselle réagissait finalement pour faire face au drow, suivit de l’autre demie. Le forgeron pouvait voir l’esprit d’Orëh prendre beaucoup de plaisir à la rencontre qui avait lieu. Pour sa part, il aurait très bien pu s’en abstenir. Rencontrer Naerth en présence de la petite était presque un aller simple vers l’enfer. Il ne voulait pas prendre part au combat, puisqu’il devait d’abord et avant tout protéger Nyméria. Si le sombre réussissait à l’atteindre assez gravement, il n’aurait aucun mal à écarter Rhazad du chemin afin de s’en prendre à elle. Ce serait un moyen parfait pour mettre d’avantage de pression à la demie et la faire plier sous ses arguments. Du moins, c’était ce à quoi il pensait. Malgré tout, il n’oubliait pas les paroles qu’avaient prononcés leur opposant pour le déstabilisé. S’il s’écoutait réellement, il n’attendrait pas l’ombre d’une seconde avant de s’en prendre à Lui.

Son regard suivit la silhouette de l’assassin, tandis que celui-ci mordait la poussière face au sombre. Naerth était très bien entraîner et avant une net longueur d’avance sur l’humain et les deux demis. Serrant la mâchoire en resserrant sa main autour de sa garde, le forgeron était prêt à toute attaque éventuelle du sombre. Ils n’avaient guère la réputation d’être des plus loyales, donc en quoi cela changerait lors d’un combat? Le combat prit une toute autre tournure, lorsque la mercenaire réussit finalement à acculé le drow. Celui-ci était à sa merci et on pouvait clairement voir dans le regard de Rhazad la possibilité de mettre fin à l’un de ses plus cauchemars. Il attendit dit, le regard poser sur la demoiselle, qu’elle lui fasse une entaille qui lui serait fatale. Seulement, cela ne vint jamais, l’hésitation dont avait fait preuve la jeune femme, permis au sombre de se dégager avec une souplesse presque ridicule.


" Merci pour tout ! On se reverra ! "

Figé, le forgeron suivit la silhouette qui s’échappait dans les bois sombres environnant la clairière où il se trouvait. Un léger silence prit place, après les combats, puis la demoiselle le brisa, afin de sommer le demi de quitter les lieux. Tournant lentement son regard vers la scène qui se déroulait de nouveau sous ses yeux, le forgeron resta à sa place, ne désirant pas exposer Nyméria à un nouveau combat.

- Orëh, votre aide à été très apprécier lors du combat, mais nous aimerions poursuivre notre route seuls.

C’était dit avec une certaine clémence, mais l’on pouvait discerner dans le ton du forgeron, qu’un refus n’était pas envisageable pour lui. Son regard était mélangé entre colère et tristesse. Il ne savait quelle émotion gouvernait sur l’une. Voyant que le demi ne semblait pas prendre au sérieux les remarques qu’avaient lancé le couple, Rhazad leva lentement son épée en la pointant en sa direction et dit plus fermement;

- Partez! Maintenant! Et ne revenez jamais vous en prendre à ma famille!

Cette fois, il était réellement en colère. Les propos de Naerth déferlaient dans sa tête, l’attaque des bandits, puis la possibilité de le tuer. Il n’avait pas envi de faire vivre de tel horreur à sa fille.
Revenir en haut Aller en bas
Orëh Irth'nal
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 63
Âge : 29
Date d'inscription : 05/08/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une rencontre par journée sombre [terminé]   Lun 14 Fév 2011 - 4:31

Ont dirait que la joli demoiselle est éprise de toi petit avorton. L'entrée d'Aelene dans le combat ne manqua pas à Orëh, il n'aurait donc pas à apprendre s'il pouvait faire face à ce Drow ou non. Une part de lui regrettait presque l’occasion manquée mais il se savait aussi moins puissant et instruit dans l'art du combat qu'un drow guerrier. À deux, Aelene et lui parvinrent à rabaisser le sourire moqueur de Naerth, afin de seulement faire place à un masque de véritable guerrier.

Alors que le combat avançait entre le trio, Orëh remarquait les différents styles de combats. Alors que Naerth semblait vouloir jouer encore un peu avec les deux demis-drows alors qu'Aelene semblait plus prudente, essayant de lire la danse des pas. Cependant suite à une forte contre-attaque Aelene fut forcé de reculer du combat. N'appréciant aucunement la situation dans lequel il se trouvait, Orëh continua cependant le combat, espérant véritablement que la demi-drow le considère comme allié, du moins pour la duré du combat.

Heureusement Aelene revint rapidement dans le combat et, à la surprise d'Orëh, finit par reprendre le dessus dans le combat. En peu de temps, d'une façon qu'Orëh ne comprit pas, la demi tenait enfin Naerth au bout de sa lame. Que fait-elle!?!, Haha, tu vois avorton, elle est aussi faible que le reste des humains. Orëh n'arrivait pas à comprendre pourquoi cette femme laissa échapper le Drow, cet individu avait essayer de tuer son amant et son enfant; était-elle plus folle que lui?

Alors que le Drow quittait les lieux Orëh posa un regard confus sur la demi-drow, essayant de comprendre ce qu'elle avait en tête. Il ne fallut cependant pas longtemps avant qu'Aelene et l'homme lui indique de partir.

Orëh regains ses armes tout en gardant un visage calme. Il ramassa le saï qu'il avait lancé au Drow et le rangea. Se replaçant face au couple il allait tenter de tisser un nouveau masque ou mensonge mais fut prit de court par l'homme. Les deux parents avaient leurs armes pointés sur lui, et un dernier ultimatum fut donné. Il finit par étouffé un léger rire et se fendit en révérence. "Très bien chers amis, je vous laissent; mais ce n'est pas sans regret. À part les quelques coupures et bleus qui sont le produit des deux rencontres... intéressantes, j'ai véritablement aimé être en votre compagnie. "

Il quitta sa révérence et recula de quelques dans les buisson et puis s'arrêta contre un arbre. "Oh, et sachez brave guerrier que je n'ai jamais fait aucun tords à votre famille, ce n'est que votre famille qui à essayer de mettre fin à mes jours."

Ne perdant pas un instant l'assassin disparut derrière l'arbre et s'éloigna dans la forêt. Il n'attendit pas d'entendre du couple et se précipita dans les bois épais de la forêt d'Aduram. Ses pas devinrent de plus en plus rapide alors qu'il sentait l'adrénaline coulé à flot dans ses veines. Toute l'excitation des derniers jours resurgissent dans son esprit et il arrivait enfin à laisser libre court à son énergie.

Une fois qu'il se crut suffisamment loin de la famille afin que personne ne l'entende, il s’arrêta. Il sentit la transpiration couler le long de ses joues, son torse et son dos. Les gouttes de sueurs coulèrent dans ses coupures ouvertes, délivrant une agréable brûlure à travers son corps. Il porta son regards à la cime des arbres et se laissa crier de joie. Fous de joie par ce qu'il venait de vivre, Orëh ne pouvait contenir ses émotions. Bien qu'il avait perdu ses proies, des proies qu'il avait chassé depuis des jours, jamais ne s'était-il autant amusé; jamais n'avait-il eu une suite de jours aussi amusante.

Il se laissa tomber dans l'herbe humide, laissant les plantes lécher ses plaies et récolter son sang. Petit avorton, il faut bien l'admettre, tu as bien appris comment t'amuser. Un sourire d’allégresse et d'euphorie se traça sur son visage. Au milieu de tout ceci, il était véritablement heureux; une sensation qu'il n'avait pas ressentit depuis un long moment.

[hrp]Un véritable plaisir ce RP, merci bien d'y avoir fait part.[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Les Triplés
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 213
Âge : 85
Date d'inscription : 02/09/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une rencontre par journée sombre [terminé]   Mar 15 Fév 2011 - 10:31

Aelene resta de marbre devant la réponse du demi, comme si elle ne l'entendait déjà plus. Elle se contenta de le regarder disparaitre, réprimant une furieuse envie de passer ses nerfs sur lui, à présent. Le transformer en chair sanguinolente... Des envies de meurtre, mais elle ne se sentait pas bien et, comme à chaque fois qu'elle n'était pas sûre d'elle, elle se referma davantage afin de ne rien laisser paraitre. Ils ne pouvaient pas trainer là. Naerth savait où ils se trouvaient tant qu'ils ne bougeraient pas.

" On y va. "
Les mots claquèrent sèchement mais elle ne fit rien pour les adoucir. En cet instant, elle n'en était pas capable.

Elle récupéra leurs affaires et sans un regard pour Rhazad et Nyméria se mit à marcher d'un pas vif. Direction, la Dross. Pas le choix : il n'y avait que là qu'ils trouveraient de l'aide pour la petite. La jeune femme se sentait à la fois furieuse et complètement vidée. Le combat passait et repassait dans sa tête : les coups, les parades, les feintes, les esquives... son pas s'accélérait malgré elle... la fuite. Sa main se crispa sur le pommeau de son épée. Le regard fixe, elle avait l'air de s'être renfermée dans une bulle de démence dont elle n'avait pas l'intention de sortir. Une bulle dont elle avait exclu Rhazad et Nyméria, ce qui valait sans doute mieux pour eux.

Il fallait absolument qu'elle passe ses nerfs sur quelque chose. Avisant un arbre qui n'avait rien demandé à personne, elle dégaina, lui porta un coup aussi violent que possible, puis, toujours sans un mot, remit son arme au fourreau et reprit sa marche, le regard noir. Il fallait continuer à avancer, ils n'avaient déjà perdu que trop de temps. Les ricanements de Naerth semblait la poursuivre et, plusieurs fois, elle tourna la tête en croyant l'entendre. Jusqu'à ce qu'elle respire un grand coup pour se calmer et se force à plus de détachement encore. Il ne fallait pas virer paranoïaque, non plus, elle l'était déjà bien suffisamment comme cela. Elle continua à ouvrir le chemin, ignorant consciencieusement Rhazad et Nyméria, incapable de les regarder en face. Ils auraient le temps de communiquer plus tard... dans quelques jours... si elle y arrivait encore. Aelene serra les dents en les imaginant tous trois enfermés dans une petite chambre d'auberge à la Dross, puis elle chassa l'idée : un problème à la fois.


[hrp : et voilà un petit post pour boucler ^^]
Revenir en haut Aller en bas
http://porte-des-etoiles.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre par journée sombre [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre par journée sombre [terminé]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [0260] Hikari Kuraï, une lumière sombre ...[Terminée] [MENTALI]
» Journée sombre
» Un sombre complot [Illumina, Ision, Esprit, Ash] [TERMINÉ]
» [terminé]Une journée nostalgique {Edgard Callahan}
» Journée d'intégration ! [Bizutage][Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ITHRI'VAAN :: Les Terres Sauvages :: La Forêt d'Aduram-
Sauter vers: