Partagez
 

 Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale]

Aller en bas 
AuteurMessage
Condra de Yisien
Humain
Condra de Yisien

Nombre de messages : 240
Âge : 25
Date d'inscription : 03/10/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Non-Initié
Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] Empty
MessageSujet: Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale]   Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] I_icon_minitimeDim 3 Oct 2010 - 15:23

Bonjour !


Nom/Prénom :Condra Yacer Yelena Cassani de Yisien
Âge : 27 ans
Sexe : Féminin
Race : Humaine
Particularité :

Alignement : Communauté de laLumière.
Métier : Amiral de la MarineRoyale et Noble.
Classe d'arme : Corps à corps (primaire) / Défensif (secondaire).

Équipement :

Un sabre de parade, peu utile au combat, de grande valeur pécuniaire maissans utilité aucune. Une très belle pièce cependant. Condra le porte comme ilse doit, au coté, lorsqu’elle est en tenue d’Amiral. Elle possède aussi devraies armes : trois sabres d’abordage identiques, faits pour le combat et lavie en mer. Bien réalisé évidemment, légués par son père. Elle aime à se vêtirde nombreuses tenues que l’on pourra qualifier en termes généraux de pratiqueset seyantes, recouvrant son armure de plaques, suffisamment fine et légère pourqu’elle se puisse mouvoir avec aisance et sans difficulté d’aucune sorte. Bienévidemment, elle arbore ses insignes royaux qui la consacrent en tant qu’Amiralde la Marine Royale. Ses tenues ne sont guère « féminines » sans pour autantqu’on les puisse qualifier d’être inadaptées à sa personne. On ne peut être enrobe sur un navire. Enfin, la jeune femme possède quelques dagues qui serventmoins au combat qu’à la réalisation de tâches sur un navire.

Description physique :

Mon père, qui me trouvait belle, me surnommait Rubis dans mon enfance.Rubis, car mes cheveux sont, au-delà du simple roux, presque rouges. Soyeux etfrais comme l’aube qui vient de naître ; je les ai hérités de ma mère. Ilsn’ont jamais bouclés le moins du monde et coulent jusqu’à atteindre un niveau àpeine plus bas que mes omoplates. Je les coupe sans remord quand il le faut etles attache régulièrement afin de n’être pas gênée. Elle m’a également transmisson apparence frêle mais en réalité robuste. Les femmes, là d’où je vienspossèdent presque toutes ce caractère. L’air du large, sans doute, nous rendfortes tant physiquement que psychologiquement. Certes, je ne possède pas unphysique d’armoire à glace mais j’ai appris à compenser. Ma taille fine fait demoi une personne agile et rapide. Vive comme l’éclair avec mon mètresoixante-quatorze et mes cinquante-cinq, peut-être six kilos.

Les gens, autres que mes parents me décrivent ainsi : Une bouche de jeunefille, un visage agréable et des traits doux, mais solides et rigoureux, portéspar une peau douce, qui aurait pu être pâle si j’avais grandis loin des rivagesde Miradelphia, mais qui est de fait, légèrement halée. Mes yeux sont sombres,bleus sombres, mais toujours éclairés d’une lueur de bonheur quand je suis prèsde la Mer. Enfin un corps athlétique, bien formé, relativement généreux.Contrairement à la grande majorité des gens de Mira, je ne me sens à mon aisequ’hors de la terre ferme, portée par les flots. Les bardes que j’ai rencontréà la Cour n’ont cependant guère apprécié mon visage de femme sortie de l’agetendre, de femme habituée à l’air marin, au soleil et dont les expressionstoujours tranchées et dynamiques démentent la grande jeunesse. Cela n’est pasdans leurs canons. Qu’à cela ne tienne, il est de nombreux hommes que je n’aipas laissés indifférents !

J’ai une cicatrice au niveau de l’épaule droite, un souvenir malheureuxd’une flèche ennemie qui faillit mettre fin à mes jours. Une colombe, becouvert, ailes déployées est tatouée sur le coté droit de ma nuque, c’est lesymbole de ma famille.

Description mentale :

Je suis une fille du large. J’aime le rire et les belles choses. La mer estmon amie de toujours, nous nous aimons comme les amants des contes. Nous vivonsle même rêve. Je suis un peu rêveuse. Enfant, on me le reprochait et l’on sedemandait ce que l’on pourrait bien faire de moi. Je n’excellais ni enHistoire, ni en Géographie (quoique j’obtinsse sans problèmes des notes et desrésultats dans ces deux matières), ni dans l’Orthographe, quant aux sciences,mon père ne put, à son grand malheur, me financer de cours. C’était un hommequi aimait tant les savoirs qu’il aurait fait n’importe quoi pour que sesenfants devinsse de vraies gens du monde, raisonnées et entreprenantes, seservant de l’intellect de manière courante dans leurs vies quotidiennes. Ilvoyait en l’avenir, comme portés par de grandes lumières célestes figurant ledestin. On me reconnaissait volontiers une intelligence et une capacité d’analysehors du commun, mais l’on fut incapable de me trouver une voie, de même qu’unparti généreux étant donné que mon père refusait à laisser entrer quiconque quine fut pas richissime dans ses affaires, et qu’il ne pouvait trouver pareilcandidat au vu de la dot qu’il me pouvait offrir. Il avait quelque peu la foliedes grandeurs. Allez savoir pourquoi cela lui a plutôt réussi tandis qu’àd’autre, ça n’a servi de rien. Voilà qui a forgé mon caractère, l’image de ce pèreà la fois bienveillant et étouffant, salvateur et parfois, néanmoins, irritant.Mais, il est vrai que sans lui, jamais je n’eus fais travailler mon intellectde la sorte. Il m’encourageais et c’est cela, je crois, qui me pousse encoreaujourd’hui : la voix de mon père par delà les rives du monde de Tari. Cetteintelligence, cette lueur qui s’allume en moi et qui me permit très vite degravir les marches de la Marine Royale, envers et contre tous les préjugés etles superstitions sur les femmes et la mer, c’est elle qui me pousse et meporte. On remarqua vite que l’enfant joueuse et joyeuse que j’étais étaitcapable d’analyser des choses assez complexes dès son plus jeune âge.

Les gens qui me connaissent vous le diront : j’ai en moi deux caractères. Lepremier c’est celui d’une jeune femme amicale, joyeuse, prompte au rire, lenteà la colère, rapide à la fête, traitante aux corvées. C’est la plus ancienne demes différentes personnalités et celle qui tend à disparaître. Dès mon entrée àl’armée, mon père m’ayant acheté un brevet de quartier-maître première classe,je fus obligée de devenir responsable et d’apprendre à ne me point laisserpiétiner par le premier chefaillon venu. Dès lors que je donne un ordre, iln’est plus temps de le discuter, autrement je deviens autoritaire, sèche etparfois même violente. Beaucoup de mes amis l’ont appris à leurs dépends : iln’est pas question de rire sur un navire de guerre. Il faut suivre, écouter.J’aime entre comprise et le fait que je comprenne très vite ce que d’autresmettront plusieurs minutes à comprendre peut très vite devenir agaçant pour lesautres. Non, en mer je ne suis pas facile à vivre, toute renfermée sur moi-mêmeque je deviens. J’aime mon travail et le prend à cœur : que tout soit bien fait!

J’aime également l’honnêteté et les gens intègres, la fidélité. Dehors lesvilles gens et les peu scrupuleuses ! Un équipage ne peut qu’être fait de gensde confiance. De même pour une armée. Jugez un peu, alors dans la marine.J’apprends vite, je l’ai dit et j’ai mon caractère auquel il vaut mieux ne passe frotter. Les femmes, là d’où je viens savent s’affirmer aussi je hais detoute mon aime les dandys et autres galants hommes de cour, qui traînent dansles palais et les châteaux en quête d’un quelconque titre de Marquis, de je nesais quoi, de je ne sais quel honneur. Le mondain, je l’apprécie lorsqu’ils’accompagne de la grandeur d’esprit et de caractère. Mon comportement de chefest réel, mais je crois que lorsque je suis bonne humeur, je suis une trèsbonne meneuse d’homme et que mes conseils sont utiles. Je sais que l’on peut metraiter d’acariâtre sans être toujours tout à fait dans le faux. Mais, je saissurtout que ma fidélité à toute épreuve au Roi et aux valeurs humaines corrigece défaut de caractère.

Histoire :

Je suis la première fille de Jon deYisien, petit noble de l’Est d’Atral, en bord de mer. J’ai quatre frères et unesœur. Deux de mes frères sont mes aînés. Oleg de Yisien, l’aîné tomba aucombat, à l’extrême-est de la Foret d’Aduram, sous les bannières du Roi, nonloin des Terres Incertaines alors que je n’avais que deux ans. Mon autre grandfrère, Philsem, le cadet, est lui décédé trois ans plus tard dans une embuscadedrow lors d’un assaut avec les Elfes près de Yutar, dans les Terres Stériles.J’ai donc été désignée comme héritière de mon père, gardienne de son nom et destraditions de notre Maison. Je le porte donc aujourd’hui. Ma mère était unefemme de la capitale, Diantra, venue à Yisien pour épouser mon père, son cousinéloigné. Elle était la fille d’une grande héritière bourgeoise de Diantra etd’un moyen de noble dont elle n’hérita pas du titre.

Ma vie commença ainsi, née de ces parents dans cette ville de piètre envergureau milieu de ces terres pauvres et sans importance. Elles ne contenaient guèred’activités commerciales et existaient depuis fort longtemps. Les gens de cheznous sont d’étranges gens, souvent pauvres. Mon père, noble sans terre fit cequ’il put pour nous maintenir à flot financièrement. Deux choses seulement vouspermettront peut-être de le connaître. En premier lieu, le fait que leschevaliers de chez moi sous connus pour être tous tombés héroïquement, lors decharges épiques il y a des siècles de cela. Leurs noms hantent les stèles desmonuments funèbres de Diantra. Ils sont dans la plus pure tradition de notrerégion et résonnent ainsi Carchan, Marhan, Khronder, Varhan, Melrhan, Guimbrha,Welnra, Emrhan, à la manière des océans qui se frottent depuis ces tempsimmémoriaux sur nos cotes. Mon père, grand conteur et écrivain, écrivit nombrede livres manuscrits sur ces héros de jadis. En second lieu, il y eut autrefoislieu une industrie, qui subsiste encore de nos jours, dans la région grâcejustement à mon père : les casques de chevalerie. Les casques des soldatsd’antan sont souvent, très souvent frappés des sceaux de nos forges. Car, eneffet, ma famille était une famille de forgerons relativement riches avant quene soit anobli l’un de mes ancêtres. Ces cuirasses de tête ont fait plusieursfois le tour du monde, portés par les meilleurs guerriers que notre terre aitporté.

Mon enfance ne fut donc guère différente de celle d’autres filles de petitenoblesse. Je fus élevée, tout d’abord, comme une petite fille puis, lorsquel’on se rendit compte que j’hériterai des biens, il fallut me donner uneinstruction plus consistante afin que mes épaules fussent assez solides poursoutenir et maîtriser les rênes des constructions entreprises par mon paternel.Il avait été, également, l’un des premiers hommes de Miradelphia à se tournervers la Mer. Il se fit engager dans la marine et, comme il croyait en elle,harangua, usant partout de ses qualité d’orateur pour faire valoir l’utilitéd’une flotte puissante. Cela, je crois, plut au Roi qui développa ports etnavires pour envoyer des troupes sur les flancs occidentaux des Terres stérilesou assurer une relation avec les Iles autour de Nelen et Nelen elle-même bienentendu. Très vite, voyant ces personnages illustres en tenue d’apparat au piedde la demeure familiale, parlant avec grandeur de voyages, de navigation etautre, je m’y intéressais. Mon père s’assura pour moi que je reçus uneéducation suffisante pour savoir naviguer. C’est pour cette raison, je crois,qu’il me fit engager dans la Marine lorsque mes études se révélèrent trop peuutiles, trop coûteuses et trop peu raisonnables compte tenu de l’énergie et del’assiduité médiocres que j’y montrais. Il fit bien, car j’y fus très viteexcellente.

Trois mois me suffirent pour passer de quartier-maîtresse première classe augrade de Major, ce qui constitue une promotion remarquable. J’entrais à 17 ansdans la marine, sous, je dois le dire, de nombreux regards amusés. Ils étaientnombreux à être sceptiques, notamment parmi les vieux loups de mer quifaisaient la moue, chaque fois, en me regardant. Je me rappelle même de l’und’entre eux, sur lequel je devais avoirplus tard cette formidable revanche que de le diriger deux ans plus tard, futtellement étonné de me voir quartier-maîtresse sur son navire qu’il me mena lavie dure et me fut hostile, s’opposant chaque fois qu’il le put à mespromotions qui durent même être ordonnées par ses supérieurs. Ils y avaient unepoignée, parmi eux qui croyaient que des femmes puissent être, sur mer, autrechose que des poids, que des tentations charnelles pour les marins, je doisdire que je leur dois beaucoup. De nombreuses gens doutent encore sur mes capacités. Et mevoilà, dix ans plus tard, récemment nommée Amirale suite au décès au combat, demon prédécesseur. Mon sens tactique et ma grande connaissance de la navigationet, en même temps ma lecture rapide des situations armées ont très vite faitcomprendre à mes supérieurs les plus sceptiques que j’étais capable de mener àbien des missions périlleuses aux commandes de navires.


Pour exemple, àNelen où j’allais, voilà quatre années, je menais habilement mon navire sur lesflots, bloquais les tentatives de retraite de la guilde des Silencieux, et acquerraisl’admiration des moins misogynes des sceptiques. Malheureusement, là où lespirates avaient percés, ils firent force dégâts, et, en dépit de quelquespertes qui furent pour moi l’occasion d’obtenir le mépris de mes confrères etde grands doutes, je parvins encore une fois envers et contre tout à redresserla situation, ouvrant des lueurs d’espoirs, comme lorsque je parvins à me teniren garde cote, et permis au gros de la flotte de redresser la barre. Maislorsque les événements sont contre vous, il n’y a rien à faire. Il y eut degrosses pertes, énormes pertes, même mais nous pûmes leur faire payer quelquepeu plus chèrement le désastre qu’ils avaient occasionné. J’y obtins là unrespect plus fort de mes pairs comme de mes supérieurs (dont le nombre, comptetenu de mes promotions au grès des morts, commençait à diminuer sérieusement) d’autantque parmi ceux qui n’étaient pas morts, beaucoup quittaient la Marine,traumatisés par ce désastre. Aujourd’hui encore, maintenant que j’ai pris lesrênes de la Marine, j’ai le devoir d’essayer de relever cette branche claudicantede l’armée. Malgré tout, il me restait des adversaires. Cependant, parmi euxdont la plupart étaient mes pairs, certains avaient fuient devant l’ennemiquand j’avais tenu plus longuement, moi une faible femme qui ne les eux guèrepus vaincre au sabre, les positions si durement conservées jusqu’à ladébandade. Le peu de marins que comptent les rangs de l’armée des hommes du Roide Diantra leur força aussi la main, d’autant que je montrais un mériteévident. Ils devaient m’accepter. A vingt-trois ans, j’obtenais ainsi mesgalons de Contre-Amiral. Depuis mon entrée dans la marine, j’ai fait montred’un travail de longue haleine, acharné, pour parvenir là où je suis. Mais jene me leurre pas, un jour viendra un véritable génie sur mer et je lui céderaialors volontiers ma place. Ce sera alors sans aucun doute, sans l’appuie de cemilieu extrêmement masculin que je devrai le faire.

Tout ce travail m’a quelque peu détourné des problèmes sur la terre et mademeure. Je suis loin de l’oublier et pense à elle avec respect. J’essaied’être à l’écoute des gens de ma Maison, des gens de la Cour et aussi de gérercorrectement ce que j’ai à gérer, mais mon sang bouillonne de remonter sur unbateau. Gérer une vie est autrement plus difficile sur terre que sur merfigurez-vous. Sur mer, les vents, même contre vous, peuvent vous aider. Il enva diversement sur terre. Les vents de la discorde et du mécontentementsoufflent sans cesse contre vous et relever la barre s’avère une tâche ardue.Mon père m’a légué, voilà déjà deux ans, à sa mort d’une pneumonie, sesresponsabilités de noble vis-à-vis de ma famille. Autrefois, il existait bienplus de forêts qu’aujourd’hui sur terre. Je regrette leur disparition et enmême temps en suis heureuse, car c’est grâce à ces grandes réserves de bois quenous pûmes nous engager réellement dans la Marine. Ma mère, elle, aimaitprofondément ces forets. C’est pour cela qu’elle est partie se retirer dansquelque maison religieuse à Diantra. Mes frères et sœurs, administrent maMaison lors de mes absences nombreuses et répétées.

Je songe aujourd’hui à garder les yeux tournés vers l’avenir, car de la Marineet des affrontements maritimes peuvent venir le déclic qui fera ployerl’ennemi. Il est mal loti en navires de guerres et, qui règne sur Mer finittoujours par l’emporter lors du paradoxe de la Baleine contre l’Eléphant. Voilàau moins une leçon que j’ai retenu de l’Histoire. Garder les yeux tournés versl’avenir, signifie aussi songer à mon avenir personnel, car, à maintenantvingt-sept ans je n’ai toujours aucun époux avec qui partager ma couche, monnavire et son nom et surtout aucun héritier à qui léguer l’histoire de mafamille. Ah, que les beaux hommes de la marine sont les ennemis des femmes denoblesse, car il leur font oublier qu’il faut enfin songer au mariage et nonplus aux amourettes. Ah ! que cela s’applique également aux vagues et aux mers denotre Monde.

~~~~~

Comment trouves-tu le forum ? : Dynamique, sympathique, bien fait.
Comment as-tu connu le forum ? : Je m’étais inscrit il y a longtemps, j’avais fait une fiche mais n’avais pas eu le temps de jouer.
Crédit avatar et signature (lien vers l'image d'origine et nom de l'artiste dans la mesure du possible) :
http://drakonis.org/d/content/01_+%20Human%20and%20Elves/04_Knight/01_Female/knight%20f-28.jpg

Artiste non connu.

J'ai contacté l'admin Daneva pour le rang d'Amiral de la Marine royale.

Voilà, j'ai essayé de corriger le tir. :D


Dernière édition par Condra de Yisien le Mer 6 Oct 2010 - 18:05, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Condra de Yisien
Humain
Condra de Yisien

Nombre de messages : 240
Âge : 25
Date d'inscription : 03/10/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Non-Initié
Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] Empty
MessageSujet: Re: Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale]   Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] I_icon_minitimeDim 3 Oct 2010 - 17:34

Je me permet de reposter afin que l'on sache que j'ai fait les modifs. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Faustine d'Escault
Humain
Faustine d'Escault

Nombre de messages : 83
Âge : 1018
Date d'inscription : 27/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] Empty
MessageSujet: Re: Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale]   Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] I_icon_minitimeDim 3 Oct 2010 - 18:37

Pour la marine royale, il faut contacter Trystan de Diantra ^^
Revenir en haut Aller en bas
Condra de Yisien
Humain
Condra de Yisien

Nombre de messages : 240
Âge : 25
Date d'inscription : 03/10/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Non-Initié
Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] Empty
MessageSujet: Re: Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale]   Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] I_icon_minitimeDim 3 Oct 2010 - 18:57

Bonsoir,

Daneva a écrit:
Salut à toi !

Alors pour la Marine Royale... Je ne pense pas que ça pose problème :) De ce que je viens de lire, tu sembles être assez à l'aise avec la grammaire et le français en général pour prétendre à ce poste. En plus je ne crois pas qu'il soit brigué par quelqu'un d'autre, tu as le champ libre !

Fais nous une jolie fiche bien cohérente et tout devrait aller très bien. Tu pourras signaler à la fin du formulaire que je t'ai donné mon aval dans cette voie, comme ça les correcteurs auront l'assurance que la chose a déjà été décidée, et en plus je passerai pour une admin utile et compétente :p

Bon courage et n'hésite pas à me poser d'autres questions si tu en as.

Ca ne suffit pas ?

Edit : Merci, c'est fait ^^
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
Trystan de Diantra

Nombre de messages : 4737
Âge : 35
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] Empty
MessageSujet: Re: Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale]   Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] I_icon_minitimeDim 3 Oct 2010 - 19:57

Comme l'a dit Dane pas de soucis pour le poste.
J'en profite pour corriger ta fiche =)

Like a Star @ heaven
Citation :


Description mentale :
Je n’excellais ni en Histoire, ni en Géographie ( quoique j’obtinsse sans problèmes des notes et des résultats dans ces deux matières ), ni dans l’Orthographe, les Mathématiques, la Philosophie n’était pas faite pour moi, non plus que les Sciences Cosmologiques, Théologiques, Physiques et Biologiques.

Hum, je ne pense pas que l'éducation des enfants soit si poussée. On est à l'époque médiévale, c'est un sacré programme qu'on a fait ingurgité à ton perso là et ça demande une foule de précepteurs ^^Et d'après ton histoire, la famille n'est pas très très riche.

Like a Star @ heaven Pour l'histoire justement, j'aimerais que tu insistes sur le fait qu'en étant femme, ton parcours a du être très difficile. Les humains sont machos et les superstitions sur les femmes en mer ont la vie dure. Il faudrait accentuer la difficulté qu'a eu ton personnage à gravir les échelons, malgré son intelligence (qui ne sera surement pas toujours reconnue à sa juste valeur, car on lui préférera un homme, même s'il est moins doué).
De même, un petit mot sur les pirates ne serait pas de trop. Ils font bien des dégâts.
Pour information, si tu veux l'intégrer à son histoire, le roi a décidé d'envoyer toute sa flotte sur Nelen avec des soldats pour détruire la guilde des Silencieux qui se sont installés là bas et la Marine Marchande (piraterie), en a profité pour faire de gros dégâts sur les navires. Cela s'est passé il y a 4 ans environ Wink La flotte royale en a prit un sacré coup et des bâteaux sont toujours en construction pour redonner à la Marine Royale son prestige Wink

Sinon, ton avatar c'est Aribeth de Tylmarande du jeu NWN et au cas où ça t'intéresserait, me suis amusée à te faire un avatar, plus grand et plus personnalisé Wink

Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] Condra

Code:
http://img22.imageshack.us/img22/6384/condra.png

Voilou =)
Revenir en haut Aller en bas
Condra de Yisien
Humain
Condra de Yisien

Nombre de messages : 240
Âge : 25
Date d'inscription : 03/10/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Non-Initié
Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] Empty
MessageSujet: Re: Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale]   Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] I_icon_minitimeLun 4 Oct 2010 - 18:14

Merci beaucoup !

Je corrige tout ça et je reposte après avoir planché :)
Revenir en haut Aller en bas
Condra de Yisien
Humain
Condra de Yisien

Nombre de messages : 240
Âge : 25
Date d'inscription : 03/10/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Non-Initié
Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] Empty
MessageSujet: Re: Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale]   Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] I_icon_minitimeMer 6 Oct 2010 - 17:59

Condra de Yisien a écrit:
Je me permet de reposter afin que l'on sache que j'ai fait les modifs. ^^

Je me répète ^^
Revenir en haut Aller en bas
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
Trystan de Diantra

Nombre de messages : 4737
Âge : 35
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] Empty
MessageSujet: Re: Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale]   Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] I_icon_minitimeVen 8 Oct 2010 - 19:18

Pardon pour l'attente! Malgré des soucis de mise en page 'il manque des espaces entre certains mots xD), je valide!

Like a Star @ heaven Foire au RP ~ Pour tout ce qui est recherche de compagnons RP. En bref, que du bonheur !
Like a Star @ heaven Inventaire ~ Pour suivre ton évolution {obligatoire}.
Et enfin, si tu as des question, n'hésites surtout pas à demander de l'aide à un parrain, ou à tout simplement poser tes questions dans la partie créée à cet effet.

Bon jeu =)
Revenir en haut Aller en bas
Condra de Yisien
Humain
Condra de Yisien

Nombre de messages : 240
Âge : 25
Date d'inscription : 03/10/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Non-Initié
Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] Empty
MessageSujet: Re: Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale]   Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] I_icon_minitimeVen 8 Oct 2010 - 19:53

Merci beaucoup ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] Empty
MessageSujet: Re: Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale]   Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale]
» Marine Royale
» Nouveau FAQ de GW sur Space marine
» Space marine
» Recherche d'un marine ou d'un CP pour un RP haut en couleurs !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Tabularium :: Limbes :: Humains-
Sauter vers: