AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sainte Berthilde, nation d'agresseurs? [Emma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Viktor de Missède
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 466
Âge : 26
Date d'inscription : 02/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Sainte Berthilde, nation d'agresseurs? [Emma]   Mar 12 Oct 2010 - 7:32

Juste après avoir fini sa lettre à Kazil de Sephren, Viktor prit un autre parchemin et trempa à nouveau sa plume dans son encrier. Il y avait une seconde personne qu'il devait avertir des agissements criminels de ce pourceau d'Anseric.


À Dame Emma d'Erignac, marquise de Sainte Berthilde

Ma Dame,

C'est en des heures bien sombre et pour de biens obscures raisons que je prend aujourd'hui la plume pour vous envoyer cette missive.

Bien sombre en effet car le blason de Sainte Berthilde a été à nouveau trainé dans la boue et salit par les agissements criminels d'un de vos vassaux j'en ai bien peur. Être un oiseau de tempête ne me plait absolument pas madame et je donnerais beaucoup pour ne pas avoir à rédiger pareille missive. Mais je n'ai pas le choix malheureusement et regrette infiniment que là soit notre premier échange.

Il me faut vous avertir de cette funeste affaire qui m'oppose au comte d'Arétria. Je le pensais gentilhomme, mais il a récemment agit en vulgaire voleur. Ma fiancée s'étant trouvé mal au soir du second bal d'Ysari, je la renvoyais donc à Missède dans un petit et paisible manoir bordant les rives du lac Afayel. Un endroit calme et paisible qui, par les agissements criminels de l'Arétrian ne le resta guère longtemps.

Celui-ci fit en effet son entrée dans le manoir. Faisant sonner son titre et les lois de l'hospitalité pour que mes hommes lui accordent cette hospitalité sur le chemin du retour vers sa terre. Ainsi donc, il lui fut accorder se qu'il demandait.

Mais violant les lois de l'hospitalité qu'il avait invoqué quelques temps plus tôt et tel un vulgaire voleur, Anseric de la Rochepont s'introduit dans la chambre de ma fiancée après qu'avec ses hommes, il ait proprement assommé les deux gardes posté devant sa porte. Je n'ose imaginer tout les outrages que cette brute s'apprêtait à lui faire subir. Ainsi sans défense et, comme vous le savez sans doute, muette, elle ne pouvait rien contre cette bête immonde.

Elle ne dut son salut qu'à mon ancienne nourrisse que j'avais mise à son service et qui donna l'alarme en découvrant le comte dans la chambre de ma promise, celle-ci étendue inconsciente sur le lit.

Aussitôt, les hommes du comte tirèrent les poignards et lardèrent de coups mes hommes. En tuant un certain nombre, mais tombant eux aussi sous les coups. En quelques minutes, mon manoir était tombé entièrement entre les mains de ce ladre.

Ma promise ne doit la survie de son honneur qu'à une poignée d'hommes de la Garde de la Bibliothèque qui avaient prit des disposition. Comme vous le savez, le lac Afayel est proche de ma frontière avec les terres du duc Kazil. Et seul une longue chevauché dans la mauvaise direction aurait put y mener le comte. D'autant plus que la taille fort modeste de mon manoir le rend très discret et qu'il n'est rien comparé à la demeure baronniale d'Ybaen qui le seigneur Anseric dénigra.

Intrigué et quelque peu suspicieux à cause de cela, mes hommes avaient fait poster cent cinquante cavaliers de la garnison d'Ybaen dans les bois entourant le manoir. Un de mes hommes parvint à les prévenir. Mes cavaliers arrivèrent malheureusement trop tard pour prendre le comte, mais nombres de ses hommes sont aujourd'hui les hôtes des geôles de Missède.

Vous comprendrez aisément madame qu'un tel acte, un acte de guerre en pleine paix du roi, ne saurait rester impunis. C'est donc vers vous que je me tourne pour, qu'en tant que suzeraine du comte d'Arétria, vous me fassiez justice. J'enverrais sous peu une missive au duc Kazil de Serphen pour l'avertir des agissements de votre vassal. Il doit en effet savoir étant donné que ses terres furent la cible des agissement d'Anseric de la Rochepont. S'il le faut, je trainerais cette affaire devant le roi. Mais pour être franc, je préférerais ne pas avoir à le faire. Pourtant, ne sous-estimez pas ma volonté à le faire. J'obtiendrais justice pour les crimes et les meurtres commis par le seigneur Anseric. Et s'il faut pour cela me rendre à Diantra et désigner à nouveau Sainte Berthilde comme une nation de briseur de paix, je n'hésiterais pas à le faire.

J'ose espérer qu'une femme intelligente telle que vous ne poussera pas à cette déplaisante extrémité et que nous parviendrons à trouver un terrain d'entente.

Soyez assuré une fois de plus que mon rôle de corbeau ne me plait pas.

Je vous présente tout mes respect madame et espère sincèrement que nous pourrons nous rencontrer et échanger en de meilleurs circonstances que celles-ci.

Viktor de Missède, seigneur de Missède.
Revenir en haut Aller en bas
 
Sainte Berthilde, nation d'agresseurs? [Emma]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Non loin de Sainte-Berthilde[Pv Zareen et Aegar]
» Sainte Berthilde...Une MArquise !(PV)
» Arsinoé de Sainte Berthilde - Marquise de Sainte-Berthilde
» Aegar de Sainte-Berthilde [Marquis de Sainte Berthilde]
» La statue de Sainte Apolline, à Brasparts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Marquisat de Sainte Berthilde-
Sauter vers: