AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un évènement de taille !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Un évènement de taille !   Jeu 14 Oct - 20:08

Il faut remettre les évènements qui suivirent le premier repas avec ses parents, dans l’ordre. Son père et sa mère avaient profité de l’hospitalité du couple régent deux longues semaines. Sigbert n’avait pu rester plus longtemps et avait donc quitté sa femme pour retourner à ses affaires en Erac. Rien ne le retenait visiblement plus, puisque sa voiture avait été réparée plus vite qu’il ne l’avait prévu.
Judith quand à elle, avait décidé de rester avec sa fille pour l’aider….enfin…l’aider… Pour le moment elle l’exaspérait plus qu’autre chose. Elle voulait tout diriger, tout faire, tout contrôler. Sauf que Jena ne l’entendait pas de cette oreille et qu’elle avait, hélas, était obligée de ramener sa mère à l’ordre.
Cela faisait plus d’une semaine que son père était partit et chaque jour qui la rapprochait du terme de sa grossesse la rendait nerveuse.
Du fait des évènements actuels, les problèmes de circulations sur les routes des différents comtés avaient retardé la sage femme qui devait venir s’occuper d’elle.
Bien sur il aurait été facile d’en trouver une plus près….en Alonna….Mais la plus proche se trouvait à une journée de cheval….Enfin pour l’heure elle n’en avait pas encore besoin, d’après son médecin elle devrait accoucher dans une dizaine de jours !

Sauf que ce soir là….les dieux s’amusèrent à contredire le médecin.


*---------------*-----------------*

Par tous les dieux, comme elle aurait préféré être dans son lit. Son ventre commençait à lui faire mal. Le bébé donnait de violent coup ce soir, il semblait plus agité que d’habitude.
Jena venait de regagner sa chambre, elle était trop épuisée pour rester une minute de plus dans le petit salon qu’elle occupait depuis des jours. Faire la conversation à sa mère était devenue une corvée, et fatigante avec ça !

Suivant sa maîtresse, Clarys s’activait déjà dans la chambre, attrapant d’une main la robe de nuit de sa maitresse, de l’autre une brosse à cheveux. En un clin d’œil, Jena quitta ses vêtements et enfila sa longue robe blanche. S’asseyant sur le bord du lit, les pieds posés sur le sol frais, Jena patienta, espérant que l’agitation dans son ventre cesserait bientôt. Elle avait l’habitude, voilà des semaines qu’elle devait gérer ce genre de petits désagréments. Elle se surprit à penser à l’arrivée de sa sage femme. Pour cela, elle avait largement devancée sa mère, une guérisseuse était en route vers Alonna. Comme elle venait du sud, elle ne serait pas là avant la semaine prochaine. Mais elle avait déjà hâte de la rencontrer. Cette dame de science devait l’aider à préparer son accouchement, et surtout l’aider à accoucher. C’était en soi, extrêmement rassurant de savoir qu’elle serait entre de bonnes mains. D’autant plus qu’elle savait pertinemment que le terme de sa grossesse avançait à grand pas. Il restait si peu de temps.

-….au lit….vous avez une mine affreuse ! Une bonne nuit de sommeil et il n’y paraitra plus !

Clarys continua ainsi un long moment, elle s’agitait à droite et à gauche pour remettre de l’ordre dans la chambre. Mais ces minutes, qui semblaient des plus banales à la demoiselle de compagnie, furent vécues de façon totalement différente par Jena.
Elle n’avait pas bougé, toujours assise sur le bord du lit, cependant il s’était passé des choses pour le moins surprenantes et inattendues. Sa main s’était crispée sur les draps, alors qu’elle étouffait un nouveau gémissement de douleur. Ses yeux s’agrandirent davantage lorsqu’elle sentit un liquide couler entre ses jambes….un seul coup d’œil la rassura légèrement….ce n’était pas du sang….
Ce message fit alors son chemin….si ce n’était pas du sang….c’était autre chose….et si c’était autre chose….c’était….ah….non….elle n’allait pas….pas maintenant…
Il n’y avait personne à la citadelle….juste cet idiot de médecin….elle ne pouvait pas….non…non…

- non….

Clarys s’interrompit et se tourna vers Jena un large sourire aux lèvres. Visiblement elle devait croire que la régente répondait à l’une de ses remarques, mais lorsqu’elle vit le visage de sa maîtresse, elle s’approcha d’elle à grand pas.

- Qui a-t-il ? Jena ? Vous sentez-vous bien ?

Jena attrapa brutalement le bras de sa demoiselle de compagnie et laissa échapper un nouveau cri de douleur. Ce fut suffisant pour que Clarys comprenne et se précipite vers la porte.
L’ouvrant à la volée, elle tomba sur deux gardes en grande discussion.

- Allez chercher immédiatement le médecin. Et vous, mettez-vous devant la porte. Que personne ne rentre à part le médecin…pas même le régent compris.

Retournant dans la chambre, Clarys se précipita vers Jena.

- Allongez-vous….

- J’ai…..mal….

Et c’était peu dire ! Elle avait l’impression d’être éventrée. Son ventre lui faisait extrêmement mal, ses jambes tremblaient et chacune de ses contractions lui arrachaient littéralement des hurlements de douleur. Si bien qu’au bout de quelques minutes, le garde postait devant la porte se mit à devoir envoyer balader ailleurs des curieux attirés par les cris.
Il se demandait s’il survivrait au régent une fois qu’il lui aurait dit qu’il ne pouvait pas entrer….Oh et puis s’il voulait entrer, il entrerait….
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Sam 16 Oct - 22:12

Et donc vous me dites que Sigbert est entrée en affaire avec lui ?
Oui, votre beau-père est retourné à Erac pour établir les débouchés commerciaux mais il devrait bientôt être à nouveau à Alonna pour finaliser le contrat.
Surprenant qu’un marchand aussi en vue se soit associé avec cette fripouille Sigbert…
Monseigneur, c’est votre beau-père !
C’est une fripouille quand même.

Hanegard discutait tranquillement avec Sargril et son chancelier des finances lorsqu’un garde à moitié affolé… pardon, aux trois quart affolé… débarqua dans le bureau en braillant que la régente allait accoucher.

A cet instant, il nous faut faire une pause pour saisir toute la puissance de cette scène, et de toute façon les soudures du cerveau d’Hanegard venant de sauter, nous devons faire une pause pour réparation. Imaginez… le régent à moitié levé, la main encore crispée sur l’accoudoir de son fauteuil, la bouche entrouverte pour laisser passer son cri de surprise. Sargril les yeux ronds qui fixe son supérieur en se rendant compte que le régent disparaissait ce soir là pour laisser place au futur papa complètement affolé. Le garde hors d’haleine qui tente bruyamment de reprendre son souffle.

Ca y est ? Hanegard a ressoudé ? On peut y aller ? Merci. Caméra 1, on tourne !

Elle… elle allait accoucher ? Mais… l’herboriste qui devait réalsier l’accouchement était encore à une semaine d’ici. Il n’y avait à la citadelle que le médecin, pas franchement compétent et qu’Hanegard avait prévu de remplacer sous peu… mais son remplaçant non plus n’était pas encore là. Mais c’est pas vrai ! On fait quoi là ? On va tout de même pas laisser Jena entre les mains de cet incapable qui savait traiter les petits soucis quotidiens mais n’avait quasiment jamais du participer à un accouchement…

Oui, vous avez bien compris, c’est la catastrophe. Vous voyez déjà Jena mourir en couches, Hanegard veuf se suicider de désespoir, enfin bref la tragédie classique. Eh bien puisque nous sommes dans les clichés, je vais me faire le plaisir de ramener un ancien personnage façon « deus ex machina », personnage déjà apparu dans le passé et qui va nous sortir les valseuses des ronces.

Alors qu’Hanegard commençait à s’affoler à l’idée que sa femme allait accoucher sans l’aide d’une herboriste compétente, Sargril le saisit par le bras et le secoua un peu pour l’aider à reprendre ses esprits.

Monseigneur, Erdaker est arrivé hier à la citadelle après sa tournée des citadelles de frontière, il est à la garnison, nous pouvons faire appel à lui.
Mais… ce n’est pas une sage-femme par tous les dieux !
Peut être, mais à Serramire il pestait contre la malpropreté des sages-femmes et s’occupait lui-même des accouchements, et lui ne risque pas de paniquer.
Euh… bon, allons le chercher. Vous, essayez de voir si il n'y aurait pas une herboriste dans la citadelle parmi les pélerins de passage, une présence féminine habituée des accouchements sera utile à Jena.

Sitôt dit sitôt fait, Hanegard et Sargril mirent le cap sur les logements de la garnison et toquèrent violemment à la porte d’une petite chambre dont l’occupant leur répondit grossièrement d’aller se faire foutre.

Erdaker, c’est moi, on a besoin de votre aide, ma femme va accoucher.
Eh bien qu’est-ce que vous voulez que ca me foute ? Vous avez pas une sage-femme pour l’aider à pondre ?
Non ! La sage-femme a été retardée, on n’a que le médecin de la citadelle et il n’y connait rien à ce niveau !

Une nouvelle bordée de juron à faire blêmir un sergent de corps de garde retentit et la porte s’ouvrit pour laisser passer un grand échalas maigre comme un clou aux cheveux blanc en bataille. Voici donc arriver Erdaker, autrefois médecin militaire de la légion noire de Serramire, et malgré son vocabulaire ordurier et ses manières détestables, l’un des praticiens les plus compétents du nord du royaume.

Lorsque les trois hommes arrivèrent devant les appartements du couple régent d’où s’échappaient les cris de douleurs de Jena, ils tombèrent sur le garde qui avait mis la main sur une jeune femme nommé Etheldred, herboriste de son état, et qui ne se doutait surement pas en arrivant à Alonna qu'elle allait être réquisitionnée... invitée à aider à l'accouchement de la régente. Erdaker fit signe à la Etheldred de le suivre dans la chambre et ordonna sèchement au régent.

Et maintenant monseigneur le mieux que vous puissiez faire c’est de me foutre la paix, pas besoin de public ! Je vous préviendrai lorsque le mioche sera là.
Revenir en haut Aller en bas
Etheldred
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 576
Âge : 32
Date d'inscription : 18/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : En apparence entre 20 et 25 ans
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Dim 17 Oct - 14:08

Etheldred avait choisi de reprendre sa route vers les territoires humains. Avec Mëgilen, elle avait eu le temps de retrouver en bonne partie des compétences en escrime et au tir à l'arc, elle pouvait donc envisager de voyager seule sans jouer la suicidaire. L'elfe n'étant plus en état, après la bataille, de se soucier d'elle, elle avait demandé l'autorisation de se retirer pour aller à la recherche de sa mémoire. Finalement, elle partit en direction d'Alonna, sachant qu'elle y avait passé quelques temps avant de perdre la mémoire. Peut-être quelqu'un la connaitrait-il ?

Avec quelques sous en poche, la jeune femme choisit de passer du temps durant la trajet à cueillir des herbes afin de les vendre une fois arrivée en ville. Elle n'avait pas d'autre moyen de subsistance mais cela devrait suffire un temps. Arrivée en ville, elle fut soulagée de se souvenir de certains lieux, heureuse de voir que sa mémoire revenait par moment et que la ville avait été reconstruite. Elle retrouva même les lieux qui avaient été réquisitionnés comme hôpitaux. Elle eut néanmoins un pincement au cœur en se rappelant Belegar et Alaric. Sa mémoire revenait, certes, c'était rassurant, mais elle n'était pas sûre que ce soit des souvenirs joyeux qui l'attendaient.

Etheldred s'installa à l'auberge. L'idée était de savoir si quelqu'un était susceptible de la reconnaitre et de lui en apprendre un peu plus sur sa vie passée. Elle était tranquillement dans sa chambre à trier ses herbes afin de constituer des sachets vendables, lorsqu'on toqua à sa porte. Un accouchement ? Cela ne la surprit pas tellement, il y avait toujours des femmes prêtes à accoucher et elle s'était annoncée comme herboriste guérisseuse, ce qui sous-entendait sage-femme.

En revanche, ce qui l'étonna fut qu'il s'agissait de la femme du régent en personne... ils n'avaient donc personne de prévu au cas où... Etheldred ne dit rien, ramassa sa sacoche en vitesse, et suivit l'homme au pas de course sans plus chercher à comprendre. Ses questions afin d'avoir quelques détails sur l'état de la patiente restant sans réponse, elle les garda pour plus tard et se tut le reste du trajet. Elle n'avait plus fait d'accouchement depuis son amnésie, mais c'était une des choses dont elle se souvenait le mieux, peut-être parce que cela avait été un des souvenirs les plus marquants de sa jeunesse. Elle savait donc ce qu'elle aurait à faire et faisait déjà l'inventaire de ce qu'elle avait dans sa sacoche pour travailler.


La jeune femme se retrouva dans les appartements des régents, dans la chambre de la parturiente qui hurlait, allongée sur le lit. Se trouvaient là ce qui devait être une femme de chambre, d'autres personnes qu'Etheldred ne prit ps la peine d'observer et un homme sec aux cheveux blancs qui renvoya tout le monde d'une voix forte.


Pas plus impressionnée que ça - qui que e soit, elle avait été appelée pour gérer l'accouchement et savait ce qu'elle faisait - elle n'hésita pas à s'opposer de suite en désignant la suivante :

" Non, vous vous restez, on aura besoin de plus de quatre mains, surtout lorsqu'il faudra soutenir la patiente. "

En revanche, elle était d'accord, inutile d'avoir du public et encore moins le mari dans les jambes qui risquait de paniquer. Habituellement, on refusait la présence des hommes, mais étant donné que celui qui venait de parler avait l'air d'avoir la bénédiction du régent, elle n'allait pas le chasser pour autant. Visiblement, la régente avait déjà perdu les eaux, et les contractions allaient bon train, Etheldred avait mieux à faire que se préoccuper de savoir qui était là ou non.

" Faites chauffer de l'eau et aller chercher des linges propres, " ordonna-t-elle à la suivante calmement.

Un sourire à la patiente, alors qu'elle ouvrait sa sacoche rapidement et en sortait quelques sachets.


" Tout va bien se passer. Est-on arrivé au terme ? Quand les contractions ont-elles commencées ? "


D'accord, elle ignorait un peu le... médecin ? Oui, ce devait être un médecin, pas un prêtre, vu l'allure... bref, elle l'ignorait, ne sachant pas ce qu'il savait sur les accouchements. Elle se doutait qu'il se ferait entendre bien assez tôt. Elle s'occupait de verser un sachet dans un petit bol en bois et le tendit à la suivante :

" Faites une infusion avec ceci, remplissez le bol. "

Merisier et renoncule âcre, cela devrait soulager la douleur et aider accélérer la délivrance. Elle alla aussitôt observer la pauvre... Jena, si elle se souvenait bien du prénom et constata que pour le moment, tout allait bien.


" Ça va bien se passer, ne vous inquiétez pas, on va calmer vos douleurs.
Puis, à nouveau, à celle qu'elle voyait désormais comme son assistante, il me faut aussi un récipient d'eau très chaude pour une fumigation. "

Enfin, dès que Jena se serait un peu calmée grâce à l'infusion...


[hrp : et voilà ! S'il y a des trucs qui ne vous plaisent pas, notamment sur l'état de Jena, je peux éditer. Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Dim 17 Oct - 21:42

S’il y a bien un moment dans la vie d’une femme où elle se fiche de tout ce qu’il l’entoure, c’est bien le jour de son accouchement. Jena ne remarqua pas le moins du monde l’arriver de Erdaker, ni même la venue d’une pure inconnue. Elle était trop accaparée par sa douleur. Et quand je dis douleur, ce n’est pas du petit bobo ! Je suis même persuadée qu’une flèche dans l’épaule fait moins mal ! Après une violente contraction et un cri de douleur, Jena sentit la présence d’une personne près d’elle.
La femme l’observait tout en s’activant. Visiblement elle était là pour l’aider.
Jena faisait courir son regard dans toute la pièce à la recherche de son époux... Elle savait bien que la plupart du temps les hommes n’étaient pas autorisés à assister aux accouchements de leurs femmes, mais là, de son point de vue à elle, c’était plutôt barbare. Elle avait besoin de lui…C’était aussi un peu sa faute bon sang !
L’herboriste lui posa plusieurs questions, mais elle serrait trop les dents pour pouvoir répondre. Déjà des gouttes de sueur coulaient dans son dos, ses cheveux lui collaient au visage et l’exaspéraient profondément.
Ce fut donc Clarys qui répondit à sa place après un moment d’hésitation.

- Le terme était prévu pour dans deux semaines, et les premières contractions se sont manifestées il y a un peu plus d’une heure je pense.

Après avoir donnée ses informations, Clarys s’éclipsa dans la salle d’eau à côté, pour attraper un tas de linge propre, et mettre de l’eau à chauffer. Lorsqu’elle ouvrit la porte de la chambre, il y avait une telle agitation à l’extérieur qu’elle n’eut aucun mal à trouver une chambrière pour aller lui chercher un bol d’eau chaude. Celui-ci ne tarda pas et il ne lui fallut que quelques secondes pour ajouter les herbes dedans.
Tendant le breuvage à l’herboriste, Clarys fit le tour du lit et s’installa de l’autre côté, épongeant le visage de sa maîtresse et lui murmurant des paroles réconfortantes. Elle n’avait pas du tout confiance au médecin de la garnison, c’était un vieux rustre malpoli et d’une vulgarité sans borne. Cependant elle ne connaissait pas assez bien l’inconnue pour lui confier sa maîtresse pleinement.

Un nouveau hurlement de douleur s’échappa des lèvres de Jena. Cette contraction était plus forte que la précédente, et surtout plus longue. Il lui fallut une bonne minute pour retrouver son souffle. Bientôt sans même comprendre comment, quelqu’un l’aida à boire une infusion. Le goût n’était pas très agréable mais elle avait tellement soif qu’elle aurait bu n’importe quoi.
La boisson la calma quelques minutes, un temps précieux qui lui permis de se reposer légèrement. D’après des paroles qui lui parvenaient aux oreilles, la suite s’avèrerait plus éprouvante. Comme si ce n’était pas déjà assez difficile.
Elle était en train de se demander comment les femmes pouvaient supporter ce genre de moment….cComme si ce n’était pas déjà assez difficile.
Elle était en train de se demander comment les femmes pouvaient supporter ce genre de moment….c’était tellement douloureux…et pourtant elles avaient toujours plus d’un enfant…Qu’elle avait mal….si mal…

- Han….Je veux…le voir….
- Il doit rester dehors Dame Jena. Il ne peut pas rester ici. Mais bientôt, quand votre enfant sera là.

Mais pourquoi donc empêcher Hanegard d’être avec elle ? Elle avait besoin de son soutien là….Quoi que… A bien y penser….il valait peut-être mieux qu’il n’assiste pas à ça ! Il avait vu maintes fois le sang couler, mais pourrait-il supporter de voir celui de sa femme tâcher les draps ? Pourrait-il supporter de l’entendre crier ? Probablement pas. Il valait encore mieux qu’il s’occupe l’esprit avec son fidèle Sargrill…l’esprit et le gosier peut-être aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Lun 18 Oct - 20:35

Mais elle allait pas bientôt cesser de brailler la Jena non ? Ce n’était qu’un accouchement, pas la mer à boire non plus ! Ah vraiment, si il n’avait pas eu une certaine tendresse presque paternelle pour cette jeune femme, soyez sur qu’Erdaker aurait tout envoyé baladé depuis longtemps. Et maintenant elle voulait son époux ? Ben voyons, d’expérience il savait que les maris sont des catastrophes ambulantes dans les salles d’accouchements, il en avait l’expérience à Serramire. Avec plus d’une quarantaine d’accouchement au compteur, le vieux grognon en savait long sur le sujet…. Laissez faire la nature et éloignez les époux ! Ces andouilles s’affolent en voyant leur femme crier et saigner, alors que bon c’était parfaitement normal.

Enfin tout de même c’était le régent là… autrement dit son employeur. Alors peut être devait-il faire un effort ? Grommelant un nouveau juron qui aurait fait blêmir Etheldred si elle l’avait entendue, il brailla à deux servantes de ramener leurs miches et de récupérer un drap pour former un écran entre le haut du terrain d’accouchement et le bas… entre le haut et le bas de Jena pour parler plus prosaïquement. Cela fait, il se retourna vers la porte et brailla que le régent pouvait entrer, et entrer seul sinon ca allait barder !

Dehors, Hanegard se rongeait les sangs, et n’ayant plus d’ongle de disponible commençait à attaquer la peau. Tout le monde l’évitait un peu comme on évite un volcan faisant entendre des grondements inquiétants, mieux vaut éviter de se retrouver sur le chemin de la coulée de lave. Notre héros se demandait s’il devait entrer ou pas… il voulait absolument voire sa douce Jena, et rester dehors était horrible. Néanmoins, Erdaker connaissait son affaire et avait été net sur le sujet : tu restes pas dans mes jambes mon grand, j’ai du boulot.

Ce fut donc un soulagement lorsqu’il entendit le médecin lui dire qu’il pouvait entrer. Sitôt dit sitôt fait et il se précipita dans la pièce. Grace au stratagème du drap, il ne vit sa chérie que jusqu’à la taille, le reste étant pudiquement caché, cela aurait pu le choquer. En tout cas le médecin (pas Erdaker, l’autre, suivez un peu bon sang !) était affalé sur une chaise et semblait au bord de la pamoison. Se jetant à genoux au bord du lit, il saisit la main de sa femme.

Je suis là chérie.

Pendant ce temps, Erdaker et Etheldred guettait l’arrivée du bébé… poussez madame, poussez ! Une toulousaine ca doit savoir pousser !
Revenir en haut Aller en bas
Etheldred
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 576
Âge : 32
Date d'inscription : 18/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : En apparence entre 20 et 25 ans
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Dim 24 Oct - 11:25

Etheldred avait utilisé une bonne dose de simples : il ne fallait pas que Jena souffre trop, sans quoi cette dernière s'épuiserait vite et diminuerait ses chances de survie ainsi que celles du bébé. Les questions que l'herboriste avait posées étaient à l'intention de qui voudrait bien y répondre et ce fut la femme de chambre qui s'en chargea. Deux semaines d'avance... Cela faisait une vingtaine de jours, tout de même, mais il y avait pire, ce n'était pas forcément dramatique. Quant au début des contractions, voilà qui n'était pas non plus alarmant, même si Etheldred se demandait pourquoi il n'y avait pas eu quelqu'un sur place dès le début.

Vint la question de la présence du père, du moins, l'herboriste supposa que c'était de lui qu'il s'agissait. Le médecin semblant décider de s'occuper de cette partie du problème, elle se concentra plutôt sur Jena, allant voir ce qu'il en était du bébé. Après avoir passé ses mains à l'huile, elle aida le col à se dilater et utilisa la fumigation, puis sourit à Jena pour la rassurer :


" Bien, il arrive, alors on va vous redresser. Laissez-vous porter, par contre, il va falloir pousser quand je vous le dirai. Ce que vous avez bu va vous aider, ne vous inquiétez pas. "

Et le breuvage avait déjà dû faire effet. Par contre, la jolie mise en scène avec le drap pour camoufler Jena au régent allait être perdue. Elle décida de laisser le médecin se débrouiller avec le mari et s'adressa à la femme de chambre qui semblait très proche de sa maîtresse :

" Vous pouvez la tenir adossée à vous ? Accoucher allongée serait beaucoup plus compliqué. "


Autant aider la nature ! Pour Etheldred, accoucher allongée était une aberration qui n'arrangeait que la sage-femme si elle était seule pour travailler. Constatant que pour le moment, tout allait bien, elle releva brièvement les yeux vers le régent :

" Si ça ne va pas, vous sortez, messire. "

Le ton ne souffrait pas de contradiction. Qu'il soit le régent ou le roi lui-même était bien le dernier de ses soucis en cet instant. S'il voulait rester, Etheldred s'en moquait, mais qu'il ne vienne pas compliquer les choses. Délaissant le père, elle se préoccupa à nouveau de Jena :


" Rassurez-vous, il se présente bien : allez-y, poussez. Expirez à chaque contraction. "

La tisane devait aider à accélérer les choses, il n'y avait plus qu'à espérer que cela ferait suffisamment effet. Elle voyait déjà la tête : c'était parti !
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Dim 24 Oct - 18:17

« Allez-y, poussez »

Heureusement qu’elle avait eut quelques minutes pour souffler un peu et que la tisane l’avait, semble-t-il revigorée, sinon elle aurait vraiment eut du mal à supporter cette nouvelle contraction. Plus douloureuse et plus longue que les précédentes, cette fois Jena sentait le bébé arriver. Clarys se glissa derrière elle et la cala le plus confortablement possible dans une position mi-allongée, mi-assise. Agrippant d’un côté les draps et de l’autre la main de son époux, Jena suivit aveuglement les directives de l’herboriste. Bizarrement elle avait mille fois plus confiance en cette inconnue qu’en Erdaker.
Maintenant elle ne se préoccupait plus que d’elle, de son bébé et des paroles de la sage-femme. Comme s’il n’y avait personne d’autre dans cette pièce.

La contraction passait, Jena en profita pour reprendre son souffle, pendant que Clarys essuyait les gouttes de sueur qui perlaient sur son visage. Mais le repos fut bien plus bref, quelques secondes seulement et une nouvelle contraction lui arracha un gémissement de douleur avant qu’elle se concentre pour pousser de toutes ses forces.
Par tous les dieux, elle ne pourrait pas supporter cela longtemps. Certes elle se sentait moins fatiguée qu’une heure plus tôt, mais maintenant tout devenait bien plus éreintant et douloureux. Elle sentait un liquide chaud couler le long de ses cuisses et plus elle poussait, plus elle avait mal…et plus elle avait hâte que tout s’arrête.

Nouvelle pause et nouvelle contraction. Cette fois le gémissement devint cri de douleur. Son corps se déchirait, elle sentait les larmes couler sur ses joues tandis qu’elle poussait encore…et encore jusqu’à l’épuisement. Clarys la soutenait, l’encourageait, Hanegard lui broyait la main mais pour le moment elle avait bien plus mal ailleurs…
L’herboriste parlait, mais Jena n’entendait que ses propres gémissements…Une nouvelle contraction lui fit puiser dans ses dernières forces. Intérieurement elle était prête à abandonner, elle n’en pouvait plus…elle voulait arrêter de souffrir, arrêter de forcer, arrêter de voir tout le monde s’agiter.
Mais plus que tout, elle voulait voir son enfant, en vie, en bonne santé. Elle voulait le tenir dans ses bras, le voir grandir…
Ces pensées lui donnèrent une nouvelle bouffée de courage et de force. On parlait, on criait des ordres, on bougeait…et elle…elle poussait ! Tant pis si elle devait y laisser la vie, au moins elle aurait été jusqu’au bout pour donner la sienne à son bébé.

Jena sentit la main de Clarys se crisper sur son épaule comme si elle venait de recevoir une information capitale…La tête ? Quelle tête ? De quoi parlaient-ils ? Hé ! J’accouche alors concentrez-vous s’il vous plait. Et puis cela fait combien de temps maintenant ? Une éternité non ?

Et puis…

Un cri… Mais ce n’était pas le sien…Plus faible, plus aigu…Et elle continuait de pousser…et alors que tout le monde s’agitait autour d’elle, Jena ferma les yeux…totalement épuisée. Heureuse d’entendre son enfant pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Mar 26 Oct - 9:51

Le rédacteur s’excuse de la pauvreté intellectuelle de ce post mais rappelle à ses lecteurs que son personnage va devenir papa et que cela a pour effet d’ôter toute capacité de réflexion aux hommes.

Donc…

Le polichinelle est en train de sortir du tiroir donc si j’ai bien tout suivi. Pardon ? Cette métaphore n’est pas la plus poétique dont je me suis servi ? Certes non, mais je n’ai pas vraiment mieux en stock aujourd’hui, alors faudra s’en contenter.

Hanegard donc, toujours agenouillé au côté du lit, serrait la main de sa femme, quasiment affolé. Par les dieux, si c’était ca un accouchement, il avait tiré le bon numéro lors du choix des sexes. Une nuit de plaisir, neuf mois de grossesses, les douleurs de l’accouchement et vingt ans d’emmerdements… non vraiment Arcam n’avait pas eu trop son mot à dire apparemment. Pas étonnant que tant de femmes utilisent un contraceptif (la migraine, contraceptif le plus répandu et le moins cher).

Le régent jeta un regard complètement niais à Ethelded lorsqu’elle lui indiqua clairement de se tenir tranquille ou de sortir de la pièce. Mais j’suis calme madame ! C’est Jena qui fait du chahut, pas moi !

Ainsi donc, pendant que les pensées d’Hanegard oscillaient dans son esprit comme un marin ivre sortant d’une taverne, le médecin et la sage-femme accouchaient la patiente. Selon les experts médicaux cela se passa fort bien, selon Jena ce fut très douloureux, et selon Hanegard terrifiant. Mais au final le bébé se retrouva dehors… regardez, il est déjà câblé !

Toc toc Hanegard, tu m’as entendu ? j’ai dit que ca y est, le bébé est là, regarde ! Tout mignon.

Hein ? Que… quoi ? Ca y est ? Le bébé est né ? Je suis… papa. Quel joli mot, je vais le répéter juste pour le plaisir.

Papa…

J’ai l’impression d’oublier quelque chose d’important dans l’affaire, mais les dernières soudures du cerveau d’Hanegard avait sauté et il est difficile d’être cohérent avec un personnage submergé par l’émotion. Ah ca y est ! Ca me revient.

Alors ? Garçon ou fille ?
Revenir en haut Aller en bas
Etheldred
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 576
Âge : 32
Date d'inscription : 18/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : En apparence entre 20 et 25 ans
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Mar 26 Oct - 13:55

Etheldred extirpa le goa'uld du corps de Jena... euh, pardon... l'enfant. (Pas ma faute, c'est Hanegard qui m'a contaminée avec ses crises de divagationite aiguë !) Enfin bref, elle aida à faire sortir l'enfant qui venait avec une grande facilité, quoi que puisse en penser sa mère. L'herboriste noua le cordon en deux endroits, le coupa puis entreprit de nettoyer le bébé qui ne criait pas encore. Allez... un effort... la tête en bas un bref instant et une légère claque sur les fesses le convainquit qu'il fallait donner de la voix. En l'entendant, la jeune femme retrouva le sourire :

" Félicitations... c'est une fille ! Et elle a l'air en excellente santé ! "

Etheldred acheva de la nettoyer brièvement. Étant donné la vitesse à laquelle l'accouchement avait eu lieu, elle n'avait pas eu le temps de préparer le mélange adéquat. Confiant un instant l'enfant au médecin afin qu'il la mette au chaud, elle s'occupa ensuite de faire sortir la secondine qui suivit aussi bien que le bébé, même si cela demanda un dernier effort à Jena. Si toutes les mères devaient accoucher ainsi, ce serait un vrai bonheur !


" Avez-vous prévu une nourrice ? " demanda-t-elle en reprenant le bébé pour le nettoyer plus convenablement avec un mélange de sa composition.

Nombre de mères n'allaitaient pas leur enfant, du moins pas dans un premier temps. La jeune femme, pour sa part, ne s'était jamais positionnée sur la question. Elle avait vu de tout et n'était pas capable de déterminer ce qui était le mieux pour l'enfant. Peut-être le médecin exigerait-il une façon de procéder ? Mais même en dehors de ces considérations, la plupart des nobles requéraient de toute façon aux soins d'une nourrice.


Elle finit par donner la petite fille à sa mère, la lui posant doucement sur elle. Le bébé avait encore les yeux très clairs et paraissait toute frêle et un peu rougeaude, mais nul doute qu'elle était en bonne santé. Etheldred se retourna vers la femme de chambre :

" Faites-lui apporter un peu à manger, Dame Jena va avoir besoin de reprendre des forces. "


Tout en parlant, elle se lava les mains dans le bassin et continua à observer la mère et l'enfant d'où elle était pour s'assurer que tout allait bien. Pour le moment, elle se sentait rassurée et heureuse de la tournure qu'avaient pris les événements. L'issue était si souvent fatale qu'elle ne pouvait que s'émerveiller quand mère et enfant se trouvaient finalement en bonne santé.

" Si la petite demoiselle est effectivement née un peu en avance, il va falloir en prendre grand soin et lui éviter de trop pleurer en l'allaitant lorsqu'elle le demande. "


Elle s'essuya les mains : son travail touchait à sa fin.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Mar 26 Oct - 21:21

Plus jamais ça !
Ben quoi, elles le disent toutes non ? Et bien Jena aussi ! Ca fait horriblement mal figurez-vous et il faudrait être complètement idiot pour vouloir recommencer une chose pareille. Elle ne sentait plus son ventre, ce qui en fin de compte n’était pas plus mal, ni ses jambes d’ailleurs... Un peu plus inquiétant mais passager.
Elle était en train de faire le décompte de tout ce qu’il lui restait d’opérationnel, et donc en train de faire la liste des raisons pour lesquelles plus jamais elle ne revivrait un moment pareil, quand on posa délicatement le bébé sur sa chemise de nuit trempée de sueur. Toute sa souffrance s’envola en un battement de cils. Elle n’avait d’yeux que pour sa fille….une fille…
Elle était si petite, et elle avait l’air si fragile que pendant un moment Jena n’osa plus bougé, sauf pour déposer doucement sa main sur le dos de son enfant. Elle sentait son petit cœur battre sous ses doigts…


- Non je n’ai pas prévu de nourrice…

Oh que sa voix était éraillée d’avoir autant hurlé à la mort. Sa mère, Judith, avait bien tenté de faire appel à une nourrice à sa place, mais Jena avait toujours refusé. Avant même que la petite Liliana ne soit née, la future maman craignait de ne pouvoir supporter de s’éloigner d’elle et maintenant qu’elle l’observait, allongée sur sa poitrine, elle ne pouvait même pas imaginer sa fille dans les bras d’une autre. Non c’était elle sa mère, s’était à elle de s’occuper d’elle. Peut-être que les nobles dames se débarrassaient de cette corvée pour retrouver plus vite leur salon et leurs activités, mais Jena ne s’était jamais vraiment considérée comme une noble, elle se souvenait trop bien de son ancienne condition.

- Je souhaite m’occuper d’elle moi-même.


Un large sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’elle continuait à contempler la petite. D’une innocence et d’une pureté bouleversante. Alors qu’elle tentait de retenir de nouveaux sanglots de bonheur, quelque chose fit ‘tilt’ dans son esprit…Hanegard !
L’accouchement avait eut quelques effets secondaires sur son cerveau visiblement. Il avait l’air complètement….traumatisé ! Tournant la tête vers son époux, Jena lui adressa un sourire et lâcha sa main. Elle avait mal aux jointures de ses doigts à force d’avoir tant serré. Doucement elle la reposa sur la joue d’Hanegard, espérant le sortir de sa torpeur ! Il avait visiblement du mal à réaliser qu’il avait sous ses yeux sa première fille…comme elle !

- Chéri…Veux-tu la porter ? …J’aimerais…

Pas la peine de terminer sa phrase pour se faire comprendre. Elle aurait vraiment aimé se laver, elle était couverte de sang et de sueur. Elle aurait aimé se changer et s’allonger plus confortablement et plus chaudement. Il faisait nuit noire dehors et elle commençait à avoir froid. Et puis elle aurait aimé manger quelque chose. D’ailleurs une servante entrait avec un plateau entre les mains. Une soupe fumante, quelques morceaux de viande, des légumes et des fruits, bref de quoi la mettre en appétit.

Se tournant vers l’herboriste, Jena la remercia du regard.

- Je ne sais même pas votre prénom…et pourtant sans vous je suis certaine que l’issue aurait été moins heureuse. Je vous remercie du fond du cœur.

Erdaker pouvait fulminer dans son coin elle s’en fichait. Il fallait reconnaitre qu’il n’avait pas fait grand-chose par rapport à la jeune femme. Liliana respirait un plus lentement, Jena ne pouvait pas voir ses petits yeux mais nul doute qu’elle la contemplerait bientôt sous toutes les coutures. Pour le moment elle voulait d’abord retrouver un minimum de confort…

Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Ven 29 Oct - 23:33

Les bras tremblants, Hanegard prit sa fille dans ses bras, réalisant difficilement ce qui lui arrivait. Il était … papa. Il tenait sa petite fille au creux de ses bras. A le vor ainsi presque courbé, on aurait pu croire que l’enfant pesait trop lourd pour lui, alors qu’il maniait d’une main des épées que les autres soldats saisissaient à deux. Comme quoi même les guerriers deviennent tout faiblards lorsqu’il s’agit de leur bébé.

Une fille… une petite princesse pour Alonna, la preuve vivante de l’amour qu’ils se portaient , Jena et lui. Tous les tourments que l’un comme l’autre avaient traversés… la mort de la première femme d’Hanegard… la sœur de Jena obligée de se travestir en homme… l’attaque de ce fou de Tarkel… la catastrophe dans les mines… son sauvetage par Jena… ils avaient surmonté cela, et leur couple n’en était aujourd’hui que plus fort.

Le regard de Liliana se fixa dans celui de son père. Quel adorable bébé… tout le portrait de sa mère. Enfin elle serait le portrait de sa mère en grandissant, là elle ressemblait ben… ben à un bébé quoi. Mais mieux que les autres ! Et en tout cas, Liliana était un bébé né de l’amour, et non du devoir, comme cela arrivait trop souvent dans la noblesse. Une petite larme solitaire apparut au coin de l’œil d’Hanegard et coula sur sa joue burinée. Mais c’était larme de pure joie.

Lorsque le capitaine des légions noires et la demoiselle de compagnie s’étaient unis, beaucoup avaient cru que cela ne durerait pas, qu’il ne s’agissait que d’une passade. Beaucoup l’avaient aussi espérés, car la présence d’une autorité forte à Alonna ne plaisait pas à tout le monde. Mais la naissance d’un premier enfant indiquait une chose : le couple Kastelord était solide et durable, un peu comme un pack toulousain.

Oui c’est un exemple pour que tout le monde comprenne bien. Bref ! Tandis qu’Erdaker retournait dans sa cambuse en pestant à voix basse contre les herboristes à qui on n’a rien demandé et qui viennent s‘occuper du boulot des honnêtes travailleurs, le régent sourit à Etheldred.

Soyez remerciée ma dame. Vous avez ma gratitude éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Dim 31 Oct - 15:25

Une fois lavée et changée, Jena avait une toute autre allure. Mais pour l’heure elle était épuisée et sans l’aide de Clarys elle n’aurait pas pu mettre un pied devant l’autre. Elle avait regagné son lit, auquel on avait également changé les draps, et elle put s’allonger en soupirant. Sans attendre Hanegard lui avait mit Liliana dans les bras comme s’il avait peur de la tenir trop longtemps et de la casser par inadvertance. Il lui fallut alors faire encore un petit effort avant de pouvoir sombrer dans un sommeil réparateur…et oui, la petite attendait visiblement son premier repas avec impatience !
Jena ne se fit pas prier davantage d’autant plus que la montée de lait lui faisait de plus en plus mal.

Il y eut alors un étonnant défilé dans la chambre, une servante récupéra les draps couverts de sang et de sueur, une autre vint allumer un feu dans la cheminée. Un valet apporta le petit lit qu’avait commandé Jena quelques semaines plus tôt. Et puis aussi rapidement que tout ce petit monde était rentré, la pièce se vida. Il ne restait plus que Jena et sa fille. Où était donc le père ? Surement était-il allé annoncer que le premier enfant du couple régent était une fille, et cela lui laisser quelques minutes pour se retrouver seule avec sa fille.
Maintenant qu’elle se sentait un peu mieux, et que la petite avait fini de téter, Jena put voir ses petits yeux clairs regarder partout autour d’elle. Elle était vraiment très belle pour un bébé…et bien oui une mère n’est pas très impartiale lorsqu’on parle de son enfant. Et même si on sait tous parfaitement qu’un bébé ne ressemble pas à grand-chose à la naissance, il fallait reconnaitre que la petite Liliana avant tout pour devenir très belle. La petite courbe de son nez, sa fine touffe de cheveux noirs et ses petites joues rosées…

Lorsque la petite ferma enfin les yeux, Jena n’eut pas le cœur de la lâcher pour la poser dans son berceau. Et puis de toute façon elle n’aurait pas eu la force d’aller jusqu’au lit de sa fille pour l’y déposer. Finalement elle s’endormit, sa fille emmitouflée dans les couvertures près d’elle.
Elle avait bien trop besoin de sommeil et elle savait pertinemment que la petite ne la laisserait pas dormir très longtemps. Alors autant en profiter.


***

Et elle ne s’était pas trompée ! Quelle nuit…. Elle avait du se réveiller trois fois pour nourrir Liliana, et maintenant que le soleil venait de se lever et qu’elle dormait dans le creux de ses bras, c’était elle qui ne parvenait plus à fermer l’œil. Hanegard n’était pas couché près d’elle. Peut-être avait-il préféré dormir ailleurs ou alors peut-être qu’il avait fêté sa paternité toute la nuit. Quoi qu’il en soit, Jena lui était tout de même reconnaissante, au moins elle aurait le temps de s’arranger un peu, parce que là elle avait vraiment une tête de déterrée…
Clarys entra bientôt dans la chambre avec un plateau dans la main. Enfin un petit déjeuner…elle aurait dévoré n’importe quoi tant elle avait faim. Pendant que sa demoiselle de compagnie s’occuper de coucher le bébé dans le petit lit, Jena se jeta sur son repas…


- Comme elle est belle…Par contre vous avez l’air de ne pas avoir beaucoup dormi.
- En effet ! J’aimerais me laver un peu. Peux-tu m’aider et demander à une servante de veiller sur Liliana. Euh…pas à n’importe qui…Appelle Gwen.

Prudente ? Oui ! Elle n’était franchement pas prête à laisser sa fille à n’importe qui. Pas après tout ce qu’il lui était arrivé. Et puis de toute façon elle n’en avait pas pour longtemps.

Elle prit un bain chaud, un vrai plaisir après les épreuves de la veille. Lorsqu’elle en sortit, elle resta un moment à regarder ce à quoi elle ressemblait… Il y avait du travail, mais au moins elle pouvait voir à nouveau ses pieds ! Un progrès !
Clarys lui apporta une robe qu’elle portait au début de sa grossesse pour ne pas être gênée par des vêtements trop serrés, puis elle l’aida à retourner dans sa chambre. La jeune Gwen avait refait le lit et Jena s’allongea dessus en soupirant d’aise. Là au moins elle ressemblait à quelque chose ! Clarys s’occupait de lui brosser les cheveux tandis qu’elle écrivait quelques lettres pour annoncer la nouvelle de la naissance de sa fille. D’abord à sa sœur, ensuite à son père, une autre pour le Baron de Missède et la dernière pour la Baronne d’Ysari. Elle ne voyait pas la nécessité de prévenir d’autres personnes. C’était là l’essentiel ! Judith avait du être tenue à l’écart pour l'instant par elle ne savait quel miracle, mais elle n’allait pas tarder à débarquer, c’était évident !

Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Lun 1 Nov - 17:17

A la santé du nouveau papa !
Santé !
Ouais !
Cul sec !
Down the hatch !
Za zdarovie !
Kedonc ? Kekidi ?

Dans la salle du conseil, une troupe de soldats, conseillers et notables fêtaient bruyamment et à grands renforts d’amples lampées d’alcools la naissance de la fille du régent. Plusieurs commençaient à plus ou moins s’étaler là où ils pouvaient, et le régent lui-même avait déboutonné son pourpoint et affichait un regard béat et… complètement stupide, avouons le. Un regard de nouveau père quoi. Le regard d’un homme qui vient de comprendre que sa vie a changée et que désormais la marche arrière n’est plus une option.

Enfin, il était heureux. Les tristes années qui avaient suivi la mort de sa première femme, lorsqu’il combattait comme capitaine mercenaire en vendant sa lame au plus offrant, pouvaient sombrer dans l’oubli. Son couple avec Jena était plus solide que jamais et désormais ils étaient les heureux parents d’une adorable petite fille. Le régent savait gré à son épouse d’avoir donné le nom de sa première femme au bébé. Oui, Jena et le souvenir de la défunte n’avaient jamais eu à rentrer en concurrence, et si Liliana les voyait, nul doute qu’elle souriait elle aussi.

Les alcools et les vins sortis des buffets firent des convives de joyeux drilles puis de vrais démons. Un vieux commandant tenta de trousser une chambrière qui s’enfuit en courant sous les rires des autres militaires qui n’avaient pas vu leur collègue ressentir ce genre de pulsions depuis plus d’une décennie. D’autres se tenaient la tête dans les mains, en proie à des migraines atroces, ou rendaient bruyamment leur boisson.
Une petite fête très réussie somme toute.

Au matin, Hanegard se réveilla dans un fauteuil, avec la vague impression qu’un pivert nichait dans son crâne. La bouche pâteuse et l’œil lourd, il se traîna jusqu’aux étuves et plongea tête la première dans un bain d’eau glacée. Il en ressortit frissonnant et bleui de froid mais globalement présentable. Une fois convenablement vêtu et après avoir vérifié que son haleine ne puait plus l’alcool, il se rendit dans la chambre conjugale.

Jena était allongée et écrivait des lettres tandis que Liliana sommeillait dans son petit lit. Déposant un tendre baiser sur le front de son épouse, le régent murmura :

Elle est merveilleuse. Et toi aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Lun 1 Nov - 18:25

Alors que Jena était en train de remettre ses missives à Clarys pour que celle-ci s’occupe de les faire envoyer, la porte de la chambre s’ouvrit et Hanegard entra. Aussitôt la jeune maman retrouva le sourire. Elle se rendit alors compte à quel point elle avait eut envie de le voir depuis qu’elle était réveillée. Et maintenant il était là. Bon, il était évident qu’il avait passé une nuit aussi agitée qu’elle. Il n’avait pas sa tête des meilleurs jours, mais son sourire béat était bien la preuve qu’il était heureux. Jena lui adressa un grand sourire en congédiant Clarys. Elle avait besoin d’être juste avec lui. Juste avec Liliana. En famille quoi ! Et c’était un sentiment nouveau et étonnamment agréable. Elle se sentait parfaitement sereine. D’accord, elle avait encore mal. Fallait pas oublier qu’elle avait accouché la veille, pourtant elle se sentait tellement heureuse qu’elle pouvait survoler cette douleur.

Jena n’attendit pas d’y être invitée pour enlacer son époux et le blottir dans ses bras. Et là….qu’elle bonheur de sentir qu’il n’y avait pas plus rien entre lui et elle. Plus d’énooorme ventre. Elle retrouvait enfin sa place dans ses bras.

- Et moi je suis exténuée…

La petite dormait et n’importe quelle mère dotait d’une intelligence en aurait également profitait pour dormir…et bien Jena non ! Pourtant je ne doute absolument pas de ses capacités intellectuelles. La pauvre avait besoin d’un câlin, d’être réconforté…La nuit avait sûrement été éprouvant pour Hanegard, il aurait pu perdre sa deuxième femme et son enfant…mais il fallait quand même noter que le sang qui imbibait les draps s’était le sien, à elle !

- Elle s’est réveillée trois fois cette nuit… Elle vient juste de se rendormir. Mais je suis tellement heureuse qu’elle soit enfin là.

Reculant sa tête, elle adressa un sourire à son époux avant de l’embrasser. Elle savait la chance qu’elle avait d’avoir un époux aussi tendre. Elle était au courant des malheurs d’autres nobles…Alors elle voulait profiter de son petit bonheur.

- Mais toi aussi tu as l’air d’avoir passer une nuit agitée ! Si tu veux te reposer je te conseille de te trouver une autre chambre, Liliana a déjà beaucoup de voix !

Savoir que sa fille portait le prénom de la première épouse de son mari était un sentiment très étrange. C’était elle qui avait proposé ce prénom et elle ne le regrettait le moins du monde. Mais elle n’arrivait pas à savoir si cela convenait vraiment à Hanegard. Elle ne voulait pas que cela lui rappelle de trop mauvais souvenir. Peut-être qu’une fois reposait, elle lui poserait la question. Pour être sure.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Mer 3 Nov - 20:31

Jena blottie au creux de ses bras, Hanegard savoura cet instant de paix dont il chérirait à jamais le souvenir. Ces dernières heures avaient été pour le moins chaotiques, et un peu de calme leur ferait du bien. Du moins tant que leur petite Liliana dormirait. Un adorable bébé d’ailleurs que cette petite fille. Elle savait être sage lorsque son père était là, attendant que sa mère soit seule pour réclamer sa tétée.

Du fait que le couple ne régnait pas vraiment sur Alonna, mais n’était qu’un couple régent, le rituel de la présentation au peuple ne serait pas nécessaire. Après tout, Hanegard ne gérait la baronnie que sous mandat royal, mandat qui pouvait s’achever à n’importe quel instant.

Les deux époux restèrent un long moment, enlacés l’un contre l’autre… heureux, tout simplement. Lorsque Jena lui conseilla de se trouver une autre chambre s’il voulait dormir au calme, Hanegard ne put s’empêcher de sourire. Sa fille avait de la voix apparemment, et lorsqu’elle avait faim, elle tenait à en informer du monde.

Tu as raison chérie, je vais aller dormir quelques heures et je reviens te voir.

Le héros, comme d’ailleurs le rédacteur, sont vraiment fatigués… aussi, après un tendre câlin, le régent laissa son épouse se reposer et quitta la chambre afin d’essayer de mettre lui aussi la main sur un lit. Au garde en faction à la porte, il ordonna de ne laisser entrer personne hors Clarys et la nourrice, si cette dernière réussissait enfin à arriver jusqu’à Alonna.

Sachant à quel point les relations étaient tendues entre Jena et sa mère, le régent préférait éviter qu’elle ne puisse venir emmer… faire chi… embêter sa fille. Si cette enquiquineuse venait faire un esclandre, la garde aurait tôt fait de l’écarter de la chambre ou reposait la régente.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Lun 8 Nov - 22:56

La petite Liliana venait de passer sa première semaine sans qu’il y ait eut le moindre problème, au grand soulagement de ses parents. Elle avait bon appétit, grossissait à vue d’œil et criait toujours aussi fort lorsqu’elle avait faim. Cajolait par tout le monde, la fille du couple régent ne manquait de rien et certainement pas d’amour. Car lorsqu’elle ne dormait pas et ne mangeait pas, elle passait le plus clair de son temps à proximité de sa mère. Jena avait eut un peu plus de mal à se remettre de l’accouchement. Le deuxième jour, des saignements l’avaient cloué au lit avec ordre formel de ne plus faire un geste. On avait presque faillit refuser qu’elle allaite sa fille. A force de hurlement on lui avait laissé nourrir la petite toute aussi hurlante !
Bref, je vous passerais les détails des premiers jours mystérieux et palpitant d’une naissance. De toute façon elle ne retiendrait que les visites interminables d’une multitude de gens, tous venus avec des cadeaux, tous restés de longues heures à la barber avec des histoires dont elle se fichait éperdument tant elle voulait dormir.

Le matin du neuvième jour, lassait de passer des journées à ne rien faire, Jena donna le sein à sa fille et une fois celle-ci endormie, elle demanda à Clarys de veiller sur elle environ une heure ou deux. Quand la demoiselle de compagnie vit Jena s’habiller avec une vieille robe qu’elle ne mettait plus depuis des mois, elle lui demanda ce qu’elle comptait faire alors que le médecin lui avait formellement interdit de quitter sa chambre.

- Je commence à en avoir marre de recevoir des ordres. Je me sens parfaitement bien, j'ai besoin souffler un coup. De m'aérer l'esprit.
- Mais Jena, vous ne….

Trop tard, elle venait de refermer la porte derrière elle. Et comme le craignait Clarys, la jeune femme se dirigea d’un pas décidé vers la salle d’entrainement. Les gardes l’observèrent d’abord intrigués puis finirent pas la saluer en lui souriant. Une fois dans la vaste salle, Jena retrouva ses vieilles habitudes. Nouant d’abord ses longs cheveux avec une lanière de cuir, elle se dirigea ensuite vers l’imposant meuble en bois sur lequel était entreposé une multitude d’arme en tout genre. Sans hésitation, elle attrapa sa vieille rapière et fit quelques mouvements, tranchant l’air pour retrouver les sensations que lui procurait le poids de l’arme. Quelques secondes après, elle avait saisit la petite dague finement ciselée qu’elle affectionnait tout particulièrement.

Le mannequin n’avait pas bougé d’un pouce depuis la dernière fois. Tant mieux, elle avait envie de passer ses nerfs sur quelque chose. A défaut de mieux, elle se contenterait de lui. Faisant quelques assouplissements pour entamer, elle se mit bien vite en garde, cherchant à retrouver la perfection des gestes qu’elle avait tant répété avant sa grossesse.

De son côté Clarys faisait les cent pas dans la chambre. Elle s’inquiétait évidemment pour sa maîtresse. Son hémorragie ne datait que de quelques jours et là voilà qui se croyait suffisamment remise pour aller s’agiter dans tous les sens, une épée à la main. Jena n’aurait sûrement pas appréciée du tout de la voir arriver pour lui demander de regagner sa chambre, et il valait mieux éviter de l’énerver lorsqu’elle avait une arme dans les mains.
Une personne pouvant la raisonner ? Le médecin ? Non elle l’aurait tranché du nombril jusqu’au nez. Un garde ? Elle lui aurait ordonné de reprendre son poste et il l’aurait fait sans broncher….mais qui dérangeait sans avoir à passer devant le régent ?....Judith ? Non elle ne pouvait pas lui faire un coup pareil.
Tant pis elle irait voir Hanegard. Mais il fallait qu’elle trouve d’abord quelqu’un pour veiller sur le bébé. Et la première personne qui se présenta devant la porte….se fut Judith ! Evidemment la grand-mère accepta avec plaisir, bien qu’elle s’interrogea sur l’absence des deux parents. Sans lui expliquer quoi que ce soit, Clarys gagna le bureau du régent et frappa quelques coups timides. Lorsqu’on lui répondit elle passa la tête à l’embrasure de la porte.

- ….je venais juste….pour vous dire que….que….que Liliana dort comme un ange !

Ah ben non…elle n’était pas venue lui dire ça. Et voilà qu’elle tentait de faire demi-tour. Mais il fallait qu’elle le lui dise, après tout c’était son mari et s’il arrivait quoi que ce soit à Jena elle s’en voudrait jusqu’à la fin de ses jours.

- et que….que votre épouse est….partit s’entraîner.

Point barre, elle ferma la porte derrière elle et se pressa de gagner le couloir pour retourner dans la chambre du couple régent. Sa mission accomplit elle pouvait reprendre son poste, à côté d’une grand-mère envahissante et bien décidée à rester encore un peu !
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Mer 10 Nov - 21:04

Le régent lisait une inquiétante missive envoyé par ses agents sur la frontière à propos des agissements d’un « Prophète » qui appelait à un saint pèlerinage pour rejoindre la Déesse. Si l’intention paraissait plutôt bonne, le rapport indiquait qu’il prêchait également la sédition et la destruction de toute force ne se joignant pas à lui.

Avec ce foutu Voile, pas étonnant que des fanatiques de tout poil commencent à grouiller dans le royaume, marmonna Hanegard.

La présence des dieux sur terre n’était plus guère un mystère désormais, et cela causait de nombreux soubresauts à tous les niveaux de la société. Ce que craignait le régent risquait de se réaliser : des excès… des beaux parleurs qui embrigadent les foules pour des motifs plus ou moins nobles, mais souvent violents.

Soupirant, le régent commençait à rédiger de nouveaux ordres pour les troupes de frontière lorsqu’il fut interrompu par Clarys. La jeune femme paraissait… troublée. Faisant une révérence à son seigneur, elle lui expliqua que la petite Liliana dormait comme un charme mais que Jena s’était remis à son entraînement à l’épée.

Sourcillant, Hanegard se leva et quitta son bureau. Juste après son accouchement, voilà qui démontrait un certain manque de sérieux. Un exercice physique intense serait certes recommandé mais pas tout de suite, mieux aurait valu attendre quelques jours par mesure de précaution.

Enfin, le jour où Jena sera raisonnable sonnera le début de l’apocalypse.

Marmonnant dans sa barbe que le narrateur aurait pu éviter d’écrire cette dernière phrase que l’intéressée allait forcément lire et pas forcément apprécier, le régent se rendit à la salle d’arme, où il trouva son épouse en train de pourfendre un mannequin avec un enthousiasme non feint. D’un ton un peu amusé mais aussi un peu inquiet, il lui demanda :

Chérie, tu viens à peine d’accoucher, ne trouves tu pas qu’il est quelque peu précoce de recommencer des exercices physiques aussi violents ?

Avant que Jena n’ait pu répondre, Judith entra à son tour dans la salle d’arme, la petite Liliana dans les bras. Ayant entendu du bruit, la brave dame comptait bien en profiter pour donner une leçon à sa fille sur l’importance d’être raisonnable et d’écouter sa mère ! Bon, vous vous doutez que la leçon risque de ne pas être très bien reçue, mais l’essai n’en était pas moins beau à tenter.

Monseigneur, ma fille a rarement été raisonnable, sinon elle m’aurait plus écoutée. Jena, l’escrime n’est pas une activité pour une dame comme il faut, seuls les hommes ont besoin d’en faire. Tu ne sais pas te battre, alors ranges moi ces armes… tu es ridicule avec !
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Ven 12 Nov - 12:57

Une petite demi-heure à peine était passée et voilà qu’on venait déjà lui faire un cours de morale. Bon d’accord, lorsque c’était Hanegard qui s’inquiétait pour elle, elle trouvait ça adorable et elle lui pardonnait bien vite mais quand sa mère mit les pieds dans la pièce, Liliana dans les bras, Jena sentit son sang bouillir dans ses veines. Déjà échaudée par ses exercices aux armes, il n’en fallait pas beaucoup pour faire monter la pression dans la tête de la jeune femme.
Sa chère et tendre mère l’avait tellement agacée le lendemain de son accouchement qu’elle ne pouvait presque plus la voir. Alors qu’elle était en train de se vider de son sang et que tout le monde accourait pour essayer de stopper l’hémorragie, Judith n’avait rien trouvé de mieux que de l’accabler de reproche. « Tu n’aurais jamais du faire ça, reste assise, ne bouge plus, j’en étais sure, incapable d’avoir un enfant sans problème, moi j’en ai eu trois et je suis toujours là »

Et maintenant elle se permettait de venir l’insulter. Cependant, il est bon de noter la stupidité de cette femme qui vient dire à sa fille qu’elle ne ressemble à rien alors que celle-ci tient dans ses mains deux armes dont elle sait très bien se servir.

- Tu serais étonnée de voir ce que je suis capable de faire avec.

Croisant le regard de son époux, Jena lui adressa un sourire. Hmm, chaque fois qu’elle le voyait elle se sentait divinement bien ! Mais bon…là, la présence de sa mère était des plus désagréables. Elle tendit sa rapière et son poignard à son époux puis s’approcha de sa mère à qui elle reprit sa fille sans un mot. Celle-ci tenta évidemment de garder le bébé dans ses bras mais un regard de la jeune mère suffit à lui faire lâcher prise.
Liliana avait les yeux grands ouverts et elle observait sa maman en battant lentement des cils. Jena était loin de rester insensible au regard de sa fille et elle sentit un tendre sourire se dessiner sur ses lèvres.

- Pourquoi l’as-tu réveillé ? Elle dormait quand je l’ai laissé.
- Et bien entre temps elle s’est réveillée. Et son indigne de mère n’était pas là pour s’occuper d’elle. Au lieu de faire semblant de jouer avec une épée tu devrais rester près d’elle.

Et bien figurez-vous qu’en apparence, la remarque ne fit ni chaud ni froid à Jena. En fait, elle se mit même à sourire. Berçant légèrement sa fille, Jena s’approcha de son époux d’une main, récupéra sa rapière. Heureusement sa fille ne pesait pas encore bien lourd et elle pouvait aisément manier d’une main son épée et de l’autre la porter.

- Lili, tu vas voir que ta maman sait parfaitement se servir de ça !

Levant son arme devant le nez de Judith, Jena reprit une expression bien moins sympathique et elle adressa un regard noir à sa mère. Elle fit un pas, puis un autre dans sa direction.

- Maintenant que tu as vu Liliana je pense que ta présence n’est plus nécessaire ici. Je ferais donc demander à ce que tes bagages soient faits. Nous mettrons un carrosse à ta disposition.

Alors que la mère de Jena allait protester, sa fille fit siffler la lame à ses oreilles avant de revenir pointer son nez.

- Tout sera près pour que tu partes dans l’après midi, fait moi confiance. Maintenant sort d’ici tout de suite.

Judith fixa longuement sa fille mais finit par partir en grognant longuement. Sans même un salut au régent et à son épouse. Lorsque la porte fut refermée Jena poussa un long soupir avant de s’approcher du banc pour y poser la rapière. Elle embrassa sa fille sur son petit nez et se mit à sourire avant de lui murmurer qu’elles avaient vaincu la vieille sorcière.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Sam 13 Nov - 15:52

Le régent eu le plus grand mal à ne pas éclater de rire en voyant sa douce et tendre remettre sa mère à sa place d’une rude façon. A l’air terrifié de Judith lorsqu’elle quitta la pièce, il paraissait clair qu’elle croyait que Jena n’aurait pas hésité à lui trancher les oreilles en cas de refus de quitter les lieux. Et si Hanegard avait du prendre un pari à ce sujet… et bien… il aurait été bien en mal de deviner ce que sa tigresse adorée aurait fait.

Enlaçant tendrement sa femme et sa fille, il murmura qu’il les aimaient, mots si simples, mots si doux, mots que tant d’hommes oublient de dire. L’entrainement avait mis Jena de bonne humeur et son époux se promis de croiser le fer avec elle le lendemain pour lui permettre d’évacuer la tension de ces derniers jours. Oui, un petit duel en famille !

Enfin, bon débarras non que ce départ des encombrants parents de notre héroïne ? Judith parti, Sigbert… mais en fait, où est-il notre Sigbert de ses petites malversations ? Pour cela, il nous faut revenir à la veille, à la frontière de Serramire.

Une caravane marchande s’approchait du poste frontière. Plusieurs chariots d’armes et un carrosse de louage, le tout escorté par quelques mercenaires à la mine patibulaire. Tandis que les gardes examinaient le contenu des chariots pour vérifier que la cargaison était conforme au papiers visés par la chancellerie d’Alonna, un lieutenant s’approcha du carrosse et salua l’occupant, un homme d’un certain âge à la mine revêche et au regard hautain.

Contrôle de douane, ouvrez vos bagages je vous prie.
Mon bon soldat, je suis le beau-père du régent, ces règles certes fort utiles ne s’appliquent pas à moi.
Seriez vous le roi en personne que je vous demanderai d’ouvrir vos bagages.
Ecoutez, je vous dis que…
Ouvrez vos bagages.
Espèce d’andouille ! Vous ne comprenez pas ? Je suis le beau-père de votre seigneur ! Si vous vous entêtez, je vous ferai dégrader !
Je ne fais qu’obéir aux ordres du régent justement. Il a ordonné d’intensifier les contrôles de frontière car des marchandises d’Alonna sont apparus récemment sur des marchés du Sud sans que les droits de douane ne soient payés. Si vous n’avez pas un sauf-conduit délivré par le cabinet du régent, vos bagages vont être fouillés.

Ainsi fut fait, et Sigbert fut fort ennuyé lorsque les gardes découvrirent un faux plancher dans son coffre contenant des joyaux d’orfèvrerie. Malgré toutes ses protestations, il fut arrêté manu militari avec le reste des caravaniers et l’ensemble du groupe fut renvoyé sous bonne garde à Alonna. Ainsi donc, alors que Jena vient de se débarrasser d’une mère enquiquineuse, son père arrive dans la citadelle avec une accusation de trafic de bijoux sur le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Dim 14 Nov - 15:16

Huuumm, enfin une nuit entière ! La petite Liliana avait laissé dormir sa mère six heures d’affilées ! Un vrai miracle quand on pense qu’elle se réveillait habituellement toutes les trois heures. Ce fut donc après une vraie nuit reposante que Jena se glissa hors du lit d’excellente humeur ! Une fois sa fille rassasiée et changée, Jena put s’occuper un peu d’elle. Un tour dans la petite pièce à côté de sa chambre pour prendre un bain, un peu de maquillage, une jolie petite coiffure et des vêtements qui dessinaient la finesse de sa taille retrouvée (enfin…à peu près retrouvée !). Jena s’autorisa quelques minutes pour jouer et câliner sa fille, elle adorait les moments qu’elle ne passait qu’avec elle. Un vrai bonheur !
Après un dernier baiser elle remit sa fille dans son petit lit en bois et elle fit appeler la nourrice qui fut sur place en moins de temps qu’il n’en faut pour dire ‘bébé à garder’ !
Sa mère étant partie la veille, Jena se sentait bien plus légère lorsqu’elle sortit de sa chambre. Elle fit un tour aux cuisines pour saluer tout le monde et prit quelques minutes pour discuter avec Valkor, l’intendant, des derniers évènements. Lorsqu’elle fut convaincue que tout était pour le mieux, elle se décida à aller rendre une petite visite à son époux, mais à peine eut-elle mit les pieds dans la cour qu’un garde manqua de lui rentrer dedans. D’abord bafouillant tout un tas d’excuse, il finit par fixer ses pieds en lâchant :

- Je…message pour le régent….et son épouse….
- Je vous écoute.
- Votre….euh….je….pour le régent…
- Vous avez dit qu’il s’agissait d’un message pour le régent et son épouse, je vous écoute donc ! Ne vous inquiétez pas je comptais me rendre dans son bureau. Je le lui transmettrais.
- Oui, oui oui….

Pourtant le jeune soldat resta silencieux. Visiblement il aurait aimé se trouver partout ailleurs plutôt que devant elle.

- Et bien, de quoi s'agit d'il ?
- Il….il a été transféré… ici dans la prison de la citadelle.
- Il ? Qui ça il ?

Le soldat était devenu blanc comme un linge, à croire qu’il n’avait jamais mis les pieds sur un champ de bataille, pour ainsi trembler de peur devant une jeune femme. Bien sur, Jena voyait bien qu’il semblait encore tout jeune, mais elle doutait franchement qu’elle faisait cet effet là aux nouvelles recrues.

- Votre père.

Elle n’eut pas le temps de réagir qu’il la saluait et partait vers sa caserne d’un pas rapide. Bouche bée, Jena resta une minute dans la cour à assimiler les paroles du soldat…Il venait de dire que son père avait été transféré dans la prison d’Alonna….donc on l’avait sortit d’une autre prison…sinon il n’aurait pas dit qu’on l’avait transféré non ? Donc Hanegard était au courant de cette arrestation …. Sinon il n’aurait pas dit ‘il’ comme s’il elle savait de qui il parlait…
Sortant de sa léthargie, Jena monta au pas de course les escaliers qui menaient au bureau de son époux. Elle pénétra dans celui-ci sans même frapper. Il y avait là une poignée de conseiller dont elle avait oublié les noms. Jena inclina légèrement la tête pour les saluer et lui souriant, ils quittèrent tous la pièce sans même qu’elle ait besoin de le demander. Sa colère se voyait-elle tant que ça ?

Lorsque la porte se fut refermée, elle s’approcha du bureau de son époux…Sa colère s’envola, mais c’est de la peine qui vint la remplacer.

- Tu étais au courant…. Et tu ne m’as rien dit ? C’est ….c’est mon père tout de même….tu ne vas pas le laisser là dedans j’espère…

Alors non, elle n’était pas en train de lui hurler dessus. C’est vrai qu’avec son tempérament de toulousaine butée et ‘je crie d’abord et je discute après’ on aurait pu le croire, mais là pas du tout. Comme écrit plus haut, elle était terriblement déçue et peinée du silence de son époux au sujet de son père. Il était évident qu’il était au courant. Depuis peu, peut-être mais au courant quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Dim 14 Nov - 19:38

Lorsque le régent se réveilla, Jena dormait encore. Se levant discrètement pour ne pas la déranger… oui, elle méritait bien une bonne nuit de sommeil… il s’habilla et se rendit à la salle du conseil pour traiter les affaires que le départ de Judith la veille avaient du décaler. Sans être particulièrement attentif ni bien réveillé, le régent sentit en entrant que quelque chose n’allait pas. Ses conseillers ne le regardaient pas en face et tentaient instinctivement de s’éloigner autant que faire se pouvait de lui.

Eh bien? Qu’y a-t’il ?

Sans un mot, Sargril lui tendit un rapport de l’officier des douanes qui expliquait la « mésaventure » de Sigbert. Le régent lut sans un mot, marmonna un juron et s’assit dans son fauteuil. Décidément, les parents de Jena lui en faisait voir ! Entre une mère intrusive et un père malhonnête, c’était un miracle que sa femme ait pu grandir normalement. Encore que… non, ce n’était pas si étonnant… c’était cette pauvre Loïs qui était la plus à plaindre.

Grommelant, il demanda :

Et où est-il désormais ?
A la prison de la milice, derrière la grande place du marché aux poissons.
Emmenez le dans la prison de la citadelle. Et prévenez moi quand il sera arrivé.

Bon, il n’y avait rien à faire en attendant, alors autant s’occuper des autres problèmes du jour. Hanegard se mit donc au travail, espérant que Jena ne se réveillerait pas trop tôt ou alors que personne ne lui dirait ce qui se passait. Mais la vie de sa mie entrant dans la salle lui indiqua qu’il se trompait. Malgré son sourire, il sentait une colère et une certaine déception chez elle.

Se levant, il sortit avec Jena et l’emmena dans son bureau de travail, refermant la porte derrière eux. Etonnamment, elle ne cria pas… peut être venait-elle de manger un bon cassoulet de Toulouse et la digestion apaisait son humeur, mais pas de doute, elle était déçue. L’attirant contre lui, Hanegard murmura :

Ma chérie, ne juges pas trop vite. J’ai appris la nouvelle voilà moins d’une heure, et si j’ai donné l’ordre de l’amener à la prison de la citadelle, c’est pour le loger plus confortablement qu’à la prison de la milice où il était retenu. Je t’avoue que j’espérais régler cette affaire directement entre lui et moi.

Ben oui, il ne lui avait pas fait de cachotterie. Enfin pas vraiment. Mais si quelqu’un devait engueuler Sigbert et lui expliquer les règles de base du commerce « honnête », mieux valait que ce soit lui. En tout cas, quitte à jouer franc-jeu avec Jena, autant y aller à fond et ne rien épargner sur son cher père. Il était peu probable que Jena eut encore des illusions au sujet de Sigbert de toute façon.

Sais-tu pourquoi il s’est retrouvé en prison ? Non ? Hier, il a tenté de passer des marchandises en fraude à la frontière. Les soldats ont trouvé un faux plancher dans son carrosse rempli de pièce d’orfèvreries.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Dim 14 Nov - 23:16

Qu’il la prenne de ses bras, voilà une chose qui lui aurait fait énormément plaisir, mais à un autre moment. Là elle était trop accaparée par le nouveau problème que représentait son père. Elle n’en croyait pas ses oreilles. Voilà maintenant qu’il se mettait à faire passer des marchandises. Il devenait de plus en plus malhonnête avec l’âge. Un incorrigible escroc cherchant toujours à gagner le plus possible. Jena savait parfaitement que l’une des plus grandes richesses d’Alonna était les pierreries et l’orfèvrerie. Il y avait à Alonna des artisans de talent qui pouvaient transformer le plus vulgaire des cailloux en un bijou si luxueux et si cher que seul le roi aurait pu se l’offrir.

Néanmoins, il s’agissait de son père. Elle n’avait jamais approuvé ses manières, la façon dont il avait traité Lois avait définitivement rompu les liens qui les unissaient. Elle n’éprouvait plus cet amour qu’elle ressentait pour lui étant petite, ni même cette joie de le voir comme c’était le cas chaque fois qu’il rentrait d’un long voyage. Mais il s’agissait tout de même de son père…

- Venant de lui…cela ne m’étonne pas vraiment…

Difficile de reconnaître une chose pareille. Son père était une fripouille, certes, mais il avait toujours tout fait dans l’intérêt de sa famille. Qui pouvait le blâmer de cela. Si on oubliait quelques instants le désastre de Loïs, il avait fait ce que n’importe quel père aurait fait. Il avait trouvé une place de demoiselle de compagnie à sa fille aînée alors qu’elle n’aurait pu prétendre qu’à un travail dans une taverne ou sur le marché de sa ville. Mais tout avait dégénéré lorsque son petit frère était mort…

- Que risque-t-il ? Une amende ? Une peine de prison ?

Voyant que son époux ne répondait pas, peut-être réfléchissait-il à la réponse à donner, à moins qu’il ne voulait pas affoler sa femme, Jena qui s’éloigna légèrement d’Hanegard pour réfléchir de son côté. Elle fit quelques pas vers le bureau puis se tourna vers son époux.

- Tu sais que je soutiens toutes tes décisions…mais la prison…Hanegard…c’est mon père. On ne peut tout de même pas le laisser finir ses jours en prison…

Surpris de voir Jena réagir ainsi ? Normal, moi aussi ! Mais il faut reconnaitre que la jeune femme s’était toujours montrer généreuse et aimante. Et même si son père était la dernière personne de sa famille qu’elle voulait voir…il n’en restait pas moins un membre de cette famille. Et le minimum d’amour qu’elle pouvait éprouver pour lui, lui disait de le protéger. Il était vieux et depuis quelques mois il n’était pas au mieux de sa forme, sauf pour faire fructifier ses affaires j’en conviens….mais il n’en restait pas moins un vieil homme malade et seul dans sa geôle.
Mais son époux était le régent et elle ne lui forcerait jamais là main, surtout lorsqu’il s’agissait d’un cas aussi personnel. Seulement elle pouvait espérer un geste, même infime.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Mar 16 Nov - 19:58

S’approchant de la fenêtre, Hanegard regarda à l’extérieur. Dans la cour, de jeunes recrues s’entrainaient sous les ordres d’un sergent vétéran, des marmitons passaient en courant des cuisines à la resserre, des chiens se disputaient un os, quelques poules grattaient un tas d’ordures entassé dans un coin. La vie normale d’un château somme toute. Et dans la grande tour près des murailles ouest, son beau-père se morfondait dans une cellule certes ni froide ni humide… mais dans une cellule tout de même. Se retourna, il revint vers Jena.

Tu sais chérie, si j’appliquais strictement la loi, ton père passerait au moins une année derrière les barreaux. Alonna n’est pas une baronnie riche, et la fraude y est durement réprimée.

Cela avait été dit d’un ton clinique, neutre, purement informatif, mais fit légèrement pâlir Jena. La jeune femme n’avait sans doute plus guère d’illusions sur les petits travers de son père depuis longtemps. Mais enfin, apprendre que son géniteur va croupir en geôle pendant un an, et qui plus est non loin d’elle, peut choquer. Quand bien même la prison de la citadelle servant surtout aux prisonniers politiques n’était pas inconfortable, l’âge de Sigbert aurait rendu un tel séjour difficile. Passant son bras autour des épaules de sa femme, le régent entreprit de la rassurer.

Non Jena, je ne compte pas laisser ton père croupir en prison malgré ce qu’il a fait. J’ai déjà donné des ordres pour que son dossier soit placé dans les archives secrètes de la chancellerie, afin d’éviter qu’un clerc trop curieux n’y accède par erreur. Sigbert sera libéré aujourd’hui même et les soldats l’ayant arrêtés seront encouragés à « oublier » l’incident. Officiellement il ne se sera rien passé.

Déposant un baiser sur les boucles brunes de son épouse, Hanegard alla s’asseoir à son bureau et croisa les mains sous son menton. Il devait expliquer à Jena ce qu’il attendait de son père, et pour rester ferme, mieux valait qu’il mette un bureau entre lui et les charmes de sa belle. Lorsqu’il la tenait dans ses bras, ses idées avaient du mal à s’organiser et il cédait à toutes ses demandes…

Pour autant, je tiens à ce que ton père comprenne deux choses. D’une part, que je ne tolérerai pas une nouvelle incartade de ce type. D’autre part, que je m’attends de sa part à une coopération pleine et entière sur ce petit trafic d’orfèvrerie. Veux-tu que j’aille lui expliquer cela où préfères-tu le faire ?

Car en effet, Hanegard était persuadé que son beau-père n’avait pu monter cette escroquerie seul. Forcément d’autres était impliqués, des orfèvres lui ayant fourni les marchandises à passer en fraude. Et eux n’avaient pas comme bouclier une fille charmante et dont le régent voulait avant tout le bonheur. La fraude dont Sigbert s’était rendu coupable ne pouvant être reconnu par la justice, ses complices ne seraient bien entendus pas poursuivis… du moins pas pour cette fois là. Car avec des noms, les services du régent sauraient qui surveiller à l’avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Mer 17 Nov - 19:32


    Les paroles d’Hanegard rassurèrent la jeune femme. Elle était satisfaite de savoir que son père ne passerait pas une année enfermé à quelques mètres d’elle. Non pas qu’elle s’inquiétait pour sa santé, après tout il était dans une cellule grand luxe, mais qu’elle n’aurait pas supporté de vivre normalement en sachant qu’à trois pas, son père se morfondait dans sa geôle. Sans compter sur le fait que sa mère aurait rappliqué à Alonna illico presto ! Si son père avait été enfermé ailleurs, elle n’aurait probablement pas levé le petit doigt, mais là…. Même si elle aurait ressenti le même pincement au cœur en voyant que jusqu’au bout son père l’avait déçu de toutes les manières possibles.
    Lorsqu’elle sentit les bras de son époux l’enlacer, elle releva la tête et croisa son regard. Aussitôt elle sentit une vague de culpabilité l’envahir. Elle venait de forcer son époux à faire une entorse au règlement. Elle avait toujours été d’avis que la justice devait être applicable à tous et au même degré pour tous…et là voilà qu’on faisait une exception parce que l’homme arrêté était son père.

    Baissant la tête, Jena resta silencieuse un moment. Elle s’en voulait énormément. Si elle n’avait pas épousé le régent de la Baronnie, son père n’aurait pas eu tant de chance… Elle détestait son père…
    Poussant un long soupir, Jena regarda Hanegard retourner s’asseoir derrière son imposant bureau. Cette distance ne lui plaisait pas beaucoup, mais soit, tant qu’ils traiteraient de cette affaire, elle resterait bien sagement de l’autre côté.

    - Mon père ne mérite pas ta clémence…murmura-t-elle en fixant le bois du bureau.

    En même temps, elle était contente de savoir qu’il ne ferait pas de vieux jours à Alonna. Lorsqu’il lui demanda si elle voulait parler elle-même à son père, elle hésita une seconde. Si elle s’en mêlait, il y aurait des cris, des larmes et du chagrin. Et si elle laissait Hanegard s’en chargerait elle aurait l’impression d’avoir évité le problème…

    - Je vais aller le voir. Il faut que je lui parle.

    Son ton était ferme et sur. Elle voulait lui dire ces quatre vérités avant de le voir sortir de sa vie. Elle ne voulait plus le revoir, ni lui ni sa mère. Cruelle ? Peut-être un peu. Mais depuis l’âge de quinze ans elle n’avait plus de famille. D’abord abandonnée aux caprices d’une vieille dame acariâtre et manipulatrice, elle avait enfin trouvé l’homme de sa vie, elle avait même fondé sa propre famille. Plus question de revoir ce vieux menteur et cette folle envahissante.

    - Maintenant si tu as quelques minutes…

    Voilà affaire classée, elle pouvait faire le tour du bureau et se glisser sur ses genoux pour se blottir contre lui. Entre sa grossesse, la naissance de sa fille et son boulot de régent, cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas pu apprécier d’être serrait dans ses bras. Elle voulait retrouver cette complicité qui les unissait avant qu’elle tombe enceinte.
    Posant sa tête sur son épaule, Jena soupira d’aise. Elle était bien là et elle aurait aimé y rester jusqu’au soir.

    - Un jour, je t’enlèverai. Et tu ne seras qu’à moi, rien qu’à moi. Je pourrais profiter de toi autant que je voudrais. Mais pour le moment je n’ai pas encore de plan.

    Relevant un visage souriant. Jena embrassa son époux tendrement. Si celui-ci devenait un jour trop surchargé de travail, elle pourrait toujours concrétiser son idée !

Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2050
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   Jeu 18 Nov - 20:12

Oh oui, un câlin ! Un câlin de sa Jena, voilà ce qui manquait à Hanegard. Et une merveilleuse promesse de sa femme. Il fallait admettre que les deux époux avaient eu assez peu de moment à eux ces dernières semaines, et que leurs relations n’étaient plus aussi intimes qu’au début de leur mariage. L’un comme l’autre aspiraient à retrouver ces moments délicieux où le monde ne semblait tourner que pour eux, où chaque matin célébrait leur amour, où chaque jour leur apportait de nouvelles joies.

Enlaçant tendrement sa femme, le régent lui déposa de petits baisers dans le cou. Il fallait admettre qu’il était bien plus agréable de la câliner désormais qu’elle n’était plus enceinte. Leur petite Liliana était adorable dans son berceau et laissait ses parents entre eux… enfin pendant les quelques heures entre deux tétées tout du moins. Mais si Hanegard ne supportait pas les pleurs des autres bébés, il affirmait fièrement que ceux de Liliana prouvaient qu’elle avait du souffle.

Tandis que sa main se glissait sous la jupe de sa femme pour lui caresser la cuisse, il murmura d’un ton taquin dans l’oreille de sa belle, en réponse à son affirmation de vouloir l’enlever.

Une délicieuse idée ma chérie. Quelques jours loin d’Alonna, au calme, sans le poids de nos fonctions. Juste toi et moi…

Il fallait admettre qu’être enlevé par Jena serait autrement plus agréable que son enlèvement par Ilinsar. Que devenait d’ailleurs sa Némésis depuis le grand bal d’Ysari ? Cette garce drow avait-elle enfin trouvé la fin qu’elle méritait, et gisait-elle morte, un poignard dans le dos ? Il ne pouvait que l’espérer, et en attendant profiter en paix de la compagnie de son épouse.

Bon, le départ de Sigbert serait nécessaire, les parents de Jena ayant été pour bonne part dans les soucis de ces derniers temps. La daronne déjà avait levé l’ancre et regagné ses pénates, restait le paternel à faire sortir du jeu. Et connaissant sa femme, Hanegard sentait que son beau-père allait avoir droit à une engueulade dans les règles de l’art. Tant que la menace d’un emprisonnement prolongé subsistait, c’était une chose et Jena était alors tenue par une certaine piété filiale, mais désormais elle savait que son époux ne comptait pas laisser Sigbert moisir en geôle.

Regrettant presque de ne pas assister à la scène épique qui s’annonçait, le régent tendit la missive à sa femme.

Voici l’ordre de libération de ton père. Je serai avec Liliana en attendant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un évènement de taille !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un évènement de taille !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Socles, et Taille de Fig (IRL...)
» Taille d'un trébuchet
» recherche chien petite taille.
» taille des socles et type de socles
» mini-camescope-hd-taille-cle-usb-thanko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Marquisat de Serramire :: Baronnie d'Alonna-
Sauter vers: