Partagez | 
 

 Des douleurs et un mal de crâne...

Aller en bas 
AuteurMessage
Seph
Humain
avatar

Nombre de messages : 87
Âge : 29
Date d'inscription : 30/05/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Des douleurs et un mal de crâne...   Jeu 21 Oct 2010 - 12:35

En dépit de l’engourdissement de ses yeux, le jeune humain peut lire dans le regard cupide du garde, son indifférence vis-à-vis de ces récents propos. Cela l’importe, tant que ça ne le conduit pas à la mort. Il le voit disparaître un moment parmi la faible lueur de l’embrasure de la lourde. Durant ce laps de temps, Sephran surveille d’un coin de l’œil son « ami » le psychopathe. Pour la première fois, une boule de crainte se forme au plus profond de ses entrailles. La peur provient sans doute de ce que pourrait lui faire le malade mentale en l’absence de son garde-fou. Dans ses illusions les plus folles, Sephran s’imagine finir en brochettes ou en petits dés pour apéritif.

Un instant plus tard, le garde revient les bras chargés de ce que le prisonnier ne s’y attendait pas. A la vu de l’homme armé, son inquiétude disparaît à mesure de son approche. Il reconnaît l’humaine malgré la pâleur fantomatique de sa peau et de ses innombrables cheveux lui tombant en bataille sur son agréable visage. L’Etreden plonge ses yeux dans ceux de la demoiselle; il discerne sa frayeur. Il a conscience de son angoissante détresse, mais l’assassin ne se laisse pas attendrir. Peut-être est-ce dû à ces années à donner la mort qui détruit peu à peu son humanité ? Il accompagne son regard d’un léger sourire pour redonner espoir à la jeune fille. Enfin, c’est ce que Sephran souhaite en tout cas.(Par la déesse créatrice, attend-moi, petite ! J’arrive bientôt.)

« Peu importe ! J’ai bien eu raison d’agir de cette façon là. A ce que je vois, je n’ai vraiment rien perdu au change » prétexte le faux fiancé au sujet de sa prétendue concubine avant de l’avoir s’éclipser derrière un dernier grincement strident de la porte de la souffrance.

Sephran écoute attentivement les consignes, même si honnêtement il ne les respectera certainement pas. Quand le bourreau redresse son corps contre le mur, le prisonnier éprouve un grand soulagement dans tout son être jusqu’à ce que le contact avec la pierre froide le ramène dans la réalité de son enfer. Sortit de son brouillard visuel, il distingue en retard la main du grand méchant loup qui lui attrape méchamment la bouche pour l’obliger à boire une affreuse collation. Dès le débouchage de la fiole, une odeur pestilentielle et irritante s’en échappe. Elle ne cache pas le goût âpre et acide lorsque le liquide visqueux descend le long de son gosier du captif. Dès la première gorgée, il sent ses paupières s’alourdir, tous ses sens se troublent un par un, son environnement bascule et les visages s’effacent pour ne laisser la place à un trou noir.

Ce jour-là, une sauterelle vagabonde à toute aise entre les hautes herbes. Tout ce passe bien jusqu’ à que le petit insecte rencontre un étrange obstacle sur son chemin. Ne pouvant le contourner, la bébête saute sur celui-ci de toute son agilité. Par maladresse, la bestiole finit son bond dans une cavité gluante. La sauterelle pris au piège fait vibrer ses pattes pour alerter les alentours. A ce moment-là, tout ce met à trembler tout autour de l’insecte; un doigt géant arrive dans le creux et transforme la sauterelle en crêpe bien baveuse. C’est l’annuaire de Sephran, l’auteur de ce crime.

Celui-ci même se réveille dans un état proche d’un lendemain de fête. Dès qu’il se lève à peine, il tombe soudainement à genoux pour répandre le contenu de ses intestins sur le sol herbeux. L’acide de son estomac brûle ses narines. Le jeune homme reprend son souffle en s’asseyant sur une souche. Son corps tremble comme une feuille sous les efforts à répétitions. Le temps défile lentement du point de vue de Sephran; chaque acte, chaque geste sont réalisés minutieusement pour éviter de se froisser un muscle ou une articulation. Ses haillons sont imprégnés de son sang. Le liquide rougeâtre provient d’une entaille basé au niveau du cou. (Par Tyra ! Ces scélérats ont osés me défigurer… Ils vont voir de quel bois je me chauffe.)

L’humain bouge peu à peu ses jambes fébriles pour se lever. Il regarde les alentours de la clairière et distingue un puits en pierre en état. Tendant l’oreille au-dessus de l’abîme, Sephran entend un fin clapotis d’eau. Il lance le seau dans celle-ci avant de le remonter avec sa corde en chanvre. Il plonge sa tête dans l’onde fraîche pour se réveiller une fois pour toute et en profite pour nettoyer sa blessure. Ca doit faire du bien ! Il fait une nouvelle sieste durant trois heures pour récupérer de la force et de l’énergie. Dès qu’elle est fini, le jeune homme met en marche sa quête de la demoiselle éprouvé et par la même occase celle de sa vengeance.

Durant cinq heures, il suit divers sentiers de terre battue pour déboucher finalement sur une portion de route pauvrement pavé couvert par une lignée d’arbre plus au moins grand. Un bruit d’essieux et de sabots résonne au loin. Sephran se cache dans le fossé qui borde le chemin et attrape une pierre. Il attend patiemment le carrosse en embuscade; un individu emmailloté dans une houppelande tient deux longues rênes de cuir reliant quatre juments vigoureuses aux crins noirâtres et à la croupe élancée. Le véhicule de transport roule au pas. A son approche, les doigts de l’embusqué se crispent sur le projectile. Cinq mètres, trois mètres, un mètre… un bruit sourd vibre dans l’air; le cocher se voit basculer en arrière. Sa tête rebondit contre la rambarde en bronze du carrosse. Les chevaux apparemment bien domestiqués s’arrête net dès que leur maître lâche leurs brides. Sephran sort en vitesse de son trou, grimpe sur le carrosse, pique les vêtements du cocher inconscient et vole une des montures. Au galop, le jeune homme fond sur le bastion des bandits tel un serpent sur une grenouille.
(((Hrp: Merci à l'Entité pour ce bon moment ! ^^)))
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1188
Âge : 818
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Des douleurs et un mal de crâne...   Jeu 28 Oct 2010 - 16:22

Quelle inconscience, il avait déjà été capturé une fois et avec la fatigue de son premier passage il attaquait de nouveau de front, surtout qu'il avait été marqué pour être reconnu. Il vola sans grand mal des vêtements et un cheval au pauvre homme qui n'avait strictement rien demandé. Valait-il plus qu'un de ces bandits qu'ils voulait égorger ? En tout cas les choses étaient claires et nettes, ça n'allait pas être comme ça qu'il allait réussir. Jamais personne n'a gagné de telles batailles seuls, l'ère des supers héros invincible n'était pas encore arrivée.

La kryptonite de notre inconscient ? Un carreau d'arbalète qui vint de ficher entre ses omoplates. Une douleur vive, la tête qui tourne... Le sol qui se rapproche à toute vitesse et le choc sourd de son corps qui venait de l'abandonner. Était-il mort ? Non pas encore... Sa vue trouble remarqua des pieds.

"Il est mort ?"
"C'est tout comme. Il n'avait visiblement pas l'intention de tenir parole."
"Ca ne tient jamais parole."
"Et la gamine ?"
"On a un acheteur, elle part dans 3 jours. Laissons son cadavre aux charognards."

Puis plus rien... Combien de temps s'étaient passés ? Il ne pouvait pas le savoir. Quand il rouvrit les yeux c'était devant un oreiller de mauvaise qualité, à plat ventre sur un lit, un bandage serré autour du torse. Quelqu'un l'avait sauvé.

"Papaaaaaaaa ! Papaaaaaaaa ! Il est réveilléééééééé !"

Les cris d'une enfant, une dizaine d'année maximum venait de lui éclater les tympans tellement qu'elle avait crié près de lui. Un homme d'un certain age arriva rapidement, s'essuyant les mains sur un chiffon en bien mauvais état et qui n'en demandait pas tant.

"Et bah, notre belle au bois dormant se réveille enfin. Une semaine dans les choux, vous avez eut beaucoup de chances que je vous trouve. Les loups n'auraient faits qu'une bouchée de vous."

Un bon vieux bucheron qui l'avait ramassé, sa barbe hirsute remplie de poussière de bois à cause d'une scie.

Une semaine était passée. Les espoirs de récupérer la gamine étaient maintenant nuls... Il venait d'échouer sa mission. Il fallait maintenant qu'il en retire la leçon. Attaquer seul de front n'avait pas été une bonne idée. De l'aide ? Oui, telle était la solution, la ville la plus proche avait une milice, et il aurait été facile de la motiver avec une belle récompense.

[Hrp : Fin d'intervention d'entité, pas faute de t'avoir dit d'aller en ville :p]

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
 
Des douleurs et un mal de crâne...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NOTRE-DAME-DES-SEPT-DOULEURS (TRYPTIQUE)
» Bouillotte et mal au ventre...
» Mets moi un flingue sur la tempe, et décore les murs avec ma cervelle... (Destinée et Rich)
» Délicieuses Pourritures
» Entraînement de Kyuza

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ITHRI'VAAN :: Les Terres Sauvages :: La Forêt d'Aduram-
Sauter vers: