AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une colombe fugueuse [Lyrin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Une colombe fugueuse [Lyrin]   Jeu 28 Oct 2010 - 23:32

Nane avait réveille Cassiopée, le lendemain. Pauvre enfant, du jour au lendemain elle devenait noble. Du moins, elle n’était plus servante. La vieille nourrice s’était promis de faire de la petite de Daniel, le bijou de Missède. Cassie parlait peut. Tout était si dure a avaler. Elle ne pouvait pas. Elle n’était pas faite pour ca. Du jour au lendemain, elle était devenue Cassiopée, fille de Daniel et sœur du baron. Viktor l’avait logé non loin de lui. Elle ne passait pas inaperçue et Nane la grondait de garder sa mauvaise habitude. Viktor avait eu presqu’une journée, même si peu. Le souper datant d’avant-hier avait été catastrophique. Mais elle avait une chambre, Maya pouvait rester avec elle et encore, elle avait une garde robe.

Première journée, et première journée de cours avec son précepteur. Commençant par la géographie, les différents seigneurs du continent, ainsi que ceux qui faisaient affaires avec la Baronnie. Cassiopée s’avérait très bonne élève. Elle avait caché à Viktor que Daniel lui avait donné un précepteur en bas âge, pour lui apprendre a écrire et à lire. Par contre, lorsque vint leur de l’étiquette, la jeune femme s’avéra un cas désespéré.
-Pour la millième fois, je vous demande de vous tenir droit. Est-ce compliqué ?

Cassiopée se mordit la lèvre et le précepteur soupira. Une joute verbale s’annonca entre le professeur et l’élève et le mot fatal sortit.

-Vous êtes une noble, pas une vulgaire servante. Vous allez devoir changer vos manières et vous comporter comme une Missède

-Je ne suis pas une servante.

La jeune femme soupira de colère et quitta en hâte la pièce.

Agniezka la laissait tomber comme ca, comme une poupée de chiffon. Viktor se remettait à peine, et elle, elle ne savait plus. Cassie quitta la maisonnée en hâte en se dirigeant en courant vers la forêt. Elle connaissait ce refuge qui fut toujours le sien. Du coup, Viktor avait voulu que l’on la ramène, mais personne ne savait. Seule la bienfaitrice Nane. Cassiopée était dans la forêt réfugiée dans son cœur.

Assise réfugiée dans la forêt près du lac, Cassiopée avait déchiré la première robe que son frère lui avait offerte. Elle pleurait seule, parce que personne savait ou la trouver, sauf si l’on avait envoyé un bon samaritain.

A la mort de son père, elle avait trouvé un refuge ou elle pouvait pleurer rire ou ête seule. Seule Maya restait toute penaude . Le chiot ressentait les émotions vides de Cassiopée.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une colombe fugueuse [Lyrin]   Ven 29 Oct 2010 - 15:29

    Bien des évènements c’était passer ces derniers temps en Missède, Agniezka, la promise à Viktor s’était enfui sur son cheval rompant ainsi les fiançailles. Et autre nouvelle, Viktor avait une sœur, une sœur bâtarde issue en dehors du mariage, qu’il avait reconnu. Lyrin avait entendu des Dames murmurer son nom, Cassiopée de Missède. Lyrin ne l’avait pas encore rencontré, il ne voyait du tout pas qui s’était. Seuls information qu’il avait à son sujet étaient son nom et son sexe.

    Mais aujourd’hui, Lyrin se rendait à une petite forêt proche du château et du lac pour se reposer et ensuite se purifier au lac. Avec son maitre, il s’y rendait souvent pour des entrainements en terrain accidenté et ensuite pour des bains. Il avait noué des relations particulière avec son mentor et oncle et quand il avait apprit la mort accidentel de celui-ci, il ressentit un heureux chagrin dont on ne peut exprimer la sincérité. Ce jour-là, il portait une tunique marron, une cotte de maille en dessous, et son épée à ses côtés. Marchant d’un pas tranquille à l’intérieur de la forêt, son attention fut attirer des bruits un peu plus loin de sa position, sortant son épée de son étui, il s’approcha doucement. Caché derrière un arbre, il aperçut une jeune femme pleurant les larmes de son corps, sa tête caché par son bras. A côté d’elle, un petit chiot la regardait penaud en inclinant légèrement la tête sur le côté exprimant ainsi son incrédulité. Sans bruit, le jeune chevalier rangea son épée. Il voyait bien que la jeune femme n’était pas blessée, et que la raison de ses larmes était un chagrin. Lyrin ne put s’empêchait de la détailler. Elle possédait une longue chevelure d’ébène dont les ondulations reflétaient les rayons de la lune. Elle était grande de taille et fine, parfois quand elle relevait la tête, Lyrin pourrait apercevoir deux petits yeux noisette qui ruisselaient de larmes. Elle ressemblait fort à ces déesses de la forêt, à ces nymphes d’une grande beauté qui les protéger. A cette vue, le chevalier ne put rester caché derrière son arbre. Approchant doucement d’elle, il ne voulait pas lui faire peur ou la faire fuir. Parlant calmement d’une voix des plus cordiales incitant à la confiance.

    - Pourquoi, une si belle déesse de la forêt, pleure-t-elle seule dans la pénombre de la forêt ?


    Ainsi annonçant sa présence, il s’approcha d’elle et lui tendit sa main pour qu’elle se relève. Il ne vit pas la belle robe de noble déchirer à ses côtés. Il la fixait seulement des yeux sans être impoli. Ce présentant à elle, car rappelons le, il ne savait pas qui elle était vraiment ou même si elle le connaissait.

    - Je me présente. Chevalier Lyrin de Gwidyr de Missède, baronnet de la cour et membre de la cour de justice de Missède. Me permettiez vous de vous demander à votre tour, à qui ai-je l’honneur de m’adresser en un lieu si reculé de la civilisation ?
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une colombe fugueuse [Lyrin]   Ven 29 Oct 2010 - 18:03

Cassiopée savait qu’elle avait perdu la réalité entre le réel et son ancienne vie. Elle aimait passer son temps dans la cuisine. Elle pouvait faire ce qu’elle désirait. Du moins, elle avait son boulanger. Non, il détestait les nobles. Elle aurait voulu que tout ne se sache pas. Jamais de sa vie, elle n’aurait cru le contraire. Écoutant le son de l’eau qui coulait non loin d’elle elle tenta de calmer ses sanglots

Agniezka l’avait quitté. Elle avait promis de lui trouver une aide. Non au lieu, elle avait fuit a cause d’une vieille harpie. Cassiopée se retrouvait seul, avec un frère démoralisé. Maya jappa lorsque le chevalier

Pourquoi, une si belle déesse de la forêt, pleure-t-elle seule dans la pénombre de la forêt?

Elle aurait voulu envoyer balader l’homme qu’elle croyait comme son frère, mais en fit autrement. Elle avait longuement regardé cette main qu’il lui offrait avant de la prendre. Elle ne savait pas si elle devait, mais elle reconnu le visage de l’homme.

Lorsque que Viktor avait repris les rennes de Missède, Cassiopée passait ses jours à l’espionner. Elle avait souvent vu cet homme au coté de son frère. Sans savoir son nom, bien évident. Mais cette main lui semblait protectrice et rien ne lui disait que ce chevalier était envoyé, par Viktor. Il ne devait pas savoir que la jeune femme avait quitté en pleure ses cours que le Baron lui avait prescrit.

Qui elle était ? Une pauvre fille née d’un homme et d’une femme qui s’aimait et qui désormais vivaient avec son demi-frère. Viktor ne ressentait rien pour elle. Elle le sentait.

Elle prit cette main et se levant, ne remarquant pas que sa première robe avait été déchirée a travers les bois.

Je… je suis Cassiopée de Missède. La sœur du Baron.

Allait-il se retourner et la traiter de batarde. Cassiopée savait qu’elle ne pouvait prétendre à aucun titre, sauf un. Une demi-sœur aimante. Elle connaissait donc Lyrin, pour avoir épié le chevalier de Viktor.

Est-ce lui qui me cherche ?

Demanda-t-elle
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une colombe fugueuse [Lyrin]   Ven 29 Oct 2010 - 23:33

    Lyrin remarqua que d’après les pans de sa robe qui étaient déchirés par endroits, elle avait couru vers la forêt sans se retenir et en larmes. Il aurait bien aimée prendre cette inconnue dans ses bras la réconforter, quelque chose en lui le poussait à le faire, mais il se retint à regret. Les règles de bienséance ne le lui permettaient pas, et d’ailleurs, il ne savait même pas pourquoi il voulait le faire. La belle étrangère lui saisit la main et se releva doucement, sèchement lentement ses larmes et sanglots. Ce contact suscita chez le jeune chevalier une réaction étrange en son intérieur, comme, comme le baiser échangé avec Agniezka. Oui, c’était à peu près la même chose.

    La jeune femme se présenta. Cassiopée de Missède. C’était donc elle, c’est elle sa sœur ? Jamais Lyrin n’aurait pensé que Viktor aurait pu avoir une femme si belle comme sœur … A sa mine, Cassiopée s’attendait surement à ce qu’il retire sa main et qu’il la traite de Bâtarde. Evidemment, Lyrin n’en fit rien. Il était respectueux des autres et ceci est sans doute l’une de ses plus belles valeurs, n’était-il pas celui qui devait prêter assistance aux autres ? S’inclinant légèrement en gardant sa main haute.

    - Enchantée Dame de Missède. Cela est un honneur pour moi de faire votre connaissance.

    Il n’en rajouta rien à ces dires. Il comprenait mieux ainsi les pleurs de celle-ci, ne connaissant pas exactement ses causes exactes, il saurait dire toutefois que cela était en rapport avec son nouveau titre. Cassiopée pensait que c’était Viktor qui l’envoyait la chercher, Lyrin la rassura avec un sourire.

    - Je suis sur que Viktor vous recherche activement, mais ce n’est pas lui qui m’envoi. A dire vrai, je viens souvent ici m’entrainer ou me purifier au lac.

    Lyrin se pencha vers elle et porta sa main vers ses lèvres pour y déposer un galant baisemain.

    - Je vous pris ma Dame de sécher vos larmes. Quel qu’en soit la cause, je suis sur qu’elle ne vaut pas la peine que vous vous vidiez de votre eau.

    Finissant sa phrase, Lyrin entendit des bruits suspects en face de lui. Des branchages qui avaient craqué sous le poids de quelque chose, mais ce n’était qu’un lapin qui détala …
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une colombe fugueuse [Lyrin]   Sam 30 Oct 2010 - 0:39

Cassiopée n’était pas habitué à ce genre de galanterie. Les autres soldats de Viktor s’amusaient bien à lui renvoyer son titre de batarde droit dans les yeux. Impossible de parler avec le baron, il s’enfermait a double tours dans son bureau. Cela faisait quatre jours que la future baronne avait quittés Missède et délaissés Cassiopée. Elle avait affrontée Karina seule, cette bonne vieille harpie avait été renvoyée chez elle, avec un plaisir immense. Depuis la seule information qui circulait entre les murs étaient que le Baron cherchait une nouvelle épouse, un mariage arrangé. Chaque fois, qu’elle avait eu des questions on lui avait semé que le Baron ne voulait pas la voir. De rage, elle avait quitté son cours d’étique.

-Dame pour certain serait trop vite dit, car noble je ne le suis pas. En plus est-il inutile de vous cacher que j,étais servante au domaine de mon propre frère.

Non, Cassiopée appréciait cet homme. Elle le savait proche de Viktor et par surcroit, n’avait rien a craindre. Maya restait toute petite face à ces deux humains et se cacha derrière sa maitresse. Elle retira ses mains avec un peu de délicatesse et essuya ses yeux.

Lorsqu’il l’appela de nouveau Dame, elle posa ses mains sur les siennes, mais les retira doucement.

-Je ne suis pas une noble dame. Appelez-moi Cassiopée. Acceptez mes liens avec la baronnie m’est encore difficile.

Elle avait les joues roses, mais elle était peu habituée de parler à un homme. Sauf peut les domestiques, mais elle ne savait pas trop comment se comporter.

J’ai pour habitude de venir près du lac, lorsque je suis triste ou mon père me manque.

Maya jappa lorsque le lapin détala et Cassie bougea afin d’éviter de marcher sur son animal, mais s’enfargea dans une branche et prit appuis sur Lyrin

Je suis désolée,

Plus loin, trois des hommes de son frère rigolaient a pleines dents
.
-Tu sais qu’elle a plus d’influence sur le Baron que quiconque ?

-Une ancienne servante ? Tu veux rire de moi

- Elle pourrait toujours parler de ton attitude.

Le chef de bande se retourna vers ses deux confrères

-Une sale batarde de servante voila ce qu’elle est.

Les deux autres rigolèrent, mais se turent lorsque le chef leur fit signe. Lyrin de Gwidyr était déjà la. Et pourquoi ne lâchait-il pas les mains de la fausse Missède. Ils s’approchèrent et le chef répliqua;


-Tiens le chevalier Lyrin de Gwidyr sauve, oh, la sœur de notre bon baron. Mais voyons donc, que fait une gente dame dans cet état.¸

D’un ton amer, qui pouvait déjà signifier à Lyrin que Cassiopée détestait les trois lurons, elle répliqua sèchement :

Laissez moi en paix et retournez a vos affaires

Nous avons ordre de vous ramenez

A moins que vous désiriez rester en tête à tête

Dans ce cas, nous avertirons que sa sœur est entre de bonne main. Répliqua un troisième.

Osez proférer un autre mot sur moi ou le chevalier et je vous jure que

Que Viktor saura, continua un autre.

Les trois hommes savaient comment mettre la jeune femme sur les nerfs. Le chef de bande mit pied terre, et regarda avec plaisir Cassiopée quile défiait. Il prit le visage de Cassie et sourit.

Ton frère ne fera rien, car tu n’es qu’une petite batarde de servante. Le chevalier De Gwidyr a de très bon gout.

Elle le mordit et il la gifla avec une violence qu’elle ne connaissait pas. Impuissante la chienne partit en courant, mais se fit donner un coup violent de pied. Cassiopée regarda Lyrin d’un regard suppliant.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une colombe fugueuse [Lyrin]   Sam 30 Oct 2010 - 11:58

    Il avait entendu dire qu’elle avait été servante au château même. La vie réservée bien des surprises aux gens qui s’y attendent parfois le moins. Si Cassiopée avait été reconnu dès sa naissance par son père, elle serait sans doute déjà au bras d’un mari et héritière du domaine si jamais malheur survenait à Viktor. Le parfait exemple est Trystan de Diantra. Lui-même bâtard, demi-frère de l’ancien roi Ugluant. N’était-il pas aujourd’hui monarque d’un royaume ? Certes son pouvoir avait été contesté quelques années plutôt par les barons fêlons, mais il avait toutefois su écraser la révolte.

    - Mais Dame à mes yeux vous l’êtes. Prenez l’exemple de notre bon roi, lui-même fils illégitime. Et pourtant, il règne sur la péninsule. Que vous ayez été servante nourri sans doute les ragots, mais à présent, vous êtes reconnu comme étant la sœur de Viktor de Missède, baron de Missède. Des épreuves il y en aura, ce n’est sans doute pas des calomnies et autre foutaises de gens jaloux qui auraient tant bien aimé être à votre place qui vous vous empêché d'avancer.


    Il lui avait parlé sincèrement, déjà, il appréciait la compagnie de la sœur de son ami. Elle retira ses mains pou sécher ses larmes avant de les reposer sur les siennes pour les retirer doucement par la suite.

    - Je ne suis que votre humble serviteur Dame Cassiopée. Cela serait un manque cruel de respect si je ne vous appelle seulement par votre prénom devant une assemblée. Ce titra je le crains, vous devez vous en habitué. Vous n’êtes peut être pas née noble, mais noble de cœur je suis sur que vous l’êtes. Trystan lui-même n’est pas né Roi, il l’est devenu seulement en imposant son pouvoir aux traitres et irrespectueux de la couronne.

    Lyrin remarqua les teintes roses que prenaient les joues de la belle. Il sourit légèrement, elle ne devait sans doute pas être habituée à parler ainsi à un inconnu. Elle lui confia qu’elle venait souvent au lac lorsque son père lui manquait ou qu’elle était triste. Bien sur, il ne lui demanda pas la cause mais la deviner aisément. Il est vrai que le lieu était un petit havre de paix, et chacun en avait un même s’il n’en a pas conscience et qui y venait souvent pour se reposer, réfléchir ou méditer. Pour certains c’est une bibliothèque, pour d’autres un petit lac. Chacun ses préférences. Lorsque qu’un lapin détala, Cassiopée prit appui sur lui car elle s’était enfargeait dans une branche. Timidement, Lyrin lui répondit par un sourire, appréciant ce contact éphémère mais plaisant.

    Ils entendirent des voix un peu plus loin et des hommes qui s’approchaient. Devinant sans peine qu’ils parlaient de Cassiopée en la traitant de servante et de bâtarde. Lyrin ne répliqua pas tout de suite, attendant qu’ils s’approchent. Tout d’abord, il voulut laisser la jeune femme s’occuper d’eux mais vu la tournure des évènements. D’ailleurs, les trois soldats firent une remarque par rapport à sa présence, il ne répliqua pas pour ne pas défier les soldats du baron. Cassiopée leur demande de s’en allait, mais les soldats lui répondirent qu’ils avaient ordre de la ramener au château. Puis l’un s’approcha et se saisit le visage de la jeune femme et lança une pique moqueuse. Là, Lyrin allait répliquait mais Cassiopée le fit avant. Elle gifla magistralement le soldat, mais aucun sourire n’illumina le visage du chevalier surtout lorsque ce dernier donna un coup de pied au jeune chiot.

    Le regard suppliant de Cassiopée l’incita à réagir. Il était bien en son devoir de venir en aide à des damoiselles en détresse. Et cette demoiselle était en détresse. D’un geste théâtrale que le Chevalier voulait bien, il sortit son épée de son étui et la pointa horizontalement vers la gorge de celui qui avait touché Cassiopée avant que les autres ne sortent leurs armes. Si un combat lieu, il n’en sortirait sans doute pas vainqueur contre trois soldats aguerrit, mais si les armes sortent, il pourrait bien mettre deux d’entre eux à terre. Lyrin gronda, d’un ton élevé et grave.

    - Je ne saurais tolérer de telles paroles en ma présence. Sachez que vos paroles irrespectueuses seront rapporter à votre « bon » baron. Et punition sera faîtes soyons en sur vous avez ma parole. Soldats, j’attends vos excuses !

    Pointant son épée de façon à obliger le chef du petit groupe à s’agenouiller, il continua :

    - Mettez un genou à terre, et présentez vos excuses à votre supérieure sur le champ.

    Le ton de Lyrin de Gwidyr était sans appel, une telle preuve d’irrespect en sa présence l’avait presque mit hors de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une colombe fugueuse [Lyrin]   Sam 30 Oct 2010 - 15:54

Pourquoi se sentait-elle si bien d’un coup ?

Je ne me comporte guère comme une Dame. Et notre roi, il a la population derrière lui, mais je ne crois pas qu’il refuserait de m’accorder ce titre. Viktor y tient et nous devons trouver les papiers qui prouvent bien ma descendance avec le père du Baron. Une simple lettre est bien anodine , Messire de Gwidyr.

La jeune femme se sentait si bien, qu’elle aurait pu converser plusieurs jours et heures.

Vous êtes une personne avec un cœur admirable.. . Je sais une chose, mon père m’aimait et aurait aimé m,élevé comme il le faisait avec son propre fils. Et si ne point nommez Dame en public, pouvez-vous me l’accorder en privée. Mon nom suffira.

Elle était rouge. Viktor se paierait sa tête. Elle le savait.

L’épisode des trois mécréants, Cassie soupira. Lyrin se comportait comme la coutume le voulait.

Sale GARCE !

**Viktor tient plus à Moi qu’à toi **

Les deux autres avaient les mains sur leur fourreau.

Grommelant, le soldat s,éxécuta et se mit a genoux.

Pardonnez mes manières, chevalier.

Cassiopée sentait le regard noir des soldats sur elle.

Il existait un temps ou, il pouvait la rabrouer sans conséquence, mais la, elle se tenait avec le chevalier de la cour. Cassie posa sa main sur celle de Lyrin et ce, sans peur.

Laissez tomber. Ils ne valent pas la peine d’être entendu, Rien n’est sincère.

Malheureusement elle savait que Lyrin ne laisserait pas tomber. Elle préférait ne pas parler, elle laisserait bien son cœur se promener avec le chevalier afin de mieux le connaitre. Du moins, s’il ne l’appelait pas Dame Cassiopée.


Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une colombe fugueuse [Lyrin]   Dim 31 Oct 2010 - 0:30

    Cassiopée posa une nouvelle fois ses mains sur les siennes en une tentative pour qu’il abaisse son arme. Mais bien sur Lyrin n’en fit rien, au contraire, il assista sans plaisir à la soumission des trois soldats qui posèrent le genou à terre et présentèrent leurs excuses. Evidemment, le chevalier devinait qu’ils étaient sincères mais au moins, ces trois là, ne recommenceront plus avec leurs remarques insolentes en présence de Cassiopée. Lyrin ne répondit à Cassiopée, par contre, il obligea les trois hommes à se relever et de nouveau sur un ton autoritaire que le jeune homme prenait rarement, il leur ordonna de retourner au château et dire à leur suzerain que sa sœur était en compagnie du Chevalier de Gwydir et qu’elle ne risquait rien. Baissant respectueusement la tête, les soldats reculèrent puis s’en allèrent les laissant de nouveau seul. Lyrin ne se retourna vers Cassiopée seulement lorsqu’il s’assura qu’ils étaient bien plus là.

    - Je suis sincèrement désolé de la tournure que les choses ont prises. Ces hommes avaient besoin d’une bonne correction. Vous devriez demander à votre frère de se presser auprès du Roi, pour que celui-ci vous accorde la noblesse que votre sang exige. Mais également une garde afin de protéger et vous accompagner, car je le crains que d’autres hommes jaloux du fait qu’une femme qui était plus basse qu’eux se hisse à un rang qu’ils n’auront pu oser rêver ne se révèlent dangereux.

    Suivit de quelques secondes de silence, Lyrin ajouta.

    - Bien sur ce ne sont que des conseils qu’en ami de votre frère je vous donne. N’y voyez pas aucune contrainte de ma part … Cassiopée.

    Il l’avait appelé par son prénom, comme elle lui avait demandé plutôt de la nommer lorsqu’ils étaient seuls. Lyrin s’était plié à ses exigences, il n’était que son humble serviteur après tout. De nouveau il se surprit à l’observer, cette chevelure d’ébène ondulée ne demandait qu’à se faire caresser. Mais il aurait été mal avisé de sa part de s’y abandonner. Viktor risquerait de lui donner un autre de ses coups de poing, comme l’autre jour avec Agniezka. Il l’avait surprit et Lyrin n’aurait pas pu répliquer, cela aurait été une agression direct et non masquer envers son suzerain et hôte.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une colombe fugueuse [Lyrin]   Dim 31 Oct 2010 - 0:57

Cassiopée sourit lorsque les trois soldats quittèrent la forêt de Missède
.
Laissez-moi respirer mes quelques jours de fausse noblesse. Le roi a bien plus a faire qu’anoblir une petite sœur de Baron. Encore Viktor doit trouver les papiers officiels qui sont cachés à Missède. Amédée était très cachotiers sur mon sujet. Je les connais depuis longtemps. Le chef de la bande m’aurait mise dans son lit bien plus d’une fois, si je ne lui tenais pas tête.

La jeune femme sourit et en oublia presque sa main.

Arrêtez, sinon je pourrais bien vous faire souffrir et vous imposer ma personne.

Même si elle ne pouvait en dire plus ou même en comprendre davantage sur ce qu’elle ressentait, Cassiopée regarda doucement Lyrin, y glissant presque un sourire charmeur.

Les conseils d’ami sont toujours à prendre en considération. Si je puis vous rassurer, je discuterais avec Viktor.

Elle tendit son bras et un sourire plein de tendresse se dessina. Elle avait envie de le connaitre.

Tout le monde sait tout de moi, mais moi je ne sais rien de vous. M’accordez-vous cet après-midi en forêt ? Il serait dommage de ne profiter de ce beau temps. Et ce malgré ce voile inquiétant.

En réalité, Cassiopée voulait connaitre Lyrin, parce que son cœur le voulait.

Viktor ne déboulera pas ici, et la journée vient a peine de commencer., pensa t elle au bout d'un momenté

En plus, elle était en sécurité au bras de chevalier de Missède. Rien ne pouvait lui tomber dessus, pas même son frère. Maya regardait Lyrin et Cassiopée avec un air qui disait vaguement "vous venez, on a pas toute la journée".
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une colombe fugueuse [Lyrin]   Dim 31 Oct 2010 - 14:02

    Lyrin fut heureux de l’entendre dire qu’elle allait prendre une garde. Il inclina légèrement la tête afin de la remercier de prendre en considérations ses remarques. Elle lui tendit le bras, et Lyrin le lui prit en remarquant son sourire, presque charmeur, allait-elle tenter de le séduire comme il en avait l’habitude au château ? Sans doute, mais alors peut être ne repoussera-t-il pas ses avances. Ils commencèrent à marcher lentement derrière le chiot et Cassiopée lui demanda de parler un peu de lui et de rester en sa compagnie cette après-midi. Pourquoi pas, il reportera son bain et entrainement pour plus tard dans la soirée même si l’eau serait encore plus glacée. Quoi que cela ne change pas énormément avec ce voile qui empêche la chaleur du soleil de les inondait.

    - Soit, j’aimerais bien.

    Cassiopée était évidemment en sécurité avec lui, comme il l’avait démontré avec les trois mécréants de tout à l’heure. Regardant devant lui, afin de ne pas trébucher et emporter la sœur de son baron avec lui dans sa chute, il continua.

    - Il n’y a rien à raconter. Fils cadet d’un noble possédant la châtellenie de Gwydir. Je fus destiné à devenir chevalier. Et depuis mon adoubement et la mort prématuré de mon maitre, je suis au service du peuple et de tous ceux réclamant l’aide de Néera. Puis j’ai connu votre frère, devenant son ami si je puis oser le dire malgré quelques petits différents que l’on a eu suite à une manipulation d’Ysera. Puis mes pas me menèrent jusqu’à ce que je vous rencontre.

    Finit-il avec un sourire. Ils continuèrent de marcher, s’avançant un peu plus loin du lac où les arbres étaient de plus en plus proches les uns des autres. Rassurez vous, ils n’étaient pas perdu, Lyrin connaissait le chemin pour avoir souvent fréquenté l’endroit. Le chevalier n’était pas très doué pour alimenter la conversation, généralement c’était les autres qui parlaient et lui répondait poliment.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une colombe fugueuse [Lyrin]   Dim 31 Oct 2010 - 14:56

Cassiopée sentit un léger frisson lorsque le chevalier prit son bras. Elle connaissait peu de gens. Du moins peu, pour qui, elle aurait une tellle confiance. Elle ne savait pas si c'était le fait que Lyrin avait repoussé ces trois idiots, ou uniquement le fait de rencontrer quelqu'un qui ne la repousse pas , pour ce qu'elle avait été. .

La réalité d'être qu,une petite fille de noblesse, alors qu'elle avait passé son temps à servir les Missède. Mais Amédée n'avait jamais forcé Cassiopée. Il avait pris soin d'elle comme Daniel l'avait fait. Elle avait eu des soins, quand elle avait de besoin. Cependant , ce qui comptait c,est , la présence réconfortante du chevalier.

Tout le monde la regardait de haut, elle était une Missède, parce qu'elle sudoyait Viktor. Au contraire, elle servait de vengeance , pour lui.

Cessez, j'ai entendu de parler de vous. Tout le monde y comprit mon frère n'ont que d'éloges pour vous. Je suis désolée pour votre maitre. J'ai perdu ma mère le jour de mes dix-huit ans. On s'attache et du jours au lendemain, ils nous quittent. Les dieux les rappellent. Mon père, qui est celui de Viktor, n'aimait pas beaucoup sa propre femme. Il est devenu en amour avec ma mère et je suis née. Indirectement, il a toujours pris soin de moi, mais j'avais peur de Viktor. Qu'il me rejette.

Elle se sentait bien, un peu mal a l'aise.

Je me sens idiote de vous imposer une balade. Vous avez surement mieux à faire.

Elle voulait un non, car elle ne comprenait pas ce qui animait son coeur à l'instant même.

Ysera est une sale peste qui se trouve a Missède. Vous avez du rencontrer sa cousine ? La jeune Solenne ?

La pauvre enfant, Cassiopée se sentait si mal pour cette enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une colombe fugueuse [Lyrin]   Dim 31 Oct 2010 - 22:32

    Lyrin ne put s’empêcher d’afficher un petit sourire de satisfaction. Il savait fort bien qu’on disait de lui un des plus bon partie de la baronnie et celles qui ne séduisaient pas Viktor essayait de rentrer dans les bonnes grâces du baronnet. Le chevalier était conscient qu’il devait se trouver une épouse de son choix avant que Viktor ne lui en impose une à présent qu’il était devenu plus que simple chevalier vagabond car il avait accepté des postes de responsabilité au sein de la baronnie en acceptant d’être membre de la cour de justice et baronnet. Et les femmes qui se pressaient contre Viktor et lui étaient nombreuse.

    Cassiopée lui parla un peu de son père, qui l’avait aimé disait-elle, et qui avait également aimé sa mère. Ne connaissant pas toute l’histoire, Lyrin ne fit pas de jugement même s’il doutait fort de la sincérité des propos du père de la jeune femme, plusieurs hommes de sang noble cédaient souvent aux plaisirs de la chaire, lui-même à plusieurs reprises à faillit s’y abandonner.

    - Je ne suis qu’au service de ceux qui réclament l’aide de Néera. J’accomplis le devoir qui m’est donné. Fit-il humblement

    Cassiopée lui fit savoir son mal à l’aise, elle pensait sans doute qu’elle lui imposait cette balade contre son gré, ce qu’elle ne savait pas, c’était que cela plaisait fortement au chevalier qui ne le montrer pas. Il lui répondit avec un sourire taquin.

    - Bien sur que non, je ne suis pas homme à qui on impose. Certes j’avais quelques activités, mais mon bain attendra.

    L’eau du lac même glacée lui avait été imposée par son maitre, et même après son décès, il continuait à y aller pour se purifier. La conversation se dirigea ensuite vers Ysera, et il s’empressa de lui répondre avec un sourire amusé.

    - En effet, j’ai apprit à me méfier d’elle et de ses manigances. J’ai bien fait la connaissance de sa cousine quelques jours auparavant. Et si je puis me le permettre, elle n’a pas plus jeune que vous Cassiopée.

    Continuant de marcher, un silence s’imposa pendant quelques secondes à peine, s’arrêtant pour ne pas trop s’éloigner. Lyrin demanda à la sœur du baron.

    - Que souhaitez-vous faire ? Il hésita entre Dame Cassiopée et Cassiopée un moment avant de reprendre Pas la peine de me retourner la question, je ne saurais y répondre finit-il avec un fin sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une colombe fugueuse [Lyrin]   Dim 31 Oct 2010 - 23:12

Elle se sentait si indigne de lui. Pourquoi ce sentiment de vouloir lui plaire et qu’au fond, elle ne pouvait pas puisqu’elle se heurtait au fait qu’il ne pouvait pas être si attirant et pas marier.

Le seul bain que vous pourriez prendre serait dans ce lac, mais j’ai bien peur que vous en ressortez malade et gelée.

Elle n'y poserait pas l'orteil.

Cassiopée adorait s’y rendre l’été pour nager, le lac était a l’abris des regard et encore, il était proche de la Baronnie. La jeune femme ne savait pas si elle bénéficierait des mêmes droits en étant la sœur du Baron.

Solenne est plus jeune que moi, mais elle n’est pas comme sa cousine. Elle a une innocence propre à elle. J’ai entendu Viktor, qui est son tuteur, se réjouir de pouvoir s’occuper d’elle. Ysera aurait été une mauvaise personne pour lui apprendre à tenir un chatel. Encore que la pauvre a perdu ses parents.

Cassie avait un certaine affection, pour Solenne, qu’elle ne tarderait pas à rencontrer, puisque Viktor, avait a la fois elle et sa sœur a prendre soin.

Il devait arrêter de sourire ainsi. Cela rendait folle la jeune femme. Lorsqu’elle se tourna vers lui ses yeux se plantèrent dans ceux de son chevalier. Elle avait l’impression que le monde chavirait. Elle se leva sur la pointe des pieds et s’excusa auprès de Néera. Elle déposa avec douceur ses lèvres sur celle du chevalier. Constatant son erreur, elle se recula

Je … je suis désolée

Bon sang qu’avait-elle fait.

Elle se retourna et quitta en vitesse. Viktor la tuerait pour ce qu'elle avait fait. Maya restait planté devant le chevalier . Ne sachant pas si sa maitresse reviendrait. Elle l'avait davantage espionné que son frère, mais elle restait... non.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une colombe fugueuse [Lyrin]   Lun 1 Nov 2010 - 0:14

  • - N’ayez crainte. Je m’y baigne depuis le début de mon apprentissage, l’eau froide est bonne pour se purifier.

    Lyrin sourit intérieurement à ce qu’il venait de dire. Quand il était plus jeune, il rechignait souvent à venir s’y baigner. Cassiopée continua donc sur sa lancée à propos de la jeune Dame de la Courcelle. Le chevalier a en effet entendu parler de cette malheureuse tragédie. Et fort heureusement que Viktor l’a prit sous son aile, car sinon elle serait devenu la parfaite réplique de sa cousine.

    Puis Cassiopée se tourna vers lui, et Lyrin ne put s’empêcher de plonger son regard dans celui la belle femme, deux yeux d’un brun noisette … Puis, sans s’y attendre. Cassiopée se hissa sur la pointe de ses pieds et posa ses lèvres en douceur sur celle du jeune homme surpris. Lyrin apprécia ce baiser éphémère où leurs lèvres se joignirent, le contact avait été doux et plaisant et cela eu comme effet de réveillé son désir.

    Mais Cassiopée eut une réaction plutôt surprenante. Elle recula, puis s‘excusa et aussi rapide que le baiser fut, elle s’enfuyait laissant derrière elle le chiot qui regarder le jeune homme. Ce dernier fit signe à l’animal de le suivre, et il rattrapa la belle jeune femme. Si Viktor savait, il aurait sans doute droit à un autre coup de poing à la figure. Se mettant à sa hauteur, le jeune homme lui saisit les mains. Pour sur, il devait la réconforter car elle semblait penser avoir fait une erreur et être aller trop loin. Lyrin ne put s’empêcher de lui sourire tendrement avant de lui dire.

    - Ne soyez pas désolée. Je dois vous avouer avoir apprécié votre initiative, j’ai gouté à votre nectar et j’aimerais de nouveau m’y donner.

    Sans plus autre cérémonie, par les mains, le chevalier l’attira vers lui et se pencha vers elle pour aller requérir un baiser, de nouveau leurs lèvres se scellèrent et celle du chevalier se firent entreprenante, et très vite malgré la fraicheur de la journée, il sentit une chaleur se propageait le long de son corps à partir de sa bouche. Retirant celle-ci des lèvres de Cassiopée, il l’admira de nouveau en posant ses mains sur ses hanches.

    - Cassiopée … Excusez ma hardiesse.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une colombe fugueuse [Lyrin]   Lun 1 Nov 2010 - 0:30

Tout se passait si vite. Elle avait déjà aimé, mais il y avait plusieurs amours. Celui-là, elle ne voudrait pas le laisser filer entre ses doigts. Du moins devrait-elle. Si elle était devenue sœur du Baron, il devait la marier à un noble homme. Elle se fichait éperdument, elle voulait qu’il soit de son choix. Elle avait des sentiments flous.

En quittant Lyrin, elle avait couru dans un sens contraire. En direction de la baronnie. Pour une fois, qu’elle était de bonne famille. Elle avait fait l’erreur de sa vie. Embrassé un homme noble avant de connaitre ses sentiments. Mais quel délice il y avait de pouvoir ressentir ce sentiment si noble.

Maya regardait sa maitresse détaler comme une voleuse. Sa conscience trop jeune avait posé un regard sur le chevalier, mais elle savait que tôt ou tard, elle la retrouverait. Du jour ou lendemain elle devenait quelqu,un et était regardé.

Lorsqu’elle sentit un bras la tenir , elle le regarda avant de baisser le regard. Elle voulait tant lui dire des excuses, tant lui qu’elle ne regrettait pas. Ressentait-il la même chose ?

La jeune sœur soupira et alla sceller une promesse sur les levres du chevalier. Qu,il était bon cette chaleur si apaisante. Et puis ce regard envoutant. Lorsqu’il mit fin, Cassiopée sentit le sol se dérober.

Votre hardiesse est appréciée.

Au diable Viktor, aux diables ses convictions. Elle l’embrassa de nouveau incapable de retirer ses lèvres de celle de Lyrin.
Ressentez-vous la même chose, ou je rêve ?

Elle aimait le chevalier et prendrait tout le temps possible pour le garder près d’elle. S’il acceptait de l’aimer.

Je vous mentirais si jje ne vous avouais pas que mon coeur est bien appeuré. Je vous ai regardé souvent avec mon frère et j'avais de yeux que pour vous. Mais je ne saurais dire ce qui m'anime. Mais vous savez ce que j'ai été et reste ...

Elle ne trouvait pas les mots, pour lui dire ce qu'elle ressentait
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une colombe fugueuse [Lyrin]   Mar 2 Nov 2010 - 0:56

    Plus elle lui parlait, et plus Lyrin l’aimait. Ils échangèrent nombres de baisers. Plus jeune, Lyrin s’était déjà amusé avec quelques dames, mais jamais plus loin qu’un baiser, un simple petit. Il y a quelques temps, il avait essayé de séduire la fiancée de Viktor. Mais il ne ressentait rien alors. Contrairement à ce jour. Le chevalier sentait naitre en lui, un nouveau sentiment, étrange et plaisant. Il l’avait déjà éprouvé mais sous une autre forme et pour ses parents et patrie. Non là il était sur, il tombait amoureux de la jeune sœur bâtarde de son suzerain qui lui avait presque fracturé le nez la dernière fois.

    Cassiopée semblait ressentir la même chose que lui, elle le lui avouait presque. Lyrin décolla ses mains de ses hanches et lui caressa une joue en posant sa main tout contre. Il l’embrassa une nouvelle fois, goutant à ses lèvres mi sucré mi salé.

    - Cassiopée de Missède. Vous êtes une femme remarquable, la vie n’a pas été tendre avec vous. Mais vous êtes noble de naissance et cela s’affiche sur vous. Je dois vous avouer vous aimer, mais j’ai peur que mes paroles perdent leur sincérité à vos yeux. Peut être Viktor vous réserve déjà un mari ? Mais à présent dans le feu de l’action, ma nature chevaleresque va sans doute me devancer, et je vous direz alors, malgré notre récente rencontre, que je vous aime Cassiopée de Missède, et que je demanderais votre main.


    Il lui prit ses mains et les porta à ses lèvres pour les embrasser. Il s’était montré bien trop téméraire en lui divulguant ses pensées. Doucement, il lui attrapa une main et l’attira au lac. Cassiopée s’était enfui vers sa direction. Un nouveau sourire s’afficha alors sur le visage de Lyrin que Cassiopée pouvait comprendre aisément.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une colombe fugueuse [Lyrin]   Mar 2 Nov 2010 - 1:20

Elle ne faisait pas la bêtise de sa vie. Elle regrettait toute ses paroles. Elle voulait devenir noble. Pour Lyrin, parce qu’elle était amoureuse et seulement pour lui. Elle savait que malgré tout, elle était heureuse comme la sœur de Viktor.

Lyrin, jamais de la vie, je trouverai que vos paroles , manque de sincérité. Il y a si peu d’homme pour voir le cœur d’une femme avant son titre. Viktor doit régler son propre mariage.

Cassiopée regarda le chevalier et soupira interdite.

Je … je … ne sais pas quoi dire.

Pourquoi pas. Elle retira ses chaussures et sauta dans le lac, avant d’éclater de rire. Elle rejoignit Lyrin et passa ses bras autour du cou de son chevalier.

Attendons que Viktor se remette du départ d'Agniezka. Nous pourrions passer plus de temps. Et lui montrer que nous avons des sentiments l'un pour l'autre. Mon frère est contre les mariages arrangés.

Les cheveux noir nuit de la jeune Cassiopée avait perdu leur boucle habituelle.

Vous avez une idée pour passez en douce au château ?

Elle plongea la tête la première et éclata de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une colombe fugueuse [Lyrin]   Mar 2 Nov 2010 - 15:06

    Il avait entendu dire que Viktor préparait son mariage avec une noble d’un comté voisin. Finalement, aucun d’eux deux n’a pu mettre la main sur Agniezka. D’ailleurs en pensant à Viktor, il se rappela devoir lui révéler les comportements outrageux de ses soldats. Sincèrement, il semblait apprécier Cassiopée qui le faisait battre d’une manière forte différente des autres femmes. Elle était belle et élégante dans ses manières, elle n’avait pas eu sans doute une éducation noble, mais celle-ci s’afficher sur son visage. Lyrin avait fait beaucoup d’expérience ici et là, il savait comment séduire une femme, échangé des baisers passionnait, mais cela s’arrêter là. Cassiopée lui répondit par un simple « je ne sais pas quoi dire..» Lyrin ne prit pas cela pour un refus et regarda la jeune femme enlever ses chaussures pour se jeter à l’eau avec sa robe. Amusé, le jeune chevalier lui enleva ses chaussures, et sa tunique et cotte de maille, ne restant ainsi qu’avec un simple pantalon et rejoignit la Cassiopée dans l’eau du petit lac.

    Elle avait raison de dire qu’il était glacé. Lyrin arrivait à toucher le fond à l’endroit où il était et fit quelque mouvement du bras pour se réchauffer. Ce n’était pas exactement la purification qu’il devait pratiquer chaque jour, mais il pouvait faire avec.

    Ils étaient entourée d’arbres pas très haut mais massif, l’herbe avait poussé tout autour du lac et en avait fait un lieu apprécié du jeune homme, malgré le Voile qui obscurcissait le paysage, il y avait toutefois encore un peu de lumière naturelle.

    L’eau lui venait jusqu’aux épaules, ne cachant presque rien de son torse sculpté par les entrainements de son enfance et de ses exploits d’aujourd’hui. Il s’approcha doucement de Cassiopée dont les boucles des cheveux avait disparu au contact de l’eau. Celle-ci lui dit qu’ils avaient tout leur temps avant d’aller convaincre le baron de Missède. Même s’il n’aimait pas attendre, la patience est une vertu qu’il devait respecter. Il hocha affirmativement la tête et se rapprocha encore une fois d’elle pour déposer ses lèvres sur les siennes en fermant les yeux pour apprécier ce magnifique toucher. Cassiopée rit puis mit la tête sous l’eau avant de réapparaitre. Elle lui demanda s’il connaissait une entrée au château pour passer en douce. Lyrin prit cela comme une invitation aguicheuse en laissant de côté l’idée que c’était seulement pour ne pas que les domestiques et serviteurs ne les voient avec des habits mouillés. Toutefois, la question était étrange de ses lèvres, car les portes des domestiques étaient bel et bien des entrées cachées aux regards et elle devait normalement bien les connaître. Mais Lyrin se retint bien de lui faire part de sa réflexion pour ne pas la vexer. Il se contenta simplement de répondre.

    - Il y a plusieurs entrées. Celle des cuisines non, car à cette heure ci ils doivent préparer le diner. Peut être celle à partir des écuries, les palefreniers ne sont pas occupés à cette heure-ci de la journée.


    Oui, la meilleure façon de rentrer ensemble au château serait de passer par les écuries afin de passer inaperçu.

    Les jeux dans l’eau durèrent quelques vingtaine de minutes, où Lyrin ne manquait pas de donner des preuves de son attachement à Cassiopée, avant que ce dernier ne lui dise sur un ton incertain car il craignait la réaction de la sœur du baron. Mais encore, Lyrin fit preuve de témérité et lui proposa malgré ses doutes quant à sa réponse. Et de son habituel franchise, il demanda alors :

    - Acceptiez vous de m’accompagner à ma chambre ou avez-vous déjà fait le vœu de vous préservez pour le mariage ?

    Peut être avait-il fait un pas de trop. Mais les évènements s’étaient passé si vite qu’il en avait presque le tournis. Peut être qu’ils étaient allés trop vite et à présent Cassiopée voulait ralentir. Pleins de doutes assaillirent le chevalier qui se remit finalement à la réponse de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une colombe fugueuse [Lyrin]   Mar 2 Nov 2010 - 17:51

L'eau était froide, mais elle ne refroidissait pas la jeune femme qui appréciait trop la présence du chevalier. Par pudeur et gêne, elle s'était retournée lorsque Lyrin retirait sa cotte et sa tunique. Elle se posait de terrible question sur le fait qu'elle pouvait malheureuse, non, hereusuement être en amour avec cet homme. Elle s'était aussi posé la question sur " Est-ce qu'elle espionnait le baron, son frère, ou le chevalier qui l'accompagnait.

Je ne croyais pas ce matin en terminant mes cours que je rencontrerais l'homme le plus cher à mes yeux.

Elle savoura ce baiser comme tous ceux qu'elle avait eux et toutes celles qu'elle aurait surement, de cet homme divinement doux. Amusée la petite soeur du Baron approcha le chevalier et murmura à l'adresse du chevalier.

Passez à cette heure dans les cuisines nous vaudraient toutes les rumeurs. Et même si Viktor intervient nullement dans mes choix, j,ai bien peur que cela le contrarie de l'entendre.

Cassiopée ne savait pas située l'humeur de son frèere s'il entendait que la jeune soeur avait prit le soin de s'amuser

Elle l'embrassa sur la joue et sourit. Bon sang, elle n'avait jamais ressenti la vive émotion d'être heureuse ainsi et encore de le partager avec un autre. Elle semblait avoir une vie normal, enfin, ce qu'elle ne regrettait pas.


Acceptiez vous de m’accompagner à ma chambre ou avez-vous déjà fait le vœu de vous préservez pour le mariage ?

Elle passa ses bras autour du cou de son chevalier et soupira.

Je viendrais uniquement si vous me laissez le temps de mettre une tenue convenable. Je saurai me faufiler dans les couloirs discretements

Elle espérait convenir à Lyrin. Elle n'avait pas envie de le quitter pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une colombe fugueuse [Lyrin]   Mer 3 Nov 2010 - 0:23

    L’homme lui plus cher à ses yeux ? Avait-il détrôné Viktor aussi rapidement et facilement ? Lyrin se l’aimait le croire. A vrai dire, lui aussi ne se doutait pas qu’un détour d’un arbre, il rencontrerait une jeune femme en pleure qui bouleverserait le cours de son histoire. Plus il passait de temps en sa compagnie et plus, il l’aimait. Oui, il est en sur à présent. Il avait lu tellement de poèmes, tellement de livres dessus. On disait aussi que les plus fiers chevaliers avaient accompli leurs merveilleux exploits grâce à ce sentiment. Lyrin pourrait-il s’en montrer digne ? Sans aucun doute, n’était-il pas LE chevalier de Missède ?

    Il était évident que Viktor serait contrarié s’il venait à apprendre que Lyrin avait encore fréquenté de trop près une de ses femmes. Le jeune homme se contenta donc de hoché la tête pour exprimer son accord avec la jeune femme. Cassiopée l’embrassa sur la joue et sourit. Qu’il était doux de sentir ses baisers sur sa peau. Et lorsque Lyrin lui posa la fatidique question, il fut heureux de constater qu’elle n’était pas contrariée par sa question, au contraire elle passa deux bras autour de son cou et lui répondit simplement qu’il devait attendre qu’elle revêtît une tenue plus approprié avant qu’elle ne se faufile jusqu’à sa chambre. Pour toute réponse, Lyrin se contenta de sourire avant d’échanger encore une fois un baiser avec elle.

    - Le temps passe et se rafraichit. Sortons de l’eau. Je te propose qu’on rentre séparément au château. J’y vais le premier.

    Lui adressant un clin d’œil, Lyrin sortit de l’eau sans attendre de se sécher, il se rhabilla pour ensuite prendre la direction du château sans un regard en arrière.

    Il marcha un bon quart d’heure avant d’arriver devant la porte des palefreniers. Ces derniers ne manquèrent pas de remarquer sa tenue encore mouillé et son large sourire, Lyrin les salua avec une main et monta en quatrième vitesse vers sa chambre. Il ferma la porte derrière lui et se regarda dans un miroir en posant ses mains sur une table. Il se sourit encore une fois, heureux de la tournure des évènements puis se sécha et accrocha sa cotte à côté de son armure sur le mur. Il passa le temps à astiquer cette dernière en l’attendant, elle … Les minutes passèrent et il commença à douter quant à sa venue ..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une colombe fugueuse [Lyrin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une colombe fugueuse [Lyrin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nouvelle voie...(Privé Plume de colombe)
» L'entraînement de guérisseuse (PV Nuage de Colombe)
» La colombe enflammée...
» Elflédéa d'Evonna de la Colombe de Jamir.
» Mathilda, Chevalier d'Argent de la Colombe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Langehack :: Comté de Missède-
Sauter vers: