AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une lueur dans les ténèbres [Arthur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Une lueur dans les ténèbres [Arthur]   Sam 30 Oct 2010 - 20:49

J'avais fui de Missède sans savoir où je me dirigeais exactement mais je savais que cette route ne menait point vers le sud de la baronnie pour l'avoir déjà empruntée en calèche. J'ignorai donc où je me rendais mais il était sûr d'une seule chose, celui que cette route me mènerait à un moment ou un autre hors de la baronnie.
J'avais chevauché une bonne partie de la nuit sans m'arrêter malgré la fatigue risquant à plusieurs reprises la chute. Je n'avais rencontré aucune embuche ayant emprunté une route principale en m'éloignant des sentiers battus. Personne ne semblait être lancé sur ma piste. Aussi je réduisis l'allure.

Cela devait faire à présent six ou sept heures que je chevauchais à allure variée. Ma monture commençait à fatiguer, quoi de plus normal en soit. Finalement avec la fraicheur matinale, se dessinait au loin un château dont je ne connaissais point l'étendard flottant. Je ne devais donc plus être en Missède.
Un dernier petit effort et j'atteins la muraille qui encerclait l'enceinte de la ville et du château qui se dressait fièrement dans l'obscurité. Porte close. Descendant non sans difficulté de ma monture, ma robe se prenant dans une sangle et se déchirant, je me dirigeai alors vers cette porte. Frappant, les gardes en faction derrière répondirent en ouvrant une petite œillère pour voir qui se tenait en dehors.

Ce qu'ils purent voir était une jeune femme dont la chevelure était défaite, à la robe prenant des allures de guenilles et pleine de boue mais il fallait y regarder de plus près pour en voir la finesse du tissu. Mais la fatigue était telle qu'ils eurent à peine le temps de demander qui va là que je m'écroulais sur le pallier, épuisée. Mais j'avais eu le temps de laisser entendre dans un murmure quelques mots éparses.


Je demande l'hospitalité auprès de votre seigneur. Je me nomme Iseult Séraphin!
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1352
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Arthur]   Dim 31 Oct 2010 - 8:21

Il s'était déroulé plus de trois semaines depuis l'apparition du Voile, et plus d'une dizaine depuis le départ du Baron quand un événement singulier se produisit, quoique, les arrivés de nouveaux rescapés de Néera, parfois rendu fou comme les premiers témoins qui avaient servi aux intentions du Seigneur de l'Ancenois, conduit et offert aux soins malheureusement peu efficace des prêtres de Primepreste.
C'était au matin, peu après l'heure, ainsi que l'indiquait les sons de cloche du Grand Temple, garant de l'écoulement du temps et de son compte sous la demande du Baron, où l'on ouvrait les portes de la cité-même.

L'on vit la cavalière d'abord aux portes de la cité, après qu'elle eut traversé le faubourg, puis, lorsqu'elle eut terminé l'ascension de la motte castrale qui soutenait et portait Vielmot. Les gardes en faction furent bien surprit lorsque la cavalière frappa à la morte, la tenue dans un triste état, affectée par les maladresses que causa la fatigue qui la fit s'évanouir juste après avoir prononcé deux mots et mimés bien d'autres.

On la fit entrer et, sur ordre, la porta jusqu'à une chambre...

A son réveil, elle se trouvait dans un lit confortable, sans l'élégance et l'esthétisme recherchée, et la pièce était de pierres nues et claires, quelques mobiliers basiques et des torches pour éclairer la pièce, une seule fenêtre, et pour égayer le lieu, une impressionnante tapisserie racontait l'épisode de l'arrivée du Haut Prêtre elfique sur la butte où aujourd'hui se dresse Primepreste, et la fondation d'Ancenis, fruit des talents des moines d'Aspremont, qu'elle avait pu trouvé dans le Langecin, débarrassée de ses guenilles et laissée nue sous les draps. L'on frappa à la porte avant de l'ouvrir, et c'est une servante entrant, les vêtements de la demoiselle lavés et retouchés pour les rendre correcte, sans plus, dans les bras.

« Vous êtes enfin réveillée. »

Elle s'avança et déposa les habits sur le bord du lit.

« Le Seigneur de Vielmot vous propose de prendre un bain chaud et vous invite à sa table, Mademoiselle. »

Mais ça n'était pas là que des soucis d'hospitalité, car la manière dont elle s'était présentée aux portes de Vielmot était des plus étranges et avait suscité de nombreuses questions, principalement pour savoir d'où elle venait, et l'évocation du nom des Séraphin, qui faisait bien moins parler de lui depuis la chute de Merwyn, l'ancien duc de Serramire.

« J'ai lavé vos vêtements et les ait recousu, mais je crains qu'ils ne soient pas adaptés à la table du seigneur, aussi vous a t-il mit à disposition une tenue plus adéquate, une fois votre bain prit. »

Elle se tint à quelques pas du lit, en attente de la demoiselle, pour la conduire à travers les couloirs jusqu'à la salle du bain, pour l'y assister au besoin, pour ensuite l'amener à la table du seigneur, pour le dîner.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Arthur]   Lun 1 Nov 2010 - 9:48

Evanouie à cause de la fatigue de cette chevauchée nocturne, je ne sentis point le fait d'être soulevée de terre. On me conduisit alors dans l'enceinte de ce château puis dans une chambre assez sobre en décoration. Ce n'est que plusieurs heures plus tard que j'ouvris les yeux pour découvrir mon environnement. La journée entière s'était écoulée et les cloches d'un temple sonnaient une heure tardive de la journée.
Ouvrant doucement les yeux, je découvris ce qui m'entourait. C'était une pièce aux murs de pierre sans décoration excessive, une immense tapisserie trônait sur un mur face au lit racontant une scène épique. Le décorum n'avait rien à voir avec le faste et la richesse du palais missèdois.

Ce fut que quelques minutes après mon réveil que je me rendis compte que j'étais nue dans les draps. Au moment où je voulus mettre un pied hors du lit pour me mettre en quête de quoi me vêtir, on frappa à la porte. Me reculant immédiatement, je remontais le drap assez haut sur mon corps afin d'en camoufler les formes.
C'est une servante qui fit son apparition portant dans ses mains ce qui semblait être mes vêtements. Après un commentaire sur le fait que je sois réveillée, elle déposa son petit paquet sur le rebord du lit avant de reprendre la parole pour m'inviter à un bain puis à dîner à la table du seigneur.

Acquiescement d'un hochement de tête,j'acceptais sa proposition. Un bon bain et un repas ne serait pas de refus. Alors que je me saisissais de ma robe pour la passer, elle m'informa qu'elle l'avait recousue et que pour le repas une autre robe me serait mise à disposition.
Une fois la robe enfilée, la servante officia comme guide à travers les couloirs pour me conduire à la salle de bains où un bain chaud m'attendait. Moment de pure de délice lorsque je glissai dans le bassin d'eau. Quelques longues minutes plus tard, enfin propre de la tête aux pieds, je sortis de l'eau.

La servante m'aida à m'habiller. Il est vrai que les corsages étaient rarement choses évidentes à nouer soi même. La robe était simple sans ornement particulier. Elle était dans des teintes bleutées avec quelques broderies mais sans plus. Une fois, habillée et coiffée, elle me conduisit à la salle du repas. Je n'avais toujours pas ouvert la bouche une seule fois pour tenter de communiquer avec elle.
Arrivée devant une grande porte, la servante me laissa seule. M'avançant un peu angoissée vers celle ci, je l'ouvris lentement avant de pénétrer timidement dans la salle du repas. La décoration était des plus simples, aucun faste et luxe mal placé. La pierre de taille donnait un côté brut et sauvage à la pièce.

Une personne se tenait déjà assise à table. Il s'agissait d'un homme d'âge mur aux traits militaires, une béquille était posée non loin de lui. Etait ce lui le seigneur de ce château ? Je l'ignorai. Avançant toujours dans la salle, je me fendis en une révérence pour le saluer. Il me salua et m'invita d'un geste de la main à prendre place autour de la table.
Me redressant doucement, je lui souris timidement en guise de remerciement. Il semblait être homme aimable et courtois. Prenant place non loin de lui, je m'assis. Le repas ne commençait pas pour autant. Il y avait encore un siège de vide autour de cette table.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1352
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Arthur]   Mar 2 Nov 2010 - 12:47

Si il apparut curieux que l'étrange et mystérieuse invitée dont on lui avait assigné la charge demeure silencieuse, n'essayant même pas de savoir où elle se trouvait vraiment, alors que pourtant, elle semblait perdue, égarée, la servante n'en montra rien, se contentant d'effectuer les tâches assignées par le seigneur du château à propos de la demoiselle Séraphin.
Ainsi respecta t-elle sa volonté de silence, n'engageant en aucune façon et en aucun moment une conversation dont l'initiative ne lui appartenait pas. Mademoiselle aurait une interlocutrice si et seulement si elle entamait une conversation, et la servante jouerait le jeu et participerait à l'échange, mais sans cela, elle se fit aussi silencieuse que la demoiselle.

Le bain ne dura que quelques minutes, et la demoiselle Séraphin, apparemment pleinement consciente, du moins, la servante l'avait-elle supposé, qu'un retard du fait de trop de temps passer dans l'eau chaude n'aurait pas été bien vu d'un seigneur qui lui avait offert l'hospitalité et l'invitation à sa table. L'habillage ne dura guère longtemps également, une chose était certaine, elle serait en avance, et ni elle, ni la servante ne souffrirait de quelques commentaires désobligeants sur les manières.
Elle lui indiqua la porte de la dite salle après l'y avoir mené et l'y laissa avant de repartir vaquer à d'autres tâches, jusqu'à ce qu'on la redemande pour s'occuper de la demoiselle Seraphin.

Là, à la table se tenait déjà Jonas, ami tant du baron, vieux maître d'armes usé davantage par l'attaque sournoise encore récente des Chouans que par les ans, les cinq dizaines, qu'il avait vu défilé et subit. Il souriait, silencieux, à la jeune demoiselle. Il n'y avait guère longtemps qu'il avait quitté les soins de Primepreste, quoiqu'il continuait d'être suivi par un guérisseur afin qu'on s'assure que tout aille bien. Après qu'elle lui ait adressé une révérence, il la salua à son tour et lui indiqua une place face à lui, la place du seigneur, en bout de table resté vacante pour l'instant.
Il n'entama pas la conversation, il attendait simplement quelqu'un, ne se permettant pas de poser quelques questions qui étaient la propriété du seigneur.

Il ne fallut que quelques minutes et un homme à la moitié de sa troisième décennie, les cheveux longs, légèrement bouclé, une tenue de cuir souple aux teintes ocres pénétra la salle, une épée dans son fourreau dans une main, les lanières qui servaient au port à la taille pendant.
Aussitôt après son entrée, Jonas se levait, autant que la demoiselle Séraphin, et le nouvel arrivant les invita à s'asseoir après qu'il l'eut fait.

« Pardonnez l'attente, quelques affaires m'ont retenu plus longtemps que je ne l'aurais pensé. »

Une fois les trois assit, quelques serviteurs apportèrent quelques entrées dont la qualité autant que la quantité s'en trouvait digne de celui qui se trouvait à la table, et nul doute qu'au terme du repas, les panses seront pleines et contentés. L'on servit du vin d'Hautval, d'un bon crû, et celui qui apparaissait être le seigneur se tourna vers son invitée.

« Je suis Guillaume Fontreux, chevalier et maître de Vielmot, sujet du Baron d'Ancenis, et voici Jonas Adovec, l'un de mes conseillers. »

Ce qui était présentement le cas, bien qu'il fut d'habitude au service du Baron, mais ce dernier absent, il était au service de celui qui était le seigneur de ce château, habituellement maître d'ordre parmi les chevaliers de la cité d'Ancenis.
Sur ces présentations, qui offraient à la demoiselle toutes indications quant à sa position et le lieu où elle se trouvait, il enchaina sur quelques questions.

« Demoiselle, vous vous êtes partiellement présentée à mes portes ce matin,vous réclamant Seraphin et, puisque je ne trouvais aucune raison d'abord d'en douter, je vous ai offert l'hospitalité que vous réclamiez, mais vous comprendrez que j'aimerais en savoir d'avantage sur celle qui se trouve ce soir à ma table... »

Il avait du mal à comprendre, et le rapport des gardes était bourré de trou qu'il voulait combler, principalement sur cette présentation, ces lèvres remuant sans émettre le moindre son, que les deux mots qui l'avaient conduit à la vouloir à sa table puisqu'elle n'était pas, du moins se réclamait-elle ainsi, fille de roture mais se disait de l'ancienne famille régnante du Marquisat de Serramire.

« Vous nous êtes arrivée dans un drôle d'état, par ailleurs, évitez de croiser la route de mon maître d'écurie, la façon dont vous avez traité votre monture l'a fâché, et j'aimerais savoir qui vous êtes, d'où vous veniez, et ce qui vous a poussé à vous déplacer de la sorte... J'aimerais aussi savoir qui je dois prévenir de votre présence, pour l'assurer de votre état. »

Il avait volontairement choisi d'entrer directement dans le vif du sujet, d'un ton calme et curieux, sans être insistant... Ces questions étaient aussi légitime qu'importantes pour la suite des évènements, et la décision qu'il lui faudrait prendre à son sujet.

Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Arthur]   Ven 5 Nov 2010 - 12:43

Je n'étais assise que depuis quelques minutes à peine quand celui que je prenais pour le seigneur des lieux se leva et s'inclina envers la personne qui venait de faire irruption dans la salle à manger. Je fis de même, me levant de mon siège avant de me fendre en une gracieuse révérence pour cet homme d'une trentaine d'année qui venait d'arriver. Une fois l'homme assis, nous pûmes reprendre place.
On nous servit les entrées après qu'il se soit excusé du contre temps qui l'avait retenu à des affaires urgentes. Alors que je trempais délicatement mes lèvres dans la coupe de vin, il fit les présentations. Ainsi donc il était le seigneur de ces lieux. Par la même, il m'apprit que j'étais en Ancenis, baronnie voisine de celle que j'avais fuie.

Après cette rapide présentation de lui même et de l'homme qui m'avait accueillie dans la salle, le seigneur me questionna. Il voulait des éclaircissements sur ce que les gardes n'avaient pu lui dire. Reposant la coupe sur la table, je regardais alors en direction du seigneur. La communication allait s'avérer difficile. Aussi dans un premier temps je portais mes mains à l'arrière de ma nuque pour en défaire le ruban qui l'ornait. Dévoilant ma gorge meurtrie afin d'aider un peu plus à mes explications.
Suite à cela, je pris la parole tout en renouant le ruban autour de mon cou, une fois que les deux hommes eurent vu la cicatrice. Un triste sourire se dessina sur mes lèvres avant de laisser filtrer un soupire. J'entamais alors mon récit. Bien entendu si les deux hommes ne comprenaient pas mes paroles, je n'hésiterai pas à mander de quoi écrire. Il est vrai que la voix est une barrière importante pour la communication entre les êtres.


Je tiens à vous remercier pour votre hospitalité et pour les bons soins que vous m'apportez.

Comme vous pouvez le voir avec cette présente cicatrice, j'ai subi une attaque au début de l'été qui m'a laissée sans voix et malheureusement qui m'a dérobée également de nombreux souvenirs. Je fus recueillie et renommée Agniezka par le baron de Missède dont je fuis les terres. Cependant, je me nomme Iseult Séraphin, de la lignée ducale de Serramire. Je me rends chez mon cousin Anseric de la Rochepont, comte d'Arétria dans l'espoir que ce dernier m'offre asile...



J'avais fini de dire ce que j'avais à dire. Je baissais alors doucement le regard.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1352
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Arthur]   Jeu 11 Nov 2010 - 10:23

Aux nombreuses questions qui pouvaient entourer la présence, tant par les conditions de son arrivée que par son identité ou bien encore, sa destination, certaines trouvèrent déjà réponses quand la jeune femme défit son ruban, dévoilant une cicatrice à la gorge, a priori encore récente, ceci expliquait au moins les mots sans son qu'avait pu constater les gardes à l'entrée, et cela n'allait pas facilité le gain des autres réponses.

Et, comme si, même dans sa folie ou bien sa colère actuelle, jouant d'effets lumineux à outrance dans tout le pays, Néera accorda ce qui put s'apparenter à un miracle, heureux hasard plus que bienvenu, les mots qui parvinrent à leurs oreilles, les rares étaient suffisant à une compréhension superficielle de son histoire et de son récit, quelque soit les trous... Quoique...

Il acquiesça sans dire un mot et fit demander une plume et bout de parchemin, il y avait un seul détail qui lui manquait pour comprendre toute l'histoire, et pouvoir agir une fois le diner terminé.
En attendant que le serviteur ne revienne, il s'adressa à Iseult, et il prendrait soin de ne pas poser plus de questions, pas ainsi en tout cas.

« Et bien, Dame Séraphin, je vous offre l'hospitalité de cette demeure, le temps de vous reposer et de vous remettre, et à moi, de prévenir votre cousin de votre présence en ce lieu, et de vos intentions. »

Le serviteur revint quelques instants après et posa la plume et le bout de parchemin sur la table, devant Iseult.

« Pouvez-vous y inscrire le nom de votre cousin, que je sache à qui m'adresser ? »

Car si pour Iseult, la réponse était évidente, le maître chevalier ne connaissait pas tout de la généalogie des Séraphin, et pour tout dire, mise à part feu Merwyn de Serramire et cette demoiselle, il n'en connaissait aucun, du moins, aucun qui le reconnaisse en tout cas.
Elle gratta sur le parchemin le nom d'Anseric de Rochepont, Comte d'Aretria.
Le maître chevalier en fut surprit, mais il ne dit pas mot, la parenté devait être lointaine et puis, après le catastrophique Merwyn et sa tentative de division du royaume, c'était tout à fait compréhensif de ne pas vouloir mettre en avant qu'on put avoir du sang, même infime, en commun avec ce Duc déchu.

« Merci. »

Il prit le parchemin et le posa à côté de lui avant d'ajouter.

« Jusqu'à ce que votre cousin soit prêt à vous recevoir, vous demeurerez ici, libre de vos mouvements, comme mon invitée, je mettrais à votre service l'un de nos pages, si d'aventures vous voulez quoique ce soit, vous rendre quelque part, vous le lui demanderez. Lorsque j'aurais la réponse de votre cousin, je puis vous assurer une escorte jusqu'en le domaine du Comte, afin de vous évitez le souci des brigands qui trainent en ces temps de Voile. »

Sur cela, il ajouta sur un autre ton, tandis qu'arrivait les premiers plats.

« Ah, enfin ! Allons, mangeons ! »

Et sur ces belles paroles, ils mangèrent...
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Arthur]   Lun 15 Nov 2010 - 14:24

Il ne fallut pas longtemps au seigneur des lieux pour comprendre la raison des mots manquants que les gardes lui avaient révélés sans plus de détails. Avec la vision de ma cicatrice, il en avait la raison et pouvait donc comprendre que ceci m'empêchait donc de parler comme tout à chacun. Néanmoins cela ne m'empêchait nullement de m'exprimer même si de nombreux mots étaient pour ainsi dire mangés.
Le seigneur acquiesça donc à mon flot de paroles semi muettes avant de faire mander de quoi écrire. Ainsi le compréhension serait bien plus facile car il n'avait pas du tout comprendre. Viktor avait mis lui même un certain temps avant de réussir à décrypter mes mots. Le seigneur prit donc la parole et m'informa qu'il m'offrait l'hospitalité en son enceinte et qu'il préviendrait qui de droit leplus rapidement possible.

Le serviteur arriva et me tendit le nécessaire d'écriture. Il me demanda alors d'y inscrire le nom de la personne à contacter car il est vrai que mon discours était parsemé de trou et seule la région d'Arétria fut nommée distinctement. Prenant doucement la plume, je la fis glisser sur le parchemin et y inscrivis le nom de mon cousin : le comte Anseric de la Rochepont.
Le tendant à mon hôte, il en lut le nom avant de le mettre de côté replié. Suite à cela, il m'offrit l'hospitalité jusqu'à ce que mon cousin puisse m'accueillir. Il m'était également à mon service un domestique et une escorte pour le jour de mon départ. Inclinant la tête respectueusement pour le remercier, je lui montrai ma gratitude.

Les plats arrivèrent sur cet entre fait. Nous dînâmes dans un certain silence. Il est vrai qu'il ne fallait pas compter surmoi pour la conversation. Suite à cela, je regagnais mes quartiers après avoir fait une révérence afin de les saluer. La nuit passa et fut relativement calme hormis les cauchemars qui m'assaillaient ces derniers temps.
Le lendemain matin arriva et après toilette et habillage et collation matinale, je demandai au page de me conduire à la bibliothèque. Je ne voulais pas rester enfermée dans la chambre aussi la lecture était une bonne chose pour m'empêcher de penser à celui que j'avais quitté.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1352
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Arthur]   Sam 20 Nov 2010 - 8:31

Le repas fut des plus silencieux, consacré au repas qui fut apporté, non à quelques discussions de tout ordre. La jeune femme ne pouvant aisément faire jouer de la voix, et les deux hommes n'ayant pas l'intention de discuter des derniers incidents et des évènements liés au Voile et ses ravages devant elle, ils se contentèrent de manger, simplement.
Quand se fut fait, il l'autorisa à disposer, lui souhaitant la bonne nuit, tandis que lui se consacra à l'écriture d'un petit mot pour le Comte d'Arétria qui devait partir le lendemain à l'aube.

Au lendemain, après qu'elle eut faire sa toilette, fut habillée et ait mangé, elle demanda à être conduite à la bibliothèque. Le lieu en question n'était pas le plus impressionnant qu'il soit, deux tables étaient dressées d'abord, puis les quelques étagères en bois brut, disposés en quelques rangées portait les écrits, propriété de Vielmot... De nombreux registres, des récits de voyage, des contes principalement, bellement enluminé, bien que la quantité soit moindre, les ouvrages les plus importants et les plus chers étant à l'abri au sein du Grand Temple de Primepreste, sous les soins et l'attention des moines.

La pièce était éclairée par des torches et n'offrait aucune ouverture, aucune fenêtre, par souci de se protéger tant du vent mais surtout des insectes et autres vermines qui pourraient mettre à sac l'endroit et les œuvres.

« Mon seigneur m'a demandé de vous dire de faire bien attention avec la flamme, ces livres ont une grande valeur. »

Et là-dessus, il lui tendit un bougeoir, indispensable pour circuler parmi les étagères où la lumière des torches ne parvenaient pas forcément.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Arthur]   Lun 29 Nov 2010 - 16:11

Dans la bibliothèque, alors que j'étais à la recherche d'un ouvrage, le domestique m'informa de faire très attention car son maitre tenait beaucoup à ces vieux livres. J'acquiesçai alors de la tête pour lui signifier que je ferai attention en approchant la flamme des livres.
Après quelques longues minutes de recherches, j'avais enfin trouvé un ouvrage qui semblait porter ses promesses pour faire passer le temps. Ce n'était point un livre de comtes ou d'histoires mais un recueil qui relaté divers traité ancien sur la politique de cette nation qu'étaient les humains.

On pourrait bien se demander à quoi une jeune femme pourrait se trouver une distraction à lire un tel ouvrage mais la raison était tout autre. Ayant tout perdu de mon ancienne vie puis de celle qui s'était ouverte à moi en tant qu'Agniezka, en faisant le choix de redevenir une Séraphin, il me fallait redorer le blason de ma famille qu'un de mes parents avait trainé dans la boue sans que j'en sache plus de détails.
Cette tâche m'incombait et je comptais bien devenir celle que j'aurai du un jour être. C'est à dire un jeune suzeraine. Mais pour cela, il me faudrait étudier dur afin que cela puisse se réaliser un de ces jours. J'étais prête à de nombreux sacrifices pour cela.

Les jours passèrent pendant lesquels j'étudiai différent traité. Le message à l'attention de mon cousin le comte d'Arétria avait déjà été envoyé et une réponse prochaine viendrait...
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1352
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Arthur]   Ven 3 Déc 2010 - 10:46

Si l'on prit soin de transmettre à Jonas les choix de lecture de la jeune Iseult, après chaque visite à la bibliothèque du château, il ne montra ni signe de cette connaissance, et n'alla pas non plus déranger la jeune femme dans ses études, elle visait quelque chose, mais il n'estima pas avoir besoin d'en savoir plus.
Les jours passant, on reçut réponse du comte, transmettant un nouveau message. Dans moins d'une dizaine de jours, des gens du haut pays de l'arétrian se présenteraient à ses portes, renforçant davantage l'escorte prévue pour la demoiselle, au moins était-on sûr qu'elle ne craindrait nulle attaque, à moins qu'une véritable troupe ne s'organise pour s'en prendre à elle, et il douta que quiconque ait cette envie, pas pour une noble sans titre, à moins que le Comte ait eu des ennemis ayant ce genre d'intention.

Cela faisait environ deux jours que le coursier s'était remit en route quand Jonas se présenta à la bibliothèque du château, sachant Iseult présente à ces heures là. Chandelier en main, il invita au repos le serviteur qui s'était relevé en sa présence, et il s'installa face à la jeune femme.

« Je viens pour vous donner quelques nouvelles. »

Il posa le chandelier et continua.

« Nous avons prévenu votre cousin de votre présence, ainsi que de nos intentions. Il va envoyer quelques hommes à lui afin de nous assister dans votre escorte, ils devraient arrivés d'ici cinq ou six jours, selon le chemin qu'ils emprunteront. »

Elle pourrait donc bientôt reprendre son voyage en toute sécurité, et dans des conditions décentes, contrairement à l'itinéraire qui l'avait conduit ici.

« Vos études et votre séjour se passent-ils bien, Mademoiselle, ou avez-vous besoin d'autre chose ? Nous sommes désolés de ne pas pouvoir vous consacrer plus d'attention, mais des affaires courantes accaparent notre temps. »
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
avatar

Nombre de messages : 772
Âge : 32
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Arthur]   Lun 6 Déc 2010 - 19:06

Les jours passent et se ressemblent apportant une certaine monotonie dans ma vie. Le soleil n'est toujours pas réapparu et je désespère de recevoir des nouvelles de mon cousin qui se font tarder. Puis une après midi, alors que je me trouvais comme à mon habitude à la bibliothèque dans le but de parfaire mon savoir diplomatique, le seigneur des lieux vint me rejoindre. Me levant pour le saluer en une révérence distinguée, j'attendis un signe ou une parole de sa part avant de m'assoir.
Je devais beaucoup à cet homme qui m'avait recueillie et qui m'offrait l'hospitalité et la sécurité de ses murs. Prenant place face à moi sur le fauteuil voisin, il m'informa alors qu'une missive positive de mon cousin avait été reçue et que ses hommes étaient en route pour renforcer l'escorte qui m'accompagnerait en Arétria. Je ne pus dissimuler alors ma joie. Non ce n'était pas de l'ingratitude vis à vis de Jonas mais j'allais retrouver ma famille et mon passé volé.

Le seigneur me demanda alors si rien ne me manquait et si tout allait comme je le souhaitais. Je lui fis alors un signe de la tête en l'inclinant légèrement pour lui signifier que tout allait bien et que je n'avais besoin de rien. Dans moins d'une semaine, je serai en route vers Ste Berthilde...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Arthur]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une lueur dans les ténèbres [Arthur]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» Marche dans les ténèbres.
» Dans les Ténèbres de ma mémoire [Terminé]
» Nouveau venu dans les ténèbres [Shachath, Asher] [18/03/42]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché du Médian :: Baronnie d'Ancenis-
Sauter vers: