AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand cupidon passe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Quand cupidon passe    Mer 3 Nov 2010 - 0:48

Après être sortie de ce lac, Cassie reprit en courant la direction du château. Elle n’eut pas à passer la porte que Nane l’attendait déjà.

Cassiopée ! Bon sang. Si Viktor a savait. Et tu as

Nane, je suis désolée. Je me suis emportée et

Silence et change toi, avant d’avoir froid.

La jeune femme alla se changer et soupira. Elle avait quitté Lyrin une heure, mais elle se sentait déjà seule.

Je vais dire à ton frère que tu es de retour.

Nane ?

Oui ?

Je vais me reposer. Je suis fatiguée. Dit lui qu’il ne se déplace pas pour rien. Je vais très bien.

La vieille nourrice quitta les appartements de la jeune femme et Cassiopée feignit un lourd sommeil, avant de se lever et vérifier qu’il n’avait aucun domestique dans les parages. Doucement, elle passa devant la chambre de Viktor.

Tel un chat en chasse, Cassiopée réussit à se rendre près des appartements. Lorsqu’elle tourna la poignée, un sourire s’afficha, elle entra sur la pointe des pieds et sourit intérieurement. Elle se glissa malicieusement dans ses bras et sourit.

Vous attendiez une personne ?


Dernière édition par Cassiopée de Missède le Ven 5 Nov 2010 - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand cupidon passe    Mer 3 Nov 2010 - 1:26

    Cela faisait à présent un peu plus d'une heure que le beau chevalier attendait, seul dans sa chambre. Son armure brillait à présent, et pour passer le temps il avait même affuté les lames de ses armes. Pendant ces minutes qui s'accumulaient, Lyrin réfléchissait quant à son avenir. Il était devenu un bel jeune homme avec des responsabilité, il devait se marier cela était inévitable. Ce qu'il s'apprêtait à faire avec Cassiopée, il ne l'avait jamais fait auparavant. Il reposa ses armes contre le mur lorsqu'il sentit une présence derrière la porte, lentement, quelqu'un tournait le poignet.

    Ce fut Cassiopée, elle entra sur la pointe des pieds, une lueur de malice dans ses yeux. Elle vint se blottir dans ses bras, et Lyrin put sentir le doux parfum que ses cheveux dégagés. Il les caressa d'une main et répondit à sa question lui aussi avec un sourire.

    - Oui, une personne. Malheureusement elle s'est fait attendre.

    Puis de nouveau, Lyrin l'embrassa cette fois-ci avec un peu plus de fougue que les dernières fois, il désirait et seule Néera savait à quel point. Bientôt leurs langues jouèrent un ballet des plus charmants où l'exquise se mêlait à l'intensité du moment donnant une saveur unique. Les mains de Lyrin allèrent caresser la courbure du dos de sa bien aimée, allant chercher les fils pour lui enlever sa robe. Il finit par les trouver et les dénoua un à un, sans toutefois que la robe ne tombe. Doucement, Lyrin emmena Cassiopée contre un mur, l'y planquant sans violence. Il l'embrassa sur le cou remontant lentement vers ses lèvres puis vers l'une de ses oreilles où il murmura son nom. Cassiopée.

    - Cassiopée, je vous veux ...

    Cette fois-ci, il fit glisser sa robe jusqu'à sa taille, la jeune femme pourrait la retirer elle même ensuite. Lyrin ne put s'empêcher d'admirer les monts et vallées du corps de Cassiopée, sa poitrine aux seins rond l'appelait. Mais le chevalier ne se pressa nullement, il continua d'embrasser son cou avant de descendre lentement sans oser s'aventurer à l'enceinte de sa poitrine qui l'appelait. Plus bas, il sentit une bosse dans son pantalon. C'était une expérience nouvelle pour le jeune homme et cela se faisait remarquer, ce soir c'était surtout ses instincts qui le guidaient.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Quand cupidon passe    Mer 3 Nov 2010 - 1:56

Cassiopée caressa la joue de son chevalier et soupira.

Je n’avais pas le choix. La nourrice de mon frère se tenait dans mes appartements et j’ai du lui dire que je voulais dormir avant de quitter.

La jeune femme remarqua bien que le temps avait bien fait réfléchir le jeune homme. Viktor la tuerait peut-être, mais elle n’avait aucunement envie de voir son frère gérer sa vie. Les baisers fougueux de son amant eurent don de l’amuser encore plus. Qu’il était bon.

Elle n’était pas son premier choix, car il avait courtisé plusieurs femmes et surtout l’ex-baronne que plus personne ne pourrait voir à Missède puisqu’elle avait fui.

Amusée elle le laissa défaire les fils de sa robe en souriant. Elle n’avait jamais vraiment aimé. Elle avait plutôt apprise des romans, mais les amours, dans les histoires ne finissaient pas comme dans le monde réel.

Dans un moment de folie, elle se sentit adossée contre un mur et des frissons ravagèrent sa peau.

Le fait qu’il la veuille ne lui fit pas comprendre les sentiments forts du chevalier. Elle se laissa au soin de son amant. Mais elle ouvrit ses yeux lorsqu’elle sentit sa robe glisser. Par instinct, elle repoussa légèrement Lyrin et soupira, avant de ramener sa robe contre elle.

Allait-il être contrarié ou comprendrait-il que jamais un homme lui avait donné autant d,affection.

Lyrin, je ne peux m’aventurer sur ce terrain, sachant que mon frère pourrait découvrir et encore qu’il ose faire quelques choses de stupide. Mais mon cœur est votre pour toujours, et si cette envie que vous avez de moi est sincère, demandez ma main . Pardonnez moi.

Elle avait envie de pleurer. Elle se sentait idiote, elle avait envie de se laisser guider dans cette danse, mais sans que viktir soit au courant, elle n’y arriverait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand cupidon passe    Mer 3 Nov 2010 - 16:18

    Lyrin sentit Cassiopée frissonnait. Mais lorsque sa robe glissa, elle repoussa légèrement le jeune homme et se recouvrit aussitôt. Et c’est là, que le chevalier sut qu’il était allé trop loin, pourtant il lui avait insinué plutôt ce qu’il voulait, l’avait-elle mal comprit ? Après le soupir, le baronnet lui fit écho en soupirant également, et recula d’un pas complètement. Les mots de Cassiopée finirent de le contrarier. Elle ne le croyait pas sincère, du moins c’est ce qu’il retint. Pour sur, Viktor ne serait pas content d’apprendre que son ami le chevalier avait couché avec sa nouvelle demi-sœur, craigne-t-il un autre bâtard ? Lyrin fit un autre pas en arrière en continuant de regarder celle qu’il croyait aimer. Il ne montrer rarement ses émotions ou sentiment en compagnie d’autres personnes, il était complètement lâché seulement avec son frère et sa jeune benjamine. Cassiopée lui demanda de lui pardonner. Mais elle n’avait rien à se reprocher, quoi que un peu. A présent, Lyrin avait perdu confiance en lui certains d’avoir mal procédé. Mais sa fierté qu’il aurait du normalement éliminé lorsqu’il est devenu chevalier, l’empêcha de l’exprimer devant elle. Il souriait, espérant cacher sa déception, et prit une décision spontanée qu’il pourrait regretter par la suite … Ou pas.

    - Cassiopée de Missède. Demain, je demanderais audience devant le baron, pour lui demander votre main. Je ne puis attendre plus longtemps avant de vous faire mienne.

    Il avait entendu Cassiopée dire plutôt dans la forêt qu’ils devraient attendre, car Viktor était contre un mariage arrangé. Toutefois Lyrin trouvait cela hypocrite de sa part, étant donné qu’il souhaitait lui arranger son propre mariage avec une châtelaine d’Ysari. Lyrin n’en avait pas entendu parler avant ce jour, et ne voyait pas en quoi cela serait profitable pour Viktor. Il revint à la scène actuelle en demandant à Cassiopée.

    - Pardonnez-moi plutôt de vous avoir froissé et de vous avoir pressé. Mais soit, en attendant le verdict de votre bon frère. Je pense que nous devrions nous tenir là, comme vous l’avez dit, si Viktor venait à l’apprendre, il en serait froissé.


    Lyrin tourna les talents et alla vers son armure déjà brillante, il prit un chiffon et continua de l’astiquer alors qu’elle l’était déjà bien. Voilà que pour une fois il avait décidé de laisser son corps exprimé ses désirs, la seule femme qu’il en pensa digne le repoussa. Oh certes, Lyrin était peiné, il essayait de le cacher en donnant son dos à la demi-sœur du baron. Si elle savait à quel point il était tombé sous son charme. Ses yeux noisette, sa chevelure de jais. Elle aspirait à la beauté même …
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Quand cupidon passe    Mer 3 Nov 2010 - 16:39

Elle avait tout gaché. Le bonheur d'appartenir à quelqu'un qui avait des sentiments pour elle. Qu'avait-elle fait pour quitter les bras protecteur d'un homme qui voulait l'aimer a tout pris. Mais encore plus, qui la désirait, d'un amour incompréhensible. Incapable de ne pas se retenir, de grosse larme s'écoulèrent sur sa joue. La jeune femme se sentait de nouveau seule.

Lyrin, convolée dans vos bras , c'est tout ce que je désire. Je ressens des sentiments qui n'existaient pas avant vous. Si vous m'aimez vraiment, Viktor acceptera que je vous épouse.

Elle voulait crier de rage, mais rien ne sortait. Elle attacha de nouveau les fils de sa robe et soupira. Elle l'obligea à se retourner et elle le forca a abandonner ce chiffon et se blottit dans les bras du valeureux chevalier.

Pardonnez-moi. Je suis idiote. Je n'ai jamais été aimé comme une soeur et encore moins, comme vous le faites présentement. Lyrin, mon corps désirs autant que vous cette étreinte.

Elle l'embrassa l'attirant contre elle.

Je ne peux m,offrir, puisque mon frère serait de mauvaise humeur, mais je ne refuserais pas de rester a vos cotés.

Elle n'offrait pas sa virginité, mais elle offrait la possibilité au chevalier de garder son corps contre lui. Elle détacha sa robe gardant uniquement ses jupons, il avait donc l'adresse de pouvoir regarder les forme de sa bien aimée.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand cupidon passe    Mer 3 Nov 2010 - 22:14

    Lyrin ne vit pas la larme qui descendit sur la joue de Cassiopée, il lui tournait le dos astiquant une armure qui brillait déjà. A cause du voile, la lumière ne pénétrait pas la chambre, c'était les bougies qui avaient ce rôle à présent. Posées à différents endroit stratégique, la scène était parfaitement éclairée. Viktor serait un bel idiot s'il refusait de bénir leur union en n'autorisant pas de donner la main de sa soeur au chevalier. Lyrin était l'un des plus beaux et bons partie de Missède, il occupait des postes important au sein de la cour et possédait même le titre de baronnet. Il en avait eu des demandes depuis le début de sa carrière, certains adressait à son frère ainé, d'autre directement à lui. Bien sur il les avait refusé, préférant ne pas avoir d'obligations conjugales et de continuer d'aide aussi fréquemment que possible le peuple qui réclamait l'aide de la Déesse. Même si en théorie c'était à lui de faire des demandes, pour la première fois, il allait en faire une officiellement.

    Cassiopée s'avança vers lui, l'obligeant à se retourner, elle avait renoué les fils de sa robe et se blottit dans ses bras. Au moins, il n'avait pas perdu de son affection. Lyrin pouvait à nouveau sentir le parfum plaisant de ses cheveux. Il se décontracta à cette caresse. La belle jeune femme lui fit comprendre qu'elle aussi le désirait mais qu'elle s'en abstenait par respect envers son frère. Et Lyrin ne pouvait que la comprendre, lui aussi n'aurait pas apprécié que quelqu'un déshonore sa jeune soeur Aelalia. Il aurait même provoqué l'homme qui aurait commis le blasphème en duel. Lyrin n'en dit mot.

    Puis Cassiopée l'attira vers elle et l'embrassa. Lyrin lui rendit lui aussi son baiser avec un peu plus de passion avant de lui répondre.

    - N'ayez crainte, je vous comprends et accepte votre décision. Comme dit, demain j'irais demander votre main, et alors peut être vous vous offrirez à moi ...

    Puis la jeune femme recula un peu et détacha sa robe pour rester seulement en jupons. Derrière sa tenue légère, Lyrin pouvait entre-apercevoir son corps aux courbures enivrantes et aux formes exquises. Il l'attira cette fois-ci lui et l'embrassa au cou une fois puis une deuxième avant de se perdre en baiser. Ce soir, ils n'iraient pas loin, mais au moins cela ne l'empêchera pas d'être heureux. Puis il pressa le corps de la soeur du baron contre lui sentant sa poitrine contre son torse, et respirant le parfum de ses cheveux avant de laisser son souffle se répandre sur son cou. Avant de lui dire, avec une ouverture de coeur rare chez lui :

    - Je souhaiterais Cassiopée de Missède passait le restant de mes jours à vos côtés. Je veux et désire même prendre le risque de m’engager sur le chemin de l’amour avec vous quitte à tout perdre, je me refuse à vivre plus longtemps sans la douceur d’une femme et je me refuse encore davantage à vous laisser seule ici bas. Je suis peut-être en train de faire une erreur mais ce n’est pas comme cela que mon cœur voit les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Quand cupidon passe    Jeu 4 Nov 2010 - 0:47

Cassiopée n’avait jamais aimé, parce qu’elle était batarde et servant. Elle restait la moitié de ce qu’elle pouvait être. Mais jouer avec son humeur s,était aussi s’attirer les foudres de son frère. Maintenant, elle oubliait ce que son passé lui laissait. Elle n’était plus rien, sauf Cassiopée de Missède et peut-être …non, elle porterait le nom de son mari. Comme toute femme, elle ferait la meilleure épouse. Elle essayera. Elle n’était pas une fille qu’on avait élevée dans le but de devenir une femme de foyer. Cassiopée héritait d’une histoire, mais elle aurait besoin de Viktor. Agniezka l’avait abandonné comme une poupée de chiffon.

Lyrin ne me faites pas promettre des choses que je ne pourrais pas. Viktor ne vous refusera pas. Il connait votre implication et je ne peux pas atteindre mes 20 ans sans être mariée. Mes lèvres sont attirées aux votres, mon corps réclame la tendresse dont je vous prive. L'attente laisses nos deux coeurs en souffrances, mais je veux être votre, jusqu'à ce que les dieux me rappèlent. Je veux d'un homme sa tendresse et sa compréhension.

Elle se laissa emporter dans les caresses et les baisers du chevalier. Elle aimait sentir les mains de son amant sur son corps. Elle ne savait pas si elle devait, mais elle pouvait faire confiance au chevalier. Rarement, elle avait eu tant d’affection pour elle. On l’avait réprimandé pour un si et un ca. Dans les bras de Lyrin, elle avait l’impression que le monde n’existait plus et en présence de Viktor, elle devenait une enfant qui demandait de l’affection.

Vous ne perdrez rien sauf, peut-être la tête.

Heureuse, elle n’osa pas défaire la tunique de son amant et peut-être futur fiancé. Elle plaiderait la cause de Lyrin si Viktor refusait, ce qu’elle ne croyait pas.

Elle l’embrassa de nouveau et se laissa tomber amenant Lyrin dans sa chute, sur le lit. Elle sourit et l’embrassa encore. Les yeux dans les yeux, plus rien ne comptait.Elle jouait avec le feu, mais elle ne devait pas se laisser tenter. Malicieusement, elle finit par plaque doucemet son amant sur le dos et grimpa sur lui. Elle échangea de long baiser qu'elle aurait cru interminable et sourit. Elle alla se blottir contre lui et soupira.

Suis-je vraiment amoureuse ?

Elle attendit une réponse. Lyrin l'aimait-il autant.


Dernière édition par Cassiopée de Missède le Ven 5 Nov 2010 - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand cupidon passe    Ven 5 Nov 2010 - 20:10

    Cassiopée était persuadée que son frère donnerait sa main à Lyrin. Lui aussi en était presque convaincu. Le chevalier ne connaissait pas l'âge exact de sa future fiancée, mais elle lui révéla avoir moins de vingt ans, soit plus jeune que lui. Chez les nobles, les femmes étaient promises dès leur jeune âge à un homme, les pères ou les mères pour accroire leur influence dans la société, cherchés le meilleur partie possible pour leurs filles. Les faisant grandir dans la beauté et la grâce pour certaine, et d'autres qui montaient moins bien. Cassiopée elle n'avait sans doute pas reçu d'éducation de fille de noble dès sa jeunesse, et à présent qu'elle était devenu Dame de Missède, les prétendants devraient bientôt s'amasser au pied de sa tour pour demander sa main au baron et entrer dans la famille de Missède. Lyrin ne voyait pas son mariage ainsi, lui seulement noble de campagne qui revête l'habit de Chevalier n'aspirait pas au pouvoir. Seulement au bonheur. Son éducation avait été ainsi.

    Les mots qu'il entendit sortirent de la bouche de Cassiopée lui firent plaisir. Au moins, elle aussi éprouvait du désirs pour lui c'était rassurant et quoi que un peu amusant pour Lyrin qui avait tout de suite envisager une autre possibilité certes un peu extravagante et par ce fait ne vous sera pas conté. Après la courte tirade de sa bien-aimée, Lyrin ne put que sourire de satisfaction par cette révélation. Ils en échangèrent des baisers juste après, et seul les Dieux savent combien. Ensuite ce fut au tour du preux chevalier de révéler ses véritables sentiments et son envie d'être à ses côtés. En une journée, il avait rencontré une femme, il en était tombé véritablement amoureux et voudrai l'épouser. Êtes-ce trop ? Êtes-ce Arcam qui s'en mêlé ? En tout cas, ce qu'il savait réellement, c'est ce que Cassiopée lui confia. Il perdait simplement la tête.

    Cassiopée l'embrassa de nouveau, et Lyrin y mêla une nouvelle fois fougue et passion goutant la saveur divine de sa langue, et à elles deux, elles dansaient au rythme de leur battements. Une allant chercher l'autre, s'incliner pour lui demander une danse puis danser ... danser. Cassiopée tomba à terre entrainant volontairement Lyrin dans sa chute, celle-ci était en tenue légère, une robe de chambre blanche que le jeune homme aurait volontairement enlevé, mais Cassiopée ne le souhaiter pas. A terre, elle lui sourit, charmante esquisse sur une rare peinture. Puis Cassiopée le planqua contre le sol et monta sur lui et l'embrassa, interminablement, passionnément. Elle jouait avec le feu, attisant le feu. Elle faisait grandir le désir en Lyrin et elle pouvait sentir cette bosse contre une de ses cuisses qui le trahissait malgré lui. Enfin, elle se blottit contre lui et lui demanda s'il elle était amoureuse. Le jeune homme contre le sol, l'embrassa dans les cheveux n'ayant accès à aucune partie ainsi immobile avant de lui répondre.

    - Je crains ma Dame que nous souffrons tout les deux de la même et incurable maladie. L'Amour.

    Si elle savait à quel point elle le faisait languir ainsi vêtu, dans cette position. Jamais Lyrin n'aurait cru atteindre une telle passion. Mais parce qu'il l'aimait, et parce ce qu'elle ne voulait pas. Il la respectera et attendra qu'elle soit prête. Sans doute pas ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Quand cupidon passe    Ven 5 Nov 2010 - 20:47

Elle ne faisait pas la bêtises de sa vie. Au contraire. Elle se voyait avec cet homme aimant. Peut-être était ce un coup des dieux qui voulaient que la Baronnie s'agrandisse, mais Cassiopée savait qu'elle ne pouvait rien contre le vouloir de l'amour. Elle était attitrée par le chevalier de Missède. Non par son physique plusqu'avanant, mais bien sa douceur, son honneteté et l'amour qu'il avait pour elle. Elle savait que cette historie pouvait durer, mais seulement si Lyrin voulait. Elle ne savait pas si elle devait osé pour lui. Elle sentait toute l,amour qui sommeillait entre eux. Avait-elle raison de se priver ? Viktor n'accepterait jamais que Cassiopée ne soit pas vierge.

Se laissant entrainer dans une danse passionnée, Elle sentait toute l'excitation qu'il avait pour elle. Elle le savait. Alors qu'elle, elle le privait de chair et de joie. Elle était sienne, mais ne se donnait pas par pureté.

La jeune femme se laissa faire et rit:

Je suis gravement malade dans ce cas,

Elle soupira longuement sachant le desir qu,il avait et qu'il gardait en lui. Elle le fit rouler sur elle et l'embrassa avant de prendre une des mains de lyrin. Elle la déposa sur sa hanche, en le regardant droits dans les yeux.

Lyrin, ma virginité vous est defendue, mais mon corps est heureux de sentir le votre et il vous appartient.
Remontant une peut sa robe, elle lui permettait la vue d'un corps qui serait sien, mais pas sa virginité. ELle attendait donc que le cehvalier lui retire son dernier vetements et que dans tous les repsects, ne tente de la prendre, mais uiquement de découvrir ce qui serait tien. Elle jouairt avec ses sentiments pour l'unique raison qu'elle ne savait pas comment réagir. Il ne pouvait pas la forcer. Or, elle avait envie de lui.

Me permettez-vous de dormir dans vos appartements cette nuit ?

Elle voulait un corps chaud réconfortant. et de l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand cupidon passe    Ven 5 Nov 2010 - 21:50

    Gravement malade. C'était les mots que Lyrin souhaitait entendre, il avait bien comprit qu'elle l'aimait. Mais Néera sait que c'est bon de l'entendre dire et répéter. Puis le jeune homme pensa à Agniezka. Cette femme qui fut la fiancée de Viktor. Il avait tenté de la séduire, il lui avait même sous-tirer un baiser. Mais encore une fois, seule Néera saura dire à combien il ne l'aimait pas. Certes certes, l'ex-fiancée du baron était une femme des plus charmantes quoi que sans langue, si Lyrin avait accepté ce défi insensé ce n'était qu'à cause d'Ysera. La misérable l'avait attiré dans ses filets ... Mais aujourd'hui c'était de l'histoire ancienne, tout était de l'histoire ancienne. Ne comptait que lui, Cassiopée, et la limite qu'ils s'étaient imposé. Cette fichue limite ...

    Puis Cassiopée décida de changer leurs positions sur le matelas. Elle le fit rouler sur elle avant de l'embrasser, un autre court moment de bonheur intense. Puis, la jeune femme prit la main de son chevalier pour la poser sur hanche pour ensuite lui dire en le fixant de ses admirables petits yeux noisette qu'elle lui appartenait, mais qu'il ne devait pas la faire totalement sienne pas cette nuit là. Lyrin poussa à son tour un petit soupir, qu'il était cruel de jouer ainsi avec lui, avec ses sentiments, obligations et son corps. Bien sur, elle avait fait son choix, il se devait à présent de le respecter. Cassiopée remonta un peu sa fine tenue laissant à Lyrin la vue de ses cuisses harmonieusement courbé. Il sourit lorsqu'elle lui demanda si elle pouvait passer la nuit avec lui. En l'embrassant sur le nez, il lui répondit.

    - Mais bien sur !


    Lyrin arriva à capter son regard, il y vit sa sincère pensée, en tout cas il le crut. Elle avait elle aussi envie de lui, elle ne le faisait pas seulement pour lui faire plaisirs en quelconque manière, non. Elle devait seulement essayer de faire plaisir à Lyrin et à Viktor en même temps. Et donc, notre jeune homme fit ce qu'elle attendait de lui. Sa main posé contre sa hanche descendit, laissant de côté ses fesses ou son intimité en une douce caresse pour aller se loger sur une de ses cuisses. Qu'il caressa inévitablement de sa main avant de monter vers sa robe pour d'un coup vers le haut, il la lui enleva. Lyrin venait de lui enlever son dernier vêtement alors que lui était encore habillé. Sous lui, se trouver une jeune femme nue aux allures harmonieuses et belles. Pendant quelque secondes, il se contenta de regarder avant de continuer de lui caresser sa cuisse pour aller vers son dos en évitant ses fesses qui le réclamaient. Cassiopée pouvait le sentir, Lyrin était encore timide. Il alla vers sa bouche pour l'embrasser de nouveau, un long baisers avant de descendre vers son cou. Il n'osa pas s'aventurer plus loin, il attendait ses réactions si ce qu'il avait entreprit serait bien ou mal interprêté. Si elle venait encore une fois à la repousser , alors il se retirerait pour dormir. Mais il espérait qu'elle n'en fera rien. Il l'embrassa seulement sur les lèvres mélangeant son souffle chaud avec le sien avant de lui mordiller légèrement l'oreille. Sans presser le corps de la jeune femme contre le sien, il était sur elle sans trop la toucher, se contenat de l'embrassait et de regarder ce corps gracieux offert à ses chastes yeux. Son intimité, sa poitrine, son ventre ...

    - Qu'il est cruel d'ainsi me torturer Cassiopée ...
    Dit-il dans un souffle à son oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Quand cupidon passe    Ven 5 Nov 2010 - 22:14

Si viktor ne refusait pas, Cassiopée presserait le mariage, Elle ne pouvait pas attendre éternellement. Jouer avec le feu ainsi, on finissait par s'y bruler. Rester vierge serait presque une barriere entre eux. Elle implorait la déesse de bénir son union, union qu'elle ne pouvait pas consommer.


Lorsqu'il l'embrassa sur le nez, elle ne put que sourire. Venait-il de faire une chaste baiser ? Elle eut envie de rire, mais la situation ne s'y prêtait pas parce que elle jouait avec les sentiments d'un homme et encore, celui qu'elle aimait.? Regardant dans les yeux si envoutant de son amant, elle soupira de plaisir. Elle risquait la colère de Viktor, mais que faire de plus. Elle ne pouvait plus se détacher de cet homme.

Alors je resterais toute la nuit, dans vos bras.

Promesse si sincère, qu'elle rajouta :

et pour le reste de ma vie.

Elle lui avait laissé le droit sur son corps. Maintenant elle était nue devant un homme. Lorsqu'elle réussit a joindre ses levres, elle retira sa chemise, pour embrasser les épaules de son amant. Elle était si bien. Elle ne cachait rien de son corps. Les baisers et caresses de son amant la firent frissoner.

Lyrin c'est toi que je veux comme époux.

Le message était clair. Viktor n'avait auter choix. Cassiopée aimait Lyrin. Passant ses mains sur le dos de son amant, la jeune femme évita de baisser la tête honteuse.

Si vous saviez toutes les tortures que je subis en vous empechant de me toucher.

Elle passa ses bras autour de son cou et l'embrassa avec une passion que le chevalier ne lui connaisssait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand cupidon passe    Sam 6 Nov 2010 - 0:18

    Rien que de la voir sourire fit plaisir à Lyrin. Il avait consacré sa vite aux autres, petit, il été séparé de ses parents pour vivre avec son oncle afin d'être le chevalier qu'il est aujourd'hui. Il ne regrettait rien bien sur, cela lui faisait plaisir et le remplissait de fierté de pouvoir accomplir toutes ces bonnes actions. Il était avant tout un serviteur de Néera, et que s'il venait de choisir une Dame, il se battrait pour elle et protégerait son honneur. Sa Dame était Cassiopée de Missède, il protégera donc son honneur. Elle lui fit savoir qu'elle restera dans ses bras toute la nuit. Il n'était pas contre du tout. Ni pour le reste de sa vie.

    Cette fois-ci ce fut elle qui lui enleva sa chemise, laissant Lyrin torse nu avec cette incessante chaleur qui habitait son corps. Corps d'ailleurs finement tracé, une musculature de noble guerrier. Cassiopée d'ailleurs lui déposa un baiser, ou peut être deux sur l'épaule. Elle frissonnait sous les caresses du chevalier sans rien caché de son corps dont il avait la joie d'admirer. Elle passa ses mains sur son dos, avant de lui faire une autre confidence. Elle aussi était torturé. Lyrin ne sut quoi répondre, étant donné que c'est elle qui a décidé d'imposer cette barrière entre eux. Lyrin ne fit que lui sourire avant de se faire embrasser d'une façon où il ne reconnaissait pas la jeune femme timide, une ardente passion limitait encore une fois à cause de cette barrière.

    Cette fois-ci ce fut autour de Lyrin, il la caressa de façon à ce qu'elle réagisse. A elle de voir si elle va le repousser, ou l'accepter. Il descendit ses lèvres sur son cou, ne s'y arrêtant qu'un très court instant avant de franchir l'enceinte de sa poitrine. Rebondie et ferme, Lyrin déposa un baiser sur l'un de ses seins jouant légèrement avec le téton sans lui faire mal. Alors que ses mains caressait la parfaite courbure de son dos, sans descendre vers ses fesses fermes. Lyrin se sontit très vite à l'étroit dans son pantalon et aurait bien aimé l'enlever, mais il ne fit rien, encore une fois c'était à Cassiopée de décidé si elle voulait continuer ou pas. Toutefois, Lyrin porta ses mains vers sa poitrine et la caressa pour une première fois, s'abandonnant à ce plaisir qu'il n'avait alors jamais connu.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Quand cupidon passe    Sam 6 Nov 2010 - 1:08

En voyant les muscles de son amant, Cassiopée passa ses mains sur les épaules et puis le torse de Lyrin. Bon sang, elle n'avait jamais eu tant envie d'un homme. Ou encore aimé quelqu'un qui puisse garder tout ce qu'il ressentait pour les convictions d'une femme. Elle se sentait mal de devoir lui refuser son corps. Elle voulait tant cette journée ou ils echangeraient leur voeux devant Neera et encore cette nuit qui en suivrait.

Les mains de Lyrin étaient si délicates. N'ayant jamais était traitées ainsi, Cassiopée détendit ses muscles et se prêta aux caresses. Lorsque les mains parcoururent son dos, la jeune femme émit un faible gémissement et laissa de nouveau.

Il était si proche d'elle. C'était trop facile de se laisser aux jeux. Elle voulait tant se donner. Elle sentait en elle, une flamme qu'elle devait éteindre. Elle repoussa doucement Lyrin en se levant et ne tenta pas de cacher son corps.

- Si nous continuons, nous allons fauter. Je n'y arrive pas. Je vois et sent votre désir. Je vous torture et je ne veux pas que mon frère souffre de mon déshonneur. Je ne veux pas qu'il vous fasse du mal. S'il vous plait Lyrin. Pardonnez mon manque d'expérience, accordez moi cette nuit aupres de vous dans vos bras.

Elle caressa le visage de son amant. Elle ne cherchait pas à lui retirer ses plaisirs, mais elle préférait rester dans ses bras et se reveiller le lendemain dans sa chaleur.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand cupidon passe    Dim 7 Nov 2010 - 0:04

    Cassiopée passa ses mains sur les épaules du chevalier pour ensuite parcourir son torse, laissant à chaque fois dans son sillage un tracée enflammé. Lyrin sentit ensuite Cassiopée se détendre à ses caresses et poussait un léger gémissement de plaisirs. Si elle l'avait laissé aller plus loin, elle en aurait connu encore plus de plaisirs, s'en était sur. Le chevalier sentit le combat du dilemme de Cassiopée, elle était partagé entre Viktor et lui. Puis, lorsque les caresses du jeune homme se firent plus osées, Cassiopée les accepta dans un premier temps avant de repousser doucement Lyrin pour qu'elle s'assoit sans rien caché de son corps, elle voulait s'arrêter car sinon ils allaient fauter. Le baronnet fut d'abord blessé dans son amour propre car Cassiopée insinuait par là qu'il ne pourrait pas se contenir et se contrôler. Évidemment, il ne lui en tint rigueur. Lyrin poussa un soupir à peine perceptible avant de répondre.

    - Bien sur, demain comme promis j'irai voir le Baron pour lui demander votre main. Et j'espère que cette nuit ne sera pas la dernière où nous dormirons ensemble.

    Lyrin avait bien mal de ne pas exprimer son amour en sa totalité. Il poussa un autre soupir en caressant du dos de sa main la cuisse de Cassiopée avant de remonter vers le fruit interdit de son intimité pour ensuite aller caresser son visage. Il la désiré, c'était certain, et rien que de caresser son fruit le soulagea quelque peu. Il embrassa une nouvelle fois Cassiopée sur le nez après lui avoir sourit. Il la prit dans ses bras, son corps nue collé au sien, son dos contre son torse, son bassin contre son bassin, sa tête dans son cou qu'il embrassa une nouvelle fois avant de lui dire.

    - Demain sera sans doute un grand jour, dormons à présent.

    Il huma le parfum de ses cheveux et ferma les yeux, encore incapable de dormir, il sentait toutes les parcelles du dos de Cassiopée contre son torse à découvert, profitant de ce contact avec la femme qu'il voulait pour éternel compagne.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Quand cupidon passe    Dim 7 Nov 2010 - 0:24

Cassiopée se faisait la promesse qu'elle ne pourrait jamais abandonner le lit de Lyrin. Si Viktor lui refusait cette place, elle se compromettrait par amour. Elle ne voyait pas pas pourquoi on refuserait une si jolie femme, un mari.

Elle ne le sera pas la dernière. Je le voudrais pour le meilleur, rester dans vos bras.

Lorsqu'il passa son bras autour de sa taille, la jeune femme soupira . Elle sentait son coeur ramené contre celui du chevalier. Elle avait fermé les yeux, la journée l'avait terriblement mise à l,épreuve . Ses sentiments étaient floue. Elle aimait Lyrin de tout son coeur. Jamais plus jamais elle douterait .

- Oui, il le sera.

Sentant le souffle chaud de son amant , elle s'endormit avec la confirmation qu'il était la et ne la quitterait pas. La premiere nuit que la jeune soeur du baron dormait paisiblement.

Les premiers rayons s'intallèrent tot le lendemain traversant les minces rideaux. Cassiopée s,était retournée dans les bras de Lyrin déposant sa tête contre le torse de son amant. Elle dormait encore profondément.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand cupidon passe    Dim 7 Nov 2010 - 11:37

    [On ne peut pas avoir de rayons étant donné qu'il y a le voile ^^]

    Lyrin se réveilla le lendemain à son heure habituel. Le Soleil était de nouveau caché par ce voile ne laissant rien filtrer de l'énorme boule de feu, malheureusement ... Il sentit le corps de Cassiopée à ses côtés, son torse contre son torse et ne put s'empêcher de sourire. Durant la nuit, il avait longuement réfléchi aux derniers évènements. En une journée, il était tombé amoureux d'une parfaite inconnue et le soir même, il l'a demande en mariage et dort avec elle dans son lit. Un oeil externe aurait tot faire de dire que le nouveau couple s'était précipité et avait enchaîné les étapes en une soirée. Mais Lyrin ne voyait du tout pas les choses ainsi. Pour lui, Néera l'avait récompensé de ses bienfaits en lui accordant l'amour d'une femme. Un présent, qu'il ne lui refusa pas. Durant leur sommeil, Cassiopée s'était retourné dans leur couche pour poser sa tête sur le torse du chevalier et Lyrin déposa sur son front un baiser avant de se relever doucement pour ne pas réveiller la jeune femme qui dormait paisiblement. A la voir ainsi, belle et nue sur le lit, Lyrin approuva son choix de femme. Il ne pourrait trouver mieux en la baronnie.

    Se levant donc, il se dirigea vers son armoire pour sortir de quoi s'habiller. Ce matin, il se présentera au bureau de son baron pour une audience particulière. Il choisit une chemise propre et un bon pantalon pour l'occasion, il se dirigea ensuite vers un miroir pour se coiffer correctement avant de jeter un autre regard vers Cassiopée et s'assurer qu'il ne l'avait pas réveillé. Voyant bien qu'elle dormait encore, il prit un bout de papier et une plume qu'il trompa dans de l'encre afin de lui laisser un mot.

    Cassiopée,

    N'ayez crainte si en vous réveillant vous ne me trouver pas à vos côtés. Comme promis hier, j'irais demander votre main à votre frère et baron. Je ne sais pas encore s'il vous refusera ou pas à moi, mais je ne vous cache pas ma peur à entendre mon suzerain vous refuser à moi.

    A votre réveil, habillez vous et aller à vos appartements avant que les servantes ne vienne ranger ma chambre. Il ne faudrait pas que des rumeurs circulent à notre sujet avant d'officialiser nos fiançailles. Cela pourrait contrarier Viktor de vous savoir avoir passer une nuit en ma compagnie, il croira sans doute plus à votre pureté. Sans plus tarder, je me rends chez lui.

    Je vous aime Cassiopée de Missède.


    Il posa ensuite le mot sur le lit à la place qu'il prenait plus tôt, il embrassa une nouvelle fois la belle jeune femme mais sur les lèvres cette fois-ci comme pour s'encourager avant de franchir les portes de sa chambre pour se rendre chez le baron.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Quand cupidon passe    Dim 7 Nov 2010 - 15:51

[hrp: mon erreur]

Si Cassiopée dormait encore c'est qu'elle n,avait pas senti de menace contre elle. Elle était bien et profitait d'un sommeil. Lorsque Lyrin quitta, elle se leva doucement et soupira. Bon sang, elle était nue. Elle se recoucha sentant l,odeur de son futur. En voyant le papier, elle se leva et et lut à voix basse.

Cassiopée,

N'ayez crainte si en vous réveillant vous ne me trouver pas à vos côtés. Comme promis hier, j'irais demander votre main à votre frère et baron. Je ne sais pas encore s'il vous refusera ou pas à moi, mais je ne vous cache pas ma peur à entendre mon suzerain vous refuser à moi.

A votre réveil, habillez vous et aller à vos appartements avant que les servantes ne vienne ranger ma chambre. Il ne faudrait pas que des rumeurs circulent à notre sujet avant d'officialiser nos fiançailles. Cela pourrait contrarier Viktor de vous savoir avoir passer une nuit en ma compagnie, il croira sans doute plus à votre pureté. Sans plus tarder, je me rends chez lui.

Je vous aime Cassiopée de Missède
.

Elle retomba sur le lit

Nééra soit avec lui.

Heureuse, elle se leva attrappa sa robe et jupons et se vêtit. Il était encore tôt. Nane n'aurait pas passer dans ses appartements, Elle vola a travers les couloirs et alla s'enfermer dans ses appartements. Elle s,étendit sur le lit et eclata de rire.

;A eux le bonheur.





~~~Fin ~~~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand cupidon passe    

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand cupidon passe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand Swarley passe, Chuck Norris trépasse !
» Quand le passé vient frapper à ta porte! - feat: greg
» Quand le passe ressurgit [PV Rosier Sauvage et Feuille d Espoir]
» « Parfois, lorsque je suis en avion au-dessus des Alpes, je me dis : ça ressemble à toute la cocaïne que j'ai sniffée. » ? Aléna
» Quand l'élève dépasse le maître

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Langehack :: Comté de Missède-
Sauter vers: