AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Journal d'un archéologue [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Journal d'un archéologue [PV]   Mer 24 Nov 2010 - 10:34

[HRP : ce RP est rédigé comme étant une lecture du journal de Vraven Lorki, archéologue au service du baron d’Ysari]

41eme jour de Favriüs, 1ere année du 11eme cycle.

Je suis en route pour Arcani. Ce matin, alors que je me reposais dans ma demeure d’Ysari à classer tranquillement quelques vieilles poteries que j’avais trouvées à Sybrondil au printemps dernier, j’ai reçu un message de Gregor de Hautetour, seigneur d’Arcani. Le message était aussi court que péremptoire… je suis requis immédiatement afin d’analyser de vieilles ruines qui auraient été découvertes dans la région lors de travaux de restauration d’un ancien donjon.

Rien de plus… personnellement, je suppose qu’il s’agit juste de fondations bâties d’une manière différente, les architectes militaires ayant parfois de drôles d’idées. Mais ce n’est pas comme si mon avis comptait, quand bien même je ne crois guère à la présence de vestiges réellement anciens en ces lieux. Un soldat n’est sans doute pas capable de reconnaître de véritables ruines archéologiques. Le vieux lion se tournerait-il vers l’histoire avec l’âge venant ?

Toutefois, le seigneur de Hautetour est le représentant du baron sur le district d’Ysari et ses ordres ne souffrent donc pas discussion. J’ai embrassé ma femme et ma fille, prit le matériel dont je pourrai avoir besoin et loué une petite calèche dont les défauts de suspension me martyrisent le postérieur alors que j’écris ces lignes. Reste à espérer qu’au moins mes frais de transports me seront remboursés, la baronnie est une maîtresse austère.

Enfin… voyons le bon côté des choses. Il parait, selon les dernières rumeurs, que le baron passera par Arcani dans les prochaines semaines afin d’y réaliser une tournée d’inspection. Ma femme ne cesse de me tanner à ce sujet… il parait que le baron est un homme intéressé par l’histoire et elle croit que cela pourrait me permettre de me faire bien voir de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Journal d'un archéologue [PV]   Mer 24 Nov 2010 - 11:06

43eme jour de Favriüs, 1ere année du 11eme cycle.

Mes mains tremblent d’excitation en écrivant ces lignes. J’ai été visité le chantier ce matin, au lieu dit du « mont chauve », et il appert que les ruines mises à jour sont réellement fort anciennes. Il ne s’agit pas comme je l’ai tout d’abord pensé d’une partie du donjon qui n’aurait pas été rebâties lors de restauration mais de fragments d’une place forte largement antérieure.

Gregor de Hautetour m’a indiqué que le donjon datait d’il y a environ trois siècles, à une époque où les troubles avec Ydril appelaient un renforcement de la frontière. Je présume que lorsque le maître d’œuvre a voulu creuser ses fondations, il est tombé sur ces ruines et s’est dit qu’elle lui servirait de fondations à moindre coups. Quelques remblais pour consolider le tout, et hop sitôt découverts les vestiges ont disparus.

Maudits soient les militaires qui ont préféré réduire le coup de construction au prix de ces merveilles ! Ces trésors sont maintenant entassés sous un massif donjon, lui-même en fort mauvais état. C’est d’ailleurs sa rénovation qui a permis cette découverte, les ouvriers ayant sondé les fondations pour en vérifier la solidité. Je n’ose imaginer les efforts qu’il va nous falloir pour les dégager… si tant est-ce que cela soit accepté.

Je parlais de ce dernier point avec le seigneur de Hautetour, et à titre personnel il est favorable à ce que nous explorions de façon plus approfondie ces trouvailles. Le mont chauve est suffisamment large pour bâtir un nouveau donjon à côté, quitte à réutiliser les pierres de l’ancien. Je ne peux qu’attendre avec impatience la venue du baron qui seul pourra décider du sort de ces vestiges.
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Journal d'un archéologue [PV]   Jeu 25 Nov 2010 - 11:33

48eme jour de Favriüs, 1ere année du 11eme cycle.

Victoire ! Vici ! Le baron est passé ce jour sur le chantier et a paru fort intéressé par notre découverte. J’aurai aimé pouvoir lui expliquer plus longuement les promesses que ces vestiges nous font, mais il a reçu une missive apparemment urgente et est reparti dans la foulée, ordonnant toutefois de continuer les fouilles sur le site. Le nouveau donjon sera donc bâti un peu plus loin et je vais pouvoir diriger enfin un chantier majeur de fouilles.

Ce sera le summum de ma carrière. J’ai déjà écrit à ma femme pour la prévenir de la bonne nouvelle. Je suis bien conscient que ces travaux prendront du temps car la démolition de l’ancien donjon sera faite sérieusement, le seigneur de Hautetour désirant pouvoir le réutiliser comme matériel de construction lors de l’édification du nouveau. Mais peu importe, le chemin est désormais tracé et je peux me réjouir sans crainte.

Je suis retourné ce soir sur le site et j’ai observé attentivement les pierres. Le mont est un massif granitique et la relative sécheresse du sol a permis de bien conserver les vestiges. Pour autant, j’ai pu relever sur ce qui semble être un mur d’enceinte une érosion ne pouvant être due qu’aux vents violents qui balayent la région en provenance de l’Eris. Si ces analyses se confirment, cela nous permettrait d’estimer la durée durant laquelle l’ancienne forteresse s’est dressée ici, en se basant sur nos connaissances de la vitesse d’érosion de ces pierres dans la région.

Un ouvrier du chantier pense que les bâtisseurs ont du utiliser les anciennes carrières qui se trouvent non loin de Dyriet, au cœur de la forêt. Ces carrières sont fermées depuis longtemps, quand bien même il paraitrait qu’elles aient récemment servies de repaire à des brigands sous les ordres d’un certain Veshork, du fait de l’accessibilité malaisée à cet ancien massif minier. Un lieu parfait pour un repaire de brigand, sans aucun doute.

Toutefois, si cette carrière a autrefois été exploitée, cela voudrait dire que la forêt n’existait pas, car je vois mal un bâtisseur aller chercher sa matière première au milieu des bois alors que d’autres carrières existent près d’Orfédie. Il faut donc croire qu’à l’époque, le territoire qu’est aujourd’hui le district d’Arcani se couvrait de grandes plaines. De là à en déduire la présence de plusieurs cités antiques aujourd’hui disparues, il n’y a qu’un pas que je n’ose franchir sans preuve.

Enfin, tout cela ne me donne encore aucun indice sur la date d’édification de la forteresse du mont chauve, ainsi que j’ai décidé de nommer ces ruines. Elle s’est dressée là pendant plusieurs siècles, l’érosion le prouve, mais de quand à quand ? A-t-elle été remplacée immédiatement par le donjon actuel, auquel cas elle a du être détruite voici approximativement trois cent ans et ne pourrait donc probablement pas dater de plus d’un millénaire pour sa construction ? Ou bien est-elle plus ancienne et le donjon fut-il bâti sur ses ruines ?
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Journal d'un archéologue [PV]   Ven 26 Nov 2010 - 9:41

50eme jour de Favriüs, 1ere année du 11eme cycle

Le chantier a repris son rythme. Les ouvriers ont fait tomber un pan du donjon et déblaient les débris pour les emmener vers le futur site de construction. Pendant cette première phase, il est difficile pour des motifs de sécurité d’accéder aux vestiges et j’ai du me contenter d’analyser ce qui avait été trouvé jusque là. Certes cette situation est frustrante mais si nous tentons de brûler les étapes, je crains que les destructions provoquées soient bien plus frustrante que cette attente.

Donc pour l’instant je ne peux me baser que sur des tessons de poterie et ce qui semble être un morceau de glaive. A défaut d’autre chose, j’ai passé ma journée à voir ce que je pourrai en tirer. Si le glaive est peu intéressant en soi, car trop abîmé pour en tirer des informations, les tessons de poterie, une fois remis ensemble façon puzzle, se sont révélés bien plus passionnants malgré que nombre de fragments manquent à l’appel.

Il semble que la poterie ait été à l’origine une coupe ou un petit vase, la présence d’anses pouvant laisser penser que cette deuxième hypothèse est la bonne. Les motifs présents sur le contour forment un entrelacs de motifs géométriques parfaitement réguliers, essentiellement composés de représentations végétales ou abstraites. Assez étonnamment, aucune figure ni aucun personnage n’apparaît sur les fragments retrouvés.

Cela m’a fort surpris car ces motifs non anthropomorphe n’ont jamais fait partie des dogmes artistiques de la région durant les derniers siècles. Il est bien entendu impossible de se prononcer à partir d’un seul objet mais cela demande à être creuser.

Un autre fait intéressant est la fine trace de coloration sur les parois tant interne qu’externe de cette poterie. Je ne suis guère surpris par de petites tâches ocre sur les motifs, cette teinte étant quasiment la seule à pouvoir traverser les siècles. Il y a fort à parier que des tons verts ou bleus ont également été utilisés mais ont depuis lors disparu.

Toutefois, ce n’est pas cela qui m’intéresse le plus. La présence de traces ocre sur la face extérieure n’est pas illogique, mais la présence d’une teinte assez similaire sur la face intérieure est moins aisément explicable. A bien y regarder, la teinte est légèrement vermeille et ne tend pas vers l’ocre comme le pigment extérieur. La coloration est trop faible pour me permettre d’être affirmatif mais je serai tenté de croire à la présence de sang !

Si tel est le cas, il faut que cette coupe en ait contenu longtemps pour qu’il se soit ainsi imprégné. Par les Cinq, vivement que le chantier avance, j’ai besoin de plus de données pour établir des hypothèses solides !

Gregor de Hautetour est reparti pour Arcani, laissant le chantier sous ma responsabilité… et celle du lieutenant qui commande les soldats. Je me serai bien passé d’une présence militaire alors que nous sommes qu’à une journée de cheval d’Orfédie ou d’Arcani, mais il semblerait que des troubles religieux aient éclatés dans le fief de Dyriet non loin d’ici et la répression qui semble se préparer pourrait amener des fanatiques à fuir par ici pour rejoindre Ydril.

Pourquoi faut-il que cette merveilleuse découverte se soit faite alors que la venue des Dieux sur cette terre chamboule tout ? Comment veulent-ils que je puisse travailler en paix ? Heureusement, ma femme et ma fille devraient venir s’installer chez ma sœur à Orfédie dans les prochaines semaines, ce qui me permettra de les voir plus souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Journal d'un archéologue [PV]   Ven 26 Nov 2010 - 11:43

55eme jour de Favriüs, 1ere année du 11eme cycle

Un orage d’été s’est abattu sur le mont chauve, nous obligeant à rester sous les grandes bâches du camp. Les ouvriers sont redescendus jusqu’au village de Scharod non loin d’ici, mais je répugne à m’éloigner si vite du site, quand bien même les fouilles sont arrêtées. Heureusement, la pluie ne devrait pas trop durer et j’ai bon espoir de pouvoir recommencer mes travaux dès demain. Il me faut aller assez vite car lorsque la mauvaise saison va arriver nous serons obligé de tout reporter au printemps.

J’ai envoyé à Orfédie les premières découvertes afin qu’elles y soient conservées dans de meilleurs conditions que ce que nous pouvons faire ici. La moisson reste pour l’instant assez pauvre… le fragment de lame était tellement abimé qu’il s’est révélé inexploitable, et nous n’avons trouvé qu’un petit torque en bronze représentant deux serpents entrelacés. Bien qu’il ne soit point en or, la finition de l’objet n’en reste pas moins fine et indique qu’il appartenait à une personne doté d’une certaine richesse.

La controverse classique à propos des torques est de savoir s’ils sont plutôt liés aux guerriers ou aux femmes, en fait de savoir s’il s’agit d’un symbole de puissance, de virilité, destiné à récompenser les braves ; ou bien s’il s’agit plus prosaïquement d’un simple bijou. J’ai toujours eu une préférence pour la première hypothèse et le fait que les deux serpents du torque trouvé ici outre la gueule comme s’ils s’apprêtaient à mordre me conforte dans cette idée. L’agressivité représentée par l’artiste ne correspond pas avec un objet qu’une dame pourrait porter en société.

Ma femme arrivera la semaine prochaine à Orfédie. Dans sa dernière lettre elle ne se tient plus de joie à l’idée que je sois « l’archéologue privé du baron d’Ysari »… Je crains qu’elle ne prenne ses désirs pour des réalités, je n’ai rencontré qu’une seule fois le baron et pendant seulement quelques minutes. Certes il a paru intéressé et j’espère pouvoir lui présenter mes résultats par la suite.

Un marchand de passage a raconté que les troubles à Dyriet dégénèrent, et qu’un soi-disant devin appelle ouvertement à la rébellion. Selon les dires du marchand, l’armée pourrait être appelée afin de se débarrasser de ces excités. La disparition du châtelain à la fin du printemps y est sans doute pour beaucoup, mais un homme à poigne du nom de Thaar si je me souviens bien serait en train de reprendre les choses en main.

Le Voile a décidément causé de biens étranges troubles, mais tant que nous restons ici, je ne suis pas inquiet. Si des maraudeurs approchaient, les gardes laissé par le seigneur de Hautetour aurait vite fait de les mettre en fuite.
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Journal d'un archéologue [PV]   Mar 30 Nov 2010 - 19:52

65eme jour de Favriüs, 1ere année du 11eme cycle

Ces derniers jours ont été prenants et je n’ai plus guère eu le temps de tenir ce journal. Le chantier avance bien, la plupart des débris de vieux donjon ont été déblayés et nous attaquons les ruines de l’antique forteresse elle-même. Le travail devient de fait beaucoup plus délicat car il faut éviter d’abîmer les vestiges. Je suis obligé d’intervenir quasi à chaque instant pour arrêter un coup de pelle ou de pioche trop enthousiaste.

J’ai commencé à tenter d’établir un plan des ruines. Il apparait clairement qu’elles sont bien plus étendues que ne l’était le donjon, toutefois les parties extérieures ont désormais complètement disparues, et seul le cœur de l’édifice reste analysable. De ce que j’ai pu en voir, le plan semble être celui d’une double enceinte rectangulaire à tours d’angles. L’enceinte intérieure est assez bien conservée, mais nous n’avons que peu de traces de l’enceinte extérieure, si ce n’est la présence de couloir sortant de la première. Certes je m’avance et je fais des hypothèses, mais si des couloirs étaient installés à l’extérieur des murailles, je n’en verrais pas l’intérêt. D’où ma supposition d’une double enceinte…

Je me heurte toujours au problème de la datation. L’utilisation quasi-exclusive d’angles droits dans l’architecture indique une époque depuis longtemps révolue, car de telles fortifications sont vulnérables aux armes de sièges dont nous disposons aujourd’hui. A titre personnel, et me basant sur ce que je sais de l’évolution de l’équipement militaire et sur l’état général des ruines, je daterai cette forteresse de plus d’un millier d’années mais de moins de deux. Mais je peux me tromper, et en l’absence d’indices plus précis je ne fais que des hypothèses.

Les nouvelles de Dyriet ne sont guères rassurantes. La répression y aurait été sans pitié, mais les fanatiques religieux se seraient repliés dans la forêt où les forces de milices n’osent les suivre. Apparemment, le responsable local de la sécurité a privilégié les exécutions théâtrales à la recherche des chefs de la rébellion. Les soldats présents ici sur le chantier estiment cette tactique peu efficace bien qu’apte à marquer les esprits.

Un colporteur qui a écoulé son stock auprès des ouvriers me racontait une étrange histoire : le seigneur Tharn, qui gère Dyriet suite à la disparition du châtelain, aurait embauché des mercenaires pour conduire des fouilles dans et autour du manoir. Croit-il donc que l’on trouve comme ça des merveilles comme celle sur lesquelles je travaille ? Il est pourtant évident aux yeux d’un expert que Dyriet ne présente aucun signe distinctif d’un potentiel site archéologique.
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Journal d'un archéologue [PV]   Mer 1 Déc 2010 - 12:18

[69eme jour de Favriüs, 1ere année du 11eme cycle]

Aujourd’hui a été une journée de repos sur le chantier. Bien que je sois impatient de continuer le travail, je dois admettre que les gars ont abattu un sacré boulot ces dernières semaines et que fêter cela les motiverait encore plus. La tâche était malaisée et dangereuse, surtout du fait de l’éclipse, et un pan de mur a failli tuer trois ouvriers la semaine dernière. Néanmoins, aucun n’a rechigné à faire des efforts, et ils méritaient bien leur récompense.

Par contre, j’ai commis l’erreur de ne pas superviser les festivités… résultat, toutes les catins des villages alentours ont été réquisitionnées et la fête s’est terminée en une gigantesque orgie. De vieilles légendes parlent de cultes primitifs, visant à assurer la fécondité, qui autrefois auraient existés dans la région et dont les cérémonies nécessitaient maintes femmes peu vêtues et forces pénétrations. J’ignore si le mont-chauve avait déjà été le lieu de telles cérémonies, mais désormais c’est fait !

J’espère que ma femme n’apprendra jamais ce qui s’est passé, elle risquerait de croire que j’y ai participé, ce qui bien sur est faux. Je ne m’abaisse pas à ces accouplements à la va-vite et n’importe où ! Lorsque je besoin d’un peu de réconfort, je me rends à l’aile blanche, un bordel d’Orfédie. Les tarifs sont certes un peu élevées mais les… pensionnaires… y sont girondes et propres. Bref… je m’éloigne de la raison qui m’a poussé originellement à tenir ce journal.

Aucune découverte notable n’est à signaler récemment. Nous déblayons les ruines, mais nous sommes encore dans les couches hautes et il est vraisemblable d’y trouver quoi que ce soit, car il ne s’agit que des remblais du vieux donjon. Mais dès que les équipes auront dessoulées et refermées leurs braguettes, je les mettrai sur la mise à jour d’une salle circulaire qui commence à apparaître et dont je soupçonne qu’il s’agissait d’un lieu de réunion.
Revenir en haut Aller en bas
Harnyll de Hetalia
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1607
Âge : 113
Date d'inscription : 14/11/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Journal d'un archéologue [PV]   Jeu 9 Déc 2010 - 9:46

5eme jour de Karfïas, 1ere année du 11eme cycle

Enfin… tout ce chaos est terminé. L’éclipse, les dieux, le Voile, enfin le monde est redevenu normal. Lorsque pour la première fois après ces interminables semaines le soleil a de nouveau réchauffé ma peau, je me suis senti purifié… presque un homme nouveau. Tout le monde sur le chantier a ressenti ce bien-être, cette joie, et pour la première fois je n’ai pas surveillé ma consommation d’alcool lors de la petite fête déclenchée pour l’occasion.

Inutile de préciser que mes maux de tête du lendemain m’ont fait chèrement payer ce petit plaisir. Heureusement, le travail ne manque pas et nous avons pu continuer les fouilles. Mes dernières découvertes se sont révélées plus passionnantes que tout ce que j’aurai pu imaginer. Voici quelques semaines, j’avais indiqué avoir trouvé une coupe que j’aurai juré avoir servi à effectuer des sacrifices, mais sans qu’il me soit possible d’être plus précis quand à la nature de ces sacrifices ni de leur raison. Et bien maintenant j’y vois plus clair !

Sur une tablette gravée, j’ai réussi à déchiffrer d’anciennes inscriptions, certes peu lisibles mais suffisante pour me donner une bonne représentation de ce que l’auteur tenta d’y rapporter. Apparemment, le mont chauve fut, voici près d’un millénaire, le dernier bastion d’une secte religieuse. Je n’ai que peu d’informations sur la divinité qu’ils vénéraient, sur leur culte ou sur leur sort suite à la chute de la forteresse du mont chauve, mais des allusions à la « grotte sacrée de l’Eris » m’ont laissé songeur.

Dans la région d’Orfédie, une ancienne légende raconte qu’un dieu dément serait emprisonné au cœur du monde, et qu’une grotte située sur la côte de l’Eris serait l’entrée de sa prison*. Il faudra que je me renseigne à ce sujet car ma mémoire me trahit quelque peu. Je crois me souvenir que le père du baron avait fait murer cette fameuse grotte suite à une expédition d’exploration s’y étant mal passé. Si le scientifique rit doucement face à une croyance aussi improbable, l’historien s’y intéresse car elle peut expliquer bien des événements.

Peut être ai-je trop parlé autour de moi de cette découverte, car un homme assez étrange est venu hier au chantier m’interroger à ce sujet. Son regard était quelque peu halluciné, mais il émanait de lui une sorte de force intérieure. Il a affirmé être historien et être intéressé par mes découvertes sur ce culte. J’ai bien évidement refusé de lui laisser lire mes notes sur le sujet, ce gaillard doit encore être un de ces allumés come le Voile en a tant créé.

Ma femme et ma fille me manque et…


[hrp : ceci est la fin du journal, la suite repasse en mode narratif]

Le lieutenant Vestin, de l’armée d’Ysari, se pencha sur le cadavre de Vraven Lorki, tué d’un violent coup à la tempe. Se redressant en maugréant, il regarda autour de lui le chaos qu’était devenu le camp de fouilles. Plusieurs cadavres gisaient au sol, des ouvriers, quelques gardes, et un certain nombre d’inconnus pauvrement habillés et équipés d’armes variées, souvent de simples outils de ferme. Se tournant vers un sergent qui venait de faire le tour du mont chauve, il lui demanda :

Alors ?
Comme nous le supposions, les fidèles de Zarasthar ont attaqué le chantier en nombre. Trois gardes et huit ouvriers sont morts, ainsi qu’une bonne dizaine de ces fanatiques.
Qu’ont-ils volé ?
Du ravitaillement, quelques armes… mais rien qui ne justifiait cette attaque.

En silence, le lieutenant regarda le journal qu’il tenait encore dans sa main. Rien qui ne justifiait cette attaque ? Peut être bien que si, car ni les notes dont parlait l’archéologue ni les dernières découvertes archéologiques du chantier n’avaient été retrouvées. A voix basse, Vestin murmura :

Ils ne venaient pas pour piller…

D’un pas pressé, le lieutenant remonta en selle et talonna son cheval en direction d’Arcani. Il lui fallait faire un rapport au plus vite au seigneur de Hautetour afin qu’il puisse prévenir le baron que les fidèles de Zarasthar semblaient très intéressés par l’histoire d’une secte religieuse exterminée depuis près d’un millénaire.

* voir le bg « mythes, légendes et religions » pour avoir la légende en entier.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal d'un archéologue [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal d'un archéologue [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journal d'un archéologue [PV]
» Archéologue New Métier
» Terry Jownes' Trial
» Archéologue en recherche de rp bonjour !!
» Deck d'Ultia [Archéologue Type]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Soltariel :: Baronnie d'Ysari-
Sauter vers: