AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dans l'Épaisseur de l’Ombre (Pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Viral
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15
Âge : 27
Date d'inscription : 22/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Dans l'Épaisseur de l’Ombre (Pv)   Mer 24 Nov 2010 - 15:57

Après deux jours de repos passés dans un petit hameau à la sortie de la forêt, voici enfin qu’il entrait dans le Duché de Langehack, et ses terres, tantôt désolés, tantôt verdoyantes. L’ombre s’étendait toujours au-dessus de lui et sur les sentiers, les gens allaient la mine basse. Le jeune prêtre, tout de blanc vêtu, soulevait un regard à peine étonné. Comme beaucoup en ce moment, on les trouvait sur les routes ces oiseaux là, à partir à la recherche de leurs dieux réincarnés. Ainsi on pourrait probablement le prendre pour un prêtre de Néera, ce qu’il n’était pas. A l’heure actuelle il se désintéressait du problème et se contentait de… prendre le temps de rentrer enfin chez lui.

Aussi s’était-il habitué à cette pénombre lumineuse qu’était devenu le jour, et à cette nuit d’encre qui lui succédait. Le temps n’était pas au mieux et les perturbations climatiques se faisaient sentir jusqu’ici. A l’horizon, on pouvait presque deviner les éclairs dont chacun parlaient. Appuyé sur son sceptre, il avançait à son rythme, sans se presser. Il allait d’abord traverser les terres de… de dieu sait qui. Par Arcam, cela faisait trop longtemps qu’il avait quitté son monde il devait commencer à apprendre ce que d’autres savaient déjà. Et savoir qui était aux commandes, faisait parti de ce qu’il devait savoir lui-même.

C’est ainsi qu’il allait au-devant d’une rencontre qu’il ne soupçonnait pas au premier abord, mais qui allait se démarquer de son quotidien certes fort appréciable, mais fortement monotone. Au détour d’une colline, découvrant sur les coups du début de la soirée une vaste plaine, Viral aperçu sur la route face à lui des reflets de métal. Une troupe armée, apparemment. Devait-il chercher à s’écarter dès maintenant de leur passage ? Ma foi, il n’avait pas à s’abaisser à faire ceci tel un manant.

Alors il alla au-devant d’eux, continuant sa route comme s’il était le seul à l’arpenter. Le prêtre aux cheveux blonds comme les blés et aux yeux d’un bleu pur ne s’arrêta qu’à moins de deux mètres de la troupe, alors que celle-ci s’arrêtait également. Une salamandre sur un livre, il était donc en Missède… La route jusqu’à Pharem était encore longue. L’air distingué, le menton haut pour plonger son regard sans défaillir dans les yeux des soldats, le prêtre d’Arcam les interrogea.

< Messieurs… Pourriez-vous m’indiquer à quelle distance se trouve le prochain village je vous prie ? >
Revenir en haut Aller en bas
Solenne de la Courcelle
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 56
Âge : 26
Date d'inscription : 20/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  20 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Dans l'Épaisseur de l’Ombre (Pv)   Mer 24 Nov 2010 - 19:43

    A travers les carreaux translucide des portes et fenêtres du palais de notre cher baron nous regardions les ténèbres sans vraiment pouvoir y faire grand chose, au grand désespoir dans lequel notre âme plonge de plus en plus. Nous sommes trois dans se salon assise, lisant, buvant sans vraiment discuter. Quand le soleil reviendra-t-il prendre sa place dans nos vies, était la question qui se lisait le plus souvent dans leurs yeux. La jeune enfant était assise près de la fenêtre le bout de ses doigts frôler les cordes de sa harpe qui émettait une mélodie légère et quelque peu mélancolique. Les yeux par de là l'océan de verdure entretenue et la haute muraille qui entourée le palais la jeune demoiselle rêvait d'autre paysage pendant que ses consœurs buvaient leur thé sans grand engouement. Héraclès couché à ses pieds soupirer d'ennuis, ce qu'elle pouvait le comprendre dans son cœur l'envie de courir pieds nus dans l'herbe haute des champs d'Ybaen s'immiscer lentement et surement. Ce que son châtelain pouvait lui manquer, les jours semblaient de plus en plus en longs assit ici dans se salon don les couleurs chatoyante manqué de vie !

    Solenne n'entendait par dessus sa musique que le son des gorgées d'infusion qu'avalait Cassiopée sœur du baron et Aelalia sœur de Lyrin. Elles tenaient dans une main leur soucoupe et de l'autre leur tasse avec beaucoup de distinction et de souplesse dans leur geste, bien que Cassiopée soit moins habile que Aelalia qui avait comme elle était élevée dans le monde de la bourgeoisie on peut dire qu'elle apprenait très vite. La docile enfant posa ses mains sur sa harpe pour arrêter les vibrations des cordes, Héraclès se tourna le premier vers elle, il avait sentit que quelque chose agaçait sa maitresse elle se leva d'un bond ce qui était surprenant elle qui avait pour habitude d'être toujours très calme...

    « Assez ! Nuit ou pas nuit je sors d'ici se salon m'ennuie. »

    Les regards étonnait de Cassiopée et Aelalia se posèrent sur elle, Héraclès lui bondit sur ses jambes remuant la queue ravie à l'idée de sortir prendre l'air.

    « S'en est trop mes amies, vous n'avez donc point envie de faire autre chose ? Je rêve d'une promenade le long des champs à cheval pas vous ? »


    Une flamme envahissait alors l’iris violine de la jeune demoiselle, qui se jeta sur les genoux de Cassiopée pour la supplier de leur accorder cette promenade, avec un léger sourire enfantin aux lèvres. C’était tout de même la sœur du baron il était normal de lui demander son avis, elle jeta un regard complice aussi à Aelalia qui serait sans doute de la partie. A ce moment Solenne ressemblait à une enfant plus qu’à une jeune femme et ses beaux yeux bleu violacée aurait fait craquer n’importe qui. Quand cette dernière lui dit oui elle sauta au cou de la jeune femme. Enfin un peu d’action, une semaine si ce n’est plus enfermé ici à ne rien faire c’est engourdissant, on en deviendrait presque comme ses autres femmes de la cour du baron. Jamais elle ne tombera dans se cercle vicieux d’un ennuie mortel. Elle ouvrit la porte et demanda au premier serviteur qu’elle trouva de faire seller trois chevaux, un pour la sœur du baron, un pour elle et un pour Aelalia.

    Bien sur ce n’était pas aussi simple de sortir de missède quand on est la sœur ou encore la pupille du baron, quand les trois demoiselles s’apprêter à sortir du palais on les arrêta, leur imposant une escorte… La garde personnelle du baron, les garde de la bibliothèque l’élite des gardiens missèdois rien que ça… Ce n’est pas ce qui empêcha les trois jeunes femmes de galoper à travers les plaines verdoyantes, surtout Solenne qui se jouait des gardes avec Héraclès, abandonnant parfois son cheval pour fouler l’herbe grasse de ses pieds et mouiller légèrement sa robe avec la rosée.

Revenir en haut Aller en bas
Aelalia de Gwidyr
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 85
Âge : 29
Date d'inscription : 25/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Dans l'Épaisseur de l’Ombre (Pv)   Jeu 25 Nov 2010 - 11:38

Assise dans un salon, en attendant que le temps passe, voici son activité depuis une semaine environ. Attendre que le temps passe... Aelalia n'entraînait Rajid, il était trop nerveux avec ce fichu Voile. La jeune femme avait passé le plus clair de son temps avec la jeune demoiselle de la Courcelle et depuis peu on lui avait présenté Cassiopé de Missède, jeune fiancée de son frère. Aelalia était heureuse pour lui, Cassiopé s'avérait être de bonne compagnie. Buvant le thé en écoutant Solenne jouer de la harpe, Aelalia n'espérait qu'une chose...sortir. La jeune de la Courcelle vint lire en elle. Elle se leva d'un bond, ce qui surpris la jeune noble. Solenne était pourtant si calme.

« Assez ! Nuit ou pas nuit je sors d'ici se salon m'ennuie. »

Voici une phrase qui sonnait comme une libération. Un sourire se dessina sur le visage d'Aelalia. La voyant se jeter ainsi vers Cassiopé, son regard se faisant suppliant, lui arracha un petit rire avant de se joindre à elle pour appuyer sa demande. Après tout rien ne leur interdisait ce plaisir et cette sortie leur ferait le plus grand bien.

" Je me joins volontiers à vous. Rajid a bien besoin d'exercice et moi aussi. "

C'est vrai que cela faisait un moment qu'elle n'avait pas travaillé son cheval, et celui-ci devait devenir fou dans sa stalle, le Voile ne rendait pas les choses faciles, à croire qu'il affectait les animaux. Bien que la jeune femme est fui son domaine, elle s'était promis de faire bonne figure à Missède et ne pas trop faire de vague. Cette flamme qui venait de naître dans les yeux de Solenne était contagieuse et gagna rapidement Aelalia qui se leva à son tour avec entrain. Cette après-midi morne allait prendre fin pour laisser place une complicité naissante entre les trois femmes. Le temps était menaçant mais ce n'était pas cela qui les arrêterait.

Une fois sur leur monture, elles quittèrent l'enceinte du château, du moins elles tentèrent de la quitter sans escorte ce qui était impossible. On leur imposa la présence de la garde de la bibliothèque. Aelalia ne connaissait pas cette garde, mais apparemment elle faisait partie de l'élite. Il est vrai qu'en tant que femmes, elles ne se devaient pas de sortir seules. Mais rien ne les empêcherait de s'amuser et de jouer des tours au gardes. Aelalia avait souvent semé sa garde, elle aimait se rire d'eux. Pas très noble comme comportement mais que voulez-vous.

Rajid piaffé d'impatience mais aussi de joie, bien heureux de se dégourdir enfin les pattes. Aelalia le retins un peu, avant le lâcher, le laissant aller comme il le souhaitait. Un étalon plein de fougue qui la surprenait jour après jour. Son frère avait vraiment fait un bon choix en lui offrant. Heureuse d'être enfin dehors, Aelalia éclatait d'un sourire cristallin en regardant les deux jeunes femmes qui l'accompagnaient. Ce moment était agréable malgré la présence de la garde. Celle-ci se trouvait non loin devant la joueuse que formait les jeunes nobles. Continuant de rire, une silhouette attira le regard mordorée d'Aelalia. Un homme à pied, de belle allure à première vue, parlant avec un des gardes. La jeune femme ralentit l'allure, ce qui ne plaisait pas à Rajid, qui renâclait pour lui faire comprendre. La tournure de cette promenade devenait intéressante. Ce tournant vers ses compagnes, Aelalia leur signala la présence de l'inconnu d'un signe de tête.








Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Dans l'Épaisseur de l’Ombre (Pv)   Jeu 25 Nov 2010 - 12:47

Cassiopée avait fermé les yeux et écoutait avec une attention particulière, les notes de Solenne. Elle était une enfant douée. Étant la pupille du Baron, Cassie avait de la misère à refuser à ses petits yeux.

Lorsqu’elle se mit au sol. Cassio regarda, la jeune femme incapable de retenir un sourire.

-Oui nous pouvons. Par contre, il nous faudra une Garde. Sinon le Baron sera de mauvaise humeur. Cela lui changerait les idées.

Elle ne pensait plus à la femme qui allait partagé la vie son frère. Une chance, car elle pouvait compter sur sa future belle-sœur.

Lyrin occupait ses pensées. La mélodie, lui rappelait le son de sa voix et la douceur de ses murmures. La jeune femme se leva d’un bond et suit les deux jeunes femmes.

Allons, allons. Nous pourrons sortir. Surtout avant que le ciel voilé cède sa place au mauvais temps.

Chevauchant auprès des deux femmes, elle se sentit mieux et apprenait de la cours de Missè. Elle ne pouvait pas tenir comme seule relation le frère de Aelalia. Si le mariage de Viktor allait bien son tour ne serait pas long.

Habituellement, Cassie aurait préparé, tout à l’avance Elle sortait peu, puisqu'elle ne connaissait pas les environs, et préférait laissé le Baron faire ces besognes par un autre. Surtout, elle était de mauvaise humeur. . .

Cela fait un bien énorme tres chère. Malgré ce voile, l’ai est agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Viral
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15
Âge : 27
Date d'inscription : 22/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Dans l'Épaisseur de l’Ombre (Pv)   Jeu 25 Nov 2010 - 14:31

Le chef de la troupe, imposant et surement très lourd dans son armure, s’approcha un peu plus du voyageur au sceptre pour répondre à la question qu’il avait lancée à qui aurait bien la bonté de lui répondre. Ce qui rendait le personnage intéressant, c’était surtout de le voir sur son cheval : une véritable montagne d’acier en marche pour ainsi dire. Une main sur ses rênes , il fit signe d’approcher au prêtre d’Arcam et lui indiqua de l’index la route à suivre à travers la plaine, lui indiquant au passage la direction de deux embranchements sur la route, l’un menant vers le nord, et l’autre vers le plein sud et la côte. En ce qui concernait Viral, c’était vers le sud-ouest qu’il se rendait, et justement la route qui allait dans cette direction, la plus ancienne mais aussi la plus fréquentée, passait par un petit village à quelques miles. Le prochain arrêt du jeune homme était donc programmé.

Remerciant le soldat, le garde, ou le chaperon au choix, Viral s’écarta de la route et se remit à marcher sur le bas-côté, pour découvrir au milieu des hommes armés, trois silhouettes féminines. Surement des nobles, des invitées, bref, des femmes de la haute société de la Baronnie de Missède. Une promenade, vu la façon dont elles se comportaient entre elles. L’humain ne s’arrêta cependant pas et continua de marcher, dépassant la troupe et revenant sur le milieu du chemin. Fallait-il être inconscient pour sortir par cette pénombre permanente ? Mais celle-ci durait déjà depuis si longtemps… Devait-elle priver ces personnes du plaisir d’une ballade à cheval ? Surement pas non.

Lui-même n’avait pas été si embêté que ça. Enfin, tout ceci n’était pas de son fait ni de son intérêt. Au loin des éclairs firent briller l’horizon. Il devait penser à lui avant tout : il aurait beaucoup de mal à servir Arcam s’il finissait foudroyer par Néera. S’aidant de son long bâton pour marcher sur le chemin, il finit par sentir tomber sur le haut de son crâne une goûte d’eau, qui le fit sursauter de surprise. Le mauvais temps le rattrapait. De toute façon, difficile de parler de beau temps depuis que l’éclipse avait commencée… Mais d’habitude, par chance, il trouvait où se protéger des intempéries.

Cette fois, seul sur cette route, il n’avait pas d’arbres ni d’habitations aucunes. Il était au milieu de cette vaste plaine, seul. La solitude n’était pas la chose la plus appréciée du jeune homme et il planta un peu plus fort son sceptre dans le sol tandis qu’il marchait, une pluie fine lui tombant sur les épaules. Pendant encore quelques minutes, les choses tinrent en suspens mais… Un coup de tonnerre marqua le départ d’une pluie bien plus forte et épaisse, qui eut vite fait d’écraser sur son doux visage les cheveux blonds du prêtre. C’était bien sa veine tien… Des jours de calme et maintenant l’orage en rase campagne.

La route devint vite difficile à pratiquer pour lui, et il dut une nouvelle fois se déporter sur le bas côté pour marcher dans l’herbe et éviter de se salir de la tête aux pieds. De toute façon, prochaine halte, il irait faire laver sa robe. Grand bien lui prit de se déporter car, quelques minutes plus tard, quelques claquements de sabots sur le sol boueux lui firent tourner la tête derrière lui. La troupe de cavaliers croisés plus tôt revenait au galop, surement pour retourner d’où ils étaient venus. Viral se contenta de s’arrêter et de reculer pour éviter les projections de boue sur le bord du chemin. Son sceptre planté dans le sol, il espérant sans trop y croire qu’un de ses païens aurait la déférence de ne pas laisser un religieux ainsi sous la pluie. Eux, ou, les femmes qui étaient avec eux. D’habitude ces dernières étaient plus pieuses que les hommes, c’était sans doute sa chance de se voir indiquer ou se mettre à l’abri rapidement, au minimum…
Revenir en haut Aller en bas
Solenne de la Courcelle
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 56
Âge : 26
Date d'inscription : 20/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  20 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Dans l'Épaisseur de l’Ombre (Pv)   Ven 26 Nov 2010 - 7:32

    Chacune bien montées et en "bonne compagnie" elles étaient partie du palais au petit trot sage, trop sage, quand la demeure du baron fut assez loin c'est Solenne qui donna le premier coup de talon pour accélérer le pas et donner à cette sortie un coté plus festif. Elle fit zigzaguer sa jument entre les gardes et piqua des sprinte au grand galop dans le but de semer les gardes sans jamais y arriver, l'un d'eux faisait particulièrement attention à ce qu'elle rejoigne le groupe en lui rappelant sur ton grave que si elle s'éloignait trop ils ne pourraient plus la protéger, elle en riait pas moins ce qu'ils pouvaient être rabat-joie, elle rejoignait dignement sa petite troupe montée. Continuant leur route, elles s'arrêtèrent près des champs tout moins, Solenne elle s'arrêta pour courir un peu avec Héraclès qui bondissait autour d'elle et le garde lui toujours à cheval tentait vainement de canaliser la surcharge énergétique de la demoiselle. Son chien qui n'apprécier que la bête s'approcha trop de sa maitresse aboya effrayant le cheval du garde qui cabra et tomba à la renverse. Oups enfin il y eu plus de peur que de mal le mastodonte en armure se redressant lentement avec l'aide de la jeune demoiselle désolée et il remonta à cheval dans un léger grognement de douleur, la jument de la jeune enfant était gardé par un autre garde qui surveillait les alentours imperturbable le regard perçant l'horizon.

    Aelalia attira l'attention sur un inconnu tout de blanc vêtu, un long spectre à la main, un charmant jeune homme blond, Solenne ne pouvait pas bien le détaillé elle était bien trop éloignée par rapport à ses deux autres compagnes. Il discutait avec le chef nommé de leur petite escapade, le calme s'installa quelque peu dans la petite troupe on observait avec curiosité le nouveau venu. On n’a pas toujours les jours la chance de croiser un inconnu dans les couloirs de Missède, c'était la première fois depuis des semaines qu'elles osaient mettre les pieds hors du jardin du coup la curiosité devait se lire sur leur visage. L'homme tourna son regard vers elle et Solenne osa une respectueuse révérence pour le saluer et lui souhaiter une bonne route. Il reprit donc sa route sans plus de cérémonie et la jeune demoiselle retourna à ses jeux : on n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans !

    Peu après le départ du jeune homme le tonnerre retentit, un éclair illumina le ténébreux ciel, s'en était finit de leur balade ils allaient devoir rentrer à Missède avant d'attraper un vilain rhume. Deux jours que l'orage menace et il ne pouvait choisir qu'aujourd'hui pour éclater enfin. Une fine et fraiche pluie tomba sur la nuque de l'enfant qui frissonna, sa mouille ! Ça la fit sourire et une pluie diluvienne échappa au sombre nuage au dessus de leur tête, mouillant les robes des dames et risquant de faire rouiller les armures de ses messieurs qui les accompagnait. C'est dans une grande hâte qu'ils firent demi-tour, Solenne elle n'était pas pressée de rentrer et c'est au petit galop qu'elle suivit la troupe. Elle remarqua le prêtre arrêté sur le bord de la route, on aurait dit un chiot abandonné à son triste sort, elle ne pouvait pas le laisser là, elle s'arrêta à deux pas de lui, elle descendit de cheval lui tendant les rênes de la jument.

    « Ce n'est pas convenable de vous abandonner ainsi sous la pluie Sire, suivais nous jusque Missède, vous y serez au chaud et au sec pour la nuit. »


    La jeune demoiselle afficha son plus beau sourire au noble prêtre voyageur qui se trouvait face à elle. Sa robe fut inonder, sa chevelure coller à son visage et d’aventureuse goutte caressait son visage de par en par pour tomber dans son et rejoindre le tissus mouillé qui couvert son corps. Un des gardes fit demi-tour pour venir la sermonner :

    « Mademoiselle il faut rentrer au plus vite, le baron… »
    « Le baron ne laisserait surement se jeune prêtre seul sous la pluie, que les cinq penseraient-ils de nous si nous abandonnions lâchement un de leur messager sous cette pluie diluvienne mon bon ami ? Qu’en pensez vous Cassiopée il serait sans doute sage de lui offrir un toit pour la nuit et des vêtements non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Dans l'Épaisseur de l’Ombre (Pv)   Jeu 2 Déc 2010 - 2:53

Cassiopée ne s’indigna pas du comportement de la jeune Solenne. Elle trouvait ca bien amusant. On l’arrachait à son domaine et on l’amenait dans la pénible maison des Missède. Dès qu’elle aura acquière de l’autorité, elle trouverait son domaine plus accueillant. Solenne avait dix-sept ans, mais c’était un âge ou le temps passait si rapidement qu’il fallait saisir l’opportunité et s’accrocher au moindre instant de bonheur.

Elle côtoyait Aelalia et Solenne depuis peu et elle se sentait bien entourée. La jeune sœur de Viktor laissa Maya au sol qui rejoignit le chien de Solenne. La petite et la grande bête.¸

Gauche droite, elle ne voyait que Solenne bouger. Et puis tout d,un coup, plus rien. L’éclair avait déchiré le ciel Tout allait si vite.

Solenne , montez avec moi.

Elle se retourna ensuite vers le soldat. Le pauvre allait se faire dire par une batarde des ordres. Prenant une grande inspiration, elle se lança.

Le baron n’accepterait pas un tel comportement, vous en savez autant que moi. Et dois-je vous rappeler que vous êtes ici uniquement parce qu’il se trouve à Ysari présentement

Madame de Missède,..

Non, finit les remontrances nous rentrons avec notre invité et sachez vous tenir envers la pupille du baron.

Elle adorait les yeux noirs des gardes de Missède. La jeune sœur du Baron se retourna vers l’étranger.

Veuillez me pardonnez de ne point faire connaissance dans l’immédiat, mais la pluie nous presse de rentrer. Accompagnez nous, jusqu’au château. Vous y serez plus confortable et à l’aise. Nous pourrons ensuite prendre part à la discussion.

Cassiopée n’invitait pas le jeune prêtre pour rien, elle savait tenir son nouveau rang. Et elle ne croyait pas que Viktor lui en voudrait d’avoir posé ce geste, ou encore que Solenne ait lancé l’invitation.

Attendant gentiment la mise en scelle de ce dernier et les cavalières, ainsi que la garde de Missède se dirigèrent en direction du château

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans l'Épaisseur de l’Ombre (Pv)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans l'Épaisseur de l’Ombre (Pv)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans l'Épaisseur de l’Ombre (Pv)
» LA BOUTIQUE MAGIQUE
» Dans la vallée de l'ombre, ne craindre aucun mal [Madison]
» Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi
» Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, Je ne crains aucun mal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Langehack :: Comté de Missède-
Sauter vers: