AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La vie peut enfin reprendre son cours... [Roxane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Roxane Amras
Humain
avatar

Nombre de messages : 712
Âge : 25
Date d'inscription : 16/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Religieux
MessageSujet: Re: La vie peut enfin reprendre son cours... [Roxane]   Ven 21 Jan 2011 - 18:19

- "Je suis certaine que ton esprit alerte trouvera bien un moyen de réaliser mon souhait, aussi compliquée soit ma demande."

J''avais répondu avec un brin de malice. C'était le jeu, j'en connaissais les règles et j'adorais m'y adonner. Nous nous complétions à merveille sur le plan sexuel, mais heureusement, il n'y avait pas que cela. Ce qui m'avait charmé chez lui, c'était ce mélange de mystère et d'honneur, de gravité et de légèreté alors que nous plaisantions. Nous avions très vite été à l'aise tous les deux, abolissant les barrières sociales. Même si j'avais tenté de les remettre quand je l'avais revu. Sans grand succès. Je m'étais liée à lui dés le moment où je l'avais sauvé et soigné. Jamais il n'avait quitté mon esprit... et mon coeur. Cœur trop blessée pour l'admettre et il m'avait fallu du temps pour comprendre qu'il avait su comment le faire battre de nouveau.

- "Ne t'inquiète pas, je n'ai pas l'intention de m'épuiser pour tes beaux yeux."

Quoique... Pas si sûre. Parce qu'Arthur avait vraiment un regard à tomber par terre. J'étais folle de ses yeux émeraudes si mystérieux. Cette note de lumière dans son visage sévère. Et j'étais prête à l'épuiser dans ses bras, mais non sans l'épuiser moi-même.

- "Quand nous reviendrons à la civilisation, je serais fraîche, reposée et plus personne ne mettra en doute ce que nous avons pu faire pendant cette semaine tant j'aurais l'air comblée... En as-tu conscience? Notre liaison n'est plus qu'un secret de polichinelle."

Et elle le sera davantage encore à notre retour. Enfin, un homme et une femme qui partent, seuls, pendant une semaine, ce n'est sûrement pas pour jouer aux cartes ou parler philosophie. Je me fichais bien de ma réputation, je n'en avais aucune, sinon d'être une prêtresse qui avait ressuscité Arthur, l'avait accompagné dans son périple. Personne ne savait vraiment d'où je venais et ce n'était pas plus mal.

Je portai mon attention alors sur le plateau qu'il m'avait amené et il me fit une précision sur les mûres qui amena de conversations entre nos compagnons respectifs. Je m'amusai de ses paroles pour son Dräke et il devait s'amuser des mes échanges avec Leirn. Quel drôle de couple. Je ris en voyant le Dräke faire le fier et portai une main jusqu'à lui pour lui gratter la tête alors qu'Arthur répliquait qu'il allait prendre le grosse tête si on le flattait trop.

- "Tu exagères."

Un nouveau rire me secoua quand il se moqua de Monarth qui n'avait pas su attendre devant les mûres.

- "Vous êtes mignons tous les deux, un vrai couple de commères."

Allez, trêve de plaisanteries, à table! Je regardai avec gourmandise les mets qu'il avait amené, avant de m'emparer du pain et de me faire une tartine.

- "Bon appétit, Messire, prenons des forces, je suis sûre que nous allons en avoir besoin."
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1352
Âge : 28
Date d'inscription : 31/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La vie peut enfin reprendre son cours... [Roxane]   Lun 24 Jan 2011 - 22:08

Le jeu, il avait depuis le début fait parti de leur relation, avant tout autre chose, et il les rapprochait tant... Il avait abattu les barrières des rangs, de la naissance, écarté sa condition de noble, de baron ensuite, tandis qu'elle n'était qu'une humble – mais ô combien séduisante – prêtresse de Néera, et les avait maintenu dans cet état, même quand elle tentait de les rétablir, mais aujourd'hui, elles étaient définitivement enterrées, il l'espérait.
Leur couple était ce qu'il pouvait souhaiter de mieux, un couple unit et complice, s'aimant sans d'autre recherche que le bonheur partagé, et il le serait sans doute dans l'intimité, mais aussi en public, loin de la plupart des couples politiques, dont la base était l'intérêt diplomatique ou financier. La chose décevrait de nombreux nobles qui pouvaient espérer proposer la main d'une de leurs filles, ou bien les courtisanes qui, depuis des années à Diantra, et plus encore maintenant qu'il était baron, avait cherché a conquérir le bel eracien.

Elle exprima une évidence, le fait que leur relation ne ferait plus aucun doute après cette semaine, et il en avait conscience, mais la chose lui importait peu, il était préparé au regard des autres, et puis... Un rapprochement entre la noblesse et le Culte de Néera, en Ancenis, ça n'était pas si surprenant, après tout.

« J'en ai conscience, et j'espère bien que tu auras l'air comblé » dit-il d'abord avec un petit air amusé, avant de continuer « Je n'ai pas l'intention de cacher notre liaison, je n'en avais déjà plus l'envie à la veille de notre départ pour trouver Néera, et à l'heure qu'il est, sans le Voile, la chose serait sue. »

La chose serait plus encore officielle qu'il n'avait pas l'intention de terminer la semaine sans demander la main de la jeune femme... Ainsi, quand ils reviendraient à la ville, elle ne serait plus seulement une amie du Baron, Prêtresse de sa condition, mais également fiancée et future baronne, si elle l'acceptait, ce qui ne faisait aucun doute.
A mesure qu'il présentait le petit déjeuner et que les échanges silencieux avec les reptiles interrompaient la discussion, il en vint à taquiner son dräke, il avait voulu se lier, et comme pour Roxane, la chose devait être animé par des petites plaisanteries, les dräkes étaient des créatures assez joueuse, après tout.

Après cela, ils prirent leur repas, le savourant, se restaurant, chose plus que nécessaire après leurs exercices de la nuit précédente, et pour les prochaines, car finalement, il doutait que la semaine soit vraiment reposante, plaisante à coup sûr, mais reposante... Pour les nerfs et pour la tension accumulée, oui, mais les corps... A cette pensée, il eut un sourire, jusque là, ils n'avaient rien fait, cette semaine rattraperait les mois écoulés sans la moindre relation.
Quand ils eurent fini, Arthur se releva, Roxane à sa suite, d'abord nue, elle enfila sa robe et, alors qu'ils sortaient tout juste de la chambre, elle émit l'envie de se rafraichir, avec une petite moue espiègle avant de se diriger dehors. Arthur d'abord, resta sur la pas de la porte, jusqu'à comprendre clairement ce qu'elle entendait pas là.

Là, sous ses yeux, au bord de la rivière qui s'écoulait, Roxane se débarrassa à nouveau de sa robe, se découvrant nue avant de lui jeter un regard sans équivoque. Elle avança alors lentement, très lentement, et cette véritable naïade pénétra dans l'eau, et lui souriait, elle était si belle, si... Sa beauté était presque surnaturelle et il ne pouvait demeurer indifférent devant un tel tableau. Elle se tourna vers lui, l'invitant à la rejoindre d'un mouvement de la main, et il s'exécuta, approchant, déboutonnant sa tunique, découvrant son torse, nu, et, tandis qu'il approchait, il se permit une petite remarque taquine.

« C'était bien la peine de remettre cette robe, ma chère. »

Pour quelques minutes... Elle aurait pu ne rien faire, ça n'aurait pas été très différent. Arrivé au bord de l'eau, il laissa tomber la tunique et se débarrassa du pantalon pour se retrouver nu, et là, il pénétra à son tour dans l'eau, lentement pour s'habituer à la fraîcheur de l'eau, sans brusquerie. Et quand il fut dans l'eau, il n'hésita pas à éclabousser Roxane la première, en riant, avant que les deux compagnons ne les rejoignent, en volant d'abord, avant de plonger, faisant l'effet de deux micros bombes.
Il s'approcha finalement de la belle.

« Qui aurait cru que je rencontre ici, une nymphe ! Quel chanceux je suis. »
Revenir en haut Aller en bas
Roxane Amras
Humain
avatar

Nombre de messages : 712
Âge : 25
Date d'inscription : 16/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Religieux
MessageSujet: Re: La vie peut enfin reprendre son cours... [Roxane]   Mar 25 Jan 2011 - 17:14

J'approuvai d'un petit hochement de tête. Il n'avait pas plus envie que moi de jouer de faux semblants et de faire comme si rien ne se passait entre nous. Je n'étais pas noble, qu'importe que je n'arrive pas vierge au mariage? De toutes façons, je ne l'étais plus en le rencontrant. Je me fichais de ces considérations hypocrites et Arthur également. Mais le Voile avait en effet repoussé cela. Rien ne me faisait plus plaisir que de pouvoir me présenter à ses côtés. De pouvoir marcher près de lui, pendue à son bras. C'était ainsi que nous nous étions présentés à notre retour. Les choses étaient alors devenues plus officielles encore. Et cette escapade à deux parachevait le tout.

Nous devisions autour de plateau du petit déjeuner, avec nos compagnons respectifs qui y allaient de leurs commentaires mentaux. Je me régalai avec le pain, le beurre, la confiture et le lait de chèvre et je mangeai jusqu'à être totalement repue. Je décidai alors de me lever, enfilant ma robe et apercevant la rivière en contrebas... Une idée germa alors dans mon esprit et je fis part à Arthur de mon envie de me rafraichir. Il me regarda sans comprendre, alors que je lui lançais un regard malicieux et sortais de la maison, en direction de la rivière. Je regardais Arthur, sorti lui aussi et me suivant du regard et je vis un sourire ourler ses lèvres quand il comprit ce que je trafiquais.

Lentement, à gestes mesurés, je retirai de nouveau ma robe, exposant à ses yeux mon dos et mes fesses ainsi dénudées, avant de tourner légèrement la tête vers lui, une expression sans équivoque sur le visage. J'entrai dans la rivière, doucement, avant de me tourner vers lui, mes cheveux dégringolant sur ma poitrine. Elle était fraîche, mais rien d'insurmontable et je finis par entrer totalement dans l'eau, ma chevelure faisant une corolle immaculée autour de moi. J'éclatai de rire à sa remarque.

- "C'était pour mieux tromper l'ennemi."

Avec une lueur gourmande dans le regard, je le regardai se déshabiller, admirant de nouveau son corps d'homme, aux muscles fins mais puissants. Je ne me lassais pas de cette vue. Il pénétra dans l'eau, en profitant pour m'arroser. Je me redressai en riant, protégeant mon visage des éclaboussures, avant que Leirn ne décide de venir à ma rescousse et ne fasse une bombe, éclaboussant Arthur... de même que Monarth. Je ris de nouveau, les idées légères, avant de simplement sourire à son compliment. Mutine, je plongeai totalement dans l'eau, avant de sortir lentement la tête, mon regard vrillé sur lui. Brûlant.

- "Tu seras encore plus chanceux si tu parviens à l'attraper."

Je m'éloignai alors de lui, l'incitant à me poursuivre... et à m'attraper bien entendu. Nous étions seuls au monde, personne ne pourrait nous interrompre et nous voir dans notre plus simple appareil et cela me permettait de laisser de côté toute pudeur qui aurait freiné nos jeux.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1352
Âge : 28
Date d'inscription : 31/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La vie peut enfin reprendre son cours... [Roxane]   Sam 29 Jan 2011 - 23:33

L'eau s'écoule doucement, sans précipitation, paisible, à l'instar de la quiétude qui gagne et envahit les cœurs épris, contentés dans leurs retrouvailles sans obstacles, sans menace pour les déranger dans leurs ébats. C'est là une récompense digne des sacrifices qu'elle exigea, tant autrefois, dans cette vie désormais révolue où il vivait dans l'ombre d'un roi, s'achevant en un déluge de violence où il tendit les bras à Tyra pour assurer la fuite du souverain et ami, mais Néera était venue le récupérer, même quand il n'y avait plus que ténèbres... Tant d'obstacles, pour l'un et l'autre pour se retrouver là, heureux tout deux.

Grâce des Cinq, le Voile n'avait pas duré jusqu'en hiver, sans quoi cette trempette des plus charmantes, dans le plus simple des habits qui fut offert à l'homme et à la femme, à l'abri de tout regard indiscret, retiré afin qu'aucun ne vienne déranger la retraite des élus, digne même de la grâce de Néera, se reposant, s'aimant comme ils n'avaient jamais pu le faire, n'aurait pu avoir lieu, et alors, quel délicieux moment ils auraient manqué.
Tout deux complètement trempés, elle de son fait, lui par le secours des deux reptiles, car même Monarth pour le coup s'était fait l'allié des deux demoiselles, elle l'invita à un jeu, confirmant agréablement l'idée que le corps lui, si il ne se reposerait pas, serait au moins détendu et pleinement satisfait au terme de la semaine, à l'instar de son mental.

Et à l'invitation, il n'offrit pas un instant de réflexion avant de se lancer à la poursuite, bien déterminé à capturer la nymphe qui s'épanouissait dans ces eaux, le narguant, tandis que Monarth pataugeait dans l'eau, loin de nager avec grâce, mais Arthur ne lui fit aucune remarque, préférant se pencher sur le cas de Roxane.
C'est ainsi qu'il se mit à nager vers elle, se montrant le plus véloce possible, bien qu'elle put à plusieurs reprise lui échapper et se soustraire à sa proche emprise, il finit par réussir son coup, non sans le soutien d'un Monarth qui voleta autour de sa tête pour la déconcentrer tandis qu'il fondait sur elle, sous la surface des eaux.
Comme quoi, ils peuvent très bien s'entendre et collaborer, ces deux là.

C'est donc par une habile manœuvre coordonnée qu'il surgit derrière Roxane, se posant contre son dos, enroulant ses bras autour de sa taille, baisant son coup avant de demander dans un chuchottement.

« Quelle est là récompense au plus chanceux des hommes, belle nymphe ? »
Revenir en haut Aller en bas
Roxane Amras
Humain
avatar

Nombre de messages : 712
Âge : 25
Date d'inscription : 16/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Religieux
MessageSujet: Re: La vie peut enfin reprendre son cours... [Roxane]   Lun 31 Jan 2011 - 22:34

J'éclatai de rire alors que Monarth me piégeait sournoisement et qu'Arthur refermait ses bras autour de moi, son torse puissant dans mon dos.

- "Tu as triché!"

Oui, le petit Dräke lui avait filé un sacré coup de main et je m'étais faite avoir, mais finalement, c'était pour le mieux, nous pouvions ainsi en profiter pour jouer un peu. Je ronronnai presque dans ses bras, avant de m'emparer de ses mains et de desserrer son étreinte, je plongeai de nouveau, faisant volte face pour émerger face à lui, les cheveux trempés, mais un sourire éblouissant aux lèvres. Mes bras se refermèrent autour de son cou.

- "Bon, je n'ai pas spécifié que tu n'avais pas le droit à un coup de main, alors je t'accorde la victoire, chevalier."

Un petit sourire malicieux se dessina sur mes lèvres.

- "Que puis-je bien t'offrir Chevalier? La gloire? La renommée?"

Je fis une petite moue absolument charmante alors que je faisais semblant de chercher, avant de déclarer d'une voix douce :

- "Oh, savais-tu que l'homme qui capture une nymphe peut en faire sa compagne et la garder à ses côtés pour l'éternité?"

Je l'embrassai alors sagement, avant de me hisser et de nouer mes jambes autour de sa taille, le faisant ainsi plus grande que lui. J'encadrai son visage entre mes mains, plongeant mes yeux violets dans les siens, si verts.

- "Que choisis-tu beau mortel?"

Et j'avais conscience combien mes paroles étaient véridiques. Il était mortel, et moi aussi, bien que je mourrais bien après lui... Mais je ne devais pas penser à cela maintenant. Cette pensée ne devait pas venir ternir le bonheur du moment, je m'y refusais.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1352
Âge : 28
Date d'inscription : 31/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La vie peut enfin reprendre son cours... [Roxane]   Jeu 3 Fév 2011 - 11:29

En même temps qu'il jouait et batifolait dans l'eau avec Roxane, Arthur découvrait les capacités de la télépathie, du lien avec Monarth, et restait surprit qu'une seule idée, qu'une seule pensée simple, dénuée de toutes fioritures et impuretés liées à la langue, suffisait à être comprit.
Mais cela, il le remit à plus tard, concentrer sur la capture et la prise de la nymphe tentatrice qui osa, alors qu'il l'enserrait et la faisait prisonnière de ses bras le traiter de tricheur. Tricheur ! Alors que jamais l'interdiction de collaboration n'avait été prononcé, quelle mauvaise perdante. Sa victoire, du moins, la leur, car c'était celle de Monarth autant que la sienne, bien qu'il sera celui qui en profite le plus, fut tout de même admise après qu'elle se soit libéré de son étreinte, plongeant pour finalement se retrouver face à lui, s'emparant de son cou.

Jouant son jeu, elle lui proposa récompense, car chanceux il était d'avoir fait captif la nymphe qui l'avait défié. La gloire, la renommée... Elle proposa même d'en faire sa compagne... Si elle savait, qu'il attendait le bon moment. Une idée lui vint... Et si c'était maintenant, alors qu'elle le proposait en récompense ? Qu'un simple jeu, fort plaisant cela ne faisait aucun doute, alors qu'elle évoquait sa mortalité, l'éphémère existence qu'il possédait, rappelant à quelques mauvais moments cette nuit, soit l'occasion d'une demande des plus sérieuses qui percerait les sombres voiles d'une réalité qu'il voulait faire oublier, pour un présent et un plus proche avenir.

Peux-tu aller la chercher, vite ?

Et à cette pensée, une image, et le dräke s'éclipsa bien vite à l'intérieur, et pendant ce temps, Arthur sembla réfléchir, ajoutant également, pour temporiser et laisser le temps à Monarth de faire son office.

« Cela doit-être réfléchit... L'on a jamais trop de gloire et de renommée après tout... »

Et ses mots semblèrent très sérieux, bien que dans le jeu, il éloignait pour l'heure l'idée même d'en faire sa compagne tandis qu'il sentit Monarth revenir, il invita sans raison Roxane à dénouer ses jambes de sa taille, il serait toujours temps d'y revenir, mais pour l'heure, il avait besoin qu'elle soit debout, devant lui, non sur lui.
Le dräke se posa alors, un petit sachet de cuir dans sa gueule, sur l'épaule d'Arthur qui amena la main juste en dessous pour qu'il laisse tomber l'objet dans celle-ci avant de le remercier d'une pensée douce et reconnaissante, sans véritable mot.

Il savait que Roxane ne tarderait pas à comprendre son petit manège, c'est pourquoi il ne se fit pas plus attendre.

« Finalement, j'ai réfléchit, je sais, c'est sûrement pas le mieux mais... Oh et puis, zut ! »

Et sur cette dernière réflexion il se lança, dans cet engagement qui le suivrait, sans regret à n'en pas douter, jusqu'à son dernier souffle, puisse t-il avoir lieu auprès d'elle.

« Roxane Amras, acceptez-vous de lier votre vie à la mienne, de devenir la Dame d'un modeste Chevalier d'Erac, l'épouse d'un homme follement et éperdument éprit de vous, ainsi que la Baronne d'Ancenis ?»

Il la voulait dans ces trois aspects, les trois facettes du personnage qui ouvrait le petite sachet, laissant tomber un petit objet dans sa main, qu'il présenta alors à Roxane. Une fine bague en argent, d'une grande qualité, issue de l'artisanat de Christabel, représentant un dragon finement taillé et détaillé aux yeux d'améthyste minuscule, évoquant le violet de ce regard qui le fascinait, tenant dans sa gueule un diamant d'une extrême blancheur, rappelant la couleur de Leirn. Il ignorait le goût de Roxane en matière de bague, mais il savait l'amour qu'elle portait à sa dragonne, le lien qui existait entre les deux, aussi s'était-il dit qu'un tel bijou lui plairait.
Revenir en haut Aller en bas
Roxane Amras
Humain
avatar

Nombre de messages : 712
Âge : 25
Date d'inscription : 16/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Religieux
MessageSujet: Re: La vie peut enfin reprendre son cours... [Roxane]   Lun 21 Fév 2011 - 22:00

Je jouais et il faisait de même. Nous nous débarrassions ainsi de la tension accumulée, de l'horreur entrevue, de nos responsabilités. Bien que les siennes soient bien plus importantes que les miennes, je les supportais, parce que je le soutenais. Il nous offrait une échappatoire et je ne faisais rien de moins que de m'y engouffrer avec délice. Même si j'avais fait part de mes craintes la veille, elles étaient désormais sous scellé, enfermées à double tour et ne ressortiraient pas avant un très long moment. Batifoler dans l'eau me semblait une expérience tout à fait délicieuse et innovante pour moi, comme pour lui et endosser le rôle d'une nymphe très approprié. Quand il m'attrapa, j'éclatai de rire, avant de lui offrir une récompense. Mon regard s'éclaira de malice quand il me répondit le plus sérieusement du monde qu'il devait réfléchir, qu'on n'avait jamais assez de gloire et de renommée. Ronronnante, je vins me blottir contre lui, répliquant d'une voix caressante :

- "Vraiment? Il me semblait pourtant, monseigneur, avoir compris que cela ne vous intéressait pas."

Il dénoua alors doucement mes jambes de sa taille et je me retrouvai debout, devant lui, le regard interrogateur. Qu'est-ce qu'il faisait? Mes cheveux flottaient à la surface en une corolle blanche du plus bel effet, alors que l'eau m'arrivait à la poitrine. Je penchai la tête en voyant son Dräke lui ramener quelque chose. Mais qu'est-ce qu'ils trafiquaient tous les deux? Il commença à parler, ne sachant apparemment pas trop par où commencer. C'était assez déstabilisant, parce que s'il y avait bien quelque chose qu'il savait faire, c'était parler de façon claire et précise, en allant droit au but. Qu'est-ce qui pouvait bien le rendre nerveux?

Et il se lança. D'une traite. Il me demanda de devenir son épouse, sa compagne. Devant les dieux. Pour toujours, jusqu'à ce que Tyra nous sépare. Je restai muette d'étonnement. Je ne m'étais pas attendue à une demande de sa part, pas si tôt, pas ici, pas ainsi. Nous étions totalement nus, dans l'eau, au milieu de nulle part... Et soudain, cela me sembla symbolique. Nous étions nus l'un devant l'autre. De corps, mais aussi d'esprit et d'âme. Nous savions tout l'un de l'autre. Et dans le secret de cette forêt, nous nous étions donnés l'un à l'autre. La nature en était témoin. La loi des hommes ne nous concernait pas en cet instant. Tout était parfait et je n'aurais pas été davantage émue avec une demande protocolaire au beau milieu d'une assistance. Je n'étais pas habituée à cet univers guindé. Je préférais la spontanéité. Comme aujourd'hui. Je baissais les yeux sur la bague et sentis mon coeur battre la chamade en reconnaissant un dragon. Leirn. Associée à moi, à cette demande. Je souris, avançant une main un peu tremblante vers lui pour qu'il puisse y enfiler la bague.

- "Je... Oui."

Ce ne fut qu'un murmure étouffé. J'éclatai de rire alors que mes larmes se mettaient à couler. J'étais incapable de retenir le bonheur qui me submergeait telle une lame de fond dévastatrice à ce moment là. Mon cœur ne me semblait pas assez gros pour pouvoir accueillir ce raz de marée.

- "Oh oui, je le veux, de toute mon âme, de tout mon cœur!"

J'avais repris plus fort et je me pendais à son cou pour sceller mes paroles d'un baiser impétueux et presque vorace. J'y mis fin, passant mes doigts dans ses longs cheveux noirs, reprenant avec une voix un peu vacillante, mais un ton résolu :

- "J'accepte. D'être la Dame d'un grand Chevalier, d'être l'épouse d'un homme de bien et la Baronne d'Ancenis, ma contrée de cœur. Je serais à tes côtés dans toutes les situations, quoiqu'il advienne."

Je pleurais toujours, de joie. Il me semblait entrevoir la lumière après la traversée d'un long tunnel d'obscurité. J'avais vécu tellement de choses horribles et Arthur m'offrait une nouvelle vie, un nouveau départ, du bonheur à l'état brut. Taquine, je finis par demander :

- "C'était ainsi que tu avais prévu de faire ta demande ou tu as improvisé?"
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1352
Âge : 28
Date d'inscription : 31/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La vie peut enfin reprendre son cours... [Roxane]   Mer 23 Fév 2011 - 10:13

Le jeu se prolonge, dissimulant à présent une demande des plus sérieuse alors que le dräke s'éclipse avec discrétion, en quête à la demande de son compagnon alors qu'Arthur gagnait et grappillait les précieuses secondes dont il avait besoin avant qu'elle ne se doute de quoique ce soit. A la remarque sur le fait, et c'était en bonne partie vrai, qu'il n'était guère en quête de gloire ou de renommée, quoiqu'avec ses actes depuis le Tournoi Royal, il ne devait pas avoir manqué d'en obtenir, mais ses actes n'étaient jamais motivés par cette idée, ça n'était qu'une conséquence, un résultat non voulu mais bienvenu, pourtant.

Le dräke revint, il le savait, et il dénoua la prise que Roxane effectuait sur lui et accueillit Monarth sur son épaule, recueillant la surprise qu'il improvisait en bonne partie, pour une demande qui ne manquerait pas d'originalité dans le contexte, là, nus tout deux dans une rivière, batifolant tout d'abord... Mais il ne voyait pas comment il aurait pu créer une situation où la demande serait aussi spontanée, inattendue et où il pourrait la surprendre... Et puis, elle l'avait cherché !
Pour une fois, il ne trouva pas les mots pour s'exprimer, s'expliquer et jeta loin derrière lui cette idée, faisant sa demande, loin d'une cour, avec comme seuls témoins Monarth et Leirn, et c'était suffisant, simple et pure.
Elle avança la main et il guida le bijou pour l'enfiler à son doigt, tout aussi ému qu'elle, et si il ne pleura pas, son sourire béat, totalement épanoui, était des plus expressif quant au bonheur si longtemps lointain qu'il éprouvait à cette réponse... Il n'y attendait, n'aurait pas pu imaginer le refus, mais cela ne changeait rien, c'était tant, plus qu'il ne pouvait masquer, et il ne voulait le cacher, pas à elle, auquel il confiait tout... A nu tant par le corps que par l'esprit, ne voulant pas qu'un seul secret ne vienne créer une distance entre eux, que les petits, comme cette demande, depuis si longtemps attendue, motif réel à la base de cette retraite.

Elle reprit son cou, s'y pendant comme si souvent, scellant sa réponse par un nouveau baiser fougueux avant de lui répondre, acceptant d'être ces trois facettes qu'il avait suggéré, elle disait oui à tout, à l'avenir quel qu'il soit, et il n'aurait pu espérer plus. Elle lui demanda ensuite si c'était totalement prémédité ou si il avait improvisé, ce à quoi il répondit en toute sincérité.

« Pas du tout. Je... Je n'avais pas d'idée précise, je voulais te la faire cette semaine c'était certain et je t'ai vu entrouvrir une porte alors je m'y suis engouffré, et je ne le regrette pas, je n'aurais pas pu créer par moi-même une meilleure manière de te faire cette demande. »

Cet instant, ils l'avaient construit ensemble... Comme tant d'autres choses à venir, l'espérait-il.

« Comme quoi, c'est à deux qu'on permet le meilleur. »

Lui dit-il en écho de sa pensée, et il la serra dans ses bras, l'embrassant à son tour avec passion.

« Jamais je ne pourrais assez remercier Néera de t'avoir mis sur ma route... Je... »

Mais il ne savait pas comment continuer, quoi dire... Trop d'émotion et la crainte de ne pas trouver les mots juste pour s'exprimer, accordés à cet instant, qui ne l'atténueraient pas, ne le gâcheraient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Roxane Amras
Humain
avatar

Nombre de messages : 712
Âge : 25
Date d'inscription : 16/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Religieux
MessageSujet: Re: La vie peut enfin reprendre son cours... [Roxane]   Mer 23 Fév 2011 - 18:54

Non, il n'avait pas prémédité cette demande et je n'avais posé cette question que pour le plaisir. Il n'aurait pas pu deviner que nous allions batifoler dans l'eau, ni que notre jeu me conduirait à parler de devenir sa femme. Je n'avais pas cherché à la provoquer, ou alors, c'était bien inconscient. Je me doutais que cette petite semaine ne serait pas anodine, mais de là à me faire demander en mariage. Nous en avions parlé, c'était vrai et avions conclu tacitement que nous finirions nos jours ensemble. Ou du moins, les siens auprès de moi, puisque mon lien avec Leirn allait accroitre de façon significative ma longévité. Je refusais de songer à cela de nouveau, j'avais fait une croix à ce sujet hier soir, après m'être suffisamment épanchée dans les bras d'Arthur.

- "En effet... Quoiqu'une demande devant toute ta Cour, avec tout le cérémonial qui va avec aurait flatté mon ego."

J'éclatais de rire, indiquant ainsi que je plaisantais. Je n'étais pas à l'aise avec toutes ces salamalecs. J'étais une fille du peuple, j'étais née dans une maison miteuse, fille de marin. Ma mère avait été bijoutière, mais cela me laissait dans la plèbe. Sans compter mon frère bagnard, devenu pirate. Je n'avais pas eu une famille très prestigieuse, c'était le moins qu'on puisse dire, mais tout cela, Arthur s'en moquait. Quelle ironie, alors que lui était issu d'une famille noble aux noms glorieux!

- "Si quelqu'un m'avait dit il y a 5 ans que je me retrouverais à épouser un baron, je ne l'aurais jamais cru..."

Nouveau petit rire cristallin, alors que je reprenais avec cette espièglerie qui me caractérisait si bien :

- "Si tu m'avais connu à l'époque... Une petite souris discrète qui essayait de ne pas se faire repérer... Une petite brune aux yeux noirs, habillée de vêtement grossiers, à la garçonne, une petite voleuse de temps en temps. Si Triss n'était pas mort, je serais surement à bord d'un navire pirate à soigner ces forbans aujourd'hui. Leirn a tout changé. La mort de Triss a tout changé. Tu as tout changé."

Je ne regrettais rien, mais quand je regardais mon parcours, j'en avais le vertige. Fulgurante ascension que je n'avais pas même oser rêver. J'avais toujours méprisé les nobles et j'avais pourtant discuter avec la reine, été l'élève d'un baron, accouché la sœur du roi, fréquenté la noblesse lors de bals et mariages... Mon opinion à leur sujet avait évolué, pour la plupart, bien que beaucoup restaient à mes yeux des bons à rien arrogants qui se fichaient du peuple... Nous nous embrassâmes et il me confia alors qu'il ne remercierait jamais Néera de m'avoir mise sur sa route. Attendrie devant ses hésitations et son émotion, je portai un index à ses lèvres. Il n'avait pas besoin de parler, je savais ce qu'il ressentait. Les mots étaient dérisoires.

- "Je sais. La vie nous a fait le plus beau des cadeaux. Remercie Néera en profitant de ses bienfaits, en ne doutant pas d'elle lors des épreuves. Agis en chevalier et en homme de bien. Tu en as le pouvoir Arthur. Rien n'est sujet au hasard. Ni notre rencontre, ni notre périple auprès de la Déesse. Elle nous a choisi. Je ne sais pas quels sont ses desseins, mais nous sommes ses hérauts, sa voix."

Je passais une main dans ses cheveux avec tendresse. Tout était parfait, le moment était parfait, notre relation harmonieuse faite d'engagements et d'un brin de fantaisies. J'aimais à penser que j'étais sa fantaisie. Il n'était pas ainsi avec les autres. Il était plus austère et sérieux, plus lointain. Ce qu'il n'avait jamais été avec moi. Que je le trouve mourant, que je le soigne dans son plus simple appareil avait du abolir bien vite les barrières qu'il érigeait avec les autres.

- "Alors, quelle est la suite du programme?"

Je souris, ne pouvant m'empêcher d'admirer ma bague avec ravissement et une certaine fierté.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1352
Âge : 28
Date d'inscription : 31/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La vie peut enfin reprendre son cours... [Roxane]   Jeu 24 Fév 2011 - 12:03

Il sourit à l'évocation de tout un cérémonial devant sa cour pour faire sa demande, cela aurait été dans un style pour le moins très éloigné de ce qu'ils auraient désiré, l'un et l'autre. Mais il la savait plaisanter, mais il répondit tout de même sous le même ton.

« Oh, ça peut toujours s'arranger, mais je crois que l'ambiance sera de loin différente. »

Qu'une fille du peuple, anonyme et sans le moindre titre, tout du moins, connue de la famille royale et ducale mais pour son rang de Prêtresse de Néera fera déjà des vagues auprès de la noblesse la plus hautaine qui aurait et avait d'ailleurs présenté des filles, jeunes et fraiches, vierges qu'ils auraient voulu marier au baron dont on croyait qu'il était encore célibataire, à la recherche d'une compagne pour lui offrir de beaux enfants. Mais en Ancenis, il avait foi en une acceptation plus simple... C'était le mariage de la noblesse et d'un culte puissant en ces terres, après tout.

« J'aurais bien voulu voir à quoi tu ressemblais, quand tu étais brune, quoique, je te préfère ainsi, tu es si... Enfin, tu as un charme qu'on ne trouve nulle part ailleurs. Mais j'ai du mal à imaginer, et même à saisir les bouleversements et les changements de ces cinq dernières années... J'ai moi-même tant changé, surtout depuis que je te connais, mais en comparaison, c'est bien peu de chose. »

Il remercia Néera une nouvelle fois de l'avoir trouvé, mais ne sut pas davantage quoi dire, mais Roxane savait, elle n'ignorait rien de ce qu'il pouvait ressentir. Devant elle, il était à nu, non pas physiquement, même si pour le coup, c'était le cas, mais elle savait lire en lui si facilement, et il s'ouvrait bien volontiers à elle, quand il se fermait hermétiquement à tant d'autres.
Elle dit une chose sans doute vrai, Néera les avait choisi, pour une raison qu'il ignorait, mais ça avait forcément un sens. Elle l'avait déjà déjà mise à l'épreuve, lui, elle et il aimait à penser avoir satisfait les attentes et les espoirs de la Déesse à chacune d'elle, bien qu'ignorant ce vers quoi il tendait, la raison de ses épreuves, car un jour où l'autre, elle recommencerait ou bien alors réclamerait d'eux un service.

« Je le ferais, Roxane, elle m'a tant offert que je ne peux qu'agir pour elle, autant que pour mes ancêtres, me montrer digne d'eux, de tout ce qu'ils furent et des attentes, des espoirs qu'ils ont à mon sujet... Et pour toi, bien sûr. »

Elle demanda enfin la suite du programme, qui n'existait à vrai dire pas ou plus, au choix, toujours captivée par sa bague.

« La suite du programme... De la semaine tu veux dire ? Il n'y en a pas, enfin, les parages sont idéaux pour des promenades mais la seule chose prévue en venant ici, tu l'as à ton doigt. Et puis, n'oublions pas que je suis ton prisonnier, ma chère, c'est à toi de décider, à toi qu'il appartient de dire ce qu'on fera ou non, pour ma part, je suis à ta disposition, à ton entier service, attentif au moindre de tes désirs. »

Ou comment habilement utiliser un de leur jeu pour se décharger de la recherche d'une activité !
Revenir en haut Aller en bas
Roxane Amras
Humain
avatar

Nombre de messages : 712
Âge : 25
Date d'inscription : 16/03/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Religieux
MessageSujet: Re: La vie peut enfin reprendre son cours... [Roxane]   Lun 28 Mar 2011 - 15:50

- "C'est vrai et je ne suis pas certaine que cela m'aurait plu."

Toute prêtresse que je fus, je n'avais pas de sang bleu ou noble dans les veines, je venais de nulle part et je n'étais personne. Alors qu'un baron décide de se marier avec une fille du peuple, cela ne manquerait pas de scandaliser les bien pensants et je n'avais pas envie que leur fiel vienne ternir cette demande en mariage. Je n'avais pas peur de les affronter et de prouver que je valais autant que n'importe lequel d'entre eux, mais cela aurait terni un moment qui se devait d'être unique. Non définitivement, je préférais une demande dans une maison reculée, loin de tout, que devant une foule d'hypocrites qui ne se réjouiraient pas et trouveraient à y redire. Je savais que je devrais prouver ma légitimité dans les mois à venir, et je ne m'en faisais pas pour cela : j'avais mon caractère et je savais ce que je voulais, tout en l'enrobant de douceur et d'innocence. Je souris, espiègle quand il m'avoua se demander à quoi je ressemblais en brune, bien que me préférant comme maintenant.

- "Disons que j'étais la même, en moins remarquable. Tu m'aurais croisé que tu ne te serais pas retourné sur moi. Aujourd'hui, c'est différent, la couleur de mes cheveux et de mes yeux me rend tout, sauf banale."

J'acuiesçais à ses paroles. Oui, en 5 ans, nous avions tous deux changé. De chef des SSR, habitué à l'ombre, il était devenu chevalier et baron, dans la lumière. Et moi, de petite souris discrète et craintive, j'étais devenue une prêtresse de Néera, dragonnière et future baronne, en ayant été pirate... Drôle de parcours. Nous étions tous les deux des enfants de Néera et il me semblait que la Déesse avait posé son regard sur nous, pour une raison que nous ignorions encore tous les deux. Mais nous devions en avoir conscience et en être honorés. Je souris à ses paroles, avant de demander la suite de notre semaine. Il m'avoua ne pas savoir et il retourna alors la chose contre moi en me laissant les commandes.

- "Tu devrais avoir honte de te décharger ainsi sur moi Arthur de Melasinir... Je saurais m'en souvenir."

Je me lovais alors contre lui, presque ronronnante et murmurant à son oreilles quelques idées d'activités qui me traversaient l'esprit, il éclata de rire et la vallée fut vite envahie de notre bonne humeur et notre amour. Le bain n'était qu'un prélude et notre semaine ne fut ensuite dévouée qu'au plaisir et à la détente, avant de retourner à Ancenis, fiancés et prêts à assumer nos fonctions.

Et cette parenthèse enchantée serait un refuge chaque fois que nous en aurions besoin, nous le savions tous les deux...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vie peut enfin reprendre son cours... [Roxane]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie peut enfin reprendre son cours... [Roxane]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Djawad peut enfin quitter l'hôpital {Pv : Victoire
» La musique peut rendre les hommes libres {Hope}
» Deux petites questions, pas plus ! -enfin, peut être que si, on verra bien
» [Cours 05. Coordinateur] Tout le monde peut avoir la classe ! Enfin il paraît
» Peut-on se passer de la farine de blé ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché du Médian :: Baronnie d'Ancenis-
Sauter vers: