AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entre l'ombre et la Lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Entre l'ombre et la Lumière    Sam 4 Déc 2010 - 3:07

L’ombre se dissipait et la lune apparaissait de nouveau. Une brillante sphère veillant sur les être de Mira. Tout royaume bénéficiait maintenant de la lumière. Comme si toute la terre avait cessé de bougé. L’automne faisait place à l’été. Que s’était-il passé ? Personne n’avait vu l’été faire ses adieux. Elle s’était envolée, comme un voile que l’on retire pour le laisser tomber avec grâce.

Au château de Missède le matin se levait paresseusement. Ce matin, le soleil serait libérer des ténèbres. Tout le monde dormait paisiblement. Sauf peut-être la sœur du baron. Se tortillant dans tous les sens, Cassiopée cherchait à se libérer. Plutôt dans la semaine, des malandrins avaient essayé de prendre par surprise la baronnie. Viktor avait donc affecté un des gardes de la Bibliothèque à sa chambre.

Elle s’était levée, comme chaque matin préparé et descendit. Ne connaissant pas trop les habitudes de Viktor depuis qu’une nouvelle femme l’occupait, elle se rendit aux balcons, rien. Elle cogna :

Viktor ? C’est Cassiopée, puis-je entrer ?

Personne ne répondant, elle ouvrit la porte, découvrant un bureau saccagé. Elle referma la porte et se mit à la recherche de son frère.

Pourquoi personne ne répondait. Solenne, Aelalia, Kathleen, Lyrin et Viktor n’étaient plus la.

Viktor !

Détachant son frère, elle le prit dans ses bras et le pressa contre elle.

La jeune héritière se réveilla en sursaut jetant Maya au sol. Le chiot jappa son mécontentement et Cassie alla se mettre de l’eau à la figure.
Pourquoi je rêve toujours qu’il est pendu ?

S,étirant le chiot ne réagit pas et Cassiopée s’habilla. Elle écrit un bref mot à Lyrin et le donna à Maya. Viktor ne pouvait pas la réprimander. Elle alla prendre son dejeuner auprès de Nane.

Qu’est-ce qui se cache, derrière

Cela ne te concerne pas Cassiopée. Seul Viktor peut y accéder. Tu as fait ce cauchemar ?

Oui, il revient toujours.

N’y pense pas. Même la nouvelle dame de Missède n’y a accès.

Cassiopée termina son assiette silencieusement et soupira. Elle finira par se lever et quitta le château par les cuisines

Cassie ! Les ordres sont les ordres.

Je ne vais que prendre de l’air dans les jardins,

Ne t’Avise pas de les quitter.

Oui oui, je le sais.

Elle pouvait enfin sentir les rayons sur son visage. Il avait tant manqué à toute la baronnie. L’automne était la. Quelques fleurs avaient survécu au manque de soleil, mais elles seraient bientôt emportées par le froid d’automne. Elle posa Maya sur le rebord de la fontaine et soupira.

Le chiot balaya son reflet de la patte. Elle avait grandi depuis que son histoire avait changé. Afayel était un mauvais souvenir.

Caressant les oreilles de son chiot, Cassiopée se mit à scruter les jardins lorsqu’elle entendit un craquement.

Son imagination lui faisait encore défaut.
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 255
Âge : 29
Date d'inscription : 01/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Entre l'ombre et la Lumière    Mer 6 Juil 2011 - 11:00

    La nuit avait été un peu fraîche, Kathleen s’était réveillée de bonne heure, frissonnante. Elle n’aimait guère ce genre de réveil, elle avait toujours pensé que cela présagé une mauvaise journée. Pourtant, dehors le soleil se levait lentement, les nuages s’étiraient et disparaissaient peu à peu et les rayons venaient réchauffer ses membres glacés.
    Lentement, la future baronne quitta son lit baigné de la lumière matinale et partit faire un brin de toilette. Etonnamment, ce matin là, personne ne se présenta pour la vêtir, la coiffer ou l’assommer de question sur son prochain mariage. Elle était seule…cette sensation était….délicieuse !
    Elle se revoyait à la Roseraie, devant sa coiffeuse, assise sur son petit tabouret de bois. Ici, elle avait droit à un fauteuil rembourré d’un épais et confortable coussin. Sa petite brosse était face à elle, entourée d’un nombre impressionnant de pots, de fioles et d’accessoires. Chez son père elle n’avait jamais guère eu besoin de plus qu’un broc, un peigne et une boite remplie de rubans et d’épingles.
    Soupirant, Kathleen brossa ses cheveux longuement, puis elle se posta devant son armoire et choisie seule sa tenue. Aujourd’hui elle ferait simple, comme lorsqu’elle était à la Roseraie.
    Une robe sans dorure, d’un orange flamboyant et un petit châle blanc pour se protéger des courants d’air, traîtres en cette période.

    Même lorsqu’elle fut dans les couloirs, personne ne lui tomba dessus avec un tas de chose à lui faire faire. Comme c’était surprenant. Elle appréciait se calme autour d’elle. Pouvoir marcher, se balader sans être assaillie de toute part. Un pur régal !

    Ses pas la menèrent dans les jardins. Elle n’avait jamais vraiment eut le temps de s’y promener mais aujourd’hui elle allait profiter du répit qu’on lui autorisait pour faire un petit tour. Ses yeux se posèrent sur les ravissants rosiers rouges et roses qu’avaient fait planter Viktor pour elle. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu’elle pensa à son fiancé.
    S’il n’était pas trop occupé aujourd’hui, elle irait lui rendre visite. Elle aimait tant être en sa compagnie.
    Mais pour l’heure elle ne le dérangerait pas, l’intendant lui avait déjà expliqué que Viktor aimait travailler tôt le matin et le soir. Bien que depuis plusieurs jours, il travaillait toute la journée !

    Lentement elle s’approcha de la fontaine, le chant de l’eau était si doux à son oreille, elle se sentait si sereine…quelque chose cloché ! Tout ne pouvait pas être aussi parfait… pourtant…
    Silencieusement elle fit le tour de la fontaine pour continuer de errer dans les jardins mais ses yeux se posèrent sur une silhouette assise sur le rebord. Elle n’eut aucun mal à reconnaître Cassiopée, la demie-sœur de Viktor.
    Elle avait voyagé des jours durant assise en face d’elle, dans le silence le plus total. Cassiopée n’avait jamais caché ses sentiments envers elle. Elle ne l’appréciait guère et Kathleen en souffrait, au point qu’elle se soit déjà confiée à Viktor sur ce sujet.
    Pourtant plus les jours passés, plus ce rejet injustifié l’exaspérait.


    - Bonjour Dame Cassiopée, salua-t-elle en inclinant légèrement la tête.

    Là encore elle respectait strictement le protocole qui l’autorisait à incliner la tête devant une personne de la noblesse. Parfois elle oubliait que les révérences n’étaient plus destinées qu’aux personnes de titres supérieurs au sien et qu’un simple hochement de tête devait suffire à ses futurs sujets.

Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Entre l'ombre et la Lumière    Dim 10 Juil 2011 - 3:47

Cassiopée jouait distraitement dans l’eau tandis que Maia s’approchait du miroir que projetait l’eau. La jeune femme, mélancolique comme toujours passa ses doigts dans le reflet du chien qui jappa. Elle était sa seule amie.

Viktor la trouvait pathétique de se confier à un chien. Elle avait pleine d’humeur, mais elle se confiait à elle. Parce que la raison était qu'elle n'avait personne à qui confier ses états d,âmes et Lyrin était le dernier qu'elle embêterait de ses histoires avec son frère.

En voyant Kathleen, elle se mordit la lèvre. Elle devait se calmer. Elle n’avait pas envie de parlementer et encore moins si cela pouvait faire plaisir à Viktor. En plus, elle devait supporter la cousine. Elle aurait pu épargner tout ceci en n’allant jamais aux chasses.

La jeune femme inclina de la tête. Tous savaient que la jeune Missède était têtue et ne tenait tête qu’à cette partie du protocole. Pas plus, pas moins et Viktor la laissait faire. Il dépensait moins d’énergie et cela lui permettait de moins la voir.

Bonjour Dame Kathleen.

Que pouvait-elle bien dire ? Ce qu’elle avait sur le cœur? Non, elle n’était pas assez folle pour le faire. Elle était trop dans le pétrin si Viktor apprenait qu’elle avait haussé le ton avec sa future Baronne.

Il n’y avait eu qu’une personne qui avait compris ce qu’elle pouvait bien ressentir, et cette personne était la duchesse, elle avait finit par croire que Viktor ne l’avait pas su de sa venue. Soit, peut être le voulait-elle ainsi aussi.

Je ne vous croyais pas aussi matinale?

Habituellement Viktor était encore plus matinale que sa sœur.

Cassiopée renvoya Maia au sol et lui ordonna de se rendre chez Lyrin. Comme ca le chiot se sentirait moins seule qu’avec sa maitresse perdu dans ses songes.

J’imagine que vous comptez les jours avant votre mariage.

Cela était dit sans méchanceté, ou animosité. Son ton était neutre rien de plus simple.
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 255
Âge : 29
Date d'inscription : 01/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Entre l'ombre et la Lumière    Dim 10 Juil 2011 - 16:41

    Alors qu’elle avait imaginé une simple réponse puis un long silence gêné, Kathleen fut surprise d’entendre Dame Cassiopée entreprendre un début de conversation. Elle aurait aimé partir de là très vite, évité toute confrontation qui aurait pu tourner au drame. Par amour pour Viktor, la jeune Ydrillaine ne voulait créer aucun conflit au sein même de la famille de Missède. Elle avait déjà réussit à calmer Katrina par de petits sourires et des répliques bien senties, mais elle ne s’avait vraiment pas comment si prendre avec la sœur du Baron.
    La jeune femme était tellement compliquée à cerner. Tantôt joviale, tantôt sombre, on avait l’impression que son humeur changeait au gré du vent.
    Sa première phrase, bien que dites avec toute la courtoisie du monde, semblait être une pique à son adresse.

    L’avait-elle cru paresseuse ? Fronçant légèrement les sourcils, Kathleen s’apprêtait à faire demi-tour quand Dame Cassiopée la surprit à nouveau avec une question, toujours sur le ton d’une discussion courtoise.
    Finalement, pour ne pas passer pour une fille mal élevée, la jeune blonde s’approcha de la fontaine, franchissant la distance qui la séparait de Cassiopée, et elle s’installa sur le rebord en pierre.


    - Je me lève tous les jours avec les premiers rayons du soleil, et je ferais une promenade tous les matins dans le jardin si une armée de domestique et de Dames de la Cour ne me tombaient pas dessus après ma toilette.

    Même si son sourire et son ton amusé rendait sa phrase légère, presque drôle, on pouvait voir dans son regard que ce genre d’évènement quotidien était loin de l’amuser. Aujourd’hui, c’était le seul matin ou elle avait pu profiter d’un peu de solitude, et elle soupçonnait son fiancé d’avoir donné des ordres dans ce sens.

    - Vous avez parfaitement raison, j’ai hâte que tous ses préparatifs soient derrière moi. C’est terriblement épuisant, mais plus que tout, j’ai hâte d’être enfin la femme de votre frère.

    Les rumeurs qui couraient sur son compte étaient loin de la rendre heureuse. La servante qui avait assisté à la dispute à Sinlieh n’avait pas eu sa langue dans sa poche. L’hypothèse d’une liaison avec un ancien domestique de la Roseraie avait largement fait le tour chez les domestiques et depuis qu’elle avait refusé de se soumettre à la tradition qui permettait d’attester de sa virginité, il était à craindre que la première rumeur se soit renforcée.
    Seul Viktor connaissait la vérité, certes, c’était le principal, mais comment espérer avoir un jour la confiance de ses sujets s’ils la pensaient infidèles à leur Baron ?


    - Mais vous aussi Dame Cassiopée, vous devez compter les jours avant votre propre mariage ! Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n’hésitez surtout pas, je serais ravie de vous aider.

    Le tout prononcé avec un sourire, on ne pouvait douter de sa bonne foi. D’ailleurs pourquoi aurait-elle voulu avoir des idées malveillantes ? Elle appréciait Dame Cassiopée, ce n’était pas réciproque mais était-ce une raison pour se montrer méchante et calculatrice ?
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Entre l'ombre et la Lumière    Jeu 14 Juil 2011 - 3:05

La jeune soeur du Baron s'empêcha de maugréer.

Un trait de famille qui va perdurer. Les Missède ont toujours été des gens très matinale. Notre père l'était et Viktor peut s'enfermer dans son bureau une heure avant que le soleil puisse bien pointer son nez.

Pour Cassiopée s'était les longues journées de labeures. Elle était habituée de cuisiner le repas de Viktor. Il mangeait peu, mais elle avait toujours pris soin de le faire en bonne et du forme.

Elle était heureuse pour Viktor, parce qu'il avait ce qu'il voulait, mais elle?

On ne l'aimait pas.

Elle le savait parfaitement. Elle était au courant. Pourquoi ferait-elle l'effort de l'hypocrisie. Elle détestait tout le monde sauf Lyrin. Le seul qui avait compris ce qui se passait.

Je n'ai aucun titre a fêter, il n'y aura que la famille et une amie.Donc peu d'organisation. Merci de votre offre.

Elle était qu'une moitié de servante et de seigneur. Nane l'avait fait à la place de Cassiopée parce qu'elle souffrait de ne pouvoir s'accorderavec Viktor et encore moins de sa nouvelle épouse. Alors pour éviter le stress

Elle avait promis de venir, mais elle n'était rien pour les seigneurs de Missède, mais elle ne pouvait rien y faire. Elle avait un avenir que parce que Viktor ne pouvait supporter voir sa mère gagner.

Cassiopée avait assez souffert de mentir, pour se faire détester de son frère. Elle n'Avait pas eu la chance de batir une relation avec son seul frère qu'on le lui enlevait l'opportunité.
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 255
Âge : 29
Date d'inscription : 01/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Entre l'ombre et la Lumière    Mer 20 Juil 2011 - 7:50



    Bon.

    Visiblement la sœur de Viktor avait du se lever du pied gauche. Elle n’avait pas l’air d’avoir envie de faire un quelconque effort de conversation. Soit, Kathleen n’avait qu’à tourner les talons et s’en aller comme elle était venue. Pas la peine de la regarder broyer du noir. Pourtant elle ne pouvait s’empêcher d’analyser ses paroles.
    La première phrase aurait pu paraître parfaitement banale…sauf aux oreilles de Kathleen qui sentit ses poils se hérisser lorsqu’elle comprit l’allusion à son fiancé qui pouvait s’enfermer très tôt le matin dans son bureau. En clair « Toi non plus tu ne le verras pas aussi souvent que tu le voudrais ».
    La seconde était prononcée sur un ton plus sec. Et la jeune femme ne put s’empêcher de se demander si elle était comprise ou non dans le mot « famille ». Et si c’était le cas, ce ne pouvait être que par la force des choses, pas parce que Cassiopée mourrait d’envie de la voir assister à son mariage.
    La mine renfrognée de la sœur du Baron fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Kathleen serra les poings et fronça les sourcils. Elle n’aimait pas l’attitude de Cassiopée, et ce, depuis son arrivée à Missède. Jamais elle n’avait eu un mot gentil pour elle. Presque aussitôt elle l’avait prise en grippe. Pourquoi ? Parce qu’elle allait épouser son frère ? Et alors, il restait tout de même son frère, elle ne lui enlevait rien.


    - J’en ai assez, déclara-t-elle en tentant de contenir sa colère, depuis mon arrivée vous vous montrez distante parfois même désagréable avec moi. Je ne vous ai rien fait pourtant vous ne m’appréciez guère et j’ai beau faire des efforts pour apprendre à vous connaître, cela ne semble pas suffire.

    Kathleen se posta devant Cassiopée, les mains sur les hanches. Un instant elle revit sa gouvernante à la Roseraie la réprimander ainsi. Bien qu’elle ait envie de sourire à ce souvenir, la future baronne garda les yeux rivés sur la sœur du Baron.
    Passer pour la pauvre petite sœur abandonnée et détestée de tous ne devait pas beaucoup l’aider à ce faire apprécier, que ce soit dans le cercle familial du Baron ou à la Cour de Missède plus généralement. Elle était de plus en plus maussade, d’une humeur massacrante, il ne fallait pas s’étonner si Viktor n’avait pas envie de partager sa déprime.


    - J’ai beau essayé de vous comprendre, de faire la conversation avec vous, vous vous montrez froide à tout contact et c’est franchement épuisant. Que me reprochez vous au juste ? D’épouser votre frère ? Si c’est cela je vous trouve bien injuste.

    Et bien voilà, il suffisait de crever l’abcès, de briser la glace disons ! Certes il y avait des façons plus civiliser de le faire, mais s’il fallait hausser le ton pour enfin comprendre l’origine de cette froideur et bien tant pis. Au risque de provoquer un nouveau scandale, il hors de question qu’elle se traîne une épine comme celle-ci. Car Dame Cassiopée n’était pas n’importe qui. En tant que sœur du Baron de Missède, elle serait amenée à la côtoyer extrêmement souvent….Alors autant que cela se passe dans la joie et la bonne humeur non ? !

    - Je n’ai jamais eu le désir de me mettre entre vous et lui. Et si c’est ainsi que vous le voyez j’en suis vraiment désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Entre l'ombre et la Lumière    Jeu 28 Juil 2011 - 14:03

Cassiopée avait touché le fond. C'était clair. Elle était dans une mauvaise passe et surtout en froid avec sa famille. Du moins, elle n'existait plus depuis que Viktor était amoureux et elle était jalouse. Elle n'avait pas eu le droit à du bonheur, seulement des larmes.

Vous ne savez personne ce que je vis Se faire détester royalement par son frère alors que dans mon coeur, je l'adore. Vous ne savez rien de ma condition et pour se faire, vous ne comprenez pas la misère que j'ai subi pendant dix longues années.

Oui elle était égoiste. Très égoiste, parce que Viktor ne méritait pas Cassiopée dans le sens qu'elle avait tout fait pour ne pas le voir se donner la mort. La jeune femme avait tout donné pour se faire accepter. Elle avait été réduite à ne plus croiser Viktor.

Vous me voyez tous comme un fardeau ! Je n'ai pas demandé à être sa demi-soeur. Pourtant, il y arrive très bien, à m'ignorer et ca me rend malade. Depuis que vous êtes là, chaque fois que je tente un rapprochement, impossible il se trouve avec vous. Indisposée a rencontrer sa soeur! Vous vous fichez tous de moi.

Cassiopée versait de grosse larme. Personne ne ressentait sa douleur. Même Lyrin n'arrivait pas à faire surmonter cette épreuve à Cassiopée. Plutôt que d'affronter Kathleen, elle quitta rageusement. Rencontrant la cousine de cette dernière

Dame Cassiopée , salua-t-elle.

Rien de plus et la jeune femme entra dans le château pour enfin trouver la sérénité.
Revenir en haut Aller en bas
Aurore de Rosemont
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Âge : 1232
Date d'inscription : 25/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Entre l'ombre et la Lumière    Sam 6 Aoû 2011 - 13:41

Aurore s’était levée tôt à cause du bambin. Il était encore dans son ventre et bougeait comme un enfant de deux ans. Elle s’était prélassée dans un bain chaud qui lui avait fait beaucoup de bien. Puis, elle s’était bercée jusqu’à ce qu’elle aperçoive sa cousine sortir dans les jardins. Elle trouvait inutile de sortir puisque la dame Cassiopée pouvait bien pour une fois discuter avec Kathleen.


Elle avait débuté une lettre au baron. Lui disant que le bébé allait très bien. Mais les images de leur dernière rencontre et du manque de plaisir des invités l’avaient confiné à partir le plus vite possible de Sinlieh. Alors qu’elle voulait l’envoyer, elle se rendit compte qu’il n’avait jamais pris de nouvelle de son enfant ou même d’elle-même.


Désespérée, elle avait déchiré la lettre et l’avait réduit en cendre, dans la cheminée. Elle avait peut-être fait une erreur cette fois. Néera n’avait pas voulu lui donner le père. Elle aimerait cet enfant. Plus que tout au monde. Et si elle devait accoucher au château de Missède, elle e ferait. À ce stade, elle était trop fatiguée pour rentrer à Sinlieh. La jeune femme avait bien hâte de voir son petit cœur naitre. Les premiers temps seraient difficiles, mais elle gardait espoir qu’il reste le seul homme de sa vie. Puisque l’autre l’avait abandonné depuis près d’un mois. Elle avait sa cousine et resterait peut-être quelques temps près d’elle.


Alors qu’une servante l’aidait à s’habiller et puis inutile de cacher se ventre rond désormais. Le froid était installé dans la ville et personne ne lui échappait. Même Aurore qui trouvait les derniers moments plus que pénible. La fatigue du voyage et de la grossesse l’épuisaient comme jamais. Venait s’ajouter le début du froid. On ne pouvait pas y échapper


En descendant, elle vit la dame de Missède rentrer au château, même Aurore fut stupéfaite. Le plus vite qu’elle put, elle se dirigea vers sa cousine. La pauvre s’était fâchée Ses traits était tirée comme autrefois. Dire qu’elle allait enfin épouser un homme qu’elle semblait aimer tout au fond d’elle, même par ce mariage imposé.


Je suis heureuse de vous voir, ma cousine.


Elle prit sa cousine par un bras et la regarda



Laisse couler l’eau, elle se rendra bien compte de son tracas. Elle s’excusera. Laisse lui le temps. Cassiopée vient seulement de rejoindre les rangs la noblesse.


Marchant avec elle, elle sourit.


Elle se rendra compte de ses erreurs … Mais là n’est pas l’important pour le moment. Ma cousine deviendra la belle Baronne de Missède. Je t’envie tant d’avoir un époux qui t’aime tendrement.


Aurore aurait changé de place certainement. Rien ne disait qu’un jour elle aurait un mari, mais les idées de fuir de Sinlieh lui effleuraient l’esprit très souvent.

Je suis heureuse pour toi, ma douce cousine. Viktor semble un homme bon. J’aurais aimé avoir cette chance d’être aimé ainsi. Profites en, ils sont rares


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre l'ombre et la Lumière    

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre l'ombre et la Lumière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre l'Ombre et la Lumière
» Ayden ?Il y a une part d'ombre et de lumière en chacun de nous, ce qui compte, c'est celle qu'on choisit de montrer.
» D'Ombre et de Lumière [ Sonoshee/ Kawa no Kuni ]
» [QUETE] L'Ombre et la Lumière.
» L'ombre et la lumière.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Langehack :: Comté de Missède-
Sauter vers: