Partagez | 
 

 Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sirya
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 96
Âge : 32
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Jeu 9 Déc 2010 - 21:21

Il avait dit une semaine. Elle a tenu 3 jours. Alors Sirya devait bien avouer qu’il détenait deux records. Celui de sa période d’abstinence la plus courte et celui de sa liaison la plus longue. Connard.

Penchée sur des cartes dont elle commençait sérieusement a douter de l’utilité, la demi secoua légèrement la tête, agacée, sa main maniait le compas avec légèreté mais ses pensées étaient ailleurs et ça commençait a la gonfler. Sérieusement la gonfler même. Finalement, elle envoya bouler le compas et se redressa. De toute manière, pourquoi ce cassait elle la tête ? Haize n’était toujours pas revenu et ça faisait des semaines, voir plus qu’ils n’avaient pas prit le large. Ca commençait a faire long quand même ! Que foutait Haize nom des dieux !?
Sirya n’était pas femme a rester a terre trop longtemps et elle commençait sérieusement a envisager de quitter le Fossoyeur. Malheureusement, si elle faisait ça, il ne lui resterait comme choix que l’Onirique et là, LA, ça demandait réflexion.

De toute façon, la Marine Marchande c’était écroulée sur ses bases, et Aji n’avait fait que l’achevée, elle avait fait son temps apparemment, l’avantage était que maintenant, Sirya ne se posait plus de question sur l’endroit de son tatouage. Elle croisa les bras et s’avança vers l’écoutille, histoire de jeter un œil dehors, les marins se faisaient clairement chier a attendre des ordres qui ne venaient pas, si ça continuait, Haize retrouverait un vaisseau fantôme…Si il revenait un jour.
Dans son dos, la porte grinça et elle retint un juron.

-Gab’, on t’a JAMAIS apprit a frapper ?

Non parce qu’inutile qu’elle se retourne, il n’y avait que lui pour se penser en terrain conquis dans sa cabine. Putain mais c’était encore la SIENNE merde ! Mais allez le faire comprendre a ce salopar tiens !

Sirya se passa une main dans les cheveux et se retourna pour se retrouver nez à nez avec une enveloppe portant la superbe écriture de…sa mère. Sa mère ?! Depuis quand sa mère lui écrivait elle directement sur le bateau ?! D’habitude, elle passait par un bureau de poste…Mais là, elle vit le sceau. A d’accord…ça se compliquait. Contrariée, Sirya arracha presque la missive des doigts de Gabriel, lui jetant un coup d’œil furibond comme si il était responsable de ce qu’elle pressentait être une mauvaise nouvelle.

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Hybride
avatar

Nombre de messages : 163
Âge : 75
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Ven 10 Déc 2010 - 13:48

- "Simplement quand je risque de déranger et comme je sais que je ne te dérange pas..."

Il lui décocha son plus beau sourire, aussi charmant qu'arrogant. Mais Gabriel n'était qu'arrogance de toutes façons, jamais Sirya ne l'avait vu faire preuve d'humilité. Même transformé en fille, réduit à demander de l'aide à Ajilah, il n'avait jamais rampé, pestant contre son sort, mais c'était bien la seule chose qu'il ai faite. Jamais de faiblesse. Surtout pas, c'était le meilleur moyen de se faire tuer. Il avait été poignardé dans le dos par son frère, il n'était pas prêt de réitérer l'expérience. Et même s'il ne se séparait pas de Sirya, même s'il appréciait sa compagnie, même si elle savait tout de lui, il ne lui faisait pas entièrement confiance, ne se relâchant jamais, même en sa présence.

Il avait été ravi de gagner le pari et de faire céder la belle demie elfe en un temps record. Elle avait juré qu'elle ne retomberait pas dans ses bras avant une bonne semaine... Trois jours seulement et il goûtait de nouveau à la douceur de sa peau et la fougue de son étreinte. Elle était une maîtresse régulière. Lui qui n'était pas du genre à coucher avec n'importe qui, il lui était fidèle. Parce qu'il n'avait trouvé aucune autre femme de sa classe, aucune qui soit un meilleur défi.

Ils étaient revenus à Meca et Haize était toujours introuvable. La Marine Marchande n'était plus, seule restait la piraterie. Mais MEca était plongée dans une léthargie mortelle qui agaçait tous les braves marins qui n'avaient qu'une envie : repartir en mer et faire un bon butin. Ajilah qui s'était proclamé Amiral ne servait strictement à rien et ne remuait pas les choses. Meca était devenue ennuyeuse à mourir et cela déplaisait profondément à l'hybride.

Il aurait pu quitter le Fossoyeur, mais cela revenait à rejoindre l'équipage d'Ajilah. Et il préférait crever que de servir sous les ordres de ce vendu.

Quoiqu'il en soit, il entra en terrain conquis chez Sirya, et agita une lettre devant son nez. Une lettre de sa mère. Elle lui arracha des mains et le fusilla du regard. Il leva les mains en signe de paix, te reprit, goguenard :

- "Hé, ne tire pas sur le messager! Tu ne l'ouvres pas?"

Nouveau sourire, alors qu'il allait s'asseoir tranquillement, en observant Sirya. Non il ne la laisserait pas seule pour lire sa lettre. De toutes façons, sa mère écrivait en elfique et il était bien incapable de déchiffrer cette langue, alors elle pouvait être tranquille, il ne lirait pas son courrier.
Revenir en haut Aller en bas
Sirya
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 96
Âge : 32
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Ven 10 Déc 2010 - 21:39

Ca n’annonçait rien de bon. Vraiment rien ! Quand Sirya voyait le sceau du culte sur un courrier de sa mère…Ca craignait du boudin. Finalement, elle lança un regard froid a Gab tandis qu’il s’installait sur son lit, tranquillement, comme si de rien n’était. Putain mais…Ok, il avait qu’a rester. Les doigts fins de la pirate ouvrèrent rapidement le courrier, faisant sauter le sceau de cire d’un coup. Et plus ses yeux parcourait les lignes élégantes de sa mère, plus son visage se crispait et ses lèvres se serraient. Bon. D’accord. Pas le choix. Sa mère, elle aurait pu l’envoyer bouler, la Grande Prêtresse, c’était plus délicat.

« Je suis mal… »

Marmonna-t-elle en reposant la lettre sur la table soudée au plancher avant de faire volte face dans un mouvement fluide et de sauter sur sa malle.

Naelis. Mais pourquoi avait il fallu que ce foutu Voile voit l’émergence du culte a Itrhii vaan ? C’était incompréhensible en fait, mais sa mère était catégorique, elle devait venir pour l’inauguration du nouveau temple. Bon, c’était bien sympa et énormément chiant. Mais a bien y réfléchir, qu’avait elle d’autre a faire ? Meca s’endormait. Ils n’avaient pas prit la mer depuis des lustres. Elle allait finir par sombrer dans la folie si ça continuait ! Quoiqu’elle se demandait pas si elle était déjà folle en jetant un coup d’œil a Gabriel qui n’avait pas bougé.

A peine avait il jeté un coup d’œil a la lettre ouverte, mais ne pas savoir parler Elfique réduisait le champ d’action, elle pouvait le comprendre.

« Il faut que je m’en aille quelques temps. »

Mais flute ! La ferme ! En quoi ça le regardait ? Elle était encore en droit d’aller où bon lui semblait sans lui dire où non ? La tête dans sa malle, Sirya réunissait ses affaires. Surtout, ne pas oublier sa tenue de prêtresse ou sa mère allait faire une syncope ! Finalement, elle finit par fermer son baluchon sur un lourd soupir et rabattit le couvercle de sa malle.

« Tachez de ne pas prendre la mer sans moi ! »

Balança-t-elle au second d’un ton impérieu, enfin, a moitié, elle n’était plus vraiment capable de l’être avec lui. La faute a ces nuits débridées…Et là, elle en vint a se demander si quelques jours, voir plus sans avoir sa tentation constante sous le nez ne lui ferait pas office de remède…Peut être tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Hybride
avatar

Nombre de messages : 163
Âge : 75
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Ven 10 Déc 2010 - 21:53

Pas besoin d'avoir une super ouïe elfique pour entendre son marmonnement. Il avait vu le sceau du culte d'Arcamenel sur l'enveloppe et il avait apprit au hasard de ses déboires avec Sirya, qu'elle était une de ses prêtresses. C'était donc quelque chose d'officiel. Et qui ne semblait pas lui plaire. Il l'observa faire sa malle à grands gestes rageurs, vit qu'elle fourrait là dedans une robe, à toute vitesse, mais trop tard, il avait vu. Haha, alors là, Sirya en robe, il aurait payé cher pour voir ça! Elle devait s'absenter quelques temps... Flûte, il allait se retrouver tout seul, à rêver de son corps souple et sensuel, sans pouvoir accomplir son fantasme. Non, non, ça n'allait pas du tout ça...

Finalement, il se leva alors qu'elle l'enjoignait de ne pas prendre la mer sans elle.

- "Les autres font ce qu'ils veulent, moi, je viens avec toi."

Cela ne souffrait pas la discussion, mais il crut bon de préciser sa pensée alors qu'il voyait le regard de glace se charger d'éclairs. Ça allait chauffer.

- "Et ne dépense pas ta salive à me dire que c'est hors de question, que c'est ta vie privée, que ça ne me regarde pas, tu vas te fatiguer et me fatiguer par la même occasion et cela ne changera rien. Premièrement, que tu le veuilles ou non, à partir du moment où on couche ensemble, on ne peut pas vraiment dire que je ne fais pas partie de ta vie privée."

Il lui décocha un sourire éloquent à ce sujet, se disant qu'il était en train de l'énerver et qu'elle devait déjà être en train de penser qu'il n'était pas prêt de remettre une main sur elle. Mais il ne s'en faisait pas trop pour ça, elle était incapable de lui résister.

- "Deuxièmement, je te rappelle que tu ne m'as pas lâché d'une semelle quand j'avais mes propres affaires à régler, alors ce n'est qu'un juste retour des choses ma belle."

Voilà, c'était imparable.

- "Troisièmement... J'ai décidé de t'accompagner et tu ne peux pas m'en empêcher."

Voilà. Il avait prit sa décision, elle ne pouvait que s'y plier. Et elle pourrait râler tout son saoul, il n'en avait cure. Il s'emmerdait comme un rat mort en ce moment, aller voir Sirya officier en tant que prêtresse serait certainement plus jouissif que de faire de la sculpture dur un bout de bois en attendant le bon vouloir des capitaines.
Revenir en haut Aller en bas
Sirya
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 96
Âge : 32
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Ven 10 Déc 2010 - 22:55

« Non tu reste ici ! »

Et non, ça ne lui faisait absolument pas plaisir qu’il veuille venir ! Enfin si…Un peu…En fait, elle se voyait mal passer des nuits, matin, après midi sans lui. Rien de romantique, du sexe, point, mais le truc étant qu’elle était légèrement accro a son corps a lui. Connerie !
Le bleu de ses iris se teinta de nuages pas très amicaux d’ailleurs. Elle ne voulait pas l’avoir dans les pattes…Enfin si, elle voulait l’avoir dans les pattes….Non…Si…Il faisait clairement chier là !

« Gab..tu ne p… »


Peine perdue, le voilà qui repartait, jouant les mâles arrogants et s’imposant tel le vrai. Le pire étant que sur le coup, elle trouvait plein de parades…sauf sur la dernière…Elle ouvrit la bouche pour finir par la refermer…Sauf que…Une étincelle sournoise s’alluma dans ses yeux tandis que son visage se plissait d’un sourire narquois.

« Oh…tu veux que je te présente a ma mère Gabriel ? »

Bon avec un peu de chance, il penserait que sa mère était du genre a vouloir a tout prix marier sa fille et renoncerait. Inutile de dire que la Grande Prêtresse n’était pas de ce style et avait toujours encouragé sa fille a explorer toutes les facettes de l’amour. Lui laissant le temps de se trouver un compagnon qui lui irait sans jamais forcer les choses. Non, Luinil avait toujours laissé sa fille décidé et accepterait sans problème qu’elle ramène un homme. Mais ça, Gabriel était pas sensé le savoir. D’où le petit sourire mesquin. Allez Gab…fuit…court comme un grand ! Tu ne voudrais pas te retrouver la bague au doigt si ?

« Luinil a toujours rêver de me marier… »

Ajouta –t-elle pour faire bonne mesure, un demi sourire narquois aux lèvres. Avec de la chance, il y croirait et elle partirait seule et…elle passerait ses nuits seule…Avec pas de chance du tout, il y croirait pas et viendrait avec elle et elle pourrait s’oublier tant qu’elle le voulait dans ses bras. Cruel dilemme.

« Pas de doute, elle va t’adorer…Tu as meilleur temps de rester ici. »


Acheva-t-elle sans se rendre compte que c’était justement la phrase de trop. En même temps, quand il la regardait comme ça, elle était pas foutu d’aligner deux pensées cohérentes…
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Hybride
avatar

Nombre de messages : 163
Âge : 75
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Ven 10 Déc 2010 - 23:07

Elle pouvait bien tenter de lui dire qu'il ne pouvait pas venir, c'était peine perdue. Il avait décidé, alors il s'imposerait et aucun de ses arguments n'étaient recevables. Pourtant, il y eut quelque chose, dans le ton de la voix de la demie elfe, qui lui fit cesser de vouloir venir à tout prix et le força à l'écouter.

- "Ta mère? Et pourquoi je ne voudrais pas rencontrer ta mère? Une femme charmante avec une fille comme toi, je n'en doute pas."

Difficile de savoir s'il était sincère et faisait un compliment ou s'il se foutait ouvertement d'elle. C'était toujours difficile de savoir avec le pirate et il se faisait un plaisir d'entretenir le doute. Il ne voyait pas trop où elle venait en venir. Il n'avait surement pas peur de sa mère. Mais il finit par comprendre quand Sirya parla de mariage. Pardon? Sa mère était du genre marieuse? Avec une fille pirate? Hum, c'était un brin bizarre quand même.

- "Ah, ben elle continuera à rêver encore alors. Je ne pense pas ta mère capable de me contraindre à te passer la bague au doigt... C'est marrant, tu dis ça, comme si cela ne te gênait pas tant que ça..."

Il avait remarqué l'éclat perfide de son regard alors qu'elle susurrait ces paroles. Normalement, elle aurait du être affolée si vraiment sa mère avait l'intention de la marier... Et là, elle disait cela sournoisement, comme pour le faire déguerpir... Impression confirmée par la suite de ses paroles. Elle affirma que sa mère allait adorer le pirate et qu'il valait mieux pour lui rester ici. Il ricana.

- "Et bien, nous allons vérifier cette hypothèse par nous même! Mais c'est évident qu'elle va m'adorer."

Il lui fit un sourire éclatant, accompagné d'une expression goguenarde.

- "Si je ne te connaissais pas si bien, je dirais que tu fais tout pour me forcer à rester là et me décourager, mais il faut plus qu'une mère marieuse pour me faire renoncer ma belle."

Il s'approcha d'elle, la prenant d'autorité dans ses bras et titillant le lobe de son oreille de la langue alors que son désir montait brutalement. Non, il ne concevait pas de passer les jours, voire les semaines à venir sans elle, sans sa présence délicieusement sensuelle, sans goûter à la moiteur de son intimité.

- "Imagine, un petit voyage, rien que toi et moi... Hummm."
Revenir en haut Aller en bas
Sirya
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 96
Âge : 32
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Ven 10 Déc 2010 - 23:22

Sirya grinça des dents. Il oserait pas insulter sa mère quand même si ? Ou alors c’était elle qu’il insultait. Bon sang ce type allait la rendre dingue ! A moins que ce ne soit déjà fait !

« Ma mère est très bien ! »

Ronchonna-t-elle parce qu’elle ne pouvait pas supporter la moindre critique a l’encontre de Luinil. C’était comme ça, et comme le sujet était sensible, elle avait tendance a partir au quart de tour. Oublié la froideur et l’impassibilité lorsque l’on évoquait sa mère.

« Ma mère fera inverser la course du soleil si elle le décidait. Ne soit pas si sur de toi Gabriel. »

Sauf qu’elle faillit s’étouffer lorsqu’il remarqua que ça n’avait pas l’air de la déranger…Non. Jamais. Autant mourir. Se pendre. Se noyer. Se jeter du haut d’une fenêtre. Que de se marier. Ce n’était pas quelque chose qu’elle recherchait de toute manière et ça, Gab le savait très bien, alors qu’est ce…Oh…d’accord. Coincée. Encore.

« Autant crever que de me marier avec toi et tu le sais. »

Jeta-t-elle avec un coup d’œil a glacer le volcan du Puy d’Elda. Non le mariage ne l’intéressait pas. C’était un fait et même si elle restait fidèle a Gabriel, c’était un bon coup vulgairement parlant, c’était pour ça, elle ne se voyait pas femme au foyer, élevant une ribambelle de gosses pendant que son cher époux retroussait les jupes des servantes.

Son ricanement la hérissa. Merde. Loupé.

« Mais pourquoi est ce que tu tiens tant que ça a m’accompagner !? Tu vas te faire chier au milieu du culte sans compter que…Aerandir est aussi a Naelis. »

Argument choc que celui là. Gabriel n’avait pas pu oublier le Gardien de son culte. Impossible, il lui devait d’avoir passé quelque temps dans la peau d’une fille.

Elle n’eut pas le temps de l’esquiver qu’elle se retrouvait enfermer dans ses bras. Son corps répondit instantanément, reconnaissant déjà l’étreinte de celui qui savait si bien le faire chanter. Sirya déglutit difficilement, l’azur de ses iris s’embrasant. Ses mains couraient déjà sur la nuque de l’hybride et son souffle la fit frissonner avec une violence délicieuse.

Bordel ! Elle ne devait pas se faire avoir ! Elle ne devait pas ! Non ! Pas question !

« Pff..Si tu y tiens tant que ça, tu as qu’a venir. »

Bravo, bien joué….
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Hybride
avatar

Nombre de messages : 163
Âge : 75
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Sam 11 Déc 2010 - 23:03

- "Je n'ai jamais dit le contraire."

Oh attention, sujet sensible. Pas touche à maman où elle sortirait les griffes. Il en prit bonne note, cela pouvait servir. Gabriel ne savait pas trop ce que cela était que de tenir à un membre de sa famille, vu qu'il n'avait pas été proche de son géniteur, qu'il n'avait jamais connu sa mère, que son demi frère avait essayé de le tuer et qu'il avait couché avec sa nièce sans savoir qu'ils étaient liés. Il y avait bien eu Sara, mais elle était morte elle aussi, et personne ne connaissait son existence finalement.

Elle tenta bien de le dissuader en parlant des désirs de mariage de sa mère pour sa fille, mais cela ne le fit pas reculer. Il se moqua même de ce qu'elle pouvait bien lui imposer. Sirya répliqua que sa mère pouvait faire inverser la course du soleil si elle voulait. Elle ne s'attira qu'un coup d'œil sceptique de la part du pirate. Ben voyons. Elle était peut-être Grande Prêtresse, mais là quand même, elle le prenait pour un con.

Il contre attaqua en parlant du fait qu'elle ne semblait pas très dérangée par l'idée qu'il lui passe la bague au doigt. Une bonne façon de la faire changer d'idée. Évidemment qu'il n'allait pas la demander en mariage, c'était un bon coup, rien de plus! D'ailleurs, elle lui fit comprendre qu'elle préférait mourir que de s'unir à lui. Il porta ses mains à sa poitrine, mimant une douleur terrible.

- "Tu me brises le cœur, tu sais?"

Il ricana cependant. Bien, on n'en parlait plus. Tentative de le faire reculer avortée, à la suivante. Sirya ne comprenait pas son entêtement.

- "Quel intérêt avais-tu à me suivre? Aucun, sinon la curiosité... Quoique non, tu étais déjà folle de moi, petite coquine."

Cela dit, son sourire se figea quand elle parla du Gardien d'Arcamenel qui serait présent à Naelis. Ah... C'était déjà un meilleur argument. Il n'était pas prêt d'oublier ses déboires avec le Gardien. Cependant, il reprit contenance et répliqua d'un ton suave :

- "Justement, ce sera l'occasion de faire la paix. On est partis sur de mauvaises bases tous les deux, et ça me chagrine."

Bon là, c'était une pure bravade, parce qu'il n'approcherait pas le Gardien à moins de 500 mètres. Même s'il n'avait pas fait de mal à Katalina, même s'il lui avait ouvert les yeux, le Gardien, étrangement, n'avait pas aimé la séquestration. Un détail, mais les gens s'attardaient toujours sur les détails. Il entreprit alors de jouer de son charme et emprisonna Sirya dans ses bras, l'embrassant de façon très suggestive quant à ce qu'il avait en tête. Il frissona quand ses mains agrippèrent sa nuque. Il avait gagné, il le savait. Il se retint de rire et se contenta d'embrasser la belle à pleine bouche.

- "Marché conclu. Je vais préparer mes affaires."

Elle était faible dés qu'il se retrouvait physiquement en contact avec elle. Mais était-il plus fort quand les situations étaient inversées? Il aurait aimé penser que oui, mais il n'avait pas encore testé les pouvoirs de persuasion de Sirya.
Revenir en haut Aller en bas
Sirya
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 96
Âge : 32
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Dim 12 Déc 2010 - 0:01

-A d’autre !

Genre…Lui briser le cœur…et pourquoi pas avoir des branchies derrière les oreilles ? Ni l’un ni l’autre n’était fait pour le mariage et ils le savaient. S’envoyer en l’air oui, se marier, jamais. Quand elle serait lasser, elle n’aurait aucun scrupules a l’envoyer balader c’était tout. Oui mais alors, quand serait elle lassée ? Là était une donnée qu’elle refusait d’analyser parce que la réponse ne lui plairait sans doute pas. Pour le moment, c’était bien comme ça. On s’éclatait au lit ou ailleurs et point, pas besoin de faire dans le sentimentalisme idiot.
Sirya leva les yeux au ciel. Ben voyons. Folle de lui. Et au nord ? Il pousse des cocotiers ?

-Ouais, c’ est ça. Y a qu’une chose qui m’intéresse chez toi Gabe, ne va pas imaginer n’importe quoi.


Répliqua-t-elle avec un coup d’œil éloquent sur la braguette du second. Ouais, enfin, c’était presque que ce qui l’intéressait, mais n’allons pas tendre le bâton pour se faire battre.

Alors elle sortit l’argument ultime qui aurait du le faire fuir mais…Non.

-Tu te fous de moi là ou quoi !?

Faire la paix…Mais bien sur, et la marmotte, elle mets le chocolat dans le velin ! Il la prenait pour une idiote c’était pas possible !
Et là, elle se fit avoir. Comme une bleue. Déjà perdue dans les limbes du désir qu’il éveillait en elle. Saleté de mâle arrogant ! Oh, elle avait essayé de résister, quelques secondes dirons nous pour finir par céder lamentablement. A vrai dire, elle ne s’imaginait pas passer des semaines sans sa chaleur et son arrogance, sans ses baisers brulants et puis…Il serait marrant de voir Gabriel se frotter au culte d’Arcamenel. Elle le repoussa…Avec un gémissement frustré.

-Magnes toi, je ne vais pas t’attendre toute la journée.

Finalement, Gabriel fut plus rapide qu’elle ne le pensait et ils purent partir dans la journée. Le voyage ne serait pas forcément long par la mer, mais trouver un navire avait été un poil difficile. Finalement, ils avaient embarqué sur un navire marchand qui les déposa a Thaar. De là, ils trouvèrent des chevaux pour faire le reste du voyage, dormant parfois a la belle étoile, Sirya bien callée entre les bras de Gabriel…Pour garder la chaleur corporelle ! Connerie !

Finalement, ils arrivèrent a Naelis au bout du quatrième jour, Sirya avait mal au dos mais ne se plaignait pas. La ville semblait être a mi chemin entre une destruction complète et un renouveau inédit et partout, des adeptes d’Arcamanel. Naelis vibrait de chants contraires parfois et Sirya en reconnaissait chacun d’entre eux.

-Ma mère ne plaisantait pas finalement…

Remarqua-t-elle d’une voix absente en regardant le squelette d’un temple s’elever sur l’horizon. Arcamenel avait vraiment élu Naelis comme sa ville. On leur indiqua le palais et ils s’y rendirent sans tarder. Sirya était fourbue et poussiéreuse, elle ne rêvait que d’un bain. Finalement, elle avait bien fait de laisser Gabriel l’accompagner…

« Sirya ! »

Surprise, la demi tourna la tête tout en descendant de cheval pour découvrir Kierien. Grand, la chevelure aussi sombre que la nuit, les yeux d’un gris impénétrable, l’elfe s’avançait a grands pas vers elle. La pirate sourit largement. Kierien. Son tout premier amant, un elfe avoisinant sans doute les 300 ans maintenant pour ce qu’elle en savait, prêtre d’Arcamenel et prétendant a la place de sa mère. Elle avait de bons souvenirs avec lui et lui aussi d’ailleurs puisqu’il l’attrapa par la taille pour la faire virevolter, apparemment indifférent au fait qu’elle soit accompagnée. Il la reposa au sol avant d’écraser ses lèvres d’un baiser impétueux. La demi ne s’en formalisa pas, elle avait l’habitude de ce genre d’éclat venant de Kierien. Celui-ci libéra sa bouche après en avoir gouté toute les saveurs et se saisit de son visage.

« Tu n’as pas changé ! Toujours aussi désirable ! »

Ben voyons ! Kierien était peut être un ex amant, un ami, mais Sirya ne se laissait plus prendre a ses beaux discours.

-Et je suis le numéro combien sur ta liste Kierien ?

« La première bien sur ! Comment oses tu en douter ! Ca fait du bien te de revoir, j’allais finir par croire que tu allais restée éternellement vers ces…marins boiteux ! Luinil m’avait dit que tu viendrais et te voilà ! D’ailleurs, elle t’attend. »

-Je sais.

Marmonna la demi d’un air assombrit avant de remarquer a quel point Kierien fixait Gabriel. Le regard de l’elfe pouvait être gênant tant il était insistant parfois, mais Sirya ne se faisait pas de soucis pour le second.

-Kierien, Gabriel. Gabriel, Kierien.

Voilà, sobre, direct, pas la peine d’en faire plus mais Kierien ne se démonta pas et demanda tout en fixant l’hybride.

« C’est ton amant ? »

Ahum…La délicatesse n’étouffait pas l’elfe, c’était un fait et tout ceux adeptes d’Arcamenel lui ressemblait de prêt ou de loin…

-Kierien…Va voir ailleurs si j’y suis et prévenir ma mère que je suis là par la même occasion.

Le visage de l’elfe se fendit d’un sourire mêlant arrogance et amusement avant de s’incliner devant elle, narquois au possible et de tourner les talons…

-Je sens que ça va être long…très long…

murmura-t-elle en se passant une main sur le front. Elle aurait mieux fait de se pendre plutôt que de venir.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Hybride
avatar

Nombre de messages : 163
Âge : 75
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Dim 12 Déc 2010 - 10:45

Le pirate eut un petit rire sardonique quand Sirya lui répondit qu'il n'y avait qu'une chose qui l'intéressait chez lui, avec un coup d'œil éloquent à l'objet de ses désirs. Il ne s'en offusqua pas, loin de là, c'était déjà un beau compliment pour lui. Seul le sexe l'intéressait et elle ne restait avec lui que parce qu'il la faisait grimper aux rideaux? Pas de problèmes, cela lui convenait parfaitement et flattait son ego de mâle. Elle parla d'Arcamenel et cela le fit hésiter quelques secondes, avant qu'il passe outre et parle de se réconcilier avec le Gardien. Seul un sourire moqueur répondit à la question de Sirya. Mais oui, il se foutait d'elle, bravo Sirya! Quelle perspicacité!

Mais qu'importe, il savait comment avoir ce qu'il voulait et la faire plier et il ne se gêna pas pour en user. Et ce fut du tout cuit. Sirya ne résista plus et accepta qu'il vienne, ronchonnant quand même pour qu'il se dépêche. Genre, il allait mettre des heures à préparer un sac! Non mais oh, ce n'était pas une gonzesse! Il s'éclipsa pour revenir assez vite, un sourire entendu sur les lèvres.

Et le voyage pouvait donc commencer.

N'empêche voyager sur un bateau marchand pour se rendre à terre, quelle déchéance... Quand ils avaient des navires pirates. Mais sans capitaine et là, comme c'était personnel... Ils ne pouvait que voyager aux frais de la princesse, incognito. Un bracelet de cuir enserrait le poignet de Gabriel, masquant son tatouage qui le trahissait comme appartenant à la Marine Marchande... Tatouage obsolète désormais, mais il restait un pirate... Pendu haut et court si on le découvrait.

La suite se fit à cheval, au grand dam de l'hybride. Plus habitué à vivre sur un navire que d'avoir le cul sur une selle, les jours de chevauchée furent quelque peu pénibles. Cela réveillait sa douleur à la jambe et sa consommation de drogue s'en trouvait accrue. Mais nulle plainte ne franchit jamais ses lèvres, même si Sirya ne manquait pas de lui jeter des coups d'œil éloquent. Elle savait pour son passé, pour ses blessures, pour son addiction. Mais elle eut la sagesse de ne rien dire. Et le soir, il ne se faisait pas prier pour s'endormir, Sirya blottie contre lui. Et allez savoir pourquoi, il dormait terriblement bien.

Mais toute bonne chose ayant une fin (quoiqu'il ne regretterait pas le cheval), ils arrivèrent à Naelis. Cité décadente, crépusculaire, qui vibrait telle une fourmilière au rythme des chants des prêtres. Quel dommage, elle était si belle dans sa déchéance cette cité. Maintenant, elle serait soumise aux préceptes du Dieu... Mais ce n'était peut-être pas mieux. Il entendit Sirya parler à côté de lui mais ne répondit rien. Une cité entière pour déchainer ses passions sous l'influence d'Arcamenel... Ça foutait la trouille quand même.

Aussi surpris que Sirya, il se retourna quand quelqu'un appela la demie elfe. Instantanément, il n'aimai pas ce bellâtre brun et élancé qui semblait la connaitre. Un elfe. Pouah, l'image même de la virilité. Mais il le détesta vraiment quand il s'empara de la jeune femme, la faisant virevolter avant de l'embrasser à peline bouche. Non, mais oh! Il ne fallait pas se gêner surtout! Gabriel croisa les bras, le visage impassible, feignant un certain ennui, alors qu'il avait juste envie de prendre Sirya par le bras et de dire à l'autre idiot qu'elle était sienne maintenant, donc pas touche! Sauf qu'ils n'étaient qu'amants et qu'il n'avait aucun droit sur elle. Alors pourquoi ce soudain élan de jalousie? Et voilà qu'il la complimentait maintenant. Mais Sirya ne semblait pas s'en laisser compter, à la grande satisfaction de Gabriel. Néanmoins, il avait toujours envie d'en coller une au prêtre. Marins boiteux? Je t'en foutrais moi!

L'elfe planta alors son regard sur le Second qui le soutint sans broncher. Il faillit ouvrir la bouche pour balancer une vacherie à l'elfe, mais Sirya intervint avant, faisant les présentations de façon très sobre. Donc il s'appelait Kierin. Et la première chose qu'il trouva à demander ce fut de savoir si Gabriel était son amant. Un petit sourire recourba les lèvres de l'hybride, en signe d'acquiescement et Sirya envoya paître proprement le curieux. Qui s'inclina avec arrogance et partit. Décidément, Sirya avait un faible pour l'arrogance on dirait.

- "Dis voir, je vais en rencontrer encore beaucoup de tes amants?"

Il y avait une certaine mauvaise humeur qui émanait de la voix du pirate. Parce qu'il se fichait de ses ex, mais les rencontrer et les voir la saluer comme s'ils étaient encore ensemble, il n'appréciait que moyennement.
Revenir en haut Aller en bas
Sirya
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 96
Âge : 32
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Dim 12 Déc 2010 - 14:56

Elle rêvait où il y avait une note d’agacement dans la voix de Gabriel ? Mesquine, celle-ci sourit dans le vide avant d’hocher la tête légèrement.

-Quelque un je pense. Désolée, Gab, tu n’as pas eu vierge.

Bon en même temps, fallait pas pousser, Sirya n’avait pas non plus tout une ribambelle d’amants derrière elle quand même hein ! Juste qu’elle était en train de se demander si Gabriel n’était pas jaloux. Cette idée lui plaisait, tout comme elle ne lui plaisait pas. Parce que si il l’était ça voulait dire qu’elle serait obligé de voir ce qu’elle refusait de regarder. Et si il ne l’était pas, ça la faisait clairement chier.
Elle en était là de ses reflexions quand une voix chaleureuse et aimée s’eleva. Luinil s’adressait toujours a sa fille en elfique mais le ton de sa voix ne laissait pas de doute quand a la tendresse qu’elle éprouvait pour sa pirate de fille. Sirya leva les yeux vers l’immense porte du palais pour découvrir sa mère qui s’avançait vers elle d’un pas dansant. Luinil avait une beauté éclatante mais par-dessus tout, particulièrement intrigante. Le genre de beauté qui frappe mais obsède aussi. Aussi blonde que sa fille, Sirya et elle se ressemblaient beaucoup, mais les yeux de la demi lui venait de son père, Luinil elle, affichait un regard brun aux reflets miel particulièrement envoutant.
Vêtue de sa tenue d’officiante, Luinil n’était que tentation ou presque. Sa robe dévoilait a chaque pas une paire de jambes divine et les drapés laissaient nu ses bras où dormait des bracelets signe de son rang parmi le culte. Un large sourire fendait son visage alors qu’elle prenait sa fille dans ses bras.

« Tu m’as manqué, chérie. »
-Je sais, Mère, toi aussi.

Mais dans la voix de l’elfe aucun reproche cependant, bien que Sirya savait qu’elle se prendrait certainement une réflexion quand au peu de nouvelle qu’elle donnait. Luinil l’observa quelques minutes, un regard inquisiteur d’une mère puis ses yeux glissèrent sur le compagnon de sa fille. Sirya n’aimait pas quand sa mère faisait ça, Luinil semblait soupeser le mâle, en disséquer tout les atouts les défauts et ce qu’elle en conclut devait lui plaire car elle se fendit d’un sourire entre amusement et séduction. Et merde ! Sur le coup Sirya aurait bien dit a sa mère de regarder ailleurs. Chiotte ! Luinil passa en langue commune, même si elle avait deviné les ascendances du bellâtre.

« Kierien m’a dit que ma fille n’était pas venue seule, mais je ne m’attendais pas a quelqu’un comme vous. »
-Mère…

Gronda la pirate en rêvant d’étrangler sa mère.

« Oh Sirya ! ne fais pas ta rabat joie ! J’ai le droit d’admirer la beauté de tes amants non ? Pas de doute, tu tiens de moi. »

Affirma la Grande Prêtresse d’un air ravi. L’elfe n’était pas comme ses pairs, froide et incapable de passion, mais parfois, elle savait jouer la comédie. Sirya aurait adoré qu’elle le fasse tiens ! Malheureusement, elle n’eu d’autre choix que de voir sa mère tendre une main vers le Second.

« Je suis Luinil, bienvenue en Naelis. »

Et vas y que je te jette un regard incendiaire. Elle allait la tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Hybride
avatar

Nombre de messages : 163
Âge : 75
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Dim 12 Déc 2010 - 21:17

Bon d'accord, il était un petit peu jaloux. Et en plus, il venait de le faire comprendre à Sirya, ce qui était très embêtant. Il renifla de mépris quand elle lui répliqua qu'il risquait d'en croiser encore et qu'il n'avait pas couché avec une vierge. Ça il le savait bien, mais quand même! Il aurait aimé qu'elle n'entretienne pas ce genre de relation cordiale avec ses ex... Cette pensée idiote le frappa. Mais qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire d'abord? Il déraillait.

- "J'espère que tu as eu meilleur goût pour les autres... Même si je dois admettre que tes goûts se sont considérablement bonifiés aujourd'hui."

Ben oui, puisqu'elle couchait avec lui! Non parce qu'il avait vu venir la petite réplique assassine concernant sa personne, donc il avait préféré prendre les devants. Mais on ne leur laissa pas le loisir de se chicaner puisqu'une voix féminine et terriblement sensuelle résonna derrière eux, faisant frémir l'hybride des pieds à la tête. il se retourna en même temps que Sirya pour voir une femme à la beauté époustouflante... Envoûtante. Elle ressemblait énormément à Sirya, mis à part le regard... Et elle était plus... gracieuse? Féminine? Difficile à dire, mais l'hybride la regarda avec une sourire d'approbation. Alors c'était elle la mère de Sirya? Beau brin de fille pour une elfe. Et sa robe... Elle laissait peu de place à l'imagination... quoique non, le drapé était fait de telle manière qu'au contraire, l'esprit s'emballait. C'était la tentation faite femme.

La mère et la fille se parlèrent, en elfique, sans doute, puisque Gabriel ne comprenait strictement rien. Agaçant, mais bon, il préféra passer ce temps à admirer l'apparition. Jusqu'à ce qu'un langage plus familier ne le tire de sa contemplation et qu'il plonge son regard glacial dans celui de la Grande Prêtresse.

- "Quelqu'un comme moi?"

Un sourire amusé dansa sur les lèvres de l'hybride. Ça voulait dire quoi ça, quelqu'un comme lui? Il cru deviner de l'approbation dans le regard de l'elfe. Sirya s'offusqua, en vain. La Grande Prêtresse n'avait pas la langue dans sa poche. Ni les yeux d'ailleurs. La beauté de ses amants hein? Quoi? Il pouvait bien se rengorger, c'était flatteur. Elle lui tendit une main fine et se présenta. Il s'en empara délicatement et se fendit d'un baise main dans les règles de l'art, non sans un sourire en coin. Sirya l'avait toujours vu comme un homme mal embouché et sans manières... Il n'avait guère eu de raisons de se servir des lambeaux de son éducation. Il trouvait l'occasion idéale. Et il ferait ainsi enrager Sirya. Quelle merveilleuse journée!

- "Je sais maintenant d'où Sirya tire sa beauté... Je suis Gabriel, un collègue de Sirya, dirons-nous... et amant de temps en temps."

Charmeur, il savait l'être. Charmant aussi d'ailleurs. Il relâcha la main de la mère de Sirya.

- "C'est un plaisir, Sirya m'a tant parlé de vous."

Il eut un sourire torve à l'attention de cette dernière. Sa mère était charmante et surement pas une marieuse à la façon dont elle regardait l'amant de sa fille. L'espace d'un instant, il caressa l'idée de s'en faire une alliée pour faire tourner Sirya en bourrique. Quelque chose lui disait que cela n'était pas totalement irréalisable...
Revenir en haut Aller en bas
Sirya
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 96
Âge : 32
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Lun 13 Déc 2010 - 17:17

- Ouais, bonifiés ou sérieusement atrophiés.

Répliqua-t-elle d’un ton froid et légèrement amusé. En même temps, Gabriel était de mauvaise foi, Kierien était plutôt bien fait de sa personne et très doué sur le plan sensuel. Elle aurait pu avoir pire comme premier amant non ? Ok, il n’avait aps grand-chose en commun avec Gabriel c’est vrai mais Sirya avait grandit, murit et, autant le dire, adorait la fougue de l’hybride.
Elle fut détournée de ses pensées par l’arrivée de sa mère. Luinil lui faisait une faveur en vertu de leur lien de sang, sinon, cela aurait été a elle de se déplacer. Mais l’elfe était trop ravie de revoir sa fille pour se soucier des entorses au protocole…Surtout que parler protocole au cœur d’un culte instable est plutôt un comble.

Le problème avec Luinil était cette manière qu’elle avait de cerner les gens et sa fille en faisait partit. Sirya savait très bien ce que cherchait a faire sa mère en devenant particulièrement chaleureuse avec Gabriel. Elle avait du lui mettre la puce a l’oreille lorsqu’elle lui avait demandé des herbes. Connerie que celle là ! Jusqu'à présent, Sirya n’avait jamais eu besoin de ça…Jamais…Logique de Luinil y voit quelque chose qui n’était pas…N’est ce pas ?

« Disons que ma fille ne m’a pas habituée a devoir déployer tant d’efforts pour avoir ce qu’elle veut, ce qui vous rend parfaitement intriguant… »


Sirya grinça méchamment des dents. Elle allait la tuer, elle allait la tuer ! Elle prit sur elle, effaça la lueur agacée qui ombrait son regard azur et entreprit de desserrer les poings. S’en suivit un coup d’œil a Gabe, qu’il réponde je ne sais quelle connerie et il dormirait tout seul pendant un très loooooooooong moment !

Luinil se présenta, coupant l’herbe sous le pied de sa fille et…et…Non en fait, elle allait les tuer tout les deux ! Il faisait du charme a sa mère ! Nom d’Arcamenel ! C’était pas…amant occasionnel en plus ? Connard ! On va voir qui est l’amant occasionnel ! et elle était sure que Kierien serait ravi de rentrer dans son petit jeu.

« Détrompez vous, Sirya tient beaucoup de son père. »

Répondit Luinil avec un rire de gorge absolument irrésistible. Non mais…Sirya rongeait son frein. Elle affronta le regard que sa mère lui lança. Intrigué. Curieux. Et surtout diablement perspicace. Elle était pas dans la merde là.
Le sourire que lui renvoya l’hybride faillit bien la faire sortir de ses gonds. Ils étaient en train de se foutre d’elle c’était pas possible ! en même temps, elle se découvrait bien trop a fleur de peau avec le Second et ça, c’était pas bon.

« Oh vraiment ? Rassurez vous, j’ai aussi entendu parler de vous. »
-Bon, ce n’est pas que la conversation est ininteressante, Mère, mais j’aimerais bien me laver et me reposer un peu.

Sa voix claqua avant que sa mère n’en dise de trop et elle ne pu s’empêcher de la fusiller du regard ce qui n’eut pour effet que de faire sourire Luinil. Un rien victorieuse d’ailleurs. Damnées soient les mères !

« Bien sur ! Où avais je la tête ! Venez ! »

Elle tourna les talons sans plus de cérémonie, les guidant dans les dédales de ce palais construit apparement pour autre chose qu’eux. Et ben ! Le culte ne s’embarrassait pas de cérémonie, il prenait point. Luinil les conduit a une chambre. Une seule. Et les quitta non sans prévenir sa fille qu’elle devait la rejoindre pour diner et pas vêtue comme un homme si possible. Bon sang !
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Hybride
avatar

Nombre de messages : 163
Âge : 75
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Lun 13 Déc 2010 - 19:05

Il rit sous cape en entendant Sirya le reprendre et bien sûr, lui ôter toute illusion. Cela ne le touchait pas, il savait très bien à quoi s'en tenir et il fallait avouer que son Kierin ne faisait pas le poids face à l'hybride sur plusieurs points et notamment la virilité. C'était ainsi, les elfes étaient taillés comme des brindilles, là où l'hybride avait hérité la haute stature et les muscles puissants des drows, adoucis par la grâce plus délicate des elfes. Mais il ressemblait davantage à un demi-drow qu'à un mélange étrange de trois races.

Là dessus, arriva la mère de Sirya, vision enchanteresse s'il en est, sans compter que la dame plut instantanément à l'hybride qui se fit un devoir de la saluer comme il le fallait. Naturellement, sans qu'on ai à le lui demander. Il se dégageait une aura de noblesse de la part de cette elfe et si Gabriel n'avait cure des titres et envoyait promener toutes les règles, il devait avouer éprouver un respect instinctif pour Luinil.

Il fut étonné quand elle commenta le choix de sa fille sur son amant actuel et il ne manqua pas de demander des explications. Il arqua un sourcil surpris et se tourna vers Sirya, perplexe.

- "Des efforts?"

La perplexité laissa place à un sourire en coin absolument hérissant pour elle alors que l'arrogance reprenait le dessus. A raison cependant. Luinil venait d'avouer que Sirya avait tout mis en œuvre pour l'avoir lui, alors que cette dernière ne cessait de clamer haut et fort qu'il ne l'avait jamais intéressé. Il croisa les mains sur sa poitrine, insupportable de suffisance.

- "Je savais bien que tu me reluquais depuis un moment. Tu mens mal."

Il revint alors à Luinil, demandant avec un sourire :

- "Vous aurait-elle demandé conseil? Seriez-vous la complice de ses forfaits?"

Amusé, voire complice de l'elfe qui enterrait sa fille joyeusement, il sentait pouvoir bien s'amuser durant ce petit séjour. Il complimenta Luinil sur sa beauté et elle le reprit doucement en disant qu'elle tenait beaucoup de son père. Pas sa beauté en tous les cas, ça, il l'aurait juré. Le caractère de cochon peut-être, mais il garda cette réflexion pour lui. Il sourit de plus belle quand sa mère lui assura avoir entendu parler de lui. Hin hin hin, Sirya petite cachotière... Le coup d'oeil qu'il lui lança fut éloquent alors qu'elle essayait de stopper le carnage. Un peu tard cependant. Ils suivirent Luinil dans le palais, avant qu'elle ne les dépose dans une chambre. Une seule chambre. un seul lit. Gabriel grimaca quand elle annonça qu'il y aurait un diner au soir et qu'elle exigeait que Sirya soit vêtue convenablement. Il ne put s'empêcher de signifier qu'il n'avait absolument rien de convenable à se mettre pour un diner en bonne compagnie. Luinil disparut sur un sourire mystérieux, les laissant seuls.

- "Ben tu vois, je ne regrette pas le voyage, je sens que je vais bien me plaire... Ta mère est charmante."

Il n'eut cependant pas le temps de la chicaner puisque le désir de Sirya était exaucé et qu'on lui prépara un bain. Narquois, l'hybride ne dit rien, la laissant se laver tranquillement... Quoique... Non, finalement, il se leva et la rejoignit, décidé à lui faire passer sa colère suite à l'échange qu'il avait eu avec sa mère. Il savait très bien s'y prendre d'ailleurs. Doucement, il passa une main dans le dos de Sirya, caressant sa peau pâle, avant de l'embrasser.

- "Tu me fais une petite place?"
Revenir en haut Aller en bas
Sirya
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 96
Âge : 32
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Lun 13 Déc 2010 - 22:23

Par les Cinq ! Qu’elle aurait aimé qu’il soit sourd ! Mais non, forcément, il ne passa pas a coté des mots de sa mère. Mère qui l’avait fait sciemment en plus. Sirya reconnaissait la lueur qui agitait les prunelles noisettes de la Grande Prêtresse. Elle haussa une épaule alors que Gabriel répétait Luinil. Mais elle faillit lui coller son poing en plein visage quand il enfonça le clou. La présence de sa mère la gênait. Elle ne pouvait pas agir comme elle le voulait en présence de la Grande Prêtresse.

Impossible.

Elle brouillait les cartes et le pire étant qu’elle en était consciente ! Mieux ! Qu’elle s’en amusait !

-Je mens très bien au contraire alors pose toi des questions, Gab’.

Le mensonge faisait partit de son culte après tout. Et Sirya savait qu’elle y excellait. Ce n’était pas qu’elle mentait mal, juste qu’elle s’était trahit plus d’une fois. Luinil sembla amusée par la tournure des événements et ne manqua pas d’enfoncer sa fille a son tour, faisait presque de Sirya une matricide en puissance.

« Allons, allons, les secrets d’une mère et d’une fille sont inviolables mon cher. »

Faites la taire ! Sirya en pouvait plus, elle coupa court a la conversation, rappelant a sa mère ses devoirs en tant qu’hôte. Chose plutôt osée lorsque l’on savait que techniquement, Sirya était d’un rang moins élevé. Drole de situation en fait.

Luinil les conduisit a une chambre. Une forcément. Sa mère n’était pas de celle qui s’encombre d’hypocrisie et de toute manière Sirya avait clairement affiché Gabriel comme étant son amant. Difficile de demander une autre chambre histoire qu’il puisse aller s’y pendre.
Une fois la porte refermée sur des recommandations maternelles, Sirya envoya voler son sac a travers la pièce, particulièrement contrariée. Elle fusilla Gabriel du regard alors qu’il parlait de sa mère. Bon sang ! Mais il ne comprenait pas quel jeu elle jouait ?! Il pensait avoir l’avantage, mais il ne l’aurait jamais avec Luinil ! Et a l’heure actuelle, elle devait être en train de…Non, Sirya préférait ne pas savoir en fait.

Un bain fut monté, et la pirate n’attendit pas pour se déshabiller et s’y glisser, soupirant d’aise. Tout aurait été parfait si ce foutu hybride n’avait pas été dans les parages a la regarder et pire ! a S’inviter !

-Va te pendre Gabe.

Oui alors ça aurait du être froid, implacable et terriblement dissuasif…Ben c’était pas tout a fait ça. Il n’y avait pas moyen il la coinçait toujours en la touchant. Rien que ça et pouf. Sa volonté fondait comme neige au soleil.

-Tu me fais chier.

Rugit elle en lui faisant de la place dans le bain. Qui a dit incohérente ? Qui ?

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Hybride
avatar

Nombre de messages : 163
Âge : 75
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Lun 13 Déc 2010 - 22:51

Il ne put réprimer un petit rire alors que Sirya lui répondait gentiment d'aller se pendre tandis qu'il briguait une petite place dans la baignoire.

- "Non merci, je ne suis pas pressé d'avoir la corde au cou."

Dans les deux sens du terme, puisqu'ils en avaient parlé le jour de leur départ. Ce n'était pas très gentil de lui dire cela, en tant que pirate, c'était le seul sort qui l'attendait s'il se faisait un jour arrêter. Elle l'envoya balader de fort galante manière et il rit de nouveau, non sans embrasser sa nuque au passage. Il posa ses mains sur ses épaules, affichant un calme olympien quand elle était sur les nerfs.

- "Tu devrais te détendre trésor. Tu es revenue près de ta mère et de ton culte, tu revois tes anciens amants qui te font des accolades chaleureuses et ton coup actuel s'intègre pour le moment très bien. Pourquoi être si stressée?"

Nouveau baiser sur la nuque, léger. On ne pouvait pas dire que la tendresse faisait partie intégrante de l'hybride, mais il savait se montrer délicat... de temps en temps. Il fit le tour de la baignoire et se déshabilla lentement, non sans en faire profiter totalement Sirya, avant de se glisser dans la baignoire avec elle.

- "Hum, tu as raison, ça fait un bien fou."

Il se lava rapidement, faisant comme s'il ne désirait pas Sirya, mais son corps le trahissait et finalement, il n'y tint plus, attirant la jeune femme vers lui et l'embrassant avec passion.

La suite sera passée sous silence, mais quand ils ressortirent de la baignoire, l'eau était froide et eux mourraient de chaud. Si bien qu'ils n'avaient pas entendu que quelqu'un s'était glissé dans la chambre pour en ressortir aussi vite. Gabriel avança nu, dans la chambre, perplexe quant à la soirée qui attendait.

- "Si j'ai bien compris, il faut être bien habillé, c'est ça? Ça va poser problème, je n'ai r..."

Il s'arrêta net en avisant les vêtements sur le lit. Et un mince sourire ourla ses lèvres. Luinil était une petite futée.

- "Rien à me mettre."

Il acheva sa phrase en s'emparant des vêtements. Raffinés. plus que ce qu'il n'avait jamais porté, sauf la fois où il avait rencontré son père. Et encore. Il enfila le tout, avant de regarder le résultat dans un miroir. Eh, pas mal du tout... Le pantalon était bleu sombre, les bottes noires. Il portait une chemise à manches longues et une tuniques à manches longues également par dessus, si bien que seule la légère dentelle des manches de la chemise dépassait. La tunique était d'un bleu métallique, tirant sur l'argent, avec de fins imprimés qui la rendaient somptueuse. Des boutons d'argent la fermaient sur le devant. Non vraiment, il n'avait jamais porté rien de tel et se surprit à songer que si Noah n'avait pas décidé de le rayer de la carte, ce genre de vêtement serait devenu son quotidien. Il en était là de ses réflexions quand Sirya débarqua enfin dans la chambre, prête elle aussi.

Et chacun découvrit alors l'autre sous un jour insoupçonné.

La pirate aux vêtements moulants mais cachant chaque centimètre de peau avait fait place à une femme drapée d'une robe qui laissait la place à tous les fantasmes... Comme celle de sa mère. Et Gabriel fut frappé par la beauté gracieuse de Sirya en cet instant. Grâce qu'il n'avait pas vu en la considérant comme une pirate, comme une collègue. Elle lui sautait maintenant aux yeux. Elle était fine, gracile, et voluptueuse en même temps. Il distinguait ses longues jambes par les fentes de sa robe, et la naissance de sa poitrine qu'il avait mainte fois goûté par son décolleté. Le pourpre du drapé rehaussait la blondeur et la blancheur de Sirya.

Elle était à tomber et Gabriel en resta sans voix. Un exploit.

[HRP : la tenue ici]
Revenir en haut Aller en bas
Sirya
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 96
Âge : 32
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Lun 13 Déc 2010 - 23:59

-Fais attention parce que le terme actuel pourrait bientôt appartenir au passé Gab.

Menace en l’air. Du moins pour le moment, mais elle était capable de le plaquer juste pour le faire chier…Et se faire chier au passage. Elle ferma les yeux, appuyant sa nuque contre le bord du baquet.

Seulement comment se détendre en le sachant nu a quelques centimètres d’elle ? Sa peau fourmillait déjà de lui. Elle ouvrit brusquement les paupières quand il l’attira a lui, déclenchant aussitôt son désir et sa passion. Il pouvait l’horripiler, l’énervé, l’agacé, elle ne pouvait pas s’empêcher de lui céder lamentablement. Et cette fois n’échappa pas a la règle. De nouveau elle se perdit dans ses bras, a tel point qu’elle n’entendit pas la porte s’ouvrir et se refermer. L’eau était froide mais elle s’y attarda un peu, le souffle encore un peu court et le rouge aux joues. Enfoiré d’hybride !

C’est seulement lorsque Gabriel parla de tenue qu’elle tilta, tournant la tête, elle avisa les vêtements sur le lit…Non…Non sa mère n’aurait pas osé quand même…Si ? Arf…Elle se leva brusquement, envoyant de l’eau gicler sur le sol avant d’enjamber la baignoire et de s’enfiler dans la pièce adjacente pour se changer.

Quitter ses pantalons et ses chemises était difficile, mais elle se devait de porter sa tenue de prêtresse. Cette tenue ressemblait beaucoup a celle de sa mère, a ceci prêt qu’elle laissait une épaule totalement dénudée et qu’elle était de couleur pourpre. Celle de sa mère affichait une couleur argentée. Elle laissa ses cheveux libres dans son dos, glissant un bracelet d’or a son bras avant de soupirer lourdement. Cette soirée allait être longue, très longue.

Finalement, elle revint dans la chambre et marqua un temps d’arrêt en découvrant Gabriel. Son cœur rata un battement. Il était magnifique. Terriblement. Trop sans doute. Elle ne l’avait jamais vu vêtu ainsi. La noblesse de son sang se réveillait et lui conférait une aura presque trop attirante a ces yeux. Ses yeux laissèrent un instant passer l’admiration qu’il provoquait. Mais hors de question de laisser passer cette faiblesse. Elle sourit a demi.

-Gabriel, ferme la bouche veux tu…

Elle avait parlé d’une voix particulièrement douce, bien loin du ton froid dont elle usait d’ordinaire quand elle voulait le brusquer. Seul soucis, il la déstabilisait aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Hybride
avatar

Nombre de messages : 163
Âge : 75
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Mar 14 Déc 2010 - 21:27

Il reprit ses esprits quand elle lui fit remarquer qu'il avait la bouche ouverte. N'importe quoi! Il n'était pas bouche bée devant son apparition ou sa beauté, il ne fallait pas exagérer! Bon d'accord, il avait sans doute voulu sortir une vacherie qui était restée bloquée dans sa gorge. Mais c'était tout.

- "Désolé, mais te voir ainsi attifée me laisse sans voix."

Il avait voulu que cela sonne comme une remarque cinglante. Mesquine. Blessante. Mais il ne réussit pas totalement à effacer l'admiration dans sa voix. Ni la douceur. Il se mira de nouveau dans la psyché, un sourire accroché aux lèvres.

- "Ta mère a plus d'une corde à son arc... Réussir à trouver ces vêtements si vite et à ma taille... Hum, on a du venir les déposer alors que nous étions distraits..."

Il se tourna de nouveau vers elle, lui lançant une œillade coquine.

- "Alors, comment me trouves-tu? Plutôt pas mal hein? Quand je pense que cela aurait pu être mon quotidien."

Pas de regrets dans sa voix, la vie était ainsi faite, mais constater qu'il avait une certaine prestance ainsi vêtu n'était pas pour lui déplaire et c'était un joli pied de nez au destin. Il décida alors de s'approcher de Sirya, près, très près et sa main caressa l'épaule dénudée. Une lueur de désir alluma les yeux de l'hybride, mais pas seulement. Cependant, il se refusait à penser à ce qu'était ce pincement au cœur qu'il ressentait à cet instant.

- "Je serais vraiment fier de me présenter à ton culte à ton bras Sirya. Tu es... époustouflante."

Profite bien Sirya, cela ne durera pas. Mettons cette confidence, ce compliment, sur le compte de la surprise. Oui voilà, il était trop surpris pour être mordant avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Sirya
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 96
Âge : 32
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Jeu 16 Déc 2010 - 23:10

-C’est juste ma tenue d’officiante, il n’y a pas de quoi…Enfin, c’est sur que ça change du pantalon.

Maugréa-t-elle en tripotant sa robe du bout des doigts. Pas qu’elle soit mal a l’aise dans cette robe, juste que le ton de Gabriel la déstabilisait. Il l’avait habituée au mordant, a l’ironie pas a…a..CA ! A sont tour, elle regarda le miroir, un léger sourire aux lèvres.

-Luinil sait jauger un homme d’un coup d’œil. Que ce soit le physique ou autre chose d’ailleurs.


Susurra-t-elle avec du rire dans la voix, mais il n’empêchait qu’elle se demandait ce qu’avait vu sa mère. C’était tout de même gênant quelque part ! Se faire choper par sa mère en train de faire des galipettes dans le bain ! On pouvait être tolérante mais quand même. Sirya ne se sentait pas vraiment tranquille. Pas de doute, elle aurait du mal a regarder sa mère dans les yeux.

-Ma mère a bon gout oui. Non, je ne vais pas te couvrir de compliments, tu es assez suffisant comme ça.

Répliqua-t-elle sans pouvoir éteindre l’étincelle d’admiration brulante qui scintillait dans sa rétine. Ce diable d’hybride était franchement trop séduisant pour son bien ! Finalement, elle s’approcha de lui.

-Tu te serais fait chier Gab’. C’est pas une vie pour toi.

Assura-t-elle en haussant une épaule, un sourire amusé dansant sur sa bouche. Ce fut lui qui franchit la distance qui les séparait encore, frôler sa peau d’une caresse légère et Sirya reconnu sans peine la lueur qui illumina les yeux du Second

-N’y pense même pas ! C’est très compliqué a mettre…Mais je te rassure très facile a ôter.

Oula ! Elle…Elle..Elle…Badinait là non ?! C’était sa faute ! Il avait des réactions en totale contradiction avec ce qu’il avait l’habitude de faire ou dire ! Ce n’était pas normal ! Et que dire de son compliment ? Hein ? Que dire de ça ?! Rha, il allait la rendre folle…Ah non, c’est déjà fait ça. Sirya plissa quelque peu les paupières. Lard ou espadon ? elle ne savait pas vraiment.

-Ce n’est pas moi qu’ils regarderont.


Elle renvoyait le compliment dans un sens, évitant d’être ironique ou agressive, peut être était elle un peu hésitante.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Hybride
avatar

Nombre de messages : 163
Âge : 75
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Ven 17 Déc 2010 - 13:20

Oh ça oui, ça changeait du pantalon. Gabriel avait essayé une fois ou deux d'imaginer la demie elfe en robe, mais sa tenue classique de pirate et ses manières rigides avaient bridé son imagination, ne rendant pas justice à sa grâce et à sa beauté. Pas du tout même. La preuve en était que dans sa simple tenue d'officiante, comme elle le disait, elle était à tomber.

- "Tu admettras quand même que vos simples tenues d'officiantes sont quand même loin des couches de tissu faites pour préserver la vertu des jeunes nobles effarouchées..."

Alors non, ce n'était pas juste une robe. En robe simple, normale, de n'importe quelle femme humaine, il n'aurait pas été à ce point fasciné. Avec les robes elfiques, peut-être... Les matières étaient plus légères et soyeuses, plus prêts du corps et les femmes plus libres. La mode humaine les enserrait dans plusieurs couches de vêtements qui épousaient le corps, certes, mais pas avec cette manière sauvage et sensuelle des elfes. Et sûrement pas avec cette façon qui rendait honneur au Dieu de l'amour. Et de bien d'autres choses encore.

Il fut surpris de percevoir de l'hésitation dans les paroles de Sirya, puis du rire. Pour une fois, ils ne s'affrontaient pas, ne s'envoyaient pas de piques, tous les deux déstabilisés par la nouvelle apparence de l'autre.

- "Je serais curieux de connaître son jugement à mon égard."

Qu'avait-elle vu? Elle avait sous entendu que jamais Sirya n'avait voulu quelqu'un à ce point, ne s'était jamais donné autant de mal... Et il savait que jamais Sirya n'avait eu une liaison aussi longue, fidélité à l'appui.

- "Dommage, j'aurais adoré que tu abreuves ma vanité."

Oui, d'accord, il était assez suffisant comme elle disait. Lui, il trouvait le résultat vraiment pas mal du tout. Il avait de l'allure, de la prestance, du charisme. Et un charme dangereux. Oui, ce qu'il voyait dans le miroir lui plaisait et il fit remarquer à Sirya qu'il aurait pu être toujours ainsi.

- "C'est bien possible. Passer mon temps à tyranniser le petit peuple et à séduire les dames, quel ennui."

C'était réducteur, mais elle avait raison, il se serait sûrement ennuyé. Le danger, l'aventure, c'était ça qui le faisait plutôt vibrer, même si c'était au point mort en ce moment. Sirya s'était approchée de lui et il combla les derniers centimètres, un feu brûlant dans le regard.

- "Qui parle de l'ôter? La robe a un avantage certain sur le pantalon..."

Sa main glissa sur la cuisse de Sirya, passant sous la robe par la fente qui dévoilait ses jambes et accéda à ses fesses. Il la complimenta alors et il vit dans le regard de sa maîtresse qu'elle ne savait absolument pas comment prendre ce compliment et ce changement d'attitude. Il émit un petit rire, amusé et un brin arrogant quand elle lui renvoya.

- "J'y compte bien. Ma vanité Sirya, ma vanité."

Ses lèvres trouvèrent celles de la jeune femme, les effleurant en un jeu diabolique.

- "Et elle sera comblée en m'affichant avec la plus belle prêtresse de l'ordre."


Compliment encore une fois, bien qu'on pouvait penser qu'il se servait d'elle comme faire valoir. Difficile à savoir et Sirya elle-même devait se demander comment prendre ces paroles. Pourtant, il y avait une réelle fierté dans sa voix en prononçant ces mots.

- "J'espère juste que ton Kierin saura se rappeler que je suis ton amant actuel et qu'il ne fut que celui de jadis."

Parce que là, il voyait déjà l'autre allumette la regarder avec admiration et badiner avec elle, l'air de rien. Cela serait-il mal vu s'il lui écrasait son poing dans sa figure si parfaite?
Revenir en haut Aller en bas
Sirya
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 96
Âge : 32
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Sam 18 Déc 2010 - 14:35

-Il ne vaut peut être mieux pas savoir, crois moi.

Riposta Sirya en déviant la conversation. Elle ne voulait même pas savoir ce que pensait sa mère. Elle en avait trop vue dans son regard, idem dans son sourire. Finalement non, elle ne voulait pas savoir et il valait mieux que Gab’ n’en sache pas plus.

-Ne compte pas dessus, Gabriel.

Ria-t-elle alors qu’elle refusait de le complimenter. Non mais et puis quoi encore ! Et depuis quand elle riait devant ses excès d’arrogance ? L’ambiance…C’était l’ambiance ! Tout le culte était réunit ici ou presque ! Il était donc normal que l’ambiance soit légère et…Pfff…Même elle n’y croyait pas.

La jeune femme lui fit remarqué qu’il se serait ennuyé dans une petite vie de noble et il devait admettre qu’elle avait raison. C’était trop stable, trop…fermé pour que ça l’enchante. Non, lui, il lui fallait de l’aventure, du danger…Comme elle en fait. Elle avait adoré leur escapade dans la péninsule…Même si elle en avait payé le prix. Elle ne répondit que par un sourire entendu avant que son regard ne s’assombrissent subitement d’envie alors qu’il glissait la paume sur sa cuisse, remontant lentement sur la rondeur d’une fesse. Ses mots faisaient naitre des images brulantes dans son esprit et elle déglutit avec une certaine difficultés.

Oh bon sang !

-Je vois pas du tout a quoi tu pense.


Menteuse ! Rien que sa voix enrouée disait le contraire, mais il y avait une note suave dans sa voix. Oui, sa foutue vanité bien trop développée !

-Que tu devrais apprendre a mater.

Répondit elle sur ses lèvres alors qu’elle se liquéfiait littéralement. Mais qu’il arrête de la complimenter bon sang ! C’était pas normal ! Pas normal du tout ! A quel jeu tu joue toi ?! Eut elle envie de lui dire tout en se hésitant a se jeter sur lui pour lui faire l’amour…encore…Et merde.

Mais il la doucha en parlant de Kierien et elle sourit avec un rien de diabolisme dans le regard.

-La jalousie ne te va pas, Gab’.

Puis, elle haussa une épaule.

-Kierien fait toujours ce qu’il veut, je n’y pourrais pas grand-chose si il décide de retrouver le bon vieux temps…

Elle laissa passer quelques secondes avant d’ajouter :

-Sauf bien sur lui dire non. Il n’insistera pas.

Toc !
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Hybride
avatar

Nombre de messages : 163
Âge : 75
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Mar 11 Jan 2011 - 21:48

Un fin sourire se dessina sur les lèvres du pirate alors que Sirya évitait sciemment de répondre au sujet de sa tenue ou de ce que sa mère pouvait bien penser de son amant du moment. Étrangement, cela lui importait. Il avait jusqu'alors pensé que Sirya n'était qu'une passade, qu'il se lasserait d'elle une fois son désir assouvi. A tort, il avait pensé que c'était simplement parce qu'elle se refusait à lui qu'il la désirait et qu'une fois qu'il aurait cédé, il la délaisserait. Force était de constater qu'il s'était lourdement trompé. Jusqu'à la suivre parmi les siens alors que rien ne l'y obligeait, mais il ne voulait pas se priver d'elle. Et finalement, il avait bien fait étant donné les mœurs de ce culte et ses anciens amants qui lui tournaient autour.

Il avait observé combien elle était différente avec son bellâtre d'elfe qui lui avait sauté dessus. Plus douce, plus spontanée, moins sur la défensive. Il lui enviait cela, mais ce moment étrange où ils se retrouvaient tous les deux dans d'autres atours, dans une autre situation, semblait abaisser leurs barrières et créer une complicité qui n'existait pas auparavant. Non, il n'était pas amoureux d'elle, ce sentiment lui était étranger, mais il tenait à elle, parce qu'elle lui était précieuse, parce qu'elle était une formidable maîtresse, parce qu'elle savait tout de lui. Une amie? Non, ce n'était pas le terme exact... Mais elle était davantage qu'une simple maîtresse.

Et dans cette robe, elle était... A se damner. Il ne lui cacha d'ailleurs pas l'effet que sa tenue produisait sur lui alors qu'il y faisait une allusion assez peu déguisée. Oui, il la voulait et qu'importe qu'on ne puisse l'enlever, comme il le disait, une robe se retroussait. Ils pouvaient faire l'amour rapidement et ne même pas être en retard. Sa main joueuse se glissa sous la robe et caressa sa fesse alors qu'il s'emparait de ses lèvres. Il se contenta d'un petit rire grave quand elle répliqua qu'il devrait apprendre à mater sa vanité. Oui sans doute, cela lui jouerait même de nouveau des tours, mais Gabriel sans arrogance ne serait plus Gabriel.

Mais il commit le tort de parler de l'autre elfe et Sirya en profita pour s'enfoncer dans la brèche, lui arrachant un reniflement dédaigneux. Il n'était pas jaloux! Juste qu'il ne tolérait pas qu'un autre la touche. Elle était à lui, voilà tout et l'elfe ne viendrait surement pas la souiller. Son regard s'alluma, dangereux alors qu'elle continuait en disant qu'il faisait ce qu'il voulait et qu'elle n'y pourrait pas grand chose. Un rictus mauvais s'afficha sur ses traits. Mais elle conclut en disant qu'elle pourrait lui dire non et qu'il n'insisterait pas. Elle s'attendait sûrement à ce qu'il lui demande de dire non justement, mais il ne lui ferait pas ce plaisir.

- "Bien, c'est noté."

Prêtre ou pas, il lui ferait bien sentir que Sirya n'avait qu'un amant et que c'était Gabriel. Toutefois, il ne commettrait pas l'erreur de foncer tête baissée dans le mur. Il avait tiré leçon de ses expériences passées avec le culte du dieu oublié et il savait combien ils étaient retors et manipulateurs.

Il s'arracha avec désinvolture de Sirya, domptant son envie d'elle et ne montrant rien de l'effort que cela lui coûtait, avant de lui tendre le bras, un sourire de connivence sur les lèvres.

- "Si ma Dame veut bien se donner la peine, je crois que nous sommes attendus."

Ce n'était que partie remise.
Revenir en haut Aller en bas
Sirya
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 96
Âge : 32
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Mer 12 Jan 2011 - 23:40

Mais que ce passait il bon sang ! Jamais elle n’avait badiner avec lui, jamais rit ou si avec arrogance ou ironie et là, Bam ! surprise ! Et bien ça ne lui plaisait pas ! vraiment pas ! Hélas, elle n’arrivait pas a réfléchir avec son corps contre le sien et sa main glissée sous les voiles légers de sa tenue. C’était rageant ! Vraiment rageant ! Oh elle pouvait arguer l’atmosphère étrange qui régnait en ces lieux depuis l’arrivée d’Arcamenel, mais elle n’en était pas réellement sûre. Alors autant se dire qu’on était dans le caca sévère !

Si elle crut le voir esquisser ne serait ce qu’une grimace de jalousie a la mention de Kierien, elle en fut pour ses frais, mais rien que le fait qu’il le mentionna était une preuve plus que flagrante. Elle ne pu s’empêcher de le titiller a ce sujet avant de hausser une épaule. De toute façon, Kierien savait très bien que plus rien n’était possible entre eux, tout simplement parce qu’ils avaient fait le tour de leur relation et qu’elle ne pouvait plus rien leur apporter. Cela dit, ils s’entendaient tout de même bien, mais Sirya savait que si Kierien voyait un amusement certain a tenter de la séduire devant Gabriel, il ne se gênerait pas pour le faire. Pourvu que ça ne lui retombe pas dessus surtout !

Finalement, Gabriel lui tendit le bras et elle glissa sa main au creux de son coude. En chemin, elle murmura doucement.

« Je te préviens, un regroupement du culte est assez spécial. Ma mère présidera mais même alors, on ne sait jamais comment cela va finir. Il y aura des chants, des danses certainement en l’honneur du Prisonnier, mais surtout, aucune limite ou presque. »

Autant le prévenir quand même, bien que Sirya n’est jamais vraiment participé a une orgie et même si elle le sous entendait, il était rare que le culte se livre a ce genre de démonstration, mais il dérapait souvent, brisant des tabous ou des non dits de manière subtile et presque dérangeante.

Finalement, il débouchèrent sur une immense salle redécorer par le culte et le plus étonnant était la tonne de miroir et de roses agencés avec gout tout. Les symboles de leur dieu, Sirya réprima une grimace. Bon sang ! elle allait s’éclater ! Une table avait été dressée mais pour l’heure, tout les prêtres et prêtresses étaient debout, discutant entre eux un verre dans la main. Sa mère lui sourit en les apercevant et se pressa de venir a leur rencontre. Elle offrit un regard plus qu’appréciateur a Gabriel.

« Je savais que cela vous siérait a merveille ! »

Puis, elle prit d’autorité le bras libre de l’hybride et les entraina vers le cercles d’adeptes. Il y avait comme une atmosphère assez étrange et surannée. Malgré elle, Sirya resserra l’emprise de ses doigts sur le coude du Second. Bon, ben voilà, elle se découvrait non partageuse…Magnifique ! On leur mit un verre de vin d’autorité dans les mains et sa mère entreprit de les présenter. Enfin, surtout Gabriel, tout le monde, plus ou moins, se souvenant d’elle.

« Et là, tu vois, je regrette de t’avoir cédé. »


Bon sang ! Elle aurait été plus a l’aise sans lui bordel ! elle n’aurait pas a supporter les coup d’oeils envieux ou carrément lubriques des prêtresses présentes et pas a imaginer leur murmure….
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Hybride
avatar

Nombre de messages : 163
Âge : 75
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Jeu 13 Jan 2011 - 12:50

Sirya ayant accepté son invitation à la conduire, ils se dirigèrent vers la salle du banquet, mais la demie elfe n'en avait pas fini et décida de le mettre en garde contre les pratiques du Culte. Un sourire naquit sur les lèvres du pirates, qui répondit avec un brin de malice :

- "Aucune limite? Vraiment? Voilà une soirée intéressante en perspective."

Allons-y pour l'orgie et le faste! Il n'avait aucun problème avec ça, ni avec la pudeur. Mais si Sirya enrageait en découvrant cela, alors c'était encore mieux. Il jouerait le jeu et il était sûr que sa Grande Prêtresse de mère adorerait cela.

Il faillit marquer un temps d'arrêt en pénétrant dans la grande salle, somptueusement décorée. C'était vraiment... magnifique. Le pirate qu'il était n'en revenait pas vraiment d'évoluer dans un tel décor avec de tels vêtements. Et pourtant, comme il l'avait souligné à Sirya en plaisantant, cela aurait pu être son quotidien. Il ne regrettait rien, sinon la trahison. Il ne put que remarquer les miroirs, un peu partout. Qui démultipliaient les invités. Mais il se doutait que cela avait une autre fonction.

- "Dis, si je me souviens bien, on parle de miroir d'Arcamenel... Tous les miroirs présents ne sont que purement décoratifs hein? Pas de sortilège bizarre?"

Il disait cela avec désinvolture, mais ayant goûté à la colère du Gardien, il n'était pas prêt de subir à nouveau ses sortilèges. Et le décor, bien que somptueux, ne lui disait rien qui vaille. Hors de question de montrer son appréhension à Sirya cependant. Ce n'était pas de la peur, juste un signal d'alarme dans sa tête. La voix de la mère de Sirya le fit revenir à la réalité et il s'inclina galamment à son compliment, un sourire charmeur aux lèvres :

- "Vous avez un goût exquis ma Dame, je vous remercie de cette attention."

Sirya devait être sciée de le voir se conduire aussi galamment. Elle en avait eu un aperçu à leur arrivée, mais il était capable de se comporter ainsi sur la durée. Contrairement aux pirates rustres et sans éducation qu'elle avait pu fréquenter, lui était issu de la noblesse et avait reçu une éducation en ce sens. Elle attrapa son bras libre et l'entraina à sa suite, alors que Sirya resserrait sa prise sur elle. Ohoh, du calme mesdames! On lui colla un verre de vin dans la main alors que la Grande Prêtresse décidait de les présenter. De le présenter surtout et il ne put que remarquer les regards intéressés des prêtresses environnantes. Il était flatté, mais il se sentait étrangement comme un animal mis sur le marché et qui partirait au plus offrant. C'était une impression bizarre, pas forcément dérangeante. Il perçut les paroles de Sirya et se tourna vers elle ne lui décochant un clin d'œil.

- "Quoi? Ça te fait bizarre de découvrir que tu couches avec un homme convoité?"

Il laissa échapper un petit rire grave, avant de reprendre, apaisant et moins arrogant :

- "Tout va bien se passer Sirya."

Malgré son attitude ou ses dires, il n'allait pas se ruer sur la première jolie fille venue et se vautrer dans la luxure devant tout le monde. Il était venu avec elle, il ne coucherait qu'avec elle et ne repartirait qu'avec elle. A moins qu'un sort ne vienne briser sa volonté, évidemment. Il la regarda droit dans les yeux et murmura simplement :

- "Ai confiance en moi."
Revenir en haut Aller en bas
Sirya
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 96
Âge : 32
Date d'inscription : 01/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    Jeu 13 Jan 2011 - 21:51

« Rêve, ça ne fini que rarement en orgie… »

Susurra-t-elle avec un coup d’œil mesquin, comme si elle ne savait pas ce qui pouvait lui traverser l’esprit tiens ! Tout le monde imaginait le culte comme une orgie perpétuelle et pourtant, ce n’était pas le cas. Enfin, pas tout le temps.

« Le Miroir est un symbole d’Arcamenel oui, on raconte que le Gardien peut voir l’avenir ou le passé a travers celui-ci. Et non pas de sortilège, enfin, je ne crois pas. »

Précisa-t-elle en haussant une épaule, pour elle, il n’y avait rien d’étrange a voir des dizaines de miroirs décorer la salle et encore moins des roses. Rouges, roses, blanches, elles étaient de toute forme et couleur. Sa mère avait du faire des pieds et des mains pour avoir tout ça. Mère qui justement accourait a grand pas en les découvrant sur le seuil. Bien évidemment, elle complimenta Gabriel mais elle…rien du tout ! Mauvaise mère ! Sirya ne le pensait pas vraiment bien sur et a vrai dire, cela l’aurait surprise que sa mère la complimenta. En fait, la surprise ne vint pas de Luinil mais de Gabriel. Depuis quand était il aussi…aussi…galant ? Le regard bleu de sa mère pétillait d’amusement et de plaisir. Pour un peu, on aurait presque cru la voir rougir tiens ! Sirya retint a grand peine un mouvement d’humeur alors que Luinil les entrainait vers les autres.

« Non, j’étais juste en train de me dire que moi, je savais me tenir. »

Mesquine tiens ! Enfin, de ce qu’elle s’en souvienne, elle avait jamais regardé un homme de cette manière ! Elle opposa un regard froid a celui des prêtresses cherchant a deviner leur lien. Comme si ce n’était pas assez évident tiens ! Pardon ? elle leva un regard surpris sur son compagnon. Comment ça tout allait bien se passer ? Non elle n’était pas jalouse ! Enfin…presque pas…enfin si, carrément.

Elle faillit s’étouffer lorsqu’il lui dit de lui faire confiance. Elle n’aimait pas ce ton si différent de celui dont il usait d’ordinaire et cela la déstabilisait. D’autant plus qu’elle pouvait discerner le regard intéressé de sa mère. Non pas sur son amant, mais juste sur ce qu’il disait. Gabe, ta belle mère est une elfe nom des dieux ! Autrement dit, elle avait l’oreille fine !

« D’accord, mais il faudra le prouver avant. »

Et Kierien apparu d’on ne sait où en posant une main sur son épaule.

-Ta mère prévoit un Chant des Songes, tu te joindra a nous n’est ce pas ? »

Arg ! D’un rapide coup d’œil, Sirya fusilla sa mère, laquelle se contenta de rire doucement, irrécupérable ! Finalement, elle reposa les yeux sur Kierien.

« Nous verrons. »

Maugréa-t-elle en se promettant de faire l’impasse la dessus très rapidement !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel    

Revenir en haut Aller en bas
 
Il ne faudrait jamais avoir de mère | Gabriel
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Mini Aventure] Jamais sans ma mère
» Procès d'une mère accusée d'avoir tué huit de ses bébés...
» Il faudrait avoir perdu tout esprit de rigueur pour définir le Romantisme || ft. Roxane
» Heu... J'ai jamais bu de bière, mais pourquoi pas ! [PV Silver]
» N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ITHRI'VAAN :: Royaume de Naelis-
Sauter vers: